Auteur Sujet: Effondrement  (Lu 441 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sigurico

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 175
    • Voir le profil
Effondrement
« le: vendredi 01 décembre 2017, 08:03:57 »
Citer
Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…

Extraits de la quatrième de couverture.

(Bon, comme à l'accoutumée, je ne formule pas mes pensées tout à fait comme je le voudrais et nombre de points ne sont pas mentionnés, mais faisons comme ça quand même.)

Alors voilà. Sensible aux problématiques environnementales ainsi qu'assez concerné, je découvre, bien trop récemment (avec honte, à vrai dire), au travers d'un article, le travail de Pablo Servigne et Raphaël Stevens. Notamment leur livre : Comment tout peut s'effondrer.

Un livre sur ce qu'ils ont fondé et nommé la collapsologie, l'étude de l'effondrement de notre civilisation industrielle. Dans la communauté francophone, ils sont, sauf erreur de ma part, les premiers et seuls à traiter la chose de manière aussi systémique et transdisciplinaire.

Cet ouvrage a été salutaire pour moi. Il a mis des mots sur certains malaises que je ressens depuis pas mal de temps, tout en renforçant le sentiment d'urgence. Il m'a donné de nouvelles pistes à explorer et a stimulé en moi, plus que jamais, ce besoin d'agir. (Cela dit, je suis quelqu'un d'assez las, le processus s'en trouve donc plutôt lent, haha...)

Tellement de domaines sont évoqués : physique, chimie, biologie, écologie, géologie, et cetera, mais aussi sociologie, psychologie, politique, économie, histoire, philosophie, ... Vraiment, mes paroles ne rendent pas honneur à ce travail d'une richesse et d'une nécessité incommensurables, je ne peux que vous conseiller de vous y intéresser.

À mon sens, il s'agit certainement du sujet le plus important et central, politiquement du moins. Pourtant, que ce soit dans mon entourage ou du côté des dirigeants et influenceurs de ce monde, rien. Je récolte même trop régulièrement des réactions assez déplorables. Ce sujet prend forme car, dans un premier temps, je souhaiterais participer à l'éveil, la prise de conscience. Parvenir à cela serait déjà énorme à mes yeux.

Ce sujet pourra permettre partages d'actualités, conseils de lectures, réflexions, échanges, etc...

Merci à vous.

Le livre

Conférence Comment nourrir l’Europe si le système s’effondre
(Cliquez pour afficher/cacher)

Modèle Meadows
(Cliquez pour afficher/cacher)

Nouvel appel de la communauté scientifique

Next, websérie documentaire
(Cliquez pour afficher/cacher)
« Modifié: vendredi 01 décembre 2017, 09:24:51 par Sigurico »

Hors ligne D_Y

  • Nunuche
  • Gardien de Farore
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9282
    • Voir le profil
Effondrement
« Réponse #1 le: vendredi 01 décembre 2017, 13:03:53 »
Citer
Ce sujet prend forme car, dans un premier temps, je souhaiterais participer à l'éveil, la prise de conscience. Parvenir à cela serait déjà énorme à mes yeux.

@Sigurico Tu pourrais synthétiser ce que raconte le livre, ce que racontent tes sources, ce que tu veux raconter toi ? Je suis pas sur qu'on apprenne grand chose là si ce n'est que le livre est génial v.v

Sinon je t'avoue trouver le "Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant." extrêmement louche. Ça m'a plus l'air d'être un argument marketing catastrophiste qu'une réelle vérité scientifique...
Mais bref on s'en fiche, le sujet est intéressant. Cependant, comme précisé dans ton lien (sciences-critiques, je sais pas ce que ça vaut comme site) l'humanité a réussi à éradiquer la famine, la guerre, la maladie, la médecine fait des progrès spectaculaires, le nombre de centenaires va exploser, la technologie va sans doute continuer à faire évoluer notre espèce ; on a aucune idée de comment notre futur sera fait, contrairement à un humain d'il y a quelques siècles. Je pense que notre civilisation humaine se porte très bien et est vouée à prospérer encore, malheureusement au dépend des autres espèces (pas de la planète, elle, elle s'en fout, elle a déjà vu bien pire).

Maintenant il y a le problème de ressources planètaires limitées. Par rapport à ça, même si je doute que l'apocalypse arrive de notre vivant, il y a des solutions qui doivent être trouvées, et à plutôt court terme. Mais pour ça il faut être capable de tourner le dos à notre système de vie actuel, de production de richesse non-stop, de croissance infinie. Force est de constater que peu de monde a l'air vraiment chaud d'effectuer un changement aussi radical, et même si je vois pas un "effondrement civilisationnel" dans l'immédiat, notre modèle économique est à changer (à adapter ?), au moins pour essayer de traiter ce "malaise" sociétal dans lequel nous baignons. Je pense qu'un changement entrainera un autre.
« Modifié: vendredi 01 décembre 2017, 17:22:47 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Sigurico

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 175
    • Voir le profil
Effondrement
« Réponse #2 le: vendredi 01 décembre 2017, 21:31:05 »
Ouais, ce fut effectivement très maladroit de ma part, sans surprise. Alors... Essayons de synthétiser.

En substance.

Notre société industrielle est confrontée à deux sortes de limites. Nous arrivons bientôt à échéance des principales ressources non renouvelables comme le pétrole, le charbon, le gaz, certains minerais rares. Ce sont des limites infranchissables.

Puis, parallèlement, nous avons des limites un peu plus perverses, qui sont les seuils au-delà desquels les "systèmes" dont nous dépendons se dérèglent, comme la biodiversité, le climat, etc. Nos modes d'exploitation, de production et de consommation nous ont amenés à les dépasser, de par leurs conséquences. Il s'agit du déclin de la biodiversité, du réchauffement climatique, de l'acidification des océans, de la pollution chimique, etc...
Ces frontières-là sont franchissables. Le souci étant que ce n'est pas visible tout de suite et qu'une fois passées, les effets en sont de plus en plus violents et de plus en plus difficiles à contrôler. D'ailleurs, nous parlons même d'anthropocène pour caractériser notre ère dans laquelle l'humain a modifié géologiquement la planète.

Et là, c'est encore sans parler des répercussions politiques, sociales et culturelles...

Nous allons probablement connaître tout cela, de gré ou de force. Il faudrait donc s'y préparer le mieux possible. La résilience est la réponse à ces enjeux, c'est-à-dire une façon de faire avec plutôt que de résister vainement. Ce qui est notamment proposé, c'est de (re)passer à des circuits courts et à une agriculture locale, diversifiée, cyclique, de former des millions d'agriculteurs (ils parlent de 120 pour l'Europe). De fonder une société capable de s'adapter à la fin de maintes ressources ainsi qu'aux conséquences de nos actuels (bientôt anciens) fonctionnements. De passer d'un système industriel centralisé à un système résilient décentralisé. Bref, de l'entraide, du local, de la permaculture, de la sobriété, etc.

(La conférence que j'ai partagée explique et résume de bien meilleure manière. Je la voyais un peu comme une porte d'entrée, en fait.)

L'article en question de Sciences Critiques relaie l'appel. Voilà le lien original. (Qui est bien présent en source.)
« Modifié: vendredi 01 décembre 2017, 21:38:12 par Sigurico »