Auteur Sujet: [Topic] Animés & Manga  (Lu 495620 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1710 le: vendredi 05 février 2021, 00:14:43 »
Tiens, tout ça me rappelle deux questions potentielles...

Le Voyage de Chihiro est-il un isekai ou apparenté ? C'est quand même l'histoire d'une humaine de la réalité qui atterrit dans un monde fantastique sans porte de sortie...

Et aussi, question pour les demoiselles, parmi les tropes d'anime misogynes admis (les concours de taille de poitrine, le "je ne pourrai plus jamais me marier" par exemple) quels sont ceux qui vous agacent le plus ? :Niall:

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5811
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1711 le: samedi 06 février 2021, 20:22:34 »
Isekai signifie monde parallèle/alternatif, donc on pourrait dire que Chihiro en fait partie oui, vu que le monde des esprits compte comme un monde différent. Cela s'apparente pas mal à ce que les anglais vont appeler "portal fantasy" (le "portail" en question n'étant pas forcément un portail littéral) et on pourrait aussi dire que Narnia, Peter Pan ou Alice au Pays des Merveilles sont des isekai :hap:

Pour ce qui est de l'hypersexualisation et des clichés autour, c'est assez compliqué comme question. Il y a des trucs qui m'agacent ou me mettent mal à l'aise mais ce ne sera pas toujours de la même manière ou avec la même intensité selon comment c'est fait.

Je vais plus facilement "passer outre" si à côté les personnages féminins ont un rôle développé dans l'histoire qui ne se limite pas a être toutes amoureuses d'un protagoniste masculin ou que leur vies soient centrées sur lui. D'où le fait que les séries qui semblent être à tendance harem, je ne m'en approche pas, mais j'ai quand même lu et apprécié à divers niveaux des mangas comme Soul Eater, Dorohedoro ou Chainsawman qui ne sont clairement pas dénués de fanservice (bon, mon avis reste pas mal partagé sur Soul Eater et Chainsawman au final mais ça ne m'a pas fait arrêté, la faute à la puissance de conviction de Médusa et Makima :oups:)

Et puis il y a évidemment des trucs qui passent moins bien avec le temps et l'expérience, je pense que j'aurais eu beaucoup plus de mal avec les débuts de Soul Eater et son premier tome surtout, si je n'avais pas lu ça il y a plus de dix ans.

J'avais bien refermé le premier tome de Seven Deadly Sins, pour ne plus jamais m'approcher de la série, en voyant les scènes de tripotage après l'avoir initialement feuilleté parce que le dessin me plaisait... Or, l'auteur a été très clairement inspiré dans sa carrière par un certain Toriyama (comme beaucoup), dont je dévorais les tomes de Dragon Ball petite et qui possédait bien des scènes du genre à ses débuts. Évidemment, j'avais pas le même vécu à cet âge :hap:

Hors ligne Morémuse

  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 549
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1712 le: samedi 06 février 2021, 20:50:32 »
Petite je ne m'intéressais pas à Dragon Ball, je trouvais que les dessins de l'animé étaient moches (pas taper) et que ce n'était que de la baston.
J'ai voulu m'y mettre bien plus tard, et rien que le 1er tome du manga m'a écœurée. Ce que subit Bulla, qui va même accepter de montrer sa nudité à ce pervers de Tortue Géniale, non c'est pas possible pour moi, ça me choque. [Insérer ici un smiley qui vomit]. Et j'ai rapidement refermé de la même manière le tome 1 de Seven Deadly Sins après les scènes de tripotage que Jielash citait.
Au final, l'hypersexualisation et le fan service outrancier que subissent les personnages féminins me bloquent et je ne vais pas vers ce genre de manga. Je reste très regardante sur la représentation féminine quand je commence une nouvelle série.
« Modifié: vendredi 29 juillet 2022, 18:14:25 par Morémuse »

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1713 le: mardi 09 février 2021, 00:06:10 »
il y a de très bonnes oeuvres dont La petite faiseuse de livres/Ascendance of bookworm que j'ai commencé à regarder et dont je parlerai sans doute ici dans pas longtemps

C'est marrant que tu aies évoqué cet anime, parce qu'après avoir posé la question sur Twitter* on me l'a également cité comme un isekai original, et j'ai décidé de m'y mettre.
Je me demandais un peu dans quelles eaux ça allait tourner, et pour l'instant...

On sent bien passer les "oh ben on s'en fiche" des persos face à la sagacité de l'héroïne, qui n'a pas trop l'air d'un puits de science par rapport à son profil...
Mais y a l'exploration du monde, la description d'une société médiévale à peu près réaliste et Kobain soit loué, pas d'interface RPG. Rien que pour ça, respect à l'anime. :'(

Dans l'ensemble, ça m'attire assez pour continuer. :^^: Mais avoir du gros dérushage sur les bras, ça me donne un très bon contexte pour zigzaguer de Crunchyroll à Filmora... Aurai-je toujours la volonté de poursuivre après ça ? Je le souhaite.

* j'ai l'immense regret d'apprendre à certains que mon Twitter est public et que je ne cache rien de ce que j'y écris, aussi n'y a-t-il aucun intérêt à en screener les contenus sur le chan ou ses dérivés...

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5811
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1714 le: jeudi 04 mars 2021, 22:42:22 »
Petites lectures récentes :

My Broken Mariko : une histoire en un volume où la protagoniste part en road-trip après avoir volé l'urne de sa meilleure amie suite à son suicide.

Pas très joyeux donc, surtout vu que l'amie en question avait un père abusif et qu'on découvre plusieurs détails autour de cela dans les souvenirs de la protagoniste, qui se les rappelle au cours de son voyage.

J'ai beaucoup aimé le dessin très "vif" et expressif, ainsi que l'ambiance qui se dégageait du titre. La relation compliquée entre Tomo et Mariko est touchante. J'ai beaucoup apprécié la lecture.



Il y a une petite histoire courte à la fin du volume, qui est moins marquante que l'histoire principale mais reste assez intéressante.

Golden Sheep (3 tomes sur 3) : Nouvelle série de Kaori Ozaki, après Immortal Rain et les one-shots Our Summer Holiday et Mermaid Prince que j'avais tous apprécié. Ici aussi, j'ai bien aimé l'histoire, avec ces quatre amis d'enfance qui se réunissent au retour d'une d'entre eux, mais dont les relations ont bien changé, comme on le découvre rapidement.

Le trait de Ozaki est toujours très dynamique et charmant, ça se lit bien et elle présente de manière efficace les différentes facettes de ses personnages pas si charmants pour certains. Une histoire sympathique d'amitié et d'adolescents qui ont à grandir. J'aurais quand même apprécié que la conclusion s'attarde juste un peu plus sur certains points de leur évolution et des conséquences de certaines interactions... Il y a aussi un personnage qui est un peu à l'écart du groupe et si c'est en partie justifié par le scénario, cela aurait cependant été intéressant de développer autour d'elle les choses un peu plus.

Goodbye My Rose Garden (3 tomes sur 3) : Une romance entre deux femmes de classe sociale et nationalités différentes, dans l'Angleterre Victorienne. Hanako est une enseignante japonaise qui se rend en Angleterre dans l'espoir de rencontrer son auteur favori, suite à un événement tragique. Sans succès, elle se fera embaucher en tant que maid par Alice, une jeune noble au passé lui aussi compliqué.

On a à la fois une histoire qui aborde des sujets assez durs (suicide, condition féminine et homophobie à l'ère Victorienne) tout en gardant une ambiance plutôt légère à travers de nombreuses scènes mignonnes. Le dessin est très joli, mais souvent un peu trop "moe" pour moi, dans les proportions des personnages féminins qui n'ont pas vraiment l'air de faire leur âge. J'ai bien aimé dans l'ensemble, mais je n'ai pas été super convaincue par la fin.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1715 le: jeudi 25 mars 2021, 18:08:08 »
Terminé la saison 1 de Ascendance of a Bookworm et au bout du compte... Je suis pas convaincu. :/ Y avait vraiment un énorme potentiel, le worldbuilding et le commerce appliqué sont très crédibles. La part de fantasy reste également assez discrète pour ne pas être décisive.

Mais si l'univers est bien foutu, les événements, les personnages et les évolutions font tout leur possible pour ne jamais être bons.

On se permet de belles entorses au bon sens pour qu'il arrive "ce qui doit arriver" ; c'est sûr que dans un univers médiéval, les enfants peuvent perdre 5 jours dans des activités qui ne mènent à rien...
L'intelligence des personnages secondaires dépend du bon vouloir du scénario. La famille qui côtoie Main depuis sa naissance ne soupçonne pas une seule seconde qu'elle a vachement changée d'attitude, de personnalité et de connaissances en une nuit, alors que d'autres le remarquent aisément, c'est une référence.

Et cette gamine n'est pas seulement un monstre d'égoïsme, elle est aussi une hypocrite caramélisée. Il suffit de lui montrer un livre pour lui faire les décisions les plus absurdes, irréfléchies et contradictoires. Aucune de ses belles paroles ne tient une minute face à son obsession qui fait vachement McGuffin par moments.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Et l'épisode final est super mal découpé. Trop rushé pour tout ce qu'il devait caser, mais pas la matière pour en faire deux. Il aurait fallu accélérer un peu l'épisode 13 pour gagner de précieuses minutes et mieux poser les enjeux.

(Cliquez pour afficher/cacher)


Je suis pas très chaud pour la saison 2. :mouais: J'ai envie de voir la représentation de l'Europe pré-Renaissance, qui reste la plus grande vertu du show, mais j'ai aucune envie de me farcir une seconde intrigue forcée aux crochets d'une gamine qui mérite des baffes à lui dévisser les lombaires...

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1716 le: samedi 17 avril 2021, 20:54:39 »
J'ai fini deux séries de 2014 récemment :


Hoozuki no Reitetsu

Ou les histoires de l'intendant des Enfers, Hoozuki, sous la tutelle du roi Enma, qui veille à ce que chacune des 272 régions des Enfers s'acquittent de leurs tâches avec le zèle et la sévérité qu'on attend des démons, car l'explosion démographique et le surcroît de morts rendent parfois la motivation dure à garder.
Le titre se traduit grossièrement par "la tête froide de Hoozuki" et il le porte bien. Le jeune éphèbe à la voix grave est non seulement un bourreau de travail qui ne montre aucune pitié pour les tire-au-flanc, mais aussi un pince-sans-rire qui peut vous tailler un costard en quelques mots sans montrer la moindre émotion. Les nombreux personnages qui gravitent autour subissent tous à leur façon sa flegmatique cruauté mais aussi ses connaissances encyclopédiques de la culture asiatique.

Car, pour dire le moins, c'est le truc le plus japonais que j'ai jamais vu. :-| Attention, je ne dis pas "le truc le plus saturé de clichés et autres bizarreries de la culture nippone moderne" mais vraiment "le truc le plus japonais". S'entend, c'est la série avec le plus de références à ses siècles d'histoires, de mythes, d'évolution, de noblesse et de débauche que j'ai vue.

Bien sûr, une connaissance un minimum pointue du lore nippon est appréciable ! v.v Savoir comment fonctionnent les Enfers asiatiques et connaître un maximum de figures mythologiques, du genre qu'on acquiert en consommant de bons trucs japonais, genre Ôkami, Saint Young Men ou Shin Megami Tensei 2*, ça peut pas faire de mal.
*vous n'êtes pas prêt pour ce titre, qui que vous soyez, n'y touchez pas, et si vous vous croyez prêt, c'est que vous ne l'êtes pas

Mais si vous ne cherchez qu'une série comique avec des gags à se fendre le pébroque, je ne sais pas si vous y trouverez votre compte. Certains passages sont fendards, mais c'est plus intéressant de voir la déconstruction, voire la désacralisation d'épisodes culturels importants.
La réalisation est bien meilleure que je ne m'y attendais, c'est pas à tomber par terre à chaque plan, mais ils se sont fait plaisir quand même. Et l'opening indique clairement dans quoi on va mettre les pieds avec son allure de "thème d'entreprise".


Space Dandy

L'histoire est celle du susnommé Dandy, un homme un peu loser, très has-been, enivré de liberté et de nichons, qui tente de gagner sa vie comme chasseur d'aliens non-référencés. Mais, la faute à la poisse ou à sa confiance trop débordante, il enchaîne les échecs et se rue tête baissée sur la moindre occasion de se refaire. En arrière-plan, Dandy est poursuivi par le colossal Dr Gel, homme-singe de l'empire Gogol qui se déplace dans une Statue de la Liberté avec un baîllon-boule.

Dit comme ça, ça ne donne pas trop envie, mais l'intérêt de la série est que Shin'ichirô Watanabe, déjà connu par Cowboy Bebop et Samurai Champloo, se verse ici à corps perdu, plus que vous ne le soupçonnez, dans son art préféré : explorer les univers connus pour mieux les revisiter. Le scénario attend les derniers épisodes pour se révéler, et jusque-là, c'est une trentaine d'histoires détachées les unes des autres qu'on va suivre, avec à chaque fois une revisite d'un genre musical ou cinématographique. Zombie, surf, prom ball, slice of life, romcom, on bouffe à tous les râteliers possibles, toujours dans une sauce "space pulp" des années 70-80 bien épaisse.

On ne sait jamais, et le créateur lui-même ne le sait probablement pas non plus, si le tout a un vrai message, une vraie portée philosophique, ou si c'est à chacun de voir s'il y en a une et laquelle. Certains épisodes, surtout sur la fin de la série, sont pourtant bien riches de réflexions et d'enseignements. En tout cas, le show défend un certain amour, parfois un peu caustique, de tous les genres qui composent notre culture moderne. C'est parfois extra-kitch, mais c'est justement ça qui est bon. Et la réalisation, là, est carrément bonne, le mec a débloqué le budget pour des scènes à tomber.

Je trouvais que Samurai Champloo faisait trop le yoyo entre les épisodes "sérieux" contemplatifs, sombres, silencieux et poignants d'un côté, les épisodes "comiques" débridés, vibrants et oubliables de l'autre, je trouvais aussi que Cowboy Bebop s'essoufflait de temps en temps sur son concept et son équipage ; j'étais plus impacté par des épisodes précis (Pierrot le Fou  :-* ) que la série dans l'ensemble.
Space Dandy arrive à faire un bon mélange des deux, il n'en surpassera probablement ni l'un ni l'autre dans leurs vertus, je suis loin d'avoir retenu tous les épisodes en un seul visionnage, mais il arrive malgré cela à exister en lui-même, et c'est déjà très bien !

J'ai encore les derniers épisodes de Diamond is Unbreakable à visionner, ça devrait aller.
Ah, et contre toute attente, j'ai fini par me faire violence et boucler la saison 1 de Kumoko desu ga.
Je maintiens que les 6 premiers épisodes sont ennuyeux au possible, mais passé ce cap, on commence à voir l'étendue du plot, son écriture baroque et ses enjeux qui piquent la curiosité, et les combats deviennent toujours plus tactiques.
On va voir ce que ça donne. :ange: Même si ça me rend curieux par ricochet pour Tensura. :/

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1717 le: samedi 24 avril 2021, 19:55:37 »
J'ai fini BNA : Brand New Animal, une série de 2020 sur Netflix. Elle est signée du studio non mais t'as pas honte espèce de mâle hétéro cis blanc oppressif par nature tu devrais avoir honte d'exister
euh... pardon :cfsd: je voulais dire du studio Trigger. :/
On les connaît pour quelques petites choses plus ou moins honorables, ma référence personnelle est Little Witch Academia ou l'une des meilleures animations du monde, mais pour la plupart ça sera Kill la Kill.

Si je devais le résumer en quelques mots, c'est comme si un producteur japonais avait vu Zootopie et s'est dit "si les yankees font bien, nous, on va faire mieux ! je veux un scénario complet pour 12 épisodes dans 5 jours, et rassemblez une équipe de stagiaires en contrat de 5 mois 29 jours !"

L'histoire se déroule dans un univers où toutes les espèces d'animaux ont pu évoluer d'une façon assez spéciale : ils ont acquis une forme anthropomorphe, une psyché humaine et la capacité de prendre un visage humain. Mais ces "animhommes" restent animaux, avec leurs instincts, leur nature et leur fierté, pas des humains.
Et si dans Zootopie, les humains n'existent pas (ou se sont éteints, on sait pas trop), dans BNA, l'humanité existe toujours et s'illustre en oppression, discrimination, extermination, la totale.
Contre cette persécution, les animhommes ont fondé une ville idyllique, AnimaCity, qui accepte tous les animhommes, rien que les animhommes.
Nous allons suivre les mésaventures de Michiru, jeune humaine qui s'est réveillée un matin avec des traits de tanuki, ce qui la fera fuir à AnimaCity.
Son intégration se fera aux côtés de Shirou Ogami, loup-homme détective bougon surpuissant, qui profitera de son aide pour des affaires hors-normes qui laissent croire que la ville est en danger.
On va donc traverser 12 épisodes, les 6 premiers pour bien expliquer que "ouin être méchant cruel qui fait du bobo c'est tout pas bien, il faut pas faire" et les 6 suivants consacrés au complot le plus pété qui soit. Le tout est agrémenté de scènes parfois bien graphiques, pourquoi se priver, avec une animation très élastique dans le style du studio.

J'ai dû me forcer à le finir, je ne m'en cache pas. Le scénario zigzague entre le mièvre et le sanguinolent, l'univers n'a pas l'air de très bien savoir où il va, les personnages sont en majorité assez clichés...  Je ne peux pas vous le recommander.
Mention spéciale au dernier épisode, je mets sous spoil au cas où mais ça a dû se passer comme ça.

(Cliquez pour afficher/cacher)
« Modifié: samedi 24 avril 2021, 20:05:10 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5811
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1718 le: mardi 12 octobre 2021, 21:58:34 »
Flemme de faire un sujet sur lequel je serais la seule à poster comme d'hab :oups: du coup un petit post pour vous dire que le manga Blue Period de Tsubasa Yamaguchi est très bon. On y suit la découverte  d'une passion par un lycéen à la fois bon élève et délinquant, qui sait se fondre dans le moule pour s'entendre avec tout le monde mais qui n'a pas l'impression de vraiment communiquer et n'a rien qui le pousse vers le futur. C'est en prenant au sérieux un sujet d'arts plastiques qu'il va établir le contact d'une manière qu'il n'avait jamais osé le faire avant.

Si le postulat de départ et la progression du protagoniste peuvent sembler assez classique (trouve une passion->se lance immédiatement à fond dedans->doit jouer le tout pour le tout en intégrant la seule fac d'art publique, au taux de réussite terriblement bas), cela se compliquera par la suite et le récit est narré de manière très efficace. Le choix de se porter sur l'université d'art Geidai n'est pas là par hasard non plus, puisque l'autrice en vient, le but n'est pas simplement de rendre les choses difficiles pour donner plus de tension mais de s'inspirer de son vécu pour nourrir son histoire et parler d'art.

Parce que si Yatora, notre protagoniste, tombe rapidement très amoureux du dessin, il n'est pas exactement un connaisseur en art et a, comme beaucoup de monde, des difficultés à s'y retrouver, à savoir comment interagir avec et le regarder, à cause du filtre élitiste et un peu mystifié sous lequel il peut être présenté. C'est de là que partent des réflexions sur le rapport des gens à l'art, qui sont à la fois intéressantes pour les néophytes comme pour les personnes qui s'y connaissent, comme dans cette scène dans un musée où un camarade fanatique d'art de Yatora va lui raconter qu'il voit l'art comme de la "nourriture" et démystifier un peu pour lui la manière d'approcher celui-ci.

Pour un aperçu graphique, vous pouvez jeter un coup d'œil à ce thread qui énumère toutes les références graphiques à des œuvres d'art dans les pages de couvertures de chaque chapitre, qui sont vraiment chouettes.

Le manga est riche en jeux visuels, en métaphores et symboliques mais quelque chose d'assez spécial qui le plonge plus dans le réel c'est que la plupart des esquisses et tableaux que l'on voit ont été réalisées par diverses connaissances artistiques de l'autrice (club d'art de son ancien lycée, camarades de facs, etc). Cela peut faire assez étrange au début mais c'est un procédé intéressant, vu que cela permet d'avoir des œuvres qui diffèrent clairement selon les personnages.

Une adaptation anime est en cours en ce moment. Le premier épisode est disponible sur Netflix et la suite arrivera chaque semaine tous les samedi. L'adaptation m'a l'air pas mal mais pas extraordinaire non plus au niveau de l'animation, ça à l'air de couper pas mal de petites scènes qui font respirer l'histoire et vivre les personnages, notamment secondaires, ou expliquent plus en détail certaines techniques artistiques. Vous pouvez toujours le regarder si vous préférez les anime, il devrait être plaisant malgré tout, mais je conseille encore plus le manga.
« Modifié: mardi 12 octobre 2021, 22:13:47 par Jielash »

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10162
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1719 le: dimanche 14 novembre 2021, 20:04:19 »
Blue period, en allusion évidente à Picasso ! :oui:

Voilà voilà, c'était mon apport :oups: Mais un manga sur l'art, je prends comme cadeau de noël, je connais une personne qui sera fortement intéressée !

Sinon, je ne sais pas qui lit encore One Punch Man en scan ici, mais je vous préviens, le dernier chapitre est hilarant (perso, je me suis hilaré) !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Dupychounet

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14447
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1720 le: lundi 15 novembre 2021, 16:06:15 »
Si t'aimes bien hilaré, fonce les yeux fermés sur Spy Families, ça fait 5 tomes que je suis au bord du décès de rire tellement c'est excellentissime.  :hap:

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 10162
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1721 le: mardi 16 novembre 2021, 17:49:26 »
C'est pas sur Scantrad, je peux pas les lire :oups:

Mais je regarderai ça en librairie quand j'aurai les moyens ! :oui:

D'ailleurs, en parlant de scantrad, pour celles et ceux qui l'ont lu, vous en avez pensé quoi de Ayashimon ? Ça m'a laissé très très dubitatif, mais en même temps, j'ai été pas mal séduit !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Dupychounet

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14447
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1722 le: samedi 20 novembre 2021, 13:02:42 »
Sache juste que le sixième tome m'a encore fait pleurer de rire.  :lol:

Sinon dans un autre registre, faut que je refasse la pub de Dragon Quest, la quête de Daï (où pour les vieux de la vieille, Fly à sa sortie sur le club Dorothée.)

Ca fait maintenant bien longtemps qu'on a dépassé le stade où la production de l'ancien anime a été stoppé et s'il est vrai que le début peut paraitre un peu rushé comparé à l'original (l'arc Flazzard en tête, vu que c'est celui que je connais le mieux de l'anime original), l'anime parvient à reprendre naturellement un rythme plus lent sans longueurs pour nous faire découvrir tout le côté inédit de l'histoire originale. Et honnêtement, plus on avance dans l'anime, plus l'action, la tension, les enjeux et les émotions vont crescendos.

On pourrait critiqué les méchants qui au début semblent être juste des méchants là pour conquérir le monde mais en vrai pas du tout, ils sont franchement super bien travaillés et on se retrouve surprenamment à s'attacher à eux. Freezer, Cell et compagnie, ils font grave pitié à côté d'un Hadlar, en vrai, c'est dingue.  O_O

Ici, le dernier épisode sorti aujourd'hui même était juste ahurissant, j'ai rarement autant vibré sur un tel épisode. Et avec le recul, je me dis que c'est tellement injuste que ce soit Dragon Ball qui soit aussi populaire dans le monde entier alors qu'il est clair que Dragon Quest est LARGEMENT meilleur en tout point. v.v (Vous me direz que c'est injuste de comparer un vieil anime avec un anime récent et vous aurez totalement raison, mais le scénario ne date pas d'aujourd'hui, ni le travail sur les personnages et leur développement. v.v )

Hors ligne Dupychounet

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14447
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1723 le: samedi 15 janvier 2022, 15:49:12 »
J'ai vu passer plusieurs fois le nom d'un anime dit morbide appelé School-Live ! sur Youtube et j'ai donc décidé de jeter un oeil par curiosité. Je viens donc de voir le premier épisode à l'instant et si j'en parle maintenant, c'est parce que cet épisode a réussi à me marquer.

Bref, l'histoire suit les aventures de Yuki, une élève qui adore aller à l'école car pour elle, l'école est une ville à elle toute-seule où on trouve tout ce dont on a besoin et où on peut faire toutes les activités que l'on veut. Elle fait d'ailleurs partie du club de la vie avec ses trois autres amies et de leur chien. L'histoire prend d'ailleurs une tournure intéressante suite à la fuite du chien (non) et les filles vont donc se lancer dans une course-poursuite effrénée et ultra-captivante avec la boule de poil (toujours non.)

Non en vrai, c'était juste chiant à regarder, j'ai failli abandonner en cours de route plusieurs fois mais je me suis forcé à continuer quand même. Parce qu'il y a quand même quelques détails qui m'ont perturbés dans cet épisode qui me faisaient comprendre qu'il y avait un truc qui ne tournait pas rond. 
(Cliquez pour afficher/cacher)

Et puis, la fin de l'épisode nous montre où ils veulent en venir et tous ces petits détails ainsi que les nombreuses autres incohérences détectées avant ou après-coup durant l'épisode prennent tout leur sens. Une fin bouleversante qui a réussi à me mettre les larmes aux yeux. Et c'est là que j'ai réalisé combien la mise en scène de cet épisode était parfait, supporter toute cette niaisitude valait vraiment la peine et là, j'ai juste envie de voir l'évolution de l'histoire.

EDIT : Bien bien bien, j'ai regardé l'anime d'une traite. Je suis tombé sur un véritable petit bijou en vérité que je recommande chaleureusement : l'anime est poignant et marquant de bout en bout avec de gros moments de tensions et d'autres moments adorables. C'était une vraie petite surprise et je ne regrette rien !
« Modifié: dimanche 16 janvier 2022, 01:02:37 par un modérateur »

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5923
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1724 le: mercredi 09 février 2022, 20:20:36 »
Je me suis mis à pas mal de choses, dont Berserk de Kentaro Miura.
Avant de m'y lancer, mes connaissances s'arrêtaient à ceci : le protag' est une montagne de muscles qui manie une épée géante, les volumes sont vendus sous plastique et c'est super-connu.
Non, non, je ne déconne pas. C'est littéralement tout ce que je savais. :-|

Mais premier point, le manga n'est pas classé "pour public averti" sans raison. Vous avez intérêt à être à l'aise avec les tétons qui pointent, le sang qui gicle, la crasse et la noirceur, parce qu'il en fait étalage.
Le risque, quand on se lance dans l'une des œuvres les plus influentes de son domaine avec des années de retard, c'est que toutes les inspirations, les copies et autres hommages qui lui ont été faite atténuent l'impact, ou plutôt, interdisent la découverte.
J'avais confiance en tous les avis que je pouvais lire depuis longtemps, et pourtant, les trois premiers tomes, il a vraiment fallu que je me les farcisse. :mouais:

Car il ne s'agit que d'un seul schéma, complètement ringard, qui va être répété à l'infini, et que je vais vous présenter sous forme d'un dialogue.

"Aoooh, Guts, pourquoi t'es rien qu'un vilain grognon ? Avoir des amis c'est mieux tout plein tu sais !
-Va chier, elfe de merde qui n'a rien à foutre dans cet univers, tu me dégoûtes.
-Aoooh, Guts, t'as vu la personne sur ton chemin, elle a l'air d'avoir des ennuis, dis, tu trouves pas ?
-Va chier, personne sur mon chemin, ou tu vas être en danger et ça me dégoûte.
-Aoooh, Guts, t'as vu, on a toute l'armée aux trousses, là, comme dans la ville précédente et comme dans la suivante.
-Va chier, armée de merde qui ne peut rien contre ma golgotitude, vlam slash crac boum, tu me dégoûtes.
-Aoooh Guts, t'as vu le monstre, là, on dirait trop un midboss, et il est en train de te foutre une raclée.
-Va chier, midboss de merde qui ne peut rien contre ma golgotitude, vlam slash crac boum bis, tu me dégoûtes.
-Aoooh Guts, t'as vu le super-gros démon, là, il a l'air grave fort, même qu'il vient de te casser 42 os et de te faire cracher 1,78 litres de sang en un coup là.
-VAAAAAA CHIEEEEEEER GROS DEMOOOON, VLAM VLAM SLASH SLASH CRAC CRAC BOUM BOUM, TU ME DEGOUUUUUTES !!!
-Aoooh Guts, t'as tué tout le monde, tout le monde veut ta peau, tu t'es fait aucun copain et moi je vais encore te coller parce que je suis la plus grosse plaie du manga, kestu vas faire ?
-Va chier, elfe de merde qui n'a toujours rien à foutre là, je reprends la route et je me dégoûte.



... Bref voilà, c'est super appétissant et, bien entendu, présenté ici avec la meilleure foi du monde. v.v

Heureusement, si Miura a été une légende vivante du dessin pendant des années, c'est pas pour rien.
On passera outre la quantité de faux raccords aux coups d'épée, de mouvements physiquement impossibles ou autres ellipses, et on gardera un coup de crayon vraiment magnifique.

Mais la série fait à ce jour 41 tomes, qui s'arrêterait au troisième en pensant avoir tout vu ? Une personne qu'on ne prendrait pas au sérieux.
Et au tome 4, commence la backstory de Guts.
Pas le genre de backstory qui dure un ou deux chapitres pour bien montrer comment le héros il a la rage depuis qu'il est tout petit.
On parle du Cycle de l'Âge d'Or, qui dure littéralement dix tomes.

Dix tomes, pendant lesquels on va découvrir toute l'horreur qu'a été l'enfance de Guts, jusqu'à sa rencontre avec son opposé, Griffith le Faucon.
Cet événement scellera la destinée de ce jeune homme assoiffé de conquêtes, autant par la politique que la guerre et les coucheries, jusqu'à un final en apothéose.
C'est à la fin de cet arc qu'on se rend compte que non, Berserk, c'est pas qu'un manga pour préado attardé qui crache les boyaux à tout va.
Berserk est un ouvrage nihiliste, qui met l'homme comme cause et victime de son tourment, qui questionne les limites que nous sommes capables de nous fixer, et le prix de toute chose.

Et c'est une fois qu'on a intégré cette notion, que le manga n'a de cesse que d'aller plus loin, encore plus loin.

Passé un nouveau format "méchant de la semaine" qui n'a curieusement pas du tout le même goût que les précédents, puisqu'on sait désormais comment fonctionne ce monde, on saute à pieds joints dans un nouveau Cycle, où la noirceur et la charge philosophique de l'ouvrage s'imposent de tout leur poids.
Du tome 16 au tome 22, le rythme, le contenu, l'action sont tels qu'il est difficile de lâcher l'affaire, on n'attend que la page suivante. C'est là où on comprend enfin comment et pourquoi Berserk est devenu un ouvrage si fédérateur, si influent.

Je ne peux donc que vous recommander de lui laisser sa chance, au minimum jusqu'au tome 5, et si la sauce n'a pas pris à ce moment, laissez tomber l'âme en paix. Le reste ne vous plaira pas non plus.

Mais le manga parfait n'existe pas, il me faut donc mentionner deux ou trois petits détails qui gênent la lecture de temps en temps :

- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.
- La traduction de Glénat, basée sur l'anglais et pas mal adepte du mot-à-mot. Le "what a waste" initial qui devient un "que de déchets" en français, je l'ai senti passer, tout autant que ce moment ubuesque où Guts vouvoie son ennemi. Très raccord avec le personnage, on ne voit pas le rapport avec le "you" anglais, pas de problème.
- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.
- La disponibilité de certains tomes est variable. Depuis quelques mois, les premiers tomes sont un peu en rupture (on se demande pourquoi) et j'ai eu un mal de chien à me procurer le 17, je ne sais pas pourquoi. A croire qu'une volonté cosmique comptait me priver du meilleur à venir.
- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.

Et enfin, c'est négligeable mais je le dis quand mêle, l'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante. Oui, j'ai beaucoup de mal à l'encaisser. :mouais:

Je n'en dirai pas plus, et je vous encourage à tester vous-mêmes pour le reste. v.v

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !