Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Suijirest

Pages: [1] 2 3 ... 321
1
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: samedi 11 septembre 2021, 20:36:57 »
Un jour, un vieux sage a dit :

à force de se faire prendre pour une mouche à merde des fois t'es obligé de lancer du rétro.

Après, ces propos ont un contexte et une portée, faut pas généraliser. De toute façon, y a aussi des sages qui disent des conneries, ça n'empêche pas.
Bref, je ne sais pas si vous avez cette sensation parfois, mais pour ma part, j'ai été plus intéressé par une compilation PS2 que par les nouveautés actuelles. :^^':
Tant pis pour Tales of Arise, rien que parce que Xilia existe, tant pis pour No More Heroes 3, parce que j'ai pas joué à tous les Kill The Past, c'est pas foutu pour Metroid Dread, je mentionne même pas le reste, mais moi, ce que j'ai vraiment voulu acquérir, ça a été ça :


Deux jeux que je tiens en haute estime pour des raisons très différentes à un prix relativement raisonnable, j'ai déjà vu moins honnête comme pratique mais je ne citerai pas de nom. :)
C'est tout pour moi, je crois. v.v

2
Longs métrages et Télévision / Séries TV, Web & autres
« le: vendredi 13 août 2021, 19:55:32 »
A la base mon post était à moitié du divertissement cheap à prendre à la légère, mais je te réponds quand même sur quelques points :

1) avoir élaboré une histoire autour du 3ème jeux c'est pas facile car pour rappel l'histoire du troisième jeux c'est "Dracula à lancé une malédiction et est revenu à la vie, Trevor descendant de la famille Belmont est appelé et décide d'allez aidez les gens(oui le scénario du jeu c'est a peu près ça) alors déjà pour une série je trouve que ils s'en s'ont bien sorti, tout en mettant des références à d'autre jeux par exemple Hector et Isaac, ainsi que st Germain sont issu d'un castlevania sorti sur PS2 "Curse of darkness" et je trouve que leurs arc narratif est meilleur dans la série que dans le jeux et qu'il y'a pas mal de bon sens, d'ailleurs quand j'ai rejoué au jeu je préférais ce qu'en avais fait la série.

Sauf erreur de ma part, ils font un méli-mélo entre Castlevania 3 et Symphony of the Night.
D'où la présence d'Alucard et de la femme de Dracula ; ce personnage a été écrit deux fois (une dans Lament of Innocence et dans SotN) comme traumatisé par l'assassinat de sa femme, soit par "les humains" soit par Dieu l'ultime ingrat.

Citer
2) Ils ont quand même donné une personnalité au personnage, encore pour st Germain, Hector, et Isaac, c'est facile même pour dracula, mais pour trevor qu'y n'apparait pas dans tout les jeux castlevania , et qui n'a pas vraiment de personnalité, ou Sypha sauf dans les remakes, je trouve qu'ils ont su donnez de la classe au personnage.

On a aussi donné une personnalité aux protagonistes de Super Mario Bros, Sonic, Persona 4, Pokémon, Dragon Quest V, Zelda, bref, c'est le principe même d'une adaptation de jeu, que de donner une personnalité à un protagoniste muet. v.v
Tu mentionnes les personnages de Curse of Darkness, pour Isaac on est passé du stéréotype de la grande fofolle démente obnubilée par Dracila à un souffi noir, rasé, froid, misanthrope et un peu paumé qui va se remettre en question à force de perdre ses repères et de devoir se débrouiller seul. Hector, pareil, on passe d'un simple "I seek revenge" à un homme-enfant qui se fait manipuler comme un rien. Même Trevor, il change vachement de personnalité, entre le héros gothic metal de Kojima et le badass loser de Warren.
A côté de ça, on a le portrait de Leon Belmont qui, vu de loin, est une retranscription parfaite de celui du jeu ; mais bon, entre un portrait et un personnage, il y a souvent de la marge.

Alors bon, de deux choses l'une, soit la série suit une recette, et je juge le résultat sur son respect, soit elle fait sa propre tambouille, et je juge le résultat sur sa cohérence. Là, on a carrément le cul entre deux chaises, avec un cuistot qui n'en fait vraiment qu'à sa tête. :-X

Warren Ellis, c'est peut-être pas Victor Hugo ou Franck Miller, mais quand il a écrit le scénario de la série Castlevania, il avait déjà 27 ans de carrière et il s'était fait connaître en 1997 avec Transmetropolitan. D'après Wikipedia, il a été récompensé 9 fois comme meilleur auteur de comics entre 2001 et 2010.
J'ai du mal à être impressionné qu'un mec pareil soit capable d'écrire une histoire, des personnages et un univers cohérents. :^^':

J'ai aussi du mal à hurler au génie devant des dialogues qui tartinent du fuck et du shit toutes les 2 lignes pour se donner une contenance et pavaner que "wah j'suis trop la maturité de ouf".

(Cliquez pour afficher/cacher)

Ce paragraphe est à peu près vrai pour la première saison, à la rigueur la deuxième. Et encore, la deuxième, je maintiens que toutes les messes basses et les dissensions de l'armée de Dracula, ça sert vraiment à rien si ce n'est meubler.
Mais à partir de la troisième saison, on évacue à 99.99% tout ce que tu indiques : le rôle de l'Eglise, le passé des Belmont, la persécution des Tepes, les Speakers, la géopolitique vampire... tout cela est réduit à une dentelure de timbre-poste pour se concentrer sur une mosaïque d'intrigues parallèles.
Je maintiens que c'est vraiment là que la série touche son point culminant, quand elle se diversifie et qu'elle n'essaie plus d'être plus cousue ou engagée qu'elle ne l'est, mais ça reste aussi vrai qu'elle se débarrasse d'énormément de contenus au passage.

J'ai lu quelque part qu'à la base, le scénario était celui d'un film, qui se serait arrêté au point le plus évident :
(Cliquez pour afficher/cacher)

Et ça ne contredit rien de ce que j'ai écrit. v.v Très clairement, la série savait où elle allait jusqu'à la moitié, et à partir de là, elle a lâché la bride.

Citer
Bon je trouve juste la fin idiote,car j'aurais aimé un vrai sacrifice peut être voir Trevor se sacrifier pour sauvez tout le monde, mais bon ils ont fait une fin happy ending et ça c'est dommage, j'aurais trouvé un truc plus cool moi je l'aurais fait ce sacrifier, et à la fin j'aurais fait appelez le gosse de sypha qu'elle aurait eu "simon"

Là-dessus, on est d'accord, la fin est un véritable suicide, je vais pas y revenir.
Si je ne m'abuse, Trevor c'est le grand-père de Simon, donc il manque une génération là. v.v

Citer
suijirest, il n'y'aura pas de saison 5 mais je crois qu'il y'a avoir un spin off de castlevania en série, mais qui ne serais tiré d'aucun jeu et donc ce sera plus libre.

Ben, des libertés, cette série en prenait déjà sa dose, donc ça n'engage vraiment à rien ce genre d'annonce. :/
Moi je sais que je peux me brosser pour une saison avec Richter et Maria, et rien que pour ça, je suis la déception. :mouais:

Déso pas déso, mais j'ai vraiment du mal à m'extasier sur le résultat.
C'est vrai que ça aurait pu être un massacre et qu'on échappe au pire, mais on reste très loin d'un truc vraiment qualitatif.

3
Longs métrages et Télévision / Séries TV, Web & autres
« le: jeudi 12 août 2021, 20:31:03 »
Ça m'aura pris des années, mais j'ai fini par finir la série Netflix Castlevania. v.v

Alors, je connais pas des masses la série, j'ai dû en faire un y a longtemps, aucune idée duquel. :/
Mais je peux affirmer qu'il n'y a aucun besoin d'avoir fait les jeux pour apprécier le show. Par contre, il est recommandé de ne pas être assez ingénu pour s'emporter à la première goutte de sang ou au premier gros mot.
L'histoire est celle, classique pour un sou, d'un super-vampire de la non-mort qui tue, Dracula, qui décide que le monde il est tout pourri et qu'il faut le purger. Sauf que ça fait pas plaisir à trois gentils héros de la lumière, Trevor Belmont, Sypha Belnades et Adrian "Alucard" Tepes, qui partent tous en route pour lui abîmer la figure.


Le scénario est signé Warren Ellis, que je connais surtout pour Transmetropolitan :une série de romans graphiques cyberpunk déjantés, trash au possible, que ce soit en visuel, en dialogues ou en message.
La licence appartient à Konami, pas exactement le plus prodigue ni le plus protectionniste des studios ; ils auront probablement financé un kebab par épisode, tout en facturant deux kebabs pour les droits d'auteurs.

Devant un tel panorama, je me suis mis dans les conditions requises pour apprécier une production d'Alexandre Astier : même si ça devait une platitude chiante à mourir qui se croit super drôle et bien écrite, il restera la béatitude de voir le résultat technique potable malgré un budget consolidé de deux rouleaux de scotch et un tube de carton-pâte.

Le Modo masqué : voici ma tête devant ce message.
(Cliquez pour afficher/cacher)

Bref. v.v

Il est vrai que je partais avec assez peu d'espoir : les séries adaptées de jeu vidéo, c'est rarement la panacée.
Dans l'ensemble, les bastons sauvent le show de la noyade à elles seules, mais elles ne représentent que 15% de la série, maximum. Tout le reste, c'est du blabla soporifique cousu de grossièretés fort imagées, dans des plans lents, très lents. J'ai pas testé, mais il doit être assez facile de skip les épisodes 4 à 7 de chaque saison sans être plus perdu qu'au début.

La saison 1 m'a d'ailleurs plutôt donné raison, car excepté deux ou trois répliques graveleuses et le boss final, je n'en ai rien retenu.

La saison 2 fut un bras de fer intense entre ma patience et mon ennui, car elle était quatre fois trop longue pour son contenu et faisait tous les efforts possibles pour meubler.
Elle n'a été sauvé de l'oubli que par quelques fulgurances, parmi lesquelles le showdown ou encore Alucard annonçant "ce caveau est un musée consacré à l'extermination de ma race" avec contrechamp sur un crâne d'enfant.
Qu'y a-t-il à ajouter à cela ? :-|

La saison 3 est clairement l'apogée de la série. Malgré quelques problèmes de rythme et une vulgarité vraiment pas assez maîtrisée, c'est là où on voit se développer le plus de thématiques, le plus de sous-textes, la dark fantasy la plus dense. Les intrigues séparées évoluent clairement, les intentions sont évidentes, la conclusion est attendue mais bien fichue.
C'est ici qu'on apprend que même s'il y a une hiérarchie, il n'y a clairement pas un monopole de la saloperie en ce monde.

Et la saison 4 parachève le tout à merveille, avec un boss final tout à fait cohérent et bien écrit, au terme de situations tout à fait adéquates, une montée en puissance réelle et j'en passe.
Mais juste au cas où une saison 5 ne devait jamais exister, la série choisit dans ses 7 dernières minutes de brûler tout son édifice par le happy end le plus forcé, le plus gratuit possible.
Juste, on a passé 39 épisodes à baigner dans le sang, les tripes, la crotte, la violence, la cruauté, et au dernier moment, tournée générale de deus ex machina pour que tout le monde soit content à la fin. :severe:

Génies. :severe:



Est-ce que je vous recommande la série malgré tout ?
... J'aurais tendance à dire non. :/
Y a des show bien pires que ça, pour n'en citer qu'un y a Kaamelott, mais on peut aussi trouver tellement mieux pour le temps qu'elle dure et la conclusion qu'elle offre, je ne pense qu'elle mérite votre temps.

Merci d'avoir lu. v.v

4
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: mardi 03 août 2021, 11:40:26 »
Bah grosso modo tu ne fais que confirmer ce que j'ai toujours dit. :^^:
Le titre, il peut avoir toutes les vertus en tant que "jeu" (et encore, on en a parlé, le recyclage des rôles au combat se fait sentir) mais dès qu'on sort de ce cadre, ben il a du mal à tenir la distance.

Il partait avec les meilleurs thèmes, les meilleures idées du monde, mais la faute à une écriture catastrophique, il n'en tire pas le meilleur.

Il aurait été largement mieux s'il n'avait pas eu la prétention de donner des leçons de morale ou de critiquer la société japonaise, et s'il n'avait été "que" la croisade de quelques self-aware wokes contre la tyrannie des méssanpabô adultes. :R

5
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: mardi 27 juillet 2021, 21:36:58 »

6
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: mardi 27 juillet 2021, 21:17:19 »
En l'an 5 après le plus grand jeu de l'univers de tous les temps, tous les J-RPG sont occupés par la médiocrité.
Tous ? Non !
Quelque part, sur Switch, PS4 et PS5, un petit jeu résiste encore et toujours à l'envahisseur moyen. v.v


Sur ces entrefaites, il s'avère que le jeu dont je parlais récemment a bien eu une suite, disponible sur le catalogue de la NSO.

Encore une fois, la narration est au plus bas et j'ai pas eu la force de finir le premier, donc je répète que j'interprète ce que je vois, je me trompe peut-être. :niak:

Cette suite s'appelle donc Zelda 2 : Adventure of Link et s'ouvre sur l'image d'une épée plantée dans un cap, avant de démarrer dans un mausolée au-dessus d'une défunte jouvencelle. L'objectif est, encore une fois, de se démerder pour continuer et comprendre ce qu'on est censés faire.
Toutefois, le jeu semble ici largement plus linéaire, il suffit d'alterner villages - cavernes - donjons.
Mais si le premier était parfois brutalement dur, ici, c'est abominable, y a pas de mots pour le décrire. :-X

Pour le scénario... Allons-y pour les suppositions les plus évidentes qui me viennent.

A la fin du 1, la malédiction s'est séparée de notre carcasse et on a pu l'affronter. On a fait le premier pas vers la rédemption, on a pu affronter notre part sombre... Si ça se trouve, on est censé l'avoir vaincue, et sorcière nous aurait accordé de mourir la conscience tranquille. J'en sais rien, j'ai pas fini le 1, j'avais pas le skill.
Mais notre "mauvais penchant" a ressurgi des années ou des siècles plus tard, parce que reasons ta gueule. Ceci expliquerait le progrès de la civilisation, on est passé des cavernes à des villages de bois et de pierres avec des habitants en tenue complète.
Donc, notre "part sombre" aurait retrouvé la descendante de la sorcière, la seule qui peut le renvoyer à ses abyssales carpates, et donc la seule menace à son plan de domination du monde ; un objectif hérité de notre passé de sale voyou qui ferait passer [insérer ici connard fini  à nom d'animal de votre choix] pour un abbé Pierre, celui que nous sommes censés avoir laissé derrière nous en apprenant jadis la souffrance d'être une victime.

A la suite de quoi, la descendante de la sorcière n'aurait eu le temps que d'invoquer notre image du passé, seule à pouvoir l'affronter, avant d'être neutralisée par notre némésis... On doit donc à présent retrouver nos capacités perdues parce que rituel bâclé puis retrouver la trace ou gagner l'accès à la tanière de notre ennemi, pour avoir le droit de retourner au décès, peut-être même avec un bonus de karma à la clé ?
Ça expliquerait le sous-titre "Adventure of Link", on vit vraiment l'aventure causée par le lien gardé entre la malédiction et notre personnage...
L'avantage, c'est que la malédiction étant séparée de notre corps, on n'est plus la cible à abattre de toute la création. Ou au moins, on est peinard tant qu'on reste sur les routes et dans les lieux civilisés ! Un pas hors du chemin, oserais-je dire du "droit chemin" et la malédiction se rappelle à nous, avec toutes les bêtes féroces qui désirent notre trépas.
Comme quoi, on n'est jamais si loin qu'on le croit de notre casier... :-o Mais j'ai quand même du mal à suivre la logique. :-| Qu'est-ce qu'elle a merdé, la descendante, pour qu'on ait des bonus et des malus si précis que ça ? :/ Ça donne pas l'avantage à la baston.
D'autant plus qu'on a pas récupéré notre précieux bazookamehameha, on n'a qu'un petit couteau qui tire des piou-piou super lents quand on a toute notre vie. Le comble, on a avancé de plusieurs siècles en société, mais qu'est-ce qu'on a perdu en technologie... :( On doit même s'en remettre à la magie, elles sont où, les arbalètes infinies, les TNT miniatures de poche, les canons de Earth bending et tout le reste qu'il y avait dans le premier jeu ?

Bref, on n'a plus qu'à aller explorer des lieux qui ressemblent vachement à des mausolées géants, où on va plonger jusqu'aux derniers cercles de l'enfer pour avoir le droit d'affronter une seconde fois notre "part sombre". S'ils sont vraiment pas originaux, le boss final, ça sera nous en noir, qui lancera toutes nos capacités contre nous.


Eh ben la vache, on peut en écrire, des histoires compliquées sur NES sans aucune forme de narration. :-|

Ils ont fait quoi, sur SNES ? :-| Ils ont commencé à écrire une vraie histoire, où ils ont encore suggéré un truc ?
Genre, on incarne notre "nous" d'une dimension parallèle dans laquelle on n'a pas contracté la malédiction grâce à un parent aimant, mais la malédiction traverse les plans d'existence pour dominer notre monde après avoir asservi le sien (et exécuté notre précédent héros qui n'aura pas réparé ses torts à la fin) ?

7
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: jeudi 22 juillet 2021, 20:33:28 »
En l'an 12 après Demon's Soul, toute la section JV est occupé par les Fromiens.
Toute ? Non ! :niak:
Quelque part, un petit connard fini  à nom d'animal résiste encore et toujours à l'envahisseur bon goût. :mouais:

Et aujourd'hui, c'est d'un de ces jeux oubliés de l'ère 8-bits disponibles sur le catalogue NSO que je vais parler.
Il s'agit d'un jeu d'aventure en vue du dessus assez basique, vraiment pas évident à prendre en main mais doué d'un fort pouvoir d'attraction. On va de tableau en tableau, on extermine toute la faune, et on essaie comme on peut de comprendre ce qu'on est censé faire pour finir le jeu.

D'ailleurs, je vous l'apprends ou non, avec les vieux jeux comme ça, on n'a pas toujours masse d'infos de fournies. Y a pas des dialogues de 600 lignes dans des cutscenes de 12 minutes, tout est dans le manuel de 25 pages qui, bien entendu, n'est pas fourni ici, donc je vais devoir beaucoup imaginer et recomposer avec le contenu. :niak:

On incarne donc un sale voyou, genre la pire teigne du pays, voleur, bagarreur, ingrat, tout ce que vous pouvez imaginer. A cause de ça, il s'est choppé une méchante malédiction, qui a deux effets majeurs.

Le premier, c'est que tout être vivant capable d'agir le déteste par réflexe, il est la cible à abattre de toute la création.
Dans ce but, les PNJ distribuent gratuitement des armes en tout genre à tout le monde pour se protéger de ce terrible fléau, mais ils sont si généreux qu'ils ne vérifient même plus s'ils n'équipent pas le fléau à combattre. L'important, c'est vraiment que la moindre bestiole de l'univers soit armée jusqu'aux dents pour se défendre contre ce fameux fléau.

Et le second effet de la malédiction, c'est qu'il nous est interdit de mourir.
Chaque fois que les velléités du monde nous rattrapent et épuisent son corps, on revient, frais comme un gardon, à l'endroit précis où la malédiction est tombée, mais avec tous les progrès et, forcément, le poids de nos crimes en plus.

Pour échapper à la malédiction, nous devons partir à l'assaut de places fortes avec une musique plus sépulcrale tu meurs, gardées par l'élite de la faune de ce monde, où sont conservés les fragments de l'âme de notre personnage. A priori, mais je répète que vraiment, j'interprète le peu d'infos à dispo, l'objectif est de recomposer notre âme, autrement dit de prendre conscience de tout le mal que nous avons fait, pour avoir enfin le droit de réellement mourir.
Et comme la malédiction est une grosse bâtarde, ça implique de lessiver jusqu'au dernier souffle de vie de ces places fortes : pas moyen de progresser sans tous les massacrer, on doit commettre des dizaines de péchés alors qu'on lutte pour avoir le droit d'expier nos péchés. :-o

On dirait que les scénaristes ont repris l'Atma de Schoppenhauer, la Volonté de Puissance et l'Eternel Retour de Nietzsche au plus pur premier degré pour un jeu, ben, assez intelligent dans le fond. :-|
Notre réflexe le plus instinctif, c'est de jouer justement la brutasse assoiffée de sang qui dégomme tout ce qui approche parce que ta gueule, mais on ne finira jamais le jeu dans ces conditions, on ne fait que s'enfermer dans un cercle de violence, de mort, de haine, de sang et d'ennui ; or, ce jeu est brutalement dur. X.
Si on veut voir l'écran de fin, on est forcé d'apprendre à chercher plus loin que la simple bagarre, à esquiver les conflits inutiles, et à ne faire que le mal strictement nécessaire. v.v

L'univers ressemble à celui de NieR en plus exagéré, une société qui était jadis ultra high-tech mais qui a régressé à l'âge de pierre.
Je dis ça parce qu'il n'y a pas de ville ni de village, juste des cavernes, mais la première arme qu'on chope, c'est une espèce de bazookamehameha, quand on ne peut plus tirer de salves on marrave les gueules avec juste le bazoo.
J'espère d'ailleurs qu'il y aura un marais, pour faire des bisous de bazoo dans le bayou. :-*
Autre indice d'une société jadis prospère, le peu de personnages qui n'essaie pas de nous occire, ce sont des marchands qui sont bien prêts à profiter de notre quête pour nous arracher des sous.
Le capitalisme a laissé ses traces, l'égoïsme plutôt que l'héroïsme comme moteur est encore vivace. :cfsd:

Braiffe, celles et ceux qui ont accès au catalogue de la NSO peuvent l'essayer pour se faire leur propre idée, elle vaudra pas plus cher que la mienne.
En plus, le jeu est loin d'être déplaisant à jouer malgré sa répétitivité et la rigidité de la NES ; par contre, je vous invite à oublier la manette pro, la croix directionnelle manque trop de précision, le perso part à la verticale sans arrêt. Les Joy-Con sont un peu plus découpés et précis.
Je serais d'ailleurs pas étonné qu'il y ait eu une suite, un concept aussi dark et amoral, ça ne peut que marcher sur la durée, mais il faut encore que je vérifie.


... Ha, au milieu de tout ça, j'ai oublié de vous donner le titre, honte à moi. :^^':
Ça s'appelle The Legend of Zelda. :)

8
Jeux Vidéo / [Topic] Phoenix Wright
« le: samedi 10 juillet 2021, 22:35:16 »
J'ai trouvé la force de relancer le jeu et de finir les affaires 2 et 3 de Spirit of Justice.

Je n'en démords pas, ce jeu est un splendide gâchis.
Il avait tout à portée, un setting de "dictature religieuse manipulée par des hommes qui font des choses d'hommes", un large panel de figures, un passif de 11 ans pour justifier que les gens changent, les fonctionnalités de la 3DS...

Yamazaki est assez doué pour faire des extras à la limite du canon dans un univers déjà établi, cf le premier Investigations qui était tout à fait sympathique et le second qui figure parmi les plus belles fulgurances de la série (avec aussi quelques très gros craquages, disons ce qui est). Cependant, il l'est beaucoup moins pour enrichir un univers qu'il n'a pas créé.
Il ne connaît que le schéma "tu étais mon n'ami quand on était petit, mais tu es devenu un vilain pas beau procureur", il est incapable de faire mûrir les personnages (Maya sérieux je l'aurais jetée du haut de la falaise à sa première apparition, elle est restée coincée à 17 ans "je tombe de la lune") et si poser des enjeux ne lui fait pas peur, les exploiter sans les ridiculiser a l'air un peu trop compliqué pour lui.
Quant aux meurtres qu'il met en place, soit il a besoin de tirer la tignasse comme pas possible, soit il conçoit un truc tellement bien ficelé, le coupable a besoin de se trahir façon pancakes de P5 (j'en parlerai une autre fois) pour qu'on puisse poursuivre.

Je ne change pas une ligne de ce que j'ai dit précédemment, la série est dans une position vraiment pas évidente donc certes, il n'a pas les coudées franches, mais décidément, je ne peux pas tout cautionner.
Spirit of Justice n'est probablement pas le pire VN du monde, j'ai moitié peur moitié envie qu'il rivalise avec Trials&Tribulations en matière de "je vais tellement tartiner de conneries que j'aurai l'air génial" et j'ai conscience que faire à Ace Attorney un procès en écriture réaliste, c'est comme demander à [insérer connard fini  à nom d'animal de votre choix] de ne pas être un connard fini  à nom d'animal, mais qu'à cela ne tienne.

Je ne vais pas encenser quelqu'un qui me sert consciencieusement un ragoût avec des ingrédients périmés, au nom du fait que la personne y a mis tout son amour.

edit : j'ai fini par le finir en me forçant comme je ne l'ai pas fait depuis très longtemps... et je peux donc affirmer que je ne toucherai plus jamais à cette série. v.v

9
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: dimanche 04 juillet 2021, 12:43:24 »
Bon, après une petite pause de deux semaines pour publier ma vidéo sous contrat sur Disgaea 6, j'ai repris No More Heroes : Heroes Edition.

Il ne me reste que trois boss à battre, peut-être quatre si le plot le décide mais je n'y crois pas trop... C'est pas le genre de jeu à avoir un scénario truffé de rebondissements. v.v


Je ne démentirai pas un seul reproche que je lui ai fait précédemment, mais je pondérerai légèrement quand même.
A force de déambuler à Santa Destroy et de se concentrer sur le BTU, on finit par oublier la pauvreté graphique.
A force de débloquer les extras (trois sabres ayant trois pattern, quelques techniques/boosts à glaner) on peut prétendre avoir un BTU correct.
A force de pratiquer le sabre, on comprend "le rythme" du combat, on sait au bout de combien de coups les mobs seront stun ou down.
On peut aussi apprendre à réagir instinctivement à leur garde pour les briser (ça, j'ai pas encore la technique).

Je maintiens également que chaque boss est une vraie récompense en soi. En quelques minutes, ils ont une présence, une identité, un message et on entend très clairement Suda51 nous susurrer à l'oreille ce qu'il veut dire. J'avais comparé à Shadow of the Colossus, ce que je maintiens, mais il y a aussi un côté très Metal Gear Solid 1 à mettre en avant.
Vraiment, pas besoin de 25h de blabla stérile pour camper un personnage qualitatif. :niak: Il suffit d'avoir une certaine culture de l'entertainment, d'avoir vu assez de films, de comics et de mangas pour avoir une idée de comment brosser un portrait crédible et cohérent. C'est sûr que, quand on se contente de théoriser "alors, je pense que mon public a envie de voir ça, ça et ça, donc je vais tout mettre dans un carton et appeler ça un personnage, je suis trop un génie" ben on ne peut pas prétendre à cette qualité... :mouais:
(Cliquez pour afficher/cacher)

Cependant, il n'y a rien à faire pour la répétitivité de la boucle de gameplay, ni la lisibilité catastrophique des combats, surtout dans les "missions de combat" où un coup = échec.
Dans pas mal de jeux, ce genre de challenge, ça motive ; dans un jeu où la moindre attaque s'accompagne de gerbes d'étincelles, la moindre mort d'une éclaboussure de sang, avec une caméra presque à l'épaule, c'est débile.
Impossible de voir venir les coups, combien de fois j'ai dû recommencer dès le premier duo de mobs parce que la console a jugé drôle de me pondre un coup imparable venu d'un angle mort. J'avais le choix entre lâcher la garde pour m'esquiver, et prendre le coup rapide du premier, et maintenir la garde pour bloquer le coup rapide mais en me prenant le coup imparable, sauf si j'avais eu le timing précis pour l'esquiver d'une roulade juste après le blocage. C'est humainement faisable, oui, mais pas avec mes doigts raides... Sachant que je joue en Normal, l'IA est donc moins agressive et les mobs n'ont pas trop de HP...

No More Heroes, typiquement le genre de jeu auquel il est impossible de donner une seule note ; entre ce qu'il apporte d'un point de vue artistique, et ce qu'il est d'un point de vue ludique, ce n'est même pas que l'écart est grand, c'est que ça revient à comparer la mousse au chocolat maison d'un grand chef pâtissier avec du caviar d'aubergines de chez Aldi... :/

10
Longs métrages et Télévision / Aujourd'hui j'ai vu...
« le: dimanche 20 juin 2021, 18:16:02 »
Allons mon cher D_Y, depuis le temps tu devrais savoir que je démarre souvent par un troll bas de gamme pour appeler ensuite à une conversation plus argumentée et mesurée. Je pensais que tu me connaissais mieux que ça, t'aurais-je mésestimé ? :oups:

Par contre, non, les fusillades ont bien lieu dans la réalité avec une présentation très explicite des armes, des canons et des impacts.

11
Longs métrages et Télévision / Aujourd'hui j'ai vu...
« le: dimanche 20 juin 2021, 17:33:51 »
Ben, on utilise des armes réelles, bien réelles, alors qu'on a fabriqué des lunettes science-fictionnelles ; n'aurait-on pas pu inventer des armes science-fictionnelles qui n'auraient pas été d'authentiques Colt ou AK-47 ? Ou tout du moins les maquiller très grossièrement pour découpler le côté pastiche ?
J'approuve que les flics sont dans l'ensemble plus cons que les vrais, c'est dire. :/ Après, quel genre de personne irait s'amuser à relever dans un film d'action "eh t'as vu ce soldat qui part au feu sans casque c'est trop pas crédible" n'est-il pas.

Quel est le problème avec "vous les appelez terroristes je les appelle résistants" ?

C'est pas exactement "un problème" c'est une autre de ces lectures potentielles qu'on peut en faire... parce qu'encore une fois ce mot n'a pas le moindre putain de sens, mais objectivement on peut appeler les humains éveillés des terroristes, vu ce qu'ils font et quels sont leurs buts. X.

12
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: dimanche 20 juin 2021, 17:05:22 »
Tu l’as fini ? Tu vas enchaîner avec le 2 et le 3 ?

Non et non. :niak:

Pour l'instant, j'ai fini le 3ème boss sur les 10 du jeu, et je maintiens mon opinion générale.
Tout ce qui touche au GTA-like est moyen au mieux, mais chaque antagoniste mérite les efforts à faire pour les atteindre.

Y a quelque chose de très Shadow of the Colossus dans le délire, où les boss sont le coeur de l'expérience et le reste n'est qu'un poumon d'air pour nous aider à décompresser.
Sauf que la différence majeure, c'est que SotC brillait par son dépouillement, son lyrisme, le simple voyage dans la nature. NMH s'acharne beaucoup trop à se remplir de saloperies qui, non seulement ne servent pas le propos, mais en plus, alourdissent le jeu. :cfsd:

Pour autant, j'ai pas l'impression que le titre aurait pu être un film ou un anime. Remarque, y a Gungrave qui a l'air de nager dans ces eaux-là, même si je ne le connais que de loin, et peut-être Darker than Black.

... Ouais, un anime NMH, ça aurait pu le faire, en vrai.  :-| Mais il aurait fallu un budget assez confortable pour bien l'écrire, et surtout, le réaliser. Et vu la street-cred' de Suda51, je ne sais pas s'il l'aurait eu. X.

edit : tiens, tant qu'à avoir mentionné SotC, je partage ça. Gratuit. ;D


13
Littérature, BD et séries d'animation / [Anime][Manga] One Piece
« le: dimanche 20 juin 2021, 16:57:59 »
@Guiiil
Je vais partir du principe que tu dis est avéré, car tu es un homme juste et bon.
Après tout, Sir Arthur Conan Doyle ne disait-il pas, par l'intermédiaire de son Sherlock Holmes, "pour atteindre la vérité, vous pouvez retirer l'impossible et l'improbable ; sinon, vous pouvez écouter sieur Guiiil, qui est un homme juste et bon." ?

(Cliquez pour afficher/cacher)

Sauf que, pour l'instant, je n'en suis pas au tome 50, je ne vois pas de quelle ellipse tu parles et si on suit ta logique, Oda en est encore à poser les pièces de son échiquier. v.v
Il n'est donc pas hors de propos que j'ai encore quelques difficultés à voir le tableau complet, et que je me heurte à tous les soucis de légèreté et de "ta gueule je m'en fous" que j'évoquais.

Espérons que cela s'améliore par la suite, si une nouvelle insomnie fait son ouvrage. ;D

14
Longs métrages et Télévision / Aujourd'hui j'ai vu...
« le: dimanche 20 juin 2021, 16:52:29 »
(attention je vais spoiler)
Tu as sans doute raison dans ce que tu dis des intentions des créateurs, D_Y.
Je suis même d'accord avec toi, objectivement le film est plutôt de gauche, si ce mot a le moindre putain de sens.
Les résistants sont discrédités en étant accusés de communisme, qu'on assiste à des scènes de razzia qui fileraient la gaule à Darmanin, Castex, Valls et Hortefeaux réunis.
Quant au message du petit confort quotidien qui est le meilleur moyen d'empêcher les gens de prendre conscience de leur propre asservissement, c'est un thème que j'ai vu d'ailleurs, utilisé différemment peut-être mais avec la même portée, chez Lewis Trondheim aka mon auteur de BD favori. J'essaie d'être assez original pour ne pas citer Orwell avec toute la gratuité habituelle, je préfèrerai donc le V pour Vendetta d'Alan Moore.

Cependant, on parle quand même de repérer "l'ennemi invisible qui nous envahit depuis des siècles" et qui contrôles les médias l'économie le monde, tant qu'à y être donnons-lui un nez crochu et le cheveu noir, on tire à balles réelles sur les cibles après un plan bien détaillé sur les panpan, on n'est jamais cru du grand public parce que théories du complot égalent caca, il faut faire un forcing hors du commun pour faire "accepter la vérité", la violence est presque l'unique moyen de faire face (quant bien même le protag' lui-même dit qu'il n'est pas très intelligent et que les lunettes ne font pas du bien au cerveau), on planifie une grande fusillade générale sur la place forte de l'envahisseur, vous les appelez terroristes je les appelle résistants tmtc.
Tous ces éléments, si tu les présentes à un incel ou un facho de bas étage, c'est pas la fine lecture de l'après-guerre signé Sartre et Beauvoir qu'il va retenir, à mon avis. :/

15
Littérature, BD et séries d'animation / [Anime][Manga] One Piece
« le: samedi 19 juin 2021, 22:25:43 »
Tant qu'à être dans les posts en série, j'en profite.
J'ai des tendances insomniaques. Ma collection de BD et romans graphiques est finie de longue date.
Au comble du désespoir, j'ai ouvert un volume grand format de One Pisse de ma copine.
Pour celleux qui l'ignorent, One Pisse est l'une des œuvres pour lesquelles j'ai le plus de mépris en ce bas monde. :coffee: Et je le vis très bien.

Pourtant, en fermant le 9ème tome grand format, ce qui correspond à peu près au tome 18, fallait bien que je me fasse un début de raison. :cfsd:

Je ne suis pas plus convaincu aujourd'hui que je ne l'étais à l'époque sur l'écriture du bouzin. Il n'y a pas de sens ni de raisons à quoi que ce soit dans ce délire, Luffy n'a aucune raison plus concrète de gagner le moindre combat que "c'est le héros ta gueule" et les gags, bon, je veux bien admettre qu'ils valent ceux de Disgaea. Mais plot twist, c'est pas un compliment.
Non, vraiment, sur l'écriture, je reste profondément sceptique. :mouais:

Mais par contre, le dessin, juste waouh. :-|
J'ai pas un amour fou pour le chara design et les bouches distordues, mais les bastons en grand format, la vache que ça dépote. :-| On sent passer la moindre mandale, on peut mesurer le moindre millimètre de portée.
Je n'imagine d'ailleurs même pas lire une baston sur un format "classique" tellement on y perdrait. :(

... Mais pour autant, vais-je atterrir dans le troupeau bêlant qu'Oda est un grand virtuose ? Je ne pense pas. :mouais:
Je ne garde vraiment qu'un intérêt purement graphique pour le titre. Le reste m'indiffère au mieux, m'exaspère au pire. :severe:

Cependant... Je me dis que j'ai passé une petite partie de mon adolescence sur Rave Groove Adventure de Mashima, que j'ai kiffé avec toute la sincérité du plaisir coupable ; or, à tous les égards, je m'en rends compte aujourd'hui, c'est un rip-off Leader Price de One Pisse... :^^': mais avec, sans doute, largement moins d'ambition ! v.v

Pages: [1] 2 3 ... 321