Auteur Sujet: [Film] Jurassic Park/World  (Lu 1929 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12595
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Film] Jurassic Park/World
« le: mardi 03 juillet 2018, 18:51:14 »
Depuis 1992, la licence Jurassic Park fait vibrer le coeur des fans des dinosaures et accessoirement, des autres spectateurs, en donnant vie à ces colosses du passé que sont les dinosaures. Si aujourd'hui, on est supposé rire au nez de la licence de par l'aspect désuet et so 90th des dinosaures, il n'en est rien car c'est une saga qui a su imposer le respect et révolutionner le monde du cinéma.

De nos jours, la licence compte 5 films, le dernier étant sorti pas plus tard que le mois dernier.

On retrouve ainsi le tout premier Jurassic Park qui nous présente l'inoubliable John Hammond qui a dépensé sans compter pour donner vie à ces animaux du passé et nous font suivre les pérégrinations d'un groupe de scientifiques qui tentent de survivre dans le parc qui perd tout contrôle sur ses animaux suite à un sabotage. C'est dans ce fameux film que le T-Rex volera la place de dinosaure favoris en détrônant le pauvre Iguanodon, absent de la licence (pour le moment.) et où on découvrira le Deinonychus tel qu'on le voyait à l'époque mais qui, pour des raisons de prononciations, sera renommé Vélociraptor (true story). :oups:

Viendra ensuite sa suite, presque aussi cultissime que son grand frère : Le Monde Perdu qui fera un gros doigts d'honneur à tout un pan de l'intrigue originale pour la remplacer par une opération de capture de dinosaures, l'occasion de découvrir encore plus de dinos pour un scénario tenant sur un post-it. Mais la patte Spielberg est ce qu'elle est, le film saura aussi s'imposer dans le coeur des fans sans grand soucis, fermant le diptyque Jurassic Park de fort belle manière, bien que la déception peut subsister pour ceux qui ont lu les bouquins.

Enfin, c'était sans compter Jurassic Park 3, un film assez oubliable finalement qui sera sauvé du naufrage uniquement grâce aux dinosaures. Le film se vantait de vouloir montrer aux spectateurs que les dinosaures étaient intelligents. L'ironie de la situation c'est que les deux opus précédents le montraient déjà et de façon plus subtile, naturelle que celui-ci. L'intrigue de ce film est inintéressante, sa construction prévisible et ne fait preuve d'aucune imagination et la mise en scène est clairement en deça des deux premiers films. Encore une fois, si on veut regarder ce film, c'est uniquement pour admirer les dinosaures qui s'y trouvent, offrant de belles scènes pour les amoureux de ces bestioles.

Puis, alors que les dinosaures semblent sombrer dans l'oubli, une décennie plus tard, le miracle survient, quoiqu'en disent leurs détracteurs : Jurassic Park revient sur le devant de la scène et remet au goût du jour les dinosaures (où tout du moins, essaie.)

Ainsi, il y a 2 ans est sorti Jurassic World premier dino. Il reprendra pour ainsi dire le concept à zéro en nous offrant un nouveau parc à dinosaures, qui cette fois sera ouvert au public. Si on peut pester contre le déroulement du film qui se limitera à la traque de l'Indominus Rex et contre ses personnages complètement idiots comparés à ceux du diptyque original, le film a le mérite de creuser plus en profondeur la problématique principale des bouquins à propos de la création des dinosaures et de leurs modifications génétiques. (On me souffle dans l'oreillette que c'était pour se dédouaner de ne pas respecter les récentes découvertes en terme de dinosaures.) Un film qui divisera car il introduira notamment un premier dinosaure hybride ainsi que le dressage des sacro-saints vélociraptors, pour le meilleur ou pour le pire. Mais il aura le mérite d'apporter des choses intéressantes, comparé au 2 et au 3.

Enfin, le mois dernier est sorti Jurassic World 2 : Fallen Kingdom. Un film que je définirai comme étant le Star Wars 8 de la saga Jurassic Park : il bouscule nos habitudes, sait surprendre et prendre des risques pour le meilleur ou pour le pire. Honnêtement, je ne m'attendais absolument pas à la tournure des évènements de ce film.

L'histoire du film se déroule donc quelques temps après la destruction du parc et met en avant la problématique suivante : l'ile d'Isla Nublar est entrée en éruption et les politiciens et le peuple se battent pour savoir si oui ou non on doit sauver les dinosaures ou les laisser s'éteindre une nouvelle fois. Claire Darring se présente comme étant une défenseure des droits de vie des dinosaures et s'alliera avec un riche vieil homme. appelé Lockwood pour organiser une opération de sauvetage des dinosaures, leur priorité étant de sauver le raptor Blue car il s'agit de l'ultime représentant de son espèce.

Voilà, ça c'est le début de l'intrigue et autant vous dire que le début est assez poignant, en fait : revoir le parc dévasté par la suite avec cette petite musique qui fait son effet et le son du volcan qui gronde, nous rappelant sans arrêt la menace de l'imminence de l'éruption, plonge le spectateur dans un état de tension palpable : on sait que le volcan va exploser. La question est "quand ?"

Bref, sans spoiler, le film nous offrira des scènes intenses sur cette ile qui donneront le ton pour la suite du film. On aura ensuite droit à la grosse scène d'action du film qui est la fuite de l'ile et qui aura tant fait parler d'elle car vue dans les trailers, etc, avec un Owen qui survit à une coulée pyroclastique et un T-Rex machina qui passe par-là, tue un dino et se barre sans demander son reste. (scène hilarante, quand on y pense.  :hihi: ). Puis on aura droit à l'une des scènes les plus poignantes de toute la saga à mon humble avis (  :'(  ) et ensuite levé de rideau, générique de fin et... Ou pas.

On en est à tout cassé qu'au tiers du film. Et c'est l'une de ses grandes forces, je trouve. On réalise que l'intrigue du sauvetage est déjà terminée à peine 10 minutes après l'entracte (qui survient toujours au début du film, maintenant, pour je ne sais quelle raison mais passons.) et on se retrouve un peu dans l'inconnu. Qu'est-ce qui nous attends après ?

Et c'est là que le film divisera puisqu'on se retrouvera dans un environnement totalement inédit dans la saga avec une intrigue qui s'éloigne vraiment de ce qu'on a l'habitude de voir. (Vous vous souvenez des craintes des gens à l'idée d'un scénario où les dinosaures deviendraient des armes ? Ben on y est.) Et là, le film enlève sa casquette aventure pour la remplacer par une intrigue beaucoup plus sombre et une ambiance plus horrifique. Ici, plus de course-poursuite avec les dinos comme on a eu l'habitude à partir de JP2, on renoue avec le fondamental du 1 : des scènes où les humains sont piégés avec les dinos et va falloir ruser pour pas se faire bouffer, les hauts-talons ne suffisant plus à semer un T-Rex (dinosaure qui, étrangement, sera vraiment relégué au rang de figurant dans ce film, c'est assez dingue.)

Enfin bref, l'ambiance est là, la tension nous prend aux tripes jusqu'à la fin du film où on se surprend à dire "hein ? C'est déjà fini ?". Le scénario du film est clairement plus développé que celui de son prédécesseur et prends d'ailleurs la peine d'expliquer des choses pour justifier certains choix de Jurassic World 1 (qui à mon sens, n'étaient pas vraiment nécessaires.) Il a aussi le mérite de casser nos habitudes avec les dinosaures : dites au revoir au Tricératops que vous ne verrez qu'à peine et qui sera remplacé par le Sinocératops. Le film en profitera aussi pour présenter plus ou moins succinctement de nouveaux prédateurs vraiment chouettes, bien que sous-exploités pour le coup. Mais bon, faut l'avouer, Blue est bien partie pour devenir le dino emblématique de la trilogie qui donnera le change à Owen Grady.

Enfin, je me dois quand même de calmer mes ardeurs en avouant que certains pans du scénarios m'ont franchement dérangés, entre un ploptwist gratuit qui tombe comme ça sans aucune construction et qui sera vite oublié et cette fin, à la fois belle mais qui fait quand même bien flipper pour Jurassic World 3. Certains personnages sont encore et toujours cons comme leurs pieds. Et on déplorera les deux nouvelles têtes qui aideront Owen et Claire au début mais seront assez absents par la suite, ce qui est assez dommageable.

Mais on se retrouve avec un film qui propose un scénario bien plus évolutif et "complexe" que ceux de ses prédécesseurs, malgré quelques facilités scénaristiques assez déplorables, une mise en scène plus horrifique, qui prend aux tripes et une nouvelle floppée de dinosaures bienvenue bien qu'ils se montrent assez secondaires vis-à-vis de l'intrigue comparé à tous les autres films.

Mais globalement, j'ai bien aimé et lui mettrai un bon 7.5/10 mais j'avoue qu'il ne donne absolument pas envie de voir un probable Jurassic World 3.
« Modifié: jeudi 23 mai 2019, 14:33:30 par un modérateur »

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9669
    • Voir le profil
Jurassic Park/World
« Réponse #1 le: dimanche 16 septembre 2018, 19:08:51 »
SPOILERS



Vu ce fameux Jurassic World 2 et c'était vraiment fumant, l'antéchrist des films de divertissement, une daubasse absolue qui encore une fois plonge la saga dans sa triste médiocrité qu'on se coltine depuis le Monde Perdu (ou depuis le III pour être un peu tolérant quand même). Un film petit comme on aime les faire aujourd'hui.

J'ai lu ici et là que la première partie constituait la partie "solide" du métrage. Je l'ai trouvée toute mauvaise.
D'abord l'introduction des personnages ; Claire est la responsable d'une ONG style Greenpeace qui aide spécifiquement les dinosaures et se bat pour les sauver de l'éruption volcanique qui les guette. Je passerais sur le choix stupide, en aval, d'avoir construit le parc sur un volcan en éruption. Mais osef, je me demande surtout pourquoi la préservation des dinosaures fait tant débat dans l'opinion publique et chez les politiques sans mentionner une seule fois que les êtres humains font disparaitre des centaines d'espèces sans que ça les bouleverse outre mesure. Du coup que les protagonistes se dressent contre une extinction naturelle sans mentionner qu'ils sont eux même source d'une extinction m'a paru déjà hypocrite. J'aurais trouvé plus intéressant que le film prenne un parti plus "philosophique", à savoir que l'homme ayant pris le place du Créateur, son questionnement ne soit pas si obvious que "sauvons les dinosaures parce que nous sommes gentils". Mais bon je m'attendais pas à ce que JW2 soit un conte philosophique, faut pas déconner non plus :8):

Quant à la partie en elle-même, en plus d'être courte, est une vague repompe du Monde Perdu avec soldats armés jusqu'aux dents, comme si personne n'avait compris que des soldats dans une mission de sauvetage ça faisait tâche. Il n'y a que les protagonistes qui ne se sont doutés de rien alors que dés la première apparition du bad guy, le spectateur a déjà compris sa nature.
Viens se rajouter à cela le sidekick débile qui crie comme une gonzesse, les effets numériques qui brûlent la rétine, les scènes d'action toutes plus improbables les unes que les autres (réellement, c'est un tic des productions actuelles de nous montrer des scènes à la physique improbable, avec 5 rebondissements à la minute, les personnages passant à un fil de la mort à chaque fois), la musique ultra pompeuse, l'humour débile omniprésent avec réplique débile à chaque action...

Seule trouve grâce à mes yeux la scène du diplodocus disparaissant dans sa fumée. Maigre consolation après Owen qui survit à une nuée ardente (sans doute un nuage de poussière inoffensif aux yeux d'Hollywood) suivi d'une chute de 100 mètres de haut dans l'océan...

Deuxième partie donc, le plus gros morceau. Difficile de se dire qu'ils vont sauver les meubles quand on voit le début du film. Claire, Owen, le sidekick débile rentrent dans le bateau aux yeux de tout le monde mais dans la scène suivante ils sont censés être incognito :hap:
Je ne parlerais pas trop de la gênante scène de la transfusion. L'occasion rêvée de montrer encore une fois le t-rex (qui s'est prostitué pour les besoin du fan service depuis le début du film via deus ex machina et d'autres trucs encore) ; car qui pour croire qu'il est plausible que le sang du t-rex et du velociraptor soit compatible ? Autant donner du sang d'autruche à un pigeon blessé.

Nos bons scénaristes ont encore oublié que le velociraptor n'est pas un gentil toutou empathique et bienveillant mais la menace sourde du film original. Autant faire un Jaws avec un requin qui va chercher la balle tant qu'on y est.
Blue, seule représentante de cette espèce dans le film, est la clé de voûte d'un grand complot industriel qui cherche à refaire une version améliorée et obéissante de la menace du film précédent. Oui, cinq films après, on se retrouve toujours avec les industriels qui veulent faire du blé via une mauvaise utilisation des dinosaures. Comme si on avait pas compris depuis le temps le message original du premier film. Et dans le monde merveilleux de JW2, l'obéissance est génétique, elle s'écrit dans l'ADN aussi facilement que si c'était un cahier vierge.

Au final, plus le film avançait, plus sa médiocrité me mettait mal à l'aise. Je me demandais le réel intérêt d'une vente aux enchères de dinosaures, surtout de carnivores ? Quel était le marché potentiel de tout cela ? Où trouver les acheteurs et, s'ils existaient, comment utiliseraient-ils leurs achats ? Pourquoi montrer un prototype qui n'est pas à vendre en pleine vente ? On nous dit que certains sont des marchands d'armes, mais l'intérêt d'un carnivore dans une guerre me parait somme toute limité. Mais je m'en foutais parce qu'au même moment eu lieu l'évasion de prison la plus improbable du monde.

A partir de là j'avais perdu tout espoir. Entre la stupide mise en liberté du nouveau dino, le petit bélier qui s'invite à la vente, enfin toutes les petites péripéties improbables qui s'enchainent scène après scène, les 50 références à la scène de la cuisine de JP1 casées comme ça à l'arrache (et pas des petits clins d'oeils discrets mais des passages repris au plan prés), le dino à la pleine lune (qui s'obstine à chasser la petite... parce que ?), le ralenti de la chute des deux dinos...

Jusqu'à la fin, mais quelle fin stupide
Ça se veut une belle ode à la vie, mais la logique est morte avec cette fin. Tout le monde voit des carnivores voraces et dénués de tout sentiment s'échapper dans la nature avec la plus grande décontraction du monde. Personne même ne pense à engueuler la gamine d'avoir fait quelque chose d'aussi bête. Ode à la vie qui est en réalité une ode à la mort.

Pire bouse que j'ai vue cette année et de loin pire film de la saga :hap: Même Jurassic Park III est 10x mieux que cette immonde purge. Ça donne pas du tout envie de voir le troisième (enfin le premier donnait pas envie de voir le deuxième non plus vous me direz). Encore un qui va rejoindre les limbes des navets en compagnie d'autres chefs d'oeuvres (tousse tousse) tels Terminator Genysis.
« Modifié: dimanche 16 septembre 2018, 19:11:47 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12595
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Jurassic Park/World
« Réponse #2 le: lundi 17 septembre 2018, 00:52:11 »
Je dirai juste deux choses vis à vis de ta critique.  v.v

1) C'est pas un diplodocus mais un brachiosaure.  v.v

2) Ben, je rappelle que l'ile volcanique, on y est depuis Jurassic Park 1.  v.v  C'est et ça reste toujours Isla Nublar. (Et je t'arrêtes tout de suite, même si ce n'est peut-être pas évoqué dans les films, elle a toujours été une ile volcanique. Donc ben, c'est John Hammond qu'il faut traiter d'idiot pour le coup.  v.v )

Pour le reste, quand je disais que ce film diviserait.  :oups:

Hors ligne Neyrin.

  • 𝑪𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙 𝒄𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 411
  • Hm.
    • Voir le profil
Jurassic Park/World
« Réponse #3 le: lundi 17 septembre 2018, 02:02:35 »
Si tu savais à quel point je partage ton avis D_Y. Evidemment, spoilers à venir dans ce message.

Des daubes absolues, on m'a emmenée en voir pas mal. En général, j'essaye d'y aller sans a priori. Ça a été compliqué pour Jurassic World 2 vu que l'odeur pestilentielle de ce film me prenait au nez avant même que je passe la porte de la salle de ciné. Mais bon, j'y suis tout de même allée ; je n'ai pas sorti un sou pour le voir en revanche, un ami a payé ma place pour cette merveille cinématographique. Je ne m'attendais pas à un chef d'œuvre, mais à ce point tout de même ! :hap:

Déjà, le film a conservé cette fameuse Claire qui semble avoir subitement retourné  sa veste après la fermeture de son parc. Outre le fait qu'elle ait changé de coupe de cheveux, après avoir écouté ses quelques lignes de texte, son entrée en scène me mettait tant dans le doute que j'ai demandé à mon voisin si c'était bien elle. J'aurais aimé qu'il me réponde « Non », très sincèrement. Elle qui se moquait bien des dinosaures, qui ne les voyait que comme des attractions, se met à vouloir les protéger au péril de sa vie. N'allez pas me dire que son petit pincement au cœur dans le premier film soit une raison suffisante pour justifier ce changement. Il ne m'a fallu que deux minutes pour comprendre que la suite allait être irrécupérable. Jurassic World 2, c'est un peu comme un pâté de foie périmé de plusieurs mois : on sait qu'il faut le jeter, mais on regarde quand même à l'intérieur pour vérifier à quoi ça ressemble. En général, la mutation est si immonde qu'on est comme fasciné ; notre regard n'arrive plus à s'en détacher.

Enfin, avoir réutilisé Claire, un personnage vide à en mourir, quelle terrible idée. Dans le premier film, elle n'était déjà pas passionnante à suivre mais là, c'est limite de l'art. Sans saveur, complètement stupide et incohérente jusqu'au bout. Idem pour tous les antagonistes, les personnages secondaires et tout ce qui va avec. En particulier Owen, un protagoniste qui aurait été bien plus utile s'il était resté dans ses montagnes à construire sa maison en bois.

Je ne vais pas refaire un post complet là-dessus, D_Y a déjà tout dit. Ce film est truffé de bêtises, si bien qu'au bout d'un moment, j'ai cessé de relever tous ses défauts. Entre Blue qui se comporte comme un chien de compagnie – je n'oublierai d'ailleurs jamais cette scène où Owen l'apprivoise, et fait des commentaires comme « Elle a l'empathie pour les autres espèces » et tu la vois faire des câlins à son congénère qu'elle vient de renverser. Ça m'a décochée un sacré rire. :oups: –, la petite fille qui est en vérité la clone de la fille du professeur (une révélation qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui n'a strictement aucune incidence), l'Indoraptor (oui) qui se comporte comme un personnage de cartoon, ou encore mon favori : le gouvernement qui laisse les dinosaures vivre en totale liberté dans la ville.

Finalement, le meilleur personnage reste le bébé pachycéphalosaure. Je suis quasi certaine qu'il aurait été plus efficace dans le scénario. Bref, un chef d'œuvre qui se conclut sur Blue qui tue une menace aussi inutile qu'éphémère – j'ai nommé l'Indoraptor (:hap:) – et se poste en haut d'une montagne pour rugir telle la reine de la savane. Ouf, soulagement. Enfin les crédits ! J'étais bien contente de quitter mon siège. J'étais bien contente de ne pas avoir payé sept euros pour une telle chose.

Hm, désormais, il faut trouver un bon point pour ce film... Disons que c'est une œuvre cinématographique qui véhicule un message féministe, et ce grâce au personnage de Blue, une femelle forte qui suit ses convictions et met sa vie en danger pour imposer ses volontés.
« Modifié: lundi 17 septembre 2018, 02:05:01 par Neyrin. »

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9669
    • Voir le profil
Jurassic Park/World
« Réponse #4 le: lundi 17 septembre 2018, 02:19:22 »
Dup, pour l'île volcanique, tu parles du livre ? Si oui, est-il précisé si le volcan est actif ? Si non, c'est un peu fort de raccrocher à un film de 25 ans un élément scénaristique bizarre d'une bouse de 2018. Le Hammond post-JW2 est con, pas celui de Spielberg.

Quand bien même, les films ont eux-même réglés ce soucis puisqu'il existe plusieurs îles.

Et au fond, comme JP film et livres n'ont que peu de choses en commun entre eux, expliquer l'un en se basant sur l'autre n'est peut être pas une bonne idée. Il y a peut être une raison qui explique que Spielberg ait mis de côte des éléments du livre (Crichton étant loin d'être un écrivain de génie).
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12595
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Jurassic Park/World
« Réponse #5 le: lundi 17 septembre 2018, 13:12:48 »
La raison principale est surtout que Crichton et Spielberg ont collaboré sur le film alors que le roman n'était pas encore terminé et que Crichton a clairement dit à Spielberg de ne garder que les scènes les plus marquantes du bouquin pour faire son film.

Ensuite, oui, je fais référence aux bouquins parce que le producteur de Jurassic World 1 a clairement dit qu'il allait exploiter les bouquins pour faire ses films. Donc bon du coup, c'est un peu normal d'y faire référence. Du coup, le dressage des raptors et tout, ça ne me choque absolument pas. (Et si je ne m'abuse, l'idée était déjà évoquée dans le tout premier film, enfin pour les dinosaures en général, mais avait été refusée par Hammond himself qui voulait des animaux au comportement naturel.

Et quand tu vois que Jurassic World est l'exact opposée de Jurassic Park  - à ce stade, c'est limite plus un parc d'attraction qu'une réserve biologique avec des dinosaures qui assurent le show plutôt que de vivre leur vie dans leurs enclos - ça devrait même pas t'étonner qu'ils ont décidé de modifier les dinos génétiquement pour qu'ils soient moins dangereux pour les humains.

Du coup, Isla Nublar a toujours été une ile volcanique, oui. Certes ça n'est évoquée que dans les bouquins. (Par contre pas d'éruption imminente, juste une activité normale). Et si c'est pas évoqué dans les films, c'est parce que ça n'a aucune incidence sur l'histoire, je pense que c'était surtout là pour justifier le fait que le climat de l'ile était favorable aux dinosaures. Après, que le volcan se mette subitement à entrer en éruption, j'ai envie de dire que ce sont des choses qui arrivent qu'on ne peut pas spécialement prévoir beaucoup de temps à l'avance. ( Suffit de voir l'actualité :hap: ) Dans JW1, tu vois bien que le parc fonctionne déjà depuis plusieurs années vu que les gens commencent à se lasser de voir des dinosaures. Et le volcan a commencé à entrer en éruption après la fermeture du parc donc voilà. :hap:

Enfin bref, ce qui m'embête avec ces films, c'est que je vois souvent des arguments pour le descendre qui sont basés sur des éléments logiques de la saga qui sont soit oubliés car ce sont des détails dans les films, soit des éléments du bouquin qui sont mis en avant. Alors, certes, Crichton n'est peut-être pas le meilleur romancier du monde et Spielberg a corrigé le tir de certaines des scènes du roman de bien meilleure façon (l'attaque des véhicules des visiteurs dans le premier JP est l'exemple ultime. :hap: (no joke)) mais de base, ça reste l'oeuvre de Crichton, qui est quand même plus riche que ce que Spielberg montre dans ses films (d'ailleurs dans tous les films sans exception, t'as des scènes tirées des deux romans, surtout du premier.) et faut pas oublier que Spielberg a quand même amputé son oeuvre de sa fin en créant un scénario à sa sauce qui n'a plus rien à voir avec l'original dans le Monde Perdu.

Du coup, c'est ainsi que la vente aux enchères ne me dérange pas plus que ça vu que les dinosaures sont naturellement convoités, si on se base sur les romans. (remember Denis Nedry et surtout Dodgson qui est le principal antagoniste de la saga). Par contre, la raison qui est de les vendre comme des armes, ça oui, ça me dérange, je trouve l'idée conne et c'est ce qui me fait peur pour la suite.

Après, j'ai pas envie de défendre le film comme je le fais comme d'hab car je sais qu'il divisera comme Star Wars 8 qui est pour moi un film complètement pourri mais que certains considèrent comme le meilleur Star Wars.

Mais y a quand même quelques arguments fumeux qui me font tiqués et me font pensé que tu cherches la petite bête pour enfoncer le film plus qu'autre chose : genre Claire qui dirige une ONG pour protéger les dinosaures et pas les animaux en voie d'extinction. J'ai envie de dire "seriously ? " D'une part, c'est pas le sujet du film et d'autre part mais si tu veux y chercher une cohérence scénaristique, je peux te sortir que des ONGs qui protègent des espèces en voie d'extinction, y en a des tonnes, alors qu'ici, c'est probablement la seule qui défend les dinosaures, qui n'a en plus pas beaucoup de moyens et que ça me semble donc logique qu'ils se focus sur leur priorité : les dinosaures.

L'argument de Neyrin sur le retournement de veste de Claire est bien plus pertinent pour le coup.  :coffee: (Bon après, je la trouve dure avec le personnage surtout dans JW1 vu qu'au final, c'était le seul personnage vraiment intéressant du film précédent, mais bon, il ne brillait clairement pas pour l'écriture de ses personnages.  :coffee: )

Btw, @Neyrin.  : y a pas de Pachycéphalosaurus dans le film. Le bébé n'en est pas un, c'est un Stygimoloch adulte. :8): Et moi, j'ai bien aimé l'Indoraptor, c'était une belle sale bête qui m'avait vraiment ambiancé pendant toute sa séquence. Et normal qu'il arrive tardivement vu que pour une fois, le film est divisé en trois parties distingues, ce qui change de la donne habituelle. Du coup, on pouvait difficilement le voir plus longtemps. Mais je trouve qu'il a été bien mis en avant pendant toute sa séquence et il était bien marquant, bien plus que l'Indominus Rex. (Bon après, la séquence cartoon de sa libération complètement stupide, c'est con et ça fait sortir du film mais ça fait un peu rire.  :oups: ) Mais je te prends des séquences bien plus éphémères et inutiles que l'Indoraptor dans les précédents films quand tu veux.  :oups:(Et dans ce film aussi, d'ailleurs mais bon, comme là, on parle du T-Rex... :hap: ) En plus si t'as bien vu la fin, on a pas fini d'entendre parler de l'Indoraptor.  :8): )

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9669
    • Voir le profil
Jurassic Park/World
« Réponse #6 le: lundi 17 septembre 2018, 14:41:08 »
Citer
La raison principale est surtout que Crichton et Spielberg ont collaboré sur le film alors que le roman n'était pas encore terminé et que Crichton a clairement dit à Spielberg de ne garder que les scènes les plus marquantes du bouquin pour faire son film.

T'as vu ça où ? Le livre était déjà publié quelques années avant le film, Spielberg a largement eu le temps de le lire en entier. C'est Crichton qui a coupé son propre livre en faisant sa première version du scénario, pour des raisons budgétaires. Au final ce qu'on voit dans le film final est le fruit de David Koepp qui a remanié le scenario de Crichton.

Citer
ça devrait même pas t'étonner qu'ils ont décidé de modifier les dinos génétiquement pour qu'ils soient moins dangereux pour les humains.


C'est pas la volonté de faire obéir les dinosaures qui me dérange, c'est de faire croire que l'obéissance est génétique, ce qui est complètement con (et ça n'a jamais été évoqué dans JP1).

Citer
Et si c'est pas évoqué dans les films, c'est parce que ça n'a aucune incidence sur l'histoire

Si ça n'a aucune incidence sur l'histoire alors le scénariste de JW2 n'aurait pas dû se baser dessus. Si ça devient un enjeu majeur de l'histoire alors si, ça a son importance. De plus, la destruction complète d'une île par un volcan est statistiquement très faible, et même en l'imaginant, les motivations du bad guy sont stupides surtout avec le recul de 4 films qui traitent tous plus ou moins du même thème.

Citer
Enfin bref, ce qui m'embête avec ces films, c'est que je vois souvent des arguments pour le descendre qui sont basés sur des éléments logiques de la saga qui sont soit oubliés car ce sont des détails dans les films, soit des éléments du bouquin qui sont mis en avant.

Il faut que tu précises de quels détails tu parles avant de prendre les gens à défaut. J'ai vu tous les films plusieurs fois donc je me sens pas concerné par ce que tu dis, jusqu'à ce que tu donnes un minimum de précisions.
Il y a une très bonne raison pour laquelle personne ne se base sur le livre pour juger la saga, c'est que les films racontent une histoire différente de manière différente avec des personnages différents. Si un seul détail d'importance du livre n'est pas mentionné dans le film, alors on peut considérer à bon droit que ce détail n'a jamais existé dans la diégèse du film. Comme une adaptation quelle qu'elle soit bouleverse toujours son matériau d'origine, s'y fier pour expliquer (ou pour y intégrer à la truelle sans aucune explication, si on se met du point de vue du scénariste) ce qu'on veut n'a pas réellement de sens.

Citer
Mais y a quand même quelques arguments fumeux qui me font tiqués et me font pensé que tu cherches la petite bête pour enfoncer le film plus qu'autre chose : genre Claire qui dirige une ONG pour protéger les dinosaures et pas les animaux en voie d'extinction.

T'as pas compris, je reproche pas ça au personnage en lui-même mais au film qui avait l'occasion rêvée de critiquer le fait que les humains font eux-même disparaitre des centaines d'espèces sans lever le petit doigt. A côté, on nous montre que tout le monde (littéralement) veut sauver des animaux pas naturels d'une extinction naturelle, alors qu'à côté on ne parle pas du tout des espèces naturelles menacées par une extinction pas naturelle. 
Si le film avait été malin il se serait basé là-dessus parce qu'au fond je trouve que le début du film n'est pas réellement en phase avec la réalité de notre monde. Libre à toi de penser que je pinaille juste pour le plaisir ; certes ce n'est pas le sujet du film et c'est exactement ce que je lui reproche.
« Modifié: lundi 17 septembre 2018, 14:44:11 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12595
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Jurassic Park/World
« Réponse #7 le: lundi 17 septembre 2018, 15:59:12 »
1) Je sais plus trop, dans le making-of, probablement : Crichton a évidemment commencé son bouquin avant le film mais il ne l'avait pas encore terminé quand Spielberg a commencé à bosser sur le film.

2) C'est pas dis clairement mais plutôt sous-entendu, c'est la réponse de Hammond qui met la puce à l'oreille en disant qu'il voulait des animaux au comportement naturel (pas les dialogues exacts.) Après oui, je vois où tu voulais en venir, tu parles spécifiquement du cas de Blue (que j'ai trouvé stupide aussi.) moi je parlais des dinos en générale, notamment à la fin de JW1.

3) Pour ce qui est du volcan, ben pour moi, l'idée était d'assister à une forme d'extinction des dinosaures (Je pourrai faire mon chieur en rajoutant comme les bouquins aussi  :oups: ). Et puis excuse-moi, mais balancer l'argument du statistiquement faible pour un film, c'est un peu fort. Ca reste un film, forcément qu'il y a des grandes chances qu'ils mettent un truc improbable dans la réalité.  Je veux dire : depuis quand un film se doit de respecter la science réelle pour être le plus réaliste possible ? Si on part de là, Armaggeddon ou Deep Impact valent pas mieux car il est statistiquement peu probable qu'un météore vienne fracasser la Terre. Un peu de liberté ne fait pas de mal. (Bon sauf en cas d'abus comme lorsqu'un mec survit à une coulée pyroclastique, là, on est d'accord que c'est légèrement beaucoup à chier.). Enfin bref, le volcan est là et n'a peut-être aucune incidence scénaristique dans les romans mais au moins, le producteur se base sur quelque chose et ne sort pas un truc de nulle part.

Et les motivations du bad guy, ben, il voulait juste se faire du fric, non ? C'est nul mais réaliste comme motivation. Et pour une fois, il avait ce qui semblait être l'infrastructure appropriée pour stocker les dinosaures sans risque. Là, c'est vraiment les héros qui viennent saboter son travail (avec l'aide d'un Stygimoloch, certes) en plus d'un mercenaire con comme ses pieds.

4) Sauf si le producteur des films décide de faire des suites mettant plus en avant les problématiques abordées dans les bouquins que de faire une suite gratuite sans recherche derrière. Que ce soit mal fait ou pas, là est un autre débat mais le type, il a quand même creuser dans les bouquins après oui, y a des trucs qui font grincer des dents parce que c'est obviouslyment con.

Et je ne trouve pas qu'il a essayé d'incorporer des trucs à la truelle : il a toujours prit le temps d'expliquer ses choix dans le films, notamment par l'intervention d'Henry Wu dans le premier JW, par exemple. Après que ses explications soient bancales voire incohérentes par rapport à la réalité, ça c'est un autre débat. La seule exception que j'ai en tête, c'est la fillette de JW2 qui là, pour le coup, sort vraiment de nulle part.

5) Effectivement, j'avais pas compris où tu voulais en venir. Du coup oui, effectivement, de ce point de vue là, c'est dommage et c'est une belle occasion manquée. Rien d'autre à dire.

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9669
    • Voir le profil
Jurassic Park/World
« Réponse #8 le: mardi 18 septembre 2018, 02:04:39 »
Citer
Crichton a évidemment commencé son bouquin avant le film mais il ne l'avait pas encore terminé quand Spielberg a commencé à bosser sur le film.

Je ne pense pas, Spielberg n'a pas pu commencer à travailler sur Jurassic Park avant d'avoir fini Hook, hors ce dernier est sorti en 91 soit un an après la sortie du roman. Dans le meilleur des cas Jurassic Park étant en pré-production mais le livre était sorti depuis un bail lorsque le film a été tourné (trois ans séparent le livre et le film).

Citer
(pas les dialogues exacts.)

Tiens v.v
Je les veux ces paroles exactes.

Dans tous les cas ce n'est qu'une interprétation personnelle.

Citer
Et puis excuse-moi, mais balancer l'argument du statistiquement faible pour un film, c'est un peu fort.

Bah non dans l'univers du film ça a un sens, c'est un fait qui aurait dû être pris en compte par toute une armada de scientifiques, c'est pas un truc imprévisible comme dans Deep Impact. Mais bon admettons qu'ils aient pris le risque, JW2 essaye de nous faire oublier que Isla Nublar fait partie d'un archipel, de plus on ne comprend pas trop pourquoi aucun plan B n'a été prévu en cas d'éruption et que tout est fait à la dernière minute à la va comme je te pousse. Pourquoi il n'y a pas eu de surveillance des dinosaures depuis la fermeture du parc ?

Petite parenthèse quand même, c'est pas parce qu'on est dans un film qu'on peut pas respecter la logique ou l'intelligence des personnages qu'on dépeint. La scénarisation est un art et n'est pas régit par des événements ou des pensées tombées du ciel qu'on excuse sous prétexte qu'un film c'est pas la réalité.
En passant le réalisme d'un film n'a strictement rien à voir avec notre réalité à nous. Jurassic Park est un film réaliste (je laisse méditer).

Citer
le type, il a quand même creuser dans les bouquins

Je sais pas dans quelle mesure JW2 est fidèle aux livres mais je te préviens, si tu continues à comparer les deux, je vais être obligé de dire que vu le film moisi que c'est, les bouquins ça doit être de sacrées daubes :P

Citer
il a toujours prit le temps d'expliquer ses choix dans le films, notamment par l'intervention d'Henry Wu dans le premier JW, par exemple

En revanche JW1 n'a pas pris le temps d'expliquer pourquoi Henry Wu était subitement devenu un vilain alors que le même personnage dans Jurassic Park était de toute évidence un scientifique lambda parmi tant d'autres. Moi je sais que c'est parce que depuis le temps l'acteur B.D Wong est devenu quelque peu connu et donc bankable, mais c'est un fait que les films essayent de nous faire avaler sans rien expliquer de ses motivations ou bien de ce qu'il gagne en faisant cela ; toujours en rappelant que ça fait depuis le premier film qu'il est le témoin (presque direct) que ça finit toujours en tragédie.

Et par rapport à ça je finis par répondre à un de tes points. Non la recherche du fric n'est pas toujours une excuse, ce n'est au demeurant pas irréaliste mais c'est un peu paresseux de nous ressortir toujours la même sauce depuis 1993, non ? L'homme d'affaire véreux ou le scientifique fou (dont le premier finit toujours par se faire bouffer) qu'on nous ressort ad nauseam dans littéralement toute la saga au bout d'un moment ça commence à gonfler, faudrait penser à se renouveler...
« Modifié: mardi 18 septembre 2018, 02:09:14 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?