Auteur Sujet: δημοκρατία  (Lu 1273 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne D_Y

  • Âme sombre
  • Gardien de Farore
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 9628
    • Voir le profil
δημοκρατία
« le: vendredi 10 août 2018, 00:40:13 »

Bloop bloop くコ:彡

Le présent sujet traite de la démocratie telle qu'elle est perçue en France et dans les pays francophones tels la Belgique ou le Québec (bref, des pays représentés sur le forum).

Comme il n'existe pas de vraie définition de la démocratie (excepté les lieux communs genre "le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple"), je vais pas me lancer dans un préambule du genre "vient du grec δημοκρατία qui signifie...", ce serait insulter votre intelligence, et je suis d'autant plus sûr que chacun ici se fait une petite idée personnelle de la chose.

Cependant, comme nous sommes sur un forum, et que les démocraties trouvent leur fondement dans les forums grecs de l'Antiquité, il ne me semble pas impertinent de rappeler que nous ne vivons pas strictement dans une démocratie mais dans une démocratie représentative. Pourquoi le rappeler ? On a souvent entendu dire dans les repas de famille (où le niveau des discussions politiques ne s'élève jamais bien haut) que nous, soussignés fromages puants de Gaule, nous vivons dans une démocratie pure et parfaite et que par conséquent nous sommes dans une sorte de maturité politique de laquelle découle notre liberté et nos valeurs, et que d'autres pays moins chanceux devraient naturellement s'inspirer de notre modèle.

Or la démocratie a été théorisée depuis bien longtemps et sortie des décombres de l'Histoire par les philosophes des Lumières, et notamment Montesquieu. Dans son essai "De l'Esprit des Lois", il démontre bien qu'on ne peut fonder une démocratie sur une minorité d'élus (ou représentants). De fait, la démocratie représentative ressemble davantage à une oligarchie voire une aristocratie qu'à une pure démocratie.
Et pour cause ! Le pouvoir par le peuple n'est pas loin d'être une utopie particulièrement irréalisable dans nos sociétés modernes. Ce principe se base avant tout sur l'égalité dans son sens le plus strict, notamment en politique.
D'abord d'un point de vue politique. Il faudrait, dans l'idéal, que tout le monde soit politiquement égal, qu'il n'y ait pas de divergence politique. L'idée même qu'il y ait plusieurs partis politiques va à l'encontre du principe démocratique, car s'il y a divergence d'opinions il n'y a pas égalité.
Ensuite, l'égalité dans la société. La démocratie va de pair avec un sens communautaire très fort. En d'autres termes, il faut que tout le monde accepte d'être l'égal de tout le monde aussi bien d'un point de vue intellectuel que d'un point de vue hiérarchique. Comme la société française du XXIe siècle peine à démontrer qu'elle est une nation unie et égalitaire, sans parler du fait que sa classe moyenne s'appauvrit, nous en arrivons tout naturellement à la conclusion que le principe démocratique est aujourd'hui irréalisable.

Bref, admettons que les temps dans lesquels nous vivons nous obligent à faire des concessions, et que le terme "démocratie" ne peut désigner la démocratie de l'Antiquité telle qu'elle a été théorisée par les auteurs classiques, mais qu'on s'en fout parce qu'on a pas trouvé de meilleur terme.

Mais d'où vient la démocratie moderne ? En 1835 et en 1840, Alexis de Tocqueville écrit "De la Démocratie en Amérique", essais politiques fondamentaux sur la démocratie. Ils ont encore plus d'impact à l'époque de leur parution, car la France, au sortir de la Révolution, se cherche encore. Or les États-Unis présentent un modèle de démocratie analysable par tous et particulièrement par les européens. C'est ce que fera dans Tocqueville, non seulement en analysant le pays en lui-même et les conséquences politiques de sa géographie et de son climat (ce qui parait bête mais est un exercice déjà fait par Montesquieu dans l'ouvrage cité plus haut) mais le principe démocratique en lui-même. Le tome 2 fait d'inquiétantes prédictions sur l'individualisme (constatable par nous humains de 2018) et le despotisme pernicieux qui pourrait naitre d'une démocratie dans nos états. Il faut dire cependant que la démocratie s'est naturellement imposée aux États-Unis, d'abord car la monarchie était naturellement exclue après les événements survenus en Europe, mais également car le désir d'égalité des colons, et ce depuis le XVe siècle, n'admettait aucune aristocratie, et balayait la place pour que des élements démocratiques se mettent en place.

L'égalité des colons, c'est quelque chose de plutôt bien, mais dans la réalité les choses font moins rêver. Les pères fondateurs eux-même parlent de la démocratie de façon un peu timide. L'un d'eux, John Adams, qui deviendra le deuxième président des USA, dira dans une lettre :

Citer
Souvenez-vous que la démocratie ne dure jamais longtemps. Elle gaspille les énergies, s’épuise rapidement et meurt. Il n’est point de démocratie qui ne se soit suicidée. Il est faux de dire que la démocratie est moins orgueilleuse, moins dispendieuse, moins égoïste, moins ambitieuse ou moins avare que l’aristocratie ou la monarchie. Cela est faux et ne se vérifie nulle part dans l’histoire. Ces passions sont les mêmes chez tous les hommes, dans toutes les formes de gouvernement, et lorsqu’elles ne sont pas régulées, elles produisent les mêmes effets : fraude, violence et cruauté.


Aussi bien les pères fondateurs que les révolutionnaires français n'étaient pas si chauds à se lancer dans l'aventure démocratique. Et si ce n'était pas si parfait que cela ?
A ceci une problématique : peut-on véhiculer des valeurs d'égalité et de fraternité sans toutefois adopter une régime démocratique ? Inversement, ne pas être en démocratie implique t-il d'être moins libre ?

En France, nous le savons, les choses seront chaotiques pendant prés d'un siècle. Nous serions passés, entre autres, par le Second Empire, une Troisième République souffreteuse, le régime de Vichy, &c... jusqu'à aujourd'hui et notre parfait système politique multi-partite au suffrage universel direct tous les 5 ans.

Mais alors, si la démocratie pure c'est pas si bien, on a bien fait de créer la "démocratie représentative", non ? C'est le but de se topic, débattre de sa pertinence.
Car comme on dit vulgairement dans les repas de famille sus-cités, la démocratie entre deux hibernations de cinq ans, disons que ça fait un peu mal dans cet endroit commun à tous et qui ne reçoit jamais de lumière. Est-ce du à la pauvreté de l'éducation politique française ? Ce fait seul, s'il est avéré, désapprouve le principe démocratique. Et si c'est le cas, quelles sont les libertés offertes par le peuple à son souverain ?
Le représentant élu pense qu'à travers sa personne, tous ses gestes et paroles ne lui appartiennent pas, mais appartiennent au peuple. Ne serait-ce pas fondamentalement absurde ? Cela veut-il dire que le souverain élu peut tout faire, à condition qu'il ait été choisi par le peuple ? Le peuple est t-il bien représenté en France, lorsque l'on sait que le deuxième tour ne reflète jamais les volontés profondes de la majorité, mais toujours d'une minorité.

Le quinquennat est-il trop court ? Le quinquennat fait-il vraiment cinq années ? Et si l'on enlevait la période de temps où le représentant est tout occupé à se faire élire ou ré-élire ?

Mais au fait, que doit faire le peuple dans la période entre deux élections ? La politique passe t-elle seulement dans les urnes ?

Le fait est que le système actuel est quand même relativement pauvre dans le pouvoir donné au peuple. L'élargissement de la question à l'Union Européenne en entier pourrait faire l'objet d'un débat à part entière. 

A travers toutes ses questions, nous voilà plongés dans un beau plat de spaghettis, excessivement complexe, mais qu'à mon sens l'on se pose rarement. Voilà donc le lieu idéal :note: Et si vous aussi vous avez des réserves sur notre système politique, rappelons les mots de l'oncle bourré pendant les repas de Noël : tu ferais quoi à la place, toi qui est si malin ?

Et comme dirait un grand penseur : Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres.

( ͡°( ͡° ͜ʖ( ͡° ͜ʖ ͡°)ʖ ͡°) ͡°)
« Modifié: vendredi 10 août 2018, 01:57:11 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?