Auteur Sujet: [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 2  (Lu 9371 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5685
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Fiction Collective] Miderlyr - Saison 2
« Réponse #90 le: lundi 11 novembre 2019, 22:58:31 »
Hundwiin Drakonia III
Vétéran
Jour 7 avant la fin
Dans le labo de Sebastide
Sauvetage

     Quelques temps après l'explosion, la porte de la salle se rouvrit, Hundwiin avait peur de revoir son bourreau revenir mais ce ne fut pas elle qui entra, non. Il s'agissait de deux femmes de prime abord, mais à y regarder de plus près, la première avait des yeux rouges. Elle n'avait d'ailleurs pas l'air de lui prêter de l'attention et de l'aider. La deuxième femme ressemblait à une vieille femme mais elle n'avait pas grand chose d'humaine, il s'agissait plutôt d'une araignée. Elle portait un bras en écharpe, mais ne semblait pour autant pas mal en point. Aurait-il pu s'agir de la femme évoquée par les gardes de tout à l'heure ? Ces deux femmes se seraient-elles débarrassées de sa ravisseuse. Le draconien essaya de leur demander de l'aide malgré son état et son manque de force.
     ≪ Je... Aidez-moi... S'il vous plaît. ≫   
     La jeune femme ouvrant la marche leva les yeux au ciel, complètement indifférente à la détresse du draconien mais la femme araignée, quand à elle, s'approcha et commença à examiner Hundwiin. C'est alors que la première, continuant sa route pris la parole.
     ≪ Nous n'avons pas le temps de nous occuper de lui vieille femme. Surtout si tu veux sauver ton amie elfe.
— Cela ne prendra que quelques instants. Il n'est pas blessé, juste fatigué et retenu par ces sangles. ≫

     Sur ces mots, l'araignée commença à détacher les liens enserrant le draconien. La jeune femme quand a elle continua sa route, n'attendant pas sa compagne. Elles avaient l'air alliées mais pourtant elles n'avaient en aucun cas l'air d'accord sur leurs agissements.
     ≪ Ne lui prêtez pas attention. Disons qu'elle n'est pas très patiente et surtout méfiante. C'est un peu la force du destin qui nous fait faire chemin commun mais elle n'a pas mauvais fond, je peux vous l'assurer.... En tout cas, je ne sais pas ce que vous injecte cette femme, mais vous ne pouvez pas vous trimballer avec cette poche reliée à votre bras. Il vous faudra choisir, mais ne vous inquiétez pas, je vais vous injecter un petit stimulant qui va vous remettre rapidement sur pied. Vous n'aurez plus rien, à condition que vous me promettiez de vous reposer une fois que nous serons en sécurité.
— Daa… D'accord… Faites ce que vous pouvez faire je vous en remercie. ≫

     La femme araignée planta son dard dans le bras du draconien et injecta son "stimulant". Hundwiin reprit rapidement des forces et se releva pour s'asseoir sur le brancard et faire face à sa sauveuse. Maintenant qu'il la voyait dans son ensemble, il constata qu'elle portait une robe de belle couture retouchée. Elle disposait aussi d'un corps mi-humain, mi-araignée. Son visage était celui d'une vieille femme mais elle arborait un fier sourire et se tenait bien droite. Elle avait l'air de porter en haute estime les bonnes manières. Elle prit la parole la première.

     ≪ Pardonnez-moi, je ne me suis toujours pas présenté. Je me nomme Cheiralba. Je soignais les victimes  de la faille depuis la fracture mais nous discuterons en marchant, je suis assez pressée. En tout cas, comment vous êtes vous retrouvez là ? Il est plutôt rare de croiser des draconiens par ces temps, surtout ici dans la Faille. ≫

     Hundwiin n'avait pas l'air de bien tout comprendre, qu'elle était cette histoire d'inquisition, et ces expériences génétiques, qui était derrière tout ça et dans quel but ? Et cette femme, pourquoi était elle comme ça ? En était-elle une aussi ? Ça ne faisait que quelques semaines environ qu'il était descendu dans la faille avec ces compagnons, que c'était-il passé ? Beaucoup de question se bousculaient dans sa tête mais Cheiralba avait l'air pressée, et puis sa comparse avait mentionnée une Elfe à sauver. Hundwiin se redressa et essaya de marcher. Le stimulant lui avait fait le plus grand bien et il ne ressentait pas trop de difficultée dans ses mouvements. Il se retourna vers l'araignée et lui fit signe qu'il était prêt pour partir. L'araignée le rejoignit et ils continuèrent leur route.

     ≪ Merci infiniment Cheiralba, je vous dois la vie. Moi ainsi que ceux dont je porte la mémoire. Je vous serai éternellement reconnaissant. Si j'avais dû mourir ici, je n'aurais pas pu leur faire face... Oh pardonnez moi, je divague et je ne me suis pas présenté. Je suis Hundwiin Drakonia III, prince héritier du royaume de Draconia. Pour répondre à votre question, lorsqu'il y a quelques semaines, l'explosion a créée la faille, je suis descendu avec les plus valeureux de tous les guerriers qui se trouvaient à Miderlyr. Nous sommes descendus au plus profond de la faille afin de la refermer... Hélas mes camarades y ont tous perdu la vie mais leur sacrifice a permis de refermer la brèche et le flot incessant d'aberration qui s'en écoulait. J'ai réussi difficilement à remonter et à bout de force avant de tomber d'épuisement. J'ai ensuite été récupéré par deux hommes habillés tout en blanc et ils m'ont amené ici. Quand je me suis réveillé j'étais devant cette Sofia qui m'a attaché ici. ≫

     La femme araignée ne réagit tout d'abord pas. Elle avait l'air en état de choc. Les yeux grands ouverts à le dévisager. Elle reprit ses esprits au bout de quelques instants mais ne prit pas la parole. Elle continua son chemin et fit signe à Hundwiin de le suivre.

* * * * *

     Ils marchèrent un moment en silence. Un silence malaisant et gênant. Cheiralba décida finalement de briser ce silence.

     ≪ Écoutez-moi bien, Seigneur Drakonia, s'il faut vous appeler ainsi. Je ne sais pas si vous essayez de me mentir, mais vous aviez l'air convaincu de votre vérité. Pour le moment nous devons nous hâter. Une amie elfe du nom d'Alaïa s'est faite capturer par un scientifique du nom d'Hordefeu et il va sûrement l'utiliser pour je ne sais quelles expériences. Cet homme se terre depuis bien trop longtemps pour commettre ses méfaits si vous voulez mon avis et si je suis là, je compte bien en profiter pour l'arrêter une bonne fois pour toute. Maintenant que vous savez cela, soit vous vous rangez à nous, soit vous feriez mieux de quitter cet endroit. En tout cas je ne vais pas vous mentir, si vous restez avec nous, faites attention à vous. Nous sommes blessées toutes les deux et Hordefeu est quelqu'un de plutôt dangereux ; même si nous savons nous défendre. ≫
     À ces mots, Cheiralba affichait un léger sourire. Elle marchait fièrement devant, ouvrant la marche. Hundwiin lui réfléchissait, il ne pouvait ignorer sa sauveuse et son amie en détresse. S'il allait les aider ? Mais bien sûr qu'il allait le faire, après tout, il lui devait la vie.
     ≪ Vous pouvez compter sur mon aide Cheiralba. Je vais vous aider à sauver votre amie.
— Bien, votre aide nous sera très précieuse mais vous n'avez pas intérêt à nous faire faux bond.
— Ne vous inquiétez pas pour cela. Je vous dois la vie, je n'aurai aucune raison de faire cela.
— Bien bien. Essayons de rattraper Syl maintenant. Bien que dans son état elle soit très puissante, on ferait mieux de la rejoindre. Oh... et une fois tout cela fini, j'aurai quelque chose à vous dire. ≫

     Hundwiin imaginait que Syl devait être la jeune femme qui accompagnait la femme araignée au début. Par contre, que voulait elle lui dire, et pourquoi elle ne pouvait pas lui dire maintenant ? Néanmoins la situation pressait ils accélérèrent donc le pas afin de la rattraper.

* * * * *

     Hundwiin et Cheiralba marchaient maintenant côte à côte, ils arrivèrent dans un couloir rempli de cellules. Des personnes se trouvaient derrière, certaines hurlaient, d'autres se tordaient de douleur. Certaines n'étaient même plus humaines. La vision horrifique de cet endroit tordit les traits du visage de l'araignée en une expression de dégoût et de rage au visage de l'araignée. Décidément, elle avait l'air d'avoir un lien plus ou moins lointain avec cet endroit, ou tout du moins avec cet Hordefeu.

     Au bout du couloir, les deux compagnons aperçurent Syl. La jeune femme faisait face à une cellule. Elle haussa la voix :
     ≪ La vieille femme voudra te sauver aussi, pour sûr. Ecarte-toi ! ≫
     La serrure explosa à grands bruits puis la cellule s'ouvrit dans un grincement. Hundwiin et Cheiralba venaient d'atteindre Syl qui se retourna vers cette dernière, un sourire carnassier aux lèvres.
     ≪ Et voilà vieille femme. Une personne de plus de sauvée. Espérons que notre joyeuse compagnie arrive à temps pour sauver ton amie elfe. ≫
     Une naine sortie de la cellule, elle avait une musculature imposante ainsi que des cheveux rouges et une armure. Elle avait les yeux émeraudes et le nez cassé. Son regard croisa celui d'Hundwiin et resta un long moment à le fixer et à se frotter sévèrement les yeux afin d'être sûre de ne pas rêver. Le Draconien était tout aussi perplexe avant de s'exclamer :
     ≪ Hyldegarde ! Comment vous êtes-vous retrouvée ici ? Vous avez réussi à remonter vous aussi ? Je vous croyais morte, tout comme le reste de nos compagnons... Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis ravi. Si vous êtes vivante, peut-être que les autres ont pu s'enfuir aussi et sont en vie quelque part.
— Hundwiin qui aurait cru que vous auriez survécu... Alors comme ça vous aussi vous avez fini ici ? Me voilà rassurée, je pensais être la seule survivante. Cela me rassure. d'Euphorie est peut-être encore vivante quelque part... ≫

     Syl et Cheiralba échangèrent un regard étonné. La jeune femme lâcha, toujours avec un sourire carnassier :
     ≪ Regardez si c'est pas merveilleux vieille femme, ils se connaissent. La Faille est décidément trop petite...≫

     Hundwiin réalisa alors que Yoltuz n'était pas sur lui. Sa fidèle épée avait dû rester là où il fut récupéré par les deux hommes en blanc. Sans son épée il était moins puissant mais il serait toujours capable de se battre à mains nues ou de puiser dans ses forces pour utiliser le peu de magie draconique qu'il connaissait. En revanche, sa mission prioritaire allait être de récupérer son épée. Heureusement il était rassuré, personne ne pouvait s'en emparer.
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3