Auteur Sujet: Le topic indé  (Lu 4562 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Le topic indé
« le: dimanche 20 octobre 2013, 13:49:27 »

Je ne pense pas qu'un tel topic existe, je me permets donc de le créer !

Il aura pour vocation de permettre à tout un chacun de donner son avis sur des jeux dits "indés", de débattre sur le fonctionnement de ce modèle économique parallèle ou de promouvoir des jeux pas encore sortis ou simplement que vous aimez beaucoup.

Mais tout d'abord, qu'est ce qu'un jeu indé ? J'espère que contrairement à moi, vous ne pensiez pas dans votre prime jeunesse qu'il s'agissait d'une vague de jeux venus d'Inde, ou pire encore, que vous le prononciez ine-dé, auquel cas vous vous tromperiez lourdement puisque c'est juste le diminutif de indépendant. Évidemment.

Et sans me référer à Wikipedia, je dirais qu'on parle de jeu indépendant quand un jeu est développé par trois mecs dans un garage, ou par une petite boite de dev' (par opposition aux studios tels que Ubisoft et leurs centaines d'employés), ou qu'il n'est pas édité par des mastodontes tels que Electronics Arts ou bien Activision. Ce qui serait garant d'une certaine liberté de création, mais ce n'est évidemment pas toujours le cas. Devenu plutôt hype depuis le succès d'estime et populaire de jeux tels que World of Goo, Braid ou Super Meat Boy, le jeu indé se caractérise tout particulièrement par son gameplay, souvent 2D, et qui tente d'accrocher le joueur avec des principes de jeux plutôt originaux, voire avec des mécaniques exigentes pour combler les hardcore gamers à l'ancienne, ne se sentant plus trop visés par les grosses productions.

Bref, le jeu indépendant, c'est une nouvelle marge du jeu vidéo, et c'est intéressant.


J'entame ce topic avec une courte présentation de mon Game of the Year 2013 : Brothers : A Tale of Two Sons, sorti sur le PSN, XBLA et Steam pour un prix avoisinant les 15 deniers.




Vous connaissez Journey ? Vous connaissez Zelda ? Imaginez un jeu reprenant la simplicité de Journey avec des énigmes dignes de Zelda : vous obtenez Brothers. L'histoire de deux frères, qui vont s'entre-aider pour parcourir le monde, à la recherche d'un remède légendaire pour secourir leur paternel. Au programme : montagnes, flots glacés et cavernes mystiques et une belle incursion dans l'univers fantasy vaguement nordique.

Mais qu'est-ce qui rend ce jeu original, outre son périple ulysséen et muet ? Son gameplay évidemment ! On contrôle chaque frère avec un stick et une gâchette (comme dans Mario Party 7, pour les gens de goût qui ont touché à cet épisode), et on doit les faire avancer en maintenant des directions similaires avec les sticks. Un exercice mental très délicat, mais qui finira par se révéler aisé avec la pratique, et d'autant plus jouissif, tant l'immersion est grande.

Le problème de ce jeu, c'est qu'il est tellement fantastique que je me sentirais mal de trop en dire, pour ne pas éventer sa fraicheur et toute la surprise qu'il peut procurer, et j'en reste donc là. Pour votre bien !

Hors ligne Trictus McNatret

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1606
  • Bonjour, je vais te manger.
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #1 le: dimanche 20 octobre 2013, 14:48:30 »
Le topic me semble une idée assez intéressante dans le sens où il va permettre aux joueurs de partager leur expérience du jeu indé, même si faire la distinction de l'un à l'autre revient à exclure à mes yeux le jeu indépendant du marché classique du jeu vidéo, et donc d'aller à l'encontre de son objectif, à savoir de se frayer une place parmi les grands, souvent sans l'aide des éditeurs; néanmoins, je trouve qu'il vaut mieux commencer ici.

Je vais d'ailleurs débuter en reproposant un de mes topics qui a plutôt bidé, que vous pouvez consulter ici ici. Ma présentation y est déjà rédigée. Le jeu en question est développé par Joakim Sandberg, et est en téléchargement gratuit, comme la plupart des création de ce dernier disponibles sur son site. Il est également très court mais franchement sympa, et vaut donc franchement le coup de lui accorder une petite heure de votre vie. Désolé de profiter de ton topic, Fix, mais j'ai été assez déçu de voir qu'un des rares bon jeu fanmade de Zelda ait été ainsi boudé, alors que Sandberg es tun mec talentueux qui s'est efforcé d'offrir un brillant hommage à une saga qu'il adore :3


Autrement, j'aimerais parler d'un autre jeu indépendant qui m'a beaucoup marqué, et sur lequel j'aimerais dire le plus de bien possible... Même si ça risque de clasher sévère. Et pour commencer en beauté, musique !



Voilà. Vous venez maintenant de découvrir le principal atout de ce jeu. Et à partir de maintenant, les choses vont aller de mal en pis... Pourquoi ? Parce que malgré les notes impressionnantes qu'il a reçu, les plus basses ne passant jamais en-dessous de la moyenne, To the Moon, dont nous allons parler aujourd'hui, n'est pas un bon jeu. Du tout. Et c'est VRAIMENT dommage.

To the Moon est un jeu qui vous narre la quête des docteurs Rosalene et Watts, envoyés par la Sigmund Corporation au chevet de Johnny Wyles, un vieil homme à l'agonie. La Sigmund a en effet pour but de permettre aux mourants s'offrant ses services de revivre mentalement leur existence, modifiée pour qu'ils vivent leur rêve. Ainsi, le but des deux docteurs est de fouiller la mémoire de Wyles pour la modifier et exaucer son voeu : aller sur la Lune.

Déjà, pour commencer, j'ai énormément de mal à le considérer comme un jeu, car la première chose par laquelle il pêche, c'est précisément son PUTAIN de gameplay. To the Moon est un jeu que ses supporters tendent généralement à défendre comme étant un exemple de jeu "auquel on jour pour l'histoire". Oui mais voilà ; autant je respecte le concept d'histoire interactive, ayant beaucoup joué à diverses Visual Novel et Point & Click, autant là, c'est ridicule. Parce que les jeux de ses deux genres, même les plus mauvais, ont généralement un minimum d'ergonomie : pas To the moon.
Pour vous aider à comprendre de quoi je veux parler, voici un screen du jeu :



Comme vous pouvez le constater, on a affaire à une 2D plongeante dans le pur style des JRPGs de l'époque de la Snes. Concevoir un jeu basé sur l'écoulement du scénario avec un tel parti pris graphique... Et ben je veux bien, mais pourquoi ? Est-ce que ça crée quelque chose ? Et bien oui. Mais pas de bien. Car le gameplay du jeu est basé sur des phases d'explorations de map lors desquelles il vous faudra chercher des objets permettant de débloquer la mémoire de Wyles pour aller de plus en plus profondément dans celle-ci, et pour pouvoir comprendre pourquoi il a choisi son voeu et comment l'influencer pour qu'il le réalise. Oui mais voilà : les maps sont parfois immenses et labyrinthiques, et toujours buggués de partout, rendant les déplacements lents, chiants et compliqués, pas toujours logiques, et vous faisant farfouiller partout pour de bides objets, parfois découvrables en provoquant certains évènements à l'aide des PNJ's. C'est nul, c'est ennuyeux, c'est pas adapté DU TOUT au parti pris graphique et honnêtement, c'est tellement mal codé que c'est à s'en arracher les cheveux ! Une fois les objets réunis, on vous proposera un bide mini-jeu qui n'influe en rien sur le déroulement de votre partie. Et voilà. C'est tout.
Nan mais franchement, si vous tenez tant à vous limiter à raconter une histoire, ne vous échinez pas à proposer des phases de jeu aussi chiantes, qui ralentissent inutilement le principal argument de votre création ! C'est absolument débile et c'est un coup à blaser le joueur, qui, désireux de suivre la trame mais ralenti par ces passages ennuyeux qui n'ont d'autres buts que de faire durer l'expérience de jeu, mais vont surtout réussir à le faire ragequitter. Le pire, c'est que les "puzzles" ne sont même pas difficiles, juste pa toujours logique et développés avec les fesses !

D'autre part, l'histoire en elle-même, qui a elle seule justifie la note du jeu pour le public qui l'adule (et qui est conséquent, hein) est intéressante, mais bourrée d'incohérences en tout genre, et puis... Et puis non, ça va pas, c'est souvent du drama débile qui vous fera avoir une crise de nerf tellement c'est débile, cliché et surexploité à défaut d'avoir une grande profondeur. Sérieusement, pour donner une bonne ntoe à ce jeu en se basant sur l'histoire, il faut juste aimer les Feux de l'Amour, parce que c'est aussi tiré par les cheveux et pathétique (aussi bien dans le sens premier que dans l'abus de langage couramment adopté) que cette bide série qu'on me forçait à regarder petit ! Bref, je conchie ceux qui la défendent, parce qu'une bonne histoire, ça commence par un minimum de cohérence, des personnages n'ayant pas le charisme d'une brosse à chiottes, des dialogues pas trop ratés et des rebondissements réussis. Et pourtant, vous pourriez y croire, au début, parce que To the Moon s'en sort bien pour maintenir l'illusion, mais au bout d'un moment, si le gameplay ne vous a pas fait lâcher avant, vous allez commencer par vous demander ce que les scénaristes ont fumé, et là, ça va achever votre désir d'aller jusqu'au bout.

A côté de ça, le jeu sais plutôt bien posé les atmosphères, a un sens de la mise en scène franchement sympa et une excellente utilisation de la musique, ce qui malheureusement reste gâché par tout le reste, soit... Presque son intégralité.

Alors voilà. To the Moon est un mauvais jeu, et n'a pas une bonne histoire. Il est émouvant si vous n'y faites pas gaffe, mais ayez votre cerveau en marche en y jouant et vous allez vite comprendre qu'on vous arnaque. Alors, un conseil : ne perdez pas votre temps dessus, sinon pour la musique.
« Modifié: dimanche 20 octobre 2013, 15:20:02 par un modérateur »

Hors ligne Vincerp

  • Sorcier Sheikah
  • ****
  • Messages: 7817
  • Ah, le nombre maximal de caractères pour ce texte
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #2 le: dimanche 20 octobre 2013, 18:04:00 »
J'approuve pleinement Rictus.
Ayant fait To the Moon il y a peu, je ne suis on ne peut plus d'accord.
J'irais même jusqu'à fermer les yeux sur le gameplay : on peut considérer l'"œuvre" comme une histoire racontée avec un média moins conventionnel pour ce qui est de ne faire que ça.
Mais le problème... C'est que justement, l'histoire est ridicule à souhait.
Le postulat de départ ne tient absolument pas debout, même pour un postulat fixé arbitrairement. L'histoire contient des incohérences colossales. Les PNJ font des choix tellement débiles qu'on pourrait se demander ce qu'ils ne font pas aux Darwin Awards ; et les deux points précédents empêchent toute personne sensée de ressentir de l'empathie pour les personnages (ce qui me semble être la principale raison d'être de l'histoire, pourtant). Il y a des tentatives d'humour pour trancher avec le reste (ça tombe bien, l'histoire est dramatique :roll: ), mais à côté de ces dernières, je qualifierais Wolf de génie. Le niveau d'écriture est pitoyable, on dirait une mauvaise fanfiction (j'espère que ce point vient de la traduction).
En bref, je me rappelais que ce jeu avait été encensé, et après l'avoir fait, je suis allé voir quelques critiques, et ceux le critiquant le plus violemment se contentent de ne pas encenser l'histoire (qui, comme l'a dit Rictus, est le point principal des adorateurs du jeu).
J'avouerais n’absolument pas comprendre.

Mais par contre, l'OST est tout simplement magnifique, donc vu sa durée de vie, le faire n'a pas été un mauvais moment, bien au contraire.



Sinon, puisqu'on est dans le bashing, il y a un autre jeu indépendant que je trouve étrangement trop overhypé (bon, moins que pour To the Moon, quand même) : Braid.
Sérieusement ? Pourquoi ce jeu est aussi encensé ?
OK, l'idée de gameplay est excellente, mais... ça s'arrête là et c'est tout.
Tous les éléments ne touchant pas aux énigmes sont redondants à souhait, et la seule exploitation poussée des énigmes est la recherche des étoiles... Qui est tout bonnement une faute colossale de game design (je ne vais pas les décrire pour ne pas spoil et parce que c'est un peu osef, mais osez les connaître et me dire que ça n'est pas stupide).
Apparemment, une énorme partie de personnes trouvent le jeu génial parce que l'argument "Hé regarde, je sais faire une métaphore !" semble primer sur tout, et euh... Je ne sais pas quoi dire tellement... Enfin bref.




Mais pour conclure, je préciserais que ça n'est pas parce que j'ai craché sur deux jeux indépendants que je ne les aime pas dans leurs ensemble, bien au contraire.
J'adore nombre de ces derniers (les jeux de la Team Meat, Terraria, Minecraft, Don't Starve, et j'en passe), mais j'ai la flemme de développer ce point immédiatement.

Hors ligne Liam

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4968
  • Rongeur Hostile
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #3 le: dimanche 20 octobre 2013, 19:50:46 »
J'approuve Brothers : A Tale of Two Sons dans la mesure où c'est pour moi aussi la belle surprise de cette année 2013 jusqu'à présent. Je vais essayer de ne pas trop m'étendre, mais grosso merdo... C'est une réussite sur les plans artistique et émotionnelle. La jouabilité est irréprochable. Le jeu pêche sur le plan technique. La version PC est mal optimisée. En définitive, 2-3h c'est trop court pour 15€, mais l'expérience en vaut la chandelle.

Ce sur quoi je voulais réagir, c'est clairement sur le cachet indé. Parce que dans le cas présent, le couple 505 Games/Starbreeze Studios, ce ne sont pas des petites boîtes, même si ce ne sont pas des mastodontes. En outre, quand l'équipe de développement comprend pas moins de 49 personnes, dont la plupart ont accouché de jeux comme PayDay, Syndicate, The Darkness ou les jeux Riddick... ben Brothers a beau avoir fait partie du Summer of Arcade 2013, je ne le considère pas comme un jeu indépendant, même s'il est crédité comme tel.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Un peu comme Trine 2 par exemple, qui était de la même manière ma bonne surprise 2011. Outre le prix, le format de distribution et les éditeurs méconnus, il n'empêche que Frozenbyte, ça reste un gros studio finlandais avec des dizaines de développeurs. Et je ne vois pas en quoi il s'agit d'un jeu indépendant, vu que le système de production est le même, avec une équipe de développement, un éditeur, si ce n'est les moyens qui sont plus modestes si ce n'est adaptés aux ambitions du projet.

Pour moi, un jeu indépendant, ça reste une production dont le développeur est son propre éditeur (indépendant quoi...), c.a.d qui se charge lui-même des démarches de production, distribution et marketing. C'est le cas de beaucoup de jeux cités dans les post de Floax, Vincerp ou Rictus, mais clairement pas de ceux cités dans le mien.

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14139
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #4 le: mardi 22 octobre 2013, 09:59:18 »
@Rictus : Je n'ai pas lu ton avis sur To The Moon, parce que j'espère encore le faire, et que je préfère me faire un avis propre en le faisant moi-même, mais je ne manquerai pas de réagir quand ce sera fait.  :^^:

 

Sinon, puisqu'on est dans le bashing, il y a un autre jeu indépendant que je trouve étrangement trop overhypé (bon, moins que pour To the Moon, quand même) : Braid.
Sérieusement ? Pourquoi ce jeu est aussi encensé ?
OK, l'idée de gameplay est excellente, mais... ça s'arrête là et c'est tout.
Tous les éléments ne touchant pas aux énigmes sont redondants à souhait, et la seule exploitation poussée des énigmes est la recherche des étoiles... Qui est tout bonnement une faute colossale de game design (je ne vais pas les décrire pour ne pas spoil et parce que c'est un peu osef, mais osez les connaître et me dire que ça n'est pas stupide).
Apparemment, une énorme partie de personnes trouvent le jeu génial parce que l'argument "Hé regarde, je sais faire une métaphore !" semble primer sur tout, et euh... Je ne sais pas quoi dire tellement... Enfin bref.

J'adore nombre de ces derniers (les jeux de la Team Meat, Terraria, Minecraft, Don't Starve, et j'en passe), mais j'ai la flemme de développer ce point immédiatement.

Marrant, les jeux indés que tu cites, ce sont justement ceux que je trouve insupportables. u_u Alors que je trouve au contraire Braid extraordinaire. Pas pour son scénario (même si ça reste intéressant), mais tout simplement pour son gameplay parfait, original, varié et son esthétique travaillée et empreinte de mélancolie.

Tous les éléments ne touchant pas aux énigmes sont redondants ? Mais qu'y-a-t-il donc à part des énigmes ? Du texte à lire et ... c'est tout. Ah ouais, et le boss à affronter trois fois en tout, ça va c'est pas la mort. Parce que sinon c'est cinq chapitres complets avec chaque fois un pouvoir différent et aux propriétés originales, et une remarquable démonstration de game design : on apprend à maitriser le pouvoir d'une manière totalement fluide, d'abord avec les usages évidents, puis des choses plus complexes. Et tout est naturel. Ensuite, je ne suis pas d'accord pour le challenge, j'ai trouvé le jeu vraiment difficile, et n'entrons pas dans un débat sur nos intellects respectifs, mais bon le niveau est quand même plus relevé qu'un Zelda déjà. Ensuite, des énigmes comme celle du premier monde qui demande au joueur d'utiliser une pièce de puzzle comme plate-forme pour accéder à une autre pièce, bah c'est inventif, c'est difficile à résoudre et quand on y pense, on se dit que c'est génial. Et globalement le niveau reste relevé, surtout avec les pouvoirs de la fin.

Bref, un vrai travail sur l'ambiance, une animation à tomber, un gameplay original et qui fonctionne : c'est un super jeu. v.v

@Weekly : Je comprends ce que tu veux dire. Maintenant, 'faut-il forcément être une pme de deux employés pour revendiquer ce titre de jeu "indépendant" ? Désormais, c'est plus un label, comme on parle, par opposition de jeux AAA, et ceux-ci ne sont pas forcément développés par les plus grosses boites (on disait par exemple de Remember Me que c'en était un, et il est développé par un "petit" studio français). C'est plutôt l'ambition du titre, ainsi que son style de jeu qui désormais me semble pertinent pour en juger. (même si avec ce genre de raisonnements, New Super Mario Bros devient un jeu indé)

Enfin, mes idées sont quelque peu confuses, mais grosso modo, les jeux de moins de cinq heures, un peu poético-mystiques aux gameplay atypiques ou basés sur un gimmick original, c'est plus ou moins comme ça qu'on se représente un jeu indé aujourd'hui, et Brothers rentre totalement dans le moule. Et si Starbreeze compte 50 employés, rien ne dit qu'ils travaillèrent tous dessus, c'est très courant dans les grosses boites (comme Ubi ou Nintendo) de monter une petite équipe de max dix personnes pour produire des jeux à plus petits budgets.

Hors ligne BSK

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2293
  • Le Terrible
    • Voir le profil
    • Youtube - BSK
Le topic indé
« Réponse #5 le: mardi 22 octobre 2013, 15:44:41 »
Je tiens à préciser qu'on parle de jeu indépendant quand les développeurs ne passent pas par un éditeur pour qu'il soit publié.
On se retrouve souvent avec des petites teams simplement parce que ça rime généralement avec petit budget, et donc pas de quoi se payer un éditeur.
Cependant, la définition devient de plus en plus ambiguë, puisque des jeux comme Super House of Dead Ninjas ou Serious Sam sont classés en tant qu'indépendants mais sont en réalité publiés par un éditeur (respectivement par Adult Swim Games et Devolver Digital).
On notera que la team de Serious Sam est loin d'être réduite à une poignée de personnes, malgré le "statut" d'indépendant.
On peut aussi citer Alan Wake, considéré comme AAA, mais dont le portage PC est techniquement un jeu indépendant, puisqu'il a été publié directement par les développeurs, à savoir Remedy Entertainment.
On pourrait même mettre Skyrim dans cette catégorie, édité et développé par Bethesda, idem pour les jeux Blizzard.

Alors, où tracer la ligne ?
Se baser sur le nombre de ventes ? Super Meat Boy et Minecraft ne seraient donc plus indé.
Se baser sur la taille de la team ? La plupart des jeux rétros sont alors indés.

Finalement c'est un label parfaitement arbitraire.
Est-ce réellement pertinent d'en faire un genre à part entière ?

Et pour rester dans l'esprit de ce topic, je vais vous causer pour la trouzmillième fois de Serious Sam.


YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

On parlera ici principalement de Serious Sam : The First Encounter et Serious Sam : The Second Encounter (et leurs remakes HD respectifs).

Waza, les FPS c'est nul, clone de Call of Duty, caca, trop de FPS dans cette gen, han.

Quitte à le qualifier de clone, je dirais plutôt un clone de Doom, avec plus de punch, à savoir des monstres moches (comme ça on sait qu'ils sont méchants) à foison, et des armes débilement puissantes et joussives pour les tuer, et des secrets, très important ça, les secrets.
Et des énigmes, sisi, un tout petit peu, souvent à base d'aller-retour, mais c'est pas comme ça qu'on rend un jeu moins linéaire ?

Le gameplay est très simple : bouger, tirer.
Gestion du recul ? Dispersion ? Régénération ? Inventaire limité ?
Nope. Y'a une raison pour laquelle Mario Kart c'est pas pareil que Gran Turismo, et ça empêche pas les deux d'être des bons jeux.

On en arrive à la conclusion suivante : Le gameplay typé arcade, simpliste, mais responsif et précis, n'est pas un défaut, mais un choix de game design (han l'argument en mousse), tout comme certains RPGs se jouent au tour par tour alors qu'on a inventé le temps réel depuis belle lurette.

Pourquoi Serious Sam c'est mieux que Duke Nukem ou Doom ? (ou -surtout- votre FPS moderne favori)
Attention, Doom c'est bien, je dis juste pourquoi je préfère SS !

Dans un premier temps pour une question de variété, qui est une notion très importante dans ce jeu. Avoir plein d'ennemis, c'est bien, mais on veut pas des ennemis qui servent à rien, dans le genre "Voilà, ça c'est un monstre moche, et ça c'est le même en plus gros, ça fait deux monstres différents, hein ?" Nan.
Chaque bestiole belliqueuse a ses caractéristiques, particulières, même celles qui se ressemblent au niveau de l'apparence : Un biomécanoïde mineur ne doit surtout pas être approché de la même manière qu'un biomécanoïde majeur, sous peine d'écran tout rouge et de bruitage viril façon 90's.
On se retrouve alors avec une trentaine d'ennemis dès le premier épisode (oui, c'est beaucoup, comparez), qui apportent chacun (à une exception près, de mémoire) une nouvelle méthode d'approche.
Inutile de préciser que leurs apparences sont elles aussi variées (un peu moins que les comportements) pour éviter d'avoir l'impression de jouer à WoW.

Les armes sont elles aussi nombreuses et toutes différentes (en dehors du Tompson et du Minigun, qui ne sont différents qu'en matière de gestion de munition), et chaque arme s'avérera plus ou moins efficace (en terme d'approche, pas de dégats façon Pokémon) pour appréhender tel ou tel ennemi.
On aura tendance à choisir un fusil laser ou un lance-roquette pour des biomecs, tandis qu'un fusil de chasse serait du suicide, tandis que ce dernier serait fort utile contre un taureau-garou ou un autre joueur.
En bonus, on a jamais l'impression de monotonie qu'on retrouve dans beaucoup de FPS modernes, où, finalement toutes les armes se ressemblent. Je trouve plus amusant d'avoir 14 armes bien distinguées que 300 armes avec 50 fusils d'assauts, 50 SMGs, 50 snipers, 50 fusils à dispersion, où finalement peu de paramètres changent, qui sont primordiaux pour une performance optimale, certes, mais laissent une amère impression de monotonie.

Cette diversité est répercutée sur le gameplay, qui au lieu de se baser sur un système de couverture chiant, joue sur la compréhension des ennemis, l'anticipation, l'esquive, le contre (par exemple contrer des roquettes en tirant dessus, ou contrer un assaut avec le léger stun que peu engendrer un tir), et même le son (chaque changement d'état d'une ennemi est symbolisé par un son particulier, ce qui rend un jeu d'apparence très bourrin intéressant dans des phases plus "planquées").

Variété des environnements et musiques ? Pas dans le 1 et le 3, dans les autres, oui.

Yeah ! On a déjà un jeu super varié avec un gameplay monotouche, c'est quand même la classe, non ?

Avec ça, on ajoute la gestion des munitions, qui oblige à fouiner un peu et être attentif à ce qui vous entoure (pour pas se retrouver contre un golem de lave avec son couteau), la gestion de la vie et de l'armure (non, tu restes pas 3 secondes à couvert pour continuer, tu flippes ta race en cherchant désespérément une fiole de soin et un bout d'armure), ce qui incite notamment à la recherche de secrets.

YEAH, C'EST TROP COOL LES SECRETS !
C'est quelque chose qui a tendance à être de moins en moins présent dans le jeu-vidéo (quoique, ça revient un peu ces temps-ci), et je dois dire que c'est mon péché mignon.
Ils peuvent se présenter sous plusieurs formes : Armes, munitions, santé, armure, power up, ou juste truc marrant, ou encore un piège salaud qui va vous pourrir 50 points de vie alors que vous veniez d'en récupérer 10, tout fier d'avoir trouvé une fiole cachée.
La plupart rendront votre progression plus aisée, et compte-tenu de la difficulté du jeu, il est fort conseillé de flairer un peu tous les coins si vous voulez continuer d'avancer, ce qui apporte une dimension d'exploration à un jeu qui, en apparence, n'aurait rien à voir avec ça. Et moi j'adore l'exploration.

Et maintenant, quelques bonus pour rendre le jeu encore plus cool :

Du scoring en fonction des ennemis tués, secrets trouvés, temps passé, sauvegardes effectuées, et de la difficulté (yeah !).
Du multijoueur en coopération ou deathmatch jusqu'à 16 joueurs. (yeaah !)
Des grands espaces, pas que du couloir. (yeaaah !)
De l'humour stupide. (yeaaaah !)
Des phases de plate-forme. (yeah ?)
Et grosses armes qui poutrent des gros ennemis. (yeaaaaa !)
Des gros boss, genre super gros. (yeaaaaaah !)
Le doubleur de Bruce Willis en VF. (what ?)

Et dire que je crachais sur le côté pavéiste, j'ai même surement oublié des trucs.
« Modifié: mardi 22 octobre 2013, 16:48:21 par BSK »

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9670
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #6 le: mardi 22 octobre 2013, 16:43:13 »
Citer
Sinon, puisqu'on est dans le bashing, il y a un autre jeu indépendant que je trouve étrangement trop overhypé (bon, moins que pour To the Moon, quand même) : Braid.
Sérieusement ? Pourquoi ce jeu est aussi encensé ?

Je dirais tout simplement qu'esthétiquement ce jeu est une bombe. A une époque où les meilleurs jeux du genre sont NSMB ou DKCR, retrouver un jeu aussi beau et poétique, ça tient du miracle, d'autant plus quand ça a été fait par un seul gars. Braid c'est un peu le symbole du rêve de l'époque qui veut qu'on peux faire un bon jeu tout seul dans son garage, ce qui est bien évidemment devenu impossible dans les jeux d'éditeurs.
Même si je suis bien d'accord pour dire que ce jeu a de vrais défauts, rien que son gameplay original et son esthétisme en font un incontournable.

BSK :
Belle présentation de cette série de fou qu'est Serious Sam mais :

Citer
Pourquoi Serious Sam c'est mieux que Duke Nukem ou Doom ?

Pourquoi cette obsession de descendre Doom :( Tout le monde va croire que Doom et Duke Nukem c'est tout pourri maintenant.
Surtout que tout ce que tu cites, que ce soit la gestion des munitions, les armes, les secrets, l'ingéniosité des niveaux, les différentes méthodes d'approche, tout ça se retrouve déjà dans Doom (ce dernier ayant pour lui une ambiance et une musique qui enculent SS sans soucis).
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne BSK

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2293
  • Le Terrible
    • Voir le profil
    • Youtube - BSK
Le topic indé
« Réponse #7 le: mardi 22 octobre 2013, 16:46:14 »
BSK :
Belle présentation de cette série de fou qu'est Serious Sam mais :

Citer
Pourquoi Serious Sam c'est mieux que Duke Nukem ou Doom ?

Pourquoi cette obsession de descendre Doom :( Tout le monde va croire que Doom et Duke Nukem c'est tout pourri maintenant.
Surtout que tout ce que tu cites, que ce soit la gestion des munitions, les armes, les secrets, l'ingéniosité des niveaux, les différentes méthodes d'approche, tout ça se retrouve déjà dans Doom (ce dernier ayant pour lui une ambiance et une musique qui enculent SS sans soucis).

Cette ligne était pas à prendre au sérieux, Doom est un excellent jeu, et je suppose que c'est pareil pour DN (pas testé), c'était surtout pour les gens qui continuent encore à ce jour (j'en connais) de qualifier SS de sous-Doom.

Hors ligne Zelink

  • 𝑭𝒆𝒍𝒊𝒔 𝒔𝒊𝒍𝒗𝒆𝒔𝒕𝒓𝒊𝒔 𝒄𝒂𝒕𝒖𝒔
  • Priant de Nayru
  • Chercheur en Korogus
  • *****
  • Messages: 1019
  • Woah.
    • Code ami 3DS 4399-2013-1500

    • Code ami Wii U zelink2

    • Milk_Bars
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #8 le: jeudi 06 février 2014, 18:38:31 »
Et voila je viens de finir Limbo :).

Ce jeu a vraiment une ambiance particulière mais surtout particulièrement prenante.
Limbo est glauque et assez malsain :sweat:.
Attention le jeu même si il est en noir et blanc est très gore,particulièrement les morts du héros qui est un petit garçon(embroché sur un arbre,découper par une scie :frappé:).
Il n'y a quasiment pas de musique,mais les bruitages très bien fait donnent une ambiance vraiment singulière au jeu.
Je l'ai vraiment adoré,le seul point négatif c'est qu'il est un peu cher vu la durée de vie(vu que je l'ai pris sur vita j'ai payé 10 euros les 4 heures de jeu).
Evecho : immense merci pour cet avatar de rêve. <3


(Mes signatures d’Awards [2017] : 1re, 2e et 3e.)

Hors ligne Liam

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4968
  • Rongeur Hostile
    • Voir le profil
Le Topic Indé
« Réponse #9 le: vendredi 21 août 2015, 19:53:53 »
Petit déterrage de topic pour présenter une sélection des sorties indés à venir, qui me paraissent intéressantes à surveiller. J'avoue que je n'ai pas trop pris le temps de jouer à ce genre de titres ces derniers mois (stage, fin d'études, etc.), et j'ai de ce fait pas mal d'attentes pour cette fin d'année et au-delà.


Développeur : Tequila Works
Plateforme : PS4
Sortie : 2015
Genre(s) : Aventure | Monde Ouvert | Énigmes
Influence(s) : The Wind Waker





Développeur : Friend & Foe (anciens de la Team Ico)
Plateforme : PC | Consoles
Sortie : -
Genre(s) : Aventure | Monde Ouvert | Énigmes
Influence(s) : Journey | Ico





Développeur : Eneme Entertainment
Plateforme : PC | PS4
Sortie : 2016
Genre(s) : Action-RPG | Hack'n'Slash
Influence(s) : Dark Souls | Diablo





Développeur : D-Pad Studio
Plateforme : PC | Consoles
Sortie : 2015
Genre(s) : Plateforme | Action-Aventure
Influence(s) : MetroidVania | Cave Story | Zelda




Dans les titres plus connus, je testerai sûrement l'extension AfterBirth de The Binding of Isaac : Rebirth, prévue pour la fin de l'année. Et j'attends toujours du gameplay concernant Bloodstained: Ritual of the Night. Dans tous les cas, j'achèterai Trine 3 à la fin du mois lorsque mon stage sera terminé.

« Modifié: samedi 22 août 2015, 17:56:01 par un modérateur »

Hors ligne Bilberry

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5444
  • rero
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #10 le: dimanche 11 octobre 2015, 19:17:44 »
Je comptais en parler dans le sujet généraliste mais autant remonter ce topic :^^:


J'ai appris l'existence de ce point'n'click en passant sur GOG l'autre jour, je lance la bande annonce et je tombe sous le charme :


Filtre VHS non inclus dans le jeu, vous inquiétez pas.

(Des robots, des complots, le futur, toussa oui flemme d'écrire le synopsis tout est dans la vidéo de toute façon et si vous êtes pas capable de comprendre vous n'arriverez pas à jouer au jeu puisqu'il n'est dispo qu'en anglais).

J'ai vu qu'une démo était également disponible et après le 1er chapitre j'avais très envie de savoir la suite (faible que je suis). J'ai donc dérogé à mon principe de n'acheter que mes jeux démat' en solde en le prenant immédiatement (nb : le jeu est moins cher sur GOG que sur Steam). Truc chouette c'est que j'ai téléchargé la démo via Steam mais que j'ai pu reprendre ma sauvegarde sur ma version GOG, c bo la technologie.

Sur leur site les créateurs ne cachent pas qu'ils ont été inspirés par Snatcher, je n'ai pas encore eu l'occasion d'y jouer donc je ne saurais dire s'il s'agit d'un bel hommage mais j'ai trouvé le jeu sympathique. L'histoire reste prévisible et les énigmes sont assez faciles (mais ça je m'en fous à la limite, je déteste les énigmes à la con) mais je me suis très vite attachée aux personnages et j'ai trouvé l'écriture plaisante (et la bande son c'est trop mon esthétique). Je dis que l'histoire est prévisible parce qu'il est franchement simple de savoir quel rôle joue chaque personnage mais ça ne m'a pas empêchée d'être surprise à plusieurs reprises par la façon dont les révélations surviennent. J'ai d'ailleurs eu un gros moment "OH MERDE" vers la fin qui a réussi à faire battre très vite mon petit coeur. Bien la première fois que j'ai des sueurs froides dans un point'n'click haha. Bon faut dire que je suis très peureuse aussi...

Je suis tout de même un peu déçue par le manque d'envergure de l'histoire. On sent qu'il y a un univers assez riche derrière et on ne demande qu'à l'explorer mais non. Et la fin m'a laissée sur ma faim (ha). Je ne spoilerai pas mais elle est un peu facile et il y aurait eu moyen de proposer 1-2 chapitres en plus pour conclure de façon plus satisfaisante tout ça. J'ai presque l'impression que les développeurs se sont laissés une marge pour caser une suite mais je ne voudrais pas me faire trop d'espoir :(

L'autre critique que j'ai à faire porte sur le choix de la police d'écriture. Je comprends que c'est pour coller à l'ambiance retro mais les gros pixels ça fatigue à la longue. En parlant de lecture, les créateurs annoncent 10h de lecture. J'ai pas accès à mon temps de jeu mais je pense être bien en dessous alors que j'ai cliqué un peu partout. Je suis plutôt bonne lectrice après donc peut-être que le lecteur moyen prendre effectivement 10h pour tout lire. Ou peut-être qu'il y a des passages à choix multiples que j'ai raté.

Bon dis comme ça je vends pas très bien le jeu mais j'ai vraiment passé un bon moment dessus ! Tellement bon que j'aimerais en avoir encore plus en fait. D'ailleurs le jeu offre un casting assez varié au niveau des identités sexuelles de chaque personnage (bah ouais c'est le futur que diable), et permet même au joueur de choisir ses pronoms (dont le fameux they). C'est présenté de façon très naturelle et ça fait plaisir à voir.

Bref. Je ne peux que vous encourager à tester la démo pour vous faire une idée. Et si ça vous plaît mettez-le dans votre wishlist pour le choper en réduction plus tard :p
« Modifié: dimanche 11 octobre 2015, 20:50:17 par Bilberry »

Hors ligne Brume-Ondeblois

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1656
  • Souriez, rien n'est sous contrôle.
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #11 le: samedi 24 octobre 2015, 13:08:05 »
Il y a 6 fins à read only memories Bill, perso je n'en ai vu que trois, et j'ai une flemme immense de relancer le jeu pour voir les autres.

Alors certes les trois fins que j'ai vu sont trois nuances de la même fin, mais je pense qu'il me manque des éléments importants à trouver (Concernant Hayden notamment ).

Comme toi je  l'ai acheté illico presto après avoir vu la bande annonce sur GOG vu que je suis un gros fan des ambiances SF/cyberpunk style technobabylon ( autre excellent P&C).

Et contrairement à toi j'ai trouvé l'histoire satisfaisante avec une bonne inclusion de ces thématiques d'acceptation de l'autre et de mutation rapide de la société ( y'a pas un seul couple hétéro dans ce truc en fait  :^^': ).
Merci Alice Lee pour la sign
Sing to me of a time long past
A Time when men answered to power alone
Ruled by steel, Steeped in darkness
Sing of an Age called Xytegenia.

Hors ligne Bilberry

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5444
  • rero
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #12 le: samedi 24 octobre 2015, 15:30:51 »
Je parle surtout d'une certaine fin :

(Cliquez pour afficher/cacher)

J'ai eu l'occasion de discuter vite fait avec les créateurs via twitter et ils ont confirmés qu'ils avaient d'autres projets en tête pour ROM. Suite, patch, histoire se passant dans le même univers ? On verra. En tout cas ils ont annoncé qu'un patch allait bientôt sortir et qu'il rajouterait, entre autre, un personnage faisant le lien avec un autre jeu se passant dans le même univers.

Et comme le compte youtube des créateurs a été mis à jour je vous passe l'intro B)



D'ailleurs faudra m'expliquer
(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Brume-Ondeblois

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1656
  • Souriez, rien n'est sous contrôle.
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #13 le: samedi 24 octobre 2015, 15:44:20 »
bil' :
(Cliquez pour afficher/cacher)

Oh si ca intéresse quelqu'un j'ai fait une critique sur sc dessus quand c'est sorti, sans spoil majeur ( juste l'intro quoi ) ça résumera bien mon avis.
http://www.senscritique.com/jeuvideo/Read_Only_Memories/critique/70044379
Merci Alice Lee pour la sign
Sing to me of a time long past
A Time when men answered to power alone
Ruled by steel, Steeped in darkness
Sing of an Age called Xytegenia.

Hors ligne Bilberry

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5444
  • rero
    • Voir le profil
Le topic indé
« Réponse #14 le: mardi 24 novembre 2015, 23:21:55 »
J'ai vu personne en parler par ici mais il y a Indivisible qui a l'air cool :



Toutes les infos sur le projet sont sur la page Indiegogo (avec une démo en plus pour ordinateurs et PS4), malheureusement il risque de tomber à l'eau, entraînant le studio dans sa chute. En gros c'est tout ou rien, s'ils n'arrivent pas à accumuler la somme demandée, tout le monde sera remboursé et basta :v Faut dire que l'objectif est énorme pour un tel studio, ils ont certes développé Skull Girls qui a eu son succès mais c'est pas des stars non plus. Au départ j'étais sceptique mais en testant la démo qu'ils ont mis sur pied en 3 mois avec leurs propres sous j'ai envie de croire en leur bonne foi et capacité.

(je dois quand même avouer que fixer la contrepartie permettant de débloquer une copie démat à 30$ c'est chaud)