Auteur Sujet: Devil May Cry  (Lu 847 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Taiki

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6315
    • Voir le profil
Devil May Cry
« le: lundi 27 août 2018, 19:11:08 »

J'ai trouvé qu'un topic DMC mais dans les archives : https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,524.msg11271.html#msg11271
Avec un vieux post de @Suijirest notamment :hap: intéressant.

Bref présentation rapide car la création de la licence est plutôt drôle.
Devil May Cry était censé être Resident Evil 4 mais pendant le développement ça a dû sacrément partir en couille parce que ça n'avait plus grand chose à voir avec Resident Evil. Du coup ils ont gardé le bordel et en ont fait une nouvelle licence : Devil May Cry est né. C'est du beat'em all pur et dur et une licence assez connu qui a fait un carton et inspiré le genre du beat'em all de manière général. Le charisme du héros y a été pour beaucoup dans le succès de la licence, Dante. La licence était beaucoup plus populaire à l'époque de la PS2 ceci dit. Aujourd'hui c'est limite devenu une licence de seconde zone.

Liste des opus :

Devil May Cry -2001-
Devil May Cry 2 -2003-
Devil May Cry 3 -2005-
Devil May Cry 4 -2008-
DmC : Devil May Cry -2013- (reboot)
Devil May Cry 5 -2019-

A noté qu'il existe un remaster Devil May Cry HD Collection sur les consoles récentes qui réunit les trois premiers opus. Le 4 a aussi été remasterisé.

Pour ma part j'ai fait quand j'étais très jeune Devil May Cry 1, j'en ai de très vagues souvenirs mais c'était très bien :hap:
Ensuite j'ai fait le 4 sur Xbox 360 que j'ai trouvé sympa mais hyper relou notamment à cause du jeu à l'envers.
J'ai fait le reboot DmC que j'ai vraiment apprécié même s'il s'est fait matraqué la gueule pour le nouveau look de Dante. Ca m'avait pas plus dérangé que ça à titre perso.

D'ailleurs Capcom a complètement rebroussé chemin et admet l'échec de ce reboot de la licence puisque le dernier Devil May Cry est numéroté 5, faisant comme si le reboot n'avait jamais existé. J'avais bien aimé le reboot mais je trouve ça pas plus mal d'aller sur un 5.

Du coup ce Devil May Cry 5 sortira mars 2019 et on a eu pas mal de vidéos de gameplay récemment. On y incarnera notamment Dante et Nero.
Je l'attend assez fermement, je suis content de revoir la licence 6 ans plus tard personnellement. Déjà parce que j'adore le genre beat'em all et que même God of War, un grand du genre, s'est affranchi des codes du BTA pour devenir un jeu action aventure. C'est clairement un genre sur le déclin, ça devient rare une sortie d'un jeu beat'em all digne de ce nom, mine de rien.

Ensuite parce que ça a toujours été une licence hyper classe qui défoulait bien comme il faut. Du coup vivement le 5 :hap:
Apparemment Devil May Cry 3 était le meilleur, mais je ne l'ai jamais fait, chose que je compte corriger.

Et on en arrive à la raison de la création de ce topic, j'ai craqué ce soir pour la Devil May Cry HD Collection.
Je vais essayer de me taper la trilogie Dante. On verra ce que ça donne :hap:  J'achète trop de jeux mais bon c'était en promo...

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5824
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Devil May Cry
« Réponse #1 le: lundi 27 août 2018, 20:05:48 »
T'es sûr que t'as envie de jouer au fossoyeur avec moi ?... :coffee:
j'ai connu des mods plus consciencieuses
« Modifié: dimanche 23 février 2020, 16:01:30 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Taiki

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6315
    • Voir le profil
Devil May Cry
« Réponse #2 le: lundi 27 août 2018, 20:37:19 »
T'es sûr que t'as envie de jouer au fossoyeur avec moi ?... :coffee:

Ouch :hap: j'étais juste tombé sur ton post par hasard ceci dit, je sais bien que j'ai été un gros kikoo à mes débuts sur ce forum.
Depuis t'as pas touché à la licence sinon ni l'intention de la toucher ?

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5824
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Devil May Cry
« Réponse #3 le: lundi 27 août 2018, 20:58:42 »
J'ai fait le reboot. Il était plutôt cool, sans être parfait.

Je me souviens d'ailleurs avoir eu un petit désaccord avec un ancien membre sur la VF que j'ai rejeté "par principe". :_i _i:

J'suis plus très branché BTA depuis un moment, donc je ne surveille pas franchement la licence. v.v

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5824
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Devil May Cry
« Réponse #4 le: dimanche 23 février 2020, 15:31:08 »
Connaissez-vous la règle des trilogies Capcom ? v.v
Celle-ci veut que, quand une licence démarre avec l'intention d'être une trilogie, elle va suivre un schéma rigoureux :


- Le premier épisode, celui qui a pour but de faire connaître et aimer le nom, est celui qui a la plus forte identité artistique. Les personnages centraux sont peu nombreux mais travaillés, les thématiques sont clairement définis, l'univers montre qu'il a un passé, un présent et un futur. Son défaut majeur est, généralement, sa volonté d'apporter une touche de nouveauté dans un genre déjà très codifié, ce qui mène à des erreurs ou au moins des tentatives foireuses.

- Le second épisode, c'est celui qui se concentre à fond sur la correction desdites erreurs. C'est celui qui ne s'intéresse qu'à la façon de rendre viable le gameplay bancal du précédent opus. De ce fait, le scénario peine à convaincre, les personnages perdent en profondeur, et l'univers n'a plus la "saveur" si caractéristique du premier épisode. Le second épisode reçoit généralement un accueil sans concession : une écrasante majorité l'adore ou le déteste, contre une rachitique minorité du bord opposé. Dans le pire des cas, la série n'y survit pas.

- Le troisième épisode, c'est l'épisode de la consécration. Mise à mal par l'accueil en demi-teinte du second épisode, mais encore forte de la renommée du premier, la série n'a plus le choix : elle doit briller de tous ses feux pour son ultime conclusion. Ainsi, tout le lore créé doit être exploité, toute la direction artistique doit tendre vers le sacro-saint premier opus, tous les contenus de game system du second doivent être recalibrés au quart de poil, et si on peut se fendre d'une feature à la fois pertinente et enrichissante, on ne s'en prive pas. Le troisième opus est donc, généralement, l'épisode préféré des fans, et il l'est souvent encore aujourd'hui.

- Le quatrième épisode, c'est celui qui n'était pas prévu à la base. Il y a un créneau à remplir sur le roulement, il faut créer un jeu, mais voilà, créer une nouvelle IP, c'est devenu une tentative d'avorter. Aussi déterre-t-on une licence qui a déjà rempli son office, on la dépoussière grossièrement, on lui brode du contenu qui n'a jamais rien eu à faire là. Sauf que, reprendre là où on en était, c'est casse-gueule, aussi fait-on un "demi-retour à zéro" avec  un nouveau protagoniste tiédasse qui sert à relancer la power fantasy. Ainsi naît un nouvel épisode pas forcément cohérent avec le lore, mais du moment qu'il est fun, on lui pardonne, ou pas.

- Le cinquième épisode, c'est celui qui veut faire comprendre que non, le quatrième épisode n'était pas si nul que vous le dites, mauvaises langues. C'est celui qui va essayer de brasser absolument tous les horizons par lesquels la série est passée, tout le lore, toutes les figures centrales, toutes les mécaniques, tous les spin-offs même les moins canons. L'objectif est de plaire à tous les fans, sauf que contrairement au quatrième épisode, il n'y a aucune volonté de repartir à zéro. Il n'y a que la volonté de mener à la plus absolue des conclusions, qu'on n'ait rien à rajouter (sauf si le public en réclame encore, on serait cons de se couper une rentrée d'argent).
Pour les épisodes suivants, j'ai envie de dire "tout est bon pour se faire du pognon tant que les gens sont cons".


Cette règle, vous pouvez la vérifier en regardant Ace Attorney, Resident Evil, Viewtiful Joe, Ôkami ou encore... Devil may Cry.

Je viens de terminer le cinquième épisode, et franchement, je suis sous le charme. :^^: Pour un fan de longue date, ce jeu, c'est juste la plus vibrante déclaration d'amour qui soit.

Comme je viens de l'énoncer, il cristallise tout le lore mis en place, il multiplie les références, et c'est un vrai régal à jouer. Même l'anime et, d'une certaine façon, le reboot sont considérés comme digne d'exister, c'est dire. Y a vraiment que le second opus qui est passé sous silence.
D'ailleurs, je crois savoir pourquoi les fans détestent tellement le 2. C'est tout simple en vrai. ;D

(Cliquez pour afficher/cacher)

Bien entendu, c'est rarement sur le scénario qu'on juge un BTU, donc autant ne pas vous encombrer avec. Il sert juste d'excuse à enfiler les combats d'arène et les boss fights. Le meilleur plot de la licence, ça reste le 3, c'est dire si le niveau est bas.

Le gameplay est grosso modo celui du 4. Nero, une seule épée, un seul flingue, sert d'introduction au gameplay. Il a largement de quoi tenir la distance, le rythme et le zoning de ses combos ne sont pas négligeables. Ses bras mécaniques sont, à mon sens, assez dispensables en première run (surtout qu'on manque de souplesse dans leur changement) mais vraiment, il reste fun à jouer avec son Wire Snatch et quelques attaques assez cruelles.
Par contre, le perso est vraiment crispant, plus grossier et m'as-tu-vu que jamais, il ressemble presque au Dante du reboot, mais il n'a pas une once de charisme. Je trouvais le jouvenceau du 4 plus attachant dans son mélange d'assurance et de doute.

Le nouveau venu, V, est basé sur l'attaque à mi-distance avec ses familiers pour porter l'estocade avec sa cane. C'est une bonne idée en soi, la seule pertinente avec le gameplay qui n'ait pas encore été exploitée par la licence, et qui aurait pu donner un truc cool, incarner ce fameux boss qui nous envoie ses larbins en gardant ses distances. Mais à cause d'une caméra pas super adaptée à la longue distance et de combos un peu trop longs, il demande un doigté assez délicat pour être maîtrisé. Avec un peu de pratique, on lui fait quand même faire à peu près ce qu'on veut, mais on aurait pu mieux faire avec plus de mobilité pour lui, et plus de répondant pour ses familiers.
Quant au personnage, si vous n'aimez pas les emos de l'an 2000, à moitié nus sous leurs fringues à lacets qui déclament de la poésie absconse, passez votre chemin.

Mais tout ça n'est que la préparation au Dante ultra-technique et fast-paced (2x4 armes plus ses quatre styles). Si vous aimez la gymnastique des doigts, jongler d'une arme à l'autre selon votre set et switcher de Style à la frame près, vous en avez pour votre argent, plus les intérêts. C'est le seul perso avec qui j'ai pu monter au SSS, mais qu'est-ce que j'ai pu rager que le bouton rond ne fasse pas ce que je voulais en pataugeant entre Trickster et Swordmaster. La véritable apogée du jeu, c'est bien de jouer correctement avec lui.
Inutile de vous présenter le daron, si vous avez déjà joué à un DmC, vous savez à quoi vous en tenir.



La réalisation est super propre, fluide, lisible et sans ralentissements en 60 fps, même dans les passages les plus débridés. On peut regretter qu'on n'ait pas une identité graphique forte, c'est vraiment un vide de générique absolu. C'est regrettable pour une série qui s'est vendue en partie sur son ambiance gothique, sur la dichotomie entre la dimension humaine géométrique, architecturale, structurée, et la dimension démoniaque organique, chaotique et angoissante. Mais si cela nous évite des environnements somptueux qui accueille des bagarres à 12fps et un clipping à se crever les yeux, j'ai envie de dire, je préfère ça.


Bref, DmC 5, c'est un jeu déjà sympa en soi, mais encore meilleur quand on est un fan. Quant à l'avenir de la série, autant Capcom n'a pas voulu se fermer trop de portes, et dans le pire des cas ils en sont pas à un coup de bazooka près, autant j'ai pas trop envie de la voir poursuivre. Car j'ai déjà eu l'expérience que je voulais, je n'ai pas besoin de plus, et surtout pas dans la direction qu'elle semble prendre à la fin.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !