Auteur Sujet: Je bouquine !  (Lu 174653 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Prince Zora
  • *****
  • Messages: 12371
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #1005 le: lundi 04 mai 2020, 09:30:48 »
J'ai fait une critique sur SensCritique sur un livre que personne n'a noté avant moi apparemment. Du coup je la partage.



Le Fléau des Rois : Le Chœur des Dragons (Tome 1)

Tout est une histoire de circonstance. Tout d'abord le confinement était l'occasion idéale pour me remettre à la lecture. Puis, j'avais envie depuis quelques temps de renouer avec ma liseuse. Et enfin, une publication de SensCritique sur Twitter parlait d'un nouveau livre de Fantasy. Je ne cherche pas beaucoup plus loin, je me lance. Il faut dire que le résumé est assez parlant : nous allons avoir droit à de l'esclavage, de la prostitution, de la violence et des intrigues politiques... Que des choses qui me plaisent quand c'est mélangé avec un peu de magie (dans un livre, entendons-nous...).

L'introduction me met à l'aise avec un concept que j'aime beaucoup : le fait qu'il s'agisse d'un récit. Ce premier tome est écrit par un certain Monsieur D'Lorus que l'on rencontrera plus tard dans l'histoire et qui par-ci par-là ponctuer le texte de ses propres commentaires et de ses propres notes permettant soit d'ajouter un peu plus de lore facultatif ou parfois nécessaire à la bonne compréhension des propos, soit d'ajouter une valeur plus personnelle au récit. On se méfie alors de ce qui est raconté car notre auteur peut mentir ou déformer la vérité. Et ce récit est lui-même la synthèse de deux récits : celui de Khirin, le personnage principal, actuellement prisonnier et contraint de raconter son histoire et celui de Serre, sa geôlière, une métamorphe anthropophage sadique, qui possède le talent d'absorber les souvenirs de ses victimes. On a donc encore une fois une nouvelle couche d'interprétation. De chapitre en chapitre, on change de point de vue. De plus, ces deux récits racontent l'histoire de Khirin mais à deux moments différents. Le premier concerne sa vie dans le Cercle inférieur de la ville au milieu du bordel tenue par sa mère adoptive, Ola, et au côté de Surdyeh son père adoptif artiste ; le second s'intéresse à sa vie en tant qu'esclave, acheté sur le marché après des enchères difficiles par trois membres d'une confrérie secrète. On sait déjà comment ces deux récits vont finir. Le premier finira par le fait que Khirin deviendra un esclave, le second par son emprisonnement. Ce n'est donc pas la finalité qui nous intéresse, mais le chemin parcouru qui nous importe. Il y a certes quelques chapitres à la fin qui permettent de conclure ce premier tome, mais cette particularité apporte un plaisir supplémentaire.

Quant à l'histoire elle-même, j'ai eu un peu plus de mal. En fait, malgré les commentaires de D'Lorus pour nous réexpliquer certains morceaux de l'histoire, on doit prendre le train en marche et j'ai trouvé qu'il allait un peu trop vite. Là où j'ai eu le plus de mal, c'était les races et les peuples. Il faut dire aussi que la liseuse se prête un peu moins facilement à l'utilisation du glossaire. De plus, je l'ai découvert qu'à la fin, si bien qu'à chaque fois que j'avais le nom d'un peuple, je passais un petit peu dessus alors que c'était parfois essentiel de comprendre qui étaient les Jorats, les Vanés, les Quuros et qu'elles sont leurs histoires. J'en veux autant à moi qu'au texte. Le nombre de fois où j'ai cherché dans le Wikitionnaire de la liseuse ce que voulait dire "agolé" alors que c'était tout simplement un mot de fiction expliqué à la fin du livre. Je me suis senti bête une fois que j'ai fini le livre et que j'ai vu le glossaire. Il y avait également une carte des lieux, mais peu lisible dans le format liseuse. Et enfin, l'arbre généalogique. Je pense qu'il est effectivement nécessaire de s'y référer parfois pour s'y retrouver devant la complexité de la famille principale de ce livre, les D'Mon. Entre les incestes, les procédés magiques qui viennent mélanger tout ça et les mensonges sur les véritables relations familiales entre deux membres, on s'y perd plus qu'il ne le faudrait. Rien que pour comprendre qui est Khirin, il faut pratiquement les trois quart du livre pour arriver à en tirer une conclusion à peu près certaine... et encore. Alors oui, il y a un arbre généalogique à la fin, mais celui-ci reprendre toutes les informations disséminées dans le livre si bien qu'il divulgâche beaucoup des intrigues. Même si c'était compliqué, j'étais content de ne l'avoir découvert qu'à la fin de ma lecture. Dans l'idéal, il aurait fallu que je me fasse un arbre généalogique par mes propres moyens au fur et à mesure de ma lecture. Là, ça aurait été chouette... mais ce n'est pas quand tu es arrivé au milieu du livre que tu as envie de te lancer dans cette tâche fastidieuse.

Malgré ces difficultés à prendre la lecture d'un univers qui ne vous a pas attendu, j'ai dévoré ce livre (encore une fois le confinement a joué un petit peu). J'ai vraiment hâte de lire la suite des aventures du porteur du Fléau des Rois, du libérateur des démons etc. etc. Il y a évidemment certains personnages que j'aimerai voir Revenir, mais je crains que cela ne soit pas possible. La fin a prévu de laisser un bordel pas possible dans la Cité et il y a beaucoup de choses dans le Passé de Khirin qui reste à explorer. Hâte de lire tout ça et à suivre.
A Little bit of love

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10156
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #1006 le: mardi 26 janvier 2021, 13:39:47 »
ATTENTION SPOIL :miou:

J'ai reçu une belle édition de His Dark Materials à Noël et je suis bientôt arrivé au bout de la trilogie. J'avais déjà lu le tome 1 mais jamais la suite car j'avais pas assez accroché pour continuer. Bien sûr j'aurais du, et ceux qui ont déjà lu savent qu'il y a une nette différence de rythme entre le premier et les suites :niak:

Détail tout bête mais comme je le lis en anglais cette fois, Pullman lui-même cite Paradise Lost pour expliquer d'où vient le terme "His dark materials", chose qui a été occultée dans la version française (logique puisque rien dans la version fr ne fait référence de prés ou de loin au titre VO). Si j'avais su que le livre est une relecture/énorme référence au poème de Milton (œuvre que j'ai beaucoup lue et étudiée donc les ref font plaiz') j'aurais sans doute continué, mais il n'y a vraiment aucun indice.

Mais bref, ça m'étonne que tous les cathos intégristes citent HP comme œuvre satanique et pas HDM vu comment le bouquin est anti-religieux au plus profond de ses pages v.v Non parce que l'intrigue où faut tuer Dieu lui-même et où on apprend que les anges rebelles qui ont suivi Satan sont en fait des gentils qui ont été injustement accusés ça se pose quand même niveau hérésie. Mais bon c'est pas si désagréable à lire au contraire, c'est même une relecture intéressante. Aussi, si Pullman n'est pas politiquement anarchiste je suis pape, comme quand on lit que les motivations d'Asriel sont d'éradiquer les notions de "royaume" et de "maitre". Ce qui me fait dire d'ailleurs que le livre est plus pour les adultes que pour les enfants parce qu'il y a des choses assez fines qui ne font sens que pour des adultes. Mais à mon avis il y a des parents culs-bénis qui ont acheté ces livres à leurs gosses sans savoir de quoi ça parlait, et rien que pour ça respect à Pullman et ses éditeurs :_i _i:

Par ailleurs autre chose qui me fait dire qu'un enfant ne comprend pas tout est l’ambigüité assez forte de certains passages, notamment viol (par ex quand les types touchent Pantalaimon à Bolvangar) et aussi références à la pédophilie dans l'église. Et globalement la brutalité de l'ensemble, il y a des trucs pas piqués des hannetons quand même (le monde des morts et la description de la chute dans les abysses :sweat:). Finalement je me demande comment la trilo de films annulée aurait fait pour les volets 2 & 3, vu comme ils avaient tenté d'occulter tout l'aspect anti-clérical du bouzin. Je m'imagine mal un "Amber Spyglass" avec la formule du film 2007.

Seul bémol que je trouve d'un point de vue littéraire. C'est bien écrit dans l'ensemble mais les dialogues manquent parfois de finesse, ou plutôt de naturel, et par moment il y a des figures de style assez bizarre (paragraphes entiers où chaque phrase comment par "And..." et il y en a 6 ou 7 de suite comme ça). Mais je pinaille c'est un page turner, c'est juste  que quand je lis que c'est le digne héritier des Tolkien ou autres, je suis en profond désaccord v.v Et aussi j'ai du mal à accrocher à l'intrigue de Mary. C'est personnel mais du coup ça me nique un peu le rythme du tome 3, d'autant plus frustrant que la partie avec les deux gosses et les espions est très haletante. Mais bon j'ai pas fini possible que ça décolle vers la fin :8):
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Prince Zora
  • *****
  • Messages: 12371
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #1007 le: mardi 26 janvier 2021, 18:11:36 »
Pour ma part, je l'ai relu il y a pas longtemps (je pense entre deux saisons de la série télé (que j'ai bien aimé) et qui a le mérite d'avancer jusqu'à la fin du tome 2)) et j'ai toujours autant aimé. En tant que gamin j'avais déjà compris que c'était un livre anti-autorité et anti-religieux (il y met quand même la dose : toutes les références au péché originel, les anges, les Dieux). Je l'ai encore une fois apprécié dans ma relecture où effectivement, j'ai bien mieux approché les notions de mort, de passage à l'âge adulte, de sexe.

Il y a largement de quoi dire.

Personnellement, pour rester dans le même contexte "Série qui me pousse à la lecture", je me suis enfin lancé dans les Arsène Lupin. Je ne les avais jamais lu pensant à tord que ce serait vieillot et pas aussi lisible que ce qu'on prétend. En fait, c'est vraiment plaisant. J'ai fini le premier tome à une vitesse assez déconcertante (Le Gentleman Cambrioleur). J'ai bien entamé le second tome (Arsène Lupin contre Herlock Sholmès). Le seul défaut que j'ai à y faire, c'est que si j'interromps la lecture au milieu d'un chapitre, je suis bien souvent obligé de reprendre un peu plus en amont pour me remettre les éléments en tête.
A Little bit of love

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Stratège de Din
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 10156
    • Voir le profil
Je bouquine !
« Réponse #1008 le: mardi 26 janvier 2021, 20:07:29 »
Quand je disais que c'est pas fait pour les enfants c'est surtout parce que le message est autant politique que religieux (à mon sens) et aussi les références assez implicites sur les viols, etc. Aussi les multiples clin d'oeil à la littérature et à la mythologie. De Milton déjà obviously, mais aussi quand t'as 8 ans je suis pas sûr que tu saches que le passeur vers la terre des morts vivants est calqué sur Charon. Mais ouais c'est sûr pour pas voir que c'est anti-religieux faut avoir un soucis j'imagine v.v

J'ai commencé la série aussi d'ailleurs, je voulais pas avant d'avoir fini la trilo pour pas me polluer mais j'ai commencé quand même, c'est de la bonne came même si j'ai l'impression qu'ils ont forcé le quota de non-blancs à faire apparaitre à l'écran qui collent pas du tout au livre comme Boreal ou John Faa. J'imagine que c'est une critique qu'on aurait pu faire au livre mais bon ça se voit trop qu'ils ont fait ça de manière forcée. Je m'explique pas aussi pourquoi Boreal a pris autant d'importance + le fait que Ma Costa soit devenue une chialeuse. Hâte quand même de voir comment tout le tome 3 va être traité visuellement.
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 13868
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
Je bouquine !
« Réponse #1009 le: mercredi 21 avril 2021, 21:52:05 »
Un beau jour de rangement de bibliothèque, un Dup innocent découvrit un mystérieux ouvrage de plus de mille pages, parlant de chevaliers, de complot et de 4 enfants liés par le secrets dans un monde moyen-âgeux ravagé par la guerre, la maladie et la famine. Il demanda à sa mère si c'était son livre, elle répondit que non, ne l'avait jamais vu et n'aimait de toute façon pas ce type de lecture.

Ignorant totalement l'origine de ce livre, le Dup curieux l'ouvrit et commença à le lire. Et c'est ainsi qu'il fût happé dans la ville de Kingsbride et suivit avec énormément d'attention de nombreuses intrigues qui tournaient autour de la construction d'un vulgaire pont. En effet, le bouquin qu'il était en train de lire n'était autre que "Un monde sans fin" de Ken Follett.

Et je dois avouer que ce livre avait été une excellente surprise. A travers sa batterie assez conséquente de personnages et d'intrigues, Ken Follett a su donner vie à la ville fictive de Kingsbridge, entre conflits entre moines et religieuses, intrigues au sein de la guilde des maçons et autres histoires amoureuses, de paysans exploités par un tyran et j'en passe, le livre couvre énormément de sujets de cette époque, tentant de respecter avec exactitude des faits historiques réels en les mariant avec l'oeuvre de fiction, avant de faire plonger le tout dans une crise sans précédent rendant la brique encore plus captivante à lire. Parce que oui, la particularité de Ken Follett, c'est de placer sa fiction dans un cadre historique réel et documenté et c'est un chef d'oeuvre qui en découle.

Après avoir prit tant de plaisir sur ce bouquin, il était évident que je m'intéresse au bouquin racontant le prélude de la ville de Kingsbridge, "Les piliers de la Terre". Encore une fois, l'auteur nous dépeint un Moyen-Âge plus ancien ou on y suit les aventures de Tom le bâtisseur dont le rêve est de bâtir une cathédrale, alors que c'est la famine qui l'attend au tournant, cherchant désespérément du travail. Evidemment, d'autres personnages vont se greffer à lui et lui succéder mais je n'en dis pas plus pour ne pas spoil. Ce que je peux dire, c'est que l'intrigue va donc nous amener à Kingsbridge, un petit village perdu abandonné par le prieuré local qui le laisse dépérir à petit mais qu'on va voir évoluer petit à travers le temps, faisant face à de nombreux obstacles qui la feront évoluer petit à petit avec le temps. Une intrigue captivante où on se retrouve vraiment triste pour les personnages à cause des coups durs successifs qu'ils se prennent dans la figure mais dont ils parviennent toujours douloureusement à se relever. J'ai vraiment beaucoup aimer cet aspect évolutif de Kingsbridge, là où c'était plutôt statique dans Un monde sans fin, mais je trouve que par moment, l'auteur veut aller vite en besogne et oublie de s'attarder sur certains détails. Un peu dommage. Autre point négatif, un personnage que je trouve complètement sous-exploité et dont je ne vois du coup pratiquement aucun intérêt de l'avoir intégré au récit. Mais sinon encore une fois, c'était un grand cru hyper captivant du début à la fin.

Enfin, là, j'ai changé d'univers en m'attaquant à la trilogie du siècle avec son premier tome "La chute des géants" dont l'intrigue démarre en l'an de grâce 1914. Je n'ai pas beaucoup avancé pour le moment mais de ce que j'en ai lu, je ressens une vraie tension car on nous présente des personnages de nombreux pays autour d'un festin royal et parce que j'ai eu quelques notions d'histoire dans ma prime jeunesse, je sais très bien quel destin les attend et je dévore le bouquin avec impatience en attendant qu'une seule chose, c'est que "ça" commence. :oui:

Bref vous l'aurez compris, en ce moment, Ken Follett est mon écrivain favori du moment parce qu'il nous balance des intrigues de fou qui tournent autour d'autre chose que d'un trône et d'intrigues militaires. (Enfin sauf probablement la Chute des géants mais je lui laisse le bénéfice du doute. :hap: )