Auteur Sujet: Aujourd'hui j'ai vu...  (Lu 156271 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9705
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1410 le: jeudi 01 août 2019, 00:47:35 »
J'ai vu le Roi Lion 2019, j'attendais réellement à en sortir sans en être ébloui et même si ça a pas vraiment été le cas, je serais moins sévère que beaucoup.
Déjà, il faut oublier la critique "docu animalier". Les émotions ne fonctionnent pas si mal, bien aidées par la musique il est vrai, mais de temps à autre tout passe par le regard, un peu comme le tigre dans l'Odyssée de Pi. A aucun moment j'ai eu l'impression de regarder un documentaire.

Cet aspect écarté dés le début, j'ai bien accueilli les changements significatifs, notamment le rajout de personnages dans la partie centrale avec Timon et Pumba qui étaient entièrement seuls dans le DA, et la place plus importante accordée aux lionnes à la fin. Rien de fou, attention, mais elles jouent un rôle plus important dans le final, de même que Sarabi, même s'ils ont zappé le passage où elle avance fièrement et d'un air hautain.
Pour ma part j'ai bien plus vu le film en VHS et j'ai dû voir une fois seulement le DVD, ce qui explique que le "rapport du matin" ne me dit rien du tout. Pour une raison analogue je n'ai capté aucun changement de dialogue, parce que je ne connaissais que la VF et que j'ai vu le remake en VO.

Cela dit je trouve deux changements dommageables qui sont deux fausses notes du film. La première est celle du retour de Simba par le desert, qui était parfaite à la base et même un point culminant du film. Admettons, peut être qu'un ermite n'ayant jamais vu le film trouvera la scène remplaçante sympa.
Le plus gros bémol pour moi se situe à la fin, lors du rugissement final. Il faut savoir que je connais cette scène par cœur, elle fait pour moi toute la beauté de l'original, je connais la place de chaque plan, et sous quel accompagnement de notes de musiques. A la base il y avait une musique caractérisant l'ascension du rocher, et une autre, plus distincte, accompagnant le rugissement. C'était simple et logique.
Là il y a un décalage, et Simba rugit en pleine musique d'ascension, chose que tout connaisseur de cette scène reconnaît dés le début en se rendant compte que le timing n'est pas respecté; qu'il brise l'harmonie de la scène.

Bref je veux pas faire une thèse sur les musiques du film et leur utilisation dans les deux films, mais c'est le seul changement majeur qui m'a dérangé, et c'est dommage parce qu'il concerne un passage qui pour moi est le plus important et le plus beau du film original.
C'est d'autant plus triste que la musique jusque là était du caviar, une force même du remake qui me semble avoir des musiques (je parle bien de la musique et pas des paroles) d'une meilleure qualité avec des notes plus marquées, surtout visible (enfin écoutable) dans la scène (rallongée) où un morceau de criniere de Simba voyage jusqu'à Rafiki (d'ailleurs j'ai un doute sur le fait que ça soit de la crinière dans le DA ? Si c'est le cas j'avais jamais capté pendant 25 ans)

Pour finir les décors sont somptueux, c'est d'ailleurs l'argument principal du film pour ma part, sachant que le DA bien qu'étant une belle histoire n'est pas un film d'animation oufissime et les décors manquent de précision. À ce niveau là version 2019 est évidemment bien meilleure.

Bref le film est loin d'être une merde, et même si c'était le cas je le recommanderais rien que pour l'aspect technique qui a dû demander un travail monstrueux. Un vrai tour de force quand on considère que c'est en grande partie de l'animation.
Mais même sans cela, et si on se détache un peu du DA, le film fait le job en terme de ton (respect des scènes sérieuses, des autres plus humoristiques), et respecte sensiblement le film de base en testant quelques nouveautés et accompagné de musiques magnifiques.
« Modifié: jeudi 01 août 2019, 00:56:01 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12676
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1411 le: jeudi 01 août 2019, 13:22:26 »
Dans le film original, il me semble que c'est de la poussière et des brins d'herbes qui s'envolent quand Simba se laisse tomber sur le bord de la falaise et Rafiki le reconnait à son odeur qui a imprégner les brins d'herbes.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5757
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1412 le: dimanche 04 août 2019, 13:18:55 »
J'ai vu Spider-Man : New Generation.

(Cliquez pour afficher/cacher)

12/20.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9705
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1413 le: vendredi 23 août 2019, 23:31:21 »
Once Upon a Time in Hollywood...
Un film dont je ne connaissais rien, ayant lâché Tarantino depuis quelques années, et comme c'est presque toujours le cas : super surprise.

Je vais pas spoiler la fin vu que ça a bien marché sur moi, mais je dirais juste que ceux qui défoncent le film sous prétexte que ça ne respecte pas la mémoire des victimes de Charles Manson n'ont vraiment rien compris au film.
Surtout, ils traitent le film comme si c'était un vrai film sur Sharon Tate, alors que le sous-texte est bien plus intéressant qu'un fait divers. Et même si on n'arrive pas à comprendre où le film veut en venir pendant un assez long moment, au final rien n'est laissé au hasard, tout a sa place.
Alors il y a Sharon Tate (excellente Margot Robbie) qui est la surface du film. Et il y'a les deux persos campés par Brad Pitt et DiCaprio, respectivement les symboles du cascadeur et de l'acteur bouffé par un système mercantile qui peut propulser de la gloire au bas fond. J'insiste sur la notion de "symbole", car c'est exactement ce qu'ils sont, et tout le film repose sur eux. Tarantino s'attarde beaucoup sur les décors fake des studios qui contrastent avec les émotions des humains qui s'y croisent.
A ce titre la clé du film est la scène avec la petite actrice (qui lit un livre sur Walt Disney, autre grand symbole du contraste décors en carton/rêve). DiCaprio c'est l'acteur tombé dans l'oubli remis sous les feux des projecteurs; pas seulement lui mais tous les acteurs qui ont foulé des décors de studio artificiels.
L'autre grand symbole est celui du cascadeur. On sait d'ailleurs via Bvd de la Mort que les cascadeurs ont une place à part chez Tarantino, et là c'est encore mieux montré. C'est le personnage qui fait tout et qui se cache dans l'ombre de l'acteur, mais sans qui il n'est rien. Idem, Brad Pitt représente tous les cascadeurs. Toute la scène avec Bruce Lee existe pour montrer leur importance par rapport aux acteurs reconnus et dont tout le monde se souvient, tandis que personne ne songe aux cascadeurs.

In fine, pour le cas Sharon Tate, Tarantino aime tellement le cinéma de toute son âme qu'il est convaincu qu'un film peut rendre immortelle une icône. Et comme il essaye de rendre immortels les cascadeurs et les acteurs de seconde zone, il réécrit l'histoire et rendant immortelle Sharon Tate en humiliant les mauvais. Exactement comme dans Inglorious Basterds, en somme.
Il faut être aveugle pour ne pas voir que Sharon Tate est présentée avec énormément de bienveillance dans le film, et que la fin, loin de la souiller, lui rend un hommage qui ferait rougir St Michel. Celui qui dira le contraire n'a rien compris au film.

Pour le reste c'est filmé aux petits oignons, c'est savamment décalé, y'a de la violence à la Tarantino-style; du caviar.

Bref, faut aller le voir.
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Taiki

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6287
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1414 le: dimanche 25 août 2019, 00:21:54 »
J'ai vraiment pas aimé de mon côté.

De base j'aime les films de Tarantino mais je suis pas fan non plus, c'est le premier qui me file une douche froide comme ça. J'ai regardé l'heure au moins 4-5 fois.
Le film est lent. Très lent. Pourquoi pas, mais sérieusement les scènes de Margot Robbie sont à mourir d'ennui, à la voir marcher dans la rue, caméra qui fixe vraiment beaucoup les jambes de l'actrice, puis la scène au cinéma. C'est long, c'est lourd. Elle est jolie et joue bien d'accord mais on se fait chier.

Tout les acteurs d'ailleurs jouent bien mais le problème n'est pas là, Brad Pitt et Di Caprio sont très bons aussi.
Mais tout est d'une lenteur incroyable, du vide sur du vide pendant 2h30. C'est vraiment pas ce genre de cinéma ma came. Après j'aime pas spécialement les années 60-70 donc je partais pas bien pour apprécier. J'aime pas non plus les westerns en général donc toute la partie avec Di Caprio qui fait l'acteur me gonflait.
C'est les passages de Brad Pitt qui passaient le mieux je trouve (quand il arrive chez les hippies le long build up notamment), et encore c'était pas la folie.

Y'a bien eu quelques passages marrants (la scène Bruce Lee / la scène de fin de tête) mais franchement ça faisait longtemps que j'avais pas regretté d'être allé au ciné.

Je trouve que c'est un changement assez brutal de direction pour Tarantino, il garde sa patte mais après Inglorious Basterds / Django / Huit Salopards (que j'ai pas mal apprécié) c'est vachement différent de ce qu'on a l'habitude de voir de sa part dernièrement. Après s'il s'est fait un kif tant mieux, le gars est talentueux nul doute mais on peut pas accrocher à tout.
« Modifié: dimanche 25 août 2019, 00:26:11 par Taiki »

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9705
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1415 le: lundi 26 août 2019, 18:32:18 »
Marrant, je trouve que la scène avec les hippies est la plus inutile, dans le sens qu'elle foire la tache qu'elle est censée remplir. A la fin, à part le mec en cheval, je me souvenais pas des deux autres filles.

Après je comprends que 2h45 ça peut piquer le derche si on apprécie pas spécialement le sujet, moi ça m'a plus touché que toi visiblement. D'ailleurs je trouve Inglorious Basterds assez moyen et Django je l'ai vu au ciné mais ça m'a pas trop titillé le cornichon. Pour cette raison, je n'ai jamais vu les 8 Salopards (faudrait que j'y remédie mais bon je suis pas hyper pressé). Pour moi ça faisait longtemps que Tarantino ne faisait plus de la came de la qualité de Jackie Brown, Reservoir Dogs ou Pulp Fiction. A partir de Kill Bill vol 2 je le trouvais largement surcoté, et la qualité déclinait encore plus avec les années. Finalement "Once upon a Time..." est peut être son film le plus personnel avec un message que j'apprécie, autant dans le fond que dans la forme du film. Vu qu'on met pas mal de temps à voir où il veut en venir, si à la fin on accroche pas au fond, c'est foutu.
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9047
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1416 le: mardi 03 septembre 2019, 12:52:05 »
Pour ma part, j'ai apprécié ce film, ses acteurs, ses situations, et ses pieds sales.

Attention, SPOIL de la fin pour la suite.

J'ai dis DIVULGÂCHEMENT !

Je ne sais plus qui a dit ça, mais perso, c'est comme ça que je l'ai vécu: En voyant les scènes avec Robbie, j'ai vu la vie d'une fille dont on a retiré la vie dans la vraie vie. Et le fait de savoir que dans l'univers de Tarantino, elle s'en sort, ça m'a fait plaisir, vraiment plaisir pour elle. Elle ne sera sans doute jamais une actrice connue, sa vie de maman connaîtra des hauts et des bas, peut être que son époux sera aussi pédophile dans cette dimension (même si je fais parti de celles et ceux qui pensent que perdre ses amis, sa femme et son gamin en un soir n'ont pas dû le laisser psychologiquement indemne), mais elle pourra continuer à rêver, et à apprécier les réactions du public face à son jeu.

J'ai aussi aimé ces films dans les films, ces scènes de westerns qui m'ont fait, l'espace d'un court instant, croire que je regardais un autre film, jusqu'à ce que les erreurs d'actings viennent réveiller mon intellect.

Je partage par contre l'avis de D_Y sur la scène avec les hippies. Elle est intense, certes, mais elle ne sert pas le récit, puisqu'il n'y aura jamais aucune interaction verbale de Pitt face à la rousse et au brun, hormis un vague "tiens, on s'est déjà vu quelque part, non ?".

Et pour la fin en elle-même, je pense qu'elle ne sert pas le film, car elle est bien trop violente. J'aurais pu montrer ce film-musée à plusieurs personnes qui ont connues l'âge d'or des vieux westerns télé, mais je peux pas. Okay, c'est cool de voir le héros taper du méchant en version "Si j'avais été là, je l'aurais sauvé la princesse !", mais ça tranche trop avec le ton du reste du film, et pour moi, ça le dessert. Même si c'est effectivement l'un des plus beaux fusils de Tchekhov qu'il m'ait été donné de voir au ciné.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12676
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1417 le: samedi 11 janvier 2020, 18:27:15 »
Bon ben je me suis fait un marathon des deux Animaux Fantastiques, ce qui m'a permis d'enfin découvrir les crimes de Grindelwald.

Ben du premier, pas grand chose à ajouter, ça reste un pur chef d'oeuvre du divertissement, un film avec un scénario qui se laisse suivre sans problème avec une belle écriture, qui met de la magie plein les yeux, avec des scènes épiques qui en mettent plein les yeux et des personnages attachants. (Miss you, Colin Farrel, tellement il était classe dans ce film.  :/ )

Quant aux Crimes de Grindelwald, mon avis est un peu plus mitigé. J'ai constaté notamment beaucoup de scènes vite expédiées et l'impression d'avoir assisté à beaucoup de facilités scénaristiques là où dans le premier film, tout s'emboitait de façon logique et se laissait couler sans que rien ne tilte à priori. Mais mon gros reproche vis à vis de ce film, c'est le fait qu'ironiquement, il n'y a pratiquement pas de magie qui se dégage. Il en découle finalement peu de scènes marquantes, l'impression que la majorité du film n'est que du blabla. Bref, ça s'enfonce dans quantité d'intrigues sans exploiter ce qui finalement faisait le charme du premier film.

Parmi les scènes marquantes, j'ai bien aimé celle du cirque mais comme suscité, je l'ai trouvée bien vite expédiée.
(Cliquez pour afficher/cacher)

La fin m'a aussi agréablement surpris mais honnêtement, c'est une scène que j'aurai plus vu au milieu du film qu'à la toute fin, d'autant plus que j'ai trouvé le film vraiment long par moment. Mais le fait de voir
(Cliquez pour afficher/cacher)

Globalement, j'ai trouvé Grindelwald satisfaisant aussi. Je craignais un méchant pur méchant comme Voldy le noob, mais il est bien plus subtile que lui,
(Cliquez pour afficher/cacher)

Pour ce que j'ai pas aimé, ben déjà, mon perso préféré du 1, Kowalsky, n'avait qu'un petit rôle alors qu'il était vraiment chouette dans le 1. Ceci dit, la fin semble annoncer une évolution intéressante du personnage pour la suite. Je suis vraiment curieux de voir ce qu'il va faire, surtout quand on garde en tête que c'est un moldus paumé au milieu des sorciers. Ainsi qu'à peu près toutes les scènes impliquant Dumbledore à l'exception d'une seule avec
(Cliquez pour afficher/cacher)
Ce qui m'énerve avec lui étant justement le fait qu'il semble toujours tout planifier, notamment
(Cliquez pour afficher/cacher)
Seriously... :mouais:

Et ben globalement, j'irai pas plus loin dans les détails pour la simple et bonne raison qu'au final, il n'y a rien eu de plus de marquant que j'ai retenu du film. Et donc, en règle générale, un manque de scènes marquantes dans le film qui s'enferme dans des intrigues et oublie de relâcher un peu de magie pour mettre des étoiles dans les yeux. Reste aussi quelques mindfuck que je n'évoquerai pas ici parce que la flemme, mais je les signale pour vous dire que oui, je les ai vu, je suis aussi sceptique qu'une fosse à leur sujet et j'attends d'en voir la suite pour en savoir plus.

Ah oui, et coup de coeur pour
(Cliquez pour afficher/cacher)
Je l'ai trouvé tellement osef dans ce film comparé au premier.  :oups:

Bref, un film pas mauvais mais pas aussi génial que le premier, largement. La faute à une écriture bien moins soignée que dans le 1, des personnages moins marquants, à l'exception de Leta Lestrange, un manque de magie flagrant. Mais la fin m'a hypé de ouf pour voir la suite de la saga. Et ça, c'est quand même rassurant pour la suite. :hap:

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9047
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1418 le: mercredi 29 janvier 2020, 15:22:06 »
Il y a quelques temps était passé à la télé Les Tontons flingueurs. Je ne l’avais jamais vu, donc je l’ai enregistré et j’ai fini par le voir il y a peu.
Et je comprends pourquoi c’est un film culte, il a effectivement des dialogues et des répliques cultes, une très bonne mise en scène, et des acteurs magnifiques. Il se regarde encore très bien aujourd’hui, et je suis content de pouvoir mettre des scènes sur certaines citations !

Et je me dis aussi que c’est triste de voir certains acteurs tomber dans l’oubli. Au final, qui regarde un Fernandel, un Marais, un Ventura ou un Lefebvre aujourd’hui ? Il n’y a guère que Louis de Funès et Belmondo (et encore) qui échappent à ça, mais il sont arrivés après les autres, après la nouvelle vague.

Sinon, j’ai aussi revu La Belle aux bois dormants pour préparer mon passage à Disney, et…
On dit souvent que les vieux Disney étaient sexistes, mais les mecs dans La Belle au bois dormant ne servent strictement à rien. Ce sont les bonnes fées (qui élèvent toutes les trois un enfant) et Maléfique qui décident de strictement toutes les actions du prince et du roi (regardez le de nouveau). Même le coup final du prince, c’est la fée Pâquerette qui décide que ça va avoir un effet !
Une fois que tu te rends compte de ça, ça rend le traitement des fées dans Maléfique encore plus naze.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Cap

  • Maître des fumbles
  • Gardien de Farore
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 8829
  • Put your fate in your hands. Roll the dice
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1419 le: mercredi 29 janvier 2020, 16:07:32 »
On dit souvent que les vieux Disney étaient sexistes, mais les mecs dans La Belle au bois dormant ne servent strictement à rien. Ce sont les bonnes fées (qui élèvent toutes les trois un enfant) et Maléfique qui décident de strictement toutes les actions du prince et du roi (regardez le de nouveau). Même le coup final du prince, c’est la fée Pâquerette qui décide que ça va avoir un effet !
Une fois que tu te rends compte de ça, ça rend le traitement des fées dans Maléfique encore plus naze.

Sauf que Aurore se résume à attendre l'amour dans la forêt avant de tomber endormie et attendre qu'un prince vienne la réveiller. Maléfique est méchante pour être méchante. Les personnages ne sont tous pas très approfondis en fait :oups:

Sinon, ouais, le traitement des fées dans Maléfique est pas fou :oups:
Merci à Laiken et à Chmop pour l'avatar <3

Fiertés ?
Citation de: Achi
Moi je dis Cap admin.
Cap sensei a toujours raison.

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 11321
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1420 le: mercredi 29 janvier 2020, 20:28:10 »
Il y a quelques temps était passé à la télé Les Tontons flingueurs. Je ne l’avais jamais vu, donc je l’ai enregistré et j’ai fini par le voir il y a peu.
Et je comprends pourquoi c’est un film culte, il a effectivement des dialogues et des répliques cultes, une très bonne mise en scène, et des acteurs magnifiques. Il se regarde encore très bien aujourd’hui, et je suis content de pouvoir mettre des scènes sur certaines citations !

Et je me dis aussi que c’est triste de voir certains acteurs tomber dans l’oubli. Au final, qui regarde un Fernandel, un Marais, un Ventura ou un Lefebvre aujourd’hui ? Il n’y a guère que Louis de Funès et Belmondo (et encore) qui échappent à ça, mais il sont arrivés après les autres, après la nouvelle vague.

Sinon, j’ai aussi revu La Belle aux bois dormants pour préparer mon passage à Disney, et…
On dit souvent que les vieux Disney étaient sexistes, mais les mecs dans La Belle au bois dormant ne servent strictement à rien. Ce sont les bonnes fées (qui élèvent toutes les trois un enfant) et Maléfique qui décident de strictement toutes les actions du prince et du roi (regardez le de nouveau). Même le coup final du prince, c’est la fée Pâquerette qui décide que ça va avoir un effet !
Une fois que tu te rends compte de ça, ça rend le traitement des fées dans Maléfique encore plus naze.

Moi, ce que je trouve triste, c'est la flemme que tu as ressenti quand tu as fait un copier coller de ton post sur facebook d'il y a plusieurs jours xD. Sinon je pense que par rapport au compte, l'histoire est beaucoup plus tournée du point de vue des fées... Là où (si je me souviens bien), les fées ne sont présentent que dans la première partie. J'avoue que je ne me souviens plus vraiment. J'ai surtout retenu que Aurore était la fille de la Belle au bois dormant et qu'elle a un frère... Et que le vrai méchant, c'est la femme de l'ogre.

Little bit of Love

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5421
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1421 le: mercredi 29 janvier 2020, 21:31:56 »
C'était pas aujourd'hui mais il y a dix jours  :oups:... cependant j'ai vu Portrait de la Jeune Fille en Feu au cinéma et j'ai passé un moment envoutant. Vraiment très beau, des images magnifiques. Le jeu entre les actrices est charmant, de même que l'évolution de la relation entre les deux protagonistes.

Bien que l'histoire soit triste et mélancolique, il y a aussi beaucoup de joie qui s'en dégage, à travers de nombreux petits moments.

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9047
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1422 le: jeudi 30 janvier 2020, 08:02:58 »
Yorick : Non non, les fées sont présentes pendant tout le film. En fait, pendant tout le moment de la fuite du château, après que le Prince se soit fait enlevé, elles permettent à ce dernier de s'évader et d'éviter tous les obstacles, tout en lui filant des armes (qui au final ne lui servent quasi jamais). Mais je présume que lorsqu'on est gamin, on voit surtout le Prince qui se bat à l'épée.
Le problème des faits fées, c'est qu'elles occupent tous les rôles, celui de la solution, mais également celui du problème (et vu que la scène est rigolote, quand elles se battent pour la robe, gag qui est encore accentué par la fin du film, on se souviendra surtout du problème).
Et fallait réagir sur mon post FB, na ! :hap:

Cap : Aurore ne sert quasi strictement à rien, oui ! :astro: Elle est soit pas au courant, soit hypnotisée. Elle a un petit moment émotion quand elle tombe amoureuse de Philippe, qu'elle pense être un paysan, et qu'on lui annonce qu'elle est fiancée à un prince donc tant pis pour elle, mais si on enlève la chanson, je suis presque sûr qu'elle parle moins que Philippe (qui lui même parle moins que les deux rois). 

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12676
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1423 le: jeudi 30 janvier 2020, 18:04:37 »
De toute façon, j'ai lu je-sais-plus-où qu'Aurore était la princesse qui avait le moins de dialogues tout Disney confondus, c'est dire combien elle est présente dans ce film. Finalement, on peut dire que c'est la princesse Zelda de Disney. :hihi:

Hors ligne Fenrin

  • Retrogameuse puriste nostalgique
  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 279
  • Bleus les Zoras.
    • Code ami 3DS 1865-5154-0084

    • SW-5654-2710-8028
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1424 le: samedi 15 février 2020, 01:11:55 »
En cette période d'épidémie de Coved-19 (le nouveau coronavirus si vous préférez), j'ai revisionné Contagion, un film que j'avais vu un peu après sa sortie en 2011 et que je n'avais pas apprécié à sa juste valeur à l'époque.

Le film parle de l'apparition d'un nouveau virus dans un casino en Chine, à Macao plus précisément (donc pas en Chine continentale). Peu après, plusieurs touristes présents dans le casino au moment fatidique rentrent dans leur pays d'origine et à partir de là, l'agent pathogène se propage rapidement dans le monde entier. Au cours de l'histoire, nous pourrons suivre les différents points de vue des différents protagonistes un peu partout dans le monde, ainsi que les efforts des politiques et des organisations sanitaires pour tenter d'enrayer la progression de la maladie et de contenir la panique et l'hystérie qui gagnent la population encore plus vite que le virus.

Le gros point fort du film qui le rend intéressant est son soucis de décrire la situation d'une pandémie avec réalisme et précision. C'en est quasiment un documentaire sous forme de film. Déjà, l'hypothèse de départ est certes dans la fourchette "pessimiste" des hypothèses mais elle reste dans ce qui est considéré comme plausible et réaliste.

Ensuite, le film nous montre les différentes manières dont les gens peuvent se contaminer sans s'en rendre compte : tous les objets que l'on touche (poignées de porte, barre dans un bus, nos verres...), les poignées de mains, les étreintes... Il est aussi montré l'importance dans un cas pareil, l'importance de trouver le patient 0 et la source de contamination, ainsi que de déterminer le taux de contamination et la létalité du virus. Il y a aussi la question de comment gérer la crise : au début, est-ce la peine d'alerte la population pour "seulement" 2 morts, au risque de créer la panique un week-end de soldes ? . Parce que oui, nouveau virus en circulation ou pas, on n'oublie pas le capitalisme. De toute façon, que l'on sous-réagisse ou que l'on sur-réagissent, la population nous le reprochera dans les deux cas. Le film soulève même le fait dans une situation pareil, nous ne sommes pas tous égaux, notamment par le fait que les pays riches auront accès aux traitements en premiers et que les petits villages reculés des pays moins favorisés seront "au bout de la file".

Et surtout, le film ne sombre ni sans le sensationnel ni dans la manichéisme contrairement à Alerte!, un autre film traitant du même sujet (que je n'ai pas aimé). Encore une fois, Contagion décrit la situation de la pandémie est décrite avec réalisme, sans exagération (contrairement à Alerte!). Et il n'y a pas d'héroïsme à l'américaine (contrairement à Alerte! encore une fois) avec d'un côté de pauvres victimes innocentes et avec d'un côté les gentils qui tentent de les sauver et de l'autre les méchants qui leur veulent du mal. Non, là nous avons juste des gens qui essaient de faire ce qu'ils peuvent face à une situation catastrophique qui les dépassent.

Mais la force de ce film peut aussi en faire sa faiblesse. Le réalisme du film ne va justement pas plaire à tout le monde : la façon de décrire l'histoire peut être jugée trop intello, froide et platonique ; avec des personnages qui manquent de couleur. Mais si vous acceptez ce partie pris, si vous avez conscience que le film ne s'attardera pas sur le passé et l'histoire des personnages mais sur leur façon dont ils réagissent à la situation qu'il prendra le temps de poser à son rythme, Contagion devrai vous plaire.

Cependant, pour finir, je dirais justement que de part son rythme lent, le film aurait gagné à être traité en plus de temps qu'1h49. Cela aurait permis de d'avantage poser la situation et notamment la propagation progressive du virus.
Fierté :
Encore merci à Aki pour l'avatar !