Auteur Sujet: Errements Poétiques - [ Poème : Je connais une fille qui n'aime pas la poésie ]  (Lu 44518 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil


" Hé ! On dit parfois des poètes
Qu'ils seraient faits de démesure
Avec des rêves plein la tête.
Je suis de ceux-là, sois-en sûre ! "

Bienvenue dans les Errements Poétiques ! Vous trouverez ici en majorité des poèmes, ma désormais vieille (et discutable !) fiction L'Ange Des Ombres et d'autres petits textes de natures diverses selon l'humeur, à la qualité variable au vu du temps depuis lequel je traine mes guêtres dans le coin. Si vous tenez à rémunérer l'imposture d'écrivain que je suis, n'hésitez pas à commenter le topic :-* Enfin, je vais terminer en remerciant une ancienne amie aujourd'hui perdue de vue pour le dessin situé ci-dessus ainsi que Jophine de PZ pour le superbe dessin situé au début de la fic' ! A vous de lire si le cœur vous en dit !

« (...) Du jour où il sut lire il fut Poète, et dès lors il appartint à la race toujours maudite par les puissances de la terre... » [AdV] - Stello


    L'Ange Des Ombres


    Nouvelles, Petits Textes et Extras

    Nouvelles



    Prologue

    « Contour blanc sur l’ombre…
    Espoir de l’autre monde,
    Rouge sur blanc, ombres malsaines de la pénombre …
    La Lune si blonde
    Écho d’une légende bien vite Oubliée …
    Âmes entremêlées en une étreinte éternelle et discordante…
    Contraire de la lumière et de l’ombre, la princesse et l’oublié…
    Une plainte lancinante… »




    Chapitre 1 : Bataille


    10 ans avant le héros du temps

    « La lumière perça ses yeux, ses paupières se soulevèrent laissant apparaître deux rubis en lieu et place des yeux. La jeune fille se leva, alliage de beauté et de grâce, ses cheveux couleur neige cascadant jusqu'aux reins et encadrant l’ovale aux traits fins de son visage. Elle était droite, fine et tout en elle inspirait beauté et respect, une longue tunique noire et moulante arborant le symbole sheikah lui descendait jusqu'à mi-cuisse, de longs collants gris lui enserraient les jambes et des bottines noires la chaussaient. A son cou un pendentif doré composé de formes géométriques complexes descendait à la base de sa poitrine ; une paire de mitaines lui protégeaient les mains et dans son dos une lame sombre et mortelle pendait. Sur sa main gauche la puissance des déesses luisait doucement…
    Elle se dirigea vers une petite fenêtre située à l'extrémité de sa chambre, qui tenait d'ailleurs plus du grand placard que d'autre chose, et contempla la vaste étendue herbeuse qui s'offrait à son regard, rien ne laissait présager le carnage qui surviendrait dans quelques heures... Elle s'égara dans ses pensées en admirant l'aube, peut-être son dernier lever de soleil, qui n'était pour l'instant qu'une simple ligne rose sur l'horizon.La pièce qui lui était assignée se trouvait à la base de l'imposante muraille du bourg d'Hyrule et permettait de surveiller entièrement la plaine un atout précieux dans ce conflit qui divisait depuis maintenant presque une demi-décennie les peuples d'Hyrule, depuis que l'emplacement de la triforce avait été redécouvert par hasard les peuples se livraient une guerre meurtrière.D'un coté les hyliens et les sheikahs, aidés des gorons et de quelques zoras, luttaient contre les gérudos, une grande partie des zoras et les tribus errantes du désert dirigés par le seigneur du désert et, elle le savait, le futur seigneur du malin et porteur de la triforce de la force : Ganondorf...
    Une douce brise avant-midiale vint lui caresser la joue, un murmure presque imperceptible lui parvint aux oreilles...
    Luna... viens princesse des ombres, il arrive...
    Encore cette voix...
    Luna ne voulait plus l'entendre...
    Non, il ne reviendrait pas, il y avait trop longtemps, bien trop longtemps...
    Viens...
    Elle explosa de fureur et frappa le mur dans un geste stupéfiant de rapidité et de puissance, le sang se mit à ruisseler sur son poignet, le rouge vif de son sang tranchant avec la pâleur de sa peau.Elle attrapa une dague noire comme l'épée qu'elle portait au coté et la glissa à sa ceinture puis sortit en claquant la porte.Sa colère diminua peu à peu en marchant jusqu'à la place du marché transformée en bastion de l'armée d'Hyrule, elle prit place au milieu d'un groupe de femmes et d'hommes de la tribu des ombres.Leur habilité aux armes et leur discrétion à toute épreuve avait fait d'eux les éclaireurs de l'armée royale mais aussi une troupe d'élite envoyé sur le champ de bataille en cas d'absolue nécessité... Ils seraient en première ligne si la coalition de Ganondorf se décidait à envahir le bourg...
    Elle avait été missionnée en tant qu'éclaireuse pour cette énième bataille, la jeune fille se trouvait près des premiers contreforts de la vallée Gerudo là où le campement des hommes du seigneur noir du désert s'était installée.Luna épiait leurs moindres faits et gestes, attentive à la moindre anomalie...
    Une branche craqua...
    Elle n'eût pas le temps de se retourner pour voir la garde d'un sabre Gerudo la fesser lourdement à la tête, la fière guerrière s'effondra, assommée."

    Elle avait mal...
    Les ténèbres, la lumière et encore les ténèbres...
    Elle entrouvrit les yeux, les contours flous d'une tente lui apparurent, une table.Elle sentit les chaînes qui la retenaient attachée à un pieu, sa vue devint de plus en plus nette et la sheikah put voir par l'embrasure de la tente que le crépuscule n'était plus qu'un lointain souvenir sur l'horizon.Ils, enfin plutôt, "elles" l'avaient eu comme une débutante, une flos ; Sa rage d'être capturée la faisait bouillir intérieurement mais la douleur causée par la coup qu'elle avait reçu l'empêchait de reprendre complètement possession de ses moyens. Une jeune femme à la volumineuse chevelure orangée pénétra dans la tente:
    "Alors, ma belle,on a perdu ses moyens? Fit la Gerudo, en lui relevant le menton.
    -Vas-y, Termine moi maintenant si ca peut te faire plaisir...
    La femme du désert cracha à ses pieds.
    -J'aimerai bien, pauvre sotte,mais je préfère te laisser pourrir dans cette tente en songeant que l'armée d'Hyrule compte ses pertes par milliers en ce moment même! "
    la guerrière des sables la frappa au visage et sortit sans plus de cérémonie.

    La morsure du froid s'insinuait en elle, de plus en plus profondément, il y avait déjà longtemps qu'elle avait arrêté de lutter.Deux jours qu'elle agonisait, lentement mais sûrement, au cœur du désert. le vent embrasait le désert et quand venait la nuit le vent apportait avec lui la mort... (référence évidente à Tww ; ) )
    Le temps semblait avoir suspendu sa course, elle était perdue dans un rêve de mort...
    une forme floue apparut devant elle:
    "La fière guerrière abandonnerait-elle?
    -plutôt crever... Souffla la torturée.
    la Gerudo la gifla
    -Tu me jases autrement, sheikah..."
    Elle frappa encore.
    Une ombre passa...
    Luna s'évanouit en entendant une lame sortir de son fourreau...
    * * *
    L'aube...
    C'est qu'il lui semblait voir...
    Était-elle morte?
    Ses yeux se refermèrent:
    "Alors, princesse des ombres? Le peuple du désert vous importunerait-il?"
    La jeune fille n'ouvrit pas les yeux, elle rêvait, c'était la seule explication...
    Trop d'années avaient passé sans qu'elle n'entende cette voix, ses paupières se soulevèrent malgré elle et un jeune homme du même âge qu'elle lui apparut.
    "Synopz...
    la sheikah essaya de se lever.
    -Du calme,princesse...
    Luna parvint à s'asseoir.
    -Ne m'appelle plus princesse ou je vais t'appeler élu des ombres..." Articula-t-elle
    Le sheikah sourit, son visage aux traits durs et anguleux était entouré de cheveux bruns mi-longs en bataille, des mèches folles voilaient ses yeux couleur sang.Dans son dos la même épée sheikah que celle de Luna pendait.Il était habillé de vêtements en cuirs souples et l'œil sheikah était représenté sur son torse, sur sa main droite une triforce brillait légèrement...
    -Tu n'as pas changée à ce que je vois...
    Un sourire éclaira le visage de Luna
    -Toi non plus, on dirait...
    -Que faisait-tu chez ces, il grimaça, Gerudo?
    -J'attendais que tu viennes me sauver voyons...
    -Luna...
    -Tu le sauras le moment venu. Dit-elle
    -très bien.
    -Il faut que nous retournions là-bas, ils ont l'ocarina et mon épée !Et l'armée d'Hyrule..."
    Et s'ils avaient perdu ? Que ferait-elle? Elle les traqueraient et en tueraient le plus possible avant de s'effondrer...
    Synopz interrompit ses mornes pensées:
    -Depuis quand, as-tu la garde de l'ocarina du temps? s'étonna le sheikah
    -Aurait-tu oublié que je suis la princesse des ombres? Sourit-elle
    -D'accord... Mais je vais le chercher seul. Soupira Synopz
    -Non, je viens aussi!
    -J'aimerais bien mais non...
    -C'est ta princesse qui te l'ordonne! tonna la jeune fille
    -Mon premier devoir est de protéger l'héritière du peuple sheikah et déjà qu'elle a failli mourir dans une tente Gerudo!
    -...
    -Tu trouveras de quoi manger et boire dans ce sac... "
    Il sortit de la grotte silencieusement.le jour n'avait que quelques heures...
    Luna se laissa tomber par terre et murmura:
    "Synopz... Attention..."
    « Modifié: jeudi 20 septembre 2018, 00:44:14 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne sakuranbo

    • Jeune Mogma
    • *
    • Messages: 215
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #1 le: mercredi 12 mai 2010, 20:49:21 »
    Ca a l'air pas mal tout ça  :yeah:  J'aime bien ton intro et le début de l'histoire, mais c'est un peu court^^ Il va falloir lire un deuxième chapitre pour pouvoir juger un peu mieux, je t'encourage donc à continuer!

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #2 le: jeudi 13 mai 2010, 08:28:48 »
    Merci beaucoup, ca me fait vraiment plaisir  :)  
     Les deuxième et troisième chapitre ne devraient pas tarder!!
    Celui-ci est court car je ne voulais pas tout de suite présenter le second personnage principal mais bon je vais peut-être le rallonger un peu...:hum:

    Edit: Voila le 1er chapitre a été rallongé n'hésitez pas à poster vos commentaires  ;)  le 2eme et 3eme vont arriver très prochainement!
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #3 le: samedi 15 mai 2010, 08:54:08 »
    Le second chapitre est en ligne !  :D
    N'hésitez pas à poster vos commentaires (allez, il n'y a personne qui me donne son avis, là !)

    Chapitre 2 : Esprit

    Synopz assomma une garde Gerudo peu attentive et pénétra dans la forteresse des voleurs, la mi-journée approchait.Il s'engagea dans un couloir et passa devant ce qui semblait être les appartements royaux du peuple du désert quand une voix le stoppa net.Il se retourna prêt à dégainer:
    "Qui es-tu ?
    Une jeune fille âgée d'une quinzaine d'années le regardait de tout son orgueil.Ses traits fins contrastaient avec la dureté de son regard,Un pantalon bouffant habillait ses jambes et un simple haut recouvrait ses seins et laissait son ventre nu,un sabre pendait à son coté.Sa peau était matte et une beauté sauvage émanait d'elle malgré son jeune âge.
    -Je te retourne la question, jeune fille... Répondit le sheikah en esquissant un sourire
    -Je suis Nabooru,future reine du peuple du désert.Et à ce que je vois tu dois être un sheikah.
    -N'es-tu pas censée me détester ? Avança Synopz.
    -Non, tu es quelqu'un de bon je le sens.
    Son instinct de sage parle déjà,songea le jeune homme.
    -Me guiderait-tu dans cette forteresse ? proposa-t-il.
    -Pourquoi pas..."

    * * *

    Luna fixait l'horizon, pensive... Synopz était parti sans laisser de trace et il venait de réapparaître surgissant de nulle part.Elle n'avait pas tout de suite réalisée que c'était vraiment lui, ces quelques minutes avec lui étaient floues dans sa mémoire.La jeune fille se fit peur toute seule en imaginant quelques secondes qu'elle avait pu rêver mais elle se ressaisit rapidement.Ils avaient treize ans quand Synopz était venu la prévenir qu'il partait... Elle se souvint avoir pleuré.Il lui avait lancé cette phrase avant de disparaître dans la nuit:
    On fuit souvent ce qui nous ressemble, Luna...
    Une larme solitaire glissa sur sa joue et laissa une trainée claire derrière elle tant son visage était maculé de poussière.Elle souffla comme pour oublier ses vieux démons et prit une outre remplie d'eau...
    Après s'être lavée sommairement, Luna s'étira et sortit devant l'entrée de la grotte, une chaleur effroyable régnait dehors et il fallut quelques minutes à la jeune fille pour s'y habituer... La sheikah s'empara doucement de sa lame et mima des enchaînements au ralenti avant de rengainer son arme.Elle regarda la triforce qui luisait sur sa main et sourit:
    "On fuit souvent ce qui nous ressemble, Synopz, mais on finit toujours par revenir... Je ne me souviens plus du passé, seul l'avenir compte à présent."

    * * *
    Le jeune sheikah commençait à s'impatienter, voilà plus d'une heure que la jeune Gerudo le guidait dans l'inextricable repaire des voleuses.Il lui demanda:
    "As-tu un rêve, Nabooru ?
    -Je rêve d'un destin extraordinaire, de partir d'ici.
    Tu n'imagines pas à quel point ton rêve va être satisfait, pensa Synopz.
    -Pourquoi m'aides-tu alors que je suis un sheikah, le pire ennemi de ton peuple?
    -Mon peuple est aveugle, Ganondorf attise leur haine envers vous, il leur promet milles richesses, il leur promet la plus belle terre du monde: Hyrule.Mais je sais qu'au fond il n'aspire qu'à ses propres intérêts, c'est lui l'ennemi.
    -Ta pensée est juste. Acquiesça Le guerrier.
    -Et toi, Synopz ? Pourquoi détestes-tu mon peuple?
    Il ferma les yeux... Le goût du sang et de la douleur lui revint en mémoire.Après une courte pause, il reprit:
    -C'est une longue histoire. J'ai peur que tu sois trop jeune pour comprendre.
    -Je suis polie et je n'insisterai pas mais je suis convaincue que la jeunesse n'est qu'une invention destinée à taire les secrets... Nous voilà arrivés, ici sont cachés les objets d'une grande valeur." dit-elle en levant un bras vers une salle ou un monceau d'objets précieux s'entassaient.
    Le sheikah attrapa l'ocarina bleuté et l'épée sombre et se retourna vers la jeune fille.ils échangèrent un regard puis repartirent. Après plusieurs minutes de marche, ils arrivèrent au bout d'un couloir qui donnait sur l'extérieur:
    "Jeune fille, je pense qu'il est temps de nous séparer...
    -Synopz, Emmène moi à Hyrule ! Je veux voir Ganondorf mourir pour tout ce qu'il fait à mon peuple,qu'on le fasse souffrir autant que ma tribu !
    -Il serait très vite averti de ta disparition... tenta-t-il.
    -Synopz !
    -Ton rêve deviendra réalité, un jour. Mais si tu préfères le réaliser maintenant... Je t'emmène...
    -Merci...
    -Bon, il serait triste de ne pas montrer à ton peuple que nous sommes là ! dit Synopz en faisant un clin d'œil à la jeune fille.

    Une voix tira la jeune sheikah des ses pensées:
    "Les grands esprits se rencontrent ! Voici Nabooru, Princesse du désert...
    Il ajouta mentalement pour Luna:
    Et future sage de l'esprit.
    -Je suis honorée de te rencontrer, princesse des ombres... dit Nabooru en s'agenouillant.
    -Relève-toi, je pense que tu détestes toutes ces civilités autant que moi...
    -Effectivement...
    Luna se tourna vers Synopz:
    -L'ocarina et l'épée ?
    -ils sont là, princesse..
    La sheikah fusilla le jeune homme du regard quand celui-ci évoqua son titre royal.
    -Nous devrions profiter de la fraîcheur de la nuit pour repartir vers Hyrule. Proposa la Gerudo.
    -Oui, partons."
    « Modifié: dimanche 24 mars 2013, 22:15:20 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne sakuranbo

    • Jeune Mogma
    • *
    • Messages: 215
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #4 le: mercredi 19 mai 2010, 23:28:04 »
    Pas mal ce chapitre! J'ai lu le 1 que tu as rallongé et aussi le chapitre 2. On commence un peu plus à cerner les personnages. Luna me plaît, elle a l'air d'avoir un caractère assez affirmé.
    J'ai bien aimé aussi voir Nabooru jeune^^ J'ai toujours aimé ce personnage, dans OOT c'était ma sage préférée!
    A bientôt pour la suite!

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #5 le: jeudi 20 mai 2010, 05:10:05 »
    Merci pour ces premiers commentaires  ;)

    Le chapitre 3 est là !

    Chapitre 3: Élu

    « Je te connais...
    Et pourtant, j'ignore qui tu es
    Tristes contraires
    Entre ombre et lumière
    Un espoir m'a tourné vers l'avenir
    Et un regret vers le pire...
    Peut-être pourras-tu me retirer ce goût amer
    Qui me rend si fier...

    "Une lueur apparut sur l'horizon et l'ombre devint lumière, trois silhouettes sombres se découpaient dans l'aube naissante, la jeune Nabooru s'était effondrée sur sa monture depuis quelques heures déjà.Les contours d'Hyrule se dessinaient vaguement dans le lointain orangé.Une jeune fille à la crinière de neige chevauchait en compagnie d'un jeune sheikah aux cheveux bruns en bataille, le jeune fille cassa un silence long de plusieurs heures:
    "Que vas-tu faire, Synopz ?
    -La légende commence à peine à naitre et nous sommes malheureusement les artisans de son aurore...
    -Tu dois revenir... Implora la jeune fille.
    -Personne... Personne ne m'a attendu...
    -Personne ? Tu oses dire ca ? Qui t'as attendu tout ce temps, qui a persuadé tout le monde que le, soi-disant, "élu des ombres" allait forcément revenir ? Qui ? Arrête de te croire la seule victime et ouvre les yeux, Synopz ! Jeta la jeune fille.
    La jeune Gerudo fut tirée du sommeil par les cris de Luna.
    -Il y a un problème ? S'alarma-t-elle.
    -Non ! Pas du tout ! Cria la sheikah avant de partir au galop.
    -Que se passe-t-il ? Demanda Nabooru en se tournant vers Synopz.
    Il lança un regard vers Luna, qui était déjà loin devant eux, et répondit:
    -Elle accepte la vérité, et moi, je la fuis...
    -Luna ou la vérité ?
    Le jeune sheikah sourit quand il entendit cette question piège:
    -Fais-toi ta propre idée..."
                                                                                   
    * * *

    L'imposant bourg d'Hyrule se dressait devant eux, à ses pieds la plaine était jonchée de cadavre, une odeur de mort régnait et conférait au lieu une atmosphère oppressante et angoissante:
    "Hyrule a changé depuis la dernière fois... lança le sheikah étonné.
    -Synopz ! Réprimanda Luna en montrant la jeune Gerudo pétrifiée sur sa monture.
    -Que... Qu'est ce que c'est ? Articula difficilement celle-ci.
    Synopz répondit sur un ton morne:
    -La mort, froide et implacable ou la vie stoppée en plein élan, enfermée dans l'horreur de l'instant..."
    le trio se dirigea vers l'entrée du bourg évitant soigneusement les cadavres...

    Les deux sheikahs et la Gerudo remontèrent la longue ruelle principale du bourg qui montait à la place du marché, le village était désert et après avoir renseigné leurs identités, ils entrèrent dans la tente royale, le monarque d'Hyrule apparut alors à l'autre bout de la tente :
    "Luna, princesse des ombres et guide du peuple sheikah... Nous craignions que le peuple du désert ait attenté à votre vie... Dit-il d'une voix fatigué.
    -Cela a bien failli arriver mais celui que mon peuple attendait est heureusement arrivé à temps... L'élu des ombres est de retour parmi nous !
    Synopz s'avança devant le souverain du royaume qui le détailla du regard avant de lui parler:
    -Quel est ton nom, élu ? Questionna-t-il.
    -Synopz...
    -Ta place n'est même pas discutable, tu guideras les guerriers sheikahs en compagnie de la princesse...
    -Très bien... J'aimerais vous présenter Nabooru, il fit un signe à la jeune fille qui s'approcha, il s'agit de la princesse du peuple Gerudo, elle est favorable à notre cause...
    -Dame Nabooru je serai ravi de vous accueillir dans mon humble demeure...
    -Eh bien...
    -J'ai aidé ton rêve à se réaliser en t'amenant jusqu'à Hyrule, Nabooru. Luna et moi ne pouvons pas t'emmener avec nous, le danger est bien trop grand... Il ne s'agit pas d'un jeu mais d'une guerre...
    La jeune fille baissa les yeux et suivit une des servantes du château sans un regard en arrière.
    -Pourquoi le village est-il désert ?
    -Malheureusement, Ganondorf, vexé d'avoir perdu la bataille a dirigé le reste de ses troupes vers le paisible village de Cocorico, nous avons donc dépêché ce qui restait de l'armée d'Hyrule ainsi que la tribu Sheikah pour protéger le village... Vous devriez rejoindre vos armées le plus vite possible... Et je compte également sur vous, princesse des ombres, pour la garde de l'ocarina du temps.
    -L'ocarina du temps ne sera le plus en sécurité qu'avec moi, encore plus si Synopz m'accompagne... Nous allons donc prendre congé de vous et nous rendre dès maintenant au village de Cocorico, répondit Luna.
    -Faites..."
    Le monarque se retira et les deux jeunes sheikahs sortirent à leur tour de la tente :
    "Elle aurait pu venir avec nous ! Lança Luna en sortant énervée de la tente, Synopz sur ses talons.
    -Évidemment qu'elle aurait pu venir avec nous ! Elle pourrait anéantir la moitié de la minable garde d'Hyrule et en vouloir encore après !
    -Mais forcément , cet imbécile qui se prétend roi ne l'aurait jamais laissée partir avec nous , je ne suis même pas sure qu'il croit en ses bonnes intentions !
    -Oui, Et heureusement que Ganondorf a eu la bonne idée d'attaquer Cocorico , sinon il aurait fallu que j'échappe , en plus , à une bonne dizaine de tentatives d'assassinat...
    -Tu vois grand , il n'y en a plus qu'un ou deux qui veulent encore te tuer... Tu sais , maintenant que tu es revenu , la légende des ombres va nous être révélé , la jeune fille lui fit un clin d'œil , enfin si on sort vivant de Cocorico !
    -La princesse des ombres qui a défait l'année de ses treize ans un groupe d'une demi-douzaine de Gerudo et l'élu des ombres qui a vaincu l'un après l'autre tout les guerriers sheikahs d'Hyrule... Je pense qu'on a de bonne chance de s'en sortir et d'enfin voir cette légende dont on nous parle depuis toujours ! "

    Les deux jeunes sheikahs enfourchèrent leurs montures à la robe d'ébène et quittèrent le Bourg . Ils traversèrent l'immensité de la plaine en quelques heures . Le ciel se teintait d'or quand ils arrivèrent aux abords du village , Synopz sauta de sa monture et s'empara d'un arc accroché à sa selle :
    "Je vous suis , princesse... Dit-il en s'inclinant.
    -Tu ne te souviens plus du village ? S'étonna la jeune fille.
    -Bien sur que si , je m'en rappelle mais je sais que tu insisteras de toute façon pour passer devant...
    -Ce n'est plus un jeu , Synopz . C'est la mort...
    -Crois-moi , si une personne sait que la mort n'est pas un jeu , c'est moi...
    -Peut-être... "

    Luna et Synopz étaient juchés sur les hauteurs du  village Cocorico , les combats semblaient avoir cessés et les deux camps étaient rangés chacun de leur coté , les Gerudos avaient installés leurs campement à l'entrée du village et les sheikahs étaient, quant à eux , cachés parmi les maisons du village . Synopz saisit la seule flèche qu'il avait emporté :
    "Tu vas les prévenir ? Et moi je vais montrer à nos amies que je suis de retour...
    La jeune fille hocha la tête :
    -Oui..."
    Elle descendit le long de la pente en quelques sauts souple et félins . Synopz bandit sa flèche :
    "Enflamme-toi..."
    Le projectile s'embrasa , le sheikah relâcha la tension sur la corde et la flèche partit en une courbe harmonieuse avant de retomber sur les tentes Gerudos qui s'enflammèrent.
    "C'est parti..."
    « Modifié: jeudi 25 août 2011, 22:08:30 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne sakuranbo

    • Jeune Mogma
    • *
    • Messages: 215
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #6 le: jeudi 20 mai 2010, 13:54:49 »
    Ne t'inquiète pas, ta fic est certainement lue, mais par des personnes non inscrites sur le forum, c'est pour ça qu'ils ne commentent pas.

    J'ai lu le début de ton chapitre 3, l'arrivée à Hyrule de tes personnages, mais comme je suis gourmande, je trouve ça trop court, j'en veux plus! xD N'hésite pas à faire des chapitres un tantinet plus long pour ne pas "hacher" ton histoire. On a à peine le temps de se plonger dans la lecture que c'est déjà terminé^^ Prends le temps d'écrire pour poster ton chapitre en entier en une seule fois. L'histoire qui se met en place me paraît très interessante, je suis curieuse de savoir comment tu vas mener tout ça.
    Je t'encourage à continuer!

    Hors ligne astrid

    • Espion Garo
    • *
    • Messages: 758
    • Make the most of it.
      • Voir le profil
      • http://highcaptainfantasy.blogspot.com/
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #7 le: vendredi 21 mai 2010, 19:36:14 »
    Salut Synopz ! (Que de pseudo par S sur ce topic ! Je vais ramener les A ^^)
    J'ai lu ton prologue qui fut bien sympathique. Je n'ai rien à dire sur ton agréable écriture, tes rares fautes et ton sens du mystère. Par contre, de ce que j'ai lu, tu n'as pas mis énormément de détails sur la situation. Tout s'est déroulé un peu trop vite à mon goût, à moins que cela ne soit voulu et là je n'ai rien dit. La description de Luna est particulièrement réussie, au début du prologue. Je me suis bien fait une idée de son physique, et de son caractère (hé, Saku, sa Luna me fait penser à Saïnee ! :arrow:) ! Rien à redire donc sur ton écriture qui est vraiment super ! ;)
    Par contre, le problème, c'est la syntaxe. N'hésite pas à mettre des virgules, des points-virgules et tous ces machins bien sympathiques qui rendent le texte et les phrases moins lourds. Aussi, n'oublie pas de faire un espace lorsque tu mets un point, pour aérer tes phrases. J'ai vu aussi quelques majuscules qui n'avaient rien à faire au beau milieu d'une scène et qu'il manquait des points à la fin de certaines phrases. Il faudra donc que tu fasses plus attention à la syntaxe, pour rendre ton texte plus agréable à la lecture et plus aéré.
    J'espère t'avoir aidé ;)
    Sur ce, je vais rattraper la lecture et te dire un avis sur l'histoire, car je ne suis pas parvenue à me faire une idée rien qu'en lisant le prologue.
    En attendant, bonne continuation ! :)
    Some legends are written in blood. Other ones are graved in love.

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #8 le: samedi 22 mai 2010, 06:01:23 »
    Effectivement l'action très rapide au début est voulue, t'inquiètes pas ca va se calmer, en fait je voulais de cette manière exprimer l'enchaînement des jours monotones jusqu'à l'arrivée de Synopz (Mon pseudo serait-il équivoque ;) ?) puis ensuite l'absurdité de la situation, il revient de nulle part après des années, je voulais justement symboliser l'enchaînement des actions dans le désordre mais ca va bientôt se calmer, la fin du 3ème chapitre sera plus posée, le calme après la tempête  :)  !

    Pour la syntaxe, j'essaie de m'améliorer mais ...

    Citation de: "Astrid"
    J'ai vu aussi quelques majuscules qui n'avaient rien à faire au beau milieu d'une scène


    J'ai considéré les noms de races comme des noms propres et j'ai donc mis des majuscules à leur nom ainsi que (bien sur) au prénom des personnages, aux noms de régions/villes, et à Hyrule.
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne astrid

    • Espion Garo
    • *
    • Messages: 758
    • Make the most of it.
      • Voir le profil
      • http://highcaptainfantasy.blogspot.com/
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #9 le: dimanche 23 mai 2010, 17:50:24 »
    Chapitre 2 lu, Synopz !
    Quand je parlais des majuscules au beau milieu d'une phrase, il s'agit plus de ceci, par exemple :

    Citer
    La sheikah fusilla Le jeune homme du regard quand celui-ci évoqua son titre royal.


    Vois-tu de quoi je veux parler ?
    Pour revenir à la syntaxe, les espaces sont tes meilleurs amis !
    Au fait, n'écrirais-tu pas directement sur le site ? Si c'est le cas, écris tout d'abord sur un traitement de texte ;)
    Concernant l'histoire, comme Saku, j'ai bien aimé Nabooru, et s'il y a une chose que j'ai beaucoup aimé, c'est les phrases philosophiques criblées dans ton texte, je trouve ça sympathique ! Si j'ai bien compris, Nabooru va partir avec Luna et Synopz, car elle pense que les desseins de Ganondorf sont purement personnels... Je me demande ce qu'il va se produire ensuite ! Aller, je me mets à la lecture du chapitre 3 !
    Some legends are written in blood. Other ones are graved in love.

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #10 le: lundi 24 mai 2010, 08:25:21 »
    Voilà , j'ai posté le chapitre 3 en essayant de tenir compte des remarques sur la syntaxe et l'enchaînement trop rapide des actions.
    N'hésitez pas à commenter !

    [musique suspens] Que va-t-il se passer dans le chapitre 4 ? Mais quel est que cette légende des ombres ? Vous le saurez dans le chapitre 4 :niais: !! [/musique suspens]
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #11 le: vendredi 28 mai 2010, 02:43:06 »
    J'ai donc essayé de tenir compte des remarques et des conseils pour ce chapitre  ;) !

    Et maintenant le moment que le monde entier attend : le chapitre 4 !!!

    Repartons au coté de la beauté sauvage Luna et du ténébreux Synopz :o  ... ( Je m'emballe, je m'emballe...)

    Chapitre 4 : Légende

    Synopz se baissa une seconde avant que le coup de la Gerudo ne le décapite , celle-ci voulut se protéger , une fraction de seconde trop tard... La lame sombre lui transperça le cœur et elle s'effondra , morte avant d'avoir eu le temps de s'en rendre compte . Le jeune homme releva la tête et aperçut quelques Sheikahs qui le saluèrent de la tête ; les structures en bois des tentes Gerudos commençaient à tomber au fur et à mesure que l'incendie progressait . Synopz se retourna et scruta la foule de sheikah qui assaillaient le campement Gerudo , il reconnut celle qu'il cherchait et marcha vers elle.
    "J'avais raison , il n' y a plus que Vaila qui veut te tuer . Le conseil des trois m'a assuré que les autres ne gardaient aucune rancune pour...
    Le sheikah coupa la jeune fille.
    -Oui , je sais pourquoi...
    -Je vois que tu tires toujours aussi bien à l'arc . Avisa-t-elle en voyant les tentes Gerudos en proie aux flammes.
    -Oui . Synopz s'agenouilla et tendit la main vers la jeune fille , l'air ironique, me feriez-vous l'honneur de cette bataille ? Demanda-t-il.
    Luna sourit et prit sa main.
    -Comment pourrais-je refuser un tel honneur venant du , ô combien mystérieux , élu des ombres ?
    -Une princesse de votre rang se doit d'être honorée de la plus exceptionnelle des manières...
    La jeune fille ria.
    -Je vous accorde cette danse, Élu ... "

    Les deux sheikahs dégainèrent leurs lames noires et coururent vers la mêlée, combattant dos à dos .

    Synopz effectua un grand revers et deux Gerudos tombèrent . Les corps s'amoncelaient autour de Luna et lui , une dernière Gerudo tomba . Le tonnerre des armes s'entrechoquant cessa . La première ligne Gerudo venait d'être percée ... Luna se tourna vers le peuple de l'ombre et lança , d'une voix forte :
    "Retenez ce jour ! L'élu des ombres est de retour parmi nous et l'ennemi du désert est en déroute ! Ce jour marque le début du salut d'Hyrule ! Poursuivons les femmes du désert et renvoyons l'orgueilleux roi noir dans son désert maudit ! "
    Tout les sheikahs levèrent leurs lames vers le ciel dans un silence complet et répétèrent à l'unisson :
    " La princesse et l'oublié nous guident dans les affres de la lumière et de l'ombre...."
    Luna se tourna vers Synopz :
    -Allons-voir cette fameuse légende
    -Je vous suis dévoué, princesse et je pense, moi-aussi, qu'il est de temps de lever le voile tâché de sang de notre prétendue innocence...
    La jeune fille soupira.
    -Synopz si tu te mets en plus à faire de la poésie... Je ne vais plus savoir où donner de la tête pour admirer tes trop nombreuses qualités...
    -Mais, heureusement, mes qualités n'atteindront jamais les vôtres, princesse...
    -Plutôt que de raconter des bêtises, allons voir ce que le conseil des trois a à nous révéler."
    Les deux sheikahs remontèrent le village jusqu'au pied du mont du péril, là où les villageois s'étaient amassés et entrèrent dans une tente noire. Le conseil des trois se tenait devant eux , il s'agissait de deux femmes et d'un homme chargés de guider le peuple de l'ombre. Le mobilier de la tente se réduisait à une simple table en bois à laquelle le conseil était attablé et à quelques chaises. La sheikah assise à droite se leva :
    "Mon nom est Izlia, servante de la royauté d'Hyrule et protectrice de la princesse des ombres et de l'élu oublié...
    C'était une femme athlétique aux longs cheveux couleur nuit , elle était habillée de vêtements noirs en cuir souples et une paire de dagues longues pendait à ses hanches. Elle se rassit et la femme de l'ombre assise à gauche se leva à son tour, ce qui arracha un léger sourire à Synopz.
    -Mon nom est Impa, je suis celle qui scella le monstre de l'ombre au fin fond d'un puits sans fin et la nourrice de la princesse des ombres...
    Impa se tenait droite, des mèches de cheveux blancs comme neige voilant ses yeux rouges. Elle portait une légère armure de métal blanc et une épée courte était attachée en travers de son dos. Chose inhabituelle une cape noire était accrochée à ses épaules. La future sage de l'ombre se rassit et l'homme qui était assis au milieu se leva lentement :
    -Je suis Alyo... Chef du conseil des trois et guide du peuple sheikah jusqu'à l'arrivée de la princesse et de l'oublié...
    Il se rassit et Luna s'avança devant eux :
    -Je suis Luna, élue des déesses et princesse des ombres...
    La princesse recula d'un pas et Synopz prit sa place :
    -Mon nom est Synopz , élu des déesses et porteur de la légende ...
    le conseil se leva.
    -La légende est inscrite dans la maison des morts que nous allons rejoindre par ce passage, il désigna un escalier qui s'enfonçait dans les ténèbres.
    Luna et Synopz échangèrent un regard et descendirent dans la grotte, Izlia menait le cortège, une torche à la main. Après quelques minutes le passage déboucha sur un mur qui n'était qu'illusion, le groupe passa au travers et ils arrivèrent à l'entrée du temple de l'ombre. Alyo prit la torche et éclaira un des murs du temple :
    -La légende est là, oubliée depuis siècles... "
    Luna et Synopz s'approchèrent des inscriptions en ancien sheikah :

    La princesse et l'oublié sur des voiles de peine...
    Jusqu'au bout du monde traçant la toile
    Pour dissiper les ténèbres qui règnent
    Et le voile qui recouvre les étoiles...

    Les cieux vous devrez atteindre
    Pour que l'ombre et la lumière
    Puissent dépeindre
    La vérité sans détour et manière...

    Et le crépuscule,
    Accueilleras le début de l'inexorable destin
    Triste vérité nécessaire pour que les ténèbres reculent
    Devant cette triste fin..."
    « Modifié: jeudi 25 août 2011, 22:11:17 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #12 le: vendredi 04 juin 2010, 06:45:29 »
    Vous l'attendiez :bav: ? le voilà ! Eh oui le chapitre 5 est en ligne ! N'hésitez pas à poster vos commentaires et vos critiques. Il nous vous reste plus qu'à écouter le vent vous conter une romance insolente sous la toile nocturne...
    Chapitre 5 : Ascension

    "Une larme de poussière
    Versée par la reine des ombres
    Feignant le cœur de pierre
    Seule dans la pénombre
    Du palais des courants d'air
    Le cœur sous les décombres
    D'une étoile de verre..."

    Synopz posa un pied sur le sentier rocailleux qui menait vers les sommets du péril et leva la tête , l'imposante chaîne de montagne baignée dans le soleil couchant se dressait devant Luna et lui. Il repensa à ce que le conseil leur avait dit :
    Les cieux correspondent à la plus haute des montagnes mais, malgré tout nos efforts, nous ne savons pas ce que vous devrez accomplir une fois arrivés sur les lieux. Nous savons seulement qu'une deuxième partie de la légende vous sera révélée... Et maintenant hâtez-vous vers les sommets...
    Luna se tourna vers lui :
    "Il y a quelque chose qui n'est pas normal... Dit-elle.
    -Oui, on est d'accord...
    -C'est un piège, tendu par ces, soit-disant, déesses...
    -Quelque chose nous attend au sommet de cette montagne... "
    La jeune fille ne répondit pas et s'enferma dans le silence jusqu'à ce que à la tombée de la nuit, après l'ascension d'une paroi particulièrement raide, ils arrivèrent sur un promontoire à flanc de montagne. Le bord de ce promontoire donnait sur la falaise effrayante de verticalité qu'ils venaient d'escalader et, du coté de la montagne, sur une grotte peu profonde. Luna s'approcha de l'entrée, suivie de Synopz :
    "Ce palais convient-il à, son excellence, la princesse des ombres ? Demanda le sheikah.
    Luna s'assit sur un rocher :
    -Ça ira..."
    Synopz sortit de la grotte, les dernières lueurs du jour n'étaient plus qu'un souvenir sur l'horizon et plusieurs étoiles éclairaient déjà le firmament.

    * * *
    Quelques braises luisaient dans l'obscurité, Synopz ouvrit les yeux, la nuit était bien avancée... Il se leva silencieusement et sortit de la grotte, quelques notes de musique lui parvinrent aux oreilles, il se tourna vers la falaise. Luna était là, au bord du vide... Éblouissante de beauté, ses cheveux de neige ondulant sous la brise du soir, son visage serein, ses yeux vermeils clos et l'ocarina bleuté porté à ses lèvres laissant échapper une douce mélodie. Le jeune homme resta là plusieurs secondes, incapable de se détacher de cette beauté sauvage. Il s'approcha silencieusement et s'assit à coté d'elle. Luna cessa de jouer et se tourna vers le jeune homme, son sourire s'esquissant dans l'ombre. Synopz prit sa main et la jeune fille s'approcha de lui et posa sa tête sur son épaule. Une larme coula sur la joue de la belle sheikah.
    "Qu'est ce qui tourmente ton cœur, Luna ? Murmura Synopz.
    -Tellement de choses... Tellement... Tu es revenu de nulle part et au lieu de nous laisser enfin tranquille, on nous demande de repartir pour sauver ces hyliens qui nous méprisent, j'ai l'impression d'être contrainte par ces déesses hypocrites ! Je ne sais pas où je vais et je crois que si je le savais... Je n'irai plus.
    Les larmes roulaient sur le visage de la sheikah.
    -Je vois...
    -Et puis, reprit-elle, il y a toi, Synopz... Tu sembles si proche et pourtant si lointain... Tu es parti il y a si longtemps...
    -Que dirais-tu si je te faisais une promesse, Luna ? Si je te promettais, quand tout serait fini, de t'emmener... De t'emmener loin d'ici, dans toutes ces contrées étranges par lesquelles j'ai voyagé.
    La jeune fille se blottit un peu plus contre lui.
    -Je dirai que j'espère de tout mon cœur qu'elle se réalisera..."
    Synopz leva les yeux vers la Lune. Malgré tout ses efforts, il craignait de ne pas pouvoir tenir cette promesse... Et elle ? Savait-elle tout ce qui le tourmentait ? Surement... Mais il ne voulait pas en parler, pas le revivre encore... Il se tourna vers Luna qui s'était endormie sur son épaule. Il la souleva délicatement et la porta jusqu'à la grotte...

    "Peut-être toi
    La seule qui pourrait en écho
    Me rendre à moi
    Une caresse du vent sur l'eau
    Et les étoiles
    En vers et âme
    Me recouvrent de leur voile
    Pour oublier que mon cœur te réclame..."

    Synopz ouvrit les yeux, la jeune fille dormait encore juste à coté de lui. Il sortit de la grotte silencieusement ; l'aurore naissait à peine répandant sa couleur pourpre et son silence sur les massifs montagneux. Il savoura quelques secondes de silence et se tourna vers le mont en permanence noyé dans les nuages où Luna et lui devaient se rendre. La jeune sheikah apparut à l'entrée de la cavité :
    "Sa majesté est réveillée ?
    -Oui, et, Luna lui jeta un regard insistant, il semblerait que la nuit porte réellement conseil.
    -Il semblerait...
    -Alors ? Prêt à affronter le danger inconnu ? Demanda la jeune fille.
    -Plus que jamais, princesse...
    La jeune fille leva les yeux au ciel.
    -En avant, élu des ombres !"

    Ils marchèrent plusieurs heures, alternant corniches étroites et passages à flanc de paroi, jusqu'à une arche en ruine orné de la triforce en travers d'un étroit chemin de crête.
    "Je pense que n'importe quel humain normal aurait eut du mal à construire cette arche, avança Synopz
    -Évidemment que personne n'a construit cette arche !
    -Et qu'est ce qu'elle fait là cette arche, votre excellentissime majesté ? S'énerva le jeune homme
    -Eh bien, elle... Je ne sais pas, moi !
    -Passons là, alors !
    -Très bien..."
    Les deux sheikahs passèrent le portail, à peine l'avaient-ils dépassés que la pierre bleue au sommet de l'arche s'illumina, un brouillard conséquent commença à s'installer et les flocons se mirent à tomber en tourbillonnant. Synopz avança d'un pas :
    "Nous voilà arrivés sur le chemin des cieux..."
    « Modifié: jeudi 25 août 2011, 22:13:05 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #13 le: dimanche 11 juillet 2010, 12:53:26 »
    Bon, le 6ème chapitre malgré mon extrême feignantise devrait incessamment sous peu arriver mais, en attendant, je vous poste la poésie de la princesse et l'oublié  ;)  ! Je compte sur tout les gens qui passeraient ici pour commenter ma fic' !

       
    Luna

    Princesse des ombres,
    La romance qui t'enivre,
    Aux yeux de l'ébène sombre,
    Fera tomber les pleurs que tu livres.

    Tu rêves toutes les nuits
    De ces lèvres qui se trouvent
    Et de ces mains qui se lient
    Sur des corps qui s'éprouvent...

    Tu ne vois plus les dangers qui t'assaillent,
    Seule à errer dans le palais des courants d'air
    Hésitante, entre la soie et la paille...
    Mais qui es-tu donc pour verser ces larmes de poussière ?

    Reine à la chevelure des étoiles,
    Préfère la paille rêche à la soie douce d'une vie indolente,
    Ne laisse personne détourner ta voile
    Et fait résonner pour ta grandeur ta beauté insolente

    On passe au deuxième  ;)

           
    Synopz

    Triste âme en peine
    Tu regardes ton cœur qui s'assiège
    Suivant la lumière sereine
    De cette princesse à la crinière de neige

    Cette fille qui te mène
    Semant une passion
    Distillant de son seul sourire cette peine
    Repoussant cette triste question...

    Abandonné, seul dans cette terre
    Il ne s'agit d'un destin figé qui est là
    A force de coups brisant le cœur de pierre
    L'oublié ira là où le guident ses pas

    La rivière devient fleuve
    Il partira sans attendre
    Que dans son cœur, il pleuve
    Qu'une romance fragile vienne le prendre...

    Voilà, ce sera tout, n'hésitez pas à commenter ces deux poèmes...  :)
    « Modifié: jeudi 25 août 2011, 22:16:26 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

    Hors ligne Synopz

    • Twili maudit
    • **
    • Messages: 1318
      • SW-3011-1035-4361
      • Voir le profil
    Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
    « Réponse #14 le: lundi 19 juillet 2010, 23:17:20 »
    Donc en passant voici un petit à texte à apprécier ou détester !


    Seule...

    Souffrances, douleur... Elle avait mal et chaque parcelles de son corps lui hurlaient de s'abandonner, de renoncer... Définitivement...

    Tout s'était passé trop vite ou trop lentement, le monde avait basculé dans une demi-réalité à laquelle elle était totalement indifférente, en fait, le monde n'existait tout simplement plus. Elle essayait juste de grappiller quelques secondes de plus, juste quelques secondes... Elle ignorait les suppliques de sa chair mourante qui l'implorait de partir, son esprit refusait la réalité, elle ne pouvait pas disparaître comme ça... Pas seule...

    La lame avait mordu son corps, s'était insinuée en elle comme une brûlure vive et insaisissable. L'arme avait voilé son esprit et ouvert une plaie béante au milieu de son corps et de son âme. Un travail d'expert : elle agonisait depuis des heures...

    Et puis finalement l'impétueuse jeune fille abandonna, elle mourrait ici, au bord de cette mare boueuse... Seule. Elle cracha du sang, voulut l'essuyer, et renonça au moment où elle essayait. Une étrange paix se logeait dans son cœur, la peur n'était plus qu'une lointaine angoisse, comme toutes les autres sensations... Des souvenirs qu'elle croyait perdus affluaient. Une douce brise se leva... 

    Le vent effleura son visage et la fit frémir, ses yeux d'émeraude se fermèrent doucement et quelques lignes s'imposèrent dans les méandres de son esprit embrumé :

    Le souvenir d'une fougueuse existence
    Aux jours remplis d'une beauté insolente
    Heureuse et Libre.

    Son corps se détendit et une bourrasque chassa la vie qui y résidait. Elle  était là, par terre, une mare de sang autour d'elle, un sourire ironique aux lèvres et le souvenir d'une vie dans ses yeux clos...
    « Modifié: jeudi 25 août 2011, 21:51:39 par Synopz »
    " No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



    La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !