Auteur Sujet: Les personnages de Zelda n'ont-ils pas des caractères trop simplistes?  (Lu 2154 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Maedhros

  • Paraduse timide
  • *
  • Messages: 71
    • Voir le profil
Les personnages de Zelda n'ont-ils pas des caractères trop simplistes?
« Réponse #15 le: mercredi 08 août 2018, 05:09:06 »
Et bah j'ai manquer un bon débat que je vais me permettre de reprendre. Déjà je pense qu'il faut se demander ce qu'est un personnage complexe. Je dirais qu'il s'agit d'un personnage ayant une personnalité et une bonne histoire derrière, bref un personnage digne d'un roman et que ce soit explicite dans le jeu et non fondé sur des théories.

Je crois qu'affirmer que les jeux de Zelda ont des personnages trop simplistes est mal comprendre la série et ignorer 99% du développement des personnages. Tu parles d'Anju par exemple, et ton exemple manque de profondeur. Si tu suis la quête avec un guide et que tu portes pas trop attention au personnage tu ne vois que la jeune fille maladroite. Si tu suis un peu son histoire et que tu la regarde faire pendant les 2 premiers jours, tu vois que 1. Elle prend son boulot d'hotêlière très au sérieux, 2. Elle est repliée sur elle-même et mange ses émotions et que 3. Kafei lui permet de sortir de sa coquille et de s'épanouir, et c'est pour cette raison qu'elle le marie. Il y a beaucoup plus d'angoisse que tu ne semble le remarquer dans ce personnage, et ça se voit dans chaque action qu'elle prend.


Pour avoir parcourut la vie d'Anju des heures de temps durant mon enfance, effectivement c'est un personnage complexe. D'ailleurs comme je l'ai dis, plusieurs personnages sont des exception a la règle telle que Marine, Anju et autres. Pars contre dans le même jeu, que personne ne me fasse croire que personne ne me fasse croire que l'astronome ou Aveil sont des personnages complexes. Il existe des personnages complexe dans la série, mais il y en a proportionnellement moins que des personnages figurant a comparaison a un jeu comme Witcher 3 et encore l'on ne parle pas de romans (qui est un autre média effectivement, ce qui explique bien cela. )



Mais assez à propos d'Anju. Les persos de la série semblent simples, et il y a plusieurs raisons pour cela. La première, qui s'applique surtout aux deux premiers LoZ, ce sont les limitations techniques. La NES n'était pas très bonne pour afficher du texte, et le texte qui est affiché y est très court. C'est donc difficile d'élaborer sur l'histoire quand tu n'as pas la chance de la raconter. À partir de Link's Awakening et A Link to the Past, les personnages deviennent beaucoup plus intéressants.


Ça c'est totalement évidement, encore que des exemples contraire comme Mother, Final Fataisie et metroid existe.



Tout au long de la série, tu apprends que la princesse n'est pas seulement une demoiselle en détresse mais une personne visée pour son pouvoir politique et qui sait se cacher et se faufiler quand la tension monte trop. C'est évident entre autres dans A Link to the Past (la fuite du chateau), Ocarina of Time (Sheik), Twilight Princess et Skyward Sword.


Bof, au contraire que le personnage visé pour son pouvoir politique n'est qu'un prétexte pour le cas de la demoiselle en détresse (ce qui est déjà mieux que Peach) Surtout dans A Link to the Past où je suis désolé, mais elle ne fait pas grand chose sauf être dans la chapelle. Dans Ocarina of Time aussi d'ailleurs, car si Zelda se déguise en Sheik, lui même apparaît  très  peu au final (ce qui le rend plus mystérieux, certes, mais un personne mystérieux n'est pas complexe. sinon le vendeur de masque est l'un des personnage les plus complexes de la série). Pour Twilight Princess la princesse n'est pas très présence, elle est un personnage mystérieux et non complexe dans la définition que j'ai mit ci-haut et je ne parle même pas du dernier arc totalement dans le fanservice qui me fait déprécier ce jeu. Le personnage commence effectivement a être complexe dans Skyward Sword et Breath of the Wild, effectivement. Bref dans l’ensemble, Zelda n'est pas un personnage si complexe malgré quelle le soit dans les épisodes plus récent.



La principale raison pourquoi les personnages nous semblent uni-dimensionnels je crois est parce que la plupart des gens font l'histoire de la forêt Kokiri à Ganon et limitent leurs interactions avec les NPC au strict minimum. La série est connue pour laisser libre cours aux joueurs d'explorer, mais très peu d'entre eux s'en donnent vraiment la peine. Depuis AoL tu as des personnes que si tu prends la peine de les trouver ou de revisiter plusieurs fois, ont des histoires vachement intéressantes à raconter, et ça permet d'approfondir leurs personnalité. Anju est en un exemple, le facteur en est un autre. Les filles du ranch aussi, qu'on se donne la peine de voir à peu près juste pour la quête des fantômes, ont un passé trouble et des liens inattendus avec d'autres personnages que j'ai déjà mentionnés.


Pour avoir très clairement passé plusieurs heures sur énormément de jeu a parler a tous les personnages (surtout pour Ocarina of Time, Majora,s Mask, The Wind Waker, twilight princess et Skyward Sword), je suis d'accord pour dire que plusieurs ont une histoire intéressante ou des mentions. Toutefois, je redis ce que j'ai dit plus haut, ne me fait pas croire qu'un personnage telle que l'Astronome, Aveil ou Biggoron est un personnage complexe. Tu ne te souviens même pas du nom de Romani que tu décrit comme étant complexe. De plus, allez jusqu'à AoL, tu viens de dire toi même que la NES avais des problèmes avec le texte et quels personnage complexe tu retrouve dans AoL, Error? Nous devons au minimum commencer a parler de complexiter des personnages avec ALttP.



Le problème, c'est que quand les créateurs de la série ont essayé de linéariser l'histoire, avec Skyward Sword, pour tenter d'élaborer plus sur les personnages principaux, les fans ont chialé. Mais on veut explorer. On veut pas se faire tenir la main par le jeu, on préfère de loin se la faire tenir par GameFAQs. Du coup ils ont donné un gros carré de sable avec Breath of the Wild et ont dit aux fans: Amusez-vous avec ça. Ils ont tout de même laissé Ganon très proche du héros pour ceux qui veulent juste aller lui taper directement dessus et laisser le jeu de côté après.

Bon, ça sonne comme une montée de lait tout ça, mais ce ne l'est pas. Les joueurs sont libres d'apprécier la série comme ils le veulent. Mon point étant qu'explorer les environs et revisiter les personnages nous apprend qu'il y a beaucoup plus à y voir que juste les archétypes que ces personnages semblent représenter à vue d'oeil. Le jeu prend peut-être 10 heures à compléter la quête principale, mais tu peux y passer des centaines d'heures à t'imprégner du folklore et des habitants d'un opus précis.

Là dessus je suis totalement d'accord avec toi, un bon point de Skyward Sword sont Link et Zelda qui sont plus profond, mais le jeu n,est pas dénuder de personnage sans aucun intérêt par exemple Aiglantine. Je suis aussi totalement d'accord pour dire que oui, il faut retourner un opus dans tous les sens pour le comprendre (encore que BotW est tellement grand que c'est quasiment impossible).

Mais une porte ouverte à l'interprétation car le personnage n'est pas assez décrit en fait il un personnage profond et bien écrit ?
Ne doit on pas juger en fonction de ce que le jeu nous propose réellement ? C'est pas trop facile de dire "c'est au joueur de se faire son idée sur la profondeur de notre histoire ?"

Tu as raison, il y a plein de théories hyper passionnantes sur la saga et qui ont toutes du sens, sur les personnages comme sur le background mais ne reflètent t'elles pas justement le vide que nous laisse ces épisodes ?
Comme pour la chronologie, c'est plus les fans qui se prennent la tête et font une histoire de malade alors que la chronologie semble plus que basique dans la tête des développeurs.

La limite entre le trou de scénario voulu et le manque d'ambition sur la caractérisation des personnages est quand même vachement soumis à débat et pour la série présente, je pense savoir où placer le curseur.

je suis entièrement d'accord avec toi, ce manque de claireté est a la fois un plus, car permet l'émergence de théorie super intéressante, mais aussi un moins car l'univers officiel n'est alors pas très riche. cela fonctionne pour un jeux vidéo, mais pour un roman...

Je reprenais juste le fait que je ne pense pas qu'Impa puisse servir de relais à Sheik car elle était morte hein.

Si je devais répondre à la question, je dirais qu'il faut garder en tête que cela reste une oeuvre fictive et que son rôle n'est pas de créer de bout en bout chaque personnage. On ne peut pas égaler une vie entière et il faut donc se contenter de recréer quelques traits de caractères et pour cela, je trouve que Zelda ne s'en sort pas si mal en définitive.

Je répond juste Tolkien, Tolkien la fait, mais aussi Asimov et plusieurs autres auteurs. Ce n'est donc pas une bonne raison, toutefois le fait que le jeux vidéo est un média différent avec des limites différentes est déjà une bien meilleure raison pour le manque de scénario de certain jeux. Surtout si ces jeux se concentre sur le gameplay plutôt que sur l'histoire, ce qui n'est pas un mal. Un bon jeu peu avoir un mauvais scénario et inversement.

Sheik existe parce que Zelda désire sauver son royaume plutôt que de passer tout le jeu à se cacher. Elle est présentée dès sa première apparition comme le guide de Link, en lui expliquant qui est le grand méchant et où il faut aller pour avancer dans l'histoire. C'est aussi une bonne manière d'avoir les deux personnages phares de la saga interagir davantage et nouer davantage un lien.

Le fait qu'on ne sache rien de qui est ce Sheikah au nom si peu inspiré ni pourquoi il se trouve là pour aider Link n'est-ce pas pour justement faire que le joueur se questionne sur son identité et ce qu'il ne dit pas ?




Certes et pour Sjeik c'est évident que c'est un personnage mystérieux, mais il est mystérieux et non pas complexe, ce qui ne veux pas dire qu'il est mal écrit.



Zelda est un jeu-vidéo et pas un roman, les personnages ne sont donc pas "décrits" de la même manière. Il n'y a pas de narrateur et si des PNJs vont donner quelques descriptions rapides d'autres personnages afin de comprendre leur relation/caractère, ils ne vont pas te faire un exposé sur leur vie. Et pareil dans des livres de toute manière, même si tout est beaucoup plus textuel (:hap:) tout ne va pas être dit clairement, il faut bien que les lecteurs comprennent des choses par eux-même.
Avoir des personnages qui bougent, qui se trouvent à des endroits particuliers à certains moments, dont les dialogues changent, c'est un choix volontaire, ce n'est pas fait au hasard et on peut considérer ce qu'on nous montre comme de la "description". Interpréter les actions d'un personnage ce n'est pas forcément inventer des trucs qui sortent de nulle-part, même s'il y a évidemment matière à totalement surinterpréter.

Certes Zelda est un jeu vidéo et pas un roman, mais reprenons l'exemple du Witcher 3, les personnages fourmillent de détail. De plus tu parle de la manière de bouger et des dialogues qui change au fil de la journée et des endroits etc, mais sauf dans M'M et dans BotW, les personnage ne bouge ou très peu. Même dans SS ou TP, il n'y a pas d'horloge dans les villages et il n'y a donc qu'une différence jour/nuit ce qui est une grosse limitation pour faire changer les dialogue pour donner de la profondeur a un personnage.   




Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12800
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Les personnages de Zelda n'ont-ils pas des caractères trop simplistes?
« Réponse #16 le: mercredi 08 août 2018, 14:20:45 »
Personnellement, j'éviterai de comparer la profondeur des personnages d'un The Witcher à ceux des autres jeux lambdas : faut pas oublier qu'ils ont une base de 7 romans pour faire leurs jeux et que beaucoup de personnages viennent directement de ces romans. D'office, ils seront bien plus travaillés que dans d'autres jeux lambdas.

La comparaison me semble plus pertinente avec un TES, par exemple. v.v

Hors ligne Jielash

  • Héraut de Farore
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5433
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
Les personnages de Zelda n'ont-ils pas des caractères trop simplistes?
« Réponse #17 le: mercredi 08 août 2018, 19:57:06 »
Citation de: Maedhros
Citation de: Jielash
Sheik existe parce que Zelda désire sauver son royaume plutôt que de passer tout le jeu à se cacher. Elle est présentée dès sa première apparition comme le guide de Link, en lui expliquant qui est le grand méchant et où il faut aller pour avancer dans l'histoire. C'est aussi une bonne manière d'avoir les deux personnages phares de la saga interagir davantage et nouer davantage un lien.

Le fait qu'on ne sache rien de qui est ce Sheikah au nom si peu inspiré ni pourquoi il se trouve là pour aider Link n'est-ce pas pour justement faire que le joueur se questionne sur son identité et ce qu'il ne dit pas ?

Certes et pour Sjeik c'est évident que c'est un personnage mystérieux, mais il est mystérieux et non pas complexe, ce qui ne veux pas dire qu'il est mal écrit.

Euh d'accord mais ce n'est pas ce dont je parle dans mon post ? Je donnais juste une explication à la présence de Sheik, qui me semble compter pour la caractérisation de Zelda dans OOT. Je ne disais pas du tout que le rendre mystérieux en fait un personnage complexe. Juste qu'il était clairement designé afin d'intriguer.

Dans OOT, Zelda correspond au principe de détentrice de la sagesse, qui vient d'être introduit avec les déesses : malgré sa jeunesse, elle est la seule dans la cour du Roi à percer les intentions maléfiques de Ganondorf, sait qu'il faut agir et offre donc son savoir à Link tout au long du jeu (Sheik fait quand même 8 apparitions, en comptant celle de la révélation d'identité)

Je comprends pas trop toutes ces comparaisons, " digne d'un roman" (les romans sont plus dignes que les autres types d'œuvres de fictions ?), "et encore l'on ne parle pas de romans " "cela fonctionne pour un jeux vidéo, mais pour un roman..."

Wow heureusement que TLOZ n'est pas un roman du coup :hap:

(En plus tu reconnais toi-même plusieurs fois qu'il s'agit d'un autre type de média mais tu continues pourtant d'insister dessus. :^^':

Les romans d'ailleurs, il y en a des tas qui ne manquent pas de figurants, déjà dès qu'on a des descriptions de scènes de foule, dans des villes, des lieux publics, où sont brossés en quelques lignes des personnages pour donner de la vie à une scène, tout comme les pnjs de la place d'Hyrule. Des personnages qui n'ont que quelques lignes et sont là pour placer une information, des marchands là pour simplement donner un objet, des personnages juste présents dans l'histoire de ceux plus importants... Il n'y a rien de grave à avoir des figurants quand ils sont "nécessaires" et il n'est pas non plus nécessaire qu'ils soient complexes, au vu de leur temps d'apparence et importance)

Mais je suis d'accord avec ce que tu dis sur le gameplay du coup et ton tout premier message sur le sujet. Et Nintendo privilégie généralement le gameplay dans ces jeux.

Hors ligne Maedhros

  • Paraduse timide
  • *
  • Messages: 71
    • Voir le profil
Les personnages de Zelda n'ont-ils pas des caractères trop simplistes?
« Réponse #18 le: jeudi 09 août 2018, 04:47:12 »
Citation de: Maedhros
Citation de: Jielash
Sheik existe parce que Zelda désire sauver son royaume plutôt que de passer tout le jeu à se cacher. Elle est présentée dès sa première apparition comme le guide de Link, en lui expliquant qui est le grand méchant et où il faut aller pour avancer dans l'histoire. C'est aussi une bonne manière d'avoir les deux personnages phares de la saga interagir davantage et nouer davantage un lien.

Le fait qu'on ne sache rien de qui est ce Sheikah au nom si peu inspiré ni pourquoi il se trouve là pour aider Link n'est-ce pas pour justement faire que le joueur se questionne sur son identité et ce qu'il ne dit pas ?

Certes et pour Sjeik c'est évident que c'est un personnage mystérieux, mais il est mystérieux et non pas complexe, ce qui ne veux pas dire qu'il est mal écrit.

Euh d'accord mais ce n'est pas ce dont je parle dans mon post ? Je donnais juste une explication à la présence de Sheik, qui me semble compter pour la caractérisation de Zelda dans OOT. Je ne disais pas du tout que le rendre mystérieux en fait un personnage complexe. Juste qu'il était clairement designé afin d'intriguer.


Et bien un personnage qui est intriguant est selon-moi forcément mystérieux.(encore qu'il devrait y avoir matière a débattre, un personnage intriguant est t'il forcément mystérieux?)



Dans OOT, Zelda correspond au principe de détentrice de la sagesse, qui vient d'être introduit avec les déesses : malgré sa jeunesse, elle est la seule dans la cour du Roi à percer les intentions maléfiques de Ganondorf, sait qu'il faut agir et offre donc son savoir à Link tout au long du jeu (Sheik fait quand même 8 apparitions, en comptant celle de la révélation d'identité)


Ce qui n'en fait pas un personnage complexe ou encore complexe telle que je l'ai défini plus haut (nous devrions potentiellement débattre sur la définition de personnage complexe, cela nous aiderais fortement a s'entendre sur si la série possède des personnages complexes).


Je comprends pas trop toutes ces comparaisons, " digne d'un roman" (les romans sont plus dignes que les autres types d'œuvres de fictions ?), "et encore l'on ne parle pas de romans " "cela fonctionne pour un jeux vidéo, mais pour un roman..."


Réponse à la première question, es romans sont plus dignes que les autres types d'œuvres de fictions ?)Dans ce sens que le roman, de pars ses caractéristique est selon-moi le média le plus apte a développer ses personnages et surtout ses personnages principaux et ce de pars le fait qu'il n'a pas besoin d'un grand budget et n'a pas les limites des autres médias. Est-t'il plus digne qu'un autre média? Non, mais plus apte a développer des personnages, oui. (Je ne dis pas que des personnages complexe n'existent pas dans d'autres médias, mais que ceux-ci pars leur limite techniques auront moins de facilité a le faire qu'avec un roman).

Réponse a la seconde remarque et encore l'on ne parle pas de romans " Pour le reste, c'est que certains romans offrent des personnages extrêmement complexe et est sans doute le média a en avoir le plus avec le théâtre (je ne dis nullement que ces deux médias sont supérieur aux autres, il est normal que le roman et le théâtre est plus de personnages complexe, car ils sont dans les médias les plus vieux qui existent et donc que les films et les jeux vidéo en ont moins, ce qui est normal). 

Réponse à la troisième remarque "cela fonctionne pour un jeux vidéo, mais pour un roman..."


Qu'un univers officiel qui n'a pas une histoire si riche que cela, un héros principal qui ne parle pas serait un mauvais roman, car l'histoire est l'une des principales caractéristique qui font un bon roman alors que l'histoire peut être secondaire dans un jeu vidéo sans en faire un mauvais jeu vidéo.



Wow heureusement que TLOZ n'est pas un roman du coup :hap:


Heureusement, un personnage principal qui ne parle pas de tous le roman, qui ne pense pas (bah non on voit pas Link penser), heureusement que la série n,est pas un roman 8-).  Si nintendo veux faire un roman Zelda, comme ils ont fait des mangas, ils vont devoir faire un travail d'adaptation.



(En plus tu reconnais toi-même plusieurs fois qu'il s'agit d'un autre type de média mais tu continues pourtant d'insister dessus. :^^':


Parce qu'il y a des jeux vidéo comme The Witcher qui ont des personnages complexes et des univers extrêmement riche et comparable aux romans.  (Certes les witchers sont eux-même adapter de romans, mais plusieurs jeux vidéo adaptes des univers complexe sans pour autant réussir cet exploit). Je mettrait là dedans aussi les Elder Scrolls, même si je n'ai pas jouer aux jeux suffisamment pour vraiment l'affirmer.  je devrais sans doute plus comparer aux The Witcher, mais le raccourcis c'est fait dans ma tête entre un univers complexe romanesque et un univers complexe vidéo ludique.



Les romans d'ailleurs, il y en a des tas qui ne manquent pas de figurants, déjà dès qu'on a des descriptions de scènes de foule, dans des villes, des lieux publics, où sont brossés en quelques lignes des personnages pour donner de la vie à une scène, tout comme les pnjs de la place d'Hyrule. Des personnages qui n'ont que quelques lignes et sont là pour placer une information, des marchands là pour simplement donner un objet, des personnages juste présents dans l'histoire de ceux plus importants... Il n'y a rien de grave à avoir des figurants quand ils sont "nécessaires" et il n'est pas non plus nécessaire qu'ils soient complexes, au vu de leur temps d'apparence et importance)


Je n'ai jamais dis le contraire, j'adore le silmarillion de J.R.R Tolkien, mais on ne peut pas dire que la psychologique de personnages comme  Angrod, Aegnor est très fouillé (si elle existe).  je répond simplement a la question de savoir si les personnages dans l'univers Zelda sont simpliste et ils le sont, ce qui n'est pas un mal pour des personnages secondaire dans un roman et même des personnages principaux dans un jeu vidéo.


Mais je suis d'accord avec ce que tu dis sur le gameplay du coup et ton tout premier message sur le sujet. Et Nintendo privilégie généralement le gameplay dans ces jeux.

C'est toujours ce que je pense, les personnages de la série Zelda sont simpliste a quelques exception prêt, mais la série est bonne car le gameplay est plus important que l'histoire dans un jeux vidéo.  Et avant que l'on me pose la question: oui je trouve que l'univers Zelda est riche dans son bestiaires et autres qui fourmillent de monstres et de personnages, mais il n'est pas si riche dans sa profondeur si vous comprenez ce que je veux dire ce que j'ai raccourcit mentalement pars complexe même si c'est quelque peux différent.
« Modifié: jeudi 09 août 2018, 04:49:49 par Maedhros »