Auteur Sujet: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01  (Lu 43981 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #195 le: dimanche 28 mai 2017, 09:23:15 »
Hello ! Super reprise ! Ça fait longtemps et cette pause, je trouve, a bien permis à ton style de s'améliorer ! Bref, hâte d'en connaître plus sur ce poignard, et cette fois-ci, j'essayerai de ne pas être aussi embêtant que je l'étais avant avec ces réclamations (qui ne t'ont sûrement pas manqué ^^)
Bref, j'espère que cette session va durer longtemps pour éventuellement terminer cette partie de l'histoire !
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #196 le: dimanche 28 mai 2017, 09:53:00 »
Salut, ça faisait longtemps !
T'en fais pas, on en sera bientôt plus sur le poignard Sheikah et ses pouvoirs dans les prochains chapitres. Et normalement le prochain ne devrait pas tarder ^^

EDIT : Voilà la suite ! Voici un chapitre plus court que les précédents mais qui fait avancer petit à petit l'histoire ! 


EDIT 2 : J'ai modifié le chapitre et ai rajouté quelques éléments qui le rendent légèrement plus long.



                 Le poignard Sheikah

        Cela​ faisait trois jours entiers que Zelink s'attelait à la tâche que la princesse lui avait confié. Ainsi, le jeune mage passait ces trois jours à feuilleter les bibliothèques du château, ne s'arrêtant que pour se nourrir ou assister à une réunion importante. Pendant ses recherches, la princesse Zelda lui rendait visite, toujours à la même heure, lui posant toujours la même question : as-tu trouvé quelque chose, Zelink ? Sa réponse était toujours non.

        Le mage tourna la page d'un de ses vieux manuscrits, relatant la vie et les mythes Sheikah. Il plissa les yeux sur les écritures de la page jaunie, le Monocle de Vérité. Encore et toujours la même chose. Tout ces livres ne parlaient que de ça, que ce soit le Monocle de Vérité, son Créateur ou le Temple de l'ombre... Aucune de trace de poignard Sheikah. Zelink prit l'arme entre ses mains, celle-ci vibrait d'une puissance obscure et reluisant entre ses doigts. Il la fit pivoter et observa plus lentement le symbole Sheikah au cœur de la garde. La pupille en rubis brillant à l'éclat de la bougie à ses côtés, il lui sembla que la larme étincelait comme si elle roulait sur l'acier froid. Le jeune Pziens écarquilla les yeux. Il rêvait ou ce poignard venait de pleurer ?  Mais où 01 avait trouvé une arme pareille ?

       " Le Temple de l'Ombre, murmura Zelink en déposant le poignard sur la table en bois"

        Il se mit à feuilleter son ouvrage précipitemment jusqu'à arriver au chapitre voulu. Le Temple de l'Ombre. Il savait maintenant où chercher, c'était là un avantage. Il ne lui restait pas qu'à se renseigner sur les artéfacts qu'il abritait. Au moins, il pourrait compter sur l'aide de la dernière Sheikah, Impa....

****



         " À votre avis qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ?"

         Les autres Pziens se tournèrent vers Gaellink, curieux. La Pzienne, qui avait fini d'aiguiser sa lame, leva ses yeux clairs vers ses amis. Elle posa ensuite sa lame sur le banc à sa droite et répéta sa question, de façon à se faire comprendre.

         " Je veux dire, vous savez ce qu'elle disait par " revêtir d'autres visages" ?
         - Nan, admit Nobody en jouant avec l'un de ses flèches, mais si elle décide à le dire, on gagnera un temps précieux.
         - Et vu comment son Altesse est capricieuse, se moqua Midona-Hylia, on va s'en prendre plein la gueule."

           Les autres acquiescèrent de vive voix. Si seulement 01 voulait les aider, ils ne risqueraient pas de se faire rétrograder ! Du40 fut le premier à se calmer de leur fou rire collectif. Le jeune blond se leva alors en époussetant ses vêtements de l'herbe grasse et fraîche avant de prendre son épée. Voyant les autres hausser les sourcils, il leur sourit et dit dans un léger rire :

         " Je m'en vais parler à ce cher fléau ! Et croyez-moi une fois qu'elle nous aura donner ses informations, elle va le regretter."

          Tous se regardèrent. C'était cet air sérieux qu'il arborait ? Link du 40, quant à lui, regarda ses comparses de son œil dur, observant leur réaction. Devant leur manque de réactivité, il en vint même à  croiser les bras sur son torse en lâchant un " quoi ?" légèrement agacé. Son ton reveillerent ses amis qui échangeaient, quant à eux, un regard perplexe. Il n'était pas sérieux, si ? Avalant sa salive, Nobody se hasarda à lui poser la question. Du40 haussa un sourcil blond en regardant l'archer pendant quelques instants. Alors que le Pzien attendait impatiemment sa réponse, seul un grand son se répercutant dans ses oreilles lui répondit. La tête relevée vers le ciel bleu et ses deux bras tenant ses côtes protégés par sa côte de maille, Du40 venait une nouvelle fois d'éclater de rire.

****

      01 regarda les murs en pierre en face d'elle. Après  son petit interrogatoire, les gardes l'avaient changé de cellule. Ainsi, elle était désormais seule, le fer aux marins avec pour seules ccompagnes,  l'imagination et la patience. Soudain, sa tête  vrilla et il lui prit un horrible mal de crâne. Celui-ci  martelait sa pauvre tête qu'elle tenait entre ses mains emprisonnées de fer. Puis plus rien. Son mal de tête repartit  aussi  vite qu'il était venu.

       " Qu'est-ce que, commença-t-elle en voyant la porte des cachots s'ouvrir en un bruit sourd, du40...?"

         Le Pzien était de l'autre côté de la cellule, s'accroupissant à sa hauteur. Il l'a gratifia d'un léger sourire avant de se tenir à l'un des barreaux pour se rapprocher d'elle. Il n'avait pas besoin de lui dire pourquoi il était là, elle le savait déjà. Ah la la, combien d'interrogatoires allaient-elles subir ?
« Modifié: dimanche 28 mai 2017, 11:26:43 par un modérateur »

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #197 le: dimanche 28 mai 2017, 11:20:56 »
Interesting...

Mais Impa a apparemment disparue du village oublié et elle n'a quand même pas pu s'enfuir de ce village avec son physique ! La suite promet d'être palpitante : "À la recherche de la mémé perdue" :^^:
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #198 le: dimanche 28 mai 2017, 11:31:09 »
Eh oui, les Pziens semblent avoir oublié ce léger détail, malheureusement pour eux ! Mais où est donc la vieille Impa ? Ça va être une nouvelle course !  :^^:

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1056
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #199 le: dimanche 28 mai 2017, 11:52:35 »
Aha tu as visiblement été absente longtemps mais tu reviens encore plus rapide pour écrire on dirait !
Plutôt intéressant comme histoire. J'avoue être un peu perdue avec tous les personnages du début, mais ça va venir je pense. J'aime bien ton style et c'est assez agréable à lire, donc bah, j'attends la suite aussi !
(Alala je suis en mode lecture de fics ce matin)

Et c'est pas gentil de se moquer de l'âge d'Impa.  :oups:
« Modifié: dimanche 28 mai 2017, 12:10:48 par un modérateur »
"From sun to moon, moon to sun... Give peaceful rest to the living dead."

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #200 le: dimanche 28 mai 2017, 12:05:34 »
Hello, ravie d'avoir un nouveau lecteur, ça me fait plaisir !
Eh oui ! J'ai été absente pendant 2 ans mais je pouvais pas laisser ma fic comme ça aha !  Bah pour t'expliquer le contexte du premier volume, tous les Pziens sont à l'origine une bande d'amis entraînés pour servir Hyrule comme une sorte d' "élite". Sauf que, comme Hyrule est abonné aux invasions et aux malédictions, des tas de problèmes leur tombent dessus.
Si je continue sur ma lancée, il pourrait venir très prochainement 
Oh ! C'est pas méchant pour Impa, juste affectueux!   :R

Au fait, tu veux être un perso de la fic ?

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1056
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #201 le: dimanche 28 mai 2017, 12:13:18 »
Ah d'accord, merci pour les explications, ça devient plus clair pour moi !
Et ouais pourquoi pas, ça peut être marrant ! :R
"From sun to moon, moon to sun... Give peaceful rest to the living dead."

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #202 le: dimanche 28 mai 2017, 12:25:13 »
De rien ! Si tu veux, la première fic a été compilée par Stefbad sur la page 11.
Ça marche, je te laisse le choix de ce que tu veux être !  Mais d'abord la grande question "gentil" ou "méchant" ?   :R

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1056
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #203 le: dimanche 28 mai 2017, 12:44:36 »
Je pense que je lirais la 1ère fic sur la page 11 cet après-midi, ça m'intéresse.  :_i _i:
Si tu as besoin d'un personnage particulier pour ta fic, je te laisse choisir mon rôle et tout. (Si besoin, je veux bien être une méchante, et pourquoi pas une alchimiste !  8-))
"From sun to moon, moon to sun... Give peaceful rest to the living dead."

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #204 le: dimanche 28 mai 2017, 12:55:15 »
Ok !  J'espère que t'aimeras the Legend of Pziens volume 1, surtout si t'aimes les gros délires   :^^:
Une méchante alchimiste ? Ça s'annonce bien pour la suite de l'histoire ou mal si on prend le point de vue des persos....  :_i _i:

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #205 le: vendredi 30 juin 2017, 16:23:59 »
Salut ! Désolée pour le double post mais si je ne le fais pas, on ne saura pas que j'ai rédigé un nouveau chapitre.


Discussion à travers les barreaux

      "Qu'est-ce que tu veux, du40 ?
       - Ça, je pense que tu le sais déjà, 01."

          La prisonnière se releva du mieux qu'elle put avant de poser son front sur les barreaux de sa cellule, rapprochant son visage de celui de son ami. Le chef de la garde royale ne cilla pas, au contraire, il continuait d'afficher un léger sourire strié par quelques mèches blondes retombant sur son visage. Au diable les barreaux grignotés par le temps, ils n'existaient plus à leurs yeux. Ils se sentaient si proches en cet instant... Ils auraient pu se croire des années en arrière, quand ils n'étaient qu'une bande de gamins inconscients du danger qui ne pensait qu'à rire aux éclats. Alors que chacun pensait aux moments passés, se perdant dans le regard de l'autre, une chaîne qui emprisonnait le poignet droit du fléau tinta doucement lorsqu'elle entra en contact avec le sol froid.

       Ce bruit sembla sortir le soldat de sa torpeur puisqu'il recula légèrement son visage du métal rouillé, reprenant un air sérieux si loin du regard rêveur qu'il affichait il y a quelques instants.

       " Pourquoi tu ne nous dis rien ?"
         
          Contrairement à ce que 01 aurait pu penser, le ton n'avait pu été ferme mais doux. Il ne voulait pas lui soutirer des informations comme ces idiots d'Hyliens, non il l'encourageait à parler comme un ami le ferait. Elle manqua de sourire doucement. C'est ça que tu veux ? Me rappeler les bons moments qu'on a eu tous ensemble ? Xanto01 recula à son tour sa tête, tentant de mieux jauger son ami du40.

        " Parce que si je te le dis, vous iriez fouiné à Termina."

          C'était  clair.  Une partie des réponses qu'ils voulaient obtenir se trouvaient à Termina. Seulement, ils ne pouvaient pas prendre le risque de s'aventurer dans les bois perdus sans informations concrètes. S'ils se jetaient sans réfléchir dans la quête de Termina, ils seraient bons à devenir des Stalfos pour le restant de leurs jours. Du40 posa son regard sur son interlocutrice. Il savait bien qu'il n'obtiendrait rien d'elle en lui demandant directement. À la place, il préféra répondre sur le ton de la plaisanterie.

         " Allons donc...tu aurais donc peur de ta réputation ?  Se moqua le blond
        - J'aurais surtout peur pour vous si vous vous aventurez là-bas."

        Peur pour eux ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Du40 fronça des sourcils. Qu'est-ce qui pouvait amener Xanto01 à ne rien dire sur son voyage ? Il la connaissait à force de trop jouer, elle pouvait s'attirer de fâcheux ennuis. S'était-elle fait un ennemi redoutable ? Ou bien était-ce une personne qui avait déjà des vues sur elle ?

      " Qu'est-ce tu as fait durant ton voyage ? Demanda finalement du40
       - Je te l'ai déjà dit, seul Ganonpow est courant."

       Ça ne l'étonnait pas plus que ça. Ces deux-là avaient toujours eu un rapport particulier. Si individuellement il était dur de savoir ce qu'ils avaient derrière la tête, à deux, on ne pouvait rien obtenir sans leur accord. Même lorsqu'ils étaient encore tous ensemble, les deux épéistes avaient toujours eu leur petit secret. Le chef de garde n'ignorait pas le fait qu'ils avaient grandi ensemble et d'après ce qu'il savait, ils s'étaient juré que seul l'un d'entre eux aurait la Shadow Sword. D'ailleurs vu la confiance que ces deux-là se vouaient comment leur rivalité a-t-elle pu empirer à ce point ? Une simple question de pouvoir ? Pas sûr...

        " C'est le seul au courant pour tes "différents visages" ?"

          La jeune femme asquiesça lentement avant de soupirer légèrement. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire ?

        " Du40...si je te raconte ce que j'ai fait à Termina, tu promets de ne rien dire à Zelda ?"

       Le jeune homme hocha la tête. La chance leur souriait enfin.

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #206 le: samedi 01 juillet 2017, 08:39:21 »
Suspense intenable ! Merci pour cette suite Xanto01 !
(moi j'ai eu et j'ai toujours trop de choses à faire mais je vais publier demain ou après demain ce que j'ai déjà comme brouillon !)
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #207 le: dimanche 02 juillet 2017, 21:48:40 »
Merci pour le compliment Stefbad ! Pour la suite de ta fic, j'ai hâte de voir la suite mais si t'as des choses à faire prends ton temps, je saurais attendre  ;)

Dans ce chapitre, vous saurez enfin ce qu'a fait 01 ainsi que son arrivée dans la mystérieuse contrée de Termina.
Bonne lecture ^^


Les épéistes de Termina

        Je posais ma bourse sur le comptoir afin de payer ma consommation.

        "Combien est-ce que je vous dois ? Demandai-je au vieux commerçant"

        Le vieil homme balança le chiffon qu'il tenait sur son épaule avant de m'annoncer le prix qui était de cinq rubis. Ce n'était pas cher et puis j'en avais bien besoin. Le voyage à Termina avait été si épuisant. J'ai bien cru ne jamais y arriver, surtout sans mon Pyro. Les arbres des bois perdus s’élevant à perte de vue, il aurait été impossible à Pyro de déployer ses gigantesques ailes. Je suis donc passée par cette maudite forêt tout en espérant ne pas me transformer en Stalfos. Il m'a fallu plusieurs jours de marche pour m'approcher de but. Mes doigts se refermèrent sur la tasse que je portai immédiatement à mes lèvres. Heureusement que je suis tombée sur ce drôle de type.

        " Vous n'êtes pas d'ici, hein ?"

          Je levai les yeux vers le serveur qui continuait d'essayer ses verres avec son chiffon désuet. Il n'avait pas dit ça d'un air agressif et c'était plus une affirmation qu'autre chose. Néanmoins, ça m'étonnait qu'on ne m'ait pas fait la remarque avant. J'ai cru comprendre que tout le monde se connaissait ici. Et puis, une jeune femme revêtant une armure ça ne courait pas les rues. Voyant que le vieillard attendait une réponse, je hochai la tête négativement avant de lui demander ce que je pouvais bien lui inspirer.

          " Si vous n'aviez pas les cheveux noirs et une armure, je vous aurais pris pour une Gerudo de la Grande Baie, dit-il avant de porter son attention sur ma cape, ces couleurs...vous venez d'Hyrule ?"

           Mon regard se dirigea vers ce qui lui avait fait deviner ma provenance. J'avais complètement oublié que je portais une cape avec les armories de la famille royale. Je remarquai que le regard du serveur était toujours porté sur l'emblème que je portais. C'était compréhensible. Le Héros du Temps avait sauvé Termina lorsque la Lune manquait de s'écraser sur ce pays de déphasés. Être sauvé par quelqu'un qui croyait en une chose avait du les sortir de la torpeur, leur permettant de croire à nouveau. Ils devaient avoir  une sorte reconnaissance  envers les voyageurs Hyliens.

        Un bruit attira mon attention. C'était le barman qui venait de poser un verre sur son comptoir en bois. Visiblement, il s'apprêtait à parler.

       " C'est drôle, reprit le vieil homme, vous me faîtes penser à ces deux épéistes. Eux aussi, disaient qu'ils venaient des terres d'Hyrule.
         - À quoi ressemblaient-ils ? Demandai-je se repoussant mon verre à l'aide de mon coude
         - C'étaient des grands gaillards, fit le vieil homme qui posant une main sur son menton, faisant mine de réfléchir, l'un d'eux portaient une armure similaire à celle-ci."

          Je ne pus m'empêcher de tiquer lorsque le vieil homme fit cette allusion. Il était rare que des habitants d'Hyrule puissent gagner la Destination Finale, comme l'avait baptisé les Hyliens. Des épeistes encore moins, puisque, à part le si célèbre Héros du Temps, la plupart s'étaient changés en Stalfos. Et vu le nombre de paquets d'os que j'ai croisé dans une partie si restreinte des bois perdus, je n'imaginais pas leur nombre au complet. Et puis, un homme qui portait une armure similaire à la mienne ? Aussitôt, je pensais à Ganonpow. Qu'il ait réussi à gagner Termina ne m'étonnait pas spécialement, c'était surtout le fait qu'il soit arrivé avant moi. À chaque fois que Ganonpow avait pensé la même idée que moi, il avait eu toujours un temps d'avance. Je grimaçai. J'espérais vraiment qu'il ne convoitait pas la même chose que moi, il aurait des informations capitales que je n'aurais pas.

       " Celui avec une armure, demandai-je en un soupir, vous savez où il se trouve ?
       - Il a quitté la ville il y a une bonne dizaine de jours, me répondit le serveur"

         Évidemment. Une fois encore, il avait de l'avance...

          " Et l'autre ?
           - Il vit ici, c'est un pensionnaire de mon auberge, m'expliqua l'homme à la chemise de lin avant de se tourner vers la pendule, à cette heure-ci ; tu le trouveras très certainement dans la boutique de masques, il y traîne assez souvent."

             Je remercia l'homme pour ses renseignements. Si cet homme vivait désormais ici, il devait être arrivé il y a un bon moment au Bourg-Clocher. Il devait forcément avoir vu Ganonpow lorsque celui-ci était encore en ville. Je donnai mon verre au serveur dont les cheveux gris brillaient légèrement avant de me lever et me diriger vers la sortie. Je ne savais pas à quoi ce type ressemblait mais s'il était un client récurrent de cette boutique, le vendeur de masques pourrait m'aider. Tandis que j'étais en train de passer le pas de la porte, mon informateur me héla.

            " Pour celui qui porte une armure, me conseilla-t-il, demande au vendeur de masques ; j'ai cru comprendre que c'est lui qui t'héberge.
             - Comment vous savez ça ?
            - Les nouvelles vont vite à Termina, me fit avec un sourire"

             Qu'est-ce que je disais ? Je remerciai l'homme en hésitant sur son nom. Après tout, je l'ignorai encore. Le vieil homme eut un sourire en m'apprenant qu'il se nommait Varel. C'était un joli nom. Je sortis ensuite de l'auberge après avoir salué son propriétaire pour m'engager dans les rues festives de Termina. Les rues avaient beau ne pas se ressembler, je me sentais néanmoins perdue. À contre cœur, je farfouillai mes poches pour trouver le plan de Termina que m'avait donné le vendeur de masques. Enfin donné était un bien grand mot, cet escroc m'ayant fait payer la carte vingt rubis. Je lui dépliai alors le plan et le consultai. La Foire aux masques, comme l'appelait ce drôle de type, se trouvait quelques rues plus loin. Je repliai grossièrement le plan avant de commencer à marcher. Il me suffisait de contourner l'auberge et de prendre la deuxième rue à droite.     

           Lorsque j'arrivais à la boutique de mon hôte, celui-ci m'accueillit avec un de ses sourires si particuliers. Le type de sourire qui rendait difficile de cerner quelqu'un. Alors que je m'apprêtai à lui demander ce qu'il prenait, je butai sur une marche qui me fit tomber en avant. Je grognai et jetai un regard sombre au propriétaire de la boutique et de cette fichue marche. C'était la deuxième fois que cela m'arrivait depuis mon arrivée à Termina... Je pestai intérieurement contre ce crétin et sa maudite marche. Comment moi, le fléau des déesses pouvait tomber de façon si ridicule en présence d'inconnus ? J'avais l'air intelligente, les fesses contre le sol.

       " Vous allez bien ?"

        Je levai mes yeux vers celui qui m'avait parlé. C'était un jeune homme, plus âgé que moi. J'observai son visage. Il avait un visage fin et les quelques mèches noires qui s'échappaient de sa queue de cheval retombaient sur ses yeux marrons. Délaissant ses yeux, les miens dérivèrent vers la cicatrice qui parcourait son visage, passant au-dessus de son œil gauche. Elle était fine et régulière. Comme si une lame l'avait blessé. Ma contemplation prit fin lorsque l'homme réitéra sa question tout en me tendant la main.

       " Merci, soufflai-je alors qu'il m'aidait à me relever, sans vous je serais encore en train d'insulter cette marche.
       - Heureusement que je suis venu vous aider à temps, plaisanta l'inconnu, je crains que cette pauvre marche n'aurait pas supporté les assauts de votre épée."

         Je riai à la remarque rapidement suivi par mon "sauveur". Alors que nous finissions de rire, l'inconnu se regarda par dessus mon épaule. Je suivis son regard et vis qu'il regardait la pendule accrochée au mur.

         " Je dois malheureusement vous laisser, s'excusa le jeune homme, j'espère qu'on se reverra."

         Il salua de la tête le vendeur avant de se diriger vers la porte grande ouverte pour finalement disparaître dans la foule environnante. Hum... Ça serait donc lui, l'épéiste qui aurait élu domicile à Termina ? Il y avait de bonnes chances que ce soit lui. Après tout, comme me l'avait Varel, il se trouvait dans la boutique du marchand de masques. Et puis, il avait cette cicatrice. C'était le genre de blessure qu'on recevait lorsqu'un adversaire avait percé votre garde. Il ne me manquait plus qu'à vérifier. La plupart des épéistes d'Hyrule se connaissaient de nom, notamment grâce aux rumeurs sur leurs techniques et leurs exploits. Seulement, sans son nom, je n'allais pas aller loin...



« Modifié: dimanche 02 juillet 2017, 21:50:32 par un modérateur »

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #208 le: lundi 03 juillet 2017, 09:10:39 »
Magnifique culture du suspense ! Qui est cet épéiste ? Je pense que Bourg-Clocher s'est bien agrandie depuis 100 ans, du moins c'est ce que je ressens en lisant ton texte ! Termina a bien fleurie, même si elle est considérée comme destination finale des hyliens. Peut-être que des régions sont plus colonisés de nos jours : peut-être qu'il y a un Bourg-Mojo qui s'est développé ainsi que des villes balnéaires car, tout danger écarté, les habitants ont dû s'étendre et fonder de nouvelles villes (à moins qu'il n'y ait eu des guerres frontalières : qui sait ?). Bref, je fonde beaucoup d'espoirs sur ta vue de Termina car j'espère de voir une société plus approfondie ou plus complexe que le peu qu'on en voit sur Majora's Mask. Je présume qu'on est en temps de paix si le barman et le vieillard ainsi que la garde de Bourg-Clocher n'ont pas cherché à t'arrêter ou à te questionner de façon approfondie (mais il y a peut-être quelque chose sur Ikana car je pense que, comme chez nous en Egypte, ça doit être un chantier de fouilles que les nations s'arrachent à prix d'or). Bref, très bon morceau qui présente bien le début de péripéties à Termina.
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Xanto01

  • Simulacre d'écrivaine du Crépuscule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 415
  • Écrivaine Usurpatrice.
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #209 le: samedi 16 décembre 2017, 17:05:29 »
Hey ! Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue ici. À vrai dire, c'est l'année du bac et, à force de réviser, je n'avais pas beaucoup de temps pour écrire la suite de l'aventure de nos chers Pziens. Mais le Bac Blanc est enfin passé (hier) et je peux un peu plus me consacrer à continuer cette fic.
Vous avez donc le nouveau chapitre, un peu court. Au programme pas de découverte de Termina, mais de minis infos sur 01 et son rival, Ganonpow.
 Bonne lecture ! ^^


La Terre des Guerriers


         Le bel épéiste venait de s'engouffrer dans la foule festive et bariolée de Termina, disparaissant de mon champ de vision. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de regarder la direction qu'il venait d'emprunter. Le retrouver dans cette ville qui ne cessait de s'agrandir ne sera pas une chose aisée. Heureusement que Varel m'avait donné une information précieuse en m'indiquant que cet homme était un client de son auberge. Il ne me restait plus qu'à y retourner pour espérer lui parler. Et puis, lui aussi espérait me revoir, non ? 

        Soudain, j'entendis un léger rire. Je me retournai vers le vendeur de masques. Celui-ci, ses yeux bridés plissés telles des fentes et son sourire élargi, n'avait pas bougé. J'avançai alors en sa direction, réduisant ainsi la distance entre nous, puis posai mes coudes sur le comptoir en bois de la boutique afin de me pencher vers mon hôte.

      "Je peux savoir ce qui vous fait rire ?
      - Rien, répondit le marchand, je me disais qu'il ne t'avait pas laissé indifférente."

      Indifférente ? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Mes sourcils se haussaient d'incompréhension tandis que le vendeur au sourire étrange continuait de ricaner. Immédiatement, je compris pourquoi cet idiot se fichait de moi. Tss...Il trouvait cela drôle ? Je soupirai légèrement puis me redressai afin de m'éloigner légèrement du comptoir. Décidément, cet homme n'en ratait pas une. Qu'importe la situation, il ne cessait de faire des remarques idiotes. À croire que cet énergumène n'avait jamais mûri.

      "Évidemment, qu'il ne me laisse pas indifférente. Il sait peut-être des choses que j'ignore.
       - Des choses qui concernent la personne que tu cherches ?"

       La personne que je cherchais ? Aussitôt, je me crispai à cette phrase, mes doigts se serraient sur le bord arrondi du comptoir. Comment pouvait-il être au courant de ça ? J'étais pourtant restée vague au sujet de mes objectifs, n'ayant dit que le strict nécessaire à mon sauveur. Je ne lui avais pratiquement rien révélé si ce n'était que j'effectuai un long voyage qui avait pour escale Termina. Et j'étais sûre d'une chose, je n'avais jamais mentionné Ganonpow dans mes récits. Il ne devrait pas être au courant ou alors...
       
       " J'ai cru comprendre que vous vous connaissez depuis longtemps."

       J'en étais sûre. Il lui avait parlé. Reste à savoir de quoi, Ganonpow n'étant pas un homme à tout déballer au premier venu qui daignerait l'écouter.

       "Ça, répondis-je alors en contemplant quelque instant ma main, c'est le cas de le dire..."

       Je m'arrêtai en plein milieu de ma phrase. Dans la pièce, aucun bruit ne parvenait à nos oreilles, hormis le tic-tac incessant de la pendule accrochée au mur. Le temps passait mais nous, nous restions dans notre position d'origine, figés comme le temps n'avait d'emprise sur nous. Finalement, je fus la première à me mouvoir dans un froissement de ma cape, croisant des bras sur l'armure sombre qui me couvrait la poitrine. Mon hôte, quant à lui, ne bougeait pas. Son air rieur avait laissé place à un expression neutre, comme s'il attendait que je finisse ma phrase.

     Mes doigts se serrèrent autour de mes bras couverts. Il s'attendait à ce que je parle ? Eh bien, j'allais exaucer sa volonté à condition qu'il me réponde en échange.

       "C'est tout ce qu'il vous a dit ?
       - Eh bien, il m'a aussi parlé d'une contrée que je n'ai jamais exploré. Un terre ravagée par la guerre dont vous êtes originaires.
       - Ah..."

       Je ne répondis rien de plus, préférant détourner le regard au lieu d'affronter mon interlocuteur. Comme à mon habitude, les mots me manquaient. En même temps, cela ne m'étonnait pas. Enfant déjà, je préférais le fer à la plume. Tout le contraire de Ganonpow qui avait toujours su manié ces deux domaines avec excellence. Dans notre contrée natale, nous étions promis à un avenir entaché de sang qui serait éclairé par le reflet de nos lames d'acier. Un nation de guerriers où chacun aurait une place déterminé par ses compétences martiales. Si Ganonpow et moi étions destinés à la même place, il était évident qu'il était meilleur que moi. Et pourtant, ça n'avait pas empêcher notre amitié. 

     Un froissement de tissus et mes réflexions s'estompèrent. Le vendeur de masques me regardait  toujours dans un silence pesant que je ne pouvais supporter.

      " Je suis désolée, je pense que je vais me retirer à l'étage."

      Ses sourcils courts se haussèrent à cette remarque. Sans doute était-il étonné par le fait que je m'éclipse si rapidement. Je me dirigeai alors vers la chambre que m'avait attribué le vendeur de la boutique, sans un mot. Et contrairement à ce que je pensais, il ne chercha pas à me rattraper. Tant mieux... Une fois à l'étage, je pris les clés accrochées à ma ceinture et les insérai dans les différentes serrures qui me permettaient d'accéder à ma chambre. Je m'écroulai sans ménagement sur mon lit et regardai le plafond sans réellement le voir.

      Ganonpow... Ganonpow allait regagner notre contrée. Il allait rentrer chez nous avant moi. Sans moi. À cette pensée, mon cœur se serra légèrement. Je levai alors ma main droite et la considérai quelques instants. Autrefois, nous nous entendions si bien mais maintenant que nous avions grandi, nous étions devenu rivaux. Presque ennemis. J'observai la marque noirs sur ma main, propres à nos contrées. Nous n'étions plus des enfants, nos cœurs s'étaient obscurcis au détriment de tout ce que nous ressentions. Mais malgré tout, il demeurait une question sans réponse dans mon esprit. Une question auquel je ne saurais répondre.

    Comment les choses avaient-elles pu dégénérer ainsi ?

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup