Auteur Sujet: Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)  (Lu 1207 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1208
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
    • Artstation
Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)
« le: vendredi 26 avril 2024, 04:54:53 »



Bienvenue dans ce sujet d'analyse (probablement rien de révolutionnaire) sur le personnage de Midona. Il s'agit du second sujet de ma peut-être-série d'analyses sur Twilight Princess. Vous pouvez retrouver l'analyse de Xanto ici.

Commençons par une brève présentation : Midona est la princesse du Crépuscule et une des protagonistes ou du moins personnages principaux dans Twilight Princess. C'est le compagnon de Link dans ce jeu comme le sont Navi ou Lion Rouge dans leurs jeux respectifs. Je ne parlerai pas ici d'aspects techniques du gameplay et me concentrerai uniquement sur l'univers et le scénario dans lesquels Midona s'inscrit. Sans plus tarder, lançons-nous dans le vif du sujet :

Midona : Vengeance et Métamorphose, une quête pour retrouver sa forme véritable.

Midona est un personnage complexe qui a su séduire le public et est souvent considérée comme le meilleur compagnon de Link de toute la licence. Elle fait partie intégrante du scénario et n'est pas simplement un outil pour faire avancer le jeu ou aider Link. Elle est dans le titre du jeu, son thème musical apparaît brièvement à la fin de l'écran titre et elle est l'un des principaux moteurs de l'histoire.
Je vous propose de procéder de manière chronologique afin de retracer quelques évènements marquants du jeu et pouvoir comprendre un peu mieux les origines, motivations et la psychologie de Midona.

Midona aperçoit Link bien avant que celui-ci ne la rencontre : elle le voit subir sa première transformation en loup et être traîné par un agent du crépuscule hors de la forêt de Firone, alors qu'elle nous offre un rictus maléfique qui annonce déjà la couleur. Les légendes de son peuple parlent d'un héros sous la forme d'une bête sombre. Midona interprète cela comme un moyen de retourner son monde à la normale.

Lorsque Link la rencontre, il découvre une personnalité forte et plutôt détestable : elle traite Link comme un pantin, semble profondément égoïste voire carrément cruelle. Elle se sert de lui et le torture même en prenant la forme de ses amis disparus.

En effet, à ce moment-là, Midona se moque complètement du sort du monde de la lumière. Comme Xanto et probablement la plupart des Twili, elle nourrit un fort ressentiment envers cet alter ego qui restera à jamais inaccessible pour eux. Elle n'aime pas ce monde et ses habitants, et bien qu'elle ne cherche pas à se venger, il est fort probable qu'elle trouve injuste le sort de son peuple, maudit à cause des actions de leurs lointains ancêtres.   
Il serait bon de rappeler que Xanto a très récemment usurpé son trône et l'a transformée en un hideux diablotin dans l'idée de l'humilier et de la rendre impuissante. Midona est alors aveuglée par la colère et cherche principalement deux choses : sauver son peuple et restaurer son honneur bafoué.




Après avoir terminé le Temple Abyssal et obtenu le dernier fragment d'ombre dont Midona a besoin (et Link, aussi, ça tombe bien), ils tombent nez à nez face à Xanto. Une nouvelle altercation qui en dit long sur Midona, puisqu'à partir de maintenant, ses actions vont drastiquement changer par rapport aux débuts difficiles dans sa quête d'être appréciée par les joueurs et Link. Ce qui nous mène à une prise de parti sans retour arrière possible.

Link se retrouve changé en loup et Xanto tente de rallier Midona à sa cause, leur cause. Il prétend que Midona a trahi leur peuple en s'alliant à un être de lumière, mais qu'elle pouvait revenir, à ses côtés, et enfin libérer leur peuple du joug du monde de la lumière. C'est sans doute une idée que Midona a elle-même longtemps nourri, bien qu'elle aime profondément son peuple et son royaume, elle n'apprécie certainement la situation non plus. Cependant, Midona refuse rapidement et se jette aux côtés de Link. Xanto décide alors de "la rendre à ce monde de lumière qu'elle aime tant".

C'est le volte-face, le choix de Midona. C'est à partir de cet instant-là qu'elle abandonne ses idéaux premiers et décide de "prendre parti" pour le monde de la lumière. Bien entendu, elle souhaite sauver les deux mondes, mais c'est une énorme prise de risque et c'est une décision lourde de sens qui va guider son évolution tout au long de son voyage aux côtés de Link. Midona s'inquiète réellement du sort de Link et ne le voit déjà plus comme un simple pantin depuis un moment.

Nous avons ensuite une des séquences les plus marquantes de l'histoire de Zelda : la Lamentation de Midona. Après avoir "choisi son camp", Midona est dans un état désastreux, exposée directement à la lumière de l'Esprit, elle est aux portes de la mort. Link n'hésite pas une seconde à la sauver, l'emmenant voir la princesse Zelda.
C'est à ce moment-là que Midona nous surprend : elle a conscience qu'elle ne survivra pas et demande à Zelda d'aider Link à sauver le monde de la lumière. Zelda décide alors d'abandonner sa force vitale, de se sacrifier, pour aider Midona. Midona demande désespérément à Link de l'arrêter, comprenant rapidement la suite des événements.

Midona, d'abord indifférente au sort du monde de la lumière, est profondément touchée par le courage de Link pour sauver les siens, puis par le sacrifice ultime de Zelda, et ne peut décemment plus se moquer de ce qui arrive à ce monde.

Au départ aveuglée par la colère, égoïste et à la limite du cruel, nous dévoile ce qui ressemble davantage à sa vraie personnalité : une personne empathique et dévouée. C'est à partir de là qu'elle va commencer à être beaucoup moins désagréable, à s'ouvrir et à faire confiance à Link, et même à lui demander son aide plutôt que de lui ordonner d'agir.

Midona est sur le chemin de la rédemption et va entamer sa métamorphose.




Ce qui est intéressant dans Twilight Princess, c'est que l'intrigue du jeu se dévoile via plusieurs personnages. Pas de prophétie divine qui sort Link de son village natal : ce dernier quitte Toal afin de sauver les enfants et Iria, pas parce qu'il est l'élu des déesses. C'est Midona qui relie Link à sa propre aventure et à l'aventure principale.
Chacun a sa propre quête à accomplir, bien que leurs chemins se croisent pour atteindre un but commun, Midona a son propre objectif : récupérer son trône, sauver son peuple, et laver l'affront qui lui a été infligé par Xanto.

Elle n'a pas pu faire cela dès le départ, elle manquait de puissance et surtout de maturité. Le choix des développeurs de l'avoir transformée en créature enfantine n'est sûrement pas innocent, et il ne serait probablement pas excessif de chercher à interpréter cela un peu plus en profondeur.

La principale motivation de Midona après sa transformation est la vengeance. Comme dit précédemment, elle se moque du sort du monde de la lumière, elle n'a aucun remord à utiliser Link comme bon lui semble.
Midona, alors enfermée dans une forme réductrice, n'a d'autre choix que de trouver un puissant allié, parfaitement incapable d'affronter Xanto par ses propres moyens. Elle masque sa honte et son humiliation sous des airs de puissance et de domination, semblable à la façon dont Xanto cache sa faiblesse sous un masque d'autorité et de maîtrise.

Quelque chose notamment qui nous pousse à penser que Midona n'est pas réellement si effrontée et détestable, même au départ, mais cherche plutôt à se cacher derrière ces airs-là pour masquer son humiliation, c'est ce dialogue lorsque Link entre au palais du crépuscule pour la première fois :

Citation de: Midona
J'ai abandonné ces gens qui m'ont choisie pour les mener, qui ont placé tous leurs espoirs en moi...
[...] Mais ce qui vient à leurs secours, c'est le monstre que je suis devenue...
[...] Je m'en veux de te demander cela, mais... est-ce que je peux rester dans ton ombre ? Encore un peu...

En anglais, elle se décrit même ainsi : "a hideous little imp" (un petit diablotin hideux).
Midona déteste cette forme dans laquelle elle a été emprisonnée et a trop honte de son apparence pour pouvoir se montrer devant son peuple, ainsi, elle demande à Link si elle peut continuer de se cacher encore un peu, plutôt parlant non ?
Petit à petit, ce masque s'effrite et laisse place à la vraie personnalité de Midona, c'est un premier pas vers sa métamorphose. Celle-ci ne sera accomplie, bien sûr, que lorsque Ganondorf aura été vaincu et la malédiction dissipée. Mais métaphoriquement, on peut facilement associer les deux formes de Midona à deux aspects de son parcours, elle doit mériter de récupérer sa forme.

Une fois le masque tombé, reste encore la question de ses motivations. Vers la fin de l'aventure, on peut se demander ce qui pousse Midona à agir : est-ce, comme au départ, la vengeance ? Ou est-ce quelque chose de nouveau, forgé aux côtés de Link lors de leur voyage dans le monde de la lumière ?

Question rhétorique, bien sûr. Midona a appris à connaître le monde de la lumière et son peuple, touchée par les actions de Link, ses compagnons et le sacrifice de Zelda, Midona ne semble plus du tout être guidée par la vengeance, ses intentions ont changé et sont principalement portées sur le sauvetage de son peuple ainsi que celui du monde de la lumière, et même Zelda. Midona encourage Link avant de pénétrer dans le Crépuscule pour la dernière fois, et lui dit qu'ils doivent absolument réussir à vaincre Xanto pour retrouver sa vraie forme et aussi, rendre la vie à Zelda.

Midona a beaucoup changé lors de son voyage, elle est passée d'une vision centrée sur elle-même et son royaume, à une vision plus large, ayant partagé les difficultés des deux mondes et rencontré des personnes qui lui ont donné envie de s'impliquer plus sérieusement. Elle a cessé de se cacher derrière une fausse personnalité malgré sa forme humiliante, et elle a cessé d'agir par vengeance.

Plus encore, Midona est loin d'être une princesse égoïste comme on aurait pu le penser, lors du combat contre Ganondorf, elle enfile une dernière fois les puissants artéfacts de ses ancêtres et décide d'affronter le roi du mal en duel, téléportant Zelda et Link dans la plaine d'Hyrule pour leur éviter tout risque. Elle veut certainement laver son honneur elle-même, tout en protégeant ceux qu'elle aime.
(Malheureusement, ça ne se passe pas comme prévu, puisqu'elle perd le duel, et on ne sait pas ce qu'il est advenu d'elle.)

Midona a eu le droit à un développement plutôt long et bien amené, sa psychologie changeant de manière cohérente au fil du jeu, plus on en apprend sur elle, et plus l'intrigue s'éclaire, de la même façon que sa personnalité se dévoile réellement, le tout nous amenant à la récompense tant attendue : sa véritable forme, délivrée par les déesses et les esprits de la lumière, reconnaissant ses efforts et sa dévotion pour les deux mondes (et accessoirement, ils lui peut-être vie, on ne sait pas trop ce qui lui est arrivée lors de son combat contre Ganondorf.)

Elle a effectué une métamorphose qui l'a fait grandir en tant que personne. C'est souvent le cas pour beaucoup de personnages, me direz-vous, mais je ne pourrais pas vraiment écrire une analyse d'une telle ampleur sur beaucoup d'autres personnages de la licence. La plupart n'ont pas bénéficié d'un tel développement, d'une telle implication personnelle dans l'histoire, et d'une réelle évolution.

La fin de Twilight Princess est, pour moi, très touchante. Nous assistons au retour de Midona, sous sa véritable forme, une forme qu'elle a enfin méritée, après avoir combattu pour les deux mondes, affronté ses peurs, et surmonté son désir de vengeance, Midona cesse de se cacher : elle se montre à nous sous sa forme la plus belle et la plus accomplie. Et pourtant, c'est toujours la même Midona, elle nous parle comme avant, toujours aussi espiègle, mais grandie.

Tellement grandie qu'elle juge qu'il serait mieux pour tout le monde de briser le miroir du crépuscule et de laisser les deux mondes s'épanouir sans se rencontrer, malgré sa profonde envie de revoir Link. Un choix difficile et peut-être un peu incompréhensible, mais il est probable que Midona ait fait ce qu'il y a de mieux pour son peuple et pour celui de la lumière, avec humilité, elle a jugé que si une telle crise devait se reproduire, peut-être ne serait-elle pas assez puissante pour éviter que son peuple commette de nouveau des actes atroces.






Le saviez-vous ? Midona aurait, à l'origine, fait partie d'un projet secret de Nintendo, avant même le début de la conception de Twilight Princess.

Citation de:  Satoru Takizawa (Art Director)
There was a secret project we were considering working on before The Legend of Zelda: Twilight Princess for Wii, and Midna inherited the character profile for the "goblin/devilkin" character that would have been featured in that project. Looking back at the development notes from that time, there are some descriptions left on the notes clearly reminiscent of Midna, including "the appearance looks like a monster or a child," "can't tell if she's enemy or ally," "can't really tell what she's thinking," "sometimes selfish, but sometimes cute and naïve." That's why initial design sketches for Midna looked a lot like this "goblin" character.

En gros, le personnage de Midona a été imaginé avant Twilight Princess et n'a pas été créé spécifiquement pour le jeu. L'idée était d'avoir un design à la fois enfantin et monstrueux, et que l'on ne sache pas vraiment si elle est un allié ou un ennemi, ni savoir ce qu'elle pense réellement. Ces éléments-là sont bien restés dans le personnage final, cette idée d'une Midona qui cache ses véritables intentions ou sa vraie personnalité derrière une façade.

Je vous laisse jeter un oeil aux concepts arts de départ pour Midona ainsi qu'à cet article d'où est tirée la citation ci-dessus.






La page entière sur Hyrule Historia sous spoiler (à trouver en meilleure qualité sur google par vous-même ou bien en achetant le livre, peut-être) :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Le fait qu'elle ait été conçue au départ pour un projet indépendant expliquerait pourquoi elle occupe un rôle aussi important dans l'intrigue de Twilight Princess, et ça donne vraiment envie de savoir ce qu'aurait pu être ce "projet secret"...



Toujours est-il, mon analyse se termine ici, merci de m'avoir lue et j'espère avoir peut-être apporté quelque chose de vaguement pertinent ou nouveau à votre perception du personnage. J'ai conscience que je n'ai rien présenté de révolutionnaire, il s'agit surtout d'un hommage au personnage, qui plaira aux personnes déjà fans, et peut-être convaincra-t-il les gens qui n'ont jamais trop aimé Midona.
J'ai souvent vu des personnes expliquer qu'elles n'aimaient pas Midona en raison de son caractère et de son égoïsme, j'ai toujours eu un peu du mal à comprendre ces impressions, puisqu'elle devient tout de même de plus en plus appréciable au fil du jeu. Si vous n'aimez pas Midona, c'est le moment idéal pour me faire part de votre avis, je serais très curieuse d'en savoir plus et de voir les aspects que d'autres personnes n'ont pas aimés.

N'hésitez pas à me faire part de vos retours, vos impressions, sur l'analyse en elle-même ou bien sur le personnage en général. Dites-moi peut-être aussi ce que vous pensez de ses premiers concept arts face à son design final. J'attends vos réponses avec impatience, et à bientôt, peut-être, pour une analyse sur Link de Twilight Princess.
(jme suis tapé un petit délire avec mes bannières, si c'est pas très droit il ne faut pas me le dire car je n'ai pas le compas dans l'oeil et mon logiciel de dessin n'a pas d'outil pour bien centrer).
« Modifié: mercredi 01 mai 2024, 02:11:05 par Sentinelle »
Mon Artstation avec mes dessins : par ici

Hors ligne Maedhros

  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 318
    • Voir le profil
Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)
« Réponse #1 le: dimanche 28 avril 2024, 00:04:31 »
Encore une fois il s'agit d'une excellente analyse d'un des meilleurs personnages de la saga. J'ignorais pour son origine de projet mystérieux, c'est intéressant. Je me demande de quel type ça devait être. Les concepts arts semblent tendre un projet sombre, voir horrifique, après tout Nintendo voulait avec le Gamecube tenter de sortir de cette image familial qu'il avait et ont toujours.

Hors ligne Kurkumai

  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 265
    • Voir le profil
    • wiki JDR Zelda+L5A
Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)
« Réponse #2 le: dimanche 28 avril 2024, 13:29:39 »
Merci pour cet exposé.

Midona reste très populaire,
malgré qu'elle ne réapparaitra probablement pas dans la série principale.

C'est d'abord le résultat de l'écriture de sa personnalité et de son évolution,
qui se situent au top de la série.
Si Twilight Princess est le seul Zelda auquel vous avez joué, vous serez
pardonné de vous demander pourquoi tous les autres jeux se concentrent
sur ce type tranquille sur lequel elle se promène et cette autre fille.


En plus des traits de départ "détestable, égoïste, autocentrée, cruelle",
Le site TV Tropes répertorie un certain nombre d'autres qualificatifs :
"arrogante, condescendante, manipulatrice, sarcastique, tyrannique…"
Comme ça y va ^^

C'est aussi le résultat de l'aspect plastique sensuel et inhabituel.
Dans son intro sous sa forme de lutin, la caméra s'attarde sur ses fesses et ses hanches prononcées. Et elle est nue. Que se passe-t-il Nintendo ? Sous sa vraie forme, sa beauté magnifique laisse Link sans voix, ce qu'elle ne manque pas de relever. Son apparence reste étrange, puisque son anatomie de Barbie – dépourvue de certains attributs humains – lui permet d'être légèrement vêtue. En outre, sur le plan physique, il n'y a pas l'ombre d'une Gerudo pour rivaliser, et même Ash semble avoir été designée pour être le moins sexy possible en parallèle.

Hors ligne Dez

  • Petit chercheur
  • Bébé Tikwi
  • *
  • Messages: 9
  • Vous reprendrez bien du kafei ?
    • Voir le profil
Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)
« Réponse #3 le: vendredi 28 juin 2024, 14:27:09 »
Je viens de lire tes deux analyses de personnages (jusque là) et qu'est ce que tu présentes bien!
Hâte de lire les prochaines si ta motivation est encore présente.

Je pense que le côté "moralement gris" de Midona, du moins au début, fait beaucoup de bien à la série, qui sinon est très manichéenne de prime abord.

Il y a bien eu Ganondorf de WW qui désirait quitter le climat infernal de son désert (de mémoire hein, ça fait longtemps), mais ce ne sont que quelques lignes qui, certes, humanisent le personnage, mais sur lesquels Nintendo n'a pas capitalisé par la suite, et c'est dommage.

Hors ligne Sentinelle

  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1208
    • Senti_nelle
    • SW-3963-6822-3987
    • Voir le profil
    • Artstation
Analyse de Personnage : Midona (Twilight Princess)
« Réponse #4 le: lundi 08 juillet 2024, 00:18:09 »
Merci à tous pour vos retours, contente que ça vous plaise. J'admets que ces analyses me viennent surtout d'un élan d'inspiration qui s'est depuis envolé, le format forum est un peu oublié et ça ne donne pas vraiment envie de s'investir beaucoup non plus...

Et oui le ganondorf de WW avait déjà quelque chose de plus nuancé dans son personnage et ça en fait l'un des ganondorf les plus appréciés de la communauté (étude menée sur un panel de 3 personnes), c'est étonnant qu'ils n'aient pas du tout continué dans cette direction dans les jeux suivants.
Mon Artstation avec mes dessins : par ici