Auteur Sujet: Les films en Stop Motion  (Lu 2162 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9038
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Les films en Stop Motion
« le: mardi 27 septembre 2016, 15:39:39 »
Bonjour à tous, et bienvenue sur ce topic dédié aux films en stop-motion, ces films qui me font à chaque fois dire "Mais comment on peut passer autant de temps à faire ça ? C'est tellement de boulot, et c'est tellement beau à chaque fois".

Certains studios, comme le Studio Aardman, en ont fait leur spécialité, et c'est toujours avec plaisir que personnellement je vais voir leurs films.

Si vous aussi, vous avez de l'admiration pour ce type de film, n'hésitez pas à venir le proclamer ici !

Voici les fiches dédiées à ces films :
Kubo et l'armure magique
« Modifié: mardi 27 septembre 2016, 20:19:09 par Guiiil »

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9038
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Les films en Stop Motion
« Réponse #1 le: mardi 27 septembre 2016, 15:49:29 »
Kubo et l'Armure Magique


Kubo et l'Armure Magique (Kubo and the Two Strings) est une comédie d'aventure fantasy en animation en volume, produite par Laika et réalisée par Travis Knight (en) sur un scénario de Marc Haimes et Chris Butler.

Dans un village littoral du Japon médiéval (qui fait aussi pas mal chinois), Kubo est un jeune garçon vif et généreux qui s'occupe de sa mère. Il gagne sa vie modestement, en racontant des histoires aux autres villageois, dont Hosato (qui doit dire deux lignes dans le film, mais il est joué dans la VO par George Takeï, alors, il est présent en très gros dans le générique de fin quoi). Mais cette existence relativement calme se trouve bouleversée lorsqu'il reste dehors la nuit un soir, contrevenant aux injonctions de sa mère. Ses tantes sont alors capables de le retrouver. Sa mère se sacrifie alors pour pouvoir le laisser s'échapper, le mettant sur la quête d'une armure magique jadis portée par feu son père, un samouraï légendaire. Armé de son seul shamisen magique, il s'allie avec Madame Singe et Scarabée.

Critique personnelle : Artistiquement... C'est nickel, rien à redire, c'est impressionnant tellement c'est fluide et c'est beau ! Bon, y a beaucoup de fonds verts, mais les personnages s'intègrent si bien dedans, qu'on en a cure. Certaines scènes, comme celle du début où Kubo raconte ses histoires sont techniquement dignes des plus grandes scènes (sisi).
Après, l'histoire... J'ai bien aimé, c'est une histoire classique, qui se laisse bien vivre. mais...
(Cliquez pour afficher/cacher)

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Moon

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4373
  • Go to the moonlight
    • Voir le profil
    • http://yuese.deviantart.com/
Les films en Stop Motion
« Réponse #2 le: mardi 21 août 2018, 22:19:37 »
J'ai pas envie de créer un topic pour ça (en fait j'aime pas créer des topics tout court  :oups:) mais celui ci fera parfaitement l'affaire.

Hier j'ai regardé avec curiosité Isle Of Dogs  de wes Anderson car je suis un grand fan des films en stop motion



Ce fut une experience très bizarre mais en même temps fascinante.
L'histoire en elle même est sympa même si c'est pas là dessus que le scénario brille : Il y a une histoire de grippe canine et le gouvernement local profite de l'occasion pour mettre en quarantaine tous les chiens du pays sur une ile poubelle où ne vivront donc que les chiens au milieu de montagnes de détritus.
Bien plus tard, un gamin fuit sa famille pour essayer de retrouver son chien.

En fait tout dedans est étrange de par l'angle artistique choisi.
Déjà la grosse majorité des humains n'est pas doublé en français (c'est très japonisant) et les chiens eux le sont.
On a donc souvent une voix off pour décrire ce que disent les humains quand des fois on te double ni sous titre rien du tout.
Les personnages sont assez effrayants, dans le sens où ils ont vraiment des têtes à faire peur, y compris les chiens et le petit garçon, ça a un côté à la fois dérangeant et encore une fois fascinant.

Personnellement, je ne regrette pas ce voyage même si le déroulé en lui même et la fin est assez convenue (malgré quelques surprises), la patte graphique et le parti pris m'a assez emballé.