Auteur Sujet: Je bouquine !  (Lu 158613 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #855 le: mardi 22 juillet 2014, 11:46:57 »
J'ai fini à grand peine 1984.

J'ai perdu le compte de mes siestes inopinées sur ce bouquin, mais j'ai adoré les messages et l'intelligence d'Orwell. Ce mec a tout compris à l'humanité et ses messages restent parfaitement d'actualités, peut-être même un peu trop.

J'ai aussi perdu le compte des coups de tête contre le mur à chaque passage "concret" avec O'Brien et Julia. Nom d'un chien que c'est mal écrit et pas justifié par le final.

Je lui donne 16/20, et ça me blesse. Ce livre pouvait prétendre au 20/20. :/

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Doutchboune

  • Vieux fossile
  • Héraut de Farore
  • Sorcier Sheikah
  • *****
  • Messages: 7671
  • Couronne de Charisme +2
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #856 le: jeudi 24 juillet 2014, 13:23:35 »
J'ai enfin pris le temps de commencer, samedi dernier, à l'occasion d'un voyage en train, La Compagnie Noire, de Glen Cook. Je l'ai fini hier soir, parce que j'étais pas dispo ce week-end, parce qu'on avait des copains à la maison lundi... J'ai vraiment beaucoup aimé. Le point de vue du narrateur, l'ambiance, l'univers. C'est souvent glauque et sombre, mais ça colle tellement bien.

Maintenant, j'attends que le collègue qui me les prête me passe la suite. Demain, si tout se passe bien. J'ai hâte ! (et bizarrement, j'ai envie de me replonger -et lire les derniers parus- dans les textes de GMS...^^)
« Modifié: jeudi 24 juillet 2014, 13:26:10 par Doutchboune »

Hors ligne Yuan

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2044
  • Great Ape
    • Code ami 3DS 5300-8742-5932

    • FlourFlower_
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #857 le: samedi 26 juillet 2014, 23:51:12 »
J'ai fini à grand peine 1984.

J'ai perdu le compte de mes siestes inopinées sur ce bouquin, mais j'ai adoré les messages et l'intelligence d'Orwell. Ce mec a tout compris à l'humanité et ses messages restent parfaitement d'actualités, peut-être même un peu trop.

J'ai aussi perdu le compte des coups de tête contre le mur à chaque passage "concret" avec O'Brien et Julia. Nom d'un chien que c'est mal écrit et pas justifié par le final.

Je lui donne 16/20, et ça me blesse. Ce livre pouvait prétendre au 20/20. :/

Je ne vois pas comment des messages peuvent rester « trop » d'actualité. Personnellement, ça m'a inspiré le respect, ni plus ni moins.
J'ai également très peu apprécié toute la Partie II, ayant trouvé Julia peu intéressante et son amourette avec Wilson plus qu'anecdotique. En revanche, contrairement à toi, je l'ai trouvée plus que nécessaire étant donnée cette Partie III qui rattrape tout et qui est un véritable chef-d'œuvre. Autant j'ai beaucoup traîné sur la Partie II après une Partie I qui posait un décor appétissant, autant j'ai complètement dévoré tout le livre une fois arrivé à la Partie III.
Sinon, d'accord avec toi, le livre a de quoi prétendre à une note parfaite, mais a quelques petites faiblesses. Personnellement, je pense que je lui aurais mis une note genre 87/100 ou quelque chose comme ça (je lui ai mis 9/10 sur SensCritique, d'ailleurs).

Pour ma part, dernièrement j'ai lu :
  • La Nausée de Sartre ; un tas de réflexions très pertinentes... noyées dans une histoire inintéressante et des descriptions monotones osef. En clair, un grand potentiel très mal exploité selon moi. Décevant, mais ça n'en fait pas pour autant un mauvais souvenir ou des heures perdues. Étant donné que c'est la toute première œuvre de Sartre, j'en attends beaucoup des autres que je lirai par le futur (Les mains sales passera sans doute en priorité).
  • Le Petit Prince, que j'ai décidé de redécouvrir après tout ce temps (je n'y avais pas touché depuis ma tendre enfance). Finalement, c'était très intéressant comme relecture. Mais j'ai été beaucoup moins touché que par d'autres œuvres visant une ambiance ou une morale similaires. Un peu dommage, mais ça n'en reste pas moins un beau conte.
  • L'Iliade. Un mot : imbuvable :coffee: Bon, ok, je suis mauvaise langue, y'avait des tas de trucs intéressants. Mais on se lasse assez rapidement de cette guerre et de son drama de la mort. Globalement, on continue surtout la lecture à cause des dieux bg (j'ai toujours adoré Zeus) et de Hector le true. Par contre, mention spéciale au Chant XXIII, cet épisode filler de la mort sérieux.
  • L'Odyssée, que j'ai enchaîné après l'Iliade, et qui s'est avéré être bien plus agréable ! Je préfère déjà pas mal les péripéties d'Ulysse à la raj ultime d'Achille, donc rien que pour ça, c'était la délivrance (mais ça ne m'empêche pas de le trouver un peu neuneu parfois).
  • Le Bourgeois gentilhomme, que j'ai bien moins apprécié que les autres œuvres de Molière que je connaissais (Dom Juan reste ma pièce préférée de l'illustre auteur de théâtre). Elle a tout de même des qualités qui font la force de Molière, ne serait-ce que son bon humour et son écriture parfaitement maîtrisée, donc je ne peux pas du tout cracher dans la soupe.
  • Zadig ou la destinée, mon conte philosophique préféré de Voltaire parmi les trois que j'ai pu lire. J'ai trouvé Candide un peu trop moralisateur sans réelle profondeur, et Micromégas amusant sans plus. Zadig a bien plus de qualités, mais il y a tout de même quelques maladresses propres au style de Voltaire qui font que je n'ai pas entièrement accroché, dommage.
  • Et enfin, je viens de finir Ubu Roi d'Alfred Jarry. Pour le moment, je n'ai pas d'avis à tête reposée à son sujet (il me faudra sans doute un peu de temps), mais je suis assez mitigé. D'un côté, c'est amusant et original, de l'autre... j'ai été très content d'en finir avec cette pièce alors qu'elle est hyper courte. Son univers, malgré son humour burlesque, n'a vraiment pas su me captiver suffisamment. En tant que farce de lycéen (parce que c'est ce qu'est cette pièce), ça devait être énorme. Mais là comme ça, à lire... l'intérêt est un peu perdu.
Prochainement, je compte relire les Fleurs du Mal de ce cher Baudelaire. En fait, je ne l'ai jamais lu en entier, mais j'en connais beaucoup de poèmes. Et justement, tous ceux que j'ai pu lire étaient absolument exquis, donc je sens que je vais passer un bon moment.

Ah the ticking of the clock
And the ringing of the stocks
Are relics of our lives

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14154
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #858 le: dimanche 27 juillet 2014, 10:13:19 »
Que de belles lectures !

Bon, tu connais mon opinion sur La Nausée, mais ça reste à ce jour le seul Sartre qui m'ait vraiment gonflé. Toi qui aime écrire, je te recommande vraiment Les mots, autobiographique, et centré sur l'apprentissage de la lecture, puis de l'écriture. Très inspirant. Les Mains Sales, j'en suis complètement fan, mais c'est peut-être du aussi à la nostalgie. En tout cas, si le sujet t'intéresse, Camus le reprend un an plus tard avec sa pièce Les Justes que j'ai adorée également.  :^^:

Pour l'Iliade, si le chant dont tu parles est bien celui avec les jeux et festivités pour honorer la mort d'Hector (?), j'en avais parlé avec ma prof de Latin/Grec, et l'intérêt de ce chant était justement de montrer les mœurs de l'époque, les différentes manières de s'amuser et les processions, plus ou moins religieuses. Ça peut paraître inutile pour "l'histoire", mais si on considère que Homère voulait restituer une époque (bien antérieure à la sienne, mais ça on n'en sera jamais totalement sûr), c'était vraiment important. Et sans trouver ça passionnant, ça m'a plutôt intéressé.

Et pour les Fleurs du Mal, bonne lecture à toi, il est en haut de ma pile de livres à lire en ce moment-même. Après Alcools d’Apollinaire qui m'a pas mal déçu, j'en attends beaucoup. Et en parallèle de tout cela, je me suis replongé dans les Pensées de Blaise Pascal, et autant ses idées sur la religion me laissent de marbre (bien que sa réflexion soit relativement pertinente), autant je suis sous le charme de ses maximes sur l'humanité.  ;D

J'ai fini à grand peine 1984.

J'ai perdu le compte de mes siestes inopinées sur ce bouquin, mais j'ai adoré les messages et l'intelligence d'Orwell. Ce mec a tout compris à l'humanité et ses messages restent parfaitement d'actualités, peut-être même un peu trop.

J'ai aussi perdu le compte des coups de tête contre le mur à chaque passage "concret" avec O'Brien et Julia. Nom d'un chien que c'est mal écrit et pas justifié par le final.

Je lui donne 16/20, et ça me blesse. Ce livre pouvait prétendre au 20/20. :/

Comme Yuan, je ne suis pas d'accord. J'aime beaucoup Orwell, et ce livre en particulier, mais dans le genre "message qui reste parfaitement d'actualité", Le Meilleur des Mondes est un cran au dessus :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Alors qu'il fut écrit quinze ans avant (et surtout, avant la Seconde Guerre Mondiale). Après, 1984 ça reste extraordinaire, et ses idées furent reprises dans de nombreux jeux/films/livres/BD, mais je ne pense pas qu'aujourd'hui on puisse en arriver à un tel stade, parce que rien que l'arrivée d'internet change énormément la donne (cf printemps arabe), et qu'on ne pourrait pas aujourd'hui brûler tous les livres, empêcher la communication comme dans 1984. Si un conditionnement se fait, je le vois plutôt dans le style du livre de Huxley.

Ah aussi, la partie 2 est extrêmement importante, puisque c'est dans celle-ci que O'Brien découvre le livre qui lui permet de comprendre comment l'humanité en est arrivée là, et c'est super intéressant et bien pensé. Et chaque partie apporte de toute façon un regard différent sur le Parti et la société décrite, l'histoire d'amour avec Julia n'étant qu'un prétexte assez grossier (Orwell n'est pas un romancier à mes yeux). Et qu'entends-tu par "passage concret" ?
« Modifié: lundi 28 juillet 2014, 09:00:51 par Rodrigo »

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #859 le: lundi 28 juillet 2014, 00:00:16 »
"Passage concret" c'est les amourettes avec Julia, les escapades dans la chambre de prolétaire, et aussi les rencontres sur la Fraternité, avec notamment la présentation "êtes-vous prêts à..." rââââh non mais meeeeerdeuh, comment c'est expédié. Parce que la Partie III est effectivement meilleure, vu qu'on retombe dans l'aspect "intellectuel".

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Trictus McNatret

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1606
  • Bonjour, je vais te manger.
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #860 le: mardi 29 juillet 2014, 14:20:32 »
Bon. J'ai maintenant confirmation d'un fait qui me semblait assez évident : avoir un PC sous la main divise par deux ma vitesse de lecture. C'est marrant parce qu'à une époque, j'avais une machine qui souffrait de ralentissement très longs et très violents, ce qui du coup m'amenait à lire devant l'ordinateur... Bah ça a été l'une des périodes où j'ai dévoré le plus de bouquin. En parallèle, par contre, j'avais une vision très limité du web, mais bon...

Bref. Du coup, j'ai fini y a pas longtemps La Peste de Camus, et heu... Waouh. C'est plutôt surprenant, comme oeuvre, et je vais expliquer pourquoi...
En 1945, une épidémie de peste bubonique a été déclaré à Oran, dans l'Algérie Française. Elle succédait à une épidémie plus sérieuse qui a eu lieu en 1944 à Alger. C'est inspiré de ces faits que Camus écrit son roman. Au début de l'ouvrage, un narrateur qui ne souhaite dévoiler son identité qu'à sa fin, s'annonce comme volontaire pour dresser une chronique d'une épidémie de peste qui s'est abattue sur la ville d'Oran (toujours dans l'Algérie française).

Au début, la lecture de la Peste m'a BEAUCOUP perturbé. Etant un grand fan de l'Etranger de Camus, je m'étais habitué à un style particulièrement sensitif et cognitif, où la narration à la première personne nous immerge dans les pensées et perceptions de Meursault ; la Peste a une écriture qui mêle la recherche d'objectivité et la quête d'une vue d'ensemble, propres à une chronique, et les impressions de son narrateur. Il en résulte qu'après avoir trouvé au début une certaine froideur au récit, on finit par sentir petit à petit l'être humain derrière sa tâche d'historien. J'ai trouvé cette façon de raconter surprenante, mais particulièrement bien pensée et maîtrisée. Un avis d'autant plus conforté par la révélation quand à l'identité du narrateur, qui m'a travaillé tout au long de la lecture avant de me sembler évidente.
Parce que, oui, la Peste est VRAIMENT bien écrit. Si l'oeuvre est plutôt dense et peut parfois prendre des longueurs, elle est aussi forte. Camus a le sens du discours, c'est indéniable : que ce soit dans les dialogues et harangues de ses personnages ou via les impressions du narrateurs, il fait montre d'un grand talent pour dessiner des idées, présenter des opinions, émettre des jugements ou au contraire inviter le lecteur à dresser ses propres opinions, avec juste des mots.
La trame est rudement bien menée, et c'est d'autant plus admirable qu'en ayant choisi de narrer les chroniques d'une épidémie de peste, l'auteur s'est engagé à un travail long et rigoureux, ayant pour but de faire le portrait d'une société entière, qu'un fléau fait évoluer sur une longue période de temps. C'est très exigeant : il le fait merveilleusement bien.
Aux passages dévoués à donner une vue d'ensemble de la ville et de la progression de la peste, s'enchaînent ceux consacrés aux protagonistes, à des personnalités individuelles qui subissent ou luttent contre le fléau. Or les personnages construits par Camus sont juste géniaux. Ils sont particulièrement bien construits et utilisés, et s'il y a une chose que j'apprécie chez Camus, c'est qu'il y a une sorte d'objectivité dans leur traitement, qui amène le lecteur à s'en dresser sa propre opinion. Mieux, les protagonistes ont tous la capacité de surprendre et d'amener à reconsidérer l'avis qu'on s'en est fait au premier abord, tant ils évoluent au fur et à mesure de l'oeuvre, et ça c'est encore un coup de maître. J'ai évidemment été particulièrement touché par le docteur Bernard Rieux ou par le très charismatique Tarrou, selon moi la figure majeure de l'oeuvre ; mais, par exemple, j'ai été plutôt surpris par le père Paneloux ou le journaliste Rambert. Le seul bémol que j'ai, c'est l'absence presque totale de personnages féminins vraiment travaillés, ce que je trouve plutôt dommage.
Enfin, je compte bien applaudir Camus pour le brio avec lequel il a su rendre son oeuvre universelle. Parce que la Peste, ce n'est pas juste une chronique fictive d'une épidémie, qui déjà est susceptible d'intéresser tout un chacun : c'est aussi tout le portrait d'une société frappé par un fléau et amenée à réagir en conséquences. La peste, ce peut être la peste noire à la sombre réputation, mais ce peut aussi être la peste brune du nazisme, qui a rongé des nations. Ca se sent quand on le lit, mais le roman ne parle pas seulement de la maladie des bubons : il y a derrière le mot de peste un sens plus large, et derrière les personnages, des idées qui ne concernent pas que les infections.

Du coup, malgré un début de lecture plein d'appréhension, j'ai fini par adorer ce roman TRES dense, mais qui au final gagne à l'être. J'en suis ressorti agréablement surpris, éprouvé mais satisfait, et positivement marqué par cette oeuvre rigoureusement travaillée, complète et particulièrement riche. Un scénario simple mais mené de main de maître, une narration ingénieuse et bien exploitée et des personnages très humains et utilisés avec brio font de la Peste un roman costaud mais formidable, que je recommande vraiment.

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9982
    • Voir le profil
Je bouquine!
« Réponse #861 le: dimanche 10 août 2014, 09:00:01 »
J'ai lu la première partie de Dune et même si je suis conscient de limite blasphemer, je trouve ce bouquin chiant comme la pluie :coffee:
Même si j'ai déjà lu bien pire dans le genre j'ai beaucoup de mal à adherer aux personnages, à cette histoire de complot trés louche, et j'arrive pas à me plonger dans l'ambiance desertique et aride qui se degage (ce qui est problematique v.v).
Bon la deuxième partie à l'air de bouger un peu plus mais vu le temps que j'ai mis à lire les 350 premières pages, je sais pas quand j'arriverai à bout d'un livre qui me parait interminable...

Pour ne rien arranger, l'edition Pocket est une grosse merde, coquilles à chaque pages, encre qui reste sur les doigts, etc. Sur l'integrale SdA il y avait le même soucis (enfin surtout pour les coquilles), ça commence à m'emmerder, c'est pas parce que c'est du poche qu'il faut bacler les editions à ce point.
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Krystal

  • Fouetteuse en Chef
  • Priant de Nayru
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5731
  • Ghost Writer
    • Code ami 3DS 0602-6249-6455

    • SW-4831-0429-0413
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
Je bouquine !
« Réponse #862 le: mardi 23 septembre 2014, 05:15:59 »
Coucou les gens. Voilà, étant donné que je vais faire de longs trajets dans le cadre de mes inventaires, j'ai l'intention de reprendre la lecture et j'aurais aimé savoir, auprès des fan de Tolkien, quelles sont les meilleures éditions des bouquins de l'auteur, notamment le Silmarillion et le Hobbit. J'ai vu qu'une nouvelle édition allait sortir pour le Seigneur des Anneaux, et je vais attendre un peu, voir si elle est bien ou non.

A part ça, auriez-vous des livres à me conseiller, afin de combler mon inculture dans le domaine ? J'ai l'intention d'acheter les 10 Petits Nègres et de relire l'Écume des Jours, mais j'avoue sécher pour savoir quoi lire d'autre...
Award #1 Award #2 Award #3
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.
Citation de: Un paysan
20:29:59 ‹D_Y› j'ai jamais vu quelqu'un de plus machiavélique que toi
20:30:04 ‹D_Y› hannibal lecter à côté c'est chompir

Hors ligne Alice Lee

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1236
    • serdalice
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #863 le: mardi 23 septembre 2014, 08:09:24 »
As-tu sur ta liste de livres à lire Entretien avec un vampire qu'on parlait la dernière fois quand j'étais chez toi ? v.v

Sinon, après il y a les Sherlock Holmes à lire, personnellement, j'aime beaucoup du peu dans ce que j'en ai lu ! :^^:

Hors ligne Kitty

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3071
    • Voir le profil
    • DeviantART
Je bouquine !
« Réponse #864 le: mardi 23 septembre 2014, 09:47:03 »
Krystal : Toutes les éditions du Silmarillion sont bourrées de fautes et de coquilles donc tu peux te contenter du poche, je vois pas trop l'intérêt d'investir dans une édition plus coûteuse.
Pour Le Hobbit, j'ai une très grande préférence pour Le Hobbit annoté qui est sorti en 2012 aux éditions Christian Bourgois. Il contient la nouvelle traduction et pas mal d'illustrations. Il peut sembler cher (25 euros) mais il vaut la dépense car c'est vraiment un beau gros bouquin.
Sinon pour le SDA, je te conseille aussi d'attendre la nouvelle traduction (le tome 1 sort le 2 octobre).

Niveau classiques de la littérature indémodables, je te dirais d'aller vers Jane Eyre de Charlotte Brontë ou encore Les Hauts de Hurle-Vent de sa sœur Emily Brontë. J'ai découvert ces deux romans quand j'étais ado et ils m'ont vraiment marqué (et pourtant je déteste les histoires d'amour habituellement !)

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9982
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #865 le: mardi 23 septembre 2014, 12:49:54 »
Le problème c'est que pour les longs trajets, les grosses éditions c'est pas vraiment conseillé.
Le Seigneur des Anneaux, il n'y a que La Communauté de l'Anneau qui a été traduite il me semble ? Du coup pour connaitre la suite de l'histoire c'est pas top. Il existe une édition intégrale assez daubée niveau coquilles mais pas chère. Sinon y'a les 3 pocket classiques. Le Silm la version poche suffit comme l'a dit Kitty, et dernièrement, Pocket a sorti une version intégrale des Contes et Légendes Inachevés. De même les deux tomes des Contes Perdus, traduits par Adam Tolkien, suffisent dans les éditions poches (je suis même pas sûr qu'il y en ai d'autres de toute façon), et celle des Enfants de Hurin est de plutôt bonne facture (qualité papier, encre, et y'a même les illustrations).
Si t'es assez courageuse les versions rosbeef Harper Collins sont assez abordables mais la qualité du papier est pas top, enfin bref c'est plus en complément v.v

Sinon les Edgar Poe sont des classiques (Histoires Extraordinaires, Nouvelles Histoires Extraordinaires et Histoires Grotesques et Sérieuses), pour le reste faudrait connaitre tes goûts pour te conseiller davantage.
Personnellement je te dirigerais bien vers Moby Dick, Dracula/Frankenstein, du Dickens, etc...
« Modifié: mardi 23 septembre 2014, 12:53:33 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14154
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #866 le: mardi 23 septembre 2014, 14:12:35 »
J'peux pas t'aider pour tout ce qui est Tolkien, et pour le reste, comme le dit DY, il faudrait que tu précises un peu tes goûts : tu aimes l'aventure, la SF, les romans naturalistes, le fantastique, les romans psychologiques, ... ?

Hors ligne Yuan

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2044
  • Great Ape
    • Code ami 3DS 5300-8742-5932

    • FlourFlower_
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #867 le: lundi 17 novembre 2014, 15:28:43 »
Coucou, déterrons un peu ce topic !
Ce qui m'a surtout donné envie de le faire, c'est qu'en ce moment à la Fnac, on peut se procurer tous les tomes de A Song of Ice and Fire en VO pour 35€. Je trouve cette affaire absolument affolante, donc j'invite tous ceux qui pourraient être intéressés à se prendre le coffret, c'est donné à ce prix-là !

En dehors de ça, eh bien au final j'ai assez peu lu depuis mon dernier post, mais bon...
  • Les Fleurs du Mal, dont je parlais... Un recueil qui s'est avéré plus qu'à la hauteur de mes espérances, construites sur une réputation dont on ne fait plus l'éloge. Les vers de Baudelaire sont et resteront sans doute toujours pour moi une immense source d'inspiration. J'envisage d'ailleurs d'illustrer une grande majorité des poèmes du recueil un jour, tant je les trouve visuellement parlants. Et ça me ferait un bon exercice en bonus... Enfin, pour faire simple, je le recommande vivement si vous ne l'avez pas déjà lu, ou s'il est trop enfoui dans votre mémoire depuis que vous l'avez étudié à l'école !
  • Cyrano de Bergerac... Oulàh, aïe mon pauvre petit kokoro :'( J'ai saigné de partout. Mais c'est incontestablement la meilleure pièce de théâtre qu'il m'ait été donné de lire, et c'est peut-être mon livre préféré désormais. Cyrano est assurément l'un des personnages les plus touchants jamais écrits, et rien que pour ça, j'ai envie de lui faire des bisous. Il y a un tas de passages qui sont étalés avec énormément de talent et de sensibilité. Enfin, personnellement, tout m'a profondément parlé là-dedans. Et je me suis rendu compte il y a peu que j'étais absolument incapable de lire à voix haute les dernières lignes de Cyrano de l'Acte V sans me mettre à pleurer parce que AU SECOURS MA VIE SAIGNE :cry:
  • L'Apologie de Socrate de Platon, plutôt cool même si j'en ai gardé une approche assez distante. Par là, je veux dire que ça ne m'a pas autant touché que ça aurait pu. Mais ça reste une lecture rapide et extrêmement intéressante, surtout pour quelqu'un aussi fasciné par le personnage de Socrate que moi.
  • Propos sur le Bonheur d'Alain. Au début sceptique, j'ai fini par me rendre compte qu'il était rempli de vérités habilement étalées avec un peu de recul, et je pense pouvoir dire que je l'ai beaucoup apprécié et que je le recommande. J'ai d'ailleurs recensé les passages les plus ouf sur une feuille que je garde précieusement, parce que je pense que c'est un livre auquel on peut revenir à la manière d'une petite Bible, et j'apprécie cette qualité. Si je devais en extirper deux citations particulièrement marquantes, il s'agirait de ces deux phrases : « Qui bénit les dieux bientôt les maudira » (tant de génie, le genre de truc que j'aurais voulu pouvoir sortir moi-même :cry:) et « Et puis de partout, on peut voir le ciel étoilé ; voilà un beau précipice ». La deuxième peut paraître prise hors de son contexte, mais elle rejoint une Pensée de Pascal (dans Misère) qui me parle beaucoup et a tendance à me retourner dans tous les sens. Si si, vous savez, celle sur les espaces infinis que j'ignore et qui m'ignorent, qu'Alexandre Astier a cité au moins 40 fois. Ouais. Celle-là. Parce que j'adore l'astronomie et l'astrophysique, et que tout ce qui touche aux étoiles ça me fait battre le cœur très fort et ça absorbe toute mon attention, alors quand en plus on rajoute des liens philosophiques à tout ça, je pleure.
  • Lettres à un jeune poète de Rilke... qui m'a fait aboutir à un tas de réflexions très intéressantes sur l'art en général. Même si j'ai dû inconsciemment rapporter tous ses propos au dessin, étant donné que ça me parle plus que la littérature et la poésie... au final, ça se rejoint beaucoup. Mais contrairement à Kappus, pour moi, les questions « êtes-vous contraint à votre art ? privé de votre art, devriez-vous mourir ? » ne se posent pas. Puisque la réponse semble être un oui assez aisé dans mon cas, haha. Mais reste que j'invite tous ceux qui sont intéressés de près ou de loin par la pratique d'un art, ou d'une quelconque discipline par passion, à se jeter à pieds joints dans la lecture de ces lettres. Finalement, comme Kappus, on est fort heureux d'y trouver en Rilke un mentor aimant et sévère à la fois, qui aiguille adroitement les réflexions que l'on peut avoir, et qui comprend nos peines. C'est tendrement réconfortant.
Et en ce moment, je suis sur l'Éloge de la Folie d'Érasme. C'est très cool, mais il faut parfois s'accrocher un peu tant les références à diverses mythologies et cultures sont vastes et nombreuses. Les réflexions pertinentes sont en foison, et j'aime bien la façon dont est traité le sujet, en faisant parler directement la Folie.
J'ai aussi dégainé à nouveau le Tao-tö King, chose que je fais de façon assez sporadique depuis que je l'ai lu pour la première fois. Les préceptes qui y sont enseigné ont tendance à m'apaiser quand je suis trop agité, et je le suis beaucoup en ce moment, donc... ça fait du bien. Et il me semble que je ne l'ai jamais mentionné sur PZ avant, donc voilà, sur ce post ça sera fait : lisez-le, bon sang ! Une telle bible, aussi facile d'accès, courte, et aisée à lire, il ne faut pas passer à côté ! Il y a tant de choses à tirer de ce livre !

Enfin, les prochaines lectures sur ma pile sont le Chef-d'œuvre inconnu de Balzac (parce que Rilke l'a mentionné à peu près autant de fois que Rodin dans ses lettres, et que ça attisé ma curiosité, même si je ne suis pas très friand de Balzac) et, une bonne fois pour toutes, l'Attrape-cœur de Salinger. Ça va faire deux ans qu'on l'a étudié quand j'étais encore aux États-Unis, et accaparé par une flemme sans nom vers la fin de l'année scolaire (et aussi par mes folles nuits passées sur StarCraft II... hum, ça me manque tout ça), je l'ai juste survolé en diagonale pour avoir des notes passables aux interros et commentaires à réaliser en parallèle. Résultat, je sais quels sujets ça traite et comment ça les traite, mais je ne l'ai jamais réellement lu. Et je compte bien réparer ça, parce que j'avais procédé de la même manière pour Huckleberry Finn de Mark Twain, et que je ne l'ai pas regretté. Je ne l'ai tellement pas regretté que c'est un de mes livres préférés à jamais de la vie. D'ailleurs, si vous avez un anglais costaud, cassez-vous de PZ et allez vous le procurer tout de suite. Tout de suite.

Voilà voilà. Tout ça pour dire que le coffret GoT dont j'ai parlé au début de ce post... Ben je vais pas le lire tout de suite. Hum.

Ah the ticking of the clock
And the ringing of the stocks
Are relics of our lives

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5544
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
Je bouquine !
« Réponse #868 le: dimanche 28 décembre 2014, 17:46:30 »
Ça y est j'ai fini Terre et Fondation d'Asimov.

J'ai trouvé la fin un peu anti-climatique et rapide là. Pas exactement satisfaisante donc, même si je n'ai pas détesté non plus, loin de là.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Bon en fait ce que j'ai préféré, c'est les voyages sur les différentes planètes avec chaque fois des environnements et cultures particulières, ce qui faisait quand même une grosse partie du bouquin, alors c'était bien plaisant de ce côté là.
Il me reste encore deux tomes pour finir le Cycle (publiés en derniers mais chronologiquement, ils se passent avant tous les autres), cependant je crois que ma mère ne les a pas donc je crois que je passerais plutôt aux livres sur les robots qu'elle possède. Ceci dit, avant ça j'ai déjà une pile de bouquins à lire qui grandit donc ce ne sera pas pour tout de suite.

Un peu parallèlement, j'ai aussi lu Roméo et Juliette vu que j'avais remarqué qu'un exemplaire de la pièce se trouvait sur une étagère de ma chambre depuis perpét' (en français... je suppose que ce n'est pas forcément l'idéal mais je l'ai moins lu pour découvrir Shakespeare que parce que je l'avais sous la main)
Comme ça fait longtemps que je n'avais pas lu de théâtre, j'ai été un peu surprise par à quel point ça allait vite au début mais c'était intéressant à lire.

Hors ligne thelinkdu40

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1669
  • Ayahhh
    • SW-0961-7062-2916
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #869 le: lundi 02 février 2015, 13:43:20 »
Je viens de commencer Le comte de Monte Cristo tome 1 suite au film j'ai voulu approfondir en le lisant et je ne suis pas déçu pour l'instant par Dumas qui est un très bon auteur, je trouve quand même plus reposant de lire le comte de Monte Cristo que celui des trois mousquetaire, j'sais pas pourquoi, en tout cas j'adore et j'ai hâte de finir le tome 1 pour commencer le 2. Dumas est un de mes auteurs préféré et aucun livre que j'ai lu de lui ne m'a déçu si vous ne l'avez pas encore lu, lisez le.

tellement fière de ce trophée en 2016 ^^