Auteur Sujet: Aujourd'hui j'ai vu...  (Lu 233780 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13932
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1485 le: lundi 05 avril 2021, 23:15:35 »
Congé oblige, je peux enfin regarder des films, allélujah  :R

Du coup, hier, j'ai vu Jumanji 2 avec Dwayne Johnson. Le film nous raconte l'histoire de 4 ados qui se retrouvent collés en retenue et y trouvent une vieille console de jeu. Ils décident de l'essayer et sont aspirés à l'intérieur pour atterrir dans le monde en danger de Jumanji où ils doivent ramener une émeraude au sommet d'une statue de Jaguar pour terminer le jeu. L'occasion pour eux d'enchainer les scènes d'actions avec de trops rares animaux mais avec encore et beaucoup trop d'hommes à abattre pour un Jumanji. Bref, un film d'action lambda, servit par des musiques vraiment désagréables à écouter et qui semble être loin du film du regretté Robin Williams. Oubliable, donc.

Sauf que le film se déroule dans un jeu vidéo avec tout ce qui en découle de délires. Le coup des pnjs qui répliquent en boucle, foutent des vents et j'en passe, certes assez mal exploité, était assez amusant mais là où j'ai trouvé le film absolument génial, c'est le fait que les ados se retrouvent dans des corps qui ne leurs correspondent absolument pas (coup de coeur pour la fille sexy du groupe qui finit en gros explorateur bedonnant.), possèdent leurs propres compétences et caractéristiques et ce système de vie qui ajoute des scènes tantôt dramatiques (extrêmement rares), tantôt très drôle (bien plus fréquent.) Et au final, le film d'action lambda osef se transforme en grosse tranche de rire. J'ai rigolé comme un éléphant du début à la fin en passant outre les défauts suscités.

Alors oui, le film est loin du chef d'oeuvre qu'était son grand-frère, il semble même être à côté de la plaque (quoiqu'en vrai, pas tant que ça quand on connait le dessin animé) mais bordel, qu'est-ce que j'ai bien rigolé dessus. Encore une fois, Dwayne Johnson qui se tourne en dérision, c'est juste génial. J'adore tellement cet acteur pour son côté à priori sérieux mais qui n'hésite pas à se foutre dans des situations pas possible qui le discréditent totalement. XD Du coup, je lui donne un petit 7/10 parce que ce serait mentir de dire que je me suis ennuyé une seule seconde sur ce film.

Et aujourd'hui, j'ai vu Transformers 5 : The Last Knight. Amorcé déjà dans le 4, la situation où les humains traitent désormais tous les transformers comme des parias à éliminer s'est amplifié ici où limite ils sont directement traités comme des terroristes qu'on élimine instantanément. Et honnêtement, j'ai trouvé ce traitement du film plutôt sympa. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé cette symbolique où cette fois,
(Cliquez pour afficher/cacher)

Mais évidemment, ce n'est que le début du film. Il va ensuite lorgner du côté du mythe arthurien et là, on se rend compte que le film part totalement en freestyle et a encore moins de sens que la première partie (oui, y avait déjà des scènes wtfesques au début du film, mais ça va aller en empirant.) pour tout doucement nous amener vers un final qui cette fois s'approche plus du mythe transformerien et ça tombe bien, à la base c'est pour ça qu'on est là. Du coup oui, le film est franchement long, surtout la deuxième partie où ça papote beaucoup dans le vent mais se rattrape bien avec son final explosif qui annonce beaucoup de lourd pour... LA SUITE ! J'ai envie de hurler en me disant qu'on n'y est pas encore et je sais pas si Transformers 6 est sorti ou pas, mais il me semble pas.  :'(

Au rayon des choses cool,
(Cliquez pour afficher/cacher)

Au rayon des choses wtfs voire nazes,
(Cliquez pour afficher/cacher)

Enfin bref, le film est extrêmement dense en informations tellement il traite de plein de choses, ce qui m'a quand même bien surpris mais il part pratiquement tout le temps dans le wtf totalement dénué de sens qui fait sourire. Sauf que contrairement à Jumanji, il est censé être un minimum sérieux dans son propos. En soit, il est clairement meilleur que le 4, ça y a pas de soucis mais ouaaaah, le condensé d'informations à assimiler entre deux scènes d'actions pour comprendre la tentative de développement de l'univers des films, c'est violent. J'ai vraiment l'impression que les scénaristes ont prit des trucs illicites quand ils ont pondu l'histoire mais j'en retiens que le film est un teaser de ouf pour le mec que j'attends depuis Transformers 3 mais qui ne s'est toujours pas pointé depuis lors :
(Cliquez pour afficher/cacher)
, et juste pour ça, je suis grave hypé et ai hâte de voir le sixième film qui a INTERET à sortir ! :P

Pour ce qui est de sa note, je vais lui mettre 6.5/10, je me suis pas ennuyé et il m'a l'air intéressant à décortiquer point de vue lore mais je me suis bien plus amusé sur Jumanji 2 quand même.  :oups:

Hors ligne Neyrin.

  • 𝑪𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙 𝒄𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙
  • Héraut de Farore
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 566
  • matennent Link peut traverser les mure
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1486 le: mercredi 12 mai 2021, 20:56:42 »
Quoi t'as aimé un film Transformers.... ?

Message modéré par Chompir
On évite le flood s’il te plaît. Un peu plus de consistance au message, éventuellement pour expliquer pourquoi tu n’aimes pas les films Transformers, ne ferait pas de mal.
« Modifié: jeudi 13 mai 2021, 15:41:28 par un modérateur »

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13932
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1487 le: vendredi 14 mai 2021, 18:21:56 »
@Neyrin. Ben j'ai toujours adoré les Transformers quand j'étais gosse. Du coup, les voir adapté au cinéma de façon réaliste, c'est quand même quelque chose, sachant que j'ai bien aimé les 3 premiers films (en particulier le tout premier.)

Ici, les films ont beau faire dans la surenchère, avoir un scénario à priori n'importe nawak absolu over 9000, ils développent quand même en toile de fond un lore suffisamment intriguant pour que je m'y intéresse. Après à voir ce que ça va donner dans l'épisode suivant s'il sort un jour.

Mais je suis d'accord pour dire que les derniers films sont moins prenant que les premiers et sont loin d'être des chefs d'oeuvres.  :hihi: Ca reste de l'ordre du petit plaisir coupable et divertissant.  :oups:

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5895
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1488 le: samedi 19 juin 2021, 22:07:33 »
Arte.tv propose des films gratuits, et il en était un que je voulais voir avant de mourir.
J'ai donc regardé (en VF parce que pas le choix) They Live, connu en France comme Invasion Los Angeles.

Le film date de 1988 et est signé John Carpenter, si tu crois qu'il vaut pas un clou touche du bois parce qu'il brûle les planches, même s'il a pas toujours un toit au-dessus de la tête.
Mais a-t-il accouché du Messie pour autant, chacun en est juge. v.v

L'histoire est celle de John Nada, un vagabond qui atterrit à Los Angeles nul ne sait comment, et qui va tenter de s'y installer. Sauf que certains événements vont le faire douter du monde qui l'entoure, jusqu'à ce qu'il voit la vérité.
Derrière chaque publicité, il y a un ordre à la consommation, derrière chaque magasin, il y a un mode de vie lénifiant qui s'impose, et derrière certains visages, il y a ceux qui profitent du système. Une révélation qui va le conduire à la révolte, à reprendre son destin et celui de son espèce en main.

They Live, c'est typiquement le genre de film qui peut percuter un ado ou un post-ado de pleine face, mais quand tu as un certain vécu, c'est plutôt un déballage de portes ouvertes au bazooka.
Oh mon ami imaginaire collectif ! Comment ai-je pu ne pas m'en rendre compte avant, l'Amérique est donc une société capitaliste !

Mais, la faute à un manque de moyens, le film n'a pas la durée de ses ambitions. Si la chaîne événementielle est tout à fait crédible, on zappe pas mal de développements pour caser des scènes pas forcément utiles, la NRA a dû financer une partie du film, et la conclusion, bien que très porteuse, est terriblement forcée.
J'ajoute d'ailleurs qu'on peut interpréter le message du film vraiment comme on veut, il est bien assez vague pour être de la terrible ultra-gauche que de la pure alt-right. C'est limite éblouissant.

Je me permets quand même de vous le recommander, que ce soit pour les références qu'il a apporté au cinéma ou par respect pour l’œuvre de Carpenter, mais faut pas en attendre la révolution intellectuelle à 720° non plus. Sauf si vous avez 15 ans. v.v

« Modifié: samedi 19 juin 2021, 22:09:12 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10180
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1489 le: Hier à 15:14:47 »
Il ne critique pas seulement le capitalisme en général mais la société de consommation en particulier, et pas seulement aux USA. Il a aussi évidemment un mot à dire sur la propagande, les médias, la généralisation des états policiers, les inégalités économiques artificiellement crées pour maintenir l'ordre en place. Bizarrement il colle encore plus au monde néo-libéral moderne que les USA de Reagan de l'époque. J'aimerais bien savoir en quoi il peut être lu comme un film d'extrême droite aussi.

"They Live" est très certainement la meilleure satyre économico-sociale avec "Invasion of the Body Snatchers". C'est vrai c'est pas du Tarkovski ou du Kurosawa et le film n'a jamais eu la prétention de bouleverser le cerveau non plus pour nous apprendre quelque chose de nouveau ou nous faire avoir une révélation. C'est juste une réflexion sur un système racontée avec des outils du cinéma fantastique, rien de plus. Il y aurait d'ailleurs beaucoup de choses à en dire, comme la présence au casting du catcheur de l'ex-WWF Roddy Piper (ce n'est pas un hasard) ou du fait que la "vérité" est en noir et blanc (ou dit autrement, que l'illusion est en couleur).

Quant au fait que le film serait justement pertinent pour des pré-adolescents, l'histoire du scenario du film est elle-même intéressante. Elle a été écrite originellement par l'auteur Ray Nelson, qui dans sa jeunesse est passé en France et a côtoyé Jean-Paul Sartre ou Simone de Beauvoir (pas vraiment des figures de proue de l'extrême droite). Plus pertinent encore, il était proche des auteurs phares de la Beat generation (Ginsberg, Burroughs, etc) qui ont notamment inspiré le mouvement hippie avec leur littérature, qui entre autres choses était très critique envers le capitalisme et la société industrielle, et ce en pleine Guerre Froide et sous le risque permanent de guerre nucléaire sur fond de guerre économique. On peut dire ce qu'on veut mais ce mouvement n'est certainement pas un courant d'adolescents naïfs.

Enfin pour la qualité de l'histoire elle-même, car après tout avoir de bons amis ne fait pas le talent, le dit Ray Nelson a fait ses armes avec non moins que Philip K. Dick, qui était un de ses amis d'enfance. Il a d'ailleurs collaboré avec lui sur plusieurs histoires. En résumé on parle d'une histoire pondue par un proche de Sarte, Beauvoir, Dick, de la Beat generation, adaptée par un des plus grands réalisateur de cinéma fantastique pendant au moins deux décennies. Pas d'une fic d'un blog Skyrock d'un ado.

Bref pas besoin de prendre de haut non plus les amateurs de ce film v.v Les fans ont carrément des raisons de l'apprécier sans qu'on rabaisse leur intelligence, ta critique aurait été plus pertinente sans cela.
« Modifié: Hier à 15:20:59 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5895
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1490 le: Hier à 16:52:29 »
(attention je vais spoiler)
Tu as sans doute raison dans ce que tu dis des intentions des créateurs, D_Y.
Je suis même d'accord avec toi, objectivement le film est plutôt de gauche, si ce mot a le moindre putain de sens.
Les résistants sont discrédités en étant accusés de communisme, qu'on assiste à des scènes de razzia qui fileraient la gaule à Darmanin, Castex, Valls et Hortefeaux réunis.
Quant au message du petit confort quotidien qui est le meilleur moyen d'empêcher les gens de prendre conscience de leur propre asservissement, c'est un thème que j'ai vu d'ailleurs, utilisé différemment peut-être mais avec la même portée, chez Lewis Trondheim aka mon auteur de BD favori. J'essaie d'être assez original pour ne pas citer Orwell avec toute la gratuité habituelle, je préfèrerai donc le V pour Vendetta d'Alan Moore.

Cependant, on parle quand même de repérer "l'ennemi invisible qui nous envahit depuis des siècles" et qui contrôles les médias l'économie le monde, tant qu'à y être donnons-lui un nez crochu et le cheveu noir, on tire à balles réelles sur les cibles après un plan bien détaillé sur les panpan, on n'est jamais cru du grand public parce que théories du complot égalent caca, il faut faire un forcing hors du commun pour faire "accepter la vérité", la violence est presque l'unique moyen de faire face (quant bien même le protag' lui-même dit qu'il n'est pas très intelligent et que les lunettes ne font pas du bien au cerveau), on planifie une grande fusillade générale sur la place forte de l'envahisseur, vous les appelez terroristes je les appelle résistants tmtc.
Tous ces éléments, si tu les présentes à un incel ou un facho de bas étage, c'est pas la fine lecture de l'après-guerre signé Sartre et Beauvoir qu'il va retenir, à mon avis. :/

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10180
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1491 le: Hier à 17:25:25 »
Dans ce sens là je comprends mieux ce que tu veux dire, même si dans ce cas là autant éviter de critiquer un système avec des puissants quelconque car l'amalgame serait automatiquement fait. Je doute quand même qu'avec 35 ans de recul le film soit devenu un classique de la fachosphère, mais je ne suis pas familier de ce milieu. De mémoire le film ne fait rien d'autre que justement déshumaniser ses antagonistes sans aucun reflet d'une communauté réelle (et d'ailleurs ironiquement ils n'ont pas de nez). Cela n'a pas plus de sens de dire que They Live est un film fasciste que de dire que Nietzsche est une littérature nazie ; si des œuvres ne sont pas comprises par certains ce n'est certainement pas la faute de leurs auteurs. Un neo-nazi peut tout à fait dire que Tolkien est d'extrême droite mais bon si on commence à les prendre au sérieux...

Quant à ce que tu dis il me parait évident que le film traite de la violence d'une manière parodique, d'où la présence de Roddy Piper comme je le disais, qui est volontairement con et caricatural, un peu comme dans le "Starship Troopers" de Verhoeven, donc je comprends pas ton argument du film pro-NRA. Pour les "on n'est jamais cru du grand public", oui c'est une critique de la propagande et des idéologies artificielles. Quel est le problème avec "vous les appelez terroristes je les appelle résistants" ?
« Modifié: Hier à 17:30:28 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5895
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1492 le: Hier à 17:33:51 »
Ben, on utilise des armes réelles, bien réelles, alors qu'on a fabriqué des lunettes science-fictionnelles ; n'aurait-on pas pu inventer des armes science-fictionnelles qui n'auraient pas été d'authentiques Colt ou AK-47 ? Ou tout du moins les maquiller très grossièrement pour découpler le côté pastiche ?
J'approuve que les flics sont dans l'ensemble plus cons que les vrais, c'est dire. :/ Après, quel genre de personne irait s'amuser à relever dans un film d'action "eh t'as vu ce soldat qui part au feu sans casque c'est trop pas crédible" n'est-il pas.

Quel est le problème avec "vous les appelez terroristes je les appelle résistants" ?

C'est pas exactement "un problème" c'est une autre de ces lectures potentielles qu'on peut en faire... parce qu'encore une fois ce mot n'a pas le moindre putain de sens, mais objectivement on peut appeler les humains éveillés des terroristes, vu ce qu'ils font et quels sont leurs buts. X.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10180
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1493 le: Hier à 17:56:04 »
Ça fait longtemps que j'ai pas vu le film mais les scènes d'action se passent dans le monde "illusoire" non ? Du coup ce sont des illusions, des pastiches d'armes qui sont potentiellement plus exotiques. Après je veux pas m'avancer plus que ça, t'as l'avantage sur moi d'avoir le film plus frais dans ta mémoire, mais dans le pire des cas c'est un peu du pinaillage on va pas se mentir v.v

Carpenter sait filmer la violence, c'est le type derrière Assault on Precint 13, New York 1997, The Thing. La violence viscérale il connait, il sait où poser sa caméra, quand couper et comment chorégraphier le tout, avec la bonne musique (souvent composée par lui-même). En bref si la scène te parait caricaturale, grossière et digne des navets de Chuck Norris, tu peux être sûr que c'est fait exprès et qu'il y a un message derrière.

Pour les terroristes/résistants c'est une réflexion pas nouvelle, ça permet d'antagoniser des ennemis, leur créer des étiquettes, retourner l'opinion publique contre eux. D'un point de vue nazi les résistants étaient certainement vus comme des terroristes (ça sonne un peu Godwin mais je pense que c'est l'archétype de ce genre de débat, le terme même de résistant fait toujours un peu écho à ça). C'est pas une lecture si vide de sens quand toutes les oeuvres que tu cites utilisent aussi le langage comme arme. Tu as d'ailleurs parlé de l'ultra-gauche dans ton premier post qui n'est rien d'autre qu'un terme récent forgé de toute pièce pour radicaliser les sympathisants de gauche (la même chose peut être dite de l'islamo-gauchisme).

Bref ce que je retiens c'est que t'as bien vu qu'il y avait plusieurs niveaux de lecture, ce qui à mon sens l'exclut direct des films pour adolescents teubés. J'avoue que ça m'a pincé le coeur de lire ça v.v
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5895
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #1494 le: Hier à 18:16:02 »
Allons mon cher D_Y, depuis le temps tu devrais savoir que je démarre souvent par un troll bas de gamme pour appeler ensuite à une conversation plus argumentée et mesurée. Je pensais que tu me connaissais mieux que ça, t'aurais-je mésestimé ? :oups:

Par contre, non, les fusillades ont bien lieu dans la réalité avec une présentation très explicite des armes, des canons et des impacts.
« Modifié: Hier à 18:18:26 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !