Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Littérature, BD et séries d'animation / [Manga/Anime] Neon Genesis Evangelion
« Dernier message par Maedhros le dimanche 25 février 2024, 18:16:30 »
Neon Genesis Evangelion, souvent abrégé Evangelion (ou parfois simplement Eva) est une série d'animation japonaise de mecha écrite et réalisée Hideaki Anno, animé par Tatsunoko et produite par le studio Gainax.



Production

Le réalisateur Hideaki Anno est tombé dans la dépression après avoir terminé le travail sur Nadia, le secret de l'eau bleu et l'échec en 1992 du projet de suite des Ailes d'Honnéamise, Blue Uru. Selon Yasuhiro Takeda, après l'échec de Blue Uru, Anno a accepté une collaboration entre Kings Records et Gainax tout en buvant avec le représentant de King, Toshimichi Ōtsuki. King Records a garandit un créneau horaire pour quelque chose, n'importe quoi. Anno a commencé le développement de la nouvelle série en 1993, autour de la notion de ne pas fuir, qui était le thème sous-jacent d'Aoki Uru, qui se concentrait sur un protagoniste habitué à éviter ses responsabilités et qui se retrouve à essayer de sauver l'héroïne de l'histoire. Au début de la production, il a déclaré son intention de faire en sorte qu'Evangelion augmente le nombre de fan d'anime, nommé otaku en japonais, et suscite de l'intérêt pour le médium de l'animation, apportant une bouffée d'air frais au genre du mecha. Au début de la phase de conception du projet, Evangelion, plusieurs formats ont été envisagés, notamment un film, une série télévisée et une série d'OAV. Les producteurs ont finalement opté pour la série télévisée, car c'était à l'époque le média le plus accessible au Japon. Anno a également initialement proposé le titre Alcion pour la nouvelle série, mais celui-ci a été rejeté en raison de son manque de consonnes dures.  Hideaki Anno réalise cette série comme thérapie alors qu'il est en pleine dépression. Les trois protagonistes principaux représentent chacun l'un des aspects par lequel le réalisateur se définit à cette période.



Les critiques ont noté comment Evangelion a empruntés certains scénarios et l'utilisation de l'introspection comme dispositif narratif à un précédent projet d'Anno intitulé Gunbuster. Il a également incorporé la structure narrative de Nadia et de multiples cadres de références, laissant l'histoire ouverte à l'interprétation. La production fut complexe et a vu plusieurs changements par rapport au scénario initialement imaginé par Gainax. Un protagoniste féminin avait été initialement proposé pour la série, mais l'idée a été abandonné. Dans la premier scénario, le premier épisode présentait le combat entre un Ange et Rei, tandis que le personnage de Shinji n'était introduit qu'après que l'Ange ait été temporairement vaincu. D'autres modifications ont été apportés au scénario à la suite de l'attaque au gaz sarin perprétré par la secte Aum Shinrikyo dans le métro de Tokyo en mars. Azuma Hiroki a déclaré que l'histoire orignale d'Evangelion était trop proche de la réalité du point de vue d'Anno. Anno pensait que le scénario original n'était pas adapté à la diffusion et craignait la censure. Cependant, il a également critiqué Aum Shinrikyo, car il a perdu tout contact avec la réalité. Pour cette raison, Azuma a déclaré qu'Evangelion est une critique intrinsèque d'Aum.



La version finale de l'histoire réflète l'inspiration tirée de nombreuses autres dessins animés et oeuvre de fiction. Les principaux d'entre eux sont Yamato, Mobile Suit Gundam, Devilman et Space Runaway Ideon. La série intègre également des hommages à Les Enfants d'Icares, les romans de Ryu Murakami, La Variété Andromède, L'Invasion divine, le poème Pippa Passes, Hitcher et plusieur séries télévisées dont Le Prisonnier, Les Sentinelles de l'air, Ultraman et Ultraseven.



Evangelion a de nombreuses références à la religion, la psychologie et d'autre anime, comme Mazinger Z par Go Nagai. Plusieurs citations de la série sont à trouver dans les livres de Ryu Murakami, La Variété Andromède par Michael Chrichton et L'Invasion divine par Philip K. Dick, Hitcher, Le Prisonnier, Les Sentinelles de l'air, Ultraman et Ultraseven. Hideaki Anno a aussi été influencé par le roman Les Enfants d'Icares d'Arthur C. Clarke et le livre de Corwainer Smith.



La série est inspirée et influencée par d'autres séries d'animé précédents telles que Mobile Suit Gundam et Space Runaway Ideon. En outre, un grand nombre des éléments d'Évengelion sont déjà présents dans la précédente série réalisée par Hideaki Anno: Nadia, le secret de l'eau bleu.



Le développement de la série Neon Genesis Evangelion s'est déroulé près des délais tout au long de sa production. Les premiers montages des deux premier épisodes ont été projetés lors du deuxième festival Gainax en juillet 1995, trois mois seulement avant leur diffusion à la télévision. Au treizième épisode, la série a commencer à s'écarter considérablement de l'histoire originale et le projet initial a été abandonné. Le nombre d'Anges fut réduit à dix-sept au lieu des ving-huit originaux; les scénaristes ont également modifié la fin de l'histoire, qui décrivait à l'origine l'échec du Human Instrumentality Project après une attaque d'Ange depuis la Lune. Non seulement la série a souffert de problèmes de calendrier, mais selon Anno, bien que Gainax soit le studio principal de la série, la société elle-même ne disposait pas du matériel et du personnel adéquats pour la production complète de la série. Seule trois personnes de Gainax travaillaient sur la série à un moment donné, et la majorité de la production de la série était sous-traité à Tatsunoko Production.



À partir du seizième épisode, la série a radicalement changé, abandonnant le grand récits concernant le salut pour un récit se concentrant plus étroitement sur les personnages individuels. Ce changement a coïncidé avec le développement d'un intérêt d'Anno pour la psychologie après qu'un ami lui ait prêté un livre sur la maladie mentale. Cette focalisation a culminé dans les deux derniers épisode filmés dans une perpective complètement introspective. La necessité a forcé Anno à abandonner le scénario du vint-cinquième épisode pour en travailler un nouveau. Ces épisodes font largement appel à l'animation abstraite, de flashbacks, de simple dessins aux trait, de photographie et de scène d'image fixes avec dialogue en voix off. Certains critiques ont émit l'hypothèse que ces choix d'animation non conventionnels résultaient de coupes budgétaires, mais Toshio Okada a déclaré que ce n'était pas seulement un problème de calendrier ou de budget, puisque Anno ne pouvait pas décider de la fin avant que le moment ne soit venu. C'est son style. Ces deux épisodes ont suscité polémique et condamnation parmi les fans et les critiques de la série. En 1997, Hideaki Anno et Gainax ont sorti deux longs métrages d'animation, offrant une autre fin à la série, nommée Death and Rebirth et The End of Evangelion. 

Scénario

En 2000, une gigantesque explosion se produit en Antarctique. Ce cataclysme, officiellement provoqué par la chute d'un astéréoïde, entraîne une montée des eaux de plusieurs dizaines de mètres  et dévaste une grande partie de la planète, provoquant la mort de deux milliards de personnes ainsi qu'une nouvelle guerre mondiale.



Quinze ans plus tard, l'humanité a surmonté cet évènement tragique, désigné comme le Second Impact, mais de mystérieuses créatures géantes, les Anges, font leur apparition et tentent de détruire Tokyo-3, la nouvelle capitale-forteresse du Japon. Pour les combattres, l'organisation secrète NERV a mit au point les Evngelions (ou EVA), des géant humanoïdes d'apparance humanoïdes.



Shinji Ikari, jeune garçon de 14 ans, se rend à Tokyo-3 sur l'invitation de son père, directeur de la NERV, qu'il n'a pas revu depuis dix ans. Il est loin de se douter qu'il a été appelé pour piloter une EVA et prendre part au combat contre le troisième Ange. Celui-ci n'est que le premier d'une longue série où il sera accompagné par Rei Ayanami et plus tard Asuka Soryu Langley, et ou chaque affrontement peut conduire à la disparition de l'humanité. Mais ils devront également régler leur propres conflits intérieurs alors que la mystérieuses organisation SEELE , qui dirige secrètement le NERV, tente de mettre en place son Plan de complémentarité de l'Homme dont le but est de faire évoluer le genre humain vers un nouveau stade.

Diffusion et commercialisation

La série est composé de 26 épisodes et a été difficusé originellement au Japon d'octobre 1995 à mars 1996 sur la chaîne TV Tokyo avant d'être distribué en VHS en France en septembre 1996 par Dynamic Vision. Les sorties vidéo originale au Japon comprenait des ensembles VHS et Laserdics utilisant une version structurée autour de Genesis 0 (numéro de volume), chacunes des douze première versions contenant chacun deux épisodes. Chacun des épisodes a reçu des notifications mineures et les épisode du vingt et unième au vingt-quatrième ont été prolongé avec de nouvelles scènes. Genesis 0:13 et Genesis 0:14 contenait les version originales et alternatives des deux derniers épisodes pour la première fois dans Neon Genesis Evangelion: The End of Evangelion. Une quinzième et dernière version pour Laserdics, intitulée Genesis 0: X contenait les versions diffusées des épisodes du vingt et unième au vingt-quatrième et constituait une offre postale spéciale pour les fans ayant acheté les quatorze disques.



La première sortie DVD japonnaise était répartie sur sept volumes; tous contenait quatre épisodes, le septième volume contenant à la fois les versions originales et alternatives des deux derniers épisodes. Cette version était identique à la version précédente sur laserdisc et VHS. Les films sont également sortis sous forme de coffret spécial, comme auparavent.



La série a été distribué en Amérique du Nord et en Europe par AVD Film. Les treize cassettes VHS anglaises sorties du 20 août 1996 au 7 juillet 1998, contenaient chacune deux épisodes et ont été diffusées en utilisant la même convention du titre Genesis 0: (numéro du volume) que la première sortie vidéo japonaise. Deux collections de laserdisc ont été publié sous le nom de Collection 1 Deluxe Edition et Collection 2 Deluxe Edition contenant respectivement les épisodes un à quatre et cinq à huit. Le premier DVD d'ADV Film était la Perfect Collection de huit disques en 2002, contenant les épisodes originaux.

[/img]

En 1996, la série bat son plein au Japon; elle avait été repérée dès la fin 1995 par l'éditeur vidéo Dynamic Vision (agent franco-belge de la société japonaise Dynamic Planning) qui en fait l'acquisition au début de l'année 1996. En septembre 1996, Dynamic Vision commence l'édition de la série en neuf VHS, en version originale sous-titrée français (VOSTF), qui sera un succès chez les connaisseurs. Parallèlement, la série est diffusée à la télévision pour la première fois à partir de 1997, sur la chaîne câblée C: en VOSTF.



À la fin 1998, la chaîne cryptée Canal+ souhaite diffuser la série, et à cette occasion, Dynamic Vsion fait réaliser un doublage français par le studio Chinkel. La conformation des masters se fait au laboratoire Vectracom avec l'incrustration des titrages français par-dessus les inscriptions japonnaises originales et le remplacement des nombreux cartons (notamment la pléthore de l'épisode 14). La série, pour la première fois en VF, a donc été diffusé sur Canal + entre 1998 et 1999. Cette diffusion permit de populariser encore plus la série auprès du grand public. Madman détient les droits de la série depuis 1998 en Nouvelle-Zélande et en Australie, où Evangelion a été diffusé en 1999 par le Special Broadcasting Service. Madman Anime détient également les licences vidéo personnelles pour les films Rebuild of Evangelion.



En 2000 et 2001, trois coffrets ont été publiés pour commémorer le Second Impact fictif survenu en 2000 dans la série. La Second Impact Box contenait les épisodes originaux et les deux films sur neuf DVD – trois par boites. Les versions étaient respectivement les versions originales diffusées et cinématographiques et donc différentes de la version DVD précédente. De plus, le jeu vidéo Girlfriend of Steel était inclu dans le troisième coffret.



En 2000, Dynamic Vision édite la dernière version VHS de la série sous la forme de d'un coffret de 7 vidéos-cassettes en version française. Entre 1999 et 2003, la série (toujours en VF) a été rediffusée sur les chaînes câblées Mangas AB1. De 2002 à 2003, Dynamic Vision edite la série en six DVD, en VOSTF et VF. Cette sortie connaît un bug audio sur l'un des épisodes du volume 2. La qualité de l'image, déjà mauvaise en VHS, s'avèrera donc inférieur par rapport aux autres séries sorties en DVD à la même époque, malgré une remasterisation effectué par l'éditeur pour la diffusion télévision sur Canal +. En avril 2002, l'éditeur Manga Vidéos (label anglo-américain distribué en France par Pathé Video) acquiert les droits des deux films Evangelion, et les édite en DVD, en VF et VOSTF.  Cette édition a été très critiqué, notamment car pour la VF, Manga Video n'a pas employé les comédiens qui avait précédemment travaillé sur le doublage français de la série TV, et pour la VOSTF la traduction et le sous-titrage sont de mauvaises qualités.



Les DVD Renewal of Evangelion en neuf volumes volumes uniquement au Japon sont sortis le 25 juin 2003, avec des effets accoustiques améliorés, des dialogues remixés et une bande-son remasterisée pour un son stéro 5.1. Les huit premiers volumes couvraient les vingt-six épisodes originaux, y compris deux versions des épisodes du vingt et unième au vingt-quatrième: la version vidéo étendue qui était disponible dans les versions précédentes et une reconstruction de la version diffusée plus courte, qui était rendu disponible pour la première fois depuis le laserdisc Genesis 0:X et n'a pas non plus été censuré comme dans la diffusion originale. Le neuvième volume contenait Death(true)² tandis que le dixième incluait End of Evangelion (en omettant Rebirth). La version Renewal Project a constitué la base de la Platinium Edition occidentale



En 2003, à la suite d'un litige, la firme Dynamic Vision se sépare de Dynamic Planning, et la deuxième met fin à l'utilisation de sa marque par l'éditeur franco-belge. L'éditeur change donc son nom en Dybex. En 2004, ADV a sorti deux compilations de DVD intitulées Neon Genesis Evangelion: Ressurection et Neon Genesis Evangelion: Genesis Reborn englobant les director's cut des épisodes vingt et unième au vingt-quatrième, comprenant en outre les versions originales les versions originales des épisodes vingt et unième au au vingt-sixième. La sortie Platinum Edition a été annoncé par ADV en 2004, composée de sept DVD sortis entre le 27 juillet 2004 et le 19 avril 2005. La Platinum Edition contenait les vingt-six épisodes originaux et les quatre versions director's cut des épisodes du vingt et unième au vingt-quatrième. Une version à six disques de la Platinum Edition, la Platinum Complete Edition est sorti le 22 novembre 2005 et a omis plusieurs extra inclus dans d'autres versions, notamment des commentaires et des bandes-annonces. Une version en boîtier métallique de sept disques Platinum Perfect Collection a été publié le 27 novmbre 2007 et comprenanait les extras qui ont été omis de la Platinum Complete Edition.



En 2005, Dybex rachète les droits de la série Evangelion, et en février 2006, réedite les précédents DVD de 2003 avec l'image originale. Dybex a sorti courant 2007 une nouvelle édition d'Evangelion en DVD, Platinum, utilisant de nouvelles bandes, remasterisées pour la sortie des DVD au Japon. En 2007, la série est a nouveau diffusé sur Mangas et AB1. Janvier 2008 connaît le sortie de la version Director's Cut d'Evangelion chez Dybex. Le 18 novembre 2008, une Holiday Edition DVD contenant sept disques est sorti; ce serait la dernière sortie DVD de la série par AVD Film. Fin novembre 2011, il a été annoncé que la série serait épuisée.



Le 1er décembre 2014, Studio Khara a annoncé un coffret Blue-ray contenant une nouvelle remasterisation HD de la série télévisée, les versions vidéo des épisodes de vingt-et-unième au vingt-quatrième, ainsi que les deux films, tous deux comme Revival of Evangelion, la director's cut, qui était disponible dans les DVD Renewal, et comme leurs versions théâtrales originales Death and Rebirth et The End of Evangelion.



Un autre ensemble de DVD, intitulé Archives of Evangelion a été annoncé. Il continent la version originale non modifié de la série télévisée ainsi que la version diffusée de Death (True) and Rebirth diffusée le 2 janvier 1988. Les deux sets sont sorti le 26 août 2015 pour commémorer le vingtième anniversaire de la série télévisée.



En 2018, Netlix annonce lors d'une conférence à Tokyo que la série ainsi que deux films seront diffusés sur sa plateforme. Evangelion sera accessible au printemps 2019. Suite à la dissolution d'ADV Films fin 2009, la version Netflix comprend un script retraduit par le traducteur interne du Studio Khara, Dan Kanemitsu et un nouveau casting anglophone choisi par Khara. La version Netflix omet Fly Me to the Moon dans certaines régions en raison de problème de licence. 



Le 30 mai 2020, le distributeur d'anime britannique Anime Limited a nnoncé avoir acquis les droits de distribution vidéo à domicile pour la série originale Evangelion: Death (True)² et The End of Evangelion au Royaume-Unis et en Irlande, avec un Blue-Ray Ultimate Edition sortie en 2021, marquant la sortie international de la série originale en Blue-Ray. Le 3 octobre 2020, le distributeur d'anime nord-américain GKIDS a annoncé qu'il avait obtenu une licence pour la série originale,  Death (True)² et The End of Evangelion pour une sortie vidéo personnelle, en salle et en téléchargement numérique avec une édition ultime qui sortie en 2021, ce qui en fait la première version Blue-Ray de la franchise en Amérique du Nord. Le 20 août 2021, GKIDS a annoncé une édition collector et une édition standard en plus de l'édition ultime. L'édition collector et ultime comportait la version classique et sous-titrée, y compris les doublages et sous-titres anglais ADV et Manga, tandis que l'édition standard ne comprenait que le doublage et sous-titre anglais anglais de Netflix. Fly Me to the Moon n'a été inclus dans aucune des versions de GKIDS/All the Anime en raison de problèmes de licence. L'édition standard est sortie le 9 novembre 2021, tandis que les éditions collector et ultime sont sortie le 8 décembre 2021. Le 2 novembre 2021, GKIDS a sorti les séries télévisées Death (True)² et The End of Evangelion sur tous les principaux services de téléchargement numérique six jours avant la sortie Blue-Ray standard. Cette version ne contient que le doublage et le sous-titrage de Netflix.

Après l'anime

La série connaît immédiatement un grand succès et est saluée pour la qualité de son animation et son scénario sophistiqué. Commençant comme un anime classique de mecha post-apocalyptique, Evangelion surprend son public en accordant une grande place à l'introspection des personnages et en abordant des thèmes comme la dépression et le suicide, chose rare dans l'animation. Prébiscité autant pour ses scènes d'actions parfois très sanglantes que pour ses réflexions, la série a acquis au fil des années un statu d'icône culturelle majeure de l'animation japonnaise dont elle est aujourd'hui considéré comme l'un des fleurons des année 1990.



Neon Genesis Evangelion est reconnu pour avoir plusieurs niveaux de lecture. Mais l'anime reste une véritable critique du phénomène otaku auquel Anno s'identifie. D'ailleurs, les Evas représentent le corps maternel où les enfants peuvent se réfugier et fuir la réalité du monde. C'est ce cheminement scénaristique et psychologique qui explique que de nombreux fans n'aient pas apprécié la fin originale.



En mai 1996, Gainax a annoncé un film Evangelion en réponse au mécontentement des fans concernant la final de la série. En 1997 sort le film Neon Genesion Evangelion: Death and Rebirth, qui condense tous les épisodes de la série, sauf les deux derniers, plus une partie inédite. La même année sort le film conclusif The End of Evangelion qui propose une version alternative aux deux derniers épisodes très controversés de la série. Plutôt que de décrire le point culminant de la série dans l'esprit des personnages, le film propose une résolution plus conventionnelle et basé sur l'action aux intrigues de la série. Le film a remporté de nombreux prix et a rapporté 1,45 milliards de yens dans les six mois suivant sa sortie. Ex.org a classé le film en 1999 comme la cinquième meilleure émission de tous les temps, la série télévisée étant classé deuxième. En 2009 le magazine CUT l'a classé troisième meilleur film d'animation de tous les temps. En juillet 1998, les films ont été réédités sous le titre Revival of Evangelion qui combinent Death(true)² (la director's cut de Neon Genesion Evangelion : Death and Rebirth) avec The End of Evangelion.  Le 21 juin 2019, Evangelion ainsi que Neon Genesis Evangelion: Death and Rebirth et The End of Evangelion sont publié sur Netflix.



Shiro Sagisu a composé la plupart de la musique originale de la série. Les bandes originales ont atteint des classements élevés dans les chartes Oricon, Neon Genesis Evangelion III atteignant la première place des ventes les plus élevés en 1997; la même année Sagisu reçu le prix Kobe Animation de la Meilleur musique pour son travail sur Evangelion. La musique classique de Ludwig van Beethoven, Johann Sebastian Bach, Giuseppe Verdi et George Frideric Hande était également présente tout au long de la série et des films.



Des oeuvres classiques supplémentaires et des composition symphoniques originales ont été utilisées pour composer la musique de films ultérieurs produits dans le cadre de la franchise Neon Genesis Evangelion. Au total, la discographie de la série comprend vingt et un albums complet en studio, compilation et bande originale ainsi que six CD singles. Le thème d'ouverture de la série est A Cruel's Angel's Thesis interprété par Yoko Takahashi. Il est classé dans deux sondages TV Asahi, atteignant le 55e rang pour les meilleures chansons thématiques d'anime de tous les temps et le dix-huitième pour les meilleures chanson thématiques d'anime des années 1990. Quinze ans après sa sortie, le thème a remporté le prix annuel du JASRAC pour les redevances qu'il continue de générer grâce à son utilisation dans le pachinko, le pachislo, le karaoké et d'autres lieux. Le thème final de la série est Fly Me to the Moon, arrangé et chanté par Claire Littley et divers autres chanteurs de la distribution vocale principale.



Une adaptation en manga a été réalisé par le co-créateur de la série Yoshiyuki Sadamoto et de multiples spin-off, jeux vidéos et produits dérivés ont vu le jour. L'adaptation en manga a débuté en décembre 1994 dans le magazine Monthly Shonen Ace, dix mois avant la diffusion télévisée d'Evangelion, initialement un supplémentent destiné à promouvoir la série animé, avant d'être mise en pause en 2009. La publication a repris début 2010 dans le magazine Young Ace et s'est terminé en juin 2013. Plusieurs éditeurs étaient initalement préocupé par la sélection de Sadamoto pour développé l'adaptation maga, le considérant comme trop dépassé pour être bancable. Le premier volume relié est publié le 29 août 1995 par Kadokawa Shoten, et le quatorzième et dernier tome le 20 novembre 2014. À partir de 1998, l'éditeur de bandes dessinées Glénat publie le manga Evangelion traduit en français. Une réédition au format double nommée Perfect Edition est publiée à partir de mars 2022. Dix premiers volumes se sont vendus à plus de 15 millions d'exemplaires et le onzième volume a atteint la première place des charts Tohan, se vendant à deux milions d'exemplaires supplémentaires. La série de manga a remporté le sondage des fans de Comicker sur les mangas en 1996. L'histoire a été adapté dans plusieurs autres séries de mangas en plus du projet oroginal de Sadamoto notamment Neon Genesis Evangelion: Campus Apocalypse, une histoire à mystère qui omet les unité Evangelion, et Petit Eva: Evangelion@School, une série parodique qui a reçu sa propre série original net animation.



Une première série dérivée nommée Evangelion Iron Maiden 2nd et dessinée par Fumino Hayashi a été prépublié entre novembre 2003 et décembre 2005 dans le magazine Monthly Asuka, et a été compilé en un total de six volumes par Kadokawa Shoten. Il s'agit de l'adaptation du jeu vidéo du même nom. La version française est également publié par Glénat.



Une deuxième série dérivée nommée Evangelion: Plan de Complémentarité Shinji Ikari et dessinée par Yoshimura Takumi est prépublié depuis juin 2005 dans le magazine Monthly Shonen Ace. Le premier volume est sorti le 23 mars 2006, et quinze tomes sont sortis en août 2013. La version française est éditée par Tonkam.



Une troisième série dérivée nommée Evangelion: Gakuen Datenroku et dessinée par Ming Ming a été prépublié dans le magazine Monthly Asuka entre octobre 2007 et décembre 2009, et a été compilé en un total de quatre volumes par Kadokawa Shoten. La version française est éditée par Tonkam.

Une quatrième série dérivée nommée Shin Seiki Evangelion: Ikari Shinji Tantei Nikki et dessinée par Yoshimura Takumi a été prépublié entre février et novembre 2010, et a été compilé en un total de deux volumes. Une cinquième série dérivée écrite par Yukito et Yushi Kawata débute le 4 avril 2014 dans la magazine Young Ace.



Une nouvelle série de films d'animation intitulée Rebuild of Evangelion de Gainax a été réalisé, composé de quatre film. Le premier film raconte  les six premiers épisodes de la série, mais à partir du second film l'histoire est différente, avec de nouveaux personnages, Evas et Anges. En 2007 sort le le premier film,  Evangelion: 1.0 You Are (Not) Alone qui sort en France en 2009. Le second film,  Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance sort au Japon en 2009 et en 2010 en France par le biais de Dybex, en DVD et Blueray. Le troisième film, Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redot sort en 2012 au Japon et en 2013 en France. Le film final, intitué Evangelion 3.0 +1.0 Thrice Upon a Time est sorti le 8 mars 2021, après deux retard.



En 2015, Evangelion : Anorther Impact, un court métrage rendu en 3D en collaboration entre le studio Khara et la société de médias Dwango a été réalisé par Shinji Aramaki, sorti et diffusé en tant que douzième court métrage d'animation de la Japan Animator Expo le 8 février. Il décrit l'histoire de l'activation des Evangelion et du déchainement et des destruction d'un Evangelion dans un autre monde.

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=mPSn6kZBTX8

La série Neon Genesis Evangelion a connu de nombreuses adaptation en jeux vidéos. Ces jeux ne sont sortis qu'au Japon. La série a également donné naissance à des visual novels, dont deux ont inspirés les séries de mangas axées sur la romance et la comédie Neon Genesis Evangelion: The Iron Maiden 2nd et Neon Genesis Evangelion: Shinji Ikaei Raising Project. Les personnages ou les robots d'Evangelion sont présent dans certains jeux sans pour autant être strictement consacrés à la franchise. Ainsi, ils sont très présent dans la série Super Robot Taisen où le joueur doit gérer des combats de mecha. Enfin, dans King of Fighters: Maximum Impact 2, la combattante Leona Heiderm peut combattre avec les costumes d'Asuka ou de Rei.



Neon Genesis Evangelion a obtenu des scores élevés dans les sondages de popularité. En 1996, la série a remporté la première place dans la catégorie Série la plus aimé du Anime Grand Prix, une série de récompenses données par les lecteurs et publié dans le magazine Animage. L'émission a de nouveau reçu ce prix en 1997 avec une large marge. The End of Evangelion a remporté la première place en 1998, faisant de Neon Genesis Evangelion la première franchise d'anime a remporté trois première place consécutive. Le site web IGN a classé Evangelion comme la dixième meilleure série animé dans sa liste des 100 meilleures séries télévisées anime. La série s'est également classé troisième dans l'anime dont on se souviendra au 21e siècle d'Animage. En 1998, les lecteurs d'EX.org ont élu Neon Genesis Evangelion comme meilleur anime américain et en 1999, la deuxième meilleure émission de tous les temps. En 2007, un sondage à grand échelle réalisé par TV Asahi a élu Evangelion comme le deuxième anime le plus apprécié au Japon. La série a également été classé comme la plus populaire de tous les temps, une enquête réalisée en 2006 auprès de 80 000 participants au Japan Media Arts Festivals.



Evangelion a remporté le prix Animation Kobe en 1996 et 1997. La série a également reçu le dix-huitième Nihon SF Taisho Award et le prix d'excellence au premier Japan Media Arts Festival en 1997, tandis que le film s'est classé sixième dans la magazine Wizard's Anime dans son Top 50 des dessins animés sortis en Amérique du Nord. Dans son numéro d'août 1996 d'Animage, les personnages d'Evangelion se classaient en bonne place dans le classement des meilleurs personnages, Rei étant classé premier, Asuka troisième, Kaworu quatrième et Shinji sixième. Rei Ayanami a gagné dans la catégorie personnage féminin en 1995 et 1996 et Shinki Ikari a remporté la catégorie personnage masculin en 1996 et 1997. En 2010, le magazine Newtype a reconnu Rei Ayanami comme le personnage le plus populaire des années 1990 dans la catégorie féminine, et Shinji Ikari dans la catégorie masculine. A Cruel Angel's Thesis a remporté le prix Animage dans la catégorie meilleure musique en 1996, et TV Asahi, l'a reconnue comme la dix-huitième meilleure musique d'anime depuis 1990. TV Asahi a également reconnu le suicide d'Ayanami Rei comme la neuvième scène la plus touchante de tous les temps.



La série explore l'expérience et les émotions des pilotes d'Evangelion et des membres de la Nerv alors qu'ils se battent pour empêcher les Anges de provoquer davantage de cataclysme. La série a été décrite comme une déconstruction du genre du mecha et présente des images archétypales dérivée de la cosmologie Shinto.



Il y a beaucoup de références religieuses dans Evangelion, dirigées en particulier au christianisme et judaïme. Par exemple, sont très influents pour l'anime certaines versions Gnostiques de la Création, le Midrach, le Zohar et d'autre textes kabbalistique sur le livre de la Genèse, et parfois, sont utilisés en référence des textex sacrés du zoroastrisme. Les Anges ont des traits communs et individuels avec les Anges de la tradition religieuse tel que Sachiel, Sandalphon et Ramiel. Ces références sont retravaillés et modifiés dans la série afin de créer une nouvelle mythologie, mais maintiennent toujour un certain lien avec la tradition d'origine. Kazuya Tsurumaki, cependant, a dit que les références religieuses dans la série sont conçu pour rendre intéressant et exotique l'anime pour un publique japonais, niant l'existance d'une signification religieuse pour l'utilisation de symboles visuel chrétiens dans l'émission. Selon Anno, à mesure que les symboles sont mélangés, pour la première fois, quelque chose comme une relation ou une signification apparaît. 



Il y a de nombreuses références à la religion chrétienne, qui a un rôle central dans la série: des allusions visuelles à la croix et la crucifixion sont très fréquentes, ainsi que des références à la Lance de Longinus, aux manuscrits de la mer Morte, aux rois mages, à Adam et à Lilith; également les noms des anges sont tous tirés de l'Ancien Testament. D'autre part, l'Evangelion semble liée à la légende médiévale du Golem, et le Plan de Complémentarité de l'Homme présente des similitudes avec le concept kabbalistique de Tikkoun olam. Les Evangelions, ont été comparés au golem du folklore juif et leur conception visuel ressemble aux interprétations traditionnelles d'oni, de démons ou d'ogres japonnais. Selon Patrick Drazen, de nombreuses allusions au Kojiki et au Nihongi jouent un rôle important dans Evangelion, au côté de la vision Shinto du cosmos primordial et des lances mythiques des divinités shinto Izanagi et Izanami



Il y a de nombreuses références dans Evangelion à des concepts freudiens tels que les libido et destrudo, également pertinentes pour le film The End of Evangelion, comme le montrent les musiques Thanatos – If I can't be yours et Komm, süsser Tod. En fait, Shinji, comme en témoigne le climax du film, présente un conflit libido-destrudo continu. En outre, Evangelion cite le concept du dilemme du hérisson par Arthur Schopenhauer, et dans l'épisode finale de la série, Hideaki Anno cite Sigmund Freud et Jacque Lacan. Selon Anno, Rei est un personnage schizophrène, et une représentation de l'inconscient de Shinji, tandis que Shinji a un complexe d'Oedipe. De même, Ritsuko a un complexe d'Électre dans lequel elle aime Gendo, une sorte de substitut à sa dfigure paternelle. Anno lui-même a déclaré qu'il s'agissait à Shinji de manière à la fois consciente et inconsciente, tandis que Rei est la partie la partie la plus profonde d'Anno et Kaworu son ombre jungienne. L'entrée de Shinji dans l'Unité-01 a été interprété comme un retour dans l'utérus freudien, et sa lutte pour se libérer de l'Eva comme son rite de passage vers la virilité. La série contient également des références à des concepts philosophiques et psychanalytique tels que le stade oral, l'introjection, la personnalité oral, l'ambivalence et la pulsion de mort, y compris des éléments des oeuvres de Sigmund Freud, Arthur Schopenhauer et Søren Kierkegaard.

https://www.google.com/search?q=neon+genesis+evangelion+freud&tbm=isch&ved=2ahUKEwjqlqSQ_saEAxXXK2IAHT8bBekQ2-cCegQIABAA&oq=neon+genesis+evangelion+freud&gs_lp=EgNpbWciHW5lb24gZ2VuZXNpcyBldmFuZ2VsaW9uIGZyZXVkMgQQIxgnSJeHAVDeB1jEG3AAeACQAQGYAZABoAGPC6oBBDExLjW4AQPIAQD4AQGKAgtnd3Mtd2l6LWltZ8ICBxAAGIAEGBPCAggQABgIGB4YE8ICBRAAGIAEwgIEEAAYHogGAQ&sclient=img&ei=vXTbZapE19eIsw-_tpTIDg&client=firefox-b-d#imgrc=lx_5VDPMvVLh1M

Evangelion a eut un impact significatif sur la culture populaire japonnaise. La série a également eut une forte influence sur l'industrie de l'animation, à une époque où celle-ci était dans une période de récession.La critique de CNET, Tim Hornyak, attribue à la série la revitalisation du genre du mecha. Dans les années 1980 et 1990, l'animation japonaise a vu sa production diminuer suite au crash économique au Japon. S'ensuit une crise des idées dans les années à venir. Dans ce contexte, Evangelion a imposé de nouveau standards pour la série animé, inaugurant l'ère de la nouvelle série d'animation japonaise, caractérisée par des innovations qui ont permis un renouveau technique et artistique de l'industrie. La production de série animées a commencé à refléter un plus grand contrôle, la concentration des ressources dans des épisodes moins nombreux mais de meilleure qualité, allant généralement de treize à vingt-six, une approche de réalisation similaire à celle des film-live et une plus grande liberté par rapport au contraintes de merchandising.



Neon Genesion Evangelion est resté de nombreuses années après sa première diffusion l'une des séries animées les plus réussis de l'animation japonnaise. Selon Hiroki Azuma, l'arrivé de Evangelion en 1996 à provoqué une rupture dans le domaine de l'animation japonaise, et la série est resté inégalé pendant 10 ans. Azuma a déclaré, en outre, que, après le boom de l'intérêt pour Evangelion, la culture otaku est devenu un phénomène social de masse.   



Selon Keisuke Iwata de TV Tokyo, la propagation mondial de l'animation japonnaise a considérablement et rapidement été élargie grâce à Evangelion. Explicitement ou implicitement, de nombreuses séries ultérieurs évoquent Evangelion: cette influence est visible dans les oeuvres ultérieures telles que serial experiments lain, RahXephon, Texhnolyze, Gasaraki, Boogiepop Phantom, Blue Submarine N6, Martian Sucessor Nadesico, Dual! Parallel Trouble Adventure, Argento Some, Generator Gawl et Pilot Candidate. Ruriko Tsukushima de Droplet a été crée sous l'infleunce de Rei Ayanami, et Ruri Hoshino (Nadesico) est une parodie de Rei. Il est aussi intéressant de retrouver des influences de l'anime sur des oeuvres postérieures du XXIeme siècle, notamment dans L'Attaque des Titans, dont le premier épisode sort en avril 2013 sur la chaîne MBS  au Japon. En effet, le travail de Hajime Isayama propose des versions de créatures humanoïdes relativement semblable aux Eva de Neon Genesion Evangelion. Autant dans le design très proche du squelette humain que dans les rugissements des Eva, les ressemblances entre les deux oeuvres tendent vers une influence artistique forte de la part d'Isayama.



Il y a des citations et des hommages à Evangelion en FLCL, Abenobashi Magical Shopping Street, Keroro, mission Titar, KoiKoi Seven, Baka to Test to Shoukanjuu et Hayate the Combat Butler. Le groupe Fightstar a utilisé des images et des thèmes de Evangelion pour l'album Grande Unification.



La popularité de Neon Genesis Evangelion s'étend à son merchandising, qui a dépasé 400 millions de dollars deux ans après sa sortie. La série s'est largement imposée sur le marché japonais, développant une gamme variée de produits destinées aux consommateurs adultes, comme des téléphones portables, des ordinateurs portables, de nombreuses bande-sonores, des DVD, des figurines, des cartes téléphoniques et un jeu officiel de pièces de monnaies japonaise. Le design stylisé des mecha qui méritera plus tard des éloges pour Evangelion a été initialement critiqué par certaines entreprises de jouets comme étant trop difficile à fabriquer, certain exprimant leur inquiétude quant au fait que les mecha d'Evangelion ne se vendraient jamais. Finalement, Sega, a accepté d'accorder une licence sur tous les ventes de jouets et de jeux vidéos. Au moment de la sortie japonaise des films Death and Rebirth et The End of Evangelion, les ventes estimées de produits Evangelion dépassaient 300 millions de dollars, dont 70% provenait des ventes de vidéo et laser dics, de CD de bandes sonores, de CD de singles de logiciels pour les ordinateurs et le manga en trois volumes. Plusieurs produits de mercahndising ont été lancés au cours du Renewal Project, tel que des CD, des jeux vidéos, des illustrations cel-art et des modèles de collections.



L'exploitation commerciale de la série pour le marché pour le cinéma maison a réalisé des ventes record et est restée forte plus d'une décennie plus tard. La renommé de la série s'est développé grâces aux ventes de cinéma maison, qui ont dépassé deux ou trois fois les ventes d'autres séries et film d'animation contemporain. Selon le critique d'anime Guido Tavassi, la série a contribué de manière significative du format DVD au Japon et à généré un impact considérable sur l'économie japonaise calculé en milliards de yens. En 2006, Matt Greenfield a déclaré que la franchise avait gagné plus de 2 milliards de dollars. Une estimation de 2007 évaluait les ventes totales de 6000 produits connexes à plus de 150 millards de yens. En 2015, plus de deux millions de machines à pachinko et pachislot Evangelion avaient été vendues, générant 700 milliards de yens de revenues.
22
Coin Artistique / Topic de dessins de JLH
« Dernier message par Sentinelle le samedi 24 février 2024, 13:43:35 »
Super dessins comme d'hab, j'ai lu aussi l'histoire du gobelin et elle est vraiment prenante, l'ambiance est très réussie. (Les photos du gobelin une fois développées sont super chouettes notamment.)
23
Coin Artistique / Topic de dessins de JLH
« Dernier message par Jielash le jeudi 22 février 2024, 23:18:51 »
Merci beaucoup Sentinelle !

Ça fait super longtemps que j'ai pas trouvé la motivation de venir poster ici, du coup j'ai plein de trucs qui trainent... Tout d'abord quelques fanarts de jeux vidéos (dont du Zelda Totk) :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Avec ça, quelques fanarts de manga/anime :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Sur mon blog de bande dessinées j'ai aussi posté deux nouvelles choses. Une mise en illustration d'une chanson de Niagara.

Et une autre histoire courte dans mon univers de gobelins.
24
Littérature, BD et séries d'animation / [Manga] Gloutons & Dragons
« Dernier message par Chompir le mardi 20 février 2024, 20:58:32 »
Gros gros banger. Une vraie pépite pour les yeux, avec une belle inspiration Ghibli sur les plans de nourriture je trouve.
L’opening est fou mais bon… c’est du Bump of Chicken donc c’est normal.

L’humour est vraiment agréable et Chilchuk c’est le best boy.
Un véritable régal chaque jeudis soirs. :oui:
25
The Legend of Zelda / L'après TotK
« Dernier message par Kurkumai le mardi 20 février 2024, 19:20:40 »
FEINDRE UNE DENSITÉ DÉMOGRAPHIQUE

Suivant les épisodes en 3D libre, le monde jouable s'agrandit, et la série doit redoubler d'astuces pour simuler que la Princesse Zelda gouverne une large population. Pour le prochain jeu, comment Nintendo va-t-il peupler Hyrule ? Une solution future devrait provenir de l'avancée de l'IA, mais probablement lorsque l'évolution technologique le permettra. En attendant, Nintendo devrait continuer avec des solutions à sa portée, même s'il lui serait possible de solliciter les IA à l'étape de finition.



Existant

Âge d'Or
OoT – Pour peupler Hyrule, les clones anonymes sont introduits. Ainsi, les Gorons, Zoras et Gerudos sont formés à partir de clones, et l'illusion fonctionne très bien.
MM – Pour peupler Termina, les clones sont réutilisés (Mojos, Gorons, Zoras, Gerudos, Sakdoss, Garos), tandis que Bourg-Clocher concentre une population riche en quêtes.
TWW – La carte de base est un désert, ce qui représente une chose à contrecarrer.
L'astuce pour peupler la mer est de proposer une Mercantîle bien fournie et de nouvelles races, en abandonnant les clones (les skins des PNJ sont différents). L'illusion fonctionne, parvenant même à faire oublier qu'il n'y a qu'une seule femelle chez les Piafs, ou que le peuple vénérant Jabu est manquant.

Déclin
TP – Pour peupler Hyrule, Nintendo semble en difficulté. La Citadelle est remplie de faux PNJ. Il y a deux Villages Cocorico, mais dépeuplés. L'intérêt des Gorons, Zoras (3 skins seulement), Célestiens et Tuilis est minime. L'absence du peuple de la Forêt et des Gerudos se fait ressentir. Le vide ressenti marque la fin de la magie et le début de l'essoufflement.
SS – Pour peupler Hyrule, Nintendo fait un reset. Après tout, avec de nouvelles races et une île bien fournie comme dans TWW, l'illusion devrait fonctionner n'est-ce pas ? Célestbourg est un must, mais les races que le jeu propose dans le monde de la surface sont dégelasses et en sous-effectif.

Nouveau souffle
BotW – Pour peupler Hyrule, Nintendo développe davantage ses races sur un modèle de type "best-of". Le principe est superficiel (les Zoras ne justifient même pas l'exploration aquatique), mais fait illusion. Les Sheikahs deviennent largement upgradés pour le meilleur rendu. Les humains sont surtout voyageurs, aubergistes ou marchands, ce qui est un peu exagéré, mais les variantes générée par les Mii leur donnent des aspects différents. La diversité globale des prénoms et des âges contribuent à la richesse. Il n'y a pas assez de personnages par rapport à l'idée d'un "royaume", mais la touche post-apo renforce finalement l'illusion.

Retombée
TotK – Pour poursuivre, Nintendo s'appuie sur l'existant sans étoffer les races, et néglige de peupler en partie les anciens villages, les ruines de La Citadelle, la mer, le Ciel et les Profondeurs. Le gros des nouveautés se situe à Fort de Guet.



***Propositions***

Abandonner le post-apo

Merci aux anciens jeux qui se déroulent post-destruction.
Serait-il possible de faire autre chose, Nintendo ?
Il serait temps d'avoir une Citadelle d'Hyrule aboutie [post] ainsi qu'une grande cité portuaire complémentaire. Le milieu citadin impliquerait un monde de la nuit différent de l'activité de jour.
En outre, l'idée de non-destruction permettrait de visualiser ce que les populations auraient à perdre en cas de menace.


Accroître les factions antagonistes

Différents antagoniste non-monstrueux peuvent constituer différentes puissances, nécessitant davantage de PNJ, de réseaux d'influence, et d'intrigues.
Se référer à la Triforce, c'est le guide :
- (Puissance) On connaît. Une faction qui œuvre pour la domination et la conquête, imposées par la force.
- (Sagesse) Éventuellement une faction qui œuvre pour le contrôle et la croissance, consentis par manipulation.
- (Courage) Éventuellement une faction qui œuvre pour la pensée unique, propagées par la peur et l'anéantissement des rêves et idéaux.
- (Centre) Une faction d'incroyants qui complote de l'intérieur pour s'opposer à l'influence des descendantes d'Hylia sur le monde mortel.
Quoi qu'il en soit, ajouter des factions ajouterait des membres et donc des populations.


Accroître les métiers

BotW a son lot de voyageurs, d'aubergistes et de marchands en surnombre.
En valorisant d'autres occupations et économies spécifiques, l'ajout d'activités différentes pourrait accroitre la quantité de PNJ différents.


Ajouter des secrets et besoins

Des PNJ pourraient être créés parce qu'ils correspondraient au secret ou au besoin d'un autre PNJ. Ainsi, la quantité de PNJ serait justifiée par les secrets et les besoins, comme avec les Fragments du Bonheur dans TMC. Chaque PNJ aurait au moins 1 secret ou 1 besoin, ou les deux, impliquant d'autres PNJ, multipliant donc le nombre de PNJ à relier et la quantité de quêtes à accomplir.


Redonner du sens aux races

À la manière des Sheikahs qui sont justifiés par la technologie dans BotW,
les peuples devraient être justifiés par le gameplay.

Les Êtres de la Forêt doivent être autre chose que des collectables [post].
Après quoi on pourrait éventuellement parler d'apparences et de rôles supplémentaires.

Les Gorons doivent justifier l'exploration souterraine ou le développement industriel.
Les Zoras doivent justifier l'exploration marine ou sous-marine, ou sinon un culte à Jabu.
Les Piafs doivent justifier l'exploration aérienne ou autre chose.
Les Gerudos doivent justifier l'exploration montée ou autre chose.
Après quoi on pourrait éventuellement parler de nouveauté : ethnies, fonctions, cultes…


Former des communautés avec certains monstres

À la manière des Geldman qui évoluent en Gerudos de ALttP à OoT,
des Pestes et Sakdoss qui évoluent en petites tribus de OoT à MM,
des monstres peuvent former des populations, puis évoluer d'ennemis ou alliés selon la progression.

Exemple, avant de devenir une monnaie, les Poes formaient des petits groupes, habitant le Temple de la Forêt, le Temple de la Terre, ou protégeant l'accès à l'Epée de Légende dans ALBW. Ils pourraient alors redevenir de petits groupes de gardiens comme auparavant. Autre exemple, la saga Zelda propose des Wizzrobes ; maintenant, où est-ce que ces sorciers étudient la sorcellerie ? Et Paf ça fait une communauté d'occultistes.
26
Tears of the Kingdom / [Topic Officiel] Tears of the Kingdom
« Dernier message par Kurkumai le mardi 20 février 2024, 14:49:35 »
Un peu de Tears of the Fandom

Sélection de commentaires sous une vidéo récente de 2h,
qui a pour titre/contexte : TotK: un chef-d'œuvre décevant.
Et vous, avez-vous rencontré des commentaires qui vous ont marqué ?

J'ai ajouté un indicateur de likes obtenus en 2j, et des titres pour savoir rapidement de quoi ça parle.
Je tente d'apporter une contradiction au commentaire qui est de très loin le plus liké (4000+).



40+ Narration similaire avec Skyward Swords
L'histoire de la Princesse Zelda, qui a été envoyée dans le passé dans un voyage parallèle à celui de Link, qui apprend des capacités et son but, et fait un gros sacrifice pour attendre seule pendant de longues années… c'était un énorme coup de poing narratif qui a très bien fonctionné dans Skyward Sword ! Donc, ça me semble un peu moins qualitatif de revoir ça dans Tears of the Kingdom.


100+ Bestiaire répétitif
J'étais tellement excité de combattre toutes sortes de nouveaux ennemis après avoir combattu des Bokoblins, des Moblins et des Lézalfos pendant 90% des combats dans BotW…
seulement pour trouver une énorme déception dans le fait que vous combattiez des Bokoblins, des Moblins et des Lézalfos pendant 90% des combats dans TotK.
La diversité des ennemis était absolument épouvantable. Où étaient les Darknuts, les Leevers, les Dodongos, les Peahats, les Tektites, les Skulltulas ?
Ils ont changé les Poes en objets, pardi – allez mec.
Citer
Meilleure conclusion possible ^^ : "les Poes sont devenus une monnaie".


100+ Inversion des Monts Géminés qui échoue
Question random sur les Profondeurs -
Donc… nous savons que les Profondeurs existaient à l'ère des légendes dans laquelle se trouve Zelda. Et d'après l'arrière-plan d'une cinématique, nous savons avec certitude que les Monts Géminés n'étaient autrefois qu'une seule montagne.
Alors pourquoi y a-t-il deux vallées en contrebas dans les Profondeurs ?


100+ Lore Sonao non-continu
La tradition Sonao dans BotW est qu'ils étaient une tribu barbare adorant les dragons et utilisant (probablement) la magie noire.
La tradition Sonao dans TotK est qu'ils étaient des figures angéliques dotées d'une technologie très avancée et de pouvoirs divins,
un total virage à 180° entre les deux jeux.
Citer
Coup dur pour le milieu du theory-crafting. Le travail d'enquête et la confrontation des théories ne pouvaient pas devenir autre chose qu'obsolètes à cause de la non-continuité. Cela a manifestement découragé les tentatives de bâtir de nouvelles théories à partir de TotK.


100+ Commencer par le meilleur du jeu
J'ai eu l'idée d'aller d'abord au Désert Gerudo ! Avant toute autre région. C’était une énorme erreur, car cela a donné lieu à l’un des meilleurs contenus du jeu ! La région Gerudo était la seule à proposer une série de quêtes intéressantes avant le donjon ! Et le Temple de la Foudre qui semblait encore plus proche de ce à quoi ressemble un véritable "donjon Zelda". Aucun autre donjon ne s'en est approché !


300+ Ciel inexploité par les Piafs
Ils auraient au moins pu créer un village dans le Ciel avec des villageois Piafs et ajouter des quêtes secondaires intéressantes ou quelque chose comme ça. Peut-être même que Kass y soit avec certains autres Piafs dans le cadre des quêtes de la Gazette des Bois. Je suis sûr que cela aurait été relativement facile à faire.
Citer
Oui, mais…
Cette idée aurait déplacé le problème ailleurs. Les Piafs auraient pris une grande importance par rapport aux autres races, et cela aurait rendu compte que les Zoras sont sous-exploités de leur côté par exemple.


1300+ Fausse suite
Mon plus grand reproche envers TotK est son manque absolu de connexions avec BotW. Cela ressemble plus à un jeu Zelda complètement différent avec une histoire différente qui n'a jamais été censée être une suite de BotW, malgré les mêmes personnages et le même Hyrule.
350+Même Ganondorf semble dire « Ganon, le Fléau ? Qu'est-ce que c'est ? Moi je suis coincé ici. »
4000+Le problème fondamental de l'histoire est que la politique de l'équipe de Zelda, qui consiste à créer des jeux autonomes, se heurte au concept d'une suite directe dans le même monde.
75+Dans Tears, les développeurs se sont liés les mains en choisissant de greffer leur gameplay principal d'Emprise dans un monde qui n'a pas été conçu pour cela, dans un décor qui avait déjà sa propre histoire, ses propres traditions et ses propres personnages. Ils ont limité leur propre liberté de création car les bonnes idées étaient bridées simplement en choisissant de réutiliser le même monde, et cela se voit dans le produit final. De tous les Zelda auxquels j'ai joué, c'est dans celui-ci que je ressens le moins de passion de la part des développeurs.
Citer
L'identité autonome et la créativité étaient possibles avec le thème de la reconstruction.


500+ Hyrule dans le passé aurait été meilleur
Je pense qu'ils auraient pu s'en sortir en utilisant la même carte d'Hyrule s'ils avaient seulement fait en sorte que Link soit celui qui remonte dans le temps. Nous explorerions toujours ce qu'est essentiellement Hyrule, mais bien dans le passé avec différents ennemis pré-évolués, différentes armures, armes et objets à récupérer à travers le monde. Je pense que cela aurait pu fondamentalement changer le jeu et le faire ressortir davantage. J'aurais adoré jouer à ce jeu.
150+Ils pourraient toujours utiliser le même Hyrule, mais nous en faisons l'expérience il y a plus de 10 000 ans.
150+Cela aurait donné un sens à la présence de la technologie Sonao qui remplace la technologie Sheikah.
Citer
Non.
C'était un défi à relever d'exploiter que Link soit déjà encré au monde, tout en faisant évoluer les PNJ.
L'idée de poursuivre dans un même Hyrule n'était pas mauvaise de base, c'est l'exécution qui l'a été.


1000+ Cavernes vers les Profondeurs
Je pense vraiment que les Profondeurs et les grottes auraient dû être combinées. Un labyrinthe de tunnels sans fin qui semblent aller de plus en plus profonds, des poches occasionnelles d'espace ouvert révélant à quelle profondeur vous vous trouvez réellement sous la terre. Cela ferait de l'exploration un véritable défi, tant en termes de compétences que de capacité à s'orienter. Ça serait aussi amusant de tomber dans un puits pour se rendre compte après quelques minutes qu’il n’y aura pas de fin.
Citer
Non.
Cette idée s'oppose au principe d'autre monde / outremonde, comme le monde du Jigoku (Enfer) dans la théologie japonaise.
S'il devait y avoir des galeries complexes, je préfèrerais qu'elles soient réservées au peuple Goron ou bien à un autre peuple des cavernes.


1200+ Fausse guerre
On a l'impression que "La Guerre du Sceau" était un combat, et pas vraiment une guerre. Ils auraient pu montrer la GUERRE du point de vue de chacun des Sages. Avec la ruine qui arrive jusqu'à leurs villages et leurs populations respectives. Au lieu de la même cinématique du même simple combat.
Citer
Les Sages sont manifestement des gens qui ont tendance à exagérer et à dramatiser les choses ^^
27
The Legend of Zelda / Ouverture Sessions TFH
« Dernier message par Goomba80 le lundi 19 février 2024, 17:57:16 »
Malheureusement pas moi, mais c'est vraiment dommage que les serveurs fermes (foutu jeux multi en ligne à la durée de vie périssable)

D'accord merci pour ta réponse, oui c'est bien triste. Depuis de nombreuses années j'espère un portage de four swords ou un autre jeu Zelda multijoueur  sa manque 😔
28
The Legend of Zelda / Ouverture Sessions TFH
« Dernier message par Maedhros le dimanche 18 février 2024, 23:50:59 »
La dernière fois que j'ai voulu jouer en ligne, c'était juste des trolls qui vous jetais le vide. Le pire pour la fin du service en ligne, c'est que contraire à Four Swords Adventures, le jeu est vraiment pas bon seul, avec des séquences quasi si ce n'est impossible (Moldorm par exemple est quasiment impossible à faire seul) et même sans ces dégrades, l,expérience de jeu est vraiment dégradé avec ces aspect gestion de manequin pas du tout pratique.
29
Littérature, BD et séries d'animation / [Manga] Gloutons & Dragons
« Dernier message par Jielash le dimanche 18 février 2024, 21:36:57 »


L'anime a commencé sa diffusion le mois dernier et nous en sommes déjà à 7 épisodes !

Pour le moment, j'apprécie beaucoup cette adaptation, elle n'est pas parfaite (notamment j'ai trouvé que l'épisode 2 allait un peu trop vite et faisait quelques modifications que j'ai pas trouvé super judicieuses) mais les efforts et la passion mises dedans sont visibles ! Graphiquement, on a de très chouettes scènes d'action et le rendu des scènes de cuisine et de la nourriture sont délicieux. Scénaristiquement, bah le manga est super, alors :8):

Quelques aperçus histoire de vous donner l'eau à la bouche :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Au passage, l'éditeur français a fait une offre des deux premiers tomes pour 3 euros, à l'occasion de la sortie de l'anime, du coup si vous êtes intéressés, ça peut être l'occasion de récupérer le début du manga à moindre prix aussi ^^
30
Coin Artistique / Une Haine-ième Galerie.
« Dernier message par Jielash le dimanche 18 février 2024, 21:12:18 »
J'aime beaucoup le rendu des motifs de tes deux derniers dragons. Le rendu s'accorde bien avec les couleurs et ça leur apporte de la personnalité/quelque chose d'unique.
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10