Auteur Sujet: [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !  (Lu 1065709 fois)

0 Membres et 14 Invités sur ce sujet

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Prince Zora
  • *****
  • Messages: 12567
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6930 le: dimanche 10 avril 2022, 11:17:41 »
Oui, il faut l'acheter sur Play Asia. Elle est exclusive au japon.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5921
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6931 le: jeudi 21 avril 2022, 20:03:40 »
J'ai envie de vous dire que Triangle Strategy est génial.
J'ai envie de vous le dire car tout est là pour que je le fasse.
Le contexte géopolitique, les sujets réels et sérieux, les événements, les choix à faire,
Les batailles qui ne récompensent pas de foncer dans le tas, tous les personnages ayant un job et un rôle,
Les graphismes néo-rétro, la bande-son inspirée par Sakimoto qui était lui-même inspiré par Prokofiev,
Le legs d'Octopath Traveler, les moyens techniques et financiers de Square Enix, j'en passe sans doute beaucoup de meilleures.
Pour toutes ces raisons et toutes celles que je n'ai pas indiquées, j'ai envie de vous dire que Triangle Strategy est génial.

Mais je ne le ferai pas.

Car Triangle Strategy est un jeu de rôle japonais.
Il était donc indispensable qu'il présente son contenu avec le traditionnel maniérisme narratif nippon.
Les dialogues de deux pages par des clichés ambulants,
Les phrases ô combien longues explicites quand c'est en train de se passer,
Les phrases ô combien théâtrales et vaporeuses quand ça va venir dans X heures.
Les canaux de magma dans la montagne, entre autres tentatives désespérées de nous placer dans une fantasy.


Et je ne le ferai pas non plus car, rien à faire, je n'aime pas le Tactical traditionnel.

Les joutes qui durent des plombes, même à la plus haute vitesse permettant encore de lire la map en cours.
La RNG bredine jusqu'au trognon qui enchaîne 4 critiques sur une unité cruciale, contraignant à refaire les 10 ou 12 minutes de jeu précédentes.
La distribution d'expérience datée, obligeant au farming pour tous ou sélectionner son équipe de choc.

Dans l'ensemble, mes souvenirs de Tactics Ogre (qui ne m'avait pas convaincu non plus) sont nimbés d'une élégance que celui-ci n'a clairement pas.

Je le reprendrai peut-être un jour mais à ce jour j'en ai aucune envie.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

En ligne Céhapé

  • Plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10714
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6932 le: vendredi 27 mai 2022, 21:11:44 »
J'ai fini Cyberpunk 2077. Pour moi, il y a du très bon, et du très mauvais. Et du coup, je n'arrive pas à avoir un avis sur ce jeu.

J'ai l'impression que ce jeu a voulu faire les choses en trop grands. Trop d'ambition, pour finalement un résultat qui ne collait pas aux attentes à la fois du studio par rapport à ce qu'il voulait faire, mais aussi des joueurs, suite aux trailers et à leur imagination.

On nous promet une Night City débordante et affriolante, comme elle devrait l'être. Et finalement, tout est vide. Mis à part quelques rares quartiers où de nombreux piétons circulent (et ils ne font que ça), c'est vide. Pas de voitures, pas de passants, pas de vie. Les parkings sont déserts, il n'y a pas de transports en commun (mis à part quelques stations de métro qu'on ne peut même pas visiter puisqu'elles ne servent que de points de voyage rapide), les magasins ont des devantures sur lesquelles il est écrit "ouvert" mais dans lesquels on ne peut finalement pas entrer. Il ne reste que les pubs, omniprésentes, pour des produits par forcément identifiés (et encore moins achetables), et plus que provocantes et sexualisées. Night City n'est pas crédible. Night City ne paraît pas vivante. Night City n'est qu'un décor.

Un décor pour un gameplay finalement assez vide. Déjà, il n'y a que très peu (voire pas du tout) d'évolution de gameplay au cours du jeu. Très vite, on a tous nos outils en main, et ce n'est qu'une évolution de chiffre au fur et à mesure qu'on achète des points de compétences (dans un arbre très riche). Plein d'options semblent possibles pour faire des builds ultra spécialisés, mais j'ai acheté un peu de tout (et gardé beaucoup de points oupsi), touché à tout, et c'était très bien aussi (et ça permet de varier les plaisirs).
Les guns fights sont finalement assez pauvres. Alors le feeling du tir est bon, mais globalement, ils demandent assez peu de skills. Tout est bataille de chiffres, et viser précisément la tête n'est pas franchement nécessaire. Il parait que certaines armes voient leur balles rebondir, j'ai jamais constaté quoique ce soit. Par contre, les armes intelligentes, ptdr suffit d'avoir la cible dans un énorme cursus et gg ez.
Le combat au corps à corps est une purge. L'idée de courir sur les ennemis avec une katana, une matraque ou n'importe quoi à la main alors qu'ils nous tirent dessus me fait énormément rire. Suffit d'attendre que ça recharge, courir, spam la frappe. Les missions de combats aux poings par contre quelle purge. L'esquive fonctionne quand elle veut, la défense est en mousse, et finalement une fois un certain rythme choppé, je finissais par stun lock les adversaires.
Et le hacking. Complétement craqué, aucun contre, et une fois un peu de ram choppé c'est gg les ennemis sont ultras faibles à ça. Il suffit de spam les compétences (qui s'apparentent à de la magie, limitée par la ram, qui se recharge plutôt rapidement au fil du temps). Par contre, le net-running, c'était drôle au début, mais finalement, chercher des codes dans des grosses matrices, c'était plus relou qu'autre choses passé les premières fois. Mébon. C'était plus ou moins obligatoire pour désactiver les caméras et pouvoir sneak un peu, pour changer du passage en force brute.
J'ai joué en normal (comme souvent quand je découvre un jeu). La difficulté était un peu étrange. Certains moments, je roulais sur le jeu. D'autres, le jeu me roulait dessus. Mais genre d'un seul coup, les ennemis ont décidé que je me faisais tri-shot. Puis la mission d'après tout redevenait comme avant et je roulais sur le jeu sans aucune peine. J'ai fait pas mal d'annexes, mais la dernière mission m'en aura un peu plus fait bavé que prévu (je reviendrai dessus quand je spoilerai)
Et enfin, la conduite. Ptdr la conduite. C'est pas une voiture (ou une moto), c'est une savonnette. J'ai rarement piloté un truc aussi peu maniable. Tellement peu maniable que j'ai même pas tenté les traditionnelles quêtes de course. Dommage pour un jeu dans lequel on passe tant de temps à conduire, et où tant de véhicules sont disponibles à l'achat.

Niveau bug (oui il faut les mentionner), j'en ai eu assez peu. Quelques bugs de pathfinding de PNJ, ce qui rend des situations très drôles de passants qui traversent des textures ou qui sont coincés contre une barrière pendant de longues secondes. Je n'ai rencontré qu'un seul bug bloquant : la camionnette que je devais poursuivre a fait un tonneau (?), s'est retrouvée sur le dos, bloquant la quête puisqu'elle devait me guider quelque part. J'ai dû recharger la save précédente. Mis à part ces quelques histoires, rien à signaler.

La carte est emplie de points d'intérêt correspondant aux appels de la NCPD (la police quoi), qui n'arrive pas à gérer l'ensemble des crimes de la ville (c'est l'univers Cyberpunk). J'ai commencé à en faire quelques-uns, mais j'ai très vite laissé tomber. C'est d'une répétitivité. Il suffit de se pointer, éliminer les quelques membres du gang, ramasser l'objet marqué, terminé. A répéter absolument partout.
Les quêtes annexes sont un peu dans le même genre. C'est triste à dire, mais la plupart sont oubliables. Toutes celles données par des fixers en fait. On arrive sur un lieu, ils nous appellent/nous laissent un message pour nous donner un peu de contexte complètement osef. On tente de sneak. On finit par pioupiou. On loot. Et on répète la boucle.
Quelques PNJ ont leur série de quêtes propres. Certaines sont complètement osef également (les taxis par exemple), d'autres ont certains passages assez forts, comme par exemple la fin de celles de River, le passage sous marin avec Judith, ou le ciné avec Rogue. Je garde aussi en mémoire la quête avec Jésus, qui est le seul passage un peu punk du titre (en fait).
Mais mis à part ces quelques passages, beaucoup ne sont que des noms qu'on oublie assez vite. Ou pour lesquels on ne s'attache pas.
La quête principale est découpée en trois actes. Le premier et le dernier sont plutôt bien écrits et construits (et s'enchaînent spontanément), le deuxième est très brouillon et franchement oubliable.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Et puis il y a Silverhand. Johnny fucking Silverhand. Je trouve sont écriture, et son évolution particulièrement maîtrisée. Au début, il est un vrai salaud. Franchement. Et puis, les choses avancent. On finit par apprécier toutes ses petites interventions épicées, ses remarques qu'il lâche nonchalamment. Et puis arrive la fin. Putain.
(Cliquez pour afficher/cacher)

J'ai beaucoup aimé l'affichage des informations dans le jeu. Ce n'est pas une interface en plus pour le joueur. C'est vraiment ce que voit V, notre personnage. Tout est affiché visuellement grâce à son implant. Et lorsqu'on joue Silverhand, on le voit. L'interface change légèrement, et le code couleur n'est plus le même. C'est subtil, mais très bien maîtrisé.

Les thématiques abordées dans le jeu sont par contre intéressantes. Les questions posées sur l'identité, dans un monde où le physique ne veut rien dire puisque la chirurgie et les implants sont partout, sur qui on est, sur l'importance des souvenirs dans la personnalité sont très ouvertes, tandis que la mort rôde alors que les rêves et les idéaux n'ont pas été atteint (et sont à porté de doigts). Mais finalement, tout reste en surface, et si les thématiques sont abordées, à aucun moment elles ne sont vraiment creusées. Tout comme l'univers Cyberpunk. D'un point de vue personnel, j'en attendais pas mal, puisque j'ai commencé le jeu de rôle éponyme (mais on joue en 2045 nous). J'aurai aimé avoir plus de choses sur l'univers, là où, face à la vacuité de Night City, je n'ai eu l'impression de n'avoir que des miettes.

D'un point de vue plus jeu vidéo, je ne pense pas que le jeu gagne à être un monde ouvert. Voire même ça le dessert. Vu comme la ville paraît vide et creuse, un monde semi-ouvert (à la Dishonored), ou même beaucoup plus couloir aurait permis bien plus de cohérence et de densité dans la construction. Le premier et le dernier acte témoignent de ça, avec des missions très linéaires, mais finalement très denses et intenses. Le jeu avait clairement trop d'ambition, avec une technique qui ne suivait pas. Le deuxième acte est le moment où tout s'ouvre, et le moment où tout se perd. Les choix ne changent rien, les quêtes sont oubliables, les PNJ pas/peu intéressants. Et puis tout se resserre et s'accélère lors du troisième et dernier acte, là où il y a le seul choix vraiment important du jeu. Et on arrive à cette conclusion qui, pour moi, a fait mouche.
Mais pour moi, tout est trop long, trop grand, et du coup non maîtrisé. Dommage que l'on soit dans cette dictature du monde ouvert pour les RPG...

Petit passage du côté de la musique. Elle accompagne plutôt bien l'action et les événements, mais est globalement oubliables. Seuls deux titres ont attiré mon attention.
You shall never have to forgive me again, et particulièrement à partir de 1min15. Cet air est complètement hypnotisant et accompagne magnifiquement bien la scène durant laquelle on peut l'écouter. Moment très intense.
Et Been good to know ya, qu'on entend à la fin. C'est un mélange des thèmes de V et de Johnny, très belle pièce qui amplifie l'émotion de la séquence (à partir de 2min30). Ou alors c'est l'émotion de la séquence qui me fait aimer cette musique...
Bon j'avoue, j'ai aussi gardé Never fade away, la musique du générique, pour la glisser dans ma playlist.

Conclusion. Je ne sais toujours pas si j'ai aimé. J'ai failli lâcher pendant le (long) creux du deuxième acte. Et finalement, la fin m'aura soulevée et je ne regrette pas d'être arrivée au bout
« Modifié: vendredi 27 mai 2022, 23:47:52 par un modérateur »

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14262
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6933 le: vendredi 03 juin 2022, 20:14:23 »
Je viens de voir une vidéo de gameplay de Sonic Frontiers (ici pour les curieux : https://youtu.be/q88r4mKJGoM ) et franchement, ça m'a l'air d'être complètement à côté de la plaque. :/

Pour rappel, le jeu se vante d'être un open world (oui, encore.) mais de ce que je vois ici, le monde s'annonce terriblement générique, le bestiaire ne ressemble à rien du tout et pire que ça, les ennemis ont l'air d'être de gros sacs à pvs qui ralentissent la fluidité de l'action. Les pouvoirs de Sonic peuvent être sympas mais quand je vois que son attaque la plus classe semble être juste une cinématique, ça fait peur.

Bref, cette vidéo était d'un ennui, pas de musique qui déchire les tympans qui accompagnent l'action effrénée de Sonic pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas d'action effrénée, c'est lent, c'est chiant, on s'ennuie du début à la fin. C'est LENT, bordel, c'est la pire insulte qu'on puisse sortir à Sonic, lui dire qu'il est LENT.

Après des gens émettent l'hypothèse que Sonic va devenir de plus en plus rapide au fur et à mesure que le personnage évoluera au fil du jeu. Ca se tient mais bon, honnêtement, qui aura la patience de jouer suffisamment longtemps pour débloquer ce qu'on attend d'un vrai Sonic : de la nervosité, de la vitesse, de l'action effrénée, des enchainements de stages qui arrachent la rétine et j'en passe.

Enfin bref, pour le moment, ce jeu me conforte dans l'idée que l'open world, c'est comme tout, ça n'est pas compatible avec tout et n'importe quoi. Hâte de voir l'annonce qui nous révèlera que le prochain Street Fighter sera un open world, tiens.  v.v

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Sorcier Sheikah
  • *****
  • Messages: 7434
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6934 le: vendredi 03 juin 2022, 20:46:16 »
Ouais, le jeu s’annonce pas sous un beau jour avec ce trailer. Et ça me coûte de le dire car j’aime bien la licence et je m’attendais à du renouveau avec l’arrivée du monde ouvert.

J’avais vu un super meme (que je retrouve pas) pour décrire le monde ouvert du jeu : fond d’écran Windows ; trois pov rails qui flottent dans le ciel en mode wtf ; Sonic au milieu ; un pov cube robot moche dans un coin.

Ça résume assez bien ce qu’on a vu.

Après j’espère sincèrement qu’on aura des surprises. J’espère encore beaucoup de l’histoire car là pour le coup, la non présence d’Eggman et ces robots wtf extraterrestres promettent au moins quelque chose. Est-ce que le trailer montre juste la zone de début qui sera la zone tuto ? Ça reste vide mais on peut espérer d’autres choses.


Par contre ouais, ça s’annonce mal pour la transition de la saga en monde ouvert. Il y aurait eu de quoi faire mais là c’est pas super vendeur…
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Prince Zora
  • *****
  • Messages: 12567
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6935 le: samedi 04 juin 2022, 13:53:18 »
On parie combien que Chompir retourne complètement sa veste au prochain traileur ? Parce qu'on connait quand même son amour pour Sonic, hein.

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10432
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6936 le: samedi 04 juin 2022, 15:21:05 »
A une époque il avait jamais touché les Sonic 2D, par contre il avait fait tous les étrons 3D possibles et imaginables.

Je remets donc cet "amour" en question, ou en tout cas je le requalifie de syndrome de Stockholm v.v
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Sorcier Sheikah
  • *****
  • Messages: 7434
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6937 le: samedi 04 juin 2022, 19:09:46 »
J’ai fait tous les Sonic 2D maintenant (sauf CD et l’opus GameGear de Sonic 1). Par contre, sans avoie touché aux plus grands classiques des Sonic 3D, j’ai quand même beaucoup regardé les jeux et me suis renseigné dessus et je vois tout de même que la saga n’est plus constante au niveau des opus de la Sonic Team… Quand on voit que Mania avait fait plus de ventes que Forces. Là j’ai bien peur qu’on a le même cas avec son précurseur Origins.

Et nan, je pense pas retourner ma veste. Je n’attends d’ailleurs pas spécialement le jeu. Je suivrai un peu le jeu mais je pense que comme Forces, je le ferai pas à mon que l’opus soit finalement une bombe ou un minimum novateur et intéressant. Ce qui ne laisse pour le moment pas l’impression avec les trailers. :oups:
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Prince Zora
  • *****
  • Messages: 12567
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6938 le: samedi 04 juin 2022, 19:16:21 »
A une époque il avait jamais touché les Sonic 2D, par contre il avait fait tous les étrons 3D possibles et imaginables.

Je remets donc cet "amour" en question, ou en tout cas je le requalifie de syndrome de Stockholm v.v

Cela ne fait donc que renforcer mon idée que dès qu'il aura le jeu en main, ça sera le BGE

Hors ligne Mortifuce

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 142
    • SW-3062-3500-3840
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6939 le: mercredi 08 juin 2022, 12:04:18 »
Personnellement, je suis resté aux Sonics 2D. Les tous premiers jeux que j'ai pu voir des Sonic 3D (sans y toucher) ne m'ont pas du tout donné envie, et j'en suis donc resté là.
Ça a été un plaisir de le retrouver dans Sonic Mania (qui a quand même beaucoup joué sur la nostalgie avec ses nombreux stages revisités) et je me tâte à prendre Sonic Origins juste pour le plasir de retrouver les vieux Sonic, découvrir Sonic CD auquel je n'ai pas joué, et revivre l'extraordinaire aventure jamais égalée qu'est Sonic 3 & Knuckles.

J'attendais de voir où on allait nous emmener avec Sonic Frontiers, et moi aussi, j'ai trouvé ça lent. On voit bien Sonic qui court, et pourtant il donne l'impression de se déplacer à 2 km/h. La première chose que je fais quand je joue à Sonic, c'est un Spin Dash pour foncer dans le niveau. La musique se prête à un jeu d'exploration, un jeu contemplatif, mais là encore, ce n'est pas l'ADN de Sonic.
Pour l'instant, je ne suis pas convaincu.

En ligne Céhapé

  • Plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10714
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6940 le: mercredi 08 juin 2022, 19:38:23 »
J'ai fini il n'y a pas longtemps Ruined King : A League of Legends Story. Petit RPG sans prise de tête (et plutôt simple) dans l'univers de LoL, avec quelques défauts, ce jeu m'a malgré tout bien happée, et je dois dire que j'en suis très contente.

Le système de combat est plutôt cool. Trois champions vs (au maximum) trois créatures, un système de tour dynamique lié à la vitesse, et un choix de voix lors des incantations : célérité (rapide mais moins de dégâts), équilibré ou puissance (lent, mais plus de dégâts). Des aléas (négatifs ou bénéfiques) peuvent avoir lieu sur différents emplacements de différentes voies, il faut donc les prendre en compte lorsqu'on fait notre tour. Il y a également un système de surcharge : les personnages génèrent du mana temporaire utilisable uniquement dans le combat, ainsi qu'un système de vagues si on engage un combat alors que d'autres ennemis sont proches. Les compétences sont variées, chaque personnage (au nombre de 6) peut se spécialiser dans différents rôles, il y a même une jauge commune d'ulti qui se remplit au fil du combat pour lancer des compétences dévastatrices.
J'ai joué en normal, le jeu n'est pas vraiment difficile (même plutôt simple). Les boss ont cela de sympa qu'ils ont chacun leur mécanique propre : ce n'est pas juste un sac à pv qui tape fort. Il faut à chaque fois prendre le temps de regarder ce qu'il fait, ses compétences, ses passifs pour adapter notre stratégie. Pour le coup, le système de combat est vraiment cool, et chaque combat est un plaisir.
Le rendu visuel est plutôt simple, mais cohérent et efficace. Les cinématiques sont des dessins au trait épais s'apparentant à des esquisses, c'est très joli et ça forme une identité visuelle marquée et efficace.

Le hub principal, la ville de Bilgewater, est très grand, et on a accès à quasiment tout des le début, ce qui fait que notre première exploration est loooooongue. D'autant que la course ne va pas très vite. Une fois l'intro passée, avec le tuto combat, cette première exploration est un peu laborieuse et on passe beaucoup de temps à courir, traverser la ville, parler aux gens avant d'enfin avancer la quête principale et enfin refaire des combats.
Chaque personnage a une action particulière hors combat. Outre donner un avantage pour le combat si utilisée sur un ennemi pour engager, elle permet aussi une action propre au personnage. Si sur le papier l'idée est intéressante, elle s'avère finalement assez frustrante. Si le personnage en question n'est pas dans notre équipe, il faut retourner à un point de repos pour changer la composition de l'équipe et effectuer l'action correspondante. Puis refaire un aller-retour pour reprendre notre composition initiale.

De nombreuses quêtes annexes peuplent le jeu. Celles liées aux primes, et au panneau d'affichage sont plutôt sympas, puisqu'il faut collecter des infos pour attraper les brigands correspondants et empocher la prime (ou tomber dessus complètement par hasard), alors que d'autres sont vraiment intéressantes au possible puisque se résument à faire des aller-retour entre plusieurs personnages.

L'interface par contre est tout sauf ergonomique. Elle est belle et élégante, mais une fois entre les mains, on se rend compte de problèmes de navigation et de fonctionnement, ainsi que des soucis de lisibilité. Sans parler de la carte que je trouve pas facile à utiliser. On dirait une première version théorique, mais non testée in game. J'aurai tendance à le pardonner à un petit studio indé, mais on fait face ici à un studio qui n'est pas à son premier jeu, et on a Rito, l'éditeur, qui est là pour superviser le projet et mettre de l'argent. Mais je pense que cet affinage n'a pas pu se faire à cause de problème de planning, le jeu aurait dû sortir pendant l'événement sur League of Legends lié au Ruined King, mais il a été repoussé...

On notera un mini-jeu de pêche. Parfaitement inutile, de fait essentiel. Il est assez basique, mais quel plaisir de se poser et pêcher tranquille.

Pour les connaisseurs de League of Legends (dont je fais partie), le jeu est bourré de lore, de référence, de clins d'oeil, et c'est un vrai bonheur de parcourir les textes à ramasser et d'en apprendre plus sur Bilgewater et les îles obscures. Malgré ça, tout est parfaitement accessible pour quelqu'un de non-initié : chaque personnage est présenté, et les détails croustillants donnent de l'épaisseur au monde présenté. Par contre, si clairement l'histoire n'est pas votre intérêt premier, le jeu perd tout de suite une partie de son intérêt.
Les relations entre les personnages sont sympathiques, et on prend le temps de les expliciter : chaque nouveau point de repos débloque de nouveaux dialogues, et c'est un vrai plaisir d'en apprendre plus sur les motivations et intérêts de nos personnages.

Oh et les musiques sont juste banggers. Allez écouter l'ost. Tout de suite. Pas de sélection, sinon je mettrai la moitié de la playlist :hap:



Sinon, j'ai vaguement tenté Fe, mais j'ai pas accroché. J'ai du jouer une petite demie-heure, mais juste courir et grimper aux arbres, pas ouf ouf quoi. L'univers ne m'a pas intéressée plus que ça.
J'ai aussi testé Going Under. J'ai fait le premier donjon (au deuxième essai haha). Le jeu a l'air complètement barré, une belle satire de la flexibilisation du travail et de la start up nation, mais le gameplay est trop mweh pour me pousser à le relancer...
Du coup, je suis partie sur Nioh, premier du nom. J'ai passé le troisième niveau là, et je suis très partagée. Outre le fait que la moindre erreur conduit à la mort instantanée (moi qui râlait sur le stun lock des mobs de DS1, c'est rien à côté de ce jeu), j'ai l'impression que le jeu ne nous incite qu'à kite. Poti coup, éventuellement un deuxième, dash arrière, repeat. Pas ouf ouf comme gameplay, même si j'aime bien l'idée de refill son endurance ki avec la posture en timing.
Oh et le soin sur un consommable, ça fait que je n'en utilise pas, c'est chaud, surtout sur les boss :hap:
Pour l'instant, très mitigée, on va voir si j'ai l'envie de continuer :hap:

Et en parallèle de tout ça, C A R D  S H A R K est enfin sorti. Let's go devenir le meilleur tricheur !
Assez fastidieux sur l'apprentissage au début, le jeu se prête bien aux petites sessions. Quelques parties de cartes, et on revient plus tard. Mais en tout cas, un vrai plaisir de plumer ces riches nobles. Quel swag. Quelle patte graphique. J'adore <3

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge

Hors ligne Taiki

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6435
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6941 le: lundi 27 juin 2022, 23:51:03 »
J’ai pris l’abonnement Extra du PSN (nouveau service de jeu à la demande de Sony) pour un peu doser certains jeux que j’aurais jamais acheté sinon.

- Spiderman Miles Morales : curieux car techniquement il avait l’air fou. J’ai joué 2h et j’ai fermé le jeu, je pense que ça suffit. Techniquement c’est effectivement incroyable 4k raytracing hyper fluide, mais l’histoire et le gameplay c’est vraiment pas ma came ce type de jeux. C’est cool de se balader dans la ville de toile en toile mais ça a vite ses limites aussi. Les combats sont vite ennuyants je trouve même si ils ont l’air d’avoir amélioré pas mal de truc comparé à l’autre Spiderman que j’ai aussi pas mal dosé y’a 2-3 ans mais du coup c’est la même ville aussi donc grosse impression de déjà vu. Bref, au moins j’aurais testé.

- Returnal : j’avais toujours été curieux depuis sa sortie, mais j’étais vraiment pas sûr d’aimer, à la base les rogue like c’est pas un genre qui me plait de fou non plus. Vu qu’il est dans le pass Extra de Sony je l’ai testé et c’est un coup de cœur absolu. L’univers est fou, le jeu est beau 60fps les particules sont hyper jolies. C’est très nerveux tout en étant hyper maniable. Le feeling des armes c’est la perfection en fait sublime par les retour haptique de la DualShock 5. Les ennemis sont variés à chaque biome.

C’est la première fois que j’accroche autant à un jeu du genre il me semble. J’ai qu’une envie c’est d’y retourner. Après le jeu est extrêmement exigeant et peut wipe des heures de jeux en 2-3 erreurs sur un combat et on ne garde quasiment rien : armes, upgrade de la santé, montant de la vie. On repart à zéro à chaque fois. Mais notre connaissance du jeu et des patterns ennemis elle s’améliore et on avance tant bien que mal sur cette planète hostile.

Je sais pas si je serai aussi enthousiaste jusqu’à la fin du jeu, car la notion de repetitivite inhérente au genre est bien présente dans Returnal. En tout cas c’est une belle pépite et c’est une super idée de l’avoir intégré dans ce service (vu le prix du jeu c’était trop risqué de l’acheter en étant pas sûr d’apprécier v.v). Y’a un mode coop aussi j’ai hâte de tester.

Après ça j’ai vu que AC Valhalla et Gravity Rush 2 sont aussi inclus donc je me les suis téléchargé aussi je suis curieux. Je redonnerai bien sa chance à Death Stranding Director’s Cut aussi mais je pense que je vais manquer de temps. Quoiqu’il en soit j’espère que Sony va prendre soin de ce service et l’étoffer de jeux cools à l’avenir. Un petit Cyberpunk 2077, Kena, Tales of Arise, Ghostwire Tokyo par exemple v.v des jeux qui attisent ma curiosité mais pour lesquels je ferai jamais l’effort de les acheter individuellement je pense :niak: et je renouvellerai sans cesse l’abo
« Modifié: lundi 27 juin 2022, 23:53:25 par Taiki »

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14262
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6942 le: mardi 28 juin 2022, 01:38:48 »
@Taiki Gravity Rush 2 est un super jeu que j'ai surkiffé personnellement, notamment à cause de son univers unique et son gameplay original. Mais si tu n'as pas fait le premier, oublie-le, tu vas rien comprendre à l'histoire, sinon.  :/

Hors ligne Taiki

  • Piaf postier
  • *
  • Messages: 6435
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6943 le: mardi 28 juin 2022, 07:42:44 »
@Taiki Gravity Rush 2 est un super jeu que j'ai surkiffé personnellement, notamment à cause de son univers unique et son gameplay original. Mais si tu n'as pas fait le premier, oublie-le, tu vas rien comprendre à l'histoire, sinon.  :/

Justement j’avais fait le 1 il y a 4-5 ans et j’avais plutôt apprécié la proposition de gameplay originale  oui c’est pour ça que le 2 comme ça me rend curieux. Après vu que ça fait quelques années je vais devoir me rafraîchir la mémoire et lire un résumé du scénario du 1 du coup merci du tips !

En ligne Céhapé

  • Plus cool du forum
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10714
  • Je garde mes mofufles poru te combratrte
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6944 le: mardi 02 août 2022, 11:03:41 »
Bonjour bonsoir,

Comment allez-vous ? Ça fait longtemps que je ne suis pas venue vous proposer un pavé avec mes avis subjectifs (et un peu éclatés) sur les jeux vidéos non ? Ouais, ça fait bien longtemps, donc c'est parti !
Bon, déjà, j'ai abandonné Nioh 1. J'ai relancé, je suis arrivée dans un niveau de mine empoisonnée, et j'ai réalisé à ce moment que je ne m'amusais pas et que je me forçais. J'ai éteint et jamais relancé.
En fait, je ne sais pas si c'est le jeu qui a mal vieilli, ou si c'est juste qu'il ne me plait pas. Du coup, je dois vous avouer que j'ai bien repoussé le 2 de ma toplay list.

Je suis donc partie sur The Last Campfire, poti jeu tout pipou, mais seulement en apparence. L'histoire racontée est tellement mélancolique. Le gameplay est assez simple, quelques énigmes pas très compliquées, mais bien faites. Je n'ai finalement pas grand chose à dire sur ce jeu, c'était chouette.

J'ai ensuite enchaîné avec Eldest Souls, boss rush à très forte inspiration Dark Souls. On poucave ('fin, on se fait poucaver par) des boss, dans un univers très mystérieux et cryptique, dans un style pixel art très joli (et plutôt bien lisible). On a une grosse épée, on tape. Mais si on charge, on passe en mode blood lust quelques secondes et on regen. Une roulade qui consomme de l'endurance (et c'est long à remonter), sauf si on perfect dodge. Et le tout complété par trois arbres de compétences exclusifs, mais les points peuvent être répartis à tout moment hors combat et les boss qui lâchent des améliorations pour nos capas. Les boss sont vraiment cool à fight, originaux, avec chacun leur particularité. Et le gameplay demande de bien savoir gérer ses moments et opportunités, pour bien pouvoir caler des dégâts et regen quand il faut.
Bon et en plus, quand on meurt, on peut juste dire qu'on veut se refight pour reprendre dans l'arène du boss directement. Pas de marathon à se taper entre chaque essai !

Puis j'ai joué à Carto, poti jeu encore plus pipou. Mais au design tellement intelligent. Le personnage a le contrôle de la carte. On peut déplacer, tourner les fragments pour aller où on veut, ou faire apparaître ce qu'on veut. Par exemple, on nous parle d'un personnage se trouvant au bord d'un lac, c'est à nous de faire tourner les fragments de la carte contenant un peu d'eau pour créer le lac et ainsi rencontrer le personnage en question. Tous les puzzles se résolvent de cette façon, dans cette idée, et c'est vraiment bien fichu. Rien n'est crédible dans l'univers, mais on s'en fiche, nous ne sommes pas là pour ça, juste pour voir comment le jeu va arriver à exploiter la carte et nous surprendre. Et ça marche. L'aventure dure quelques heures, mais tout le long la mécanique est bien utilisée et se renouvelle.

Puis est arrivé Return of the Obra Dinn. Il me faisait de l'œil dans ma bibliothèque depuis un peu de temps. Et je me suis lancée, un dimanche début d'aprem. Je me suis dit que c'était l'histoire de quelques heures, j'ai fini beaucoup plus tard que prévu (presque trop tard d'ailleurs), 8 heures de jeu en fait. Mais vous l'avez compris, je n'ai pas décroché. Tout est incroyablement bien construit et s'emboîte parfaitement bien, et il faut vraiment attraper les détails. Le style est particulier, mais dépeint des scènes d'une précision et d'une beauté macabre et envoûtante. Pour ceux du fond qui ne connaîtraient pas du tout le jeu, un navire, l'Obra Dinn, est revenu près des côtes, mais tous ses occupants sont morts ou portés disparus. Armé d'un livre et d'une montre permettant de voir l'instant de la mort, il nous faut retracer le destin de l'ensemble des 60 personnes qui étaient à bord. On doit donc associer visage, nom et cause de la mort pour chacun d'entre eux. Toutes les trois combinaisons justes, le jeu nous les valide. J'avoue avoir un peu utilisé cette mécanique sur certains, mais absolument TOUT peut se déduire dans le jeu. C'est complètement ouf. Un jeu que j'aimerai oublier pour pouvoir le refaire.

J'ai suivi avec The Pathless. On y incarne une archère, épaulée par un aigle, qui doit sauver les esprits de ce monde pour y ramener la lumière et lutter contre le Déicide. L'histoire est très basique, il faut le reconnaître, mais on se laisse porter par l'ambiance. Le monde est très contemplatif, et beaucoup de lore  se cache dans les décors et il faut faire l'effort de reconstituer les choses. Le gameplay est incroyablement plaisant. Tirer les cibles provoque une accélération de la course de la chasseresse, et juste courir dans la plaine est grisant. L'aigle permet de planer, le jeu incite donc à prendre de la hauteur, observer (il n'y a pas de carte), et planer ensuite vers les ruines ou autre point d'intérêt découvert. Le jeu est découpé en sous-zone, chacune gardée par un esprit. Tant qu'on ne l'a pas sauvé, une sorte de tempête se déplace, et il faut la fuir pour ne pas se retrouver dans une séquence de cache-cache face à la bête. Une fois les éléments trouvés et les tours activées, s'en suit un combat de boss impressionnant, bien mis en scène et avec une identité propre. Et surtout, on ne le réalise pas forcément, mais il est impossible de perdre. Louper quelque chose pendant les combats de boss nous fait, au pire, tomber de l'arène et on doit se hisser à nouveau pour recommencer la phase. Juste la phase. Le jeu nous encourage à réussir, et nous pousse juste à recommencer ce qu'on a échoué. Même si on a aucune chance face à ces énormes créatures, face au pouvoir du Déicide. Même face contre terre, il nous faut nous relever et re essayer. C'est tout ce qui compte, et c'est un beau message que le jeu fait passer.
Petit point négatif par contre, la boucle de gameplay se renouvelle peu voir pas, et le troisième plateau est déjà un peu lassant. Arrive ensuite le dernier, beaucoup plus vertical dans sa construction, donc avec moins de grandes courses. Je l'ai trouvé de fait plus laborieux à explorer.
Les musiques sont aussi très belles, et accompagnent vraiment bien l'exploration et les courses rapides dans les plaines. Le jeu est intégralement doublé, mais je n'ai pas reconnu la langue. Soit il s'agit d'une langue amérindienne (au vu de l'ambiance), soit un langage complètement inventé. Pour tout avouer, je ne m'attendais pas forcément à grand-chose en lançant le jeu, mais il était vraiment très cool.

Et enfin, j'ai lancé Aragami 2. Un peu tannée par les potes pour le faire un multi, j'avoue que j'avais quelques réticences. Non pas pour le faire (je garde un bon souvenir du 1), mais à l'idée de faire un jeu d'infiltration à plusieurs. Et finalement, ça n'a été que du plaisir.
Aragami joue beaucoup sur l'ombre et la lumière. Le premier, on regagnait de l'énergie dans l'ombre uniquement, et on pouvait blink dans des zones d'ombres. Là, la mécanique a été un peu changée. On possède un petit dash, et on ne peut blink que sur des rebords (et ils sont nombreux). Un système de combat a été ajouté, mais est franchement pas ouf (not recommended, better sneak). Le personnage est aussi beaucoup plus maniable et smooth à manipuler, et c'est bien plus plaisant. De nombreux pouvoirs et compétences se débloquent, jusqu'au cheat absolu qui permet de devenir invisible après le dash (complètement op). Un mode classique a été ajouté, réduisant les options de dash (seulement au sol), mais permettant de tp dans toutes les zones d'ombres (meilleur mode ngl). Ah et on se fait one shot aussi.
J'ai fait toutes les missions dans les deux modes. Aragami 2 avec les potes, en mode démon on tue tout le monde, et en mode classique full infiltration 0 kill 0 détection en solo. J'ai adoré. Un vrai plaisir à parcourir. Les missions sont souvent bâteaux, l'histoire se perd et n'est que prétexte, il y a assez peu de niveaux disponibles (les missions prennent place dans des sous-zones, délimitées par des grands murs de force), le boss de fin est éclaté (comme souvent dans les jeux d'infiltration j'ai envie de dire). Mais le gameplay d'infiltration est tellement kiffant que c'est juste un vrai plaisir de sneak tout ça. Les combos possibles en multi sont, de même, ultra satisfaisants. Les combats sont full cassés par contre, que ce soit en solo (c'est vraiment approximatif), ou en multi (l'IA ne sait pas gérer plusieurs joueurs). Mais osef tous ces défauts. J'ai vraiment kiffé y jouer, et c'est tout ce qui compte dans le JV.

Voilà. Sinon, je n'ai pas d'explication, mais j'ai recommencé le Witcher. Premier du nom. Je crois que je suis retombée dans la série. Oskour.

Fiertés ?
It seems like we're fighting each other. But we both know that we're fighting against ourselves. - The Edge