Auteur Sujet: Stefbad, les fics de l'histoire  (Lu 21957 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Stefbad, les fics de l'histoire
« Réponse #75 le: mercredi 06 mars 2019, 07:50:59 »
@Xanto01 c'est dommage car on ne voit pas le suite de ce point de vue un moment ^^

 Bref, à l'occasion de ma longue absence, j'ai fait ce que j'ai surnommé un Interlude, qui permet de résumer ce qui s'est passé auparavant. Mais cela ne veut pas dire que c'est inutile pour l'histoire, car comme j'ai expérimenté avec un style totalement oral d'écriture, j'en ai profité pour rajouter des secrets... Bonne lecture !



Interlude

"Silence dans la salle... Je vous remercie. Bienvenue au 189ème rassemblement des sages, j'en suis la cheffe, Kaldin, hylienne, descendante de Zelda la Grande." elle glisse : "J'en ai marre des formalités..." et reprend : "Nous sommes ici pour éloigner les ténèbres dans Pzia, ainsi qu'assurer un lien constant entre notre Pays et les Déesses. Donnez votre nom, votre race et votre qualité je vous prie.
- Akapae, hylio-kokiri de naissance, Sage de la Forêt.
- Gar'Rudinar, goron de naissance, Sage du Feu.
- Oareta, zora de naissance, Sage de l'Eau.
- Phetariu, hylien de naissance, Sage de la Lumière.
- Tenriah, sheikah de naissance, Sage de l'Ombre.
- Saaran, néo-gérudo de naissance, Sage de l'Esprit.
- Désormais que les présentations sont faites, laissez-moi adresser mes prières aux trois déesses." elle se retourne et salue une sculpture très ancienne de Nayru, Din et Farore "Bénies soient les déesses, et bénie soit notre réunion. Comme le veut l'usage, les sages devront proposer le premier sujet d'études. Sages, je vous laisse la parole.
- Laissez-moi commencer, je vous prie.
- Allez-y, sage de la forêt.
- Je souhaiterais proposer mes nouvelles recherches par rapport aux Sages du Vent et de la Terre, prophétisés. Je crois en effet avoir des informations sur que seront l'identité de ces sages.
- Sage de la Forêt, vous connaissez bien la nature des prophéties des Oracles." répond le Sage du Feu "Il ne faut pas chercher trop à les comprendre, sinon elles se réalisent de façon mauvaise. N'avez-vous pas appris qu'est-ce qui s'est passé aux sages quand ils ont découvert Ganondorf ?
- Oui, leur ordre a été détruit, et nous savons ce qu'il était réellement. Mais, je le dis maintenant, je n'ai pas assez d'informations pour connaître leur identité. Cheffe, je m'en remets à vous. Dois-je le dire ?
- Je propose un vote." déclare le Sage de la Lumière
- Très bonne idée, Phetariu. À main levée, qui souhaite entendre les informations de Akapae, Sage de la Forêt, concernant les Sages du Vent et de la Terre ?" cinq mains se lèvent devant Kaldin, ayant comme absents le Sage du Feu et le Sage de l'Esprit "Cinq sages sur Sept ont voté pour entendre les informations. Akapae, divulguez-nous les résultats de vos recherches.
- Très bien. Mes recherches n'ont pour le moment abouti que pour trouver la race de ces sages. Mais c'est amplement suffisant. Le sage du vent sera un Kokiri et le sage de la terre sera un Zora.
- Ce n'est pas dans la règle des sages qu'ils doivent tous être de races différentes ?" demande le Sage de l'Eau
- Si, normalement, mais je crois comprendre ce que cette prophétie veut vraiment dire." déclare le Sage de l'Ombre
- Quoi donc ?
- Que l'ordre actuel des sages va encore une fois être dissous." la déclaration du Sage de l'Ombre fait du bruit dans la salle, y compris les esprits des anciens sages assistant à la session.
- Silence dans la salle !" hausse la voix de la cheffe "Si c'est la vérité, nous ne pouvons que l'accepter, et espérer que cela se passera en des bonnes conditions. Nous en avons l'expérience avec Ganondorf, nous ne chercherons pas plus loin. Ainsi, Sage de la Forêt, merci de stopper vos recherches. Et les autres sages ici présents, merci de ne pas en conduire. Le verdict est fait, le débat est clos. Vous pourrez en parler en marge de la réunion, tant que vous n'effectuez pas de recherches.
« Maintenant que les sages ont entamé la discussion, parlons des choses importantes qui secouent Pzia d'aujourd'hui. Nous avions parlé la dernière fois que nous nous sommes rencontrés de la guerre civile que connaît Pzia, et nous avions, après maints débats, décidé de ne pas agir. Or, pendant les dix ans depuis cette dernière rencontre, la guerre a continué à faire rage. Souhaitez-vous rester sur notre position, ou bien la reconsidérer ? Le débat est ouvert. Mais avant, laissez-moi, pour ceux qui n'avaient pas comme préoccupation observer les actions qui se déroulaient, convoquer Zeh-Tohjeru, Maître-Espion, Chef de la Première Division des Forces d'Intelligence de la Confrérie des Sages." l'intéressé apparaît au centre des huit sages formant un cercle
- Votre honneur Kaldin, mesdames messieurs les Sages.
- Zeh-Tohjeru, donnez-nous un descriptif complet des agissements dans le cadre de la Guerre Civile Pzienne depuis notre dernière réunion il y a de cela dix ans.
- Je m’y attelle évidemment, votre grandeur. Donc il y a dix ans Elmon a consolidé son pouvoir, et est même désormais bien vu de la populace Yohlvalienne. Mais prenons les choses dans l’ordre. Il a réussi à consolider son emprise dans tout le Royaume, et la Princesse Zelda, son frère et sa gouvernante ont dû s’exiler. La princesse s’est écartée de la procession une nuit et elle a dû voyager seule jusqu’au temple de l’Oracle de Din Denghai Watemushi à Gor’Aduerbon en prendant le Chemin des Processions, où la princesse a été désignée sous Protection Divine de Din, et un adepte nommé Gb8 a été nommé comme son tuteur. Il était à peine plus vieux qu’elle, mais quand même. La gouvernante la rejoignit quelques jours après comme elle se dirigeait vers le Royaume Goron et elle a entendu les rumeurs quant à la princesse
- Excusez-moi de vous interrompre dans votre récit, mais malgré le fait que Zelda ait eu la chance infinie d’être bénie par Din, qu’en est-il de son frère ?" demande le Sage du Feu
- Je suis désolé, mais nous n’en avons strictement aucune idée. Nous expérimentions à ce moment-là des pénuries de personnel et nous avons tout bonnement perdu sa trace sur le chemin vers le Royaume Goron. Nous ne savons même pas s’il est mort ou s’il est vivant, pour vous dire. Nous en sommes profondément confus.
- Silence dans la salle, Zeh-Tohjeru continuez." demande Kaldin
- Très bien, merci. Zelda et sa gouvernante passeront un an à Gor Aduerbon avant que cette dernière meurt de vieillesse, et que Zelda décide d’aller au Royaume Zora. Mais pendant ce temps, laissez-moi introduire une nouvelle faction dans la guerre : les Gérudos, dirigés par leur roi Narudorf, qui ont déclaré la guerre à Pzia, je ne précise pas le régime politique, afin de reconquérir leurs terres ancestrales.
- Vous n’êtes pas là pour vous amuser, Maître-Espion. Reprenez votre rapport.
- Excusez mes libertés, votre Honneur. Donc les Gérudos ont envahi tout le désert du même nom, incorporant notamment les Néo-Gérudos locaux qui n’ont pas fui vers la Vallée Gérudo. D’ailleurs, au même moment quasiment, Elmon a annexé les Etats des Terres du Nord et des Terres d’Akkala. Ensuite, la cour en exil de Pzia s’installe durablement dans les terres du Royaume Zora, et il faut noter le recrutement de certains agents très bons, Squibbo, maître épéiste, et Xanto01, très bonne espionne, ainsi que d’autres bons éléments à avoir dans son camp. Les Gorons ont commencé à se réarmer, ayant peur d’une attaque sur leurs mines dans le Royaume de la Vallée Gérudo, mais ont refuser plusieurs fois les tentatives d’alliances de la part de Zelda, qui commence à devenir puissante. C’est justement cette puissance qui lui permet de convaincre Squibbo d’aller espionner le Château de Pzia, et qui échoue en étant capturé par Deerae, selon mes informations un vieux rival. On arrive au temps présent comme je suis informé qu’une personne nommée Stefbad, mage très puissant, a commencé à voyager dans les terres Gérudos avec un hylien nommé Siov, et plus tard une gérudo nommée Ahretna. Cette gérudo d’ailleurs est la petite-fille du fameux Zelink qu’ils rejoignent alors qu’ils montent la Vallée Gérudo. C’est au même moment que Narudorf déclare son attaque sur le Royaume de la Vallée Gérudo, ce qui alerte Zelda IV qui, alors en voyage diplomatique avec Xanto01 et Gb8, réussit à convaincre Gar’Galunda, Chef Goron, d’agir. Elle va donc chevaucher vers le site de la bataille, et ils rencontrent Squibbo et Deerae en chemin. Laissez-moi vous expliquer pourquoi ils se croisent : Squibbo, après avoir subi les radiations du Miroir des Ombres d’après la sentence nommée MO7 qui l’a à moitié corrompu en Twili, a réussi à s’enfuir de sa prison et est rejoint par une Twili nommée Swarda et Deerae, envoyé patrouiller aux alentours du château par l’Impératrice Néralda. Après s’être combattu contre la Twili et le semi-twili, il est vaincu et les suit en direction de la Vallée Gérudo, Squibbo y allant afin d’empêcher Deerae de localiser Zelda, or celle-ci les rencontrent. Ils la rejoignent donc et avec l’armée goronne font face aux gérudos, et sont envoyés par Gb8 dans les hauteurs de la Vallée. Voici tout ce que je sais.
- Merci beaucoup pour votre bien utile exposé des récents évènements. Vous pouvez disposer, le conseil va délibérer. Nous vous invoquerons en cas de besoin.
- À vos ordres." et Zeh-Tohjeru disparait
- Très bien, Sages, vous pouvez parler.
- À mon avis, rien de bien grave ne peut arriver, que des malheureux morts, mais aucun danger véritable pour Pzia. La seule chose sur laquelle je garderais un œil, ce sont les Gérudos, ils n’y sont pas arrivés à l’époque de nos fondateurs, mais ils peuvent très bien envahir tout notre monde." déclare le Sage de la Lumière
- Phetaru, je ne suis pas totalement d’accord avec toi." dit la Sage de l’Eau "Il ne faut pas oublier que ce Stefbad semble se mêler à cette affaire, et c’est un mage tout de même très puissant.
- Souvenez-vous qu’il a fait ce vœu de neutralité, il ne souhaitera pas se mêler à la politique." déclare le Sage de la Forêt
- Vœu de quoi ?" demande avec un haussement de sourcils le Sage de l’Ombre "Vous savez très bien que ce genre de personnes n’a aucun honneur, il est au service de cette ordure de Spectra, jamais il ne le tiendra.
- Les rapports disent qu’il le tient depuis qu’il l’a énoncé." déclare Kaldin
- Je suis sceptique quand même.
- A mon avis, comme ce Spectra doit être purifié comme on n’entend plus parler de lui, son laquet ne doit plus faire grand-chose." dit le Sage du Feu
- Je suis d’accord, à mon avis s’il intervient, c’est sous les ordres de Spectra." appuye le Sage de la Lumière "Il n’a historiquement rien fait d’important sans son consentement.
- Il ne faut pas oublier qu’il a enseigné sa magie." riposte la Sage de l’Ombre "Et ce sans le consentement de Spectra.
- Ce n’est pas comme si c’était quelque chose des plus importants, Tenriah." tempère le Sage de la Forêt "Et en plus on connait toutes les bonnes actions dont Zelink a été capable.
- Je pense qu’on devrait garder un œil sur Stefbad, afin d’éviter qu’il mette en danger la vie de Zelda IV ou d’Elmon… ou quelque autre grand acteur de Pzia." déclare le Sage de la Lumière "J’appelle au droit de vote.
- Très bien, les Sages doivent désormais voter." Kaldin annonce "Ceux qui souhaitent que le Conseil des Sages garde un œil sur Stefbad lèvent la main." quatre Sages lèvent la main "Quatre Sages sur Sept ont voté pour surveiller le Mage Stefbad. Le conseil a voté, la décision sera appliquée imm...
- Opposition !
- Sage de l'Esprit, j'espère que vous savez ce que vous faisez en faisant appel au droit d'opposition, surtout sachant que vous êtes restée silencieuse le long du débat. Procédez.
- Voyez-vous, j'ai une information d'importance capitale qui démontrerait qu'un vote d'une autre nature serait à effectuer. En tant que Sage de l'Esprit, je suis la plus sensible à ce genre de choses, mais c'est réellement Kaldin qui serait au courant. Ainsi, j'invoque de plus mon droit d'appel au Président au débat.
- Vous devez être sure de vous, Saaran.
- Oh que je le suis, Présidente. Ou devrais-je dire désormais, Sage du Temps."
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Stefbad, les fics de l'histoire
« Réponse #76 le: jeudi 14 mars 2019, 20:45:18 »
 Me revoici ! Je reprends l'avancée de l'histoire comme je peux désormais vous annoncer qu'on approche dangereusement de la fin, mais n'ayez crainte, je vous réserve encore quelques surprises... et quelques questions... Bref, découvrez ce nouvel épisode, pour lequel j'ai pris une approche plus poétique (même si j'aime pas la poésie). Bonne lecture !



Chapitre 17 : Etoiles de la nouvelle nuit

 Pourquoi... Pourquoi était la seule question qui hantait Squibbo comme il était projeté par Gb8 vers le sommet de la Vallée. Pourquoi Zelda était là, était ce qu'il se demandait alors que Swarda le rattrapait. Pourquoi elle aimait Deerae et ne l'avait jamais dit, alors qu'il se redressait pour aider la Twili à rattraper ceux qui sont propulsés. Pourquoi Squibbo avait été tellement incapable dans sa mission comme dans son retour, alors que Zelda, dernière, arrivait au-dessus de la falaise. Squibbo n'arrivait plus à se concentrer, plus à ingorer ses doutes intérieurs, plus à penser à autre chose que ce choc. Jamais il ne retrouverait sa dignité, mais pourtant, c'était pas ce qui l'attristait le plus. Il ne sait pas pourquoi il le sait, mais la dignité n'est pas ce qui le détruit intérieurement. Alors qu'est-ce ? Quel est ce sentiment de profonde blessure ?

"Bon, très bien, il faut agir vite." prend la parole Zelda "Il nous faut aider les victimes mais aussi prendre contact avec le Roi Aleph ud Loyahl. Je propose qu'on se divise afin de couvrir plus de terrain. Squibbo et Deerae, allez ensemble et protégez les environs du château, ainsi que le bord de la falaise. Xanto01, tu ira avec cette personne vers l'intérieur des montagnes, au cas où les Gérudos y soient déjà allés. Quand à moi, j'irai converser avec le Roi.
- Ce ne serait pas dangereux pour vous d'y aller seul, votre majesté ?" s'écrie Xanto01
- Oui, mais c'est la meilleure solution.
- Mais...
- Et t'as quelqu'un avec toi.
- Oui, je sais, mais...
- Théoriquement, il y a déjà des Gérudos sur l'intérieur de la montagne.
- J'abandonne... J'y vais."

Visiblement frustrée, Xanto01 et Swarda s'en vont vers l'est, au-delà du beau château que Squibbo aura pour mission de protéger. Après avoir dit bonne chance à Zelda, lui et Deerae se dirigent vers la falaise pour appréhender l'ennemi. La vallée Gérudo d'en haut est un endroit véritablement magnifique, et un spectacle d'autant plus beau que des lumières commencent à illuminer les parois du canyon. Sa couleur ocre était une teinte très rare dans Pzia, tellement rare même que souvent dans les légendes, on parle du Désert en disant "Au-delà des Murs Ocres", et ces murs en question ont été le décor pour de nombreux actes fantastiques. Et cette fascination pour le différent prenait aussi Squibbo, comme elle avait pris beaucoup de personnes avant et prendra beaucoup de personnes après.
 Deerae sort son rival de sa contemplation comme il lui indique qu'il faut s'occuper de la mission donnée par Zelda. Squibbo reprends ses esprits et se dirige vers le Sud, épée en main. Il n'avait jamais combattu avec l'autre, il n'avait jamais même tenté, persuadé que celui-ci ne ferait que de le gêner. Deerae est légèrement plus jeune que son rival, et n'a jamais été aussi bon que lui dans leurs jours à la Garde d'Hyrule. La preuve en est qu'il a rejoint Elmon et pas Zelda, alors même qu'il est amoureux de cette dernière. Ce choix est le plus stupide qu'il n'ait jamais entendu, et pourtant Deerae se prétend être au même niveau que Squibbo. Il a beau s'être bien battu avec Swarda, puis lui, il n'empêche que même sans aide Squibbo aurait gagné. Alors pourquoi Zelda a trouvé intelligent de les mettre ensemble ? A-t-elle perdu la raison ?


"Squibbo, reprends-toi, on est dans une bataille. Ne relâche jamais ton attention."

 Ne pas relâcher son attention... Que voilà quelque chose de facile à dire, pour un débutant comme lui. Évidemment que Squibbo fais attention, il faut toujours quand on est la nuit et qu'on ne peut pas voir l'adversaire. Il est à l'avantage comme nous ne pouvons pas voir, et comme nous sommes à la recherche d'un groupe armé, pas une seule Gérudo. Tout le monde fait attention quand il ne peut pas voir l'adversaire, c'est une question stupide. Et ce sera quand les deux épéistes seront capables eux aussi prendre avantage de cette pénombre qu'ils seront maîtres du champ de bataille.
 Mais aucun bruit. Seul à les accompagner est le bruit de leurs pas. Aucun Gérudo, ni signe de vie. N'y a-t-il donc personne ? Un bruit. Les deux rivaux, presque dos à dos, se tiennent en position de défense, prêts à tuer le moindre ennemi qui arrive par surprise. Le bruit des ailes. Ce n'était qu'un oiseau. Les épéites baissent leur garde. Ils reprennent leur marche. La falaise côté désert. Il n'y avait personne. Deerae leva les yeux vers Squibbo, qui acquiesça. Ils continueraient vers l'Ouest, pour rejoindre Xanto01 et Swarda.
 Les deux adeptes de l'épée progressent en une marche lente au travers du voile de pénombre que faisait se recouvrir sur la terre l'orée de la nuit. Qu'ils regardent à leurs pieds, en face d'eux, derrière leur dos, à leur droite ou à leur gauche, seul du noir apparaissait aux yeux des deux rivaux, qui n'étaient même plus capables de différencier leur pair du décor. Mais lorsqu'ils osaient détacher leur regard de la route invisible pour regarder le toit du monde, autour de l'unique et majestueux, pourtant si petit, astre rond qu'est la Lune, qui partage son habitat avec une multitude de de petits points brillants, ils ne peuvent qu'admirer. On disait souvent que ces étoiles étaient les fils des trois déesses qui n'attendent que d'atterrir sur Pzia pour apporter leur pierre dans la grande construction que leurs mères ont laissé. D'autres disent que ce sont les grains de sables que la Déesse des Sables a fait s'envoler pour créer l'eau. Et encore d'autres disent que ce sont des mondes lointains dont seule une petite lueur nous parvient. Peu importe le peuple, peu importe la religion, peu importe les défauts, tous ont un jour admiré ce magnifique spectacle dont seule la nuit bénéfique sait nous gratifier.
 Et au travers de ce long et profond silence, même pas interrompu par les cigales, par les oiseaux ou par les mangeurs de viande, s'élève une voix. Une voix qui serait presque étherale si un musicien avait décidé de capturer le moment. Une voix qui viendrait de la nature retrouvant sa paix si un poète avait décidé d'inscrire le moment. Une voix qui serait la seule nuance dans un monde uniforme si un peintre avait décidé de graver le moment. Or elle n'était rien de cela, juste la voix de quelqu'un qui ne pratique le chant qu'à ses heures perdues, que trop rares à cause de son travail. C'était la voix de Deerae qui entonnait une très ancienne mélodie hylienne que toutes les mères chantent à leur enfant pour les faire s'endormir. Lente, son rythme langoureux évoque aux auditeurs un comparable sentiment de douceur et de paix à la sérénité de la nuit, et il n'importe ô combien la personne est expérimentée en l'art d'entonner, l'épéiste y investit tous ses sentiments et le résultat n'en est que plus émotionnel.


"Mais qu'est-ce que tu fais, Deerae !" crie sourdement son coéquipier "T'as perdu la tête ?
- Non... Je pleure simplement ma réunion avec Zelda qui n'a même pas duré autant de temps que cette discussion, alors qu'on ne s'est pas vus depuis des année...
- Tu sais, si tu voulais ne pas la quitter, il ne fallait pas te mettre du côté d'Elmon !
- Tu sais, si tu savais combien la vie est complexe, tu comprendrais pourquoi je me suis mis du côté d'Elmon.
- Arrête de te moquer de moi.
- C'était sérieux, tu sais. Attention, il y a des personnes devant.
- Comment ça ? Comment le sais-tu ? Et est-ce que je peux te faire confiance ?
- Parce que j'ai utilisé de la magie, et parce que c'est objectivement plus profitable d'être de ton côté dans cette situation."

Pas totalement convaincu, Squibbo tire quand même son épée, et avance en position de garde. Quand enfin l'ennemi arrive en vue, Squibbo ne fait confiance qu'à son instinct, et bouge son bras à une vitesse inouïe, plus rapide que ce à quoi il s'attendait comme après avoir asséné ce coup de bas en haut sur la Gérudo la plus proche, il reste le temps d'une seconde comme gelé sur place. Il reprend ses esprits et continue son enchaînement de coups comme Deerae arrive en renfort. Les Gérudos se préparent désormais à l'attaque, et l'effet de surprise se dissipe.
 Le combat est dur, et rapidement Squibbo est encerclé par ses ennemis qui ne se privent pas d'asséner des coups. C'est à ce genre de moment qu'il bénit son ascendance Zora comme, avec le peu de magie qu'il maîtrise, il produit un mélange d'eau et de glace qu'il projette sur ses adversaires, lui permettant de les éloigner pour gagner du temps et surtout aller faire une percée sans être ennuyé par d'autres personnes. Il s'active donc et se jette sur des gérudos qui avaient prédit le coup, mais qui ne s'attendaient pas à une telle férocité de la part de l'épéiste qui assène des coups toujours plus puissants et toujours plus rapide. Plus rapide même que toute capacité hylienne naturelle.
 Squibbo le sentait bien, il allait pouvoir faire sa percée... quand une traître lance traverse son dos. Il ne l'avait pas vu, mais le cercle gérudo s'était refermé sur lui plus rapidement qu'il ne l'imaginait. Le sang coulait à flots sur son bassin. La lame se retire. Les femmes du désert n'ont pas usurpé leur titre. On ne peut pas les vaincre seul. C'est de la pure folie, même le meilleur des épéistes ne peut vaincre à lui seul armée, aussi inexpérimentée qu'elle soit. Squibbo a été stupide de penser ça. Il s'agenouille. Elles vont pouvoir le prendre prisonnier. Elles vont pouvoir l'emporter loin dans le désert, à un endroit perdu et lointain. Et même si Squibbo serait capable de se relever grâce à sa magie de l'eau, à quoi ça sert quand on sait qu'on a aucune chance de réussite contre l'ennemi ?


Car Squibbo se pensait seul, et perdu.

Mais il n'était pas le seul à combattre ces Gérudos.

Cela, il l'avait oublié, ou du moins il ne voulait pas s'en souvenir.

Squibbo vit soudain quelques Gérudos à sa droite tomber. Ques se passait-il donc ? Puis, il vit quelqu'un. C'était Deerae. Deerae venait le sauver de son sort. Comment était-ce possible ? N'avait-il pas dit qu'il le haïssait ? Alors pourquoi il ne l'a pas laissé disparaitre ? Ça n'a aucun sens ! Et pourtant, c'était ce qui s'était passé. Deerae tailladait les Gérudos en se dirigeant vers son allié. Squibbo n'hésita pas une seconde, ses mains s'illuminèrent d'une lumière bleuâtre qu'il appliqua sur sa plaie, et de la glace boucha rapidement la profonde blessure. Il était à nouveau capable de se battre, et ne s'en priva pas.
 Il se releva soudain, portant son épée verticalement pour pouvoir infliger une blessure à la Gérudo en face. Puis, profitant encore de l'effet de surprise, il taillade quelques gérudos sur le chemin de son sauveur. Quand celui-ci arrive enfin près de lui, ils se mettent tous deux dos contre dos, afin que chacun surveille les arrières de l'autre, et que Squibbo puisse se reposer sur son rival. Ensemble ils se défendent, et les coups sont comme interminables, à la fois de la part des épéistes que des Gérudos. Quand elles prennent avantange de la longueur de leur lance de la différence de portée, Squibbo taillade leurs lances, ou bien leur envoie des projectiles de glace, ce qui force les féroces guerrières à se rapprocher, et à ce moment, l'épéiste difforme peut leur donner un coup fatal.
 Ce manège continua jusqu'à que une bonne partie des forces en présence soit anéantie et que la capitaine ordonne la retraite. Quand ils reviendront en leur camp, s'ils reviennent, le déshonneur les comblera comme ce bataillon n'a pas pu vaincre deux épéistes. Mais la capitaine avait reconnu la défaite, ce que certains novices ne feraient jamais. Une capitaine expérimentée en charge de bleues, sûrement. Squibbo s'assit. La glace avait beau diminuer la douleur, elle ne l'anéantissait pas, et surtout ne la guérirait pas. Deerae s'assit à côté de lui.


"Tu sais, Squibbo, c'était stupide de se jeter comme ça dans l'armée ennemie. Un peu plus et tu y passais. Qu'est-ce qui t'as pris ?
- Rien.
- Oh... Je vois donc que je n'obtiendrai rien de toi. Dommage, car je pensais que tu étais intéressé par pourquoi je suis allé du côté d'Elmon. Mais puisque...
- Dis-le moi. S'il te plait. J'ai besoin de réponses.
- Je vois que tu t'es réveillé. Bien. Mais après tu me raconteras comment s'est portée Zelda... Non, je vais vouloir le découvrir par ses mots. Promets-moi plutôt de me dire ça plus tard, pour que je puisse voir ton point de vue plus tard.
« Bref, je crois que je vais commencer par le début, quand moi et Zelda nous voyions régulièrement. Or, on n'avait pas le droit de le faire. Seuls les monarques ont le droit de décider quelles relations auront les membres de la famille. C'était une façon d'empêcher que du sang d'incapable rentre dans la famille royale afin qu'elle reste bonne pour reigner. Mais il se trouve que les princesses et les princes d'Hyrule ne sont pas des hommes différents de nous, et ainsi les déesses leur ont aussi donné la capacité d'être amoureux. Il y a eu énormément de cas d'amour interdit, j'en suis sûr et c'était mon cas, avec Zelda, ainsi que le cas d'Elmon avec Mirada.
« Mais, il se trouve que la relation entre Elmon et Mirada, la plus fusionnelle des deux, fut découverte. Et les deux amants furent jugés, mais dans le plus grand secret. Il fut décidé que Elmon serait exécuté, et Mirada, déshéritée et exilée en Horon. Ce jugement révolta Elmon, qui plaida pour la clémence contre même une sentence plus horrible pour lui, mais ils n'écoutaient plus les condoléances. Et comme il savait que moi et Zelda avions une relation, il décida d'agir et tua le Roi pour prendre sa place, celui-ci, fier jusqu'au bout, ne voulait pas comprendre que Justice n'était pas ce qu'il faisait.
« Et moi, j'ai cru en le rêve d'Elmon, celui de créer un monde libre, où l'on peut aimer comme on le veut, et où nul ne nous empêche d'être ce qu'on est. C'est pour ça que je l'ai suivi. Je souhaitais l'aider à construire ce monde auquel il rêvait tant. Et je l'ai dis à Zelda, je lui ai dis que j'allais la retrouver. Et je me disais qu'elle allait fuir en dehors des combats pour revenir après. Mais elle n'est jamais revenue. Alors je me suis dis qu'il fallait la chercher, et qu'il fallait que je sois assez fort. Ainsi je me suis beaucoup entraîné, j'ai essayé de prendre avantage de ma magie, et tout cela afin de pouvoir la sauver. Mais, je ne sais pas ce qui s'est passé en Elmon, il a changé du tout au tout, tout d'un coup. Il n'arrêtait pas de parler d'un monde où Hyrule était grand - quelque soit cet Hyrule - et disait que ce monde devait absolument être de même. Il s'est alors mit à détruire les villages qu'il disait ne pas exister, des peuples qu'il disait ne s'être jamais rassemblé, des religions qu'il disait ne jamais avoir été fondées, et je crois qu'il a oublié sa promesse. Qu'il a oublié ce qu'il voulait.
- Et donc ?" demande Squibbo, esquissant un sourire
- Tu as deviné. J'étais enfant encore quand j'avais pris ma décision de poursuivre ce rêve, et alors je ne mesurais pas totalement tous ses pendants. Et finalement, quand tu m'as dis combien c'était stupide de me mettre avec Elmon pour sauver Zelda, j'ai réfléchi. Et j'en suis arrivé à une conclusion. Je rejoins Zelda dans son combat."
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire