Auteur Sujet: [Topic] Animés & Manga  (Lu 225370 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Duplucky

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 12602
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Duplucky
    • SW-8379-3575-2786
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1620 le: dimanche 24 septembre 2017, 22:08:29 »
J'ai commencé Little Witch Academia et n'en ai vu que les 3 premiers épisodes pour le moment. Mais je dois avouer que présentement, ça me plait bien. L'héroïne, Akko, est à la fois énergique, attachante, et bien drôle malgré elle. Sa comparse Sucy est une vraie psychopathe avec tout plein de plans tordus.

Bref, autant l'épisode 2 n'était pas très captivant, quoique bien sympa à regarder, autant l'épisode 3 était absolument génial. Ca fait longtemps que je n'ai plus autant rit sur un anime. :lol:

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 972
  • Je dessine un peu, des fois
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1621 le: dimanche 24 septembre 2017, 22:32:55 »
On m'a forcée à regarder lwa. Bah je regrette pas, j'en suis au 20.

Le début est ultra-chiant je trouve, tant mieux si ça te plait, je pense que ton avis ne peut que s'améliorer, comme l'a fait le mien. Les personnages sont de mieux en mieux, l'intrigue se développe peu à peu.

Puis bon, j'ai regardé une émission sur le studio Trigger qui le produit, tout est fait main, sans tablettes graphiques, logiciels ect... Le coloriste est génial, une fois qu'on sait ça, l'anime est encore plus génial. Franchement, je conseille pas mal, moi qui suis une fervente adepte de trucs qui retournent le cerveau, bizarres ou complexes... Cet anime est très simple, parfois "gamin", mais sa richesse se trouve certainement dans ses personnages. ^-^
ET SES OST. Et ses graphismes superbes.

Bref bref, je conseille aussi. o/
#TeamDiana

Know this, cur. I am Zote the Mighty, a knight of great renown. Cross me again, and you'll find out why they call my weapon 'Life Ender'.

Hors ligne Cap

  • Maître des fumbles
  • Gardien de Farore
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 8737
  • Put your fate in your hands. Roll the dice
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1622 le: dimanche 24 septembre 2017, 22:49:37 »
Bon, j'ai aussi vu la saison 3 de Wakfu. Et il était temps que je passe par ici donner mon avis :miou:

(Cliquez pour afficher/cacher)
Merci à Laiken et à Chmop pour l'avatar <3

Fiertés ?
Citation de: Achi
Moi je dis Cap admin.
Cap sensei a toujours raison.

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1623 le: vendredi 29 septembre 2017, 22:31:45 »
Puis bon, j'ai regardé une émission sur le studio Trigger qui le produit, tout est fait main, sans tablettes graphiques, logiciels ect... Le coloriste est génial, une fois qu'on sait ça, l'anime est encore plus génial.

Hum j'ai juste vu les deux OAV originaux mais je suis à peu près sûre que la colorisation des persos se fait à l'ordinateur ? Pareil pour certains effets spéciaux.
Sinon une très grande majorité des studios d'animation japonaise travaillent encore sur papier pour ce qui est du tracé des personnages et objets en mouvements donc ils sont simplement dans la "norme" de l'industrie.
La réalisation des décors est quelque chose qui varie beaucoup plus d'une réalisation à l'autre par contre et en effet, Trigger privilégie les peintures dans ce cas-là.




J'ai terminé l'adaptation animée de la série de romans Les Douze Royaumes, qui fait 45 épisodes et est bien sympathique.
On découvre cet univers à travers Yôko Nakajima, une adolescente pas très épanouie qui a peur que les gens autour d'elle ne l'apprécient pas, ce qui s'en ressort sur ses actions et paroles puisqu'elle va généralement dire et faire ce qu'on semble attendre d'elle afin de ne pas froisser ses proches, plutôt que ce qu'elle pense et voudrait faire.
Seulement, un jour d'école, un homme pour le moins étrange vient la chercher pour lui jurer fidélité et lui demander de le suivre. S'ensuit une poursuite par des créatures monstrueuses et la traversée d'un portail mystérieux dans la mer. Car les Douze Royaumes sont en fait un univers parallèle situé entre le Japon et la Chine, dont des tempêtes surnaturelles font parfois s'ouvrir un portail qui va faire passer des habitants d'un monde à l'autre.
Complètement perdue dans ce nouvel univers dont elle ne connait ni les règles, les lois ou la culture, Yôko va se retrouver entre la vie et la mort, pourchassée par des monstres et crainte par un bon nombre d'humains (les habitants de l'autre Monde porteraient soi-disant malheur), il va lui falloir abandonner ses vieilles habitudes si elle désire survivre et comprendre pourquoi elle se retrouve embarquée là.

N'ayant lu que le premier tome, je ne peux pas exactement comparer avec l'œuvre originale si ce n'est pour dire qu'il y a quelques petites prises de liberté avec le rajout de quelques personnages originaux.

Le monde des Douze Royaumes est assez particulier dans sa mythologie, les deux points les plus marqués étant sûrement le fait que les êtres vivants naissent dans des fruits poussant dans des arbres, ainsi que la présence de créatures légendaires ressemblant à des licornes, les Kirins, qui sont des messagers de la déesse Tentei censés choisir le ou la souveraine de chaque Royaume parmi ses habitants. Il s'agit donc d'un univers où la religion et la volonté divine sont très présentes, ce qui n'empêche pas un bon petit nombre de personnages de douter de son existence, de la critiquer ou de se rebeller contre celle-ci.
L'univers est vraiment chouette et les différentes histoires (parce qu'il y a plusieurs protagonistes) présentées permettent de bien développer la manière dont il fonctionne, ce qui peut bien ou mal tourner avec ses principes.
Le truc qui peut s'avérer assez galère c'est qu'il y a pleeeein de mots à retenir, entre les différentes créatures et les personnages de haut rangs qui vont avoir plusieurs noms/titres. Quand un certain arc de manigances politique a commencé et qu'on te présente cash tous les ministres en l'espace d'une minute avant de se lancer direct dans les manipulations de la cour, il est dur de ne pas se sentir un peu perdu même si c'est un peu le principe voulu dans ce cas particulier vu qu'on nous met à la place du nouveau souverain sur le trône qui n'y pige pas grand chose alors que les membres de son gouvernement sont là depuis un bail et connaissent la mécanique, qu'ils lui veuillent du mal ou du bien.
Donc c'est limite si les quelques épisodes de récapitulation entre deux arcs ne sont pas les bienvenus pour permettre de se rafraichir la mémoire sur certaines nominations.  :hap:

Malheureusement, une des histoire s'achève d'une manière pas des plus conclusives, ce qui peut laisser un peu sur sa faim, puisque l'anime n'adapte pas tous les livres.
Ceci dit, la trame principale du développement de Yôko s'achève de belle manière et si vous êtes à la recherche d'une œuvre de fantasy présentant un univers personnel, c'est un anime très cool à découvrir, avec une réalisation visuelle et une animation pas forcément très marquante mais qui fait son taf.


Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1624 le: mardi 24 octobre 2017, 18:41:03 »
Ça fait quelques temps mais j'ai vu les derniers épisodes de Made in Abyss, y avait des trucs bien gores mais c'était intéressant et je ne dirais pas non à une saison deux.

Sinon petites lectures de manga :



Les rôdeurs de la nuit, tome 2 : Aaah que j'adore le style graphique de Koyoharu Gotouge, il est certes très perfectible mais son côté simple, le design des personnages, ses applats de noir et ses motifs ont un sacré charme à mes yeux. Les scènes de combats sont assez stylisées mais restent claires. Pour l'histoire, cela continue d'avancer assez rapidement et on a droit à un premier aperçu de l'antagoniste principal dont j'ai vu le look être comparé à Michael Jackson (pas faux haha) mais qui m'avait à sa première apparition surtout évoqué le célèbre Yoshikage Kira de Jojo's Bizarre Adventure. Probablement pour son regard glacial, son costume classe et son côté "je me cache parmi les personnes normales".
Les protagonistes frère et sœur restent super choupi ♥



Les enfants de la Baleine, volume 9

Sacré volume que ce neuvième puisque les habitants de la Baleine de Glaise découvrent un nouveau pays et si on pouvait se douter que cela ne se passerait pas forcément bien... Je ne m'attendais clairement pas à la manière dont les choses évolueraient. Un tome très rempli en avancée scénaristique et dont j'ai grandement apprécié la lecture.



March Comes in Like a Lion, volumes 5 et 6

J'ai beaucoup ri avec ces volumes, même s'il y a aussi quelques thèmes pas très joyeux dedans. Rei y est en plus grande forme qu'à ses débuts, il y a un bon équilibre entre l'aspect shogi et tranche de vie et on en apprend plus sur la famille Kawamoto, notamment via une histoire de bizutage à laquelle Hina se trouve mêlée en voulant aider une amie.
Je trouve le sujet très bien traité pour le moment donc je suis curieuse de voir comment ça va évoluer. On a aussi des petits passages bien sympa sur d'autres personnages (notamment la rencontre entre Shimada et Nikaido)
Quand au style graphique, je suis toujours méga fan du dessin de Chica Umino ♥♥♥ donc c'est un plaisir à regarder chaque planche.

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9038
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1625 le: mercredi 25 octobre 2017, 17:33:29 »
Je viens de me faire tous les tomes de Magical Girl of the End, après avoir lu un petit article parlant de ce shonen dans un vieux magazine qui trainait dans les toilettes d'un ancien membre de ce forum.

C'est un manga assez fun à lire, parce qu'il est vraiment singulier (m'enfin, j'ai pas lu énormément de manga non plus), et ne va vraiment pas toujours là où on l'attend.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Si vous aimez les trucs avec plein de morts, et en même temps, pas mal de légèreté et de WTF, je conseille ! MA-GI-CAL ♫

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1626 le: samedi 04 novembre 2017, 22:01:24 »


Il était une fois, il y a bien longtemps, un homme écrivait une histoire. Dans cette histoire, un Prince bon et brave affrontait un terrible Corbeau.
Mais... Cet homme mourut avant d'achever son histoire, les condamnant à s'affronter sans fin. N'en pouvant plus, le Corbeau s'enfuit hors du livre, poursuivi par le Prince...

Le nom de Princess Tutu créé sans aucun doute des à priori quand au contenu de l'anime le portant, pour ceux qui l'entendent pour la première fois. Des à priori qui pour la plupart seraient certainement faux, à l'exception du fait qu'il s'agit bien d'un anime pour enfants. Et d'un excellent.

Ikuko Itoh, la créatrice de la série, a bossé sur plusieurs anime de magical girls, dont Sailor Moon (au character design et à l'animation), Tutu a mis quelque temps avant de voir le jour, le projet existait déjà en 1994 mais ce n'est qu'en 2002 que la série commença a être diffusée à la télévision.

L'histoire est lancée par une petite cane au bord d'un lac, observant un prince danser avec un air triste sur le visage. Alors qu'elle se demande pourquoi, un homme appelé Drosselmeyer apparait et lui explique qu'il est ainsi parce qu'il a perdu son cœur, brisé en morceaux. Il lui offre un pendentif magique qui la transformera en Princess Tutu et lui permettra ainsi de récupérer les fragments du cœur du prince et de lui rendre.

À la source du scénario et de l'ambiance de l'anime, on trouve des contes mais aussi du ballet : les personnages principaux sont dans une école avec un cursus de danse classique, Princess Tutu est une ballerine qui utilise des pouvoirs magiques en dansant, l'histoire référence le Lac des Cygnes et une bonne partie de la bande sonore qui est composé uniquement de musique classique vient donc de ballets.


Le petit monde de Princess Tutu a son lot d'étrangetés comme ses nombreux animaux parlant et d'humour absurde régulier mais sous cet univers coloré, les secrets de l'histoire penchent vers le conte sombre et posent de nouvelles réflexion alors qu'on en découvre plus petit à petit, à chaque épisode. La série en faisant 26, même s'il y a un côté épisodique dans la recherche des fragments du cœur du prince, la trame principale avance à un bon rythme.

Il y a aussi un côté très méta à la série, puisque les personnages deviennent conscients d'en être et d'avoir chacun un rôle, qu'ils n'ont peut-être pas envie d'endosser ou ne sont pas capable d'exécuter.
Et c'est traité de manière vraiment sympa !

Graphiquement, l'anime est bien joli, dans un style évidemment très shôjo manga pour aller avec le genre magical girl, c'est tout mignon. Le niveau de l'animation reste constant tout du long, avec de belles scènes de danse et tout plein de petits détails charmants.

J'avais déjà fait un message sur le topic pour parler de la série la première fois que je l'avais vue mais il était un peu pourri et je profite d'avoir revu la série tout récemment et d'en être à nouveau tombée gaga devant pour en reparler ! Ça touche vraiment à plein de choses que j'aime et la série est top.

La série avait été édité en DVD en France par le défunt Déclic Images,en deux coffrets donc c'est pas forcément facile  à trouver, si vous tombez dessus en occasion pas cher, sautez dessus !





Autrement comme un projet d'anime Banana Fish a récemment été annoncé, je me suis enfin mise à lire ce shôjo manga qui était dans ma liste de trucs à lire depuis un bail. Prépublié entre 1985-1994 dans le magazine BetsuComi (Basara, C'était Nous, Le Sablier, Piece, La fleur Millénaire...), Banana Fish se situe aux États-Unis dans les années 80s. Après avoir entendu les étranges derniers mots "Banana Fish" d'un type tué sur son territoire sous les ordre d'un membre de la mafia corse avec qui il avait des liens, le chef de gang Ash Lynx se retrouve mêlée à une affaire des plus sordides.
Le manga aborde en effet des thèmes bien durs : traffic de drogue, prostitution, pédophilie, viols... Si cela n'est pas excessivement violent au niveau de l'imagerie (aucun viol montré directement de ce que j'ai lu pour le moment), les propos sont crus. Ce n'est donc clairement pas pour tout le monde.

J'en suis à peu près à la moitié de l'histoire (qui fait 19 tomes quand même) et l'intrigue est bien prenante, surtout une fois qu'on apprend exactement ce qu'est Banana Fish et qu'on découvre qu'évidemment, il y a des personnes d'influence qui sont liés à la chose, ce qui augmente énormément les enjeux.

J'aime bien le trait assez sobre d'Akimi Yoshida, les scènes d'actions sont à l'occasion un peu inégales (quelques cases assez statiques parfois alors que d'autres sont bien dynamique) mais autrement j'ai pas de problèmes sur ce point et  si je trouve son trait et ses décors plus "beaux" sur Kamakura Diary, c'est un tout autre contexte et une historie à l'ambiance bien plus positive donc ça fait sens.

Et du coup je suis super curieuse de voir comment cela va être adapté en anime, quand même plus d'une vingtaine d'années plus tard.
« Modifié: samedi 04 novembre 2017, 22:03:08 par Jielash »

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5830
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1627 le: jeudi 23 novembre 2017, 18:22:31 »
J'ai récemment fini Made in Abyss et je dois avouer que j'ai été des plus agréablement surpris par cet anime. (on m'en avait pas mal parlé mais je n'écoutai pas plus que ça voulant le découvrir par moi même.)

Je dois dire que c'est anime est une vrai claque aussi bien graphique, qu'au niveau de l'ost et de son histoire. On peut le trouver enfantin quand on le découvre mais il est très loin de l'être. Il y a une sacré profondeur et il est même parfois très dur. (principalement pour l'épisode 10 qui aura réussi à me retourner l'estomac de par sa violence avec des moments qui ne sont même pas caché) L'épisode final à lui aussi réussi à me faire pleurer dans un moment des plus tragiques mais empli d'une certaines joie et de la délivrance d'une âme.

Je m'attarderai pas sur l'histoire mais je ne peux que recommander cet anime qui est surement l'une des plus grandes oeuvres que j'ai pu voir et que je ne peu que conseiller d'aller voir. (d'ailleurs l'opening et l'ending sont interprété directement par les voix des trois personnages principaux.)
Je me pencherai peut être sur le manga (il me semble qu'il est uniquement publié en ligne d'ailleurs) en tout cas l'anime est des plus magnifique pour une adaptation. J'espères énormément qu'un suite soit annoncé.
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1628 le: vendredi 24 novembre 2017, 20:49:45 »
On peut le trouver enfantin quand on le découvre mais il est très loin de l'être. Il y a une sacré profondeur et il est même parfois très dur.

C'est quoi qui a de la profondeur, l'abysse éponyme ? :hap:

L'anime est bien écrit, bien réalisé, avec un univers intéressant mais le scénario et les caractères des personnages sont des gros classiques du genre d'aventure et ne sont pas développés d'une manière particulièrement originale ou prononcée.
Quand au "twist" du côté mignon qui cache la réalité sombre/gore de l'histoire ou même le fait d'avoir des enfants comme protagonistes d'une série d'un univers horrifique, c'est quelque chose qui a déjà été fait de nombreuses fois dans l'animation japonaise.

J'ai peut-être mal compris ce que tu voulais dire par profondeur mais en lisant ton message j'ai eu l'impression que tu faisais l'amalgame sombre/violent = mature, profond.



J'ai fini de lire Banana Fish et si j'avais un peu peur que la série tire un peu en longueur au bout de 19 tomes, ça n'a pas été le cas, Akimi Yoshida a suffisamment bien intégré ses nouvelles péripéties et antagonistes pour qu'on n'ai pas l'impression de tourner en rond et au contraire même, j'ai enchainé les derniers tomes avec encore plus d'entrain pour pouvoir savoir comme Ash arriverait à se sortir de tous ces mauvais pas.
Le style graphique change un peu au fil des tomes (devenant un peu plus anguleux ?) mais c'est tellement progressif que je ne me suis pas rendue compte d'à quel point Ash notamment avait changé de look avant de retomber sur une image d'un des premiers tomes.
Une bonne lecture donc, même si comme je l'avais dit dans mon précédent post, ce n'est pas forcément pour tout le monde.

Sinon j'ai vu le film Wata no Kuni Hoshi (The Star of Cottonland), qui date de 1984 et adapte un shôjo manga de 7 tomes paru entre 1978 et 1984 et dont la protagoniste est un petit chaton.
La particularité de l'œuvre c'est que les nombreux chats qu'on y rencontre sont présentés comme des humains avec des oreilles et des queues de chats et apparemment beaucoup lui attribuent donc la popularisation des personnages aux oreilles de chat.
Mais dans The Star of Cottonland, il s'agit bel et bien de vrai chats, que les humains voient comme de simples animaux. Chibineko, notre héroïne assez rêveuse, pense cependant qu'il est possible pour un chat de devenir humain et on peut inférer que c'est de là que vient cette représentation particulière des chats, puisqu'on suit l'histoire de son point de vue. Ou alors Yumiko Ôshima, la mangaka, avait à la fois envie de dessiner des chats et une petite fille toute mignonne et s'est dit qu'elle allait faire d'une pierre deux coups :)

En tout cas, le film est à la fois très étrange (ChibiNeko pense à la fois comme un chat et un personnage de conte de fée), joli, touchant et aussi très drôle. On passe un bon petit moment devant.

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5830
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1629 le: vendredi 24 novembre 2017, 23:50:56 »
Pour le coup c'est surtout que j'ai pas vu énormément d'anime du même genre (c'est peut être même mon premier) je doutes pas qu'il y est eu des animes dans le même genre bien avant. ^^
Pour le côté "profond" de l'anime, j'ai pas fait l'amalgame, je l'ai juste trouvé sombre/violent par moment mais avec ce côté mature au niveau des choix des personnages et des messages que l'on peut avoir dans certains passages.
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 972
  • Je dessine un peu, des fois
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1630 le: samedi 25 novembre 2017, 00:25:08 »
On est loin d'un univers violent et sombre à souhait, gratuitement. (Genre SNK lol, on va me taper.) Cet anime est tout simplement un voyage onirique à travers un monde génial. J'ai envie de dire, peu importe l'originalité du concept, il se démarque réellement et va bien au delà d'une aventure "trop dark". C'est quasiment le seul anime qui m'aura fait pleurer, le dernier épisode est tellement puissant, tellement fort, tellement bien fait. On est presque sur du chef-d'oeuvre pour moi.

Les personnages sont attachants, la mise en scène, la musique, les graphismes, tout est suffisamment dosé pour nous rendre vulnérables, prêts à pleurer pour eux... Attention gros spoil qui va suivre, sur le dernier épisode, NE LISEZ PAS si vous n'avez pas vu.

(Cliquez pour afficher/cacher)

En tous cas l'univers est passionnant. Assez morbide, horrible, très glauque. Le contraste, original ou pas, est très bien réalisé et c'est ce que j'attends d'un bon anime. Pas forcément qu'il révolutionne avec un nouveau code/un nouveau concept, mais qu'il révolutionne dans le code dans lequel il s'inscrit. (Je sais pas si c'est compréhensible.) Et là ça a juste été une bombe nucléaire pour moi !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Cela dit il faut absolument une saison deux... Je suis trop curieuse. *o*

Know this, cur. I am Zote the Mighty, a knight of great renown. Cross me again, and you'll find out why they call my weapon 'Life Ender'.

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1631 le: samedi 25 novembre 2017, 01:01:15 »
Bah je sais pas, on peut pas reprocher à SNK de ne pas annoncer la couleur tout de suite ni d'être honnête avec son univers post-apocalyptique et ses zombies géants anthropophages, on sait qu'il va y avoir des morts et que ça va être gore et le style de dessin du manga colle bien avec l'ambiance malaise. Y a plein de raisons qui fait qu'on puisse ne pas aimer, la série a clairement ses défauts mais je ne vois pas en quoi la violence y serait gratuite, au vu du genre de l'œuvre.

(Pas que Made in Abyss ne prévienne pas que ça va être glauque assez rapidement, avec la description des malédictions de chaque niveau)

J'ai beaucoup apprécié le visionnage de Made in Abyss, en dépit d'un rythme que j'ai trouvé parfois un peu mou dans la première moitié de la série et je ne demande certainement pas à toutes les séries que je regarde de révolutionner l'univers mais si on me dit qu'elle est profonde et que je ne vois pas en quoi, je vais demander pourquoi. :oups:

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 972
  • Je dessine un peu, des fois
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1632 le: samedi 25 novembre 2017, 11:34:10 »
J'donnais juste mon avis t'inquiète. ;D
En fait on voit un monde extrêmement cruel par des yeux d'enfants. Visiblement ce n'est guère mieux à la surface vu la sévérité des adultes, ect.
Ils vont découvrir les malédictions, tout ça, avec une sagesse et un courage assez grand pour leur âge. Riko a une enfance particulière quand même, par rapport à sa mère par exemple, et elle affronte tout ça avec force. En bref, l'univers est loin d'être utopique, le sang n'est pas caché, on est parfois pris d'effroi devant certaines scènes... Enfin je pense que c'est ce que j'entendrais par mature personnellement. Ca rejoint un peu ce qu'a dit Chompir.

Mais j'ai envie de dire, le plus grand intérêt de cet anime, ça me paraît être le mystère autour de l'Abysse, et pour l'instant, je trouve ça très bien géré. :oui:

(Par rapport à SNK, j'ai jamais rien ressenti pour aucun personnage qui mourrait... Donc pour moi la violence était totalement inutile quoi. Mais c'est que mon pdv.)

Know this, cur. I am Zote the Mighty, a knight of great renown. Cross me again, and you'll find out why they call my weapon 'Life Ender'.

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1633 le: samedi 25 novembre 2017, 17:33:54 »
Bah l'enfance de Riko c'est un peu le b.a.-ba du protagoniste d'histoire d'aventure/fantasy quand même. Avec le mystérieux parent disparu/mort/absent mais ayant laissé un "héritage" à travers un message, objet, mystère qui va faire que l'enfant suivra ses traces, qu'il s'agisse de le retrouver, de reprendre son rôle ou terminer sa quête.
Ce qui est cool c'est que le parent mystérieux dans Made in Abyss c'est la mère, ce qui est malheureusement assez rare.
D'ailleurs la relation de Riko et Liza m'évoque pas mal celle de Gon et Gin dans Hunter x Hunter, avec le parent qui préfère partir à l'aventure que d'élever son mioche :hap: et ça doit être ce qui m'intéresse le plus dans le perso, cette relation assez tordue.

À côté je trouve Légu quand même plutôt bateau dans son rôle de protag' amnésique aux pouvoirs mystérieux liés aux secrets de l'histoire et ses réflexions et réactions par rapport à ça sont vues et revues.

Le mystère de l'Abysse pour le moment, on en sait pas grand chose, on a surtout découvert les principes de ses niveaux et un peu de la faune et la flore qui l'habitent en guise de petites péripéties. Du coup aller parler de chef d'œuvre ça me fait hausser les sourcils pour une histoire clairement pas terminée.

J'ai pas forcément ressenti de la tristesse pour la plupart des morts de SNK (en même temps il y en a pas mal :hap:), plus souvent de l'horreur à la vue de la scène et des capacités d'Isayama pour aller dans la vallée de l'étrange avec ses designs de titans (l'anime est tellement bien moins réussi à ce sujet, comme sur d'autres points de design...) et ce qui m'intéresse c'est moins les morts que les moments de pressions et les questions de comment/qui va s'en sortir, ainsi que les questions/réponses sur les secrets de l'histoire et aussi la souffrance de ceux qui survivent justement pour continuer de s'en prendre plein la gueule :8):

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Jielash

  • Apprentie de Kangis
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5399
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
[Topic] Animés & Manga
« Réponse #1634 le: mardi 19 décembre 2017, 23:02:38 »
La semaine dernière, je suis allée au Forum des Images où se déroulait la 15ème édition du Carrefour de l'Animation et comme cette année fête le centenaire de l'animation japonaise (un site japonais propose d'ailleurs de nombreux anciens courts-métrages gratuitement), il y avait beaucoup de séances de films d'animation japonaise. Du coup j'ai eu l'occasion d'en voir pas mal, en plus de quelques autres séances comme quelques courts-métrages français, une présentation technique du prochain film de Michel Ocelot (Dilili à Paris) et le joli film britannique-européen Ethel et Ernest.

Night is Short, Walk on Girl : Sorti en début d'année au Japon, c'était la première diffusion en France de ce film de Masaaki Yuasa, après Lou et l'île aux Sirènes la même année (oui parce que ce fou de Yuasa a décidé de sortir deux films en 2017) qui avait remporté le cristal du long métrage au festival d'Annecy.
Si Lou était une œuvre originale du monsieur, là on a droit à une adaptation d'un roman de Tomohiko Morimi, dont Yuasa avait déjà adapté The Tatami Galaxy sous forme de série TV de 11 épisodes en 2010. On trouve d'ailleurs quelques références à Tatami Galaxy dans le film, qui sont bien sympa à voir mais absolument pas nécessaires à connaître pour comprendre et apprécier le film. Et si je pense avoir un peu préféré Lou dans l'ensemble, Night is Short n'en reste pas moins excellent et j'ai beaucoup ri en suivant les péripéties déjantées des personnages.

Un été avec Coo : J'avais déjà vu les deux films les plus récents de Keiichi Hara (Colorful et Miss Hokusai), l'invité d'honneur du festival mais pas encore son premier succès en France. C'était un film plaisant à suivre, drôle et touchant, avec une scène d'introduction très marquante. Le personnage de Coo est vraiment adorable.

Crayon Shin-Chan - The Adult Empire Strikes Back : encore un film de Keiichi Hara, qui a bossé sur pas mal de films de la série Shin-Chan. Celle-ci possède un humour grivois assez vulgaire (un des trucs favoris de Shin-Chan étant de danser en montrant son postérieur), qui n'est pas forcément ma tasse de thé ni celle de tout le monde mais j'avais entendu pas mal de bien de ce film. Déjà l'humour est suffisamment varié pour qu'au final on rigole bien tout du long du film, ensuite il y a une thématique autour de la nostalgie et la relation parent/enfant qui étaient bien sympathique (et drôle, parce qu'en fait le scénario de la chose c'est que les adultes sont manipulés par la nostalgie pour retourner en enfance et agir comme des gosses :hap:) j'ai passé un bon moment devant du coup.

Tokyo Godfathers : Ça m'a fait plaisir de pouvoir revoir le film qui m'a introduit à Satoshi Kon sur un grand écran de cinéma. Je crois que c'est la troisième ou quatrième fois que je le vois mais il n'y a pas à dire, c'est un pur plaisir à chaque fois. Le sens du détail, l'ambiance, le timing de l'humour et le characterdesign sont vraiment extraordinaires.

A Silent Voice : J'étais curieuse de voir ce troisième film de la réalisatrice Naoko Yamada (après le film K-On et Tamako Market Love Story), adaptation du manga du même nom de Yoshitoki Ôima. On y retrouve bien sa patte avec pas mal de jeux sur le flou, l'accent sur la démarche des personnages et le type d'animation, de colorisation et d'effets de lumières habituels du studio Kyoto Animation. Si l'histoire est plaisante à suivre et la réalisation sans vraiment de défauts, le rythme m'a semblé imparfait, la manière dont s'enchaine le tout est peut-être un peu plat ? Il y avait des moments forts mais qui ne se détachaient pas forcément assez du reste et le film est un peu long (même si je ne me suis pas ennuyée), après ce n'était pas forcément facile d'adapter un manga de 7 tomes en un film et on sent bien que certaines choses sont plus suggérés que montrés.