Auteur Sujet: Les Anonymouslyfictions  (Lu 784 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Anonymouslyfox

  • Piaf en entrainement
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 385
  • Le Piaf Bleu? Non, non pas du tout...
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« le: lundi 22 avril 2019, 12:49:53 »
    (Hein il est joli mon jeu de mots admettez)

Les Fics de Fox!

Salut tout le monde! Bienvenue dans ma galerie littéraire, où je posterais mes fictions! (bah ouais logique quoi)! J'ai peur pour les grammaires nazis par contre, je fais de mon mieux pour tout ce qui est grammaire conjugaison etc... Mais, étant donné que le français n'est pas ma langue natale, j'éspère que vous comprendrerez. Néanmoins, je ferais de mon mieux pour rendre mes textes le plus français possible!


Sommaire
___________________

1. Le Monde de Mazafrer
2. Autre
Chapitre 1: Bordan


   « Mais tu te crois où toi ? Je te signale qu’on est dans la Lune se lève, le plus grand bar de tout Diulos, et toi tu viens et tu essaies de voler mon épée ? Tu ne vas pas t’en sortir comme ça le p’tit barde…
-   Allez, monsieur, est-ce vraiment une raison de se battre ? Je suis un humble barde, vous pensez vraiment que j’allais vous voler votre épée ? Pour me pardonner, je vous chanterais une petite chanson : « Il y avait un petit oiseau, qui buvait beaucoup d’ea-
-   Je ne t’avais pas dit de la clouer le p’tit oiseau ? D’ailleurs, voyons si je peux te faire voler. Interrompu le colosse.
-   Non, ce n’est pas nécessaire, je vais le faire tout seul ! Allez zip mes petits ! En route pour la maison ! »

   Et c’est alors que les bottes du barde commencèrent à voler, et il s’en alla en sifflant, comme si de rien était. Il se retrouva alors dans une forêt pas très loin de la capitale Njoreg de Viesna, où il a vécu toute sa vie, du moins, qu’il a commencé sa vie de barde. Il prit la route, jouant sur sa sitar la sonate de la clarté, éclairant le chemin pour rejoindre sa demeure. Il se fit suivre par des Jamban, des créatures ressemblant des paresseux, mais avec la force brute des ours. Bordan a dompté ceux de la forêt qui le suivent quand il entre, espérant pouvoir avoir de la nourriture, en échange de protection de divers monstres pouvant le tuer dans les sombres bois au fins fonds du territoire Njoregien.

   Il leur donna des poissons, qu’il avait volé. Il ouvra la porte de sa maison, et y trouva quelque chose de particulier : une lettre. Il se mit à la lire.

Cher Bordan,

   J’imagine que vous devez vous demander pourquoi quelqu’un vous contacte, vous qui êtes un voleur simple barde. Et bien en fait, je vous invite à l’île de Bounludis, où vous y trouverais le manoir du Domiluddi, je vous y attendrai avec impatience pour que vous pourrez y rencontrer vos partenaires dans ce qui sera L’EVENEMENT de l’année ! Bien sûr, il y aurait un grand prix de 5 millions de decuni, ce que je pense vous attireras fortement !

A très bientôt,

Le Maître du Jeu.


   ‘Eh bien c’est un personnage lui. En tout cas, c’est sûr que je m’y rends, 5 millions de decuni ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre ça, et le roi des démons lui-même sait que je pourrais en tirer un grand profit !’

   Il sortit de chez lui, et prit le chemin le plus court pour sortir de la forêt. Mais, cette fois n’ayant pas les Jambans le suivant en guise de protection, il se fit attaquer par un Luvkojabe, un démon cheval, ayant un cou enflammé, et une chaîne pour attraper des prisonniers.

   « Alors ça c’est vraiment ma chance, un Luvkojabe qui vient m’attaquer, bon ce n’est pas grave, je vais en faire du pâté de cheval ! » C’est alors qu’il commença à siffler un chant, et c’est alors que son sitar se transforma en marteau. Il commença alors à esquiver les coups de chaîne, et à envoyer des coups lui-même avec son marteau. La tête du Luvkojabe fut complètement annihilé par les dégâts infligés par le barde brutal, ce dernier partit pour Bounludis.[/list]
« Modifié: vendredi 10 mai 2019, 22:44:22 par Anonymouslyfox »
Milles millions de milles mercis à Yorick et Aleit pour la sign!!!^^ (et aleit pour le sign aussi) (Je suis aussi le noob 2019)
"Go Crazy! Go Stupid!" -Raythanity

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 972
  • Je dessine un peu, des fois
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #1 le: lundi 22 avril 2019, 13:15:02 »
J'aime bien ce début de galerie littéraire ! Je pense que tu maîtrises mieux le présent que les autres temps, un conseil simple que je pourrais te donner c'est de ne pas confondre imparfait et futur. Rappel, pour une action future qui est certaine : "je vous y attendrai avec impatience"
Après je trouve que les actions s'enchaînent bien, c'est sympa, hâte de lire la suite ! :)

Know this, cur. I am Zote the Mighty, a knight of great renown. Cross me again, and you'll find out why they call my weapon 'Life Ender'.

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5830
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #2 le: lundi 22 avril 2019, 13:25:35 »
C'est un bon petit début, tu as déjà créé un univers qui a l'air assez grand et qui est agréable et donne envie d'en savoir plus. N'oublies juste pas de décrire par moment un peu plus les décors ou les personnages importants. Sinon, il y a pas mal de faute mais n'hésites pas à demander à certains une relecture pour essayer de t'améliorer sur l'orthographe. En tout cas en écrivant tu ne pourras que t'améliorer.
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Anonymouslyfox

  • Piaf en entrainement
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 385
  • Le Piaf Bleu? Non, non pas du tout...
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #3 le: lundi 22 avril 2019, 13:34:57 »
Merci beaucoup! Je ferais de mon mieux pour éviter de confondre l'imparfait et le futur, dans le futur! En tout cas je suis content que ça te plaise!

Et je profite également pour poster mon texte que j'avais fait pour le concours:


L'océan Osvir et les mystères qu'il réserve



   Alors que le Capitaine Jefflar naviguait calmement sur la mer, rien ne se passait, mais tout a coup un large groupe d’Insectes xylophages géantes commencent à attaquer le Nessie, qui abritait au moins une centaine de voyageurs à bord, et vu qu’une grande partie du navire et constitué de bois, ceci pourrait représenter un grand danger. Ainsi le Capitaine cria

   « Attention a tous les passagers, un danger menace le voyage, alors si vous pensez pouvoir vous aider, dirigez-vous vers la poupe du bateau, et faites ce que vous pouvez. ».
   
   Soudainement, une dizaine de personnes se déplacèrent, pensant qu’ils ont les capacités nécessaires. Plusieurs ont alors essayés de geler les énormes insectes, pour qu’ils ne puissent pas s’échapper, mais cela ne marcha pas vu le temps très chaud qu’il faisait. Alors arriva un vieux qui tenait dans sa main un bouclier. Il avança à petit pas, mais soudainement lorsqu’un poteau qui se faisait grignoter par les bestioles perd son équilibre et commence à tomber, il aperçoit que le poteau va tomber sur un jeune adolescent, alors il commença à prendre de la vitesse et se mets devant le jeune homme et le protège à l’aide de son bouclier « Eloigne toi gamin. » grogne le vieillard, et alors le jeune s’éloigna de l’âgé, qui ensuite siffla et tout a coup apparait un guépard qui le prit et qui l’emmena à un endroit plus sécurisé.

   « Brannon ! on entend alors la voix d’une jeune femme qui appelle quelqu’un, on voit le jeune homme de tout à l’heure se retourner, -Oui Aiffe ? répondit-il d’un ton un peu trop calme pour les évènements récents.
 -Combien de fois t’ai-je dit de ne pas trop t’éloigner de moi pour le moment ? Demanda Aiffe d’un ton très mécontant       
-   Beaucoup trop ?
-   Pour une fois tu n’as pas tort…
-   De toute façon j’ai mon éventail pour me protéger. Répliqua-t-il
-   Cela ne t’excuse pas d’un manque d’attention, surtout avec ce mauvais présage qui ne nous laisse jamais tranquille.
-   Je ferais plus attention la prochaine fois, ne t’inquiète pas ! dit-il en essayant de changer le courant de la conversation. »

   Le vieillard remercia le guépard, qui soudainement se transforma en bête équestre, avec une crinière qui donnait l’impression d’être mouillé à tout moment. Ensuite l’homme murmura dans l’oreille de l’animal, et soudainement il commença encore une fois à se métamorphoser, cette fois en énorme araignée, qui commence à tisser des toiles énormes qui piègent tous les insectes, qui disparaissent soudainement, sans raison.  Aiffe se paralyse soudainement, étant très perplexe par ce qui vient de se passer, et réalisa ce qu’était cette créature qu’elle vient d’observer. Mais le sauveur de son frère s’en alla rapidement, voulant probablement éviter une conversation. Elle se rappela que son frère à beau être sauvé, rien n’assure qu’il va complètement bien. Elle lui dit alors de ne pas bouger. Elle sortit son matériel de médecine et commença à observer.

   Après une minute ou deux d’inspection, elle vit qu’il n’y a aucun dégât, et que tout ira bien pour son frère. Elle le gronda, et ensuite se tourna pour remercier l’homme, mais il est parti. Après ils allèrent eu réfectoire pour dîner, alors qu’ils virent encore une fois l’homme, qu’ils croisèrent du regard. Ils prennent la nourriture qui leur plaît et alors alla le rejoindre, quand ils réalisent qu’il est parti. Son comportement perplexe les deux, mais ils ignorèrent à cause de la faim.

   Aiffe, une fois retournée dans sa cabine, elle commença à crier : « J’en ai marre ! Tu ne pourrais pas me laisser tranquille deux secondes ? Et alors apparut la forme d’une jeune femme, avec des énormes et tranchantes dents.
-   Qui dit que je peux ? Tu sais très bien à qui tu as affaire, moi, Eldromir, n’est pas en capacité de partir tant que la mort de ton frère arrive et me libère. Je suis un mauvais présage, tu le sais très bien, tu as essayé tous les recours possibles pour m’arrêter, qui dit que des sorts plus puissants le peuvent ?
-   Moi, je sais très bien que certaines magies peuvent faire partir les banshees, et je compte bien te faire partir, mon frère ne sera alors plus en danger si tu n’es plus ici.
-   Oh, ton frère sera toujours en danger, les temps les plus obscurs de Mazafrer arrivent, et je compte bien voir bruler le monde. Les plus grands démons, les plus vaillant deviendront les plus sombres et la fin des humains sera imminente !
-   Quelles idioties tu sors à nouveau horrible banshee ? Parfois ej me demande réellement si tu as un cerveau ou non…
-   Oh petite, tu n’es pas du monde obscur, tu ne sais pas ce qui se passe tout le temps.
-   Soit, de toute manière je dois aller voir mon frère, tu as encore gâché mon temps. »



   Aiffe se mit à courir, ayant promis à son frère d’aller chercher dans la librairie des livres qu’il voulait absolument lire, même si elle avoue que surtout la raison pour laquelle elle voulait y aller était de lui parler de la banshee prévoyant sa mort.
Ils se rejoignirent, et ils se mirent à rechercher dans les divers allés de la bibliothèque du bateau, qui était plutôt endommagé, des vieux cables remplies d’énergie qui transmettait à la bibliothécaire  toutes les informations sur tous les livres y figurant, s’ils furent impressionnés par tous les différents types d’informations s’y trouvant, c’était parce que clairement toute les informations les plus communes y figurait : histoire, magie, pêche, bateau etc…, tellement qu’ils furent obligés d’aller vérifier l’allée sur les différents types d’animaux et de bêtes se trouvant dans la mer par leur amour des fruits de mers et autres.

   « Brannon, j’ai quelque chose à te dire, dit Aiffe d’un ton très peu enthousmiasmé,
-   Oui Aiffe qu’y-a-t-il ?
-   Alors depuis quelques mois, il y a une banshee qui me suis partout, et je crains que ta mort soit confirmé dans l’histoire. La raison pour laquelle nous nous dirigeons vers Diulos, pour que je puisse apprendre les sorts les plus puissant pour me débarrasser de cette plaie.
-   Ne t’inquiète pas pour moi, je ferais de mon possible pour rester en sécurité, je mourrais de mon propre gré ! Rassura-t-il.
-   Décidemment tu es têtu comme un âne. Allons chercher ton livre ! »

   Soudainement tomba du plafond un massif esprit aquatique, dont la plupart du corps était composé de glace, tandis que d’autre était formé de vapeur d’eau. Brannon réalisa vivement que c’était un Niskai, bête parfois référée à une déesse. Pour vaincre un tel monstre il faudrait une matière très puissante qui est conduit facilement dans l’eau et qui est fatal à ceux constitués de ceci. Le combattant à l’éventail époustouflant se rappela des vieux câbles qui trainait dans la librairie et commença à créer des vents aspirant le courant d’énergie et le fit aller directement sur la créature. Elle commença à s’accroupir, mais fit quand meme capable de faire sortir du sol des pics de glaces, perçant tout est n’importe quoi qui entra en contact avec eux, Aiffe en fut une victime immédiate, ayany le cœur complètement percé « AIFFE NON ! » Hurla Brannon, qui brandit son éventail, et commença à faire des mouvements rapides et répétés, qui forma des tranchants d’air qui déchiqueta le monstre horrible qui osa blesser sa sœur. Le monstre disparut et Brannon coura vers l’infirmerie se situant sur la proue du bateau.

Quelques jours plus tard…

   Alors que Brannon lisait à Aiffe un paragraphe d’un livre sur les plus grands guerriers de l’histoire de Mazafrer, alors que soudainement Afastr apparut dans la chambre. Il s’assit, parlant à un vieux qui ne pouvait pas le comprendre ayant une oreille coupée, et l’autre trop fortement blessée pour comprendre ce que disait l’autre géronte, il continua tout de même à parler pendant une bonne heure, avec de temps en temps des regards envers Aiffe, qui fit qu’elle stressa de plus en plus, conseillant à Aiffe de partir, qui ne partit plus, jusqu’à ce que celui à qui Afastr parlait s’endormit, et qu’il commença à se conduire vers sa sœur, qui dit qu’elle avait très envie de discuter avec ce dernier.

   « Dis vieillot, ce n’est pas un Kelpie que tu as pour partenaire ? Et donc par extension n’est tu pas dompteur alors ? Commença la jeune magicienne, très curieuse au propos de la créature à qui il parlait, qui avait la capabilité de se métamorphoser.
-   Tu as tout compris p’tite j’m’appelle Afastr, et le celui qui viens de sauver la mise à ce bateau c’est mon Kelpie Equraas, l’être le plus calme et pacifique de Mazafrer. Et à mon tour de poser des questions, d’après ta robe et ta ceinture tu dois être un mage ? Probablement un qui s’y connait dans les élixirs d’après tes fioles, interrogea le vieillard
-   Vous n’avez pas tort Monsieur Afastr, je suis un concocteur de niveau 2. Vous venez des terres de Viesna j’imagine ? Là d’où vient le maître des Kelpies, avec une renommée grandiose, tellement que la plupart des gens disent qu’il est mort plusieurs siècles avant ce que disent les livres les plus prestigieuses de l’histoire. Une inspiration pour tes capacités ?
-   Droit dans le mille gamine, et ton frère, armé d’un éventail ? C’est fort intéressant, rare de voir ceux qui pratique encore ce vieil art hors de mon pays natal, où tous les vieux arts vivent encore transmis de génération en génération. Il changea le sujet rapidement, comme si il était stréssé de la tournure qu’a pris la conversation
-   Oui, nos parents en étaient fascinés. Et merci infiniment d’avoir sauvé mon frère, j’en suis très reconnaissant…
-   Oh vous savez c’est naturel, aider ceux en difficulté est la façon d’être de mon clan, dont j’essaie de rejoindre un parent proche à Diulos, qui pourra, en tout cas j’éspère, m’aider à apprendre plus sur ce héros des fables… ? »
Soudainement, Aiffe s’endorma, probablement fatigué sous les effets des élixirs qu’elle a dû prendre, ce qui fit que Afastr commença à grogner, et alors il se mit à partir, avec une trace de sang qui suivit ses pas. Aiffe eu peur pour lui, vu qu’il avait sauvé son frère, elle n’aimerais pas qu’il ait un soucis.
 
   Brannon qui s’était mis à la lecture d’un certain livre sur les grands hommes des temps anciens, et il vit un personnage fort similaire à Afastr. Ainsi il continua la lecture, et il réalisa que c’est en effet Afastr, les pouvoirs décrites sont les siens : dompteur, utilisateur de bouclier, affinité avec les Kelpies. Mais plus étrangement encore, il est dit qu’il est mort, mais l’on n’a jamais trouvé le corps. Ceci fait frissonner Brannon, et il alla alors mener sa petite enquête. Il toqua sur la porte où Afastr est supposer rester, mais personne ne répond, il n’entend également rien, a part des petits grognements. Se doutant du bien d’Afastr, le jeune homme a l’éventail décida d’enfoncer la porte, et ce qu’il trouva fut très étrange pour en dire le moins. Un cercle de rituel magique dessiné par terre, du sang partout, et un Afastr avec plein de coupures et des cornes sortants de son dos.

« Qu’est-il arrivé ici ? Afsastr ! Réponds-moi ! Ordonna-t-il.
-   Tu m’as trouvé au mauvais moment gamin. Répliqua le vieux d’un un air mélancolique
-   Tu n’as pas répondu a ma question…
-   Un rituel, pur et simple, pour me rendre l’air que j’avais il y a des siècles, le grand héros des terres Viesniennes, le sauvage au bouclier vermillon, le dompteur de Kelpies du grand nord. Tous les deux ans, je dois boire du sang d’Equraas, qui me donne la capacité de modifier mon corps, ce qui restera celui que je garderai pendant 2 ans. Comme tu peux le voir, Equraas ne voulait plus m’aider, alors j’ai dû utiliser des moyens un peu plus… persuasives, pour faire ma dernière transformation. Il me reste que quelques jours, vu que des parties du cercle ont été effacés lorsqu’il essaya de s’évader. Alors j’ai décidé de me donner le corps le plus puissant que possible. Maintenant l’heure de ta fin sonne !
-   Mais pourquoi ? Pourquoi faire tu mal à un être si cher auprès de toi, qui t’as fait apparaître dans les annexes de l’histoire ?
-   Parce qu’un jour j’en pouvais plus, me réveiller jour après jour et voir qu’encore une fois mon corps se décomposais, tuer encore une fois un de mes Kelpies qui m’étaient très chers, pour avoir 100 ans de vie. J’ai préféré de perfectionner mon art, et de faire une version plus faible de mon cercle pour pouvoir garder mes compagnons plus longtemps. »

   Et alors Afastr enchaîna vivement les coups, des cornes poussants dans tous les sens, Brannon cependant réussi à échapper certains coups, d’autre le blessant. Il brandit son éventail et commença à faire souffler de l’air, formant une sorte de mini tornade, qui lui sert de distraction, et ensuite commença à prononcer un chant. Alors surgit des vagues d’eau qui vont et viennent, dégageant embruns et poissons. Il commença a controller les vagues avec son éventail, les poussants de gauche à droite, mais Afastr sembla inaffecté, et alors Brannon arrêta sa course. Il réalisa que Afastr avait très mal calculé son coup, car visiblement il était mort peu après sa chaîne d’attaques.

   Alors Brannon commença à ramper et se jeta par-dessus le bastingage du bateau, se disant que, s’il doit mourir, il voudrait le faire dans l’endroit qu’il aimait le plus. ‘Adieu ma sœur, j’espère que tu t’en sortiras sans moi’. Et son corps se dissous alors en lumière dans l’océan, les derniers instants qu’il avait de sa vie, il se mit a concentrer sa magie pour former un message pour sa sœur. La lumière se répandit, rejoignant la chambre d’infirmerie de sa sœur.

   Aiffe reçus le message, et se mit à pleurer de la mort de son frère, même si elle fut contente qu’il soit mort sur ses termes. Remplie de tristesse, elle abondonna l’envie de vivre, et commença à chanter un sort qui annule tout enchantements qui était établies au préalable. Elle préférait arrêter de vivre, que de vivre sans Brannon.

   « Non, ton heure n’a pas sonné, tu dois rester sur cette terre pour encore beaucoup de temps.
-   Je ne veux plus vivre, laisse-moi reposer en paix, revoir ma famille morte, revoir Brannon. Je ne veux plus apprendre la magie, la raison pour laquelle je voulais c’était pour sauver Brannon, mais maintenant qu’il est parti, je vois que ça ne sert à rien.

   Le capitaine Jefflar, quand il apprit les évènements s’étant passés sur son bateau, alla la rejoindre dans sa chambre d’infirmerie, et vit qu’elle était morte. Honteux des choses étant arrivés sur son bateau, il décida d’effacer toutes les preuves.


                                                            Fin.
Milles millions de milles mercis à Yorick et Aleit pour la sign!!!^^ (et aleit pour le sign aussi) (Je suis aussi le noob 2019)
"Go Crazy! Go Stupid!" -Raythanity

Hors ligne Anonymouslyfox

  • Piaf en entrainement
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 385
  • Le Piaf Bleu? Non, non pas du tout...
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #4 le: jeudi 25 avril 2019, 16:46:32 »
Yoyo! Aujourd'hui je vais poster le chapitre 2!

Chapitre 2 : Blathianne

 « Bienvenue à tous ! Aujourd’hui dans l’arène, nous trouvons l’Ourse Mère, contre le Dérailleur, le combat tant attendu dans le tournoi souterrain de Frejla ! Bref, arrêtons-nous là, et commençons cette finale exhilarante !

« Gamine, c’n’est pas parce que t’es une petite que je vais te laisser t’en sortir comme ça ! »
 « - Ah parce que tu croyais que je m’y attendais ? Viens te battre si tu l’oses ! »

Tous deux commencèrent à échanger les coups, les frappes se faisant toutes bloquer, alors le Dérailleur commença à appliquer sa stratégie fétiche. Ses bras se transformèrent en barres de métal qui se suivaient telles des rails, et cela écartait les deux combattants. Ne voulant pas s’avouer vaincu par un simple tour comme celui-ci, l’Ourse Mère se mit à se transformer, ses bras délicats devenant des grosses pattes d’ours, ainsi que ses jambes, et sa bouche se transforma en gueule d’ours avec des énormes dents. Elle se mit à gesticuler dans tous les sens, en essayant d’atteindre le cœur de son adversaire. Mais les rails la tenaient toujours à grande distance. Alors elle décida de tenter le tout pour le tout, et se mit à courir à une vitesse phénoménale, et elle se retrouva devant le combattant adverse. C’est alors qu’elle transperça son cœur à l’aide de ses griffes, et qi’elle s’arrêta. Ayant acquis la victoire, elle se déplaça et se mit sur le podium.

« - Incroyable ! L’Ourse Mère est déclarée championne du tournoi souterrain de Frejla ! Elle gagne ainsi le prix de 3 000 decuni ! Félicitations ! » Exclama le commentateur.

‘‘Super ! Maintenant j’ai de quoi me payer une armure balèze chez l’armurier !’’

 Elle commença alors à se faire pousser des ailes, et s’en alla, la récompense en main. Quand elle arriva chez elle, quelque chose n’allait pas. Le grand et glorieux manoir qui appartenait à sa famille, fait de marbre et à certains endroits d’or, n’était pas celui qui était devant elle. De la fumée rouge sortait de la cheminée. Elle n’avait pas peur, mais elle était anxieuse de ce qu’elle pourrait y trouver. Elle entra, et au lieu du majordome qui devrait l’accueillir, il n’y eut personne à part une odeur étrange. Elle s’aventura dans la chambre de ses parents, et y trouva soudainement des cadavres. Sur le plafond se trouvait un homme bizarre, portant un masque violet, et un chapeau de bouffon royal.

« - Qui êtes-vous et pourquoi avez-vous tué mes parents ?! Cria l’Ourse Mère remplie de larmes.
« - Je suis le ‘Maître du Jeu’. Quel jeu ? Je ne pourrais pas te dire, mais en tout cas je peux te dire que tes parents feront de jolies marionnettes ! Ho ho ho ! La capacité de se métamorphoser est vraiment intéressante, particulièrement alors que l’on est DEUX DANS UN MÊME CORPS ! FWAH HAH HAH HA ! Petite Blathianne, tu verras que le monde n’est pas que vivre et laisser vivre, non, la vie est plutôt TUES OU FAIS-TOI TUER ! Au revoir ! Et si tu veux revoir tes chers parents, et leur donner un enterrement digne de ce nom, viens sur l’île Bounludis, au manoir Domiluddi ! »

 Et ainsi s’en alla l’étrange homme. Blathianne perdit là tête, se transforma en ours et commença à se griffer partout sur le corps, se disant ‘‘Je vais me réveiller si j’ai assez mal, me réveiller de ce cauchemar’’.
 Quand elle arriva à l’éventuelle conclusion qu’elle ne les reverrai pas, elle regroupa ses affaires et prit la route pour l’île de Bounludis.
Milles millions de milles mercis à Yorick et Aleit pour la sign!!!^^ (et aleit pour le sign aussi) (Je suis aussi le noob 2019)
"Go Crazy! Go Stupid!" -Raythanity

Hors ligne Xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 401
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #5 le: samedi 27 avril 2019, 17:32:50 »
Yo Fox ! J'avais lu tes deux premiers chapitres, mais je n'avais encore trouvé le temps de te faire un p'tit retour ! En ce qui concerne ta fiction, j'aime bien tes deux premiers chapitres. Tu as un style fort sympathique et même s'il y a des fautes, tu ne peux que t'améliorer.
Du coup, je suis curieuse de voir ce que tu nous réserves pour ton prochain chapitre !

- Pourquoi Aran aime faire la fête ?
- Parce ce qu’elle Samus beaucoup

Hors ligne Anonymouslyfox

  • Piaf en entrainement
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 385
  • Le Piaf Bleu? Non, non pas du tout...
    • Voir le profil
Les Anonymouslyfictions
« Réponse #6 le: mercredi 08 mai 2019, 14:16:26 »
Merci Beaucoup Xanto! Content que tu apprécies!

Alors avant de commencer, rassurez vous, je ne vais pas raconter l'histoire de deux personnages d'un chaapitre à l'autre. Il restera après celui ci le deuxième de Blathianne, et ensuite quelque chose se produira. Au maximum peut etre 1 autre chapitre chacun de plus. C'est juste pour que ça soit cohérent! ^^

Chapitre 3 : Bordan


   Arrivé à la ville portuaire Lipani, une très belle ville remplie de Goélions, des félins volants avec le bec remplis de dents très puissantes, Bordan rencontra un obstacle qui fit qu’arriver sur Bounludis serait très compliqué : il n’a pas d’argent, et le prix pour un ticket de voyage en bateau est de 300 decuni.
‘Comment je vais faire pour gagner de l’argent ? Certes, être barde va me remporter un petit peu, mais loin de 300 decuni. Je vais devoir trouver quelque chose.’
Ce fut alors qu’il vit une pancarte avec dessus une publicité pour un garde de corps pendant une soirée. Il y avait une somme de 400 decuni en paiement, ce qui lui donnerais assez pour un plat avec le ticket.
‘Ha ! Je crois que j’ai trouvé ma source d’argent ! Il va falloir juste faire en sorte que personne n’essaie de tenter quoi que ce soit, et tout l’argent sera à moi !’
C’est alors que Bordan arriva à l’endroit voulu : un grand immeuble brillant de toutes les couleurs, et pleins de d’éclairs sortant des fenêtres. Cela l’intrigua, il se demanda si cet endroit n’était pas un peu agaçant pour son goût. Etant un barde, il savait reconnaître de la bonne musique lorsqu’il l’entendait, et celle sortant de cet immeuble était particulièrement étrange, les notes étant en complet désaccord, mais toutes les gens à l’intérieur semblaient aimer. Il s’avança, et entra dans l’immeuble. C’est alors qu’il vit des gens, tous avec le même tatouage étrange : Un dragon sur le bras droit. Il trouva cela étrange, mais continua son chemin. Eventuellement il vit un grand homme dans des habits noirs et rouge, et il avait un tatouage sur son bras gauche, il tenait en sa main un cigare qui dégageait des fumes rouges, puis, il vit Bordan et il arrêta ce qu’il entreprenait pour lui parler.
« Ah ha ha ! J’imagine que tu es là pour le rôle de garde de corps ? Parfait, parfait ! Ravi que tu sois intéressé ! Alors, c’est pour ce soir justement. Tu devras garder les portes de cet établissement, faisant sortir tout le monde sans un tatouage de dragon sur un de ses bras. T’as compris ? Bien, car si un intrus rentre, tu auras autre chose que 400 decuni…
-   Compris, compris bien sûr, bien sûr monsieur ?
-   Giovanni, Giovanni Dronione. Propriétaire du Dragon Ephémère. Et vous ?
-   Bordan. Tout simplement, Bordan le Barde, ravi de vous connaître ! »

Ils se serrèrent la main, et Giovanni lui proposa un cigare. Bordan refusa, se doutant de se que contient ces cigares pour dégager des telles fumes.
Le soir…
   Le travail de Bordan commençait, ne laissant entrer que ceux qui avait un dragon sur le bras. Puis, il entendit des armes à feu qui tirait. Peur qu’il ait laissé rentrer un tueur, il rentra dans le bâtiment., il prit les escaliers pour pouvoir observer discrètement. C’est alors qu’il vit Giovanni, armé avec un bâton en main, qui lançait des sorts à va vite. A l’opposé il vit un homme qui avait l’air complètement banal, qui tirait à l’aide d’un simple pistolet, ses balles avait l’air étrange mais il n’y payait pas vraiment attention, il payait surtout attention au pourquoi de la rencontre. C’est alors qu’il trouva sur la table une valise ouverte sur la table. Remplie d’or et divers autre cristaux et pierres précieuses. Ce fût alors que Bordan réalisa ce qui se passait vraiment, un échange de biens, envers le dirigeant de l’opération, et quelqu’un avait tenté de résister. Bordan décida alors de prendre action, il siffla son chant, et son sitar se transforma en marteau. C’est alors qu’il prit un bond, et atterrit en plein milieu des deux. Giovanni fut très colérique, il commença alors à crier sur Bordan.
   « Mais je n’t’avais pas dit de rester devant le bâtiment et de surveiller ?! Rato, viens on se débarrasse de cet idiot avant de continuer dans nos affaires… »
   Alors le combat commença, Giovanni prépara des sorts, plantant son bâton dans le sol, et Rato avança vers Bordan, des dagues en main, et prit son assaut. Bordan était un peu soucieux de Rato, mais avait peur de quoi mijotais Giovanni, mais à l’instant il n’avait pas le temps. Il sifflait des petits airs, lui permettant d’esquiver les attaques grâce à ses bottes du vent, et il fit un grand coup de marteau en plein milieu de son ventre. Puis, Bordan se mit également à patienter, en jouant une partition sur les cordes de son marteau, et le marteau se mit à charger en énergie électrique, ce qui créa un choc électrique qui se dispersa dans tout le bâtiment. Alors qu’il s’apprêtais à récupérer son marteau, il se fit électriser si fort qu’il s’évanouit.

   Il se réveilla le lendemain matin devant le bâtiment, avec aucune mémoire des événements qui s’étaient passés au préalable, et un billet de 400 decuni en main. Bordan sauta de joie, et alla rapidement au port pour prendre le bateau à Bounludis.
Milles millions de milles mercis à Yorick et Aleit pour la sign!!!^^ (et aleit pour le sign aussi) (Je suis aussi le noob 2019)
"Go Crazy! Go Stupid!" -Raythanity