Auteur Sujet: Digimon  (Lu 1984 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Dupychounet

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14450
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Digimon
« le: mercredi 08 août 2018, 17:18:11 »
Vu qu'il y a un topic dédié aux Pokémons, il est un peu logique de parler de leur grands frères à qui ils ont damé le pion : les Digimons.

Les digimons, qu'est-ce que c'est ?

Digimon est la contraction des mots Digital et Monsters et désigne ces petits monstres qu'on élève et entraine dans des tamagotchis. Mais ici, ils ne se contente pas de vous réveiller la nuit pour réclamer à manger et de faire caca n'importe où sauf là où il faut. Ils sont aussi capable d'évoluer (se digivolver) pour devenir plus puissants. En effet, ce qui différencie grandement Digimon des tamagotchis lambdas, c'est la capacité de connecter deux tamagotchis entr'eux pour pouvoir faire des combats.

Un an après la sortie de ces tamagotchis, les digimons envahissent le monde du jeu vidéo et de l'anime pour faire face à un adversaire de poids : la licence Pokémon. Malgré un anime que j'ai personnellement trouvé largement supérieur à celui de Pokémon, la licence ne parviendra pas à s'imposer face à la concurrence de Nintendo et sera contrainte de se limiter à l'archipel nippon pendant une décennie, laissant derrière eux quelques jeux pourtant de bonnes qualités. Mais ces dernières années, la licence semble vouloir refaire son come-back en occident, avec l'arrivée des opus Cyber Sleuth notamment et le grand retour de la saga World. N'ayant pas fait Cyber Sleuth, je vais m'attarder sur...

Les jeux Digimon World

Le premier opus, sorti en 2001, était un petit bijou vidéoludique boudé injustement par la Presse qui lui reprochait notamment de copier sur la licence Pokémon, alors qu'en vrai, il s'en éloigne très fortement.

En effet, si l'intérêt principal de pokémon, c'est de composer son équipe en capturant puis en entrainant des monstres de poches, dans le but de décrocher des badges et devenir le meilleur dresseur du monde, dans Digimon World on a en tout et pour tout qu'un seul et unique Digimon. Ici, pas question de farmer en mode nobrain pour rendre notre créature plus puissante, le système d'amélioration de son partenaire est bien plus complexe que dans un RPG lambda.

Vous vous souvenez du fait que les Digimons sont à la base des tamagotchis ? Et bien on en retrouve l'essence même dans ce jeu : il va falloir entrainer notre digimon pour augmenter ses statistiques, mais encore une fois, pas en mode no-brain : vous devrez faire attention à ce que votre Digimon ne s'épuise pas au fil de l'entrainement et devrez veiller à le nourrir et à le conduire aux toilettes pour qu'il soit au mieux de sa forme, sans oublier de le féliciter ou de le punir quand il le faut.

Ensuite, pour faire digivolver notre partenaire, il faudra que certains de ses paramètres atteignent des prérequis spécifiques à chaque forme de digivolution pour espérer qu'il se transforme en la créature de nos rêves. Echouer à atteindre ces objectifs avant la fin de vie de notre Digimon nous punira en nous forçant à nous coltiner un tas de morve verdâtre appelé Numemon.

Et c'est seulement quand il sera suffisamment puissant pour gérer les ennemis qu'on pourra commencer à partir à l'aventure : il faudra ratisser de long en large  l'ile des Fichiers Binaires (les fans de la saison 1 de la série devraient être aux anges.) pour trouver et recruter des digimons pour qu'ils retournent à la ville de Capital dans le but de l'agrandir. Pour cela, il vous demandera de l'aider dans certaines tâches (j'ai souvenir un mini-jeu où il faut tenir une boutique qui était bien sympathique.) ou simplement l'affronter dans un duel.

Les combats aussi sont pensés comme du tamagotchis : ici, on incarne jusqu'au bout notre personnage et on n'a aucun contrôle sur notre partenaire : il agira de son propre chef dans un combat en temps réel. Votre rôle sera de lui donner des ordres pour qu'il agisse en conséquence... ou non. Tout dépendra de la façon dont vous l'aurez éduquer, sachant que plus il sera intelligent, plus vous pouvez lui donner d'ordres différents et à terme, lui dire quelle technique utiliser à quel moment, à l'instar des combats de Pokémon. Un système de combat atypique qui montre bien à quel point l'éducation de son Digimon est au coeur même du jeu, plus que les combats en eux-mêmes.

Enfin, le jeu propose un aspect gestion du temps non négligeable entre l'entrainement de notre Digimon et le fait de partir à l'aventure : en effet, notre compagnon de route vieilli avec le temps et sera amené à mourir de vieillesse au bout d'un moment. (A moins qu'il ne perde trois combats ou tombe malade, deux conditions pour mourir de façon précoce  :8): ). Il reviendra alors à l'état d'oeuf et il faudra recommencer tout son entrainement pour obtenir un nouveau digimon potable (oui, vous ne vous limiterez pas Agumon ou Gabumon dans ce jeu : à peu près tous les digimons du jeu sont susceptibles de devenir votre partenaire, tout dépendra de l'oeuf choisi et des évolutions liés à leurs paramètres.)

Alors oui, le jeu se limite à ça sans grand scénario derrière, mais il prouve qu'un bon jeu n'a pas besoin de scénario pour susciter du plaisir de jeu : juste la curiosité de découvrir les nouveaux environnements, les nouveaux digimons à recruter et les services qu'ils offrent en ville (allant de la simple boutique d'objets à l'arène de combat où on enchaine les matchs un peu comme dans un Pokémon Stadium, en passant par le service de transport de Birdramon.)  suffisent à nous donner envie de continuer. D'autant plus qu'à l'époque, le jeu était quand même plutôt joli.

Ceci dit, bien que j'ai en tête des musiques sympathiques sur ce jeu, force est de reconnaitre que la bande son était énervante, en particulier les bruits de pas de votre personnage, combinés à ceux de votre Digimon. Autant au début, ça passe, on n'y fait pas attention, autant au bout de 30h de jeu, on n'entend plus que ça. Autre bémol, d'autant plus grave mais qui ne concerne que la version PAL du jeu : un oubli de script empêchera le joueur de pénétrer dans une zone en particulier. Cela n'aurait pu être qu'un bug anodin, dommageable mais pas trop préjudiciable si seulement cette zone ne donnait pas accès à des digimons essentiels pour continuer à explorer l'ile. Ainsi, de fil en aiguille, c'est facilement un quart du jeu qui est inaccessible aux joueurs européens du jeu. Heureusement, une méthode a été trouvée très récemment pour permettre d'outrepasser ce bug et la communauté a prit en charge le jeu, cherchant pendant des années comment réparer ce bug (et il semblerait qu'ils aient enfin réussi !)

Mais pour y avoir rejoué des années plus tard en version américaine, après avoir rajquit face au fameux bug, je peux dire que le jeu vaut la peine d'être terminé et que du début à la fin, c'est un pur régal qui ne mérite pas les notes aussi faibles attribués par les journalistes de l'époque.  8-)

Depuis lors, d'autres jeux de la licence World sont sortis et semblent s'être éloignés quelques peu du concept original. Mais ne les ayant pas fait, je ne vais pas m'étendre là-dessus. Je peux juste dire qu'il faudra attendre la sortie du nouvel opus sur PS4 (qui signe le grand retour de la licence en Europe, btw.) pour revenir aux sources. Je veux bien sûr parler de...

Digimon World : Next Order

Ici, pas de chichis, ce n'est pas un mais deux Digimons qu'il faudra éduquer. Autant dire que le défi est de taille. Fort heureusement, le jeu a été travaillé pour offrir un système de menus vachement bien foutu permettant de choisir facilement quel Digimon est concerné ou de gérer les deux en même temps, rendant le jeu beaucoup moins contraignant que ce que l'on craignait. Ce système s'applique aussi aux combats avec une roue d'ordre pour chacun des Digimons concernés. Alors, n'allons pas mentir, ces menus ne sont pas spécialement évidents à appréhender et il faut s'y habituer pour éviter les erreurs. (Pour vous dire, avec 15h de jeu à mon actif, je me trompe encore parfois.  :oups: )

L'aspect intéressant d'avoir des Digimons est donc la possibilité de pouvoir les faire interagir ensemble en combat : s'ils s'entendent absolument pas, ils combattront chacun dans leur coin sans aucune tactique. Par contre, si ce sont les meilleurs amis du monde, vous verrez parfois un Digimon s'interposer pour protéger son partenaire en encaissant les attaques à sa place et vous les verrez se synchroniser pour balancer leurs attaques simultanément en un combo dévastateur. Enfin, cerise sur le gâteau, sous certaines conditions (que je n'ai pas encore réussi à obtenir, personnellement), il vous est possible de fusionner les attaques ultimes de vos Digimon en une unique attaque dévastatrice ou, mieux encore, carrément les fusionner pour obtenir, le temps du combat, un tout nouveau monstre bien plus balèze ! Hors combat, un petit détail qui rend ce duo vraiment génial, c'est quand vous punissez l'un de vos Digimon, de constater que l'autre hésitera pas à rajouter son grain de sel en balançant un beau petit "Ecoute ton maitre!" des familles au dissident.  :oups:

Bref, ici le jeu, s'annonce beaucoup plus vaste que son prédécesseur : j'en suis qu'au début du jeu et j'ai recruté pratiquement le nombre total de digimons recrutables dans le premier jeu. La ville fourmille déjà de nombreux services et je suis bien curieux de voir les autres services qu'il me reste à découvrir. Le confort de jeu est d'ailleurs largement amélioré puisque de nombreux services sont là pour aider le joueur à entrainer plus efficacement ses Digimons. Ainsi en entrainant suffisamment nos digimons ou en les faisant combattre suffisamment, on débloque des indices sur les paramètres requis pour faire se digivolver nos partenaires, là où dans le tout premier opus, on avançait en tâtonnant sans aucun indice autres qu'un bouquin de soluces aux informations erronées...

De plus, il se paie le luxe d'avoir un semblant de scénario mais je ne suis pas assez avancé dans le jeu pour pouvoir juger de sa qualité.  Tout comme dans l'opus PS1 (que je n'ai pas évoqué jusqu'à alors), la pêche est toujours de la partie (quoique bien moins réussie, je trouve.) tout comme la récolte d'objets pour nourrir nos digimons et la collection des cartes. A ça on rajoute la récolte de matériaux pour upgrader les différents services de la ville et quelques quêtes annexes et on obtient un jeu avec un contenu déjà très solide, alors que je n'en suis qu'au début.

Seuls bémols, graphiquement, le jeu est vraiment moche : la tronche des personnages est moche, les décors sont assez vides et fades, on est loin de la richesse de détails de l'ile des Fichiers Binaires. Seuls les Digimons sont bien modélisés. Enfin, encore une fois, je n'en suis qu'au début du jeu et viens tout juste de découvrir une nouvelle zone qui est bien plus jolies que celles que j'ai croisé pour le moment. Donc ben, plus qu'à espérer qu'à partir de maintenant, les zones vont devenir de plus en plus riches à explorer.

Mais sinon, je suis bien content de ce jeu que j'ai eu à petit prix grâce aux soldes. Y a de quoi faire, il est plus riche que son grand frère et possède une difficulté assez redoutable, en mode Normal, ce qui est assez rare de nos jours et fait vachement bien plaisir.  :tchuss:

Je livrerai mon verdict final une fois le jeu terminé.  :oui:
« Modifié: mercredi 08 août 2018, 17:31:52 par un modérateur »

Hors ligne Maedhros

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 195
    • Voir le profil
Digimon
« Réponse #1 le: mercredi 29 novembre 2023, 01:54:51 »
Excellente rétrospective sur les jeux Digimon.


Hors ligne squirrel

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1271
    • Voir le profil
Digimon
« Réponse #2 le: mercredi 29 novembre 2023, 07:48:48 »
Petit monstre.