Auteur Sujet: Final Fantasy  (Lu 120543 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10858
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Final Fantasy
« Réponse #990 le: mardi 04 juin 2019, 19:34:40 »
Là le problème est que le scénario n'est pas complexe ou riche. Tu as un gros méchant. Il fait peur à tout le monde. Lui cherche à faire des kaboums, mais on te met sur des pistes qui atterrissent sur du rien. Genre celui qui fait exploser sa flotte connement, ben, on aurait pu nous présenter le personnage, nous montrer qu'il voulait jouer cavalier seul. Mais non. Il fait juste rapidement kaboum. Tu as trop vite fait d'oublier leur nom à coucher dehors avec un billet de logement. Du coup tu ne sais plus de qui on parle. C'est frustrant. En plus, j'avais raté l'introduction la première fois que j'avais joué. Donc le contexte géopolitique, je l'avais zappé. Un truc con, ils ont fait leur carte à l'envers. Ou alors mon cerveau a interprété à l'envers, mais je ne comprenais pas où étaient les pays.

Little bit of Love

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12399
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Final Fantasy
« Réponse #991 le: mardi 04 juin 2019, 19:42:54 »
Bof, non. Le gros méchant, c'est justement un politicien qui essaie d'amadouer le peuple. Rien d'anormal à l'horizon. Limite le personnage aurait pu faire un bon game of throne, si seulement il était bien plus développé. Le truc c'est qu'après, il devient méchant, tu comprends pas trop pourquoi. Il veut conquérir le monde, tu comprends pas  trop pourquoi, il se transforme en monstre badass, tu comprends pas trop pourquoi.

Et toi, tu comprends pas trop pourquoi tu te trimballes Ashe, pourquoi elle suit Balthier et Fran ni ce que foutent Vaan et Penelo dans l'équipe. Le gros méchant du vaisseau, je pense qu'il était surtout là pour montrer les pouvoirs du machin qui a tout fait exploser. Mais bon, encore une fois, après, on en entend plus du tout parler (tout du moins dans mes souvenirs.) donc au final, ça a servit à rien du tout. ;D

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5698
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Final Fantasy
« Réponse #992 le: mardi 16 juillet 2019, 13:35:54 »
J'ai relancé Final Fantasy 12 et je n'en retiens qu'une seule chose : c'est exactement ce dont je me souviens. L'histoire est absolument débile mentale. Enfin plus précisément, c'est un scénario qui se veut méga sérieux, très orgueilleux mais il en manque des bouts. On te rajoute des personnages, sans d'introduction. Ils vont disparaître pendant 3 mois avant de réapparaître en tant que grand méchant.

(...)

Mais le scénario, à défaut d'être simplifié à son plus simple appareil dans Breath of the Wild ce qui ne m'avait pas dérangé, est complètement raté et difficile au premier abord.

Je l'ai déjà dit en plusieurs occasions, en voilà une autre, le scénario de Final Fantasy XII n'existe pas. Ce que nous avons eu, c'est une version charcutée, désossée et rembourrée de ce qu'il voulait être.

Matsuno avait écrit, paraît-il, un machin absolument pharaonique qui aurait fait d'Ivalice l'univers le plus dense, le plus complexe du paysage vidéoludique de l'époque. Il avait prévu toute une intrigue en 18 volumes, avec une dimension politique à faire pâlir justement Game of Thrones (du moins avant que cette série ne sombre corps et bien dans la magie d'opérette).

L'ennui, c'est que autant chez Square Enix, on aime bien les cautions de confiance, et ça les botte de signer un projet de la main du papa des acclamés Vagrant Story et Final Fantasy Tactics, autant signer des chèques de cautions, ça les défrise. :mouais: Et le machin pharaonique, ça leur aurait coûté trois ou quatre fois leur poids en bourse d'en concevoir la moitié.

Ce qui fait que Matsuno a été écarté gentiment du projet, passés les prémisses, pour ne revenir qu'à la fin. Il a donc travaillé, grosso modo, du début à l'introduction de Balthier, sur deux ou trois événements, et sur le boss final. Tout le reste, c'est l'équipe à Squix qui a fait à sa guise, sans même savoir ce qui devait se passer. C'était la foire au remplissage de saucisse. Ça explique le caractère "fouzitou" et le manque de liant de l’œuvre.

Car à la base, l'aventure tournait véritablement autour du libertaire Balthier et de la loyaliste Ashe, Vaan et Penelo servant bien de "cadre" aux joueurs mais en n'étant que des rôles secondaires. La dynamique aurait été beaucoup plus forte dans ces conditions, puisqu'on ne suivait pas une bande de va-nu-pieds mais bien un duo antithétique qui marche vers un but commun (la chute de l'Empire) mais avec des projets bien différents (la fortune pour Balthier et le trône pour Ashe).

Je me souviens très clairement à quel point j'ai dû me forcer à jouer à FF XII, tout autant que je me souviens à quel point la manette m'est tombée des mains au dixième du jeu quand j'ai voulu le refaire. Mais je n'ai jamais pu me défaire de la sympathie que m'inspire son processus de développement complexe et contrariant qui révèle en long et en large toute la noirceur des grosses entreprises de jeu vidéo. Et c'est pour ça que, aujourd'hui encore, j'ai pour ce jeu un respect auquel jamais ne prétendra Final Fantasy XIII qui est bel et bien le résultat conscient et délibéré d'un développement bien moins chaotique.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !