Auteur Sujet: À la bonne recette - Projet  (Lu 33471 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 495
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #60 le: samedi 20 mai 2017, 16:31:10 »
Le zora se réveilla en nage et sorti en courant de sa chambre, avant de se rouler sur le sol. Une gerudo l'observait de loin, un détail lui sauta à l'esprit: elle l'avait longuement observé et avait remarqué la corruption sur son dos, l’œil était fermé. Or là il était ouvert.

Vaati: Aaaaah par touts les dieux, aidez moi, JE VOUS EN SUPPLIE, AHHHHHHHHHHHHHHH

Mais personne n'eût le temps de l'aider: à peine le zora eût finit sa phrase que la corruption s'étendit avec une rapidité extrême sur tout son corps. Lorsqu'elle l'eût entièrement recouvert, un nuage violet s'étendit tout autour du village. Lorsqu'il se dissipa, le zora était métamorphosé: son corps était maintenant entièrement noir, ses yeux étaient rouges, deux immenses ailes démoniaques lui avaient poussé dans le dos. Et surtout, un œil immense pareil à celui d'une corruption trônait maintenant sur don front.

???: Ahhh, qu'il est bon d'être enfin libre de ses mouvement!

 Groisaïleh: Qui êtes vous, qu'avez vous fait à ce zora?

????: Du calme misérable humain. Je suis Verantwo, créature de l'ombre aux ordres de Ganon. Jusque là je revêtais la forme d'une corruption, mais les temps on changés. A présent le corps de Vaati est mien, sa conscience est endormie. Et avec l'aide du clan Yiga, j'aurais enfin la possibilité de détruire le véritable obstacle à la résurrection de Ganon, pas ce Héros de pacotille non, quelque chose de plus grave.... Prépares vous au règne des ténèbres!

A ces mots la créature nommée Verantwo s'envola dans les airs.

Verantwo: une dernière chose: lors que le Piaf reviendra, dîtes lui ce qu'il vient de se passer. Dîtes lui que le temps est compté et qu'il devra faire vite si il veut sauver et Linkondo et Vaati. Dîtes lui que si il veut me trouver je serais chez les Yigas, dans les contrées Gerudos.

Puis le monstre s'en alla loin du village. La gerudo, qui avait vu toute la scène, n'en revenait pas.
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne Kaiwatt

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2361
  • Faudrait vraiment que je bosse.
    • Code ami 3DS 1633-5394-9833

    • Code ami Wii U Kaiwatt

    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #61 le: samedi 20 mai 2017, 19:57:09 »
Kaiwatt pouvait s’estimer heureuse, ses problèmes semblaient avoir trouvé une fin plus précoce que prévue. Finalement elle n’allait pas arpenter aveuglément les plaines à la recherche désespérée de deux vauriens qui auraient pu se cacher dans n’importe quel coin du continent…

-   Franchement, tu pourrais être moins brusque ma poule !

Si elle avait eu à chercher trop longtemps, elle aurait fini par être écartée des affaires internes du clan. Il n’en était absolument pas question dans sa quête de reconnaissance !

-   Dis-moi, il est loin ce QG ? C’est pas que j’ai mal aux pieds mais ça fait quand même des jours que je marche.

Mais grâce à cette capture inattendue, elle allait pouvoir laver son honneur devant Kohga et retourner à des missions plus cruciales. Concernant ce maudit héros notamment. Comme elle avait hâte de partir à sa traque et lui rendre la monnaie de sa pièce !

-   Dis-donc tu m’écoutes un peu ? J’ai mal aux pieds ! Et tant qu’on y est tu pourrais pas me donner un mouchoir ? Le sang de ma coupure commence à coaguler, ça tire de partout sur ma peau c’est énervant.

Mais d’abord elle devait s’assurer que cette traîtresse arrivait à bon port. Il restait encore le problème de l’argent mais il était certain qu’avec les bons arguments…

-   Je commence à me sentir un peu seule à converser dans le vide comme ça.

…cette petite pipelette allait bien finir par révéler où elle l’avait vraiment caché. Comme si une yiga de son rang était assez stupide pour croire qu’une soirée était suffisante pour écouler tout cet argent en boisson ! Maintenant Kaiwatt avait juste à planifier un bon discours pour mettre en avant ses qualités d’agent face à Kohga et lui demander de lui remettre la responsabilité de la miss…

-   Dis-donc ma chérie tu voudrais pas…
-   Non mais tu vas te taire enfin ?!?
Hurla Kaiwatt. On s’entend plus penser ici !

Krystal poussa un petit couinement de peur mais repris très vite son bavardage.

-   Ah ben elle a une langue finalement ! S’exclama-t-elle. Ça fait une heure que j’essaie de te faire parler ! A quoi tu pouvais bien réfléchir si fort ? On voit de la vapeur sortir de tes oreilles ! Se moqua la jeune femme.
-   Eh, répondit Kaiwatt en lui jetant un regard noir. Je me remémorais mes leçons de torture. Qui sait ? Ça pourrait servir.
-   Ah… Ahaha… Elle est bien bonne celle-là ! T’as pensé à faire carrière dans l’humour ? Euh… Tu pourrais arrêter de me sourire comme ça ? C’est très gênant, merci. (Purée mais dans quoi je me suis fourrée ? Au secouuuur !)
-   Oh mais ne t’inquiète pas,
lui dit la femme masquée d’une voix doucereuse. Je suis sûre que Kohga saura se montrer compréhensif si tu fais preuve de bonne volonté. Regarde, nous sommes au Canyon Gérudo. Nous devrions arriver d’ici la fin de la journée.

L’ancienne tavernière pris un air dépité et sembla se taire un instant, sans doute pour réfléchir à un moyen de sortir de ce calvaire. Finalement, elle se retourna vers sa geôlière et lui annonça :

-   Dis-moi, tu crois vraiment que c’était des bananes qui ont mis Kohga dans une fureur noire ?
-   …Qu’est-ce que tu sous-entends ?

Bien sûr que c’était les bananes ! Qu’est-ce que ça pouvait être d’autre ? Kaiwatt avait elle-même délivré le papier avec la commande. Les bananes étaient le meilleur ingrédient pour faire des chutneys de fruit robusto particulièrement concentrés. Quatre étaient suffisantes pour qu’un homme seul soit capable de terrasser un Hinox de quelques coups.

-   Ben… Peut-être que ton boss ne t’a pas dit exactement ce qui se préparait ? Tu es un de ses officiers supérieurs non ? A ta place je me sentirais vexée.
-   Je sais ce que tu es en train de faire
, s’irrita son interlocutrice. Ce n’est pas mon rôle de questionner les motifs de mon supérieur.
-   Non mais, ça révèle quelque chose sur tes chances de future promotion dans cette organisation tu crois pas ? Que ton patron ne te fasse même pas assez confiance pour te dire ce qu’il traficotait avec une tavernière de bas étage…
-   Ça suffit ! Encore un mot et tu devras t’exprimer à l’écrit. Compris ?
-   Gloups !


La yiga essayait de le cacher mais les mots de cette garce l’avaient tapée sur un point sensible. Des années de bons et loyaux services qui avaient enfin été récompensés par un poste d’honneur ! Quand il lui avait été révélé que sa première mission consistait à encadrer des transactions marchandes alors que ça n’avait jamais été son intérêt elle avait d’abord pensé qu’il s’agissait d’un test pour prouver ses capacités d’adaptation. Si ce que lui disait Krystal se révélait vrai alors… Mais non, il ne fallait pas penser à ça ! Le gang des yigas était très important en nombre, il était tout naturel que Kohga assigne une officière nouvellement promue à des tâches bénignes. Plus important, elle pouvait voir la Montagne Gérudo et le chemin qui allait les conduire à la base secrète.
« Modifié: samedi 20 mai 2017, 21:00:04 par Kaiwatt »

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 495
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #62 le: dimanche 21 mai 2017, 21:20:52 »
Kohga était tranquillement en train de manger une brochette de viande  robusto, constituée de 4 bananes lames et d'une venaison. Bananes lames.... à cause de cette arnaqueuse nommée Krystal, leur stock risquait de se vider, heureusement qu'il avait envoyé quelqu'un de confiance.... Il méditait à ce sujet quand soudainement, une chose volante arrive dans son aire de repos (enfin terrain d'entraînement pour le reste de Yigas). C'était un zora, entièrement noir, avec des ailes et un immense œil sur le front.

Kohga: bon sang je savais que j'aurais pas dû vider la réserve d'alcool hier soir!

Verantwo: Non Kohga, ce que tu vois n'est en aucun cas dû à l'alcool. Je suis Verantwo, et ma mission est de rendre enfin possible la résurrection de nôtre maître Ganon.

Kohga: Oh, alors tu viens de Ganon.... Je vois, dans ce cas bienvenue chez les Yigas, mais désolé ton aide est inutile, on est déjà sur le coup du Héros avec mes gars donc...

Verantwo: mais ne vois tu donc pas que le danger ne vient pas de Link mais de la princesse?

Kohga: la.... princesse? AHAHAHAHAHAHAYHA, tu es fou ou quoi, tu ne sais pas que les restes de la princesse gisent actuellement dans l'estomac de Ganon?

Verantwo: IMBECILE!!!! La princesse est bien en vie. Tel un cancer elle empêche Ganon de recréer son corps d'origine, ce avec l'aide du pouvoir du sceau. Mon plan est donc de jeter un sort sur le Cocon de Ganon, afin de tuer la princesse dont les forces disparaissent.

Kohga: je vois.... et en quoi les Yigas peuvent t'aider?

Verantwo: Il faut mobiliser une petite partie des Yigas autour du château. Mobiliser une autre partie pour le Héros. Et le reste pour la personne au courant de mon existence et ses amis, un Piaf du nom de Chompir et quatre personnes qui veulent ouvrir un restaurant qui sont ses amis.

Kohga............dis moi, serais tu complètement fou? Non parceque.... MOBILISER QUASIMENT TOUS MES YIGAS POUR UN PIAF ET QUATRE PERSONNES QUI VEULENT OUVRIR UN RESTO?

Verantwo: mais tu ne te rends pas compte, ils....

Kohga: Tatatatata, c'est moi qui décide ici! On reste avec la même configuration puis quand on a le Héros on fait ton plan, un point c'est tout!

Verantwo: Bien...... Kohga. Oh mais, tu as un lien avec eux à ce que je vois....

Kohga: Hein, quoi?

Verantwo: Une arnaqueuse... Du nom de Krystal n'est ce pas? Drôle de coïncidence, c'est une des personnes qui, je pense, pourrait nous gêner. Et visiblement, toi non plus tu ne la porte pas dans ton cœur...

Kohga: mais comment?

Verantwo: je peux lire les pensées, le présent et le passé de qui je veux.

Kohga: Saches que ça ne change rien à mon opinion!

Verantwo: Je voudrais juste que tu me fasses signe quand Kaiwatt arrivera. Et donne moi une protection pour mon œil également!

Kohga: Bien, mais c'est tout ce que tu auras de moi, avec une alliance avec nous! Et visiblement je devrais m'habituer à ton don de lire dans les pensées...

A ces mots, le zora possédé s'assit et s'endormit quelques temps sur les hauteurs qui entouraient l'arène, ne faisant pas entièrement confiance à Kohga
.
« Modifié: lundi 22 mai 2017, 17:00:11 par Vaati the Wind Mage »
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #63 le: lundi 22 mai 2017, 20:15:33 »
 Bon, je ne pouvais pas rêver de mieux : je recherche une malédiction et voilà qu'elle s'active pile devant moi ! Enfin si, cette malédiction aurait pu attendre que j'aie totalement ausculté le malheureux. Mais l'heure n'est pas aux remords, j’engloutis ma dernière bouchée de Pilaf de Volaille et je sors mon 7ème carnet de notes, celui qui a encore de la place. Je cherche la page de la malédiction que j'ai surnommée : Malédiction Corruption, et je note un petit : cf. Verantwo. Je continue à feuilleter et je commence à dresser une fiche technique de cette créature maléfique. Sur la page de gauche je la dessine et sur la page de droite, je note des informations sur celui-ci. J'alterne entre mes deux travaux tellement vite que n'importe qui aurait juré que je faisais les deux en même temps, ce qui est impossible, évidemment.
 Bref, je note :


 Verantwo : Créature au service de Ganon relevant de la "Malédiction Corruption". Elle est supposée apparaître lorsque la malédiction a concentré toute l'énergie vitale nécessaire de tous ses hôtes respectifs. Lors de son apparition, elle prends le contrôle du corps de son hôte et le recouvre de corruption. Ensuite, cette créature émet un nuage de poussière violette d'origine encore inconnue. Ici, a pris contrôle du dénommé Vaati. A dit lors de son apparition :
"Ahhh, qu'il est bon d'être enfin libre de ses mouvement!"
"Du calme misérable humain. Je suis Verantwo, créature de l'ombre aux ordres de Ganon. Jusque là je revêtais la forme d'une corruption, mais les temps on changés. A présent le corps de Vaati est mien, sa conscience est endormie. Et avec l'aide du clan Yiga, j'aurais enfin la possibilité de détruire le véritable obstacle à la résurrection de Ganon, pas ce Héros de pacotille non, quelque chose de plus grave.... Préparez vous au règne des ténèbres!"
 "Une dernière chose: lors que le Piaf reviendra, dîtes lui ce qu'il vient de se passer. Dîtes lui que le temps est compté et qu'il devra faire vite si il veut sauver et Linkondo et Vaati. Dîtes lui que si il veut me trouver je serais chez les Yigas, dans les contrées Gerudos."

 Bref, il va falloir tirer tout ça au clair. Je sors tous mes autres carnets de notes pour essayer d'en savoir plus sur celle-ci. Je regarde d'abord ma page dédiée à Veran, qui, selon le nom, est la personne qui est laplus liée avec cette créature. Apparemment, elle était une femme de race inconnue qui a manipulé la Reine Ambi dans les lointaines contrées de Labrynna. Elle aurait érigé une certaine Tour Noire pour établir sa domination sur ce territoire et a réussi à le plonger dans les ténèbres. Le pays a mis 200 ans pour s'en remettre, mais cette blessure a été fatale et Labrynna n'a jamais repris sa splendeur passée. Cela ne m'avancera pas beaucoup mais aussi Verantwo doit avoir des visées maléfiques -à part le fait qu'elle veuille ressusciter Ganon. Il peut il y avoir aussi un autre lien : les deux personnes disposent du pouvoir de posséder quelqu'un.
 J'ouvre la carte du monde surchargée de notes, et je regarde s'il y a un lien entre la zone d'apparition de la créature, à Euzéro, le château d'Hyrule où se trouve l'objectif de Verantwo, le repaire des Yigas et l'endroit où j'ai retrouvé cette histoire de malédiction, dans les ruines de Goponga. Je me rends donc compte que cela forme un étrange prisme. Je note ça dans un coin de ma tête, il y a peut-être un lien...

 Après un certains temps de recherches, je ne suis arrivé à rien de constructif, mais je note mes découvertes sur un papier que j'accroche à la page de Verantwo. Je prends un gâteau aux pommes que j'ai acheté au Village d'Ecaraille (je me dis d'ailleurs qu'il doit être périmé, mais tant pis) composé d'une pomme, d'un boisseau de blé, d'une canne à sucre et d'une motte de beurre. Je grignote un peu en embrassant la vue des étoiles qui apparaissent calmement. On a pas l'impression qu'on viens juste d'assister à la naissance d'un monstre au service de Ganon. Il faut donc que j'attende ce dénommé Chompir pour pouvoir lui expliquer ce qui venait de se passer. Je prends donc un papier et m'occupe en peignant le paysage. Rien de tel qu'un ciel étoilé pour faire une bonne toile. L'air pur de la nuit envahit mes sens et je m'abandonne aux plaisirs artistiques.
 Je ne voix pas le temps passer et, lorsque la lune était au zénith, je décida de laisser des mots un peu partout destinés à ce mystérieux Chompir pour lui parler demain. Une fois une dizaine de mots accrochés un peu partout, je pris mon sac de couchage et m'installa à l'endroit où j'avais peint. Demain sera une longue journée, dans tous les cas de figure.

 Verantwo ? Pourquoi est-elle là ? Veux-t-elle m'achever car je connais la vérité ? Elle prononce des paroles incompréhensibles et montre sur une carte du monde des territoires que je ne connais pas. Il me fait comprendre que c'est ici qu'on doit être. Comme si... il nous ordonnait de fuir ce monde. Tout à coup, elle déchira la carte et s’approcha dangereusement de moi. Elle me secoue tout à coup pour des raisons inconnues. Elle me dit : Adieu ! Adieu !

 Je me réveille en sursaut. Que signifie ce rêve ? Je vais méditer cela toute la journée. Je me lève et range mon sac de couchage. D'après le soleil, on doit être vers les 8 heures du matin. Le soleil commence à montée et je ressens la rosée dans l'herbe. Je me retourne et je vois soudain un piaf debout. Je sursaute de peur, ne m'attendant pas à cela, et il me dit :
"Je m'appelle Chompir, et vous m'avez laissé plein de mots disant que vous devez me parler. J'écoute !"
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5960
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #64 le: mardi 23 mai 2017, 00:01:43 »
Chompir venait de laisser Vaati, pour rechercher des informations dans le village sur Kilton mais aussi pour en savoir plus sur l'origine de se village. Il n'était pas marqué sur la carte de son grand père et il y avait toute les peuples d'Hyrule qui habitaient ici. Hyliens, Zora, Goron, il vit même un Piaf originaire du village. Sa grand mère tenait l'épicerie du village et lui en avait ouvert une ici. Il profita pour aller acheter un lot de chaque type de flèche avec l'argent du roi Dorefah.
En continuant son tour du village il vit une boutique d'habit. Derrière se trouvais une Gérudo en robe de mariée et Grosailieh.


- Chompir : Excusez moi.

- Grosailieh : Hum... On s'connait ?

- Chompir : Oui, je suis Chompir. On c'est croisé dans la maison abandonnée au village d'Elimith.

- Grosailieh : Ah... J'peux faire quequ'chose pour toi ?

- Chompir : Et bien oui. J'ai plusieurs questions à vous poser.

- Grosailieh : J'vous écoute.

- Chompir : Et bien tout d'abord, j'aimerais en savoir plus sur ce village. Il n'apparait pas sur ma carte. J'aimerais aussi savoir pourquoi il y a autant de peuple différent ici.

- Grosailieh : Ici c'est le village d'Euzero. Il s'appelle comme ça parce que c'est un village et que j'suis parti de zéro. (Long blanc) Hum...

- Chompir : Hum ?

- Grosailieh : Le village est assez récent. Je viens de le terminer hier. Si il y a autant de peuple ici, c'est parce que pour le faire vivre et pour le construire j'ai du avoir besoin d'aide. Peux après que vous ayez quitté la maison au village d'Elimith. Un jeune Hylien est venu l'acheter. Après ça j'ai été envoyé par le patron ici pour construire ce village. Quelques semaines après il était là à la recherche du professeur Sheikah vivant plus loin après le relais. Ce jeune homme est passé m'aider du coup et en une semaine le village était construit. Hum... La gérudo que tu vois là c'est ma femme. On c'est marié aujourd'hui.

- Cornueih : Vassaq jeune Piaf. Je suis Cornueih, la femme de ce beau Voï.

- Chompir : Toutes mes félicitations. Je vous souhaite de former un très beau couple.

- Cornueih : Sarksak. C'est gentil. Profite de ce village le temps que tu veux.

- Chompir : Hélas je ne vais pas pouvoir rester. Je suis à la recherche d'un certain Kilton. J'ai un ami qui est dans le besoin et c'est le seul qui peut y faire quelque chose. Et puis j'ai un Zora qui aimerais le rencontrer aussi.

- Grosailieh : J'ai entendu ce nom au relais de l'est d'Akkala. Un soldat du nom de Hoz mène l'enquête sur lui. Tu devrais allé le voir.

- Cornuieh : Tu as l'air de venir de loin dis donc. Tu fais ça pour ton ami. Tu dois vraiment être une personne au grand cœur. Tu devrais allé voir au dessus du village vers le sud. Il y a une fontaine de fée là bas. Elle pourra surement faire quelque chose pour toi.

- Chompir : Je vous remercie beaucoup. Vous m'êtes d'une grande aide. Je vais allez voir la grande fée avant d'aller au relais. Je repasserais vous dire dire au revoir quand j'aurais mené mon enquête.

- Grosailieh : Repasse quand tu veux. Je t'apprécie bien l'oiseau. J'te souhaite bonne chance.

- Chompir : Merci à vous. À plus tard.

Le jeune Piaf partie donc en direction de la fontaine, plus au sud, laissant Vaati à l'auberge.
Au bout de cinq minutes de vol, Chompir était devant la fontaine. Un Korogu était caché dans un arbre au dessus. Notre ami s'approcha de la fontaine quand soudain une fée à la coupe laissant à désiré violette sortie.


- Mijah : Bienvenu à toi jeune Piaf. Je suis la grande fée Mijah et j'attendais ta venu avec impatience. Je sais déjà ce que es venu faire ici en Akkala et c'est une cause très noble que d'aider ses amis, peux importe leurs origines. Je sais aussi que même si tu parais dur avec le Zora répondant du nom de Vaati, tu l'aimes bien et veux l'aider. Hélas je ne sais pas ou se trouve ce Kilton.

- Chompir : Ce n'est pas grave. Je vous remercie quand même de votre aide...

- Mijah : Attends un peu, avant de partir. Ma sœur que tu as rencontré à Cocorico t'a donné un pendentif n'est-ce pas ? Donne le moi, je vais l'améliorer.

Chompir donna le collier à la grande fée Mijah mais elle hélas elle ne lui laissa pas le temps et l'emporta dans la fontaine. 

- Miajh : HAHAHAHAHA. Je l'ai amélioré. Maintenant tu pourras parler à quelqu'un qui possède un collier fait de pierre nox. Je peux d'ailleurs t'assurer que ton ami Yorick est en train d'en créer un. Par contre il n'a pas l'air de savoir les pouvoirs que possèdent les gemmes nox en plus de briller la nuit.

- Chompir : Je vous remercie beaucoup madame la grande Fée. Je vais de ce pas filer au relais de l'est d'Akkala. On m'a dit qu'un soldat enquêtais sur Kilton là bas. Je vais allez me renseigner. Au revoir.

- Mijah : Et Rideau !

La grande fée venait de regagner sa fontaine. Notre jeune Piaf était encore tout déboussolé avec ce qu'il venait de se passer. Mais au moins il disposait maintenant d'un collier capable de perler à quelqu'un d'éloigné. Il savait en plus que Yorick était en train d'en créer un. Ils allaient donc pouvoir communiquer ensembles.
Le piaf tout content à cette idée remit le collier autour de son cous et s'envola en direction du relais de l'est.
Après un vol d'une quinzaine de minutes, le Piaf était arrivé à destination. Il décida de manger quelques baies qu'il avait sur lui pour un petit goûter. Il décida au final de les faire revenir sur le wok du relais pour faire des baies grillés. Soudain un homme l'interpela.


- Inconnu : Hey voyageur ! Je me présente je suis Hoz. Soldat chargé de prévenir les voyageurs du coin de faire attention. Car vois tu chaque nuit un étrange vendeur du nom de Kilton apparaît à travers tout Hyrule. Il tiens un magasin du nom de l'antre des monstres. Un jeune Hylien à risqué ça vie pour me ramener un portrait de lui. Je te laisse regarder ce visage démoniaque. Ses dents fait pour te trancher la nuque. Prend garde à lui.

- Chompir : Et bien justement, vous tombez bien, je vous cherchais. 

- Hoz : Et bien que me veux tue l'ami ?
 
- Chompir : Je voulais justement savoir où se trouvais Kitlon. (Hum... je ne devrais pas lui dire mes intentions.) C'est justement pour savoir où je ne dois pas allé.

- Hoz : Et bien voila qui fait plaisir. Un voyageur qui veut tout faire pour se protéger d'un tel monstre m'emplis de joie. Alors dis moi à tu une carte. Je vais noter tout les endroits que ma source m'a transmis.

Le soldat fit des marques sur la carte. Il y en avait au village de Cocorico, à Ecaraille, Elimith, le domaine Zora, la cité Gérudo, le village Piaf même. La dernière était la plus intéressante, elle se trouvais au village d'Euzero.

- Chompir : Je vous remercie monsieur Hoz, vous m'avez été d'une grande aide mais je vais devoir partir.

Le Piaf réfléchi. Il voulait aller voir le scientifique Sheikah mais il devait trouver Kitlon. Il décida par rapport au soleil qu'il lui restait du temps avant la tombé de la nuit. Il parti donc vers la phare d'Akkala.

Un fois arrivé là bas, il fit face à un bâtiment délabré. Notre ami Piaf se permit d'entrer.
Personne n'avait l'air d'être présent mais une étrange statue était présente au milieu de la salle. Chompir s'approcha doucement et elle se mit à parler. 


- Sherry : Yo ! je suis Sherry. J'ai été créé par le génialissime Faras. Scientifique Sheikah de renom. Si tu es venu le voir il est partie pour le moment avec sa femme, rendre visite à leur fils Nad.

- Chompir : Très bien merci. Mais avant que je ne parte qu'êtes vous.

- Sherry : J'suis le fourneau antique du labo. Le prof Faras m'a donné une conscience et la parole. Mais sa femme ne m'apprécie pas trop alors il s'occupe moins de moi. Si tu veux rencontrer le professeur Faras il est au village d'Euzero.

- Chompir : Merci beaucoup et au revoir.

Le jeune Chompir reparti vers le village. La nui était en train de tomber et il espérait croiser sur la route Kilton et son antre des monstres. Après une demi heure de vole, la nuit était tombé. En arrivant près du lac d'Akkala ou se trouvais le village d'Euzero, Chompir vit une étrange lueur violacé sous le pont naturelle. C'était Kilton !
Le Piaf fila sous le pont et arriva pour devant, ce qui semblais être un ballon volant.


- Chompir : Excusé moi ?

- Kilton : Ghyaaaaa !! serais-ce un Moldarquor ? Ah non il s'agit d'un Piaf. Que me vaut l'honneur de votre visite ?

- Chompir : J'ai un ami Bokoblin qui devient fou lors de Lunes de Sang. Vous l'avez déjà rencontré près du relais des Géminées. Je viens ici pour vous acheter des extraits de monstres.

- Kilton : Alors sache qu'on ne paye pas avec des rubis ici. On utilise le Streums.

- Chompir : Le Steums ? Qu'est-ce que c'est ?

- Kilton : C'est la monnaie du magasin. Pour en avoir, je te l'échange contre des morceaux de monstre. Après tu pourras acheter ce que tu veux.

- Chompir : J'ai quelques éléments de Lézalfos que je pourrais vous vendre. J'ai une dizaine de corne de Lézalfos ça ferais combien.

- Kilton : Pour dix corne de Lézalfos vous en avez pour cinquante Streums.

- Chompir : Très bien ça me va. Maintenant j'aimerais prendre le plus d'extrait de monstre possible.

- Kilton : Avec cinquante Streums vous pouvez en avoir cinq.

- Chompir : Très bien ça me suffira. Quand on en aura encore besoin je reviendrai vous voir. J'ai noté vos postions sur ma carte. Au revoir.

- Kilton : Au revoir et que la nuit soit belle.

Le Piaf retourna au village juste au dessus. Arrivé là bas, il vit plusieurs notes laissé par une soit disant Gérudo, qui voilais lui parler de quelque chose de très important. Chompir décida donc de passer la nuit à l'auberge. Ce qui était étrange c'est que Vaati le zora n'était plus là. Il avait du partir chercher Kilton malgré son avertissement.

Au petit matin, le jeune Piaf mangea le restant de pain au froment de la dernière foi avec une pomme. Il n'avait pas le temps de cuisiner. D'ailleurs il n'avait pas vu le Zora. Il alla voir dehors quand soudain il aperçu, sur la place une Gérudo qui était en train de dormir. Il se posta devant elle. Soudain elle se réveilla.


- Chompir : Je m'appelle Chompir, et vous m'avez laissé plein de mots disant que vous devez me parler. J'écoute !
« Modifié: mardi 23 mai 2017, 09:59:01 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #65 le: jeudi 25 mai 2017, 12:20:57 »
"Je m'appelle Chompir, et vous m'avez laissé plein de mots disant que vous devez me parler. J'écoute !"

 Bon, là, il me prends de court. Je ne m'attendait absolument pas à le voir aussi tôt ! Et en plus, j'avais d'autres choses à faire ! Mais je ne vais pas me plaindre : il est là. Je pense que je vais l'inviter à manger en ce temps matinal. Après tout, lui aussi doit avoir faim ! Je décide donc de lui introduire tout ça :

"Bonjour, je m'appelle Stefbad, et j'ai effectivement à vous parler. Mais auparavant, que diriez-vous de manger un peu, je prépare la nourriture : je suis mieux réveillée après avoir mangé.

 Hmm... J'espère que c'est bien. Je me débrouille toujours mal avec les autres, mais c'est ma nature légèrement timide.

"Très bien, mais j'ai déjà mangé. Je présume que vous allez m'expliquer en mangeant ?"

 Yes ! Je me suis bien exprimée ! Bonne chose de faite, je me suis présentée correctement. Mais il va falloir tenir toute une discussion comme ça. Ça va être dur !

"Exactement ! Attablez-vous, même si vous n'allez pas manger, sur l'une des tables de l'auberge. Je vous rejoint après !
-Très bien !"

 Il s'en alla vers une table de l'auberge. Très bien, je vais avoir du temps pour moi. Je me dirige donc vers le wok et je mets à l'intérieur un œuf de volaille, une canne à sucre et une bouteille de lait frais et j'obtiens un magnifique flan -pour une fois que je le réussis ! Pendant ce temps, je réfléchit à mon rêve. Il y a déjà bien longtemps, j'ai appris à mes dépends que j'ai, en quelque sorte, des rêves prémonitoires. Mais il faut les décrypter !
 Récapitulons. Il y avais Verantwo. Elle a montrée un point en dehors de la carte. Elle a déchiré la carte en deux, de façon à séparer le Nord et le Sud. Elle m'a répétée "Adieu !". Analysons. Premièrement, je vais sûrement revoir Verantwo, c'est sûr. Ensuite, On va avoir un lien avec quelque chose en dehors d'Hyrule. C'est très étrange surtout sachant que désormais tout lien avec d'autres terres que Hyrule est impossible à cause du "Fossé de Ganon" mais cela veut peut-être aussi dire qu'elle à un lien avec l'extérieur d'Hyrule ou alors qu'elle partira en dehors d'Hyrule. Ça, seul l'avenir nous le dire. Ensuite, elle va sûrement chercher à diviser le nord et le sud, d'une façon ou d'une autre. Peut-être qu'elle va provoquer une guerre entre Piaf et Zora et une autre entre Goron et Gerudos, ou autre chose. Ou alors va-t-elle, à son grand malheur, contrôler que le sud ou que le nord ? En tout cas, il y aura une division entre Nord et Sud. Enfin... elle va sûrement vouloir me tuer... car je la connais ? Alors je mettrai en danger de mort Chompir ? Ou alors l'est-il déjà car apparemment il connaissait ce dénommé Vaati, et donc des choses sur la malédiction ? Je ne sais pas, mais je lui donnerai le choix de savoir ou pas.
 Je reviens vers l'auberge en apportant mon plat de flans et m'attable avec Chompir. Il semblait loucher sur mes flans et je lui en donne un :

"Vous n'en avez sûrement pas beaucoup mangé. Acceptez ceci."

 Chompir me faisait comprendre que je n'avais pas besoin de faire ceci mais en même temps il me remerciait de l'avoir fait. Il attendit quand même que je commence à manger poliment avant de lui-me commencer. Entre deux bouchées, je commença à lui exposer le problème :

"Alors, ce dont je souhaite vous parler est très sérieux et concerne votre compagnon ou je ne sais quoi qui se nomme Vaati. Mais auparavant, je souhaite vous prévenir. Vous êtes sûrement en danger de mort, et vous le serez peut-être encore plus si je vous révèle ce dont je souhaite vous parler. Donc, je vous laisse le choix de savoir ou pas."

 Chompir laisse paraître un sentiment assez étrange. Il semble être curieux mais en même temps assez exaspéré. Pourquoi, je ne sais pas. Il prit un temps de réflexion avant de me parler :

"Ça veut dire que vous êtes en danger de mort."

 Sa réponse m'étonna. Je ne pensait pas qu'il allait me répondre ça... non que je dise qu'il soit stupide ! détrompez-vous ! Mais quand même il a pensé à ça avant de me dire sa réponse. J'improvise donc une réponse :

"Euh... Oui effectivement !

'Ça ne vous affecte pas tant que ça ?"

 Là encore, grosse surprise. Il semble doué de bien plus de capacité cognitive que la plupart des gens que j'ai rencontré ! Encore une fois, j'improvise :

"Non... Après tout, je savais que ma soif de connaissance me pousserai à avoir des problèmes !

-Je vois... Donc j'accepte de connaître la vérité."

 Soulagement. Je pensait qu'il n'allait jamais arrêter de m’assaillir de questions ! Je sors tous mes carnets de notes, ce qui semble étonner Chompir... enfin, qui n'en serait pas étonné ! J'ouvre donc la page de Verantwo et je lui explique :

"Bon, accrochez-vous. Ça va être long et complexe. En bref, je suis venu ici... Non, ne m'interrompez pas. C'est très important pour connaître la suite. Bref, je suis venu ici pour en apprendre plus sur une malédiction créée par Ganon que j'ai surnommé la "Malédiction Corruption". C'est en fait une flaque de corruption avec un œil dessus qui agit comme un parasite et absorbe progressivement l'énergie vitale de son hôte. Lors de la mort de l'hôte, le parasite va trouver un autre hôte et se déplace, mais je ne sais pas comment. Je suis donc arrivée ici et j'ai vu votre compagnon Vaati couché par terre et j'ai alors remarqué qu'il était un hôte de cette malédiction. J'ai décidé d'attendre jusqu'à que tous s'endorment pour que j'aille étudier la malédiction. Or, je n'ai pas eu ce temps car lors du coucher du soleil, la malédiction s'est activée, et voilà que la tâche de corruption s'est étendue sur tout son corps et une créature nommée Verantwo s'est alors formée. Regardez sur mon carnet, voilà à quoi elle ressemble.
 Elle a dit à la population ces mots : "Ahhh, qu'il est bon d'être enfin libre de ses mouvement !" Du calme misérable humain. Je suis Verantwo, créature de l'ombre aux ordres de Ganon. Jusque là je revêtais la forme d'une corruption, mais les temps on changés. A présent le corps de Vaati est mien, sa conscience est endormie. Et avec l'aide du clan Yiga, j'aurais enfin la possibilité de détruire le véritable obstacle à la résurrection de Ganon, pas ce Héros de pacotille non, quelque chose de plus grave.... Préparez vous au règne des ténèbres !" Une dernière chose: lors que le Piaf reviendra, dîtes lui ce qu'il vient de se passer. Dîtes lui que le temps est compté et qu'il devra faire vite si il veut sauver et Linkondo et Vaati. Dîtes lui que si il veut me trouver je serais chez les Yigas, dans les contrées Gerudos."
 Donc en gros, Vaati est devenu Verantwo et est parti chez moi. J'ai ensuite cherché à faire des conjectures avec ce que je connaissait. J'ai donc fait le lien avec Veran -attendez que je trouve l'image... là !- qui était une sorcière, ou quelque chose d'autre qui a plongé le lointain royaume de Labrynna dans une ruine car elle a perverti les pensées de la reine Ambi pour plonger son pays dans les ténèbres. Ça a marché car ce pays a mis 200 ans à s'en remettre, du moins en théorie car Veran et la Reine Ambi sont toujours une plaie ouverte là-bas, de ce que j'ai compris du moins. Enfin, je vous sort la carte, j'ai aussi remarqué que... -voilà- ça faisait un un losange très affiné lorsque j'ai reliée Euzéro, le Château d'Hyrule, la planque Yiga et les ruines de Goponga où j'ai trouvée les informations sur cette malédiction. J'ai fini.

-Je comprends. Mais... comment avez-vous connu mon nom ?"

 Je pense que je rougis. Je réponds quand même :

"Heum, il y avait un mot que vous avez laissé à l'adresse de Vaati signée par vous.

-Je comprends. Je pense que je n'ai d'autre choix... que d'aller rejoindre le reste de ma troupe pour explique ce danger.

-Heum, sauf votre pardon, puis-je savoir pourquoi vous parcourez le monde ?

-Il y a deux personnes qui souhaitent ouvrir un restaurant. Mais ils ne savent pas où.

-J'ai parcouru le monde donc... pouvez-vous leur transmettre qu'ils devraient s'installer au Relais des Géminées, c'est un endroit assez calme avec beaucoup de circulation, ils feraient de bonnes affaires.

-Je transmettrais ! Au revoir !

-Au revoir !"

 Pendant qu'il s'en allait, je regarde l'horizon. Peut-être faudrait-il que je le suive ? En tout cas, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de réelle conversation, tellement que j'en avais la larme aux yeux. Après quelques minutes passées à le voir s'en aller, je remis ma bague en gemme nox que j'avais achetée au domaine Zora et je m'en alla. Prochaine destination, le Relais des Géminées !
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 11303
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #66 le: jeudi 25 mai 2017, 21:31:06 »
ꟷ Linkondo : Tu fais quoi ?

Le Bokoblin s’était rapproché discrètement et s’était assis à côté de Yorick. Jielash quant à elle l’avait suivi de près, mais avait préféré ne rien dire de peur de déranger. Voilà plusieurs jours qu’ils erraient tous les trois dans Hyrule. Ils avaient commencé à se déplacer vers le nord-est, en direction de la région d’Akkala. Après tout, Krystal était imprévisible. Même si la logique voulait qu’elle essaye de fuir Chompir, elle aurait pu tout aussi bien jouer la carte de la psychologie inversée et aller dans la même direction. Elle avait en effet l’habitude d’embrouiller les esprits. La légende voudrait qu’elle ait réussit à convaincre un dragon bleu de l’aider pour ses propres intérêts avant qu’elle le trahisse en retour. Dans tous les cas, ils ne pouvaient rien deviner. Rien savoir. Alors même si cela avait été difficile à accepter pour Linkondo, ils abandonnèrent l’idée de poursuivre la traîtresse et de récupérer le wok. Pauvre wok et pauvre bokoblin. Ce dernier s’était lamenté tout le long de la première journée en trainant des pieds et se plaignant toutes les cinq minutes. Depuis, ils s’étaient avancés, et Linkondo avait arrêté de grommeler. Néanmoins, on sentait que l’ivresse de l’aventure avait disparu. Ils se raccrochaient à l’espoir que Chompir ait réussi à trouver une solution pour les crises lors de pleine lune. Heureusement rien ne s’était passé jusque-là. Ils n’avaient qu’un élixir. Il fallait en sorte de retrouver Chompir avant que cela n’arrive.

La nuit était presque arrivée quand ils décidèrent de faire une halte. Tout le monde était démotivé et fatigué. Ils avaient faire des détours pour éviter les routes et les relais qui n’auraient pas compris la présence d’un Bokoblin qui parle et inoffensif. C’est toujours le même problème récurrent. Linkondo leur avait assuré qu’il était capable de dormir tout seul dehors et que Jielash et Yorick pouvaient très bien s’offrir un vrai lit dans un Relais, mais ceux-ci avaient refusé. Le Bokoblin, même s’il sentait que c’était pour des bonnes intentions qu’ils refusaient de le laisser seul, ne pouvait pas s’empêcher de se renfrogner devant cette démonstration d’absence de confiance avec lui. Pourtant aucun des deux hyliens n’avaient pas de confiance en Linkondo. L’un comme l’autre s’étaient attachés à cet être unique, et par camaraderie, ils refusaient de le laisse seul. Il valait mieux rester groupés. L’équipe de base était maintenant bien trop divisée pour qu’ils se séparent une nouvelle fois.

Néanmoins, Yorick avait ressenti le besoin de s’isoler un petit peu. Il vivait mal l’absence et la trahison de Krystal. Ses plans s’écroulaient. Il ne s’en remettait pas. Le marais des Anémones où ils s’étaient arrêtés offrait une vue des alentours parfaites. Mis à part quelques arbres qui avaient réussi à pousser sur les quelques ilots qui pointaient ici et là, rien n’obstruait la vue. Si bien que Yorick s’était permis de laisser ses pas le guider. L’eau lui arrivait jusqu’aux genoux, mais cela ne le gênait pas. Il était bien trop pris dans ses pensées pour remarquer ce genre de détail. Il avait repéré une lueur sur la paroi de la montagne et s’était dirigé instinctivement vers elle. Arrivé sur le bord, il se rendit compte que c’était des gisements de gemmes nox qui avaient simplement attiré son regard. Voilà qui était intéressant. Après tout la nuit était bientôt là et la veille, le groupe de trois aventuriers avaient été surpris par la pluie. Même s’ils avaient réussi à trouver un abri pour pouvoir dormir relativement au sec, ils n’avaient pas réussi à trouver la moindre branche de bois assez sèche pour pouvoir démarrer un feu digne de ce nom. Ils avaient dû alors passer la nuit dans le froid mais aussi dans le noir, les nuages chargés de pluie bloquant le moindre rayon lunaire. Avec ces pierres, même en l’absence de feu, ils auraient de quoi s’éclairer pendant la nuit améliorant ainsi l’installation de leur couchage. C’était une idée assez ridicule, mais qui pourrait les aider de manière subtile. Toute amélioration était bonne à prendre.

Yorick ne mit pas longtemps à en extraire quelques morceaux qui commençaient déjà à briller. Il ne réussit à pas à détruire le gisement, mais il l’ébranla assez pour en récupérer trois gemmes de la taille d’une noisette. Même en les prenant séparément, le jeune hylien fut surpris de la lumière qu’elle apportait. Une pierre pour chacun des compagnons suffirait largement. Il hésita à en prendre d’avantage pour dans le cas où ils retrouveraient Chompir ou Krystal, mais il n’en avait pas envie. Ils étaient trois. C’était sa seule certitude.

Alors qu’il les rangeait dans une de ses poches, il s’aperçut qu’il avait récolté des bandelettes de cuir qu’il avait ramassé quelques jours plus tôt. Depuis peu, Yorick avait pris l’habitude de ramasser tout ce qu’il trouvait sur son chemin. Si ses deux compagnons le regardaient avec un regard dubitatif, il leur répondait d’un air innocent et las : « On ne sait jamais, cela peut servir. ». Néanmoins cela leur avait permis de refaire le plein d’ingrédients. S’ils avaient l’occasion de faire un feu, ils n’avaient pas spécialement de quoi se plaindre des repas. Le midi même, ils s’étaient tout trois régalés avec un champi mariné cuisiné une pomme, un gland, un champi enduro et un rayon de miel enduro. Ils s’étaient sentis revigorés temporairement ce qui leur avait permis de bien avancer. Tout ça, grâce à simplement leur trouvaille au bord de la route.

Les gemmes nox dans une main, les bandelettes dans une autre, son cerveau commença à s’activer. Profitant de chaque aspérité des pierres et à l’aide d’un système de nœud pas très perfectionné mais solide, il réussit à faire trois colliers avec une pierre chacun en guise de pendentif. Ce n’était pas parfait, mais tiendrait. Ils pourraient quand même courir avec, voire se battre. Alors qu’il finissait le troisième collier de gemme nox, il était arrivé au camp et s’était arrêté. Il ne prit pas la peine de s’asseoir. Il le finirait debout. C’est à ce moment que Linkondo et Jielash s’étaient approchés.

ꟷ Linkondo : Tu fais quoi ?
ꟷ Yorick : Je fais un collier qui s’éclaire la nuit. J’ai trouvé des gemmes nox pas loin. Comme ça on évitera les mésaventures d’hier.
ꟷ Jielash : Ingénieux.
ꟷ Linkondo : Un collier ? On va devoir porter un collier ?
ꟷ Yorick : Ben on n’est pas obligé de les porter tout le temps. Mais ils s’éclairent que quand ils sont dans le noir. Je crois que c’est un phénomène de phosphorescence, mais ça n’explique pourquoi les minerais coincés dans les gisements arrivent quand même à briller alors qu’ils n’ont pas eu un rayon de soleil.
ꟷ Jielash : C’est un peu comme les turbos silencio.
ꟷ Yorick : Un peu ouais. En tout cas, j’ai l’impression qu’on sortira mieux avec ça. Si ça se trouve, cela pourra être plus utile que ce qu’on pensait. Faut juste qu’on trouve un moyen d’étouffer cette lumière quand on veut se coucher, sinon, on va se faire repérer pendant notre sommeil et on n’arrivera pas à dormir. Vous avez une idée ?
ꟷ Linkondo : Faudrait les cacher. On pourrait les enterrer.
ꟷ Jielash : Dans un premier temps. Le lendemain il suffirait de les récupérer dans la terre fraichement retournée. Mais ça serait quand même mieux si on avait un système plus approprié.
ꟷ Linkondo : Un ballon de baudruche octo ? Ça pourrait être faire office de sac, non ?
ꟷ Jielash : Pas sûr que ce soit opaque, opaque.
ꟷ Yorick : La nuit va tomber, donc on ne va pas tenter tout de suite. On verra ça demain. Pour ce soir, on utilise la première méthode. Ça vous va ?
ꟷ Jielash : Adjugé !
ꟷ Linkondo : D’accord.

Yorick ne savait pas vraiment pourquoi mais cette découverte le remplissait d’un optimisme nouveau. Cela n’était pas grand-chose, mais pour la première fois depuis des jours leur situation avait cessé d’empirer. Malgré l’absence de nuages ce soir, ils s’amusèrent à utiliser leur nouveau collier. Il était marrant de remarquer à quel point leur vue changeait la nuit. Ils récupèrent des petits animaux sauvages comme des poissons ou des daims qui se reposaient. Ils auraient de la viande ce soir. Alors qu’ils étaient tranquillement en train de choisir ce qu’ils mangeraient ce soir, chacun sentit son collier vibrer. 

ꟷ ??? : Ils m’accompagnent depuis un petit moment. Faudrait que je les retrouve. Lorsque je cherchais Kilton, Terry, un marchand ambulant un peu étrange, m’a apporté un message de leur part. Ils ont pris la route. On devait se retrouver justement au Relais des Géminées. C’est impossible qu’on s’y installe en y réfléchissant. Il y a trop de passages justement. La présence d’un Bokoblin qui parle… Ah oui, il faut que je te parle de Linkondo. C’est un Bokoblin qui parle…

La voix semblait venir de chaque pierre. Les gemmes nox brillaient d’une lumière légèrement différente que celle qu’elle avait quelques minutes plus tôt. Alors qu’avant elle luisait d’un bleu vert, elle avait pris une teinte qui tournait plus vers le vert anis rappelant la lumière émise par les lucioles de la sérénité ou les turbos silencio. Ce fut Linkondo qui fut le premier à réagir, masquant ainsi la suite du discours sortant à l’unisson des pendentifs.

ꟷ Linkondo : Mais ! Mais c’est la voix de Chompir ! Et il parle de moi.
ꟷ Yorick : Je crois bien que c’est lui. Mais chut, laisse-lui parler.
ꟷ Chompir : Attendez messieurs les Zoras. J’ai l’impression que le collier s’est mis à fonctionner. La grande fée d’Akkala l’a amélioré et m’avait prévenu que je pourrais communiquer. Linkondo ! Yorick ! Vous m’entendez ? Krystal et Jielash sont là ?
ꟷ Yorick : Jielash est là. Par contre Krystal s’est barrée avec le wok. On n’a aucune idée d’où elle est. On est parti dans ta direction. Faute de mieux.
ꟷ Chompir : Oh la sal…eté !
ꟷ Jielash : Si peu.
ꟷ Linkondo : Tu te rends compte ! Elle a volé mon wok.
ꟷ Yorick : Mais c’est quoi cette histoire de collier, de grande fée et tout ça. Tu es où ? On arrive. Tu as trouvé Kilton ?
ꟷ Chompir : Oulah. Une question à la fois. Pour le collier, je vous expliquerai ça plus tard, quand on se retrouvera. J'ai des extraits de monstre. J'ai aussi rencontré Stefbad est une Gerudo qui m'a transmis un étrange message. C’est effrayant cette histoire ! Mais pour le collier, on va pouvoir communiquer même si on est séparé. Ca c'est merveilleux. J’ai l’impression que ça s’active quand quelqu’un porte une pierre nox et qu’on pense à lui ou qu’on dit son nom. En tout cas, je sais pas trop comment ça fonctionne.
ꟷ ??? : Je... Je confirme.
ꟷ Chompir : Oh ! Mais j'entends Stefbad en plus !
ꟷ Yorick : Nous aussi.
ꟷ Stefbad : C'est ma bague nox qui brille.
ꟷ Chompir : Fabuleux ! Bon, les gars. Faut qu'on se rejoigne.
ꟷ Jielash : Parfait ! Dis-nous où tu es et on arrive.
ꟷ Chompir : Non, c’est nous qui venons. Il faut qu’on aille trouver un certain Verantwo chez les Yigas et prendre la direction du désert Gérudo. C'est là qu'il se trouve. La vie de Linkondo est en jeu. Dîtes-nous où vous êtes. On vous expliquera. Enfin je vous expliquerai.
ꟷ Jielash, Linkondo et Yorick : Quoi ?
ꟷ Chompir : En plus, j’irai plus vite que vous en volant. Stefbad semble avoir des informations qui pourraient nous aider. Je viens te chercher Stefbad et je t'emmène par la voie des airs. Tu es sur le chemin, je suppose ?
ꟷ Stefbad : Oui.
ꟷ Compir: Okay. Ce sera plus facile si tu leurs expliques, Stefbad.
ꟷ Yorick : Ok. Soit. Va pour les explications plus tard. Nous, on est sur un îlot des Anémones. Tu nous repéreras à l’aide de nos colliers, on va les laisser allumer pour que tu puisses nous voir de là-haut. Ça te va, Chompir ?
ꟷ Linkondo : Dis Chompir, tu n’aurais pas vu Krystal ou mon wok par hasard ?
ꟷ Jielash : Il ne répond plus. Je crois que ça a coupé.

« Modifié: jeudi 25 mai 2017, 21:52:21 par Yorick26 »

Little bit of Love

Hors ligne Neyrin.

  • 𝑪𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙 𝒄𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 413
  • Hm.
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #67 le: jeudi 25 mai 2017, 23:23:01 »
Attention, pavé :hap:

Le chemin qui menait jusqu'au relais des Géminés s'était révélé être moins long que je ne le suggérais. A vrai dire, j'avais eu quelques appréhensions quant à ces monstres qui s'étaient installés sur la rive gauche. Garadon nous avait mis plusieurs fois en garde avant notre départ. Lorsque nous nous étions engagés avec l'Hylien entre les deux monts, nous découvrîmes que ces fameux monstres n'étaient que des bokoblins. Lui, il s'était mis à rire à gorge déployée puis avait poursuivi en ne s'en souciant pas davantage. Je gardai tout de même une main sur mon cimeterre, prêt à le dégainer si cela venait à être nécessaire. Les bokoblins ne semblaient pas nous avoir remarqués, leur attention étant focalisée sur la nourriture qu'ils dévoraient. Les avertissements de Garadon n'avaient été que superficiels, finalement. Nous traversâmes un pont de bois délabré, le pont de l'Aîné, puis nous fûmes arrivés jusqu'au relais.

C'était un endroit assez chaleureux pour les voyageurs. Une grande tente où sur son toit, se dressait une imposante tête de cheval. Sans aucun doute, c'était à cela que l'on reconnaissait les relais.

Trois voyageurs étaient assis en tailleur sur le sol, près d'un wok et discutaient calmement. Deux hommes et une femme. Ils partageaient un repas. La femme semblait distraite et soulevait sa manche pour vérifier son bras. Je remarquai qu'il était couvert de plaies mais je n'osai pas lui proposer mon aide. Derrière eux se trouvait une petite étable où quatre chevaux se reposaient, libérés de leurs selles et harnais. Des chèvres se promenaient à proximité du relais, leur grande cloche autour du cou qui tintait fortement lorsqu'elles trottinaient. C'était un son qui contribuait à la sérénité de cet endroit. Un chien aux poils longs restait à leurs côtés, s'assurant que les bêtes ne se dispersaient pas. Il était assis, la langue pendante et le souffle rapide. Lorsque l'une des chèvres s'éloignait du groupe, il se redressait et s'empressait de la remettre avec les autres.

L'Hylien descendit de sa monture puis s'étira longuement. Il alla ensuite s'adresser à un homme qui se trouvait à l'intérieur de la grande tente, appuyé sur un comptoir. Ils se mirent à converser. Lorsque je vins le rejoindre, les voyageurs me dévisagèrent. Ce devait être rare de croiser une Gerudo dans les environs, apparemment. L'Hylien remercia l'homme puis se tourna vers moi.

« Bonne nouvelle ! dit-il avec enthousiasme. Nous pouvons emprunter un cheval jusqu'à Elimith.

- Emprunter ?

- Oui, nous laisserons le cheval là-bas une fois arrivés. Enfin, à vous de décider. J'reviens, je dois régler une dernière chose. »

J'acquiesçai tandis qu'il repartait en direction du comptoir. Je n'avais pas besoin d'une monture. Faire le voyage à pied ne me dérangeais pas, bien au contraire. J'allai déposer mes bagages à l'intérieur du relais, près d'un des lits. Ils avaient l'air accueillant, tous sans exception. J'eus envie de me glisser sous les draps. Un petit garçon dormait sur celui du milieu, dans une position improbable. Le pauvre petit semblait épuisé.

Je ressortis pour aller à la rencontre de ces trois voyageurs intrigués. Leurs expressions se modifièrent. La femme me paraissait taciturne. Le premier homme avait le teint basané, les cheveux noirs et le second était blanc, les cheveux châtains remontés en une queue de cheval.

« C'est bien la première fois que je vois une Gerudo dans ce coin de campagne paumé, lâcha le premier dans un rire. Venez vous joindre à nous, vous avez du faire un long trajet.

- Sak... Merci, répondis-je en m'installant.

- Vous voulez un peu de risotto au saumon ? proposa-t-il. Vous verrez, c'est pas mauvais. »

J'acquiesçai puis me penchai sur le wok. Dedans cuisaient des boisseaux de riz, une motte de beurre (qui avait fondue depuis), un cristal de sel et des saumons. Il saisit un bol et me servit de sa préparation. Je le remerciai une seconde fois, avant d'entamer mon repas. La femme m'observait des pieds à la tête. Son regard n'était pas méprisant, cela ressemblait plus à de la curiosité.

« Alors, dites-moi... Qu'est-ce qui vous amène ici ? Ce devait être important.

- Pourquoi ça ?

- Peu de Gerudos quittent le village, j'ai tort ?

- Cela dépend.

- Vous venez de loin, en tout cas. »

L'autre voyageur délaissa son bol, repu. Il restait des grains de riz et un morceau de saumon. Sa compagne lui déroba son repas qu'elle dévora.

« Je suis déjà allé au village Gerudo, poursuivit le châtain. Malheureusement, je n'ai pas pu y accéder. Dire que j'ai traversé le désert sous une chaleur mortelle dans l'espoir d'y entrer... (il afficha une mine dépitée) J'ai risqué ma vie pour rien.

- Tu ne voulais pas me croire. Tu étais persuadé que ce village était accessible aux hommes, tu aurais du m'écouter ! s'exclama la femme. J'te rappelle que c'est toi qui nous a traîné dans cet enfer ! Tu avais oublié de remplir notre gourde, on a failli finir desséchés !

- Comment ça, c'est de ma faute ? Je t'avais demandé d'y penser ! Et qu'est-ce que tu m'as sorti en plein milieu du chemin ?! Que tu as oublié l'eau ! »

Ils se mirent à crier, l'un cherchant à couvrir la voix de l'autre pour s'imposer. Je n'osai pas m'interposer.

« Je savais qu'on aurait du aller chez les Zoras ! Au lieu de ça, tu m'as trimballé là-bas ! Mais bien sûr, tu ne m'écoutes jamais, comme d'habitude !

- Bien sûr que si, que j't'écoute ! J'fais que ça, d'ailleurs ! Mais t'es jamais contente !

- C'est grâce à ta grande capacité d'écoute que j'ai le bras en lambeaux !

- T'aurais préféré que je vienne pas t'aider, peut-être ?!

- J'aurais préféré que tu m'écoutes !

 - Je t'écoute !

- Non, tu ne m'écoutes pas vu que t'as rien compris !

- J'ai pas compris quoi ?!

- Tu comprends pas ce que je te dis ! »

Leur dispute futile et décousue semblait interminable. Ils ne se comprenaient plus, se hurlaient dessus sans chercher à se calmer.
Le premier voyageur m'adressa un rire gêné puis me proposa d'aller discuter ailleurs. J'acceptai, emportant mon bol et mes baguettes. Nous allâmes nous installer à l'écart du relais, non loin d'un immense cimetière de Gardiens. J'étais impressionnée par tous ces cadavres de robots qui gisaient dans l'herbe verdoyante, dévorés par la mousse. De petits animaux s'y réfugièrent, apeurés par notre présence.
 
« C'est ici que le Héros est décédé, d'après la légende. C'est pour cette raison que quelques fois, on peut croiser des gens qui viennent déposer des fleurs dans les environs. Mais ça devient de plus en plus rare, les monstres occupent l'endroit désormais.

- Personne n'est venu les chasser ?

- Ils sont trop nombreux. Ils ont l'instinct grégaire, vous savez. Enfin... Où est-ce que vous voyagez comme ça ?

- Jusqu'à Elimith, pour l'instant.

- Vous devriez aller à Akkala, c'est très beau. Depuis peu, un village s'est construit dans cette région. C'est ici que vivent mes enfants, au village d'Euzero. Nous sommes originaires d'Ecaraille mais nous avons voulu changer de vie, alors nous avons pris nos bagages et nous sommes partis.

- Vous avez laissé vos enfants seuls ?

- Ah ah, bien sûr que non ! Vous les verrez sûrement si vous vous rendez à Akkala.

- Je compte parcourir toute la contrée. »

Il sourit. Je terminai mon repas.

« Vous avez du courage. Vous voyagez avec cet homme ?

- Hm ?

- L'Hylien qui vous accompagnait.

- Oh... Je ne sais pas, répondis-je, confuse. Nous nous sommes rencontrés par hasard et j'ai accepté de le suivre. Qui sait ce qu'il se passera ensuite. »

« Modifié: vendredi 26 mai 2017, 02:21:55 par un modérateur »

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #68 le: samedi 27 mai 2017, 08:36:14 »
Les plaines d'Akkala sont très belles. Les arbres d'un teint orangé s'accorde avec le bois et le vert de la prairie. Il n'y a aucun monstre pour le moment, et si je n'étais pas en train de m'activer pour rejoindre le Relais des Géminées je me serais arrêtée pour faire une peinture. Le soleil montait de plus en plus dans le ciel et on approchait les 10 heures. Que c'est paisible ! J'aime beaucoup cet endroit, à la place de ces marais incessants à Lanelle. Je m'assois un petit peu et je me dit que sûrement cette Verantwo va apparaître. Depuis ce dernier rêve, je suis tout le temps en train de me dire qu'elle va apparaître et me tuer. Je présume que c'est ça qu'ont enduré les héros de toutes les générations ! Mais il faut bien que pour mes recherches je me mette à leur place.
 Je me relève et je continue ma route. Je ne peux m'empêcher de me demander si Chompir va arriver à destination sans encombres, et aussi si j'ai bien fait de le laisser partir... Mais si j'avais fait le contraire, il m'aurait pris pour une dingue et n'aurait jamais eu confiance en ce que je lui ait dit. Si seulement quelque chose de plus excitant pouvait se passer...

"Stefbad est une Gerudo qui m'a transmis un étrange message. C’est effrayant cette histoire ! Mais pour le collier, on va pouvoir communiquer même si on est séparé. Ca c'est merveilleux. J’ai l’impression que ça s’active quand quelqu’un porte une pierre nox et qu’on pense à lui ou qu’on dit son nom. En tout cas, je sais pas trop comment ça fonctionne."

 Quoi ? Qui a dit ça ? On dirait la voix de Chompir mais... d'où elle viens ? Il est sensé être parti ! Bon, je ne sais toujours pas exactement où il est parti, et il est peut-être à quelque mètres de moi. Ou alors ce qu'il dit est vrai, que c'est un collier qui fonctionne... oui, je veux bien mais j'ai horreur des colliers, j'ail l'impression de m'étrangler ! Ou alors, c'est cette pierre nox. Et j'en porte une sur moi ! C'est vrai, j'avais acheté cette bague en pierre nox taillée car c'est lumineux et en plus ce modèle-là est très beau.
 Bref, je vais essayer de m'incruster là dedans pour essayer d'utiliser cette pierre nox. Je pense donc très fort à Chompif et je dis :

"Je... Je confirme."

 J'espère qu'on m'a entendue ! En tout cas, si quelqu'un me vois il me prenderait pour une dingue. Mais c'est pour l'avancement de mes recherche que je fais cela, donc je ne flanchierais pas !

" Oh mais j'entends Stefbad en plus !
-Nous aussi."

 Ça... ça à marché ! Youpi ! Donc il va falloir que j'étudie ce fonctionnement, que je casse une pierre nox pour pouvoir connaître tous ses secrets ! Mais chaque chose en son temps. J'ai donc parlé à Chompir et apparemment aussi aux amis qu'il veux rejoindre. Cela veux donc dire que les pierre nox permettent de créeer un réseau à partir d'un des participants. Donc en gros, si on a deux participants et qu'il y en a un qui pense à un troisième, alors le troisième participant sera relié à tous les participants de cette discussion ! C'est juste génial ! Il faut donc que ne leur explique pourquoi !

"C'est ma bague nox qui brille"

 Oh super, je me suis plantée. Bref, écoutons donc cette discussion et attendons sagement qu'on me pose une question.

"Fabuleux ! Bon, les gars. Faut qu'on se rejoigne. dit Chompir
-Parfait ! Dis-nous où tu es et on arrive. dit quelqu'un d'autre, apparemment c'est une discussion à plusieurs.
-Non, c’est nous qui venons. Il faut qu’on aille trouver un certain Verantwo chez les Yigas et prendre la direction du désert Gérudo. C'est là qu'il se trouve. La vie de Linkondo est en jeu. Dîtes-nous où vous êtes. On vous expliquera. Enfin  je vous expliquerai. objecta Chompir.
-Quoi ? dirent plusieurs personnes.
-En plus, j’irai plus vite que vous en volant. Stefbad semble avoir des informations qui pourraient nous aider. Je viens te chercher Stefbad et je t'emmène par la voie des airs. Tu es sur le chemin, je suppose ?" demanda Chompir.

 Ah, on me parle ! J'étais tellement concentrée à identifier les voix que j'ai mis du temps avant de me rendre compte qu'on me parlait. Bref, je répondit ;

"Oui.
-Okay. Ce sera plus facile si tu leurs expliques, Stefbad.
-Ok. Soit. Va pour les explications plus tard. Nous, on est sur un îlot des Anémones. Tu nous repéreras à l’aide de nos colliers, on va les laisser allumer pour que tu puisses nous voir de là-haut. Ça te va, Chompir ?"

 La discussion semble avoir été coupée. Quand même, ça doit être pratique chez les zoras pour diffuser des messages d'alerte ! Bref, je ais essayer de commencer une conversation avec Chompir pour mes expériences et por lui dire où je suis.

"Stefbad, où es-tu ?"

 À moins que ce ne soit Chompir qui la commence. Merci pour l'expérience !

"Je suis au passage de Kaepora.
-Très bien, j'arrive !"

 Tout d'un coup, je remarque que lors d'une conversation, la pierre nox devient verte et sans conversation, la pierre nox est bleue turquoise. El l'occurence, la mienne est bleue turquoise car la micro-conversation est terminée. J'attends donc Chompir à un endroit où je serais bien visible. Quand même, je me dis, ça dois être un déshonneur pour un piaf d'avoir un passager ! Je vois un poknt arriver et lorque je distingue un collier turquoise lumineux, j'agite mes bras de façon à me faire remarquer. Il arrive et me dit :

"Monte vite, on n'a pas de temps à perdre.
-Mais n'est-ce pas un déshonneur d'avoir un passager ?
-Oh, tu sais, ça dépends à qui on parle. Allez, monte !"

 Je ne pensait pas que ça pouvait être un honneur. Du moins, c'est ce qu'il me fait comprendre. Je ne perds pas de temps et je m'empresse de monter tant bien que mal. Chompir me dit comment il faut se placer et j'arrive à bien m'accrocher. Il décolla et on survola beaucoup de territoires, même le domaine Zora tout lumineux. Le soleil atteignait son zénith. Je pense que je vais préparer le déjeuner, et je réfléchis aux possibilités de recettes. Un pilaf à la volaille ? J'en ai déjà fait hier. Un risotto de crabe ? Je déteste les fruits de mer. Je sais ! Un curry de volaille ! C'est super bon ! En plus j'ai de la viande de volaille, et un boisseau de riz que j'ai toujours sur moi pour faire un pilaf, et j'ai acheté aux gorons d'Euzero un flacon d'épices Goron. Je sens qu'on va bien manger ce midi !
 Pendant je voyage, je ne pus m'empêcher de remarquer que... Waw, ses plumes sont super douces ! Je n'avais jamais touché de piaf et il faut dire que ça fait du bien. Le voyage continua et je vis les ruines du village des Anémones, ou de Goponga dans son nom original ! Génial, je vais pouvoir leur epliquer plus précisément ce qui s'est passé. Chompir piqua sur une île de laquelle brillait des pierres nox. Attéris, je vis un bokoblin qui étais avec les autres comme si de rien n'étais. J'en connais un qui va se faire ausculter, questionner, et qui va avoir sa page dans mon carnet de notes !
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 495
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #69 le: samedi 27 mai 2017, 20:17:39 »
Le monstre se réveilla d'un bond! Dès son réveil, il vit Kohga face à lui, levant une serpe qu'il s'apprêtait à abattre sur son oeil. Verantwo le saisit s'une main et lui dit:

Verantwo: Tu me refais un coup comme ça, et c'est la mort assurée pour toi. Tu as beau avoir une certaine importance, saches que je suis la créature la plus parfaite jamais crée par Ganon. J'ai une mission à accomplir, je serais revenu d'ici quelques heures, lorsque je lirais en toi que tu ne me tueras pas. Je reviendrais avec un.... invité!

A ces mots, la créature s'envola vers le lointain.

Kohga: Il est soûlant quand même à me dire ce que je dois faire ou ne pas faire! C'est quand même moi maître Kohga ici!

Le monstre s'en allait vers un marais proche du domaine zora. Grace à sa grande rapidité, il y arrive en à peine quelques heures. Il vit au loin une silhouette volante qu'il reconnaissait bien: Chompir, le piaf qui avait fait un long voyage jusqu'en Akkala.... Il était visiblement monté par quelqu'un. Il vit parmi les trois silhouette en contrebas celle qu'il était venu chercher. Il fonça droit vers eux, et atterri au milieu d'eux:

Yorick, Jielash et Linkondo: MAIS QU'EST CE QUE C'EST QUE CA?!

Stefbad: Chompir, regarde c'est elle, Verantwo!

Chompir alla très rapidement vers eux, et s'exclama:

Chompir: Alors c'est à ça que tu ressembles, Verantwo!

Verantwo: Chompir! Quelle coïncidence, je ne pensais pas que tu rejoignerais tes compagnons si vite! Oh, mais tu es accompagné apparemment! Oh pas la peine de me présenter... Stefbad, d'autres choses que tu pourras mettre dans ton carnet: je peux lire le passé, le présent et les pensées de qui je veux. Je n'ai de lien avec Veran que celui qu'elle est mon ancêtre spirituelle, et je suis masculin. Au reste, félicitation pour tes déductions, mais il est trop tard. Maintenant si vous le permettez, j'ai une mission à accomplir, je dois punir le traître..... qui se trouve juste ici!!!! Dit il en montrant Linkondo du doigt.

Linkondo: Moi? Mais qu'est ce que j'ai fait, j'ai toujours été un gentil bokoblin, je n'ai jamais suivi les ordres de Ganon, je....

Verantwo: Il est là le problème, mon petit bokoblin parlant. Ta parole aurait pu nous être utile, mais tu es maintenant contre nous, tu as même sympathisé avec nos ennemis. Tu mérites donc d'être punis pour cela!!!

Il prit le bokoblin avec une rapidité extrême et l'entraîna avec lui dans les cieux.

Linkondo: YORICK, JIELASH CHOMPIR AU SECOUUUUUURS!!!

Le monstre hurlait comme un hylienne, mais avec une bonne raison cette fois ci.

Chompir: Ne t'inquiètes pas, j'arrive!

Verantwo: Je ne crois pas non!

Il lança un sortilège à Chompir, ce qui lui fit perdre connaissance alors qu'il s'apprêtait à s'envoler au secours de son ami.

Linkondo: NOOONN, NE M'ABANDONNEZ PAS AVEC LUUIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Linkondo et Verantwo n'étaient plus qu'un petit point noir qui disparaissait rapidement. Le monstre l'entraîna sur une hauteur gerudo où des voyageurs s'étaient installée. Il les fit partir rapidement, et s'empara de leur camp. Puis il fit apparaître une sorte de cage circulaire et y enferma Linkondo. Puis la porte disparut.

Linkondo: Je veux sortir, c'est étroit, je veux ma Mémé Gislaiiiiine!

Verantwo: TAIS TOIIIIIIII!

Le bokoblin se tut, il était tétanisé.

Verantwo: Faudra t-il que je te coupe la langue en plus de ce que je vais t'infliger? Bien reprenons: tu es dans ma création, la cage de souffrance. Dès que tu auras une pensée négative envers tous ce qui touche à Ganon, elle t'infligera une douleur incroyable, et tu sera enfermé ici pour l'éternité en raison de ta déloyauté! Plus le fait que tu sera toujours avec moi, si tu ne souffres jamais tu auras droit à une petite séance de torture infligée par moi même!

Linkondo était pâle (enfin autant que puisse l'être un bokoblin) et les heures qui s'annonçaient semblaient bien sombres pour lui... Le monstre dégustait devant lui un remède vitalis, fait de grenouilles vitalis et d'une corne.... de bokoblin.

Linkondo: BARBARE!

Verantwo: Tais toi et mange ta grenouille. Ce bokoblin a été tué devant moi, j'ai juste récupéré sa corne.

En effet, le bokoblin avait juste la grenouille. Verantwo semblait vouloir le garder en vie visiblement...
« Modifié: samedi 27 mai 2017, 20:28:43 par Vaati the Wind Mage »
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 11303
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #70 le: samedi 27 mai 2017, 23:44:01 »
Les trois compagnons ne prirent pas le temps de manger. Après des jours à essayer de retrouver un but, à défaut de retrouver Krystal, ils n’eurent pas le cœur à cuisiner. Au lieu de ça, ils scrutaient le ciel en espérant apercevoir Chompir avec sa mystérieuse invitée. Ils ne savaient pas qui elle était, mais elle portait les informations qui leur permettraient de comprendre ce qu’il se passait. Yorick avait la désagréable impression de faire partie d’un plan cosmique qui le dépassait. Il voulait simplement faire un restaurant convivial où tout le monde pourrait manger un petit plat avec un petit élixir pétillant. Mais rien ne se passait comme prévu. Il s’était attaché à de nouveaux compagnons. Un Bokoblin et un Piaf. Il avait retrouvé Jielash. Krystal les avait quittés. La retrouveraient-ils ?

La recherche de Chompir s’était vite transformée en compétition entre les trois camarades. Et ce fut finalement Bokoblin qui vit pointer le premier point dans le ciel. Dans un cri de joie qui fit sursauter les deux autres, il s’exclama :

ꟷ Linkondo : Les voilà ! Ils sont là !
ꟷ Jielash : C’est bizarre. Ce n’est pas du tout par là Akkala. Ils ont du faire un détour.
ꟷ Yorick : Et ils vont super vite. Je ne le pensais pas capable d’une telle vitesse.

En effet, ce qui n’était au départ qu’un point commençait à prendre forme. Yorick avait une drôle d’impression. Il avait déjà vu Chompir s’envoler et cela ne ressemblait pas trop à ça. Les ailes qui devaient être gracieuses se retrouvaient échancrées comme des ailes de chauve-souris ou de saigneurs comme il avait l’habitude de les appeler. Et puis il devait ramener quelqu’un dans ses serres. Il n’avait qu’un vague souvenir de son voyage dans les cieux, mais il semblait bien que ça se passait comme ça. Peut-être était-ce tout simplement l’obscurité de la nuit qui donnait cette impression. Alors qu’il tentait vainement de se rassurer, un frisson le parcourut depuis le bas de la colonne jusqu’en haut de sa nuque. Ne pouvait-il pas se contenter de ces bonnes nouvelles et ne pas envisager le pire ? Après tout ils rejoignaient Chompir, mais les paroles de cette certaine Stefbad avait tout fichu en l’air. Les paroles « La vie de Linkondo est en jeu. » résonnaient dans sa tête. Qu’elle était cette histoire de Verantwo ? En quoi les Yigas et Linkondo étaient-ils liés ? Krystal lui manquait. Son esprit qui frôlait la psychopathie verrait peut-être une logique dans toute cette histoire. D’autant que …

ꟷ Jielash, Linkondo et Yorick : MAIS QU'EST-CE QUE C'EST QUE ÇA ?!

Une étrange créature se posa devant eux. Sous la lumière de leur collier nox, ils ne distinguèrent que les contours effrayants d’une créature qui n’avait rien à voir avec Chompir. Ils n’auraient pas pu en demander beaucoup plus car ils furent interrompus par un autre bruissement d’ailes qui cette fois venait de derrière eux. Yorick se retourna, Chompir venait de poser Stefbad sur le sol et atterrissait à son tour.

ꟷ Chompir : Alors c'est à ça que tu ressembles, Verantwo !
ꟷ Verantwo : Chompir ! Quelle coïncidence, je ne pensais pas que tu rejoindrais tes compagnons si vite ! Oh, mais tu es accompagné apparemment ! Oh pas la peine de me présenter... Stefbad, d'autres choses que tu pourras mettre dans ton carnet : je peux lire le passé, le présent et les pensées de qui je veux. Je n'ai de lien avec Veran que celui qu'elle est mon ancêtre spirituelle, et je suis masculin. Au reste, félicitation pour tes déductions, mais il est trop tard. Maintenant si vous le permettez, j'ai une mission à accomplir, je dois punir le traître… qui se trouve juste ici !!!!

La créature se mit à montrer Linkondo avec un sourire sardonique qui déformait les traits de son visage. C’était foutu, il ne comprenait rien. Il sentait la menace arriver et pourtant il était paralysé. Ses jambes étaient en coton. Le temps lui parut comme distendu. Il n’écouta pas la suite, cela faisait trop à intégrer d’un coup. Il ne réagit que lorsqu’il entendit vaguement son nom prononcé par Linkondo. Cela avait beau être un appel au secours, la voix lui paraissait lointaine comme étouffée. Seul Chompir sembla réagir à ce qu’il se passait, mais malgré toute la volonté du monde, il ne put rien faire. D’un simple regard, le Piaf tomba raide sur le sol et Vérantwo en profita pour s’envoler. Ce fut Jielash qui recouvrit en premier ses esprits. Dès que le monstre s’était éloigné, elle se précipita sur Chompir, plaça une main dans le creux de son aile. D’une voix monocorde, elle annonça :

ꟷ Jielash : Il est vivant. Je sens son pouls. Je pense qu’il est tout simplement évanoui.
ꟷ Yorick : Il lui faut du repos. Et nous aussi. On a besoin de se poser et de réfléchir calmement à ce qu’il vient de se passer. Nous ne pourrons pas le rattraper de toute façon. Le plus sage est de s’arrêter au premier relais que l’on trouve, de faire le point sur ce qu’on sait, de louer des chevaux et de partir en direction du désert le plus rapidement possible.
ꟷ Jielash : Le désert Gerudo. On n’est pas sûr que ce soit là qu’il est parti. Et même si c’est vraiment le cas, je te rappelle qu’il est immense. On se perdra à coup sûr.
ꟷ Yorick : Je te rappelle que nous avons une Gerudo avec nous qui pourra nous servir de guide.

La paire de regards se fixa sur la Gerudo en question. Sentant la pression exercée par les yeux des deux Hyliens, Stefbad leva la tête de son carnet dans lequel elle finissait de marquer les informations qu’elle avait récolter.

ꟷ Stefbad : Pardon. Je notais avant d’oublier.

Yorick perçut une certaine gêne dans la manière de s’excuser. Peu à l’aise avec leur présence, elle avait dû se réfugier dans la rédaction de ce carnet plutôt que d’essayer de gérer la situation. Même si le moindre détail pouvait se rendre utile par la suite, Yorick ne put s’empêcher de penser que cette Gerudo inactive allait être un point pour le groupe. Aussitôt cette pensée avait-elle été imaginée que le jeune hylien se sentit coupable. Après tout, quelques minutes plutôt n’était-il pas lui aussi paralysé par la peur alors qu’il s’agit de son camarade qui venait d’être enlevé ? En quoi se permettait-il d’être exigeant envers cette femme dont il ne connaissait rien ? Il n’avait pas de quoi la juger. Chacun pouvait réagir différemment et aucune réaction n’était moins acceptable que l’autre. Ne sachant que dire, les deux Hyliens restèrent muets. Devant ce silence pesant, Stefbad préféra reprendre la parole.

ꟷ Stefbad : Je vous dois des explications, je crois. C’est assez soudain à vrai dire. Je ne pensais pas être engluée dans cette situation si rapidement. Il y a encore quelques temps je prenais des notes seules et sans avoir de compte à rendre. Puis j’ai dû voler pour vous expliquer ce que je savais. Et je vois qu’il est un peu trop tard. Je suis désolé.
ꟷ Jielash : Ne t’excuse pas. Nous savons que tu n’as rien demandé de tout ça. Comme nous, tu te retrouves au mauvais endroit, au mauvais moment. Si ça ne te dérange pas de faire encore un bout de route avec nous, je te propose que tu nous expliques tout ça en chemin.
ꟷ Yorick : On n’ira pas bien loin avec un Piaf dans les vapes. Faisons une halte au Relais le plus proche. On en voit les lumières pas loin, ce doit être celui des Marécages en toute logique. On s’arrête là-bas. On porte Chompir jusqu’à un lit. On en profite pour se reposer aussi et après on part à la chasse à la chauvesouris.
ꟷ Jielash : Tu comptes vraiment dormir avec Chompir inconscient à cause de je ne sais quel sort et avec Linkondo entre les griffes de ce Verantwo ?

Suite à l’évocation du nom de leur ami Bokoblin, les trois colliers et la bague nox se mirent à luire d’une teinte verdâtre. Tous se turent pour écouter ce que pourrait dire le Bokoblin. Surtout Chompir qui n’avait pas conscience de qu’il se passait autour de lui. Il ne prononçait pas un mot, néanmoins, ils l’entendirent grelotter. Yorick pensa d’abord qu’il devait être encore en plein vol, mais aucun bruit habituel engendré par la vitesse et le vent ne sortait des gemmes nox. Lorsque la pierre reprit sa couleur initiale, signifiant que la communication avait été coupée, le jeune Hylien reprit la parole.

ꟷ Yorick : S’il est dans le désert et qu’il a froid, c’est que soit il est dans les hauteurs, soit dans le désert lui-même. D’après ce qu’on m’a dit, il y fait une chaleur étouffante en journée, mais qu’on pouvait y mourir de froid la nuit. Confirmes-tu Stefbad ?
ꟷ Stefbad : C’est exact.
ꟷ Yorick : Dans ce cas, si on le contacte lorsqu’il fera jour, on pourra ainsi délimiter une zone de recherche non ?
ꟷ Jielash : Ne devrait-on pas éviter de prononcer son nom, en attendant ? Si ce Verantwo découvre qu’on peut communiquer avec lui, il lui arrachera sûrement le collier. Il faut juste espérer que Li… notre ami le Bokoblin ait la même idée. De garder en réserve le collier en cas d’urgence.

Avant de répondre, tout le groupe s’arrêta pour regarder la réaction des gemmes. Aucun changement malgré l’évocation claire de Linkondo. Les pierres réagissaient au nom du destinataire, cela semblait indéniable. Quant à espérer que la créature ne prenne pas en compte cette possibilité de communiquer, cela tenait du miracle. D’après ses dires, elle pouvait, en plus de connaître le passé, lire dans les pensées. Deux méthodes qui pourraient lui indiquer le danger que représenter pour elle ce collier. Néanmoins, Linkondo pourrait toujours crier leur nom si Vérantwo tentait de s’emparer du bijou afin de leur fournir de précieux indices.

ꟷ Yorick : Ça a l’air de marcher. Faisons comme ça. Utilisons les chevaux pour amener Chompir jusqu’au Relais. Stefbad tu monteras avec Jielash tant que je soutiendrais Chompir sur ma monture. Il faut juste que vous m’aidiez à le monter.
ꟷ Stefbad : Je préfère marcher. Si cela ne vous dérange pas. Je tiendrais l’allure.

A l’aide de la Gerudo, qui ne manquait pas à sa réputation et présentait une incroyable force physique, ils installèrent le Piaf sur Revali. Le cheval reconnaissant son ancien maître fouaillait avec énergie sa queue. Puis Yorick s’installa derrière lui alors que les deux femmes le maintenaient en équilibre. Une fois correctement positionné, il laissa le temps à Jielash de monter sa propre monture avant de prendre la route pour le Relais.

ꟷ Yorick : Je vous propose qu’on se partage ce qu’il reste de nuit en trois pour surveiller Chompir lorsqu’on sera arrivé. Ainsi les autres pourront dormir plus tranquillement et dès qu’il est réveillé on pourra alors partir.
ꟷ Jielash : Si cela ne te dérange pas, j’aimerai prendre le premier tiers. Je ne pense pas pouvoir m’endormir après de tels évènements.

Arrivés au Relais, ils s’installèrent assez rapidement. Ils échangèrent les pierres précieuses qu’ils avaient récupéré auparavant contre quatre lits, la location de deux chevaux supplémentaires pour le lendemain et quelques ingrédients dont une bouteille de lait frais, un boisseau de blé et une motte de beurre que Jielash utilisa tout de suite, avec un morceau de viande fine qu’ils avaient récolté plus tôt, pour réaliser un ragoût de viande fine. Les trois nouveaux compagnons se partagèrent le repas et essayèrent d’en faire avaler quelques cuillerées au Piaf, mais l’absence de réaction de Chompir découragea Jielash qui tenait à prendre soin de lui. Alors que leur propre repas était terminé depuis le temps et que le ragoût était presque devenu froid, elle tentait encore de le gaver sans y parvenir. Stefbad s’était rapidement installée dans un des lits et avait tiré les rideaux pour s’isoler. Malgré cela, Yorick pouvait entendre qu’elle ne dormait pas encore et qu’elle avait repris ses travaux d’écriture sur son carnet. Le crissement du stylo sur le papier était caractéristique. Yorick, lui n’était pas encore couché et regardait Jielash prendre soin du Piaf sans savoir quoi faire. Malgré son impuissance, ce n’est que lorsque Jielash lui dit dans un soupir d’aller se coucher pour prendre sa relève plus tard qu’il accepta de prendre place dans un lit. Une fois sous les draps, il se sentit coupable. Il était confortablement installé alors que son ami était en danger et qu’Hyrule était peut-être menacé. Etait-il un héros ? Non. Certainement pas. Mais il ne pouvait pas laisser le Bokoblin seul et sans défense. Il devait au moins essayer. Tant pis pour le restaurant. Tant pour Krystal. Ils n’étaient sûrement pas une grande menace sinon Vérantwo les aurait sûrement tués sur le champ. Tout comme il n’arrivait pas à s’endormir, il n’arriverait pas à vivre avec le sentiment de n’avoir rien fait, ni même tenté quoi que ce soit. Cependant, malgré les nombreuses questions laissées sans réponse et la peur de ce que lui réservait le lendemain, il ferma les yeux et fit des rêves qui s’apparentaient plus à des cauchemars dans lesquels il s’évertuait à repousser une poupée en forme de Bokoblin d’une nuée de chauvesouris qui l’avait pris en grippe.
« Modifié: dimanche 28 mai 2017, 00:05:11 par Yorick26 »

Little bit of Love

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #71 le: dimanche 28 mai 2017, 23:11:42 »
Verantwo peut lire passé, présent et futur et elle peut lire dans les pensées des gens... Elle est omnisciente donc ! Après les évènements de la journée, j'ai décidé de m'enfermer dans mon lit en tirant les rideaux. Je m'éclaire grâce à la pierre nox et j'écris, mais plus de choses que ce que j'ai vue. Le bokoblin qui parle m'a permit de confirmer ma théorie selon laquelle les Blins seraient toute une branche dérivée de l'Hylien, comme c'est le cas des Humais, disparus depuis longtemps, et des gérudos... Je me suis toujours demandée où se sont enfuis les gérudos après la guerre de Ganondorf. J'ai toujours émis des tonnes de théories mais je n'ai jamais été capable de trouver la vérité. Je suis donc là en train d'écrire une énième théorie, inspirée par les évènements d'aujourd'hui. S'ils s'étaient enfuis à Labrynna ?
 Je m'arrête d'écrire un moment. Je n'ai jamais été habituée à être avec d'autres personnes. Même à la cité gérudo, j'étais toujours rejetée car je suis très... peureuse, il faut le dire ! et aussi je ne faisait aucun effort pour me rapprocher des autres. Je ne suis donc pas partie de la cité gérudo seulement pour trouver un voï, mais ma mère m'a aussi dit que c'était pour commencer à me socialiser. J'ai passé un sale quart d'heure ce moment là...
 Je reprends l'écriture et je décide de créer une nouvelle page, mais cette fois-ci, destinée à moi. Je risque de mourir à tout moment et je ressent plus que jamais l'envie de transmettre mes connaissances. J'y écris toutes sortes d'informations personnelles et je décide de m'endormir, il se fait tard. Mais quel sera mon rêve prémonitoire ?

 Je vois un bokoblin. C'est pas n'importe qui, c'est le bokoblin spécial qui a une page dans mon carnet, Linkondo ! Devant lui, je vois une femme qui essuie des verres. Tout à coup, un gardien apparaît en dessous d'elle de façon à ce qu'elle le chevauche. Elle ordonne au gardien de tirer sur Linkondo. Mais quelqu'un masqué se jeta devant lui et le sauva in extremis. Puis, Verantwo apparaît devant moi et déchire la carte du monde en deux, de façon à séparer le nord du sud, et elle me hurle : "Adieu ! Adieu !"

 Je me réveille en sursaut, comme à chaque nuits, et voyant le jour qui se levait, je décide de sortir préparer le déjeuner. Je décide de faire un gâteau à la carotte avec une carotte, de la canne à sucre , une motte de beurre et un boisseau de blé. Je repense au même moment à mon rêve et, tout à coup, je me rendit compte de la signification. Je lâcha la cuillère en même temps et je mis des bouts de carotte sur l'allée. Tant pis, je ne vais pas refaire le plat.
 En fait, on voit d'abord Linkondo avec devant celle qui, d'après la description que j'ai entendue, s'appelle Krystal. Elle chevauchait un gardien, qui est une technologie Sheikah et est donc reliée aux Yigas. Ensuite, elle donne l'ordre d'attaquer Linkondo. Ce qui veut dire que Linkondo et elle sont du côté des Yigas et que Krystal a pris le contrôle des Yigas pour tuer Linkondo. Or, quelqu'un protège Linkondo, on ne sait qui mais je ne le connais pas, et Linkondo est sûrement libéré dans le même coup. Or, ensuite, je me retrouve avec Verantwo et, puisqu'elle a déchiré la carte en deux, elle va sûrement prendre possession du corps de Chompir, qui est un Piaf, vivant donc au Nord, qui sera contre moi, êtant un gerudo vivant donc au sud. Les autres seront sûrement spectateurs à leurs dépend.
 Après cette déduction cataclysmique, le gâteau s'est terminé et je le fait reposer. Après, les autres sortent. Je reprends le gâteau pour le distribuer et je leur dit, quitte à ce qu'ils me prennent pour une dingue :

"Nous allons chez les Yigas. Krystal et Linkondo y sont et Chompir ne devera pas nous accompagner à la fin du trajet."




Je tiens à préciser pour les prochains écrivains que Stefbad peut parfaitement se tromper dans ses interprétations...
« Modifié: lundi 29 mai 2017, 17:32:55 par stefbad »
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5419
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
À la bonne recette - Projet
« Réponse #72 le: lundi 29 mai 2017, 00:28:19 »
Est-ce que ce serait possible de vous limiter au niveau des posts, histoire de laisser le temps aux autres de participer ? Je veux bien que si rien n'ai été posté en une semaine, vous relanciez le sujet mais ce n'est clairement pas le cas et ça risque de faire se sentir largués les autres de voir les même personnes aligner des posts et des posts.

Sinon, "Verantwo" ne peut techniquement pas lire dans le futur... vous me direz, le perso est déjà tellement cheaté qu'on pourrait s'en foutre à ce stade mais bon, ne nous compliquons pas non plus trop les choses :hap:



Marre, marre, marre de ces histoires ! Est-ce que j'ai une tête à me mêler de malédictions apocalyptiques totalement absurdes ? Non ! Je veux juste un petit coin tranquille où me poser pour passer du bon temps. Déjà que les Yigas c'est au dessus de moi, alors le reste... Combattre les monstres de Ganon, je laisse ça au héros (s'il existe vraiment), comme toute personne censée en Hyrule !
J'aurais dû me carapater il y a bien longtemps mais voilà, tout le monde ne peut pas avoir le flair et le cran de Krystal, les opportunistes de seconde zone se contentent de jouer les gentils pour éviter les ennuis.
Alors j'avoue que cela m'aurait bien plu d'aller du côté du Bazar Assek et de la Cité Gerudo afin de, pour ainsi dire, faire connaissance avec les habitantes du coin seulement le sable, le soleil du désert et moi, ça fait trois. Si en plus il faut se diriger vers un repaire d'assassins acharnés au lieu d'aller goûter les spécialités du bar du coin, admirer les étals débordant de bons fruits juteux ou passer la nuit à l'auberge pour découvrir les massages Gerudos... C'est sans moi !
En prenant le premier tour de garde, j'ai vaguement songé à prendre la poudre d'escampette mais voilà, il fait tout noir passé le relais et on entend craquer au loin les os des stals qui rodent ) l'affut. Pas un bon moment pour aller s'aventurer seule à barboter dans les marais, qui sont très jolis de jour mais peu rassurant une fois le soleil couché. Surtout que ce "Verantou" (aucune idée de comment ça peut s'écrire un nom pareil) pourrait revenir ! Bon, je n'ai pas été nommée dans sa liste de personnes en danger, ce qui est déjà une bonne chose, mieux vaut donc ne pas tenter le destin en s'en approchant une nouvelle fois.

J'espérais que Chompir se réveillerait, cela m'aurait au moins laissé plus d'options. Déjà il serait plus à même d'aller se fatiguer dans ces combats sur le sort du monde mais aussi, j'aurais alternativement pu le convaincre de partir avec moi. Vu la raclée que lui a mis l'autre il aurait peut-être comprit qu'il vaut parfois mieux préférer se replier loin, très loin. Surtout qu'il avait l'air plus ou moins menacé, je n'ai pas tout bien suivi. Seulement, il n'est pas revenu à lui malgré mes efforts, j'ai dû abandonner l'idée.
Yorick est trop bon samaritain pour que je puisse lui faire confiance pour fuir, à coup sûr, il va vouloir sauver Linkon... notre "ami Bokoblin". Alors je ne dis pas, on s'attache à ces bêtes-là à force mais c'est plus un toutou un peu fou qu'un ami pour lequel on risquerait sa vie, selon moi.
Quand à Stefbad, nous ne connaissons presque rien d'elle, difficile de savoir quoi en penser. Ses histoires sont quand même très louche, elle a l'air d'attirer la poisse.




À mon réveil le lendemain matin, Chompir était revenu à lui, même s'il a l'air encore un peu sonné par les précédents événements et Stefbad nous a offert du gâteau à la carotte, je savais qu'elle avait bon fond en vrai ! Enfin, si on oublie le fait qu'elle a l'air d'avoir un petit monde dans sa tête. Elle s'est mise à nous sortir des histoires délirantes et à dire que Chompir ne devrait pas les accompagner jusqu'au repaire... Remarque, ça m'arrange moi, je vais pouvoir faire d'une pierre deux coup et me proposer comme garde-malade pour rester avec Chompir, on restera en dehors du danger pour  faire du tourisme à la place dans des coins plus tranquilles du désert. Ne me reste qu'à préparer du risotto aux champis glagla pour contrer la chaleur épouvantable, un boisseau de riz, une motte de beurre, un cristal de sel, des champis glagla et le tour est joué !
Enfin, entre temps, Yorick va peut-être vouloir contacter son boko de compagnie, espérons que cela ne cause pas d'autres ennuis.
« Modifié: lundi 29 mai 2017, 12:04:31 par Jielash »

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5960
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #73 le: lundi 29 mai 2017, 01:46:47 »
Je suis vraiment désolé pour ce poste qui n'est pas une partie de la fic mais j'exige qu'il faut que je donne mon point de vue.

Comme l'a dit JLH, certaines personnes vont trop vite pour écrire et ne laissent pas le temps aux autres pour écrire. Ce qui m'a de nombreuse fois cassé mes projet ou forcé à faire un Flash Back. Je me retrouve en se moment même obliger de subir un sort qui me plonge dans une sorte de coma, je suis donc encore obligé d'attendre d'écrire. Dommage j'avais l'intention de le faire aujourd'hui.
Je pense que la situation est devenu trop compliqué et que les concernés devrait arrêter d'écrire le temps que le cas Verantwo soit fini.

J'aimerais aussi rappeler que le but premier de cette fic est d'ouvrir un restaurant. (Certes j'avais lancé le sujet des Yigas et proposé à Krystal de fuir là bas. Au final elle n'a pas eux le choix.  :hihi:) Mais j'aimerais vous rappelez qu'on est sur un fiction collective. Donc ne compliquez pas les choses plus qu'elle ne le sont. On a d'un côté un démon, égale à un dieu qui nous complique bien la tâche mais en plus si on commence à avoir des dons pour voir des situations qui vont encore plus nous la compliquer. Je n'ai rien contre toi @stefbad  mais je pense qu'il vaudrait mieux voir avec tout le monde avant d'écrire. Tout les auteurs en parlent sur le tchat et évoque des idées ou au contraire on cherche en ce moment à en finir avec cette tournure de la fic.
Certaines personnes ont fait savoir que si la fic continuait dans ce sens elles arrêteraient de poster dessus. Je les comprends et annonce moi même que si cette tournure continue je n'hésiterais pas non plus.

Je n'attends aucune réponse à ce message. Il est là pour vous faire prendre conscience de ce qui se passe et donner l'avis que certains pense tout bas et n'ose pas dire à part sur le tchat.
J'ai vais donc attendre le poste de @Yorick26  qui à été sollicité par JLH et écrire après lui.

Et encore désolé pour ce poste.
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5419
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
À la bonne recette - Projet
« Réponse #74 le: lundi 29 mai 2017, 12:10:42 »
Je me retrouve en se moment même obliger de subir un sort qui me plonge dans une sorte de coma, je suis donc encore obligé d'attendre d'écrire. Dommage j'avais l'intention de le faire aujourd'hui.

Pardon, je réponds juste pour dire que ce n'était pas mon intention de donner l'impression que Chompir ne pouvait plus se réveiller du tout, juste qu'il était trop blessé sur le coup pour revenir directement à lui. J'ai édité pour ajouter qu'il se réveille le lendemain du coup :

À mon réveil le lendemain matin, Chompir était revenu à lui, même s'il a l'air encore un peu sonné par les précédents événements et Stefbad nous a offert du gâteau à la carotte

Tu peux tout à fait écrire la suite si tu le veux, de même que Linkondo, s'il veut montrer ce qui se passe de son côté et entrer en contact avec nous.

Encore désolé pour cet aparté.