Auteur Sujet: Le topic BD [de Tintin à Blacksad]  (Lu 33370 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #120 le: samedi 26 septembre 2020, 14:38:18 »
J'ai acheté Batman : White Knight dans la fameuse collection à 4.90€ de DC Comics.

Dans le petit monde de la BD américaine, il est une sorte d'adage tacite, que je trouve souvent un peu déplacé : on est plus malin que la moyenne, quand on compare tout à Watchmen. Ben en l'occurrence, il est tout à fait justifié. :-|
Si on prend du recul et qu'on regarde tout ce qui arrive hors les super-bagarres des super-héros contre les super-criminels... qu'est-ce qu'on voit ? Les petites gens, les simples communs, les quartiers innocents, et les dégâts colossaux causés par une Batmobile lancée à 150 km/h quand elle grille un feu rouge.

C'est là tout le propos du comics : Batman est peut-être le héros que Gotham mérite, mais est-il celui dont la ville a besoin ? Ou, pour le formuler autrement : qui regarde les Regardhommes ?

Et pour jeter la lumière sur cet aspect souvent négligé de la lutte contre le crime, un homme va s'élever par toutes les voies officielles, et demander à ce qu'on enchaîne le Chevalier Noir pour laisser parler les forces de l'ordre armées comme il se doit (Civil Wars vous fait un clin d'oeil). Cet homme, vous le connaissez peut-être, il s'appelle Jack Napier... Autrement dit, le Joker, revenu à la raison par le truchement d'une pilule miracle.

Pour faire simple : rien que le travail graphique vaut le détour. Les personnages sont tracés soit au burin pour retranscrire leur torture, leur colère enfouie, ou au coton pour exprimer leur joie et leur nonchalance. C'est loin d'être le plus expérimental des comics que j'ai jamais lus, mais il a des arguments. On y voit notamment un Batman qui n'inspire carrément pas confiance, un design d'outre-tombe qui porte bien la sombre réalité : de lui ou du Joker qu'il a si longtemps combattu... qui est le plus dangereux, au fond ?

En ce qui concerne l'intrigue, en revanche... Elle n'en finit pas de creuser son propos tout du long, mais... Après avoir bien montré que même sain d'esprit, Napier n'est pas exactement un homme respectable, que la Bat-famille n'est vraiment pas si soudée et solidaire qu'on le croit, que le peuple de Gotham en a autant marre qu'un autre qu'on lui vomisse à la gueule, et que Gordon n'est pas si inféodé à la Bat-cause qu'il n'en a l'air... Gros rétropédalage de dernière minute pour en revenir au point de départ. Tout ça n'aura donc servi à rien, sinon à établir une réalité.

Et malgré tout... Je vous recommande, sincèrement, bien davantage ce White Knight que le Red Son. Il a un postulat plus bancal, mais il s'en tient mieux à son propos et il ouvre de plus larges réflexions sur la valeur des figures qui déboîtent des gueules au nom du plus grand bien.

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Achileus

  • Généralissime, comme Maurice Gamelain et Tchang Kai Chek avant lui.
  • Espion Garo
  • *
  • Messages: 826
  • Adepte du MaLink
    • Code ami 3DS 0447 7957 2118

    • SW 3805 4509 0400
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #121 le: samedi 26 septembre 2020, 15:55:53 »
Je me permets de rebondir parce que j'ai l'ai aussi acheté (cette collection est une aubaine) et que j'ai un avis quelque peu différent.

En effet, je trouve ce comic désastreux. Non seulement il désacralise complètement le Joker (un des atouts du personnage a toujours été son côté mystique, plus ou moins bien exploité) en en faisant une sorte d'interrupteur on/off, mais en plus il repose sur une idée bien stupide, à savoir "le joker va traduire batman en justice". Bon déjà, dûr de trouver une histoire où le joker ne tue personne, mais bon, imaginons. On se retrouve finalement avec un comics très manichéen, avec un Napier à qui on donnerait le bon dieu sans confession, et un batman extrêment violent. Tout ça saupoudré de pleins de sous intrigues nulles (la double harley queen, c'est nul, ça crache sur l'origine même du perso, c'est compliqué pour rien et ça ne sert qu'à donner un antagoniste facile). Mais ce qui me gêne le plus, c'est le message. Les "pauvres" (cette masse grouillante et infâme qui pense comme un seul homme) sont prêts à se soulever contre batman tout ça parce qu'un criminel décide de leur donner des miettes de pain. Après, quand on a dû mal à faire un texte intelligent, c'est toujours plus simple de rajouter un drame social. Rappelons tout de même qu'à la fin les problématiques ne sont pas u tout résolues et tout revient au statut quo, grâce à quelques promesses et deux trois bisous.

Bref, un comics avec une idée de base surprenante, à défaut d'être très ingénieuse, mais clairement mauvais car extrêmement confus et avec un côté faussement intelligent qui m'agace beaucoup.
Mille Mercis à aki pour l'avatar ! <3


Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #122 le: samedi 26 septembre 2020, 19:54:52 »
il repose sur (...) "le joker va traduire batman en justice".
(...) un comics très manichéen, avec un Napier à qui on donnerait le bon dieu sans confession

Je crois qu'on a besoin de le relire tous les deux alors, car pour ma part, je n'ai rien remarqué de tel. :cfsd:

Citer
(la double harley queen, c'est nul, ça crache sur l'origine même du perso,

Il va falloir m'expliquer en quoi, vu que "l'origine même du perso" c'est de donner l'équivalent d'un Robin à Joker, mais le rôle du personnage a bien évolué depuis. ;D

Citer
c'est compliqué pour rien et ça ne sert qu'à donner un antagoniste facile

Là, je suis assez d'accord. La Néo-Joker est un perso vraiment mal exploité, dont on aurait presque pu se passer si on n'était pas dans un comics qui a besoin d'action et de vilains.

Citer
Les "pauvres" (cette masse grouillante et infâme qui pense comme un seul homme) sont prêts à se soulever contre batman tout ça parce qu'un criminel décide de leur donner des miettes de pain.
C'est une lecture possible, oui. Mais on peut aussi considérer que Batman ne leur faisait pas beaucoup de bien, et comme le prolongement ne leur apporte aucun profit, ils n'ont rien à perdre à tenter "autre chose".

Citer
Après, quand on a dû mal à faire un texte intelligent, c'est toujours plus simple de rajouter un drame social.

Encore une fois, je ne partage pas ce coup de poignard. Je veux bien, comme je le disais moi-même, que le texte n'assume pas jusqu'au bout la crasse qu'il brasse, mais avec un parti pris pareil, c'est juste impossible de ne pas impliquer le peuple et les "collatéraux" de Batman. L'objectif n'est pas de faire de Napier un saint, il est de prouver que Batman n'a pas les priorités bien placées.

Citer
Rappelons tout de même qu'à la fin les problématiques ne sont pas u tout résolues et tout revient au statut quo, grâce à quelques promesses et deux trois bisous.

Comme dit précédemment : je suis d'accord avec ça. Mais quand même, en matière de "montrer que les sauveurs ne sont pas toujours des parangons de vertu" il a largement rempli son office.

Citer
Bref, un comics avec une idée de base surprenante, à défaut d'être très ingénieuse, mais clairement mauvais car extrêmement confus et avec un côté faussement intelligent qui m'agace beaucoup.

Avec les mêmes critères, bonne idée de base même surannée mais gâchée par une écriture désastreuse et une prétention qu'elle ne peut pas assurer, j'aurais pensé à bien d'autres choses, pour ma part, mais pas à ce White Knight. :oups:

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9483
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #123 le: lundi 28 septembre 2020, 15:36:28 »
Citation de: Achileus
Bon déjà, dûr de trouver une histoire où le joker ne tue personne, mais bon, imaginons.

Je n'ai pas encore lu ce comics, mais je trouve le Joker plus intéressant quand il ne tue pas ses alliés et ses adversaires à tour de bras, justement parce que je trouve pas ça crédible. Le fait qu'il ne se fasse pas abattre, quand il va trop loin, par le premier second couteau revanchard me sort totalement du récit. Le summum étant "Le deuil de la famille", dont j'ai parlé plus tôt.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #124 le: lundi 28 septembre 2020, 23:39:14 »
Je suis complètement d'accord avec Guiiil-sama qui est un homme juste et bon, on ne le dit pas assez souvent.

Déjà dans l'anthologie Joker, j'avais beaucoup de mal à comprendre comment ce mec pouvait fédérer la pègre. Les sbires sont bien plus en danger en sa présence, que dans une fusillade policière. Il suffit de lui poser une question, de ne pas se lever en sa présence, ou même d'éveiller ses soupçons, pour passer en un instant de vie à trépas, sans sommation.

A quel degré de désespoir dois-tu être rendu pour envisager de travailler sous ses ordres ?! X. Tu cours moins de risques en prenant d'assaut la banque centrale de Gotham à toi tout seul !

Et même récemment, dans The Dark Charming Prince, il exécute toute son équipe fraîchement recrutée pour une raison vraiment absurde, et quand il lui en faut une nouvelle, il commence par exécuter le leader pour bien montrer que "ça rigole pas avec moi !"
Mais whaaaat !!! :cfsd: Comment ce personnage arrive encore à rassembler des sous-fifres, il devrait plutôt être la cible à abattre de toute la basse-ville ! :severe:

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9483
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #125 le: mardi 29 septembre 2020, 09:47:29 »
Quand on voit que même Chaka-Zoulou, qui était considéré comme un quasi dieu, s'est fait assassiner dès qu'il a commencé à se retourner contre ses potes, après être devenu taré suite à la mort de sa mère... v.v

D'ailleurs, ce serait assez intéressant, un comics qui raconterait l'histoire d'un Joker qui se fait tuer par un sous-fifre juste avant que son boss ne tente de le tuer pour une raison quelconque ("légitime" défense, quoi). Voir l'évolution du côté sombre Gotham, le respect que les gens éprouveraient pour un mec lambda sans pouvoir ni folie qui s'était juste défendu et qui est menacé de mort par une bonne partie des alliés du Joker... Batman qui devrait choisir entre le défendre, ou le laisser se débrouiller... 

Je devrais proposer un scénar ! :oui:

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #126 le: dimanche 04 octobre 2020, 20:33:14 »
Dans la catégorie "tout peut arriver" j'ai désormais une nouvelle entrée.

J'ai acheté Prosélytisme et Morts-Vivants, le troisième tome des Nouvelles Aventures de Lapinot, écrit et dessiné par Lewis Trondheim et, chose inconcevable de sa part... il m'a déçu. :-|

Avant d'en parler plus en détails, je sais que certaines personnes ont du mal avec le second degré, l'ironie, le sarcasme et par-dessus tout l'autodérision, aussi ces traits d'esprit seront suivis du smiley :niak: les propos à prendre au premier degré, en revanche, seront suivis d'un :)

Donc, ce tome, de quoi parle-t-il, eh bien, d'un sujet qui avait tout pour me plaire. :) Lapinot et Richard cherchent des idées pour une série de zombies qui soit originale, conventionnelle et déjantée à la fois, genre que j'affectionne au plus haut point. :niak: Enfin, ça, c'est le départ. Ils vont être embarqués malgré eux comme "témoins de moralité" dans une mission gouvernementale d'un genre nouveau.
En compagnie de Brieg Verlat, ils vont chercher à établir un "temple athée" dans les campagnes. Et forcément, ils vont rencontrer pas mal de mauvaise volonté de la part des locaux, mais si l'agent Verlat a toutes les ressources nécessaires pour y faire face, les deux témoins de moralité vont devoir en essuyer les plâtres.

Inutile de cacher ce qui m'a attiré là-dedans : je suis un anti-théiste convaincu, c'est pas un secret. :) Et par ailleurs, dans notre réalité, on peut tout à fait professer que les textes soi-disant sacrés sont des tissus de conneries, c'est pas un crime. :) Par contre, dire que les gens qui y croient sont des débiles qui méritent d'être parqués et brûlés en est un. :) Voilà, ça, c'est dit.

Si on me dit que l'un des auteurs de BD les plus cyniquement géniaux d'absurdité que je connaisse s'empare du sujet, je suis au giga-taquet. Mais, malheureusement... encore faut-il avoir les coudes assez libres pour bien s'en servir, et s'il réussit à passer deux ou trois messages bien sentis, ce tome échoue au principal.

Là où il réussit, déjà, c'est dans le personnage de Verlat. Car, derrière son assurance sans borne, son répondant verbal et physique indéfectible, sa connaissance des lois et son éventail de citations, il se cache ce qui se cache derrière beaucoup trop d'athées ou d'anti-théistes un peu trop assumés. :niak: Pour être précis, dans le langage courant, Mr Verlat est ce qu'on appelle un gros con. :niak: Grossier, invasif, manipulateur, intolérant, amoral, ce mec se sent pousser des couilles à adopter une position non-croyante et à prendre de haut ceux qui ne le font pas.
Si vous voulez avoir un échantillon du personnage, allez sur n'importe quel groupe anti-religion des réseaux sociaux et dites sur n'importe quelle publi que c'est quand même pas très courtois, vous allez le sentir passer. :)

Une autre réussite du tome, d'ailleurs, c'est d'indiquer qu'on exige beaucoup plus que l'incroyant fasse des concessions au croyant, que l'inverse, ce qui n'est quand même sacrément pas faux en pratique. :)
Mais voilà, on a fait le tour des réussites du tome, sachant que je n'ai pas tout abordé pour vous en garder la surprise.

Car, peut-être avait-il peur de devoir changer de domicile dans l'heure s'il était trop méchant, ou qu'on menace de mettre une balle dans la tête à chacun de ses enfants s'il ne l'était pas assez, Trondheim n'attaque aucune religion frontalement et s'en tient à des lapalissades. :/ Verlat fait concrètement du prosélytisme, mais il ne développe guère le propos de l'athéisme, ni de l'extrémisme. Je suppose que c'est cohérent : l'incroyant doit concéder au croyant le droit d'être inattaquable dans ses propos. :niak: Au mieux, il développe en dernier lieu le risque de chercher l'éveil ou le réconfort dans des propos pris au pied de la lettre, ce que ne feront que les gens pourvus d'intelligence, ça ne fait aucun doute. :niak:

Y avait un potentiel incroyable dans ce scénario et entre les mains de cet auteur, mais enchaîné au roc de la discorde, il n'a pas pu s'exprimer. On se retrouve donc avec un tome "mineur" de Lapinot, qui n'a ni l'intérêt artistique de Walter ou de Blacktown, ni l'identification d'un Slaloms ou de La Couleur de l'Enfer, ni les textes ô combien plus engagés des Formidables Aventures sans Lapinot ou du dernier tome, Un Peu d'Amour, qui relève décidément bien plus le niveau que je ne m'en doutais. v.v

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 9483
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #127 le: lundi 05 octobre 2020, 16:02:05 »
J'ai toujours aimé les aventures de Lapinot que j'ai pu lire (c'est à dire pas énormément), mais j'admets que la couverture ne laisse absolument pas présager un tel scénario.

Je verrai si je le trouve à la médiathèque ! :oui:

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5843
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #128 le: mardi 27 octobre 2020, 22:08:10 »
Sur un coup de tête j'ai acheté Peau d'Homme, un roman graphique signé Hubert et Zanzim.
Je vais finir par croire que j'ai définitivement arrêté les jeux vidéo au profit des romans graphiques mais passons. :niak:

L'histoire est celle de Bianca, une jeune fille italienne belle et naïve de 18 ans à la Renaissance, qui a été mariée à un inconnu. Jusque-là, rien d'anormal. Mais la jouvencelle aimerait connaître son mari avant de l'épouser et de porter ses enfants. Après tout, elle est jeune, elle est un peu punk, faut pas lui en vouloir. En tout cas, sa famille ne lui en veut pas, convaincue qu'elle est de son expérience qu'être mariée à 18 ans avec un inconnu pour lui donner 4 enfants, ça peut donner une chouette vie bien remplie.
Sauf que Bianca a également une marraine, laquelle possède un artefact bien particulier : une peau d'homme plus vraie que nature, qui vous transforme jusqu'au dernier organe en un bel éphèbe nommé Lorenzo. Grâce à cet alter ego, Bianca va fréquenter son futur époux pour savoir à quelle vie va être liée la sienne.
... Mais elle ne tardera pourtant pas à apprendre que le mariage que son époux désire, ce n'est pas celui que la Renaissance pourrait lui offrir...


Dans le domaine du cinéma, il y a une expression qui s'est pas mal propagée ces dernières années. Vous la connaissez peut-être d'une façon ou d'une autre, et je vais la donner sans nommer de membres qui pourraient en dire plus sur le sujet ; c'est que je ne voudrais pas froisser un admin dont le pseudo commence par D. ;D
L'expression en question, donc, est "un film calibré pour les Oscars". Cela désigne donc les oeuvres qui, plutôt que de chercher un contenu qui leur soit propre, se contentent de cocher un maximum de cases d'un cahier des charges bien établi dans le but inavoué de rafler un max de street-cred' et de pognon. Les cases comportent notamment représentation valorisante des minorités, réalisation blindée de filtres, impact historique surfait, acteurs centraux qui gagnent plus en un film que le Kenya en un mois, et ainsi de suite.

Bref, où voulait donc en venir le connard fini  à nom d'animal de service, ben Peau d'Homme, c'est un roman graphique calibré pour les gauchistes. :niak:
Tout, je dis bien tout y passe. La sexualisation absolue, les stéréotypes présents sans malveillance, le message tolérantiste assez forcé pour déglinguer un coffre-fort, la peinture au vitriol chlorhydrique de l'Eglise qui est forcément obscurantiste/misogyne/homophobe/lobotomisante au dernier degré, la haute glorification des lieux de débauche, la diatribe cinglante sur les carcans patriarcaux surannés et, inévitablement, le happy ending qui ne respecte aucune règle établie pour mieux imposer les siennes, celles du progressisme à marche forcée.

Et vous savez pas le pire ? :-| C'est que sincèrement, j'ai grave kiffé. :bave: Cela fait-il de moi un gauchiste ? :cfsd:

Je ne plaisante même pas, le dessin est super sympa, le scénario est bien travaillé, c'est haletant, ça ne s’appesantit jamais sur un détail plus qu'un autre, les personnages ont une évolution bien réelle. :^^: Quant aux messages transmis, ben, ils sont conformes à mes valeurs, dans le fond. :/ Anticléricaux sans être injurieux, moralement libéraux sans être irresponsables, j'approuve parfaitement la société souhaitée par Bianca.

Est-ce que je recommande ? J'ai envie de dire oui, mais pas aux intégristes, aux fachos, aux conservateurs, aux amoureux du photoréalisme, aux effrontés de la chair ni aux frileux lecteurs. Ça écrème un petit paquet de monde, certes, pour mieux laisser la place à ceux qui en veulent.
« Modifié: mardi 27 octobre 2020, 22:11:30 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14154
    • Voir le profil
Le topic BD [de Tintin à Blacksad]
« Réponse #129 le: mercredi 28 octobre 2020, 13:09:08 »
J’aime bien tes critiques BD, même si je suis bof d’accord sur l’intention de cocher toutes les cases « de gauche », parce que tout s’imbrique très naturellement sans être forcé et la bd délivre des messages puissants avec subtilité, enfin c’est ce dont je me rappelle, je l’ai lu il y a quelques mois ! Je te recommande chaudement la série des Ogres dieux, scénariste par Hubert, qui propose du fantastique teinté d’emo qui s’éloigne radicalement des poncifs du genre en bd, avec une écriture de qualité, un scénario haletant et ambitieux ! (Pas encore lu le 3e tome cela dit)


Ps un peu hors sujet : je m’attendais à un lynchage en bonne et due forme après mon avis sur persona 5, je suis déçu. :p