Auteur Sujet: [Topic] Phoenix Wright  (Lu 49654 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Donkiki

  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 622
    • Voir le profil
Phoenix Wright Justice for all
« Réponse #105 le: jeudi 22 janvier 2015, 02:43:29 »
Bon bon.

Une bonne année et demie après avoir terminé TT, je me lance dans Apollo Justice parce qu'il faut bien le faire un jour.

J'avais décidé de marquer une pause après la trilogie, que je m'étais finalement bouffée en un laps de temps assez réduit, afin d'éviter le ras le bol / overdose. Ça a plutôt marché parce qu'au moment de me lancer dans AJ, ma curiosité était revenue de plus belle et j'éprouvais même une excitation non feinte à l'idée de me lancer dans les "OBJECTIONS" et autres incohérences juridiques.

Et le premier (re)contacte avec cet univers somme toute assez particulier a été fort fort positif !
Bon avant d'aller plus loin je devrais quand même préciser que je n'ai pas encore terminé le jeu, j'en suis au tout début de la quatrième enquête.

J'en reviens à mes moutons.
Donc ouais, première enquête, comme d'hab, on assiste direct au procès sans phase d'investigation, ce qui n'est pas plus mal parce que ce sont les phases de procès que je préfère dans cette saga. On sent bien qu'on est loin de la toute première enquête du premier volet. Même si les jeux conservent ce semblant d’enquête "tutoriel", les développeurs considèrent que les joueurs de ce volet sont déjà familier avec le principe.

Concernant l'enquête 1 plus dans les détails :
(Cliquez pour afficher/cacher)

J'enchaine fissa avec la deuxième enquête, plus traditionnelle avec le retour des fameuses phases d'investigation.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Puis arrive la troisième enquête. Et là... qu'est ce que je me suis fait chieeeeeeer !  O_O
(Cliquez pour afficher/cacher)

Du coup j'ai commencé la dernière enquête super vite fait, et je sais qu'elle est censée lever le voile sur ce qui est arrivé à Phoenix durant les 7 années qui se sont écoulées entre TT et AJ, mais là vraiment... meh. Je vais enchainer dessus pour finir le jeu, et en vrai peut-être même qu'elle va me faire oublier le fiasco de l'enquête d'avant, mais c'est bien dommage parce que je le fais sans grande conviction.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Beurèf, je reviendrai vers vous une fois que la chose sera bouclée. (Ou pas parce que peut-être que vous vous en fichez aussi...  :-*)

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5823
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
Phoenix Wright Justice for all
« Réponse #106 le: lundi 26 septembre 2016, 21:31:02 »
Bon bah j'ai fini Spirit of Justice (ou la vengeance d'Apollo), du coup voilà quelques impressions.

Il est dans la lignée de AJ et DD et consiste une sorte de fin à cette deuxième trilogie Ace Attorney.
Par rapport au jeu précédent, ils ont rehaussé un peu le niveau de difficulté et l'option d'examiner les lieux est de retour partout (mais on se retrouve très rarement bloqué pendant les phases d'investigation comparé aux premiers jeux), nous avons aussi droit au retour des petites expériences scientifique d'Ema, ce qui est assez sympathique... si on excepte le fait qu'ils ont rendu le dépistage d'empreintes digitales assez lourd à faire : les objets à vérifier sont gros et la caméra pour les faire tourner dans tous les sens n'est pas des plus pratiques.

J'ai trouvé le nouveau procédé du jeu, la séance de divination, très sympa, simple à comprendre sans pour autant être facile, il faut être bien attentif aux différents détails pour trouver ce qui cloche. Tout l'aspect vision des morts et channeling est bien mis à profit dans les enquêtes au royaume de Khura'in.

Les affaires au Japon permettent de changer un peu d'air. L'une d'elle fait un peu hors-sujet là pour donner une enquête perso à tous les protagonistes mais je l'ai bien aimée.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Ça blablate pas mal et il y a un certain abus de petits flashbacks nous remontrant du texte d'une scène passée (montrer 1 fois une scène venant d'une affaire précédente, okay pourquoi pas, montrer plus de 3 fois un flashback particulier dans une même affaire, ça commence à faire beaucoup) ce qui allonge de manière un peu artificielle et lourde la durée du jeu. C'est pas super flagrant mais il y a quand même des petites répétitions qui auraient pu être évitées.

Après, c'est évidemment compliqué de gérer tout cet univers qui a quand même bien grandi et dont il faut à la fois développer les persos qui reviennent (et essayer d'en insérer certains secondaires sans trop faire dans le fanservice), tout en présentant et mettant en avant de nouveaux persos.
On a d'ailleurs dans certaines affaires un petit goût de réchauffé avec un méli-mélo d'éléments pris dans les épisodes précédents. Hommage ou manque d'idées ? Ceci-dit, le jeu essaie aussi de nouvelles choses à côté et prend quelques risques.

Si vous avez aimé Apollo Justice et Dual Destinies, je pense que vous aimerez aussi Spirit of Justice et si Apollo est votre personnage préféré, bah foncez, c'est vraiment son jeu contrairement à ce que le logo du titre indique !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5925
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #107 le: dimanche 23 mai 2021, 12:01:16 »
Avec le délai qui s'impose au connard fini que je resterai jusqu'à ce qu'on ait réécrit la timeline, je me suis mis à Dual Destinies, 5ème épisode de la série Ace Attorney.
J'en suis au premier procès de la troisième affaire.

Si je dois être tout à fait honnête, il est bien parti pour me faire revoir à la hausse la qualité de Justice for All, l'épisode que j'aime le moins. :mouais:

Grossièrement facile et très aiguillé, il me semble humainement impossible de ne pas voir dans la profusion d'indices sur quelle phrase on doit appuyer/présenter. Y a encore moyen de griller des étapes en présentant la conclusion et non la base tellement ça a l'air superflu, mais faut le vouloir pour épuiser la patience.

Côté scénario, j'ai l'impression qu'il zigzague entre deux états :
"Ah ouais j'ai pensé à un truc super-cool là, je suis trop content, je vais le mettre !"  :miou:
"... Et maintenant, que puis-je faire pour le rendre crédible et cohérent ?" :cfsd:

Entre l'attaque à la bombe, le "dark age of the law", le retour et la retraite des héros, ça se sent qu'il voulait faire monter les enjeux, entrer dans une nouvelle ère plus sombre et mature... mais quand, à côté de ça, on est toujours tenu par contrat de s'adresser aux jeunes joueurs et joueuses, ben comment veux-tu en tirer le meilleur parti. :mouais:
On atterrit donc dans une intrigue qui ne reflète pas les événements graves qu'elle nous vend, et ça passe par les personnages.

Ace Attorney premier du nom avait réussi, par le truchement de Manfred von Karma, à poser de véritables personnages à travers Phoenix et Miles. Un passé, une évolution, des traumatismes, un enseignement, des tensions homoérotiques, un mentor/antagoniste impressionnant... J'hésite pas à dire que c'était la véritable apogée de la série, qui n'a fait que décliner par la suite.
Dual Destinies essaie par tous les moyens, surtout les pires moyens, de faire de Blackquill un prétendant au trône de Manfred von Karma : viril, imposant, manipulateur, légendaire et toute la batterie... mais outre que cette volonté est très voyante, elle se heurte à un problème d'écriture qui suinte dans toutes les lignes.

Le jeu n'a pas de personnages. Il n'a que des archétypes et des monomanies ambulantes.
Appolo et Phoenix sont à la limite de l'interchangeable, Athena est aussi naïve enjouée ignorante que Maya (dont l'absence me réjouit), Blackquill me pompe l'air avec ses références samuraïesques... La troisième affaire me promet d'ailleurs de grands moments de solitude avec ses emprunts toujours plus mastocs à DanganRonpa... v.v

Non, décidément, je préférais à tous les égards les dynamiques de la première trilogie, qui donnait l'impression de savoir où elle allait.

Les enquêtes ont à peu près le même problème : ça tient à la seule force du "je témoigne, non, attendez, je me suis trompé, non, attendez, je me souviens que je me suis trompé, non attendez, je me trompais en disant que je me souvenais que je me suis trompé, non, attendez..."
... Si on virait comme il se doit le moindre témoin qui revient plus de deux fois sur ses déclarations, la série n'existerait sans doute pas, mais surtout, les mises en scène capillotractées ne tiendraient jamais la route. Si les témoins donnaient d'entrée de jeu des témoignages valides, il ne faudrait pas une heure pour aboutir à la conclusion.
Le jeu est forcé de se saborder lui-même pour ne pas prendre l'eau. C'est paradoxal. :/

J'ai pour l'instant l'impression que le projet avait les yeux beaucoup plus gros que le ventre, et qu'il a travaillé son setting et ses enjeux bien plus que ses moyens de les mettre en oeuvre.
On va attendre de voir où ça mène, mais d'ores et déjà, je peux affirmer qu'il n'effleurera pas le tiers du quart de l'affection que je porte au premier jeu ni à Investigations 2. ;D

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10203
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #108 le: mardi 08 juin 2021, 09:34:48 »
Je suis assez d'accord avec ta vision de Dual Destinies, il possède de bonnes idées, mais ne les exploite jamais. Mention spéciale au pote d'Apollo ! 

Faut que je me fasse Spirit of Justice avant la sortie du suivant, moi. Et c'est vrai que je n'ai toujours pas fait Investigations 2 non plus, d'ailleurs.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5925
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #109 le: mardi 08 juin 2021, 20:33:02 »
Merci de m'épargner le double post sieur Guiiil ! ;D
J'ai fini le jeu il y a quelques semaines, et je tenais à partager un avis simple et radical.

(Cliquez pour afficher/cacher)

J'ai été un peu confus dans mon précédent post, aussi vais-je simplifier-développer.

Le jeu voulait, pour la résurrection de la licence, être plus grand, plus fort, fédérer le public en montrant un rayonnement jamais vu jusque-là.
Mais le fait est que plus personne, ni les fans ni les dévs, ne croient à la pérennité de la licence, qu'elle se vendra par palettes à chaque épisode.
Ace Attorney n'est pas une "série de niche" je l'accorde, et elle est probablement "rentable" qui plus est, mais elle n'est sûrement pas "mainstream".

Dans ces conditions, chaque épisode risque fort d'être le dernier. La série a donc la pire des positions : elle doit tout réussir, et en même temps, elle ne peut rien se permettre.
Si je puis dire, c'est le drame de toutes les trilogies en six épisodes... Les trois premiers savent où ils vont, les autres ne font que rivaliser de porte-nawak pour que la machine tourne.

Elle ne peut pas sacrifier le moindre joueur potentiel, tout doit donc être le plus accessible possible : indices à profusion, interface aussi épurée que possible, etc.
Pour cette même raison, elle ne peut pas ignorer que le public vieillit et veut voir plus de jus de groseille. Il faut donc être plus violent, aborder davantage l'univers de la série et les thèmes sous-jacents à notre chère comédie kabuki.
Mais attention, on n'a pas parlé d'être intelligent ou subversif, grands amis imaginaires collectifs non, il ne sera question que de corser les rapports de force, s'ils n'étaient pas assez pétés depuis le premier épisode, pour donner l'illusion qu'on "lutte contre le système" ça mange pas de pain et ça fait bander les post-ados.

Elle ne peut pas ignorer tout le lore qu'elle a posé, et doit donc multiplier clins d’œil, caméos, apparition inutile de personnages populaires, namedropping et j'en passe.
Mais en même temps, elle ne peut pas se fermer aux malheureux qui n'ont pas torché la HD Trilogy. Hors de question, donc, de poursuivre les pistes lancées par Apollo Justice.
Ironie j'écris ton nom : pour s'élargir à un public qui n'y connaît rien, la série chie fesses écartées sur le contenu qui aura fait patienter les fans acquis.

Elle ne peut pas investir le moindre dollar de trop, donc une sortie dématérialisée traduite en anglais, c'est bien le maximum qu'on puisse faire.
Le jeu se vendra sur le territoire anglophone, c'est déjà largement assez pour rentrer dans ses frais.
Le risque de ne pas rentabiliser la traduction en six langues était hors de question.
Si les fans non-anglophones achètent quand même, ça fait des revenus supplémentaires.

Tout ça pour aboutir à ce résultat, le projet avait manifestement la matière au bout des doigts, mais pas le droit d'y poser les paumes. Comment aurait-il pu sculpter quelque chose de grand dans ces conditions ?

Bref. Enterrons le sujet.
J'ai commencé Spirit of Justice, et j'ai fini la première affaire.
On a fait des progrès incroyables depuis le premier épisode à tous les égards, je veux bien, le Jésus glam metal était tordant et ses témoignages très bien écrits, la machination bon c'est du level Ace Attorney, mais il a réussi quelque chose qui ne m'était encore jamais arrivé.
En effet, une fois le fichier sauvegardé, l'affaire bien pliée, complétée, terminée... Je n'avais pas la moindre envie de lancer la suivante. :-|

Ils ont sorti la troisième astuce la plus usitée du shônen pour justifier d'exploiter encore un personnage qui a canoniquement atteint l'apogée de son domaine. Je ne l'invente pas, c'est écrit dans le troisième épisode. Revivez la conclusion de son abominable dernière affaire si vous en doutez.
L'astuce en question est d'inventer un nouveau pays/monde/univers complètement pété jamais évoqué au préalable, où le niveau d'hostilité moyen c'est la pire menace imaginable du setting d'origine. Imaginez une ville où l'apogée du mal c'est Chompir et le lendemain vous tombez dans une jungle où rôdent dix mille D_Y, on en est là.
Pour les curieux, la première astuce est le recours à l'apprenti qui va démarrer un peu plus haut que le héros ne l'avait fait, ce dernier devenant mentor ou antagoniste, et la seconde est la savate-aux-stats qui ramène le héros au plus bas niveau.
On se doute bien que la première a montré ses limites avec Apollo Justice car les fans ne veulent que Phoenix, et la seconde n'est crédible que pour une affaire tuto. Les options étaient donc restreintes.

... Ou en tout cas, elles le sont aussi longtemps qu'on exigera que Phoenix soit le protagoniste central. :severe:
Si la série avait un fond de couille, elle aurait perduré sur la piste d'Apollo pour faire souffler un nouveau vent dans les voiles, un vent qui ne pointait pas vers un terrible tourbillon.
Elle s'auto-condamne à tourner en rond, pour un temps plus ou moins long, toujours autour du même axe, en allant toujours plus vite et plus fort, mais l'issue est connue d'avance : la noyade.
« Modifié: mardi 08 juin 2021, 20:39:28 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5823
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #110 le: mercredi 09 juin 2021, 00:20:39 »
Citer
elle aurait perduré sur la piste d'Apollo pour faire souffler un nouveau vent dans les voiles

C'est ce que voulait initialement Shu Takumi, un des créateurs et scénaristes de la série, lorsqu'il bossait sur Apollo Justice. Pour lui, l'arc de Phoenix était complet avec la trilogie et je pense aussi que cela aurait été une meilleure idée de le laisser de côté (ou juste le faire apparaître en caméo le temps d'une affaire?). Après, tout le monde n'était apparemment pas d'accord, malheureusement, et très probablement surtout du côté des producteurs.

Shu Takumi a ensuite participé au crossover Professeur Layton vs Ace Attorney (qui utilise un système de jurés), pendant que Takeshi Yamazaki (en charge des Investigations) s'est chargé de Dual Destinies, puis de Spirit of Justice. Pendant ce temps Takumi a pu repartir de zéro avec les deux opus se déroulant au XIXème siècle, qui sont censés bientôt sortir en anglais et où là aussi il y a apparemment un système de jurés (comme quoi il tenait vraiment à développer ça après Apollo Justice)

Je trouve aussi que les derniers épisodes de la série principale sont saturés à la fois par leur trop grand nombre de persos à gérer, par des problèmes de facilité dans DD et de remplissage dans SoJ, mais surtout par certains scénarios et twists qui ont tendance à être trop réutilisés. Je suis curieuse de découvrir les opus sur Ryûnosuke, puisque ceux-ci résolvent au moins le premier problème en ayant un setting totalement différent.

PS: Si vous n'avez pas apprécié l'ajout soudain de la backstory avec l'ami d'Apollo dans DD (qui m'avait semblé assez négligeable perso, de mémoire c'est pas moins gros que le passé de Phoenix avec Dahlia), vous allez avoir mais alors très très mal aux fesses avec Spirit of Justice. :hap:

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10203
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #111 le: mercredi 09 juin 2021, 10:03:16 »
de mémoire c'est pas moins gros que le passé de Phoenix avec Dahlia), vous allez avoir mais alors très très mal aux fesses avec Spirit of Justice. :hap:

Dahlia est explorée durant trois enquêtes, et la première enquête, quand tu joues pour la premières fois, est plus un focus sur les débuts de Mia, donc la pilule passe assez bien (surtout que l'on retrouve Rosenberg). C'est pas "Ah j'ai hâte de vous présenter mon meilleur ami" pendant 3 missions pour déboucher sur un "Oh non, mon meilleur ami est mort !". :hap:

Du coup, j'ai peur :oups:

Pour le 4, je pense que ce qui a le plus gêné, c'est le rôle de PW, qui passe de héros peu sûr de lui, mais motivé et acharné à vieux mec blasé mal sapé et détaché (et les enquêtes qui n'étaient pas top, ça n'aidait pas non plus). Et en France, ça a foiré parce qu'on nous a vendu le 4 avant le 3.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5823
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #112 le: mercredi 09 juin 2021, 20:12:31 »
Je suis pas sûre d'avoir compris, ce qui t'as dérangé au final, c'est qu'on en entende parler avant pour finalement qu'il soit mort ? (donc qu'on en fasse tout un foin pour pas grande chose ?)

Je pensais que le problème venait du fait inverse, que le personnage n'avait clairement pas d'existence avant cet opus, de même qu'un perso comme Dahlia qui a pourtant fortement impacté la vie de Phoenix et notamment sa relation avec Mia (il n'est pas dit qu'ils se sont rencontrés via le fait que Mia le défende avant le moment où ça arrive)

Ouais, proposer ces opus dans le désordre n'a clairement pas dû aider aux ventes de la série en France.

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10203
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #113 le: mercredi 09 juin 2021, 23:36:41 »
Je suis pas sûre d'avoir compris, ce qui t'as dérangé au final, c'est qu'on en entende parler avant pour finalement qu'il soit mort ? (donc qu'on en fasse tout un foin pour pas grande chose ?)

Oui, c'était bien ça ! Pour l'existence, ça ne me choquait pas, puisqu'après tout ce n'était que le deuxième épisode avec Apollo !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5925
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #114 le: samedi 10 juillet 2021, 22:35:16 »
J'ai trouvé la force de relancer le jeu et de finir les affaires 2 et 3 de Spirit of Justice.

Je n'en démords pas, ce jeu est un splendide gâchis.
Il avait tout à portée, un setting de "dictature religieuse manipulée par des hommes qui font des choses d'hommes", un large panel de figures, un passif de 11 ans pour justifier que les gens changent, les fonctionnalités de la 3DS...

Yamazaki est assez doué pour faire des extras à la limite du canon dans un univers déjà établi, cf le premier Investigations qui était tout à fait sympathique et le second qui figure parmi les plus belles fulgurances de la série (avec aussi quelques très gros craquages, disons ce qui est). Cependant, il l'est beaucoup moins pour enrichir un univers qu'il n'a pas créé.
Il ne connaît que le schéma "tu étais mon n'ami quand on était petit, mais tu es devenu un vilain pas beau procureur", il est incapable de faire mûrir les personnages (Maya sérieux je l'aurais jetée du haut de la falaise à sa première apparition, elle est restée coincée à 17 ans "je tombe de la lune") et si poser des enjeux ne lui fait pas peur, les exploiter sans les ridiculiser a l'air un peu trop compliqué pour lui.
Quant aux meurtres qu'il met en place, soit il a besoin de tirer la tignasse comme pas possible, soit il conçoit un truc tellement bien ficelé, le coupable a besoin de se trahir façon pancakes de P5 (j'en parlerai une autre fois) pour qu'on puisse poursuivre.

Je ne change pas une ligne de ce que j'ai dit précédemment, la série est dans une position vraiment pas évidente donc certes, il n'a pas les coudées franches, mais décidément, je ne peux pas tout cautionner.
Spirit of Justice n'est probablement pas le pire VN du monde, j'ai moitié peur moitié envie qu'il rivalise avec Trials&Tribulations en matière de "je vais tellement tartiner de conneries que j'aurai l'air génial" et j'ai conscience que faire à Ace Attorney un procès en écriture réaliste, c'est comme demander à [insérer connard fini  à nom d'animal de votre choix] de ne pas être un connard fini  à nom d'animal, mais qu'à cela ne tienne.

Je ne vais pas encenser quelqu'un qui me sert consciencieusement un ragoût avec des ingrédients périmés, au nom du fait que la personne y a mis tout son amour.

edit : j'ai fini par le finir en me forçant comme je ne l'ai pas fait depuis très longtemps... et je peux donc affirmer que je ne toucherai plus jamais à cette série. v.v
« Modifié: samedi 31 juillet 2021, 12:43:42 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10203
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #115 le: dimanche 24 octobre 2021, 18:50:29 »
edit : j'ai fini par le finir en me forçant comme je ne l'ai pas fait depuis très longtemps... et je peux donc affirmer que je ne toucherai plus jamais à cette série. v.v

Mais on sait tous que quand le jeu avec l'enfant de Wright et Hunter sortira, on y jouera tous !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5823
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #116 le: vendredi 07 octobre 2022, 20:43:43 »
J'ai terminé The Great Ace Attorney Chronicles récemment ! À savoir le jeu qui se déroule entre le Japon et l'Angleterre à l'époque Victorienne/l'ère Meiji, et où l'on joue l'ancêtre de Phoenix Wright.

Il s'agit d'une histoire en deux jeux, prévue depuis le début ainsi, ce qui lui permet de prendre un peu plus son temps pour poser les éléments de l'intrigue principale et parsemer des indices sur celle-ci. Le jeu se permet aussi de briser un peu la limitation 1 épisode = 1 procès en ne respectant pas forcément ce schéma.

Shu Takumi a repris le principe d'avoir plusieurs témoins à la barre, qu'il avait introduit dans Professeur Layton vs Phoenix Wright, un système qui permettait de repérer les réactions d'autres personnages aux témoignages afin de dénouer certains mensonges/incohérences, ou d'obtenir certains nouveaux détails, le tout apportant en bonus évidemment encore plus de comique dans les interactions des personnages rassemblés.

Mais avec cela, il a aussi enfin pu nous proposer l'idée d'un système de jurés mentionné dans Apollo Justice, même si cela se limite à certains procès (situés en Angleterre). On a donc un groupe de jurés qui à tout moment vont apporter leur grain de sel sur les événements et potentiellement décider de juger notre client coupable. Lorsque tous ont fait ce choix, s'engage alors un sympathique jeu de comparaisons entre leurs différents raisonnements afin de détecter, comme d'habitude, des incohérences, et leur faire raviser leur jugement. Évidemment, comme nous sommes dans l'univers d'Ace Attorney, vous vous doutez bien que ces jurés ne seront jamais tout à fait étrangers à l'affaire en question : il y en aura toujours bien au moins un pour être lié de plus ou moins près à un personnage présent et donner une information qui s'avérera capitale à la résolution de l'enquête.

Le choix de situer le jeu à une tout autre époque permet à la fois un peu de dépaysement mais aussi d'éviter le problème dans lequel se sont pas mal embourbés les derniers jeux de la série principale : le trop grand nombre de personnages avec lesquels les scénaristes se retrouvent à essayer de jongler sans trop savoir quoi faire de la plupart d'entre eux au final. Ici, c'est un tout nouveau casting de personnages qu'on peut prendre plaisir à découvrir et voir évoluer sur une histoire de plus longue durée. On a même droit à quelques références historiques et littéraires liées à l'époque pour pimenter cela, comme un certain Herlock Sholmes dans la liste des personnages principaux et ses séquences de déductions.

Au niveau de l'histoire, pas mal des ficelles habituelles de la série restent présentes et on voit donc bien venir certaines choses mais il y a aussi quelques belles surprises et retournements de situation pour chambouler nos théories et habitudes. Il y a même un procès de la première partie de l'histoire que j'ai beaucoup apprécié et qui me donnait vraiment l'impression de jouer avec les attentes/présomptions des joueurs habitués !

Le jeu n'échappe pas à quelques longueurs et une fin qui tire un peu fort sur la ficelle. Si le côté grand guignol de la série a fini par vous lasser, il y a des chances que vous n'adhériez pas non plus à ce Great Ace Attorney. Mais si vous continuer d'apprécier le modèle des jeux précédents et avez envie de suivre une histoire séparée du reste de la série, c'est un double-épisode bien sympathique ! De même, pour peu que vous vous débrouillez en anglais, si vous n'avez jamais joué à un jeu Ace Attorney et que celui-ci vous attire, il est très bien pour tester cette série.

Hors ligne Maedhros

  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 320
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #117 le: mercredi 06 décembre 2023, 00:43:25 »
Excellence vidéo d'Esquive la Boule de Feu sur Apollo Justice: Ace Attorney


Hors ligne Anju

  • Nécromancien du Déni
  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1442
  • Big Brother is watching you
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #118 le: samedi 13 avril 2024, 16:30:49 »
J'avais fait il y a quelques années les deux premiers opus de la série Ace Attorney sur DS. J'ai récemment pu essayer le troisième volet de la trilogie d'origine, Trials and Tribulations, et les deux jeux Investigations (les spin-off dans lesquels on incarne Miles Edgeworth / Benjamin Hunter). Petite critique de ces trois jeux donc, et pour commencer : Ace Attorney : Trials and Tribulations. J'en avais entendu beaucoup de bien. J'avais cru comprendre que c'était l'épisode préféré des fans, avec les meilleures affaires, le meilleur procureur, la meilleure antagoniste.

Globalement, j'ai été un peu déçu.  :hap:

Le jeu n'est pas une catastrophe, loin de là, il reste agréable à parcourir et aucune affaire ne frôle la catastrophe des affaires 1 et 3 du précédent opus. Les deux courtes affaires où l'on incarne Mia Fey en particulier sont très bonnes bien que simples (très bonnes PARCE QUE simples, ai-je envie de dire, mais j'y reviendrai plus en détail en parlant du premier jeu Investigations). Surtout, si le premier jeu de la série se suffisait à lui-même, Justice for All était clairement l'amorce d'une suite et laissait des choses inachevées. Ce troisième jeu réussit très bien à reprendre la suite de Justice for All, en décidant de suivre la voie de l'affaire du manoir Fey et de faire de l'histoire des membres de la famille Fey le fil rouge de toute la trilogie. L'affaire 5 réussit très bien à conclure toutes les intrigues de la trilogie, en donnant un rôle important à tous les personnages principaux (et il n'était pas facile de donner un rôle à trois procureurs différents dans une seule et même affaire) et en proposant une conclusion à l'histoire de la famille Fey. Le départ de Mia, qui dit à Phoenix qu'elle lui a tout appris et qu'il est désormais le meilleur avocat qu'elle connaisse, et les nombreux signes montrant que Phoenix a trouvé l'amour de sa vie en la personne d'Iris, en font une conclusion tout à fait satisfaisante, c'est pourquoi je ne compte pas toucher à Apollo Justice et à ses suites (qui ne m'intéressaient pas de toute façon).

Maintenant, concernant les points négatifs... déjà, les affaires 2 et 3 sont médiocres. Dans l'affaire 2, le plan du coupable n'a aucun sens. Rien ne le reliait à la victime en premier lieu, il n'avait aucune raison de vouloir se faire accuser de plusieurs vols pour éviter de se faire accuser de meurtre, ce sont uniquement ses propres actions qui finissent par creuser sa tombe. L'affaire 3 au contraire avait énormément de potentiel. L'idée que le meurtre ait été mis en scène une deuxième fois quasiment à l'identique pour faire accuser quelqu'un d'autre et l'idée que tous les témoins présents sur la scène étaient complices étaient très intéressantes, et il y avait quelques énigmes tordues (comme le moment où il faut noter que le côté de la tasse avec une tâche de café indiquait que la victime la tenait dans l'autre main). Mais les personnages sont globalement ridicules, en particulier la gamine dont les dialogues semblent avoir été écrits par un ado de 13 ans fan de films d'épouvante, et tout le témoignage autour du miroir le deuxième jour était absurde.

Concernant l'affaire finale, le premier jour est passionnant. La courte conversation entre Phoenix et Iris au temple le soir avant le meurtre est la seule scène de la série Ace Attorney qui ait réussi à me couper le souffle pendant quelques instants (alors que globalement, il n'y a pas une grande implication émotionnelle) et le premier jour entier nous présentait habilement un huis clos à 7 personnages en sachant que quelqu'un finirait par mourir. Le premier jour d'enquête était intéressant, le premier jour de procès aussi, et je suis content qu'on ait eu un passage avec Franzizka en guise d'assistante. Elle était bien pénible dans Justice for All, j'ai commencé à l'aimer avec Trials and Tribulations.

Malheureusement, l'affaire tombe bien à plat avec la fin de la deuxième phase d'enquête et la dernière phase de procès à mon goût. Beaucoup trop de révélations sorties de nulle part sur la famille Fey, déjà. Le fait que la victime soit en fait la mère de Maya, on pouvait s'y attendre, et ça fait sens. La dernière victime de la trilogie doit être quelqu'un d'important, et ça permet de donner une conclusion à l'histoire de Maya, qui va enfin pouvoir succéder à sa mère à la tête de son clan. Ça permet aussi de ramener la sublime Morgan Fey, un de mes six chouchous parmi les antagonistes de la série, dont le retour était déjà annoncé dans le précédent jeu. L'histoire de Dahlia et d'Iris étant sœurs jumelles, on pouvait s'y attendre, c'est cliché mais passe encore. Le fait que la "Dahlia" de la première affaire était en fait Iris... ça commence à être gros, mais ça veut dire que Phoenix retrouve le seul amour de sa vie à la fin de l'histoire, c'est romantique, je l'accorde. Mais le fait que Dahlia et Iris étaient les deux filles cachées de Morgan Fey... là non, ça devient ridicule. Et ce n'était même pas nécessaire pour justifier cette affaire en plus : Morgan aurait simplement pu choisir Dahlia parce qu'elle voulait se venger de Mia plus que tout au monde, cette révélation était donc complètement inutile. Et puis le fait que Morgan aurait prévu les circonstances exactes de l'affaire presque un an en avance... voilà.

Concernant Dahlia, elle a un bon design, un très bon thème musical... mais je ne la trouve pas incroyable. Comme le lui dit Mia d'une manière plus élégante à la fin du jeu, c'est juste une grosse pas douée recalée à l'affaire 1 qui se croit un génie du crime et dont la vie entière n'a été qu'une fuite en avant. Et dans la dernière affaire, elle est totalement écrasée par les autres personnages, puisqu'elle n'est ni le cerveau de l'affaire (Morgan Fey <3), ni l'assassin. Elle serait quand même huitième dans ma tier list des coupables, mais je ne la trouve pas si géniale que ça. Quant à Godot, il avait tout pour que je l'aime, et pourtant il m'aura nettement moins marqué que Boulay, Hunter, Von Karma père et fille ou encore Lang, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je trouvais sa haine de Phoenix un tantinet forcée, ou que les affaires dans lesquelles on le voyait ne lui permettaient pas toujours de briller. Iris en revanche est peut-être mon personnage préféré de la série avec Andréa Landry (Adrian Andrews pour les anti-VF). Au passage, j'apprécie en général les retours de personnages, mais la Andréa Landry de Trials and Tribulations est d'un bout à l'autre une insulte au personnage de Justice for All.

Et comme ce post est déjà un peu long, je parlerai des jeux Investigation une autre fois.
« Modifié: samedi 13 avril 2024, 17:17:08 par Anju »

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5925
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Phoenix Wright
« Réponse #119 le: jeudi 27 juin 2024, 20:58:58 »
... et je peux donc affirmer que je ne toucherai plus jamais à cette série. v.v

J'ai fini Prof Layton X Ace Attorney puis le premier The Great Ace Attorney.

J'avais entendu beaucoup de mépris pour PLxAA de la part des fans de AA, et si je peux comprendre pourquoi... ça reste une expérience que j'ai beaucoup apprécié. :-|
Le setting m'a aspiré de toutes ses forces, les mystères m'ont tenu captivé jusqu'aux révélations, les personnages étaient dans l'immense majorité très sympathiques, les enquêtes et les procès "faisaient l'affaire" et les énigmes itou.
La nouvelle mécanique d'interrogatoire croisée rafraîchit la formule, je l'ai sincèrement adorée.
Mais comme toujours, la difficulté est terriblement inégale, j'ai attendu plusieurs fois de pouvoir présenter le Grimoire parce que le script ne me le permettait pas, et j'ai parfois testé les combinaisons au pif jusqu'à ce que ça marche.

Je retiendrai toutefois pour longtemps les fameuses révélations du scénario, mais pas forcément pour les raisons attendues.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Donc, dans l'ensemble, PLxAA, s'il n'y avait pas Maya Fey et Luke, s'il ne m'imposait pas sa VF à pleurer du sang par les oreilles, il se battrait avec Appolo Justice pour entrer dans mon Top 3 de la série avec le premier Ace Attorney et Investigations 2.


Je passe à The Great Ace Attorney, et si ce que j'en pense est très simple à dire, ça l'est moins à expliquer.

Grossièrement, il réussit absolument tout ce que le 5 et le 6 foiraient.

Ils n'arrivaient pas à se débarrasser de l'aura de Phoenix ? Hop, nouvelle époque où il n'existe pas.
Ils n'arrivaient pas à nous débarrasser de l'existence de Maya ou autres sidekicks sous-efficients ? Hop, on invoque la première assistante à peu près compétente de la série.
Ils n'arrivaient pas à créer un setting qui refasse monter les enjeux, le sentiment d'être étranger et impuissant ? Hop, Angleterre victorienne.
Ils n'arrivaient pas à remettre l'essence de von Karma dans un proc' badass et viril ? Hop, on invoque physiquement le spectre de Hunter.
Ils n'arrivaient pas à façonner un proc' avec des allures mystiques et des gestuelles de ninja ? Hop, on lui donne une attitude de vampire.
Ils n'arrivaient pas à exploiter le système de juré présagé par AJ ? Hop, on le rend tellement central qu'il en devient un outil rythmique.
Ils n'arrivaient pas à écrire un scénario qui sait où il va, et se finissaient toujours en queue de poisson ouverte ? Hop, on fait du jeu tout entier le build-up du prochain.

Mais maintenant, je vais dire les choses qui fâchent très sévère. Prenez une chaise avant de lire, je vous avertis que je ne réponds de rien si vous ne le faites pas.

On m'avait juré que TGAA met la soufflante du siècle à tous les autres jeux, qu'il est l'un des sinon LE meilleur de la série, blablabla. Et c'est vrai que sur Spirit of Justice, typiquement, je finissais chaque affaire sans la moindre envie de voir la suivante. Dual Destinies était un peu moins pire, mais je ne peux pas dire qu'il m'avait scotché à la console.
Mais The Great Ace Attorney a réussi à pulvériser le palmarès : c'est le seul jeu de la série sur lequel je m'endormais à chaque session. :-|
C'est pas un effet de style. Je m'endormais. Littéralement. :coffee:

Est-ce la faute à son anglais pas évident couplé à son ambiance pesante ? Est-ce la faute à son Sholmès survitaminé que j'avais du mal à suivre ? Est-ce la faute à ses enquêtes qui sont là pour la forme ou ses procès fastidieux ? Est-ce la faute à son procureur qui serait le plus transparent de la série si Nayuta n'existait pas ? Est-ce la faute à ses enfilades de "coupables" et "non coupables" qui me gonflaient atrocement dès la deuxième itération ? Est-ce la faute à cette désagréable sensation de ne jouer qu'à un build-up du prochain épisode ?
Est-ce la faute au contexte, car j'y jouais pendant mes vacances après des journées entières passées à marcher dans un pays étranger avec la tête remplie de merveilleux souvenirs ?

Toujours est-il que... c'est le sentiment que je garde sincèrement de TGAA : le jeu n'est clairement pas bon en lui-même. Il est bon uniquement parce que ce qui le précède est très mauvais, et peut-être parce que ce qui suit est bien meilleur.

Quant à mon opinion sur TGAA 2... Honnêtement, vous croyez qu'après avoir fini le 1 dans les conditions que j'ai indiquées, je me suis empressé de m'y mettre ? :^^':
Il attendra son heure, qui viendra à n'en point douter, mais il l'attendra. :/
« Modifié: jeudi 27 juin 2024, 21:02:44 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !