Auteur Sujet: À la bonne recette - Projet  (Lu 41382 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Piaf postier
  • *****
  • Messages: 6508
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #45 le: mercredi 10 mai 2017, 01:56:07 »
Chompir était triste de laisser ses compagnons derrière lui, même Krystal. Il n'avait pas eu le temps de dire à Jielsah de s'occuper de son cheval Revali, nommé ainsi en l'honneur au prodige Piaf qui sacrifia ça vie pour empêcher la résurrection de Ganon. Hélas ça n'avait pas marché, mais ça c'est une autre histoire. Enfin son pauvre cheval devrait rester loin de lui. Ça rendait le Piaf triste. Il espère que Jielash s'en occupera bien et qu'elle laissera personne le monter.
Ce n'était pas tout ça, mais Chompir commença à survoler Cocorico. Il décida d'y faire une pause pour manger un bout. Il s’arrêta donc au bord d'une des maison et trouva un wok. Il en profita pour concocter de la viande divine salée tempo avec un morceau de viande divine qu'il avait récupéré lors d'un chasse précédente. Un cristal de sel et trois carotte tempo qu'il était allé acheté dans l'épicerie en face.

Après cette pause bien mérité, le jeune Piaf repris son envole vers Akkala. Il survola un marécage et pu y voir un monstre géant très moche. Il en avait déjà entendu parler, c'était des Hinox. Des monstres immenses avec un œil central. Il s'approcha entrait dans la région de Lanelle. Hélas un orage éclata et il du se résoudre à poser pied à terre.


-  Chompir : Oh nan, si le temps si met je ne suis pas près d'arriver en Akkala et de trouver Kilton.

Le Piaf inspecta les alentours. Soudain il vit une pancarte qui indiquait le domaine Zora.

- Chompir : Super le domaine Zora est à côté. Je vais pouvoir m'y réfugier. La nuit ne va pas tarder à tomber et là bas je serais tranquille. En plus je pourrais en profiter pour en apprendre plus sur ce peuple. Très bien en route pour le domaine.

S'en suivis une longue traversée périlleuse. La route était envahie de monstre électrique. Le jeune Piaf du en affronter certain. Au final il pris ça comme un entrainement à l'épée et à l'arc. Enfin il arriva sur un camp remplis de Lézalfos qui tirait des flèches électrique.

- Chompir : Et ben c'est bien ma veine aujourd'hui. Je vais devoir utiliser mes dernières flèches pour eux. Ça ne me plait guère mais je n'ai pas le choix.

Le héro Piaf réussi tant bien que mal à venir à bouts des Lézalfos. Il repris son chemin mais tout d'un coup quelque chose attira son attention.

- Chompir : Par les déesses fondatrice d'Hyrule !! Ce sont des flèches électrique ! Je ne vais pas me gêné.

Chompir pu se faire facilement une cinquantaine de flèche électrique comme ça. Il en profita pour ramasser des queues, corne et croc de Lézalfos. Se disant que ça pourrait toujours servir pour des potions avec ses sauterelles enduro.

Le revoilà donc partie. En plus l'orage était en train de s'arrêter. Ni une, ni deux, le Piaf s'envola en direction du domaine Zora et là, la vue qui s'offrait à ses yeux avec ce coucher de soleil. Il en aurait presque pleurer tellement c'était magnifique.

Le jeune Piaf arriva enfin au domaine. La nuit était tombé et le voyage l'avait épuisé.


-  Vieux Zora : Oh ! Que vois-je ? Ne serait-ce un Piaf ? Que viens tu faire ici ? Il est rare de croiser des gens de ton peuple par chez nous.

- Chompir : Bonjour monsieur. Je me dirigeais vers Akkala mais l'orage m'a surpris. J'ai du me poser en urgence sur la route qui mène au domaine et continuer à pied, jusqu'à ce que la tempête ce calme.

- Vieux Zora : Et tu as réussi à survivre. Et bien tu n'es pas n'importe qui. Même nos plus valeureux soldat n'oserai allez les affronter. Mais tu es trempé et tu as l'air gelée. Viens donc avec moi te réchauffer et manger un bout. Je connais aussi le patron de l'auberge. Il t'offrira la nuit volontiers.

Chompir suivis donc le Zora et alla jusqu'à l'auberge. Là le vieillard parla avec le parton et revint vers lui.

- Vieux Zora : Ça y est. Tout est réglé. Tu peux dormir dans un lit d'eau en plus. Nos meilleurs lits. Allez viens donc près du feu je vais préparer à manger sous tes yeux. Des boulettes au poisson ça te dit.

- Chompir : Avec plaisir monsieur ! Vous êtes vraiment très gentil. Merci pour tout ce que vous faîtes pour moi.

- Vieux Zora : Mais voyons, il n'y a pas de quoi. (Il commença à mettre une herbe d'Hyrule avec un boisseau de riz et un cristal de sel). Alors il te plaît notre domaine ? Tu devrais le visiter demain. J'ai un petit fils qui te le ferra visiter. Il sera très content de rencontrer un Piaf en plus. C'est pas tout ça mais pour un meilleur goût, il fait rajouter le poisson en dernier. Alors voici une truite glagla et une truite piment. Bien maintenant il n'y a plus qu'à attendre. Alors plutôt, dis moi pourquoi va tu en Akkala ? Ce n'est pas une région très hospitalière.

- Chompir : C'est pour un ami. Lors des lunes de sang il devient fou et là bas il y aurait quelqu'un du nom de Kilton qui aurait de quoi empêcher ça.

- Vieux Zora : Et bien ! C'est là un très bel acte d'amitié. Tu es quelqu'un de très généreux, qui est dévouez envers ses amis. Ils ont de la chance de t'avoir. D'ailleurs, si ce n'était pas le cas, tu n'aurais pas ce collier. Je me trompe.

- Chompir : Nan vous avez totalement raison, mais comment savez vous pour le collier ?

- Vieux Zora : Oh tu sais à mon âge on sait tout. Enfin mangeons c'est prêt.

Chompir pris une boulette au poisson avec le vieillard. Le patron de l'auberge les rejoignis. Ils mangèrent tout les trois autour du feu et rigolèrent ensemble. Chompir appris que le propriétaire de l'auberge n'était autre que le fils du vieux Zora. Il appris aussi que le petit fils dont il avait parlé tout à l'heure, rêvait de voyage. Ça lui rappelait comment il était avant de quitter le village Piaf. 

- Vieux Zora : Bon ce n'est pas tout ça mais il se fait tard. Je vais allé dormir. Je te laisse avec mon fils. On se reverra demain avant que tu ne reparte.

- Chompir : Au revoir monsieur et merci pour tout. Je vous souhaite une bonne nuit.

Après ça, Chompir gagna son lit d'eau. Il était très confortable. Il allait passer une très bonne nuit et demain il pourrait visiter le village et en apprendre plus sur les Zoras.

Au final cette journée n'avait pas été aussi terrible.
« Modifié: mercredi 10 mai 2017, 02:08:27 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Krystal

  • Fouetteuse en Chef
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5672
  • Ghost Writer
    • Code ami 3DS 0602-6249-6455

    • SW-4831-0429-0413
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
À la bonne recette - Projet
« Réponse #46 le: mercredi 10 mai 2017, 12:01:20 »
HEUREUSEMENT que j'avais bien précisé dans mon dernier post que le sort serait terminé une fois les autres rejoints. Enfin bon.  :hap:



ꟷ Jielash : Parfait. Comme ça je saurais enfin sans crainte que l’on me cache quoi que ce soit. Krystal, je te demande ce qu’il s’est passé au Café des Artistes. Qui l’a détruit ? Pourquoi ?

Krystal était partagée. D'un côté, elle jubilait, parce qu'elle avait deviné il y a des jours de cela que Jielash voulait découvrir ce qu'il s'était passé au Café. Son septième sens était toujours intact. Mais d'un autre côté, elle savait qu'elle était dans la merde. Une merde noire. Aussi, dès que l'intitulé de la question avait fait son chemin jusqu'à son cerveau en surmenage, elle s'était empressée de plaquer les mains sur sa bouche, afin de ne pas lâcher l'info. Mais l'envie de parler la rendait presque folle. Ça serait vraiment bête qu'elle se mette à table à quelques minutes de la fin du sortilège.

En face d'elle, Jielash s'impatientait. Linkondo, en retrait, se contentait de regarder la scène, un peu perdu. Il ne savait pas de quoi ses amis voulaient parler, et au vu de la pagaille que cela semblait provoquer, il ne préférait pas savoir. Yorick, quant à lui, s'avança aux côtés de Jielash, tout en se grattant la nuque.


ꟷ Yorick : Tiens, c'est vrai, je n'ai jamais pensé à demander.
ꟷ Jielash : Tu ne sais pas ?
ꟷ Yorick : Non, je me suis réveillé il y a quelques mois dedans, et il était déjà complètement en ruine.
ꟷ Jielash : Mais Krystal le sait, n'est-ce pas ?

Jielash et Yorick se retournèrent vers la fautive, qui se tortillait sur place, les mains toujours plaquées sur son visage. D'après ses calculs, il ne lui restait pas plus d'une minute avant que l'effet du collier ne s'estompe. Le tout était de ne pas parler. Mais ça devenait de plus en plus dur de se retenir.


ꟷ Jielash : Tu ne vas plus tenir longtemps, Krystal. Qui a détruit le Café ?

Krystal était devenue tout rouge, tellement rouge qu'on aurait pu la confondre avec Linkondo, juste avant qu'il ne change de couleur. La fin était proche.


ꟷ Yorick : Qui a détruit le Café, Krystal ?
ꟷ Krystal : LES YIGAS ! C'était les Yigas, ok !
ꟷ Yorick : Et pour quelle raison ?
ꟷ Krystal : Hiiii...
ꟷ Jielash : Krystaaaal.
ꟷ Krystal : Parce que je faisais de la contrebande avec eux et que ça a mal tourné !

Elle prit une grande inspiration, libérée. Par les déesses, que c'était difficile de résister. Se retenir de parler, c'était comme si on lui écrasait les intestins et qu'on les passait dans un mixeur. La douleur disparue, elle se sentait déjà beaucoup mieux. Jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle avait lâché le morceau. Elle finit par lever le regard vers Yorick et Jielash, qui la regardait, interloqués.


ꟷ Yorick : Tu... TU AS QUOI ?!
ꟷ Krystal : Pitié, j'ai déjà répondu à la question...
ꟷ Jielash : Tu as fait de la contrebande dans le Café de Bluelink ? Mais comment a-t-il pu laisser passer ça ?
ꟷ Krystal : Oh, s'il vous plait, Blue était dans le coup. Il s'est d'ailleurs empressé de se barrer sur l'Île Finalis avec ses gains quand ça a commencé à tourner au vinaigre.
ꟷ Yorick : Wat wat wat.
ꟷ Jielash : Je ne pensais pas que Blue ferait ça...
ꟷ Krystal : C'est moi qui ai commencé, il a voulu y prendre part quand il a découvert le pot-au-rose. C'était d'ailleurs la seule personne à être en dehors du Café quand je contre-bandais, je sais pas pourquoi...
ꟷ Yorick : Et vous écouliez quoi comme marchandise ?
ꟷ Krystal : Je...

La barman fronça les sourcils. Une petite minute, depuis combien de temps étaient-ils en train de parler ?


ꟷ Krystal : Des kilos de paillettes et des testicules de moblin.

Elle ouvrit grand les yeux quand elle réalisa ce qu'elle venait de faire. Elle venait de mentir ! Le sort était fini !

Ivre de joie, elle leva les bras et se mit à crier de bonheur. Enfin ! Elle n'avait plus à dire la vérité ! Surtout que si elle avait continué à parler, ça aurait vraiment mal tourné pour elle. Mais la joie qu'elle éprouvait n'était pas partagé : Jielash et Yorick la fixait, les yeux ronds. Mais l'expression sur leur visage ne trompait pas : ils étaient en colère. Après tout, la destruction du Café était en partie de sa faute, comment ne pas lui en vouloir. Et les deux anciens habitués avaient sûrement l'intention de lui faire payer très chers. Il ne fallait pas que la note s'alourdisse avec d'autres révélations, qui risquaient de les mettre encore plus hors d'eux. Il lui fallait un plan. Heureusement, elle était rapide pour imaginer des plans de fuite.


ꟷ Yorick : Le sort est peut-être fini, mais je te garantis que tu vas te mettre à table, Krystal.
ꟷ Krystal : Que tu crois !

Sans prévenir, la jeune fille fondit sur Linkondo, qui sursauta violemment, et lui arracha le wok des mains. Puis, comme elle l'avait annoncé quelques temps plus tôt, elle l'utilisa comme luge et se mit à glisser sur l'herbe, prenant de plus en plus de vitesse, jusqu'à dévaler la colline abrupte à fond les boulons.


ꟷ Yorick : KRYSTAL, REVIENS ICI TOUT DE SUITE !
ꟷ Krystal : JAAAAMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIS !

La june fille devint bientôt plus qu'un petit point noir sur le paysage et disparue dans la forêt très loin en contrebas, hors de porté des trois autres, qui demeurèrent immobiles une paire de secondes.


ꟷ Linkondo : Mais... Mon wok ! MON WOK !
ꟷ Jielash : Vite, il faut la rattraper !

Yorick, Jielash et Linkondo se mirent alors à courir, espérant rattraper la fugueuse avant qu'elle ne soit hors de leur portée.
Award #1 Award #2 Award #3
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.
Citation de: Un paysan
20:29:59 ‹D_Y› j'ai jamais vu quelqu'un de plus machiavélique que toi
20:30:04 ‹D_Y› hannibal lecter à côté c'est chompir

Hors ligne Jielash

  • Héraut de Farore
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5464
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
À la bonne recette - Projet
« Réponse #47 le: jeudi 11 mai 2017, 23:32:50 »
On est pas très doué niveau cohérence, faut croire  :oups:



De pire en pire.
Nous voilà abandonnés par Krystal, qui nous a lâchement fui après avoir révélé les raisons de la chute du café. Partie en luge-wok, elle nous a vite semés et lorsque nous sommes arrivés en bas de la pente, elle avait déjà disparu. Évidemment, faire descendre les deux chevaux le long de la pente parfois abrupte sans les faire trop paniquer a été compliqué. Nous avons ensuite essayé de la pister en cherchant d'éventuelles traces de pas ou autres indices indiquant son passage mais sans succès.

Après quelques heures de recherches et de questionnements, nous nous sommes arrêtés à un petit campement comportant une marmite et un feu de bois pour nous reposer. Le soleil se couchait, il fallait abandonner l'affaire, pour aujourd'hui du moins.
La seule bonne nouvelle dans tout ça, c'est qu'elle a oublié une partie de ses affaires dans sa hâte, dont ce qui était probablement ses courses du jour puisqu'on y a trouvé une carotte tempo, spécialité du village Cocorico. Il y avait aussi un petit reste de flacon d'épice goron et avec un boisseau de riz piqué dans un champ, nous avons pu faire un Curry végétarien tempo.

Une fois rassasiée, j'ai réfléchi à ce que je comptais faire. Ma proposition de laisser Krystal décamper puisque nous n'avions plus de pistes a indigné Linkondo. Laisser Krystal avec son wok chéri ? Jamais ! C'était un cadeau et souvenir de sa chère mémé Gislène. Yorick avait l'air incertain, bien qu'il souhaitait probablement donner une bonne leçon à Krystal, il devait se douter lui aussi que c'était peine perdue.

Finalement, nous nous sommes couchés, épuisés après cette nouvelle journée difficile. Encore une nuit à passer à la belle étoile, si c'est pas malheureux.
Maintenant que je sais que les Yigas sont bels et bien responsables de la destruction du café, il n'y a plus rien à faire. Cela fait trop longtemps que Bluelink a disparu, je ne peux pas vraiment lui en vouloir et quant à Krystal, je crois qu'on perd plus à lui garder rancune qu'à passer à autre chose. Elle est un peu comme une catastrophe naturelle, par certains côtés, un séisme ou un ouragan.
Me voilà à présent sans but et sans abri ni café ou retourner. Il faudrait un miracle des Déesses pour que la situation s'arrange.
« Modifié: vendredi 12 mai 2017, 21:30:44 par Jielash »

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 511
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #48 le: vendredi 12 mai 2017, 21:08:25 »
Chompir dormait paisiblement dans son lit d'eau, sans se douter que quelqu'un l'observait...Un magifique zora de couleur violette l'observait l'air intrigué. Celui ci ne peut s'empêcher de caresser les plumes du Piaf, car c'était la première fois qu'il en voyait! Celui ci se réveilla soudainement!

-Chompir
: AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHA

-Vaati: AAAAAAAAAAAAHAHAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHGKIJ0KIRJIRJIJ

-Chompir: MAIS JE PEUX SAVOIR CE QUE TU FAIS? Non avant: qui es tu?

Le zora, sous pression de la lame, ne mit pas longtemps à répondre:

-Vaati: Bon alors déjà on se calme! Tout d'abord laisse moi te dire que tes plumes sont incroyablement douces. Ensuite, je suis le guerrier zora Vaati momentanément à l'arrêt, je suis le fils de l'aubergiste, je suis un fans incontesté du prince Sidon mais je ne l'avoue pas, j'ai une énorme tache de corruption dans le d...... Et merde j'en ai encore dis plus que prévu!

-Chompir: Bon, bon, bon, sois concis s'il te plaît!

-Vaati: Bon vu que j'en ai déjà trop dit.....

Il commença à enlever son haut. Chompir était très mal à l'aise devant cela, puis le zora se tourna et Chompir vit l'horrible chose dans le dos de Vaati: une immense tâche de corruption, au milieu de laquelle trônait un oeil fermé.

-Vaati: Voilà. Maintenatnt tu sais. Je t'ai entendu parlé de Kilton. J'ai un remède électro avec moi, fait d'une truite électro et d'une corne de Bokoblin, car il pleut beaucoup à Akkala, et que l'orage pourrait tomber. Je te demande de m'escorter jusqu'à lui...

Chompir restait pétrifié d'étonnement et du prononcer sa réponse...
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne Kaiwatt

  • Messager Éolien
  • *
  • Messages: 2361
  • Faudrait vraiment que je bosse.
    • Code ami 3DS 1633-5394-9833

    • Code ami Wii U Kaiwatt

    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #49 le: vendredi 12 mai 2017, 22:19:34 »
Dans une forêt sombre et mystérieuse...

Un individu masqué se relève en titubant, se frottant la tête comme s'il venait de se prendre un méchant coup de gourdin sur la tête. Bon, peut-être qu'il s'était vraiment pris un gourdin sur la tête et que c'était la raison pour laquelle il avait tant de mal à se souvenir de ce qui lui était arrivé. Ah si ! Ce sale petit blondinet avait échappé à sa parfaite ambuscade ! Quel étrange énergumène, se promener à moitié nu dans la forêt et tabasser d'honnêtes assassins à coup de massue boko. Kaiwatt était désormais persuadée du bien fondé de la cause Yiga. Ce petit voyou l'avait désarmé et lui avait même dérobé son garde-manger ! Plus de canne à sucre, envolé le boiseau de blé, et ses précieuses bananes lames disparues ! Comment allait-elle cuisiner ses bananes frites maintenant ? Et sans sa serpe elle était réduit aux 100 façons basiques de tuer ses cibles. Quel cauchemar !

-Si je recroise ce ***** de héros de pacotille de mes ***** il va voir de quel bois je me chauffe ! s’écriât la Yiga indignée.

Elle avait décidément passé une très mauvaise semaine. Rien qu'il y a trois jours le boss l'avait réprimandée au sujet d'un contrebandier de taverne qui aurait arnaqué ses subordonnés.

- Comment ça les patrons étaient sympa ???
avait-il hurlé. Je veux rien entendre ! Retrouve-les moi et fais-leur recracher l'oseille !!
- Mais boss, Kaiwatt se souvenait avoir gémit. On leur a déjà donné une bonne leçon ! Ils ont dû fuir à l'autre bout de la contrée à l'heure qu'il est ! On pourra jamais les retr...
- OH QUE SI ! TU NE REVIENDRAS PAS ICI SANS MON ARGENT ! DEHOOOORS !


Elle avait dû fui... euh... se retirer avec la promesse de ne pas revenir avant d'avoir lavé son honneur !

Alors qu'elle était occupée à se remémorer sa situation épineuse, elle entendit soudain un hurlement qui se rapprochait, se rapprochait, se rapprochait.

- ..amaaaaaiiiiIIIIIIIIS AÏE ! Mais que fait cet arbre sur mon chemin !!
C'était Krystal. Kaiwatt l'avait reconnue instantanément et la regardait les yeux exorbités. Après s'être plainte de l'arbre pendant cinq bonnes minutes, la jeune femme finit par se rendre compte qu'elle n'était pas seule. Elle tourna lentement la tête vers la Yiga et pâlit.
« Modifié: samedi 20 mai 2017, 21:01:45 par Kaiwatt »

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Piaf postier
  • *****
  • Messages: 6508
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #50 le: samedi 13 mai 2017, 00:58:00 »
Ce réveil terrifiant en pleine nuit était des plus flippant. Un Zora qui lui caressait les plumes. Il était tombé sur un fou. Il pensais même à un violeur. Ni une ni deux le Piaf sorti son épée et lui mis sous la gorge. Le Zora révéla alors tout ses plans. Chompir appris que c'était le fils de l'aubergiste, un soldat Zora fan d'un prince. Soudain il commença à se déshabiller. 

- Chompir : Woh Woh Wohhhh !!! Tu fais quoi là.

Le Zora lui montra son dos.

- Chompir : Oh par les saintes déesses d'Hyrule !! Mais c'est quoi ce truc.

L'étrange Zora du nom de Vaati s'expliqua. Il le priait de l'emmener en Akkala voir Kilton. Le Piaf hésita.

- Chompir : Bon d'abord ton grand père m'a promis une visite du domaine de ta part alors allons y, le jour se lève.

- Vaati Heu et pour mon dos.

- Chompir : D'abord la visite. Et tu devras aussi répondre à quelques questions de ma part.

Vaati commençait à avoir peur du Piaf mais il n'avait pas vraiment le choix de se plier à ses souhaits si il voulait avoir une chance de voir Kilton.

- Vaati : ... Heu... Très bien ! Par quoi veux tu commencer ?

- Chompir : J'aimerais rencontrer le roi !

Le jeune Zora était un peu déconcerté mais il n'avait pas le choix. Vaati emmena donc le jeune Piaf jusqu'à la salle du trône. En chein ils passèrent devant une statue.

- Chompir : Qui est-ce sur cette statue ?

- Vaati : Comment ! Tu ne connais pas Mipha ! Il s'agit de la fille du roi et sœur du prince Sidon. Elle était éprise du héro de la Légende et elle était nôtre prodige. Hélas elle est morte suite au réveil de Ganon et à l'incompétence du héro. Tu vois l'immense créature là bas. Il sagit de Vah'Ruta la créature divine de l'eau. Hélas en ce moment elle est hors de contrôle et risque d'inonder le village et une bonne partie d'Hyrule.

- Chompir : Dans mon village aussi il y avait une créature divine hors de contrôle. Mais un jeune Hyliens est venu la libérer. Il viendra surement aussi ici.

- Vaati : Cette tache que je t'ai montré. C'est là bas que je l'ai attrapé. En voulant régler le problème. OH MON DIEU !! LÀ BAS !! C'EST LE PRINCE SIDON !!

Notre jeune héro vit le Zora rougir et se mettre à bégayer. Il était vraiment étrange. Il avait l'air paralysé et se cacha pour l'observer.  Chompir qui ne comprenait pas pourquoi s'avança et apostropha le prince.

- Vaati : Qu.. Qu.. Que fais tu ?! Reviens ici.

Vaati était incapable de bouger. Il avait l'air d'avoir honte.

- Chompir : Excusé moi. Je me présente, je suis Chompir du peuple Piaf. Je suis ici pour en apprendre plus sur les Zoras et leurs uses et coutumes. J'aimerais pouvoir rencontrer le roi. 

- Sidon : Un Piaf ici ? C'est rare. Enchanté je me nomme Sidon je suis le prince. Hélas je ne peux pas vous permettre de rencontrer le roi. Si vous étiez un représentant ça pourrais mais là nan. Désolé.

- Chompir : Je suis le petit fils du chef du village Piaf. Est-ce que cela suffit ?

Le visage de Sidon s'illumina.
 
- Sidon : Enfin je rencontre quelqu'un comme moi qui a d’énorme responsabilité sur son dos. Je me croyais seul. On pourrait bien s'entendre vous et moi.

Le prince se mit à rire et à serrer les mains du Piaf. Chompir en fit de même. Vaati qui regardait de loin devenait pâle et avait l'air d’aller très mal. Notre ami l'appela pour qu'il les rejoignent pour allez voir le roi. Arrivé devant les escaliers menant à la salle du trône, Vaati fut empêché d'accès. 

- Chompir : Attends moi ici. Je n'en ai pas pour longtemps.

- Vaati : Très bien. (Il affichait une expression assez triste sur son visage.) Je t'attend alors.

Sidon rentra dans la salle précédé de Chompir. Il le présenta au roi.

Roi Dorefah : Alors comme ça le petit fils du vieux Piaf vient nous rendre visite. Jabububububu ! Je savais qu'il avait eu un fils mais un petit fils.

- Chompir : Vous connaissez papy ?

- Roi Dorefah : Oh il ne t'a pas raconté nos aventures. Jabubububububu ! Lui et moi nous en avons fait des excursions dans les montagnes au alentour du domaine. C'était un véritable casse cou à l'époque. Jabububububu !! Bon alors d'après mon fils tu es aussi en voyage comme lui lorsqu'il avait ton âge. Tu veux en savoir plus sur nous. Alors demande moi ce que tu veux.

Notre jeune Piaf était ravi. Il s'empressa de demander tout et n'importe quoi, allant de l'espérance de vie d'un Zora à son régime alimentaire. Il appris que les Zoras vivait plus de cent ans, qu'ils était vivipare, qu'ils mangeait principalement du poisson. Mais aussi leurs relations avec les Hyliens et la construction du barrage que menaçait Ruta. Il appris aussi quelques anecdote sur le roi lui même et sur son fils.

- Chompir : Je vous remercie pour toutes vos précieuses informations. Mais j'aurais une dernière faveur à demander.

Roi Dorefah : Je t'écoute mon enfant. Demande moi tout ce que tu veux.

- Chompir : Et bien j'ai un ami qui est en grande difficulté lors des lunes de sang et je dois me rendre en Akkala pour y trouver un certain Kilton. Hélas je commence à manquer de vivre et d'équipement pour m'y rendre. Et je ne connais pas la route.

- Roi Dorefah : Sidon peut-tu allez chercher des vivres et de l'équipement pour notre invité. Je vais aussi te donner un peu de rubis pour que tu puisses dormir là bas dans une auberge. Mille rubis devrais suffire.

- Chompir : Il ne faut pas, c'est trop. Je ne peu accepter.

Le roi lui coupa la parole.

- Roi Dorefah : Dis toi que c'est un cadeau de la part d'un vieil ami de ton grand père. Ça me fait plaisir. Jabububububu !!

- Chompir : Je vous remercie. Je vais devoir partir maintenant. Mais avant ça un de vos soldat voudrait venir avec moi en Akkala. Serais-ce envisageable ?

- Roi Dorefah : Il s'agit de Vaati n'est-ce pas ? Il n'a jamais vraiment voulu être soldat et lui aussi rêve de voyager. Emmène le avec toi. Il t'aidera à traverser les montagnes derrière le domaine qui te mèneront en Akkala.

Sidon était revenu avec une dizaine de poisson, plusieurs boisseau de riz, des cristaux de sel mais aussi un cinquantaine de flèche en bois et flèches électrique. Il avait aussi pris une torche et une dizaine de fagot de bois et une vingtaine de gemme nox.

- Sidon : J'espère que cela suffira. (Il prit une pause et fit un large sourire.) Je ne savais pas trop quoi prendre pour une telle expédition du coup j'ai pris tout ce qui pouvait servir.

- Chompir : Merci beaucoup ! Vous êtes vraiment très gentil.

Le Piaf récupéra le tout et le mis dans sa sacoche.  Heureusement qu'elle était grande.

- Roi Dorefah : Avant que tu ne partes Chompir. J'aimerais que tu me fasse la promesse de revenir ici pour mon fils. Il se sent un peu seul et il a l'air de bien t'apprécier.

- Chompir : Je vous le promet votre majesté.

Notre ami quitta donc la salle du trône et retourna en bas des escaliers là où l'attendait Vaati. Il était suivis du prince qui voulais lui demander quelque chose.

- Sidon : Chompir, avant que tu ne partes j'aimerais... J'aimerais te demander ton amitié ! (Il avait l'air d'y avoir mis toute ses forces pour le dire et il avait terrifié de la réponse.)

- Chompir : (Il arborait un air malicieux.) On n'était pas déjà ami ?

Le prince arbora un fier sourire et pris une pose avant de serrer le jeune Piaf dans ses nageoires. Vaati détourna le regard sous cette vision.

- Chompir : Bon j'en ai fini Vaati. J'ai l'accord du roi pour que tu m'accompagne et j'ai appris tout ce que je voulais. Nous pouvons y allez. Mais avant tu ferais mieux de dire en revoir à ceux que tu aimes. J'aimerais d'ailleurs revoir ton grand père avant de partir. Puis après nous nous dirigerons vers le lac Mikau d'après ce que m'a dit le roi.

-Vaati : Que... Que... Que... Comment à tu fais avec le sa Majesté le Prince Sidon. ? Pardon je m'égare. Oui je devrais dire au revoir à ceux que j'aime. Et après nous nous dirigerons vers le lac Mikau, ce qui te laissera visiter le reste du domaine.

- Chompir : Super allons y. En plus le domaine se réveil. On devrait manger un bout à l'auberge.

Le jeune Piaf et l'étrange Zora descendirent les escaliers pour arriver à l'auberge. Là le père et le grand père de Vaati les attendais. Ils avaient préparés de la truite grillé avec n'importe quel truite. Le petit groupe se mit autour du feu et mangea. Vaati prépara son annonce...

Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 511
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #51 le: samedi 13 mai 2017, 01:25:13 »
Le zora se leva. Intérieurement, il était pétrifié, mais essayait de ne pas trop le montrer. Il prit une grande inspiration et dit:

Vaati: Papou, Papy...

Chompir: Papou?

Vaati: Oh ça va hein! Bon donc je disais: je suis désolé mais je dois partir. Comme vous le savez la corruption qui me ronge risque de m'être fatale si je ne fais rien. Ce Piaf est ma seule chance. Je partirais peut être après à l'aventure, apparemment il a un groupe d'amis qui veulent ouvrir un...

Chompir: J'ai jamais dit qu'on t'invitait!

Vaati: Non mais c'était sous entendu!

Chompir: Mais pas du tout!

Vaati: Et bien tant pis je m'incruste! Tu vas finir par gâcher mon discours! Bon, je penserais à vous souvent, je vous écrirais et......

Père de Vaati
: Allons, ça va aller. Tu nous écrira souvent après tout!

Vieux Zora: N'oublies pas ta lance!

Vaati: Oui merci Papou! Allez, on doit dormir, la journée va être longue!

Durant la nuit, Vaati se rendit discrètement récupérer ses anti douleurs: sans ceux ci, la douleur durant les crises de la tache pouvait être insupportable! C'est alors qu'il se rendit compte qu'une était sur le point de commencer... Il courut à toute vitesse à l'extérieur, avala une gorgée d'une de ses 23 fioles d'anti douleur, mais ça ne suffit pas, il était trop tard! Son hurlement déchira la nuit. Chompir accouru, armé et trouva Vaati, allongé sur le sol, les yeux révulsés de sang.

Vaati: Maintenant tu comprends....... pourquoi je dois trouver Kilton


Le lendemain, le piaf et le zora s'en allèrent. Sur leur chemin, ils firent face à une voyageuse, visiblement blessée:

Voyageuse: Je souffre.

Vaati: On devrait l'aider tu crois pas?

Chompir: Tu veux rire? On voit à des kilomètres que c'est un pi...

Il n'avait pas terminé sa phrase que Vaati soutenait déjà la jeune femme.

Chompir: MAIS T'ES COMPLETEMENT CO........

Vaati: Chut! Ne l'écoutez pas mademoi...

Voyageuse: Tu aurais du écouter ton ami.................. Préparez vous à mourrir!

La voyageuse disparut puis reparue sous une tenue de rouge et de blanc:

Chompir: Pas encoooooooooore!

Vaati: Un y...yi...yiga?

Chompir: MAIS JE TE L'AVAIS BIEN DIT! MAIS C'EST PAS VRAI!!!!!!!

Chompir allait attaquer quand Vaati le stoppa, et d'un coup de lance bien placé mit à terre l'assassin qui s'enfuit laissant derrière lui plusieurs bananes lames.

Chompir: Finalement tu vas peut être m'être utile toi!
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne Krystal

  • Fouetteuse en Chef
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5672
  • Ghost Writer
    • Code ami 3DS 0602-6249-6455

    • SW-4831-0429-0413
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
À la bonne recette - Projet
« Réponse #52 le: samedi 13 mai 2017, 01:41:50 »
J'me suis un peu lâchée...  :oups:



La descente en wok avait été longue, et forte en émotions. Pour être honnête, Krystal ignorait si cette expérience avait générée en elle plus d'excitation ou plus de peur. Un mélange équivalent, disons. L'excitation des premières secondes de glisse, jusqu'à la peur du choc. L'adrénaline était monté d'un coup quand elle avait réalisé que le terrain ne devenait pas plus plat, et qu'une forêt se dressait droit devant elle. Et impossible de modifier sa trajectoire sans crainte de basculer et de rouler bouler violemment dans l'herbe. Mais quel choix était le plus préférable ? Interrompre la glisse et se risquer à quelques égratignures et des tâches d'herbes irrécupérables sur ses vêtements ? Ou continuer et se prendre un arbre dans la forêt en contrebas, ce qui allait sûrement lui coûter quelques dents ? Le choix fut vite fait. Entre les tâches et les dents, ce furent les dernières qui l'emportèrent. Après tout, elle pourrait toujours acheter/voler de nouveaux vêtements.

Krystal se balança sur le côté, histoire d'essayer de ralentir un peu. Peine perdue : le wok s'envola et la jeune fille atterrit la tête la première dans l'herbe, roulant tellement vite sur elle-même qu'elle en eut rapidement la nausée. Au final, ce fut un arbre qui arrêta sa course folle, qu'elle percuta de plein fouet. Confuse, elle se mit à grogner tout en se frottant la tête, voulant faire disparaître le tournis qui l'avait prise. En définitive, elle avait roulé dans l'herbe ET elle s'était pris un arbre en pleine tronche. Au moins, elle avait encore toutes ses dents. Mon dieu, elle se mit à prier pour que les autres n'aient pas vu ce spectacle désolant.

Elle releva la tête vers le haut de la colline, où elle put apercevoir, en plissant bien les yeux, trois petits points noirs se diriger vers elle. Devinant qu'il s'agissait de Yorick, Jielash et Linkondo, qui s'était mis à sa poursuite, elle décida de ne pas rester dans les parages. Aussi se mit-elle immédiatement sur pied, alla récupérer le wok qui gisait non loin de là et s'enfonça dans la forêt afin d'échapper à ses poursuivants. Ce qui ne fut pas bien compliqué, au final.

Planquée sur une branche, haut dans un arbre et dissimulée par un feuillage dense, le wok posé sur ses genoux, Krystal attendait. Elle savait que courir ne servait à rien - et elle se fatiguerait inutilement - alors elle avait pris la décision d'attendre que les autres s'éloignent d'eux-mêmes. Sur le coup, elle se demanda comment elle avait bien pu grimper aussi haut avec une marmite aussi lourde. L'adrénaline sûrement, et son talent naturel, bien entendu. Il dut se passer pas moins de vingt minutes avant qu'elle n'entendre les pas précipités de ses anciens compagnons de route, et qu'elle ne les voit passer pile en dessous de sa branche. Yorick et Jielash étaient énergiques, cherchant activement une quelconque trace qui pourrait leur montrer par où la fugueuse était passée, mais ce n'était pas le cas de Linkondo, qui traînait la patte et qui suivait difficilement ses deux amis en respirant bruyamment. Cela fit rire intérieurement Krystal. Elle attendit une paire de minutes, bien après que les bruits de pas se soient éloignés, avant de finalement descendre de son perchoir, savourant sa victoire.


— Krystal : Hin hin, bye les bouffons.

Sur cette finale insulte, elle prit la direction opposée qu'avait prise le petit groupe et se mit à courir. Elle était libre.

Trois heures plus tard, assurée qu'elle ne serait plus retrouvée, Krystal s'autorisa une pause bien méritée. D'après ses calculs, elle était tout près de la gorge qui séparait les Monts Geminés. Elle avait dépassé il y a peu le relais, dans lequel elle avait fait clandestinement halte pour chiper quelques petites choses -
dont de nouveaux vêtements pas trop moches, étant donné qu'elle avait abandonné ses affaires en même temps que les trois manchots - donc elle était à peu près sûre de sa position. S'adossant contre un rocher, à l'abri des regards, la jeune fille souffla. Le soleil commençait à se coucher, aussi entreprit-elle de faire un feu, caché entre les rochers, et de cuisiner un peu, histoire de se sustenter, avec ses nouvelles acquisitions. Acquisitions bien entendue volées. Fière d'elle, la jeune fille utilisa le wok et y mélangea du lait frais, un boisseau de blé, une motte de beurre, et un turbo max, afin d'y concocter une Soupe de Coquillages. Ma foi, pas trop mal !

Une fois qu'elle eut repris des forces et alourdit son estomac, elle alla nettoyer le wok et se laissa choir, repue et soudainement fatiguée. Son esprit dériva, et elle se demanda ce qu'elle allait faire. Son regard se posa sur le wok, avant de se voiler. Elle avait tellement voulu ce wok que, maintenant qu'elle l'avait, elle ne voyait plus qu'une vieille casserole. Une grosse casserole qui n'avait pas une seule bosse malgré sa descente fulgurante. Impressionnant. Mais elle ne voyait plus vraiment l'utilité de la garder à présent. Certes, elle avait eu l'idée du restaurant - ok, elle était grave bourrée quand elle avait émis l'idée, mais elle pensait que Yorick aussi et qu'il ne s'en souviendrait pas le lendemain, elle avait eu tort - mais c'était Yorick qui avait insisté pour finalement mettre en oeuvre le projet. Et comme elle l'avait abandonné et qu'elle se retrouvait seule - enfin seule ! -  elle ne voyait plus l'utilité de poursuivre un tel rêve. Elle se tâta à laisser le wok ici, à l'abandon, quand elle partirait le lendemain matin, mais elle se décida finalement à le garder, en tant que trophée. Linkondo l'aimait tellement, ce bout de métal, ça serait con de le laisser là.

Puis, la question fatidique : où allait-elle aller ? Retourner vers Cocorico, c'était exclu, vers Akkala aussi étant donné qu'elle risquait de tomber sur le gros poulet avec son collier de vérité. Vers le château ? Elle n'était pas aussi suicidaire. Vers les montagnes enneigées ? Brr, elle ne voulait pas mourir d'hypothermie. Chez les Gorons ? Elle allait brûler vive. Il ne restait que...

Krystal se redressa soudain, une idée germant dans sa tête. Et si elle allait dans le désert ? Certes, elle allait se rapprocher des Yigas, qui ne la portait pas vraiment dans leurs coeurs, mais à l'intérieur de la cité Gerudo, elle serait en sécurité. Il paraîtrait même qu'ils servent là-bas un alcool au goût inoubliable. Et elle pourrait bronzer ! Oh mon dieu, alcool et bronzette ? Le lieu idéal, et juste avec des femmes ! L'idée de cette cité paradisiaque l'emplit de détermination. C'était décidé !


ꟷ Krystal : C'est décidé ! Je vais aller à la cité Gerudo !

Pensant à sa prochaine nouvelle vie, Krystal se roula en boule dans une petite couverture et s'endormit. Demain, elle commencerait son voyage.




ꟷ Krystal : Oh mon dieu, j'en peux plus...

Voilà moins de deux jours qu'elle voyageait, et elle n'en pouvait déjà plus. Elle venait de courir plus de deux kilomètres, son wok sur le dos, afin d'échapper à un moblin enragé qui l'avait repérée alors qu'elle tentait de contourner des ruines suspectes. Ce géant rouge avait agité sa masse tandis qu'il courrait à ses trousses, mais l'adrénaline avait eu raison de lui étant donné que sa victime avait détalé à toute allure. Elle avait escaladé une colline et s'était effondré à son sommet, en nage. Elle se fit d'ailleurs la réflexion que se cacher en haut d'une colline n'était pas la meilleure idée qu'elle ait eue jusque là, mais comme le moblin semblait avoir lâché l'affaire, elle était tranquille. Du moins, pour le moment.

Elle avait décidé de se rendre dans la cité Gerudo. La viille, elle avait traversé les gorges des Monts Geminés avant, le soir, d'entrer dans la plaine du Château d'Hyrule. Très dangereux, certes, mais suffisamment éloignée pour ne pas tomber sur un Gardien par inadvertance. Elle s'était arrêté dans une ruine pour passer la nuit et avait repris la route le lendemain. Tout ça pour tomber, en début d'après midi, sur un moblin fou furieux. Bref, elle n'était pas en veine, et elle était encore loin de son objectif. Tout en soupirant, elle se mit assise et observa la forêt qui s'étendait en contrebas : la Forêt du Temps. Un nom assez stupide en y pensant bien.

La colline et la forêt lui firent penser au moment où elle avait fui Yorick, Jielash et Linkondo. Un souvenir qui lui redonna le sourire. Amusée, elle jeta un coup d'oeil au wok qu'elle transportait, avant qu'un éclair de malice n'illumine son regard. C'était l'occasion rêvée de réessayer cette glissade. Certes, la colline était moins abrupte et moins haute que la précédente, mais au moins, elle ne se casserait rien. Telle une gamine essayant son nouveau jouet, Krystal se mit assise dans le wok et, doucement, se laissa glisser vers la forêt. La prise de vitesse, le vent fouettant sur son visage, l'adrénaline montant lentement en elle, que des sensations grisantes ! Riant aux éclats, elle en vint même à reproduire la scène qui lui avait fallu sa liberté. Levant les bras alors qu'elle entamait sa glissade, elle se surpris à hurler le dernier mot qu'elle avait adressé à ses compagnons avant de les quitter.


ꟷ Krystal : JAAAAAMAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIS !

Néanmoins, bien que la colline fut moins haute que la précédente, l'atterrissage n'était toujours pas au point. Et les arbres étaient toujours aussi durs.


ꟷ Krystal : AÏÏÏÏÏE ! Mais que fout cet arbre sur mon chemin ?

Grognant, mais néanmoins contente, la jeune fille se redressa douloureusement et entreprit de s'étirer, avant de remarquer qu'elle n'était pas seule. Craignant un autre moblin embusqué, elle se retourna vivement. Elle ne s'attendait vraiment pas à une telle rencontre.

Krystal pâlit. En face d'elle se tenait une tête bien connue. Il eut été difficile pour elle de ne pas reconnaître Kaiwaitt, la Yiga qui lui servait d'intermédiaire avec Kohga lors de son petit trafic. La même Yiga à qui elle avait refourgué des caisses pleines de pierres au lieu des bananes habituelles tout en empochant une jolie petit somme. La même Yiga qu'elle avait roulé dans la farine, juste avant les représailles au Café.

Ouh, comme elle était dans la merde.

La jeune femme en face d'elle était tout aussi étonnée de sa présence. Aussi Krystal décida de ne pas perdre la face et de jouer de son charme habituel pour se sortir de cette situation. Un grand sourire forcé plaqué sur son visage, la barman leva les bras, soudainement en proie à la joie.


ꟷ Krystal : Kaaainounette ! Ben dis donc, ça faisait un bail ! Ca fait plaisir de t...
ꟷ Kaiwatt : TOI !

Sans demander son reste, la Yiga se jeta sur la jeune femme, qui lâcha malgré elle un cri bien trop aigu pour qu'il ne vienne d'elle. Elle était bien trop virile, enfin. Kaiwatt plaqua Krystal au sol, et entreprit de bloquer ses mains alors que sa victime se tortillait sous elle. Malgré elle, l'écrivaine à succès se fit la réflexion que cela serait une scène parfaite dans son prochain bouquin... avant de se dire que ce n'était pas vraiment le bon moment pour penser à ça, surtout qu'elle ne savait pas si elle allait s'en sortir en vie.


ꟷ Krystal : Aïe, aïe, Kai', tu me fais mal, arrête !
ꟷ Kaiwatt : C'est le but recherché, sale arnaqueuse !
ꟷ Krystal : Enfin, arnaqueuse, c'est assez fort quand même...
ꟷ Kaiwatt : Tu m'as vendu cinq grosses caisses de pierre au lieu de bananes ! Comment tu appelles ça, hein ?!
ꟷ Krystal : Erreur de marchandise.
ꟷ Kaiwatt : Je... quoi ?
ꟷ Krystal : Oui, le chargement a été confondu avec celui des Gorons.Je ne suis pas assez bête pour me mettre à dos un groupe d'assassins tels que vous. Mais avant que je n'ai pu vous expliquer l'erreur, vous avez attaqué le café et vous l'avez détruit. C'était un peu rude quand même, tu sais...

Son mensonge, aussi gros que feu Daruk lui-même, semblait faire son petit effet. Kaiwatt la lâcha et la laissa s'asseoir, ce que fit Krystal sans geste brusque. On savait jamais, les réflexes de ces fous furieux étaient quand même légendaires.


ꟷ Kaiwatt : Pourquoi tu t'es enfuie, alors ?
ꟷ Krystal : Sérieusement ? Si j'étais restée, vous m'auriez laissé une chance de m'expliquer ?
ꟷ Kaiwatt : ... Pas faux.
ꟷ Krystal : D'ailleurs, laisse-moi arranger ça. J'ai continué la contre-bande. En dédommagement, je te cède pas cinq, mais dix caisses de bananes, et gratuites. En guise de bonne foi. Je n'ai pas voulu vous arnaquer et, crois-moi, je ne le ferais jamais. Laissez-moi reprendre les affaires avec vous, j'ai d'ailleurs pleins de marchandises à vous proposer. Nous pourrions redevenir partenaires, comme au bon vieux temps ! Ne t'en fais pas pour l'argent, je le rendrais, j'ai laaargement les moyens. Reprenons les choses, là où on l'a laissé, je te garantis que tu ne le regretteras pas !

Kaiwatt resta interdite. Elle jaugea Krystal, l'observant de haut en bas, avant de soupirer bruyamment, en proie à un début de migraine.


ꟷ Kaiwatt : Tu le sais, hein, que je crois pas à toutes tes conneries.
ꟷ Krystal : Au moins, j'aurais essayé.

Rapidement, avant que Krystal n'ait pu réagir, Kaiwatt appuya sa Serpe aiguisée contre le coup de son interlocutrice. Cette dernière se figea avant de déglutir, attendant avec un calme olympien la suite des événements, qui n'étaient clairement pas en sa faveur.


ꟷ Kaiwatt : Écoute-moi bien, sale petite menteuse. Tu as arnaqué les Yigas, et maintenant tu vas en subir les conséquences. Je t'ai traqué, et maintenant que je t'ai sous la main, tu n'iras nulle part. Et saches que si tu tentes de t'enfuir, je te rattraperai, et je n'hésiterai pas à te couper les deux jambes et à te faire souffrir comme jamais tu n'as jamais souffert.
ꟷ Krystal : Fichtre, t'as tes règles ou quoi ?

Kaiwatt appuya encore plus son arme contre la gorge de sa prisonnière, dont la peau s'entailla. Un mince filet de sang commença à couler, alors que la Yiga essayait de garder son calme.


ꟷ Kaiwatt : Tu veux que je te coupe la langue, aussi ?
ꟷ Krystal : Ca ira...
ꟷ Kaiwatt : Bien, maintenant, tu vas me dire où se trouve l'argent de la cargaison.
ꟷ Krystal : Ah, euh...

Une perle de sueur dégoulina le long de la tempe de Krystal, qui tentait de ne pas paniquer alors que le regard de Kaiwatt la transperçait.


ꟷ Krystal : Je l'ai plus.
ꟷ Kaiwatt : Quoi ?
ꟷ Krystal : J'ai tout dépensé.
ꟷ Kaiwatt : Que... qu'est-ce que t'as foutu pour dépenser deux mille rubis ?
ꟷ Krystal : Alcool.
ꟷ Kaiwatt : Tu as acheté de l'alcool que tu as revendu au prix fort ?
ꟷ Krystal : Oh, non non. Consommation personnelle.
ꟷ Kaiwatt : Attends attends, si j'ai bien compris, t'as passé ces derniers mois à te bourrer la gueule avec l'argent des Yigas.
ꟷ Krystal : Ah non, j'ai tout dépensé en un soir.
ꟷ Kaiwatt : En un...

Kaiwatt ouvrit et referma la bouche, incapable de dire quoi que ce soit. Elle mit quelques secondes à comprendre ce que venait de lui révéler son ancienne partenaire. Inconsciemment, elle recula sa lame.


ꟷ Kaiwatt : En UN soir ?!
ꟷ Krystal : Ouep. La cuite la plus mémorable de ma vie.

La Yiga inspira profondément, tandis que la barman souriait bêtement, se remémorant cette soirée qui fut des plus épiques. Après tout, jamais plus elle ne pourrait boire ce délicieux nectar qu'était l'alcool de monstre, et jamais plus elle ne ferait de rodéo de Gardien. Quoique, elle doutait de la véracité de ce dernier souvenir.

Reprenant contenance, Kaiwatt rappuya sa lame contre la gorge de Krystal qui glapit. Ses yeux s'étrécirent d'un coup. Elle était en colère. Bravo Krystal. La Yiga se releva et remit brusquement sa prisonnière debout, qui était toujours sous la menace de son arme. D'ailleurs, cette coupure au cou lui faisait affreusement mal. Elle espérait secrètement avoir une cicatrice, histoire de raconter à tout va qu'elle s'était battue avec un Yiga et qu'elle avait failli mourir.

Mensonges, quand tu nous tiens.


ꟷ Kaiwatt : Ok, vermine, voilà ce qu'on va faire. On va aller au QG des Yigas, et tu iras expliquer tout ça à Kohga. Je suis sûre qu'il adorera écouter ton histoire.

Sans ménagement, Kaiwatt poussa Krystal en avant, lui intimant de se mettre en marche. Ce n'était pas ce que la jeune fille espérait comme fin à leur échange, mais au moins, elle était toujours en vie.


ꟷ Krystal : Dis, à votre QG, vous avez des transats ?
« Modifié: samedi 13 mai 2017, 01:58:42 par Krystal »
Award #1 Award #2 Award #3
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.
Citation de: Un paysan
20:29:59 ‹D_Y› j'ai jamais vu quelqu'un de plus machiavélique que toi
20:30:04 ‹D_Y› hannibal lecter à côté c'est chompir

Hors ligne Linkondo

  • Bokoblin audiovore
  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1773
  • J'aime le piment d'Espelette
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • https://www.philibertnet.com/378876-large_default/49355.jpg
    • Milk_Bars
    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
    • Milk Bars
À la bonne recette - Projet
« Réponse #53 le: samedi 13 mai 2017, 02:27:26 »
- Linkondo : Mon wok ! MON WOK !!!

RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!!!! Vengeance !!!
Cette fois-ci, Krystal, c'était la goutte d'eau qui dépasse les bornes ! Elle s'était enfuie avec le wok, pour une raison qui était encore floue dans la tête du bokoblin. Mais dans tout les cas, elle allait regretter son acte ! Linkondo, Yorick et Jielash descendirent la colline, tentant de rattraper la fugitive. Au bout de deux minutes, le bkoblin se trouva seul sur la course, ses amis étant à bout de souffle. Mais pour lui, impossible de s'arrêter ! Pourtant, le wok s'avérait être une bien meilleure luge qu'il ne l'aurait imaginé, et Krystal disparut bientôt de son champ de vision. Il voyait les derniers rebond qui cognait son précieux, et à chacun d'eux poussa un juron contre Krystal.


- Linkondo : Raclure ! Mijaurée !... Nodocéphale !... Rotule... d'Hinox...

Il s'effondra par terre, dans la douleur de la rage et de l'impuissance (et de sa gorge en feu, accessoirement). Il ne se releva que lorsque Yorick et Jielash le rejoignirent, pour faire le point. Ils avaient ramenés le chevaux. Une idée germât alors dans la tête du bokoblin...


- Yorick : Bon, on fait quoi maintenant ?
- Jielash : Je propose de l'attendre pas très loi, elle finira sûrem...
- Linkondo : JAMAAAAIS !!! La VENGEANCE EST UN PLAT QUE JE MANGE TOUT DE SUITE !

Sans que ses amis ne puissent réagir, il se releva et sauta sur la selle du cheval le plus proche, celui de Chompir. Il se réceptionna mal et le cheval effrayé se cabra, faisant tomber Linkondo en arrière. Il se cogna la tête contre le derrière de l'animal, qui reçut la corne unique du monstre. Tandis que Jielash tenta de calmer le cheval, avant que celui-ci ne parte en galopant, le boko retomba sur le sol, à nouveau sur la tête. Mais étant entraîné, son crane tenu le choc et il parvint à rester conscient.

Yorick poursuivit Revali en courant, tentant vainement de stopper le cheval, et Jielash tentait de rester calme, malgré toute la difficulté de la situation. Ils finirent par continuer plus lentement leur recherche  la fugueuse pour le reste de l'après-midi.





Linkondo, une fois arrivé à un campement avec ses amis, s'allongea dans un coin et médita longuement sur son wok, et sur comment le retrouver. La fatigue fut si grande qu'il finit par piquer un somme.



Il fut réveillé par l'odeur des épices goron, que Jielash était en train de mélanger à d'autres ingrédients pour préparer... un curry végétarien tempo ! Miam ! Le curry, depuis l'unique fois où l en avait goûté un, était son plat préféré, et de loin ! Certes un peu de viande aurait été meilleur que les herbes, mais ce curry était exactement la chose qu'il fallait en ces temps durs. Maître boko, à l'odeur alléché, se leva d'un bond, et se rapprocha du feu où étaient installés Yorick et Jielash; il leur tint à peu près ce langage :[/i]

- Linkondo : À la bouffe !!!

Après la surprise, la colère se dessina sur leurs visages. Ils le fixaient.


- Yorick : Merci, à cause de toi j'ai passé une heure à essayer de calmer Revali ! Et même maintenant, il n'est toujours pas calme.
- Linkondo : Revali a la rage ?
- Yorick : Tu lui a infligé une sérieuse blessure à l'arrière-train ! Chompir va nous passer un savon à son retour !
- Linkondo : Hé ! Vous pensez pas que si y a quelqu'un sur qui médire, c'est plutôt Krystal ? Elles'est barrée, je vous rappelle ! Et avec m...
- Jielash : Ton wok, on sait. Le problème, c'est qu'on ne pourra pas la retrouver si elle ne revient pas d'elle-même... Hyrule est beaucoup trop vaste pour qu'on puisse la chercher au hasard...
- Linkondo : Et alors ? Tu veux qu'on fasse quoi, qu'on l'abandonne ?
- Jielash : Exactement. On n'a aucune piste, et Yorick et moi n'avons aucune idée d'un lieu où elle aurait pu aller. La seule solution... est de passer à autre chose.

Linkondo voyait bien que ça faisait mal à Jielash de dire ça, mais lui ne pouvait pas laisser le wok déjà surement cabossé dans les mains de Krystal ! Il se tourna vers Yorick, qui regardait dans le vide, l'air indécis. Personne ne savait quoi faire. Un long silence s'installa, suite à quoi Jielash conclut :

- Jielash : Bon, mangeons ! On verra demain, la nuit porte conseil. (elle servit le curry)
- Linkondo : Ce proverbe pourri. (Jielash le foudroya du regard) Bah en même temps, c'est vrai, non ? Yorick, j'ai pas raison ?
- Yorick : Je préfère ne pas me prononcer.
- Jielash : Que ? Qu'est-ce que  veut dire, ça ? Dis-le, si tu trouves mes dictons mauvais !

Linkondo et Jielash fixèrent Yorick du regard, lequel ne put les soutenir.


- Yorick : Ben... Comment dire... C'est pas très...
- Linkondo : AH ! Tu vois, que c'est pourri !
- JielashMais ! C'est vous qui n'avez aucun goût !

...



C'est bon, tout le monde dort. Au milieu de la nuit, Linkondo se leva discrètement, et s'écarta du campement. Ils s'étaient installés dans la foret, à l'est du relais. À présent, en pleine nuit, il s'approcha de l'arbre où étaient attachés les chevaux, et entreprit de détacher l'un d'eux. Ilne fallait pas prendre, Revali, car celui-ci serait sans doute rancunier et ce n'était pas le moment de perdre du temps. Après avoir libéré Horon (c'est le cheval de Jielash), il lui tendit une Poêlée végétale tempo qu'il avait cuit plus tôt à l'aide de deux herbes tempos. Le cheval avala goulûment le plat qui lui donna un bon coup de fouet ! Alors il monta l'animal et voulut partir à la recherche du wok, au galop. Malheureusement, le cheval ne supportant pas la venue d'un monstre, se mit à foncer entre les arbres, du côté opposé celui prévu. Linkondo n'eut pas le temps d'attraper les rênes, elles glissèrent de ses mains.

Finalement, après un court moment de rodéo, ils débouchèrent sur une clairière près d'une rivière. Il n'y avait aucun buisson, aucun relief, juste un énorme Hinox qui dormait paisiblement, d'un sommeil profond car le cheval à quelques dizaines de mètres de là ne l'avait pas réveillé. Horon se calma tout d'un coup, et se stoppa net dans sa course. Malheureusement, le pauvre bokoblin plein à craquer d'énergie cinétique, fut catapulté en avant, en plein sur le torse du géant. Celui-ci se réveilla et, ayant mal reçu le choc, peina à régir. Le bokoblin remarqua qu'au coup du géant se trouvait un magnifique collier en or autour duquel pendait des armes. Et quelles armes ! Il n'eut pas le temps de réfléchir plus, car le géant se relevait, et il agrippa un espadon de chevalier, qui à sa grande stupeur n'était pas si lourd. Cela venait surement de sa transformation en bokoblin argenté ! Mais pas le temps pour ses sottises. L'Hinox debout, Linkondo se retrouva pendouillant au collier du celui-ci. Il tenait fermement l'espadon, et dans un geste de panique se dandina. La lame pencha dangereusement vers le boko, puis dans un geste de balancier partit se planter dans le gras d ventre (à bière) du géant, qui poussa un hurlement. Au final, le poids de Linkondo avec celui de l'épée fit craquer le collier,et les deux autres lames qui étaient accrochées tombèrent elles aussi sur le ventre, mais sans pour autant le trancher. L'espadon, cependant, trancha le ventre de l'Hinox dans sa longueur, à la manière d'un poisson, et fini par trancher en deux les parties génitales. Un hurlement de douleur fut lâché, avant que l'Hinox ne s'effondre au sol. Linkondo en profita, et une fois rétabli au sol couru vers la grosse tête effondrée. Il en profita pour planter du mieux qu'il put son épée à travers la paupière du géant. Ce dernier se mit à noircir violemment, avant de disparaître dans une fumée mauve.

Le bokoblin, abasourdi de l'action qui venait de se produire, ne supporta plus longtemps son chaos cérébral et s'effondra au sol






Je tiens à préciser, si Jielash ou Yorick écrit avant moi, que la partie avec l'Hinox est un rêve. ;D
« Modifié: samedi 13 mai 2017, 13:53:16 par Linkondo »
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation..."


Un peu niais, un peu beau, et un peu challenger et encore un peu beau !

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 511
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #54 le: samedi 13 mai 2017, 11:21:28 »
Vaati, fier de son exploit, ne cessait de se pavaner sous le regard réfléchis de Chompir, quand tout à coup:

Yiga: Ah putain, mais tu m'as fait super mal!

Vaati: KEEEEEUUUUUUUUWAAAAAAAAAA?

Le yiga se jeta sur lui avec une extrême vitesse puis lui appuya sa serpe sur la gorge, avant de se souvenir de Chompir. Il assoma le zora puis se dirigea vers Chompir:

Yiga: Ton amis a été bien imprudent. Il aurait aisément gagné si il avait suivi la règle d'or des yigas: toujours vérifié que l'adversaire est mort, ou tout du moins parti. Il me semble donc évident que c'est avec toi que le vrai combat va se jouer.

Chompir: J'en ai bien peur.

Ils se jetèrent l'un contre l'autre avec une violence incroyable. Puis finalement, Chompir fut mis à terre et le yiga commença l'exécution, avant de recevoir un coup de lance qui l’assomma.

Chompir: Merci. Bon on se casse d'ici maintenant.

Vaati: Désolé. Je ferais plus attention à l'avenir.

Chompir: C'est pas grave, du moment que tu fais plus attention. Bon on y va avant qu'il ne se réveille.

Ils partèrent en courant, puis s'arrêtèrent au relais du pied de la montagne.

Vaati: Tiens c'est bizarre, j'ai l'impression qu'on n'estpas au bon endroit...

Chompir: Mais évidemment! En fuyant on s'est trompé de côté! Mais c'est pas vrai! Bon, autant dormir ici du coup! Han, je suis crevé moi!

Vaati partit se promener aux alentours, vu son état il prit un remède enduro: 2 grenouilles enduro et une corne de Bokoblin. Puis il revint et s'endormi dans le relais.
« Modifié: samedi 13 mai 2017, 11:23:20 par Vaati the Wind Mage »
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Sage Goron
  • *****
  • Messages: 11655
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #55 le: lundi 15 mai 2017, 15:01:38 »
Yorick avait eu du mal à s'endormir. Le jour précédent avait largement donné de quoi réfléchir. Chompir était parti trouver un mystérieux marchand qui était somme toute louche sur les bords. Krystal avait fuit emmenant avec elle le wok qui devait marquer le début de notre projet. Si ses compagnons l'avaient mal vécu, Yorick en souffrait. C'était une trahison. Ce devait être avec elle qu'il devait rouvrir un restaurant. C'était une personne compliquée... mais secrètement le jeune Hylien croyait naïvement à un repentir de sa collègue. D'autant que sa présence se voulait presque obligatoire. Elle connaissait déjà toutes les ficelles du métier. Peut-être un petit trop. Mais qu'importe. C'était sur ce dilemme insurmontable qui berçait les premiers rêves. Devait-il partir à la recherche de Krystal et de leur bien le plus précieux au risque de perdre Chompir dans l'histoire ? Devait-il abandonner Krystal pour attendre comme convenu Chompir au relais des Monts Géminés ? Ils auraient pu se séparer, mais le groupe initial était bien assez divisé comme ça pour le couper en deux encore une fois. C'est donc dans un sommeil agité de songes où Yorick devait choisir entre différents ingrédients pour faire une recette. Tous les ingrédients semblaient nécessaires, mais ils ne devaient en choisir que quelques uns. Il avait déjà rassemblé une motte de beurre, un œuf de volatile et un cristal de sel, mais que devait-il y rajouter ? Des champignons pour réaliser une omelette aux champis ou plutôt des plantes pour la célèbre omelette aux herbes. Dans son rêve, devant tant d'indécision, il jeta dans la préparation de base une corne de bokoblin et un extrait de monstre. Tout ce qu'il réussit à retirer fut un énième plat douteux. Alors que Krystal lui répétait "Mange ! Mange ! Mange ! Mange !" avec un sourire carnassier, une douleur aiguë vint le frapper avant qu'il ait le temps de porter la moindre fourchette à sa bouche. Oubliant le repas, le jeune Hylien chercha autour de lui la source de tant de violence. La cause la plus évidente était pourtant toujours en face de lui en train de ricaner son "Mange ! Mange !". Pourtant, sans que son ancien acolyte ait fait le moindre mouvement, une nouvelle vague de douleur lui vrilla le tibia. Ne pouvant accepter une telle douleur d'origine inconnue, Yorick émergea de son cauchemar en haletant. Un coup d'oeil autour de lui lui apprit d'où provenait les coups qu'il recevait. Linkondo qui dormait à côté de lui dans le campement improvisé avait glissé de sa couverture posée à même le sol et gesticulait dans tous les sens comme s'il se battait contre un monstre inconnu. Dans ses mouvements incontrôlés, le Bokoblin avait donné quelques coups d'une rare violence à son voisin qui l'avaient sorti du royaume des songes. Soudainement complètement réveillé, Yorick saisit les bras du monstre et les plaqua au sol. Pour bloquer les jambes qui se comportaient comme des folles, il dut s'asseoir sur lui et s'appuyer de tout son corps pour arrêter les mouvements. Heureusement Krystal n'était pas là pour voir ça. D'une voix qui se voulait autoritaire mais pas trop forte pour ne pas réveiller Jielash qui, dormant un peu à part, n'avait pas été réveillée par les coups du Bokoblin, Yorick lui dit :

ꟷ Yorick : Linkondo. Arrête, ce n'est qu'un rêve ! Calme-toi ! Mais bon sang, tu vas te ...

Le bras gauche de Linkondo glissa hors de la poigne de Yorick et repris sa course folle. Malheureusement, ce dernier étant penché au-dessus du corps parcouru de spasmes du Bokoblin ne put éviter le coup de poing involontaire qu'il reçut en plein visage. Sous le choc, le jeune hylien relâcha son étreinte et se laissa tomber sur le côté. Sous la violence du choc, la pommette droite était déjà en train de se tuméfier. A coup sûr, il aurait un magnifique bleu le lendemain et il ne pourrait même pas lui en vouloir. Il jeta un dernier regard à Linkondo. Étrangement, il semblait s'être calmé. Yorick osa s'approcha prudemment de lui. Sous le clair de lune, il aperçut ses lèvres bouger. Ce n'était qu'un bruissement, mais on pouvait quand même entendre : 

ꟷ Linkondo : Je l'ai battu. J'y crois pas, je l'ai battu.
ꟷ Yorick : Tu en seras ptet moins fier demain.

Linkondo était à nouveau calmé et ne disait plus rien. Yorick, quant à lui, resta assis et hébété. Après cette mésaventure, il n'avait plus du tout envie d'essayer de trouver le sommeil. Le temps qu'il s'endorme, il serait presque l'heure de se réveiller. En conséquence, il aurait passé des heures à se tourmenter et à perdre son temps. Alors il se leva et s'épousseta les genoux pleins de terre. Leur course poursuite après Krystal puis après Revali les avaient menés à dépasser le relais et même les Monts Géminés. Dans leur précipitation, ils avaient même dépassés un camp de Bokoblins, mais ces derniers, apercevant ce qui semblait être un congénère blanc courant après deux Hyliens et des chevaux, avaient trouvé le spectacle si ordinaire qu'ils ne daignèrent même pas proposer un coup de main. C'est ainsi que les trois compagnons rattrapèrent leur monture et trouvèrent non loin de là un petit camp sur la rive sud près d'une marre. C'était pas grand chose, mais cela suffirait pour le bivouac.

En faisant attention à ne réveiller personne sur son passage, il s'éloigna du feu de camp pour explorer les environs. Ils s'étaient installés pour la nuit sans même savoir ce qu'ils pourraient trouver dans le coin. En se déplaçant entre les arbres, il ramassa quelques champi d'Hyrule. Cela permettrait de compléter quelques plats à l'avenir. Oui, c'est ça. Il allait remplir leurs besaces et se rendre utile. Après tout, c'était toujours les autres qui s'occupaient de la nourriture. Même qu'il avait eu droits à quelques remarques. Pas méchantes, mais elles étaient vraies. C'était lui qui avait lancé le projet de créer un restaurant et il avait délégué les repas à ces camarades. Une seule fois il avait réalisé un plat. Il devait à l'avenir se rattraper. Il continua alors son chemin en s'éloignant de la rivière et du camp de Bokoblins qui restaient une menace. Il trouvera la petite marre. Après avoir déposé sur le bord sa collecte précédente près du camp, il se saisit des gourdes de chacun et s’attelât à les remplir d'eau propre et fraiche. Une fois toutes pleines, il profita de ce petit moment de solitude pour faire un brin de toilettes. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu le temps de se laver si bien qu'il commençait à sentir aussi mauvais qu'un Bokoblin non domestiqué. D'un mouvement habituel il retira sa vieille chemise élimée en l'attrapant par l'arrière. Il se rendit compte alors à quel point elle était sale. Autrefois d'un blanc crème acceptable, elle tenait plus maintenant du marron clair qu'autre chose et l'odeur des noix korogus qu'ils avaient récoltés semblait s'être imprégnée dans le tissus. Il n'y avait aucun doute sur l'état dans lequel devait se trouver le pantalon. Tant pis, la chemise à la main, il s'immergea dans la marre jusqu'à ce que l'eau lui arrive jusqu'au cou. L'eau était glaciale, mais il misait sur les bienfaits de cette baignade pour le motiver à rester dans l'eau. Pour se réchauffer, il fit quelques mouvements de brasse pour aller jusqu'au centre de cette marre. Elle n'était ni grande, ni profonde, si bien qu'il en fit vite le tour. Pour rester en mouvement, il tenta d'attraper les perches d'Hyrule qui y nageaient. Si les premières tentatives se révélèrent infructueuses, au bout de la quatrième fois, il arriva quand même à attraper son premier spécimen. Deux autres suivirent. Il les plaça à chaque fois sur la berge pour qu'elles s'épuisent en gigotant sur un lit de branche, assez loin pour qu'elles ne retournent pas à l'eau. Au cours de ces aller-retours, il avait cogné son pied contre un morceau qui lui avait semblé suspect. La nuit était loin d'être terminée, il pouvait toujours se permettre de céder à sa curiosité. Délaissant sa chemise à côté des poissons, il plongea au centre de la marre pour aller récupérer l'objet insolite. Il ne craignait plus le froid, mais sa tête n'était pas encore mouillée et le contact entre l'eau froide et sa nuque le fit frissonner. Complètement sous l'eau, il se rendit compte qu'il n'avait pas remarqué que ses cheveux avaient tant poussé. Plaqués par une couche de sueur, il devait avoir l'air sale. Mais il ne fut pas distrait par ses pensées. Il attrapa à deux mains le morceau de bois. Il était plus gros que ce qu'il pensait. Il s'agissait en réalité d'un coffre. Étonnamment léger, il semblait contenir une pierre qui touchait le fond de la boîte. Il la remonta le tout à la surface. Ce n'est qu'une fois arrivé au bord de l'eau qu'il se dit qu'il aurait pu l'ouvrir directement dans l'eau et ne récupérer que la pierre. Mais il aurait eu du mal de toute façon à la saisir si cette dernière avait été lisse. Peu importe, maintenant c'était fait. A l'aide d'une pierre qui se trouvait non loin de là, il fit sauter le cadenas depuis longtemps rouillé, puis ouvrit le coffre. Il en tira une pierre transparente aux multiples reflets. Il s'agissait sûrement d'une Opale brute. Une fois travaillée, elle pourrait devenir des bijoux, mais ils se contenteront de la vendre en l'état. Ils en tireraient un prix moindre, mais ils n'avaient pas le temps d'en tirer un meilleur profit. Cela pourrait lui permettre de racheter quelques flèches et des ingrédients pour faire à manger. Comme ça au moins, il n'aurait pas perdu cette nuit à ne pas dormir.
A Little bit of love

Hors ligne Jielash

  • Héraut de Farore
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5464
  • PZ: You can (not) escape
    • BoiteDeCrayons
    • Voir le profil
    • Blog BD
À la bonne recette - Projet
« Réponse #56 le: lundi 15 mai 2017, 23:37:27 »
Lorsque je me réveillais, un peu après l'aube, Yorick était déjà debout. Il semblait avoir un air plus décidé que la veille avec ses yeux creusés, à moins qu'il se soit juste agi du manque de sommeil. Il avait ramené avec lui plusieurs perches d'Hyrule. Je ne sais pas pour le reste du monde mais moi je trouve ça vachement louche un type qui va pêcher de la poiscaille en pleine nuit. De son côté, Linkondo dormait encore à points fermés et je n'étais pas pressée de le réveiller à ce moment-là.
"Alors, qu'est-ce tu as prévu ? Tu vas continuer à chercher Krystal ?" je n'avais pas pu m'empêcher de poser la question qui fâche et Yorick avait tout de suite fait la moue.
"J'aimerais bien mais sans aucune idée d'où la chercher, je me vois mal y arriver."
Ça, c'était clair et net, surtout que Krystal, se sachant poursuivie, ne s'était certainement pas reposée comme nous et devait être déjà bien loin maintenant.
"Peut-être qu'elle est partie voir ses amis les Yigas."
À la réflexion, ce n'était pas une très bonne blague et la grimace de Yorick sur le moment me fit m'en rendre compte. J'essayais de le rassurer en lui disant que même si les Yigas risquaient d'avoir une dent contre Krystal, elle saurait sûrement les flouer eux aussi.
Mais Yorick restait déprimé à l'idée que ses projets de restaurant risquaient de tomber à l'eau sans elle. Je lui demandais où il en était dans son projet et reçut un "Beeen..." retentissant en retour.
En fait, à part balader Linkondo et son wok aux quatre coins d'Hyrule pour rechercher un bon emplacement pour construire, ils n'avaient pas fait grand chose. Nous avons donc établi une liste de choses à faire :

-Trouver un emplacement intéressant
-Rassembler des fonds pour l'entreprise
-Faire construire (demander l'aide de Sérasieh ?)
-Obtenir du matériel de cuisine et des ingrédients

En me voyant si investie dans son affaire, Yorick avait presque des étoiles dans les yeux. À croire que j'étais un ange tombé du ciel pour venir l'aider, alors qu'en fait je cherche surtout un coin où squatter et me régaler aux frais de la princesse. Ça et la nostalgie du café peut-être.
Il nous fallait voyager pour faire avancer le projet, aussi je proposais de faire le tour des relais. D'abord, je retournerais à celui des Monts Géminés pour laisser un message à Chompir lui expliquant la situation. Nous ne savions pas combien de temps son voyage en Akkala pourrait durer. Nous n'aurions qu'à communiquer en confiant des messages au personnel des relais transportant les chevaux d'une étable à l'autre pour nous donner un nouveau point de rendez-vous. Yorick me confia une opale brute à aller vendre là-bas pour pouvoir nous acheter des provisions.
Me voilà donc entre les Monts Géminés, laissant Horon suivre sagement au pas le chemin pour me conduire au relais tandis que j'écris ce résumé de notre situation.




Quelques heures plus tard, j'ai regagné notre petit campement avec des flèches pour Yorick, ainsi que du boisseau de blé, de la motte de beurre et du cristal de sel. Nous y avons ajouté les perches d'Hyrule pêchées par Yorick pour faire de la tourte au poisson.
La bonne odeur de cuisson aida Linkondo à finalement ouvrir l’œil pour nous rejoindre. Maintenant que j'y pense, le plus gros problème ici, c'est lui. Non parce que sans son wok, c'est un peu un boulet vu qu'on ne peut pas l'amener avec nous dans les villages ou les auberges.
Il faut voir s'il décide d'abandonner la poursuite son précieux trésor aussi, parce qu'il serait bien capable de vouloir continuer à chasser Krystal sans aucune piste.

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Piaf postier
  • *****
  • Messages: 6508
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #57 le: mardi 16 mai 2017, 00:48:54 »
Chompir était exaspéré par le jeune Zora, Vaati. Il avait perdu deux jours de voyage à cause de lui et le voilà dorénavant au pied du volcan d'Ordinn. Si il faisait le voyage c'était pas pour la tache du Zora dans son dos mais pour son ami Linkondo. Il essaya de partir en silence sans que le Zora le remarque mais hélas cela ne marcha pas. Le Zora le questionna et notre ami le Piaf n'u d'autre choix que de mentir en racontant qu'il allait seulement chercher à manger. Le Zora le cru sur parole. Chompir constata que l'influence de Krystal avait déteint sur lui.

- Chompir : En parlant de Krystal, elle doit en faire voir de toute les couleurs aux autres.


Après un rapide repas pris sur le pouce composé d'un simple pain au froment fait avec un boisseau de blé, d'un flacon d'épice Goron acheté à un Goron dans le coin et un cristal de sel. Après ça Chompir demanda au Zora de se dépêcher un petit peu. Il fallait atteindre Akkala avant le midi. 

- Chompir : Et puis zut, j'en ai ma claque de te voir traîner. Accroche toi à moi.

Le Zora n'avait pas l'air de comprendre le but mais il était tout excité de pouvoir toucher les plumes du jeune Piaf une nouvelle fois et de pouvoir les sentir.

- Chompir : Je t'assure tu te fais de fausse idées. Allez accroche toi on décolle.

Soudain Chompir décolla et pris de l'altitude. Il pouvait voir Akkala en face de lui et notamment une immense forteresse sur laquelle se trouvait une tour. Pendant ce temps, Vaati était en train de crier comme une Hylienne. Cela lui rappelait Linkondo. Il était temps de se dépêcher. Si une lune de sang arrivait, il ne donnait pas cher de la peau de ses amis.   

- Vaati : Fais moi descendre de là Chompir ! J'ai peur ! Je vais lâcher. Je vais lâcher. Je vais lâcher !

Le Piaf ne l'écouta pas et fonça vers la région d'Akkala, sa destination initial. Arrivé au niveau de la forteresse, il vit une quantité phénoménal de gardien. Hélas il était trop tard pour les contourner. Il devait foncer dans le tas et les esquiver.

- Chompir : Accroche toi bien Vaati ! On va foncer vers les gardiens. Fais moi confiance.

Le Zora était terrorisé et commençai à crier de plus belle. Pendant ce temps Chompir fonça au travers des tirs de gardien et dépassa la zone. Il vit en face de lui une vue incroyable. Cette région était magnifique. Il vit au loin une sorte de village au dessus d'un lac. Il décida d'y faire escale pour se reposer et en apprendre plus sur ce mystérieux Kilton.

Après un vol très éreintant, le Piaf arriva dans un village qui avait l'air d'être en fête. Il posa pied devant une place avec une fontaine et une statue de la déesse. Il venait d'y avoir un mariage, il pouvait encore en voir des traces. Pendant ce temps Vaati se rua au sol et se mit à l'embrasser. Il se releva plein de terre au niveau des lèvres. Pendant ce temps Chompir avait eu le temps d'apprendre le nom du village et qui en était le chef. Il s'agissait du village d'Euzero et le chef était son constructeur. Il s'agissait du charpentier croisé à Elimith : Groisailieh et c'était lui qui venait de se marier à une Gérudo du nom de Cornuieh. 

- Chompir : Tu as fini Vaati. Tu vois bien que tu n'es pas mort. Nous voici à Euzero en Akkala. Maintenant il y a une auberge ici. Je te laisse là pendant que je vais visiter le village et me renseigner sur Kilton.

- Vaati : Je ne peux pas te suivre ? Je te serais utile.

L'expression sur le visage du Piaf lui fit comprendre qu'il ne devrais pas forcer. Après tout il avait du le supporter, lui qui ne lui avait pas laissé le choix et qui l'avait suivis et qui derrière l'avait emmené dans la mauvaise région et lui faire perdre son temps. Manqué de le tuer à cause d'un Yiga. Et aujourd'hui il avait même du le transporter en volant sur un long trajet.

- Vaati : Très bien je vais rester ici et en profiter pour réserver des lits à l'auberge et préparer à manger. Je vois un wok là bas. Profite en aussi pour te reposer.

- Chompir : Très bien mais ne t'éloigne pas du village. Si tu pars à la recherche de Kilton sache que je ne te chercherais pas et que je te laisserais avec tes problèmes. J'espère m'être bien fait comprendre.

Le jeune Piaf ne laissa même pas le temps à Vaati de répondre qu'il était parti faire le tour du village.
« Modifié: mardi 16 mai 2017, 00:51:41 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 511
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #58 le: mardi 16 mai 2017, 17:34:06 »
Vaati.... Vaati... C'est moi.... le temps presse.... bientôt je serais là.... tu crois pouvoir me supprimer avec un remède? Hahahahaha, tu es si naïf, depuis toujours... J'arrive Vaati, J'ARRIVE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vaati: AAAAAAHHHHHHHK!!!

Le zora se réveilla en nage.  Cette voix qu'il avait entendu, il ne savait pas qui c'était, et cela le perturbait au plus haut point! Sûrement une cause psychologique du traitement tyrannique infligé par Chompir tout à l'heure! Il s'était montré si méchant avec lui, Vaati ne l'avait jamais vu comme ça! Bon en même temps ça faisait que deux jours qu'ils se connaissaient donc...  Le zora dut faire une sieste pour se détendre!Vaati remarqua  que Chompir n'était plus là, il avait laissé un mot disant:

Je suis parti quelque part, je reviens bientôt. Si tu es parti je t'abandonnerais à ton sort

                                                                                                Amicalement, Chompir


C'était plutôt clair comme instruction!
« Modifié: mardi 16 mai 2017, 17:39:48 par Vaati the Wind Mage »
Merci à @Aleit pour mon avatar!

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 238
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #59 le: samedi 20 mai 2017, 15:58:35 »
Je sais, c'est un peu petit, mais c'est toujours un début !

Je pense que cet individu est là. De toute façon, il est forcément proche de Kilton pour prendre des remèdes : la lune de sang doit être une sacrée épreuve pour lui ! Même si en tant que gérudo, je dois me trouver un voï, je fais surtout ce voyage pour satisfaire ma curiosité inébranlable, et voilà qu'en fouillant dans des ruines je découvre des informations sur une malédiction créée par Ganon lui-même. Il est dit qu'il a créé une tâche de corruption qui se transmet de personnes en personne et se développe aux dépends de son hôte. J'avais donc fait rapidement la connexion : cette personne doit sûrement aller voir ce dénommé Kilton vivant en Akkala pour survivre. De plus, la nuit tombant, cette personne s'était peut-être arrêté dans ce petit village isolé.

 Je me dirige donc vers un wok pour me faire un petit Pilaf de volaille de la maison avec de la viande de volaille, un œuf de volatile, une motte de beurre et un boisseau de riz, ingrédients que je portais toujours sur moi. Lorsque j'ai terminé, je m'attable à l'extérieur, observant méticuleusement les environs. Le soir est très beau ici, les feuilles orangées des arbres s'accordent au soleil couchant et créent une ambiance apaisante mais aussi, je l'avoue, assez romantique. Il doit y avoir une très bonne qualité de vie. Les maisons par contre ne sont pas de mon goût : je ne les trouve pas assez travaillées, pas assez... réfléchies. Mais c'est mon opinion personnelle ! Les habitants semblent d'une diversité étonnante : il y a des représentants des quatre races d'Hyrule, ce qui est très surprenant dans les temps qui courent. Je m'amuse donc à observer chacun d'entre eux pour faire passer le temps.

 Tout à coup, la vision d'un zora dormant par terre m'attire le regard. N'a-t-il donc pas de lit ? C'est alors que je me rends compte qu'il y a une tâche noire qui dépassait de son profil. Je mes dis donc que c'est peut-être la personne que je cherche. Je termine donc tranquillement mon Pilaf sans le quitter des yeux avec mon carnet de notes à la main pour le dessiner. Il faut attendre qu'il n'y ait plus personne pour commencer les investigations. Je termine donc mon Pilaf et attends, écrivant plein de notes sur mon carnet sans faiblir dans ma surveillance continue de ce zora malchanceux. Lorsque tout le monde sera parti, je l'amènerai en dehors du village d'une façon ou d'une autre et m'occuperai de récolter un maximum d'informations sur lui.
« Modifié: samedi 20 mai 2017, 16:06:48 par stefbad »
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire