Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Suijirest

Pages: [1] 2 3 ... 315
1
Littérature, BD et séries d'animation / [Topic] Animés & Manga
« le: samedi 08 août 2020, 01:06:32 »
Hum. Si je ne prends pas garde, je vais finir par croire que j'ai des tendances légèrement obsessives, ou plutôt, que je ne lâche pas une affaire facilement. :niak:

Après avoir fini The Caligula Effect : Overdose, sur un bilan pour le moins partagé, j'ai entamé son adaptation animée, disponible sur Crunchyroll, et nommée Caligula. C'est presque meta, comme titre, vu comme les adaptations de jeux en anime tendent à être des versions rabougries qui passent à côté de l'essentiel.

Au terme de 3 épisodes, j'ai envie de dire, ne regardez pas. :/ Et je ne peux même pas vous dire "allez jouer au jeu plutôt" parce que bon... je suis lucide...
Au pire, regardez l'opening, parce qu'il est franchement stylé. Je le pense sincèrement.
Mais ne regardez pas l'anime. Ni en tant que substitut, ni en tant que complément au jeu.
Je ne sais même pas si je finirai la série, alors qu'elle ne fait que 12 épisodes.

C'est bien loin d'être la plus grosse purge que j'ai jamais subie, certes. De toute façon, je crois qu'aucun show ne dépassera jamais l'adaptation du plus grand ta gueule ! pitié, ta gueule !!!
... ouais ben ta gueule toi-même, c'pas toi qui l'a subie pendant 5 épisodes en plus de 80h dans les gencives :severe: Bref. Où en étais-je. :mouais:

Caligula, c'est un anime qui arrive à être presque beau quand il est immobile, mais qui devient une atrocité de dessin et d'animation dès que ça bouge.
L'intrigue prend tout le temps qu'il faut pour bien introduire son concept et ses implications. Ça, c'est assez rare pour être signalé. La contradiction, c'est qu'on n'a que 12 épisodes. Du coup, on ne s'encombre pas avec les mécaniques de jeu, on case juste de l'anime à toute allure, assez bien écrit et adapté, faut dire ce qui est.
Mais le souci, bien évidemment, c'est que le rythme plus lent et plus insidieux du jeu rendait mieux honneur à ce qui est montré. Ca laissait le temps de se sentir concerné et d'appréhender le développement.

Résolument, ce n'est pas demain la veille que je trouverai une adaptation de JV qui soit au quart du cinquième aussi bonnes que celle de P4 et Disgaea. :(
La seule vertu décisive que je trouve à cette adaptation pour l'instant, outre son opening et son écriture pas trop mal foutue (ça inclut ses sous-titres français), c'est qu'il faut regarder l'épisode 1 après avoir joué au jeu, pour voir à quoi est censé vraiment ressembler l'environnement, sans les limitations du soft. Elle n'a cependant aucune chance de pallier à l'expérience du titre en entier.

2
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: mardi 04 août 2020, 23:57:28 »

Pour celles et ceux qui captent pas, c'est un YouTuber proche de l'extrême-gauche, et ses émissions comportent un personnage nommé Mr Panzani. v.v

3
Littérature, BD et séries d'animation / [Anime][Manga] Hunter X Hunter
« le: mardi 04 août 2020, 23:37:42 »
je trouve pas que Kirua ressemble tant que ça à Hiei (je suppose que c'est de lui que tu veux parler)

Yup, en effet, désolé pour la confusion. Mes souvenirs de YYH remontent quand même à 15 ou 16 ans. :niak: D'ailleurs j'ai aussi pu comparer plusieurs événements, en apparence et en chronologies, à ceux de HxH mais à ce niveau c'est plus important.

En tout cas, même de ce que tu dis, si on additionne :
- un physique de gringalet goguenard blasé,
- l'expression de soi uniquement à travers la baston,
- il tue comme il respire et il prend plaisir à inspirer la terreur,
- son origin story qui baigne dans la violence et la mort comme seuls moyens de survie,

... ben je maintiens que c'est un Hiei-bis. :hap: C'est pas deux ou trois nuances dans la personnalité qui vont changer ça.

Concernant Sasuke, c'est surtout l'entraînement de toute une vie rattrapée en 6 mois par un gamin sorti du néant qui m'inspire ça. Mais comme tu le dis :

Citer
D'ailleurs les volumes 6 et 7 (l'arc de la Tour Céleste) ont été publié fin 1999 et le premier tome de Naruto est sorti en l'an 2000 donc pour le plagiat sur le chakra, c'est pas trop ça P:

Je veux bien admettre qu'il n'y a pas de plagiat direct entre les deux, juste de fortes ressemblances dans leur façon de puiser à la même source. Sans doute que le trope du "rival surentraîné de force VS le génie de la volonté personnelle" c'est pas nouveau non plus (coucou le duo Sangoku-Vegeta). Au temps pour moi. :^^':

4
Littérature, BD et séries d'animation / [Anime][Manga] Hunter X Hunter
« le: mardi 04 août 2020, 00:07:30 »
Je viens de finir l'arc 2 après presque 8 jours de visionnage. Je ne savais pas du tout dans quoi je me lançais, mais l'expérience a mélangé mes souvenirs de Yu Yu Hakusho et de JoJo : Phantom Blood. v.v

L'histoire est clairement un amas de McGuffins qui visent à donner les coudées franches à l'auteur pour tricoter, mais aussi à donner envie de voir où l'aventure ira. Le fait que Gon soit un gamin qui apprend sur le tas sans école ni adulte sur le dos, si c'est pas l'apogée du rêve de petit garçon...
A cet égard, je retiens particulièrement la scène où il élabore une technique en observant un piaf qui pêche. Ouais, génial Gon, tu as enfin le niveau d'une cervelle d'oiseau ! Quelle fierté !

L'examen Hunter était vraiment varié, basé sur des raisonnements qui tiennent la route (le duel Leolio-Leluto c'est quand même du lourd) et piqué de trucs "surhumains mais pas trop" juste ce qu'il faut. L'auteur avait la place pour inventer, j'avais celle d'anticiper, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. J'ai atteint la fin de cette partie vraiment motivé pour la suite, avec juste deux toutes petites suppliques :

1)qu'on nous épargne les dialogues du style "eh, vous savez, l'eau ça mouille" "quoi, tu veux dire qu'on est mouillés à cause de l'eau ?"
2)que Kirua arrête, par pitié, par tout à fait et par bolognaise, d'être un sous-Hen de YYH sauce Sasuke. Je peux accepter que Kurapika soit un Kurama-bis et que Léolio soit un "tête de gaufre"-bis (j'ai oublié son nom) mais Kirua, non, je peux juste pas l'encadrer.

Et passé l'encart des Zoldik (avec leur thème qui m'évoque la Danse des Chevaliers de Prokofiev) ce fut la partie de la Tour Céleste qui a quand même bien plombé le truc. :mouais: Je trouve le Nen vraiment très tiédasse, ça pompe le Hamon et le chakra à leur déplacer la prostate et les combats sont presque dépourvus d'intérêt. Le spectateur n'a plus aucun moyen d'anticiper les événements, l'auteur peut craquer tous les slips qu'il veut et ça passe quand même. Y a guère que les duels de Hisoka qui relèvent le niveau, puisqu'en tant que prestidigitateur, il connaît le mindgame.

Il a quand même l'art de me foutre mal à l'aise, lui. :-| A tel point que quand Gon a pensé "à ce rythme il va me mettre une déculottée" j'ai pas pu me retenir de m'exclamer "une déculottée face à ce pervers ?! ça va faire mal !"

Je vais pas cracher dans la soupe, ça cristallise le shônen over-the-top avec tout ce que ça implique, mais au bout du compte... je préfère ce que j'ai vu à ce jour de HxH à l'entièreté JoJo : PB et SC réunis. Seule Battle Tendency tient la distance. J'espère que la purge va s'arrêter et que le show va repartir dans une meilleure direction, plus proche de l'inventivité et du sentiment d'aventure du début.

5
Pézédiennes, pézédiens, médiocres, médiocres, Yorick chéri, mon amour.

Il est des jours où on décrète farouchement quelque chose, en jurant ce qu'on a de plus précieux que jamais notre opinion ne saurait changer. Chaque jour, chaque heure, chaque instant passé à respecter cet engagement ne fait que le renforcer, et ne rend l'hypothèse du changement que plus risquée encore.

Mais voilà, il arrive, parfois, que l'engagement souffre d'une remise en question au détour d'un geste qu'on pensait innocent ou, pour les plus hypocrites, motivé par une mise à l'épreuve de notre fameux engagement. Hypocrites, oui, car votre résolution aurait beau pu être aussi forte que vous eussiez voulu le prétendre, nul n'a besoin d'éprouver la solidité d'une certitude. On admettra au mieux l'hypothèse que votre esprit soit parti du postulat que vous n'auriez rien de positif à tirer de l'expérience, et dès lors, la validité de l'action est discutable.

Bien entendu, le geste en question varie d'une décision à l'autre, d'une personne à l'autre, d'un contexte à l'autre. Mais dans tous les cas, on risque toujours, à tenter cet acte dont on ne veut pas même reconnaître la possibilité, de sentir son esprit s'accrocher à de vaines illusions. Nul contenu concret, nulle expérience réelle, nulle caution de qualité, mais ce fallacieux espoir irréaliste que, à terme, l'expérience soit glorifiante et apporte quelque chose qui valait la peine d'être vécu. La possibilité existe, et l'esprit ne veut pas s'en défaire, quant bien même tous les critères hurleraient qu'il n'y a nulle raison de nourrir un tel sentiment. Pourtant, comme le disait St Matthieu, celui qui a pensé à l'acte, il l'a déjà commis dans son coeur.

Et bien entendu, je suis concerné par cet estourbissant péché. J'ai fait ce que jamais je n'aurais dû penser à faire, et il est trop tard pour éprouver des remords ou des regrets, mon monde a changé en conséquence, je ne suis plus le même connard fini  à nom d'animal qu'avant cet acte. C'est un changement comme je n'en avais pas connu depuis la première fois où j'ai mis de la cannelle dans mon lait au miel, pour me demander comment j'ai bien pu en boire jusqu'à ce jour sans cannelle, comment l'idée a pu se tenir si loin de moi, tant sa vertu est grande.

J'ai pris le risque, que je pensais sans conséquence, de mettre The Caligula Effect en difficulté Hard. Et à présent, le gameplay a tant changé, que j'éprouve désormais une affection pour le système tout entier que je pourrais le placer parmi les plus audacieux que j'ai eu entre les mains depuis de longues années. Et cela me fait amèrement regretter ces semaines à le déconsidérer comme un énorme gâchis. :mouais:

(Cliquez pour afficher/cacher)

6
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: mardi 14 juillet 2020, 19:36:06 »

7
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: mardi 14 juillet 2020, 00:25:07 »

8
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: lundi 13 juillet 2020, 22:02:53 »
- Pisser sur les gens pour les faire fuir et libérer la queue.

Ca ne devrait pas être l'inverse, genre, libérer la queue pour les faire fuir en leur pissant dessus ? ;D

9
Jeux Vidéo / Le topic des RPG japonais [Level-up, cheveux bleus et aventures]
« le: samedi 11 juillet 2020, 20:52:26 »
On m'a prêté un jeu qui m'avait intrigué à un moment. Pour l'instant, j'ai à en dire : n'y jouez pas. :mouais:

Le titre est The Caligula Effect : Overdose, quant à l'origine de mon intérêt, elle est à l'image du jeu et des lignes qui vont suivre : ça n'intéresse personne. :coffee:


L'histoire est celle d'un.e tokyoïte anonyme, déçu par la réalité. Grâce à l'IA musicale μ (prononcée "myu") son âme est transportée dans l'espace virtuel Mobius, un lieu où il fait toujours beau, où tous les jours sont chauds. Mais, comme tous les lieux parfaits de fiction, l'endroit n'est pas si épanouissant que ça, et même sacrément bancal. Au sein du Go-Home Club, vous chercherez une façon de rejoindre la réalité.
Toutefois, si on atterrit à Mobius, c'est parce qu'on n'aimait pas la réalité, et chaque personnage aura sa propre part d'ombre à affronter sur le chemin du retour...

Les quelques clampins qui auront lu le titre par je ne sais quel hasard sont au courant : Caligula Effect est un Persona-like. Et il s'avère que j'adore Persona. J'ai pris tout ce qu'il avait à m'offrir, la profondeur de son texte, la complexité de son gameplay, et qu'il assume totalement son contenu unique pour laisser sur la touche quiconque ne l'appréciera pas, et ça en fait l'un des RPG les plus audacieux et originaux auxquels j'ai joué. Là, certains se demandent "OK, il a enfin pété les plombs, ou il nous prend vraiment pour des cons ? :hap: " ben ni l'un ni l'autre, car je parlais bien entendu du tout premier Persona, celui qui a servi de modèle à Caligula Effect. Et c'est exactement pour ça qu'il m'intéressait.

Sans trop de surprises, l'intérêt majeur du jeu, c'est l'écriture de ses personnages. Celle du plot est un poil trop confuse pour être recommandée. Ici, l'adolescence n'est absolument pas fantasmée au prisme de la coolitude absolue, elle est dépeinte dans sa pleine souffrance. Haine de son corps ou du genre opposé, bravade de façade, expérience de harcèlement, libido sous pression, attention-whorisme, ça bouffe à tous les râteliers, les persos sont plein d'une humanité bien malodorante. On n'est pas là pour se réinventer un passé, on est là pour poser les yeux sur ce qui nous a fait souffrir, et se dire que grâce ou malgré ça, on a grandi, on est passé à autre chose. Dans l'ensemble, ce jeu s'adresse plutôt à des adultes ayant dépassé l'âge ingrat, sans l'oublier pour autant.

Mais le souci majeur, c'est qu'une écriture de ce genre, on peut en faire d'excellents films, livres ou animes (il en existe une adaptation d'ailleurs). Dans "jeu vidéo" il y a "jeu". Et Caligula Effect n'est pas un bon jeu. Son battle system chorégraphique peut faire illusion un moment, mais ça ne dure pas. Graphismes de Wii, level design aux fraises, musiques à s'arracher les oreilles, ergonomie défaillante, sidequests nauséeuses... Ca ne vaut même pas la peine de développer. Suffit d'en dire que ça aurait pu être très bien, mais ça ne l'est pas, faute de budget, de délai, de maîtrise, je sais pas, et je m'en fous.


Non sérieux, ça, c'est de la Wii.

Bref, tl;dr : n'y jouez pas. Sauf si vous vous sentez capable de surmonter un jeu daubé si ça vous fait profiter d'une écriture de qualité.

10
Discussions Générales / Partagez vos blagues (pourries ou non)
« le: mercredi 24 juin 2020, 21:51:19 »
Ouais, c'est les SJW ! :astro:

11
Discussions Générales / Partagez vos blagues (pourries ou non)
« le: mercredi 24 juin 2020, 18:52:59 »
C'est l'histoire de deux fafs dans une forêt en décembre, le premier dit à l'autre "bon j'en ai marre, le prochain qu'on croise, on l'abat et on le ramène, même s'il a pas les boules et les guirlandes".

12
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: lundi 15 juin 2020, 19:11:09 »


Le lien est PARTOUT ! Ne le voyez-vous donc pas ?

13
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: samedi 13 juin 2020, 22:19:25 »

14
Ce week-end, Hirohiko Araki fêtait ses 60 ans. Et sur une toute autre note, j'ai enfin fini Stardust Crusaders. :ange:

Je ne vais pas le cacher, ce fut éprouvant sur la fin, avec les pénultièmes boss qui n'ont pas spécialement d'intérêt (excepté le second D'Arby) et les scènes mélodramatiques de 45 minutes montre en main. Je sais que c'est un parti pris, que ça fait partie de l'ADN de la série, que ça le faisait sur Battle Tendency que j'ai adoré, mais des fois, c'est limite de la torture. X.

Le pire c'est que le combat contre Dio au milieu de Le Caire pas franchement très typique, non seulement je le connaissais déjà bien (autant dire que tout le suspense sur son Stand m'endormait) mais en plus, je l'ai trouvé très inférieur à Kars qui était un être d'une surpuissance presque palpable. :-|

Même Jotaro, j'hésite pas à dire que c'est le moins bon des Jojo que je connaisse à ce jour. Ce sont ses comparses qui cherchent constamment des façons d'exploiter intelligemment leurs Stands face à l'adversité ou qui gardent des bottes secrètes qu'ils connaissaient déjà. Jotaro, lui, s'en sort vraiment à la seule force du pull-ass trick. Même Jonathan le surclasse en courage et inventivité, et je parle même pas de Joseph par pure charité.

Bref, Stardust Crusaders, dans l'ensemble, c'est sans conteste un poil au-dessus de Phantom Blood, et ça a largement inspiré ce qui est, faut dire ce qui est, un de mes J-RPG favoris de l'univers de tous les temps, mais ça reste un show que je recommanderais pas en tant que tel. :/ Beaucoup trop long, redondant et superficiel pour ce que ça permettait, malgré quelques fulgurances noyées au milieu du reste.

Maintenant, je vais pouvoir m'atteler à Diamond is Unbreakable qui a la réputation de rectifier tous les défauts que je viens de citer en plus d'avoir inspiré un autre J-RPG pour lequel j'ai un peu moins d'amour mais tout autant de respect. v.v

15
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: samedi 06 juin 2020, 00:34:15 »
J'ai fait pas mal chauffé les consoles en ce moment, en jouant qu'à du rétro années 2000, et que des n°2.

C'est pas d'la merde. v.v

Citer
(et qu'on me parle pas de Kojima sinon je pète des rotules)

Wow, il t'a traumatisé à ce point, le chara design d'Alucard ? :-|

... Histoire de pas trop flooder, je dirai juste que je suis toujours sur Tales of Zestiria et il est mieux que je ne m'y attendais. :niak:

Pages: [1] 2 3 ... 315