Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - HamsterNihiliste

Pages: 1 [2] 3 4 ... 66
16
Breath of the Wild et sa suite / Donnez vos impressions sur le jeu !
« le: vendredi 29 décembre 2017, 17:41:32 »
Wesh wesh !

J'ai inauguré hier soir la Switch et ce Zelda qui semble être le meilleur jeu du tous les temps (autocadeau de Noël, il fallait bien ça :-*). Après de nombreux " Tu vas adorer, il est génial, te connaissant tu vas trouver cinquante choses à faire avant de trouver ton premier poney " (tmtc Cap, et c'est bien vrai). Et vraisemblablement, les personnes qui disent ça ont raison.

Je suis assez heureux car j'ai l'impression que c'est le premier Zelda que je fais sans trop de spoil, sans beaucoup d'infos, sans a priori en somme. C'est aussi seulement le quatrième que je commence à peu près au moment de sa sortie, avec Twilight Princess, Spirit Tracks, et Skyward Sword. Ocarina of Time et Link's Awakening m'ont beaucoup marqué, mais je n'ai jamais eu le plaisir d'y passer mon enfance. Et oui, bien sûr, ce serait bien que je me mette à Majora's Mask un jour ou l'autre :-*. Tout cela pour dire que ce sont des conditions parfaites pour commencer Breath of the Wild, car on est tout petit, naïf et émerveillé. J'aime beaucoup cette sorte de pudeur qui s'en dégage. Le jeu commence, pas de titre, pas de fichier, le nom de Link s'impose comme s'il avait toujours été là de toute éternité. Et puis on sort du sanctuaire de la Renaissance. Et là, j'ai oscillé entre le vertige et le heavy breathing, à partir de ce moment jusqu'à la fin de la soirée. Et jusqu'à la fin du jeu je suppose, si j'y arrive un jour.

J'en ai vu très peu, j'ai tout juste fait le deuxième petit sanctuaire que recommande le vieil homme au sommet de la Tour du Prélude (cette phrase de néophyte). J'ai choisi celui près du mont Hylia pour commencer parce qu'il me semblait le plus loin et le plus casse-gueule à atteindre. Et à partir de là, la liberté que procure le jeu ne me semble pas terrifiante. C'est pour l'instant très bien équilibré à ce niveau-là, dans le sens où on sait quand même ce qu'on doit faire. Et c'est tout. Ni, quand, ni comment, ni vraiment pourquoi. Mais on sait ce qu'on a à faire et débrouille-toi mon coco. C'est juste ce qu'il faut pour que le jeu ne soit pas dirigiste mais qu'on ne soit pas non plus totalement perdu. Voilà. Je me suis senti libre sans me sentir perdu. Ce qui est ouf. Ensuite, on fait nos choix, on ne sait pas si ce sont les bons ou s'il y a une bonne manière de jouer, on fait des expériences. Comme dans la vie réelle. Je pense que cet Zelda peut être très formateur. Quand on a peur de la solitude ou du vide par exemple. Personnellement, c'est une période de ma vie où je flotte un peu et où je me rends compte que pour sortir de la mouise, je prends mes propres initiatives et fais valser tout cadre extérieur. Et en jouant, je me suis dit : " Eh, mais en fait c'est ce que je fais dans la vie là ici maintenant ! ".

En vrac, j'ai tué mon premier bokoblin sans armes à coups de tonneaux sur la tête, j'ai fait des embuscades dans deux ou trois camps, j'ai cuisiné quatre piments pour gravir le mont Hylia jusqu'au sanctuaire, j'ai cuisiné de l'ambre avec des crocs de bokoblin pour essayer (:hap:), et je me suis lancé le défi de faire toute l'aventure en ne mangeant que végétarien. J'ai aussi fait un foot avec le crâne d'un squellette sur les bords de la rivière de l'Au-delà, je me suis fait écraser par un bloc que je déplaçais avec Polaris, j'ai aussi glissé, avec la grâce d'un éléphant mort, d'une pente sur laquelle je m'étais posé pour viser un camp en douce. En vrai, c'est ce genre de physique dont je rêvais quand je jouais, enfant. Vous savez, des jeux scriptés dans lesquels vous vous dites " Eh, ce serait trop cool si on pouvait explorer le champ en bas à droite, si on pouvait arracher la tête des monstres et la lancer sur le boss avec le genou droit, et que après ça explose " ? Ben voilà, j'ai ressenti que c'était cette pensée là qui se réalisait devant mes yeux. Comme si mon enfant intérieur était heureux. Mention spéciale pour la force d'inertie avec laquelle le cadavre de Link tombe par terre et glisse sur les pentes.

Sinon, c'est beau. Je bénéficie d'un écran 1080p qui rend le tout très confortable. Les détails du paysage m'enchantent. Le vent dans l'herbe, les étoiles, la brume au loin, les cheveux de Link et sa bouille androgyne de jeune éphèbe dans le vent. Je m'arrête donc régulièrement, en raison de la personne que je suis. Sans prendre de photos. Sinon ce jeu s’appellerait de toute évidence " Photographe paysager Simulator ".

Mais je peux aussi râler sur... euh. Sur les lumières de tous les lieux technologiques, qui font beaucoup penser à celles de Skyward Sword, mais qui sont un peu trop flashy. Elles m'ont l'air un peu trop uniformes par rapport à la diversité des couleurs du reste du monde. Un peu comme quand on rentre dans un Apple Store. C'est un peu pinailler, et je trouverai des défauts et des qualités avec une vision plus gloable du jeu ! Du reste, la Switch en elle-même me laisse un peu sceptique, mais ça doit être une question d'habitude. Je joue avec les Joy-Cons dans leur socle, c'est beaucoup plus intuitif quand on tient un seul objet avec ses deux mains. Définitivement, avec les deux Joy-Cons séparés, j'ai l'impression d'avoir pété la manette mais qu'elle marche encore un peu quand même. Peut-être que la Manette Pro tient bien la route, à voir à long terme ! La console est un objet intéressant quand même. Pas très design, un peu mastoc et trop plastique en mode portable avec les Joy-Cons attachés, même. Mais elle a le mérite d'être discrète et de ne pas s'encombrer de beaucoup de matériel. C'est bête, mais c'est quelque chose qui aide à jouer de manière très détendue et à ne pas faire tout un cérémonial à chaque fois qu'on veut allumer la console.

L'idée ce n'est pas de raconter toutes les bêtises que je fais en trois heures de jeu, juste de partager des premières impressions. Il y a vraisemblablement autent de manières de jouer et d'apprécier le jeu que de joueurs, alors des premières impressions d'un jeu pareil une pierre à l'édifice ! Les prochaines à la fin du jeu, qui sait ? :-*


17
Discussions Générales / Restons dans le Hors-Sujet ! [Discussions libres]
« le: jeudi 08 septembre 2016, 22:57:56 »
Toutes mes félicitations Doutch ! Repose-toi bien et souhaite bonne venue au monde aux demoiselles !

N'hésite pas à dépenser sans compter, tu verras que la vie trouve toujours un chemin :-*

18
Jeux Vidéo / Topic Pokémon
« le: jeudi 08 septembre 2016, 22:51:53 »
Un nouveau trailer de Sun & Moon avec des trucs par .

Je veux juste dire que… Écoutez le tout début du thème, de 0:04 à 0:09. Maintenant réécoutez de 1:24 à 1:28, puisqu'on le connaît tous par cœur. Je savais bien que les pokémons en étaient les descendants directs v.v

Sinon je dirai à peu près la même chose que tout le monde : BOOBS.

19
Longs métrages et Télévision / Ce que vous ne supportez pas dans les films
« le: dimanche 04 septembre 2016, 02:23:11 »
Timocrate, de Thomas Corneille. Jouée pendant la saison 1656 - 1657 au Théâtre du Marais. C'était pour rester synthétique :-*

C'est sûr que Thomas Corneille n'était pas du tout mis sur le même plan que son grande frère ou que d'autres créateurs. Et forcément c'est plus proche de Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu que du Cid. Même si Le Cid, à la création, ça plaisait pas vraiment à messieurs les intellectuels. Mais pour le dix-septième siècle, on ne parle pas de populaire dans le même sens qu'aujourd'hui. C'est une question terminologique qui divise pas mal de chercheurs. C'est pourquoi, pour Thomas Corneille, on lit souvent la terminologie les publics.

Je trouve ça très intéressant, puisque ça prend bien en compte le fait qu'on a un public d'une certaine catégorie, puis un autre, puis un autre. Tous ceux-là dans le même panier, à savoir le temps éphémère de la représentation théâtrale. Et si on se penche un peu plus en avant sur Timocrate, on se rend compte qu'il y a une grande part de créativité. Si tu veux, cette pièce c'est un condensé des imaginaires du siècle où elle est jouée. Donc elle n'est pas du tout compréhensible en dehors de ce siècle. Et finalement, les imaginaires d'une époque appartiennent beaucoup plus aux spectateurs qu'aux créateurs :oui:

Homère et Shakespeare ont donné un sacré héritage à notre culture certes, mais ils ne l'avaient pas calculé. Les récits d'Homère, ce sont avant tout des traditions orales, qui ont été retranscrites puis rassemblées par morceaux. Shakespeare écrivait avant tout pour ses comédiens — c'est la moindre des choses —, donc les seuls textes écrits qu'il ait laissés de son vivant sont les manuscrits pour les régisseurs. Dickens, c'est différent puisqu'on parle essentiellement de littérature. Et Hugo, c'était un gros narcissique qui voulait que tout soit gravé dans le marbre, donc lui c'est normal.

En fait c'est difficilement comparable à aujourd'hui, étant donné que notre conception de la réception est beaucoup plus cloisonnée. Tout ça pour dire que l'image qu'on a d'une œuvre, quelle que soit son époque, ne serait rien sans la réception qu'en font ses publics. Et ses publics, ils vivent cette réception au présent. Voilà, je tenais à mettre les choses au clair sur nos différends terminologiques.

20
Longs métrages et Télévision / Ce que vous ne supportez pas dans les films
« le: dimanche 04 septembre 2016, 00:19:22 »
@D_Y

À vrai dire j'ai fait mon mémoire sur ce sujet. Je vais pas trop entrer dans les détails. Mais la pièce de théâtre qui a eu le plus de succès au dix-septième siècle est totalement inconnue aujourd'hui. Et pourtant elle a explosé le compteur des représentations. Un siècle plus tard, chez les Lumières, elle s'est vite fait enterrer sous une réputation de pièce fade, incompréhensible, et surtout consensuelle. On a vite accordé à son auteur une stratégie de séduction très intéressée, en vue d'un succès facile.

C'est marrant de voir qu'un succès universel attire assez vite toutes les suspicions. Pour avoir un peu creusé la question, il y a bien sûr une grande part de séduction dans la pièce. Mais au-delà de ça, c'est surtout que l'auteur fait preuve d'une grande faculté d'observation de la société de son temps, et des goûts de ses publics. Donc tout le monde s'y reconnaît : les galants qui payent leur place au prix fort, comme le petit peuple qui est entassé au parterre :-*

Et quand on en parle comme d'un succès populaire, c'est bien dans ce sens qu'on l'entend : c'est-à-dire toutes les classes de population. Pas uniquement " le petit peuple ". Et d'un côté, tant mieux si elle a été vite oubliée et si elle nous est quasiment inaccessible aujourd'hui. Ça prouve qu'un succès qui fédère une immense part de la population, c'est fait pour rester dans son temps. Les spectateurs qui avaient applaudi cette pièce l'avaient peut-être oubliée trente ans plus tard. Et c'est une bonne chose. Sans ça on n'aurait pas évolué depuis notre arrivée sur un morceau de caillou terrestre :(8:

Combien de recherches sur Mozart, combien de théories plus ou moins scientifiques sur Star Wars ? Tu crois que les spectateurs qui ont aimé Star Wars se penchent aussi sur toutes les théories qui ont été pondues dessus ? On transforme de plus en plus de films en mythes intemporels. Ça colle tout de suite un filtre, forcément. Selon que t'aimes Haneke ou Luc Besson, t'as pas les mêmes amis. Alors que j'aime des films et de Haneke et de Luc Besson, zut. Et je commence à me contreficher sévère de l'image que ça donne.

21
Longs métrages et Télévision / Ce que vous ne supportez pas dans les films
« le: jeudi 01 septembre 2016, 20:47:39 »
L'ironie c'est que le bas peuple se contente très bien de la soupe qu'on leur sert, étant reconnu par à peu prés tout le monde que les choses qui font trop réfléchir (telles choses étant de plus en plus simples, le temps passant) sont à éviter comme une peste. De l'autre côté, c'est souvent ceux qui se sentent obligés de se rattacher, volontairement ou non, à une certaine élite intellectuelle, qui en réalité ne comprennent rien à la culture dont ils se revendiquent les dignes héritiers.

On est d'accord ! Le travail qu'il reste à faire à la culture populaire est bien là. On associe ce qui est populaire à ce qui est nul, grossier, et au ras des pâquerettes. Comme si le peuple, c'était une seule catégorie sociale, qui se contenterait de la nullité. Et c'est un cercle vicieux : les blockbusters nuls marchent, donc on continue d'en faire.

Il reste à comprendre que ce qui est populaire, c'est ce qui est capable de réunir toutes les catégories de population. Dans un même esprit, sans distinction de classe ou de niveau de culture. Ça existe. Ça a existé plus largement il y a quatre siècles d'ailleurs, avant l'invention d'une culture bourgeoise. Mais ça existe encore un peu maintenant, heureusement que des gens ont décidé de faire de la décentralisation culturelle. Heureusement qu'il y a des gens qui suivent Vitez, un grand homme de théâtre qui a prôné un théâtre " élitaire pour tous ".

Par contre, j'ai pas dit que je trouvais belles les œuvres en question. J'ai dit que je trouvais beau le fait qu'une culture fonctionne auprès d'un certain public, et fasse plaisir à celui-ci. D'autant plus que ce public est le grand public, donc n'est pas juste une petite communauté restreinte et sectaire. Bien sûr je préfèrerais que cette culture plaise à tous les publics, mais on fait ce qu'on peut :-*

22

Les personnages qui sont seuls et qui expliquent à haute voix tout ce qu'ils vont faire.

Les personnages qui lisent à haute voix tous les textes écrits qu'ils lisent ou pire, qu'ils écrivent.

Les personnages d'enfants dont le répertoire humoristique est composé à 99% de pipi et de caca.

Les narrateurs omniscients et extérieurs au récit, en tout genre.

Les narrateurs omniscients et intégrés au récit, mais qui en fait n'ont aucune utilité dans celui ci.

Les héros qui sauvent New York, donc les États-Unis, donc le monde.

Les héros qui pianotent sur des ordinateurs, et hackent le site de la CIA en cinq minutes.

Les explications scientifiques très cohérentes de type : j'ai hydrofugé de système thermonucléaire des soixante-quatre bits du réseau interne, ça veut dire que la carte mère n'envoie plus de paquets à l'intranet. Ça n'a aucun sens mais comme aucun spectateur ne s'y connait en informatique, on peut faire croire ce qu'on veut.

La Tour Eiffel à la fenêtre d'absolument tous les bâtiments parisiens.

Le son dans l'espace. Oui oui.

Les plans d'une demi-seconde inutiles à la compréhension du récit, mais essentiels à la compréhension de la pensée du réalisateur. Oui, ça englobe la totalité des films de la nouvelle Vague et de leurs adeptes, je sais :hap:

En fait on peut dire que je supporte pas les films :-*
Pourtant j'ai fait cette liste avec amour, et je regarde souvent des films à clichés comme ça. Je les regarde avec détachement et je ne me presse pas au ciné peut-être, mais je ne crache jamais dessus. Ça marche. Ça fait partie de la culture populaire, donc ça attire des spectateurs. Pas besoin d'avoir été éduqué aux Cahiers du cinéma pour aimer les films. Et il n'y a pas de raisons de détester ça, tant que la culture populaire fait son travail, à savoir : offrir de la culture à des populations. Et ça c'est beau.

Sinon j'aime bien ça.

23
Tu as combien de vies dans ta vie, Guiiil ? :-*

24
Jeux Vidéo / Les gros fails
« le: mercredi 24 août 2016, 18:56:45 »
Ah ben dans ce cas, c'est pas vraiment un glitch. C'est un fail. Sûrement un fail de toute beauté.  :oups:

On va dire que le glitch est la politesse du fail. Un peu comme les boutons qui fonctionnent pas sur les manettes :-*

25
Discussions Générales / Topic des Vidéos du Net
« le: vendredi 19 août 2016, 23:17:58 »
Hé c'est moi.


26
Discussions Générales / Restons dans le Hors-Sujet ! [Discussions libres]
« le: vendredi 19 août 2016, 14:40:27 »
Pas de problèmes pour moi, sauf si ça concerne ma sextape avec la chatte d'Izzy :(8:

J'attends toujours qu'on m'envoie les photos de toi tout nu.  :(8:

Tout nu ? C'est vite fait.

(Cliquez pour afficher/cacher)

27
Discussions Générales / Restons dans le Hors-Sujet ! [Discussions libres]
« le: vendredi 19 août 2016, 11:18:44 »
Pas de problèmes pour moi, sauf si ça concerne ma sextape avec la chatte d'Izzy :(8:

28
Longs métrages et Télévision / [Spoil] Game Of Thrones
« le: dimanche 29 mai 2016, 16:09:49 »
Je ne regarde pas Game of Thrones, mais j'ai sacrément envie de m'y mettre. Ça résonne plutôt bien avec mon sujet de mémoire sur l'imaginaire dans le théâtre du dix-septième siècle, en plus. Je pense investir dedans cet été, et ce d'une manière ou d'une autre.

Le fait est que j'ai trouvé ceci.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Mais si on creuse un peu, on se rend compte que ce que dit l'auteur est vrai. La primauté de l'imaginaire sur le réel, le rôle fédérateur, et l'ancrage dans la société existent depuis que les arts du spectacle existent. Le problème, c'est qu'il en fait quelque chose de très négatif et dévalorise ce rôle fédérateur. Là où il se trompe par contre, c'est quand il nie la part de mythologie originale que crée Game of Thrones. Je pense que ce n'est pas parce qu'il y a influences et dialogue avec son temps qu'il n'y a pas de création originale.

J'approfondirai ça quand je me serai plongé dans la série :-*

29
Discussions Générales / La Boîte à Images PZ
« le: samedi 28 mai 2016, 19:20:34 »
À une certaine période, je prenais pas mal de photos. Il y en a que j'aime bien, je me dis que c'est amusant de piocher pour en trouver une qui correspond. C'est un peu le jeu des sept familles. Si j'ai un immense coup de cœur pour un thème je me mettrai sûrement à en prendre des nouvelles pour les proposer :^^:

Si vous cliquez sur les images vous les aurez en taille réelle, parce que sinon ce topic va devenir un mur de posters.

• Contre-jour de décembre 2015 :



• Contre-jour de février 2015 :



Je suis comme ça, un garçon de la campagne.

30
Discussions Générales / Restons dans le Hors-Sujet ! [Discussions libres]
« le: mercredi 25 mai 2016, 00:11:10 »
Pfiou, le coup du bébé qui a un souci et qu'on peut pas vraiment voir de suite, ça doit quand même un peu faire flipper (comme le dauphin), mais heureuse de voir que tout va bien !
Et normalement, d'ici un peu moins de 5 mois, je te rejoindrai dans l'univers des couches et des biberons... en double ! On verra si je confirme ou si j'infirme  :R

Ce qui est beau sur PZ, c'est qu'on est si soudés qu'on grandit en même temps, tombe amoureux en même temps, devient parents en même temps.

Il me tarde de voir PZ dans cinquante ans. On fêtera nos prostates et nos ménopauses, on créera des topics sur les derniers modèles de dentiers, on verra nos enfants s'inscrire, on dira que c'était mieux avant.

Ce sera merveilleux :(8:

Pages: 1 [2] 3 4 ... 66