Auteur Sujet: Avis et tests de jeux vidéo.  (Lu 75823 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #45 le: samedi 05 février 2011, 11:35:21 »
Ico m'intéresse pas mal, je prendrai sûrement la compil avec Shadow of the colossus, qui devrait sortir bientôt.  :)

Hors ligne Nehëmah

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6064
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #46 le: samedi 05 février 2011, 11:36:24 »
Je l'attends avec impatience aussi. Y jouer en HD, ça doit procurer encore plus de sensation. Surtout pour SOTC en fait, vu la grandeur des affrontements et leur caractère éminemment épique.

Hors ligne GKN

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6811
    • Code ami 3DS 3136-6906-6088

    • Code ami Wii U GranKorNichon

    • SW-7822-0270-0436
    • Voir le profil
    • facebook
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #47 le: samedi 05 février 2011, 12:03:55 »
Perso c'est The Last Guardian qui me fera acheter la PS3 alors je pense aussi prendre les ICO et SOTC en HD (tout en gardant les originaux bien sûr).

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #48 le: lundi 07 février 2011, 16:03:30 »
L'ayant fini ce matin, je vous donne mon avis sur Mass Effect 2.
[align=center][/align]

Mass Effect 2 est la suite direct de Mass Effect 1, et l'on y incarne toujours le commandant Shepard, qui navigue à travers la galaxie à bord du Normandy. Après un certain évènement dans le scénario, Shepard est contraint de travailler pour une organisation humaine réputée extrémiste, dans le but de sauver l'humanité, et la galaxie toute entière. Pour cela, il faudra d'abord aller recruter des personnages parmi les plus puissants de la galaxie pour espérer réussir. Rien d'extraordinaire côté scénario donc.

Après une longue cinématique d'intro, on peut enfin reprendre contrôle de Shepard, et le jeu surprend, positivement, la première fois. Tout d'abord, Mass Effect 2 est très beau. C'est à mon sens l'un des plus beaux jeux disponibles sur Xbox 360; les paysages sont parfois extrêmement détaillés et époustouflants, et certains effets, comme la pluie ou le brouillard sont rendus à merveille. Par contre, le jeu souffre toujours de nombreux bugs : personnages qui buggent pendant les cinématiques, Shepard qui ne peut plus bouger en plein combat et surtout pas mal de bugs sonores. Ca va des répliques coupées en plein milieu à celles carrément oubliées, en passant par les gros blancs de dix secondes entre deux phrases. Dommage qu'un jeu d'un tel calibre ne soit pas aussi fignolé qu'il le mériterait.
[align=center]
[/align]

La deuxième chose qui surprend le joueur, c'est le système de combat totalement remanié. Déjà, fini l'inventaire laborieux avec des centaines d'armes, qu'il fallait convertir en omni-gel toutes les 5 min, il n'y a plus qu'une petite vingtaine d'armes, et c'est tant mieux. Le système d'expérience a aussi été revu, quand on monte de niveaux, on ne peut plus distribuer ses points que dans 4-5 catégories, correspondant aux principaux sorts, c'est plus clair je dirais. Parce que de toute façon, dans Mass Effect 2, quand on lance un sort/pouvoir, ce sont tous les sorts/pouvoirs qui sont indisponibles le temps de la recharge, mais le temps de recharge est nettement réduit, entre et 6 sec. Plus besoin d'utiliser ses sorts minables quand on a déjà utilisé les autres donc, on peut se servir des sorts qu'on aime uniquement. Petit truc pratique, on peut maintenant assigner trois sorts à des touches différentes pour plus e fluidité dans les combats, ce qui est vraiment appréciable quand on joue une classe axée sur les pouvoirs. Au niveau des armes, il n'y a plus de surchauffe, mais par conséquent on doit récupérer des munitions, c'est mieux équilibré. Enfin, les coéquipiers qui sont ENFIN utiles, et servent à autre chose qu'attirer les balles ennemies. Les ordres qu'on peut leur donner sont plus précis, ils réagissent plus intelligemment (même si on échappe pas des fois à quelques rush en plein milieu du champ de bataille :p) et on peut aussi assigner un de leurs pouvoirs à une flèche directionnelle, dans le cas où ils ne réagiraient pas comme on le souhaite. Tout ça rend le système de combat bien plus dynamique, équilibré et fun, et certains combats sont vraiment jouissifs.

L'autre dimension importante de Mass Effect 2, ce sont les dialogues. Le système est le même que dans ME1, sauf que cette fois on ne nous fera plus choisir une réponse si les trois propositions débouchent sur la même chose, ce qui est déjà appréciable. On a donc plus l'impression que notre moindre réponse aura son incidence, même si le système a ses failles : quand on fait un choix dans Mass Effect 2, soit on est un gros bisounours, soit un gros méchant assoiffé de sang, ça manque cruellement de demi-mesure, et même si parfois on a une option intermédiaire, elle n'est pas du tout conseillée, parce qu'elle n'apporte quasi aucun point en conciliation ou pragmatisme, (il y a deux jauges qui se remplissent selon nos actions, et elles permettent de débloquer certaines options de dialogues qui sauvent de pas mal de situations) on est donc tenté de ne prendre que des réponses trop gentilles ou trop méchantes, parce que c'est ce qui rapporte, et j'ai trouvé ça dommage. Et puis, quand on a une option spéciale de dialogue débloquée, avec une jauge de conciliation ou pragmatisme assez haute, elle est de couleur rouge ou bleue (alors que les propositions normales sont jaunes), ce qui fait qu'on voit directement que choisir si on veut y gagner un maximum, sans même devoir lire la proposition. A mon sens, il aurait été plus fun de mélanger les propositions et de les mettre toutes de la même couleur, le joueur aurait alors dû vraiment réfléchir sur ce qu'il va dire. Là, on prend toujours l'option bleue/du haut, ou rouge/du bas, selon l'orientation qu'on va prendre ... (être neutre est assez préjudiciable)

[align=center][/align]

Continuons sur un défaut, et cette fois, le défaut majeur du jeu : les missions de la quête principale. Pourquoi je précise celles de la quête principale ? Parce que les missions annexes sont juste géniales. Chaque perso a sa propre mission annexe, qui va servir à mieux cerner le personnage, et ces missions sont souvent intéressantes au niveau du background du jeu, on visite des lieux très important pour l'univers de Mass Effect, comme la planète d'origine des Krogans, elles proposent souvent des phases de gameplay assez originales, par rapport aux missions principales, et on y fait toujours des choix très intéressants, si pas pour l'histoire, pour le côté moral, ça fait toujours un peu réfléchir.  Des missions vraiment très réussies, j'ai vraiment apprécié donc. Et puis vient la quête principale. D'abord, on recrute des membres pour l'équipage du Normandy, une petite dizaine de personnes, là, on se dit qu'on est à la moitié du jeu. Et bien pas du tout, on est déjà tout proche de la fin. Et puis les missions principales sont bien moins fignolées : généralement moins jolies, axées uniquement action, presque pas de dialogues donc, que des couloirs et des ennemis euh ... moches. Pour être clair, je me suis vraiment forcé sur les missions principales, alors que j'avais adoré les quêtes annexes. A cela une exception : la missio finale, qui propose pas mal de séquences "originales" et de choix très importants/intéressants.

Je termine sur un gros point positif, les persos et le background. Ce dernier est toujours aussi riche et travaillé, ce qui n'est pas une surprise, mais ça fait plaisir de voir l'univers réellement exploité, contrairement à ME1, on verra autre chose que des Geths, Asari et Turiens comme aliens, et on visitera des planètes habitées par autre chose que des humains, avec leur propre mode de vie et traditions, un vrai plaisir. L'équipage sera aussi plus diversifié, ce qui donnera lieu à des dialogues passionnants sur les différentes cultures galactiques. D'ailleurs, l'équipage est bien plus attachant que celui de ME1, (dans lequel je n'appréciais que Liara, Garrus et Wrex) chacun a une personnalité propre, une histoire, une quête annexe qui permet de voir le perso autrement et un poste sur le Normandy, un perso par pièce. Cet aspect du jeu, est comme dans le premier épisode le gros point fort.

Conclusion :

Mass Effect efface pas mal de défauts du premier épisode : les combats lourdingues, le Mako, les dialogues qui donnent l'impression d'une fausse liberté, et ça fait un jeu très plaisant à jouer, malgré ses petits défauts. Je le conseille aux gens qui ont été déçus de Mass Effect premier du nom. Et si je devais donner une note, ce serait 8/10 .

Hors ligne Great Magician Samyël

  • Maître d'Armes professionnel
  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3846
  • Moi je regarde et je me touche.
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #49 le: lundi 07 février 2011, 16:29:26 »
Dans l'ensemble je suis d'accord avec toi, tant sur les points positifs que négatifs (je pense à la quête principale pas super mise à part la dernière, notamment).

Cependant, et au risque de passer pour un gâteux qui raconte toujours la même chose, je n'ai jamais rencontré aucun des bug techniques que tu décris, en jouant sur PC. A l'exception de quelques phrases coupées avant la fin ou un blanc de quelques secondes entre deux répliques, bref rien de méchant, quand on prend en compte les milliers de lignes de texte/doublage que le jeu requiert, en prenant en compte le nombre exponentiel de réponses alternatives en fonction de nos actions/alignements.

Ca me fait rebondir sur un point de ton test, plus particulièrement sur les dialogues donc. Je suis assez d'accord que l'orientation des dialogues est assez dirigiste, t'obligeant soit à être gentil soit être méchant (Remarque que rien ne t'empêche d'être méchant à un moment, gentil à un autre, en fonction des situations, même à trop faire la girouette au final on a rien.), et qu'en plus c'est souligné au fluo (rouge ou bleu).

Cependant, de part mon expérience dans le domaine du rpg occidental, ce n'est pas forcément un mal. J'ai connu des RPG avec des dizaines de réponses possibles par dialogues, sans ordre de moralité (tout mélangé en gros, comme tu l'aurais voulu), et là, tout se joue sur la traduction. Car oui, pour peu que la traduction soit mauvaise/approximative/pas géniale/que les traducteurs ait alterné par mégarde des possibilités etc... tu peux choisir une réponse, pensant déclencher telle réaction, quand c'est tout l'inverse qui se produit. C'est très frustrant, surtout quand ta dernière sauvegarde commence à remonter un peu.

Cela dit je ne nie pas qu'étoffer le système de dialogue de ME pourrait être un plus indéniable.

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #50 le: lundi 07 février 2011, 16:34:27 »
En tout cas, tu ne pourras pas nier, j'ai pris un des bugs sur le fait  8-)  (encore que celui là est rigolo) Pour la traduction, je pense qu'un jeu de ce calibre aurait une traduction d'un très bon niveau,  on parle d'un jeu qui se vend à des millions d'exemplaires quand même. :p

Enfin, on est d'accord, s'ils améliorent ça, on aura vraiment un jeu d'une très grande qualité, c'est ce qui fait que maintenant j'attends avec une certaine impatience ME3. Il sort quand dans l'année ?

Hors ligne Great Magician Samyël

  • Maître d'Armes professionnel
  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3846
  • Moi je regarde et je me touche.
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #51 le: lundi 07 février 2011, 16:58:13 »
Attention, je ne nie pas qu'il puisse avoir/qu'il y ait des bug sur consoles, je précise juste que sur PC j'en ai rencontré aucun (la même que pour le premier en fait, sauf la surchauffe ^^)


Au niveau de la traduction, même avec une très bonne traduction il peut toujours y avoir des pièges. J'ai comme bon exemple les Baldur's Gate, et leurs centaines de milliers de lignes de texte/possibilités, et autant c'est très bon dans l'ensemble autant on est pas à l'abris de quelques erreurs à certains endroits, le plus frustrants étant quand ça arrive dans un dialogue clé.


Pour ME 3, Bioware a annoncé qu'il sortirait en automne 2011, sans plus de précision.

Hors ligne BadMirrow

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 107
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #52 le: mardi 08 février 2011, 14:05:04 »
On se plaint souvent de la répétitivité de certains jeux d’aventure de nos jours. « Oh non classique », « déjà vu ! », et tout le reste. Cependant, je dirai que quelques personnes devraient faire des recherches, car s’il y a un jeu d’aventure qui devrait se démarquer  des autres, c’est certainement celui qui va suivre, et tonton Mirrow vous le teste rien qu’pour vous.
 
Editeur : Capcom
Developpeur : Ready At Dawn
Type : Action/Aventure
Supports : Wii/PS2 (Test sur Wii)
[align=center]
[/align]

Okami… je parie que beaucoup d’entre vous connaissent, ou du moins, avez entendu parler de ce jeu. Le soft en lui même, est difficile à décrire, tant les mots sont limités par rapport à la beauté du jeu.  Et oui, ce n’est pas des graphismes classiques qui sont utilisés, mais bel et bien de l’art japonais pur et dur. Inspiré des estampes japonaises, le jeu nous transporte dans un monde tiré de la mythologie nippone pendant plus de trente heures de jeu sans trainer. Ce qui rend Okami très spécial, c’est en fait notamment les graphismes. L’univers est très beau, coloré, et magique, et c’est avec honneur qu’Okami emporte haut la main cette critique. Rien de plus à ajouter de ce coté, c’est juste parfait, et il faut tester pour comprendre.
Au niveau scénaristique, on incarne Okami Amaterasu, la déesse du soleil selon les mythes du Japon, représenté sous la forme d’une louve. Nous sommes également en compagnie d’Issun, un jeune « artiste errant autoproclamé » dont l’humour est bien décalé, ce qui laisse place à des scènes assez humoristiques. Bref, l’histoire parlerait du village de Kamiki, qui serait maudit par un être maléfique, et chaque nuit de pleine lune, une jeune fille du village se fait enlever. Histoire un peu gamine, me diriez-vous, mais je dois vous répondre : « No, sir ! », car même si cela peut sembler ennuyant et déstabilisant au départ, la trame scénaristique prend des proportions gargantuesques, avec beaucoup de renversements. Et oui, quand on pense que c’est fini… ben ça ne l’est pas ! Les personnages sont également très attachants, notamment Issun qui est d’un charisme irréprochable. On est aussi bluffé par Amaterasu, qui au final, est une déesse, mais un être vivant avant tout ! On pardonnera également la dernière scène du jeu, qui est un peu bizarre, mais pas moins délirante. (On s’demande ce que les dev’s ont fumé à ce moment…) Un autre bon point pour le jeu, mais assez de spoilers, passons à la suite.

[align=center]

Le tout, servi avec un background sublime.[/align]

Que serait un bon jeu, sans un bon gameplay ? Imaginez du nutella sans chocolat… voire même pire. Maintenant, fermez les yeux, et imaginez un bon brownie avec du coulis de caramel, surplombee d’une boule de glace vanille… Voilà, c’est l’image du gameplay d’Okami !  Extremement bien pensee, le gameplay est très bien realise, et utilise à la perfection les capacites de la Wii. En effet, Amaterasu peut contrôler un pinceau magique, et en dessinant à l’aide de la Wiimote, on parvient à realiser de superbs dessins de style japonnais, qui ont des effets multiples. Et oui, car tout est possible dans Okami (ou presque) ! On dessine une bombe… et toc ! Une explosion. Bien evidemment, on doit gagner de nouveaux « modeles » de dessins au fur et à mesure de l’avancement du jeu, sinon ce serait trop facile. Une jauge nous empeche egalement de peindre à foison, car on peut tomber à court d’encre assez rapidement. Les menus sont très faciles à assimiler, et on s’y retrouve sans problemes. Il y a egalement une mini touche de RPG dans le soft, car lorsque l’on aide des personnes ou que l’on ameliore l’environnement (dans Okami, Green Peace est présent !), on gagne des points que l’on pourra placer pour ameliorer certaines compétences. Le jeu ne serait un pas un vrai jeu Action/Aventure, si on ne faisait que peindre sur la gueule des ennemis, hein ? Les phases d’explorations sont bien presentes, et c’est avec plaisir que je vous l’annonce : l’univers est très vaste ! La possiblite d’explorer, en se decalant de la trame principale, comme un Zelda, est simplement allechante. Chaque ville a une propre histoire, et chaque donjon est un pur bonheur. Les multiples quetes annexes sont interessantes, et proposent des recompenses fortement utiles. Les combats sont egalement jouissifs, et on alterne pinceau et arme, sachant que l’on peut avoir trois types d’arsenal differents ! La duree de vie est plus qu’honorable, pour environ 40h de jeu pour finir la quete principale. Ajoutez une quinzaine d’heures pour tout explorer et faire toutes les quetes annexes.

[align=center]
L’utilisation de la Wiimote est parfaite, lors des phases de peinture.[/align]

Evidemment, Okami et Dead Space, rien à voir. D’un coté, des musiques enchantesques, de l’autre… ben pas de musique, et c’est fait exprès. Oui, mes p’tits amis, Okami possède un OST hallucinant. Les mots me manquent pour décrire ces œuvres qui nous accompagnent tout le long du jeu, et je réfléchis encore, alors que je tape ce texte. Magistrales, entrainantes… Imaginez une composition du plus grand musicien japonais, et ajouter des tambours ethniques pour rythmer les combats, et de la symphonie durant les explorations. C’est bien ce qui se trouve dans Okami ! Il n’y a rien à dire, juste à écouter. On se retrouve même à ne rien dire, et même rien penser, lorsque l’on joue. Je me souviens lorsque j’ai demandé à ma sœur de se taire, lorsque j’étais sur le soft. Les musiques sont également disponibles dans la section bonus du jeu, que l’on gagne après avoir fini la quête principale.
[align=center]

Haletants, les combats nous laissent sur notre faim...[/align]

[align=center]Graphismes : 20/20
Gameplay : 18/20
Durée de vie : 17/20
Bande son : 18/20
Scenario : 17.5/20

Appréciation finale
: 19/20[/align]

Okami est beau, magique, et envoutant. Il n’y a aucune excuse pour ne pas s’abandonner au bonheur que le soft procure, à travers un scénario tiré de la mythologie japonaise. On se laisse également émerveiller par les graphismes si sublimes et originaux, et les personnages aussi attachants les uns que les autres. Les musiques sont également entrainantes, et le gameplay est d’une facilité presque déconcertante. Certainement l’un des meilleurs jeux, tous supports, toutes dates, et tous genres confondus. A jouer, sans modération.

[align=center]
Un 'tit artwork pour la route.[/align]
[align=center]

Haha you're dead ! The joke is over ![/align]

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #53 le: mercredi 09 février 2011, 10:11:11 »
J'ai vraiment apprécié Okami, mais je l'avais trouvé un peu overhypé. certes, l'ambiance est géniale, servie par un extraordinaire cell shading et des thèmes musicaux qui mettent bien dans l'ambiance, certes, il y a des moments mythiques et un monde vaste et très chouette à découvrir, mais j'ai trouvé le jeu très tiré en longueur : on croit souvent qu'on est à la fin, puis non en fait, et justement à la fin, le jeu est assez redondant. Et pour la version Wii, je regrette aussi la maniabilité au pinceau, qui marche parfois très bien, mais qui reconnait parfois très mal les formes. Je prends pour exemple la mission où il faut faire fleurir les cerisiers au début du jeu, si on rate un, on recommence chaque fois au début, j'ai bien du y passer 20 min tant le jeu avait du mal à reconnaitre mes (magnifiques) cercles. =/

Je poste aussi mon test de Braid, que j'ai fait sur XBLA, mais qui est aussi dispo sur PSN et PC.

[align=center][/align]

Braid est un jeu indé sorti en 2008 (je crois) sur XBLA. Le joueur incarne un personnage, à ma connaissance sans nom, en costard qui doit sauver une princesse qui a été enlevée. Et le jeu a tout d'un jeu de plate-forme.  Classique donc, sauf que dans Braid, on peut revenir dans le temps. Mort suite à un choc avec un ennemi? On retourne 2 sec avant l'impact et à la place on lui saute dessus. On tombe dans un trou? On retourne dans le passé et on l'évite. Vous l'aurez compris, en tant que jeu de plate-forme est vraiment très très simple, mais en fait, ce n'est pas du tout là que se trouve l'intérêt du jeu.

Parce que oui, même si on peut retourner dans le passé, le jeu est très difficile. Parce que pour voir la fin du jeu, il faut récolter des pièces de puzzle dans les niveaux, et récolter la moindre pièce est une véritable énigme, énigmes qui deviennent vite extrêmement complexes, alors que les mécaniques de jeux restent simples. On peut retourner dans le passé, et dans chaque monde on a un 2è pouvoir, exclusif au monde concerné, en plus. Par exemple placer une sphère qui ralentit tout ce qui est proche d'elle, avoir un clone d'ombre qui peut refaire une action déjà effectuée pour faire avancer le joueur, etc ... La collecte des pièces de puzzle demande parois un peu de dexterité, mais globalement, c'est 90% de pure réflexion. Le problème de ces énigmes, c'est que certaines sont vraiment trop tirées par les cheveux, ce qui forcera le joueur à consulter une soluce pour avoir accès à la vraie fin, (j'avoue je l'ai fait v_v) même si tout parait évidemment très simple quand on a la solution sous les yeux.

Braid dispose aussi d'une des plus belles 2D existantes, je trouve particulièrement réussis les arrières plans "peints" et ça permet d'instaurer une certaine ambiance très agréable dans le jeu, couplé aux musiques d'inspirations classiques. Les effets sonores sont aussi très réussis, quand on retourne dans le passé par exemple. Aussi, le jeu est rempli de références à certains grands jeux de plate-forme, c'est assez amusant à découvrir.  :)

[align=center]

Ca ne vous rappelle rien? [/align]

Enfin, le scénario de Braid ... Je ne sais pas trop comment en parler, mais il est fichtrement tordu : tout ne serait qu'une métaphore pour désigner un certain fléau du XXème siècle, et ça parait vraiment clair quand on voit la fin du jeu, même si tout est noté dans des livres en début de mondes, et qu'on ne sent pas l'influence du scénario dans les différents mondes. (enfin, selon moi) La narration est vraiment excellente sinon, surtout lorsqu'on joue le dernier niveau, qui réservera certaines surprises. :p

Voilà, c'est un jeu que je conseille pour le dépaysement, pour son ambiance, son système de jeu très ingénieux et ses énigmes, qui bien que difficiles, sont bien pensées. Je lui donnerais 8/10 . Je ne sais pas combien il coûte sur Steam, mais sur XBLA c'est 800 points MS, soit 10€, pour 4-5h de jeux. =)

Hors ligne Coolben

  • Minish citadin
  • *
  • Messages: 2941
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #54 le: mercredi 09 février 2011, 15:30:42 »
J'ai eu braid il y a un certain temps.
En effet la fin est très surprenante ^^
les énigmes sont relativement corsées (il ne faut pas toujours se fier aux apparences) et les références sont agréables a trouver (les plantes piranhas par exemple...)

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #55 le: mercredi 09 février 2011, 16:33:11 »
Relativement corsées? Si tu les a toutes réussies sans la moindre aide, tu as tout mon respect. :p Y'a des trucs fichtrement tordus:

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Coolben

  • Minish citadin
  • *
  • Messages: 2941
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #56 le: mercredi 09 février 2011, 16:47:44 »
(Cliquez pour afficher/cacher)

par contre t'as récupéré les pièces de puzzles mais as tu les étoiles?

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #57 le: mercredi 09 février 2011, 16:49:50 »
A vrai dire je ne savais même pas que ça existait. Mais si c'est un truc caché, ça doit être encore plus tordu, donc non merci. :p

Hors ligne Coolben

  • Minish citadin
  • *
  • Messages: 2941
    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #58 le: mercredi 09 février 2011, 17:15:10 »
C'est un truc caché encore plus tordu ^^ mais si tu ne les as pas tu ne peux pas avoir l'autre fin
(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Plagueis

  • Sorcier Sheikah
  • ****
  • Messages: 7320
  • Legendary Taunter
    • Code ami 3DS 1993-7815-1252

    • Voir le profil
Avis et tests de jeux vidéo.
« Réponse #59 le: dimanche 13 février 2011, 02:23:04 »
[align=center]Star Wars Knights of The old Republic (KoToR)


Développeur: Bioware.
Editeur: Lucasarts.
Année de sortie: 2003
Plates-formes: XBox et PC.
Genre: RPG.
Nombre de joueurs: 1.


L'histoire se déroule 4000 ans avant les évènements racontés dans les films.[/align]
Le début: votre personnage se réveil à bord de l'Endar Spire, un vaisseau de la République en orbite autour de Taris, planète dont la surface est une immense ville, à l'image de Coruscant. A l'extérieur, la bataille semble faire rage et un soldat vient vous avertir qu'il faut rejoindre les capsules de sauvetage au plus vite. Les Sith, sous le commandement de Darth Malak, autoproclamé Seigneur Noir des Sith après avoir tué son ancien maitre Darth Revan, ont pris d'assaut l'Endar Spire. leur but est de capturer une Jedi du nom de Bastila, dont l'importance est capitale pour l'avenir de la République. Votre capsule s'écrase finalement sur Taris et vous vous réveillez dans un appartement inoccupé. A vos cotés, un autre soldat de la République du nom de Carth Onasi, qui est bien décidé à vous aider à retrouver Bastila avant les Sith. Votre but sera alors de rentrer en contact avec Bastila, recruter des alliés et trouver un vaisseau pour quitter la planète...

[align=center]
 Bastila, Carth et l'Endar Spire.[/align]

Particularités: Lors des dialogues vous aurez plusieurs choix de réponses possibles. Selon vos décisions, votre personnage neutre au départ, pourra soit sombrer vers le Coté Obscur ou au contraire rester dans le coté lumineux de la Force.
Les combats sont en "semi temps réel", c'est-à-dire que vous selectionnez les actions à effectuer, et votre personnage les effectueras dans l'ordre indiqué (si vous n'indiquez aucune action, le personnage effectuera l'attaque de base). Attaque normale, attaque en puissance, pouvoirs de la Force... Le choix est vaste à l'image de l'équipement, comme dans tout RPG qui se respecte (armures, gants, boucliers personnels, armes de mêlée, blasters...).
Le déroulement du jeu et la fin seront légèrement différents selon le sexe et l'alignement de votre personnage. Votre groupe est composé de 2 personnes en plus de vous, avec possiblité de le modifier à tout moment, en choisissant parmi une dizaine de personnages jouables, ayant tous des capacités différentes...

Les plus:
-Des dialogues entièrement en français (à part pour les extra-terrestres) et doublés par de vrais acteurs.
-Une durée de vie dépassant les 30 heures.
-Des quêtes annexes nombreuses et variées (enquêtes, courses de fonceurs...).
-L'Univers Star Wars parfaitement retranscrit et "vieilli" par rapport aux films (les droïdes ont l'air d'anciennes versions de ceux que l'on connait...). On retrouve des espèces connues: Wookiee, Jawa, Hutt, Twi'Lek... Des planètes vastes à visiter (Tatooine, Kashyyyk, Dantooine...).
-Le design des véhicules et vaisseaux. L'Ebon Hawk :niais:
-Le scénario rempli de rebondissements.
-Des personnages secondaires charismatiques et intéressants, qui ont tous un passé. Ca va de la petite gamine des rues débrouillarde Twi'Lek accompagnée de son inséparable ami Wookie au droïde amnésique en passant par le guerrier Mandalorien...
-De nombreux clin d'oeil aux films.
-Aucune linéarité, liberté d'aller où on veut quand on veut.
-Des musiques fabuleuses dignes des meilleures de la saga.

Les moins:
-Comme tous RPG, les combats quand ils sont trop nombreux peuvent finir par lasser.
-Le choix peu important au départ pour créer son personnage.

[align=center]*****************************[/align]
Fin 2004, soit un peu plus d'un an après, sort KoToR 2. Reprenant le concept du premier, il est cette fois développé par Obsidian Entertainment. Le faible temps de développement débouche sur un bâclage inévitable de certains aspects du titre. On retrouve des lieux du premier épisode, certains personnages sont franchement inintéressants et inutiles (G0t0 pour ne citer que lui...).
Le scénario est beaucoup plus basé sur les personnages que sur un réel fil conducteur.
Le jeu a malgré tout de sérieux avantages et apportent des innovations comme le fait d'avoir de l'influence sur ses compagnons (plus vous en aurez sur eux, plus ils seront en phase avec votre alignement). Le jeu est beaucoup plus sombre que le précédent, il se focalise davantage sur les méandres de la Force et possède une aura de mystère qui persiste tout au long de l'aventure.

[align=center]L'histoire se déroule 4 ans environ après la fin du premier épisode.[/align]

Le début: votre vaisseau en piteux état est à la dérive dans l'espace. A bord tout le monde est mort sauf vous. Vous parvenez finalement au complexe minier de Péragus, où les mineurs extraient du carburant sur les astéroïdes à proximité. Vous vous réveillez dans une cuve de Kolto (sorte de bacta) et constatez que tout le monde dans le complexe est mort ou a disparu. La mort vous suit à la trace depuis quelque temps. En explorant le complexe vous tombez sur une vieille femme aveugle du nom de Kreia, qui va petit à petit vous aider à retrouver votre lien avec la Force, que vous semblez avoir perdu. Elle vous informe que les Sith sont à vos trousses et pensent que vous êtes le dernier des Jedi. Votre enquête dans le complexe minier vous amènera aussi à rencontrer un voyou du nom d'Atton, au passé trouble, mais qui acceptera de vous aider. (la ressemblance entre Atton et Han Solo est plus qu'évidente). Votre but sera alors de découvrir ce qui s'est passé dans le complexe, de trouver un moyen de fuir la station minière et d'échapper aux Sith...

[align=center]
Kreia, Atton et Peragus II.[/align]

Les plus: en gros les même que le premier épisode, plus les améliorations (nouveaux pouvoirs, influence, possiblité de porter une arme de mêlée et une arme à distance...). Certains nouveaux personnages... Durée de vie... Le coté sombre du titre.
Les moins: certains personnages, certaines séquences pas toujours passionnantes.



Aujourd'hui, ces deux titres restent parmi les meilleurs que la saga a pu connaitre. Ils respectent l'univers tout en créant leur propre mythologie. Les jeux sont riches, il y a toujours quelque chose à faire à coté de la quête principale, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Les mondes sont vivants, les personnages ont des tas de chose à dire et on pourrait passer des heures à les écouter raconter leurs exploits passés. Plus on leur parle et plus on débloque des missions en rapport avec leur vie ou leurs problèmes. Plusieurs parties ne suffiront d'ailleurs pas à découvrir toutes les possibilités offertes par les jeux tellement celle-ci sont nombreuses. Les environnements sont également très variés, on retrouve des lieux familiers, ainsi que d'autres complètement créés pour l'occasion, mais qui s'emboîtent parfaitement dans l'univers de départ tant la cohérence est un point fort du titre.
Comme souvent, le jeu est plus agréable à faire sur PC que sur console. Le combo clavier-souris étant beaucoup plus rapide que le pad traditionnel pour ce genre de titre.
Il s'agit malgré tout de jeux de la génération précédente, donc techniquement ils ont vieilli, mais restent quand même des valeurs sûrs sachant que les RPG Star Wars ne sont pas légion.