Auteur Sujet: Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?  (Lu 1972 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Dupluçky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14263
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« le: jeudi 10 février 2022, 14:14:04 »
Un débat intéressant que JVC a annoncé sur Twitter, j'en profite donc pour le poser ici parce que oui, j'en ai des choses à dire sur le comportement des joueurs de ces dernières années. La question est donc simple, les gens de nos jours ne demandent-ils pas tout simplement l'impossible aux développeurs de jeu vidéo qui doivent sans arrêt repousser leurs limites ? La réponse est par contre totalement complexe, incohérente et contradictoire.

La première exigence qu'on avait à l'égard du jeu vidéo, c'était qu'il était fun. Il avait beau être cours et difficile au point qu'on n'arrivait jamais à le finir, si on s'amusait dessus, ça ne nous dérangeait pas de le recommencer encore et toujours pour tenter de surpasser nos limites. C'était l'art de créer une durée de vie artificielle : le jeu, dans les mains d'un pgm se torchait en 10 minutes montre en main, mais à cause de sa grosse difficulté, on pouvait y jouer des dizaines d'heures avant de s'en lasser. Simple mais efficace. Ensuite avec l'arrivée des sauvegardes, de contrôles toujours plus instinctifs, cette difficulté qui contribuait à rallonger les jeux artificiellement n'avait plus vraiment de raison d'être. La nouvelle exigence, c'était d'avoir une vraie durée de vie, du vrai contenu dans les jeux et évidemment, il fallait toujours qu'il soit fun, donc éviter au maximum la répétitivité.

Et puis, il y a eu Sony, sa Playstation et notamment Squaresoft qui voulait se démarquer de sa concurrence en offrant à sa licence phare, un certain Final Fantasy, des cinématiques du feu de dieu qui marquaient les esprits. Vous l'avez compris, l'une des grosses mises de Sony sur sa Playstation, c'était sa capacité à afficher des cinématiques plus vraies que nature (à l'époque), de nombreux jeux ont intégrés avec plus ou moins de réussites des cinématiques pour narrer leurs histoires. Là où à côté, un certain Nintendo, pour ne citer que lui, continuait à miser sur ce qui pour eux faisait un bon jeu vidéo : le gameplay avant tout.

Au fil du temps, notamment avec l'arrivé de la Playstation 2 puis les consoles suivantes, il est évident que la majorité des gens, ce qui les intéressait, ce n'était plus le jeu vidéo mais les belles cinématiques qu'on pouvait découvrir dedans. Si au début, ça ne se voyait pas trop, la tendance à continuer de se renforcer au fil du temps, avec la sortie des générations suivantes de consoles qui offraient des cinématiques de plus en plus proches de la réalité. Oui c'était beau, moi-même, j'étais charmé mais j'ai aussi constaté une tendance, surtout sur Playstation 3 : oui les jeux étaient de plus en plus beau mais, c'est une idée ou le gameplay devenait de moins en moins intéressant, moins varié, plus répétitif ? C'est une idée ou le level design devenait de plus en plus linéaire, pauvre et prévisible ? Il parait que non, il semblerait que je sois le seul idiot de la planète qui pensait ça, m'okay.

Et là maintenant, je vois ce débat apparaitre, pourquoi donc ? Les gens ont ce qu'ils veulent non, à mon grand dam, malheureusement. Alors du coup, j'ai eu envie de me prêter au jeu et de répondre à cette question : les gens sont-ils devenus trop exigeants envers les jeux vidéo ?

D'un côté, j'ai envie de répondre "oui". S'il est vrai que les grosses boites de jeu vidéo brassent des milliards et ont donc les technologies nécessaires, la main d'oeuvre nécessaire et j'en passe pour faire leurs jeux, ils doivent quand même perdre probablement des milliers d'heures à façonner l'univers de leur jeu, modéliser leurs personnages (on en est au stade où ils doivent se faire chier à placer des poils et des grains de peau sur la peau des personnages.), ils doivent claquer des milliers, voire des millions pour engager des acteurs pour doubler tous leurs personnages, un coût tellement qui se veut encore plus important puisqu'enregistrer toutes ces voix n'est pas conséquence : il faut aussi les stocker. Et c'est comme ça que le poids des jeux a littéralement exploser par rapport à avant. Et on a gagner quoi ? Rien du tout. Oui c'est beau, oui on entend des voix mais réfléchissez, concrètement, ça apporte quoi au fait de jouer à un jeu vidéo ? De l'immersion ? Elle existait déjà du temps de la supernes. Quand on jouait à ALTTP, on était déjà totalement immerger dans son univers, pareil pour un Metroid et son ambiance plus oppressante, les musiques déjantées d'un Sonic ou magnifiques d'un Panzer Dragoon nous immergeaient sans forcer dans leurs univers respectifs duquel on n'avait aucune envie de sortir. Pourtant, c'est la première chose que demandent les joueurs d'aujourd'hui : leurs premières critiques d'un jeu, c'est que c'est moche si ça n'atteint pas leur standards et si le jeu n'est pas doublé, pas question d'acheter car il n'y aura plus aucune immersion. Ca fait des milliers d'heures de travailles et des millions de dollars claqués dans le vent pour chaque nouveau jeu. Et chaque fois, les développeurs doivent repousser les limites de ce misérable gâchis car ils misent tous là-dessus, maintenant. Ils n'ont pas le choix, vu les coûts de leurs jeux, ils n'ont pas intérêt à se planter, sinon c'est la grosse catastrophe.

Et à côté de ça, les exigences des joueurs sont proches du néant quand il s'agit du gameplay et j'en passe. Quand je vois qu'auparavant, on avait du Perfect Dark comme FPS ou on devait se faufiler dans des niveaux en utilisant des gadgets et en essayant de tuer les ennemis discretos, avec plusieurs itinéraires possibles, des missions qui changent littéralement selon la difficulté choisie, offrant en plus des simulateurs de combats ou on pouvait s'éclater des centaines d'heures, avec énormément d'options de paramétrage, de customisation de l'IA des adversaires non joueurs. Puis la tendance a été encore une fois à la cinématique avant tout, les level designs complexes des niveaux se limitant à de vulgaire couloirs remplis de scripts, l'IA certes imparfaite des ennemis laissant place à des idiots qui passent leur temps à se découvrir, tirer, se planquer en misant plus sur la quantité d'ennemis à abattre que sur leur qualité. Et dorénavant, tout ça, c'est même devenu de l'histoire ancienne. Pourquoi avoir un jeu complet alors qu'il suffit juste d'avoir un mode multijoueur pour s'éclater des heures durant. Des jeux comme The Witcher 3 ou les derniers Assassin's Creed ont un succès phénoménal, ils ont durée de vie gargantuesque, mais du début à la fin, on fait pour ainsi dire la même chose sans aucune évolution derrière : les fans semblent vouloir se dire que plus c'est gros mieux c'est, tant pis s'il n'y a que 3 activités différentes à refaire en boucle plusieurs centaines de fois. Cette critique est tout à fait valable pour le sacro-saint BotW, mais heureusement, Nintendo a suffisamment de savoir faire pour réussir à rendre leurs jeux toujours plaisant à jouer et améliorer les mécaniques déjà existantes qu'ils ont pompé éhonteusement à gauche à droite et que si t'as le malheur de le signaler, tu te prends une vague de mauvaise fois de bigleux qui ne se rendent même pas compte de cet état des faits. Mais qu'importe, ce jeu est un foutu succès commercial qui semble écraser le succès de tous les précédents Zelda qui eux étaient uniques en leur genre, aucune autre licence n'offrait un système d'évolution similaire, beaucoup ont essayé de l'imiter sans jamais l'égaler. Mais non, si Zelda fait comme tout le monde, ça fonctionne bien mieux finalement, alors pourquoi se casser le cul à faire autre chose ?

Et quand on a des développeurs qui se cassent le cul à sortir leurs jeux du lots, à offrir une profondeur de gameplay exceptionnelle, une replay-value énorme et essayent de faire en sorte que leur suite ne ressemble pas à son prédécesseur, on se ramasse du "c'est nul, c'est pas comme le précédent." quand le jeu ne disparait tout simplement pas dans l'oubli. Vous me dites que l'avenir du jeu vidéo, c'est de se diriger vers une amélioration de l'IA. Ok, mais quelle sorte d'amélioration d'IA allez vous me proposer ? Une IA programmable à l'envie par le joueur qui permet d'influer directement sur le comportement de ses alliés sans devoir les contrôler, ce qui leur permet d'agir indépendamment et de protéger le joueur et ce, même lorsqu'il est parti aux toilettes en oubliant d'appuyer sur pause ? Une IA aussi intelligente qu'un bébé à ses débuts, qui évolue au fur et à mesure qu'on joue avec, apprenant de ses erreurs en imitant les actions du joueur, en apprenant à exploiter les capacités qu'on lui donne après qu'on lui a montré comment faire ? Ca a l'air dingue ? Ca existe déjà pourtant. Oh mais ces jeux ont fait des fours. Pourquoi se faire chier à bosser une IA quand FF12 se fait défoncer et cataloguer comme étant un mauvais FF (oui il avait ses défauts, mais il restait excellent à jouer.) Pourquoi se faire chier à bosser une IA quand Dragon's Dogma fait un four et se fait descendre notamment à cause d'elle (quelle ironie.) ? Heureusement, le jeu a su trouver grâce aux yeux des joueurs et semble avoir un second souffle mais à l'origine, c'était juste un énorme bide boudé des joueurs.

Des jeux qui proposent un univers unique et original, avec un gameplay inédit consistant à jouer avec la gravité pour faire des attaques à haute vélocité, faire des chutes vertigineuses pour s'envoler à la dernière seconde et en plus, avec une IA pas dégueu du tout (surtout pour le deuxième opus.) Poubelle, les gens n'en veulent pas. Enormément de jeux qui proposent des mécaniques complexes et intéressantes, qui cassent les codes du jeu vidéo et j'en passe, un certain Gust s'en sort pas mal en la matière ? Bide sur bide, tout simplement.

Et des exemples, il y en a des tonnes. Je pourrai encore cité un Dark Souls 2 qui a chercher à innover par rapport à son prédécesseur, offrant une richesse de possibilités et une profondeur de gameplay exceptionnelle : boudé par la majorité et derrière, t'as Dark Souls 3 qui est un vaste succès alors qu'au final, c'est un jeu limite fan service tellement il a la profondeur d'une flaque d'eau mais il est beau, il est plus dynamique, il est plus linéaire donc ben c'est génial.

De ce que je constate sur le jeu vidéo de nos jours, c'est que les gens sont extrêmement exigeant sur tout ce qui est superficiel mais pour ce qui est le plus important dans un jeu vidéo, ils semblent s'en foutre et accepter le minimum syndical. Si vous pensez que j'exagère, expliquez-moi pourquoi les gens semblent toujours blasés, même quand des perles pour lesquelles des fans se sont battus pendant 20 ans pour les obtenir sont enfin libérées. On nous demande toujours de nouveau jeu et pas des remaster ou remakes, ce qu'on peut entendre, mais à aucun moment les gens ne se disent que ces jeux, ce sont des petits bijoux, que leurs grands retours peut permettre de conscientiser les joueurs sur ce qu'est vraiment le jeu vidéo, de permettre à des licences cultes aujourd'hui éteintes de revenir sur le devant de la scène ? Quand le remake de Panzer Dragoon est sorti, les gens semblaient déjà blasés de ce jeu, qualifié de vieillot et j'en passe mais si son retour pouvait permettre de ressusciter cette licence culte, ça aurait été vraiment un gros plus pour le décor vidéoludique : le retour en force des Shoot'm up 3D dans un univers fantastique doublé d'une bande-son magnifique ? Que demander de plus. Et si vous voulez mon avis, si Street of Rage 4 a vu le jour, c'est pas juste parce que les dévs se sont dit "tiens j'adore ce jeu, si on en sortait un nouveau ?" mais parce qu'il y avait une fanbase derrière, fanbase qui a continué d'exister notamment grâce au jeu Street of Rage Remaster qui a réunit les trois premiers jeux en un seul et unique jeu, un fanmade que Sega a eu l'intelligence de ne pas censurer.

Alors oui, je suis peut-être un gros blasé adepte de l'adage du "c'était mieux avant" mais quand je vois les gens qui semblent devenir de plus en plus blasés par le jeu vidéo alors que moi, je m'amuse à découvrir de petites perles à gauche à droite qui font systématiquement des bides monstrueux, je me dis que je suis peut-être pas celui qui est le plus à côté de la plaque, mais qu'effectivement, les exigences des gens dans le domaine du jeu vidéo sont vraiment à côté de la plaque.


Hors ligne thelinkdu40

  • Seigneur des Landes
  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2019
  • Hyrule est mon passé, mon présent et mon futur
    • SW-0961-7062-2916
    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #1 le: jeudi 10 février 2022, 15:49:47 »
Pour un peu de visibilité avec ce débat: oui nous sommes devenus trop exigeants avec les jeux vidéos, et ça me désole, rien que pour parler avec un exemple:

Breath of the wild est l'exemple même d'un jeu que j'ai aimé faire, mais que je ne me reverrais pas faire après l'avoir fini une fois, en tout cas j'ai pas envie, car la map est beaucoup trop grande, j'ai l'impression de ne pas être en face d'un Zelda qui m'a charmé, pour moi on y retrouve à peine l'essence même d'un Zelda, on perds pas mal de chose pour répondre au critères d'autres jeux, il est où le temps où on se contentait d'un petit Zelda à la ALTTP ou ocarina of time, pour ne citez qu'eux, pour moi Breath of the wild n'a plus d'originalité, si je voulais me compliquez la vie sur un jeu ce serais pas sur un Zelda, et ces gardiens sont horribles, ce jeux pour un Zelda est bien trop complexe et abouti, moi j'aimais à flâner dans des donjon habillé de vert vêtus ramassant des items, j'ai aimé tout les Zelda(sauf CDI) et Breath of the wild est un Zelda qui me déçoit au désir de rejouabilité quasi nul après l'avoir fini,

là en ce moment je joue sur émulateur à Actraiser et même si le principe du jeu est simple, et l'histoire simple aussi, j'apprécie beaucoup, c'est relaxant, bon certains boss sont atroces mais il a un gameplay intéressant et c'est assez sympa, la gestion est sympathique et les niveau gameplay bataille font bien ragez mais j'ai l'impression de m'amusez et non juste d'attendre une cinématique qui fera avancez l'histoire.

J'aimerais qu'on revienne à des Zelda, mario , kirbi plus simple et plus agréable à rejouez avec des choses simples et non des jeux Zelda qui deviennent des dark souls like et qui me plombent... Mais l'évolution ne va pas dans ce sens et c'est navrant.

Hors ligne Çéhapé

  • Plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10714
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #2 le: jeudi 10 février 2022, 16:34:51 »
Bon. J'ai tout lu, et je crois que je suis pas d'accord avec grand chose, donc c'est parti. Je vais tenter de répondre au fur et à mesure, sans forcément regrouper ce qui pourrait aller ensemble (sorry).

Citer
La première exigence qu'on avait à l'égard du jeu vidéo, c'était qu'il était fun. Il avait beau être cours et difficile au point qu'on n'arrivait jamais à le finir, si on s'amusait dessus, ça ne nous dérangeait pas de le recommencer encore et toujours pour tenter de surpasser nos limites. C'était l'art de créer une durée de vie artificielle : le jeu, dans les mains d'un pgm se torchait en 10 minutes montre en main, mais à cause de sa grosse difficulté, on pouvait y jouer des dizaines d'heures avant de s'en lasser. Simple mais efficace. Ensuite avec l'arrivée des sauvegardes, de contrôles toujours plus instinctifs, cette difficulté qui contribuait à rallonger les jeux artificiellement n'avait plus vraiment de raison d'être. La nouvelle exigence, c'était d'avoir une vraie durée de vie, du vrai contenu dans les jeux et évidemment, il fallait toujours qu'il soit fun, donc éviter au maximum la répétitivité.

Autant je suis d'accord sur la recherche du fun et du plaisir, autant à mon avis la difficulté et la longueur d'un jeu n'a rien à voir là dedans. Certaines personnes aiment les jeux simples, et au contraire la difficulté les rebutent. Les gens ne cherchent pas tous la même chose dans le JV, et l'exigence, la difficulté n'est qu'une facette de ce que le jeu peut proposer. Il suffit de se pencher vers les wholesome games, qui prennent de plus en plus d'ampleur aujourd'hui par exemple. Ou tous ces jeux narratifs, qui sont avant tout là pour raconter, transmettre quelque chose, et le gameplay est clairement secondaire dans leur propos.
De la même façon, la longueur d'un jeu n'est pas corrélé au plaisir pris en jouant. Au contraire même je trouve. Un jeu qui sait quand s'arrêter, quand il finit de raconter ce qu'il avait à dire, quand il reconnait que le joueur a fait le tour de son gameplay, c'est très bien. Etirer les jeux en longueur est une plaie. Mais c'est symptomatique des jeux services, et de ce modèle économique...

Citer
S'il est vrai que les grosses boites de jeu vidéo brassent des milliards et ont donc les technologies nécessaires, la main d'oeuvre nécessaire et j'en passe pour faire leurs jeux, ils doivent quand même perdre probablement des milliers d'heures à façonner l'univers de leur jeu, modéliser leurs personnages (on en est au stade où ils doivent se faire chier à placer des poils et des grains de peau sur la peau des personnages.), ils doivent claquer des milliers, voire des millions pour engager des acteurs pour doubler tous leurs personnages, un coût tellement qui se veut encore plus important puisqu'enregistrer toutes ces voix n'est pas conséquence : il faut aussi les stocker. Et c'est comme ça que le poids des jeux a littéralement exploser par rapport à avant.

Ouais alors la modélisation ultra poussée, c'est pas tout le monde qui le fait, tu le dis toi même. La majorité des jeux qui sortent sont loin d'avoi ce niveau de détails. Cela ne concerne qu'une petite minorité. Pareil pour le doublage, certains ne se l'offrent pas (ou très peu alors qu'ils le pourraient), alors que d'autres contre tout attente le font (coucou Hadès)

Citer
Et à côté de ça, les exigences des joueurs sont proches du néant quand il s'agit du gameplay et j'en passe. Quand je vois qu'auparavant, on avait du Perfect Dark comme FPS ou on devait se faufiler dans des niveaux en utilisant des gadgets et en essayant de tuer les ennemis discretos, avec plusieurs itinéraires possibles, des missions qui changent littéralement selon la difficulté choisie, offrant en plus des simulateurs de combats ou on pouvait s'éclater des centaines d'heures, avec énormément d'options de paramétrage, de customisation de l'IA des adversaires non joueurs. Puis la tendance a été encore une fois à la cinématique avant tout, les level designs complexes des niveaux se limitant à de vulgaire couloirs remplis de scripts, l'IA certes imparfaite des ennemis laissant place à des idiots qui passent leur temps à se découvrir, tirer, se planquer en misant plus sur la quantité d'ennemis à abattre que sur leur qualité.

Est-ce qu'il n'y aurait pas un biais de maturité ? Perfect Dark, est-ce que tu n'y aurais pas joué jeune, première expérience de ce type, ce qui te laisse un souvenir fort ? Mais aujourd'hui, après plusieurs expérience du même calibre, ça te semble normal voire même médiocre, tout simplement parce que toi tu es devenu meilleur ? De la même façon pour le level design : le fait d'avoir grandi et appris du média, est-ce que du coup le complexe n'est pas devenu normal pour toi, ce qui fait que, fatalement, ça te semble pas ouf comparé à tes souvenirs ?

Citer
Pourquoi avoir un jeu complet alors qu'il suffit juste d'avoir un mode multijoueur pour s'éclater des heures durant

Alors non. Ca dépend complétement des joueurs, mais je fais partie de la team mode offline. Je déteste le multijoueur et les mode multijoueurs. Si ça permet aux gens de profiter encore de leur jeu, très bien, mais pour moi ça ne doit pas faire partie des critères qualités d'un jeu pensé avant tout pour l'aventure solo

Citer
Cette critique est tout à fait valable pour le sacro-saint BotW, mais heureusement, Nintendo a suffisamment de savoir faire pour réussir à rendre leurs jeux toujours plaisant à jouer et améliorer les mécaniques déjà existantes qu'ils ont pompé éhonteusement à gauche à droite et que si t'as le malheur de le signaler, tu te prends une vague de mauvaise fois de bigleux qui ne se rendent même pas compte de cet état des faits. Mais qu'importe, ce jeu est un foutu succès commercial qui semble écraser le succès de tous les précédents Zelda qui eux étaient uniques en leur genre, aucune autre licence n'offrait un système d'évolution similaire, beaucoup ont essayé de l'imiter sans jamais l'égaler. Mais non, si Zelda fait comme tout le monde, ça fonctionne bien mieux finalement, alors pourquoi se casser le cul à faire autre chose ?

Pour le coup, c'est de la mauvaise foi de ne pas reconnaître les qualités de BotW. Ils ont réussi à faire un monde ouvert consistant et explorable complétement sans carte. Chaque lieu est unique et à son identité propre. A côté d'un The Witcher 3 dont la carte est à 70% de forêt et 30% de mer (Skellige) où, sans carte et marqueurs, il est impossible de naviguer, il y a clairement une évolution et un apprentissage à faire. Ils ont cassé la politique du toujours plus grand et vaste pour donner quelque chose de cohérent et unique à chaque coin de la map.
Alors oué ils ont aussi récupéré des mécaniques déjà existantes, comme les tours d'AsC par exemple, mais le monde ouvert existe depuis un bout de temps et il est compliqué (impossible ?) de s'affranchir de tous ses codes existants.
Je ne pense pas que le succès de BotW remette en cause le succès des jeux précédents. J'ai même du mal à voir ce qui peut te faire dire ça.

Citer
Et quand on a des développeurs qui se cassent le cul à sortir leurs jeux du lots, à offrir une profondeur de gameplay exceptionnelle, une replay-value énorme et essayent de faire en sorte que leur suite ne ressemble pas à son prédécesseur, on se ramasse du "c'est nul, c'est pas comme le précédent." quand le jeu ne disparait tout simplement pas dans l'oubli.

Peut être parce qu'il ne fallait pas faire une suite mais un nouveau jeu ? Peut être aussi qu'on entend que les quelques gens râler, mais pas la majorité silencieuse qui aime profondément ce nouveau jeu ?

Citer
Vous me dites que l'avenir du jeu vidéo, c'est de se diriger vers une amélioration de l'IA.

L'IA pourrait mériter son sujet à elle toute seule. J'avais vu une vidéo qui expliquait pourquoi l'IA des jeux d'infiltration parait toujours stupide : c'est pour que le joueur puisse jouer en fait. Si les gardes voyaient le joueur instantanément, ou reste en mode alerté, ce serait pas fun.
Mais bon, il faut se poser la question de quel est l'objectif de cette IA. Si elle fait déjà très bien ce pour quoi elle existe, on est bon non ?

Citer
Des jeux qui proposent un univers unique et original, avec un gameplay inédit consistant à jouer avec la gravité pour faire des attaques à haute vélocité, faire des chutes vertigineuses pour s'envoler à la dernière seconde et en plus, avec une IA pas dégueu du tout (surtout pour le deuxième opus.) Poubelle, les gens n'en veulent pas.

Je crois reconnaitre un Gravity Rush dans cette description. Est-ce que le soucis n'est pas plutôt la sortie (tardive ?) sur une console déjà pas mal morte ? (coucou la PSP)

Plus globalement, des jeux qui sortent du lot avec leur lot d'originalité et qui fonctionnent, il y en a eu, et il y en a toujours. Mais à un moment, si on regarde que ce qui sort des gros studios, forcément, on en trouve pas. Mais la scène indé est ultra intéressante. Dernier en date qui me vient en tête : Inscryption.
Pis bon, ya four et four. Forcément que les chiffres de vente ne seront pas ceux d'un gros triple A, mais à partir du moment où on en parle, c'est déjà gagné pour certains.

Citer
Et des exemples, il y en a des tonnes. Je pourrai encore cité un Dark Souls 2 qui a chercher à innover par rapport à son prédécesseur, offrant une richesse de possibilités et une profondeur de gameplay exceptionnelle : boudé par la majorité et derrière, t'as Dark Souls 3 qui est un vaste succès alors qu'au final, c'est un jeu limite fan service tellement il a la profondeur d'une flaque d'eau mais il est beau, il est plus dynamique, il est plus linéaire donc ben c'est génial.

Alors. Les avis sont subjectifs, et tu as le droit d'avoir un avis différent de la majorité. Mais DS2 a quand même pas mal de points négatifs (un peu la flemme de les énumérer là alors que j'avais déjà fait un retour dessus dans le topic FS). Peut être que justement les gens attendaient à un DS1-like pour le 2, et on été déçu de ne pas avoir ça. Ce qui a ensuite plu dans DS3. Tu l'as dit toi même, les gens ont aimé le premier et veulent prolonger leur expérience. Le fait de trop changer ce qui leur a plu ne peut que amener de la déception.

Citer
De ce que je constate sur le jeu vidéo de nos jours, c'est que les gens sont extrêmement exigeant sur tout ce qui est superficiel mais pour ce qui est le plus important dans un jeu vidéo, ils semblent s'en foutre et accepter le minimum syndical.

Ca doit dépendre des gens avec qui tu discutes. Perso dans mon entourage, et les communautés que je suis, c'est pas du tout ça.

Citer
On nous demande toujours de nouveau jeu et pas des remaster ou remakes, ce qu'on peut entendre, mais à aucun moment les gens ne se disent que ces jeux, ce sont des petits bijoux, que leurs grands retours peut permettre de conscientiser les joueurs sur ce qu'est vraiment le jeu vidéo, de permettre à des licences cultes aujourd'hui éteintes de revenir sur le devant de la scène ?

Et sortir un nouveau jeu de la licence plutôt que ressortir un ancien c'est pas mieux ? On joue avec la nostalgie, les gens ayant aimé le jeu original vont acheter le remake par nostalgie. L'industrie est contente, ça a fait des sous. Point.
Peut être qu'à l'époque, la vision des JV étaient aussi biaisées. Je m'explique. A l'époque, l'industrie avait moins de recul, moins d'expérience. Un jeu sortait qui était bon dans ce qu'il faisait, le premier dans une idée de gamedesign, il pouvait facilement devenir culte et une référence. Aujourd'hui, il y a des centaines de jeu qui sortent, et des années d'expérience. Une nouvelle sortie va tout de suite être comparée aux autres, et aux anciens. La comparaison va forcément être plus dure.
De la même façon, nous joueur, avons également acquis de l'expérience. Rien n'est pareil que la première fois, et on devient forcément plus blasé, moins réceptif sans cette fraicheur de la nouveauté.
Bon et je voudrai aussi pointer que ce qui ressort de ton post, c'est "la majorité dit ça", qui ne fait pas écho à ce que tu penses. Est-ce que ce ne serait pas un biais du milieu jvc dans lequel tu baignes ? Je suis loin d'avoir autour de moi les mêmes "on dit". Alors certes si chaque année un Fifa sort, c'est parce que ça se vend, mais il y a de tout dans l'industrie, et ce n'est pas parce qu'un jeu n'est pas vendu en millions de copie que ce n'est pas un succès à la fois pour le studio derrière, mais aussi par les joueurs qui peuvent en reconnaitre ses qualités.


Ah et du40, pour moi BotW est typiquement un jeu impossible à refaire. Une fois qu'on le connait, rien n'est pareil. Ce qui a fait tout le plaisir de mon expérience, c'est découvrir le monde qui s'offrait à moi. Maintenant que je le connais, j'ai nettement moins de plaisir à le parcourir, et aucune envie de relancer une partie. Il fait partie des jeux que j'aimerai oublier pour pouvoir les refaire :miou:

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10432
    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #3 le: jeudi 10 février 2022, 23:00:58 »
C'est quand même long et beaucoup trop tiré par les capillaires comme post pour une question qui au fond se résume à "c'était mieux avant" v.v

J'ai du mal à saisir la logique interne de ton argumentaire. Tu te plains que les gens ne veulent que du remâché tout en citant des jeux qui se sont justement très bien vendus et qui brillaient par leur originalité et leur qualité technique. A ce titre je m'interroge sur la pertinence de citer les Souls, alors que Demon's Souls et Dark Souls sont justement des jeux qui ont fait un carton (succès qu'il n'aurait pas eu si les gens aimaient vraiment les suites c/c et déjà vues) et qui est exempté de l'argument "les gens n'aiment que les beaux jeux". Aussi je n'y crois pas une seconde au fait que DS2 ait été mal reçu parce qu'il est original (ce qui veut tout et rien dire par ailleurs, des trucs originaux qui sentent le moisi, ça court les rues). Il a été mal reçu parce qu'il a des défauts, tout simplement. Bloodborne et Sekiro ont des été des best sellers alors qu'ils sont originaux chacun dans leur genre.

Ensuite, tout ton post m'a l'air de reposer sur un gros biais de confirmation. Tu ne prend en compte (ou ne te souviens) que des jeux qui ont été mal reçus et tu les mets en parallèle avec des jeux médiocres qui se sont vendus. De fait tu fais l'impasse sur les jeux originaux qui eux, ont été bien reçus, et les jeux bidons qui sont déjà tombés dans l'oubli. Tu veux de l'original qui n'a pas tout misé sur ses graphismes sur PS360 et qui se sont bien vendus ? Les Batman Arkham, les Bioshock, Dishonored, Mass Effect, Dead Space, les Souls, Bayonetta, Tomb Raider (ce dernier ayant eu toutes les cartes pour se faire bouder par la fanbase originelle), &c... c'est pas spécialement ça qui manque. Faire un ratio est difficile, mais je ne pense pas me tromper en disant que le nombre de merdes qui sont oubliées sont bien plus nombreuses. Et c'est sans parler des jeux qui ont eu un beau succès commercial à leur époque, mais que plus personne ne joue depuis longtemps (par exemple j'ai essayé de rejouer à The Darkness récemment, il est devenu injouable alors qu'il a eu son quart d'heure de gloire).

Pour le point sur les cinématiques je ne vois pas où tu veux en venir ? C'est la loi de Moore tout simplement. On peut trouver que cette loi a des implications négatives mais comment tu places la limite où la capacité technique devient néfaste ? Moi en tout cas j'y crois très peu que les cinématiques aient créé un besoin particulier. Les gens s'en foutent des cinématiques, sinon la CD-i se serait vendue comme des petits pains, et les jeux FMV seraient longtemps restés au top des ventes. Quand tu regardes les étalons de la console : Metal Gear Solid, Silent Hill, Legacy of Kain, Resident Evil, Oddworld, Suilkoden, etc, il y en a très peu qui sont entrés dans les mémoires à cause de leurs cinématiques. En revanche on s'en souvient à cause de leur maitrise. D'ailleurs je ne suis pas fan de ce vieux cliché très (trop) éculé "chez Nintendo on a des gameplay soignés et les autres ne misent que sur les graphismes". Il y a eu des pépites et des étrons partout. La seule fois où j'ai vu cet argument utilisé "sérieusement" c'était pour justifier le retard technique de la Wii. Même dans ce contexte il était maladroit (il est même devenu grotesque vu que les gameplays sur Wii étaient globalement mauvais), et depuis qu'on peut jouer facilement à des vieux jeux sur les consoles actuelles il n'a jamais été autant démenti.

Ne faire que des jeux hardcore pour allonger leur durée de vie n'est pas simple et efficace. Implicitement ça veut dire qu'ils n'ont rien (ou à minima moins) à proposer que des jeux actuels. Dans quel monde est-ce mieux d'avoir un contenu de 30 min très difficile qu'une vraie œuvre complète de plusieurs heures où un ou plusieurs auteurs ont eu la liberté de proposer plus largement leur vision ? Surtout que le problème inverse existait aussi, particulièrement à l'époque où l'espace mémoire était très limité et où les développeurs se cassaient la tête à gagner de la place coûte que coûte, quitte à charcuter leur idée originelle pour gagner de la place. Je vois pas tellement d'avantages à garder les jv dans un marché de niche où seuls quelques bons joueurs pourraient en profiter. Aujourd'hui les bons joueurs peuvent encore en profiter, et les néophytes s'amuser. Je ne vois pas spécialement de problème à cela, d'autant plus quand la plupart des grands créateurs (en premier lieu Miyamoto) ont eux-même été très soulagés par les nouvelles capacités qui leur était offertes.

Maintenant admettons que le poids du capitalisme commence à se faire sentir sur les jv modernes, et que la main d’œuvre se fasse de plus en plus exploiter par les besoins de plus en plus pressants d'un système économique gargantuesque et jamais rassasié (soit dit en passant, la question se pose pour de nombreux secteurs économiques en général), qu'est ce que tu veux y faire ? En soi ce n'est pas vraiment la faute des joueurs ni des studio, c'est juste l'évolution logique des choses, les créateurs se sont perfectionnés dans tous les arts depuis des siècles, que ce soit en peinture ou dans le cinéma, ou que sais-je d'autre. Je ne vois pas pourquoi le jv serait le seul secteur qui devrait être tenu en laisse et être bridé, et encore moins quand il commence enfin à devenir une forme d'art assez généralement reconnue. Oui les jeux coûtent cher, mais cet argument est fallacieux, les millions ne sont pas dépensés inutilement ni jetés par les fenêtres, ils sont la plupart du temps remboursés et rentabilisés. Oui les jeux demandent beaucoup de gens et c'est vrai que c'est un problème qu'il faut surveiller. Mais cela ne concerne que les gros studio, beaucoup ont un fonctionnement sain et travaillent comme n'importe quelle boîte hors du secteur. Et il y a fort à parier que même là où ça pose problème, on aura toujours plus de professionnels dans le domaine au fil des années.

Bref pour moi cette question est une variante du "c'était mieux avant" (qui est un débat assez ridicule imo, on s'est tous dit ça un jour ou l'autre mais faut l'admettre, non rien n'était empiriquement mieux avant, c'est presque toujours de la nostalgie du passé) avec une petite touche en plus qui confond la cause et la conséquence. Si le jv grossit c'est parce que le monde grossit, qu'on est une civilisation qui a toujours besoin de plus (ce qui n'est pas forcément péjoratif), et on a les moyens d'atteindre ce progrès. Bouleverser ce média (je n'ai pas compris en te lisant comment et sous quelle forme, mais admettons), même si c'était possible, ce serait inutile. Tu as une ruée technologique qui est en cours, prend des formes diverses, parfois flippantes, parfois positives (je place dans cette dernière catégorie les jv). Réformer cela c'est juste freiner une des meilleures facettes de la révolution technologique, tout en laissant en roue libre celles qui sont bien plus néfastes (ou alors tu veux réformer toute la révolution technologique, mais le débat serait différent et d'une toute autre nature).

Pour finir je trouve cocasse que cette verrue qu'est Twitter soit la source de ce débat. Quitter à critiquer un enfant moderne du numérique, j'aurais plus critiqué cette immonde purge que les jv.
« Modifié: jeudi 10 février 2022, 23:25:44 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10025
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #4 le: vendredi 11 février 2022, 10:51:04 »
Pour ajouter un point au débat qu'aucun de vous, j'ai l'impression, n'a pris en compte, c'est... On est vieux. On a roulé notre bosse dans le milieu du jv, surtout toi Dup, qui comme moi avons connu la période Super Nes / Megadrive.

De ce fait, on a pu voir l'évolution des jeux, l'appréhender, l'éprouver... Et le marché du jeu vidéo est en partie constitué par des gens comme nous. Et pour la génération actuelle, avoir commencé sur PS360 suffit.

Si bien que les patterns qui composent 95% des jeux existants actuels, on les connait, on peut même dire qu'on les maîtrise. Contrairement aux nouvelles générations qui commencent avec les jeux récents.

Il ne faut pas oublier également qu'il y a différents types de joueurs (tueur, compétiteur, explorateur et socialisateur, pour les plus connus). Et des studios comme Ubi ont tiré sur la corde des joueurs explorateurs. Quand on dit, c'était mieux avant, pour certaines personnes, c'était effectivement mieux avant. Finir un jeu à 100%, c'était bien plus fun sur Game Cube que sur des jeux AAA modernes où il faut trouver 400 plumes et 200 blasons. Là, je joue à Black Flag, et il y a une idée horrible apparu avec le 2.5 (de mémoire) : la synchronisation totale. C'est à dire que si tu veux accomplir ta mission à 100%, tu dois faire des objectifs imposés. Genre là, je dois chasser un bateau (fun), mais si je veux faire la mission à 100%, je dois en chasser plusieurs (chiant et répétitif). Alors, on peut me dire "mais rien ne te force à finir à 100%", mais ça correspond à mon profil de joueur, sinon je suis frustré. Même si je sais très bien que c'est probablement pour débloquer un élément scénaristique invalidé par les jeux suivants, mais bon, j'en ai besoin. Donc là, les jeux AAA concernant mon profil type de joueur, pour moi, oui, c'était mieux avant, et ce n'est pas la nostalgie qui parle, je me fais de temps en temps des vieux jeux GC que je trouve ça et là dans les cash express.

Tout ça pour dire qu'au bout d'un moment, ce genre d'expérience, pour moi, c'est comme refaire un morpion 50 fois. Le morpion, c'est rigolo le temps des premières parties, mais on s'en lasse. Changer la couleur du stylot, passer à Morpion tactile va me donner envie d'y rejouer un peu, mais bon, ça reste le morpion, quoi, ça reste les mêmes mécaniques sans une nouvelle dynamique instaurée. C'était d'ailleurs l'une des forces des tours façon Botw. Dans Black Flag, quand je veux voir mon point de vision, je regarde la carte. Comme l'a dit Cap, dans BotW, la tour, on la voit de loin, c'est un point rendu d'intérêt par le très bon level design ! C'est la même mécanique, mais avec une nouvelle dynamique qui a rendu ça très intéressant.

Donc, ce n'est pas que les gens deviennent plus dur. Le problème, c'est que les gros studios n'assument plus de faire des jeux qui peuvent se terminer en 20h. Il faut faire du remplissage, il faut faire des quêtes, il faut allonger la durée de vie, quitte à proposer n'importe quoi de rébarbatif dedans, comme Dying Light 2 est ses fameuses "500h" de jeu.

Ce qui a aussi créé ce sentiment, selon moi, c'est les baisses ultra rapide des prix des jeux, et autres bundles. En cela, pour moi, Nintendo a mieux compris les choses que le reste. Dommage qu'ils restent dans le passé niveau architecture de console (et je n'adhère pas à cette notion de cloud). 

Edit : Je voulais aussi parler de l'évolution des types de jeu et j'ai oublié. Pour les FPS, je trouve également que c'était mieux avant. Je préférais l'approche par niveau (jouables également en multi) façon Goldeneye que par scripts dirigistes façon Modern Warfare. Et ce n'est pas la nostalgie qui parle, j'ai fait Perfekt Dark très tard dans son remake sur 360. C'est une époque révolue, mais qui correspondait mieux à mon style de jeu et à ma recherche d'expériences originales.

Et je ne parle pas des styles de jeux disparus, comme les BTA, qui ont évolué et fusionné avec d'autres styles de jeux. Asterix Baffez les tous (Baffe them all) est pour moi l'exemple parfait d'un studio qui n'a pas compris ce qu'était un BTA (un jeu qu'on assume de finir en 30 minute dès la première partie si on a les crédits illimités) et en a fait un jeu à niveaux répétitifs et frustrants, où l'on fait toujours la même chose face aux mêmes adversaires, et où si l'on meurt, on doit recommencer le niveau du début. Tout ça pour quoi ? Pour rallonger la durée de vie, de manière très artificielle. D'un très bon BTA, l'on passe à un très mauvais jeu d'action.

Après, concernant la difficulté, il y a des points obscurs, mais n'ayant joué aux jeux concernés, je ne me peux me prononcer : Pourquoi la difficulté des jeux de Miyamoto est-elle louée, alors que dans Sifu, elle est vendue comme un gros défaut ? Qu'est-ce qui fait que les testeurs sont plus tolérants avec l'un qu'avec l'autre ?
« Modifié: vendredi 11 février 2022, 14:04:47 par Guiiil »

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Sani

  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 587
    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #5 le: dimanche 13 février 2022, 19:52:57 »
Citation de: Dupliti
Et des exemples, il y en a des tonnes. Je pourrai encore cité un Dark Souls 2 qui a chercher à innover par rapport à son prédécesseur, offrant une richesse de possibilités et une profondeur de gameplay exceptionnelle : boudé par la majorité et derrière, t'as Dark Souls 3 qui est un vaste succès alors qu'au final, c'est un jeu limite fan service tellement il a la profondeur d'une flaque d'eau mais il est beau, il est plus dynamique, il est plus linéaire donc ben c'est génial.
Ce n’est pas parce qu’il y a une notion d’innovation qu’elle est forcément bien. Si certains mécanismes « innovants » de DS2 ont été jeté à la poubelle pour DS3 ce n’est pas sans raison.

Je te trouve très injuste avec Dark Souls III sinon ; Qu’est-ce qui te dérange tant dans ce jeu ? Qu’il soit une suite directe de Dark Souls 1er du nom ? Qu’il y a trop d’éléments provenant de celui-ci ?
Oui le jeu est visuellement (très) beau, et le gameplay est beaucoup plus dynamique, cela suffit à faire pencher la balance côté joueur, ce qui fut notamment mon cas.

Citation de: Dupliti
Au fil du temps, notamment avec l'arrivé de la Playstation 2 puis les consoles suivantes, il est évident que la majorité des gens, ce qui les intéressait, ce n'était plus le jeu vidéo mais les belles cinématiques qu'on pouvait découvrir dedans[...]
Alors je ne pense pas que les cinématiques soient le critère numéro 1 quand tu achètes un jeu vidéo. Ou alors tu te trompes de média à la limite ?

Citation de: Dupliti
Cette critique est tout à fait valable pour le sacro-saint BotW, mais heureusement, Nintendo a suffisamment de savoir faire pour réussir à rendre leurs jeux toujours plaisant à jouer et améliorer les mécaniques déjà existantes qu'ils ont pompé éhonteusement à gauche à droite et que si t'as le malheur de le signaler, tu te prends une vague de mauvaise fois de bigleux qui ne se rendent même pas compte de cet état des faits. Mais qu'importe, ce jeu est un foutu succès commercial qui semble écraser le succès de tous les précédents Zelda qui eux étaient uniques en leur genre, aucune autre licence n'offrait un système d'évolution similaire, beaucoup ont essayé de l'imiter sans jamais l'égaler. Mais non, si Zelda fait comme tout le monde, ça fonctionne bien mieux finalement, alors pourquoi se casser le cul à faire autre chose ?
Le "sacro-saint BOTW" était un énorme risque de la part de Nintendo. Ce jeu est en totale rupture avec tout le reste de la licence. Alors oui, un jeu Open World signifie carte immense et souvent vide d'intêret surtout quand tu es déjà passé plusieurs fois par là. Mais, souviens toi de ta 1ere run... Pour ma part, même si la carte était vide... les paysages quoi !

Sinon, je trouve que comparer le jeu vidéo d'avant (au sens large) à celui d'aujourd'hui n'a pas trop de sens. Tout (support, manière de jouer, mode multi, jeux "as a services", DLC, les publics visés, etc) a tellement evolué en si peu de temps.

Je pense que tu es surtout Nostalgique ; c'est ce que j'en tire de ton post en tout cas.
J'habite près de chez moi

Hors ligne MaryVargas

  • Bébé Tikwi
  • *
  • Messages: 1
    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #6 le: mercredi 02 mars 2022, 12:13:21 »
Pour être honnête, je pense que les jeux vidéo sont devenus très exigeants pour notre porte-monnaie :) Je parle de la configuration requise pour un jeu confortable. Et avec cette approche des développeurs, les joueurs veulent probablement obtenir quelque chose de nouveau. Voyons voir, peut-être qu'avec la sortie de Steam Deck la situation va changer légèrement ... En tout cas, aujourd'hui, tout le monde veut un monde ouvert et une liberté d'action dans ce monde. Tout le monde veut un grand réalisme ...

Hors ligne Çéhapé

  • Plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10714
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
Sommes-nous devenu trop exigeants envers les jeux vidéo ?
« Réponse #7 le: mercredi 02 mars 2022, 20:28:38 »
Ca dépend des JVs. Tu as pléthores de jeux qui demandent très peu de ressources pour y jouer, et qui sont de très bonne qualité. Sans parler de leur prix plus que bas (et encore, avec toutes les promos aujourd'hui, tu peux trouver ce que tu veux pour pas cher).

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge