Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Vaati the Wind Mage

Pages: [1] 2 3 ... 27
1
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 2
« le: dimanche 14 juillet 2019, 13:30:07 »
                                                                                           Alaïa
                                                                                  7 jours avant la fin
                                                                             

Je rentrais, éreintée, les vêtements couverts de sang, comme presque tous les jours depuis l’apparition de la Faille. Mon ancienne demeure, l’endroit où j’avais passé toute ma vie, avait été engloutie, avait disparu dans les entrailles de la terre. Et moi, j’avais sombré avec le Manoir Montaliet. Je n’en étais revenue vivante que par miracle. Lorsque je rejoignis la surface, je vis à quel point Mydelir avait changé. J’essayai tant bien que mal de m’en remettre, de retrouver des marques… Mais lorsque la Croisade découvrit mon passé au Collégium, tout ça prit fin. Je ne m’en suis sortie qu’avec l’aide d’Öhlraj, qui par la suite sembla décider que fuir la Croisade Zandriarchale était la meilleure option. Et depuis je passais mes journées, là, à errer dans les égouts, ou à parcourir la Faille aidant les égarés, et tuant les Croisés qui avaient le malheur de me rencontrer. En surface, cela aurait été impossible. Mais ici, après s’être perdus dans la Faille, avoir massacré quelques monstres ou décimer une cellule de résistance, ils étaient épuisés, blessés. Cela va sans dire, il m’arrivait quelque fois d’être moi-même blessée. Grâce à tout ça, mes compétences en combat, quoique toujours relativement faibles, s’étaient considérablement améliorées : je maîtrisais à présent quelques sorts de défense assez efficaces, et je restais une excellente soigneuse. Ainsi, je receuillais les égarés dans lesquels je ne reconnaissais pas un des Croisés, les soignais, puis les chassais. L’obscurité, la puanteur… tout cela faisait à présent partie de ma vie, et j’en étais devenue partie intégrante.
Quelquefois, les blessures étaient trop graves, parfois même incompréhensibles. Dans ces cas là, je devais m’arranger pour les délivrer à quelqu’un d’autres. Les rencontres se faisaient rares ici bas, mais parmis les quelques personnes que j’avais croisé, certaines m’avaient parlé d’une étrange vieille femme, qui les avait guéris, et qui gérait une sorte… “d'hôpital”. Elle semblait posséder des aptitudes étonnantes. L’un d’eux m’avaient d’ailleurs révélé où elle se terrait. Et depuis, j’y abandonnais les blessés qui dépassaient mes compétences, les laissant entre ses mains. Leur sort m’intéressait peu à vrai dire, du moment qu’elle les aidait du mieux qu’elle pouvait. J’avais trouvé un endroit pour me reposer dans ces égouts où, tel un animal en fuite, je me terrais depuis des années. Il était assez proche de la surface, assez pour que je puisse sortir occasionnellement.
Soudainement, un bruit me fit tressaillir. C’était un bruit discret, presque inaudible, mais quand on est habituée au silence total, ce bruit s’entend autant qu’un coup de tonnerre. On aurait dit un bruit de pas, celui d’une personne qui ne voulait pas se faire entendre. Portant ma main à la dague qui reposait sur ma ceinture, avant de me tourner vers l’obscurité qui me faisait face.
“Qui est là ?”
Aucune réponse, évidemment. J’avançai de quelques pas, pointant ma dague devant moi, prête à attaquer quiconque s’avancerait. J’attendais, sentant mon coeur battant follement dans la poitrine, et la sueur couler le long de ma nuque. Doucement, paisiblement même, une vieille femme sortit de l’obscurité. Elle avait une longue chevelure blanche, et portait une robe ample. Je devinai aisément de qui il s’agissait.
“Ainsi donc, vous vous êtes enfin décidé à venir me trouver, lui ai-je dis.
-Nous venons de recevoir un patient, répondit elle. Il est arrivé quelque chose d’étrange à son bras, et il dit avoir été sauvé par une Elfe vivant dans les égouts.
-Oui, je m’en souviens. Et alors. Vous avez besoin d’aide supplémentaire ? Je vous préfère vous prévenir, je ne peux absolument rien pour lui.
-Malheureusement, je doute pouvoir faire grand chose également… Néanmoins, ce n’est pas la raison de ma venue.”
Je m’assis, m’adossant dos au mur, avant de tourner mon visage vers elle.
“Quelle est elle alors ?
-A quoi bon se précipiter, dit elle avec un sourire malicieux. J’aimerais tout d’abord savoir qui vous êtes.
-Je m’appelle Alaïa, ai-je répondu en poussant un soupir. Alaïa Delma. Avec l’apparition de la Faille, disons qu’il ne me restait plus grand chose à la surface. Et que mon aide était plus utile ici. Et vous. Qui êtes vous ?
- Êtes vous en train de me dire que vous amenez des personnes grièvement blessées jusqu’à moi sans avoir la moindre idée de qui je suis ?
- Disons que… des échos m’ont été rapportés. Et de ce que j’ai entendu, vous avez bien aidé quelques personnes.
- C’est juste… Si je puis…
- Cessons ce jeu ridicule si vous le permettez. Qu’êtes vous venue faire ici ?
- J’aimerais savoir comment vous m’avez trouvé.
- Eh bien pour tout vous dire, ce fut assez laborieux : premièrement, quelques personnes m’ont dit qu’elles avaient été guéries par une femme mystérieuse. Certains en revenaient juste d’ailleurs. En quelques semaines, et en suivant leurs indications, j’ai réussi à vous retrouver. Néanmoins j’ai remarqué quelques… fils sur le chemin. Ils étaient discrets, mais loin d’être invisible. Je suppose que vous avez un lien avec eux n’est ce pas ?
- Décidément, on ne peut rien vous cacher !
-Et ensuite ? Vous n’allez tout de même pas me dire que vous êtes venues ici simplement pour me demander comment je vous connaissais ?
- Pour être tout à fait honnête, il y a effectivement une autre raison. Ce jeune homme dont je vous ai parlé, j’aimerais savoir où vous l’avez trouvé.
- Eh bien… cela fait quelques mois maintenant que je trouve des cadavres… étranges dans un certain endroit de la Faille.
- Que voulez vous dire par étranges ?
- Eh bien… on aurait dit que quelqu’un les avait volontairement déformés. Certaines parties de leur corps avaient parfois été remplacées, amputées, ou monstrueusement déformées… Au début, j’ai juste pensé que c’était dû à un quelconque monstre, mais au vu de la concentration anormale de ces corps, j’ai du me résoudre à l’évidence. J’ai quelquefois trouvé des personnes vivantes, bien qu’en piteux état. J’ai bien essayé de les soigner, mais ils étaient morts avant même que je puisse les emmener jusqu’à mon “logement”. Alors comme ce jeune homme était en bien meilleur état que les autres, j’ai pensé qu’en vous l’amenant directement, il pourrait s’en tirer… comment va-t-il ?
-Eh bien, pour l’instant il est encore en vie… mais l’état de son bras laisse présager le pire.
-.... oui. Je… je m’en doutais.
- Pourriez vous me mener vers l’endroit où vous avez trouvé tous ces corps ?
- C’est d’accord, répondis je en poussant un soupir. Si vous le permettez, mettons nous en route immédiatement.
- Parfait, répondit elle.”

Dans sa voix, j’avais décelé une pointe d’excitation, bien qu’elle ait tenté de la réprimer.
“Au fait, lui ai je demandé, je ne connais toujours pas votre nom.
-Je me nomme Cheiralba, a-t-elle répondu. Mettons nous en route.”

2
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 2
« le: dimanche 07 juillet 2019, 15:28:26 »

                                                                                    Saltior
                                                                                   Templier
                                                                                Jour 7 avant la fin

J’étais agenouillé devant elle, alors qu’elle me tournait le dos. Auréolée, sa silhouette entourée d’une lumière presque divine, Zarastra semblait en proie à une profonde réflexion.  Elle m’avait convié dans sa résidence personnelle, et ce devait probablement être pour une requête importante. Soudainement, elle se retourna, me faisant face, afin de m’annoncer la mission à laquelle j’allais être assigné :
“Saltior, me dit elle. Depuis plusieurs années, tu officies en tant que mon meilleur bras armé. Pas une seule fois tu ne m’as déçu, et c’est pourquoi je t’assigne à une mission de la plus haute importance. Récemment, un rebelle nous a donné de précieuses informations concernant les intentions d’une cellule de la Résistance. Apparemment, dirigée par une naine, cette cellule prévoit de mettre la main sur un artefact ancien et puissant. Le rebelle ignorait de quel artefact il s’agissait, mais il assure que cette naine cherche à le posséder depuis plusieurs années, peut être même avant l’apparition de la Faille. Selon lui, elle serait dès à présent capable d’ébranler tout ce que j’ai construis. Bien que je n’en crois rien, cela reste préoccupant.
-Vous a-t-il renseigné sur l’endroit où se terrent ces résistants ?
-Malheureusement non. Bien qu’il nous ait largement renseigné, il a refusé de nous en dire d’avantage.
-Ca c’est parce qu’il ne m’a pas encore rencontré.
-Au cas où notre ami ne délierait pas sa langue, et ce même devant toi, ta mission est de traquer cette cellule. Une fois que tu l’aura dénichée, reviens vers moi. Je te confierai quelques hommes, et tu devra alors te charger d’éradiquer tous les résistants sur place. Néanmoins, tu fera la Naine prisonnière. Elle sera sûrement utile pour démanteler la Résistance.
-Je ne vous décevrai pas.
-Je n’en avais aucun doute.”

Une fois la discussion close, je quittais les appartements de Zarastra, me dirigeant vers les cachots de l’ancienne demeure Ducale. Cette cellule était loin d’être la première que j’allais traquer et éliminer. Et ce avec ou sans l’aide de notre prisonnier.
Lorsque je le vis, je ne pu réprimer un regard dégoûté : l’homme, dépourvu de toute dignité, était replié sur lui même, acculé dans un coin de sa cellule. Il avait un regard terrifié, et plusieurs ongles semblaient lui avoir été arrachés. Son visage était défiguré par de nombreuses plaies, et le sang séché recouvrait presque tout son corps. Je me suis lentement approché de lui, puis le prenant par le col, je le souleva d’une seule main à hauteur de mon visage. Il me lança un regard apeuré, semblant appréhender ce que j’allais lui faire.
“Puisqu’il semblerait que tu te soies montré peu locace sur un certain sujet jusque là, je te repose cette question : où se cachent tes camarades .
-Et qu’est ce que vous pensez…. pouvoir me faire de plus ?”

Je lui lança un sourire amusé.
“ Ne vous inquiétez pas : j’ai des méthodes parfois un peu plus originales que celles de mes comparses.”

3
Musique / Guerre des Musiques - 2019
« le: lundi 01 juillet 2019, 00:31:16 »
Je vote la 22. Bien que je trouve la 20 excellente, je préfère Do it for her. C'est sûrement en partie du au fait que je la connaisse par coeur et que je l'adore mais bon  :8):

4
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Intersaison
« le: lundi 01 juillet 2019, 00:22:57 »
Je les imagine se croiser dans un couloirs chacun collé contre le mur opposé à l'autre.

5
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Intersaison
« le: dimanche 30 juin 2019, 23:42:59 »
Nom : Alaïa Delma
Carégorie : Vétéran
Âge : 23 ans
Race : Elfe
Profession : Résistante solitaire


Physique : Alaïa arbore désormais une chevelure beaucoup plus courte, et son sourire d'antan n'est plus. Elle a une apparence négligée, portant des tenues discrètes et ne s'accordant jamais de temps.
Mental : Quelque chose s'est brisé en Alaïa : la jeune Elfe autrefois pleine de vie, innocente et altruiste s'est mue en une personne isolée, ne faisant plus confiance à qui que ce soit, dévastée par la rage, la tristesse et la douleur.
Biographie :  Alaïa est née au sein d'un foyer aimant et respectueux, et à étudié au Collègium supérieur de magie. C'est là qu'elle apprit les pouvoirs mystérieux de la Tiare de Sanderline. Au vu de sa personnalité d'alors, elle rejoignit la Guilde des Voleurs, dirigée par la Naine Aube, afin d'améliorer le monde avec les pouvoirs de la Tiare. Néanmoins, elle ne put servir le casse, la Faille interrompant toute activité de la Guilde. Par la suite, son passé au Collégium, ainsi que ses pouvoirs de guérison, furent découverts par la Croisade Zandriarchale. Sachant le sort qui l'attendait, elle tenta d'abord de nier, mais avoua tout sous la torture. Elle fut par la suite emprisonnée dans une cellule, attendant son exécution. Elle réussit à s'enfuir avec l'aide d'Öhlraj. Quelques temps après, celui-ci quitta Alaïa, et celle-ci ne le revit plus. Cette expérience brisa Alaïa, qui depuis changea radicalement de personnalité. Elle vit dans une petite cavité crée par la Faille, et consacre sa vie à combattre la Croisade. Elle commet des actes isolés : assassinats de Templiers, de membres mineurs... Elle refuse de rejoindre la Résistance, étant toujours terrorisée par Aube, et préfère ne pas intégrer le Cercle.
But : Combattre le régime en place, seule

6
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Intersaison
« le: lundi 24 juin 2019, 19:07:13 »
Voilà un de mes personnages :

Prénom : Saltior Tellardet
Âge : 45
Race : humain
Profession : Templier
Physique : Saltior est un homme grand, borgne, et arborant des muscles saillant. Il a une barbe qu’il aime entretenir, et des cheveux noirs de jais lui arrivant jusqu’au bas de la nuque. Plusieurs cicatrices couvrent son corps.
Mental : Saltior possède plusieurs facettes ; si vous êtes de ses amis, il aimera rire, boire avec vous. En revanche, c’est un inquisiteur zélé, accordant une totale loyauté à Zarastra, la respectant énormément, et l’admirant même. En raison de son passé, il éprouve une grande crainte à l’égard de la magie. Il brille en combat et peut être un bon stratège.
Biographie : Alors qu’il avait 10 ans, Saltior vit son village ravagé par les Ecliniens, une race se disant descendante des dieux. Il vit tous ses proches périrent sous leur magie, décimant les hommes, enlevant les femmes et les enfants. Saltior devint l’un des esclaves personnels de l’impératrice Eclinienne Eladora Lux, et la servit durant plusieurs année, avant que celle-ci ne l’offre à un de ses fils, qui avait conquis une nouvelle cité. Il resta quelques semaines sous la domination de celui-ci, avant que la ville ne soit attaquée par la Croisade, qui, bien que peu puissante à l’époque, réussit avec le soutien des esclaves, à massacrer tous les Ecliniens présents. Ils libérèrent les esclaves, et presque tous décidèrent de partir rejoindre leurs proches, mais pas Saltior. Celui-ci se voua corps et âmes à la Croisade, devenant un de ses meilleurs éléments. Lors de l’arrivée de Zarastra, celui-ci reconnut en elle quelqu’un d’exceptionnel. Il se voue depuis corps et âme à sa cause, exécutant le moindre de ses ordres, tuant qui elle désirait, combattant sous son nom. Un certain lien finit par se tisser entre les deux, marqué par un respect mutuel. Saltior, finit par devenir l’un des bras droits de Zarastra. A Mydelir, il est un membre éminent de la Croisade Zandriarchale, et est craint par nombres de résistants et de mages.
But : servir du mieux qu’il peut la Croisade Zandriarchale/ éliminer la magie et la résistance de Mydelir.

7
Musique / Guerre des Musiques - 2019
« le: dimanche 23 juin 2019, 22:22:40 »
Alors voilà deux musiques que j'aime bien :



Une de mes chansons préférées de SU



Une chanson qui me met toujours de bonne humeur.



8
Jeux Organisés / Prise de température : Nouveau Loup Garou
« le: jeudi 20 juin 2019, 17:32:18 »
Si personne ne tient absolument à organiser, alors je pourrais le faire.

9
Jeux Organisés / Prise de température : Nouveau Loup Garou
« le: mardi 18 juin 2019, 19:26:32 »
Je pourrais organiser ça s'il n'y a personne d'autre.

10
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 1
« le: dimanche 16 juin 2019, 00:31:47 »
                                                                                Alaïa, 21juillet

Je descendais joyeusement la rue, Alabaross à mes côtés et Öhlraj me suivant de près, un sourire gigantesque sur mon visage. Je sentais le regard fier d’Alabaross se poser sur moi, bien que celui-ci ne l’avouerait jamais. Je ne sais ce que j’aurais fais sans Öhlraj ! Je lui dois toute cette réussite ! Il ne me restait plus qu’à continuer sur cette voie jusqu’à la fin des événements. Une fois dans le repère, Alabaross me félicita à nouveau, puis me dit d’attendre le soir, où Aube rencontrerait les nouvelles recrues. J’accepta en souriant, puis me mis à errer dans les souterrains qui constituaient le repère de la Guilde des Voleurs. Je me suis alors assise dans un coin, prenant Öhlraj sur mes genoux. Il avait sa forme Gento, et je le caressais tranquillement entre les oreilles. Vu son expression, il n’avait pas l’air d’aimer ça, et me jettait un regard assez mécontent. Néanmoins, il restait immobile, se laissant caresser et lançant un regard accusateur. Soudainement, je senti la main d’Alabaross se poser sur mon épaule.
“C’est l’heure, dit il. Prête à enfin adresser la parole à Aube ?
-Je suis prête, répondi je, un air angoissé dans ma voix.”

Oui, Aube me terrifait. Malgré sa petite taille, malgré le fait que ces yeux ne soient jamais posés sur moi, ou qu’aucune de ses paroles ne m’ait jamais été adressé. Il émanait d’elle quelque chose, une sorte d’aura qui faisait en sorte qu’on ne pouvait que la respecter, voir la craindre. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque je suis entré dans la pièce où elle nous attendait, moi et les autres recrues. Celle-ci était simple, comprenant seulement quelques sièges et une estrade où se dressait la naine. Premièrement, elle nous félicita de notre réussite, puis nous souhaita la bienvenue dans la Guilde des Voleurs. Elle nous expliqua en quoi celle-ci devait être comme une nouvelle famille, comment nous devions la protéger, et d’autres choses encore que j’avais déjà entendu. Ensuite, elle descendit vers nous, afin d’expliquer à chacun le rôle auquel il serait assigné. Lorsque ses yeux, ces yeux qui ressemblaient à deux saphirs étincelants, se posèrent sur moi, une immense angoisse s’empara de mon corps. J’avais l’impression qu’elle ne regardait pas qu’une enveloppe charnelle, mais qu’elle scondait tout mon être, toute mon histoire, cherchant une qualité quelconque à exploiter du mieux qu’elle pouvait. C’est alors qu’elle leva une main, et se mit à caresser ma joue.
“Petite, dit elle alors… Tu as une peau pâle comme la Lune, et douce comme de la soie. Dans tes yeux, on voit l’incarnation de l’innocence, et tout ton corps dégage une immense pureté. Tu n’as vraiment pas l’air d’une voleuse… c’est parfait ! Tu sera assignée à l’équipe d’Alabaross, qui prépare le vol de la Tiare de Sanderline. Ton rôle sera d’être engagée en tant que domestique à, l’intérieur du manoir Montaliet. Avec ton physique de poupée, cela devrait être une chose aisée… Alabaross t’expliquera ton rôle par la suite.”
Ces yeux se posèrent ensuite sur Öhlraj. Elle posa sa main sur son crâne, et je senti alors ses griffes s’incruster dans ma chair, et son petit corps trembler sous les doigts d’Aube.
“Quel bel animal, dit elle alors, l’air songeur.”
Son masque, qui m’empêchait de déceler la moindre émotion sur son visage, ne faisait qu'amplifier l’étrangeté de la situation. Elle finit par partir, après avoir vu chacunes des recrues indépendamment. Je rejoignit alors Alabaross, afin de savoir ce que je devais faire.


                                                                        Imielda, 23 juillet, le soir


J’attendais tranquillement devant les portes du théâtre, légèrement excitées en pensant aux événements futurs : avec l’aide de Sylvanyël, le retour de Dazzrug s’annonçait imminent, voir immédiat. Je n’en pouvais plus d’attendre. Pour l’occasion, j’arborais ma robe préférée : volée à une reine il y a plusieurs années, elle était de couleur rouge sang. Ma longue chevelure noire de jais ondulait derrière moi, et j’arborais sur mon crâne la couronne sertie de diamants qui s’accompagnait de la robe, le poignet également orné de différents bijoux. Sylvanyël se présenta enfin, aux côtés d’Alklebath.
“Hey ! Sylvanyël, la saluai je ! C’est tellement génial que tu sois venue, cela me ravie !
-J’en suis très heureuse, répondit elle”
Il semblait y avoir un problème avec elle : elle semblait… contenir quelque chose.
“Tu es superbe, dit elle alors.
-Je te remercie ! Ce soir est celui où l’incantation portera enfin ses fruits…. quelque chose ne va pas ?
-Non, non, tout va bien je t’assure ! J’ai juste..un peu froid, mais ça ira mieux.
-Parfait… suis moi alors !”

Je l’introduit alors à l’intérieur du théâtre abandonné, à l’intérieur duquel nous attendaient tous les membres du Conseil des Ombres. Cette immense assemblée n’avait qu’un seul objectif: assouvir le mien. Accompagnée par Sylvanyël, je m’avançais vers ma place habituelle. Jamais les membres n’étaient venus aussi nombreux. Je pris la main de celle qui deviendrait mon associée, un sourire gigantesque, l’un des premiers à ne pas être un faux depuis fort longtemps, et prit la parole :
“Mes très chers frères, mes très chères soeures ! L’heure du retour de Dazzrug est arrivée ! Avec l’aide de Sylvanyël, ici à mes côtés, nous arriverons à le faire revenir ! Ainsi, vous obtiendrez tout ce que vous désirerez : l’argent, la gloire, l’amour… il vous l’offrira, en gage de son immense gratitude ! Mais trêves de paroles : ammenez le sacrifice !”

Aussitôt, ledit sacrifice fut ammené :il s’agissait du directeur du Collégium, Sir Kaylipt. Même si sa puissance avait baissé, elle restait néanmoins assez grande pour ramener Dazzrug. Je mis les bras en croix, et commença l’incantation, incitant Sylvanyël à me suivre.
“Ektal Kwal Jürdun…
-Imielda, arrêtes ça immédiatement !”

A peine avais je commencé à parler que la voix de Sylvanyël avait résonné, me laissant consternée. Je la regardais avec stupéfaction, tandis qu’elle s’avançait vers moi :
“Ecoutes moi Imielda, dit elle. Tu n’as pas à faire ça. J’ignore les raisons qui te poussent à agir ainsi, mais crois moi, c’est une erreur que tu ne veux pas commettre. Et tu es en train de dépasser les limites. Dazzrug est un démon très puissant, et tu n’arrivera jamais à le contrôler. Si tu faiblis un seul instant les conséquences seront dramatiques, j’en sais quelque chose… Allez, abandonnes maintenant, et rien ne se saura !
-Que… comment ? Abandonner ? Mais.. c’est le seul, c’est le seul intérêt que j’ai à vivre, répondis je. Tu.. tu ne comprends pas, tu… tu étais de notre côté ! Pourquoi nous trahir, je...
-Ecoutes, dit elle en mettant ses mains sur mes épaules, je sais ce que tu ressens : tu as envie de faire tes preuves, tu veux montrer que tu es capable de faire quelque chose. Mais ce n’est pas une bonne..
-Tu ne comprends rien , hurlai je ! Je vis pour lui, depuis plus de trois siècles ! Alors il reviendra à la vie, avec ou sans ton aide !”

Aussitôt, je fis apparaître des flammes sur mes mains, que je dirigea vers Sylvanyël. Avec une extrême rapidité, elle se saisit d’une dague qu’elle avait caché dans une manche de son vêtement, et me l’enfonça dans le coeur.
“Navrée Imielda, s’excusa-t-elle. Mais je ne peux pas laisser un deuxième démon s’échapper de sa prison..
-Tu, suffocai je. Tu… Tu n’es vraiment qu’une idiote, Sylvanyël.”

Devant se regard horrifié, je retira lentement la lame de ce coeur qui avait cessé de battre, et le jeta à ses pieds. Profitant de sa stupeur, je l’envoya de toutes mes forces valser contre le mûr. Aussitôt, quelques membres du Conseil des Ombres s’empressèrent de la maintenir en place. Je repris alors mon incantation :
“Ektal Kwal Jurdün Dazzrug, nuelstra yal delekteral offere ! Redictal amior nuelstra !”

Aussitôt, le corps du pauvre directeur fut aussitôt dévoré par les flammes, ne laissant pas même des cendres. Ces flammes, qui avaient surgi de manière soudaine, commencèrent alors à s’assembler, commençant ainsi à former un corps, petit à  petit. Je me suis alors avancé vers Sylvanyël, qui hurlait, me suppliant d’arrêter, et semblant se débattre.
“Pauvre petite chose, lui ai je dis. A part l’invocation, tu n’as vraiment rien pour toi. Maintenant, tout cela va enfin pouvoir s’achever. Ce rôle, cette école stupide… je suis enfin libre. Dazzrug va revenir, et tu ne pourra rien faire pour empêcher cela !”

Je découvris alors mes crocs. La jeune femme me lança alors un regard empli d’une leur de défi.
“Tu penses vraiment pouvoir m’arrêter ? Tu ne peux rien contre moi !
-Elle non, mais moi si !”

La voix avait surgit de nulle part. Je me suis retournée rapidement, pour faire face à Althanéa Liadon, qui se fondit rapidement sur moi, une épée à la main. J’esquivais son attaque, avant de lui faire face.
“Althanéa… ainsi, tu oses me faire face ?
-Imielda,me fit elle sur un ton aggressif. Si tu n’arrêtes pas ça immédiatement, je n’hésiterai pas à te faire du mal !
-Je t’en prie essaye, rétorquai je en dégageant d’avantage mes crocs. Althanéa tenta d’abord de m’abasourdir à l’aide d’un sort de confusion, mais un bouclier efficace sut l’en empêcher. Je me fondis sur elle, rugissant, mes crocs en avant afin de la mordre. Celle-ci sortit alors un pieu, avec lequel elle tenta de m’assener un coup. Je l’esquivais rapidement, puis donna un coup de pied dans sa main, ce qui la poussa à faire tomber le pieu. Je lança alors une incantation, et de l’électricité se mit à jaillir de mes mains. Tous mes fidèles s’étaient réunis autour de nous. Ils tentaient d’atteinfre la Haute Elfe, mais celle-ci esquiva chaque coup, neutralisant chaque élève sans pour autant leur faire de mal. Notre combat faisait rage, mes poings enragés frappant contre les boucliers qu’elle ne cessait d’invoquer, quand elle réussit à me repousser en arrière. Profitant de cette occasion, Sylvanyël, qui avait réussi à se dérober à mes fidèles, se fondit sur le pieu, le ramassa, et l’enfonça dans ma poitrine.





Imielda tituba, faisant quelques pas en arrière. Elle porta la main sur le pieu qui lui transperçait le coeur. Elle s’écroula sur le sol, avant de prononcer un dernier mot, qui l’accompagnerait dans la mort : “ Dazzrug…”
Aussitôt, sa peau, ses organes devinrent poussière. Imielda ne laissa de son passage que ses os, et un crâne, aux canines prohéminants. Tous les fidèles du Conseil des Ombres avaient été neutralisés, mais les flammes continuaient à former le corps du démon. Althanéa tendit une main à l’invocatrice, et l’aida à se relever. Elle prit le crâne de la défunte Imielda, et l’enfourna dans son sac, comme gage de sa réussite.
“Bon, dit elle. Il ne nous reste plus qu’à empêcher ce démon de revenir.”
Sitôt qu’elle eût fini sa phrase, les flammes achevèrent de s’assembler, créant une énorme colonne de lumière, qui fut vue partout en Mydelir, avant de s’éteindre.. Face à eux, se tenait un homme gigantesque. Des cornes, immenses et rougeoyantes, se dressaient sur son crâne. Il avait une immense cape, qui semblait être faite de lave, et son corps était couvert de motif incandescents. Dazzrug, le démon des flammes, se retourna alors vers les deux jeunes femmes.

11
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 1
« le: samedi 15 juin 2019, 16:06:12 »
Vu que j'ai commencé à réécrire sur Alaïa depuis quelques temps, ce serait pas mal. Et puis conclure le démon serait bien aussi.

12
Littérature, Fictions / [Fiction Collective] Miderlyr - Saison 1
« le: samedi 15 juin 2019, 12:12:30 »
C'est dommage j'étais en train de me dire que j'écrirais bien quelque chose  :oups: Mais oui toujours chaud

13
Breath of the Wild et sa suite / [Topic Officiel] Breath of the Wild 2
« le: mercredi 12 juin 2019, 13:59:28 »
En analysant le trailer, j'ai échaffaudé une petite théorie sur l'histoire de ce futur Zelda : déjà, selon moi, Link et Zelda doivent faire face à un danger plus menaçant et plus puissant que Ganon, et ce serait pour cette raison qu'ils s'aventurent dans le temple (où les sous sols du château d'Hyrule). Cet endroit, justement, a vraisemblablement été construit par les Sheikahs afin de sceller Ganon, d'après les peintures murales et l'architecture. Cette "main" qui scelle Ganon semble d'ailleurs être plus menaçante qu'autre chose au vu de certaines images du trailer (notamment une où elle empoigne Link). Il serait possible que Link finisse sceller et que Zelda doive le sauver. Néanmoins, ça laisse quelques questions en suspend: pourquoi Zelda et Link vont enlever le sceau qui retient Ganondorf ? Et surtout, est ce que c'est vraiment pour combattre quelque chose de plus puissant ?

14
Bon, je suis désolé mais je vais abandonner. Ce pour une raison très simple : je ne sais pas dessiner de bâtiments, je ne m'y suis jamais entraîné, et je suis très peu satisfait de ce que j'ai fais. Navré

15
Discussions Générales / Topic Anniversaires des membres
« le: dimanche 09 juin 2019, 21:40:08 »
Joyeux anniversaire Krystal :^^:

Pages: [1] 2 3 ... 27