Auteur Sujet: [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !  (Lu 1298985 fois)

0 Membres et 5 Invités sur ce sujet

Hors ligne Cap

  • Cruelle et plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10901
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6960 le: vendredi 28 avril 2023, 16:07:33 »
Hello there !

Ça faisait très longtemps que je n'étais pas venue poster mes avis éclatés sur mes derniers jeux joués. J'espère que vous êtes prêts, voici à peu près tous mes derniers jeux récents (ou du moins ceux dont j'ai envie de parler) :

On commence avec Indivisible. J'ai eu du mal. Non pas que le jeu est mauvais, loin de là, mais j'étais dans une période où je ne voulais rien faire. Je devais me forcer pour commencer quelque chose, même si j'appréciais une fois lancée. Forcément, ça se répercute un peu mon avis. J'ai eu un peu du mal à accrocher. Je devais me forcer pour jouer, mais une fois ingame, je ne m'arrêtais plus. J'en garde du coup un souvenir assez mitigé. Mais je pense que c'est lié à mon état du moment.
L'histoire est plutôt sympa, quoique parfois un peu simpliste et les plots relativement évidents. Les personnages sont tous très biens, parfois un peu caractériels et/ou poussés à l'extrême dans leur concept, mais ça fonctionne très bien. Les designs sont réussis.
Le gameplay se découpe en deux phases. Une phase d'exploration de la zone. Au début c'est un simple "partir du point A et se rendre au point B", mais au fil des pouvoirs et compétences débloqués et avec la possibilité de revenir en arrière, on se retrouve avec quelques mécaniques de métroidvania. Rien de bien méchant ceci dit. Quelques phases un peu plate-forming sont un peu frustrantes (bonjour l'ascension de la montagne). Elles demandent un timing assez pointu pour des animations certes jolies mais un peu lentes et pas très précises.
L'autre partie du gameplay est les combats. On est dans un ATB, où on combat à quatre, chaque personnage est associé à une touche de la manette. Les enchaînements se déclenchent avec l'association des flèches lorsqu'on appuie, chaque personnage a son panel de compétences et de possibilités, qui peuvent parfois comboter de façon particulièrement efficace. Beaucoup de choses ne sont pas dites dans le système de combat, et je le pense beaucoup plus profond que ce que j'ai joué et fait. Je trouve ça dommage de ne pas avoir d'explication sur les combos de chaque personnage, autre qu'un écran qui s'affiche lors du recrutement (et impossible à re afficher à un autre moment)
Bon par contre, j'ai rapidement coupé le son. La musique boucle très vite. Le doublage est sympa, mais le "AAAH" à chaque fois que je commence à courir, c'est trop pour moi.



Et donc. Sur un coup de tête, et malgré les avis mitigés des gens autour de moi, j'ai commencé Steelrising. Et je confirme l'avis des gens autour de moi.
Le jeu se déroule pendant la révolution française, on y incarne un automate au service de la reine, et on va taper de l'automate dans les rues de Paris. C'est un soulslike, et il prend beaucoup à son papa spirituel, même s'il est loin de faire aussi bien.
Le gameplay est globalement ok, même si l'esquive a un drôle de feeling. J'ai eu du mal à saisir le timing pour avoir les iframes, et passer tranquillement au travers des attaques. Comme d'hab, j'ai joué armes rapides, j'ai globalement mash comme une teubée into dash arrière pour dodge la contre attaque. Le jeu a un système de surchauffe, quand la barre d'endurance est vide : si on loupe le timing de refroidissement, on est en surchauffe le temps que la barre se remplit, et on ne peut faire aucune action qui en consomme. Néanmoins, le refroidissement nous inflige quelques dégâts de glace, et remplit la jauge d'altération. Attention à ne pas trop l'utiliser pour ne pas se voir geler sur place. Je dois avouer que sur le papier cette mécanique est intéressante, néanmoins, la gestion d'endurance est assez facile, et je n'ai que très peu utilisé cette mécanique. Mettre un peu de delay dans les attaques suffit à ne pas vider son endurance.
Les mobs sont très vites répétitifs, beaucoup ne sont que des reskins plus puissants, ou dans un élément différent. Les minis boss ne sont qu'une version plus puissantes des mobs en question, et les boss sont globalement tous oubliables, avec assez peu d'identité propre et une gamme de pattern assez pauvre et peu élaborée.
L'exploration est assez poussive. Le jeu se découpe en quelques zones, dans lesquelles les lieux se ressemblent beaucoup. Dans un premier temps, la plupart des chemins sont bloqués, et très vite en avançant, on ouvre énormément de raccourcis, pas souvent nécessaires. Finalement, les zones deviennent plus labyrinthiques une fois toutes les portes ouvertes vu que tout se ressemble et qu'il n'est donc pas si simple de dresser une carte mentale des lieux.
Bon et faut quand même pointer le fait que le jeu est très mal opti. Des temps de chargement très longs, et impossible de jouer en config haute sur mon gros pc.

Mais. Mais mais mais. Je me suis éclatée. Aussi pas ouf que soit le jeu, j'ai passé un super moment dessus. J'ai pris plaisir à parcourir Paris pendant la révolution. J'ai pris plaisir à rencontrer toutes les figures marquantes de cette période. J'ai pris plaisir à chercher la guillotine dans tout Paris pour mettre fin aux agissements du roi.
C'est un jeu que je ne peux pas recommander pour toutes les raisons citées (et sûrement d'autres que j'ai oublié), mais c'était du fun du début à la fin.
C'est une belle leçon de jeu vidéo :8):



J'ai ensuite testé rapidement Pale Night. Petit jeu de plate-forme avec une mécanique simple : si on touche la lumière, on meurt. Le jeu fonctionne avec des check-point, on reprend à ce dernier, sans aucune pénalité. La mécanique est vraiment sympa, d'autant qu'on a assez vite un dash qui permet de traverser rapidement les rayons de lumière. Mais le jeu se corse. Beaucoup. Très vite. J'avoue que devoir avoir le timing pixel perfect pour passer d'un check-point à un autre m'a très vite découragée. Mais je pense qu'il plaira à tout amateur de plate-former ardu.



Et j'ai attaqué Solar Ash, le dernier bébé de Heart Machine.
J'avoue tout, j'ai craqué sur ce jeu. On y incarne Rei, une coureuse du vide. Sa planète est sur le point d'être englouti par un trou noir, et elle y est envoyé avec son équipe pour activer la graine d'étoile, une technologie qui pourra empêcher la catastrophe. Mais à son réveil, tout est parti de travers et plus rien ne va...
Le gameplay est ultra fluide. J'avais vu passer des critiques qui pointaient la faible maniabilité (ou du moins une prise en main difficile). Il n'en est rien. Rei glisse et danse sur la poussière d'étoile et reste parfaitement maniable. L'impression de vitesse est parfaitement maîtrisée. Le feeling et le rendu me rappellent The Pathless et c'est tout aussi plaisant.
Le système de combat est efficace, avec une frappe au contact et un grappin pour approcher les ennemis un peu plus loin. Autant contre les petites créatures on y fait assez vite le tour. Autant contre les colosses c'est terriblement grisant. On doit frapper des cibles dans un temps limité en surfant sur leur corps, c'est parfaitement maîtrisé et extrêmement satisfaisant.
Le level design est au poil. Je n'ai jamais vraiment eu à chercher quelque chose. A chaque fois, la fin de ma course m'amenait à voir l'entrée d'un bâtiment, un trou intrigant ou une plate-forme pour escalader. L'exploration est donc agréable, tout se trouve parfaitement bien (ou alors j'ai eu énormément de chance, mais ça me surprendrait pour l'ensemble du jeu). Et ça tombe bien, c'est en explorant que les informations tombent, que le monde se dévoile et l'histoire s'agence. L'univers dépeint est un peu onirique et très mélancolique. Le jeu distille ce qu'il faut, entre trop et pas assez. L'histoire se découvre en même temps, et je dois avouer que j'ai été happée par la fin.
On retrouve bien la patte Heart Machine, avec cette ambiance si particulière qu'on avait également dans Hyper Light Drifter. Du côté de la musique aussi on retrouve des similitudes à certains moments, et certains passages sont très bien sublimés par la musique.

C'est un jeu qui fait confiance à ses joueurs, à leur curiosité pour explorer, et qui sait le récompenser. Et c'est extrêmement satisfaisant et agréable à parcourir, et je me surprends à vouloir de nouveau glisser sur la poussière d'étoile...



Et j'ai ensuite attaqué The Last Hero of Nostalgaia. Oui, encore un soulslike. Le feeling en main est vraiment le même, les animations sont très proches, on a vraiment l'impression de jouer à un DS1, mais un poil moins rigide (au lieu de devoir piloter un 45t, on a juste une 12t). Les combats sont donc plutôt ok, le bestiaire varié renouvelle le plaisir (sauf les loups-garous complètement infâmes). Les boss sont peu nombreux, mais réservent quelques surprises. Je relève juste l'absurde puissance du bouclier et du face tanking, les coups encaissés sont assez peu consommateur d'endurance. Tout comme DS1 en fait :hap:
Le monde est plutôt grand, du moins bien plus qu'il n'en a l'air au premier abord, plutôt labyrinthique et avec des raccourcis bien positionnés. Les zones sont néanmoins parfois reliées par de simples couloirs un peu long à traverser (est-ce une DS2 ref ?). On peut regretter l'absence de téléportation entre les feux fanaux, qui forcent à de looooooongues marches pour backtrack. Les quêtes des PNJ étant aussi obscures que dans DS, il faudra les chercher pour les retrouver, et j'avoue n'en avoir fini aucune (un peu la flemme de tout reparcourir pour les trouver).
Par ailleurs, le jeu a une mécanique de souvenir : chaque objet ramassé peut être remémoré, ce qui améliore sa puissance et lui donne de nouvelles capacités (en plus de l'améliorer visuellement). Pour le faire, on doit se trouver, plutôt précisément, au lieu indiqué dans la description de l'objet. Autant la mécanique semble plutôt sympa sur le papier, autant elle devient assez laborieuse. D'une part par l'absence de déplacement rapide, et de l'autre par l'absence de tri dans l'inventaire, empêchant d'avoir rapidement sous les yeux les objets restant à se remémorer.
Mais à côté de ça, on a un jeu très second degré, bourré de référence au jeu vidéo et qui brise allègrement le 4ème mur. Plus d'une fois, j'ai pouffé devant mon écran face aux blagues du jeu et aux nombreux clins d'œil.

Petit jeu vraiment sympa en tout cas. Sans l'absence de téléportation rendant toute recherche de secret extrêmement fastidieuse, j'aurai très sûrement relancé une run. Je n'ai pas eu l'achievement du all bosses, je sais donc que j'en ai loupé, mais en toute transparence, je n'ai aucune envie de me retaper ces longs chemins si je dois chercher des trucs. Dommage The Last Hero of Nostalgaia, à rien d'être un très bon jeu.



Et donc, j'ai continué ma belle série et je suis partie sur Thymesia. Un Sekiro-like, je ne pouvais que m'y frotter. Et c'est globalement, c'est dommage.Je pense que le jeu a trop voulu s'éparpiller sur plein de choses alors qu'il n'avait pas le budget pour le faire. Du coup, plein de choses démarrent bien, mais finalement, c'est mweh.
Rapidement. On incarne Corvus dans un monde rongé par la peste et l'alchimie. On explore des zones qui sont ses souvenirs, on tape des trucs, on ramasse d'autres trucs. L'univers semble dense, avec un peu de recul, mais c'est très cryptique et le jeu est trop court pour que je m'investisse vraiment dedans.
Le jeu est découpé en zones, chacune se parcourant lors de plusieurs missions. Néanmoins, il y a assez peu de missions obligatoires, ce qui fait qu'en ligne droite on arrive très vite à la fin du jeu. Les zones en elles-mêmes sont assez labyrinthiques (quoique la deuxième est plus couloir) et chacune a son identité propre. Le jeu propose également un système d'expérience et de niveau. A chaque niveau, on choisit une des trois caractéristiques à améliorer, et on débloque un point de compétence (jusqu'à un maximum de 25). Si les compétences sont nombreuses et variées, et surtout changeables très facilement, l'amélioration des caractéristiques est très sommaire.
Le feeling manette en main est globalement bon. Corvus se manie très bien et possède un arsenal très, trop complet. La mécanique de la parry est plutôt bonne, mais les frames de parry sont un peu bizarres à choper. Je ne sais pas si c'est juste visuel, mais j'étais souvent hors timing. Cependant, une fois les compétences pour améliorer la fenêtre de parry, c'était très satisfaisant, bien plus que l'esquive qui, pour le coup, sert plus à se replacer qu'à vraiment esquiver.
Corvus possède également deux attaques distinctes : une attaque rapide à l'épée, et une attaque plus lente à la griffe. La première inflige des blessures alors que la deuxième inflige des dégâts. Pour faire tomber un ennemi, il faut réduire sa barre de vie à 0 en infligeant des dégâts. Mais pour cela, il faut d'abord lui infliger des blessures qui vont pouvoir être "transformées" en dégâts. Si par contre on est trop passif, l'ennemi va régénérer ses blessures. La mécanique ressemble un peu à la posture de Sekiro, mais appropriée et adaptée à son univers. Je la trouve plutôt bien trouvée, mais peut être qu'avec plus de temps j'aurai trouvé un moyen de casser tout ça.
Mais ce n'est pas tout ! Corvus possède également un projectile à distance. Il peut servir à la fois de bait pour les ennemis, en plus d'infliger quelques blessures. Mais surtout, la principale mécanique, c'est d'interrompre les attaques fortes. Ces dernières ne peuvent pas être parées, et difficilement esquivées, il est bien plus simple d'interrompre l'adversaire. Mais le timing est assez précis et il m'est arrivé plus d'une fois de lancer le projectile trop tôt dans la préparation de l'ennemi pour l'interrompre, ce qui est assez frustrant.
Enfin, dernière mécanique incluse dans le jeu : l'alchimie. Une fois les potions améliorées, on peut y glisser différentes plantes pour améliorer les effets. Certaines combottent particulièrement bien et permettent de créer des potions aux effets supplémentaires. Si sur le papier ça semble intéressant, le taux de drop des plantes et l'absence de magasin m'ont complètement fait passer à côté de cette mécanique (bon et j'en ai pas eu besoin non plus).
Les ennemis sont plutôt variés, et le jeu est assez court pour que ce ne soit pas répétitif. Les boss sont plutôt travaillés, avec leur identité forte. Même si on ne sait pas pourquoi il sont là ni pourquoi il faut les taper (mis-à-part parce qu'ils ont une barre de vie sur notre écran ?)

Donc voilà. Globalement, beaucoup de bonnes idées. Mais une réalisation qui manque de profondeur, de recherche et/ou de peaufinage. Le jeu aurait gagné à prendre une mécanique ou deux, la pousser au maximum et la perfectionner plutôt que toujours à tout de manière finalement assez moyenne.



Bon et le dernier en date. Je ne pensais pas craquer, mais je suis faible. J'ai terminé The Mageseeker.
Ce jeu se déroule dans l'univers de League of Legends, et prend place à Demasia, pays où la magie est interdite. L'ordre règne, et les traqueurs de mage appliquent la loi de pierre : les mages sont débusqués et emprisonnés. On y incarne Sylas, un mage enfermé depuis 15 ans, tout juste évadé et bien décidé à mener la révolution, mais surtout sa vengeance.
Le jeu est un arpg en vue de dessus, où on y affronte des vagues d'ennemis tout en explorant le niveau-couloir (le débat est ouvert de savoir si c'est un hack and slash, à vous de juger). Le gameplay est riche et dynamique, et c'est un plaisir de manier Sylas. On retrouve la mécanique principale du personnage, soit le fait de voler la magie des autres. Tous les ennemis capable d'un tant soit peu de magie peuvent voir leur capacité être volée et re utilisée par Sylas. Le tout associé à un panel d'actions simples mais efficaces. Des améliorations se débloquent au fil de l'aventure, surtout des améliorations statistiques. A terme, toutes sont débloquées assez facilement, on est donc très loin d'un build. Le jeu est globalement assez simple, j'ai joué en normal et je n'ai jamais été en difficulté.
L'histoire est encore une fois très riche. On retrouve une bonne partie des Demaciens du jeu, bien connus pour tout joueur de LoL, mais également une palette de nouveaux personnages introduits pour l'occasion. Le jeu est quand même assez verbeux, à certains moments presque un poil trop avec des dialogues parfois trop naïfs. Mais les personnages sont très bien développés. En tant qu'amatrice du lore de LoL, c'est un vrai plaisir de découvrir ce pan de l'histoire détaillé, et de voir l'évolution des personnages, en particulier de Sylas qui passe d'une simple vengeur froid, sanglant et égoïste à un meneur d'hommes, révolutionnaire et porteur d'une étincelle d'espoir de voir émerger une Demacia plus égalitaire. J'ai pris vraiment plaisir de suivre cette histoire, et de chercher les petits clins d'oeil au reste de l'univers (et il y en a un sacré paquet, que ce soit dans les notes, les dialogues ou simplement les compétences). Le jeu ne laisse pas les non-initiés sur le côté, et les emmène également : les gens et l'univers sont présentés, tous les éléments importants et enjeux sont expliqués.
Côté ambiance, gros taf également. Le pixel art est très beau, et toujours très lisible. Et la musique. Gareth Coker nous a encore fait un maître classe. La bo est très mélancolique, mais très belle et donne vraiment une teinte particulière à certaines scènes. A chaque écoute, je découvre des nouveaux clins d'oeil et évolution de mélodie portant l'évolution des personnages au fil du jeu. C'est d'ailleurs en l'écoutant que j'ai percuté que les thèmes associés aux champions du jeu étaient des reprises de ces thèmes issus du jeu. Tout comme certains morceaux de la bo Ruined King d'ailleurs. Petit exemple : le thème de Sylas fait par LoL, et le main theme de Mageseeker (que je trouve magnifique, écoutez-le. Et toute la playlist d'ailleurs, vous pouvez tout écouter !).

Voilà voilà. Gros coup de cœur sur ce dernier jeu. J'adore le personnage de Sylas et son histoire, Mageseeker a un gameplay au poil, je ne pouvais qu'apprécier ce jeu <3


Et sur ce, à la prochaine avec mon prochain gros pavé sur des jeux (coucou Zeldoooo qui arrive)

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Bêtatesteuse en chef des logiciels météo

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10161
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6961 le: mardi 02 mai 2023, 10:19:14 »
tl:dr lol.

Nan, en vrai, j'ai tout lu, et je pense tester Steelrising un jour, il est long à finir ? J'aime les uchronies, et même si j'aime pas Paris, je pense que je ferai avec.

Pour ma part, je viens de finir Batman Arkham Knight, et je comprends pourquoi il est moins aimé que le City, même s'il offre bien plus de choses : il s'éparpille, traine en longueur, et les quêtes sensées rallongées l'ensemble ne sont pas passionnantes. Par contre, Gotham est magnifique, un vrai plaisir gothique à observer sous toutes les coutures. Il ne me reste que les énigmes de l'Homme mystère à faire, faudra voir si j'ai la motive. 

Un truc original, par contre, c'est qu'il prend vraiment en compte Origin dans son histoire, y faisant de très nombreuses fois référence. C'est à noter, car l'épisode Origin est considéré comme non canon par beaucoup, car entrant en contradiction avec le lore sur plusieurs points de City.

Là, je vais tenter de finir Wolfenstein New Colosseus après une pause de quelques mois, faut que je me motive un peu, le jeu est sympa, mais pareil, il traine clairement en longueur dans son récit.

Par contre, truc marrant, sur Switch, j'ai découvert les Kirby (je viens de faire le premier sur GB, et je commence le deuxième sur Nes). Je ne m'étais jamais vraiment penché sur cette série, et je regrette un peu, elle a beaucoup à offrir ! Je pense me trouver ceux en multi pour y jouer avec les enfants !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Cap

  • Cruelle et plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10901
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6962 le: mercredi 03 mai 2023, 18:50:32 »
J'ai 15h30 de jeu dessus. J'ai pris un peu de temps pour faire les quêtes annexes et chercher les collectibles (mais pas trop non plus, la flemme un peu au bout d'un moment). J'ai pas mal ligne droite aussi, en esquivant les ennemis lors de l'exploration parce que flemme, donc je ne sais pas si finalement mon temps de jeu est très représentatif.
Si c'est seulement l'uchronie qui t'intéresse dans Steelrising, je ne peux pas te le conseiller. C'est assez peu développé, et juste donner des prétextes pour taper des trucs...

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Bêtatesteuse en chef des logiciels météo

Hors ligne Moon

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4536
  • Go to the moonlight
    • Voir le profil
    • http://yuese.deviantart.com/
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6963 le: dimanche 23 juillet 2023, 21:54:36 »
J'ai fini Dordogne
Bon du coup, histoire très courte (3-4h), gameplay minimaliste et lent surtout au début mais histoire vraiment sympathique qui tire pas mal sur la corde sensible.
Graphiquement c'est vraiment mignon et à part.
Très mignon et une excellente transition juste après un zelda gargantuesque et presque étouffant

Hors ligne Dupychounet

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14425
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6964 le: lundi 14 août 2023, 14:37:24 »
Bon, j'ai bien avancé dans Pikmin 4.

Après un tuto vraiment laborieux et rébarbatif, le jeu commence enfin à prendre son envol avec la première zone du jeu qui même si elle est très simple (J'ai perdu vraiment très peu de pikmins là-bas, voire pas du tout), donne un petit aperçu de tout le potentiel du jeu. Notre nouveau compagnon chien est vraiment un ajout excellent au jeu, avec le fait de pouvoir switcher entre les deux personnages pour explorer deux zones en même temps, la possibilité de pouvoir rassembler nos pikmins sur son dos pour éviter tout dommage collatéral et j'en passe. Comme d'hab, on doit tout explorer en tuant tout ce qui bouge avec l'aide de nos pikmins, récolter des trésors et nouveauté again, des matériaux bruts qui serviront plus tard à créer des pièces d'équipements pour améliorer nos capacités d'exploration ou des consommables, notamment différent types de bombes pour aider nos pikmins au combat.

Le bémol, c'est qu'on n'est pas dans un Zelda ici : on n'utilise pas un item un par un mais les uns à la suite des autres si on ne pense pas à switcher de pikmin, provoquant un génocide chez nos amis feuillus. C'est vraiment très contre-intuitif, en particulier dans le feu de l'action. :severe: Mais bon, à force, j'ai appris à m'y faire et ne me fait plus avoir. Mais combien de pikmins sacrifiés avant que je ne fasse plus l'erreur ? :/

Bref, si cette première zone était vraiment simple, la deuxième montait déjà la difficulté d'un cran avec des ennemis bien plus complexes à affronter, mon compteur de mort s'est drastiquement incrémenté à partir de là. :^^': On notera que les donjons, bien que simplistes au début, se complexifient aussi au fur et à mesure, proposant de nouvelles énigmes mettant à partie notre capacité à gérer nos troupes et à nous coordonner avec notre toutou favoris. Bref, j'avais adoré les donjons de Pikmin 2 et ceux-ci semblent suivre ses pas et ça, j'adore. :^^:

Enfin, cerise sur le gâteau, le jeu nous propose pas moins de 3 mini-jeux différents qui serviront l'histoire : les défis dandoris (ou peu importe comment ça s'appelle) qui consiste à nettoyer une zone de tous ses monstres et trésors avant la fin du temps réglementaire, les duels dandoris ou on affronte littéralement un autre joueur de pikmin dans une course aux points avec la possibilité de piquer le trésor de l'autre et enfin les explorations de nuits qui s'apparentent à du tower defense, finalement. Les trois mini-jeux sont vraiment amusant à faire et je me suis surpris à essayer d'avoir les meilleurs scores possibles sur ceux que j'ai fait jusque là tellement je m'amuse dessus. Petit bémol pour les duels où l'IA ennemie est vraiment trop faible. Si elle continue d'être aussi nulle, j'ai peur de ne plus m'intéresser à ce mini-jeu.  :/ Enfin, le tower defense est un peu trop basique à mon goût mais sa difficulté monte crescendo donc à voir, ça reste néanmoins amusant à faire. :^^:

Bref, point de vue contenu, ce Pikmin 4 a vraiment fait très fort et je m'amuse dessus comme pas permis. :^^:

Sinon, j'ai aussi finalement craqué pour Resident Evil 4 Remake hier et... comment dire ? Ce jeu aime bien jouer avec mes nerfs.

J'ai plutôt bien aimé l'intro plus horrifique que le jeu original. Léon est plus sérieux et moins yankee superman que dans le jeu original, ce qui rend le jeu plus angoissant de base, finalement, ce qui est un plaisir.

Par contre, le fait de devoir survivre à l'arrivée dans le village, c'était sincèrement raté... Dans le jeu original, fallait tuer un certain nombre d'ennemis pour mettre fin à l'attaque, ici, c'est juste un chrono invisible, d'une part. Et d'autre part, dans le jeu original, la stratégie était d'aller se réfugier dans une maison et d'en barricader les entrées pour pouvoir tenir le plus longtemps possible avant d'aller ailleurs, ici, même si on nous donne encore la possibilité de bouger les meubles, ce n'est pas possible. Pourquoi ? Parce que je sais pas ce qu'ils ont fait avec le système de spawn des ennemis, mais la majorité d'entr'eux étaient planqués dans les maisons. Impossible de nettoyer une maison et de la barricader avant que ceux de dehors commencent à pénétrer à l'intérieur. Du coup, j'ai juste tourné en rond autour d'une maison à attendre la fin du chrono avec le tronçonneur à mes fesses. C'était d'une nullité absolue, sérieusement. :/

Pareillement, un peu plus loin dans le jeu, j'ai vu une marche qui faisait du sur place, marchant littéralement sur... le dos d'un cochon... Désolé, mais ça m'a vraiment sorti de l'ambiance du jeu, ça.  :^^':

Vient ensuite le système de quêtes annexes qui franchement ne m'a pas convaincu pour le moment. Dans RE4 original, le contenu annexe était là, tu savais pas qu'il était annexe, du coup, tu le faisais dans le doute et t'étais récompensé, c'était parfaitement implémenté au jeu. Ici, on nous fait du forcing à ramasser des quêtes qui pour le moment consiste  à tuer/vendre/détruire x objets/animaux tout ça pour avoir des spinelles pour acheter des trucs qu'on aurait pu aisément acheter dans la boutique normalement... Franchement, c'est vraiment du forcing pour rien du tout. Le premier jeu, on commençait avec des médaillons bleus dans la première zone du jeu, puis on se retrouvait à faire des énigmes optionnelles à gauche à droite pour trouver des trésors uniques, c'était bien meilleur. Bref, j'espère que ça s'améliorera d'ici là mais là pour le moment, c'est juste du fedex forcé qui n'a pas sa place dans un tel jeu. :mouais:

Enfin, le détail qui m'a fait faire un rollercoaster d'émotions, c'est la grosse déception quand j'ai vu que
(Cliquez pour afficher/cacher)
Sérieusement Capcom, ne me faite plus ce coup-là.

Reste que point de vue revisite du jeu, y a du bon et du moins bon quand même. Je pense à la zone de sniper où les ennemis sont planqués donc t'as pas le choix de finalement descendre de ton perchoir pour aller les tuer. Sauf que dés que tu fais ça, tu trigger directement le premier péon qui était directement planqué dans un angle mort sous ta plateforme, donc impossible à tuer pour déclencher des vagues infinies d'ennemis. Du coup ouais, la mission de snipage, c'est un foirage total puisque t'es littéralement OBLIGE de te faire repérer de toute façon. Alors à quoi bon, sérieusement ?

Dans un autre registre, je trouve ça idiot qu'on puisse pas tuer les chauves-souris, nos balles se contentant de les traverser sans les tuer. Le vendeur, c'est un sale escroc qui m'a fait acheter le lance-flèches qui avait la particularité de nous permettre de récupérer nos munitions sur les cadavres de nos ennemis sauf qu'en fait, ce n'est absolument pas le cas. :mouais:

Après, le fait d'avoir ramener le concept des poudres pour crafter nos munitions directement de RE2 est un petit plus sympatoche pour moi mais je trouve ça assez troublant qu'on ne puisse pas stocker nos éléments de craft dans le coffre, le temps d'en avoir suffisamment pour pouvoir crafter des choses, c'est que ça remplis vite la mallette, ces machins-là. Enfin bref, je suis globalement surpris qu'à part les armes et les objets de soins, on puisse rien mettre d'autre dans le coffre. Le retour des petites clés est aussi sympa même si ça me fait avoir beaucoup de frustration car la plupart des trésors que je trouve sont planqués derrière une serrure et je n'ai jamais de clés sur moi. :coffee: On note quelques ajouts sympas dans les évènements genre le sol qui s'effondre sous nos pieds, ça me fait grave sursauter, le système de couteaux vraiment bien pensé qui permet de parer des attaques ou de faire des éliminations silencieuses en mode infiltration, couteau qui se bise mais qu'on peut réparer avec à côté des couteaux de cuisine qu'on peut trouver pour nous sauver la mise. Et aussi de nouveaux ennemis semblent être au programme et ça ce n'est pas pour me déplaire, à condition que le bestiaire original soit à 100% présent dans le jeu.  :^^:

Enfin, niveau personnages, j'espérais que le jeu nous ferait passer un peu plus de temps avec les policiers du début du jeu, vu la mentalité depuis RE2R de mettre plus en avant les persos secondaires. Ici, ce n'est pas le cas, dommage. Bitores Mendez ne m'a absolument pas convaincu pour le moment et l'ancienne voix du marchand d'armes me manque déjà. Reste Luis Serra dont l'unique apparition que j'ai vu de lui pour le moment m'a vraiment bien plu pour le moment mais dont l'histoire semble avoir totalement été changée. A voir, donc.

Bref, je suis très critique sur le jeu, je m'éclate bien dessus pour le moment, les sentiments oscillent entre la nostalgie et la totale redécouverte, le jeu offre une approche clairement plus horrifique avec un Léon plus humain et donc plus vulnérable et une ambiance qui sait foutre la pression entre les Ganados qu'on entend sans arrêt murmurer sans les voir et le potentiel de jumpscares largement revu à la hausse en cachant astucieusement les ennemis derrière le décor. A voir la suite, en tout cas et j'avoue que j'ai grave envie de le continuer là tout de suite. :hap:

EDIT : Par contre, je viens d'affronter les deux premiers boss du jeu et... l'introduction de ces deux boss est totalement foiré : le premier, ça va tellement vite que le jeu ne laisse pas monter la pression et le deuxième... Ben, c'est juste
(Cliquez pour afficher/cacher)
. Dans le jeu original, les Ganados tentèrent de le libérer et il a fait un carnage monstrueux pour montrer toute sa puissance avant le début du combat. J'avais hâte de revoir cette scène en HD, là je suis vraiment déçu. :/
« Modifié: lundi 14 août 2023, 20:01:00 par Dupychounet »

Hors ligne Mortifuce

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 162
    • SW-3062-3500-3840
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6965 le: mercredi 23 août 2023, 10:29:49 »
J'y ai joué bien après l'engouement qu'il a provoqué mais sa sortie Switch a aussi beaucoup tardé, j'ai pu jouer à Tunic dernièrement.
J'en avais entendu beaucoup de bien et effectivement, c'est un jeu très généreux et très intelligent.
C'est un de ces jeux qui vend forcément avec la version physique plein de goodies. Et parmi ces accessoires, j'ai eu... le manuel du jeu.
Heureusement, je savais que c'était un élément phare du jeu, je n'y ai donc pas touché. De toute façon, je ne prends pas les versions physiques pour les goodies, juste pour sauver un peu de place sur ma console/carte SD :^^':
Je suis donc parti à la recherche de ces pages, une par une, dans le jeu. Quel bonheur de voir certaines d'entre elles nous révéler des évidences.
Une première partie très exigeante avec des boss assez difficiles, j'ai souvent pesté sur le jeu. Je suis aussi parti souvent sur internet à la recherche d'astuces, pour comprendre qu'il me manquait la plupart du temps un objet qui facilitait le combat. Une première partie, donc, où j'ai ressenti de la fierté à réussir à vaincre un ennemi (le même sentiment que j'ai eu plusieurs fois à l'issue d'un combat dans Metroid Dread).
Et une deuxième partie où j'ai ressenti de la fierté à résoudre les énigmes, à découvrir les secrets du jeu. Plus j'avançais, plus j'écarquillais les yeux de surprise, en me disant "mais bien sûr, c'était évident !"
Aujourd'hui, je peux regarder le manuel que j'ai reçu avec la version boîte. C'est un peu mon Saint-Graal, ma récompense ultime. J'ai encore quelques secrets à découvrir et j'ai hâte d'y retourner, avec une page blanche pour y inscrire plein de notes, à l'ancienne.
C'est mon GOTY-en-retard  <3

Hors ligne Fenrin

  • Édile curule
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 451
  • Bleus les Zoras.
    • Code ami 3DS 1865-5154-0084

    • SW-5654-2710-8028
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6966 le: jeudi 31 août 2023, 16:34:27 »
Dernièrement, j'ai rejoué au premier Life is Strange, que j'avais commencé à découvrir il y a plusieurs années maintenant grâce au let's play de Super Brioche (mais seulement au tout début) avant d'assez vite me décider à l'acheter pour y jouer moi-même pour ne pas me gâcher le plaisir de découvrir l'histoire en faisant mes propres choix.

J'aime beaucoup l'ambiance et les personnages. Les personnages sont attachants, et il y a quelque chose de poétique dans l'ambiance avec ce décalage entre d'un côté l'insouciance de la vie étudiante de Max, son caractère innocent, la nostalgie des souvenirs d'enfance, et d'un côté le sérieux et la gravité des évènements qui ont lieu. Et le choix de fin qui fait fort...
Niveau musical, j'ai aussi beaucoup aimé le style rock indé.

J'en ai du coup profité pour faire le préquel Life is Strange : Before The Storm et avancer dans Life is Strange 2.

Concernant Before The Storm, je ne l'ai pas aimé du tout honnêtement. Je trouve qu'il y a dedans beaucoup d'incohérences scénaristiques par rapport à Life is Strange 1, ce qui fait que je suis complètement sortie de l'histoire.

Quelques exemples :
(Cliquez pour afficher/cacher)

(Cliquez pour afficher/cacher)

(Cliquez pour afficher/cacher)

Et je crois que je vais m'arrêter là même si j'en ai remarqué d'autres x)

Même dans le chapitre bonus Farewell, il y a des incohérences je trouve. Mais encore une fois je vais m'arrêter là.

Pour un jeu LIS qui est une saga qui repose beaucoup sur la narration, je trouve que de telles incohérences/inconsistances sont assez impardonnables. J'ai même du mal à considérer BTS comme étant canon en ce qui me concerne. Je pense que ça a été une erreur de laisser le développement du préquel à une autre équipe que celle qui avait travaillé sur LIS1.
Du coup j'ai fait l'inverse d'avec LIS1, j'ai assez vite arrêté d'y jouer moi-même (je n'accrochais vraiment pas) pour basculer sur le Let's Play de Superbrioche pour quand même connaître l'histoire.

Concernant Life is Strange 2, j'ai avancé dessus et pour l'instant j'aime vraiment bien et je trouve l'histoire vraiment touchante, même si pour moi il reste un cran en dessous de LIS1. Je ne sais pas, peut-être les sujets abordés qui me parlent moins. Ou encore le fait que ce soit un "road trip" (là où l'histoire avec Max se passait dans un univers statique : Arcadia Bay et académie Blackwell) qui fait que tu as de manière générale peut-être moins le temps de t'attacher aux lieux et aux personnages croisés lors de l'aventure.

Je compte aussi jouer à LIS3 ensuite.

Et au passage, je suis tombée sur ça récemment : https://www.gameblog.fr/jeu-video/ed/news/life-is-strange-4-deja-en-developpement-avec-le-retour-de-max-chloe-410578. Même si rien n'est encore confirmé et qu'il faut le prendre avec des pincettes.

P.S. : Si cette nouvelle est vraie, je suis à la fois impatiente et méfiante. Impatiente car cela me ferait plaisir de replonger dans les aventures de Max et de Chloé, et méfiante car j'espère ne pas être déçue. Notamment (attention, spoiler pour ceux qui n'aurait pas encore terminé LIS1)
(Cliquez pour afficher/cacher)
« Modifié: jeudi 31 août 2023, 20:28:37 par Fenrin »
Fierté (meilleure rédac 2019) :
Encore merci à Aki pour l'avatar !

Hors ligne Maedhros

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 161
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6967 le: mercredi 20 septembre 2023, 13:55:33 »
J'ai recommencer The Legend of Zelda: Oracle of Seasons!
« Modifié: lundi 25 septembre 2023, 13:46:42 par Maedhros »

Hors ligne Cap

  • Cruelle et plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10901
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6968 le: mercredi 20 septembre 2023, 14:10:15 »
Depuis TotK, j'ai joué à quelques petits jeux (et j'ai trainé pour poster. Du coup, j'ai fait assez court :niak:)

Turnipboy commits tax evasion est un petit jeu sans prise de tête, plein d'humour dans un monde riche en couleurs dans lequel on va juste refuser de payer ses impôts. Et déchirer des trucs. C'est fun, c'est court et on bat le grand capitalisme. Que demander de plus ?

J'étais ensuite dans un mood pour jouer à Chicory. C'était incroyable. Les discours sont justes et touchants. Je savais qu'il abordait des thèmes lourds, comme la dépression, la confiance en soi ou l'appréciation des autres, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi juste. Si ces thèmes vous touchent ne serait-ce qu'un peu, je recommande !

On a ensuite échangé nos gameboys avec Doutch, et j'ai récupéré Dordogne, petit point&clic fort sympathique a la DA toute pipou. Le jeu mêle habilement passé et présent pour nous raconter une histoire plutôt simple, mais riche en émotions. Le jeu propose, à chaque chapitre, de créer un souvenir de la séquence avec pleins d'éléments ramassés au cours de cette partie. Autant l'idée de faire un carnet de souvenir est bonne, autant il vous faudra réfréner votre côté collectionneur : il est très facile de louper un des collectibles pour le carnet, et il est impossible de revenir en arrière pour les récupérer. Mais une fois accepté le fait qu'on suit cette histoire, cet été en Dordogne, tout est fluide et c'est un retour en enfance.

Puis j'ai attaqué Salt & Sanctuary. Si je devais le résumer en quelques mots, je dirais Dark Souls en 2D. Les mécaniques, et surtout le lore et l'univers sont obscurs et volontairement cryptiques, même si cela reste parfaitement jouable et utilisable pour une première partie. Du moins, j'en ai l'impression. Le jeu est difficile, mais pas de pièges punitifs fait pour frustrer les joueurs. La construction laisse entrevoir un monde interconnecté, bien labyrinthique comme il faut. Un bon métroidvania. Mais. Autant j'avançais correctement, parfois difficilement, d'autres fois plus facilement. Autant à un moment le jeu a décidé que c'était fini. Les mobs ont commencé à me one shot, sans prévenir. Le jeu me demandait explicitement d'aller dans cette zone, mais impossible de la traverser. J'avoue avoir fermé et jamais eu le courage ni la motivation de relancer. Trop cryptique pour moi, je n'étais pas impliquée, et le bond de difficulté (pour aucune raison) ne m'a vraiment pas motivée. Tant pis. Mais je pense qu'il pourrait malgré tout au moins intéresser certaines personnes pouvant passer dans le coin, je recommande malgré tout d'y jeter un œil curieux, surtout ceux aimant les lores complexes et cryptiques, et les mondes denses et bien construits.

Et ensuite Octopath Traveler 2 le magnifique. J'avais adoré le premier, j'ai adoré le second. La DA est toujours aussi belle, les musiques sont des turbos bangers, et les huits personnages sont tout aussi attachants. Le feeling des combats est toujours aussi cool, notamment avec le spécial qui s'est ajouté (et le x2 pour les trashmobs). Les histoires sont toujours indépendantes, et c'est très bien. Les dialogues trainent parfois en longueur, et ne pas avoir les autres voyageurs qui interviennent permet que ça ne soit pas trop long, pas forcé et surtout centré sur le personnage en question. Gros plus, les chapitres ne respectent plus la trame classique de blabla-donjon-boss ; le contenu est maintenant complètement surprise à chaque fois. Il y a des histoires en duo. Il y a une histoire à 8 à la fin. Et surtout, il y a un bâteau !

Petit imprévu dans mon backlog, j'ai craqué pour En garde !, premier jeu d'un petit studio montpelliérain. Très sympa et surtout très flamboyant, ce jeu de cape et d'épée a un système globalement très plaisant. Quelques petits points noirs viennent néanmoins obscurcir quelque peu le tableau, ce qui est un peu dommage pour ce jeu, même si tout à fait compréhensible pour un jeu de cette ambition, et surtout, pour un premier jeu. On pourra citer par exemple une action par toujours très claire quand il y a beaucoup d'ennemsi, les attaques qui te suivent à l'infini ou surtout le jeu globalement très court, durée de vie un peu rallongée par l'arène mais bon, c'est complètement artificiel. J'ai quand même passé un chouette moment, et j'ai pris plaisir à refaire les niveaux pour les collectibles, donc je ne peux que conseiller de se pencher dessus à l'occasion.

Puis j'ai lancé Tunic. Incr. Juste incr. Un jeu que j'aimerai oublier pour pouvoir le refaire un jour. Le jeu nous laisse nous débrouiller et apprendre ses mécaniques et secrets au fur et à mesure, et surtout via son manuel ingame. Les pages sont bien placées pour qu'on découvre ce qu'il nous faut au bon moment, et on découvre doucement mais sûrement toute la profondeur du jeu. Je lui reprocherai sa difficulté parfois un peu trop violente et en dent de scie (mais il y a quelques options d'accessibilités), mais sinon, juste incr. A faire.
Et en plus, il y a un potironar

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Bêtatesteuse en chef des logiciels météo

Hors ligne Maedhros

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 161
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6969 le: lundi 25 septembre 2023, 13:35:52 »
Podcast sur les news du JV



« Modifié: lundi 16 octobre 2023, 16:27:01 par Maedhros »

Hors ligne Cap

  • Cruelle et plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10901
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6970 le: jeudi 09 novembre 2023, 15:30:59 »
Hello ! Ca fait un bout de temps que je n'ai pas posté par ici, et j'ai tâté d'un paquet de jeux depuis la dernière fois.

On commence avec Sifu. Sur le papier, le jeu avait tout pour me plaire. Vraiment. J'ai essayé de l'aimer, je jure. Mais je sais pas. J'ai l'impression que le jeu est punitif pour être punitif. Après une intro où il suffit de simplement bourrer, et qui ne nous apprend aucune mécanique, on est lâché dans le premier niveau. On douille pas mal, on meurt quelques fois, ça passe, et nous voilà dans le deuxième. Et là, on se fait turbo laver.
Donc après deux heures de jeu, je comprends qu'en fait, je jouais mal, et je lance enfin le tuto. Ca y est, j'ai les mécaniques de jeu. Et je comprends qu'en fait, le jeu me demande d'apprendre les patterns pour avancer. La parry n'offre quasi aucun feedback, et j'ai compris que très tard qu'en fait, j'étais pas bien. Et surtout. A quel âge je peux passer au niveau suivant ? Quand est-ce que je suis dans la curve, et bien pour avancer ? Pourquoi le premier niveau je peux bourrer comme une teubée et ça passe, et le deuxième je me fais turbo laver ? Pourquoi le premier niveau m'autorise à passer ? Pourquoi faire des raccourcis si les emprunter me fait glisser sous la curve (à cause du manque d'xp et surtout de débloquer moins d'augment) ?
Je ne te comprends pas Sifu. Dommage. Tant pis. Peut être un jour j'aurai l'énergie de me plonger corps et âme et je reviendrai vers toi. Aujourd'hui, c'est non. Désolée.

J'ai ensuite fait Pizza Possum avec un pote. Petit jeu d'infiltration, où il faut voler de la bouffe et s'emparer de la pizza tout en haut de la montagne. C'est rigolo, on a passé une belle aprem à rigoler, les bruitages sont incroyables. C'est un peu la vibe de Untitle Goose Game, vraiment fun.

Puis j'ai joué à Storyteller. Très sympa aussi. On a une histoire à raconter, des personnages et des scènes à placer. On est assez libre de comment placer tout ça, certains puzzle sont très simples alors que d'autres demandent de pas mal penser out of the box comme on dit. Les défis sont très sympas pour ajouter quelques histoires, et certaines situations obtenues (parfois un peu par hasard), sont franchement cools et totalement inattendues. Petit puzzle game sans trop de prétention.

Et j'avoue tout. J'ai craqué pour Assassin's Creed : Mirage à sa sortie. Et je ne regrette rien. Le jeu n'invente rien, mais on a un retour à l'ancienne formule, tout en la mettant au goût du jour. On est quasi exclusivement en ville, le focus est mis sur l'infiltration et sur l'enquête. La quête principale est une mind map dans laquelle on doit enquêter pour avancer. C'est toujours un peu guidé (obligé), mais on sent qu'on est un peu plus lâché et livré à nous même. De même, on retrouve les assassinats à la Unity, dans lesquels on a notre cible, les lieux, et on doit créer nous même nos opportunités. Certains passages sont plus cinématiques, on les sens, mais c'est un plaisir de retrouver ces phases.
Assez peu de collectibles, et on a tellement de phases libres que j'ai tout simplement accepté de faire des petits détours pour les récupérer en me rendant sur les lieux de ma prochaine enquête. Les quêtes annexes sont un peu osef par contre. Enfin, j'ai un gros coup de cœur pour le pickpocket : c'est simple, efficace, et engageant ce qu'il faut. J'ai adoré me déplacer à pieds et faire les poches des gens.
Le jeu se traîne par contre le poids de l'héritage de Valhalla. Il est obligé de finir d'une certaine façon, et cette fin peut laisser sur le côté les gens n'ayant pas fait le grand frère. Mais mis à part cette dernière cinématique (et ses enjeux), l'ensemble se comprend très bien pour quelqu'un d'étranger à la série. Très contente que la licence se penche un peu sur ces pans d'elle-même qu'elle avait un peu oubliés. C'est un peu AsC 2 au goût du jour, plus moderne, moins lourd dans son gameplay (mais Ezio en moins :oups:). Franchement, j'ai vraiment apprécié mon expérience.

Et j'ai mis les mains sur le dernier jeu qui me manquait des Supergiant Games : Pyre. Je ne l'ai pas terminé. Mais il n'est pas encore désinstallé, je n'ai pas perdu espoir de le relancer un jour !
Je ne vais en dire que du bien. La DA est soignée (on reconnait la patte du studio), les musiques top, les dialogues bien écrit, les personnages biens construits. On sent la mesure de nos choix. Les phases de gameplay, les genre de match de basket (mais pas vraiment) entre les deux équipes sont bien foutues, c'est clair, maniable, on se prend bien au jeu. Franchement, le jeu est bien.
Mais je sais pas. J'ai du mal à le relancer. Comme avec tous les autres jeux Supergiant. Je ne comprends pas. Je trouve sincèrement que le jeu est bien. Mais je ne prends pas...

J'ai joué en parallèle à Battle Chasers Nightwar. Je sais pas si vous vous souvenez, il y a quelque temps, j'ai fait Ruined King. C'est le même studio. Petit voyage dans le passé, on voit bien l'évolution de la formule entre les deux jeux. On retrouve des vibes, on voit ce qui a été changé, amélioré, en grande partie pour le mieux. Je retiens surtout la suppression du bestiaire que je trouve dommage : j'aime beaucoup la mécanique de complétion au fur et à mesure, et surtout de bonus qui se débloque une fois assez d'ennemi tué. Ce n'était pas super équilibré, mais le concept est cool. Petit jeu sympathique, mais quitte à aborder la formule, je conseille bien plus aisément Ruined King

J'ai profité d'une soirée pour faire What Remains of Edith Finch. Petit jeu narratif qui retrace l'étrange destin des membres de la famille Finch. Tout se laisse suivre, et on découvre les histoires avec une curiosité parfois un peu macabre. Chacune propose ses séquences de gameplay, parfois très différentes et dépaysantes. No spoil (bien sûr), mais la dernière m'a particulièrement marquée. A la fois pour la mécanique très simple et très engageante, mais aussi par ce qu'elle raconte.
Le jeu est très court (2 heures pour le traverser), mais il nous emmène dans un drôle de voyage dont on ressort forcément un peu changé.

Et en parlant de voyage. Le dernier jeu de ma liste en est aussi un. Il me faisait de l'œil depuis un bout de temps, dans mes jeux steam. Et après du harcèlement de plusieurs personnes (certaines ne se connaissant même pas), j'ai fini par le lancer, sur un long week-end. Outer Wilds (promis, 0 spoils)
Ce jeu a réveillé beaucoup trop d'angoisses chez moi. L'immensité du vide. La liberté totale de mouvement (avec une maîtrise toute relative, surtout au début). L'inconnu. L'océan et la tempête (surtout que je suis arrivée là bas sans mon vaisseau). Surtout l'océan en fait. Encore une fois, merci à ceux qui m'ont soutenue en stream, sans vous j'aurai juste alt+f4 ma partie <3
Mais mis à part ça (qui est mon histoire avec moi-même en fait), on découvre un jeu très bien construit. C'est à nous de comprendre ce qui se passe, ce qui s'est passé et de nous fixer nos propres objectifs. C'est à nous de comprendre les règles du jeu, de les appréhender, de jouer avec pour atteindre nos buts. Le jeu nous encourage à expérimenter, à tester. Nous tromper n'est pas si grave. Il n'y a rien à perdre. Et nos réussites sont si satisfaisantes (mais si éphémères).
Tout est expliqué à qui sait chercher. Les infos sont d'ailleurs très bien réparties (parfois en plusieurs fois !), et absolument pas cryptiques. Quand on nous donne une information, c'est clair et précis. Et au fur et à mesure, on ramasse des petits bouts du puzzle qu'on essaie, plus ou moins facilement, de recoller ensemble. Et quel plaisir à la fin de voir nos hypothèses se confirmer et de constater que nos déductions étaient bonnes.
J'ai vécu des émotions très fortes. Positives, la satisfaction d'avoir trouvé, l'émerveillement face à la découverte, la curiosité d'en savoir toujours plus. Négatives, l'angoisse face à cet univers impitoyable, la frustration face à [spoilers], le désespoir face aux révélations. C'était fort. C'était intense. J'ai laissé une partie de moi dans cet univers, cherchant les solutions possibles, me remémorant les endroits qu'il me restait à explorer, là où je pourrais trouver mes réponses. Cela faisait longtemps que le jeu vidéo ne m'avait pas fait vibrer comme ça. C'était une belle expérience. C'était une belle aventure. A partager avec d'autres astronautes autour d'un feu de camp en faisant griller des guimauves.
Merci pour ce voyage Outer Wilds.
« Modifié: lundi 13 novembre 2023, 18:26:07 par Cap »

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Bêtatesteuse en chef des logiciels météo

Hors ligne Maedhros

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 161
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6971 le: samedi 11 novembre 2023, 16:46:38 »
Vous savez, si je ne priorise pas l'émulation, pour certains jeux il est difficile moralement de ne pas la défendre. Bon le youtuber présente des jeux qui sont aussi sur PS2, mais les grosses exclu jamais réédité (genre Fire Emblem)...