Auteur Sujet: [Manga/Anime] Osamu Tezuka  (Lu 463 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5393
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Manga/Anime] Osamu Tezuka
« le: jeudi 13 juin 2019, 20:37:55 »

Comme l'indique le titre du sujet, ici on va parler des œuvres d'Osamu Tezuka, qui a créé un nombre assez incroyable de manga et de personnages iconiques. Comme Astro Boy (ou Atom, en japonais), Black Jack, Princesse Saphir, le Roi Léo et j'en passe... et si vous ne les connaissez pas, les informations ne manquent pas à ce sujet sur internet ou dans de nombreux bouquins à propos du "Dieu du Manga". Qui a aussi une certaine influence, en bien comme en mal, dans l'industrie de l'animation japonaise puisqu'il a participé à la production très intensive de séries en travaillant sur les adaptations de ses propres œuvres, instaurant l'utilisation très limité de dessins par secondes et d'autres techniques pour économiser du temps et de l'argent.

Je m'épargne donc la charge d'essayer de davantage présenter ce monsieur ô combien connu et je vais plutôt entrer dans le vif du sujet et parler rapidement de ses mangas que j'ai déjà eu l'occasion de lire. Le premier a été Ayako, ce charmant récit autour d'une famille abordant conflits politiques et inceste, une de ses œuvres les plus sombre donc. Ensuite, quelques années plus tard, j'ai lu L'histoire des 3 Adolf, là encore une lecture joyeuse où l'on voit grandir en parallèle deux enfants portant ce prénom pendant la seconde guerre mondiale, l'un étant un métis allemand-japonais dont le père travaille pour le régime nazi, l'autre un juif allemand, qui fuira les horreurs de son pays pour aller au Japon. Un récit très intense.
J'ai aussi lu la vie de Bouddah, une histoire beaucoup romancée et réimaginée autour de ce personnage historique. Du plus célèbre des personnages des personnages de Tezuka, Astro Boy, je n'ai pour le moment lu que quelques volumes aux histoires dans l'ensemble intéressantes et sympathiques (même s'il y a aussi du moins bon qui vient cotoyer le très bon), il faudrait d'ailleurs que je lise le reste, à l'occasion.

Mais plus récemment, c'est à une œuvre assez ancienne (publiée entre 1967 et 1968) et « inachevée » de Tezuka que je me suis attaquée : Dororo. Ce manga en quatre tomes nous fait suivre les aventures de Hyakkimaru, le fils d'un noble seigneur qui a offert différentes parties de son corps à des démons en échange de la prospérité sur ses terres, et de Dororo, enfant chapardeur et malicieux qui accompagnera Hyakkimaru dans sa quête pour retrouver les parties de son corps. Les différentes aventures sont composés d'affrontements avec des créatures monstrueuses variées mais les histoires s'intéressent aussi au triste sort du peuple dans une ère de conflits où la pauvreté, la famine et la mort les guettent.

Tezuka aurait initialement prévu de faire une histoire plus longue mais divers événements lui firent finalement arrêter le manga, avec une fin plutôt abrupte. Le manga alterne des parties humoristiques et légères avec de l'action et des thèmes plus sombres et graphiquement, il y a des composition très chouettes, parfois assez expérimentales. Si les différentes aventures peuvent sembler assez inégales par moments et que l'absence de fin a de quoi décevoir, cela reste une œuvre intéressante de la carrière de Tezuka.

Mais qu'est-ce que qui m'a poussé à lire Dororo maintenant ? Et bien tout simplement la nouvelle adaptation animée qui est sortie cette année pour fêter les 50 ans de l'œuvre. Dororo avait déjà été adapté en série d'animation en 1969, en jeu vidéo en 2004 et en film en prise de vues réelles en 2007, malgré le fait qu'elle ai un goût d'inachevé, l'histoire et ses protagonistes possédaient un attrait particulier et ont continué de plaire et d'inspirer. Parallèlement à la série, une nouvelle adaptation manga est d'ailleurs publié au Japon.


La patte artistique de l'œuvre est un peu revue pour coller à des normes modernes, le design des personnages étant signé par Hiroyuki Asada (l'auteur du manga Letter Bee). En 24 épisodes, l'anime  adapte plus ou moins librement plusieurs des aventures de Hyakkimaru et Dororo, y ajoutant quelques nouvelles péripéties et cherchant à développer davantage les personnages et arriver une fin plus complète.

Une différence notable se fait déjà dans les protagonistes et leur relation. En effet, dans le manga Hyakkimaru est doté d'une capacité de télépathie lui permettant de « parler » et d'entendre » même s'il lui manque son système auditif et sa langue. Ajouté aux prothèses ultra-développées que lui a fabriqué son père adoptif qui lui sauve la vie en le recueillant et sa capacité à sentir les âmes des choses, il reste très humanisé et capable de communiquer sans trop de problèmes avec ses semblables. Cela ne l'empêche pas de vouloir retrouver son corps et d'être très heureux lorsque c'est le cas.

L'anime a supprimé ses pouvoirs télépathiques, le gardant donc initialement complètement sourd et muet, ce qui, combiné à son absence de vision et de sensations physique (toucher et douleur) le rend complètement coupé du monde extérieur. Il reconnaît cependant les démons à leur aura/âme et les affronte d'instinct, regagnant ainsi petit à petit ses différents membres volés. Regagner ses sens n'est cependant pas une partie de plaisir, car il lui faudra s'habituer à eux

C'est là qu'intervient Dororo. Dans le manga, Dororo et Hyakkimaru entretenaient une relation assez conflictuelle et humoristique, se cherchant souvent des noises et voyageant ensemble un peu à contrecœur et par intérêt dans le cas, de Dororo qui voudrait bien lui voler ses sabres. En se fréquentant et apprenant à se connaître, une amitié nait cependant entre eux au fil des aventures, bien qu'ils prétendent le contraire. L'anime prend ceci dans un tout autre sens puisque Dororo est le lien qui va accompagner Hyakkimaru dans sa découverte de son identité et de ses sens, l'aidant à comprendre le monde inconnu qui l'entoure et que Hyakkimaru parcourait sans former de contacts.

Les choix d'adaptation de l'œuvre sont généralement très intéressants (il n'y a eu que de rares changements que j'ai trouvé décevants) et je prends beaucoup de plaisir à suivre les aventures de nos deux protagonistes. Tout n'est pas parfait, il y a certaines facilitées et répétitions, certains personnages restent assez simples et classiques mais cela n'entache pas trop tout ce qui fait l'intérêt et le sel de l'œuvre.


Bon, cela fait déjà un bon petit pavé, je crois que je vais m'arrêter là...

Et vous, quelles œuvres de Tezuka avez vous lues et/ou vues ? Que pensez-vous de celles-ci ? Lesquelles avez-vous envie de découvrir ? Phoenix m'intrigue beaucoup, personnellemnt.

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5393
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Manga/Anime] Osamu Tezuka
« Réponse #1 le: jeudi 27 juin 2019, 00:03:21 »
Ça y est, les 24 épisodes de Dororo 2019 ont été diffusés. J'ai bien aimé ce dernier épisode dans l'ensemble même si un certain point ne m'a pas forcément trop plu.

(Cliquez pour afficher/cacher)

C'était une adaptation intéressante, qui avait certes ses moments faciles et ses défauts petits et variés qui auraient pu être améliorés. Je suis contente de l'avoir vue, surtout que Dororo n'était pas une œuvre de Tezuka dont je me souvenais avoir entendu parlé jusque là et cela m'aura permis de la découvrir.




Entre temps, j'ai lu une autre œuvre de Tezuka : Demain, les oiseaux, une histoire apocalyptique où les oiseaux, après avoir gagné en intelligence grâce à une force extérieure, prennent le contrôle de la Terre en commençant par transporter du feu pour incendier les villes humaines aux quatre coins du monde. On découvre à travers diverses histoires cette prise de pouvoir et les civilisations oiseaux qui verront ensuite le jour. Certaines histoires traitent du rapport humains-oiseaux à différents stades du conflits (affrontements, asservissement), d'autres des relations entre oiseaux (certains rapaces mangeant d'autres espèces) et de la manière dont ils développent leur civilisation, qui par certains aspects ressemble fort à celle des humains.

Il y a des très bonnes histoires, d'autres un peu moins... et il y a un chapitre fortement dispensable avec des caricatures racistes. Bon et comme souvent, le traitement de certains personnages féminins de Tezuka est aussi particulier... Après, je savais un peu à quoi m'attendre dans une de ses œuvres donc j'ai quand même apprécié la lecture du reste, il y avait des idées vraiment intéressantes et des passages très drôles, le chapeau revient à l'histoire finale qui m'a fait glousser de rire, la dernière page conclue parfaitement l'ouvrage.
« Modifié: jeudi 27 juin 2019, 18:22:53 par Jielash »

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 963
  • Je dessine un peu, des fois
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
[Manga/Anime] Osamu Tezuka
« Réponse #2 le: jeudi 27 juin 2019, 03:28:46 »
J'ai suivi de près Dororo et j'ai beaucoup apprécié l'anime dans son ensemble. Ça me fait mal au coeur de me dire que le lundi soir, je n'aurais plus un petit épisode. :(

(Cliquez pour afficher/cacher)
Haine, Aleit, on m'appelle l'indécise, mais je crois que maintenant, c'est bon.

Presque miss PZ !

Know this, cur. I am Zote the Mighty, a knight of great renown. Cross me again, and you'll find out why they call my weapon 'Life Ender'.

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5393
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Manga/Anime] Osamu Tezuka
« Réponse #3 le: jeudi 27 juin 2019, 18:33:38 »
(Cliquez pour afficher/cacher)