Auteur Sujet: Aujourd'hui j'ai vu...  (Lu 206335 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5866
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #585 le: lundi 03 décembre 2012, 23:07:17 »
Je l'ai vu aussi, Les Cinq Légendes. 6/10 et je suis sévère, je m'attendais à mieux. :severe: Je n'exigeais pas un Jack Frost qui ponctue ses phrases d'un hee-ho, mais dans son traitement et sur un peu tous les points, je l'ai trouvé trop expéditif. Attention, c'est pas un mauvais film, mais... il est pas exceptionnel non plus.

En ce qui concerne Silent Hill : Revelations, c'est un 3/10 bien senti. Et je suis gentil. :mouais: C'est horrible de voir à quel point, après la prestation exceptionnelle de Christopher Gans, un producteur peut n'avoir strictement rien compris à une série de jeux vidéo et en tirer malgré tout un bon gros paquet de boudin bien dégueu. On débite des escalopes à deux euros la douzaine et on empile tous les clichés possibles du teenage horror movie (le jumpscare, le french kiss et autres), on s'accroche au synopsis du jeu d'origine d'une seule main et les yeux fermés, c'est une véritable torture. N'allez pas le voir. Sérieusement. Les deux ou trois passages pas trop mal tournés ne valent pas du tout le détour à eux seuls.

Par contre j'ai beaucoup aimé Looper. v.v
« Modifié: lundi 03 décembre 2012, 23:09:17 par un modérateur »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13689
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #586 le: mardi 04 décembre 2012, 02:11:15 »
C'est vraiment triste pour Silent Hill, le premier film était vraiment bon... Il fallait s'en douter que les rapaces avides de pognons allaient se jeter sur la licence pour mettre un terme prématuré à la saga cinématographique qui débutait bien. :/

Hors ligne Trictus McNatret

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1606
  • Bonjour, je vais te manger.
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #587 le: jeudi 06 décembre 2012, 11:38:47 »
Le 4ème épisode de la mythique trilo... ... ... Saga? Pirates des Caraïbes, "On stranger Tides" (Sur des mers plus ignorées en VF). Et, vous savez quoi? Curieusement, j'ai adoré.



Tout ceux qui me connaissent personnellement (donc, ici... Yuan) peuvent difficilement ne pas évoquer ma passion stup... fascinante pour les aventuriers des mers, et en particuliers les flibustiers des côtes est-américaines sous les XVIIème et XVIIIème siècle. Autrement dit, ces fameux pirates des Caraïbes qui ont naisance à tant de films.
Vous n'êtes pour la plupart (enfin je présume) pas troglodytes, et je suppose que Pirates des Caraïbes, c'est assez équivoque pour vous tous, que vous ayez ou non portés votre attention sur cette trilogie (ex-trilogie, en fait) qui fait tant parler d'elle. En ce qui me concerne, je l'ai découverte un peu tardivement... à la sortie du second opus, pour être précis, et cette première rencontre a eu un effet choc, me rendant fan de l'oeuvre de Verbinski.
Néanmoins, force m'est d'avouer qu'à la sortie d'On stranger tides, j'étais... Sceptique. Vraiment. Parce qu'il faut dire qu'à mes yeux, le meilleur des films de la première trilogie (ben ouais, ils vont faire comme pour Star Wars, deux triptyques) a toujours été le premier (oui, parfois j'ai des tendances puristes, pardonnez-moi). Et bien dorénavant, mon second favori sera le 4ème, ce qui ne manquera pas d'étonner tout ceux qui m'ont entendu baragouiner incessamment sur la fâcheuse habitude des studios hollywoodiens à prolonger des oeuvres qui n'en avaient pas besoin...

Mais voilà. Pirates des Caraïbes IVème du nom m'a vraiment électrisé. Et dans le bon sens du terme, sil vous plaît.
D'abord parce qu'être ENFIN débarrassé de ces deux niaiseux(oui, je sais, on dit niais, mais là, j'y ajoute le eux de morveux) qu'étaient Elisabeth et Will (techniquement, je ne spoil pas, ils sont pas dans le casting 8D), c'est VRAIMENT une bonne chose. Ok, leur histoire était touchante, et nya nya nya... N'empêche que ces deux-là étaient de loin les personnages que j'aimais le moins, pour ne pas dire qui m'énervaient le plus. Enfin débarrassé de cette histoire de coucherie dignes des feux les plus télévisualisées de l'amour, on prends d'autant plus de plaisir à retrouver Jack Sparrow, qui ne perd en rien de son charisme, pourtant déjà exploité par trois fois, et qui garde de son imprévisibilité. Et puis, surtout, cet opus-ci accorde plus d'importance à mon autre personnage coup de coeur, le grand Hector Barbossa, qui n'a pas failli à son rôle de bad-ass ricanant croqueurs de pommes (bon, je spoil, mais... il a pas le temps d'en manger dans On Stranger Tides ._.).

Donc voilà. Un épisode centré sur mes deux personnages préférés, lesquels, tout en restant fidèles à eux-même, continuent à se réinventer. L'humour est sauf, eux aussi, et j'ai jubilé de ces retrouvailles ma foi désopilante. D'autres fidèles ont fait leur retour, tel que Joshamee Gibbs, qui, lui aussi, se voit gagner en importance (et ça, c'est tant mieux, il a du potentiel, ce personnage), Teague Sparrow qui garde toute sa classe (merci Keith Richards!) et des nouveaux apportent un peu de chair fraîche. Pénélope Cruz, par exemple, qui renoue avec son amour pour l'âge classique, m'a pas mal plu en tant qu'Angelica, et malgré ce que je craignais, Barbe Noire, s'il s'éloigne beaucoup de son alter ego historique, fais un méchant très convaincant, caricatural et pourtant délectable à souhait. Scrum, enfin, voit mon p'tit Graham (oui, il est à moi, je l'ai acheté) faire une entrée discrète mais ma foi réussie dans la piraterie. Je ne m'attarderais pas en revanche sur Syrena et Swift, qui, heu... ouais, nan. Faut pas en parler.

Côté mise en scène, de très bonne chose, mélange habile de clin d'oeils et d'innovations, certaines m'ont agréablement surprise
(Cliquez pour afficher/cacher)
. Je m'attendais à ne pas apprécier les zombis, que j'imaginais indigne des mutants du Hollandais Volant, mais tout compte fait, ils passent pas trop mal.

Pour le scénario, j'en profite pour glisser un rapide synopsis : Jack et Gibbs, en quête de la Fontaine de Jouvence, se retrouvent embarqués l'un aux côtés du terrible Barbe Noire et de sa fille Angelica, l'autre recruté de force par Barbossa, devenu corsaire anglais et visiblement remonté contre Edward Blackbeard Teach. Quand les Espagnols, lancés eux aussi à la recherche de la Fontaine, s'en mêlent, un face-à-face explosif promet de pointer le bout de son nez...
Et bien moi, personnellement, ça me convainc. C'est simple, c'est efficace, y a un but, des personnages, les évènements se suivent bien, et on ressent toujours cette petite tension caractéristique des histoires de pirates, qui brisent et nouent leurs alliances au gré des statu-quo inconstants.

Donc, non, vraiment, je n'ai pas été déçu, au contraire, par le film Pirates des Caraïbes IV.

En ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10054
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #588 le: dimanche 09 décembre 2012, 17:53:09 »
Je réalise que je n'ai pas eu l'occasion de faire une vraie critique du dernier Batman de Nolan, donc on va y remédier parce que j'ai revu le film en Blu Ray dernièrement. Il y a quelques spoils, donc lecture à éviter aux quelques chanceux qui n'ont pas encore vu la pélloche.

The Dark Knight Rises - Christopher Nolan (2012)


Après le passable Batman Begins et le bon-sans-plus The Dark Knight (uniquement sauvé par la prestation de Ledger, il faut le dire), tout le monde attendait la conclusion épique de cette trilogie surestimée, mais il faut bien avouer qu'on en est extrêmement loin, Rises se révélant être le moins bon des films de Nolan.
L'histoire donc, 8 ans se sont déroulés depuis les événements du précédent opus, Bruce Wayne est définitivement hors service depuis qu'il est devenu à moitié handicapé (pourquoi, on se le demande encore), et c'est à ce moment là que le très machiavélique Bane réalise un plan au combien original, faire péter Gotham avec une bombe atomique.
Rien de neuf sous le soleil côté scénario donc, pour des films censés être plus "intelligents" que la moyenne, on se retrouve avec une histoire bas de plafond, à peine digne d'un film de super héros lambda, au thème sur-utilisé (le héros faible qui revient prendre sa revanche est un thème au combien classique dans les comics, et souvent mieux exploité) chose qu'essaye de cacher Nolan a travers une réalisation et une écriture dite "mature". Et c'est là que le bas blesse, l'écriture s'étirant en longueur via des dialogues interminables, des explications inutiles et ridicules (sur prés de 2h40, autant dire qu'on baille souvent). La réalisation, quant à elle, est plate et insipide, le réalisateur use et abuse de champs/contre champs à longue focale qui ne donnent aucune consistance au métrage, et je ne parle même pas des rares scènes d'action qui puent l'amateurisme, tant elles sont mal chorégraphiées et mal filmées. A ce titre, le combat final censé être épique entre les méchants et les policiers (qui ont quand même passés quelques mois dans les égouts, mais qui ressortent propres comme des sous neufs) est flagrant d'amateurisme.


Parlons en un peu des scènes d'actions, car elles manquent cruellement à l'appel. Un seul plan iconique sur 2h40 de métrage, c'est peu. Et au final, on ne voit que très rarement Batman dans le film, ce qui ma foi est un brin problématique quand celui ci est censé être le (super) héros du film. Et ce n'est clairement pas sa scène de baston vers 1h15 (!) qui prouvera le contraire, tant ce combat est mou et mal filmé. Avec 200 patates de budget, on essaye souvent de deviner où est parti l'argent, probablement dans le café et les beignets.
Côté casting on a du bon mais surtout du moins bon. Christian Bale semble n'en avoir rien à foutre de son rôle, et ça se ressent cruellement, il tire la même tête de malade pendant tout le film et n'est là que pour toucher son chèque. Pareil pour Gary Oldman qui semble déprimé de jouer dans une telle fumisterie. Que dire de Marion Cotillard, qui au delà de sa mort qui a fait le buzz (surement imputable au réalisateur, et non à l'actrice, d'ailleurs) ne semble pas impliquée plus que cela, le twist final se grillant assez vite et le dit twist étant d'ailleurs assez nul (la pauvre semble découvrir en même temps que nous qu'elle est la méchante).
Heureusement quelques acteurs remontent un peu le film du néant... du moins ce serait le cas si les personnages qu'ils campaient n'avaient pas été écrits par Kévin, 5 ans. Tom Hardy est comme souvent très convaincant, même sans arriver jusqu'à la cheville de Heath Ledger, il a une bonne dose de charisme. Le problème, c'est que comme dans Batman & Robin, il en est réduit à un rôle de sous fifre, et pire que tout, il se tape une mort anti-charismatique au possible, à comparer à celles de Darth Maul ou Boba Fett (oui, à ce point). Et que dire de l'excellent Michael Caine, dont le personnage (Alfred pour les intimes) est relégué au second plan pendant les 3/4 du métrage. L'ironie étant qu'il est l'élément central d'une des scènes les plus émouvante du film. Anne Hathaway quant à elle est peut être l'actrice la plus convaincante au milieu de ce tas de purin (j'aurais pas forcément parié la dessus avant de voir le film). Manque de bol pour elle son personnage est inutile, dommage car elle s'est beaucoup investie, contrairement à certains.


Techniquement parlant c'est pas vraiment jojo non plus. En plus d'être platement filmé, le film multiplie les ellipses temporelles extrêmement mal gérées, qui donnent un aspect très étrange à l'atmosphère générale. C'est de cette façon que la fameuse scène dans le puit ou le siège de Gotham semblent durer très peu de temps alors qu'elles sont censées se dérouler en 6 mois. Les différents changements de format (pour ceux qui ne savent pas, ce sont des changements entre le scope et l'IMAX qui sont censées rendre certaines des scènes plus impressionnantes, du au fait que l'IMAX est une définition 10x supérieur à la normale. Ce changement est caractérisé par l'apparition de bandes noires en haut et en bas de l'écran par intermittence, ce qui ma foi est assez désagréable) n'ont aucun sens, parfois interviennent au beau milieu d'une scène, soit ne servent à rien (sauf pour ceux qui rêvent de voir Alfred boire un café en IMAX).
Du reste, je pourrais aussi parler des incohérences et facilités de scénario, mais les citer serait trop long, je dirais juste que ce film est aussi incohérent dans son traitement que Prometheus (et bam, dans les dents !).

Bref pour conclure, réalisation plate, scénario moisi, film qui pète plus haut que son cul, personnages sous exploités, ennuyeux, voilà ce qui caractérise pour moi l'ultime opus de la trilogie Batman de Nolan, autant dire que ce dernier est extrêmement loin des chef d'oeuvres de Tim Burton, et plus loin encore de la série animée et ses dérivés (Mask of the Phantasm, Under the Red Hood). Je n'ai plus qu'un souhait maintenant, que le prochain réalisateur s'attaquant à l'homme chauve souris revienne aux fondamentaux qui font son charme, que Superman ne soit pas aussi massacré dans le prochain Man of Steel (ça me ferait vraiment chier, d'autant plus que Nolan est à la production) et que nom de Dieu, ils nous sortent la Justice League !

1/6, ça me semble être une note plus que correcte :^^:

« Modifié: dimanche 09 décembre 2012, 17:59:30 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Trictus McNatret

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1606
  • Bonjour, je vais te manger.
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #589 le: mardi 11 décembre 2012, 13:12:36 »
Waouh o_o Sérieusement, ça dégoûte. Je fais personnellement parti des grands fan de The Dark Knight, qui ont adoré le film, j'avais trouvé Batman Begins pas déplaisant, et j'attendais beaucoup du dernier film... Mais j'ai en effet reçu pas mal de critique négatif à son sujet qui me font penser qu'il vaut peut-être pas la peine. Surtout qu'au vu du prix d'un ciné par chez moi (presque 10 euros, même en tarif étudiant), ça me ferait mal de dépenser autant en période de disette pour être déçu. Du coup, je pense que je vais attendre qu'un pig... ami achète le DVD et me le montre, quitte à ne pouvoir donner mon avis avant longtemps.

Sinon, personellement, j'ai récemment tenté du Batman, moi aussi. Il paraît que ça fait toujours du bien de retrouver les bons vieux films de notre enfance... Je ne crois pas, non. Pas quand il s'agit du pire étron de la licence, le célèbre et ricané Batman&Robin.
Je ne me faisais pas d'illusion quand à la qualité du film, j'en avais des souvenirs pour l'avoir plus ou moins vu enfant, mais suite aux test du Joueur du Grenier sur le jeu tiré du film, puis à la critique de Nostalgia Critic, j'ai voulu tenter l'aventure, ne serait-ce que pour avoir un avis constructif et une opinion propre... Oublions la constructivité, oublions l'individualisation, et allons au but: j'ai trouvé Twilight plus intéressant, et, pardon aux fans, mais les déesses savent à quel point j'insupporte TOUT ce qui se rapporte au travail de Stephenie Meyers.


L'avis de recherche lancé après l'évasion du criminel hors des studios

Je pourrais passer des heures à me répandre en lamentations quand à l'horreur qu'est ce film, mais d'autres l'ont fait mieux que moi, aussi vais-je me contenter d'en résumer les principaux défauts...

Déjà, les acteurs jouent mal... TRES mal. En fait, on dirait qu'ils savaient que peu importe la qualité de leur jeu, ils toucheraient le gros chèque, et qu'ils avaient juste pas envie de faire d'effort. C'est bâclé de chez bâclé, personne n'a l'air d'y croire, personne n'a l'air de vouloir que le film soit bon. Les répliques ont des allures de blagues carambar, les regards et les expressions sonnent faux, on dirait une mauvaise série télévisée! Les scènes de combat et les cascades sont loin d'être dans l'esprit de Batman, on dirait de l'Austin Power, avec bruitage rigolo (arhum), combattants qui s'envolent quand on les frappe, les coups sont douteux, etc, etc... Bref, je crois que les films d'Astérix étaient plus réalistes.

Ensuite, le scénario est bourré d'incohérence, de trucs inexplicables par-ci par-là, l'univers de Batman et la personnalité des persos ont été violé à sec, tout particulièrement Poison Ivy, qui sert davantage à exciter les préados du public qu'à jouer un rôle de véritable méchante, Bane qui n'a plus d cerveau, Freeze qui se la joue comique en enchaînant assez de vannes pourries pour tuer même Cortex, Robin qui a visiblement pas dépassé sa crise d'ado, Barbara Gordon qui devient la nièce d'Alfred... Mais WTF? O_O

Puis y a pas que ça. Gotham est devenu un endroit mais... BIZARRE! Suffit de voir la course de moto, le repère de Mr.Freeze, etc... Pour capter que quelque chose ne va pas. Ajoutez-y des détails aussi curieux que les diamants qui servent de source d'énergie à Freeze (truc qu'on ne trouve normalement que dans la fantasy... mais soit, ok), une histoire de détournement des rayons du Soleil que j'ai trouvé bancale (c'pas tant le côté cliché que l'incohérence avec laquelle c'est introduit dans le film qui me choque)... Brr.

Je finis là cette vague tentative de critique éplorée en vous laissant celle de Nostalgia Critic, qui a su mieux que moi décrypter cette abomination.

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13689
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #590 le: mercredi 12 décembre 2012, 00:52:07 »
Bon ben aujourd'hui, je me suis avalé les deux "La nuit au musée" avec Ben Stiller.

De mémoire, le premier film est sorti au cinéma à une époque où il n'avait rien d'autre à offrir que des films d'actions clichés, bourratifs à tel point qu'on en était écoeuré. De ce fait, avoir vu ce film s'est révélé être un  véritable vent de fraicheur fort appréciable, ma foi.  Après l'avoir revu, j'ai trouvé ça dommage de constater que sa magie avait légèrement disparue. Ceci dit, j'ai quand même bien prit mon pied dessus et paradoxalement, j'ai trouvé le début beaucoup moins chiant que lorsque je l'avais vu au cinéma. :cfsd: Dans tous les cas, c'est un film vraiment très sympathique à voir que je conseille à tout le monde. Mais parce que je pense avoir déjà fait une critique par le passé, je vais pas m'étendre dessus mais plutôt sur son petit frère.

Donc, la nuit au musée 2 présente notre gardien de musée préféré devenu un riche homme d'affaire, tandis que le musée se retrouve amputé de ses pièces de collections qui sont jetés à la poubelle dans les entrepôts des musées de Washington, rien que ça. Mais l'ennui c'est que les pièces de collections locales n'offrent pas un accueil des plus chaleureux à nos chers amis en cire. Personnellement, je m'attendais à un scénario assez surprenant puisque le conflit présenté devrait être réglé en deux minutes top chrono: après tout, il suffit de tourner une plaque de l'amulette égyptienne pour que toutes les pièces de collections se retrouvent dénuées de toute vie. Mais que nenni! Ben Stiller n'y pensera pas une seule seconde, préférant lancer une bête course poursuite qui durera tout le film, avec des scènes de remplissages avec quelques caméos. Mine de rien, on sent la différence de niveau entre un écrivain et un bête scénariste américain... Globalement, j'ai trouvé le film assez navrant, parce qu'il se concentrait sur deux personnages en particulier: Amélia que Ben va devoir se trimballer tout au long du film, tantôt chiante (souvent, même), tantôt assez attachante et bien évidemment, ce con de pharaon qui éclipsera ses trois subalternes qui ont tous plus de charisme que lui et sont réduits à quelques apparitions anecdotiques. Aussi le film enchainera les gags, parfois sympathiques et qui font rire, et parfois juste stupides qui ne nous décrocheront même pas un bête sourire. Quelques bonnes idées viendront égayer le tout, mais encore une fois, tout cela se perdra dans cette stupide course-poursuite incessante qui n'a même pas de raison d'être. On notera aussi d'autres incohérences qui continueront de nous prouver que le scénario a été écrit en cinq minutes top chrono, quatre minutes ayant été utilisées pour écrire les blagues bidons.
Enfin après, le film n'est pas non plus un déchet immonde, il reste assez regardable, mais la magie du premier n'opère clairement plus.

Le premier film se coltinera sans problème un beau 8/10 là ou le second écopera d'un petit 5/10.

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14162
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #591 le: mercredi 12 décembre 2012, 21:44:57 »
Je savais pas trop où poster ça, donc ce sera ici ! On m'a prêté un coffret Bruce Lee, et je me demande lesquels je dois mater en priorité, sachant que je ne connais absolument rien en films d'arts martiaux. J'ai Big Boss, La fureur de vaincre, La fureur du dragon, Le jeu de la mort, La légende de Bruce Lee. Et je me demande si le film "Hipman" est bon, on me l'a vanté comme un des meilleurs films d'arts martiaux existants, mais vu les connaissances cinématographiques de mes proches, je me méfie quelque peu. :niak: Et tant qu'à faire : des conseils en films d'arts martiaux, genre incontournables toussa ?

Hors ligne JeK

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3785
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #592 le: mercredi 12 décembre 2012, 21:51:37 »
Drunken Master II avec Jackie Chan reste une référence.
D_Y te le confirmera :^^:

Sinon pour les Bruce Lee, tu peux taper direct dans Enter the Dragon et Way of the Dragon (respectivement Operation Dragon et La Fureur du Dragon) :hap:
Big Boss et Fist of Fury sont cool aussi. Quant au Jeu de la mort, il ne vaut que pour les 15 dernières minutes avec Bruce dans sa légendaire combi jaune à bandes noires, le reste du film est pourri et avec un faux Bruce (il est mort avant d'avoir terminé le tournage) v.v
« Modifié: mercredi 12 décembre 2012, 22:01:09 par JeK »

En ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10054
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #593 le: mercredi 12 décembre 2012, 22:35:17 »
Il faut aussi savoir que Jackie Chan à fait plusieurs films avec ses deux compères Yuen Biao et Sammo Hung, qui sont tous d'excellents artistes martiaux. Donc en plus des films où ils jouent ensemble (c'est le cas des excellents "Project A" ou "Dragon Forever"), les deux ont aussi fait d'excellents films, donc je t'en conseille certains.
Sinon à l'époque de la Shaw Brothers tu peux trouver ton bonheur, les deux premiers "36e chambre" avec Gordon Liu (qui a joué dans Kill Bill, pour te repérer), sont absolument énormes, en plus d'avoir été tournés par Liu Chia Liang (un grand nom des arts martiaux avec Jackie et Bruce). Pour les arts martiaux féminins, go matter l'Hirondelle d'Or et ses suites.

Et pour te rassurer, Ip Man et bel est bien une tuerie.
« Modifié: mercredi 12 décembre 2012, 22:37:25 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Kitty

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3071
    • Voir le profil
    • DeviantART
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #594 le: jeudi 13 décembre 2012, 16:13:50 »
Le Hobbit !

Bon alors :
- soit vous êtes un gros puriste de Tolkien : dans ce cas, ce film va prodigieusement vous agacer tant il prend de liberté avec le livre. J'ai rien contre le fait de s'éloigner un peu de l'oeuvre originale mais si c'est pour faire des ajouts inutiles et ridicules (Radagast par exemple, surtout avec son traîneau lapins), ça craint franchement.
- soit vous avez pas lu le livre ou vous arrivez à en faire abstraction : dans ce cas, vous allez juste apprécier un bon film d'aventure, avec de très bonnes scènes d'action (même si j'ai trouvé le combat final un peu kitsch pour ma part, c'est les flammes sans doute) et surtout de l'humour. J'ai éclaté de rire à plusieurs reprises devant le jeu de Martin Freeman (qui est vraiment un Bilbon, oui ils disent Bilbon, extraordinaire, j'aurais pas rêvé mieux) et grâce aux répliques de Gandalf. Franchement, j'ai globalement passé un bon moment et j'ai pas vu le temps passer. J'ai aussi apprécié les liens qui sont faits avec le SDA, surtout à travers le perso de Frodon, que j'ai trouvé très bien utilisé.

Après, rien à dire esthétiquement parlant. Les paysages vous font dire que la Nouvelle-Zélande est le plus beau pays du monde, les décors sont magnifiques et j'ai adoré les costumes (l'armure d'Elrond whaou! et le look de Dwalin un peu mafieux russe déchire aussi). Puis je parle pas des effets spéciaux.
Juste la musique qui est un peu saoulante sur les bords avec trop de répétitions et de reprises du SDA (surtout que le thème que l'on a l'habitude d'attribuer aux cavaliers noirs est très mal placé).

Après, je peux pas me prononcer sur la technique. La 3D m'a gonflé (elle est pas mauvaise, c'est juste moi qui supporte pas les lunettes) et je crois pas que mon ciné a diffusé le film en 48i/s (ou alors j'ai même pas remarqué^^)

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13689
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #595 le: jeudi 13 décembre 2012, 16:24:14 »
Une question, Kitty: le film s'arrête où par rapport au bouquin? Il est censé être en trois parties mais au vue du trailer, la première partie semble bouffer au moins la moitié du bouquin, du coup, je reste toujours aussi sceptique quant au fait que ce sera une nouvelle trilogie. :cfsd:

Hors ligne Kitty

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3071
    • Voir le profil
    • DeviantART
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #596 le: jeudi 13 décembre 2012, 16:38:34 »
Dup: Le film couvre les six premiers chapitres (jusqu'au moment où ils quittent les aigles en gros) + quelques scènes inspirées des appendices du SDA (sur le Nécromancien).
Il y a largement de quoi faire deux autres films à mon avis.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13689
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #597 le: jeudi 13 décembre 2012, 16:58:24 »
Je vois, effectivement. Ils ont bien calculé leur coup. Je crains surtout qu'il y ait énormément de grosses longueurs qui ruinent le rythme du film. :/ Enfin, ça n'empêche pas que j'ai bien hâte de le voir. 8)

Encore merci pour ton avis et ta réponse. :)

Hors ligne Gaillom

  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 383
    • Voir le profil
Aujourd'hui j'ai vu...
« Réponse #598 le: jeudi 13 décembre 2012, 17:59:44 »
Personnellement j'ai trouvé le film bien réussi dans l'ensemble mais par contre le grand défaut est qu'il s'inscrit trop dans le continuité de la précédente trilogie du SDA. Je suis d'accord que c'est que l'histoire qui se passe avant les évènements de l'anneau, dans le même univers et tout et tout mais à trop vouloir le rappeler le film perd de son identité propre à mon gout. Ça se ressens énormément sur les ambiances visuelles et musicales comme tu l'as souligné Kitty (d'ailleurs retrouver  l'ambiance de Fondcombe que je trouvais déjà très kitch dans la première trilogie m'a juste fais rire en fait). Il y a aussi 2 plans qui je trouve limite parodique  du fait que ça fait un rappel direct et grossier à la premiere trilogie:
(Cliquez pour afficher/cacher)
En fait il y a trop de codes qui sont les mêmes que dans SDA et qui fond que ce film perd du charme.

Alors après j'ai quand même passé un bon moment, n'ayant plus grand souvenir du livre rien ne m'a choqué plus que ça et en effet le jeu de Martin Freeman est plaisant.
Apres la 3D relief ne m'a pas transcendé et je ne sait pas si mon mal de crane post cinéma à été causé par le relief ou le HFR.
Je reproche aussi un peu que tout les mobs soient en image de synthèse et qu'ils aient un aspect trop "propre" à mes yeux, et que certain plans font vraiment trop faux.

Sinon mention spéciale à la scène:
(Cliquez pour afficher/cacher)

Et sinon Duplucky perso je n'ai pas senti de longueur dans le film, les scènes s’enchaînent bien.

Hate de voir la suite quand même.
« Modifié: jeudi 13 décembre 2012, 18:01:18 par Gaillom »

Hors ligne JeK

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3785
    • Voir le profil
Hier soir j'ai vu...
« Réponse #599 le: vendredi 14 décembre 2012, 17:25:33 »
Bon bah moi j'ai vu le film hier soir en 3D HFR et en rentrant j'avais vraiment la flemme de faire une critique (vu qu'une fois n'est pas coutume, on est allé à la toute dernière séance). Telle est la raison pour laquelle elle arrive aujourd'hui v.v

Neuf ans après la sortie d’un Retour du roi multi-oscarisé, la Terre du Milieu est de retour sur grands écrans. Peter Jackson et une grand partie du casting d’origine sont de retour. Le résultat est-il à la hauteur ?

The Hobbit
Un Voyage Inattendu
de Peter Jackson
Sortie le 12/12/12
2h45



Synopsis

Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…
Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.
C’est là qu’avec Gollum, sur les rives d’un lac souterrain, le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le « précieux » anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s’en doute encore…



Le Hobbit : Un voyage inattendu est un film bâtard. Malgré des qualités évidentes, il est naturel de lui faire de nombreux reproches sur certains aspects visuels et scénaristiques.

Commençons par cet aspect narratif. Peter Jackson a fait le choix de transformer un conte pour enfant de « quelques » pages en grande fresque cinématographique dans la lignée de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Du coup, une aventure somme toute assez courte doit être traitée à travers trois longs films. Pour combler les trous, il choisit notamment d’introduire les évènements du Seigneur des Anneaux, de renforcer les liens entre les deux aventures. Le conte devient alors une quête initiatique, dans laquelle un Hobbit complètement ignorant du monde, et d’une certaine manière sans valeurs, va découvrir le monde et en même temps qui il est. Malin mais peu courageux et sans intérêts, il va devenir, de lui-même, un aventurier au sens le plus noble du terme. Il va braver les dangers, se mettre au service des autres, et apprendre à faire des choix difficiles qui auront des conséquences. On est face à quelque chose de bien plus fort que le simple conte qu’était le livre Bilbo. Pari réussi pour Peter Jackson. En même temps, les caractéristiques du conte sont toujours bel et bien présentes : un rythme frénétique ou les évènements s’enchaînent à grande vitesse (malgré ce rythme « lent » typique de la trilogie précédente), beaucoup d’humour et une panoplie de séquences épisodiques plus ou moins en lien avec la quête initiale (Les géants, le séjour « inutile » chez les Elfes, la rencontre avec Gollum…). Réussir un tel mélange est une prouesse assez incroyable.

D’ailleurs, l’alchimie n’est pas parfaite, elle laisse des traces. Le fait d’enchaîner plusieurs évènements sans véritable structure narrative, correspondant à un bout de conte seulement, et d’introduire à coté différents éléments de la trilogie à venir en fait en apparence un récit sans ambition. Il ne se passe pas grand chose d’intéressant et d’épique en comparaison à ce qu’était le Seigneur des Anneaux. Et pourtant, en prenant le temps de se poser les bonnes questions, on réalise à quel point le film est maîtrisé. Il est juste victime de cette direction artistique légèrement nouvelle (et c’est tant mieux) et de cette volonté d’introduire non pas les deux films suivants mais tout une saga. Son seul crime est donc d'être passé après le SDA...


Martin Freeman campe un Bilbo très crédible et absolument génial.

Parmi les points négatifs du scénario, on peut également émettre quelques doutes sur l’humour, indispensable à tout conte, mais parfois un peu trop référentiel, à tel point que certains pourraient y voir une forme de parodie.

On peut légitimement se demander si cette sensation kitch n’est pas aussi due à la technologie de projection en 48i/s (ou HFR). Disons le tout de suite, le résultat est vraiment déroutant. Le rendu est très inhabituel et plusieurs fois, les maquillages dérangent ou les armes et accessoires peuvent ressembler à des jouets en plastique. De même, la première séquence de bataille (magnifique il faut l’avouer) et certaines créatures ont un rendu très jeu-vidéo. Il faut un sacré moment pour s’adapter au rendu visuel du 48 fps et même une fois "habitué", la technologie reste bien visible et ne s’efface jamais au service du récit. On est bien loin d’un Avatar (dont l’histoire est sans intérêt soyons clair) pour lequel James Cameron avait attendu de totalement maîtriser la technologie qu’il utilisait. Peter Jackson expérimente et perd certainement beaucoup avec le choix de ce format. Certaines scènes d’action sont absolument illisibles et je n’ose même pas imaginer les dégâts au cerveau et aux yeux que ferait un film de Michael Bay filmé en 48 images par seconde.

L’avenir nous dira si cette technologie rentre dans les habitudes ou si elle est mise au placard. Je penche pour le moment pour la deuxième option. Oublions cette technologie et penchons nous sur les autres aspects visuels du film. Peter Jackson frappe un très grand coup. La direction artistique est comme précédemment incroyable mais on découvre presque autant de lieux, personnages et objets que dans toute la trilogie précédente. Le travail est colossal et le résultat admirable. Surtout, c’est la mise en scène qui franchit un pallier. Sur ce point-là, Peter Jackson nous offre un film bien plus abouti que ce qu’il a pu faire par le passé. Les mouvements de caméra sont plus d’une fois déments et nous embarquent littéralement dans les évènements et les environnements.


Au final, si Le Hobbit : un Voyage Inattendu laissera un léger goût amer à la sortie de la salle, c’est parce qu’il réussit à être différent du livre dont il est adapté, mais paradoxalement pas assez de la trilogie à laquelle il se greffe. On peut prendre ça autant pour un défaut que pour une qualité. D'ailleurs je comprend Kitty et Gaillom lorsqu'ils reprochent respectivement au film de trop en rajouter par rapport au livre, et aussi de ne pas arrivé à se détacher du sda. Les volets suivants le confirmeront, même si Peter Jackson est logiquement parti pour signer trois nouveaux hits au box-office.
Ceci dit j'ai bien aimé le film car on passe un très bon moment, et les 2h45 passent comme une lettre à la poste...
Un divertissement honnête donc.
« Modifié: vendredi 14 décembre 2012, 17:28:54 par JeK »