Auteur Sujet: [Topic] Animés & Manga  (Lu 291462 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5873
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1695 le: vendredi 13 novembre 2020, 18:57:52 »
Nouvelle découverte Netflixienne, c'est qu'il faut bien m'occuper maintenant que les libraires sont fermées et que je ne peux plus acheter de romans graphiques. :'(

On* va donc parler de Saiki Kusuo no Psi-Nan ou de son titre international The Disastrous Life of Saiki K. mais généralement appelé Saiki ou parfois Saiki K. pour ne pas confondre avec autre chose. :niak:
*oui j'ai dit "on" mais c'est évidemment le connard fini  à nom d'animal qui va s'y coller, ne vous sentez pas déshonorés par association


Saiki Kusuo, c'est un garçon d'apparence banal, sinon qu'il a les cheveux roses, des lunettes vertes et des antennes sur la tête. Il va dans un lycée normal, avec des parents "à peu près" normaux, dans une ville normale.
Mais Saiki n'est pas un garçon normal, en réalité, car il est né avec des pouvoirs psychiques hors-normes. Dans le lot, il a la télépathie à 200 mètres à la ronde, la psychokinésie, la pyrokinésie, le contrôle mental, la téléportation, l'échange d'objets, la psychométrie et bien d'autres choses.

Si cela fait de lui une divinité parmi les insectes, ça lui attire un gros tracas : la vie n'a aucun intérêt. Aucune fiction ne le surprend, il ne rencontre jamais aucune difficulté et il n'a pas envie de dominer un monde dont il connaît bien la vacuité. Pire encore, son plus grand souhait, c'est d'être quelqu'un de normal, sans avoir à subir sa différence.

C'est un principe similaire à Mob Psycho 100. La seule différence, c'est que là où MB100 était une déconstruction du genre shônen centré sur le monde qui gravite autour de Mob, plus que sur Mob lui-même, Saiki K. déconstruit le genre du slice of life, en gravitant totalement autour du personnage de Saiki.
Donc c'est pas du tout comme Mob Psycho 100. :mouais:

Le show consistera donc à voir Saiki subir un quotidien qui lui en veut beaucoup, car même si ses pouvoirs sont très vastes, ils ont chacun leurs contraintes et limites, et surtout, ils ne le protègent pas de son pire ennemi : une poisse monumentale, qui le met constamment aux prises avec des gens loufoques qu'il n'apprécie pas.

C'est un principe comparable à Watashi ga Motenai no wa dō Kangaetemo Omaera ga Warui! La seule différence, c'est que dans WataMote, Kuroki tentait de briser ses clichés en se confrontant à la réalité, alors que Saiki comprend parfaitement la réalité, qu'il est doté d'un caractère assez altruiste sous ses airs de bougon blasé, et que chaque personnage aura bien son existence propre.
Donc c'est pas du tout comme Watashi ga Motenai no wa dō Kangaetemo Omaera ga Warui! :mouais:


Pour permettre à Saiki d'exercer ses pouvoirs, l'auteur inclut nombre de personnages secondaires, les principaux étant Nendo, gorille bête comme ses pieds mais seul humain dont Saiki ne puisse lire les pensées, Kaido le "chuunibyou" qui incarne un personnage de dark edgelord pour cacher ses insécurités (ci-dessus), et Teruhashi, une fille d'une beauté rayonnante qui a grandi avec le monde à ses pieds. Une ribambelle d'autres figures, plus ou moins importantes comme Yuta le gamin fan de Cyborg Soda, Mera la gloutonne ou Satou l'aimant à cliché auront du temps de présence.

C'est un principe assez similaire à Sayonara Zetsubou Sensei. La seule différence, c'est que là où SZS voulait démontrer par ses situations loufoques combien notre façon "normale" de penser est irrationnelle, Saiki K. prend à contre-courant les clichés de la japanim' en les plaçant dans des situations extravagantes où on ne sait jamais comment ça va se finir.
Donc c'est pas du tout comme Sayonara Zetsubou Sensei. :mouais:


"Mais jamais il ferme sa gueule, lui, en vrai ?..."

Et là, j'ai enfin mis le doigt sur l'accroche majeure de Saiki K. : même si ça ne se fait pas sans quelques retcons et changements de règle, l'auteur gère à merveille son contenu, étendu mais pas illimité, pour fournir toujours des déroulements imprévisibles et des gags qui font sourire. Comique de caractère et de situations, qui ne cache pas ses références.
En plus, le tout respire à pleins poumons la positivité, l'insouciance, le plaisir de se laisser surprendre par la vie. Bon, on va voir certains personnages en prendre vraiment plein la gueule, mais ça n'est pas méchant. Plusieurs fois, je suis sorti du visionnage en ayant la tête vide de toute amertume, et c'est pas une mince affaire.

Après, le show n'est pas parfait pour autant ; déjà, il a une réalisation pas folichonne, ni en esthétique ni en animation (s'il y en a qui s'en occupent dans un anime du genre). Il a aussi une légère tendance à aligner les blagues sur le scénario de P5 je veux dire, sur le caca, et c'est pas toujours bien subtil. :niak:
On peut y ajouter une traduction française "made in Netflix" qui a ses défauts habituels, comme la boîte unique qui ne traduit pas les cartons de textes et les titres d'épisodes. Elle insiste aussi à traduire en français des mots qui ne peuvent pas l'être, comme "chuunibyou" qui devient "mégalo" ou "syndrome du collégien", "tsundere" qui devient "mi-chaud mi-froid", "gyaru" qui devient "fille cool" ou "vulgaire"...

... Et pourtant, je ne me prive pas de vous le recommander. Ça a l'air vraiment nul à la jaquette, mais c'est cool en pratique. Pour une fois que c'est pas l'inverse... ;D


Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5619
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1696 le: samedi 14 novembre 2020, 22:23:53 »
Le mois dernier est sorti le début de Nos Temps Contraires, une œuvre SF prévue en 8 tomes et issue du magazine Mystery Bonita, qui publie aussi Les Enfants de la Baleine.



J'ai testé le premier tome et l'intrigue est prometteuse. L'humanité s'est récemment réfugiée dans des stations spatiales après que la Terre soit devenue inhabitable et on nous présente la vie sur ces colonies appelées "Cocoons" qui sont très réglementées et surveillées.

Surtout, il y a un système très important de "contrats" sociaux, qui régissent les interactions entre les personnages (amis, relation amoureuses et/ou romantiques, construction de famille) et les quatre protagonistes qu'on suit sont justement liés par un contrat d'amitié. En plus de cela, ils ont la particularité d'être des "néotènes" : des humains qui grandissent plus lentement et verrons leur espérance de vie être bien plus longue que celle du reste de leur espèce. C'est un thème qui devrait être traité au long de l'œuvre, vu qu'il y a aussi des personnages atteint d'une maladie les faisant mourir très jeunes (d'où le titre).

Ce tome un nous présente donc l'univers et ses règles à travers les yeux des personnages principaux, c'est fait de manière fluide et intrigante. Si on ne sait pas forcément dans quelle direction l'histoire va aller par la suite, on a déjà quelques mystères et interrogations quand à l'évolution des personnages qui donnent bien envie de lire le prochain tome !

Le dessin est joli, j'ai trouvé qu'il y avait parfois quelques maladresses au niveau des proportions/poses des personnages mais sinon c'est très agréables à suivre et il y a des planches assez oniriques. J'aime bien aussi le fait que les protagonistes aient tous des nationalités différentes (japonaise, américaine, indienne, française) même s'il y a des dialogues qui font un peu cliché à ce niveau.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5873
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1697 le: lundi 30 novembre 2020, 22:58:24 »
Petite ligne pour mentionner que j'ai essayé Backstreet Girls et que c'était nul à chier. Rien à ajouter. :severe:

Ensuite, après avoir visionné un gif sur YouTube, j'ai eu la curiosité de regarder Wataten (ou la version "prononçable" de "Un ange est venue me voir") pour voir si c'était aussi grave en vrai que ça n'en avait l'air en extrait.
Ben l'anime m'a répondu "challenge accepted mon coconnard fini à nom d'animal". :-|

Pour situer rapidement, c'est l'histoire d'une étudiante un peu hikkikomori sur les bords qui va avoir le coup de foudre pour l'amie de sa soeur.
Son seul but sera de se rapprocher d'elle, sauf que comme elle est un peu attardée socialement, elle est constamment méga-flippante et prédatrice dans ses moindres gestes.
Rien de super orignal, si on oublie la donnée dans l'équation qui explose la mesure :

Si la protagoniste a 19 ou 20 ans, sa sœur et son amie ont 7 ans. :/
Et sa seule façon d'arriver à "ses fins" c'est de leur offrir des sucreries.

Inutile de préciser que le résultat est vraiment, vraiment super cringe. La curiosité me tuera. X.
« Modifié: lundi 30 novembre 2020, 23:08:25 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1698 le: lundi 14 décembre 2020, 15:22:23 »
Grâce au vidéaste L'Ermite Moderne, j'ai découvert un excellent animé que je viens tout juste de finir et qu'il fallait que je vous partage absolument.
Il s'agit de Keep Your Hand Off Eizouken! <3
Vu comme ça, le titre ne veut rien dire (Eizouken selon Google trad signifie "ticket vidéo"), mais il s'agit de l'histoire de trois lycéennes montant un club de vidéo pour réaliser des animés.
On y découvre dans une ville à l'architecture atypique Asakura, une fille haute comme trois pommes et très timide qui fait de l'exploration urbaine et dont  l'imagination est en permanence stimulé par son environnement. Elle imagine et dessine des décors et des machines incroyables, réfléchissant au moindre détail. Mais elle se sent incapable de réaliser un animé toute seule, tout en ayant le sentiment de ne pas être à la hauteur.
Mizusaki elle est mannequin mais ses parents veulent qu'elle devienne actrice et lui interdisent de faire des animés. Mais la jeune femme elle est obsédé par le mouvement des humains et des objets, et comment le reproduire fidèlement en animation. Elle considère que le travail d'animateur est équivalent à celui d'un acteur et veut se lancer dans cette voie, qu'importe ce qu'en diront ses parents fortunés avec leurs gardes du corps.
Kanamori enfin, toute longiligne et qui à l'air de constamment faire la tête, a déjà un redoutable sens des affaires. La productrice en herbe qui a les pieds bien sur terre tempère les rêves de démesure deux créatrices perfectionnistes et les dirige pour qu'elles soient productives et tiennent les délais. Elle est également la reine de la négociation (mais aussi du chantage et de la manipulation) pour obtenir les moyens matériels et financiers pour mener à bien son entreprise.
La série alterne avec intelligence les contraintes de la création et du milieu lycéen avec un conseil des élèves qui n'est pas tendre avec elles, et les phases de création et de conceptualisation, tout en croquis et aquarelle, où les trois lycéennes vivent réellement le "monde suprême" construit par l'imagination d'Asakura et qui prend vie sous nos yeux. Une véritable lettre d'amour à l'animation, alternant un dessin simple des personnages avec des décors réalistes, où je me suis sentie vraiment immergée dans leur première oeuvre, tout comme les spectateurs dans la série.
Un petit bijou, une des meilleures séries animées que j'ai pu voir de ma vie, sincèrement, qui est très courte (12 épisodes seulement!) mais ne traine pas longueur et qui saura vous ravir.  :oui: (Bonus: l'opening est une bombe qui reste dans la tête et mets de bonne humeur).
La série est actuellement disponible sur les plateformes Crunchyroll et ADN.
« Modifié: lundi 14 décembre 2020, 15:27:50 par Morémuse »

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5619
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1699 le: lundi 14 décembre 2020, 18:37:40 »
Oui, c'est super sympa Eizouken ! Les phases d'animation en cours ou qui nous envoient dans l'imagination des héroïnes sont tellement fun visuellement. J'adore le design des protagonistes et leur personnalités aussi.

Pour le sens du nom de leur club, le kanji utilisé pour "ken" n'est pas celui pour ticket, il a comme sens étude/recherche ou aiguiser/polir. Je crois me souvenir que la traduction française l'appelle "club de recherche vidéo" ou quelque chose comme ça, lorsqu'elles choisissent le nom ?

Ça me rappelle que je songeais à faire un sujet sur Masaaki Yuasa, le réalisateur de la série, à voir si j'arriverais à vaincre ma flemme ^^"

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1700 le: lundi 14 décembre 2020, 19:39:59 »
Encore une belle perle de Google trad :R mais bon le japonais étant une langue complexe, on pardonne. Merci @Jielash pour ton éclairage.  :miou:
Alors oui de mémoire, l'astuce de Kanamori pour pouvoir créer le club était justement de le faire passer pour un club d'études de vidéos, dont les animés.

Un sujet sur Yuasa serait en effet intéressant, j'avoue mal connaître ce qu'a fait ce réalisateur.
« Modifié: lundi 14 décembre 2020, 19:42:06 par Morémuse »

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5619
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1701 le: mardi 15 décembre 2020, 21:46:32 »
Je vais essayer de faire le topic avant la fin du mois, alors :oups:

Petites lectures manga récentes, sinon :

-Nos temps contraires, tome 2 sur 8 : ça continue dans la lignée du premier tome, le concept des contrats se développe, de nouveaux éléments apparaissent et je suis curieuse de voir dans quelle direction cela va évoluer l'histoire, il y a plusieurs mystères et fils rouges intéressants. On a aussi une introduction d'antagonistes qui sont, euhm... très (trop?) particuliers dans leur design et comportement. Je pense que c'est fait exprès mais c'est le genre de personnages qui peuvent s'avérer agaçants dans leur excentricité malaisante.

-Un pont entre les étoiles (4 volumes) : Une mignonne histoire d'amitié entre une jeune japonaise et un garçon chinois, pendant une période compliqué (invasion de la Chine par le Japon à l'aube de la seconde guerre mondiale), si le côté historique est bien présent, il est surtout montré à hauteur d'enfant. Il y a des fois où j'aurais un peu voulu que cela soit plus développé, notamment à travers le petit Xing, parce qu'on reste quand même surtout dans la tête de l'héroïne. Même si cela fait sens, vu que la mangaka s'est basé sur des souvenirs de sa grand-mère ayant vécu là-bas à l'époque, pour écrire son histoire.
Graphiquement, j'ai trouvé ça très joli et mignon. Surtout, c'est bien dynamique dans la composition des planches, il y en a qui sont magnifiques.

-Elin, la charmeuse de bêtes, tome 1 sur 11 : Une histoire de fantasy dans un univers oriental avec des dragons domptés par les humains pour servir à la guerre. C'est une adaptation d'une série de romans de Naoko Uehashi, dont j'avais déjà vu l'adaptation anime du très bon Seirei no Moribito. On retrouve une ambiance un peu similaire d'ailleurs, qui est bien plaisante !
Le premier tome nous introduit tout doucement dans l'histoire, en nous dévoilant peu à peu des débuts de mystères autour des dragons et du peuple nomade de la mère d'Elin, qui garderait certains secrets dangereux de ce monde. Le rapport entre humains et autres animaux est exploré dans ce tome non seulement avec les dragons mais aussi avec un apiculteur que Elin va rencontrer.
Le style graphique est assez classique en apparence, mais c'est bien joli, notamment dans la représentation des créatures fantastiques.

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1702 le: jeudi 14 janvier 2021, 21:34:01 »
Il y en a qui connaissent déjà peut-être, mais un de mes animés coup de cœur a reprit avec une saison 2 diffusée en ce moment sur Wakanim.
Il s'agit des Brigades immunitaires.
Si vous avez connu Il était une fois la vie, ça reprend le même principe.
Nous suivons une hématie (globule rouge) qui débute sa carrière de livreuse d'oxygène et de nutriments dans un corps humain représenté comme une mégapole. Le problème c'est qu'elle n'a pas le sens de l'orientation! Elle rencontrera les différentes cellules qui veillent à protéger le corps des maladies: les cellules T Killers qui sont des armoires à glace, les plaquettes qui sont représentées par d'adorables petits bouts de chou, les leucocytes (globules blancs) qui sont des tueurs sanguinaires de bactéries. Notre hématie va d'ailleurs se lier d'amitié avec un leucocyte. De nombreux thèmes et pathologies sont abordés, le tout avec humour et action, et on apprend énormément de choses sur notre propre corps même avec les noms scientifiques un peu barbares. L'épisode de l'allergie est à mourir de rire, tellement on découvre à quel point notre corps suréagit face un corps étranger non pathogène.
Une excellente vulgarisation scientifique que je recommande.

Wakanim a également commencé la diffusion du spin-off de cette série qui se nomme: Les Brigades immunitaires Black
Et là.... changement complet d'ambiance, vous oubliez le côté bon enfant du premier animé. Ici on est dans un corps humain en mauvaise santé, en prise avec le stress, le manque de sommeil, la junk food à outrance, le tabac... Et pour une cellule, travailler dans cet environnement catastrophique est un enfer. Notre jeune hématie tout juste recruté ici ignore tout de l'ampleur des dégâts, et doit tout les jours faire face à la mort pour remplir sa mission, se demandant même à quoi ça sert de continuer vu l'état de délabrement total du corps. Des thèmes assez matures y sont abordés, à réserver à un public averti. Rien que le premier épisode que je viens de visionner est à faire voir à un ami si vous voulez l'encourager à arrêter la cigarette. Le seul reproche que j'ai à faire c'est la taille de bonnet des seins des leucocytes, ridicule et beaucoup trop exagéré. Et avec un décolleté plongeant, évidemment. Un cliché dont je me serais volontiers bien passé. 
Une version trash et très sombre qui fait réfléchir pour mieux prendre soin de notre corps et éviter d'avoir un système immunitaire et des hématies en sous nombre, à la merci des microbes. D'ailleurs le terme "black" désigne au Japon les entreprises où les conditions de travail sont difficiles, d'où le titre (anecdote trouvée sur Manga News).
« Modifié: vendredi 15 janvier 2021, 19:02:55 par Morémuse »

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr

Hors ligne squirrel

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 931
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1703 le: vendredi 15 janvier 2021, 16:45:35 »

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1704 le: vendredi 15 janvier 2021, 19:03:45 »
Bourde corrigée, merci
Ce qui montre bien que j'ai lâché les SVT depuis beaucoup trop longtemps  :oups:

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5873
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1705 le: vendredi 15 janvier 2021, 20:31:07 »
J'ai regardé Gurren Lagann, anime de Gainax, studio qui a employé des gusses qui bosseront sur Kill la Kill chez Trigger et qui ont faits des trucs comme Panty&Stockings ou Evangelion ; bref, je m'attendais à rien de super intellectuel. v.v
(bon il reste vrai que Gainax a fait Nadia mais c'était leur début de carrière, tous les studios qui démarrent par des trucs recherchés finissent dans la bouillie consumériste, j'ai pas écrit les lois de l'univers)

Donc, Gurren Lagann, c'est l'histoire d'un nabot doté d'un cerveau qui va canaliser une brutasse charismatique jusqu'à fonder une révolution pour jarter les méchants hommes-bêtes de la Terre. Y a des grorobos dans le lot, avant que j'oublie.
Et chaque épisode, ça va être la foire internationale à la plus grosse saucisse possible, avec une animation qui se fait bien bien bien plaisir. :-|
C'est d'ailleurs bien l'intérêt majeur du truc, parce que le plot est dans un entredeux constant, trop sérieux pour n'être que de la déconnade, mais pas assez sérieux pour développer un véritable propos. C'est particulièrement vrai dans la seconde moitié, avec des tentatives de complexifier les enjeux vite avortées au profit du "balance la sauce et ta gueule".


Enfin bref, j'ai la choquance moins facile que d'autres, mais qu'à cela ne tienne, la scène où un ado de 17 ans gueule à un gamin de 8 ans "fous-moi un doigt dans le cul !" elle m'a un peu gêné. X.


Bref, Gurenn Lagann, c'est un sacré plaisir visuel, on va pas se mentir, blindé de moments iconiques et d'une certaine dérision du genre, mais faut pas lui demander d'être plus que ça. :^^':
« Modifié: jeudi 04 février 2021, 19:41:48 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5873
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1706 le: jeudi 04 février 2021, 20:01:09 »
Encore un cas de "je fais des conneries à force de bouffer des extraits", j'ai été voir So I'm A Spider, So What ?, de son titre japonais Kumo Desu Ga So Nanika ?

Si je vous dis "cancer de la japanimation des années 2015-2020" vous me répondez forcément "les isekai".
Et vous avez peut-être raison de haïr ce sous-genre, commercial jusqu'à la lie et codifié au-delà du ridicule. C'est pas moi qui vais en juger.
Kumo Desu Ga, en abrégé, c'est une tentative d'essayer de court-circuiter les tropes les plus éculés, en les forçant à cohabiter.

Suite à un jet de lumière, toute une classe de lycéens se réincarnent dans divers personnages d'un univers de dark fantasy.
Or, il y a deux grands postulats aux isekai : celui où notre protag' hérite de la distribution race/job la plus claquée au sol de l'univers (Overlord, Sword Art Online, Youjo Senki) et celui où notre protag' a la distri la plus moisie du game (Slime, KonoSuba, Re:Zero).
Ici, on a les deux.

La majorité des élèves finissent à la surface, dans des familles de la haute noblesse, bardés de skills pétés et de professeurs gratuits, pour lutter contre une invasion démoniaque ; heureusement qu'ils ont la distri claquée au sol.
Mais une élève, l'asociale patentée anonyme de la classe, va s'éveiller dans une grotte abyssale réincarnée en une minuscule araignée, la classe la plus moisie du game, et elle va devoir survivre à la dure dans cet univers ultra-hostile.
Car même si c'est un univers de dark fantasy pas trop outrancier, n'empêche que ça pisse le sang, ça bouffe des cadavres, ça crame à l'acide et ça gicle le fluide blanc des extrémités (je parle de sa toile, bande de gros dégueulasses). Faut s'attendre à de la violence bien graphique.

L'anime présente le mélange de plus en plus courant -et regardable- de 2D "traditionnelle" et de 3D imparfaite. Y a du budget dans les bastons, faut dire ce qui est, mais le reste, pfouah, c'est pas fameux.

Après, on pense ce qu'on veut de l'anime, j'avoue qu'il donne pas faim en un épisode à part la presta de la doubleuse de Kumoko un peu surexcitée, il paraît que le scénario devient vachement bon sur la longueur, j'en sais rien, mais y a au moins un truc sur lequel je vais pas transiger.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1707 le: jeudi 04 février 2021, 20:33:59 »

Si je vous dis "cancer de la japanimation des années 2015-2020" vous me répondez forcément "les isekai".
Et vous avez peut-être raison de haïr ce sous-genre, commercial jusqu'à la lie et codifié au-delà du ridicule. C'est pas moi qui vais en juger.

C'est vrai que j'en ai un peu marre des isekai quand le sens qu'on dirait qu'ils n'ont plus rien d'original à nous proposer en japanimation (après je ne critique pas le genre en lui même, il y a de très bonnes oeuvres dont La petite faiseuse de livres/Ascendance of bookworm que j'ai commencé à regarder et dont je parlerai sans doute ici dans pas longtemps). Surexploitation du genre au point que l'on a aussi droit à la version isekai de mangas biens connus comme City Hunter ou Dragon Ball (et même dernièrement Saint Seiya!).
A chaque époque sa mode. Avant c'était les créatures à collectionner (Pokémon, Card Captor Sakura, Yu-Gi-Ho...), puis les battles royales, les zombies, et maintenant les isekai. D'autant plus que c'est un genre qui touche pas mal de public, car beaucoup se sont déjà imaginé au moins une fois dans leur vie se projeter dans leur univers favori, et encore plus quand ça touche au jeux vidéo ou aux jeux de rôles.
Et demain, ce sera autre chose, seul l'avenir nous le dira. J'espère juste que la nouvelle mode dans les mangas et animés ne sera pas sur les épidémies et les virus mortels, car merci on en a déjà assez mangé comme ça dans la vie réelle depuis un an! 
« Modifié: jeudi 04 février 2021, 20:37:30 par Morémuse »

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5619
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1708 le: jeudi 04 février 2021, 23:30:58 »
Les personnages transportés dans des univers alternatifs/mondes cachés dans le manga ou l'animation japonaise, ce n'est clairement pas récent, ils ont eu leur popularité à une autre époque avec des titres comme Escaflowne, Fushigi Yugi, Magical Girls Rayearth, Kanata Kara, Les Douze Royaumes, etc...

Après, c'était une autre époque avec d'autres modes de narration et des archétypes et clichés différents d'aujourd'hui. L'utilisation directe de principes de JV ou jeux de rôles n'étaient pas aussi présente est formaté (en fait, même dans des séries récentes de fantasy lambda, je crois que c'est très présent v.v), même si certains comme Rayearth s'en inspiraient déjà.

Mais oui, les isekai modernes font très invasifs avec leur rythme de production et avec ça, amènent souvent des concepts méta ou barrés pour essayer de se démarquer du lot mais sans pour autant être moins clichés dans la progression de l'histoire j'ai l'impression. Du coup ça fait plus gimmick qu'autre chose et en rajoute une couche de ras-le-bol.

Puis, dans les cas où cela se fait via réincarnation, c'est souvent là par facilité scénaristique pour amener un perso qui soit ne sait absolument rien de ce monde (et ne voudra pas rentrer dans le sien, parce que décédé), soit au contraire qui a des informations en plus grâce à son autre vie, ce qui lui servira d'atout pour progresser facilement dans sa nouvelle vie, voir être complètement cheaté.

Je dois dire que je préfère vraiment les histoires de réincarnations qui basent vraiment leur propos et scénario autour du sujet: hériter du passé de quelqu'un d'autre, posséder la mémoire de deux individus et ce que cela peut vouloir dire pour son identité, notions de karma et de destin, etc. Bref, les histoires comme Please Save My Earth, Fantastic Children, Spirit Circle et Bokura no Kiseki !

Mais du coup, les isekai, voir une bonne partie des anime fantasy actuels rassemblent souvent beaucoup de points qui ne m'intéressent pas que ce soit au niveau de l'univers ou de l'histoire (et encore plus si l'affiche promo a un mec au centre + un tas de filles en tenues sexy :hap:) alors j'ai en effet tendance à fuir à peine après avoir lu deux lignes du synopsis. Même s'il y a potentiellement des exceptions, La Faiseuse de Livres est dans ma liste de séries à tester, justement.

Hors ligne Morémuse

  • Sorcière gribouilleuse bédévore amie des coccinelles
  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
  • Où est-ce que j'ai encore rangé mon grimoire?
    • Voir le profil
    • Le Théâtre de Morémuse (blog BD)
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1709 le: jeudi 04 février 2021, 23:57:56 »
Mais du coup, les isekai, voir une bonne partie des anime fantasy actuels rassemblent souvent beaucoup de points qui ne m'intéressent pas que ce soit au niveau de l'univers ou de l'histoire (et encore plus si l'affiche promo a un mec au centre + un tas de filles en tenues sexy :hap:) alors j'ai en effet tendance à fuir à peine après avoir lu deux lignes du synopsis.
Pareil, je ne supporte pas ça et je fuis systématiquement.
Et d'une manière générale, ça m'énerve de voir encore circuler dans les mangas et les BD cette hypersexualisation des personnages féminins.  :severe:

Donc objectifs de l'année 2021: finir Twilight Princess et Skyward Sword (mais pas A Link to the past, ne rêvez pas :D)
http://letheatredemoremuse.eklablog.fr