Auteur Sujet: Fiche des impressions de chaque Zelda  (Lu 53114 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Théodore

  • Bébé Tikwi
  • *
  • Messages: 10
    • Voir le profil
Fiche des impressions de chaque Zelda
« Réponse #75 le: vendredi 30 septembre 2016, 21:08:33 »
Ocarina Of Time (version 3DS)

Pour moi aussi, premier Zelda mais... plus tard que ça sortit sur N64 ! Je crois que c'était lorsque j'étais en 4ème, donc en 2014 environ. Je n'avais jamais entendu parler de The Legend Of Zelda avant et me contentait de Super Mario. en réalité la première fois que je l'ai eu dans les mains, c'est lorsque le père de ma meilleure amie me l'avait prêté. Ma meilleure amie m'avait montrer la cinématique de début qu'elle trouvait "trop classe" et on a commencé le premier donjon ensemble pour voir. Je ne sais plus pourquoi ni comment, mais on me l'avait prêté par la suite et j'avais tout de suite accroché. J'avais bien avancé mais j'ai du malheureusement le rendre (après avoir aidé le père en question bloqué aha), mais très vite après j'ai voulu l'acheté avec mon argent de Noël. Après je l'ai bien avancé, presque finit (mais le boss de fin me faisait peur, et oui je suis une flippette). Maintenant j'ai toujours ma première partie sur ce jeu, avec le boss de fin toujours pas fait, car j'essaye de faire le jeu à 100% avant de m'attaquer enfin à ce boss final. Sinon j'ai déjà finis le jeu mais pas à 100%. En tout cas, j'ai adoré ce jeu et il m'a fait aimé cette série !


Majora's Mask (Version 3DS)

Dès que j'ai vu sa bande-annonce à la télé j'ai voulu l'acheter et je n'avais aucune idée que c'était une réédition ! L'histoire des masques tout ça... ça m'avait trop donné envie d'essayer ! J'ai donc couru à la Fnac après mon argent de Noël (l'année d'après OOT, du coup en 2015). Malheureusement je n'ai pas trop aimé ce Zelda et je ne l'ai jamais finit... la raison ? L'oppression du temps qui file. Je déteste être chronométré et devoir tout perdre (sauf les rubis quand on les place à la banque) pour recommencer, j'aime pas ça. Ça m'oblige à faire presque toute une zone en seulement 3 jours du jeu ! Dans un Zelda, j'aime bien m'éparpiller à farfouiner un peu partout et je peux prendre très longtemps pour une zone juste parce que je veux réussir un truc que j'ai vu là-bas. La limite de temps m'a donc bloqué et j'ai moitié abandonné, mais je devrais m'y remettre un jour... peut-être.


A Link Between World

Là aussi j'avais trop aimé sa bande-annonce et j'ai tout de suite voulu l'acheter ! Pouvoir rentré dans les murs, la classe non ? Je l'ai acheté peu après sa sortie, soit en fin 2013 (je ne sais plus si c'était Octobre, ou Décembre/Janvier) et y est joué très rapidement. Assez simple en apparence je l'ai finalement trouvé plus difficile (un tit' gorneau me faisait défaut et je n'arrivais pas à tout rassemblés). Je n'ai jamais finit ce boss après plusieurs essaie infructueux et un moment à vide sans Zelda. J'ai été un peu déçu mais j'aime tout de même beaucoup ce jeu et je me souviens encore de mon ébahissement devant l'annonce !

Hors ligne Fenrin

  • Retrogameuse puriste nostalgique
  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 333
  • Bleus les Zoras.
    • Code ami 3DS 1865-5154-0084

    • SW-5654-2710-8028
    • Voir le profil
Fiche des impressions de chaque Zelda
« Réponse #76 le: samedi 15 septembre 2018, 17:41:58 »
Twilight Princess (sur Wii) (+ HD sur WiiU)

Twilight Princess est mon premier Zelda (le premier auquel j’ai joué, en tout cas). Donc ça date. C’est mon grand frère (fan de la saga) qui avait acheté le jeu sur Wii. Ce n’était pas au moment de sa sortie, ça a été plus tard (2008 / début 2009 je dirais). Il me l’avait donc fait essayer. A l’époque, je ne m’intéressais pas plus que ça à Zelda. Je n’avais donc pas de première impression particulière sur TP avant de le découvrir et j’y ai joué assez distraitement. Je n’ai même pas terminé le jeu à ce moment-là. Par contre, je me souviens que je n’aimais pas les graphismes réalistes à l’époque (quelle idiote) donc je n’appréciais pas trop les graphismes du jeu.
C’est lorsque j’ai redécouvert Zelda et que je m’y suis réellement intéressée (merci BOTW) que j’ai regardé un Let’s Play de Twilight Princess et que j’ai aussi refait le jeu sur émulateur.

J’ai aimé l’ambiance sombre et mélancolique qui se dégage de cet opus. Le final est épic : 1- C’est la première fois que tu pénètres dans le château d’Hyrule, si l’on omet les deux fois où tu es passé très rapidement, par les cachots et sous ta forme de loup qui plus est. 2- C’est la première fois que l’on est réellement face à Ganondorf (auparavant, on le voit juste une fois une cinématique qui montre un évènement où l’on n’était pas présent) alors que même dans un OoT ou dans un WW (si je ne me trompe pas pour ce dernier), on croise Ganondorf avant le combat final. 3- La musique du château d’Hyrule qui va crescendo au fur et à mesure de notre progression dans ledit château.
J’ai aimé le fait que la transformation en loup soit au début une malédiction puis ensuite devienne une fois. Et il y a pas mal de moments marquants dans ce Zelda comme le combat à mort sur le pont d’Ordinn.

Majora’s Mask (sur Nintendo 3DS)

J’avais regardé jouer mon grand frère sur la version Nintendo 64 lorsque j’étais petite. Et à l’époque, le jeu m’a fait peur.
Encore une fois, lorsque je me suis réintéressée à Zelda, j’ai téléchargé le jeu sur émulateur mais je n’osais pas y jouer, bien que l’on me disait du bien de cet épisode de la série. Puis je suis tombée sur la version 3DS du jeu. Je me suis dit que c’était l’occasion, j’ai acheté le jeu et j’y ai joué.

Au début, je me rappelle m’être fait la réflexion que l’introduction est très rapide : Link dépressif, agression par Skull Kid, monde parallèle qui ressemble à Hyrule mais qui n’est pas Hyrule, ce monde va être détruit dans trois jours et il faut le sauver. Le tout dans les toutes premières minutes de jeu. Contrairement à un OoT, l’univers ne sous pas réellement présenté mais plus imposé. Mais n’est pas un défaut : cela accentue le côté « héros solitaire » de Link.

Ce Zelda une des OST les plus badantes tout Zelda confondus. Et il faut avouer qu’elles aident bien à retranscrire l’ambiance si particulière du jeu : onirique et stressante, et même cauchemardesque. L’oppression permanente qui pèse sur le joueur et le rapport des personnages avec l’imminence de la mort sont des thèmes étrangement sombres et matures pour un jeu Nintendo, notamment pour un Zelda. L’évolution de Link est certes moins marquante que dans un OoT (puisqu’il a déjà plus ou moins atteint son apogée narratif dans ledit OoT) mais elle est tout de même présente, elle est juste plus subtile.
Et Majora’s Mask, comme beaucoup de Zelda, est un petit trésor de gameplay avec les masques, les transformations en Mojo, Goron, Zora, le compte à rebours et les retours dans le passé. D’ailleurs, le fait de devoir constamment jouer le Chant du Temps pour éviter le game over fatidique accentue encore le côté « héros solitaire » de Link.

Skyward Sword

J’ai découvert Skyward Sword lors d’un séjour en Irlande, les enfants de la famille d’accueil dans laquelle j’étais avaient ce jeu. Je l’ai donc commencé en anglais avant de l’acheter en français de retour en France.
Meilleures musiques tous Zelda confondus (avec peut-être celles de Majora’s Mask). Jeu qui apporte beaucoup à la mythologie Zelda. En plus, l’histoire est sympa bien que fan-service. Et la jauge d’endurance, les items, l’usure du bouclier… sont autant de bonnes idées qui donnent un côté RPG appréciable au jeu.
Et personnellement, contrairement à beaucoup, cela ne m’a pas dérangé de revisiter les zones. On les découvre à chaque fois sous un autre angle, et ça change du coup de visiter une fois chaque endroit et de les oublier par la suite. Alors oui, le jeu est linéaire mais quelle ligne ! (linéaire n’est pas synonyme de mauvais jeu)

En revanche, le vrai problème était effectivement les contrôles.

Breath of the Wild

C’est le Zelda qui a fait que je me suis réellement intéressée à la série. Pourtant, au début, je partais avec une mauvaise impression de ce jeu.
Le côté open world ne me disais rien qui vaille en fait. J’étais décidée à ne pas acheter le jeu la base. Puis un YouTubeur/streamer que je suis a fait un live présentation de BOTW peu après la sortie du jeu. Il présentait les mécaniques de gameplay du jeu : par exemple, il a montré le système des chevaux, il a fait quelques combats contre des monstres pour que l’on voit ce que ça donnait. Aucun spoil de l’histoire. C’est là que je me suis dit que le gameplay du jeu était en fait très riche et que je l’ai finalement acheté.

Et contrairement à ce que je redoutais au début, le côté open world est très bien géré : on a un grand sentiment de liberté et les interactions avec l’environnement sont nombreuses, logiques et bien pensées.  Les différents équipements avec chacun leurs propres caractéristiques, les différents types d'armes, le côté gestion de l'inventaire... tout cela donne au jeu un côté RPG bien sympa. Chaque peuple et chaque village a sa propre ambiance et sont cohérents. Le jeu est assez contemplatif, avec de belles musiques d'ambiance discrètes pour accompagner l'exploration ; et des musiques plus marquantes bien amenées lors des phases de combat, lorsque l'on arrive dans un village ou que l'on rencontre un PNJ important.
Le monde d'Hyrule lui même est "vivant" : encore une fois les interactions avec l'environnement, la météo (le chaud, le froid, la pluie, l'orage), le système jour/nuit qui est bien fait, les différents peuples...

J'ai par contre était légèrement déçue de la difficultés des boss principaux (les quatres Ombres et Ganon), sauf peut-être celle de la Foudre. Les quatre Ombres sont toutes plus ou moins identiques (on a l'impression d'affronter la même créature à chaque fois et il faut classiquement viser leur œil). Quant à Ganon, il était impressionnant sous sa forme d'araignée, mais il a fallu qui se prennent la moitié de sa vie dans sa gueule d'entrée de jeu. Et une fois sous sa forme de cochon, il se content d'attaquer bêtement devant lui sans bouger. Les quatre créatures divines se rushent en 2 min. (décevant aussi), sauf Vah'Naboris qui est un peu plus étrange et qui demande un peu plus de réflexion.

Une autre chose qui ne m'a pas plût dans le jeu, c'est le système des armes cassables. Alors, des armes qui s'usent, en soi, pourquoi pas ? Mais la durabilité des armes dans BOTW est tout simplement ridicule : il faut souvent plusieurs armes pour venir à bout de plus d'un seul ennemi. Et même face à un seul ennemi, il faut mieux que l'arme soit plutôt neuf. Il m'est souvent arrivé d'éviter des combats juste pour pouvoir garder quelques temps une arme qui me plaisait. Ca aurait été bien que la durabilité des armes soit plus élevée, et qu'au lieu qu'elles soient irrécupérables, on puisse les réparer.

Et dans la même veine, la lame purificatrice / la Master Sword en RTT et optionnelle pour battre Ganon (vaincre Ganon avec des armes lambda ? c'est possible !).
Et je ne parle pas des armes des Prodiges qui se cassent, alors qu'elles sont présentées comme des trésors sacrés pour les quatre peuples ; et que l'on peut refabriquer conte une arme et des ressources lambda. C'est comme si je cramais la Joconde,
et qu'on m'en refaisait une avec la même valeur historique contre un tableau d'un étudiant aux Beaux-Arts et trois tubes de gouaches.

Un autre point qui m'a déçue dans BOTW, c'est l'histoire, qui pâtit du fait que le jeu soit un monde ouvert. Bien qu'il soit rare d'avoir autant de narration dans un monde ouvert, je tiens tout de même à la souligner. Notamment, l'histoire manque de concret au niveau du présent, au temps où le joueur évolue (mais pas seulement).
« Modifié: dimanche 16 septembre 2018, 22:54:39 par Fenrin »
Fierté (meilleure rédac 2019) :
Encore merci à Aki pour l'avatar !

Hors ligne Neyrin.

  • 𝑪𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙 𝒄𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 462
  • Hm.
    • Voir le profil
Fiche des impressions de chaque Zelda
« Réponse #77 le: lundi 17 septembre 2018, 10:41:51 »
Twilight Princess GC, Wii et Wii U

Oups. Aurais-je laissé ici, par pure inadvertance, la perfection ?

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 451
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
Fiche des impressions de chaque Zelda
« Réponse #78 le: jeudi 12 novembre 2020, 20:53:48 »
Voici mes avis sur les Zelda que j'ai fait (je ne ferai pas de commentaire sur les musiques car elles sont TOUJOURS excellentes)  <3:

Ocarina of time 3D
J'ai commencé par ce Zelda tellement j'en avais entendu que du bien, et qu'on a dit de lui à l'époque que c'était le meilleur jeu de tous les temps. Et je n'ai pas été déçue.  Un épisode magnifique et incontournable <3
L'histoire: Excellente. On rentre tout de suite dedans, elle comporte plusieurs niveaux de lecture et est à la fois sombre, lumineuse, profonde et émouvante.
Le graphisme: Vu que c'est le remake, les graphismes ont été refaits, il sont plus beaux que sur Nintendo 64 tout en gardant une petite patte graphique qui rappelle ceux de la console d'origine de 1997. Seul point noir: le sang, qui a été censuré (merci @Duplucky qui l'a souligné).
Le gameplay: riche, varié, pas de bugs remarqué. La difficulté est correcte, les ennemis variés. Epona n'est pas facile à obtenir lors de la seconde course mais au bout de quelques essais, vous pouvez vous enfuir avec votre monture. Le gameplay avec la musique reste avec Majora's Mask toujours aussi bon et inégalé, quel plaisir de jouer de l'ocarina avec les touches de la console. Seul un des mini-jeu avec le chant des grenouilles reste compliqué à réussir car il faut connaître par cœur la "partition" (c'est qu'ils vont vite, ces fichus batraciens!)

Breath of the wild
J'y ai passé un temps monstrueux sur ce jeu. Une aventure hors-norme où le jeu te fais confiance, tu es libre, cours, nage, vole!!!  <3
L'histoire: Elle n'est pas au premier plan puisque ce qui compte ici c'est surtout le cadre qui fait de ce titre un épisode si particulier. Pas de linéarité. L'histoire se vit surtout à travers les récits des personnages que nous rencontrons et des souvenirs oubliés de Link. Zelda n'a jamais été aussi bien écrite: une princesse qui doute, qui a une responsabilité trop lourde sur ses épaules, et qui se crée une carapace, avant de finalement ouvrir son cœur. Les Prodiges sont eux-aussi attachants. Revali est peut-être un poil caricatural en héros prétentieux et c'est une tête à claques. Mais bon, c'est Revali.
Le graphisme: Rien à dire, Hyrule est magnifique, on a envie de parcourir tous ces paysages. Je crois même avoir vu un arc-en-ciel dans ma partie. Les villages dégagent tous des ambiances différentes et chaleureuses, avec un soin apporté aux moindres détails. Link lui-même est réussi en n'étant plus dans son habituelle tunique verte, mais dommage qu'il soit aussi stoïque.
Le gameplay: Toutes les touches de la Switch sont bien utilisées, il y a tant à faire. Les fonctionnalités de la tablette Sheikah qui nous accompagne du début à la fin offrent énormément de possibilités. On ne s'ennui pas entre les sanctuaires et les missions secondaires en plus des quêtes principales. Beaucoup n'ont pas aimé le coup des armes qui se brisent. C'est vrai que c'est frustrant, mais sinon ce serait trop facile. Le jeu ne manque pas de ressources et il y a toujours quelque chose à trouver à force d'explorer. La seule chose que je n'ai pas aimé, ce sont les sanctuaires basés sur des mécanismes: tout dépend de la manière dont tu tiens la console et le résultat (parce que tu ne vois plus l'écran de la console) se mesure au pifomètre jusqu'à ce que tu réussisses. Et certains jeux qui sont déjà à s’arracher les cheveux en vrai sont toujours aussi pénibles en version virtuelle. Le jeu est dur au début car on est dépouillé et faible, on part de rien, mais c'est surmontable. Bénies soient les sauvegardes automatiques, tu n'es pas pénalisé en cas de Game Over (et tu vas pas mal mourir au début). Et tous tes efforts seront au final récompensés pour te faciliter la vie dans ton aventure. Et le fait de pouvoir cuisiner pour regagner de la vie ou améliorer ses performances: quelle bonne idée!! Plus besoin de se stresser avec les flacons de fées ou de potions (c'est simple, y en a plus) quand on a la besace bien remplie avec de bons petits plats. Dommage que les ennemis restent redondants.
L'ambiance: Elle est vraiment calme, reposante, dans ce jeu qui invite à la contemplation. Sauf quand un ennemi apparaît (il faut bien un peu d'action). Il y a beaucoup de PNJ avec qui parler pour avoir des informations, faire du commerce ou déclencher des quêtes, et j'ai beaucoup ris dans ce jeu de certains dialogues ou situations. 
La musique: Beaucoup l'ont critiquée, mais j'ai toujours trouvée la musique bien à propos dans ce jeu. Elle se fait plus douce pour nous accompagner dans notre voyage. Quel bonheur la petite mélodie que l'on entend quand on se promène en galopant. Beaucoup moins sympathique et plus stressante par contre quand un gardien approche pour te massacrer. Mais les villages, les relais, les créatures divines et le château d'Hyrule ont des thèmes bien marqués et toujours aussi réussis.

Link's Awakening (Remake Switch)
L'histoire: Elle est atypique, pas de Royaume d'Hyrule à sauver, de Princesse Zelda à rencontrer, et c'est ce qui fait tout son charme. Elle paraît au début légère pour nous présenter un côté bien plus... non, non, j'en dis pas plus, vous verrez si vous l'avez pas encore fait!
Les graphismes: On retombe en enfance, où les personnages ressemblent à des personnages de dessin animé en pâte à modeler et évoluant dans des maquettes réussies et assez réalistes. L'ambiance est fun et agréable.
Le gameplay: Le jeu a une durée de vie assez courte mais offre beaucoup de contenus avec 8 donjons à explorer, c'est un bon Zelda. Pas convaincue en revanche par le donjon à faire soi-même avec Igor, on est limité et on ne fait que rassembler des bouts de salles déjà explorés et de manière totalement hétéroclite. J'aurai préféré la quête du photographe de la version DX qui aurait fait des scènes très drôles avec les nouveaux graphismes. Même problème avec les coquillages où il en faut beaucoup plus. J'ai fini par laisser tomber. D'autant plus que lorsque le détecteur se manifeste, on a beau creuser partout, pas de coquillage! C'est quoi cette blague? J'ai été frustrée que le coq volant ne vole pas au dessus des murs et reste bloqué sur des murs invisibles (mais ça c'est une déformation de BOTW). Certains passages sont difficiles comme le boss du temple du Sud, les deux derniers donjons au niveau des énigmes et une des phases du boss final, mais on finit par y arriver. En revanche j'ai pas aimé que les fées ne sortent pas automatiquement quand Link meurt, il faut le faire manuellement sinon c'est Game Over (chose que j'ai vu dans aucun autre épisode). L'objet le plus important du jeu étant finalement le baume magique de Monique La Lunatique contre rémunération. J'ai pas non plus réussi à avoir tous les quarts de coeurs, mais ça c'est du détail.
Cette version Switch n'est malheureusement pas épargnée de défauts techniques: pourquoi les portails qui s'affichent quand on bat le mini-boss et qui offrent un raccourci salutaire si on doit sortir du donjon et y revenir pour affronter le boss fonctionnent aussi mal? J'ai dû en redémarrant ma partie en cours m'y reprendre une dizaine de fois avant que ce fichu portail à l'entrée veuille bien me téléporter. J'espère que ça fonctionnait mieux sur la version d'origine de la Game Boy (oui je sais on dit le Game Boy mais moi j'ai toujours dit la Game Boy, fichtre!).

A Link to the past
Un épisode qui m'a malheureusement déçue et que j'ai abandonné à cause de sa difficulté astronomique et impitoyable. Pour éviter la répétition, je vous renvoie vers mon avis détaillé dans le topic dédié à ce jeu: https://forums.puissance-zelda.com/index.php/topic,9431.msg579830.html#msg579830
C'est vraiment dommage parce que au niveau histoire et graphismes, j'avais rien de négatif à dire dessus.

Zelda I
Evidemment jeu NES oblige, il est dur et on meurt 1500 fois. Mais je le trouve pourtant moins dur que ALTTP. Quand on a bien repéré le pattern des ennemis et qu'on est assez rapide, ça va on gère. Les phases d'énigmes ne sont pas des plus passionnantes et il faut vraiment juste savoir qu'il faut brûler tel buisson pour trouver une cave secrète bien cachée. Mais c'est le tout premier Zelda, on lui pardonne presque tout. Il est facile de se perdre et j'avoue, je suis pas du tout réglo puisque j'ai joué avec une carte sous le nez trouvée sur Internet et plus complète que celle du livret d'origine pour repérer les huit donjons dans ce fichu labyrinthe. Point négatif ne venant pas du jeu mais du support: le câble de la manette de la NES mini est beaucoup trop court et m'oblige à jouer trop près de l'écran,alors qu'il n'y a pas ce problème sur la SNES mini. Dommage. Mais je n'ai pas plus accroché que ça à ce titre, même s'il est culte. Et ces fichus chevaliers du 3ème donjon qu'on ne peut pas tuer de face m'ont finalement fait lâcher la manette. Finalement je ne suis pas faite pour les jeux rétros de l'ère 8 et 16 bits, préférant ce qui s'est fait après dans l'histoire des jeux Zelda.

Episodes en cours: Twilight Princess (version Wii) et Skyward Sword

Twilight Princess (version Wii) Avis incomplet
Où j'en suis actuellement: la mission d'escorte (entre la mine goron et le temple abyssal)
Bon début d'histoire et belle ambiance sombre (mais beaucoup moins que les Zelda sur N64), beaux graphismes en 3D, le personnage de Midona est particulièrement attachant, gameplay intéressant jouant sur les sens de l'animal, prise en main avec la Wii pas difficile. La phase de pêche n'est pas évidente au début quand on lance le jeu pour la première fois. Le fait qu'il faille retrouver 5 fragments de cœurs au lieu des 4 habituels est frustrant, surtout quand on meurt facilement comme moi sur des bêtises avec aussi peu de vie en début de partie (coucou les horribles phases de plateforme de la mine goron où j'ai fini 10 fois dans la lave). Mais la mission d'escorte, vraiment difficile, révèle un gros problème de la wiimote: l'utilisation des items ne passe que par le bouton B, vraiment compliqué quand on a été habituée dans les autres opus d'assigner 2 boutons aux items, voire 4 dans le cas de la version 3DS de OOT.

Skyward Sword Avis incomplet
Où j'en suis actuellement: Ghirahim en boss du 1er donjon
Une jolie histoire qui commence avec une ambiance particulière. Mais les graphismes flous gâchent le spectacle et avec la Wiimotion+, la prise en main est TRES difficile. Alors oui on manie l'épée exactement comme Link, mais certains passages sont vraiment durs si on ne fait exactement ce qu'il faut. Le manuel du jeu fournit le stric minimum, rien à voir avec celui de TP où on était bien guidés. Et l'antagoniste principal en boss du 1er donjon, c'est pas très équilibré. Autre point noir: les sauvegardes ne se font qu'à des check-point. Ils sont nombreux mais restent handicapant et frustrant, avec la crainte de perdre une partie de sa progression. Pour un jeu de 2011, je suis déçue, il est moins réussi comparé à TP sorti en 2006 sur la même console.
Un bon point tout de même sur les donjons: rien que le premier m'a agréablement surprise en cassant les habitudes prises sur les autres épisodes dans sa logique de résolution d'énigme. Je ne m'y attendais pas du tout, j'ai donc dû regarder la soluce, et j'ai aimé que le jeu me surprenne comme ça. J'espère avoir dans la suite de l'aventure d'autres bonnes surprises de ce genre, malgré les problèmes de maniabilité.
« Modifié: dimanche 29 novembre 2020, 18:42:37 par Morémuse »
Membre de l'Association de Protection des Cocottes Martyrisées. Quoique... elles arrivent très bien à se défendre toutes seules.

Zelda terminés: Ocarina of time, Breath of the wild, Link's Awakening
En cours: Twilight Princess / Commencés mais pas finis: Skyward Sword (les vrais savent pour Ghirahim)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr