Forums de Puissance-Zelda

Communauté => Créations Artistiques => Littérature, Fictions => Discussion démarrée par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 13:20:38

Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 13:20:38
Voilà j'aimerais écrire une fic et j'aurais besoin de PZiens, si vous voulez y participer, envoyer moi un MPou écrivez tout simplement un post. Ça me ferait plaisir si vous y participer ;D

______

     Yo les Pziens ! S'il vous arrivait d'errer sur la première page, sachez que je m’attelle à ordonner les archives des grands récits Pziens. Dans cette rubrique que le marchand de masques m'a obligée d'entretenir, vous retrouvez des légendes Pziennes ainsi que des récits Hyliens ou autres. Ces récits seront rapportés de mes différents voyages au travers des contrées.

     Cela dit, afin de vous partager ces recueils, je me dois de les rapporter au vendeur de masques qui les traduira en Hylien moderne ou Pzien. Notre travail d'archive ayant déjà débuté, nous retrouvons donc quelques textes anciens que vous pouvez voir ci-dessous :
 
Première partie du livre La Légende des Pziens, tome I (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg501689.html#msg501689) non réédité

Deuxième partie du livre La Légende des Pziens, tome I (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg501691.html#msg501691) non réedité

La Mort (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg501371.html#msg501371)

Petit poème spleenien (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg502610.html#msg502610)

Notre-Dame de Paris (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg502615.html#msg502615)

     - Un deuxième volume de la légende des Pziens, dont pour l'instant quelques chapitres ont été retrouvés
 
Le joueur d'Ocarina (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg544599.html#msg544599)

Infernal Heaven (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg546124.html#msg546124)

Commentaire d'Infernal Heaven et l'Enfant des Bois (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg546467.html#msg546467)

Amour, privilège de gueux (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg560022.html#msg560022)

La haine d'un Roi (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg560156.html#msg560156)

Sous la lueur du Crépuscule (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg560368.html#msg560368)

L'âme de la forêt (https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,7862.msg560482.html#msg560482)


      Des textes étant retrouvé tout au long de mon voyage, ces archives ne cesseront de s'agrandir. Je vous laisse donc vous plonger dans ces récits, en espérant que l'un d'eux capte votre attention. Au plaisir de vous revoir jeter un coup d’œil à cette rubrique.


      Cordialement, le vendeur de masques et Xanto01, fléau des déesses.


           
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 27 octobre 2014, 13:31:31
Tu peux compter sur moi moi mais explique un peu l'histoire, qu'on sache dans quoi on s'embarque  ¬¬ x)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 13:35:51
On doit sauver Hyrule d'une catastrophe que j'ai moi même créé par accident. J'aurais besoin de votre aide ainsi que celle de persos de Zelda et sauver trois mondes à la fois et tuer les méchants. Bref, l'histoire habituelle sauver le monde du mal.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 14:14:30
Donc pour la fic nous avons pour le moment: Ganonpow, Gaellink, du40, Zelink, Nobody, Midona-Hylia, Twilight-Angel, DrCreep et Sfetbad.
Un grand merci à eux :^^:
Donc dans les épéistes il y a : Ganonpow, Gaëllink, Du40, Twilight-Angel et moi.
Pour les archers : Nobody et Midona-Hylia.
Et les mages: Zelink, Twilight-Angel, Stefbad et DrCreep
Donc pour les inscriptions c'est le dernier moment car je commence déjà à écrire donc si quelqu'un veut parti de cette fic, postez sur le topic. ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 27 octobre 2014, 14:29:34
Je veut être dans ton histoire pitiééééééééééééééééééééééééééééé, j'aime toute les fic où il y'a des pézédiens et j'aime surtout y être.

J'ai pas assez dormi faut m'excuser, bon sérieusement je veut avoir une place dans ta fic, et n'oublie pas Xanto si je n'y suis pas, je te  botte le derrière XD XD, j'ai vraiment pas assez dormi moi.  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 14:41:02
OK c'est bon t'es dans la fic du40, de toute façon j'ai pas le choix et j'ai pas envie d'avoir un coup de pied.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 27 octobre 2014, 14:47:10
Ok et merci  :^^': tu a suivi la voix de la sagesse c'est bien.  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 14:55:37
Pourtant la sagesse ce n'est pas mon point fort :R Mais je te remercie pour ta participation ainsi que celle des autres ;D
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 octobre 2014, 16:24:05
Donc pour la fic j'aurais besoin d'archer car il y en a 0.

Message modéré par Hope
Attention aux double-posts, tu as la fonction "Modifier" en haut à droite de ton message pour éditer si tu en as besoin.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 27 octobre 2014, 16:35:25
J'ai demandé à Nobody et il est d'accord pour faire partie de la fic et archer lui convient parfaitement.
Par contre évite les doubles post utilise la fonction "modifier" si tu as quelques chose à ajouter plus tard  ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le lundi 27 octobre 2014, 17:31:10
Salut! Je peux être dans ta fic, s'te plait? Dis-ouiiiiiiiiii! Et si il reste une place pour un archer, je suis partante.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 28 octobre 2014, 10:30:16
   
The Legend of Pziens

     Prologue
 
    Sous l'ombre d'un majestueux chêne, se reposait un groupe de Pziens. Ce n'étaient pas de simples Pziens, puisqu'ils étaient des combattants d'exception entrainés par la célèbre sheikah, Impa. Leur petite sieste terminée, ils discutaient calmement entre eux ou plutôt se disputaient.
"?: Roh, c'est bon....C'était juste pour s'amuser Zelink.
Zelink: Mais Xanto01,tu as gribouillé les vitraux ! À quoi tu pensais ?!
Ganonpow: Laisse-la, tout le monde sait qu'elle n'est rien dans la tête...
Xanto01: Qui a rien dans la tête ?!
Ganonpow: Toi,imbécile.
Xanto01: Idiot !
Ganonpow: Idiote !
Gaëllink: Mais calmez-vous, vous êtes aussi têtus que des mules !
Midona-Hylia: Gaellink a raison, même si j'avoue c'était assez marrant.
Xanto01: Enfin quelqu'un qui est d'accord avec moi ! Comparé à l'autre là...
Ganonpow: Tu sais ce qu'il te dit l'autre !
Xanto01: Ouais,qu'il se barre !
Nobody: Stop ! Vous deux arrêtez de vous disputer !
Xanto01: C'est lui qui a commencé...
Ganonpow: Ouais, c'est ça...
Du40: Bon avant que Xanto01 et Ganonpow décident de gâcher notre après-midi, il faudrait qu'on bouge.
Gaëllink: Ouais...Quelqu'un a une idée ?"
Personne ne répondit, preuve qu'aucun d'entre eux ne voulait bouger ou alors n'avait pas tout simplement pas d'idées. C'est alors que Xanto01 s'exclama :
" Si on allait au cimetière !
Tous: Mais t'es cinglée ou quoi ?!
Xanto01: Pfiou.... Vous avez une meilleure idée peut-être ?
Tous: ....
Xanto01: OK alors, c'est parti !"
C'est après cette longue discussion ou dispute que les Pziens décidèrent enfin de leur prochaine destination peu commune, le cimetière. Ne me demandez pas pourquoi ils ont choisi celle-ci, je n'en sais pas plus.Donc, après avoir poussés un long soupir d'exaspération, ils suivirent leur guide haute en couleurs. Voici le début de leur aventure ou de leur mésaventure, enfin choisissez le terme qui vous convient.

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mardi 28 octobre 2014, 10:34:14
Sympa ta fic, elle commence bien.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le mardi 28 octobre 2014, 13:50:44
Raaaah ! J'arrive trop tard, j'aurais bien voulu y participer en tant que méchant...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 28 octobre 2014, 13:52:23
Tu peux toujours participer en tant que méchant mais la catégorie gentille est fermée.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Twilight_Angel le mardi 28 octobre 2014, 17:13:47
Super ton histoire! J'adore le début!  :^^:
Rassure-moi, je suis méchante, pas vrai?  ¬¬
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 28 octobre 2014, 17:21:07
Ne t'inquiète tu fais partie des méchants.
Appel à tous les membres ! Il n'y a plus de place pour les gentils seulement pour les méchants :  1 place.
Si quelqu'un est intéressé, laissez un commentaire :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Twilight_Angel le mardi 28 octobre 2014, 17:33:35
Ouiiii!  ;D

(si jamais, tu peux m'appeler Twilia, c'est beaucoup plus simple  ;))
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le mardi 28 octobre 2014, 18:07:16
Dr Creep, c'est fait plutôt un nom de méchant de S-F :R En tout cas j'ai hâte de lire le prochain chapitre!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mardi 28 octobre 2014, 21:04:06
Ta fic a l'ai génial! Et c'est vrai que ça aurait été marrant que la dispute continue  ;D! J'ai hâte de lire la suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 29 octobre 2014, 13:18:22
The Legend of Pziens I - Chapitre II

La crypte du cimetière

   Nous retrouvons notre groupe de Pziens hors du commun dans le cimetière, slalomant entre les tombes. Tandis que leur guide préférait fouiller le cimetière de fond en combles, d'autres discutaient tranquillement. Allons voir ce qu'ils se disent:
Midona-Hylia: À votre avis, elle a une idée derrière la tête ?
Nobody: Je pense.
Ganonpow: Évidemment mais la vraie question, c'est quand elle va tomber dans une tombe.
Du40: Euh...Je crois que c'est déjà fait...
Zelink: Elle est très forte...
Gaellink : Mais comment elle a fait, le trou fait sa taille !
Xanto01: Hey, les amis! J'ai trouvé un passage souterrain !
Gaellink : Qui va la chercher ?
Zelink: Moi !
Midona-Hylia: Moi !
Ganonpow: J'y vais aussi !
Après cette discussion, le trio composé de Zelink, Midona-Hylia et Ganonpow sauta dans le trou. Une fois à l'intérieur de cette crypte, Zelink, le mage de l'équipe créa une boule de feu qui éclaira le groupe et par la même occasion les murs. Ils étaient recouverts de peintures représentant les démons à travers les âges. Le trio trouva leur partenaire au bout de ce couloir, ils se mirent à sa hauteur avant de la questionner:
Zelink: Qu'est-ce qui t'as pris ?
Xanto01: Ça, puis elle montra une gravure étrange .
Midona-Hylia : Il y a une inscription, elle dit que si le fléau des déesses est là, elle ne doit surtout pas toucher cette gravure.
Zelink: OK, on repart.
Xanto01: Quoi ?! Mais pourquoi ? C'est le moment le plus intéressant !
Ganonpow: On dit "le fléau des déesses", à tout les coups c'est toi.
Xanto01: N'importe quoi...
Sur ce, elle toucha la gravure, ce qui eut pour effet de créer des secousses extrêmement violentes. Le groupe se précipita hors de cette galerie, c'est normal ils allaient se faire écraser quand même. Les autres qui étaient rester à la surface, entendirent les cris de leurs compagnons qui leur disaient de partir et ils ne se faisaient prier, l'instinct de survie avant tout. Donc après avoir sauvé leur vie et avoir crié sur Xanto01, les catastrophes s'enchaînaient et la poisse s'abattait sur eux puisqu'ils étaient convoqués chez les déesses en personne, condamnés à passer un mauvais quart d'heure...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 29 octobre 2014, 14:36:07
Convocation chez les déesses ou les ennuis commencent

 "Vous voulez tous nous tuer ?!
Xanto01: Oh,c'est bon... Vous êtes immortelles et de quoi vous parlez en fait ?
Din : On parle de la destruction d'Hyrule !!!
Farore: Nayru, pourquoi tu ne lui as pas donné la sagesse ?
Nayru : Si je l'avais choisi, elle aurait été plus futée...
Ganonpow: Vous voyez quand je vous dis qu'elle allait tous nous faire tuer,c'est fait.
Xanto01: Mais qu'est-ce que j'ai fait pour qu'on en veuille à ce point ?
Din: Tu as ouvert le portail donnant sur le monde des démons !
Xanto01: Ah,ouais...quand-même.
Tous sauf elle : C'est ça ta réaction !!!! Ils vont détruire le monde !!!!!
Xanto01: En même temps, c'est la routine...
Tous: Quoi ?!?! C'est tout ce que tu trouves à dire ?!?!
Xanto01: Bah, oui.
Farore: Peut importe, vous devez les ramener dans leur prison !
Ganonpow: Comment ça"nous" c'est elle qui a fait ça pas nous.
Nayru : Si vous ne voulez pas on va vous convaincre...
Gaellink : Donc on n'a pas le choix, en fait ?
Din : Exactement !
Du40: Excusez-moi, mais comment on doit faire pour les emprisonner ?
Farore: C'est une bonne question.
Zelink: Vous savez pas comment on doit les battre ?
Din : Débrouillez-vous ! Il est temps pour vous de sauver les mondes !
Midona-Hylia: Comment ça les mondes ?
Nayru: Vous verrez.... Au fait Xanto01 si tu n'arrive pas à les enfermer, c'est toi qu'on va enfermer !!!!! Compris ?!
Xanto01: Compris...
 Et le petit groupe se retrouva dehors, dans un Hyrule pour le moins étrange, le royaume était devenu un mélange de plusieurs mondes : Célesbourg, le Crépuscule, l'Hyrule de l'époque du Héros du Temps et l'Hyrule actuelle. Bref, un vrai carnage, tout le monde était horrifié sauf les deux éternels rivaux qui se défiaient du regard. Ceux-ci avaient déjà dégainé leur épée respective, avant de se tourner vers leurs camarades.
Ganonpow et Xanto01 : Prêts pour un carnage ?

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le mercredi 29 octobre 2014, 16:27:52
Y'as pas une ressemblance avec Hyrule Warriors? J'adore la fic, bonne continuation!
Et j'adore mon personnage, il fait sombre, je trouve  ¬¬
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mercredi 29 octobre 2014, 16:30:54
C'est ce que j'allais dire Ganonpow mais mon message s'est effacé comme ça XD j'adore sinon ta fic elle est génial, et j'adore mon perso.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le mercredi 29 octobre 2014, 16:37:15
Du40, ton ordi aurais pas un probléme en ce moment? Parceque t'avais dit que tes chapitres s'effacaient aussi?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 29 octobre 2014, 16:37:50
Contente que ma fic et vos persos vous plaise, oui je me suis inspiré d'HW.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le mercredi 29 octobre 2014, 16:46:32
"À ce niveau c'est même plus de l'inspiration, c'est du plagi... O_O"
Désolé je viens de tuer mon subconscient qui n'en fait qu'à sa tête...  :mouais:

Ta fic' s'annonce plutôt bien, j'ai hâte de voir quel genre de personnalité j'ai en tant que méchant, et quelles atrocités je suis capable d'accomplir sans le moindre scrupule ! JE VEUX FOUETTER DES CHATONS
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Twilight_Angel le mercredi 29 octobre 2014, 17:58:34
Bah, pas grand-chose d'autre à dire, je suis arrivée trop tard, tu le monde a déjà donné son avis. Mais je les rejoins!
1) Bon début
2) Hyrule Warriors's like
3) Je veux me voir en méchante! Je suis impatiente!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mercredi 29 octobre 2014, 19:10:32
Et voilà une bonne raison de plus d'aimer ta fic: c'est les mêmes mondes mélangés qu'Hyrule Warriors! Continues comme ça, c'est génial!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le jeudi 30 octobre 2014, 14:05:32
La LDM

 La quasi-totalité du groupe, observait à la fois horrifiés et admiratifs les talents d'épéistes de Ganonpow et de Xanto01. Ceux-ci avaient fait un petit concours pour savoir lequel des deux ferait le plus de victimes, et à eux deux, ils étaient en train de décimer les troupes ennemis, mais parlons des autres qui préféraient jouer aux juges.
Du40: Ils vont vider la plaine là !!!
Zelink: Ouais....
Gaëllink : Franchement, ils font peur....
Nobody: Le point positif, c'est qu'on est pas à se lever.
Midona-Hylia: C'est vrai...Hey ! Mais faîtes attention !!!
 Midona-Hylia avait raison de hurler, on avait failli la décapiter. Donc après s'être excuser, les deux adversaires reprirent le combat comme si de rien n'était. Les autres monstres qui avaient peur pour leur vie, commencèrent à détaler en direction du jury qui les extermina. Les deux concurrents ayant fini de massacrer les ennemis, allèrent demander leur score.
Du40 : 50 ennemis chacun.
Zelink: Égalité !compléta-t-il
Ganonpow et Xanto01: Comment égalité ?!
Gaellink : C'est la vie, faut vous y faire.
 À la fin de ce concours, le groupe marcha dans une plaine vide,complètement vide. La preuve que ce groupe était exceptionnel puisqu'ils avaient décimé tous les monstres de la plaine d'Hyrule. Plusieurs heures de marche étant nécessaire pour rejoindre la citadelle, ils arrivèrent à la nuit tombée. La citadelle étant peuplé de monstres et démons en tout genre, ils durent passer par les toits afin d'éviter de se faire repérer. Après avoir serpenté entre les toits des habitations, ils arrivèrent dans la taverne de Telma afin de chiner quelques informations. Les Pziens apprirent l'existence d'un manoir regroupant tout les évadés ainsi que d'autres méchants s'appelant la LDM, la ligue du mal. Après avoir reçu ces informations, les Pziens décidèrent d'élaborer un plan.
Gaellink : Qui a un plan ?
Xanto01: Il faudrait les surprendre, pourquoi une infiltration....
Ganonpow: Tiens, pour une fois tu as réfléchi.
Xanto01: Évite moi ton sarcasme....
Midona-Hylia: Bon idée... Mais quand on va agir ?
Xanto01: Maintenant....
Du40: Quoi ?!
Gaellink : Elle a raison, il faut agir vite.
Zelink: Plus on attend, plus ils deviennent fort.
Nobody: Oui,mais il faudra se déguiser.
Tous sauf Nobody : Pourquoi ?
Nobody: Si le plan A échoue on passe au plan B.
Zelink: Se faire passer pour des méchants donc.
Nobody: Exactement.
Midona-Hylia: Mais on a rien pour se déguiser.
Du40: On peut toujours demander à Zelink de modifier notre apparence.
Nobody: En tout cas pour Ganonpow et Xanto01, ils n'ont pas besoin de changer vu leur apparence...
Ganonpow et Xanto01 : Ça veut dire quoi ça ?!
Nobody: Regardez vos tenues, vous êtes en armure noire, avec une cape rouge. En plus vos épées sont faites avec une lame noire. Bref vous ressemblez à de vrais méchants.
Donc Zelink a modifié leur apparence, vous voulez savoir à quoi ils ressemblent. Alors Midona-Hylia et Gaellink étaient vêtues des combinaisons sombres et d'armures légères. Du40, Nobody et Zelink eux étaient en tunique noire du même style que celle de Link surmontée d'une cape. Xanto01, elle avait juste teint une mèche rouge et Ganonpow n'avait en aucun cas touché à son apparence.
Une fois leur plan élaboré, ils partirent à l'arrache en ayant oublié un détail important, ils n'avaient pas demandé la destination. Ils tournèrent en rond un bon moment avant de trouver le manoir et après une énième dispute, ils décidèrent enfin d'entrer dans ce repaire diabolique...

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le jeudi 30 octobre 2014, 14:19:53
Super ! :^^: J'adore le concours de massacrage d'ennemis (si si ça se dit  :R) et l'histoire avec les déguisements m'a fait sourire "vous en avez pas besoins vous, vous avez déjà l'air d'être des méchants" ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le jeudi 30 octobre 2014, 15:29:39
J 'ai adoré ce chapitre...continue comme ça
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le jeudi 30 octobre 2014, 20:10:44
Mais faites attention, vous avez failli me décapiter! XD Continue comme ça, c'est juste GE-NI-AL!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le jeudi 30 octobre 2014, 23:31:20
Le manoir de la LDM ou les lustres contre-attaquent

 Nous retrouvons donc notre groupe de Pziens dans le hall d'entrée du manoir, finissant d'élaborer leur plan.
"Bon si les plans A et B échouent on fait quoi ?
Du40: Les filles dragueront les méchants...
Midona-Hylia, Gaellink et Xanto01: Quoi ?!
Ganonpow: Bon idée...
Gaellink: Vous êtes tarés jamais on fera ça !
Zelink: Je vous rappelle qu'on pourra avoir des alliés.
Midona-Hylia: On est vraiment obligée ?
Nobody: Ouais.
Ganonpow: Ok, Midona-Hylia, tu t'occuperas de Dark link, Gaellink de Vaati et toi Xanto01 de Ganondorf.
Xanto01: Hey ! Pourquoi c'est moi qui m'occupe de Ganondorf !
Ganonpow: Parce que c'est toi qui a causé ça.
Xanto01: Tu veux ma mort ?
Ganonpow: Exactement.
Xanto01: Je me vengerais ! Au fait j'ai une idée pour le plan D.
Tous: Quoi ?
Xanto01: On explose tout !!!!
Zelink: T'es vraiment une pyromane...
 Après une nouvelle dispute qui n'avait finalement aucun sens, ils décidèrent enfin de passer à l'action. Ils commencèrent à monter les marches mais au bout du premier étage seulement, ils étaient lessivés. La salle dans laquelle ils se trouvaient était seulement éclairé par un lustre qui éclairait pas grand chose d'ailleurs vu que la salle était vide. Tout aurait pu paraître normal si seulement  du40 et Xanto01 n'observaient pas le lustre avec méfiance, en effet, ces deux là n'étaient vraiment pas doués avec les lustres et les chandeliers. Les autres demandèrent à du40 et Xanto01 ce qui n'allaient pas mais après avoir écouté leur récit,ils négligèrent leur dire et ils traversèrent la salle avant de se faire attaquer par le lustre. Un lustre, je sais c'est du n'importe quoi mais ils se faisaient bel et bien attaquer par ce lustre. Ils finirent par terrasser cet ennemi peu commun avant de se séparer afin recouvrir le plus de terrain possible et de trouver le plus vite possible la salle de réunion. Étant donné qu'ils se sont repartis dans différents endroits, je vais vous relater ce que chacun a vécu dans le prochain chapitre...

 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le vendredi 31 octobre 2014, 08:25:04
Ouais superbe t'a mis un lustre ;) rien à dire j'adore comme toujours tes chapitres.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le vendredi 31 octobre 2014, 10:30:38
Super chapitre mais je ne peux m'empêcher de grimacer en voyant les petites fautes que t'as fait à mon pseudo  :^^': Pas "ë" et d'espace sitouplé !!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 31 octobre 2014, 12:49:13
Excuse moi pour ton pseudo, c'est mon correcteur. Et du40 le lustre, spéciale dédicace. :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le vendredi 31 octobre 2014, 13:23:10
Super chapitre, comme toujours  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le vendredi 31 octobre 2014, 13:34:09
Le lustre est pour l'instant le meilleur perso de la fic', après moi, même si je suis toujours pas apparu ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 02 novembre 2014, 20:17:35
Nobody, le plus chanceux de tous

 Notre groupe de Pziens s'étant dispersé, je vais vous raconter ce que chacun a vécu du plus chanceux au plus malchanceux. Donc nous retrouvons Nobody, notre archer errant dans les couloirs du septième étage. Bien qu'il était en avance comparé aux autres, il était encore loin de la salle de réunion de la LDM. À force d'ouvrir et de fermer les portes, Nobody était au bord de la crise de nerf mais heureusement, la chance lui sourit enfin puisqu'il venait de trouver un plan accroché au mur. Il l'arracha et tout joyeux de sa découverte, il se mit à courir comme un fou avant de se prendre une porte sur le nez. Décidément le mobilier de ce manoir avait une dent contre nos chers Pziens. Donc après avoir hurler de douleur, s'être massé le nez, et avoir démoli la porte en guise de vengeance, il se remit en route en se méfiant de tout les meubles qu'il croisa. Après maintes bosses et blessures dû aux lustres enchantés et autre mobilier, Nobody arriva néanmoins au dernier étage de ce manoir maudit. Mais il hésita à pénétrer dans la salle de réunion de la LDM, il faut dire que ça peur d'entrer dans une salle remplie de méchants. Il n'était pas fou allié comparé à d'autres membres de son équipe et il préférait de loin réfléchir avant d'agir que de foncer tête baissée dans un plan complètement tordu. Décidé, il ouvrit la porte et pénétra dans le camp ennemi, étant le premier arrivé, c'est lui qui eut le privilège de découvrir l'identité des fugitifs ainsi que celle de leurs complices...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 02 novembre 2014, 20:19:23
Ce chapitre est très bon :D Nobody est vraiment chanceux dit donc....j'ai hâte de voir le plus malchanceux:)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 02 novembre 2014, 20:23:28
Et oui, y a des gens qui ont beaucoup chance ! Contente que la fic te plaise toujours, même si le chapitre est un peu court.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 02 novembre 2014, 20:25:13
Hahaha génial le coup de la carte et de la porte dans le nez. Si c'est lui le plus chanceux alors qu'est ce que ça va être pour le moins  :^^': !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le dimanche 02 novembre 2014, 20:34:22
Nobody, le plus chanceux de tous
Il n'était pas fou allié comparé à d'autres membres de son équipe et il préférait de loin réfléchir avant d'agir que de foncer tête baissée dans un plan complètement tordu.
Boouuuuh ! Nobodyzlp réfléchi, honte à lui !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 03 novembre 2014, 19:07:24
Du40, la chance change de propriétaire ou pas

 Du40 était tout simplement perdu dans l'immensité du cinquième étage. C'est drôle parce que dans tout le groupe, aucun n'avait pensé à prendre une carte. Après s'être apitoyer sur son sort, il finit par péter les plombs tout comme Nobody. Il se mit à saccager le mobilier qui lui rendit la monnaie de sa pièce, en d'autres termes il se faisait rétamer par une commode et un de ces fameux lustres.  Tandis que Du40 se débarrassait de ses adversaires, il entendit une explosion suivie d'un fracas métallique puis de cris venant du quatrième étage. Il ne se demanda même pas l'origine de ce boucan puisqu'il le savait. À force d'errer dans les couloirs, il ne trouva non pas une carte(car oui un a déjà eu de la chance mais deux c'est trop) mais il surprit une conversation entre deux individus. Du40 crut comprendre que l'un de ces individus se nommait DrCreep et l'autre Twilia. Après avoir bien écouté ou espionné leur conversation, il prit ses jambes à son cou pour éviter qu'on le repère,encore une fois l'instinct de survie. Il s'arrêta sa course au dernier étage seulement de façon totalement inattendue bref, en se cognant le nez contre la porte de la salle tant recherchée. Il se mit à jurer contre la porte en chêne avant d'ouvrir celle-ci pour retrouver Nobody ainsi que leurs futurs ennemis...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le lundi 03 novembre 2014, 19:08:53
Elle est toujours aussi bien ta fic! Quand est-ce que j'apparaitrais à nouveau  :R? Je rigole, prends ton temps pour nous faire une bonne fic!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 03 novembre 2014, 19:10:51
Tu m'a tué, c'est bien moi ça, j'ai bien le sang chaud comme tu le décrit si bien, ça doit être parce que je suis du sud ouest XD

Par contre tu t'est pas trompé tu a marqué "du40 crut comprendre que l'un de ces individus se nommait du40 et Twilia" comment je peut m'espionner à moi même XD
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le lundi 03 novembre 2014, 20:00:36
Je vois marqué DrCreep, il a du corriger ça, mais ça ne m'étonne pas plus que ça que tu t'espionnes toi même, tu es certainement schizophrène et ce manoir n'est que l'immensité de ton esprit dans lequel ta conscience mère s'est perdue.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 03 novembre 2014, 20:05:40
Elle a dû le corriger certainement.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le mardi 04 novembre 2014, 08:31:36
Elle l'a corrigée, c'est marqué que le message a été modifié, c'est certainement ça. Sinon, ça continue bien, j'adore toujours la fic, mais peut-être que les deux derniers chapitres sont un peu courts
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mardi 04 novembre 2014, 15:36:14
Bon, je sais que j'arrive TROP TAAAAARD :'( mais je pourrai tenir un tout petit role dans ta fic, du genre "membre d'une secte de guerriers barbares ennemis " ?

Please, can I play in your fan fiction ! ;D
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 04 novembre 2014, 18:10:06
Pour la longueur des chapitres Ganonpow, je ferai plus long. J'avais prévu de faire des chapitres plus longs quand il y aura plus d'action ( dommage pour vous ). Sinon stefbad, j'ai une place pour toi, en plus je cherchais quelqu'un.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mardi 04 novembre 2014, 20:24:05
Tu deverai écrire parallèlement sur le site, comme ça on a pas à chercher dans les quatres pages de discussions !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 05 novembre 2014, 20:49:37
Gaellink, celle qui a été sauvée par son endurance

 Gaellink marchait tranquillement, trop tranquillement. Comparé aux autres qui préféraient foncer sans réfléchir, elle prenait ses précaution car elle savait que ce ne serait pas une promenade de santé. Tandis qu'elle était déjà au huitième étage, elle ouvrit une porte qu'elle n'aurait jamais dû ouvrir à son grand dam. Une horde de Darknuts se rua sur elle, tel les sauvages qu'ils étaient. Heureusement que Gaellink était endurante parce que sinon, je ne donnerais pas chère de sa peau. Elle fit le tour du huitième étage avant de bifurquer à droite pour emprunter les escaliers, les Darknuts eux, n'avaient tourné à temps se retrouvèrent plusieurs secondes en l'air avant de s'écrouler comme de crêpes. À peine, Gaellink eut repris ses esprits qu'elle entendit une explosion venant du cinquième étage, puis elle courut à toute allure craignant un nouveau danger.Un fois arrivée à l'étage supérieur, elle constata que les meubles étaient en lambeaux et que deux énormes trous décorait le plafond et le sol. Elle chercha longtemps un moyen de traverser le couloir puis lui vint l'idée du grappin mais n'en ayant pas sur celle, notre épéiste entreprit d'en chercher un. Donc après avoir remué tout le huitième étage, elle finit par trouver une nouvelle salle où au milieu se trouvait un grappin. Mais ce que vous savez pas c'est qu'il y a un fossé entre le grappin et elle, c'est à ce moment que commença les problèmes...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le mercredi 05 novembre 2014, 23:53:32
Super chapitre même si j'ai l'impression que j'ai moins de chance que Dydy et Du40  :R
Heureusement que je suis endurante dans cette fic, dans la vraie vie je ne le suis pas vraiment...  :^^':
A qui le tour ensuite ? ;D
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le jeudi 06 novembre 2014, 08:40:58
Superbe chapitre, et je ne sais que dire d'autre....Je sais je suis nul pour approfondir dès fois. Pauvre Gaellink elle qui veut prendre un grappin pour passe le couloir, elle doit traverser un fossé pour l'avoir XD
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: DrCreep le jeudi 06 novembre 2014, 16:16:59
Le "Pour chopper le grappin t'as besoin d'un grappin" m'a fait bien rire ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le jeudi 06 novembre 2014, 18:51:51
Contente que la fic vous plait toujours   :^^:mais Gaellink dans cette fic tu as beaucoup de chance, crois moi... Et pour le prochain gagnant(ou perdant) il arrivera bientôt.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 06 novembre 2014, 18:54:14
J'ai hate de voir la suite !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 08 novembre 2014, 22:03:44
Et, le prochain est.....Midona-Hylia !

 Midona-Hylia, d'ordinaire calme était à fleur de peau. Ce manoir venant des enfers l'énervait au plus au point et c'était normal, elle était tombée de deux étages suite à une petite blague du mobilier. Mais heureusement pour elle, elle était déjà au huitième étage. Par la même occasion, notre archère put constater les dégâts précédemment par ses camarades. Mais au lieu de traverser l'étage comme toute personne censée, elle se mit à dégrader le mobilier plus qu'il ne l'était déjà. Après une bataille contre toute sorte de mobilier, ce fut au tour des monstres de jouer un peu avec elle. Pendant un duel acharné contre un Darknut, une explosion retentit. Ce fut alors le chaos total dans la mêlée et les deux adversaires regardèrent la cage d'escalier ébahis. Ils se regardèrent tous les deux avant de reprendre leur combat acharné. À un moment, le Darknut fut déséquilibrer et Midona-Hylia en profita pour le pousser dans la cage d'escalier. Le colosse s'écrasa au rez-de-chaussée, décidément c'était une habitude pour les Darknuts de s'étaler comme des crêpes. Après ce duel surprenant notre archère fatiguée, décida de reprendre son souffle mais élément de taille perturba son moment de détente. En effet, Midona-Hylia se prit un bloc d'armure en pleine tête avant de manquer de se faire décapiter par un énorme hache. Elle cria après l'auteur de ce coup qui n'était rien d'autre qu'un Hache-viande. Le Hache-viande étrangement, s'excusa avant d'attaquer de nouveau Midona-Hylia. Alors là, Midona-Hylia explosa pour de bon. Elle frappa le Hache-viande avec une telle force que les autres détalèrent de peur de finir écrabouiller. Puis, après cette altercation, elle cria de douleur car en frappant de le Hache-viande, elle s'était fait terriblement mal au poignée. Jugeant qu'elle avait perdu assez de temps, notre archère décida enfin de changer d'étage. Une fois arrivée au neuvième étage, elle se retrouva dans une salle pour le moins hors du commun. Car il n'y avait non pas un ravin mais la salle était recouverte entièrement de glace, tout ce que nous pouvons dire, c'est : bonne chance Midona-Hylia.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 09 novembre 2014, 01:10:46
C'est moi où Midona-Hylia échappe pour la deuxième fois à la décapitation?  :R
C'est encore un chouette chapitre que voilà  :^^: Vraiment j'aime bien le fait que l'on montre le point de vue de chacun  :)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 09 novembre 2014, 06:43:27
j 'adore lire tes chapitres,et Gaellink à tout dit pour le reste
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 09 novembre 2014, 14:04:08
Zelink, le mage qui aurait pu se téléporter

 Zelink était déjà au neuvième étage, en train de se reposer. En même temps ceci est normal, quand on se fait poursuivre par des wolfos, il vaut mieux courir. Notre mage était exténué après cette course folle qui dura pendant deux étages mais il n'était pas au bout de sa peine, puisqu'un spectre venait de le dépouiller. Le spectre lui, se moquait ouvertement de notre mage en lui disant qu'il lui disait qu'il n'était qu'un flemmard. Notre Pzien profondément vexé, se mit à poursuivre le petit être qui se jouait de lui. Le fantôme, ayant marre de courir bêtement dans tout l'étage, décida de changer la donne en les téléportant dans un labyrinthe digne des bois perdus. Zelink lui, s'en rendit au moment où il se prit un mur qui venait subitement de se dresser. Après avoir masser son pauvre nez endolori, et avoir hurlé sur le spectre qui était mort de rire, il se jeta sur lui. Mais sous l'effet de la rage, il oublia que le spectre était transparent, il se retrouva dans la boue la tête la première. Son maître-chanteur, ria de plus belle avant de se calmer et il lui dit:
"Si tu veux retrouver tes affaires, tu dois traverser le labyrinthe et escalader la montagne.
Zelink: Celle-là ?et il montra une énorme montagne
Spectre: Non, ça c'est une colline."
Zelink était scié, si ce qu'il venait de montrer n'était qu'une colline alors qu'est-ce qu'il devait escalader ?
" Celle-là alors ?
Spectre: Non, celle-ci."
Cette fois-ci, notre mage avait failli faire un malaise, le fantôme lui montra une montagne colossale dont on ne voyait même pas le sommet, dissimulé par les nuages. Il devait grimper au sommet de cet imposante montagne, la montagne des damnés...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 09 novembre 2014, 17:24:34
Encore un chapitre bien sympas, pauvre Zelink quand même  :^^':
Qui est ce qui n'a pas encore eu le droit à son chapitre personnelle ?  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 09 novembre 2014, 17:30:25
Merci pour le commentaire.
Sinon Gaellink, pour le prochain je te laisse deviner ?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 09 novembre 2014, 17:34:28
Hum il ne reste plus que Ganonpaw et toi, et j'imagine que tu veux garder le "fléau des déesses" pour la fin  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le dimanche 09 novembre 2014, 18:58:05
J'ai ENCORE faillie me faire décapiter? C'est de ta faute, " fléau des déesses "! Tu portes vraiment la poisse! Bon, ta fic est toujours aussi bien. Tiens? Dans ta fic, je me suis fait mal au poignet et là je me suis justement fait mal au poignet en faisant je-sais-plus-quoi!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 09 novembre 2014, 19:42:29
Bravo pour ton chapitre fléau des déesses,pauvre Zelink
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 09 novembre 2014, 19:44:23
Merci pour ces bons commentaires, c'est encourageant ! :^^: Le fléau des déesses, tel est mon surnom vous remercie ! :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 10 novembre 2014, 21:31:20
Il n'en reste plus que deux ! Ganonpow fait son entrée !

 Notre épéiste en avait marre de ce maudit manoir, car pour commencer on lui avait volé sa carte ainsi que son équipement tout comme Zelink, puis il s'était fait poursuivi par une horde de monstres. Déjà qu'il était colérique, les circonstances faisaient qu'il était au bord de l'implosion. Alors pour se défouler, il se mit à massacrer chaque ennemi sur son passage à l'aide de ses poings, vu qu'il n'avait plus d'épée. Pendant qu'il était en train d'achever un Darknut, il fut interrompu par un drôle d'individu: le même spectre que Zelink avait rencontré. À ce moment là, Ganonpow se mit dans une rage folle, il chargea  en sa direction mais le petit être disparu. Seul l'écho de sa petite voix moqueuse, à la fois partout et nulle part, se fit entendre:
"Hi, hi ! Tu veux récupérer tes affaires ?
Ganonpow: Tu te fiches de moi ?!?!
Spectre: Hum....il a l'air malin celui-là... murmura le spectre avant de lui dire: Je te propose un défi, si tu gagnes alors je te rendrai tes affaires !
Ganonpow: Quel genre de défi ?
Spectre: Il y a un aérouage dans ce manoir, trouve-le moi.
Ganonpow: Pourquoi un fantôme aurait besoin d'un aérouage ? Ça n'aurait aucun intérêt puisque tu peux voler.
Spectre: Je ne suis pas un fantôme mais un Skull-kid !
Ganonpow: Comme si il y avait une différence....
Skull-kid: Bon, tu marches ou pas ?
Ganonpow: Je marche....mais attention, c'est juste parce que tu m'es utile.
Skull-kid: Ça marche !! Oh ! Au fait j'oubliais il y a un tas d'amis à moi sur le parcours ! Fais gaffe à ne pas mourir !"
 À ce moment précis, un boucan énorme se fit entendre dans les couloirs du neuvième étage. Ganonpow vit ses anciens poursuivants qui apparemment lui en voulait encore. Après s'être vengé du Skull-kid et de son traquenard, notre épéiste colérique reprit sa course folle. Mais à un moment, il s'arrêta de courir et se mit à combattre ses poursuivants, pourquoi courir quand on peut se battre ? Il se jeta dans cette énorme mêlée, en faisant des ravages. Les coups pleuvaient, nombreux d'entre eux furent assommés et même les meubles se joignirent à la bataille. Au final, il ne resta plus que notre Pzien, les uns étaient tombés dans la cage d'escalier tandis que d'autres avaient fuis. Mais les ennuis ne furent pas pour autant terminés, car une explosion violente qui venait du cinquième étage retentit jusqu'ici, créant d'énormes secousses. Ganonpow coura à toute vitesse car il savait d'où provenait cette explosion et il ne voulut pas rester ici pour l'observer. Il se retrouva alors dans une salle pleine de miroirs....

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 10 novembre 2014, 21:37:30
Wow, il est badasse Ganonpow  :R un Darknut à main nue ! Le prochain chapitre arrivera quand? J'ai hâte de lire la suite ma chère Xantote XD
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 10 novembre 2014, 21:40:22
Eh ouais, il est très fort...mais n'oublie pas le massacre d'ennemis...toute la plaine ! Et pour le chapitre spécial "fléau des déesses" il arrivera prochainement, demain voir aujourd'hui. :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 10 novembre 2014, 21:44:21
Qu' est ce que Ganonpow est fort :) en tout cas j 'ai hâte de lire le fléau des déesses. bon travail 01
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le lundi 10 novembre 2014, 21:57:29
Il a bu quoi Ganonpow pour être aussi fort? Et toi, Xanto01, tu portes bien tes deux chiffres! Continue encore et toujours comme ça !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 10 novembre 2014, 22:00:46
Il a bu quoi Ganonpow pour être aussi fort?

La potion magique d'Astérix ? :niak:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 10:27:04
Le fléau des déesses en piste !

 Le fléau des déesses, comme à son habitude était en train de se battre. Son adversaire n'était non pas Ganonpow mais un effroi cette fois-ci. D'ailleurs ce qui est drôle, c'est que l'effroi utilise l'épée de son adversaire sans que celle-ci ne s'en rende compte. C'est au moment où notre épéiste voulut brandir son épée, qu'elle remarqua celle de son adversaire. L'effroi lui, profita de ce moment d'inattention pour lui mordre férocement le bras. Xanto01 cria de douleur jusqu'à ce qu'il lui vienne une idée en tête, elle mordit à son tour le bras de son adversaire. Il lâcha prise et elle en profita pour lui donner un coup de poing en pleine face, la tête de l'effroi lui resta dans la main tandis que son corps tombait. Prise de dégoût, notre Pzien prit son épée et lança la tête au loin qui répondit sur l'armure en métal d'un Darknut en colère. Là, le fléau des déesses se mit non pas à courir mais elle chargea en direction de son prochain adversaire. L'impact fut imminent et les deux combattants croisèrent le fer si violemment qu'ils en perdirent leur arme. C'est alors qu'un duel à mains nues commença, Xanto01 se prit un crochet du droit qu'elle n'apprécia pas du tout. En colère, elle enchaîna les coups puis l'acheva avec un uppercut et quatre coups de pied latéraux qui ont envoyé le Darknut en plein milieu de la cage d'escalier. Les autres monstres qui la regardaient bêtement jusque là se mirent à la poursuivre. Il y a même un bulbin qui lui lança un étrange bâton, elle l'attrapa avant de réaliser que c'était de la dynamite. Il y eut une violente explosion, et Pzien et monstres couraient cette fois-ci pour se sauver la vie. D'ailleurs elle était la seule survivante. Après s'être fait poursuivre, dépouillé et autre malheur, elle était enfin arrivé à l'avant dernier étage,même s'il elle s'était perdue. Tout ce passait pour le mieux,si seulement une voix grave ne se fit retentit derrière son dos, lui disant:
"Alors on s'est perdu, ma belle ?"
En se retournant, le fléau des déesses eut la peur de sa vie...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mardi 11 novembre 2014, 10:34:04
Waw, j'ai hate de voir quel est ce 'puis de peur'
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 10:36:46
Ne t'inquiète pas tu vas bientôt le savoir ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le mardi 11 novembre 2014, 10:50:41
En voilà un chapitre dynamite euh dynamique  :R !
J'imagine que tu vas faire encore un chapitres par PZien jusqu'à qu'ils se trouvent tous, non ?
En tout cas on attend la suite, comme d'habituuuuuudeuh  :note:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 10:53:39
Pour le prochain chapitre, ils sont tous déjà arrivés en haut SAAUUUF une...puisque dans le chapitre que j'ai posté j'ai mis"avant-dernier étage" théoriquement, j'ai bien dit THÉORIQUEMENT.  :niak:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le mardi 11 novembre 2014, 14:37:44
 Superbe fic, j'attends la suite avec impatience :^^:
Pour le Darknut, mais c'est rien ça, je me prends 3 Gohma a main nue tout les matins au pt'it déj' 8) (bah c'est vrai dans Ocarina Of Time)
Non sérieux ce passage m'a bien plu, et la fic est très bien ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 17:18:07
Retrouvailles, réunion et coup de théâtre

 Notre troupe de Pziens était réuni dans las salle de conseil de la LDM. Tous étaient arrivés sauf une qui était introuvable. Mais ils ne la cherchaient pas, puisqu'ils étaient occupés à raconter les malheurs qu'ils avaient vécus.
"Et toi Zelink qu'est-ce qui t'es arrivé ?
Zelink: Je me suis fait poursuivre, j'ai été dépouillé par un spectre puis j'ai dû escalader une montagne.
Ganonpow: Tiens c'est drôle, j'ai été dépouillé par le même spectre.
Midona-Hylia: Ce manoir nous en a fait voir de toutes les couleurs !
Nobody: À croire qu'il est maudit !
Gaellink: De quoi tu parles ? T'as été le plus chanceux en plus !
Du40: Tiens en parlant de malédiction, où est le " fléau des déesses" ?
Ganonpow: Regardez par là..."
En effet, le fléau des déesses venait de faire son entrée dans la salle mais pas toute seule puisqu'elle était accompagnée par le roi démon. Oui oui, vous ne rêvez pas elle se faisait bel et bien accompagner par Ganondorf. C'est sous des yeux ébahis qu'elle rejoignit ses amis.
"Qu'est-ce que tu fais avec ce type ?!
Xanto01: Bah, quoi ? Je parle avec lui c'est tout.
Du40: Tu portes bien ton titre....
Midona-Hylia: Ça c'est clair...
Ganonpow: Tu n'as vraiment rien dans la tête, Xanto01....
Xanto01: Mais c'est bon...
Tous sauf elle: Tu t'entends ?!?!
Xanto01: Du calme...
Gaellink : Tu es irrécupérable...
 Nobody: Désespérante..."
 Les Pziens allaient en venir au mains, mais heureusement la réunion commença. Ils se calmèrent puis ils s'assirent . L'objet de la réunion était bien sûr de trouver des alliés pour conquérir le monde. Pour certains, la réunion était assommante, les méchants parlaient tour à tour, voilà ce qu'était cette réunion des plus banales. À un moment, Ganonpow s'absenta au beau milieu de la réunion. Il revint une vingtaine de minutes plus tard, silencieux. Les autres Pziens eux, étaient intrigués par son comportement mais ils ne le faisaient pas rententir. À vrai dire, depuis le retour inquiétant de Ganonpow, la réunion se passa très vite et aucun de nos amis osaient lui parler. Alors que la fin du conseil s'annonçait et que les Pziens allaient repartir, un drame venait de se produire...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mardi 11 novembre 2014, 17:35:54
Superbe les deux dernier chapitre, j'ai tout simplement adoré :) hâte de voir qu'elle est ce malheur qui est arrivé.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mardi 11 novembre 2014, 17:36:35
...hâte de voir qu'elle est ce malheur qui est arrivé.
Moi aussi !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 17:38:44
Ne vous inquiétez pas le drame va bientôt arrivé ! ;) Il est en cours d'écriture. :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 11 novembre 2014, 19:30:24
Retournement de veste et affrontement

 Du sang, tout ce qui se répandait sur le sol. Les Pziens étaient horrifiés devant ce qu'il voyait, Xanto01 avait été poignardée. Celle-ci regardait son sang se répandant sur ses habits avec horreur, mais elle fut d'autant plus choquée quand elle découvrit l'auteur de ce coup, Ganonpow. Celui-ci tenait une dague ensanglanté et affichait un sourire meurtrier sur son visage. C'était la première fois que le fléau des déesses était réellement horrifiée car elle savait de quoi son rival était capable, même si elle restait impassible. Les deux rivaux étaient désormais ennemis et ils se défiaient du regard. Ils allaient s'affronter, c'était une évidence. Cette fois-ci elle ne pouvait plus l'éviter, malgré sa grande douleur qui la fit grimacer, elle se mit en position de combat. Puis elle hurla à ses compagnons:
"Partez !
Du40: Quoi ?! Tu vas te faire tuer !
Xanto01: J'ai dit partez ! C'est mon combat ! "
Les autres ne se firent pas prier et ils quittèrent les lieux, bien qu'ils craignaient pour la vie de leur amie. Pendant ce temps, à l'intérieur du manoir le combat faisait rage. Bien que le combat était titanesque, Ganonpow prenait largement le dessus Xanto01 étant blessée. Les coups pleuvaient, ils s'infligaient des blessures l'un l'autre mais pourtant, aucun de deux ne voulait faiblir même si le déséquilibre était flagrant. À un moment, ils croisèrent violemment le fer. Leur nerf étaient à vif, de la sueur perlait sur leur front, leur muscle étaient endoloris par les nombreux efforts qu'ils subissaient. Malheureusement, c'en était trop pour Xanto01 qui lâcha son arme et qui subit les assauts répétés de son adversaire. Alors qu'il allait l'achever, il arrêta son arme juste au niveau de sa gorge, puis il lui dit:
"Allies-toi à moi
Xanto01: Quoi ?
Ganonpow: Rejoins-moi.
Xanto01: N..non..
Ganonpow: Tant pis..."
 Ganonpow lui fit une nouvelle entaille sur le flanc droit qui arracha un cri de douleur à sa victime avant de se volatiliser, laissant son adversaire au bord de la mort...
 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le mardi 11 novembre 2014, 19:34:49
Arrrgh ! Ça pour un retournement de situation c'est énorme! Xantoooo ne meurs pas !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mardi 11 novembre 2014, 19:39:11
Ouah le retournement de situation, je m'y attendais pas...Et 01 ne meurs pas,si tu meurs je te tue....Attends what.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mercredi 12 novembre 2014, 13:19:05
Eh, fléau des déesses! Si tu meurs... je ne te le pardonnerais pas! Alors reviens en vie! Bref, j'ai hâte de lire la suite! Ta fic est de plus en plus intéressante!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 14 novembre 2014, 20:15:24
L'espoir renaît

 Cela fait plusieurs jours depuis la disparition de Xanto01. Le groupe de Pziens s'était réuni avec les membres du la Révolte dans la taverne de Thelma. Bien que le nombre de résistants était important, l'espoir lui n'était pas au rendez-vous. Ils s'étaient rassemblés pour rendre hommage à leur amie Xanto01. Celle-ci bien qu'elle était le fléau des déesses, elle possédait un grand coeur et avait périe pour leur cause. C'est à minuit que l'hommage commença, les Pziens ainsi que les autres résistants étaient encapuchonnés. Malheureusement, ils n'avaient pas le corps pour s'y recueillir, alors c'est sur une statue qu'ils durent le faire. Chacun d'eux étaient profondément attristés et tous recherchaient à lui rendre un hommage digne de son courage.
"?: Qu'est qu'on peut faire ? On a perdu une de nos meilleures guerrières.
Thelma: Ne sois pas si pessimiste Moï. Il y a forcément un moyen.
Moi: Lequel ? On a perdu un de nos meilleurs éléments ! Et on ne possède même pas son corps pour s'y recueillir et lui faire un hommage digne de ce nom !
Du40: Si... On peut lui rendre hommage. On se battait comme elle a fait...elle s'est sacrifiée pour nous. Nous devons lui rendre hommage.
Midona-Hylia: Il a raison ! Elle aurait voulue qu'on se batte !
Thelma: Voilà des gens qui sont optimistes ! En tout cas, moi je vous suis !
Zelink: Je vous suis et je crois que tout le monde ici est d'accord !
Du40: Alors nous sommes tous d'accord ! Nous allons nous battre ! Et peu importe l'enjeu ! Que l'espoir renaît !
 Les clients qui prenaient leur collation, écoutèrent le discours des résistants avant de se joindre à eux. Ils passèrent la nuit à élaborer un plan. Alors qu'ils sortirent de la taverne, ils virent une gigantesque armée. L'heure de la bataille allait bientôt sonné...

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le vendredi 14 novembre 2014, 20:21:25
Quel beau chapitre  :^^: vivement la suite ! Et que l'espoir renaît!!!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le vendredi 14 novembre 2014, 20:24:07
Le chapitre est génial :D et que l'espoir renaissent hâte du prochain chapitre, j'ai envie de faire avancer le temps pour allez plus vite au prochain.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 15 novembre 2014, 13:02:09
Bataille

 Le combat faisait rage, bien l'armée de monstres était colossale, l'avantage appartenait aux Pziens. Chacun d'entre eux se battait vaillamment, faisait honneur à leur défunte partenaire. À ce rythme là, ils pouvaient atteindre le manoir où se terrait les généraux ennemis notamment Ganonpow. Aucun de nos Pziens, n'hésitaient. Ils voulaient tous remporter la victoire, et peu importe le prix. La rage que chacun éprouvait leur permettait de soulever des montagnes, le groupe avait pu ainsi pénétrer dans le manoir tandis que les autres résistants continuaient à se battre pour couvrir leurs alliés. Les Pziens constatèrent une fois à l'intérieur que celui-ci était bien plus sombre que la dernière fois. Ils battirent chaque monstre qu'ils durent affronter dans les différents étages. Alors qu'ils venaient dans rentrer dans une salle il y n'avait qu'un coffre, alors que le groupe allait s'emparer de la clé que contenait le coffre, la porte derrière eux se ferma subitement leur laissait aucune possibilité de fuite. Tous étaient aux aguets quand retentirent des rires venant de partout et nulle part. Soudain les rires cessèrent, et seul le vent se faisait sentir. Le calme annonçait quelque chose de mauvais aussi du40 cria:
" Tous à terre !!!"
 Effectivement une énorme lame avait manqué de s'abattre sur eux. Ils virent le propriétaire de cette épée qui n'était qu'autre de Twilia, une alliée de Ganonpow. Celle-ci était accompagné de DrCreep son associé, un mage noir aux grands pouvoirs. Un nouveau combat s'engagea, chacun des combattants étaient à son maximum, mais les Pziens obscurs avaient l'avantage, leurs adversaires étant fatigués à cause de leur combat dans la plaine. Aussi les assauts répétés et les attaques magiques de leurs ennemis donnaient du fil à retordre à nos héros. Pendant que ses amis combattaient, du40 en profita pour s'emparer de la clé, tandis que les autres le couvraient. C'est sous les encouragement de ses camarades que celui-ci ouvrit la porte pour voir son prochain adversaire...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le samedi 15 novembre 2014, 13:11:35
Oui Twilia et Dr. Creep sont enfin apparus! :R Il est sympa ce chapitre, la scène de bataille me fait un peu penser à HW  ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 15 novembre 2014, 14:44:34
AAH Dr creep et twilia enfin lez voilà.  J 'adore tes chapitres et continue comme ça,hâte de voir la suite
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le samedi 15 novembre 2014, 18:56:56
C'est toujours aussi génial! Vivement la suite :^^: :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 16 novembre 2014, 10:34:27
Combat enragé

 Le prochain adversaire de du40 l'attendait confortablement installé, en train d'aiguiser sa lame. Bien sûr, il n'y avait aucun doute sur l'identité de celui-ci puisque qu'il s'agissait de Ganonpow. La rage commença à animer du40, Ganonpow n'était qu'un traître et il fallait qu'il paye pour ses crimes. Ganonpow en revanche était parfaitement calme aussi, il se moquait de son adversaire:
"Tu crois vraiment pouvoir me battre ?
Du40: Oh, oui... Et tu vas être surpris.
Ganonpow: Voyons du40...Nous savons très bien que la seule personne qui puisse me battre est dans l'autre monde maintenant...
Du40: Elle s'est battue pour nous ! Et je vais faire la même chose !
Ganonpow: Tu souhaites vraiment la mort alors. Je vais t'éliminer comme elle alors...un vulgaire pantin de bois !!!! "
 Et un nouveau combat s'engagea, les deux combattants étaient déterminés, l'un pour venger son amie, l'autre pour le tuer. La rage se faisait ressentir dans chacun d'eux, leur dictant de ne pas abandonner. Mais le fait que du40 avait déjà combattu offrait un certain avantage à son adversaire. Aussi lorsqu'il croisèrent le fer pour une énième fois, Ganonpow en profita pour lui donner un coup de pied fulgurant, faisant tomber l'épée de son ennemi sous le choc. Celui-ci étant désormais désarmé, se prit une valse de coups plus violents les uns que les autres. Aussi alors que Ganonpow allait lui porter le coup fatal, un élément vint changer la donne...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 16 novembre 2014, 10:52:39
Aaaah suspens suspens ! Encore un chouette chapitre avec des combats (enfin un combat  :niak:) Je ne veux pas ne pas lire la suite !  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 16 novembre 2014, 13:11:33
Je veut savoir la suite... bref ce chapitre là c 'est comme knor je L 'adore
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 16 novembre 2014, 13:12:30
La suite est en cours d'écriture. Ne vous inquiétez pas. ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 16 novembre 2014, 13:40:39
Le retour et un combat plus ou moins épique

 "Quoi ? Mais c'est impossible...
Du40: Impossible..."
Cet évènement avait de bonnes raisons pour laisser perplexe les deux combattants. Quelqu'un avait paré l'attaque destinée à du40. Puis, ce mystérieux individu à la silhouette encapuchonnée se retourna vers Ganonpow avant d'ôter sa cape, laissant la possibilité de connaître son identité. Du40 et Ganonpow n'en croyaient pas leurs yeux, et  l'individu se moqua d'eux.
"Alors les garçons, qu'est-ce qui vous prend ? C'est ma beauté stupéfiante qui vous surprend ?
Ganonpow: Toi... Comment as-tu pu ? Je te croyais morte...01...
Xanto01: On ne vend jamais la peau du fléau avant de l'avoir tuer. Tu devrais le savoir pourtant après tout ce temps.
Du40: Comment as-tu fait ?
Xanto01: Je te le raconterais plus tard, pour le moment j'ai une vengeance à faire. "
 Du40 était alors parti rejoindre les autres au combat. Pendant ce temps, Ganonpow et Xanto01 dégainèrent leur épée respective et se mirent en garde mais au lieu de se battre, contre toute attente, Ganonpow lui posa une question totalement inattendue :
"Pourquoi avais-tu refuser de t'allier à moi ?
Xanto01: Ah... Le moment que je préfères, le jeu des questions-réponses...
Ganonpow: Réponds à ma question, au lieu de jouer au poète !
Xanto01: Bah... En temps normal j'aurais accepter mais vu la menace des déesses à mon égard...
Ganonpow: Tu plaisantes ?
Xanto01: Depuis le temps, tu me connais... Mais à mon tour, pourquoi tu voulais cette alliance ?
Ganonpow: Tu sais très bien pourquoi. L'épée qui est l'ombre de la Master Sword, l'épée destructrice.
Xanto01: La fameuse épée, ombre de la Master Sword et la Triforce qui va avec... Intéressant...
Ganonpow: J'ai enfin trouver cette épée, clé de tous les pouvoirs. Et tu vois comme moi, que ce fameux pouvoir ne te laisse pas indifférent.
Xanto01: C'est vrai mais je me vois dans l'obligation de refuser l'offre, tout Hyrule compte sur moi.
Ganonpow: Alors nous devons combattre... Adieu, 01."
 Le combat commença réellement, il était encore plus grandiose que le précédent. Les deux combattants s'étant améliorer au fil des jours, d'ailleurs chacun était admiratif devant la capacité de l'autre. Les coups s'enchaînaient, plus dévastateurs les uns que les autres mais aucun des deux rivaux ne faiblissait face aux assauts répétés de l'autre. Les bottes secrètes et les estocs s'enchaînaient, jusqu'à ce qu'ils croisent violemment le fer. L' impact était si violent qu'il créa des étincelles, c'était impressionnant à voir. Ils étaient de force égale, ce moment était épique jusqu'à ce que Ganonpow fit un croche-patte à Xanto01 qui tomba. En colère, elle se jeta sur lui en lui donnant des coups de poing que son adversaire lui rendit. C'est à ce moment-là que le combat perdit tout son prestige, Ganonpow chercha Xanto01 qui avait disparu, il passa près d'un pilier puis il se prit à un coup de poing en pleine figure. Son adversaire sortit de sa cachette morte de rire, puis Ganonpow se mit à lui courir après. Après cette course-poursuite totalement inutile, le combat reprit enfin tout son sérieux. Les deux rivaux décidèrent de rengainer leur arme et de se battre avec leurs mains. Le combat était grandiose, à un moment Ganonpow fit un énorme trou au beau milieu d'un mur en essayant d'atteindre Xanto01 et celle-ci rispota en le plaqua contre un pilier. Malheureusement, le pilier s'effrondra ce qui allait entraîner la destruction de la salle. Les deux rivaux s'échangèrent un regard avant de se mettre à courir, apparemment les ennuis reprenaient...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 16 novembre 2014, 14:07:49
Génial ce chapitre et ouais 01 t'est pas mort youhou, et j'ai ri à certains moment.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le dimanche 16 novembre 2014, 15:16:08
Citer
L'épée qui est l'ombre de la master sword, l'épée destructrice.
Moi j'ai hate de voir le "manipulateur des ombres".
L'épée qui est mentionnée, ce n'est pas la Demon sword ? :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 16 novembre 2014, 15:17:31
Shadow Sword, Demon Sword...pleins de noms lui sont donnés.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 16 novembre 2014, 16:05:21
J'adore tout simplement, depuis certains chapitre la fic prend une dimension épique mais elle garde quand même le comique du début  :R
Et là, on en ai en plein dedans, la dimension épique  ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 16 novembre 2014, 16:46:51
Cette fois-ci pas le choix...les deux rivaux doivent coopérer pour leur survie !
 
 Les deux rivaux étaient en train de courir en se disputant. Même si ils étaient désormais ennemis, ils ne pouvaient pas s'empêcher de se chamailler comme avant. Il faut croire que les habitudes ont la vie dure.
 "Je te hais, 01 ! À chaque fois que je suis à côté de toi, j'ai des problèmes !
Xanto01: En même temps c'est ta faute ! C'est toi qui voulait qu'on se batte à mains nues !
Ganonpow: Comment ça ma faute ?! C'est toi qui a détruit le pilier ! Maintenant je me mets à courir comme un idiot à côté de toi !
Xanto01: Euh... Ganonpow...
Ganonpow: Quoi ?!
Xanto01: Je crois que les autres se sont barrés...
Ganonpow: Et tu as trouvé ça toute seule ! Bravo ! Quelle intelligence !
Xanto01: Je te signale que les autres se sont barrés et toi tu me cries dessus !
Ganonpow: Je t'hurles dessus parce que tu m'énerves !
Xanto01: Parfait, comme ça je pourrais te laisser te faire écrabouiller !
Ganonpow: Tu sous-entends qu'on devrait coopérer ?!
Xanto01: Bah, est-ce qu'on le choix ? Si on coopère pas on se fait écrabouiller.
Ganonpow: Hors de question ! Je préfère me faire écraser plutôt que de faire équipe une nouvelle fois avec toi, le fléau !!!"
 Ganonpow n'aurait jamais changé d'avis si un rocher n'avait pas manquer de le ratatiner. Ils firent un pacte en se promettant de redevenir ennemis dès qu'ils sortiraient de ce maudit manoir. Au lieu de s'entraider, ils se moquaient dès que l'un se prenait une porte ou un poteau. Et ils n'arrêtaient pas de se donner des croches-pattes et autre coups bas, si l'un pouvait se faire tuer grâce à la fourberie de l'autre, ils n'allaient pas se gêner. Les deux rivaux auraient pu faire un parcours sans encombre s'ils n'avaient pas déclencher un incendie par accident.
" Non mais c'est pas vrai ! Comment tu as fait ?! C'est pas possible, on va mourir tout les deux par ta faute !!!!
Xanto01: Comment je pouvais savoir que ma cape prenait feu ?! Crétin !!!!
Ganonpow: Qui c'est que tu traites de crétin ?! Attardée mentale !
Xanto01: Comment tu m'as appelé sale...."
 Elle fut interrompue car pour une énième fois, elle manquait de mourir écrasée. Le feu les rattrapait ainsi que les débris, aussi ils se retrouvèrent bientôt devant une fenêtre, seule issue. Le fléau des déesses brisa la vitre d'un coup de pied avant de dire:
" Si on faisait de la glisse ?
Ganonpow: Tu ne changeras jamais...
Xanto01: Nan."
Et ils profitèrent de l'ouverture pour monter sur le toit avant de redescendre en glissant sur les tuiles de façon spectaculaire. C'était ahurissant, et les deux rivaux n'étaient pas en conflit mais ils étaient complices comme auparavant. Sauf qu'ils n'avaient pas prévu une chose, l'atterrissage...




Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le dimanche 16 novembre 2014, 17:39:50
, il passa près d'un pilier puis il se prit à un coup de poing en pleine figure. Son adversaire sortit de sa cachette morte de rire,

Moi aussi j'étais morte de rire! Franchement, j'avais les .larmes aux yeux tellement j'ai ri! Vivement la suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 16 novembre 2014, 17:43:07
J'ai étais mort de rire avec Ganonpow et Xanto01 qui se chamaillent en situation critique, ça m'a fait beaucoup rire XD sinon continue comme ça j'adore.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 19 novembre 2014, 14:03:56
Le côté sombre du fléau des déesses

 Les deux rivaux  arrivèrent à la plaine d'Hyrule avant d'observer leurs alliés respectifs en pleine guerre des clans. Un nouveau combat se déroulait sous leurs yeux, ce qui n'était pas pour leur déplaire, au contraire, cela les amusait au plus au point. La bataille tout ce qu'ils adoraient. À présent, ils se défiaient du regard, l'un l'autre avant de se lancer dans la bataille, un sourire carnassier aux lèvres. Chaque clan avait regroupé ses meilleurs éléments dans cette bataille épique. Les cris du dragon géant Pyrodactilus se mêlaient au grondement de l'orage, et l'espace d'un instant une idée vint à notre fléau mais elle décida de l'exécuter plus tard. Elle se mit à aider ses amis qui ignoraient encore qu'elle était en vie. Ses amis eux, étaient ravis mais ils ne purent s'attarder sur leurs retrouvailles puisqu'ils devaient repousser l'envahisseur. À la fin de ce combat acharné, les Pziens remportèrent la victoire mais au moment de se retirer, un rire diabolique retentit dans l'atmosphère. Nos amis étaient aux aguets, dégainant leur arme et scrutant le ciel sombre. Les méchants quant à eux riaient aux éclats, leur allié était venu les aider.
"La partie est finie, 01. Nous avons gagné...
Xanto01: Vous n'aurez jamais gagné tant que nous serons là.
Twilia: Je vous conseille de partir.
Nobody: Et pourquoi partirons-nous ?
Dr.Creep: Il arrive....
Midona-Hylia: Comment ça "il" ?"
 Les Pziens eurent bientôt la réponse à leur question, un jeune homme fit irruption en plein milieu du champ de bataille.
"Qui es-tu ?
?: Tu dois être le fameux " fléau des déesses".
Xanto01: Réponds à ma question.
?: Je me nomme Stefbad, mage noir. J'ai beaucoup entendu parler de toi, il paraît que tu es à la recherche de l'épée destructrice, je me trompes ?
Xanto01: Nan...
Gaellink : De quoi tu parles, 01 ?
Ganonpow: Il se trouve que notre chère 01 a ses côtés cachés. Elle ne vous a jamais parlé de son passé ?
Xanto01:  Vous ignorez beaucoup de choses sur moi.
Stefbad: L'ombre de toi même, c'est triste pour une femme aussi puissante que toi. C'en est pitoyable....
Xanto01: Assez...
Stefbad: Tu me déçois...
Xanto01: J'ai dit assez !!!!"
 Xanto01 fonça sur lui, épée à la main. La rage se lisait dans ses yeux, si bien qu'ils virèrent au rouge sang, aussi des reflets rouges s'ajoutèrent à sa chevelure noire, preuve que le caractère du fléau des déesses avait bien changé. Aucun n'avait Xant01, dans cet état, tous avaient peur de sa colère aussi bien ses alliés que ses ennemis. Ses coups étaient dévastateurs, rien ne pouvait l'arrêter. Quant à son adversaire, il paraît les attaques de son assaillante tant bien que mal, il constata avec effroi, sa transformation physique ainsi que son envie folle de détruire. À vrai dire, celle-ci avait un fort potentiel magique, ce qu'il craignait par dessus tout. Le mage désemparé, créa une colonne de feu qui entoura son adversaire mais elle la traversa sans effort, puis notre épeiste avança lentement vers Stefbad.Le regard rouge sang de Xanto01 glaçait l'assemblée, elle voulait tuer et sa rage allait se déverser sur son adversaire. Tandis que le fléau des déesses allait asséner le coup de grâce, son adversaire riposta en  lui plantant une dague dans le bras. Son assaillante laissa échappa un cri inhumain, avant de s'évanouir sous le coup de la douleur....

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mercredi 19 novembre 2014, 14:09:48
Ce chapitre est super, tout comme les autres! J'ai vraiment hâte de savoir la suite! Ça me rappelle que je dois la continuer ma fic 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mercredi 19 novembre 2014, 14:15:22
Ce chapitre est totalement génial j 'ai adoré en tout cas.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mercredi 19 novembre 2014, 15:54:09
Son assaillante laissa échappa un cri inhumain,
Son assaillante ? Tu parle de qui ?

Ou sinon, je suis enfin apparu !  :cheers:
Ou sinon les ennuis commencent...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 19 novembre 2014, 15:56:12
Quand je parlais d'assaillante, je parlais du fléau des déesses, puisque c'est elle qui attaque Stefbad.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 19 novembre 2014, 17:58:07
Nouvelle convocation, nouvelle mission et nouveaux héros !

 Stefbad et ses alliés étaient partis, laissant ainsi nos Pziens seuls. Xanto01 n'avait toujours pas repris connaissance, son état inquiétait franchement ses amis. Bien qu'inconsciente, la douleur se lisait sur son visage, c'est les Pziens partirent pour le sanctuaire des déesses, espérant que l'eau divine puisse soigner leur amie. Xanto01 se réveilla difficilement mais sa douleur disparut quand elle vit ses amies.
"Hum... Les amis on est où là ?
Midona-Hylia: On est dans le sanctuaire des déesses.
Gaellink : Nous t'avons amener ici pour te soigner.
Du40: Et t'as eu de la chance sur ce coup, 01.
Din: Malheureusement, nous avons de mauvaises nouvelles.
Nayru : En effet, tu es condamnée fléau des déesses.
Xanto01: Comment ça, condamnée ?
Farore: Regarde ton bras."
 Xanto01 s'exécuta, découvrant avec horreur sans bras droit. L'entaille était d'un blanc étrangement brillant, et son bras avait pris une teinte d'un noir très profond. Elle se demandait ce qui lui arrivait, d'abord sa transformation puis ce bras. Mais au lieu de la faire souffrir, une sensation de puissance monta en elle. Farore semblant lire dans ses pensées lui dit:
"Ton bras bien qu'il possède une force colossale, est victime d'une malédiction.
Nayru: Lorsque la tâche recouvrira ton corps, entier tu seras corrompu et tu deviendras monstre.
Xanto01: Il n'y a pas un antidote pour me sauver ?
Din: À moins que....
Farore: Din, non !
Xanto01: Qu'est-ce qu'il y a ? Si il y a une solution dîtes-la moi ?!
Nayru : L'épée destructrice...
Din : Seule cette épée pourra canaliser, le mal qui te ronge.
Xanto01: Mais je pensais que seul l'élu peut la toucher.
Din: Seul un pouvoir destructeur peut la manier, mais c'est l'épée qui choisit son propriétaire.
Xanto01: Mais Ganonpow cherche aussi cette épée ! Si ça ce trouves, c'est lui le véritable porteur !
Nayru: Ganonpow a trahi les siens, alors que toi non. Et n'oublie pas, tes transformations, cela comptera.
Xanto01: Donc j'ai une chance ? Où se trouve l'épée ?
Farore: En plein territoire ennemi, dans le temple de l'oubli. Tes heures sont comptées fléau des déesses ou devrais-je dire héroïne d'Hyrule."
 Nos Pziens étaient à nouveau dehors, dans l'immense chaos qu'était devenu Hyrule. Tous regardaient Xanto01, avant de lui demander:
"Prochaine destination ?
Xanto01: Mes amis on se dirige vers le Temple de l'oubli et le plus vite possible. Vous venez avec moi ?
Midona-Hylia: Bien sûr que oui !
Gaellink: Je te suis avec toi jusqu'au bout !
Zelink: Je t'abandonnes pas, on est une équipe après tout.
Nobody: Je suis toujours partant.
Du40: Je vais pas t'abandonner maintenant, il faudra que je répare tes bêtises alors...
Xanto01:C'est parti !"
 Et nos amis se lancèrent dans cette nouvelle quête car le temps leur était compté...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mercredi 19 novembre 2014, 18:36:55
Et encore un chapitre génial! J'ai hâte de lire la suite  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mercredi 19 novembre 2014, 19:43:58
J'adore le chapitre, et j'adore ton style et ta fic voilà voilà  8)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 19 novembre 2014, 20:24:28
Un destrier à la hauteur du fléau des déesses !

 Notre groupe s'avançait au beau milieu des ruines. Le paysage était désolé et une odeur de souffre se sentait à travers l'atmosphère. Nos héros étaient méfiants vis-à-vis du maître des lieux, ils ne savaient rien de lui, sauf que celui émanait du souffre. Soudain, un rugissement se fit entendre et nos Pziens purent enfin voire la cause de toute cette désolation, Pyrodactilus. Tous les Pziens coururent sauf une qui s'amusait à provoquer le dragon.
"Hey ! Pyro vient m'attraper ! À moins que tu sois trop lent !"
 Pyrodactilus ou Pyro se mit à la poursuivre au milieu des ruines, ce qui annonçait le début cours course-poursuite. L'ancien village ayant été bâti sur une colline offrait un fort avantage à notre Pzienne. Elle bifurqua à droite alors que Pyrodactilus continua en ligne droite, le chemin qu'a pris Xanto01 était un raccourci qui lui permettait d'atteindre le sommet de la colline plus vite. Xanto01 arriva au sommet de la colline avant de sauter pour atterrir sur le dos de Pyrodactilus. La bête, sentant un poids sur son dos, se mit à voler haut dans le ciel avant de descendre en piqué. Il se débattait, crachait des flammes mais rien à faire notre héroïne ne lâcha pas. Alors le monstre se mit à redoubler de vitesse, à faire des acrobaties, des piqués mais Xanto01 ne lâcha toujours pas, alors Pyro s'avoua vaincu, laissant la Pzienne le dompter. Les autres qui s'étaient cachés lâchement, observaient ce spectacle magnifique et étrange : Xanto01 domptant Pyrodactilus. Celui-ci vint atterrir sous l'ordre de son nouveau maître, devenant désormais la monture du fléau des déesses. Xanto01, fière de son nouveau cheval alla retrouver ses amis qui affichaient des têtes ahuries. Ella flatta l'encolure de Pyro avant de s'exclamer:
" Elle est belle ma monture, hein !
Nobody: T'es au courant que ce n'est pas un cheval ?
Xanto01: Bien sûr que je suis au courant !
Du40: Mais qu'est-ce que tu fais avec un truc pareil ?!"
 Pyrodactilus ayant remarqué sa remarque, se mit à grogner montrant ainsi ses crocs acérés. Alors que le dragon s'apprêtait à cracher du feu, sa propriétaire lui flatta l'encolure ce qui eu pour effet de le calmer.
"Du calme, Pyro. Du calme....
Gaellink: Tu lui as donné un nom ?
Zelink: Ce pas le plus étonnant le fait qu'elle est donné un nom à son dragon...
Midona-Hylia: Mais comment t'as fait pour dompter un pyrodactilus de cette taille !? Parce que là, c'est leur chef que t'as dompté !
Xanto01: Tout est dans la technique en fait.
Du40: Ça y est ? Mademoiselle a apprivosé son dragon ? On peut y aller ou tu veux faire un autre truc complètement dangereux et irréfléchi ?
Xanto01: Nan, c'est bon. Merci pour ton offre en tout cas.
Du40: Tu t'es bien amusé j'espère ?
Xanto01: Ce fut une expérience fortement lucrative. Mais je vous laisse mes bons amis, j'y retourne."
 C'est sous ce language très soutenu que ce termina le dialogue. Le fléau des déesses se remit à selle avant de talonner Pyro et de décoller à toute allure, les cheveux au vent de manière héroïque, laissant là ses pauvres amis qui devaient quant à eux faire tout le trajet à pied...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mercredi 19 novembre 2014, 20:36:36
J'ai ri à certains moment de ce chapitre, mais il est très bien et ouah gg pour avoir dompté si vite un pyrodactylus.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le jeudi 20 novembre 2014, 17:49:29
Sympa pour nous, on se tape le chemin à pied! Nan je rigole  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le jeudi 20 novembre 2014, 21:03:21
Le labyrinthe de l'Oubli

 Après six heures de marche ou 1 heure à vol de dragon, que nos Pziens se retrouvèrent enfin. Les retrouvailles étaient très émouvantes, en effet toute l'équipe s'énerva après 01. Une fois les esprits apaisés, nos héros se décidèrent enfin à trouver ce fameux temple, il faut dire qu'ils n'avaient pas beaucoup avancé et que le temps jouait contre eux. Nos amis surmontèrent chaque défi qu'ils durent affronter, battant ainsi chaque monstre rencontré dans le camp ennemi. Aucun d'entre eux n'ignoraient qu'ils s'approchaient du temple, les monstres rencontrés devenant de plus en plus dangereux. Le groupe se battait cette fois-ci contre une horde de Darknuts, plus féroces les uns que les autres. Chacun se battait contre un Darknut, avec sa propre méthode. Xanto01 allait manquer de se faire décapiter mais son adversaire fut achevé par deux flèche en pleine tête, une de glace l'autre de feu. Étonnée, 01 se retourna et vit Nobody et Midona-Hylia lui sourire. Elle leur rendit leur sourire avant d'aider les autres à se débarrasser de leur ennemi. Bientôt il ne resta plus que nos Pziens dans ce champ de ruines, après de multiples efforts, nos amis arrivèrent devant un édifice de taille, non pas un temple mais un labyrinthe, le Labyrinthe de l'Oubli...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le jeudi 20 novembre 2014, 21:21:11
C'est génial ce chapitre mais ils sont trop court euuuh il faut les faire plus long voyons XD
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 22 novembre 2014, 15:21:04
La corruption débute ! Xanto01 contre ses anciens alliés !

 Notre groupe arpentait les voix du Labyrinthe de l'Oubli. La brume qui recouvrait ce dédale de pierre ne présageait rien de bon. Les murs bougeaient en fonction du déplacement de nos héros, impossible donc de se repérer, ce labyrinthe portait bien son nom. Beaucoup avant nos héros avaient essayer de retrouver leur chemin mais ce fut peine perdue, tous sont devenus Stalfoss et autres monstres erraient à jamais dans cette prison de pierre. Mais cela n'impressionnait pas nos Pziens, au contraire cela les poussait à dépasser leurs limites. Ils affrontèrent alors, tous les monstres qu'ils durent affronter, dont certains damnés. Mais malheureusement, le temps jouait contre eux. Pendant qu'ils marchaient dans le labyrinthe, sans danger à l'horizon, Xanto01 fut soudain prise de violentes convulsions, elle se tenait la tête entre les mains, hurlant à la mort.  De la fumée émanait de son bras et des tatouages rouges apparurent sur le bras droit de 01. Ses cheveux noirs prirent de nouveau, des reflets rouges prouvait que la transformation avait lieu. Ses yeux d'ordinaire marrons, devinrent rouges, et des peintures tribales ornaient son visage de couleur mâte qui devenait gris au fur et à mesure. La corruption avait lieu, et les cris de plaintes de Xanto01 devinrent bientôt des cris de rages, des cris inhumains. Une aura noire se matérialisa autour d'elle, Xanto01 était devenue une méchante. Elle se retourna vers ses anciens alliés avant de les attaquer. L'ancienne Xanto01 semblait avoir disparu mais ses amis refusèrent d'y croire préférant la raisonner plutôt que de contre-attaquer.
"01 ! Arrête !
Xanto01: Pourquoi arrêtez alors que je viens à peine de commencer ?
Zelink: Réfléchis un peu, ce n'est pas toi ! Jamais tu nous aurais attaquer ! Reviens à la raison !
Xanto01: Revenir à la raison ? Mais je viens à peine de découvrir ma puissance !
Nobody: Résiste ! Tu peux le faire !
Xanto01:  Résister à ce pouvoir ? Ce pouvoir, cette puissance c'est  si enivrant.... L'ancienne moi n'est plus ! Adieu mes chers "amis"..."
 Xanto01 mit fin à cette discussion, préférant charger que de parler. Alors les Pziens à contrecœur durent affronter leur amie. La puissance de 01 était colossale, chacun de ses coups faisait trembler le sol. Bien que nos héros étaient en supériorité numérique, l'avantage revenait à 01 car aucun des Pziens ne voulaient la blesser. Mais son adversaire s'en moquait, elle profitait de se moment de faiblesse pour vaincre un à un ses adversaires. Bientôt, il ne resta plus qu'elle et du40.
"Alors c'est entre toi et moi maintenant ? Abandonne tu n'es pas à la hauteur du40.
Du40: C'est ce que tu crois, fléau des déesses. Mais saches une chose, je ferais pour te libérer même si je dois te tuer.
Xanto01: Alors, tue-moi. Si tu es assez fort pour le faire. "
 Et le combat reprit de plus belle, les deux combattants montrant ainsi toute leur puissance. Cela ne faisait que quelques minutes qu'ils s'affrontaient et les premiers symptômes de fatigue commençaient à se montrer du côté de du40, de la sueur perlant sur son front. Aussi son adversaire ne manqua de lui rappeler avant de repartir à la charge. Cette fois-ci, Xanto01 redoubla de puissance, ses coups devenant plus dangereux les uns que les autres. Ils se battaient à un rythme effréné mais les deux combattants ne faiblissaient pas pour autant malgré les nombreuses entailles qui parcouraient leur corps. Ils croisèrent alors le fer, mais c'en fut trop pour du40 qui lâcha son arme. Son adversaire lui asséna un bon nombre de coup avant de lever son épée au ciel, s'apprêtant à donner le coup de grâce. Du40 sentant sa mort arriver, dit une phrase qui changea la donne:
"Pourquoi 01 ? Pourquoi ? Je pensais qu'on était amis...."
 Déroutée et complètement désorientée face à ces paroles, 01 s'enfuit. Laissant ainsi seuls nos Pziens devant une forteresse que la brume avait auparavant cachée...


Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 22 novembre 2014, 16:00:29
Oh j'adore ce chapitre c'est l'un de tes meilleurs....En parlant ça faudrait que je continue ma fic, demain je m'y mets, mais bref j'ai adoré ce chapitre.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le samedi 22 novembre 2014, 16:44:25
Ah, je vois Spectra te possèder petit à petit !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 22 novembre 2014, 17:38:11
La voix de l'Hésitation

 Xanto01 courait, elle courait sans s'arrêter pensant aux paroles de du40. Pourquoi n'avait-il pas tenu sa langue celui-là ? Cette phrase n'arrêtait pas de tourner en boucle dans sa tête, commençant à la faire douter. Elle ne savait plus, elle ne voulait plus. Tout ce qu'elle espérait, c'était de partir loin d'ici, devenir un Stalfoss comme tant d'autres avant elle, plus rien ne la retenait à présent. Mais le labyrinthe semblait jouer avec ses nerfs aussi un voix se mit retentir dans la tête de 01, essayant de la corrompre. Cette voix résonnait comme un bourdon, si bien que Xanto01 s'arrêta et prit sa tête entre les mains tant la douleur était immense.
"Pourquoi a-t-il fallu que tu partes ? Tu pouvais très bien l'achever...
Xanto01: Qui...qui es-tu ? Laisse-moi tranquille !"
 Xanto01 était en proie face au doute et à la schizophrénie, elle voulait que cela cesse alors elle se mit à frapper sa tête sur un mur, mais la voix continuait plus insistante.
"Qui suis-je ? Mais je suis ton plus fidèle allié, je suis toi...
Xanto01: Tu...tu..tu n'es pas moi ! Va-t-en !"
 Plus la voix parlait, plus le doute s'installait dans l'esprit de la Pzienne. Elle ne devait pas succomber à la tentation, non il fallait absolument qu'elle retrouve ses amis et au plus vite. Mais ses membres ne semblaient pas la suivre, ses muscles étaient tétanisés, la peur montait en elle et la voix qui semblait lire dans ses pensées, profita de ce moment de faiblesse pour essayer de la corrompre d'avantage.
"Tu parles de ces personnes qui t'ont abandonné ? Oublie-les, viens plutôt te joindre à moi....
Xanto01: Nan....sort de ma tête !
Voix: Pourquoi nier l'évidence ? Toi et moi nous sommes pareils, nous ne formons qu'un...
Xanto01: Tu mens ! Tu mens ! Je ne suis pas toi ! Laisse-moi tranquille !
Voix: Allons, pourquoi renier ce que tu es ? Joins toi à moi...
Xanto01: Jamais, je ne m'allierais à toi ! Tu m'entends !
Voix: Pourquoi ? Pourquoi, gâcher tout ce talent ? Pourquoi trahir, cette promesse faite à Ganonpow ? Pourquoi rester dans l'ombre des déesses alors que tu peux être la lumière ?
Xanto01: ...
Voix: Avec moi, tout ce dont tu rêvais, je t'aiderais à l'accomplir. Je peux t'aider à détrôner ces soi-disant déesses... Tout ce qu'il te reste à faire, c'est de te laisser faire, de t'offrir ma puissance.
Xanto01: Le pouvoir destructeur... Tu es le démon oublié, n'est-ce pas ? Celui qui a forgé cette épée, ombre de la Master Sword.
Voix: Je ne suis seulement que celui qui te permettra d'avoir le pouvoir, celui de la Triforce des ténèbres.... Le pouvoir que tu as tant convoité..."
 Xanto01 se remit à courir cherchant à tout prix cette épée, la clé de sa libération. Si elle ne le trouvait pas, elle serait alors sous l'emprise de ce démon. Mais le temps jouait malheureusement contre elle, à chaque seconde se cœur se durcissait, œuvre de celui qui tentait de la corrompre. À force d'errer dans ce dédale de pierre, elle vit enfin la clé de sa libération, l'épée destructrice au bout d'un couloir. L'espoir renaissait en 01 et un sourire se dessina sur son visage, le seul objet pouvant la délivrer de cette malédiction se trouvait à un trentaine de mètres, mais sachant qu'elle n'était pas hors de danger, elle courut jusqu'à en perdre haleine, redoublant de vitesse et il le fallait, car il ne restait plus beaucoup de temps avant sa corruption définitive...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le samedi 22 novembre 2014, 17:40:09
Encore un chapitre très bien écrit! J'ai hâte de lire la suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 22 novembre 2014, 20:04:41
Encore un merveilleux chapitre et très bien écrit, j'ai beaucoup aimé.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 29 novembre 2014, 12:05:00
Descente aux enfers

 Xanto01 courait toujours plus, toujours plus vite. Cette maudite épée à la fois clé de sa libération et responsable de sa corruption était là, à seulement quelques mètres d'elle. Elle serait enfin sauvée mais la voix essayait toujours de la corrompre. Et la prit en main, la levant au ciel mais rien ne se produisit. Xanto01 était de nouveau proie au doute, la voix profita alors de ce moment de faiblesse pour agir.
"Mystère, mystère..... Pourquoi l'épée n'agit pas ? Ah, peut être que ce n'est pas la bonne lame...
Xanto01: Tais-toi !"
 Et sa course reprenait de plus belle, sa schizophrénie refit surface. Sa personnalité changeait et rechangeait tantôt bien tantôt mal, elle ne savait plus. Elle ne savait plus, ce qu'elle voulait, ce qu'elle était. Plusieurs questions se bousculaient dans sa tête. Pourquoi elle ? Pourquoi s'acharner autant sur elle ? Pourquoi pas les autres ? Pourquoi l'épée n'agit-elle pas ? Toutes ses questions sans réponse auxquelles essayait de répondre 01. Le démon oublié quant à lui, essayait de la corrompre davantage.
"Tu es vraiment entêtée... Pourquoi renier ce pouvoir ? Celui que tu convoites tant, fléau des déesses...
Xanto01:Laisse moi tranquille ! Je ne suis pas un démon comme toi !
Voix : Tu n'es peut être pas un démon mais le pouvoir t'intéresse, tout comme ton "ami"...
Xanto01: Ce traître n'est pas mon ami !
Voix: Qui essayes-tu de convaincre ? Toi-même ?
Xanto01: Laisse moi tranquille ! "
 Xanto01 mit court à la conversation, trop énervante à son goût. C'est à ce moment qu'elle remarqua où elle se trouvait, le néant. Cette épée devait pourtant la délivrer, pas l'emprisonner. Elle se remit à courir, cherchant à tout prix de sortir d'ici. Mais malheureusement, son côté sombre refit surface, sa descente aux enfers fut longue et douloureuse. Des nombreuses pensées virent se bousculer dans son esprit, des pensées sombres et égoïstes, elle voulait faire couler du sang, avoir le pouvoir; tout ce qu'elle ne voulait plus être, elle le redevenait. Plus le temps passait, plus elle se laissait corrompre par le démon oublié. Mais elle luttait, il ne fallait pas qu'elle se laisse corrompre, il fallait qu'elle retrouve à tout prix ses amis, les seuls qui pouvaient l'aider. La véritable Xanto01 reprit le contrôle d'elle même, ne laissait aucune chance au démon. Mais ses pensées furent stoppés par un tremblement de terre. Xanto01 fut momentanément déséquilibrée ce qu'il fait qu'elle tomba sur le sol rocheux. La peur commençait à gagner 01, et une nouvelle secousse retentit suivi d'un rugissement. Xanto01 resserra son emprise sur l'épée sachant qu'un danger arrivait. Ses doutes étaient confirmés, un démon surgissant du sol, son rugissement glaçant le sang. Xanto01 était tétanisé son cri l'avait paralysé, si ce monstre avait le même pouvoir que les effrois, qu'allait-elle faire ? Malgré sa peur croissante, elle se ressaisit et esquiva la créature qui avait manqué de la croquer. Elle prit son courage à deux mains et elle fonça vers la créature, malgré sa grande force, l'épée rebondit sur le corps du monstre se brisant.
"Que croyais-tu faire avec ce vulgaire bout de fer ? Me tuer ?
Xanto01: Tais-toi !
Monstre: Ce n'est pas l'épée destructrice, cela se voit à des kilomètres."
 C'est alors que Xanto01 se rendit compte, cela n'était pas l'épée destructrice mais une autre lame. Elle ne s'en était même pas aperçue, tellement occupée à chercher une issue. Mais quelle fut sa surprise en reconnaissant l'épée qu'elle tenait en main. Cette arme n'était qu'autre que l'épée de Ganonpow. Mais qu'est-ce qu'elle faisait là ? Malheureusement, Xanto01 n'eut pas le temps de réfléchir à cette question, son adversaire lui mordant férocement le bras.  Elle hurla de douleur et alors qu'elle allait sombré dans l'inconscience, un détail attira son attention, elle était là depuis le début et elle ne l'avait pas vue depuis tout ce temps...

Note: Merci à Twilia qui m'a aidée pour ce chapitre :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le samedi 29 novembre 2014, 12:33:03
Super chapitre! A quand la suite  :R?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 29 novembre 2014, 15:12:08
Superbe chapitre j'ai hâte de voir la suite.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 01 décembre 2014, 20:52:59
La forteresse des damnés

 Les Pziens étaient au pied de l'immense forteresse que la brume avait auparavant dissimulé. L'immense édifice de pierres noires reflétaient la noirceur du cœur du maître des lieux. Les orages zebrant le ciel et le tonnerre grondant accentuaient le côté malveillant de ces lieux. Chacun d'entre eux observaient ce pays avec de l'appréhension car aucun n'ignoraient que le combat final allait se jouer ici, entre ses murs. C'est alors que Nobody brisa le lourd silence :
"C'est ici qu'aura lieu le combat final.... Franchement, je n'aurais jamais cru que cette aventure se termine si vite...
Gaellink : Ouais dommage.... Pourtant on en aura vécu des aventures !
Midona-Hylia: C'est vrai ! Mais dommage toutes les bonnes choses ont une fin....
Zelink: Et oui.... D'ailleurs je sens que ce combat sera dans les légendes d'Hyrule !
Du40: Il est temps d'y aller."
 Et notre groupe s'engouffra alors dans l'édifice à l'aspect lugubre. L'intérieur était mystérieusement très éclairé, des candélabres disposés de façon à éclairer l'ensemble de la pièce. À peine furent-ils  au centre de la salle, qu'une barrière se forma autour d'eux, leur empêchant de fuir. Nos amis furent bientôt encerclé par une horde de Stalfoss et d'effrois, deux abominations de la nature. Nobody, Midona-Hylia et Zelink s'occupaient des effrois à distance tandis que nos épéistes affrontaient les Stalfoss. Bientôt, il ne resta plus que de la poussière au sol et le groupe de Pziens put observer le hall dans lequel, il se trouvait. Plusieurs portes, chacune se trouvant à un point cardinal. Nos amis prirent l'issue Est, la seule dont l'accès n'était bloqué. Une fois dans cette nouvelle salle, ils découvrirent que celle-ci était remplie de statues et des tableaux. De nombreuses œuvres représentant leurs ennemis. C'est ce moment que du40 choisit pour dire une remarque déplacée :
"Waw, la vache ! Quels mégalos !
Gaellink : Tu sais, tu n'étais pas obligé de faire cette remarque...
Du40: Bah, quoi c'est vrai ! Ils ont des statues immenses ! Tu fais pas une salle remplie de statues, ça se fait pas !
Nobody: Franchement 01 a vraiment déteint sur toi.... Tu devrais faire attention avant de dire des trucs idiots...
Zelink: Je crois que c'est déjà fait...
Du40: Quoi ?! Répète un peu !
Gaellink: C'est vrai, elle a beaucoup déteint sur toi. C'est inquiétant....
Midona-Hylia: Bon vous avez pas fini de vous engueuler ! Je vous rappelle que le combat final approche et vous, vous vous disputez comme des enfants ! Y en a pas un pour rattraper l'autre !"
 Et ce fut après la colère brève de Midona-Hylia que la petite assemblée se calma, se mettant enfin à observer les alentours. Ils remarquèrent ainsi un coffre gardé par un Chilfos sur une estrade, Midona-Hylia tira une flèche de feu en sa direction. Le monstre de glace fondit, laissant ainsi libre l'accès au coffre en hauteur.
 Nos amis s'emparèrent de la clé avant de retourner dans la salle principale, pour accéder à l'issue ouest précédemment fermée. Cette fois-ci, la salle était vide ce qui ne présageait rien de bon pour nos amis. Zelink créa alors une boule de lumière pour éclairer le groupe, la salle était tout sauf éclairée. Alors qu'ils avançaient sans apparemment aucun danger environnant, un pilier recouvert de piques manqua de les écraser. Le groupe comprit vite que les piliers tombaient au sol toutes les dix secondes. Ils purent ainsi arriver au bout de ce couloir sans encombre. Après maintes péripéties et combats, notre groupe arrivait dans un couloir à la lueur tamisée qui était bien étrange....
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le lundi 01 décembre 2014, 21:19:42
Superbe hâte d'avoir le prochain chapitre, continue comme ça.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 01 décembre 2014, 21:32:59
J'aime beaucoup ce chapitre, surtout l'ambiance de la forteresse que tu as bien décris, pleine de statues qui font un peu mégalo  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Twilight_Angel le lundi 01 décembre 2014, 21:37:21
Ouhaaa! Trop bien la forteresse! :^^:
Y'a pas à dire, t'as su mettre l'ambiance, comme l'a dit Gaellink.
La suite! La suite! La suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mardi 02 décembre 2014, 17:25:13
Super! J'ai adorée! C'est quand la suite  :R?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 03 décembre 2014, 19:37:37
Réunion du quatuor maléfique

 Tandis que nos héros exploraient la forteresse, leurs ennemis se trouvaient dans une vaste salle éclairée par de nombreux candélabres et soutenue par des piliers sculptés dans la roche sombre. Stefbad, le maître des lieux qui était installé dans un trône majestueux annonça alors à ses convives que la réunion allait pouvoir commencer. En effet, ils s'étaient tous réunis pour parler de leur sombre rêve de conquête. Twilia et DrCreep, les deux Pziens obscurs étaient présents, seul Ganonpow manquait encore à l'appel, introuvable. Mais malgré l'absence de Ganonpow, Stefbad commença alors son discours :
"Mes chers alliés, je vous avais promis Hyrule, chose faite ! Mais...."
Le mage noir fut coupé dans son élan car Ganonpow fit justement son entrée. Celui-ci s'assit sans un mot avant de se mettre à aiguiser sa nouvelle lame. Le fracas métallique était insupportable à entendre et devant la mine agacée du mage noir, le cavalier sombre eut un petit sourire en coin avant de lancer :
"Tu voulais que je sois là, Stefbad... Et bien je suis venu ! N'aie tu pas satisfait ?
Stefbad: Je serai d'autant plus satisfait si tu arrêtais de faire ce bruit assourdissant."
Ganonpow arrêta d'aiguiser sa lame momentanément avant de rire.
"Très bien, j'arrête. Mais dis moi pourquoi nous avoir convoqué ?
Twilia: C'est vrai ça. Pourquoi ?
Stefbad : J'ai eu une vision, le fléau des déesses est bientôt entre nos mains ! Avec une alliée de cette importance, nous pourrons détrôner les déesses !
Ganonpow: Encore elle ! Mais quand allez-vous enfin l'oublier ?! On ne va pas encore parler de cette imbécile !
DrCreep: Enfin détrôner les déesses serait un bon moyen pour étendre notre joug....
Stefbad: Je vais enfin pouvoir accomplir la mission que m'a confié mon maître."
 À ce mot, Ganonpow resserra l'emprise sur la garde de son épée, il n'appréciait pas être asservi. Mais il le cachait, son alliance avec Stefbad, lui permettait d'obtenir le pouvoir qu'il a toujours voulu. Qu'importe si sa rivale fait partie d'outre-monde ou pas. Mes ses pensées furent interrompues par l'entrée d'un nouvel arrivant, le maître de Stefbad fit alors son apparition....
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le mercredi 03 décembre 2014, 19:40:08
Encore un super chapitre! Plus court que les autres, mais c'est pas grave! Je dis ça mais je suis pas mieux avec mes chapitres tout riquiqui C'est quand la suuuuuuite  :R?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mercredi 03 décembre 2014, 19:50:02
A quand la suite de ce chapitre j'ai hâte.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 04 décembre 2014, 17:35:37
Ah, je l'attendais, lui !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 06 décembre 2014, 13:01:59
À l'aube du combat final

 Nos héros marchaient dans ce mystérieux couloir à la lumière tamisée. Chacun était à la fois admiratif et effrayé, admiratif devant ces nombreuses fresques recouvrant ces murs et effrayé ne sachant ce qu'il les attendait au bout de ce mystérieux couloir. Ces fresques millénaires représentaient diverses scènes dont la création d'Hyrule par les déesses et de nombreux combats, notamment celui de Link contre Ganondorf. Mais malheureusement, le lierre grimpant  cachait certaines scènes, au détriment de nos héros. C'est alors que dans le plus grand des silences, Zelink s'exclama :
"Venez voir j'ai trouvé quelque chose !"
Les autres accoururent aussitôt se demandant ce qu'avait bien pu découvrir Zelink. Celui-ci arracha le lierre du mur, puis il essuya la peinture d'un revers de sa main droite. En effet, en-dessous de la fresque représentant Link contre Ganondorf, se cachait une autre fresque qui était elle aussi une scène de combat. Cette nouvelle fresque représentait l'illustre Héros du Crépuscule dans son dernier combat, celui contre le démon oublié. Mais malheureusement, à certains endroits la peinture s'était effacée, il était donc impossible de voir la suite du combat. Déçus, nos héros avancèrent dans ce couloir relatant le passé, se questionnant toujours sur ce qui les attendait. Tandis qu'ils marchaient, l'écho d'un rire démoniaque se fit entendre. Tous était aux aguets quand soudain, Stefbad se matérialisa derrière le groupe.
"Bienvenue en ma demeure ! Comment a été votre visite ? Bien j'espère....
Nobody: Épargne nous ton sarcasme Stefbad.
Gaellink : Viens plutôt te battre !
Stefbad : Alors comme ça vous voulez vous battre ? Parfait ! Mais sachez que vous ne faites pas le poids contre ma puissance !
Midona-Hylia: C'est ce que tu crois ! Mais saches que rien ne pourra nous arrêter nous sommes une équipe !
Stefbad: Une équipe où deux membres ont changé de camp ! Mais puisque vous voulez vous battre alors soit battons nous !"
Et Stefbad téléporta les combattants dans une vaste salle celle où s'était déroulé la réunion du quatuor maléfique, c'est ici que va se dérouler le combat final....

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le samedi 06 décembre 2014, 13:39:08
Super ça sent le super combat final épique  ;D ! Vivement la suite  :)
J'imagine que c'est bientôt la fin de la fic alors ?  v.v Même les meilleurs choses ont une fin !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 06 décembre 2014, 13:46:05
Et oui, les meilleures choses ont une fin. Même moi, je suis déçue que ma fic sera bientôt finie.
Mais j'ai pleins d'autres projets notamment une nouvelle fic avec des Pziens dedans !  ;) Mais avant cette fic, je me lance dans une coécriture avec Twilia !
En tout cas pour le moment je vais essayer d'écrire le combat le plus épique de tous les temps !  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 06 décembre 2014, 18:02:30
Oui c'est dommage c'est bientôt la fin malheureusement :( mais bon il faut bien une fin et puis voilà. En tout cas superbe chapitre.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 07 décembre 2014, 15:32:07
Combat final inégal

 Le combat final avait enfin lieu. Tandis que Stefbad et Twilia se battaient contre les Pziens, DrCreep et Ganonpow regardaient tranquillement le combat tout en discutant.
"Dis Ganonpow, tu crois pas qu'on devrait les aider ?
Ganonpow et DrCreep: Nan....
DrCreep: On est vraiment des sadiques.
Ganonpow: Tu m'étonnes !"
 Mais leur conversation fut interrompue par une explosion dont l'origine était ce fameux combat final. Stefbad et Twilia étaient en mauvaise posture face aux Pziens. En effet, le combat était plutôt inégal deux contre cinq, les méchants étaient débordés, les Pziens enchaînaient les attaques et ils faisaient un vrai travail d'équipe. Les Pziens obscurs étaient si excédés qu'ils commencèrent à se disputer. Finalement, après cette dispute totalement inutile, le duo maléfique repartit à l'attaque, redoublant de puissance combinant ainsi attaques magiques et coups d'épée. Mais nos héros toujours aussi soudés contre-attaquaient avec force, laissant une fois de plus leurs adversaires complètement à la déroute. Chaque assaut étant plus fort que le précedent, c'est sous les yeux médusés de DrCreep et de Ganonpow que nos héros virent à bout de leurs alliés démoniaques. Alors que les Pziens allaient remporter la victoire,  Stefbad dit une phrase qui changea complètement la donne:
"Vous avez peut-être réussi à me battre mais vois n'avez pas encore affronté mon maître."
Nos héros purent enfin voir leur véritable adversaire, le maître de Stefbad, le véritable combat final allait commencer....
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le dimanche 07 décembre 2014, 15:34:55
Génial le combat! J'ai tellement hâte de lire la suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le dimanche 07 décembre 2014, 17:20:18
Génial j'ai hâte de lire la suite de cette fic pour voir le terrible combat épique contre le méchant final.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 13 décembre 2014, 23:09:01
Spectra, le démon oublié

 Le maître de Stefbad se tenait là devant nos héros. Et ceux-ci constatèrent avec étonnement et effroi le visage de leur véritable ennemi. Ce n'était qu'autre que Link le célèbre héros, voilà ce qu'il était advenu de lui après sa défaite, il était devenu un monstre.Aussi devant l'air médusé des Pziens, l'ancien héros ou plutôt le démon se mit à rire, un rire glacial. C'est alors que du40 perdit patiente et se mit à hurler.
" Arrête de te moquer de nous ! Bâts toi !
???:Tu es si impatient de te battre ? Quelle impétuosité....
Nobody: Ne nous fait pas la morale, viens plutôt de battre au lieu de parler !
???: Quels effrontés vous faîtes, vous ne savez rien de votre adversaire et vous voulez vous battre."
C'est alors qu'un lourd silence s'installa entre les Pziens, leur ennemi avait raison. Aucun d'eux n'avait d'information sur leur prochain adversaire. C'est ce moment que choisit Ganonpow pour lancer une de ces éternels pics.
"Alors du40, qu'est-ce qui t'arrive ? Tu fais une tête bizarre...
Du40: Évite moi ton humour de mauvais goût....
Ganonpow: "Évite moi ton humour de mauvais goût"... Hum... Ça me rappelle quelqu'un ça...
???: Que se passe-t-il ? Nos héros seraient pris au dépourvu ?
Midona-Hylia: Qui es-tu ?
???: Je suis celui qui a vaincu Link, ce stupide héros du Crépuscule bien des noms m'ont été donné: démon oublié, l'exilé mais le plus connu reste Spectra.
Zelink: Spectra ? Tu es celui qui a forgé la Shadow Sword, l'épée destructrice ?
Spectra: C'est exact. Mais l'heure est venue de nous quitter, j'étais une nouvelle enveloppe corporelle bien plus puissante que celle-ci à prendre...
Gaellink : Ça veut dire que...oh, nan....
Spectra : Adieu, nous allons vous tu... Quoi ?
Ganonpow: Mais c'est pas possible ?! Ne me dites pas que... Toi !
Tout le monde était abasourdi par ce retournement de situation, une combattante bien connue fit son apparition, le combat final allait pouvoir commencer....

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le dimanche 14 décembre 2014, 09:48:54
Super, j'ai hâte de lire la suite! Raaah, ce suspens m'énerve!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 16 décembre 2014, 21:18:30
 Retrouvailles et affrontement : Le fléau des déesses contre le cavalier sombre !

 Xanto01 se tenait là, sous les yeux ébahis des combattants. Ses alliés souriaient tandis que ces ennemis grimaçaient. Elle, elle profitait de la situation et n'hésitait pas à faire la malin devant eux. C'est alors que Ganonpow, ayant marre de sa rivale, se mit à crier. Et cela s'enchaîna par une nouvelle dispute menant à rien et qui retarda le combat final.
"Encore toi ! Mais quand vas-tu crever à la fin ?!
Xanto01: Quand j'en aurais envie.
Ganonpow: Pfff.....Toujours aussi intelligente.... Enfin bon, le contraire m'aurait étonné.
Xanto01: Quoi ?! T'as dis là quoi ?!
Ganonpow: J'ai dit que t'es une imbécile.
Xanto01: Moi ?! Tu t'es pas vu face de rocher !
Ganonpow: Ça n'a aucun rapport ça... Enfin bon, ramène toi que je te tue sur place.
Xanto01: Quel prétentieux j'te jure.... Mais je suis pas sûre que tu vas me battre si j'ai ça...
Ganonpow : Quoi ?! Mais c'est impossible !"
 Xanto01 venait de brandir une magnifique lame noire, un joyau étant incrusté dans la garde. Tous étaient ébahis sauf Spectra qui souriait.
"01 mais c'est...
Midona-Hylia: L'épée destructrice....
Spectra: Félicitations fléau des déesses...
Ganonpow: Comment... Comment as-tu fait ?
Xanto01: J'ai gagné Ganonpow."
 L'étonnement de Ganonpow se transformait petit à petit en un rage inextinguible. Il ne pouvait accepter qu'elle est ce pouvoir, lui qui l'avait tant cherché et convoité tandis que sa rivale l'a trouvé par hasard dans le labyrinthe. Il ne le supportait pas, pour lui cela était injuste. Aussi se laissant emporter par sa rage, il chargea son adversaire avec une force fulgurante. Et s'en suivit un nouvel affrontement entre les deux rivaux, chacun s'étant amélioré entre-temps. Le combat était le plus épuisants de toute leur vie, de la sueur perlant sur leur front. Les autres eux, préférant laisser les deux rivaux régler leur compte s'écartèrent et regardèrent le combat au lieu d'y participer, Ces flemmards étaient abasourdis devant les talents de deux adversaires, ils en étaient même à faire de paris. Mais leur petite discussion fut coupée par un violent croisement de fer. Leurs forces étaient si colossales que de l'aura s'émanait de leur corps ainsi que de leur arme. Mais cette fois-ci, c'est 01 qui gagna ce bras de fer, ce qui lui permit de battre enfin son adversaire après l'avoir frapper de nombreuses fois. Ganonpow était battu mais il restait toujours Stefbad, Twilia, DrCreep ainsi que Spectra.  Nos héros s'échangèrent alors un regard complice avant de se ruer sur l'ennemi pour une fois pour toute tuer Spectra, le démon oublié....
 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le mardi 16 décembre 2014, 22:03:18
Suspens pawa  ;D ! Que dire de plus ? On attend le combat final final !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 27 décembre 2014, 18:26:56
Tous sur Spectra

  Le véritable combat final avait enfin lieu, tous nos Pziens s'étant rué sur Spectra et ses acolytes. Tandis que les épéistes s'occupaient de Spectra et de Stefbad, nos deux archers ainsi que le mage de l'équipe se battaient contre Twilia et DrCreep. Les coups pleuvaient, le sang coulait et de la sueur perlait sur le front des combattants mais aucun d'eux n'abandonna, tous étant déterminés, les uns à sauver Hyrule et les autres à le détruire.
  Ces deux combats étaient spectaculaires, chaque guerrier décuplant sa puissance à chaque coup porté. Malgré la fatigue, l'avantage revenait aux Pziens qui combattait vaillamment leurs ennemis. Ils étaient tous soudés, un fort lien les unissant. Mais cela n'impressionnait pas les Pziens obscurs Twilia et DrCreep qui redoublèrent de puissance dans leurs attaques. Tandis que Twilia utilisait son énorme lame contre Midona-Hylia, DrCreep combattait Zelink et Nobody avec son sceptre. Malheureusement pour les deux compères obscurs, les Pziens qui travaillaient en équipe réussirent à le battre. Après avoir vaincu DrCreep et Twilia; Nobody, Midona-Hylia et Zelink rejoignirent leurs coéquipiers, ceux-ci affrontaient Spectra et Stefbad. Le combat était serré entre les Pziens et le démon, et l'aide que Stefbad lui apportait rendait la tâche bien plus compliquée. À vrai dire, le fait que les Pziens venaient à peine de combattre donnant un léger avantage à leurs ennemis. Alors, pour que ses compagnons puissent récupérer, 01 engagea la conversation avec Spectra.
"Dis moi Spectra, elle est vachement classe cette épée ! Comment tu l'as forgée ?
Spectra: Si je te le dis ça ne sera plus un secret.
Xanto01: Pas faux, mais pourquoi m'avoir choisi moi ? Pourquoi vouloir me posséder ?
Spectra: Tu veux le nier mais au fond tu es comme moi, fléau des déesses.
Xanto01: Une dernière question.
Spectra: Je t'écoute.
Xanto01: Pourquoi ne pas te battre sous ta vraie forme ?
Spectra: Tu veux me voir sous ma vraie forme alors que vous peinez à me battre ?
Xanto01: Bien sûr, si tu te bâts sous ta vraie forme le combat sera équitable et je pourrai déployer ma puissance.
Spectra: Tu es toujours attirée par le pouvoir tout comme ton ami.
Xanto01: Oui et c'est avec ce pouvoir que je vais te battre !
Spectra: C'est ton combat ou celui de ton équipe ? Enfin peu importe, puisque vous allez tous mourir !
Xanto01: C'est ce qu'on va voir !"
 Et le combat reprit de plus belle, les Pziens revinrent à la charge, la pause qu'il avait reçu leur étant d'une grande aide. Cette fois-ci, l'avantage revenait à nos héros qui après maintes efforts, réussirent enfin à battre le redoutable mage noir qu'était Stefbad. Mais ils n'étaient pas au bout de leur peine, puisqu'il restait encore le dangereux Spectra, le démon oublié....

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le samedi 27 décembre 2014, 19:12:56
Superbe j'ai hâte de la suite de l'histoire  ;D
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 29 décembre 2014, 21:34:30
L'Union fait la force

Ils se jetaient tous sur Spectra, espérant ainsi le blesser. Le démon lui, parait toutes leurs attaques et contre-attaquait avec vigueur car, bien que les Pziens aient vaincu ses complices, Spectra était sans nul doute le plus fort.
Bien que nos héros étaient désavantagés, ils n'abandonnèrent pas pour autant se disant qu'il avait un point faible. Alors, tandis que le reste de nos Pziens faisaient diversion, Nobody et Midona-Hylia tirèrent chacun une flèche de feu et de glace. Les deux flèches se logèrent dans le cristal de Spectra qui hurla de douleur. N'ayant pas fait attention, il se mit couper le bras droit par 01 avant de recevoir une attaque magique de la part de Zelink. Spectra étant mutilé et carbonisé, nos héros décidèrent de partir mais ils furent coupés dans leur élan, l'écho d'un rire démoniaque retentissant dans la salle. Aux aguets, ils se mirent en position d'attaque tout en cherchant l'origine de ce rire. Et quelle fut leur surprise quand ils découvrirent Spectra, debout sur ses deux jambes. Les Pziens étaient stupéfaits, comment a-t-il fait ? Il était censé être mort et le démon, semblant lire dans leurs pensées leur dit:
"Vous croyez que vous pouvez me tuer ? Que c'est amusant !
Nobody: Tu crois nous faire peur !
Spectra: Si je me bat sous ma vraie forme alors oui. Désormais cette enveloppe corporelle ne m'est plus d'aucune utilité..."
 Sur ce Spectra se transforma. Le corps de son réceptacle émana alors une épaisse fumée noire, son visage se déformant et un sourire démoniaque s'étira sur son visage. Spectra reprit sa vraie forme, celle d'un démon mi-humain mi-fumée.  Rien qu'a son apparence, on pouvait deviner que les ténèbres l'habitaient, qu'il ne faisait qu'un avec son élément. Les Pziens étaient en proie à un horrible spectacle, leur ennemi devenant plus puissant que jamais. Nos héros se mirent à slalomer entre les piliers, leur ennemi essayant de les écraser. Ils tirèrent des flèches, portèrent des coups mais rien à faire, il ne trouvait pas le point faible de Spectra. Tandis que nos épéistes essayaient de distraire le démon, nos deux archers et notre mage se mirent à chercher le point faible de Spectra. C'est alors que Zelink cria à ses amis sa découverte, le point faible du démon n'était rien d'autre qu'un cristal dissimulé sous l'épaisse fumée. Ils rejoignirent le reste du groupe afin d'élaborer un plan. C'est ainsi que 01 s'écria:
"J'ai une idée ! Dis moi Zelink, est-ce que tu peux créer un sceau ?
Zelink: Bien sur ? Pourquoi ?
Xanto01: Nobody, Midona-Hylia vous avez des flèches de lumière ?
Du40: Oh, non tu ne vas pas faire ça....
Gaellink : 01...
Xanto01: Si d'ailleurs j'aurais besoin de vous. Vous me suivez ?
Tous les Pziens : Oui !
Xanto01: Très bien à mon signal, vous attaquez. Du40, Gaellink vous venez ?
Du40 et Gaellink: Oui !"
 C'est ainsi que cette discussion se termina, sur l'accord général de tous nos héros. Tandis que Spectra cherchait nos Pziens cachés sous les décombres, il entendit plusieurs voix l'appeler, c'était nos trois épéistes qui le provoquaient. Alors que Spectra se jeta sur eux, nos trois guerriers chargèrent eux aussi. L'impact semblait imminent et alors que leurs lames allaient s'entrechoquer, 01 lança le signal.
"Maintenant !"
En effet, tandis que Gaellink, Du40 et 01 faisaient diversion ; Midona-Hylia, Zelink ainsi que Nobody attaquèrent Spectra qui avait oublié de surveiller ses arrières. Alors qu'il allait abattre son énorme épée sur nos Pziens, il  reçut les deux flèches de lumière en plein cœur ainsi que le sceau de Zelink. Il poussa un cri inhumain avant de proférer une menace à l'égard de 01 dans un dernier élan de souffrance. Alors que nos Pziens s'apprêtaient à partir, un léger courant d'air se fit ressentir. Alors que ses amis sentaient la peur grimpée en eux, c'est avec une rapidité fulgurante que 01 dégaina Shadow Sword. Elle fit une attaque circulaire avant de se retourner pour laisser son ennemi se jeter sur sa lame. C'est ainsi que Spectra s'empala sur la lame de 01, mort.
Ses amis qui furent stupéfaits devant une telle rapidité, lui demandèrent:
"Comment t'as fait ça ?!
01: Fait quoi ?"
Nos amis devant cette réponse inattendue se mirent à rire, et c'est sur note de rire que se termina leur combat contre Spectra.
 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le lundi 29 décembre 2014, 21:39:37
Il se termine bien ce combat! Sinon, comme d'habitude, j'ai adorée ce chapitre!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le mardi 30 décembre 2014, 06:03:09
Que dire j 'ai beaucoup aimé le chapitre.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 16 janvier 2015, 19:37:06
Une légende

 Nos Pziens ayant vaincu l'effroyable Spectra, ils se rendirent au château Zelda pour y relater leurs aventures. Après un long récit, la princesse les félicita avant d'informer le peuple que la menace avait été éradiquée. Les festivités en hommage à nos héros durèrent trois jours et trois nuits entièrs.  Ainsi durant cette période de fête on dansait, riait, et chantait la gloire de nos héros. La citadelle était plus vivante que jamais, les jeunes enfants riant et jouant, tout imitant avec des longs bouts de bois leur servant d'épée leurs idoles, les commères diffusant toutes sortes de ragots au sujet de nos héros.
 Une semaine après ces festivités, Zelda convoqua nos héros à la salle du trône car, elle avait une proposition qui pouvait intéresser les Pziens. C'est ainsi que vinrent nos Pziens, tous s'étant adapté à leur nouveau de style et d'ailleurs certains se firent plus remarquer que les autres. C'est d'ailleurs comme ça que Nobody fit son entrée, en criant:
"Salut les gens !"
Notre archer très sur de lui était vêtu d'une élégante tunique de couleur noire, d'une magnifique cape pourpre surmontée d'une fourrure ainsi que des plusieurs bagues en or, signe de sa richesse. Les quelques Pziens présents eux, étaient abasourdis devant la tenue vestimentaire de Nobody. Ignorant les regards incrédules, Nobody s'assit alors dans le siège qu'il lui était attitré. Zelda décida de couper ce lourd silence en questionnant Nobody:
"Bonjour Nobody. Sais-tu où se trouve les autres Pziens ?
Nobody:Ben... Zelink, Midona-Hylia et 01 arrivent. Mais ils ont pris des chemins différents.
Du40: Comment ça des chemins différents ?intervint du40
Nobody: Ils font la course. Midona-Hylia a pris son cheval, 01 a pris Pyro et Zelink court sur les toits. Et moi je les ai tous poutré !dit Nobody fier de son exploit
Zelda: Voilà pourquoi j'avais des doutes aussi sujet de votre réussite... Vous..."
Zelda fut interrompu car des bruits de pas se faisaient retentir dans les escaliers. Nos Pziens ainsi que la princesse se demandèrent l'origine de ce bruit avant de voir la porte s'ouvrir, laissant ainsi entrer Zelink suivi de Midona-Hylia.  Midona-Hylia accusa Zelink d'avoir triché et inversement, cette dispute durait au moins un quizaine de minutes, et c'est après cette nouvelle dispute concernant la course que nos Pziens s'assirent sans un mot. Zelda voulut parler mais elle fut une énième fois coupé dans son élan car 01 fit son entrée tout en accusant Zelink de tricherie. Finalement après cette dispute concernant encore cette course, que 01 s'assit. Zelda pût enfin leur expliquer la raison de leur convocation :
"Si je vous ait réuni ici, c'est pour vous faire part d'une proposition qui pourrait vous intéresser.
Gaellink: Une statue à notre effigie ?
Nobody: De l'or ?
01: De l'argent ?
Midona-Hylia : Des terres ?
Zelink: Des couronnes ?
Du40: Des pouvoirs ?
Zelda: Non, rien de tout cela... Je vais vous...
01: C'est nul alors ! On aurait aucun truc géniaux !
Zelda: Écoute un peu avant de faire des commentaires. Donc je disais...
Nobody: Elle a pas faux, tout ce qu'on a dit c'est des trucs méga cool !
Zelda: Laisse moi parler d'abord. Donc je vous propose de finir parti de la Garde d'élite. Qu'en pensez-vous ?
Du40: Ce serait avec honneur !
Gaellink: D'accord avec Du40 !
Zelink: Je suis mes amis !
Nobody: Comme eux !
Midona-Hylia : Pareil !
01: Ce serait un grand honneur ....mais nan merci. Je préfère les grands espaces.
Zelda: Et bien, si tout le monde s'est décidé.... Vous pouvez disposer !"
Et c'est ainsi que ce clotura cette journée qui était aussi la dernière journée où nous Pziens étaient réunis. Ils s'étaient ainsi tous réunis au soleil couchant devant le pont de la citadelle, chacun faisant ses adieux à 01. Alors que celle ci allait partir, du40 la retint en lui posant une simple question:
"Pourquoi ne pas avoir tué Ganonpow ? Je veux dire, il nous a trahi.
01: C'est mon rival, le combattre est vital pour moi comme pour lui. Le tuer serait tuer une partie de ma propre âme.  Nous combattrons plein d'autres fois, tel est notre destin. Au fait ne me dites pas adieux, seulement au revoir."
  Et c'est ainsi que ce termina notre histoire, chacun de nos héros exerçant leur profession. C'est sous une belle journée ensoleillée que les recrues de la Garde d'Hyrule s'entrainaient, sous le regard de leurs mentors du40 et Gaellink. Midona-Hylia et Nobody, nos archers quant à eux, enseignaient l'art du tir à l'arc. Notre mage Zelink devint  quant à lui, le mage personnel de Zelda. Et quant à 01, elle errait. Telle est la légende des nos Pziens, ceux qui réussirent à battre le démon oublié Spectra. Mais ce qu'ils ignoraient, c'est que malgré cette période de paix, un nouveau mal se terrait dans l'ombre....
               

FIN


Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le vendredi 16 janvier 2015, 19:45:38
Génial! Dis-moi si je me trompe mais, il y aurait une suite à ce que je vois. En tout cas, c'est ce que laisse penser les dernières phrases.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 16 janvier 2015, 19:56:03
Non tu ne te trompes pas, il y aura une suite,  enfin si les Pziens qui sont dans la première fic sont d'accord pour participer. Donc pour les Pziens qui ont donné leur accord pour réapparaitre dans la suite, il y a pour le moment :
-Du40
-Midona-Hylia
-Stefbad
-Zelink
-Gaellink
-Nobody
-Twilia
-Ganonpow
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le vendredi 16 janvier 2015, 21:09:14
Tu peux compter sur moi pour participer! J'ai hâte de savoir ce qu'on va faire dans cette suite!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 16 janvier 2015, 21:52:05
 

 
LA MORT


        Elle me regardait, sa longue faux d'argent pur pointée vers moi. Ses yeux d'une couleur rouge sang, semblaient à première vue  dénués d'expression mais je savais qu'elle me regardait, elle m'observait avec un regard de glace, sa bouche se déformant en une sorte de sourire cruel. Car c'était mon tour, cela était écrit dans son parchemin, le parchemin qui scellait le destin de tout les mortels de ce monde. D'ailleurs dès que je lut mon nom sur son parchemin, mon sang se figea. L'angoisse montaen moi, de la sueur perla sur mon front et quelques larmes se mirent à couler sur mes joues. Bien sûr, je pensais échapper à ce triste sort en évadant mais je ne pouvais pas, mes membres refusèrent de m'obéir, tétanisés par l'angoisse croissante en moi. Elle, lisant dans mes pensées comme un livre ouvert, me torturait l'esprit et s'amusait ainsi avec mes nerfs. Elle ricanait, se moquant ainsi de moi, me pointant de son long doigt fin. Tandis qu'elle avançait doucement vers moi, je reculais, je reculais jusqu'à ce que je trouve coincé, mon dos touchant ainsi la roche dure et froide.  J'étais pris au piège, pris à mon propre jeu. J'avais voulu déjouer les règles et m'approprier la puissance mais l'heure était venue, l'heure de mon jugement, le Jugement Final. Après tant d'années à avoir déjoué ses pièges, elle m'avait finalement retrouvé mais je ne voulais pas car j'avais peur d'elle, peur de la mort. Elle me dévisageait de son regard mauvais, me rappelant ainsi mon piteux état, le sang séché tachant mes vêtements lacérés. Alors que je la fixais avec appréhension, elle disparut de mon champ de vision. Je regardais alors dans toute les directions sans aucun succès, tout à coup le vent qui me fouettait le visage cessa pendant un cours instant, pendant quelques secondes interminables, c'est alors qu'un nouveau courant d'air me caressa la joue. Un cri de douleur s'échappa alors de ma gorge, un filet de sang coulait de ma joue. Alors que je portais ma main sur ma joue, un rire retentit. Un rire glacial venant à la fois de partout et de nulle part, mon cœur se mit à battre la chamade. Mon destin était scellé, de toute évidence j'allais mourir. Dans un élan de désespoir, je criais. Je criais de désespoir puis je me jetai aux pieds de mon bourreau, pleurant à ses pieds. Je m'aggripait à son longue robe d'un noir profond, implorant ainsi sa miséricorde. Elle me releva la tête d'un geste délicat avant de me sourire cette fois-ci non pas un sourire cruel mais un sourire doux. Elle entoura alors délicatement mon cou du creux de sa faux avant de me dire:
"J'ai entendu ta miséricorde, et ta seule délivrance est la mort. Telle est la clé pour te délivrer de ta haine. Adieu"
Ces derniers mots résonnèrent devant ma tête tel un écho dans une grotte. Je fermai alors mes yeux et pris une profonde inspiration nulle doute la dernière. Fièrement agenouillé, je me posais multiples questions. Suis-je vraiment prêt à mourir ? Je n'eut pas le temps de répondre à cette question, la Mort m'ayant clouer la question dans la gorge, de sa mythique faux. Je mourus alors, au bord d'un ruisseau dont les eaux apaisées se mêlait à ma chevelure, au beau milieu d'une magnifique clairière; un sourire gravé jusqu'à jamais sur mes lèvres.


FIN
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le mercredi 21 janvier 2015, 15:52:14
Hmm... enigmatique... en tout cas, pour la suite je VEUX réapparaitre, faible après être rejeté du monde de du40.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 22 janvier 2015, 21:23:24
Bon, désolé si je fais du double-post (pour certains...) mais je ne veux plus chercher sur... 11 pages des bouts d'histoire donc j'aimerai faire une compilation de tout les bouts d'histoire :R !

Livre 1 : The Legend of Pziens

(Cliquez pour afficher/cacher)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le jeudi 22 janvier 2015, 21:34:08
J'avais pas lu la fin elle est géniale, et tu sais très bien que moi je suis d'accord pour être à nouveau dans ta fic.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 22 janvier 2015, 21:38:56
Je continue la compilation avec un autre post (chrome s'arrête des que je fais le chapitre d'après).

(Cliquez pour afficher/cacher)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Cap le jeudi 22 janvier 2015, 23:30:43
Sinon, Xanto01, tu peux faire un sommaire sur la première page, en utilisant la balise

[url=ton lien]le nom que tu veux donner ton lien[/url]
Et pour récupérer l'url du post exact que tu veux linker, il te faut cliquer sur le nom du topic en haut du message ciblé. Et hop, le lien est dans ta barre d'adresse, il suffit de copie/colle, et le tour est joué ;)

Et pliz, Stefbad, mets le tout sous balise spoil pour éviter les topic méga long, c'est fatigant de scroller :niak:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le vendredi 23 janvier 2015, 16:31:17
Dsl Cap mais c'est vrai que je n'y ai pas pensé...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 16 février 2015, 20:19:29
Cela fait longtemps que je ne suis opas venue ici alors autant déblayer tout ça à coup de poésie. Car oui je me met à faire de la poésie, voici mon TOUT premier poème :

Dans le froid sombre et silencieux
Mon cœur de pierre s'apparente à un livre
Mon chagrin est si profond que je ne peux revivre
Ma tristesse, plus puissante qu'un serpent venimeux

Pourtant avec toi, autrefois je fus heureux
Seul, le temps se fige pour moi comme ivre
Sans toi, seul, inconnu, marchant sous le givre
Je regarde mon triste sort, mon destin odieux

Mon ancienne vie évanouie parmi les ombres
Mon désarroi, mêlé à des pensées sombres
Mon sombre cœur gelé plus rien n'imagine

Toi jadis, qui réussit à adoucir mon cœur
Ton visage souriant en moi se dessine
Car, malgré mon désarroi, je suis un rêveur
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 16 février 2015, 21:12:41
                         

NOTRE-DAME DE PARIS


                                 Sous le regard des statues de saints, sur son grand parvis de pierre, à ses pieds se tenaient des mendiants, ceux-ci vêtus de haillons demandaient l'aumône à ses fidèles avant de requêter le noble droit d'asile. Entre les murs de la Dame de pierre, au cœur même de celle-ci, les fidèles allaient à la messe. Les nombreux miséricordieux  installés sur les bancs de la nef étaient alors assis en position de prière, les  nombreux candélabres, chandeliers et bougies éclairaient de leur douce lueur, leurs visages et leurs yeux remplis d'espoir. La chaleur de ces douces flammes réchauffaient ainsi leur cœur et leur âme. Ils buvaient ainsi  avant de les répéter, les paroles de leur prêtre qui énonçait la messe en latin, les paroles résonnant alors dans un écho flagrant de part et d'autre de la Dame de pierre. Ses deux longs bras orientés vers le ciel, étaient ornés d'une paire de magnifiques rosaces aux vitraux colorés de toutes teintes, le verre finement ciselé, les couleurs en parfaite harmonie, toutes ces mosaïques de couleur laissant alors pénétrer la faible lueur de la lune en quartier. Les multiples gargouilles, leur immense gueule de pierre ouverte, recrachait ainsi des trombes d'eau de pluie tombant sur Notre Dame. Les chimères de pierre sous la pluie battante devenant ainsi plus effrayantes, donnait un effet des plus mystiques à la célèbre Notre Dame de Paris. La pluie  ruisselait sur sa rugueuse peau de pierre tandis que les cloches de cuivre tonitruaient dans le calme de la nuit, le chant de Notre-Dame sonnant ainsi les douzes coups de minuit. Sa fière tour surmontée d'une croix s'étendait vers le ciel, dominant ainsi la nuit et tout Paris.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 19 février 2015, 11:00:31
C'était donc ça ton projet ! Mais veut livre deux de ta fic (d'un air boudeur) XD
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 20 février 2015, 16:09:07
The legend of Pziens

Au voleur !
 
                   Notre nouvelle histoire, enfin la suite de la précédente commence au château d'Hyrule. Nos Pziens, aujourd'hui devenus capitaines de la Garde d'Hyrule se prelassaient sous un arbre suite à une longue et dure journée d'entrainement. Mais laissez moi décrire le parcours de chacun; Du40 et Gaellink entraînaient à présent l'infanterie et la cavalerie d'Hyrule, Midona-Hylia et Nobody eux, étaient les archers les plus renommés du royaume et quant à Zelink, il avait eu le privilège de devenir le mage personnel de la princesses Zelda. Alors que nos amis se prelassaient au moins de ne plus vouloir se lever, un événement pertubateur surgit car cela était trop beau pour être vrai. Laisser nos Pziens tranquillement allongés sur l'herbe fraîche était tout simplement inadmissible. Le cri aigu de la princesses Zelda se fit entendre à travers tout le château, se qui mit tout les sens que nos héros en alerte. Ils se mirent à courir vers la salle du trône où ils trouvèrent Zelda criait à plein poumons:
"Au voleur ! Au voleur ! On m'a volé mon diadème !"
               Aussi la princesse se mit à pointer du doigt un silhouette encapuchonnée  tenant le diadème de la princesses de la main droite. Nos héros se mirent alors à la poursuite de l'individu aux vêtements sombres à travers tout le château. Aussitôt, le suspect se mit à descendre les marches du donjon mais il fut bientôt pris dans un cul-de-sac. Pris au piège, il cassa une vitre à l'aide de son cimeterre afin de pouvoir s'échapper par le toit, sous le regard ébahi des soldats de la Garde. Alors que les soldats étaient stupéfaits, Zelda en colère leur criait:
"Mais dépêchez-vous ! Il va s'enfuir !
Du40: Vous entendez ? Poursuivons-le !"

                Tandis que le voleur courait a présent sur le toit en tuiles, les flèches en acier des archers postés dans la cour du château dirigés par Midona-Hylia et Nobody et les attaques magiques de Zelink fusaient, rendant l'évasion plus difficile pour notre voleur et une flèche  réussit même à atteindre le voleur au bras gauche, l'hors-la loi poussant un cri de douleur. Le voleur étant blessé, nos épéistes purent le piéger  sur un des rebord du toit du donjon, tout en dégenant leur arme respective. Alors que le voleur était cerné par les soldats de la Garde, il fit quelque chose d'inimaginable et de complètement fou, il se laissa tomber du rebord...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le vendredi 20 février 2015, 18:01:07
Wouuuhou ça commence bien cette nouvelle fic  ;D ! Je l'avais pas forcément dit plus tôt mais ton tout premier poème est vraiment pas mal  ;) (vive le froid et les ténèbres mwuhaha)
Et ça me fait plaisir que tu fasse la suite de la Garde d'Hyrule, je me demande pourquoi ce voleur a piqué le diadème de la princesse alors que les rubis de la fortune royale devaient être plus intéressant hum hum.... *entre en grande réflexion*
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Midona-Hylia le vendredi 20 février 2015, 18:38:00
Ça c'est de la fic comme je les aimes! Ça commence par de l'action! J'ai hâte de lire la suite! 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: thelinkdu40 le vendredi 20 février 2015, 18:46:11
Elle est génial ça commence bien. Sinon je pense que le diadème à un pouvoir spécial.

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le samedi 21 février 2015, 08:37:07
Waw, depuis le temps que je l'attendais ! Génial, et comme toujours : hate de voir la suite !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le dimanche 08 mars 2015, 15:29:41
 Yo
Ça f'sait longtemps dis donc :^^':
Ça a beacoup avancé depuis ma dernière visite
Sur le 1er volet:
Histoire très bien écrite, le duo Ganonpow et Xanto01 est très bien réalisé, on s'attache a ses deux la rapidement (ils arrivent a se disputer avec la mort qui leur cours après silvouplé) Et il y'a aussi Du40 qui devient comme 01, c'est marrant :^^: je viens tout juste de lire la fic en entier, ça fait beacoup de combats finaux dis donc ;D Il faudrait juste pour la prochaine concrétiser, qu'on sache c'est quand exactement le combat final ;D mais ça donne aussi une certaine dose de suspens qui peut plaire :^^: D'ailleurs, le suspens, bravo pour ça, tu sais vraiment bien le placer ;) Sinon, il y'a des chapitres assez cours, (c'est moi qui dit ça mais on s'en rend mieux compte en tant que lecteur qu'en auteur, n'est-ce pas? :R ) donc juste attention à ça. Voilà, c'est tout ce que je voulais dire
2éme volet (début):
Je trouve très bien le fait que ça se déroule des années après. J'espère que tu vas bien montrer comment les personnages ont évolués et mûrris (en gardant la touche d'humour évidemment). Voilà, j'avais aussi répondu a ton MP, peut-êtreque tu ne l'as pas vu ou que j'ai répondu trop tard, mais je veux bien réapparaître, il serait plaisant je crois de revoir ma rivalité avec toi :^^: en tout cas, c'est un très bon début, j'attends la suite en te souhaitant bon courage ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mercredi 25 mars 2015, 18:09:41
                    À la pousuite du voleur !....Ou pas finalement..


            Suite aux évènements imprévus de la fois dernière, son altesse royale Zelda doubla non seulement le nombre de soldats lui servant d'escorte personnelle mais elle doubla aussi les heures et les nombres d'entraînement par semaine. Ce qui engendrait l'entrainement continu des soldats d'Hyrule avec seulement 5 heures de repos par jour. Les soldats s'entraînaient alors à un rythme éffrené et nombreux d'entre eux se retrouvèrent à l'infirmerie, la cadence étant insoutenable à tenir.
                 Nos héros quant à eux, suite à leur journée épouvrante s'assirent au pied de leur chêne mais malheureusement pour eux, Zelda les convoqua. Aussi c'est avec lassitude que nos Pziens se relevèrent avant de rejoindre Zelda. Celle-ci qui le attendait de pieds fermes leur demanda : "Alors ? Avez-vous retrouver mon diadème ?
Du40: À vrai dire votre majesté, nous n'avons pas pu attraper le voleur car  notre seul indice est un cimeterre.
Gaellink: Et puis le seul autre indice que nous ayons était du sang mais hélas, le personnel du château a éffacé toute trace de sang...
Zelink: Et cette lame contient une puissance assez obscure qui empêche mes pouvoirs d'agir sur ce cimeterre..
Zelda: Donc vous n'avez rien trouver ? C'est ça ?
Nobody: Euh oui, c'est ça mais laissez nous du temps.
Zelda: Du temps ? Mais je vous en laisse pendant une semaine !
Midona-Hylia: Mais calmez-vous ! Qu'est-ce vous prend de péter les plombs ?!?!
Zelda: Comment ?! Enfin bon... J'ai une mission pour vous...
Gaellink: De quel type ?
Zelda: Rien de bien compliqué, chasser des bulbins du village oublié. Une quête qui ne sera pas trop dure pour vous.
Du40: Comment ? Enfin bref, allons y....
Midona-Hylia: Parfait ! Nous y...
Nobody: Nous y allons immédiatement votre majesté Zelda !
Midona-Hylia: Hey, tu m'as coupé la parole !
Nobody: Hé ! Hé ! Il fallait parler plus vite, voyons...
Midona-Hylia : Grrr...
     Et c'est après cette nouvelle  et énième dispute que nos héros partirent, laissant Zelda médusée par leur comportement. Tandis qu'ils voyageaient vers le village oublié, une nouvelle quête commençait pour nos héros. Mais qui sait ce qui les attends...
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 26 mars 2015, 19:07:51
Toujours aussi... énigmatique ! Hate de voir la suite comme d'hab.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 20 avril 2015, 10:27:02
Fillette au village oublié

                       Nos Pziens venaient d'arriver au pont d'Ordinn en fin d'après-midi. Seulement, l'autre côté du pont étaient gardés par une trentaine de bulbins qui, lorsqu'ils virent nos héros, se mirent alors à tirer des flèches enflammées à tout va. Il fallait dire qu'ils ne savaient pas viser, puisque leurs flèches enflammées retombaient soit dans le ravin soit sur leurs propriétaires. Aussi, lorsque dix bulbins se firent tuer grâce à la débilité inouïe de leurs congénères et qu'ils avaient épuisé tout leur stock de flèches, les amis de nos Pziens se mirent à courir tout en poussant des cris débiles et barbares et en dégainant leurs massues. Et je peux vous dire que la moitié n'a même pas réussi à traverser la moitié du pont car ils se font éliminés à distance et avec classe pour Midona-Hylia, Zelink et Nobody, les flèches de feu et de glace ainsi que les attaques magiques fusant.  La dizaine restante se fit quant à elle décimer par la technique parfaite de nos deux maîtres épéistes Gaellink et du40. Ils purent ainsi traverser le pont d'Ordinn avant de s'engager dans un long chemin sinueux taillé à même la roche. Nos Pziens empruntaient ce chemin depuis plusieurs minutes et le seul bruit qui se faisait entendre était celui que les pas enclenchaient. Ce silence était trop pesant, pour ainsi dire c'était un silence de mort. Trouvant cela étrange, notre Capitaine Du40 qui avait drôlement changé et mûri depuis ces dernières années dit à ses amis:
"Prenez garde, cela n'est pas normal. Regardez partout autour de vous et restez à l'affût. C'est beaucoup trop silencieux, je n'aime pas ça du tout..."
Ils marchèrent ainsi pendant plusieurs minutes avant de bifurquer à droite, dans un tunnel rocheux. Ils s'y pénétrèrent et suivirent le chemin jusqu'à ce qu'ils se retrouvent bloqués par de la roche ou plutôt des blocs de roches entassés. Midona-Hylia fit ainsi remarquer :
"On dirait un éboulement.
Gaellink : Élémentaire ma chère Pzienne. Mais est-ce que c'est un éboulement accidentel ou non ? Hum... Telle est la question ?
Nobody: Bref... Tu peux nous faire exploser tout ça Zelink ?
Zelink: Bien sûr, c'est dans mes cordes mais écartez-vous un peu.."
Sur ce notre jeune et beau magicien brun aux yeux bleus et ayant la classe posa sa main droite sur la roche effondrée. Tandis qu'il se concentrait, sa main émana une lumière bleuâtre qui s'intensifia de plus en plus jusqu'à aveugler les amis du mage. Ce fut un très grand flash et lorsque la lumière diminua jusqu'à disparaitre, nos Pziens purent réouvrir les yeux et constatèrent ainsi que Zelink avait fait disparaître la roche. Ils pénétrèrent alors dans le fameux village oublié qui comme son nom l'indique est oublié. Il y a des débris au sol, le bois était rongé par les termites, des maisons calcinées, de la poussière partout et surtout il y avait pleins de jolis petits chats et des chatons trop mignons. Cette vue attendrit les Pziens qui prirent les chat dans leur bras et commencèrent à les caresser. Mais rappeler à l'ordre et par Du40, nos Pziens reposèrent les chats et les chatons avaient de fouiller de fond en comble le village. Ne trouvant rien, ils se réunirent dans L'allée centrale avant de faire le point.
"C'est bizarre, il n'y a personne pas même Impa...
Zelink: Surtout que Zelda n'est pas du genre à ce tromper quand il s'agit de missions.
Midona-Hylia : Peut-être qu'ils ont été averti à l'avance...
Gaellink : C'est possible mais je pense que ta théorie est fausse..
Midona-Hylia : Comment ça fausse ?!
Gaellink : Les bulbins sont trop débiles .
Midona-Hylia : Et alors ! Peut-être qu'on les a prévenu ?! Je sais pas moi ?! Ganondorf peut très bien le faire !
Gaellink : Il ne gaspirait pas son temps à expliquer à des débiles qu'on va les attaquer ! Il les aurait tuer avant !
Surtout qu'il est emprisonné au château !
Midona-Hylia : Bah on n'a qu'à aller l'interroger alors dès qu'on rentrera !
Gaellink : Ça servirait à quoi ?!
Midona-Hylia : On aurait un espion !
Gaellink: Parce que tu crois qu'il va nous aider ?!
Midona-hylia : Pour sa liberté !
Gaellink : Et...
Du40: Stop ! Arrêtez vous deux ! Ce comportement est inadmissible vis à vis de vous ! Arrêtez de faire vos gamines ! Ça c'est pas votre boulot ! Ça c'est celui de l'autre imbécile maudite qui s'est barrée ! Vous vous avez choisi ce poste alors que l'autre là a fuit ses responsabilités ! Vous faîtes parti de la Garde d'Élite d'Hyrule ! Faites honneur à votre rang ! Et arrêtez de vous comportez comme ça ! SUIS-JE SUFFISAMENT CLAIR ?!?!
Midona-hylia et Gaellink : Oui.. Très clair...
Du40: Très bien... "
La colère de du40 avait été si forte que personne n'osait plus parler. Il fallait dire que son évocation à leur amie disons portée disparue avait laissé un gros vide. Alors qu'ils allaient repartir par là où ils venaient d'entrer, ce qui est assez logique ma fois, Zelink dit à ses amis qu'il avait entendu un bruit ou plutôt des gémissements avant de designer un tas de ruines. Nobody s'approcha, déplaça les ruines morceau par morceau avant de décocher un sourire lorsqu'il délogea une fillette d'environ cinq ans des débris. Et celle-ci s'adressa à nos héros avec un dialecte d'un enfant de cinq ans:
"Merci monsieur, vous êtes vraiment trop trop fort !
Nobody: De rien petite !
Gaellink: Dis moi, comment tu t'appelles ?
Fillette: Je m'appelle Chichi ! Et vous madame, c'est quoi votre nom à vous ?
Gaellink: Tu peux me tutoyer, tu sais. Je m'appelle Gaellink et voici mes amis Zelink, Nobody, Midona-Hylia et Du40.
Zelink: Dis moi Chichi, qu'est-ce que tu faisais là dessous ?
Chichi: Bah, je me suis cachée sous des gros cailloux car des vilains monstres tout vert ont attaqué mon village... Ils ont attaqué mon papa et ma maman... Et..et..ils...ont..tué mon papa et ma maman ! Ouin !
Gaellink : Oh, pauvre petite, dit Gaellink en prenant la petite Chichi dans ses bras
Midona-Hylia : Ouais que c'est triste, soupira-t-elle sans aucune trace de pitié ou de tristesse dans la voix bref de l'ironie pure
Gaellink : Tu t'entends ?!
Midona-Hylia : Parfaitement bien. Mais..il y a quelque chose qui cloche... Dis moi Chichi, tu es une Sheikah pas vrai ?
Chichi : Oui, pourquoi madame Midona-Hylia ?
Du40: Tu ne connaîtrais pas un femme s'appelant Impa ?
Chichi: Nan, pourquoi Mr.Du40 ?
Zelink: Tu n'es pas une enfant...."


À SUIVRE....


Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le lundi 20 avril 2015, 11:43:33
Super sui te que j'attendais ! Et cette allusion à Mme.01 (vous me comprenez ?) nous révèle une bonne information : on ne sais plus où t'es !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 20 avril 2015, 11:49:22
Contente que la suite te plaise  :^^: Et oui, personne ne sait où je suis ! D'ailleurs si j'ai le temps, je ferais la suite cet aprem  ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le lundi 20 avril 2015, 11:50:43
Super ! Moi, je veux la suite le plus rapidement possible !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 20 avril 2015, 11:57:08
Ne t'inquiète pas, tu l'auras  ;) Je suis d'ailleurs en train de l'écrire
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 03 mai 2015, 12:39:34
On est le 3 mai et y'a pas la suite, bouiiiiiiin T-T
Bref, ça fait plaisir de voir que tu aies continué ta fic et de voir que les personnages ont évolué  :^^:
Nous voilà avec une Xanto01 portée disparue et une petite Chichi est bien mystérieuse, qu'est ce qu'elle nous cache la "gamine" ?! Vivement la suite !!
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le dimanche 31 mai 2015, 17:41:08
Bon hé on est le 31 et y'a rien la... Mais bon, on va pas faire de... Chichi :R

Sérieux j'aime beacoup, le suspens est toujours aussi bien placé, ce qui d'ailleurs m'énerve un pti peu dans la mesure ou tu le places a la fin du chapitre et qu'il faut donc attendre le chapitre suivant pour tous savoir (attention, ce n'est pas un reproche!) L'histoire prend une bonne tournure pour l'instant (en terme de qualité, j'ai pas l'impression que cette Chichi va faire de bonnes choses a nos amis) en tous cas j'attends la suite avec impatience et je te souhaite une bonne continuation !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le jeudi 01 octobre 2015, 14:28:00
Wow ! Et bah ça fait longtemps dis donc ! Tout ça à cause de ce fichu Wi-Fi ! XD Bon on va déblayer tout ça et écrire un peu ! Je vous ai suffisamment fait attendre comme ça !


Combat au village oublié et arrestation

              À ces mots, la petite Chichi sauta des bras de Nobody, se mit à rire innocemment tout en tournoyant gaîment sous les yeux... disons perplexes de nos Pziens.
"Bravo ! Vous avez deviner tout seuls ! Qu'est-ce que vous êtes malins !
Nobody : Mais elle se fout de nous, la gamine ?!
Zelink : Reculez.
Midona-Hylia : Quoi ?
Zelink : Reculez tous !"
Tandis que les Pziens reculèrent suite à l'ordre de Zelink, des tentacules jaillirent du dos de Chichi. La petite, dont le blanc des yeux était devenu noir et les iris rouges éclata dans un grand rire avant de se lécher les babines, geste qui glaça le sang de nos héros. Les Pziens eux dégainèrent instinctivement leurs armes avant de se mettre zen position.
"C'est quoi ce truc ?
Zelink : Un démon.
Gaellink : OK et comment, on le dégomme ?
Zelink : En lui rentrant dedans.
Midona-Hylia : Bah qu'est-ce qu'on attend alors ?! On y va ! "
Nos amis attaquèrent alors le petit démon à l'aide de diverses bottes. Tandis que Midona-Hylia, Zelink et Nobody l'attaquaient à distance, les deux épéistes combattaient au corps-à-corps tout en essayant d'éviter les tentacules de la fillette. Alors que Chichi avait un léger avantage, un moment d'inattention lui coûta deux de ses tentacules. Elle sauta sur un toit pour éviter les coups d'épée mais ne vit pas malheureusement Zelink qui apparut derrière elle à l'aide du vent de Farore et lui coupa les deux tentacules restantes. Elle hurla de douleur avant de cracher une gerbe de sang au sol. Une fois sa toix de sang apaisée, elle se redressa du mieux qu'elle pût et au grand étonnement des Pziens, Chichi souriait toujours.
"Hi, hi, hi. Vous m'avez bien eu... Bon ce n'est pas tout ça mais je vous laisse ! À bientôt ! Hi, hi, hi !
Du40 : Hey ! Attends !
Zelink : Laisse-la, Du40. Dans son état, elle ne peut rien faire....Et qu'est-ce que c'est ?
Gaellink : Je sais pas mais ça venait du puits...
Nobody : Hum... Allons voir."
Les Pziens allèrent devant le puits et furent témoins d'un spectacle étonnant. Une personne, qui tenait un poignard, venait de sortir du puits. Une personne aux vêtements  et à l'armure noires, encapuchonnée. Celle-ci possédant deux fourreaux dont un vide et le second possédant un cimeterre. Les Pziens n'en croyaient pas leurs yeux. Devant eux se trouvait le voleur de la couronne de la princesse. Celui-ci, n'ayant pas remarqué les Pziens à qui ils avaient faussé compagnie la dernière, partit dans un étrange monologue.
"Ah la la, fit le voleur tout en époussetant ses vêtements, j'en ai bavé dans ce fichu temple ! Surtout qu'avec la mauvaise carte qu'on a trafiqué ! Heureusement, j'ai le poignard Sheikah, espérons que cette petite peste Chichi à chassé les intrus et.... Vous ?"
Le voleur s'était enfin rétourné sous les yeux ahuris des Pziens et sa réaction fut sans appel... Il s'enfuit. Mais, c'était sans compter sur les deux épéistes qui avaient sorti leur arme pour faire barrage. Le malfrat, ne se laissant pas démonter, sauta au-dessus du puits avant de grimper sur le toit d'une maison. Miraculeusement, il réussit à sortir du village et essaya d'appeler son étalon noir qui arriva instantanément. Le brigand se hissa sur son destrier et galopa dans la plaine d'Hyrule pour échapper aux Pziens qui le poursuivaient toujours. Du40, juché sur son cheval de la Garde Royale, rattrapa le voleur et lui asséna une blessure au visage. Le brigand tomba au sol dans un énorme fracas de métal et roula sur plusieurs mètres, sa course se finissant le dos contre un arbre. Alors que les autres Pziens rejoignirent Du40, celui-ci se rapprocha du voleur qui grognait de douleur tout en jurant. Nos héros échangèrent un regard et hochèrent la tête tandis que du40 enlevait la capuche du fugitif. Quelle ne fut la surprise des Pziens quand ils reconnurent le voleur ou plutôt de la voleuse.
"Toi ? Ici ?
???: Hé, hé... Ça fait longtemps...
Du40 : 01... Moi qui pensait que tu avais fui le pays..
01 : Eh bah nan, comme tu peux le voir...je suis ici et j'allais justement m'en aller maintenant si vous voulez bien me laisser passer, les gars. Ça serait cool..."
Mais Du40 ne l'entendait pas de cette oreille et dégaina son épée avant de la placer sous sa gorge. Xanto01, souriante comme à l'accoutumée, fit apparaître Shadow Sword dans sa main et croisa le fer avec son ami. Mais s'il y avait bien un chose qu'elle n'avait pas prévue, c'est d'être assomée....

******

Lorsque 01 se réveilla, elle était enchaînée dans une cellule et n'avait plus ses armes.
"C'est pas vrai ! C'est quoi ce bordel ?! Ils n'ont quand même pas fait ça ?!"
Soudain, la personne partageant sa cellule décida à se montrer. Ou zapper le moral que sa colocataire, c'est la même chose...
"Pauvre 01, se faire capturer par ses amis... J'en ai la larme à l'œil....
01 : J'ai pas besoin de tes commentaires, Ganondorf. Dis-moi plutôt comment sortir d'ici !
Ganondorf : Tu veux sortir d'ici ? Mais moi aussi, ma chère... Cela nous fait un intérêt en commun. "
Une idée germa dans la tête de 01, après tout, elle n'avait rien fait de mal... Elle avait juste voler une couronne et la phrase de Ganondorf laissant sous-entendre une alliance. Alors pourquoi pas ? 01 releva la tête et se mit à sourire.
"Qu'est-ce que tu me proposes ?
Ganondorf : Juste une alliance et..."
Le roi du désert fut coupé par l'arrivée de ses chers Pziens qui l'avaient enfermé dans ce trou à rars et de cette chère princesse qu'il détestait tant.
Zelda : Amenez-moi 01 dans la salle du trône et veillez à ce qu'elle soit bien attachée et qu'elle ne s'échappe pas. J'ai quelques questions à lui poser.


À SUIVRE

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le jeudi 01 octobre 2015, 20:00:46
Ah ! Depuis le temps que je l'attendais ^^ bref, bonne suite. Continue !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Oni-Zelink le vendredi 02 octobre 2015, 01:10:26
Elle est bonne ta fic. Il y a beaucoup de personnages, mais tu les gères très bien. Bravo :^^: et n'hésite pas à continuer.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 18 octobre 2015, 14:09:37
Merci beaucoup, ça me fait plaisir.  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le lundi 19 octobre 2015, 11:17:46
Je savais que Chichi était louche mais à ce point  :^^': x)
En tout cas c'est cool, la coopération 01/Ganonpow ça promet !
J'espère que le Dieu du wifi (si il existe) sera clément avec toi et qu'on aura la suite bientôt! 
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: blazekao le mardi 24 novembre 2015, 22:52:02
Xanto 01 y'a t'il encore de la place dans ta fic? j'aimerais être dans les mages noirs ou les créatures maléfiques ex: vaati de minish cap
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 27 mai 2017, 23:34:42
     Salut ! Tout d'abord, je tiens vraiment m'excuser pour l'arrêt soudain de ma fic mais mon inactivité et d'autres projets m'ont fait perdre le fil. Mais puisque la motivation est de retour, revoilà le fléau des déesses ! Enfin... trêves de bavardages et commençons le chapitre ! Vous l''attendez depuis longtemps, nan ?  ;)

       L'interrogatoire

        La volonté de Zelda fut ainsi faite et les gardes, vêtus de leur cotte de maille reluisante, attachèrent Xanto01. Celle-ci s'était alors retrouvée les mains dans le dos, retenus par de lourdes chaînes qui tintaient à chacun de ses pas. Rapidement entourée par deux gardes qui retenaient avant d'éviter qu'elle ne s'enfuie, son regard se porta sur le dos de la princesse Zelda. Étrangement, sa Majesté, après avoir ordonné à ses manants de lui mettre le fer aux mains, ne l'avait pas regardé une seule fois. Tandis qu'elle observait sa taille fine, l'Hylienne se tourna de trois-quarts vers elle, son regard bleu jaugeant le sien. Cet instant court sembla néanmoins dura une éternité après laquelle la voleuse, vaincue, baissa les yeux dans un froncement de sourcil. Après une marche qui consistait  à s'extirper de sous-sols du château, le groupe arriva près d'une énorme porte.

         La porte, véritable monument en bois, était frappé du symbole sacré d'Hyrule, la Triforce, artéfact laissé par les Déesses après la création d'Hyrule. La princesse posa alors sa main sur les battants, son main s'illuminait d'une douce lueur blanchâtre. Les portes s'ouvrirent dans un bruit sourd et lent et Xanto01 dut plisser légèrement des yeux afin de ne pas être éblouie. Bientôt, elle fut capable de discerner les silhouettes de ses anciens Pziens dans cette monumentale salle dorée. Ils étaient tous assis autour d'une immense table en marbre au bout de laquelle un siège surélevé trônait. La prisonnière s'attarda ensuite sur les Pziens, détaillant leur trait. Si ses anciens amis arboraient la tenue des généraux d'Hyrule qui prouvait leur importance, ils n'avaient en soi pas réellement changé. Et elle était prête à parier qu'en les poussant un peu, elle arriverait à s'engueuler avec eux comme au bon vieux temps.

" Lachez-là, soupira une voix "

     Xanto01 se tourna vers Link du 40. Le jeune homme, qui avait sa main cripsée sur son nez en un signe d'agacement, releva la tête. Devant leur manque de réaction des gardes, le blond réitéra sa demande en accentuant chaque mot de sorte à les impreigner dans le crâne de ses subalternes. Si ceux-ci consentirent à la lâcher, ils la firent s'assoir auparavant sur une chaise, leur lance sous sa gorge la dissuadant de toute fuite. Tendue. Voilà comment on pourrait décrire la situation. Les Pziens lui en voulaient de n'avoir fait parvenir aucune nouvelle et son petit vol auprès de sa Majesté n'était pas bien passé. Tous regardèrent 01 et devant son attitude nonchalante, leurs yeux redoublèrent d'éclairs. L'ambiance était auparavant tendue ? Allons donc, un orage allait éclater si tous en venaient aux explications !

      " Tu sais pourquoi on est là ? Demanda Nobody d'un ton grave, si contraire à son air enjoué
        - Servir son Altesse ?
       - Ne fais pas comme si tu l'ignorais, fit Midona-Hylia, pourquoi as-tu volé le diadème de son Altesse ?"

       Xanto01 les regarda tour à tour. Elle s'arrêta tout d'abord sur Zelda avant de se concentrer sur Du40. L'épéiste, durant tout ce temps, n'arrêtait pas de la regarder. Mais contrairement  au regard brillant qu'il avait autrefois, celui-ci était d'un bleu sur comme de l'acier essayant de masquer ses émotions. Alors c'est ça être le leader ? Être inflexible même malgré les liens ? Non...ce n'était pas seulement Du40... Le regard des autres étaient semblables au sien à la seule différence qu'ils laissaient transparaître quelque chose. Bordel... Pourquoi elle leur avait fait ça ?

     Gaellink se pencha sur son amie, l'incitant à parler. Ils ne voulaient la punir pour crime, seulement l'aider. Elle le comprit à son regard. 01 se redressa sur son siège et se cala dans le cuir.

        " Si je vous le disais, vous ne croirez pas. Dit finalement 01
        - Et qu'est-qui te ferait croire ça ? Demanda le mage Zelink
        - Qui revient de la destination finale ? Là où aucun Hylien n'en revient ?
        - Tu veux dire que... Commença Nobody avant de se faire couper par Du40
       - Tu es allée à Termina et tu en es revenue ? Seul le Héros du Temps a réussi cet exploit !"

        L'agitation qui commença à reigner dans la pièce s'éteint subitement lorsque Zelda frappa dans ses mains. L'Hylienne se leva alors de son siège brodée aux couleurs de son royaume et se dirigea vers sa prisonnière, assise à l'autre bout de la pièce. Ses pas lents et gracieux firent virevolter sa robe autour d'elle tandis qu'elle posait ses mains sur les bras en bois du siège. Son regard bleu et pénétrant sonda pendant quelques instants la Pzienne avant qu'elle ne pose sa question fatidique.

        " Pourquoi étais-tu à Termina ?
         - La seule personne sachant mes intentions est Ganonpow mais je doute que vous puissiez l'interroger.
        - Réponds à ma question, 01."

         Elle releva la tête au point que ce geste en fut insolent. Mais qu'est-ce qu'elle aimait ça ! Décidément se moquer de son Altesse l'avait bien manqué ! Surtout lorsqu'on passait des journées entières avec cet être châtain si étrange !

          " Je revêtais un autre visage."

          Il n'en fallut pas plus pour que Zelda la renvoie de là où elle venait. Néanmoins, la Pzienne la prévint d'une dernière chose. Se fier à ses sens. Elle adressa ensuite un signe de la main à ses amis avant que le gardes armés de lances, ne se remettent à jouer le rôle d'une escorte parfaite. Tandis que les pas s'éloignaient jusqu'à devenir silencieux, Zelda se retourna vers les Pziens. L'élite, toujours assise, observa alors leur monarque regagner sa place. La réunion n'était pas fini. Faisant tourner sa main, la blonde fit alors apparaître dans une lumière sombre le poignard Sheikah que 01 avait dérobé dans le temple de l'ombre. Elle ignorait ce qu'elle comptait faire avec cela mais  à les reliques du peuple Sheikah étaient redoutables pour ceux qui en subissaient les effets. Et cette arme était d'autant plus redoutable qu'elle n'en avait jamais entendu parlé. Après avoir​ contemplé, elle le donna au magicien des Pziens : Zelink.

          " Zelink... As-tu déjà entendu parler de cette arme ?"

           Le jeune homme brun observa la lame à son tour. Noire avec le symbole Sheikah au centre de la garde, la lame brillait sous la lumière des flambeaux. Soudain, le mage ressentir une puissante force émaner du poignard.

          La chose ne sembla pas aisée.


Eh voilà la reprise après autant de temps ! J'espère que ça vous a plu !

       
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le dimanche 28 mai 2017, 00:13:27
Mais... You're back !

Après tout ce temps tu es de retour !
T'as même copiée mon avatar. :oups:

Je vais relire toute la fic pour pouvoir bien être dedans avant de lire ce nouveau chapitre.
Content que tu sois de retour et bonne continuation !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 00:20:15
Salut ! Eh oui après tout ce temps je suis enfin de retour !
C'est pas ma faute si Ganondorf a la classe !  :R
Merci et je vais essayer d'être connectée plus souvent, le forum m'a manqué.  Au fait j'ai vu que tu as refait une réédition de ta fic ! Je la trouve très bien !  ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Ganonpow le dimanche 28 mai 2017, 00:22:38
Oui j'ai tout repris à zéro, merci !  :^^:

Hâte de te revoir traîner parmi nous et de voir ta fic évoluer  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 00:39:08
De rien !  :^^:
Ouais ça va me faire tout drôle mais je vais rester pendant un bon moment.  :^^:  Ça sera dommage que ma fic se retrouve sans fin surtout avec l'inspi que j'ai en ce moment !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le dimanche 28 mai 2017, 09:23:15
Hello ! Super reprise ! Ça fait longtemps et cette pause, je trouve, a bien permis à ton style de s'améliorer ! Bref, hâte d'en connaître plus sur ce poignard, et cette fois-ci, j'essayerai de ne pas être aussi embêtant que je l'étais avant avec ces réclamations (qui ne t'ont sûrement pas manqué ^^)
Bref, j'espère que cette session va durer longtemps pour éventuellement terminer cette partie de l'histoire !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 09:53:00
Salut, ça faisait longtemps !
T'en fais pas, on en sera bientôt plus sur le poignard Sheikah et ses pouvoirs dans les prochains chapitres. Et normalement le prochain ne devrait pas tarder ^^

EDIT : Voilà la suite ! Voici un chapitre plus court que les précédents mais qui fait avancer petit à petit l'histoire ! 


EDIT 2 : J'ai modifié le chapitre et ai rajouté quelques éléments qui le rendent légèrement plus long.



                 Le poignard Sheikah

        Cela​ faisait trois jours entiers que Zelink s'attelait à la tâche que la princesse lui avait confié. Ainsi, le jeune mage passait ces trois jours à feuilleter les bibliothèques du château, ne s'arrêtant que pour se nourrir ou assister à une réunion importante. Pendant ses recherches, la princesse Zelda lui rendait visite, toujours à la même heure, lui posant toujours la même question : as-tu trouvé quelque chose, Zelink ? Sa réponse était toujours non.

        Le mage tourna la page d'un de ses vieux manuscrits, relatant la vie et les mythes Sheikah. Il plissa les yeux sur les écritures de la page jaunie, le Monocle de Vérité. Encore et toujours la même chose. Tout ces livres ne parlaient que de ça, que ce soit le Monocle de Vérité, son Créateur ou le Temple de l'ombre... Aucune de trace de poignard Sheikah. Zelink prit l'arme entre ses mains, celle-ci vibrait d'une puissance obscure et reluisant entre ses doigts. Il la fit pivoter et observa plus lentement le symbole Sheikah au cœur de la garde. La pupille en rubis brillant à l'éclat de la bougie à ses côtés, il lui sembla que la larme étincelait comme si elle roulait sur l'acier froid. Le jeune Pziens écarquilla les yeux. Il rêvait ou ce poignard venait de pleurer ?  Mais où 01 avait trouvé une arme pareille ?

       " Le Temple de l'Ombre, murmura Zelink en déposant le poignard sur la table en bois"

        Il se mit à feuilleter son ouvrage précipitemment jusqu'à arriver au chapitre voulu. Le Temple de l'Ombre. Il savait maintenant où chercher, c'était là un avantage. Il ne lui restait pas qu'à se renseigner sur les artéfacts qu'il abritait. Au moins, il pourrait compter sur l'aide de la dernière Sheikah, Impa....

****



         " À votre avis qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ?"

         Les autres Pziens se tournèrent vers Gaellink, curieux. La Pzienne, qui avait fini d'aiguiser sa lame, leva ses yeux clairs vers ses amis. Elle posa ensuite sa lame sur le banc à sa droite et répéta sa question, de façon à se faire comprendre.

         " Je veux dire, vous savez ce qu'elle disait par " revêtir d'autres visages" ?
         - Nan, admit Nobody en jouant avec l'un de ses flèches, mais si elle décide à le dire, on gagnera un temps précieux.
         - Et vu comment son Altesse est capricieuse, se moqua Midona-Hylia, on va s'en prendre plein la gueule."

           Les autres acquiescèrent de vive voix. Si seulement 01 voulait les aider, ils ne risqueraient pas de se faire rétrograder ! Du40 fut le premier à se calmer de leur fou rire collectif. Le jeune blond se leva alors en époussetant ses vêtements de l'herbe grasse et fraîche avant de prendre son épée. Voyant les autres hausser les sourcils, il leur sourit et dit dans un léger rire :

         " Je m'en vais parler à ce cher fléau ! Et croyez-moi une fois qu'elle nous aura donner ses informations, elle va le regretter."

          Tous se regardèrent. C'était cet air sérieux qu'il arborait ? Link du 40, quant à lui, regarda ses comparses de son œil dur, observant leur réaction. Devant leur manque de réactivité, il en vint même à  croiser les bras sur son torse en lâchant un " quoi ?" légèrement agacé. Son ton reveillerent ses amis qui échangeaient, quant à eux, un regard perplexe. Il n'était pas sérieux, si ? Avalant sa salive, Nobody se hasarda à lui poser la question. Du40 haussa un sourcil blond en regardant l'archer pendant quelques instants. Alors que le Pzien attendait impatiemment sa réponse, seul un grand son se répercutant dans ses oreilles lui répondit. La tête relevée vers le ciel bleu et ses deux bras tenant ses côtes protégés par sa côte de maille, Du40 venait une nouvelle fois d'éclater de rire.

****

      01 regarda les murs en pierre en face d'elle. Après  son petit interrogatoire, les gardes l'avaient changé de cellule. Ainsi, elle était désormais seule, le fer aux marins avec pour seules ccompagnes,  l'imagination et la patience. Soudain, sa tête  vrilla et il lui prit un horrible mal de crâne. Celui-ci  martelait sa pauvre tête qu'elle tenait entre ses mains emprisonnées de fer. Puis plus rien. Son mal de tête repartit  aussi  vite qu'il était venu.

       " Qu'est-ce que, commença-t-elle en voyant la porte des cachots s'ouvrir en un bruit sourd, du40...?"

         Le Pzien était de l'autre côté de la cellule, s'accroupissant à sa hauteur. Il l'a gratifia d'un léger sourire avant de se tenir à l'un des barreaux pour se rapprocher d'elle. Il n'avait pas besoin de lui dire pourquoi il était là, elle le savait déjà. Ah la la, combien d'interrogatoires allaient-elles subir ?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le dimanche 28 mai 2017, 11:20:56
Interesting...

Mais Impa a apparemment disparue du village oublié et elle n'a quand même pas pu s'enfuir de ce village avec son physique ! La suite promet d'être palpitante : "À la recherche de la mémé perdue" :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 11:31:09
Eh oui, les Pziens semblent avoir oublié ce léger détail, malheureusement pour eux ! Mais où est donc la vieille Impa ? Ça va être une nouvelle course !  :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Sentinelle le dimanche 28 mai 2017, 11:52:35
Aha tu as visiblement été absente longtemps mais tu reviens encore plus rapide pour écrire on dirait !
Plutôt intéressant comme histoire. J'avoue être un peu perdue avec tous les personnages du début, mais ça va venir je pense. J'aime bien ton style et c'est assez agréable à lire, donc bah, j'attends la suite aussi !
(Alala je suis en mode lecture de fics ce matin)

Et c'est pas gentil de se moquer de l'âge d'Impa.  :oups:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 12:05:34
Hello, ravie d'avoir un nouveau lecteur, ça me fait plaisir !
Eh oui ! J'ai été absente pendant 2 ans mais je pouvais pas laisser ma fic comme ça aha !  Bah pour t'expliquer le contexte du premier volume, tous les Pziens sont à l'origine une bande d'amis entraînés pour servir Hyrule comme une sorte d' "élite". Sauf que, comme Hyrule est abonné aux invasions et aux malédictions, des tas de problèmes leur tombent dessus.
Si je continue sur ma lancée, il pourrait venir très prochainement 
Oh ! C'est pas méchant pour Impa, juste affectueux!   :R

Au fait, tu veux être un perso de la fic ?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Sentinelle le dimanche 28 mai 2017, 12:13:18
Ah d'accord, merci pour les explications, ça devient plus clair pour moi !
Et ouais pourquoi pas, ça peut être marrant ! :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 12:25:13
De rien ! Si tu veux, la première fic a été compilée par Stefbad sur la page 11.
Ça marche, je te laisse le choix de ce que tu veux être !  Mais d'abord la grande question "gentil" ou "méchant" ?   :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Sentinelle le dimanche 28 mai 2017, 12:44:36
Je pense que je lirais la 1ère fic sur la page 11 cet après-midi, ça m'intéresse.  :_i _i:
Si tu as besoin d'un personnage particulier pour ta fic, je te laisse choisir mon rôle et tout. (Si besoin, je veux bien être une méchante, et pourquoi pas une alchimiste !  8-))
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 mai 2017, 12:55:15
Ok !  J'espère que t'aimeras the Legend of Pziens volume 1, surtout si t'aimes les gros délires   :^^:
Une méchante alchimiste ? Ça s'annonce bien pour la suite de l'histoire ou mal si on prend le point de vue des persos....  :_i _i:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 30 juin 2017, 16:23:59
Salut ! Désolée pour le double post mais si je ne le fais pas, on ne saura pas que j'ai rédigé un nouveau chapitre.


Discussion à travers les barreaux

      "Qu'est-ce que tu veux, du40 ?
       - Ça, je pense que tu le sais déjà, 01."

          La prisonnière se releva du mieux qu'elle put avant de poser son front sur les barreaux de sa cellule, rapprochant son visage de celui de son ami. Le chef de la garde royale ne cilla pas, au contraire, il continuait d'afficher un léger sourire strié par quelques mèches blondes retombant sur son visage. Au diable les barreaux grignotés par le temps, ils n'existaient plus à leurs yeux. Ils se sentaient si proches en cet instant... Ils auraient pu se croire des années en arrière, quand ils n'étaient qu'une bande de gamins inconscients du danger qui ne pensait qu'à rire aux éclats. Alors que chacun pensait aux moments passés, se perdant dans le regard de l'autre, une chaîne qui emprisonnait le poignet droit du fléau tinta doucement lorsqu'elle entra en contact avec le sol froid.

       Ce bruit sembla sortir le soldat de sa torpeur puisqu'il recula légèrement son visage du métal rouillé, reprenant un air sérieux si loin du regard rêveur qu'il affichait il y a quelques instants.

       " Pourquoi tu ne nous dis rien ?"
         
          Contrairement à ce que 01 aurait pu penser, le ton n'avait pu été ferme mais doux. Il ne voulait pas lui soutirer des informations comme ces idiots d'Hyliens, non il l'encourageait à parler comme un ami le ferait. Elle manqua de sourire doucement. C'est ça que tu veux ? Me rappeler les bons moments qu'on a eu tous ensemble ? Xanto01 recula à son tour sa tête, tentant de mieux jauger son ami du40.

        " Parce que si je te le dis, vous iriez fouiné à Termina."

          C'était  clair.  Une partie des réponses qu'ils voulaient obtenir se trouvaient à Termina. Seulement, ils ne pouvaient pas prendre le risque de s'aventurer dans les bois perdus sans informations concrètes. S'ils se jetaient sans réfléchir dans la quête de Termina, ils seraient bons à devenir des Stalfos pour le restant de leurs jours. Du40 posa son regard sur son interlocutrice. Il savait bien qu'il n'obtiendrait rien d'elle en lui demandant directement. À la place, il préféra répondre sur le ton de la plaisanterie.

         " Allons donc...tu aurais donc peur de ta réputation ?  Se moqua le blond
        - J'aurais surtout peur pour vous si vous vous aventurez là-bas."

        Peur pour eux ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Du40 fronça des sourcils. Qu'est-ce qui pouvait amener Xanto01 à ne rien dire sur son voyage ? Il la connaissait à force de trop jouer, elle pouvait s'attirer de fâcheux ennuis. S'était-elle fait un ennemi redoutable ? Ou bien était-ce une personne qui avait déjà des vues sur elle ?

      " Qu'est-ce tu as fait durant ton voyage ? Demanda finalement du40
       - Je te l'ai déjà dit, seul Ganonpow est courant."

       Ça ne l'étonnait pas plus que ça. Ces deux-là avaient toujours eu un rapport particulier. Si individuellement il était dur de savoir ce qu'ils avaient derrière la tête, à deux, on ne pouvait rien obtenir sans leur accord. Même lorsqu'ils étaient encore tous ensemble, les deux épéistes avaient toujours eu leur petit secret. Le chef de garde n'ignorait pas le fait qu'ils avaient grandi ensemble et d'après ce qu'il savait, ils s'étaient juré que seul l'un d'entre eux aurait la Shadow Sword. D'ailleurs vu la confiance que ces deux-là se vouaient comment leur rivalité a-t-elle pu empirer à ce point ? Une simple question de pouvoir ? Pas sûr...

        " C'est le seul au courant pour tes "différents visages" ?"

          La jeune femme asquiesça lentement avant de soupirer légèrement. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire ?

        " Du40...si je te raconte ce que j'ai fait à Termina, tu promets de ne rien dire à Zelda ?"

       Le jeune homme hocha la tête. La chance leur souriait enfin.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le samedi 01 juillet 2017, 08:39:21
Suspense intenable ! Merci pour cette suite Xanto01 !
(moi j'ai eu et j'ai toujours trop de choses à faire mais je vais publier demain ou après demain ce que j'ai déjà comme brouillon !)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 02 juillet 2017, 21:48:40
Merci pour le compliment Stefbad ! Pour la suite de ta fic, j'ai hâte de voir la suite mais si t'as des choses à faire prends ton temps, je saurais attendre  ;)

Dans ce chapitre, vous saurez enfin ce qu'a fait 01 ainsi que son arrivée dans la mystérieuse contrée de Termina.
Bonne lecture ^^


Les épéistes de Termina

        Je posais ma bourse sur le comptoir afin de payer ma consommation.

        "Combien est-ce que je vous dois ? Demandai-je au vieux commerçant"

        Le vieil homme balança le chiffon qu'il tenait sur son épaule avant de m'annoncer le prix qui était de cinq rubis. Ce n'était pas cher et puis j'en avais bien besoin. Le voyage à Termina avait été si épuisant. J'ai bien cru ne jamais y arriver, surtout sans mon Pyro. Les arbres des bois perdus s’élevant à perte de vue, il aurait été impossible à Pyro de déployer ses gigantesques ailes. Je suis donc passée par cette maudite forêt tout en espérant ne pas me transformer en Stalfos. Il m'a fallu plusieurs jours de marche pour m'approcher de but. Mes doigts se refermèrent sur la tasse que je portai immédiatement à mes lèvres. Heureusement que je suis tombée sur ce drôle de type.

        " Vous n'êtes pas d'ici, hein ?"

          Je levai les yeux vers le serveur qui continuait d'essayer ses verres avec son chiffon désuet. Il n'avait pas dit ça d'un air agressif et c'était plus une affirmation qu'autre chose. Néanmoins, ça m'étonnait qu'on ne m'ait pas fait la remarque avant. J'ai cru comprendre que tout le monde se connaissait ici. Et puis, une jeune femme revêtant une armure ça ne courait pas les rues. Voyant que le vieillard attendait une réponse, je hochai la tête négativement avant de lui demander ce que je pouvais bien lui inspirer.

          " Si vous n'aviez pas les cheveux noirs et une armure, je vous aurais pris pour une Gerudo de la Grande Baie, dit-il avant de porter son attention sur ma cape, ces couleurs...vous venez d'Hyrule ?"

           Mon regard se dirigea vers ce qui lui avait fait deviner ma provenance. J'avais complètement oublié que je portais une cape avec les armories de la famille royale. Je remarquai que le regard du serveur était toujours porté sur l'emblème que je portais. C'était compréhensible. Le Héros du Temps avait sauvé Termina lorsque la Lune manquait de s'écraser sur ce pays de déphasés. Être sauvé par quelqu'un qui croyait en une chose avait du les sortir de la torpeur, leur permettant de croire à nouveau. Ils devaient avoir  une sorte reconnaissance  envers les voyageurs Hyliens.

        Un bruit attira mon attention. C'était le barman qui venait de poser un verre sur son comptoir en bois. Visiblement, il s'apprêtait à parler.

       " C'est drôle, reprit le vieil homme, vous me faîtes penser à ces deux épéistes. Eux aussi, disaient qu'ils venaient des terres d'Hyrule.
         - À quoi ressemblaient-ils ? Demandai-je se repoussant mon verre à l'aide de mon coude
         - C'étaient des grands gaillards, fit le vieil homme qui posant une main sur son menton, faisant mine de réfléchir, l'un d'eux portaient une armure similaire à celle-ci."

          Je ne pus m'empêcher de tiquer lorsque le vieil homme fit cette allusion. Il était rare que des habitants d'Hyrule puissent gagner la Destination Finale, comme l'avait baptisé les Hyliens. Des épeistes encore moins, puisque, à part le si célèbre Héros du Temps, la plupart s'étaient changés en Stalfos. Et vu le nombre de paquets d'os que j'ai croisé dans une partie si restreinte des bois perdus, je n'imaginais pas leur nombre au complet. Et puis, un homme qui portait une armure similaire à la mienne ? Aussitôt, je pensais à Ganonpow. Qu'il ait réussi à gagner Termina ne m'étonnait pas spécialement, c'était surtout le fait qu'il soit arrivé avant moi. À chaque fois que Ganonpow avait pensé la même idée que moi, il avait eu toujours un temps d'avance. Je grimaçai. J'espérais vraiment qu'il ne convoitait pas la même chose que moi, il aurait des informations capitales que je n'aurais pas.

       " Celui avec une armure, demandai-je en un soupir, vous savez où il se trouve ?
       - Il a quitté la ville il y a une bonne dizaine de jours, me répondit le serveur"

         Évidemment. Une fois encore, il avait de l'avance...

          " Et l'autre ?
           - Il vit ici, c'est un pensionnaire de mon auberge, m'expliqua l'homme à la chemise de lin avant de se tourner vers la pendule, à cette heure-ci ; tu le trouveras très certainement dans la boutique de masques, il y traîne assez souvent."

             Je remercia l'homme pour ses renseignements. Si cet homme vivait désormais ici, il devait être arrivé il y a un bon moment au Bourg-Clocher. Il devait forcément avoir vu Ganonpow lorsque celui-ci était encore en ville. Je donnai mon verre au serveur dont les cheveux gris brillaient légèrement avant de me lever et me diriger vers la sortie. Je ne savais pas à quoi ce type ressemblait mais s'il était un client récurrent de cette boutique, le vendeur de masques pourrait m'aider. Tandis que j'étais en train de passer le pas de la porte, mon informateur me héla.

            " Pour celui qui porte une armure, me conseilla-t-il, demande au vendeur de masques ; j'ai cru comprendre que c'est lui qui t'héberge.
             - Comment vous savez ça ?
            - Les nouvelles vont vite à Termina, me fit avec un sourire"

             Qu'est-ce que je disais ? Je remerciai l'homme en hésitant sur son nom. Après tout, je l'ignorai encore. Le vieil homme eut un sourire en m'apprenant qu'il se nommait Varel. C'était un joli nom. Je sortis ensuite de l'auberge après avoir salué son propriétaire pour m'engager dans les rues festives de Termina. Les rues avaient beau ne pas se ressembler, je me sentais néanmoins perdue. À contre cœur, je farfouillai mes poches pour trouver le plan de Termina que m'avait donné le vendeur de masques. Enfin donné était un bien grand mot, cet escroc m'ayant fait payer la carte vingt rubis. Je lui dépliai alors le plan et le consultai. La Foire aux masques, comme l'appelait ce drôle de type, se trouvait quelques rues plus loin. Je repliai grossièrement le plan avant de commencer à marcher. Il me suffisait de contourner l'auberge et de prendre la deuxième rue à droite.     

           Lorsque j'arrivais à la boutique de mon hôte, celui-ci m'accueillit avec un de ses sourires si particuliers. Le type de sourire qui rendait difficile de cerner quelqu'un. Alors que je m'apprêtai à lui demander ce qu'il prenait, je butai sur une marche qui me fit tomber en avant. Je grognai et jetai un regard sombre au propriétaire de la boutique et de cette fichue marche. C'était la deuxième fois que cela m'arrivait depuis mon arrivée à Termina... Je pestai intérieurement contre ce crétin et sa maudite marche. Comment moi, le fléau des déesses pouvait tomber de façon si ridicule en présence d'inconnus ? J'avais l'air intelligente, les fesses contre le sol.

       " Vous allez bien ?"

        Je levai mes yeux vers celui qui m'avait parlé. C'était un jeune homme, plus âgé que moi. J'observai son visage. Il avait un visage fin et les quelques mèches noires qui s'échappaient de sa queue de cheval retombaient sur ses yeux marrons. Délaissant ses yeux, les miens dérivèrent vers la cicatrice qui parcourait son visage, passant au-dessus de son œil gauche. Elle était fine et régulière. Comme si une lame l'avait blessé. Ma contemplation prit fin lorsque l'homme réitéra sa question tout en me tendant la main.

       " Merci, soufflai-je alors qu'il m'aidait à me relever, sans vous je serais encore en train d'insulter cette marche.
       - Heureusement que je suis venu vous aider à temps, plaisanta l'inconnu, je crains que cette pauvre marche n'aurait pas supporté les assauts de votre épée."

         Je riai à la remarque rapidement suivi par mon "sauveur". Alors que nous finissions de rire, l'inconnu se regarda par dessus mon épaule. Je suivis son regard et vis qu'il regardait la pendule accrochée au mur.

         " Je dois malheureusement vous laisser, s'excusa le jeune homme, j'espère qu'on se reverra."

         Il salua de la tête le vendeur avant de se diriger vers la porte grande ouverte pour finalement disparaître dans la foule environnante. Hum... Ça serait donc lui, l'épéiste qui aurait élu domicile à Termina ? Il y avait de bonnes chances que ce soit lui. Après tout, comme me l'avait Varel, il se trouvait dans la boutique du marchand de masques. Et puis, il avait cette cicatrice. C'était le genre de blessure qu'on recevait lorsqu'un adversaire avait percé votre garde. Il ne me manquait plus qu'à vérifier. La plupart des épéistes d'Hyrule se connaissaient de nom, notamment grâce aux rumeurs sur leurs techniques et leurs exploits. Seulement, sans son nom, je n'allais pas aller loin...



Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le lundi 03 juillet 2017, 09:10:39
Magnifique culture du suspense ! Qui est cet épéiste ? Je pense que Bourg-Clocher s'est bien agrandie depuis 100 ans, du moins c'est ce que je ressens en lisant ton texte ! Termina a bien fleurie, même si elle est considérée comme destination finale des hyliens. Peut-être que des régions sont plus colonisés de nos jours : peut-être qu'il y a un Bourg-Mojo qui s'est développé ainsi que des villes balnéaires car, tout danger écarté, les habitants ont dû s'étendre et fonder de nouvelles villes (à moins qu'il n'y ait eu des guerres frontalières : qui sait ?). Bref, je fonde beaucoup d'espoirs sur ta vue de Termina car j'espère de voir une société plus approfondie ou plus complexe que le peu qu'on en voit sur Majora's Mask. Je présume qu'on est en temps de paix si le barman et le vieillard ainsi que la garde de Bourg-Clocher n'ont pas cherché à t'arrêter ou à te questionner de façon approfondie (mais il y a peut-être quelque chose sur Ikana car je pense que, comme chez nous en Egypte, ça doit être un chantier de fouilles que les nations s'arrachent à prix d'or). Bref, très bon morceau qui présente bien le début de péripéties à Termina.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 16 décembre 2017, 17:05:29
Hey ! Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue ici. À vrai dire, c'est l'année du bac et, à force de réviser, je n'avais pas beaucoup de temps pour écrire la suite de l'aventure de nos chers Pziens. Mais le Bac Blanc est enfin passé (hier) et je peux un peu plus me consacrer à continuer cette fic.
Vous avez donc le nouveau chapitre, un peu court. Au programme pas de découverte de Termina, mais de minis infos sur 01 et son rival, Ganonpow.
 Bonne lecture ! ^^


La Terre des Guerriers


         Le bel épéiste venait de s'engouffrer dans la foule festive et bariolée de Termina, disparaissant de mon champ de vision. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de regarder la direction qu'il venait d'emprunter. Le retrouver dans cette ville qui ne cessait de s'agrandir ne sera pas une chose aisée. Heureusement que Varel m'avait donné une information précieuse en m'indiquant que cet homme était un client de son auberge. Il ne me restait plus qu'à y retourner pour espérer lui parler. Et puis, lui aussi espérait me revoir, non ? 

        Soudain, j'entendis un léger rire. Je me retournai vers le vendeur de masques. Celui-ci, ses yeux bridés plissés telles des fentes et son sourire élargi, n'avait pas bougé. J'avançai alors en sa direction, réduisant ainsi la distance entre nous, puis posai mes coudes sur le comptoir en bois de la boutique afin de me pencher vers mon hôte.

      "Je peux savoir ce qui vous fait rire ?
      - Rien, répondit le marchand, je me disais qu'il ne t'avait pas laissé indifférente."

      Indifférente ? Qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Mes sourcils se haussaient d'incompréhension tandis que le vendeur au sourire étrange continuait de ricaner. Immédiatement, je compris pourquoi cet idiot se fichait de moi. Tss...Il trouvait cela drôle ? Je soupirai légèrement puis me redressai afin de m'éloigner légèrement du comptoir. Décidément, cet homme n'en ratait pas une. Qu'importe la situation, il ne cessait de faire des remarques idiotes. À croire que cet énergumène n'avait jamais mûri.

      "Évidemment, qu'il ne me laisse pas indifférente. Il sait peut-être des choses que j'ignore.
       - Des choses qui concernent la personne que tu cherches ?"

       La personne que je cherchais ? Aussitôt, je me crispai à cette phrase, mes doigts se serraient sur le bord arrondi du comptoir. Comment pouvait-il être au courant de ça ? J'étais pourtant restée vague au sujet de mes objectifs, n'ayant dit que le strict nécessaire à mon sauveur. Je ne lui avais pratiquement rien révélé si ce n'était que j'effectuai un long voyage qui avait pour escale Termina. Et j'étais sûre d'une chose, je n'avais jamais mentionné Ganonpow dans mes récits. Il ne devrait pas être au courant ou alors...
       
       " J'ai cru comprendre que vous vous connaissez depuis longtemps."

       J'en étais sûre. Il lui avait parlé. Reste à savoir de quoi, Ganonpow n'étant pas un homme à tout déballer au premier venu qui daignerait l'écouter.

       "Ça, répondis-je alors en contemplant quelque instant ma main, c'est le cas de le dire..."

       Je m'arrêtai en plein milieu de ma phrase. Dans la pièce, aucun bruit ne parvenait à nos oreilles, hormis le tic-tac incessant de la pendule accrochée au mur. Le temps passait mais nous, nous restions dans notre position d'origine, figés comme le temps n'avait d'emprise sur nous. Finalement, je fus la première à me mouvoir dans un froissement de ma cape, croisant des bras sur l'armure sombre qui me couvrait la poitrine. Mon hôte, quant à lui, ne bougeait pas. Son air rieur avait laissé place à un expression neutre, comme s'il attendait que je finisse ma phrase.

     Mes doigts se serrèrent autour de mes bras couverts. Il s'attendait à ce que je parle ? Eh bien, j'allais exaucer sa volonté à condition qu'il me réponde en échange.

       "C'est tout ce qu'il vous a dit ?
       - Eh bien, il m'a aussi parlé d'une contrée que je n'ai jamais exploré. Un terre ravagée par la guerre dont vous êtes originaires.
       - Ah..."

       Je ne répondis rien de plus, préférant détourner le regard au lieu d'affronter mon interlocuteur. Comme à mon habitude, les mots me manquaient. En même temps, cela ne m'étonnait pas. Enfant déjà, je préférais le fer à la plume. Tout le contraire de Ganonpow qui avait toujours su manié ces deux domaines avec excellence. Dans notre contrée natale, nous étions promis à un avenir entaché de sang qui serait éclairé par le reflet de nos lames d'acier. Un nation de guerriers où chacun aurait une place déterminé par ses compétences martiales. Si Ganonpow et moi étions destinés à la même place, il était évident qu'il était meilleur que moi. Et pourtant, ça n'avait pas empêcher notre amitié. 

     Un froissement de tissus et mes réflexions s'estompèrent. Le vendeur de masques me regardait  toujours dans un silence pesant que je ne pouvais supporter.

      " Je suis désolée, je pense que je vais me retirer à l'étage."

      Ses sourcils courts se haussèrent à cette remarque. Sans doute était-il étonné par le fait que je m'éclipse si rapidement. Je me dirigeai alors vers la chambre que m'avait attribué le vendeur de la boutique, sans un mot. Et contrairement à ce que je pensais, il ne chercha pas à me rattraper. Tant mieux... Une fois à l'étage, je pris les clés accrochées à ma ceinture et les insérai dans les différentes serrures qui me permettaient d'accéder à ma chambre. Je m'écroulai sans ménagement sur mon lit et regardai le plafond sans réellement le voir.

      Ganonpow... Ganonpow allait regagner notre contrée. Il allait rentrer chez nous avant moi. Sans moi. À cette pensée, mon cœur se serra légèrement. Je levai alors ma main droite et la considérai quelques instants. Autrefois, nous nous entendions si bien mais maintenant que nous avions grandi, nous étions devenu rivaux. Presque ennemis. J'observai la marque noirs sur ma main, propres à nos contrées. Nous n'étions plus des enfants, nos cœurs s'étaient obscurcis au détriment de tout ce que nous ressentions. Mais malgré tout, il demeurait une question sans réponse dans mon esprit. Une question auquel je ne saurais répondre.

    Comment les choses avaient-elles pu dégénérer ainsi ?
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Chompir le samedi 16 décembre 2017, 18:26:21
N'ayant jamais lu ta fic, j'aurai juste une question, est-ce que je comprendrai, je pourrai la lire en la prenant depuis ton dernier chapitre ou il vaudrait mieux que je commences par son commencement ? (j'aurai surement un plus ou moins le courage selon le nombre de chapitre que ça fait. :hihi:)
Sinon j'espères que le bac blanc s'est bien passé. :oups:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 16 décembre 2017, 19:01:57
Salut @Chompir, merci pour ton commentaire. ^^ En ce qui concerne mon bac blanc, il s'est bien passé (en tout cas j'espère)
Sinon pour la fic, je pense qu'il vaut mieux que tu commences par le début car ce que j'écris n'est qu'une suite à ma première fiction(qui est, quand j'y repense un bon délire). La première fait onze chapitres mais les chapitres ne sont pas très longs donc tu peux très bien les lire.
Après si tu n'as le courage (ce que je comprends très bien XD) tu peux seulement lire cette fic, je résumerai surement les événements qui se sont passés avant,y compris ceux de la première fic.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Chompir le samedi 16 décembre 2017, 19:05:58
OK merci de ta réponse, je penses pouvoir lire la première fic, après si sur une journée j'ai rien à faire (ou nuit :hihi:) et que j'ai le courage, je devrais pouvoir réussir à tout lire.
Et cool pour le bac blanc j'imagine. ;)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le samedi 16 décembre 2017, 19:37:05
Ça marche, n'hésite pas à me donner ton avis dès que tu l'auras lu (ça m'intéresse)  ;)
Et pour le bac blanc, les 4h de torture et de réflexion sont enfin derrière moi  :R
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le samedi 16 décembre 2017, 20:00:28
Content que tu ais fini ton bac blanc ^^ Mais c'est quand même étonnant que tu l'ai eu aussi tôt, je trouve.
Anyway, bon nouveau chapitre, cela nous permet de nous intriguer sur le passé des deux rivaux. Néanmoins, je trouve que l'intégration fait un peu artificielle comme il n'y a eu aucune allusion quelle qu'elle soit au fait que ces deux personnages viennent d'un même endroit, ni, de ce que je comprends, à la corruption de Ganonpow. Je pense qu'une intégration plus subtile aurait été plus intéressante comme tu intègre ce passage sur le passé commun des deux personnages comme si on le savait déjà (je me répète, non ?) et donc il fallait mieux introduire la chose.
 Selon moi, c'est le seul point à revoir, sinon le chapitre reste aussi bon que d'habitude, même si le fait qu'il soit court me laisse vraiment sur ma fin, mais c'est le principe du suspense ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 25 février 2018, 17:54:32
Salut à vous chers Pziens ! J'espère que vous portez bien en ce dimanche de février. Aujourd'hui, ce n'est pas la suite des aventures des Pziens mais un petit texte que j'ai eu l'idée d'écrire en me connectant sur le forum.

PS : Je tiens à m'excuser des fautes s'il y en a, comme si je suis sur téléphone, il se peut que je fasse des fautes de frappe. S'il y en a, je les rectifierais rapidement quand je saurais sur mon ordinateur.

Le joueur d'Ocarina

Les doigts gantés couvrirent et découvrirent les trous parfaitement ronds au gré des notes. Légères, celles-ci s'envolaient dans les airs tels des feuilles de chêne portées par le vent avant de parvenir aux oreilles de son auditeur,  charmé.  Ses yeux étaient captivés par l'aisance avec laquelle l'artiste déplaçait ses mains sur l'instrument ovale, ses yeux à-lui étant rivés sur son compagnon de bois. Ces yeux, d'un bleu limpide tel l'étendue des mers et des océans, étaient à moitié clos sous de longs cils. Ceux-ci, recourbés élégamment, étaient de ce blond éclatant qu'on pouvait facilement comparer aux blés des champs.

Quant à sa bouche aux fines lèvres roses, elle épousait subliment les contours de l'embout cobalt de l'ocarina. Dans de petites gymnastiques charmantes, on pouvait voir les lèvres se pincer pour ensuite se relâcher, ses joues blanches relâchant l'air pur qu'elles avaient emmagasiné.

Transportée par ce fascinant spectacle, la personne qui avait le privilège d'écouter cet ode ne pouvait se soustraire à cette scène. Derrière le noble musicien, les ombres des flammes semblaient se mouvoir sur les murs de pierre tels des danseuses riantes aux éclats. Les étincelles crépitaient toujours plus fort, hilares de cette musique pleine de festivité et les ombres des objets se déplaçaient doucement, captivées.

Baissant quelques peu le regard, l'admirateur de cette beauté pure observait la silhouette gracieuse. Elle se détachait des ombres dansantes de par ses habits singuliers, telle une lumière parmi l'obscurité qui avait jadis frappé le pays. L'œil pur vit son iris s'animer sous les danses des flammes rouges tandis qu'il se concentrait sur la poitrine de l'artiste à l'ocarina. Elle se soulevait dans un rythme régulier, prouvant sa grande maîtrise. La peau claire brillait sous l'éclairage ocre et on pouvait deviner sous le col de cette chemise en satin, un décolleté agréable. Le spectateur retint sa respiration durant quelques instants. Ce public semblait se rappeler dans sa privation d'air ce que représentait l'interdit. Terre au combien désirable mais intouchable.

Le public infortuné baissa momentanément des yeux tandis que les dernières notes retentirent dans l'air. Le musicien posa l'Ocarina du Temps sur une table en bois sculpté avant de lever le regard vers son spectateur discret, en quête d'une quelque conque réaction. Celui-ci, sentant le regard du joueur d'ocarina, releva finalement la tête et planta ses yeux bleus dans ceux de son vis-à-vis. Ses lèvres se tordirent alors dans le but de phrase, inaudible si l'on ne tendait pas suffisamment l'oreille. Elle n'était qu'un doux murmure qui se perdait dans l'immensité de la pièce mais le musicien l'avait parfaitement comprise.

" C'était magnifique,  Zelda."

Un sourire fin à peine perceptible apparut sur son visage fin. Merci Link...

Jusqu'à la fin, j'ai hésité à choisir lequel des deux sera le joueur mais j'ai opté pour ce choix-là. En tout cas j'espère que ce petit texte écrit sur téléphone vous aura plu. J'ai hâte de savoir votre avis.  ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Cap le dimanche 25 février 2018, 18:31:55
Coucou !

Juste un petit message pour te dire que tu as drôlement progressé. Ton style est beaucoup plus mature (et il y a moins de fautes aussi :oups:) qu'à tes débuts. Je ne commente pas souvent, mais je tenais à te le dire. Continue comme ça ! :miou:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 25 février 2018, 18:40:29
Hello @Cap  !

Merci pour ton commentaire et ton compliment, ça me fait vraiment plaisir. Ça me va droit au cœur que tu trouves mon style mature. Je vais continuer à m'améliorer pour affiner encore mon style et lui essayer de lui apporter un petit quelque chose. 

En tout cas, merci pour tes encouragements !  ;D (et bonne chance pour le concours d'écriture)
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Sentinelle le vendredi 02 mars 2018, 22:29:01
Eeh je plussoie carrément Cap' ! Je trouve pas mal d'améliorations rien que depuis le dernier texte, continue comme ça ! Je suis pas vraiment fascinée par les fanfictions mais c'est plutôt agréable à lire. :miou:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le dimanche 04 mars 2018, 00:36:53
Coucou ! Je tenais juste à dire que ton dernier texte est magnifique, le style est plus mâture comme l'a dit Cap, tu as fait beaucoup de progrès ^^
C'était très agréable à lire et l'hésitation sur l'identité du joueur d'ocarina est bien maîtrisé jusqu'à la fin. Continue comme ça  ;D
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: stefbad le dimanche 04 mars 2018, 09:11:05
 Tout le monde l'a dit et je suis d'accord, ton style a mûri. Je l'avais déjà remarqué à la fin de la première partie de ta fic lorsque j'avais comparé ton style avec le début, mais maintenant il est encore meilleur ^^. Je trouve que lorsqu'un écrivain est capable de faire se transformer un moment anodin (quelqu'un qui joue de l'Ocarina) en un moment exceptionnel, c'est le moment à partir duquel il est devenu vraiment bon, et tu as franchis cette étape, si ce n'est pas maintenant c'était avant ?ais je ne l'avais pas remarqué. Continue comme cela et fais-nous rêver, comme tu transforme des choses anodines en choses exceptionnelles ^^
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Chompir le dimanche 04 mars 2018, 14:04:51
Tout a été dit et je passe bien après mais je tenais à dire que c'était vraiment magnifique, je n'ai pas connu le style que tu avais au début mais apparemment tu as énormément progressé. En tout cas ton récit m'a transporté et m'a fait passer un très bon moment, alors bravo. :^^:
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 11 mars 2018, 15:32:32
Salut tout le monde ! Je tiens à tous  vous remercier pour vos commentaires, c'est vraiment motivant de savoir que mon texte vous plaît. Je trouve ça valorisant que de savoir que vous trouvez mon style plus mature.

Aujourd'hui, je vous propose un nouveau texte d'à peu près 3000 mots. C'était un devoir que je devais rendre pendant ces vacances, la consigne étant (dans les grosses lignes)  de raconter le souvenir d'un personnage via un objet ou une photographie. On devait aussi un commentaire sur notre propre écrit mais je ne le mets tout de suite, j'aimerais savoir votre avis avant. ^^

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

 
INFERNAL HEAVEN

   La vie, c'est con comme concept, hein... Un jour, on peut se mettre à courir partout et crever le lendemain comme un rat mort dans une bouche d'égout. Le pire c'est que la plupart du temps, on voit jamais sa propre fin. Jamais !

   Il soupire et lève les yeux vers le plafond, la faible lueur de l'ampoule donnant un aspect encore plus blafard à l'appartement, déjà miteux. Tss... Il n'est pas comme ces idiots qui ne font que danser avec la mort pour finalement retomber dans ses bras une fois la valse terminée ; la mort, lui, il la dépassait. Il la survolait de ses ailes fragiles et éphémères, voulant traverser la falaise avant de s'écraser sur les rochers meurtriers. Il était comme Icare à tendre toujours plus haut vers les cieux, à fuir la cruelle réalité de ce monde pour les paradis artificiels.

   Il tâtonne le tiroir à côté de lui pendant plusieurs instants avant de sortir un téléphone et de le déverrouiller. Bordel... Ça faisait combien de temps qu'il se terrait dans ce trou à rat ? Trois mois ? Un an ? Deux ? Il frotta ses yeux rougis et écarta quelques mèches folles, ahuri. Merde ! Ces souvenirs étaient si confus dans sa tête... Il ne se souvenait pratiquement plus de ce qu'il avait fait durant ces dernières années. Il tira un petit sachet de son tiroir et le scruta de ses yeux gorgés de sang. Ouais... Tout ce qui comptait, c'était ça... Cette poudre qui te faisait planer pendant une période indéterminée avant de te détruire complètement. Eh oui, cette poudre était tout ce dont il avait besoin. Et puis, s'il ne souvenait plus de certains épisodes de sa vie, cela veut dire que ce n'était pas si important que cela.

   Là, il plane. Amphet'. Crack. Coke. Ice. Pour lui, c'est devenu du pareil au même. Se défoncer le corps et l'esprit, ça ressemblait à une sorte de rituel afin de se prouver qu'il était encore vivant. Car dans la société, il n'était qu'une ombre. Encore une, parmi toutes celles qui erraient et déambulaient dans les ruelles sombres à la recherche d'un idéal utopique, leurs vêtements amples dissimulant tout de leur frêle silhouette. Il faisait partie des sans-visages, les oubliés, les reclus de la société. Ces putains de fantôme du monde dont on s'écartait sans faire attention.

   Ça y est! Il décroche de la réalité. Les contours de son appartement lui semblent flous comme l'horizon brumeux surplombant la mer en pleine tempête. Il est comme la vague, lui. Fort. Dangereux. Suicidaire. À chaque mouvement, il se fracassait avec violence contre les rochers destructeurs avant de sombrer dans la mer et de recommencer imitant le ressac des vagues, dans un cycle interminable. C'était tout ce qu'il était, tout ce qu'il représentait. À l'image d'un tsunami, il était celui qui démolissait en emportant dans sa vague destructrice des jeunes Yankees paumés. Se buter en détruisant les autres.

   Dans cet état second,  inlassablement il ricane, sa phrase fétiche tout aussi étrange que lui au bout de ses lèvres comme une cigarette à la bouche d'un fumeur. « Ouais, s’exclama-t-il en reprenant une dose toxique de son doux poison, faites gaffe à vos marmots, y a une alerte à la vague bleue ! »

   Il rit un bon coup, sa voix rauque se répercutant sur  les quatre murs au papier rongé par l'humidité. Puis il se calma, les effets de la drogue changeant si subitement l'humeur de son esprit dérangé. Car, ce toxico admettait être un putain de déséquilibré ! Un esprit sain dans un corps sain ? C'était des conneries pour lui ! Y avait qu'à regarder ses muscles puissants dont les veines ressortaient à force d'injections. Il était beau, Jow. Normal, c'était une panthère. Ça se voyait dans ses yeux perçants de félin lorsqu'il vous regardait avec insistance pour ensuite continuer son chemin comme si de rien n'était. L'air sauvage qui émanait de lui, de sa tignasse électrique décolorée jusqu'à sa démarche virile en passant par son attitude rustre accentuait son caractère de bad boy.
Jow était de ces gens qui obtenaient sans rien demander. Après tout, est-ce que c'était sa faute à lui, s'il possédait une imposante carrure ? Le regard, l’opinion des autres, il s'en fichait totalement. De toutes façons, il était bien loin de tous ces faux-semblants, arborant des masques dans la société. C'étaient juste des attributs superficiels dont s'était affublé l'homme pour se sentir moins vide, croyant ainsi oublier sa condition humaine. Pourtant il avait beau se sentir au-dessus de ces conneries et de ces vanités, il ressentait néanmoins un trou à la poitrine tant le vide était insistant.
 
   Cette sensation le quitta aussi vite qu'elle était venue. Ce n'était pas sa réalité, c'était celle des autres. Sa réalité, c'était ces foutus paradis artificiels qui le détruisaient tout en l'emmenant au septième ciel croyant ainsi combler cet abime qu’il tentait de fuir. Il continuait toujours de flotter et fuma un nouveau joint en basculant la tête sur le dossier de son canapé au cuir dégueulasse. Ça y est, la vague s'abat dangereusement une nouvelle fois sur la roche escarpée. Le cycle éternel et infâme recommence et il sent ses ailes fragiles le pousser toujours plus haut, toujours plus loin.

   Dans son délire, aussi bariolé que des motifs psychédéliques ornant une baraque hippie, les formes de son appartement se déformaient pour ne dessiner que des lignes brisées qui se rejoignaient en spirales. L’homme, plissant ses yeux injectés de sang, fut pris une nouvelle fois d’un rire qui résonna jusqu’au fond de sa gorge. Les formes se mouvaient dans un tourbillon incessant qui lui donnait le tournis comme s’il avait trop longtemps tourné sur lui-même et ses yeux, fous, semblaient brûler sous les couleurs criardes. Il cligna des yeux plusieurs fois puis sombra. Les ailes fragiles venaient de se faire fracasser par le vent et il virevoltait tel un insecte grillé par une lampe encore brûlante, chutant lamentablement.

   Il dégringola alors de son fauteuil bas de gamme, se fracassant au sol. En tombant, il avait entrainé avec lui une bouteille en verre. Le liquide se répandit alors sur la moquette, s’incrustant dans le tissu gris bon marché. À l’odeur forte qui lui emplissait les narines autant que ces merdes roulées, il aurait parié que c’était du Whisky. Son regard bleu perverti de rouge se dirigea vers les débris de la bouteille transparente qui avait roulé sous son canapé. Sur les restes, une grande étiquette noire qui, quelques minutes plus tôt, couvrait les trois quart du verre. La marque était écrite dessus en grosses lettres capitales blanches dont certaines étaient devenus floues après avoir été trempé dans l’alcool. Merde ! C’était du Jack Daniel, son alcool préféré. Il en aimait autant le goût fort que la couleur ambre si proche des yeux d’un grand fauve. Encore shooté, l’homme mit quelques instants avant de réaliser que des débris avaient transpercé la peau de ses mains aux veines bleues apparentes à force d’être piquées. Battant des cils, il les contempla d’un air hagard comme si ces mains étaient celles d’un autre avant de jurer « Bon Dieu ! ». Il tendit ensuite son bras musclé sous les pieds de son canapé afin de déloger l’épave transparente de son vaisseau artificiel, son précieux Jack Daniels. Soudain, ses doigts heurtèrent quelque chose de froid, comme du métal. Intrigué, il attrapa l’objet avant de l’extirper de sa cachette. C’était une simple boîte en acier dont les arêtes brunes avaient été rongées par la rouille. Le loquet doré sur l’avant de la boîte étant ouvert, il l’ouvrit sous la volute de fumées que souleva son joint. 

   Ses yeux rougis s’écarquillèrent à la vue de l’objet qu’il saisit. Un semi-automatique ? Bordel, mais que foutait un flingue planqué sous son meuble ? Jow prit l’arme en main et l’inspecta quelques instants. À vue d’œil, ça devait être un Colt M1911, un pistolet de facture américaine. Ça avait beau être un gun pas dégueu, la question était comment s’était-il retrouvé avec une arme pareille ? Il était toxico, pas membre de gang. Tout ce dont il avait besoin, c’était des billets pour acheter sa drogue. Pas d’armes pour protéger sa planque et braquer pour obtenir sa marchandise. L’homme passa une main sur ses mèches teintes et resserra sa prise sur l’arme à feu avec l’autre. Quatre doigts empoignèrent la crosse tel un étau tandis que son index s’enroulait autour de la gâchette. Ce Colt. Il lui disait quelque chose. Il l’avait déjà vu, c’était certain. Mais où ? Le drogué tenta de fouiller dans sa mémoire, rendue confuse par toutes les substances qu’il prenait. Quand ? Quand ? Quand ? Quand ?

  Quand ?

  Jow paniqua et retourna l’arme sous toutes ses coutures à la recherche d’une moindre trace. Son regard de drogué balaya la pièce de ses yeux fous jusqu’à ce que ses yeux se posent sur le holster en cuir au fond de la boîte d’où il avait sorti l’arme. Les bretelles de cuir gratté par l’usure auxquelles pendait la pochette dans laquelle le pistolet était censé reposer trainaient paresseusement au fond de la boîte. Sur le bord cousu du holster, des initiales gravées à même sur le cuir de vache. On pouvait déchiffrer distinctement quatre lettres capitales séparées par des points grossiers que l’on avait sûrement gravés à l’aide de gros clou qu’on trouvait en quincaillerie. J.J.S.R, lut le jeune junkie avant de se laisser choir, ses fesses heurtant de nouveau le sol  jonché de rouleaux en plastique qui servaient à sniffer des lignes entières de poudre blanchâtre. Ce Colt, il le reconnaissait. C’était celui de son père, un ancien représentant des forces, Jow J. SR.

   Le jeune homme prit fébrilement le holster dans sa main libre. Une  photographie s’en décrocha, se suspendant dans les airs avant de retomber doucement sur la moquette grise. C’était une petite pellicule, noire et blanche, dont le bord droit avait été grignoté par le temps. Sur le papier glacé, deux figures humaines. Il y avait là, au centre de l’image, un jeune garçon dont le maillot large avait été gonflé par des épaulières en plastique semi-rigide. Un casque beaucoup trop grand pour lui flottait sur sa tête d’enfant, l’immense grille dissimulant son visage hormis ses grands yeux. Il tenait un ballon ovale au cuir de porc raccordé par des épais fils ivoire. Ce gamin au ballon de foot… Était-ce lui ? De quand datait cette photo ? Cinq ans ?  Dix ? Quinze ? Quel âge avait-il quand cette photographie fut prise ? Quel âge avait-t-il maintenant d’ailleurs ? Plus de vingt ans ? Moins de trente ? Vingt-cinq ?  Quand avait-il fêté son dernier anniversaire déjà ? Des mois ? Des années peut-être ? Ou des jours ? Les souvenirs tourbillonnaient dans sa tête comme la fumée grisâtre environnante et Jow tentait de se souvenir désespérément. Une équipe de foot. Oui, c’était ça l’équipe de football de son quartier de jeunesse. Ou d’adolescence ? Il ne savait plus trop. L’important était qu’il se souvenait du temps qu’il jouait au club de son district, avec d’autres jeunes. Les autres, il ignorait ceux qu’ils étaient devenus. Peut-être avaient-ils fini comme lui ou avaient-ils échappé à l’enfer de la rue, qui sait. La personne avec laquelle il avait gardé contact était son dealer, un ami d’enfance. S’il se souvenait bien, lui aussi jouait dans cette équipe de foot. En tant qu’attaquant, oui c’était ça, il était quater-back.

   Ses yeux se promenèrent sur la date inscrite sur le recoin inférieure de l’image. 2005 ? Cette année-là, un championnat s’était déroulé à la YFL, la Young Football League. L’équipe dans laquelle il jouait comme défenseur, les Racers, avait remporté l’immense coupe aux reliures dorées. Une opportunité pour ce Roster qui avait pu assoir sa notoriété dans l’État.

   Jow serra la photographie dans sa main, la froissant légèrement. Il s’en souvenait désormais. Il avait succombé à la rue et avait sacrifié une brillante carrière pour un peu d’herbe et des chaussures dernier cri. Il lâcha le Colt et se prit la tête dans ses mains, chiffonnant encore plus la photographie qui était restée dans sa main. Par envie de faire fortune dans la facilité, il avait tout foutu en l’air. Et maintenant, il s’était engouffré dans ces paradis artificiels qui dissimulaient des enfers brumeux aux couleurs chatoyantes.
 
  Pouvait-il se défaire de ces bras de fumée à l’odeur si envoûtante qui l’avaient si longtemps emprisonné ? Son dos se cala contre le flanc du canapé en cuir. Il n’allait plus être comme ces crevards qui mouraient sans voir leur propre fin. Il allait surpasser Icare et ses fragiles ailes de cire qui ont succombé à la chaleur écrasante du Soleil. Ces ailes à lui, il les forgera à l’aide sa rage de vaincre. Terriblement fort dans ses mirages, affreusement effacé dans la réalité ; il ne serait plus de ces fantômes qui se cachent sous les ponts. Bien-sûr, il restera un de ces sans-visages dont les formes étaient dissimulées par de sombres survêtements amples mais il ne rasera plus les murs dans l’obscurité. Il arpentera les grandes villes telle une panthère, ses yeux dissimulés sous l’ombre de sa capuche, et se montrera visible à ceux qui peuvent voir les zombies, les oubliés de cette vie-là mais graciés dans l’autre.

   Et il voltigera toujours plus haut, s’échappant loin de tout. Il ira loin de cet Éden factice, loin de cette jungle qu’est la rue. Il se relèvera, comme la vague bleue qu’il était. Et il s’en sortira. Il ne sera pas comme son feu père ou ses gens qui ont réussi mais il s’en sortira. Ah oui, c’est sûr et certain. Et il vaincra.

Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Gaellink le vendredi 16 mars 2018, 16:22:20
Désolée de ne pas avoir mis de commentaire plus tôt, mais je vais me rattraper  :ange:

Je sais pas pourquoi mais le fait que tu es précisée que c'était un devoir sur le thème d'un souvenir provoqué par une photo m'avait échappé et après avoir relu le texte ça a fait changé mon avis :
au début je me suis dit ''mince elle a confondu maturité et ''edginess'' (enfin dans le sens rebelle, dark et tout) du genre "regardez mon personnage beau gosse mais torturé par la drogue, un peu dépressif sur les bords philosophant sur la vie"". Le gars qui s'y croit trop avec sa punchline et tout...
Bref cet aspect m'avait fait tiquer mais on ne peut nier que c'est toujours super bien écrit, surtout le passage où il se souvient du passé, où justement il se rend compte de toute la futilité de se qu'il fait.

Et j'adore la comparaison avec le mythe d'Icare, surtout à la fin : "Il allait surpasser Icare et ses fragiles ailes de cire qui ont succombé à la chaleur écrasante du Soleil. Ces ailes à lui, il les forgera à l’aide sa rage de vaincre." Rien à dire c'est badass, et plus objectivement c'est bien trouvé car le mythe reprend le thème de la figure parentale auquel on désobéit, l'illusion (de liberté?) et l'échec malgré l'ambition.
En tout cas je suis très curieuse de voir ton propre commentaire sur ce texte !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 23 mars 2018, 20:34:03
Hello @gaellink ! Je te remercie pour ton commentaire ^^

Pour ce texte, je l'ai d'abord rédigé pendant mon temps libre l'année dernière (à l'époque , il faisait moins de 500 mots) mais ce devoir a été pour moi une occasion de l'améliorer pour y intégrer un souvenir parce qu’honnêtement, je ne me voyais pas vraiment recréer toute une histoire alors que je n'en avais aucune idée ( oui, bon j'avoue j'ai fait ma flemmarde  :R)

En tout je suis heureuse que tu aies apprécié mon texte et notamment la comparaison avec Icare qui est un des passages que j'ai le plus aimé à écrire. Comme tu le dis bien, cette comparaison montre bien l'échec malgré l'ambition.

Pour mon commentaire, je le mets juste en-dessous. Il est court et ne s'étale pas dans un plan ordonné comme celui d'un commentaire de texte mais je l'aime bien comme ça. J'avoue que quand je l'ai écrit, je trouvais pas grand-chose à dire mais bon XD

Commentaire d'Infernal Heaven


(Cliquez pour afficher/cacher)



Sur ce, avant de vous quitter, je vous propose un texte sur Skull Kid. J'ai eu l'idée comme ça  en écoutant le chant de Saria. C'est pas un texte qui privilégie la beauté (je le trouve sympa quoi) mais je me suis toujours demandée ce que pouvait penser notre petit Skull Kid. On a donc un texte assez court qui comporte deux parties, un avant et un après.

Je ne vous fais pas attendre plus longtemps, je vous mets donc ce petit one-shot en espérant qu'il vous plaise. ^^

L'enfant des bois


   
(Cliquez pour afficher/cacher)


Cette fois-ci, ce post est bel et bien fini ! J'espère que vous avez aimé et même si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me donner votre avis. Si l'inspiration est au rendez-vous, je vous proposerai un texte sur Ganondorf. Pourquoi Ganondorf ? Euh...Parce que c'est l'élu des déesses que je préfère ? Oui, mon pseudo c'est xanto01 et ma photo de profil montre Ganondorf, et alors ? Comment ça, c'est pas logique ? Hum... Vous savez quoi, chers Pziens ?

Je vous laisse, moi je vais prouver ma logique ! Je vous laisse, en espérant que vous passez une bonne matinée-journée-soirée-nuit !
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 05 février 2019, 21:16:30
 Bonsoir tout le monde ! Je profite de ce message pour vous souhaiter une bonne année en retard (bah quoi ? vaut mieux tard que jamais ! Surtout que l'année ne fait que commencer) et vous montrer le premier texte que je partage en cette nouvelle année sur le forum. J'en fais beaucoup avec la nouvelle année ? Dites-vous que je pourrais vous souhaiter des vœux avec des cartes spécialement créées par les pestes Mojo... Vous savez, ils ont eu une grosse production cette année...Quoi j'en ai parlé ? Zut !

Sur ce, je vous partage ce petit texte qui m'est venu sur un coup de tête.

Bonne lecture ^^





      Pour elle, il n’y avait de plus bel instant que la tombée du jour, là où les dernières lueurs du jour teintaient les lames d’un reflet doré.

      Ainsi, du haut d’une des passerelles du château, elle pouvait épier à loisir les bretteurs, entrechoquant leur lame et leur bouclier sous de bruyants fracas. La plupart des gardes s’étaient délestés de leur cotte de maille, dévoilant leurs torses aux muscles saillants sous l’effort, la fine sueur drapant leur peau scintillait sous la lueur du Crépuscule. Mais la raison de cette observation, interdite, presque honteuse, n’était nullement ces hommes arborant l’emblème d’Hyrule, sous une tunique brune. C’était ce jeune homme à la chevelure aux couleurs des blés partiellement dissimulé sous une coiffe verte, à l’image des bois. La lame purificatrice fendait l’air pour se fracasser contre le fer d’une lame vulgaire, aux bords crantés par la rouille avant de la dévier habilement. Rien ne pouvait détacher ses yeux de ce spectacle envoûtant. Ah, comme elle aimait lorsque ses mèches blondes virevoltaient lorsqu’il décrivait un ample mouvement circulaire de son épée. Elle aimait aussi lorsqu’il essuyait d’un revers de sa main gantelée la sueur qui perlait sur son front, menaçant de troubler sa vue. À chaque entraînement, elle venait observer avec minutie, le visage de marbre mais le cœur en feu.

     Quelle ironie. Elle, Zelda Princesse guerrière, dont la fine rapière et les flèches d’or fusaient comme le vent des plaines, se plaisait à observer un jeune homme qui ne lui était promise, comme une jeune fille en fleurs. Elle le couvait de son regard bleu d’acier, amoureusement, et lorsqu’un autre croisait son regard, ses yeux se faisaient d’acier dur et  elle revêtait de nouveau le rôle de cette Altesse altière, si loin de cette femme amoureuse de tantôt. Alors ces sentiments qu’elle ne pouvait clamer, ceux qui embrasaient son cœur et faisaient flancher sa raison, rongeaient malicieusement son être. Cruel mais doux amour qui faisait tomber amoureuse la Princesse d’un gueux, comme le qualifieraient ces bourgeois gorgés d’or et d’opulence.  Pauvres fous qui se mariaient par intérêt que par vrai attachement, ceux-là ne pouvaient comprendre le feu qui l’animait, puisqu’ils étaient obnubilés par leur descendance. Ces fous ne pouvaient pas voir, ni même y songer. Ils étaient bien trop vaniteux, trop portés sur les richesses, l’apparence.

     La première qu’elle vit en lui, bien avant ces traits fins dignes des anges, fut sa bravoure. Ce fils de rien, cet orphelin qui vivait à l’orée d’une forêt, était celui qui était prêt à sauver leur terre là, où elle et tous les autres avaient lamentablement failli. Alors qu’elle fit tomber sa rapière sous le glas de la défaite, lui, béni des Déesses, brandit la Sainte Lame qui pourfendra les Ombres. Cette relique oubliée de tous, cette épée qui s’était enfoncée dans un sommeil millénaire, les lierres recouvrant la lame brillante nullement émoussée par le temps, l’avait reconnu comme nouveau maître. Quelle fut son étonnement lorsqu’elle le vit de nouveau paraître devant elle, la poignée pourpre de l’Épée de Légende dépassant de son dos droit.   Elle retint son souffle lorsqu’elle vit le jeune Hylien, chérubin aux cheveux en bataille, dégager une mèche de sa vue. Ah qu’il était beau sous l’auréole chaude du Crépuscule… 

     Maître de son cœur sans en avoir conscience, ce gueux -cracheront certains -  était la Terre Sainte qu’elle voudrait tant fouler ne serait-ce qu’un bref instant, les mains dénuées de ses gants satinés qui tromperaient ses sens, dissiperaient la chaleur de cette peau lumineuse ou elle ne savait quelle autre maléfice. Qu’importe les soieries, les richesses, les dorures, sa vertu… Que les Déesses elles-mêmes prennent sa vie pour lui accorder cet instant fugace. Qu’elles la dispersent aux quatre vents si telle était leur volonté, mais qu’elles le lui accordent. Le toucher de cette si-jolie peau lisse, comme celle de ses enfants gais jouant dans la citadelle, et l’annulation de ce mariage maudit.

      Dès lors que cette pensée traversa son esprit, elle sentit ses doigts se crisper sur les broderies de sa robe à la teinte lavande. Maudit soit le scélérat qui aspirait à la prendre pour épouse. Un rustre abreuvé par le sang de batailles qu’ils menaient, qui n’avait de noble que de nom, et dont l’opulence n’égalait la soif de combat. Un épéiste sans pareil, lui avait-on également vanté, lors d’un de ces simulacres bourges. Fadaises ! Deux ne pouvaient porter à leur ceinture l’Épée Légendaire en un même temps ; c’était la lame divine qui élisait son maître. La Légende fut racontée ainsi et l’Histoire le prouva. Alors que ces ignorants, qui se croyaient érudits car ils avaient fait déchiffré des parchemins anciens, se taisent. Ah, si seulement elle n’était pas obligée de les côtoyer ces pauvres sots.

     Si seulement elle n’était pas promise à un autre, si seulement elle était née fille de paysans, elle aurait pu goûter à ce qui lui était interdit par les mœurs.

    Avec des si, on refaisait le monde disait-on ? Douces illusions. Si seulement…
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Chompir le mardi 05 février 2019, 21:25:47
Ça fait vraiment plaisir de te revoir xanto01, là dernière fois je crois que c'était au concours de dessin. Bonne année à toi aussi.

J'ai lu ton texte et j'aime beaucoup le style, j'ai un peu eu l'impression de voir la scène de début d'Hyrule Warriors ou Zelda observe les entraînements mais là tu nous donne une vision totalement différente, une princesse triste, qui veut se libérer de ses obligations et des codes qui dictent sa vie. Avec cette morale à la fin qui est bien vu d'ailleurs. Tu fais une belle description de ce que Zelda peut ressentir, de ces nobles et leurs codes qu'elle méprise. Tu as vraiment très bien travaillé ton texte, bravo.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 05 février 2019, 21:51:34
Merci pour tes commentaires @Chompir !

En ce qui concerne la cinématique d'Hyrule Warriors, je suis agréablement surprise que tu y aies pensé. Comme je n'ai pas joué au jeu et que je ne voulais pas situer mon texte dans une timeline précise, j'ai décidé de faire une Zelda intemporelle. Du coup, ça me fait plaisir que tu aies pu assimiler mon texte à un scène d'un jeu.
Je me suis toujours demandée ce que Zelda pouvait à  ressentir en tant que noble et son rapport la société, et pour le reste, c'est venu comme ça. J'ai pu me baser sur mon image de la Zelda de TP que j'avais vu pour la première fois comme une femme ayant de la poigne mais dépassée par la situation et son ressentiment.

En tout cas ravie que mon texte et ma conclusion t'aient plu, j'ai galéré à l'introduire. XD

Si l'inspiration me vient, je pourrais écrire d'autres textes de ce type. J'ai bien envie d'écrire sur Link et Ganondorf.
Titre: Fic de Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 10 février 2019, 18:24:01
    Salut tout le monde ! Après son Altesse Zelda, voici un nouveau texte sur un deuxième Champion élu des Déesses. L'inspiration étant ce qu'elle est, je viens à peine de finir ce petit récit que j'ai beaucoup aimé rédigé.

     Sur ce trêve de bavardages, je vous souhaite une bonne lecture et ai hâte que vous me partagiez vos opinions sur ce texte.




       L’Opulence. Telle était la vie des Seigneurs lui disait-on, gorgés d’ors sertis de joyaux éclatants, aux poings et au cou, et de tapisseries mondaines que les mécènes s’arrachaient tous à posséder dans leurs demeures, dès que la fabrique venait telle ou telle contrée. Ils se complaisaient dans leur fortune, leurs voix doucereuses comme du miel et à la fausseté abjecte, aussi pures que de la déjection de ces petites pestes de la forêt. Entourés de biens, de femmes et d’hommes, quoiqu’ils les prennent plutôt pour des jouets à déshabiller  sous leurs mains grasses, tantôt par la dernière huile parfumée à la mode de ces Dames, tantôt par la peau des oies laquées que dégustaient ces Messieurs à mains nues. Des porcs, qui parce qu’ils portaient de la fourrure des loups blancs des Montagnes, ne se considéraient pas comme tels. Pire, ils en venaient à traiter le peuple comme des gueux, crèves-misères qui n’avaient qu’à être mieux nés. Et ces imbéciles aux guenilles jaunies par la sueur et noircies par le charbon se contentaient d’implorer la Royauté, gémissant comme de naïfs enfants, comme si les Représentants de l’Aigle Royal allaient leur donner par pur bonté des sacs de blé et de pains. Si ces faibles veulent à manger et bien, qu’ils le prennent de leurs mains ! Qu’ils prennent leurs fourches, leurs bêches et autres outils et qu’ils enfoncent les portes avec la rage qui fut modelée par leurs faims. Ils verront bien si les nobles Hyliens se targuaient inutilement de leur puissance ou combat ou non.

      Heureusement pour ces couards en robe et leur Garde royale, abrutie par l’alcool et la paix. Le peuple aussi sot que leurs dirigeants, ils ne risquaient pas de céder leur place sous la contrainte. Des faibles. Tous autant qu’ils étaient. Voilà une des raisons pour laquelle il ne pouvait supporter ces Hyliens. Ils avaient hérité de ces longues oreilles ridicules pour entendre les voix des Déesses ? Allons-donc ! S’ils entendaient si bien que cela, ils ne feraient pas leurs imbéciles sourds muets, à rester là à regarder le monde bêtement.  La vue de ces niais lui donnait envie de vomir. Comment diable pouvaient-ils avoir annexé la Montagne des Gorons et les eaux propices des Zoras ? Avec leurs belles paroles sur les Trois Créatrices ? Que ces chiens ravalent donc leur arrogance. Aucun d’entre eux ne méritait de posséder un fragment divin de la Triforce ; et certainement pas cette gamine qui se croirait femme et Princesse.

     La Princesse… Sa simple vue lui brûlait autant la rétine que le rhum embrasait sa gorge lorsqu’il en avalait une gourde entière. Cependant, si l’enivrement de l’alcool lui était agréable à la nuit tombée, lorsque la chaleur assourdissante du Soleil du Désert laissait place au froid glaçant de la nuit étoilée, la vue de cette petite idiote à la robe brodée lui faisait horreur. Elle était la pire d’entre tous. Elle se croyait digne de régner ? Qu’elle apprenne d’abord à manier une épée. Se croyait-elle la plus sublime à pavaner dans toute sa cour avec des robes  plus hideuses les unes que les autres ? Nul n’égalait la beauté de fières guerrières de son peuple, à la peau tannée et brillante sous le Soleil et aux cheveux de feu, leurs cheveux s’étaient imprégnés du sang carmin des massacres perpétrés durant des millénaires disait-on. Quel fut son rire lorsqu’on lui avait conté pour la première fois ces fadaises. Après quoi, avait-il répondu « Si tel était le cas, alors ma peau toute entière serait teintée de rouge pour toutes les têtes que j’ai fait tomber sur le champ de bataille. ». Suivi de son rire grave, le ton avait été léger, comme une blague mondaine. Si seulement ces crétins, qui avaient, par il ne savait quel miracle, pris le monopole sur toutes les ressources céréalières et minières d’Hyrule, savaient. Il se peindrait lui-même la peau avec l’abominable peinture cramoisie des Gorons, poudre faite de rouille tant réputée pour ses soit-disait vertus aphrodisiaques, s’il pouvait décapiter de sa lame la précieuse Petite Princesse du Royaume. Quoique, qu’il les tue tous. Il pourra ensuite jeter leurs entrailles aux chiens et aux Bokoblins et exposer leurs têtes, pleines d’effroi au moment de leur mort, à la vue de tous. 

      Le peuple verra ensuite le plus fort. Et si ces idiots ne viendraient toujours pas à comprendre alors, il mettra la main sur leur Relique sacrée. Les Déesses à leur côté, ils n’auront pas d’autres choix que de se plier. Il les soumettra par la Force, en tant que légitime Champion de la Trinité, et ils se plieront sous son joug que cela leur plaise ou non. Quel était l’insecte qui émettait son opinion face à la bête ? Ces nabots qui ne savaient que regarder le Ciel en l’attente que l’une de leurs Saintes Déesses écoute leurs lamentations ne pourront qu’attendre. Ils attendront, la rage au ventre et la famine creusant leurs corps décharnés aux os atrocement visibles. Ils attendront, comme son peuple avait attendu sa vengeance durant des siècles, à errer dans le désert et à piller des caravanes. Ils attendront lorsque leurs femmes s’offriront à lui pour survivre à une mort certaine, comme celles de son peuple qui n’avaient pas d’autre choix pour ne pas voir disparaître leur tribu, et lorsqu’ils se feront exécuter par la main ingrate de ses sbires. Ils attendront sans cesse la venue de deux autres Champions, qui n’auront nullement la force de se dresser contre lui, Ganondorf le champion élu de Din. 

       Ainsi, la Force illuminant son poing, il pourra se venger de Daphnès et des siens. Et cette fois, ils n’auront pas la force de prendre les armes.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 17 février 2019, 19:09:47
Bonsoir la compagnie Pzienne ! Je vous partage un texte sur un certain Usurpateur et ses aspirations, j'espère qu'il vous plaira. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture ^^



  Humiliant. Tel était le premier mot qui lui vint à l’esprit et qui lui emplissait la tête, se répercutant entre ses tempes. Alors qu’il désirait ardemment sortir son peuple de ce sombre cloître aux lourds nuages gris sous ce ciel orangé, voilà que les autres conseillers lui avaient refusé le trône. Ils l’avaient pris pour un pauvre fou, dont l’air vicié de ce monde avait accentué ses inepties à force de vivre dans ce monde monotone, se riant de lui. Encore. Ils l’avaient considéré comme un illuminé mais lui, savait. Il savait qu’il n’était rien d’autre que la clairvoyance de son peuple, l’un de ces visionnaires qui aspiraient à reprendre ce que le Monde de la Lumière leur avait volé. Mais non, ces ignorants ne comprenaient rien, enfermés dans une ignorance aussi lugubre que ces infinités de petits carrés virevoltant vers le ciel. Ils se complaisaient dans la punition que leur avait infligée les Hyliens, se contentant de ce qu’ils possèdent au lieu de ce que leurs ancêtres et eux avaient perdu. La lumière du Soleil n’existe point dans leur monde ? Qu’importe, la teinte ocre des nuages y ressemble à s’y méprendre. Voilà ce que ces imbéciles pensaient, il en était sûr. Ceux-ci se targuaient de leur peau, d’un bleu pâle, maladif, et d’un noir d’encre alors que celle-ci n’était que la conséquence de siècles passés dans l’obscurité, privés de toute lumière naturelle.

   Pour eux, ils leur suffisaient la bleuâtre lumière factice façonnée par la magie et la technologie de leur lampe. Mais il n’était pas dupe ; il savait. Il savait que ce n’était pas la vraie lumière. Dans les archives de leurs ancêtres, ces premiers bannis ayant tenté de voler le pouvoir des Dieux – trois triangles d’or lui semblait-il – il avait lu que des bougies allumées, bâtons parfumés avec une mèche tressée, éclairaient de façon tamisée, doucement, les pièces sous une couleur rouge et orangée chatoyante. Comme la crinière de la Princesse qui semblait aussi vive que les flammes du Monde de la Lumière. La Princesse… Cette nymphe insolente dont le pagne de soie ouvragée trahissait les courbes ahurissantes. Son parfum divin et cet air taquin, aussi aguicheur que ce corps somptueux lui faisait perdre la tête dans une douce frénésie. Qu’il aimerait l’étreindre, sous un flot de passions, la couvrir de milles baisers. Qu’il aimerait soulever cette jupe, ce maudit tissu qui dissimule monts et merveilles, et l’éparpiller aux quatre vents afin de goûter de ses lèvres fines la chair, qui semblait si douce, de ses jambes galbées. Qu’il aimerait laisser sa marque sur cette jolie peau, laissant sa langue sillonner les lignes de son menton jusqu’à sa gorge, ferme et rebondie. Qu’il aimerait entendre son Altesse, souffler dans le creux de sa nuque son nom à outrance. Ah ! Comme il voudrait voir leurs ombres entremêlées et dansantes, se projeter sur les murs de la chambre royale sous la lueur vacillante des flammes des bougies. Combien de fois obtenait-il la Princesse et combien de fois s’était-il réveillé en pleine nuit, le front en sueur et le crâne bourdonnant, l’apparition de cette déesse dans ses songes faisait bouillonner le sang de ses veines de conseiller et de vierge ? Que donnerait-il pour pouvoir l’aimer rien qu’une fois ? Rien qu’une nuit ? Naïvement, il avait cru qu’une fois le pouvoir obtenu, Midona le reconnaîtrait comme un bon roi, œuvrant pour le salut des leurs, et un bon amant.

   Il s’était amèrement trompé. Lorsque le trône lui fut refusé, Midona ne tenta pas de le retenir. Elle s’était contentée de le regarder partir, furieux et piétinant du pied. Alors qu’il avait tout fait pour elle, l’avait érigée en déesse aux yeux rubis enchanteurs, là voilà qui le considérait comme une simple poussière, pas plus important que ces carrés peuplant le ciel. Elle les avait laissé l’humilier. Dès qu’il eut quitté l’enceinte du palais, il s’enferma dans ses songes, là où la femme farouche lui était toujours fidèle et offerte, rien qu’à lui. Futile lorsqu’on le savait que ces fantasmes n’étaient que de folles illusions. Alors, il se prit la tête, arrachant son heaume, se tortillant dans tous les sens. Humilié, ils l’avaient tous humilié ! À ses pensées, il frappa frénétiquement le sol grisâtre de ses bottes en pestant contre tous de plus belle. Si seulement, il pouvait leur montrer ce dont il était capable…

   Puis, alors qu’il ruminait son amertume, des paroles. Il releva la tête, les yeux écarquillés. Un être de feu. Un véritable Dieu. Sans même s’en rendre compte, ses genoux cédèrent d’eux-mêmes, le faisant tomber au sol sous une forme de prosternation. Lorsque cette apparition, ce nouveau Dieu se présenta à lui, il lui proposa plus de pouvoirs. La force de se rebeller contre ce joug de la Lumière qui durait depuis bien trop longtemps, de pouvoir à tous qu’ils avaient tort. Ils le prenaient pour un fou ? Qu’à cela ne tienne ! Ils le considéreront comme un Roi ! Usurpateur ou autre, qu’importe les noms qui lui donneront quand ils le verront, outrés, en train d’humilier la si belle princesse – la méchante fille qui s’était jouée de lui – ou de les transformer tour à tour en monstres.

   À ses yeux, il ne sera ni un fou ni un perdant. Il sera le salut des uns et le bourreau des autres, Xanto. 
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le vendredi 22 février 2019, 11:55:12
Bonjour à tous les Pziens, voici un nouveau texte ! Celui-ci est directement inspiré d'une cinématique de Twilight Princess. Plus précisément, il est inspiré de la cinématique où l'on voit Link prendre en main pour la première fois l'épée de Légende dans les ruines du Temple du Temps.

J'espère qu'il vous plaira ! N'hésitez pas à me donner votre avis ^^


L'âme de la fôret

   
    La voilà enfin. Cette fameuse relique qui lèvera l’absurde malédiction que l’Usurpateur lui avait infligée, pesant désormais sur lui depuis le début de leur périple. Midona, qui avait quitté depuis bien longtemps l’ombre du loup aux yeux bleus tel du saphir, leva ses yeux carmin vers l’objet de leur venue dans cette antique forêt. Fièrement figée dans son piédestal de pierre, c’était comme si le temps, d’ordinaire rongeur et jaloux de la beauté d’autrui, l’avait épargnée en dépit de toute la forêt. Malgré les siècles, la beauté de celle-ci était restée immuable qu’ailleurs, des lierres léchaient paresseusement les ruines de ce qui semblait avoir été autrefois un temple. Magnifiquement élancée, lacée de cordons émeraudes sur cette robe couleur lavande qui dévoilait un splendide joyau couleur or ; jamais elle n’en avait vu de pareille. Elle était la plus belle de toutes, endormie dans ces bois millénaires, à attendre celui qui la sortirait de sa torpeur.

   Étonnement, la posture basse, les poils hérissés, la queue virevoltant nerveusement et les immenses crocs immaculés dévoilés, Link grogna férocement face à elle. Surprise, la petite créature du Crépuscule jeta une œillade à son compagnon de voyage. Lorsqu’il lui prenait de grogner de la sorte, c’était toujours parce que ses sens aiguisés les prévenaient d’un danger qu’ils ne pouvaient voir. Alors pourquoi…? Midona plissa ses yeux. Là ! Tout de suite ! Alors que l’épée s’était mise à scintiller d’une lueur dorée, il lui semblait avoir vu le spectre d’une silhouette bleutée à la robe et aux cordons similaires à la garde. Elle était penchée vers le loup et sa robe – ou alors était-ce des bras – caressèrent la sombre truffe de la bête.

   Dès lors, le halo de la lame scintilla avec une telle force qu’elle dut couvrir ses yeux avec le fragment du Cristal des Ombres qui lui faisait office de casque. Lorsque l’aveuglante lumière illuminant la clairière quelques instants plus tôt se dissipa, Midona hasarda à ouvrir un œil. Quelle fut sa surprise lorsqu’elle découvrit que la roche du Crépuscule, source du malheur de Link, flottait lentement à ses côtés. Co…comment ? Un petit gémissement attira son attention. Ce n’était pas un piètre simulacre d’aboiement lupin mais bien un bruit que seul un humain pouvait produire. La petite créature jeta un coup d’œil à l’instant où le loup au sombre pelage se trouvait plus tôt. Ses mains gantées serrant avec vigueur la poignée de l’épée, le jeune Hylien tentait de la déloger de sa prison de pierre. Tremblant légèrement dans son piédestal, la lame se découvrait peu à peu sous les efforts de Link. Le centre de son socle se mit à briller au fur et à mesure que la lame était tirée vers le haut et lorsqu’il l’extirpa sous un dernier effort, l’endroit où jadis se trouvait l’endormie durant des décennies s’illumina une ultime fois avant de retourner à ses couleurs ternes quand le jeune homme leva l’Épée de Légende vers la cime des arbres.

   La pointe de la lame fièrement dressée vers le ciel, un léger vent se propagea alors dans la clairière, soulevant la poussière accumulée durant ces années de repos. La sortie de la lame de son socle semblait avoir arraché toute la forêt de la torpeur dans laquelle elle s’était enfoncée durant des siècles, en l’attente d’un nouveau Héros.

   « La lame t’a accepté comme étant son maître, admit finalement Midona »

   À ses mots, elle vit les lèvres du jeune fermier doucement s’étirer tandis qu’il contemplait sa nouvelle lame mais ce ne fut pas sa réaction qui fit écarquiller les yeux de la Princesse déchue. À nouveau, elle avait cru voir ce spectre mauve et bleu émaner de la lame alors qu’elle scintillait délicatement. Sûre d’avoir bien vue cette étrange apparition, l’amie de Link battit des paupières plusieurs fois alors que Link s’essayait à quelques moulinets. Peut-être avait-elle mal vu alors était-ce l’Esprit de cette Épée Légendaire qui avait placé le jeune Toalien sous sa protection ?

   Le petit être du Crépuscule dévoila sa canine en un sourire tandis que son compagnon de voyage se familiarisait toujours avec cette relique légendaire. Qui sait ?






 
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Chompir le vendredi 22 février 2019, 14:21:21
Je viens de lire tes trois derniers petits textes et c'est vraiment très bien écrit.
J'ai beaucoup aimé celui qui nous présente les intentions de Ganondorf et nous explique sa haine pour Hyrule et les Hyliens.
Celui sur Xanto était très sympa, ta vision du personnage pour expliquer comment il finissait pour être "perverti" par Ganondorf était très sympa.
Pour finir, le texte du jour était très sympa, j'ai adoré quand tu as sous entendu que Fay était là et ça m'a fait sourire. J'espère qu'elle reviendra un jour. :^^:
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 24 février 2019, 18:38:26
Merci @Chompir pour ton retour sur mes trois textes !

Le fait que tu les aies tous les trois apprécié me fait grandement plaisir, notamment pour le texte sur Ganondorf. Je voulais vraiment me dissocier du stéréotype " Je suis méchant avec les Hyliens parce que je suis le Mal Incarné". Et ravie, que mon vision de Xanto t'ait plu. Avec ses pitreries et ses postures étranges, on a tendance à le prendre pour un clown. Je suis donc partie du principe que les hauts placés du Crépuscule le prennent pour le looser ou le fou de leur peuple.

Quant à Fay, j'aimerais aussi la revoir un jour. L'Épée de Légende est récurrente dans la saga donc revoir l'esprit qui s'y trouve serait un beau clin d'oeil à Skyward Sword. D'autant plus, qu'elle avait dit espérer revoir Link dans une autre vie donc..qui sait ?

_____

Bon, on continue avec Twilight Princess et le Sanctuaire de la forêt mais cette fois-ci avec un autre élément emblématique ! Si je vous dis le mot Temple ?

(Cliquez pour afficher/cacher)


J'espère que ce texte vous a plu, n'hésitez pas à me donner votre avis ! Sur ce...


(Cliquez pour afficher/cacher)
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le mardi 26 février 2019, 17:43:53
Salutations à tous les Pziens ! Comme d'habitude, un nouveau one-shot, ça change pas mais...Aujourd'hui, pour changer je vous propose un court texte humoristique ! Et si notre protagoniste en avait marre ? Qu'est-ce que nous ferions ?


The Legend of Zel...Bad Guy Link !

« Champion élu des Déesses… »

   Stop. On arrête tout. Link regarda l’Esprit. À chaque fois que Ganondorf ou une autre menace pour Hyrule faisait son apparition, on l’appelait lui. Depuis la création du Royaume par les trois Déesses on ne cessait de l’appeler à la rescousse et visiblement, ça allait continuer jusqu’à la fin des temps. À croire qu’ils n’allaient jamais apprendre à se débrouiller par eux-mêmes. Et puis, Champion élu des Déesses ? Sérieusement ? Ils n’avaient trouvé que ça ? Qu’ils l’appellent plutôt le commis national d’Hyrule, ça sera plus juste et moins hypocrite.

   « Le Mal ronge ses terres ; toi seul peux le pourfendre. »

   Le nouveau héros le laissa poursuivre son monologue. Patati patata… À chaque fois, c’était la même chose… « Le destin d’Hyrule repose sur la vaillance de ta lame. » ou encore le fameux « Que le courage de Farore guide tes pas… » Comment ses anciennes incarnations avaient réussi l’exploit de ne pas craquer ?

   Parce qu’honnêtement, voir des fantômes censés être des entités soit disant supérieures, c’était d’un ennui... Et puis, s’ils étaient si puissants que ça, ils n’avaient qu’à sauver le monde eux-mêmes au lieu de venir le déranger tous les siècles. Ou mieux, qu’il ressuscite l’un de ces prédécesseurs et qu’il le laisse tranquille lui. Des Héros compétents, c’est pas ça qui manquait à Hyrule. Rien que le Héros du Temps, par exemple ! Même mort, enterré et un vieux tas d’os casqué, il avait trouvé le moyen de venir enseigner des bottes à son descendant ! Quitte à faire des apparitions, il n’avait qu’à sauver le monde indéfiniment ! Et puis, en parlant du Héros du Temps… S’il avait véritablement la capacité de remonter le Temps, ne pouvait-il pas supplier le premier Héros de troquer ces horribles collants blancs et moulants pour une tenue pus convenable ?
Les pensées de Link furent interrompues par l’Esprit qui se tenait face à lui. Visiblement, il s’attendait à ce qu’il hoche docilement de la tête avant de se mettre en route, ses bottes en daim juchées sur la selle flanquée aux flancs d’Epona. Le jeune Hylien fronça des sourcils. Pendant des siècles, non des millénaires, il avait enduré sans qu’aucun ne se préoccupe de ses états d’âmes. Durant des années, lorsqu’il tentait d’émettre une objection minime, ses différents guides – qui se gardaient bien de l’accompagner dans son périple dès lors que sa prochaine destination lui était révélée -  l’envoyaient à l’autre bout de la plaine, afin de le faire taire. Mais cette fois-ci, c’était terminé. Il allait émettre son opinion et personne n’allait trouver à y redire.

   « Non. »

   L’Esprit en fut décontenancé.  Alors qu’il avait été élu par Farore la valeureuse, voilà que ce jeune insolent trouvait une chose à répondre. De tous ces prédécesseurs, il était le premier à s’opposer au destin. Ne pouvait-il pas se taire et obéir en silence ? Et puis d’ailleurs, depuis quand l’élu de Farore savait-il parler ? N’était-il pas censé être muet depuis sa première incarnation dans le monde des mortels ?

   « Tu parles ?

   - Bien sûr que je parle, rétorqua le jeune Hylien agacé, je n’ai jamais été muet. »

   Au fur et à mesure que le Héros parlait, il ne cessait de froncer les sourcils. Mais lorsque l’Esprit tenta de lui répondre, avant même qu’il n’ouvre la bouche, le jeune homme le devança.

   « C’est parce qu’on ne m’a jamais laissé parler que vous m’avez tous pris pour un muet. Mais malheureusement pour vous, c’est terminé. »

   Le Héros prit une inspiration, bouffée d’air libératrice. Oui, c’était fini maintenant. Terminé de jouer les coursiers à balader Zelda d’un endroit à l’autre, de battre Ganondorf alors qu’il n’avait rien contre lui, de parcourir le pays sans obtenir une récompense en retour parce que, soit disant, un Héros tel que lui n’avait que faire des biens matériels. Combien de fois s’était-il retrouvé à gratter le sol comme un chien – ou un loup – à la recherche de pauvres rubis et ce, rien que pour payer un tailleur voulant bien raccommoder sa tunique usée ?

   Le jeune homme serra des poings à l’évocation d’autres souvenirs de la sorte avant d’étirer le coin supérieur de sa bouche en un sourire. Il lui manquait de l’argent ? Qu’à cela ne tienne… À Hyrule, il manquera un Héros ! Fini d’être gentil pour tout le monde, à supporter toutes sortes de caprices inimaginables, maintenant il allait enfin s’occuper de sa personne ! Et cela commençait à partir de cet instant !

  « Je démissionne ! Hurla Link avant de se ruer sur la selle de sa jument, filant à toute allure »

  Ah, jamais il n’avait apprécié la brise de la plaine à sa juste valeur… Ce vent frais qui faisaient voleter ses mèches blondes, c’était celui de la liberté ! L’ancien Héros sourit en pensant à sa liberté fraichement acquise, le scandant dans l’immensité de la plaine à qui voulait l’entendre. Libre ! Il était libre, enfin ! Il allait agir comme il l’entendait, sans subir la pression que lui incombait sa mission ! Ah, ils allaient s’en souvenir d’un Héros tel que lui ! Link le preux ? Désormais, qu’ils le surnomment Link le mauvais garçon ! Car, tout ce qu’ils lui avaient subir durant ces millénaires, il allait leur rendre !





J'espère que ça vous a plu ! Peut-être que, si l'inspiration me vient, il y aura une suite.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 10 mars 2019, 20:22:28
Bonsoir à tous, me revoici avec un nouveau texte ! Il prend place entre Ocarina of Time et The Wind Waker, avec pour personnage central, un personnage féminin bien connu du premier opus cité.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture en espérant que ce texte vous plaise.

Une prière pour Hyrule

   Les mains jointes en une prière, la jeune fille leva ses grands yeux, brillants et humides, vers le marbre sculpté. Là, sur une immense estrade de pierre dont la démesure égalait celle des lieux, se trouvait la monumentale statue à l’effigie du pourfendeur d’ombres, jeune Hylien aux mèches d’or et au regard azur que les foules et sages avaient baptisé comme étant le Héros du Temps. D’un chant, disait-on, cet élu de Farore pouvait manier les capricieux grains de sable du temps à sa guise. D’un geste, replaçant dans le piédestal millénaire la Lame Divine, voyait les saisons se mouvoir et le temps. C’était ainsi que le Héros vainquit cet effroyable Gerudo, unique homme dans un peuple de femmes, et ses ignobles ambitions. Du moins, ce fut ainsi qu’il le terrassa une première fois. Car le destin ironique, non satisfait d’élire pour Champion la bête qui aspirait à dominer Hyrule, choisit une toute autre tournure. Par elle ne savait quelle farce, les Trois Créatrices laissèrent de nouveau le roi à la chevelure de flammes saccager leurs terres.

   Sans Héros pour entraver ses ambitions ardentes.

   Ils avaient beau prier implorer les Déesses de faire revenir ce Héros, les divinités demeuraient sourdes face à leurs prières. Mais le peuple pouvait-il blâmer celles qui créèrent de leurs mains ce monde ? N’était-ce à eux de subir le courroux des Déesses pour s’être comporté ainsi ? Ceux qui eurent le pouvoir ravagèrent leurs terres par la guerre, et quant aux autres… N’y avait-il pas plus déshonorant, plus dépravant que de  tuer, voler quelques larcins ou d’offrir son corps pour quelques bijoux et rubis d’or et d’argent ? Que dirent de ceux qui, par pauvre pauvreté, s’abaissaient  à toutes ces atrocités ? Valaient-ils mieux que tous ces gens, aux toges et à la soierie, qui tueraient leur propres frères pour être nommé héritier ?

   Malon s’attarda sur le visage de l’homme. Ses traits, bien qu’ils avaient délaissé la rondeur de l’enfance, elle les reconnaitraient entre milles. Grandi, magnifié à l’image de ce que le peuple qualifierait de héros, l’image du petit enfant Kokiri ne cessait de se superposer à ce visage gravé dans la pierre. Ah, que donnerait-elle pour le voir une nouvelle fois dissiper le Mal en Hyrule ?

   Une larme roula sur sa joue pâle, amoindrie par la faim. Si seulement, était-il là à pouvoir remonter le temps et changer son cours. Que les larmes remontent leurs sillons pour se muer en rires et que les fleurs aux pétales calcinés retrouvent leur floraison naissante. Ah comme elle paierait cher pour revivre l’un de ces précieux instants, quand le temps était synonyme de bonheur. Et pourtant, elle ne pouvait pas refaire le chemin à l’envers ; aussi fort était son souhait de se replonger dans le passé, elle n’en avait pas les pouvoirs. Tout ce qu’elle pouvait faire était de prier et d’attendre, murmurant de ses lèvres gercées le nom de celui qui mettra fin à leur souffrance. Ce nom, qu’autrefois elle criait avec l‘enthousiasme et la ferveur innocente d’une enfant, elle le gémissait pitoyablement aujourd’hui.

   « Link… »

   Ce fut à peine un souffle qui se répercuta dans l’immense salle vide. Dès lors, ce fut un torrent de sensations qui s’empara d’elle. Les fracas contre les portes, les cris, le fracas des bottes aux semelles d’acier sur les dalles craquelées, les féroces troupes de Ganondorf Dragmire, à l’haleine fétide empestant l’alcool et les côtes de maille éclaboussés de tâches brunes. Le grossier fracas des lances et des lames sur les boucliers, la faisant piteusement sursauter la première fois. Dès lors qu’ils s’approchèrent d’elle, Malon se sentit étrangère à son propre corps. Une curieuse sensation que celle de se sentir spectatrice de son propre sort. Elle ne sut combien de temps elle resta là, les cuisses écartées et la robe déchirée. Ce ne fut qu’une fois les hommes du Seigneur Dragmire partis, que la réalité cruellement s’imposa. Son corps sortant de sa léthargie, elle grimaça face à une douleur sourde, brûlant la chair où ces bêtes avaient apposé leurs marques.

   Humiliée. Déshonorée. Souillée. Le regard pétillant de la jeune femme, empli de larmes, leva une nouvelle fois les yeux vers le marbre aux traits ciselés. Puissent les Déesses entendre les suppliques et prières d’une pauvre fille de campagne, dont la beauté des prés lui porta préjudice. Puissent-elles entendre les prières d’un peuple souffrant milles martyres, dont on disait que les longues oreilles effilées servaient à entendre les chuchotements des Créatrices. Qu’un torrent de flammes ou de flots les emportent, si elles laissaient le Malin sombrer avec eux ! Ainsi, ils expieraient leurs crimes, ne laissant qu’une Terre purgée de leurs actions impures et de leurs odieux excès !

   Malon tendit sa main pâle, tremblante, vers le visage du Héros du Temps, gravé dans la pierre. Que les Déesses les punissent tous et, lorsque leur sentence s’abattra… Qu’un nouveau Héros vienne fouler ses terres pures. Qu’il pose son regard sur ce nouveau monde, aux châtiments expiés, et qu’il en restaure la grandeur.



Comme dit précédemment, j'espère que ce texte vous a plu et je suis curieuse de connaître vos avis. Sur ce, à la prochaine !


Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 15 avril 2019, 22:08:20
Bonsoir à tous les PZiens ! Je suppose que vous avez suivi les news comme moi et que vous êtes donc au courant de ce qu'il passe. Du coup, aujourd'hui, pas de nouvel écrit sur Zelda mais sur Notre-Dame de Paris. J'avais déjà écrit un petit texte en 2015 sur la cathédrale et là, en voyant ce qui arrive à cet immense édifice, je ne pouvais pas m'empêcher d'en écrire un nouveau.

C'est juste un jet comme ça, qui m'est venue en regardant les infos et les images, histoire de soutenir le monument en quelque sorte.

Notre-Dame de Paris II


    L’épaisse fumée grise rejoignait les cieux, dissimulant l’édifice. Le feu, d’une incroyable couleur rouge aux teintes, léchait le bois calciné. Les flammes voraces dévoraient la charpente, ne laissant que de la cendre. Tel un doigt pointé vers l’éther, la flèche, d’ordinaire resplendissante, était engloutie par un immense brasier, torrent de rouge ocre et de brume. Suppliante, la flèche était dirigée comme une supplication vers les cieux et le feu, infernal, ne cessait de ravager le bois centenaire, le grignotant un peu plus à chaque instant. C’était là, un malheur de l’Histoire qui se produisait, et la Dame de Pierre, impuissante, n’avait que d’autre choix de se laisser immoler.  Le verre de la rosace centrale, brillant habituellement sous l’éclat du Soleil, luisait sous une teinte rouge, beaucoup plus sombre, tandis que le feu perpétuait son massacre. Derrière l’immense vitrerie bordeaux, à l’intérieur de la nef, oscillaient avec vigueur les flammes obsédantes. Les teintes variaient selon les courbures, virant de l’orange au jaune vif, comme un fer forgé. Elles dansaient les insolentes, leurs formes volages et leur valse intense, tandis que l’eau tentait vainement de les estomper. C’était là la valse de la destruction, infernale et cruelle, qui se jouait de la cathédrale, la dévorant lascivement.

   La braise filait vers le ciel bleu nuit, tandis que des légers volutes de fumée s’évanouissait avec elle. La charpente mise à nue, ne laissait de l‘édifice que de poutres rendues maigres sous l’assaut du feu, insolent. Ces flammes narguaient l’édifice, moqueuse face à la foule et aux pompiers, qui s’efforçaient à vouloir contenir le feu. La flèche, fierté autrefois dressée vers le ciel, avait déjà succombé, ses restes calcinés avaient sombré dans le gigantesque méandre rouge.  La pointe tombée, sa chute avait entrainé de nouvelles flammes, ravivant l’incendie de plus belle.

    La foule silencieuse avait les yeux rivés sur ce monumental brasier, interdite. Cela pouvait paraître idiot, impensable pour certains, mais ces spectateurs muets ne pouvaient détacher leurs yeux de ce spectacle, comme si leurs milliers de regards soutenaient la cathédrale dans sa souffrance. De là où ils se trouvaient, les flammes s’étaient tapies dans le bâtiment pour ne dévoiler aux yeux de tous qu’un rougeoiement intense, faisant luire les pierres et rongeant le bois, gratifiant l’édifice d’une aura sacrificielle. La Dame centenaire se faisait lacérer par les flammes capricieuses, sous une prière silencieuse. Celle de voir, d’espérer qu’elle tienne encore debout. 
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Synopz le lundi 15 avril 2019, 22:33:34
Merci pour ce petit texte, @Xanto01

Je suis bien plus touché par cet évènement que je ne l'aurais pensé. Toute la succession de l'histoire qui s'en va, c'est extrêmement triste, je ne sais pas, de penser à toutes les vies humaines qui ont croisé la route de ce bâtiment, à toute la succession des âges que cela peut représenter... Je ne vis pas à Paris depuis très longtemps, mais je trouve cela terrible, effectivement.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Chompir le dimanche 21 avril 2019, 12:43:10
J'avais pas encore pris le temps de lire ton petit texte Xanto et je te remercie pour cet écrit (c'est le débat qui m'a rappelé que je devais lire le texte :oups:). Je suis très attaché à la cathédrale et cet événement m'a mis un sacré coup. Ton texte était vraiment très beau.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 28 avril 2019, 22:24:20
   Merci @Chompir et @Synopz pour vos retours ainsi qu'à tous ceux qui ont mis un p'tit rubis !

   J'avais écrit ce texte tout en regardant les images de l'incendie qui défilaient aux infos. En tout cas Chomp, je suis ravie que tu trouves mon texte très beau malgré le fait que la ferveur soit retombée et que la situation de ND soit médiatisée. Et tout comme toi Synopz, j'ai également été très touché par cet évènement. D'autant plus que, pendant mon enfance, j'aimais bien me promener aux alentours.
   
  Je vous présente désormais un texte, de nouveau sur Zelda ! Il met en scène un personnage énigmatique de Twilight Princess. Au début, j'avais pensé à en faire un One Shot mais l'idée de faire une histoire en plusieurs chapitres me trotte dans la tête du coup voici ce qu'on peut qualifier d'un premier chapitre.


The Hero's Shade


   « Avant le début des temps, avant que vie et esprit n'existent, trois déesses d'or et de lumière descendirent sur l'amas chaotique qu'allait devenir Hyrule. Din, déesse de la force. Nayru, déesse de la sagesse. Farore, déesse du courage. Din, de ses bras enflammés, sculpta le sol et créa la terre rouge. Nayru, elle, inonda de sa sagesse la terre et apporta ordre et loi sur ce monde. Farore, de son âme infinie, donna vie aux êtres issus de l'ordre et de la loi. Les trois déesses, leur œuvre accomplie, s'en retournèrent vers les cieux. Leur départ fit alors apparaître trois triangles d'or, seuls vestiges de leur pouvoir. Depuis, les triangles sacrés symbolisent l'essence de notre création. Et depuis ce jour, le Saint Royaume est le berceau des triangles de justice. »


   L’épaisse brume grise s’épaississait, déformant la haute cime des arbres lointains tandis que la pluie continuait de s’abattre avec fracas sur ce paysage terne. C’était un large sentier inoccupé, tapissé de feuilles rougeâtres et écornées, où seuls ses pas lourds accompagnaient le clapotis monotone de la pluie sur la terre ratissée. Il était le marcheur solitaire de cette route, en proie à ses pensées et à ses souvenirs. Comme à chaque fois qu’il arpentait le bas-côté des sentiers, ses pensées se dirigèrent vers les paroles de son père adoptif, vénérable chêne dans l’orée d’une forêt millénaire. Cette légende il ne lui avait conté qu’une fois lorsque, mourant,  l‘antique âme de la forêt l’avait envoyé partir à la quête des autres pierres ancestrales. Cette quête en avait alors entrainé une autre beaucoup plus grandiose et ce fut ainsi qu’il fut nommé par ses pairs comme étant le Héros traversant les âges grâce à une épée légendaire : le Héros du Temps.

  Il s’esclaffa, de la buée s’échappant de ses lèvres en même temps qu’un ricanement cynique. Ce titre de Héros, ainsi que cette lame millénaire, voilà longtemps qu’il les avait perdus ! Si l’une reposait dans le superbe Temple du Temps, plantée dans le piédestal défiant les époques ; l’autre était oubliée des mémoires. Une chimère qui avait sauvé le royaume de son ombre car, hormis quelques uns venant d’un autre âge, qui se souvenaient du Héros du Temps ? Ce monde où l’on avait renvoyé à la fin de son épopée, ce n’était plus le sien. Comment pouvait-il l’être d’ailleurs ? Son enfance dérobée, remplacée par la fièvre des combats ; on demandait ensuite au jeune homme que la vie avait éprouvé de vivre dans un corps fluet.
Qu’ils voient donc l’ombre du Héros du Temps, l’ombre d’un homme aux exploits oubliés par le commun des mortels ! Les traits durs, le menton parcouru d’une cicatrice qui remontait jusqu’à sa joue, ses longs cheveux blonds et ternes attachés hasardeusement sous une cape brune au tissu rugueux, il n’avait rien d’un Héros ; il ressemblait plus à un vulgaire mercenaire qu’un noble chevalier d’Hyrule.

   Ses mains se raffermirent sur la capuche brune qui protégeait sa tête de la pluie battante puis il marcha, son regard d’un bleu dur rivé sur l’avant. À chacun de ses pas, il sentait le fer de son épée, aux bords crantées et à la pointe rouillée, cogner l’intérieur de sa cuisse. Ce n’était pas une épée d’une grande beauté, juste un vulgaire morceau de fer. Les lanières de cuir usées du pommeau n’avaient rien à voir avec la parure mauve de l’Épée de Légende, juste une protection désuète pour ses mains écorchées par les batailles. Ah, qu’il était loin le temps où il chevauchait Epona tout en brandissant son épée ! Aujourd’hui, le voilà… Un vagabond errant avec une vieille arme volée, sans sa jument bien-aimée.

  À cette pensée, ses sourcils se froncèrent. C’était lors d’une chevauchée, alors que sa bourse était encore pleine et que ses vêtements n’étaient pas encore des guenilles. Il avait été acculé par un groupe de pillards qui, l’œil attiré par la bourse pleine attaché à sa ceinture, tentèrent de l’intimer pour s’accaparer son dû. Il refusa et la riposte fut sans appel. Un carreau d’arbalète fusa alors vers le cou à la robe brune d’Epona, se fichant dans sa chair. Les lèvres du Héros oublié se pincèrent en y repensant. Si seulement il avait été moins idiot et leur avait cette fichue poche de cuir, Epona serait encore là à ses côtés.
 
Un secouement de la tête puis il reprit sa route sans jamais détourner les yeux, sans jamais jeter un regard en arrière. Tandis qu’il marchait, ses bottes lourdes écrasant la terre mouillée à chacun de ses pas, il entendit un bruit se mêlant à celui de la pluie. Pour l’avoir si souvent entendu, il le reconnut instantanément. Des chevaux courant à perdre haleine. Il s’arrêta, son bras prêt à attraper la garde de sa lame sous son manteau. Qui sait qui empruntait ce sentier désolé. Le fracas répété de sabots martelant la terre se rapprochait de plus en plus avant de finalement cesser. Une calèche était désormais à sa droite, les chevaux hennissant tandis le cocher tirait sur les rennes. C’était un vieillard, aux traits tirés par l’âge et aux joues creuses parsemées par les vestiges d’une barbe mal rasée, vêtu d’un haillon gris. Derrière lui, deux gamins étaient protégés par l’immense toile tendue. L’Hylien ne les vit pas, conservant sa tête baissée, le regard vers l’horizon brumeux et la main se resserrant sur son épée en vue d’une éventuelle attaque. Ce fut la voix du vieil homme, chaleureuse et paternelle, qui baissa légèrement sa garde.

   « Hey l’ami ! L’orage va bientôt faire rage !

   - Ne te dérange pas pour moi et continue donc ta route. »

   Il y eut un court silence où seuls le clapotis de la pluie et la respiration hachée des chevaux se faisaient entendre, puis le vieux cocher reprit la parole.

   « Viens donc, il y a de la place pour une personne supplémentaire. De plus, la route n’est jamais sûre pour un marcheur seul. »

   Il leva alors les yeux vers le vieil homme. C’était un regard bien trop dur pour un homme dans la fleur de l’âge, d’acier tel une lame et ayant vu milles souffrances. Un regard qui faisait frémir l’échine dès qu’il se posait sur vous. Ce n’était pas un homme ordinaire, pensa alors le vieux pendant que cet étrange marcheur le scrutait de son regard.

   « Si tu insistes. »

   Le vagabond se tourna complètement, se dirigeant vers l’arrière de la calèche pour y grimper. Alors qu’il posait ses mains sur le bois s’apprêtant à enjamber la petite marche, une simple question vint troubler la mine grisâtre du marcheur, le faisant tiquer légèrement.

  « Comment tu t’appelles, l‘ami ? »

  La réponse fut brute, hachée sous le fracas de la pluie sur la bâche écru. C’était le nom d’un être qui reliait les époques et dont le temps avait effacé les traces. Le nom d’un Héros dont on ne souvenait nullement.

  « Link. »




Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Chompir le mercredi 08 mai 2019, 13:49:04
J'ai pris le temps de lire ton texte et j'ai adoré rien que l'histoire déjà ou l'on découvre le héros du temps adulte mais revenu à son ère oublié de tous et juste géniale et très bien retranscrit et tu nous amènes jusqu'à la fin en nous racontant comment il fini déchu avec cette fin très forte ou il donne juste son nom. Tu as très bien géré ton texte, les sentiments de tristesse qu'on éprouve pour le héros, nous lecture qui connaissons des hauts faits. Franchement bravo.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le dimanche 12 mai 2019, 22:58:57
Bonsoir les Pziens, tout d'abord merci beaucoup @Chompir pour ton commentaire ! Le fait que tu trouves que j'ai bien pu retranscrire le caractère d'un Link triste et rendu amer, après avoir grandi oublié de tous, cela me fait extrêmement plaisir.

Sur ce, voici un nouveau un texte, une nouvelle fois sur l'ancien Héros du Temps.

The Hero's Fate


    Des touffes de mèches blondes, ternes et brunies par la boue, émanaient de ça et là de son bandage, jaunâtre. De petites tâches, tantôt brunes tantôt cramoisies, parsemaient l’étoffe en chanvre qui enroulait partiellement sa tête. Elle comprimait désagréablement son œil droit, bousillé par la panne d’un marteau de guerre en acier, le protégeant de la poussière et de mouches rôdant. Il secoua sa main gantée, une moue désagréable se formant sur ses lèvres gercées et égratignées. C’était à croire que ces insectes le prenaient déjà pour un mort, à l’odeur funeste et à la chair rouge exposée à vif. La grimace déformant ses traits se releva discrètement, se muant en un rictus. C’était un rictus cynique et sans raison, aussi fou que lui, marquant sa bouche des plissés du soleil qui n’avaient de joyeux que le nom. Mort. Ne l’était-il pas déjà ? Le Héros n’avait-il pas succombé pour ne laisser la place qu’à l’homme qui ne valait pas mieux que les autres ?

   Link arracha le bandeau qui enroulait sa tête comme une vulgaire momie puis porta sa main à son œil droit. Là. Sous le bout de ses doigts, il pouvait sentir le sang poisseux coller à sa peau, plaquant ses cheveux hirsutes contre son front et se mélangeant à sa sueur. C’était un mélange de guerre et de souffrance, lorsque les épées s’entrechoquaient sur le champ de bataille pour protéger son idéal. Dans ces moments-là, la fatigue et l’adrénaline parcourant chaque parcelle du corps se mêlaient à la douleur. Et lorsque la volonté fléchissait avant les os, avant le rêve qui animait sa lame, le vaincu ne pouvait que sentir des larmes salées et tièdes perler aux coins de ses yeux tandis qu’on lui passait le tranchant d’une épée sous la gorge.

    Il pressa un peu plus la pulpe de ses doigts sur sa chair, cette fois-ci contre sa paupière fermée. Pleurer, il ne le pouvait plus à présent. Son œil crevé avait emporté avec lui le peu de larmes que ses yeux, secs et dénués de joie, pouvaient encore verser. Il lui avait été dérobé d’une sublime façon, alors qu’il se redressait suite à l’une de ces roulades qu’il effectuait si fréquemment lorsqu’il se prenait encore pour un enfant de la forêt. Le fer serré avec ferveur dans ses mains, il était près à exécuter un formidable coup à revers afin de pourfendre le dos de son adversaire à travers sa cuirasse.

   Ce ne fut que trop tard qu’il comprit lequel des deux avait été pris à revers.

   Cela avait été d’une violence inouïe. Orguz, le redoutable chevalier au marteau de fer, s’était retourné à une vitesse fulgurante. L’immense marteau prolongeant son bras recouvert d’une épaisse cuirasse, voyait son métal d’un noir de jais briller sous l’éclat du soleil, prêt à s’abattre sur lui. Ce ne fut que grâce à ses reflexes que son adversaire ne put lui prendre que son œil, au lieu de lui fendre le crâne.

   Les Hyliens diraient qu’il fut épargné par le courage de Farore et que la bénédiction des Déesses à son égard foulaient encore ses pas. Des fadaises, à ses yeux, des inepties de sages. Ceux qui ne comprenaient rien diront que c’était grâce à une chance insolente qu’il était toujours de ce monde, mais c’était bel et bien le contraire. S’il était encore en vie à ce jour, c’était parce qu’il était un épéiste maudit. Condamné à errer de ça et là, sans savoir à quelle époque il appartenait. Il était tel un fantôme marchant sur la terre battue, sans qu’aucun être ordinaire ne le remarque, perdu entre un âge et un autre.

   Link pressa son index et son pouce entre les paupières défoncées de son œil, les enfonçant doucement dans son orbite, un peu plus profondément à chaque instant. Bientôt, alors le bout de ses doigts farfouillait cette horrible blessure prête à s’infecter au moindre instant,  il sentit le bord de ses ongles salis s’humidifier au contact d’un liquide tiède. Du sang. Du sang, chaud et collant, coulait de sa blessure.

   Les lèvres de l’Héros déchu s’ouvrirent, laissant transparaître un éclat de rire, froid. Vivant… Il était bel et bien vivant ! À valser avec la mort, le voilà d’autant plus vivant ! Que les Déesses voient le Héros qui put manipuler le temps à guise ! Qu’elles voient leur enfant rendu heureux par la blessure qu’un homme lui avait causé !

    Dans son euphorie, l’épéiste attrapa le casque qu’il portait sous son aisselle pour le remettre sur sa tête nue. C’était un casque de cuivre, orné de larges cornes repliées vers l’avant et recouverts par d’innombrables symboles rouges tout comme son armure. Le guerrier fou qu’il était continuera de se battre jusqu’à son dernier souffle et même au-delà. Il continuera de dresser son épée vers le ciel et d’arborer l’armure de ses pairs.

    Et comme pour le ramener à la réalité, de multiples voix s’élevèrent à travers les bois. C’étaient celles de ses compagnons d’armes, des vauriens à l‘étendard or et rouge. Brigands, voleurs, mercenaires ou chevaliers refusant le fief d’un quelconque seigneur d’une contrée lointaine. Ils étaient tous des oubliés des hommes, n’ayant plus que leur lame pour amie et la mort pour maîtresse. Les champs de bataille des guerres étaient leur foyer et le bruit tonitruant des épées contre les boucliers leur chant de joie.
 
    Alors qu’il marchait, titubant entre les arbres et protégeant son œil crevé d’une de ses mains, dont la douleur avait été ravivée par son geste fou. Et de fou, il n’y avait pas que son action. Chaque parcelle de son être transpirait la folie par tous les pores de sa peau, sentant l’amer parfum de la poisse et de la solitude.

   « Capitaine ! Capitaine ! »

    Link se retourna, sans vraiment savoir où. Son surnom, il avait fini par s’y identifier malgré toutes ces soirs autour d’un feu de camp où il grimaçait à son entente, grognant qu’il n’avait rien d’un capitaine hormis le nom et une large épée pouvant faire trembler de peur une dizaine d’hommes. Tandis que l’homme vagabondait dans ses souvenirs, un nouveau cri vint le ramener brutalement dans cette forêt sans fin.

   « Capitaine ! Où êtes-vous ? »

   Ses compagnons, où étaient-ils ? Par ici ? Par là-bas ? Sa main libre enserrant son crâne pris d’un affreux mal de tête, Link se tournait et se retournait, son épée dégainée à l’affut d’un moindre danger. Ses nouvelles traces de pas effaçaient les anciennes et l’Hylien ne savait où donner de la tête, tandis que les échos voix de ce qu’on pourrait qualifier de compagnons parvenaient à lui. Quelle était donc cette nouvelle folie qui s’emparait de lui au point où il n’en sache plus où il se trouvait ? Était-ce l’infection de son œil – ou tout du moins ce qu’il en restait – qui le faisait délirer ainsi ?

   Perdu comme il l’avait été durant de nombreuses années, l’homme se mit à marcher d’un pas un peu plus pressé en se fiant à la voix de ses compagnons d’infortune, la lame attachée à son dos se fracassant contre sa cuirasse de cuivre à chacun de ses pas. Bon sang ! Mais où était-il pour ne pas pouvoir retrouver ses compagnons ! Était-il si sot pour ne plus savoir retourner sur ses pas ou ces bois lui jouaient donc un quelconque maléfice ?

   À croire, qu’il se trouvait dans ces bois où il avait tant joué lorsque, encore idiot, naïf et heureux, il se prenait pour un Kokiri, l’un de ces gamins éternels. Tandis que sa douleur se faisait incessante, il courut. Il courut jusqu’à en perdre haleine, ne s’arrêtant que lorsque ses jambes commencèrent à flancher. Il resta ainsi, durant quelques instants, la tête basse et les mains enserrant ses cuisses avant de redresser la tête, pour regagner son souffle. 

   Lorsque Link leva les yeux, ils s’écarquillèrent d’eux-mêmes. Là, face à lui… C’était un lieu où il n’était jamais retourné depuis le début de sa quête en tant qu’Héros du Temps, lorsqu’il avait terrassé avec un lance-pierre ridicule un arachnide de la pire espèce, Navi lui avait dit Gohma s’il s’en souvenait bien.

   « L’arbre Mojo… »

   Ses paroles n’avaient été qu’un simple murmure tandis qu’il fit quelques pas, fébrile. L’écorce terne et grisâtre était désormais parsemée de lierre verdoyantes et de mousses, mais le temps et la végétation qui avait succédé celle de son enfance avait épargné le visage serein gravé dans le bois. Interdit, il se laissa alors tomber à genoux, ses mains gantées grattant la terre avec acharnement et la portant à ses lèvres pour l’embrasser de façon déraisonnée. Après combien de temps… après combien de temps foulait-il les terres de son enfance ? Pendant combien de temps, n’était-il pas venu ici ? Des dizaines d’années ? Plus ? Moins ?

   Link s’évertuait à porter la terre meuble qu’il tenait entre ses mains contre son plastron, à l’endroit où se trouvait son cœur. Les mains tremblantes et jointes, Link conservait sa tête penchée en avant et dirigée vers son ventre. Tandis qu’il chérissait de façon irraisonnée cette terre, ce fut avec étonnement qu’il sentit un goût salé titiller sa langue. L’épéiste écarquilla alors les yeux plusieurs fois, réalisant qu’un liquide coulait le long de sa joue gauche pour ensuite s’écraser sur l’herbe.

   Des larmes ? Au fur et à mesure qu’il le réalisait, il se mit à pleurer sans savoir pourquoi, l’émotion faisant trembler chacun de ses membres tel une brise fraiche s’abattant sur des épaules dénudées. Il pleurait sans pouvoir s’en empêcher comme si tout ce qu’il avait enfoui au profond de son être durant toutes ces années de lutte refaisaient surface.

   Il pleurait tant qu’il ne se rendit pas compte qu’il ne lui restait plus que la peau sur les os. Ce ne fut que lorsque les bracelets qu’il portait aux avant-bras chutèrent en un léger tintement qu’il le remarqua. Son œil plissé leva alors son regard d’un bleu dur vers ses mains. Si les larmes avaient beau embrouillé sa vue, celle-ci n’était pas totalement floue. Ainsi, quelle fut sa surprise quand il vit qu’il n’avait littéralement que des os.

    Link sursauta vivement, ses fesses tombant sur le sol pendant qu’il ne cessait de retourner ses mains, le contemplant dans tous les sens. Bon sang, cela faisait tant de temps qu’il n’avait pas remis les pieds ici, qu’il l’avait oublié… Cette maudite malédiction qui hantait ses bois !

   « Les adultes qui se perdent dans les Bois Perdus se transforment en Stalfos. »

   Cette légende, combien de fois Navi la lui avait raconté lorsque l’un de ces revenants armés et casqués entravait leur route ? Il se débattit, agitant ses bras dans tous les sens de façon anarchique, avant de se relever précipitamment. Quelle ironie ! Le voilà, le Kokiri sans fée, en proie à la malédiction qui frappait les Hyliens qui avaient la folie de s’aventurer dans ces bois.
Où étaient donc ceux qui le déclaraient béni par les Déesses ? Qu’ils voient donc l’épéiste maudit par les lieux qui autrefois furent sa maison, là où avait péri celui qu’il considérait comme un père ! Et qu’ils disent que le Héros du Temps, oublié de tous à travers les époques, repose aux côtés de son père, le vénérable arbre sacré.

***

    Sous sa forme de loup, accompagnée de Midona, Link arriva dans le cimetière du château d’Hyrule. Quelle fut son étonnement lorsque, une fois qu’il terrassa les nombreux Stalfos errant sur la terre rendue humide par l’orage, il découvrit cette drôle de scène. Autour d’un énorme chêne, il pouvait voir d’innombrables fantômes, tous vêtus d’une armure aux teintes rouges et or. Ils conservaient la tête vers le bas, leur regard jaunâtre et vide tourné vers une unique direction, au pied de l’arbre. Intrigué, le loup aux yeux saphir suivit alors leur regard. Là, entre les immenses racines de cet arbre millénaire, se trouvait une auguste pierre tombale. Ses bords effritées par l’érosion étaient parcourus par des lierres voraces, mais en y regardant bien on pouvait apercevoir un curieux épitaphe gravé dans la pierre.

   L’épéiste maudit repose sous l’arbre sacré.
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Xanto01 le lundi 27 mai 2019, 20:41:51
Salut la compagnie ! Aujourd'hui, je vous propose un nouveau chapitre de ma seconde sur les PZiens du forum.

Oui je sais que ça fait un bail. Oui, je sais que ça fait deux ans que le dernier chapitre a été posté. Oui, je sais que cette histoire a sombré dans les méandres du forum. Oui, je sais que c'était inespéré voir impossible mais tout le monde a le droit à un petit mais vraiment tout riquiquihiatus, non ? Oui, je sais que c'est l'excuse basique mais vous prendriez bien un bout de fic puisque vous allez lu jusque là, non ?


***

Le reflet de la rivière

    Il porta ses mains à son visage, l’éclaboussant avec des légers gestes. L’eau fraiche revigorait ses traits tirés par ses harassantes journées de marche et le doux remous du cours d’eau apaisait son esprit. L’homme leva alors la tête, les yeux fermés et l’air serein, avant d’humer les effluves que les vents amenaient dans cette épaisse forêt. Cet air
L’homme ramena ses pieds contre son corps, tandis qu’il s’appuyait contre sa garde de son épée.  C’était une lame en acier gris, au pommeau orné par un modeste laçage en cuir daim d’une teinte brunâtre – à moins qu’elle ne fût orangée dans ses premiers instants. Son large dos était calé contre un sol, au bord de l’eau, et sa tête était légèrement penchée en avant. De là où il se trouvait, il pouvait apercevoir son reflet se mouvoir sous les ondulations du liquide.

   Ses longues mèches de cheveux, attachées en une queue de cheval désordonnée, étaient éparses et hérissées telle une crinière de fauve ou il ne savait quelle bête. Des cernes apparaissaient  sous ses yeux perçants, trahissant sa fatigue et sa mâchoire, endurcie par les années, était parcourue par une courte barbe mal rasée, à l’image des vagabonds qu’il avait rencontré au cours de sa route. Un vagabond, tiens ! Voilà ce que son apparence lui reflétait !
 
   Le coin de ses lèvres se souleva en un rictus, tandis qu’il essuyait l’eau qui perlait sur sa barbe humide. À le voir ainsi, on le prendrait pour un vétéran. Il avait l’allure de ceux qui paraissaient invincible sous le soleil de plomb qui fouettait de ses rayons les vastes champs de bataille. S’il se croyait l’égal de son Dieu, celui des Arts de la Guerre et du Combat, nul doute qu’il se serait comparé à lui en se proclamant demi-dieu.

    À cette pensée, il ôta le coude qu’il avait posé contre la garde de sa lame, l’attrapa, sortit la pointe de la lame de terre puis la contempla. De chaque côté de la gouttière de la lame, il pouvait voir son reflet. Ses yeux rouges dardaient avec ardeur l’image que sa lame lui renvoyait, remarquant ainsi à quel point il avait changé. Le voilà maintenant avec une allure de guerrier d’Aria et débarrassé de ses derniers traits juvéniles. On croirait qu’il avait quitté l’adolescence il y avait une dizaine d’années, alors qu’il y avait peu d’années.

   Ah, sa jeunesse ! Temps des regrets et des perditions, il était également le temps où il trouva sa propre voie. Teinté de rouge et dénué de doutes, c’était ce qu’il s’était juré. Il mettrait sa foi dans sa lame et sa vie dans chaque frappe, à l’instar de cette plaie errante et funeste. Le Fléau des Déesses disait-on mais, à ses yeux, elle était la première à subir ce titre. Éternelle perdue, entre sa dévotion envers leur Dieu et la quête que lui en avaient incombé d’autres – les trois Némésis -, entre la rage inhumaine qui l’animait et cette naïveté à vouloir la réprimer, entre la fièvre des combats et la quiétude d’une vie simple. Sans cesse tiraillée, sans cesse indécise, elle était une girouette qui menaçait de céder à force des vents qui la mouvaient.

   Le solitaire repensa alors au périple qu’il avait vécu au côté de ses anciens compagnons d’armes.

   « Tu as perdu… »

   Ce fut ses paroles qui s’imposèrent à lui. Les paroles d’une femme qui ne savait ce qu’elle voulait réellement, écrasée par le poids des responsabilités. Elle, à qui on l‘avait souvent comparé durant leur enfance puis leur adolescence, n’avait pu prononcer que grâce à cette chance insolente. L’hasardeux coup du destin ou la bénédiction de leur Dieu était ce qui lui avait permis de vivre jusqu’à alors. Sans quoi, elle aurait été vaincue. Elle ne devait sa victoire qu’à la lame que leur Dieu avait empoigné lors de son affrontement contre la Trinité. Ni plus ni moins.

   L’homme aux mèches hirsutes leva alors son regard vers le ciel. L’azur était parsemé de nuages, larges tâches grises, et le Soleil caressait de ses rayons les abords où il se trouvait. Les feuilles de l’arbre contre lequel il se trouvait dansaient sous le vent et filtraient la lumière du soleil qui s’apprêtait à éclairer le sol. C’était là le calme avant la tempête qui les emportera tous, un simple instant de vie, loin de cris et des pleurs. Juste une paysage pittoresque que chaque combattant imprimait dans sa mémoire avant de trépasser au combat, afin d’avoir une dernière vision d’une nature reposante.
Ses lèvres s’entrouvrirent alors, puis il demeura interdit quelques instants. S’il était resté avec elle… S’il avait emprunté ce chemin brumeux, menant à un avenir certain, nul doute qu’il serait mort. Elle l’aurait tué par sa faiblesse, son incapacité à ne pas décider avec précaution. Elle l’aurait entrainé avec elle, dans tel le fléau qu’elle était.

   Elle n’apportait rien de bon, une véritable plaie, incapable de sauver leur patrie. Que le premier qui arrive à faire rentrer du plomb dans la tête de cette imbécile, soit élevé au rang de Dieu. Stratège déplorable, infatigable girouette et sans doute une amante  exécrable. La seule chose qui lui restait était son talent de bretteuse, dont les gestes étaient anarchiques et brutaux.

   Ses traits se tirèrent à cette pensée, donnant ainsi l’impression qu’il vieillissait. Si elle ne succombait pas d’ici-là, nul doute que leurs routes se croiseraient de nouveau. La lame indécise croisa alors la lame décidée et cette fois, seul leur idéal guidera leur lame. Il portera l’avenir de son peuple et sa délivrance dans le tranchant de sa lame et si, par malheur pour elle, elle devait à s’opposer à lui, alors il la tuera tout comme cet insidieuse usurpatrice.

   Ganonpow soupira profondément. La tempête qui s’annonçait ne cessait d’obscurcir le ciel de leur vie et de leur royaume, et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour l‘enrayer.





J'espère que ça vous a plu ! Si vous avez une quelconque remarque, je serais ravie de la connaître pour m'améliorer ^^
Titre: [Petits textes en prose ou Fadaises d'Hyrule] | Xanto01
Posté par: Chompir le lundi 03 juin 2019, 21:04:03
J'ai beaucoup aimé ton texte sur l'origine de héros du temps d'échu jusqu'à ce qu'on le retrouve dans TP. Tu nous as mené du début à la fin, à découvrir petit à petit qu'il était et comment il allait finir. Toujours un temps d'avance sur l'écrit. Tout a été très bien amené, c'était très agréable à lire.

J'ai aussi lu le nouveau chapitre, je connais pas l'histoire, j'ai juste compris qu'il y avait une certaine histoire d'amour en vrai mais le jeune Ganonpow se le cache. C'est ça ? :8):