Auteur Sujet: Errements Poétiques - [ Poème : Je connais une fille qui n'aime pas la poésie ]  (Lu 43166 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #60 le: mardi 11 janvier 2011, 20:25:26 »
Merci pour tous ces compliments ! ( je viens d'exploser mon taux de commentaires mensuels en une soirée !)

Pour, l'inconnue, le poème en lui-même n'est pas basé sur une comparaison femme-océan, mais le deuxième quatrain l'est ! Je précise d'ailleurs que le mot moana correspond à océan en tahitien ! (mon pays d'adoption !)
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #61 le: mardi 18 janvier 2011, 21:10:53 »
Prélude à la Princesse des Ombres

Elle sera princesse...
Elle aura beau clamer le contraire sans cesse,
L'élue des ombres sera souveraine
D'un peuple qui n'a pas besoin de reine !

Cheveux de neige, yeux vermeils.
Elle est la fille qui veille,
Qui veille sur les peuples innocents
Alors, qu'elle a, elle, les mains tâchées de sang...

Luna, douce dame au cœur fier,
Es-tu parfois une indomptable guerrière ?
Luna, jeune fille amère,
Prends tu plaisir à faire couler le sang sur la terre ?

Entre deux envies,
Une de mort, une de vie
Quel sera ton destin,
Avant que sonne la fin ?

Voilà donc un petit poème (un peu brouillon, je l'accorde), qui vous montre une des idées de fic qui me viennent pour ce que j'écrirais après l'ange des ombres...
« Modifié: vendredi 26 août 2011, 23:57:49 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #62 le: dimanche 23 janvier 2011, 16:40:43 »
Et voilà, le chapitre 11, plus que deux chapitres et un prologue avant de voir la fin ! Un chapitre de révélations et, certainement le dernier chapitre qui introduit des interrogations ! Voilà, commentez, maintenant, et vite !

Edit 26/01 : J'ai modifié certains passages que je trouvais un peu trop légers...


Chapitre 11 : traque

"Luna,
Fille des ombres, fille des mystères,
Tes lèvres ont un goût amer
Et, c'est peut-être ça,
Qui t'enserre,
Te rendant comme verre.
Ici ou là-bas..."

L'élu des ombres était rentré dans la grotte, sans se retourner, sans se soucier de qui s'y trouvait. Il avait alors senti la réalité basculer, plus tout à fait dans le monde réel, mais pas encore dans le monde des déesses. Un cri déchira alors son esprit. Luna avait mal, peu importe l'endroit où elle se trouvait, la mort lui tendait les bras. Synopz se mit alors à courir vers le cœur de la montagne.

Une jeune fille aux longs cheveux de neige a renoncé, elle s'est abandonnée, complètement. Où est-elle ? Que lui arrive-t-il ? Elle ne le sait pas, mieux, elle se fiche de le savoir. Elle a juste mal, trop mal. Une douleur indécente...

Le sang d'une princesse se répand doucement sur le sol. Lentement, sûrement...

Synopz courrait à toute vitesse, il esquivait les précipices, sautait les obstacles et se dirigeait dans le noir. Il courrait car, à chaque seconde écoulée, Luna mourrait un peu plus, et lui avec. Le temps avait cessé de glisser sur lui, il n'était que volonté. Plus de questions, plus de réponses, juste une certitude. Une certitude qui pulsait en lui, régulière, évidente. Il devait sauver Luna. Que le prix soit sa vie, son âme ou son honneur lui importait peu. Il ne vivait plus, il agissait...

Luna luttait, elle, contre le passé. La mort était-elle si douloureuse que le seul souvenir qui lui restait était celui-là ? Il n'y avait donc pas d'issue ? Le sang perla au coin de ses lèvres, la princesse des ombres ferma doucement les yeux. Amertume, douleur, horreur... Sa mort se résumerait donc à ça ?

Le Sheikah avait couru, combien de temps ? Il ne savait pas. Il avait juste senti la présence d'Hina à ses cotés, pendant toute sa course. Il venait d'arriver dans un profond boyau au fond duquel se trouvait... une porte. La grotte s'arrêtait sans crier gare. La porte s'ouvrit à son passage pour faire place à une immense salle. Flottant des les airs, trois déesses, trois couleurs. La voix de la déesse rouge était calme et apaisée...
- Bienvenue à toi, élu des ombres...
Sourire de rage contenue. Synopz fait un pas.
- Vous me faites l'honneur de votre présence, déesses ?
Farore éclata de rire.
- N'oublie que nous retenons ta princesse, élu insolent.
Synopz rit à son tour, un rire froid.
- Et vous, vous semblez oublier qu'on ne tue pas ceux qui assurent votre domination.
Synopz sentit alors le temps se figer doucement, comme une flamme qui décroît. Le Sheikah semblait être le seul être animé dans la salle. La silhouette de la déesse bleue apparut alors devant lui. La déesse de la Sagesse le regardait d'un air presque suppliant. Avant qu'il n'ait pu esquisser un seul mouvement, elle se mit à parler.
- La princesse des ombres t'attend. Fait vite, sa lumière vacille... Je vais t'aider, élu. Souviens-toi bien de ce moment car ce sera la première et dernière fois. Agis comme le dicte ton cœur, quand le moment sera venu, j'interviendrai.
Synopz sourit encore une fois, toujours ce même sourire, cynique.
- Quel est votre intérêt à m'aider ?
Nayru soupira, la réponse était évidente, mais Synopz voulait l'entendre de la bouche de la déesse.
- Tu diras à ma fille que je l'attends, que même si elle me hait plus que toute chose en ce monde, je l'attends.
- Vous découvrez la vérité des sentiments, dame Nayru ? Je suis surpris...
- Ne vous montrez pas trop cruels envers nous, toi et ta princesse, Synopz... Acceptes-tu mon offre, ou, choisis-tu la mort, et celle de la princesse des ombres ?
Le sourire du jeune homme s'élargit un peu plus.
- Vous connaissez déjà la réponse.
- Alors, adieu, élu des ombres...
le jeune Sheikah fut le seul à entendre les mots de Nayru. La scène se mit doucement à reprendre vie, les couleurs devinrent plus vives et le temps reprit son cours. Synopz se prépara à continuer sa joute orale.

La princesse des ombres, elle, voyait chaque détail de son horrible souvenir. Le tout se répétait à la perfection dans son esprit. La déesse verte avançait et tuait, sans l'ombre d'un remord. Pourquoi ? Pourquoi étaient-ils morts ? Elle avait cherché pendant des années, mais rien ne justifiait le double meurtre... Rien, sauf une légende à laquelle elle n'avait jamais voulu croire...

Din prit la parole.
- Que peux-tu contre nous, élu ?
Le jeune homme sourit.
- Je résiste par mes pensées, par ce que je suis. Et tout cela me rend infiniment plus fort que vous. Quelque soit votre pouvoir, si il ne peut faire plier une volonté, il restera faible, sans consistance. Mais je pourrais, pour vous montrer ma force, parler de votre fille, déesses.
La déesse du courage se mit à crier.
- Qui es-tu pour parler de choses que tu n'appréhendes même pas ! Cette femme n'est pas notre fille, elle n'est qu'une erreur. Une erreur qui en a engendrées d'autres ! Vous, qui vous prétendez peuple des ombres, vous qui croyez pouvoir défier notre puissance ! Regarde combien des tiens sont passés de notre coté, c'est cela votre puissance ? Tu n'es rien, quoique tu fasses, tu resteras un Sheikah incapable, élu !
Synopz demeura impassible.
- Si affirmer votre puissance revient à tuer, comme vous le faites en ce moment ou comme vous l'avez fait pour les parents de la princesse des ombres, alors ne venez pas me parler d'erreur.
L'élu des ombres réfléchissait, que faire ? Croire, la déesse de la sagesse et risquer le piège ? Ou ne pas la croire et risquer la mort ? Le choix était vite fait... C'était de toute façon son seul espoir sérieux.
- Ne parle pas de choses que tu ne devrais même pas connaître... Ta princesse des ombres vivra si tu plies...
Synopz se mit en mouvement, un saut. Calculé à la perfection. Il dégaina en l'air, se prépara à frapper et... Le jeune homme fut percuté de plein fouet par une vague d'énergie dévastatrice. Il tomba à terre, comme un pantin désarticulé. La déesse de la force leva une sorte de lance rouge au dessus du Sheikah, se prépara à l'abattre... Nayru s'interposa.
- Non !
Une gigantesque explosion de lumière agita la salle, quand le calme revint, deux lames, une rouge une bleue, brillaient au centre de la pièce. Les déesses opposaient leur puissance.
- Es-tu devenue folle ? Demanda froidement Din.
Les deux sœurs échangèrent un long regard.
- Si tu touches une fois à ce garçon, le monde ne s'en remettra pas.
Synopz essayait tant bien que mal de se relever. Il se mit debout et chancela quelques instants jusqu'à ce que la déesse de la sagesse se tourne vers lui.
- Prends cette porte, la vérité s'y trouve, et au bout du chemin, celle qui t'es chère. Retiens bien cet instant, c'est la seule fois que je serais avec toi, Synopz.
Le pouvoir des divinités résonna de plus belle. Synopz se mit à courir en boitant vers la porte, les débris volaient dans tous les sens. Au terme d'une longue et éprouvante course, il atteignit le fond de la salle. La porte .s'ouvrit seule dès qu'il arriva devant puis claqua derrière lui. Le silence était presque assourdissant après tant de bruit.

Luna voyait la vie s'échapper, quelques minutes. Il ne lui restait que quelques minutes. Elle allait mourir, emplie de regrets, ses pensées s'égarèrent vers Synopz. Il l'avait prévenu, elle ne l'avait pas écouté... Elle ne le reverrait pas, elle ne pourrait pas lui dire...

L'élu s'approcha du mur de la cavité. Une marque de main s'y trouvait, et quelques mots étaient tracés en dessous.

Ici vivent les souvenirs, ici vit le passé... Appose ta main et découvre ce qui se tait.

Le Sheikah n'hésita qu'une fraction de seconde avant de poser sa main. Des milliers de sensations l'assaillirent aussitôt. Il voyait les trois divinités discuter entre elles. Farore parlait.
- Ils n'ont pas voulu nous remettre l'enfant, cet acte signe leur mort. Mais, nous devrons la laisser grandir parmi les humains. Quant à l'élu, la mort de ceux qui l'ont conçus nous empêche également de l'approcher. La légende des ombres s'accomplira mais les résultats ne seront peut-être pas ceux escomptés. La folie dont sera prise l'oublié sera provoquée par Hina, c'est la condition qu'elle s'était engagée à respecter il y a des milliers d'années...

Synopz retira vivement sa main, il ne s'était pas trompé, et elle n'avait pas menti. Hina était responsable de son exil. Cela lui importait peu désormais. Après une longue marche, le jeune homme entendit une respiration faible qui résonnait faiblement dans l'obscurité. Son cœur rata un battement, elle était à terre, ses longs cheveux blancs barrant son visage. Il s'agenouilla puis repoussa les mèches folles qui cachaient le regard de la jeune fille.

Des bruits de pas, voilà ce que Luna avait entendu. Des bruits qui s'étaient rapprochés, la sortant de sa torpeur morbide. Une silhouette familière. Non, elle n'y croyait pas. Elle était surement au bord de la mort, en proie aux hallucinations. C'était impossible, mais elle tenta sa chance.
- Synopz ?
Le jeune homme s'agenouilla et la prit dans ses bras. Une horrible plaie barrait l'abdomen de Luna.
- Je suis là, princesse. Mais vous devriez m'attendre la prochaine fois...
Soupir de soulagement. C'était lui, elle partirait l'esprit tranquille. Il ne restait plus qu'à formuler l'inexorable vérité et à s'en aller, dans ses bras.
- Je vais mourir, tu pourras faire ce que tu veux, c'est inévitable. Alors écoute bien, je t'ai attendu, chaque jour et chaque nuit pendant toutes ces années. Je t'ai attendu et maintenant que c'est à moi de partir, il faudrait que tu l'acceptes...
Synopz ferma les yeux, les combats, la mort mais pas elle. Il ne pouvait pas, mais elle lui avait demandé, alors, il le ferait.
- J'ai promis de vous servir jusqu'au bout, princesse...
Luna sourit faiblement.
- Ne sois pas trop triste, hein ? Tu vas enfin pouvoir être tranquille !
- Je vais surement m'ennuyer...
- Oui... Surement... Maintenant je vais y aller, j'espère qu'on se reverra...
Synopz serra un peu plus la jeune fille contre lui.
- Moi aussi, je l'espère...

Quelques secondes s'écoulèrent, le silence n'était brisé que par la faible respiration de la Sheikah. Synopz sentit alors la présence d'Hina s'intensifier, elle était là depuis le début mais se rapprochait, maintenant. Son impression se confirma aussitôt.
- Ton heure n'est pas pour maintenant, princesse.
Synopz se retourna.
- Hina ?
La jeune femme sortit de l'obscurité pour apparaître à coté de lui.
- Elle-même ! Vous allez partir d'ici, et ta princesse va très vite oublier sa blessure.
- Vous pouvez faire ça ?
Hina sourit.
- Je suis la fille des déesses, élu. Je peux beaucoup de choses... Mais je lis une question dans tes yeux, pose là.
Synopz eût un sourire amer. Elle devinait donc tout ?
- Vous avez obéi aux déesses pour me rendre fou ?
- En échange des trois règles, j'ai accepté d'ensorceler l'épée sombre pour que, au moment où l'élu des ombres la toucherait, il rentre dans une crise de folie sanguinaire.
Le Sheikah baissa les yeux.
- Très bien...
- Ne m'en veux pas, élu, j'ai fait beaucoup de choses qui vont te déplaire mais nous parleront de cela quand la vie cette jeune fille, elle désigna Luna d'un mouvement de tête, sera remise.
Synopz acquiesça. Hina s'approcha des deux Sheikahs, elle saisit leur main, et pendant quelques secondes, une douce lumière blanche les enveloppa. Ils réapparurent au sommet des Monts d'Enverra. Luna était à terre, évanouie, Synopz l'allongea mais plus rien ne menaçait sa vie. Un vent fort balayait la montagne. Le jeune homme se tourna vers la fille divine.
- Qu'avez-vous fait qui pourrait me déplaire ?
Hina le jaugea du regard.
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Oui.
- Alors assieds-toi.
Les deux Sheikahs s'assirent au bord du vide.
- Qu'est ce que vous avez fait, alors ?
Hina laissa le silence régner un long moment avant de se tourner vers Synopz.
- J'ai tué tes parents...
« Modifié: vendredi 26 août 2011, 23:58:44 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Aroma

  • Bébé Tikwi
  • *
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #63 le: lundi 24 janvier 2011, 19:05:27 »
Bon, ben, je suis de retour, hein !
En fait, j'ai lu ton chapitre hier et je n'ai pas eu le courage de commenter. (je sais, c'est une honte, ce n'est pas digne de moi, je n'aurai pas du te laisser seul sans com' mais quoi ? Dimanche, jour du seigneur, on travaille pas ! je suis athée mais bon....)
Donc, tu m'excusera de ne pas commenter tes poèmes mais c'est que je n'ai pas vraiment la fibre poétique, je ne sais jamais quoi dire d'un poème, désolée !

Alors, venons-en au chapitre de L'ange des Ombres (je connais le titre, moi !).
Donc, ben, chouette chapitre, j'ai juste cru que Luna allait y passer et ça va pas de me faire des peurs pareilles ? Non mais quoi, je me suis inquiétée, moi !
Donc, on a des réponses (enfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !) mais je me demande vraiment comment tu vas nous boucler ça !

Aller Synopz, courage ! (mal placée pour dire ça, m'enfin) Je te commenterai jusqu'à la fin ! ^^

EDIT : C'est mieux maintenant, on a plus de précisions, comme la raison de l'aide de Nayru que j'avais un peu de mal à m'expliquer.
Gloire, longue vie et prospérité à Zelda!
Au nom de Din, de Nayru et de Farore,
Amen et bonsoir !

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #64 le: lundi 24 janvier 2011, 19:17:38 »
Merci à toi pour tous tes commentaires depuis déjà un moment ! Pour Luna... Elle n'y est pas passée cette fois mais, j'envie peu ce qui va lui arriver, à elle comme à Synopz... ( Je partirais donc sur cette phrase énigmatique qui vous fera croire tout et n'importe quoi jusqu'à l'ultime chapitre \O/ )
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Aroma

  • Bébé Tikwi
  • *
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #65 le: lundi 31 janvier 2011, 21:52:08 »
Bon annif' Synopz ! ^^

(et oui, j'espionne aux fenêtres du Café mais quoi ? J'peux pas entrer je ne suis pas auteure !)
Tiens je vais en profiter : la suite de ta fic arrive bientôt ?
Moi, impatiente ?... Ben ouais.
Gloire, longue vie et prospérité à Zelda!
Au nom de Din, de Nayru et de Farore,
Amen et bonsoir !

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #66 le: dimanche 13 février 2011, 18:24:55 »
Bon, une petite poésie ! ( D'ailleurs, je remercie ma fidèle lectrice, et je lui réponds : la suite arrivera quand elle aura lieu d'être ! )

Ces soirs

On est un de ces soirs...
Où j'ai la brume au cœur
Et l'audace de me rappeler une âme sœur.
Un des ces soirs où tout paraît sans espoir,
Ni avenir, ni soupirs,
Juste des souvenirs,
Qu'on aimerait ravoir...
De ces souvenirs qui font une vie,
Qu'on embellit pour la nostalgie,
En refusant de voir,
Que, même si ils nous enivrent,
Il en reste tant d'autres à vivre,
Presque autant qu'il reste de ces soirs...
« Modifié: samedi 27 août 2011, 00:01:05 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #67 le: mercredi 30 mars 2011, 21:09:42 »
Il y avait longtemps que je n'étais pas passé ! Je tiens donc à préciser que L'Ange Des Ombres est toujours d'actualité, je fais tout mon possible pour que le chapitre 12 débarque dans les jours qui viennent ! Ensuite, je vous propose une petite prose !

Le mur

Les âmes obscures, aux reflets d'insolence, vivent devant un mur, mur de peines, mur de souffrances. Le mur est tout. Infranchissable, insurmontable, insondable. Le mur barre l'horizon, mais, le retour en arrière est impossible. Le mur arbore un noir profond, pénétrant. Le mur est tout: passé, présent, futur. Il est les choix que l'on fera, ceux que l'on oubliera et ceux qui ne se présenteront pas... Pourtant, malgré la noirceur de cette barrière, malgré sa hauteur, je ne rêve que d'une chose... Je rêve de voler, voler loin au dessus du mur. Loin au delà des peines, loin de la terre, près des étoiles. Et quand je serai au cœur du ciel, loin des hommes, j'oublierais...
« Modifié: samedi 27 août 2011, 00:01:58 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #68 le: samedi 23 avril 2011, 16:03:50 »
Une rose

"Je cueille une rose,
Fière et froide,
Et mon cœur s'évade...
Blanche rose,
Un peu amère,
Un peu solitaire.
Ou, rouge rose,
Un peu aimante,
Un peu blessante..."
« Modifié: dimanche 25 septembre 2011, 16:07:25 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Mandraganon

  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 410
  • Recherché ! Mort et vif !
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #69 le: mardi 26 avril 2011, 14:51:52 »
Je n'ai pas tout lu mais le peu que j'ai lu était SUBLIME
Les descriptions surtout sont époustouflantes de détails qui font la force de tes écrits.
Continue comme ça, Victor Hugo.

Un merci infini à Yorick26 pour cette magnifique sign.
Merci, merci, merci et encore merci à toi, Dieu du Graph.

PZ Award du noob 2011

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9622
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #70 le: jeudi 12 mai 2011, 21:02:14 »
Je viens de lire, le premier chapitre de ta fiction... comment qu'elle s'appelle déjà ? L'ange des ombres.

Alors je passe tout de suite au point négatif qui m'a sauté aux yeux. C'est la ponctuation. Tu fais un peu du n'importe quoi... enfin quand je dis un peu : majuscule manquante en début de phrase, majuscule inopinée dans une incise, aucun espace atour des points et des virgules.
J'en conviens c'est un détail, mais bon quand on est habitué à un certain type de ponctuation et que c'est fréquent, ben ça gêne un petit peu la lecture.

Je passe ensuite au reste, c'est-à-dire les bons points. Le scénario a l'air d'être sympa. J'ai commencé à lire le second chapitre. Bon comme j'ai des invités, j'ai pas spécialement eu le temps de le continuer. Et puis je me suis dit qu'il valait quand même mieux que je commente ce que j'avais lu.
L'histoire ce passe, écris-tu, 10 ans avant l'apparition du héros du temps. 10 ce n'est pas un peu court ? Si j'ai bien compris, quand tu parles du héros du temps, tu parles d'OOT. D'ailleurs Link adulte m'a l'air plus que majeur et comme le saut dans le temps avance dans 7 ans. Ce qui ferait que le Link enfant a plus de 11 ans.... Oulah ce que je dis deviens incompréhensible tout ça parce que j'étais parti de l'idée que cette Luna pouvait bien être la mère de Link tel que nous le connaissons presque tous (honte à ceux qui n'ont pas joué à OOT). Enfin, bon tout ça pour dire que mon hypothèse se trouve infirmée par les 10 ans.

J'aime particulièrement le début du chapitre 1. La description est bien faite, et je m'imagine très bien le personnage ainsi que les scènes. Tout se passe assez vite, mais pas trop avec un nombre de détails suffisant et nécessaire. Je pense que c'est le principal atout de ta manière d'écrire. Tu équilibres bien l'action, la description la pure prose et les dialogues (choses que j'ai du mal à inclure). Les conséquences sont simples, on rentre très facilement dans le texte (malgré les problèmes de concentrations) et dans l'ambiance ce qui m'a poussé à commencer le second chapitre. Je finirai sûrement de le lire plus tard (j'attendrais que tu répondes évidemment, ça comptera comme deux commentaires ;P)

Sur ce, je m'arrête. Je n'arriverai jamais à faire des pavés comme Prince (Que soit louée son inspiration débordante !).

Little bit of Love

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #71 le: jeudi 12 mai 2011, 21:08:21 »
Alors, pour répondre au défaut que tu as relevé, sache que, le premier chapitre date d'il y a un an, et que, j'ai vraiment progressé niveau ponctuation depuis :p

Pour le coup des 10 ans, c'est tout simple, ce que j'appelle le héros du temps, c'est le moment où Link s'empare d'Excalibur, en effet, il a beau ne pas être conscient, c'est bien à partir de ce moment là qu'il est le héros du temps (donc Link a 10 ans quand il prend excalibur, et 17 quand il se réveille). Donc, ces événements ont lieu quelques mois/semaines, avant la naissance de Link, et de Zelda, accessoirement. Je me base sur le manga et le jeu pour le scénario, donc, la guerre décrite dans la fic' n'est autre que la guerre d'unification d'Hyrule, celle durant laquelle les parents de Link sont tués, on y revient plus tard dans la fic'.

Sinon, merci pour tout tes compliments, et j'attends tes commentaires au fur et à mesure de ta lecture ;)
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9622
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #72 le: jeudi 12 mai 2011, 21:13:26 »
Au passage, pour ton défaut de ponctuation, j'avais quand même pris la peine de vérifier sur le fan site (et oui.... j'y passe pas mal de temps) et les fautes y sont aussi. Et puis mince ! XD Le temps qui a passé est-il une excuse de laisser des fautes d'orthographes gâcher un premier chapitre. C'est honteux. GdO a refait 5 fois son premier chapitre pour qu'il soit parfait. Le premier chapitre, c'est comme une intro, ça doit être parfait!!! =P

Ah d'accord. Pour l'histoire des 10 ans. Dans ma tête, il me semblait aussi que Link avait 10 ans au moment où il retire l'épée de son socle. Il doit y avoir une date quelque part dans le jeu ou dans le manga, mais c'est peut-être une convergence imaginaire.

Little bit of Love

En ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1318
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #73 le: dimanche 22 mai 2011, 21:52:32 »
Le marginal

Vous m'appeliez le marginal,
Car je rêvais d'un idéal,
Qui heurtait vos morales
Et choquait vos esprits étals...

Mais, sans un mot, sans un doute,
Je suis parti sur une route,
Dont on ne revient pas sans qu'il nous coûte,
De devoir affronter ce monde où personne ne s'écoute.

Ah si vous saviez ce que j'ai vu,
Les mers et montagnes, les villes et rues.
Ah si vous saviez ce que j'ai eu,
Les larmes et cris, le sang et le pus.

Mais après voir marché vers la bohème,
Après avoir écrit tant de poèmes,
J'ai enfin compris que ce qui nous sème,
C'est la haine que nous nous portons à nous-mêmes ...
« Modifié: dimanche 25 septembre 2011, 16:09:26 par Synopz »
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



La galerie des Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5488
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Maxime : Condition Humaine ]
« Réponse #74 le: mardi 24 mai 2011, 14:14:29 »
J'suis déçu, j'm'attendais à ton chapitre 12... :/

Sinon je suis d'accord avec la conclusion.

Mille mercis à Alice Lee pour la signature !
Entre ce que je dis et ce que tu entends, on risque de pas se comprendre...