Auteur Sujet: Aujourd'hui j'ai vu...  (Lu 194020 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne JeK

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3785
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #345 le: vendredi 18 novembre 2011, 18:00:45 »

Bon, je le dis tout de suite, je suis un fan incondi de Daft Punk. J'ai grandi avec et pourtant je ne suis pas spécialement calé point de vue electro. J'ai absolument tous leurs albums chez moi, y compris les Alive 1997 et 2007, la bande originale de Tron: Legacy et aussi quelques albums de remixes. Pour moi, Daft Punk est ce qui est arrivé de mieux en ce qui concerne la musique en France. Et qu'on aime ou qu'on déteste, on ne peut malgré tout qu'être fier d'avoir un groupe comme ça dans nos contrées. Car outre un son précurseur dans le domaine de la musique éléctronique, c'est surtout le mythe qu'ils ont construit autour d'eux au biais d'une image ultra soignée qui fait que ce groupe est reconnu internationalement parlant. Et si vous demandez à n'importe qui dans le monde s'il connait Daft Punk, dans le meilleur des cas il vous répondra très certainement par l'affirmative.

Néanmoins, on peut parfaitement être accro à quelque chose/quelqu'un et en parallèle être complètement passé à côté d'un truc en rapport avec ce dont on est fan... C'est précisément mon cas. :niak:
Je savais que Daft Punk avait fait une incursion dans le cinéma (notamment en tant que contribution musicale sur Interstella 5555 en 2003, et Tron dernièrement) mais je n'avais encore jamais prêté attention au fait qu'ils s'étaient également mis à la réalisation... jusqu'à aujourd'hui. v.v

Écrite et réalisée en 2006, cette toute première oeuvre signée du célèbre duo frenchy est un véritable OVNI dans le paysage cinématographique.
Son nom : Daft Punk's Electroma.



Dans un monde terrestre qui ressemble au désert californien de nos jours,
deux robots aux vestes "Daft Punk" sont en quête d'un rêve : devenir humains.


Avant toute chose, il est bon de préciser que ce film n'a absolument rien de commun avec ce que l'on peut voir habituellement au cinéma. Le traitement est lent, le film est court (1h10), il n'y aucune parole, et il y a pas mal de plans-séquences (certains durent même presque 10 minutes). C'est en ce sens qu'il convient d'avertir qu'il faut posséder une grande ouverture d'esprit pour apprécier pleinement la chose. Car en realité il s'agit ni plus ni moins que d'un film purement expérimental et à volonté philosophique. Pour cela, je crois qu'il ne serait pas prétentieux de ma part de le comparer avec un certain 2001, l'Odyssée de l'Espace qui possède à peu de choses près les même notions v.v


Human After All

Il ne faudra pas non plus compter sur un scénario très important car celui-ci n'existe tout simplement pas. Le postulat de départ est en effet ultra simple, presque ridicule : c'est l'histoire de deux robots qui n'ont qu'un seul et unique but, celui de devenir humains. Commence alors une longue traversée du désert afin d'entamer cette recherche d'identité qui est, en réalité, la véritable thématique de ce film.
C’est dans une voiture noire immatriculée en Californie et qui porte le nom prédestiné de "Human" que les deux robots débutent leur quête d’humanité. L’histoire commence comme un road-movie, avec le magnifique désert californien en toile de fond. La caméra suit, précède, survole le véhicule lancé à toute vitesse, s’attardant parfois sur ses occupants ou encore sa carrosserie...



Quand ils débarquent en ville, le spectateur note tout de suite un contraste avec les autres robots qui, s’ils portent eux aussi tous des casques, sont par contre habillés normalement alors que les deux héros sont tout de noir vêtus. Peut-être faut-il être un peu marginal pour souhaiter devenir humain ? De plus, ces autres robots ont une attitude quasi léthargique.



Une fois arrivés dans une espèce de laboratoire scientifico-futuriste, changement de décor : le monde devient noir et blanc et saturé, les deux robots reçoivent leur visage et après une courte euphorie, leur existence humaine va prendre un tournent tragique. Il ne reste plus aux deux qu’à aller panser leurs plaies dans le désert...


Le film multiplie les références au cinéma sf. Ici, l'esthétique rappelle clairement THX-1138 de George Lucas...


Thèmes et Influences

Le film est ponctué d'idées intéressantes qui ne doivent finalement rien aux autres, surgies d'on ne sait où, à la fois de partout et de nulle part. Déjà, un parti-pris, celui de diviser le film en autant de chapitre en mettant des inserts de fragments de flammes. Ensuite, de peupler tous les êtres quasiment de masques à leur effigie afin de créer une population entièrement mécanique. Le contraste avec leurs masques à têtes d'humains qu'on jurerait issus des Guignols de l'info ne fait que prolonger la stupeur et le sourire bienvenus (je soupçonne ces têtes d'être celles, à peine caricaturées, des véritables Daft : Bangalter et Homem-Christo xD).


Et puis, plus le film avance, plus il débouche sur une sorte d'errance touchante des personnages. Pas de paroles, que des non-dits, des plans étirés, des jeux d'angles et de flou... À ce stade, le manque affectif se fait confondre avec le désert qui devient, à travers de nombreux plans contemplatifs, un personnage à part entière.




Le désert, symbole d'une autre thématique : l'errance. Filmé avec une sensualité incroyable sur fond de Linda Perhacs.


Si le film n'est clairement pas destiné à être un pur objet commercial et est même carrément inaccessible de part son traitement philosophique, il est par contre traversé à la fois par le respect des road-movies pré-existants (scène d'explosion revue 3 fois sous différents angles qui évoque un peu le Zabriskie Point d'Antonioni), des références cinéphiliques en vrac (principalement le Gerry de Gus van Sant -- plans dans la voiture sur lesquels on pourrait mettre du Arvo Pärt, plans-séquences sur la marche des personnages dans le désert étirés à mort afin de faire ressentir la temporalité au spectateur -- ainsi que le 2001 de Kubrick et le THX-1138 de George Lucas -- contraste noir et blanc clinique et extrême à faire pâlir d'envie un Roberto Rodriguez sur fond de symétrie quasi-parfaite dans la scène du laboratoire...), mais également par une vraie touche personnelle sensible, n'appartenant au fond qu'à lui.


Au final, il en ressort une sorte d'étrange trip visuel et sonore (sans la psychédélie d'un 2001 cependant). Un film que l'on ne peut pas expliquer et qui, une fois visionné, reste autant détestable que fascinant, car pas du tout accessible. Comme je le disais plus haut, il faut avoir un esprit très ouvert pour ne pas décrocher au bout de deux minutes...
Si vous acceptez de faire le voyage dans un film au rythme lent, que vous aimez la musique 70's (pas de morceaux des Daft) et être surpris par une certaine esthétique, ou encore que vous préférez les robots et la science-fiction utopiste à la musique électronique qui fait trembler le plancher et l'animation japonaise (Interstella 5555), vous ne le regretterez pas.

Mais si vous aimez tout simplement ce que j'ai cité auparavant, alors matez-le aussi !
Le film est visible facilement sur Internet ;)



Enjoy ! /o/

(ou pas)
« Modifié: dimanche 26 mai 2013, 03:18:07 par JeK »

Hors ligne Nehëmah

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6064
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #346 le: vendredi 18 novembre 2011, 19:25:00 »
Post très intéressant et détaillé, je savais pas du tout qu'ils avaient fait un film, du coup je testerai de le voir ce week-end (mais à mon avis j'aurai pas le temps, mais on sait jamais). En tout cas tu m'as bien donné envie de le voir.

Hors ligne JeK

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3785
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #347 le: vendredi 18 novembre 2011, 23:21:07 »
Merci, c'est sympa :niak:
J'ai essayé de faire le plus court possible, mais en même temps y'a tant à dire sur ce film...
Au final, j'ai quand même pas évité le pavé xD

Je signale aussi que y'a pas mal de gens qui détestent ce film et ça je peux parfaitement comprendre v.v
Il est difficilement accessible, et les scènes interminables peuvent rebuter. :p
Donc ne sois pas surpris si tu as envie de décrocher en plein milieu... :ash:

Hors ligne Nehëmah

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6064
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #348 le: vendredi 18 novembre 2011, 23:27:27 »
C'est typiquement le genre de films que j'aime et qui m'intéressent en fait, de ce que j'en ai compris.  :niak:

Hors ligne Syndrome

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4785
    • Voir le profil
    • 32gigabits
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #349 le: mercredi 30 novembre 2011, 07:38:02 »
Tiens l'autre fois j'ai vu The Green Hornet (le frelon vert), realisé par un real rancais dont le nom m'echhape.
C'est l'histoire un fils directeur de journal connu. Ce dernier meurt, et le heros prends legimement sa place.  Etant fan de comics et de super heros, il decide d'en devenir un, en prennant omme acolyte l'ancien mecano de son pere, un chinois surdouédans tout ce qui est bricolage. Ils vont jouer qur le faot qils travaillent dans un quotidiens connu poir faire reconnaitre les super heros qu'ils vont devenir.

C'est un film dans le meme esprit que Kickass globalementreprennant les codes des comics.
sincerement j'ai trouvé ce film plutot pas mal et marrent. J'emmet une certaine face a des films comme celui là en general. On n'est jamais sur du rendu... Mais il s'est finalement averé que ce film reste un bon long metrage devant leqyuel on s'marre bien et on oublie les codes des films de genre et autres films psycho-tragique qu'on nois balance a toutes les sauces. On y retrouve pleins d'originalité dans la mise en scene, comme dans un Wright par exemple. A voir au moins une fois quoi.

Hors ligne Emy-Lili

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3461
  • AZY LÀ ! Kesssstu ve ? Pomme-chips ?
    • Voir le profil
    • http://www.emiliemoulinie.com
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #350 le: mercredi 30 novembre 2011, 10:48:44 »
C'est de Michel Gondry, vil mécréant. v.v

J'ai également vu ce film récemment. Très bonne réal, un bon gros délire de la part de Gondry, j'ai beaucoup aimé personnellement.
J'adore l'espèce de gros décalage, le second degré pris avec les supers héros. Plein d'humour, et encore une fois, une super réal plutôt bien barrée, surtout lors des scènes de combats. A mon avis, ça devait vraiment bien rendre en 3D, surtout les délire de démultiplication de l'arrière plan ou certains objets. Un travail sur le son vraiment cool aussi, même si je m'y connais moins sur le sujet.

Bref, un film à voir, ne serait-ce que pour faire honneur à notre réalisateur français.

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1891
  • Pouet pouet
    • royrhoam
    • Voir le profil
    • Tumblr
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #351 le: jeudi 08 décembre 2011, 22:02:21 »
Autrement, aujourd'hui, poussé par ma curiosité, le cinéma juste en face de chez moi, et l'envie de sortir de mon hébergeuse, je suis allé voir Carnage, le dernier film de Roman Polanski.

Une affiche type " Panorama des gens qu'il y a dans le film ". En même temps, ici, ils y sont tous. Comme dans la pièce de théâtre quasi-éponyme.

Adapté de la pièce de Yasmina Reza, ce film - oui oui, film - a le mérite de nous faire découvrir la pièce sans avoir à lire le livre ou à la voir jouée sur scène. En plus, on a droit un un très bon casting et un bon jeu d'acteur.

Sauf que si je veux voir du théâtre, je vais au théâtre. Le cinéma est un art du mouvement, que je sache, j'ai attendu des changements de plans, des sorties de personnages, qui sont rappelés dans le plan principal deux ou trois fois par des coups de théâtre, pas un huis clos dans lequel des acteurs récitent la pièce. À ce propos n'allez pas écouter la VF, j'ai juste failli m'arracher les cheveux de frustration, lorsqu'à la fin de la séance, j'ai entendu deux personnes se plaindre car aujourd'hui, le film était censé être proposé en VO, j'ai compris leur flagrante déception. Donc 1h20 - durée moyenne d'une pièce contemporaine - à voir des personnages littéralement jouer, dans un déroulement et une satire sociale excellente, certes, mais qui n'apportait rien à être adaptée en film.

On a certaines pièces qui sont bien adaptées - j'ai pas d'exemple :3 -, mais dans Carnage, à part des noms et de bons acteurs, ainsi que le mérite de faire découvrir la pièce. Les rares plans en plus, j'ai eu l'impression que Polanski s'est forcé à trouver d'autres plans pour remplis un quota de " scènes qui font d'une pièce de théâtre une adaptation au cinéma ", hop je te mets un plan du parc au début, un plan du parc à la fin, et je t'y colle les génériques, hop je me suis renfloué. Mais comme le dit si bien ma grand-mère qui prend de l'Anthril, mettre du caca dans une crêpe n'en fait pas du Nutella.

Pour résumer, les mentions spéciales + :
- Le jeu d'acteur, qui stéréotype parfaitement ces genres sociaux, ces discussions entre faux-culs qui ne peuvent pas tourner après cinq minutes.
- Les critiques de l'art, des goûts de bourges, de la société de l'image.
- Kate Winslet qui vomit, faites gaffe y a des émétophiles dans la salle, même si moi quand j'ai envie de vomir je vais au toilettes, je sais pas, c'est peut-être plus rigolo de gerber dans un plat à crumble qui est un gâteau et pas une tarte.
- Des bonnes répliques. D'excellents répliques même.
- Le hamster qui est tristement abandonné. :niais:

Les mentions spéciales - :
- Jodie Foster qui a bien vieillit, on dirait Laurent Terzieff la pauvre (Oui je suis dur je sais.)
- Le non-intérêt de représenter ainsi une pièce au cinéma, comme j'en parle.
- Le côté pas très crédible de défigurer un enfant, de lui arracher les dents, de provoquer un œdème muni d'un simple bambou. Je veux dire c'est comme si dans Ocarina of Time Link gardait un bâton Mojo et terrassait Ganondorf grâce à ça. Remarque il le fait bien avec un flacon. v.v

Hors ligne pat touch

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 953
  • Espèce protégée
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #352 le: mercredi 28 décembre 2011, 09:59:36 »



Quel daube ce film. La seule chose qui tire son épingle du jeu, c'est l'idée principale, tout le reste, du scénario aux acteurs, ça fait pitier. Kevin Bacon dans le rôle du super méchant? Bonne idée, sauf que dans le film, on sait pas qu'est ce qu'il fout la. Le prof Xavier/ James McAvoy? Il a autant de charisme qu'un bulot arthritique. Les jeunes mutants? ça devait être les soldes quand ils ont fait le casting, pas un seul pour relever l'autre. Au moins, ils n'avaient pas beaucoup de texte à préparer... Le seul moment qui vaut dans le film, c'est la petite apparition de Hugh Jackman aka Wolverine. Ca c'est divin! Le reste du film?

Ennuyeux à souhait. On retrouve des choses aberrantes (pour ne citer que le magnifique avion-flambant-neuf-super-sonique construit et payé en solo par un scientifique à peine majeur qui va se transformer en peluche risible, tout ça en pleine guerre froide). La façon dont ils se donnent les pseudos est juste comique, façon club de gamins qui veulent se la jouer avec des noms plus ridicules les uns que les autres, et le seul mutant qui aurait ''éventuellement'' pu être intéressant, alias le mec qui s'adapte pour survivre, se fait tuer dès le début. Haha, non c'est pas drole.
Sinon, les scènes d'enfants font tâche et l'espèce de fée avec des ailes de libellule est trolol, au moins autant que le hurleur. (qui voit chacune de ses scènes dotée d'effets spéciaux carrément douteux).

Bref.



Hors ligne Nehëmah

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6064
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #353 le: mercredi 28 décembre 2011, 12:06:33 »
Tu viens de tuer ce qui faisait l'intérêt du comics X-Men en quelques lignes :niak:

Pour moi ce film n'est pas un chef d'oeuvre, mais il tient largement la route, mais bon c'est ptêtre l'aspect "je m'attendais à un navet et finalement non". Sans compter qu'il y a d'excellentes scènes (notamment celle où Magneto fait son massacre dans la taverne argentine, qui est un bel exemple de mise en scène et d'hommages à Inglourious Basterds par ailleurs, en sachant que l'acteur de Magneto est également celui qui incarne le lieutenant nazi multilinguiste du dernier film de Tarantino).

Sinon les choses aberrantes que tu cites, c'est ce qui fait le succès des comics depuis environ les années 60 :niak: Par ailleurs le réalisateur a choisi de changer quelques X-Men (Cyclope, Iceberg et Angel des premiers comics sont remplacés par Tempest / Havok / Le Hurleur / Darwin qui sont des personnages qui existent tous déjà dans les comics) afin de surprendre un peu les gros fans de la série. Enfin, je pense que c'est un film qui s'adresse au final plus aux fans que les précédents, pas mal de clins d'oeil obscurs, et puis un bon retour au correct pour les X-Men.

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9982
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #354 le: mercredi 28 décembre 2011, 15:21:34 »
Hamster :

Je vois pas en quoi faire un film en huis clos est un point négatif, t'as jamais vu Fenêtre sur Cour ? Moi j'ai trouvé le film excellent, le côté théatre ressort finalement très peu (hormis le fait qu'ils restent dans l'appart bien sur), le plus important c'est de voir tout ce beau monde partir en couille, et c'est franchement réussi, tant les acteurs maitrisent le sujet.

No comment sur le point négatif sur Ganondorf aussi...
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Donkiki

  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 622
    • Code ami 3DS 2793-1069-9190

    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #355 le: mercredi 28 décembre 2011, 18:40:12 »
Pour X-Men en effet, c'est pas un chef d'œuvre, mais j'ai trouvé qu'il passait très largement. La tête d'affiche était d'ailleurs très bonne, les acteurs secondaires j'en ai aucun souvenir et j'osef pas mal...  :niak:
Après je l'ai peut-être trouvé bon parce que j'ai trouvé les quatre premiers entre très mauvais et trop moyens. Les films un peu légers j'aime bien, ça divertit, mais je me suis enchainé les X-Men pour la sortie de celui-là au ciné, et sachant que j'en avais jamais vu un seul avant le marathon, j'ai été super déçu.
Donc celui-là est le meilleur des 5 à mes yeux.  B)

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1891
  • Pouet pouet
    • royrhoam
    • Voir le profil
    • Tumblr
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #356 le: mercredi 28 décembre 2011, 19:14:14 »
D_Y :

Je critique pas le fait qu'il soit filmé en huis clos, ça arrive, c'est pas un problème, Fenêtre sur cour témoignant que ça peut très bien marcher. Il est d'ailleurs lui-même adapté d'une nouvelle qui laisse quand même une ouverture, mais Carnage c'est vraiment le contre-exemple d'une adaptation. C'est une pièce de théâtre filmée, s'il n'avait pas été adapté de la pièce de Yasmina Reza (Entre Reza et Polanski le choix est vite fait v.v), ça aurait pu me plaire, au moins ça aurait été original.
Mais là, c'est même pas un portage, j'avais juste l'impression de voir des acteurs sur une scène filmés, et même, si ce n'avait été que du théâtre, il n'y aurait rien de très original - à part vomir sur scène, bonne performance, mais c'est ballot c'est un film. Pour dégrader ce " portage " les choix de mise en scène sont quasi-absents, la scénographie est tout ce qu'il y a de plus classique, ça prend le texte à la lettre d'une manière simpliste, donc ça porte au grand écran ce qu'on pourrait voir en mieux sur la scène. C'est vrai que le sujet est excellement bien traité, le film est une satire parfaite, on se doute bien que tant d'hypocrisies consensuelles ne peuvent pas durer, mais je suis désolé Polanski n'a rien inventé, c'est pas parce qu'il récite le texte original qu'il faut s'extasier de ce qu'il a écrit, pauvre Yasmina Reza.

Mais j'avoue que mon dégoût a peut-être été influencé par la VF face à laquelle je n'avais pas le choix. :niak:

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9982
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #357 le: jeudi 29 décembre 2011, 02:08:50 »
T'as déjà lu/vu la pièce originale ? (question sérieuse)

Enfin bon ce que je retiens de ton post, c'est que Polanski n'a rien inventé, mais bon au cinema l'originalité est plutôt rare. Voir Polanski traiter aussi bien une pièce, ça me fait plaisir surtout que c'est pas un tâcheron et qu'en général, il s'en sort bien.
Après je doute pas que sur scène ça soit mieux mais pour un mec comme moi qui va jamais au theatre (et qui n'aime pas ça), j'ai vraiment apprécié le film.

Sinon Malveillance est une tuerie, j'ai ni le temps ni l'envie de développer ce soir mais allez le voir.
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne JeK

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3785
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #358 le: vendredi 30 décembre 2011, 00:05:01 »
Sinon Malveillance est une tuerie, j'ai ni le temps ni l'envie de développer ce soir mais allez le voir.

Trop envie de voir ce film mais en ce moment je peux vraiment pas. J'essaierai de le voir juste après les fêtes s'il y est encore... :niais:
En tous cas le cinéma d'horreur espagnol est en vogue ces dernières années ! :p

Sinon perso comme Donkiki, j'ai bien aimé le dernier X-Men. Pas un chef d'œuvre, c'est sûr, mais il est cool ^,^
Ceci dit j'ai ni le temps ni l'envie de développer ce soir xD

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13487
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #359 le: lundi 02 janvier 2012, 15:38:18 »
Aujourd'hui j'ai vu Piranha 2010 et depuis, j'ai plus faim :niak:

Alors y a les bons films d'horreurs et y a les mauvais films d'horreurs. Piranha 2010 n'est ni l'un ni l'autre, vu que c'est un mixte navetteux entre du porn (soft néanmoins v.v) et du gore. Prévisible à souhait, bourré d'incohérences, me suis amusé à deviner qui allait se faire bouffer et qui va rien avoir, j'ai fait un sans-fautes B) Par contre, les gens se sentent obligés de faire un gros plan sur les cadavres déchiquetés juste histoire d'être sûr de bien vouloir te faire vomir. Pour ma part, c'est réussit, mention spéciale au zizi coupé qui se fait mâcher avant d'être recraché :niak: On aura aussi le coup du piranha qui sort de la bouche d'une meuf ou de la fille dans sa bouée qui se fait croquer les fesses avant d'être aspiré sous l'eau. On aura aussi droit à un noble sacrifice totalement loupé.

Bref, le film  n'est intéressant qu'avec les apparitions de l'acteur qui a joué Emmet Brown dans BTTF, l'acteur est vraiment excellentissime. La scène du gros carnage est assez plaisante à regarder mais c'est tout, le reste, on se fait chier du début à la fin.

Coup de coeur pour la fin épique: on a tué 100 poissons, on a sauvé le monde: y en a juste un millier qui ravage les côtes et des millions encore à l'état d'oeuf \o/

Bref, un film navrant, à moins de vouloir reluquer de jolies donzelles pendant 1h30/2h, oubliez-le tout de suite.