Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Suijirest

Pages: [1] 2 3 ... 321
1
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: jeudi 21 avril 2022, 20:03:40 »
J'ai envie de vous dire que Triangle Strategy est génial.
J'ai envie de vous le dire car tout est là pour que je le fasse.
Le contexte géopolitique, les sujets réels et sérieux, les événements, les choix à faire,
Les batailles qui ne récompensent pas de foncer dans le tas, tous les personnages ayant un job et un rôle,
Les graphismes néo-rétro, la bande-son inspirée par Sakimoto qui était lui-même inspiré par Prokofiev,
Le legs d'Octopath Traveler, les moyens techniques et financiers de Square Enix, j'en passe sans doute beaucoup de meilleures.
Pour toutes ces raisons et toutes celles que je n'ai pas indiquées, j'ai envie de vous dire que Triangle Strategy est génial.

Mais je ne le ferai pas.

Car Triangle Strategy est un jeu de rôle japonais.
Il était donc indispensable qu'il présente son contenu avec le traditionnel maniérisme narratif nippon.
Les dialogues de deux pages par des clichés ambulants,
Les phrases ô combien longues explicites quand c'est en train de se passer,
Les phrases ô combien théâtrales et vaporeuses quand ça va venir dans X heures.
Les canaux de magma dans la montagne, entre autres tentatives désespérées de nous placer dans une fantasy.


Et je ne le ferai pas non plus car, rien à faire, je n'aime pas le Tactical traditionnel.

Les joutes qui durent des plombes, même à la plus haute vitesse permettant encore de lire la map en cours.
La RNG bredine jusqu'au trognon qui enchaîne 4 critiques sur une unité cruciale, contraignant à refaire les 10 ou 12 minutes de jeu précédentes.
La distribution d'expérience datée, obligeant au farming pour tous ou sélectionner son équipe de choc.

Dans l'ensemble, mes souvenirs de Tactics Ogre (qui ne m'avait pas convaincu non plus) sont nimbés d'une élégance que celui-ci n'a clairement pas.

Je le reprendrai peut-être un jour mais à ce jour j'en ai aucune envie.

2
Longs métrages et Télévision / Aujourd'hui j'ai vu...
« le: jeudi 07 avril 2022, 20:19:00 »
J'ai vu Encanto.
C'est un film qui n'aurait pas dû être un film.
Par son format de long-métrage de 90 ou 100 minutes, doté d'une intrigue avec un début, des péripéties et une fin, il est terriblement bridé.

L'écriture a beau ne pas démériter, c'était peine perdue que de développer correctement toute la famille, dans ses doutes et ses façades, avec ce rythme et cette durée.
Il y a pas mal de personnages dans Le Roi Lion, Raiponce ou Aladdin, mais il n'y avait pas d'intérêt à tous les développer en profondeur.
Ici, on a une quinzaine de figures qui sont toutes censées porter un poids familial pesant, mais leur temps de présence et leur importance ne permet pas d'en tirer le meilleur.

Deux solutions s'imposaient, Disney n'en a retenu aucune.
La première était de faire un film plus long, genre 120 minutes, afin de mettre des situations plus denses, d'exprimer davantage les insécurités de chacun, voire, si le monde est beau, pondre un final moins expéditif.
La seconde était d'en faire une série de 15 ou 20 épisodes de 20 minutes, afin de mettre en place des dynamiques diverses, avec un rythme plus rapide, et ça permettait de caser des leçons comme quoi la famille c'est pas facile tous les jours, mais c'est beau quand même quand ça fonctionne.
MLP : FiM a tenu très longtemps avec un concept pas beaucoup plus con.

Malheureusement, on s'en tient à un film trop court pour son sujet, qui fait de son mieux pour le traiter quand même, qui parvient à pas se déshonorer (j'ai connu des ouvrages beaucoup plus longs qui s'en sortaient beaucoup plus mal que ça) mais qui n'est que l'ombre de ce qu'il aurait pu être.

PS : Isabella est lesbienne.

3
Jeux Vidéo / Nippon Ichi Software
« le: dimanche 06 mars 2022, 10:39:47 »
Je n'avais pas aimé Disgaea 6, que j'avais beaucoup comparé à l'époque à un jeu mobile.
Pour bien mesurer à quel point cela est vrai ou faux, j'ai pris Disgaea RPG, le gacha game F2P.

Eh ben j'avais entièrement raison. :-|
On retrouve bien cette progression par petites récompenses qui motivent sur le long terme, ainsi que cet équilibre très tendu propre aux jeux mobile.
Il doit être assez amusant et intéressant pour y passer du temps, mais aussi assez fastidieux et ennuyeux pour pousser aux micro-transactions.

Mais pourtant, je vais pas m'en cacher. Je préfère mon temps passé sur ce jeu mobile que sur Switch. v.v
Pour faire court, toutes les limitations font sens avec le support et l'étendue. C'est un jeu super cohérent.
Evidemment, être fan de la série et en particulier des 5 épisodes canoniques (pas le 6) aide beaucoup à savourer l'écriture du jeu.

Donc ouais, franchement, j'y passe un bon moment.

4
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: dimanche 06 mars 2022, 10:24:34 »
Petit point rapide sur les jeux du moment/à venir.

The Silver Case sur Switch
Je l'avais testé sur PS4, mais le VN sur PS4 c'est le cancer. :-|
Toujours aussi vieux, anti-ergonomique, mature et salace, c'est un VN, la prose ne va pas changer.
J'ai bon espoir cette fois-ci d'aller plus loin.

Hades sur PS4
Je comprends le succès qu'il a eu. En 30 ou 40 tentatives d'évasion (dont deux réussies d'affilées) j'ai pas vu le temps passer.
Le renouvellement de l'expérience, c'est beaucoup comme faire de la cuisine.
Sur le papier, la liste des ingrédients et des techniques est plus limitée qu'on ne le croit.
Mais en pratique, en les combinant, on obtient un champ des possibles presque illimité.

Elden Ring sur PS4 :
Je l'ai acheté, mais pas encore commencé. J'en ai assez vu de Hades pour m'y mettre quand je le souhaite, cela dit.

Triangle Strategy sur Switch :
Je l'ai acheté, mais pas encore commencé. J'attendrai d'en avoir fini avec The Silver Case.

5
Jeux Vidéo / La saga Metroid
« le: jeudi 17 février 2022, 19:35:46 »
J'ai trouvé Metroid Dread à 40€ et c'est le prix max que j'étais prêt à y mettre.
Je l'ai fini en 12h et 81% d'objets récoltés (j'aime prendre mon temps).
Je précise à toutes fins utiles : j'ai fini tous les Metroid jusqu'à AM2R mais j'ai arrêté après ça, et je n'ai pas non plus fait Hunters sur DS. :niak:

Je vais pas mentir : MercurySteam n'en finissent pas de s'améliorer comme fossoyeurs de licences. Quels progrès depuis le plaisant mais néanmoins insatisfaisant Lords of Shadow !
Mes quelques insatisfactions, c'est limite si je me force à les avoir, que je cherche le problème là où il n'est pas forcément.

Son scénario est juste abominable, brassant du vide pour en sortir des tropes éculés au possible. C'est peut-être moins pire que Other M, mais ça reste une énième reprise du mythe icarien introduite par Fusion, alors que l'épilogue de ce dernier permettait d'aller ailleurs. Certes, demander une histoire qui sorte du manichéisme, c'est sans doute trop demander à Metroid, j'aurais donc accepté un deal à la "tel méchant fait telle connerie, va le tabasser". Banal, plat, sans fioritures, mais qui ne baigne pas dans les absurdités. :-X

Et deuxième reproche éventuel : alors qu'il s'appelle "Péril", c'est de très loin le moins atmosphérique de tous les Metroid que j'ai faits ; seul Prime 3 le talonne. Pour avoir rejoué à Super l'année dernière, j'ai été largement plus secoué par le passage du vaisseau fantôme, que je ne l'ai été de tout Dread.
Le premier EMMI peut faire illusion, mais les autres revendiquent leur "try&retry", les environnements ne m'ont rien inspiré (30 à 40% de chaque zone c'est du couloir gris en même temps), et j'ai très clairement tracé en regardant la mini-map et les mobs sans prêter attention au reste.
Vraiment, qu'il est loin le souvenir du SA-X qui m'avait tant glacé d'effroi, que l'organicité et le réalisme des salles de Metroid Fusion et Other M me semblent lointaines, que les panoramas immersifs de Prime me manquent. :/

Et pourtant, je le maintiens... j'ai pris un panard hors du commun sur le jeu. ;D

Parce que le level design est très bien agencé, tout est intuitif, tout se suit, tout se rapproche, on n'a clairement pas autant de backtrack à faire compte tenu les standards du genre (Hollow Knight et Symphony of the Night pour n'en citer que deux), les power-up sont nombreux, parfois gratuits, parfois exigeants, mais contribuent à ce level design où aucune case n'est là par hasard.
Si la liberté d'explorer commence avec le Rayon Grappin, les ennemis ne peuvent pas être totalement ignorés tant qu'on n'a pas l'Attaque en Vrille qui annihile le peu de menace qu'ils représentaient.
Et enfin, les boss sont là pour récompenser celles et ceux qui apprendront leurs patterns, et punir ceux qui préfèrent y aller yolo. Ils m'ont très souvent humilié, parce que justement :hap: mais faut bien admettre qu'ils ne sont pas injustes par plaisir, ni donnés par pitié.

Long story short, Metroid Dread est un autre cas de "bon jeu mauvaise œuvre", réalisé par un studio extrêmement compétent en game et level design, mais terriblement pauvre et bâclé sur le reste ; c'est à se dire que Mirror of Fate sera l'exception qui confirme la règle dans le cursus de MercurySteam tant il a été le seul jeu du studio à avoir une ambiance et une réalisation véritablement réussies. v.v
J'aurais cependant bien mauvaise grâce à cracher dans une soupe dont j'ai bu un plein tonneau en quelques jours, Metroid Dread est factuellement divertissant, maîtrisé et ambitieux. Il méritait très clairement les 40€ que j'y ai investi. Mais il n'aurait pas mérité un centime de plus !

6
Littérature, BD et séries d'animation / [Topic] Animés & Manga
« le: mercredi 09 février 2022, 20:20:36 »
Je me suis mis à pas mal de choses, dont Berserk de Kentaro Miura.
Avant de m'y lancer, mes connaissances s'arrêtaient à ceci : le protag' est une montagne de muscles qui manie une épée géante, les volumes sont vendus sous plastique et c'est super-connu.
Non, non, je ne déconne pas. C'est littéralement tout ce que je savais. :-|

Mais premier point, le manga n'est pas classé "pour public averti" sans raison. Vous avez intérêt à être à l'aise avec les tétons qui pointent, le sang qui gicle, la crasse et la noirceur, parce qu'il en fait étalage.
Le risque, quand on se lance dans l'une des œuvres les plus influentes de son domaine avec des années de retard, c'est que toutes les inspirations, les copies et autres hommages qui lui ont été faite atténuent l'impact, ou plutôt, interdisent la découverte.
J'avais confiance en tous les avis que je pouvais lire depuis longtemps, et pourtant, les trois premiers tomes, il a vraiment fallu que je me les farcisse. :mouais:

Car il ne s'agit que d'un seul schéma, complètement ringard, qui va être répété à l'infini, et que je vais vous présenter sous forme d'un dialogue.

"Aoooh, Guts, pourquoi t'es rien qu'un vilain grognon ? Avoir des amis c'est mieux tout plein tu sais !
-Va chier, elfe de merde qui n'a rien à foutre dans cet univers, tu me dégoûtes.
-Aoooh, Guts, t'as vu la personne sur ton chemin, elle a l'air d'avoir des ennuis, dis, tu trouves pas ?
-Va chier, personne sur mon chemin, ou tu vas être en danger et ça me dégoûte.
-Aoooh, Guts, t'as vu, on a toute l'armée aux trousses, là, comme dans la ville précédente et comme dans la suivante.
-Va chier, armée de merde qui ne peut rien contre ma golgotitude, vlam slash crac boum, tu me dégoûtes.
-Aoooh Guts, t'as vu le monstre, là, on dirait trop un midboss, et il est en train de te foutre une raclée.
-Va chier, midboss de merde qui ne peut rien contre ma golgotitude, vlam slash crac boum bis, tu me dégoûtes.
-Aoooh Guts, t'as vu le super-gros démon, là, il a l'air grave fort, même qu'il vient de te casser 42 os et de te faire cracher 1,78 litres de sang en un coup là.
-VAAAAAA CHIEEEEEEER GROS DEMOOOON, VLAM VLAM SLASH SLASH CRAC CRAC BOUM BOUM, TU ME DEGOUUUUUTES !!!
-Aoooh Guts, t'as tué tout le monde, tout le monde veut ta peau, tu t'es fait aucun copain et moi je vais encore te coller parce que je suis la plus grosse plaie du manga, kestu vas faire ?
-Va chier, elfe de merde qui n'a toujours rien à foutre là, je reprends la route et je me dégoûte.



... Bref voilà, c'est super appétissant et, bien entendu, présenté ici avec la meilleure foi du monde. v.v

Heureusement, si Miura a été une légende vivante du dessin pendant des années, c'est pas pour rien.
On passera outre la quantité de faux raccords aux coups d'épée, de mouvements physiquement impossibles ou autres ellipses, et on gardera un coup de crayon vraiment magnifique.

Mais la série fait à ce jour 41 tomes, qui s'arrêterait au troisième en pensant avoir tout vu ? Une personne qu'on ne prendrait pas au sérieux.
Et au tome 4, commence la backstory de Guts.
Pas le genre de backstory qui dure un ou deux chapitres pour bien montrer comment le héros il a la rage depuis qu'il est tout petit.
On parle du Cycle de l'Âge d'Or, qui dure littéralement dix tomes.

Dix tomes, pendant lesquels on va découvrir toute l'horreur qu'a été l'enfance de Guts, jusqu'à sa rencontre avec son opposé, Griffith le Faucon.
Cet événement scellera la destinée de ce jeune homme assoiffé de conquêtes, autant par la politique que la guerre et les coucheries, jusqu'à un final en apothéose.
C'est à la fin de cet arc qu'on se rend compte que non, Berserk, c'est pas qu'un manga pour préado attardé qui crache les boyaux à tout va.
Berserk est un ouvrage nihiliste, qui met l'homme comme cause et victime de son tourment, qui questionne les limites que nous sommes capables de nous fixer, et le prix de toute chose.

Et c'est une fois qu'on a intégré cette notion, que le manga n'a de cesse que d'aller plus loin, encore plus loin.

Passé un nouveau format "méchant de la semaine" qui n'a curieusement pas du tout le même goût que les précédents, puisqu'on sait désormais comment fonctionne ce monde, on saute à pieds joints dans un nouveau Cycle, où la noirceur et la charge philosophique de l'ouvrage s'imposent de tout leur poids.
Du tome 16 au tome 22, le rythme, le contenu, l'action sont tels qu'il est difficile de lâcher l'affaire, on n'attend que la page suivante. C'est là où on comprend enfin comment et pourquoi Berserk est devenu un ouvrage si fédérateur, si influent.

Je ne peux donc que vous recommander de lui laisser sa chance, au minimum jusqu'au tome 5, et si la sauce n'a pas pris à ce moment, laissez tomber l'âme en paix. Le reste ne vous plaira pas non plus.

Mais le manga parfait n'existe pas, il me faut donc mentionner deux ou trois petits détails qui gênent la lecture de temps en temps :

- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.
- La traduction de Glénat, basée sur l'anglais et pas mal adepte du mot-à-mot. Le "what a waste" initial qui devient un "que de déchets" en français, je l'ai senti passer, tout autant que ce moment ubuesque où Guts vouvoie son ennemi. Très raccord avec le personnage, on ne voit pas le rapport avec le "you" anglais, pas de problème.
- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.
- La disponibilité de certains tomes est variable. Depuis quelques mois, les premiers tomes sont un peu en rupture (on se demande pourquoi) et j'ai eu un mal de chien à me procurer le 17, je ne sais pas pourquoi. A croire qu'une volonté cosmique comptait me priver du meilleur à venir.
- L'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante.

Et enfin, c'est négligeable mais je le dis quand mêle, l'existence de Puck, le petit elfe inutile par excellence qui ponctue chaque page d'un gag aussi idiot qu'inutile, et qui vient craqueler le vernis de dark fantasy de l'univers avec son optimisme et sa niaiserie constante. Oui, j'ai beaucoup de mal à l'encaisser. :mouais:

Je n'en dirai pas plus, et je vous encourage à tester vous-mêmes pour le reste. v.v

7
Discussions Générales / Le jeu de la chaîne d’images
« le: lundi 07 février 2022, 20:34:54 »

Oui c'est Kamen Rider OOO et oui je vous zutte tous.

8
Jeux Vidéo / Les jeux From Software \[T]/
« le: lundi 07 février 2022, 19:02:45 »
Après avoir battu Mendiant-Voleur, l'araignée Zemmour (qui s'appelle toujours Rom l'araignée stupide mais on s'en cogne) je me suis senti pousser des ailes, comme si mon skill, sur une échelle de 1 à 100, avait été multiplié par 10. :^^:
Fort de mon nouveau skill évalué à 0,001 (source : crois-moi mon gars) j'ai commencé Yahar'gul, et son skill requis de 55 m'a clairement dit d'arrêter de m'y croire. :coffee:

Quelques dizaines de mort ridicules plus tard, comme dit dans la Bible, "aide-toi et le ciel t'aidera" j'ai décidé de retourner m'entraîner en espérant que la console arrête un peu de me faire chier. :/
(Cliquez pour afficher/cacher)

J'ai donc misé sur mes statistiques élevées pour retourner dans d'anciennes zones, à commencer par les terres Glaises.
... Mais si, vous savez, le territoire des Glais. :severe: Quoi, vous voyez pas ? :cfsd:
C'est ceux qui rivalisent de piété pour devenir des Saint Glais. :mouais: Et si cette blague vous choque, je m'en goberge. :-*

Je pourrais poursuivre mon long périple avec moult détails sans intérêt, mais ça serait aussi chiant qu'un post de Wolf, donc je vais juste partager quelques milestones. :^^':

(Cliquez pour afficher/cacher)
(Cliquez pour afficher/cacher)
(Cliquez pour afficher/cacher)

(Cliquez pour afficher/cacher)

Bref, j'ai fini Bloodborne. v.v Plus ou moins.

Je ne me sens pas de refaire une partie tout de suite avec une solution pour tous les "parler à machin après avoir fait truc mais avant bidule" possibles.
De toute façon, ce jeu ne m'a pas fait du bien, nerveusement. :-| L'ambiance horrifique, les punitions ultra-violentes en boucle, la hantise de chuter, et surtout, de devoir refaire tout le chemin, non, vraiment, merci, j'ai besoin de souffler, là. :-o

Nonobstant, je ne saurais en disconvenir, Bloodborne est, sans conteste, un excellentissime jeu, qui n'a clairement pas volé sa réputation. Il fait montre d'une maîtrise technique, esthétique et narrative à la frontière de l'irréprochable. 8-) Quiconque soutiendrait la moitié du contraire après avoir dépassé Gascoigne pourra cravacher pour être encore digne de foi dans sa vie.
C'est un jeu que je suis heureux d'avoir fait, même s'il m'a fait pousser quelques beaux cris de rage. X. Parce qu'il arrive à pondre un univers riche, connecté, vivant et enrichissant avec une extrême parcimonie de textes, pour une profusion d'éléments visuels ou d'actions qui véhiculent les informations requises, parce qu'il nous offre d'être "notre" archétype du Chasseur, que ce soit la brute assoiffée de sang qui éclate tout ce qui bouge ou qui s'en tient au strict minimum, qui aide son prochain ou qui s'en tient à la chasse, qui va à la mêlée ou à la sournoise, qui utilise des armes légères ou massives (même si rien ne vaut le Couperet-Scie) et j'en passe.

Je crois que ce sera tout pour moi sur ce topic, à la revoyure.

9
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: mardi 18 janvier 2022, 19:20:40 »
Mais quand t'es plus enfant et que tu te dis "je vais découvrir un classique de mon enfance" comme un bon naïf et que plus tu avances plus tu voies la croûte que c'est... Comme si Proust se rendait compte que sa madeleine est périmée depuis 30 ans une fois qu'elle est déjà dans sa bouche.
(...)
Il n'aurait pas eu le moindre impact nostalgique si le film n'avait pas existé et si les pistes de Hans Zimmer n'avaient jamais été composées. Mais en tant que jeu, vraiment rien à sauver

Citer
la mauvaise foi nostalgique d'une fanbase aux yeux crevés

Bon, je suis habitué aux gens qui se pensent objectifs et qui prétendent pouvoir donner des leçons de bon goût à des millions de spectateurs éparpillés sur plusieurs générations, parce que eux ils sont pas "nostalgiques" (même si c'est très facile de taxer les autres de nostalgie) donc j'ai rien à dire sur ton avis.
Mais!... par pitié, par Marie Mère de Staline, par Satan et Gargamel réunis, arrêtez avec cet argument qui sent le camembert moisi v.v Je l'entends pour toutes les oeuvres qui ont plus de 15/20 ans depuis toujours, je pense même que depuis que l'Art existe dans les cavernes préhistoriques y'a des gens qui disent ça, toujours sur le même principe de "nostalgie" qui est extrêmement abstrait. Je l'entendrais dans 20 ans de films actuels, avec ce même ton "mais vous étiez cons comme des mouches ou quoi à l'époque ?".

En soi ça veut rien dire une oeuvre qui vieillit ou pas, j'ai jamais compris cette expression. Alors c'est pas grave de pas aimer Ghostbusters, mais sivouplé donnez votre avis sans inclure cet élément de rhétorique très limite v.v

Je sais pas pourquoi j'ai fait le parallèle. Mais alors vraiment pas. v.v

Ah euh sinon histoire de pas être 100% HS j'ai entendu que Microsoft rachetait Blizzard, je sais pas, ça va changer quoi au juste ? :niak:

10
Jeux Vidéo / Topic Pokémon
« le: lundi 10 janvier 2022, 20:50:05 »
Histoire de changer de mes J-RPG de niche et de ma chaîne (ne vous méprenez pas ça reste mon hobby) j'ai décidé de laisser une seconde dernière chance à une licence, alors que j'avais déjà juré en 2016 qu'entre elle et moi, c'était fini à tout jamais.

Sans trop entrer dans les détails, la version Noire 2 (que ce soit votre préférée ou non, c'est pas le sujet) avait assassiné ma patience avec force délicatesse, des dialogues tout en clichés de banlieues écrits par un comité de boomer, un scénario qui pissait allègrement sur les efforts de son prédécesseur, un bestiaire et des lieux que je connaissais déjà, des pérégrinations ennuyeuses à mourir et un challenge pas assez relevé.
J'avais, à tout le mieux, bien aimé le PokéStudio.

Certes, un "jeu pour le jeu" même sans aucun effort, j'aurais pu accepter, mais s'il se permet de prendre son public, non pas de haut, mais pour un ramassis d'ignorants bambins qui se rengorgent du moindre phrasé de racaille, non merci, j'ai passé l'âge. :mouais: Et vu que la licence trempait là-dedans depuis plus longtemps que je ne pourrais m'en souvenir, je n'avais nulle raison de croire en leur rédemption prochaine.

Voilà pour mes raisons d'avoir dit adieu à Pokémon en 2016.
Mais voilà, à force d'enchaîner les J-RPG de niche qui fédèrent 300 hipsters dans le monde avec leurs 3000$ de budget, j'ai voulu un peu revoir mes standards et faire du mainstream.
J'ai donc lancé le Pokémon Épée de ma copine. v.v

Je partais avec le sentiment fort partagé que, quelque soit mon opinion finale, je ne me sentirai pas seul : j'ai rarement vu un tel consensus négatif dans une série qui ne garde son public depuis des décennies qu'à la seule force de l'effet doudou et du syndrome de Stockholm. :-|
Non mais, sérieux, osez me soutenir le contraire. :/ Osez me soutenir, que je rigole, qu'on a déjà vu des Pokémon aussi unanimement conspués par la vieille garde que ceux de la 8G :mouais: (oui je trouve ce diminutif plus sexy que S&S qui me rappelle trop les plus sombres heures de l'histoire de Zelda).
Mais je maintenais que, mon opinion finale fût-elle positive, je ne me sentirai pas seul pour autant : les nouveaux venus et les gens capables d'un peu de compassion loueront ma tolérance. C'est dire si la barre est basse... :'(

Est-il utile de préciser mon rapport et mon parcours vis-à-vis de la série ? Non, ça ne l'est pas. :-X
Car il serait complètement hors de propos de brandir tous les discours de vieux con aigri "c'était mieux avant" qui pullulent à chaque fois qu'un épisode d'une série réputée pointe le bout de sa jaquette.
Que j'ai été fan à un moment de ma vie ou non, ça ne change rien : j'ai toujours jugé de ce qui était disponible à l'époque, par rapport à ce que j'avais connu jusque-là.

Si on devait traîner mon "moi de 11 ans" en 2022, il y a deux choses qui sont à peu près aussi couillues à dire que l'eau ça mouille ou que le scénario de P5 ça pue la merde.
La première, c'est qu'il crèverait comme un chien dans les 3 mois à venir, en raison de tous les pathogènes dans l'atmosphère, l'eau et la bouffe contre lesquels son système immunitaire est impuissant. :^^':
La seconde, c'est que quitte à n'avoir que 3 mois à vivre, s'il avait le choix, il préférerait mille fois s'enjailler sur Pokémon Épée que sur Pokémon Rouge. Mon "moi de 11 ans" est-il donc moins grosservo que mon moi du présent ? Serais-je né avec une déficience culturelle et un mauvais goût caramélisé, qui se sont légèrement résorbés avec le temps et l'expérience ? :cfsd:
Ou bien, ai-je été un enfant qui s'émerveillait facilement de tout ce qui sortait de son maigre bagage, qui n'avait pas encore testé trop de contenus similaires vainement cachés derrière pléthore de noms, et qui n'avait jamais étudié, pas même en dilettante, la science raffinée du game design ?! O_O

Tout ça pour dire, laissons de côté les débats de merde "telle G était meilleure parce que blabla" qui sont aussi utiles que du Viagra à un évêque dans une école primaire, et restons concentrés sur le jeu, rien que sur le jeu auquel je joue à ce jour.  :)
Même si on ne coupera pas à quelques comparaisons avec mes précédentes expériences. :ange:

Pour ce qui est du scénario, il est évidemment d'une nullité abyssale dans les événements et dans son message, mais étonnamment, je n'ai pas détesté les dialogues autant que j'aurais pu. :-| Ils se sont vachement calmés sur le verlan et le wesh-blédard sortis du JT de 20H, tout en restant plutôt jeune dans l'esprit.
Pour ce qui est de l'aventure, on est sur du méga-linéaire, un rival qui poppe à l'entrée et/ou à la sortie de chaque route ou chaque lieu (eh, on sait jamais, c'est qu'on pourrait se perdre dans un couloir de 50 mètres) et de la plâtrée de dialogues "gouzi-gouzi les Pokémon sont nos amis" à chaque ville.
Pour ce qui est de la réalisation, ben, c'est sûr que la Switch en a plus dans les tripes que ça, mais eh, c'est regardable, ça respecte l'idée globale que je me fais de Pokémon et tout et tout...
Musicalement, je dirais que c'est oubliable, sauf dans les Arènes où on a un minimum d'ambiance.

Jusque-là, on dirait plutôt un jeu "pas fifou mais pas dégueu pour autant" et si on s'en tenait là, on s'en donnerait raison. v.v
Mais on ne va pas s'en tenir là. :-o

Car la rumeur le dit, la pratique le confirme, Pokémon, ça reste destiné aux enfants, ou a minima, à celleux qui n'ont jamais touché à un J-RPG de leur vie.
Sur le papier, ce n'est pas forcément un mal. Super Mario Odyssey aussi, c'est un platformer 3D pas trop vachard qui s'adresse aux enfants, et pourtant, c'est apprécié par énormément de tranches d'âge. Animal Crossing aussi, c'est joué par masse d'adultes, y a pas de contradiction. :coffee:

Mais alors, me demanderont les derniers qui me lisent encore au lieu de jouer à Dark Souls, à quel moment ça devient un mal pour Pokémon Épée ? :-|
Tout simplement au moment où le jeu confond "être un enfant" ou "être un débutant" avec "avoir un encéphale de gallinacée". :severe:
Le jeu a une obsession pour l'assistanat qui frôle l'indécence. X. Sans aimer manger ma race à chaque instant, j'estime tout de même avoir un encéphale un poil plus développé que quelque gallinacée, pas besoin de trop me mâcher la besogne.
On démarre l'aventure avec 30 000 Pokédollars, ce qui est plutôt confortable comme galette de départ, et 20 Pokéballs gratuites.
On ne peut pas faire deux bouts de chemin, sans croiser un soin gratuit au milieu.
Le Multi-Exp est actif par défaut, ce qui a ses avantages mais conforte l'idée générale de "on veut surtout pas vous faire chier". Ben oui mais laisser l'option ça coûtait pas cher. :(
Il suffit (comme presque toujours me dira-t-on) d'avoir une attaque stabbée pour rouler sur tout ce qui n'y résiste pas. Ironiquement, ça rend la capture de Pokémon faible très délicate, ils tombent comme des mouches. :-X
Les Champions sont des formalités, et à titre personnel, je n'aime pas, mais alors pas du tout le côté "footballeur professionnel" même si je comprends qu'il corresponde aux attentes du public moderne, entre les influenceurs, la célébrité facile et tout le reste.

Et je terminerai cette diatribe en disant : si on a pu accuser les 5 et 6G de tromper la panne d'inspiration en fouillant dans ses poches (un trousseau de clés, un cornet de glace, un lustre à chandelles) ben la 8G ne vole pas plus haut en regardant par la fenêtre. :-| Un Welsh corgi, un lapin, un ours en peluche, un renard, un hamster, une mésange, une tortue, ils se sont carrément pas foulés, de ce que j'ai vu jusque-là.

Jusque-là, on est donc face à un jeu "pas fifou mais qui pourrait être pas dégueu s'il le voulait, sauf qu'il le veut pas".
J'ajouterai donc un dernier élément avant d'en finir : les Terres Sauvages.

Vous les connaissez sûrement par la profusion de memes à leur égard où l'on voit Gloria (l'avatar féminin) poursuivie par un ours en peluche géant, le nightmare fuel salue la rule 34, ou par les tweets taclant la texture des arbres comme si on jugeait tout un jeu là-dessus. v.v
Ben vous me croyez si vous voulez je m'en fous, mais c'est le seul contenu qui m'a convaincu de ne pas lâcher l'affaire pour l'instant. :^^':

Parce que là, on touche enfin à l'image qu'on pouvait se faire de Pokémon depuis sa genèse, la traque en milieu hostile, la solitude au milieu de bêtes prêtes à bondir, la gestion des ressources et j'en passe, le tout avec un game design pas trop stressant, qui puisse rester à la portée des enfants tout en délivrant l'expérience visée.

Ce n'est pas encore la perfection à bien des égards, mais ça reste suffisamment pertinent et bien exécuté pour m'inspirer une forme d'intérêt. :)

Je sortirai très certainement de mon aventure plus convaincu que jamais que Pokémon, c'est pas pour moi, mais j'aurai la satisfaction de raccrocher les gants sur une note nettement moins amère qu'en 2016. v.v

11
Jeux Vidéo / Les jeux From Software \[T]/
« le: dimanche 09 janvier 2022, 16:35:01 »
Suite à diverses circonstances, j'ai repris Bloodborne que j'avais abandonné face à un certain boss en 2019.

Il m'a fallu un moment pour réapprendre les touches à Yarnham, mais je partais avec un avantage certain : c'est pas dur de retrouver son niveau quand celui-ci n'a jamais été très loin de zéro. v.v
Au cours de mes pérégrinations, j'écoute aux portes qui me disent d'aller à droite de la cathédrale.
Après moults péripéties qui me rappellent que mon niveau n'a jamais été loin de zéro, un géant avec un sac me OS.

Je me réveille dans une prison, la porte n'est pas fermée, je ne suis pas désarmé, c'est quoi ce merdier. :cfsd:
D'autres palpitantes péripéties plus tard, je progresse jusqu'à voir une cloche.
Je sais à quoi m'en tenir : un boss m'attend. J'invoque quand même le PNJ Assist, et j'ai bien fait.
Car Paarl Sombrebête (puisque c'est son nom) ne m'a pas donné plus de mal qu'un poteau : le PNJ pull tout l'aggro ! :)
Je n'avais plus qu'à l'estourbir à la Canne-Fouet en prenant mon temps ; on est un lâche ou on ne l'est pas. :-*

Je first try donc ce boss avec un coup de pouce, mais je pense en toute sincérité que sans lui, j'en aurais eu pour 4 ou 50 tentatives. 8-)

Illico presto j'achète la Tonitrius dont je savais qu'elle est l'arme de prédilection pour l'épreuve du feu, et je m'y rends le cœur chavirant d'espoir.
Rom l'araignée wolfesque (puisque c'est son nom) m'attend, prêt à me faire ravaler mes dents par où elles sont sorties.

Mes 2 ou 30 premières tentatives sont un carnage sans nom, où j'essaie d'en placer une à ces foutues araignées, mais elles se couvrent les connasses.
Les 10 ou 100 tentatives suivantes m'amènent sans peine à la seconde phase, où j'apprends de mieux en mieux pourquoi même les fans trouvent que ce boss est une plaie. :severe:

Mais je suis têtu, trop têtu, je refuse de lâcher le morceau. 50, non, 600 tentatives plus tard, je cherche à comprendre, je cherche les signaux, les réponses, je change d'armes...
J'arrête aussi de claquer des Fioles de Sang, mon stock n'est pas illimité et il paraît que face à l'adversité, on doit devenir meilleur ou plus intelligent pour s'en sortir.
Me concernant, je ne me fais pas d'illusions, j'espère donc que la console aura pitié de moi.
Mais je remarque quand même certaines choses. :cfsd: En fait, à part ses attaques, ce boss n'a rien de sorcier. :/

Il suffit de toujours le garder en vue pour le voir lancer ses sorts : s'il se dresse, il faut commencer à courir, et s'il se couche, s'éloigner de quelques mètres.
Il suffit de chercher les araignées isolées non agressives, celles qui bougent moins vite. La Hache du Chasseur les élimine en deux coups d'affilée. Sinon, deux coups sur les flancs.
Il suffit de repérer celles qui font un pas de côté, car elles vont enchaîner sur un OHKO assez facile à esquiver.
Il suffit de réserver la Tonitrius chargée pour la curée, quand toutes les araignées ont trépassé et avant qu'il se TP.
Par-dessus tout, il suffit de prendre son temps et aucun risque, car la moindre tentative hasardeuse peut tout coûter.

Seulement voilà, les gens de qualité (donc pas moi) le savent : les boss difficiles, ça n'existe pas au merveilleux pays de "il suffit de". :severe:

Car ce bâtard n'a aucune régularité dans ses attaques.
Il peut attendre 30 secondes à ne rien faire tout comme il peut spammer ses putains de cristaux jusqu'à trois fois de suite à 3 secondes d'intervalle... Oui c'est du vécu. :ange:
Ces petites connasses adorent les angles morts et la parallaxe quand on va à la mêlée, et quand elles sont isolées, le boss lance ses putains de cristaux pour nous forcer à détaler.
Il faut donc être prêt à jouer comme le pire des lâches, à attendre ze fenêtre qui permet d'en placer une sans s'en manger dix derrière. :mouais:

Ne me demandez pas combien de tentatives j'y ai mis, j'en sais rien, je sais uniquement que j'en ai eu pour littéralement 4h de jeu quasi non-stop jusqu'à ce que l'improbable arrive.
La console a décidé d'être généreuse. :-|
Car quand Rom l'araignée wolfesque (en vrai elle s'appelle l'araignée stupide mais ça se vaut) s'est TP entre les phases 1 et 2, la console a fait apparaître d'un coup les 2 nuées d'araignées suivantes.
Et la seconde nuée était dans une zone précise, elle n'est pas venue me chatouiller si j'en restais à distance.
J'ai donc pu m'acharner sur Rom l'araignée wolfesque tout à mon aise, avec 10 ou 12 araignées de moins à gérer.

Et il était excité le bougre, à se tortiller ou à cracher du sort à tire-larigot. :/ J'avais déjà été laminé dans ces conditions, donc j'ai fait le nécessaire.
Tant pis si ça m'a pris 15 minutes, mais je n'ai placé qu'un ou deux coups à la fois entre deux sortilèges. La Tonitrius et la patience sont les amies du gros lâche.
Tant pis si j'ai profité d'un bug salvateur, tant pis si ma performance n'entrera pas dans les annales, tant pis si j'ai fait des erreurs (outre celle d'être né mais c'est pas le sujet).

J'ai vaincu Rom. C'est tout ce qui compte. v.v

12
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: jeudi 30 décembre 2021, 21:08:06 »
Tu l’as fini ? Tu vas enchaîner avec le 2 et le 3 ?

@Rodrigo J'ai acheté le 2 en promo sur Switch ! :niak:
Et si je devais le résumer en quelques mots, ça serait "No More Heroes 1, débarrassé de tout ce qui faisait suer".
Mais par contre, on reste dans un jeu qui suinte la virilité, le beaufisme, le mauvais goût, la classe à la japonaise, le over-the-top, l'autodérision et j'en passe.
Ce n'est donc toujours pas un jeu que j'irai recommander aux adeptes du premier degré, de la choquance, de la cause LGBT, du féminisme, du wokisme et de toutes ces choses de gros fragiles. :niak:

Faire une liste exhaustive de "tout ce qui faisait suer" dans le 1 serait une gageure sans égale, je vais donc m'en tenir aux points les plus importants. :^^':

La moto n'était pas un plaisir : la ville était très vide, la conduite pas agréable et frapper des poubelles pour ramasser des t-shirts, c'est marrant une fois, pas 140 fois.
On allait juste aux mini-jeux, qui n'étaient pas un plaisir : trop rigides, trop lents, trop répétitifs, on gagnait trop peu d'argent pour la sueur versée à les accomplir.
Ils n'étaient que des portes d'entrée vers les "missions de massacres" horriblement frustrantes à cause de la règle du OHKO sur Travis, pas un plaisir non plus.
Et on devait les farmer quand même, jusqu'à pouvoir payer l'accès au prochain match à mort, le seul vague plaisir du jeu.

Ben dans NMH2, on a une version fortement dégraissée de tout ça. v.v

Plus de balade à moto : on a la liste des lieux à visiter, on ne peut que visiter les 10m² à l'intérieur des boutiques (aucun intérêt).
Cela diminue énormément l'attachement à la ville de Santa Destroy, ainsi que le temps de jeu, mais aussi et surtout le temps perdu. X.

Grasshopper sait qu'ils sont trop fauchés pour des mini-jeux en 3D, maintenant, ils les font en 8-bits, et ils les font bien. On a un Out Run sous prozac, un casse-tête à tuyau qui m'évoque Golden Sun mais dont j'ignore la réelle référence, un Ghostbusters bien mieux vieilli que son bouzin d'origine, et quelques autres.
Ils sont beaucoup plus agréables, les plus lucratifs sont les plus faciles, et j'enchaîne :

L'argent est bien moins central au jeu.
L'accès aux match à mort n'est soumis à aucune contrainte, ce qui est thématiquement moins fort que le 1 où Travis trouvait dans le meurtre sa raison de se sortir les doigts des poches.
On n'a à acheter que des tenues (pas chères, mais nombreuses), des sabres (très chers mais chacun a son propre pattern) plus des upgrades de force et de santé (donnés mais pas évidents à acquérir).
Le gameplay de combat n'est pas plus étoffé qu'avant, sinon que les boutons A et B ne sont plus des guardbreakers, mais des combos à mains nues. Moins puissants que les attaques au sabre (duh :R ) ils servent surtout à stun pour enchaîner sur une prise de catch.

L'intérêt majeur reste les combats de boss, leurs références aux genres cinématographiques, leur mise en scène et peut-être l'approche un peu différente de chacun d'eux (même si on reste grosso modo pour chacun à attendre la fenêtre pour leur placer un combo).

J'aurais bien mauvaise grâce à dire que je ne préfère pas jouer au 2 qu'au 1, ce dernier m'a laissé de bien mauvais souvenirs de jeux, et ça fait vraiment plaisir de voir que Grasshopper a compris que ça ne valait pas la peine d'insister sur leurs faiblesses.
Mieux valait les raboter à cru pour se concentrer sur ce qu'ils font bien. Ils n'ont pas forcément tort.

Mais lequel des deux me semble le plus abouti sur un plan scénaristique et thématique ? C'est clairement le 1. :/

J'ai pas dit que c'est une œuvre mâture et trop bien toussa tavu, juste que, contre toute attente dont la mienne, NMH1 dégageait quelque chose à travers son anti-héros et sa croisade au sein de l'UAA.
Travis Touchdown n'avait jamais trouvé sa raison d'être, son but, le quelque chose qui lui donne envie de s'intégrer à la société, de travailler pour se le payer ou inversement. Il se laissait couler dans ses plaisirs d'ado attardé, faute d'avoir profité au monde, il profitera du monde pendant son temps de passage.
C'est son entrée dans le marché du meurtre qui va le sortir de cette apathie, lui donner confiance en ses talents, lui donner un but immédiat à atteindre (serrer une nana) qui sera progressivement remplacé par l'épanouissement du parcours.
Chaque mort sur ce parcours était un peu dans la même situation que lui, une âme perdue sur le chemin de la vie, et ce match à mort n'était qu'une conclusion pour l'une des deux, qui aura mené à terme la vie qu'elle avait choisie, quel qu'en soit le prix.

Et le 2, ben, il n'a aucune profondeur qui s'en approche. Le scénario ne fait aucun effort, à part celui d'être plus "brutal" que le 1, les cibles n'ont que leur traitement cinématographique en leur faveur...

C'est un jeu largement plus fun et agréable, on profite toujours autant du fun décomplexé de Suda51, son amour du lol, mais ça n'en fait pas une référence du genre, ni en gameplay ni à aucun égard. :/

13
Jeux Vidéo / Bilan vidéoludique 2021
« le: dimanche 19 décembre 2021, 11:01:13 »
Bon, cette fois, je vais répondre sérieusement. v.v

0) Résumez votre année en une phrase : L'année de la passion contre le devoir, car on m'a proposé d'être YouTuber affilié, ce que j'ai accepté, et j'ai donc dû tester des jeux offerts.
Et, je ne puis en douter, je ne suis pas quelqu'un qui travaille bien dans l'urgence. Je n'ai pas honte de mes résultats, mais je considère toujours que j'aurais pu faire mieux, si j'avais eu le temps de les faire en entier.

1) Votre GOTY :
(Cliquez pour afficher/cacher)

2) Votre top 3 des sorties de 2021 : Mes réponses seraient sans le moindre intérêt pour les gens de goût de ce forum. v.v

3) Déception de l'année :
(Cliquez pour afficher/cacher)

4) La palme d'or ès graphismes :
(Cliquez pour afficher/cacher)
4bis) La palme d'or ès musiques :
(Cliquez pour afficher/cacher)

5) La meilleure narration/écriture : Je donnerai mon grand gagnant plus tard, mais j'ai été très impressionné par No More Heroes.
Chaque boss s'impose, en trois minutes de présence, comme une véritable réussite thématique, cinématographique et sentimentale.

6) Le meilleur gameplay : NEO : The World Ends With You pour toujours dans mon cœur, mais je ne veux pas négliger Atelier Ryza 2 et son approche très dynamique du tour-par-tour en temps réel.
Mention honorable :
(Cliquez pour afficher/cacher)

7) Votre jeu multi de l'année : Aucun, pour changer. v.v

8) Votre plus belle découverte "retro" de l'année : No More Heroes compte probablement comme du rétro vu que c'est un jeu Wii, mais je dois aussi citer :
(Cliquez pour afficher/cacher)

9) Votre meilleure surprise : DEEMO Reborn, qui m'a fait aimer le jeu de rythme, NEO : The World Ends With You qui, au bout de 11 ans, a su comprendre et respecter son matériau d'origine, chercher à l'améliorer et à être fun en lui-même, No More Heroes dont je pensais qu'il serait la pire purge de ma vie, et qui a quand même su me tenir jusqu'au bout

10) Votre plus grosse fierté vidéoludique de l'année : Avoir été YouTuber affilié et réussi à ne pas me ridiculiser à ce titre, même si j'ai fini par lâcher l'affaire pour les raisons que j'ai indiqué.

11) Votre plus grosse attente pour 2022 : Aucune.

12) Votre plus gros regret de l'année : Ne pas avoir jouer à Metroid Dread, j'imagine.

14
Jeux Vidéo / Bilan vidéoludique 2021
« le: jeudi 16 décembre 2021, 20:34:00 »
0) Résumez votre année en une phrase : L'année de la renaissance, celle où j'ai enfin tourné la page pour retrouver mon amour de toujours. :8):

1) Votre GOTY : Shin Megami Tensei V, que je ne voulais pas faire, mais on me l'a mis dans les mains, et bon, la politesse tout ça, je l'ai testé... et c'est 55h plus tard que j'ai réalisé à quel point il m'avait mis une master claque O_O

2) Votre top 3 des sorties de 2021 : Shin Megami Tensei V, Shin Megami Tensei V et Shin Megami Tensei V. Bon, j'ai joué à beaucoup d'autres jeux, mais aucun ne lui arrive à la cheville.

3) Déception de l'année : que Shin Megami Tensei V ne soit pas reconnu comme le meilleur jeu de 2021, car il l'est, et de très loin. :mouais:

4) La palme d'or ès graphismes : Shin Megami Tensei V, qui renoue avec le style de ses aînés. Le support Switch justifie tous ses choix, c'est une vraie réussite.
4bis) La palme d'or ès musiques : Shin Megami Tensei V, qui fait oublier les errements péteux des derniers titres du studio.

5) La meilleure narration/écriture : Shin Megami Tensei V, qui rappelle à quel point il vient d'une série qui s'est toujours illustrée en la matière, et qui a décidé d'être à nouveau digne de cette réputation.

6) Le meilleur gameplay : Shin Megami Tensei V, qui prouve que le J-RPG au tour par tout n'est pas mort, et qu'avec un peu d'application, on peut encore faire des jeux exceptionnels dans ce domaine.

7) Votre jeu multi de l'année : Shin Megami Tensei V, qui m'a permis d'avoir les plus belles discussions Discord de l'année sur ses thèmes, ses leçons et ses contenus, car après tout, ça aussi, c'est une expérience multi.

8) Votre plus belle découverte "retro" de l'année : Shin Megami Tensei V qui m'a envoyé de vives images de mes années passées sur les jeux du studio, et à quel point je n'ai jamais eu tort de les aimer à leur juste valeur à cette époque.

9) Votre meilleure surprise : Shin Megami Tensei V, ai-je besoin de le préciser ?

10) Votre plus grosse fierté vidéoludique de l'année : Shin Megami Tensei V, parce que c'était pas gagné d'oublier mes mauvaises expériences avec ce studio, il a vraiment fallu que je me force fort.

11) Votre plus grosse attente pour 2022 : que Shin Megami Tensei V soit reconnu à sa juste valeur.

12) Votre plus gros regret de l'année : avoir trop de principes et de fierté pour avoir réellement joué à Shin Megami Tensei V, parce que si ça se trouve, j'en aurais dit tout ce que j'ai écrit ci-dessus. Mais manque de bol, je n'ai rien oublié, ni rien pardonné à Atlose, et je n'ai toujours pas la moindre raison de croire que ce jeu mérite une seule minute de mon temps, ni une seule pièce de mon porte-monnaie. :mouais:

15
Jeux Vidéo / [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« le: samedi 11 septembre 2021, 20:36:57 »
Un jour, un vieux sage a dit :

à force de se faire prendre pour une mouche à merde des fois t'es obligé de lancer du rétro.

Après, ces propos ont un contexte et une portée, faut pas généraliser. De toute façon, y a aussi des sages qui disent des conneries, ça n'empêche pas.
Bref, je ne sais pas si vous avez cette sensation parfois, mais pour ma part, j'ai été plus intéressé par une compilation PS2 que par les nouveautés actuelles. :^^':
Tant pis pour Tales of Arise, rien que parce que Xilia existe, tant pis pour No More Heroes 3, parce que j'ai pas joué à tous les Kill The Past, c'est pas foutu pour Metroid Dread, je mentionne même pas le reste, mais moi, ce que j'ai vraiment voulu acquérir, ça a été ça :


Deux jeux que je tiens en haute estime pour des raisons très différentes à un prix relativement raisonnable, j'ai déjà vu moins honnête comme pratique mais je ne citerai pas de nom. :)
C'est tout pour moi, je crois. v.v

Pages: [1] 2 3 ... 321