Auteur Sujet: [Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !  (Lu 834633 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6885 le: samedi 19 juin 2021, 21:54:06 »
Certains le savent, je suis le genre de connard fini qui peut plonger les mains dans la fange pour en extraire la substance, pour cerner les intentions de ses créateurs, au détriment du contrat habituel d'un jeu.
Pour vous, un jeu doit être joli et jouable ? Pour moi, il doit être sincère et cohérent.
J'ai déjà testé un petit paquet d'univers de ce genre, il fallait que je passe un jour par le Sudaverse. v.v


No More Heroes, développé par le studio Grasshopper sous la tutelle de Suda51, un "auteur de jeu vidéo" à qui on doit chaque idée de chaque titre, pour le meilleur ou pour le pire ; un rôle similaire à Hideo Kojima, Peter Molyneux ou Yoko Taro.

Sorti à l'origine sur Wii, porté récemment sur Switch, je joue à la version PS3 Heroes Paradise, livrée avec sang sans censure et enrichie de moult détails.
Le jeu est classé 18+ pour de bonnes raisons, je vous invite donc à arrêter de lire si les ouvrages gorgées de sang et de scènes de nu, ainsi que les jeux pas super bien calibrés ne vous branchent pas outre mesure. :mouais:


On suit les aventures de Travis Touchdown, un loser patenté qui n'a jamais trouvé sa place dans le monde réel. Il se noyait dans ses désirs et ses plaisirs (le catch, le porno, la collection de figurines) en attendant que la mort l'emporte, jusqu'à ce qu'une enchère sur eBay le rende propriétaire d'un authentique sabre laser. Cet achat va le mettre sur le marché des tueurs à gages, et sa vie en sera bouleversée.
Le jeu est un GTA du tiers-monde, on jongle entre mini-jeux daubés et les "missions de massacre" jusqu'à avoir assez d'argent pour payer l'inscription au combat classé de l'United Association of Assassins, qui consiste en un BTU de couloirs conclu par un boss fight aussi éprouvant que technique.
L'action est à la frontière de l'illisible, les coups ne sont pas très nombreux, l'IA est aux fraises et la réal, déjà sur Wii c'était pas terrible, alors upscalée en 720p c'est pas mieux.

Vous aurez donc compris qu'on est face à un de ces jeux japonais des bas-fonds de Steam qu'une personne douée d'intelligence ne toucherait pas même s'il était gratuit. v.v
Quelles peuvent donc être ses vertus ?

Ben si on me demande, je dirais que c'est l'écriture du jeu.
Déjà, parce qu'on sent que Suda51 verse tous ses fantasmes, sa vision du "cool" à travers le personnage de Travis, les visuels du jeu (qui font très "Persona 5 pour les vrais grands") ou encore les petites blagounettes pas subtiles du tout à la moindre occasion. Par exemple, Travis recharge la batterie de son sabre en se branlant, on doit fouiller toutes les poubelles de la ville et on se trimballe dans une moto que même dans Star Trek on trouverait ça de mauvais goût.
Ensuite, à travers des dialogues de 3 minutes, il arrive à poser un vrai passé, un vrai présent et une vraie conclusion à nos cibles, ou encore à développer de vraies relations entre Travis et sa "secrétaire". Ça suinte de nihilisme, de dépression, de personnages qui ont douillé leur misère toute leur vie de ne pas "intégrer la norme" et qui ont essayé de s'accomplir dans une autre voie, une autre dimension, sans jamais atteindre le vrai bonheur, la vraie consécration.

On aime à présenter No More Heroes comme l'un des pires jeux de la création, et sans doute a-t-il largement mérité cette réputation.
Mais n'est-il vraiment que ça, et n'a-t-il nul autre argument à faire valoir ? :/
Je me permets d'en douter.


Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Rodrigo

  • Prince Zora
  • *
  • Messages: 14181
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6886 le: dimanche 20 juin 2021, 11:00:26 »
Cool, merci pour ton retour, je me le suis pris sur Switch il y a un moment, et j’ai décroché assez vite a cause des tares que tu signales (système de combat pauvre, action peu lisible, jeu complément fauché), mais je vais essayer de m’accrocher un peu pour tomber sur les qualités du jeu. En plus j’aime bien Suda, et j’attends le bon moment pour essayer le légendaire Killer 7 (déjà testé à l’époque sans avoir compris quoi que ce soit).

Tu l’as fini ? Tu vas enchaîner avec le 2 et le 3 ?

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6887 le: dimanche 20 juin 2021, 17:05:22 »
Tu l’as fini ? Tu vas enchaîner avec le 2 et le 3 ?

Non et non. :niak:

Pour l'instant, j'ai fini le 3ème boss sur les 10 du jeu, et je maintiens mon opinion générale.
Tout ce qui touche au GTA-like est moyen au mieux, mais chaque antagoniste mérite les efforts à faire pour les atteindre.

Y a quelque chose de très Shadow of the Colossus dans le délire, où les boss sont le coeur de l'expérience et le reste n'est qu'un poumon d'air pour nous aider à décompresser.
Sauf que la différence majeure, c'est que SotC brillait par son dépouillement, son lyrisme, le simple voyage dans la nature. NMH s'acharne beaucoup trop à se remplir de saloperies qui, non seulement ne servent pas le propos, mais en plus, alourdissent le jeu. :cfsd:

Pour autant, j'ai pas l'impression que le titre aurait pu être un film ou un anime. Remarque, y a Gungrave qui a l'air de nager dans ces eaux-là, même si je ne le connais que de loin, et peut-être Darker than Black.

... Ouais, un anime NMH, ça aurait pu le faire, en vrai.  :-| Mais il aurait fallu un budget assez confortable pour bien l'écrire, et surtout, le réaliser. Et vu la street-cred' de Suda51, je ne sais pas s'il l'aurait eu. X.

edit : tiens, tant qu'à avoir mentionné SotC, je partage ça. Gratuit. ;D

« Modifié: dimanche 20 juin 2021, 17:38:47 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6888 le: dimanche 04 juillet 2021, 12:43:24 »
Bon, après une petite pause de deux semaines pour publier ma vidéo sous contrat sur Disgaea 6, j'ai repris No More Heroes : Heroes Edition.

Il ne me reste que trois boss à battre, peut-être quatre si le plot le décide mais je n'y crois pas trop... C'est pas le genre de jeu à avoir un scénario truffé de rebondissements. v.v


Je ne démentirai pas un seul reproche que je lui ai fait précédemment, mais je pondérerai légèrement quand même.
A force de déambuler à Santa Destroy et de se concentrer sur le BTU, on finit par oublier la pauvreté graphique.
A force de débloquer les extras (trois sabres ayant trois pattern, quelques techniques/boosts à glaner) on peut prétendre avoir un BTU correct.
A force de pratiquer le sabre, on comprend "le rythme" du combat, on sait au bout de combien de coups les mobs seront stun ou down.
On peut aussi apprendre à réagir instinctivement à leur garde pour les briser (ça, j'ai pas encore la technique).

Je maintiens également que chaque boss est une vraie récompense en soi. En quelques minutes, ils ont une présence, une identité, un message et on entend très clairement Suda51 nous susurrer à l'oreille ce qu'il veut dire. J'avais comparé à Shadow of the Colossus, ce que je maintiens, mais il y a aussi un côté très Metal Gear Solid 1 à mettre en avant.
Vraiment, pas besoin de 25h de blabla stérile pour camper un personnage qualitatif. :niak: Il suffit d'avoir une certaine culture de l'entertainment, d'avoir vu assez de films, de comics et de mangas pour avoir une idée de comment brosser un portrait crédible et cohérent. C'est sûr que, quand on se contente de théoriser "alors, je pense que mon public a envie de voir ça, ça et ça, donc je vais tout mettre dans un carton et appeler ça un personnage, je suis trop un génie" ben on ne peut pas prétendre à cette qualité... :mouais:
(Cliquez pour afficher/cacher)

Cependant, il n'y a rien à faire pour la répétitivité de la boucle de gameplay, ni la lisibilité catastrophique des combats, surtout dans les "missions de combat" où un coup = échec.
Dans pas mal de jeux, ce genre de challenge, ça motive ; dans un jeu où la moindre attaque s'accompagne de gerbes d'étincelles, la moindre mort d'une éclaboussure de sang, avec une caméra presque à l'épaule, c'est débile.
Impossible de voir venir les coups, combien de fois j'ai dû recommencer dès le premier duo de mobs parce que la console a jugé drôle de me pondre un coup imparable venu d'un angle mort. J'avais le choix entre lâcher la garde pour m'esquiver, et prendre le coup rapide du premier, et maintenir la garde pour bloquer le coup rapide mais en me prenant le coup imparable, sauf si j'avais eu le timing précis pour l'esquiver d'une roulade juste après le blocage. C'est humainement faisable, oui, mais pas avec mes doigts raides... Sachant que je joue en Normal, l'IA est donc moins agressive et les mobs n'ont pas trop de HP...

No More Heroes, typiquement le genre de jeu auquel il est impossible de donner une seule note ; entre ce qu'il apporte d'un point de vue artistique, et ce qu'il est d'un point de vue ludique, ce n'est même pas que l'écart est grand, c'est que ça revient à comparer la mousse au chocolat maison d'un grand chef pâtissier avec du caviar d'aubergines de chez Aldi... :/

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6889 le: jeudi 22 juillet 2021, 20:33:28 »
En l'an 12 après Demon's Soul, toute la section JV est occupé par les Fromiens.
Toute ? Non ! :niak:
Quelque part, un petit connard fini  à nom d'animal résiste encore et toujours à l'envahisseur bon goût. :mouais:

Et aujourd'hui, c'est d'un de ces jeux oubliés de l'ère 8-bits disponibles sur le catalogue NSO que je vais parler.
Il s'agit d'un jeu d'aventure en vue du dessus assez basique, vraiment pas évident à prendre en main mais doué d'un fort pouvoir d'attraction. On va de tableau en tableau, on extermine toute la faune, et on essaie comme on peut de comprendre ce qu'on est censé faire pour finir le jeu.

D'ailleurs, je vous l'apprends ou non, avec les vieux jeux comme ça, on n'a pas toujours masse d'infos de fournies. Y a pas des dialogues de 600 lignes dans des cutscenes de 12 minutes, tout est dans le manuel de 25 pages qui, bien entendu, n'est pas fourni ici, donc je vais devoir beaucoup imaginer et recomposer avec le contenu. :niak:

On incarne donc un sale voyou, genre la pire teigne du pays, voleur, bagarreur, ingrat, tout ce que vous pouvez imaginer. A cause de ça, il s'est choppé une méchante malédiction, qui a deux effets majeurs.

Le premier, c'est que tout être vivant capable d'agir le déteste par réflexe, il est la cible à abattre de toute la création.
Dans ce but, les PNJ distribuent gratuitement des armes en tout genre à tout le monde pour se protéger de ce terrible fléau, mais ils sont si généreux qu'ils ne vérifient même plus s'ils n'équipent pas le fléau à combattre. L'important, c'est vraiment que la moindre bestiole de l'univers soit armée jusqu'aux dents pour se défendre contre ce fameux fléau.

Et le second effet de la malédiction, c'est qu'il nous est interdit de mourir.
Chaque fois que les velléités du monde nous rattrapent et épuisent son corps, on revient, frais comme un gardon, à l'endroit précis où la malédiction est tombée, mais avec tous les progrès et, forcément, le poids de nos crimes en plus.

Pour échapper à la malédiction, nous devons partir à l'assaut de places fortes avec une musique plus sépulcrale tu meurs, gardées par l'élite de la faune de ce monde, où sont conservés les fragments de l'âme de notre personnage. A priori, mais je répète que vraiment, j'interprète le peu d'infos à dispo, l'objectif est de recomposer notre âme, autrement dit de prendre conscience de tout le mal que nous avons fait, pour avoir enfin le droit de réellement mourir.
Et comme la malédiction est une grosse bâtarde, ça implique de lessiver jusqu'au dernier souffle de vie de ces places fortes : pas moyen de progresser sans tous les massacrer, on doit commettre des dizaines de péchés alors qu'on lutte pour avoir le droit d'expier nos péchés. :-o

On dirait que les scénaristes ont repris l'Atma de Schoppenhauer, la Volonté de Puissance et l'Eternel Retour de Nietzsche au plus pur premier degré pour un jeu, ben, assez intelligent dans le fond. :-|
Notre réflexe le plus instinctif, c'est de jouer justement la brutasse assoiffée de sang qui dégomme tout ce qui approche parce que ta gueule, mais on ne finira jamais le jeu dans ces conditions, on ne fait que s'enfermer dans un cercle de violence, de mort, de haine, de sang et d'ennui ; or, ce jeu est brutalement dur. X.
Si on veut voir l'écran de fin, on est forcé d'apprendre à chercher plus loin que la simple bagarre, à esquiver les conflits inutiles, et à ne faire que le mal strictement nécessaire. v.v

L'univers ressemble à celui de NieR en plus exagéré, une société qui était jadis ultra high-tech mais qui a régressé à l'âge de pierre.
Je dis ça parce qu'il n'y a pas de ville ni de village, juste des cavernes, mais la première arme qu'on chope, c'est une espèce de bazookamehameha, quand on ne peut plus tirer de salves on marrave les gueules avec juste le bazoo.
J'espère d'ailleurs qu'il y aura un marais, pour faire des bisous de bazoo dans le bayou. :-*
Autre indice d'une société jadis prospère, le peu de personnages qui n'essaie pas de nous occire, ce sont des marchands qui sont bien prêts à profiter de notre quête pour nous arracher des sous.
Le capitalisme a laissé ses traces, l'égoïsme plutôt que l'héroïsme comme moteur est encore vivace. :cfsd:

Braiffe, celles et ceux qui ont accès au catalogue de la NSO peuvent l'essayer pour se faire leur propre idée, elle vaudra pas plus cher que la mienne.
En plus, le jeu est loin d'être déplaisant à jouer malgré sa répétitivité et la rigidité de la NES ; par contre, je vous invite à oublier la manette pro, la croix directionnelle manque trop de précision, le perso part à la verticale sans arrêt. Les Joy-Con sont un peu plus découpés et précis.
Je serais d'ailleurs pas étonné qu'il y ait eu une suite, un concept aussi dark et amoral, ça ne peut que marcher sur la durée, mais il faut encore que je vérifie.


... Ha, au milieu de tout ça, j'ai oublié de vous donner le titre, honte à moi. :^^':
Ça s'appelle The Legend of Zelda. :)

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6890 le: mardi 27 juillet 2021, 21:17:19 »
En l'an 5 après le plus grand jeu de l'univers de tous les temps, tous les J-RPG sont occupés par la médiocrité.
Tous ? Non !
Quelque part, sur Switch, PS4 et PS5, un petit jeu résiste encore et toujours à l'envahisseur moyen. v.v


Sur ces entrefaites, il s'avère que le jeu dont je parlais récemment a bien eu une suite, disponible sur le catalogue de la NSO.

Encore une fois, la narration est au plus bas et j'ai pas eu la force de finir le premier, donc je répète que j'interprète ce que je vois, je me trompe peut-être. :niak:

Cette suite s'appelle donc Zelda 2 : Adventure of Link et s'ouvre sur l'image d'une épée plantée dans un cap, avant de démarrer dans un mausolée au-dessus d'une défunte jouvencelle. L'objectif est, encore une fois, de se démerder pour continuer et comprendre ce qu'on est censés faire.
Toutefois, le jeu semble ici largement plus linéaire, il suffit d'alterner villages - cavernes - donjons.
Mais si le premier était parfois brutalement dur, ici, c'est abominable, y a pas de mots pour le décrire. :-X

Pour le scénario... Allons-y pour les suppositions les plus évidentes qui me viennent.

A la fin du 1, la malédiction s'est séparée de notre carcasse et on a pu l'affronter. On a fait le premier pas vers la rédemption, on a pu affronter notre part sombre... Si ça se trouve, on est censé l'avoir vaincue, et sorcière nous aurait accordé de mourir la conscience tranquille. J'en sais rien, j'ai pas fini le 1, j'avais pas le skill.
Mais notre "mauvais penchant" a ressurgi des années ou des siècles plus tard, parce que reasons ta gueule. Ceci expliquerait le progrès de la civilisation, on est passé des cavernes à des villages de bois et de pierres avec des habitants en tenue complète.
Donc, notre "part sombre" aurait retrouvé la descendante de la sorcière, la seule qui peut le renvoyer à ses abyssales carpates, et donc la seule menace à son plan de domination du monde ; un objectif hérité de notre passé de sale voyou qui ferait passer [insérer ici connard fini  à nom d'animal de votre choix] pour un abbé Pierre, celui que nous sommes censés avoir laissé derrière nous en apprenant jadis la souffrance d'être une victime.

A la suite de quoi, la descendante de la sorcière n'aurait eu le temps que d'invoquer notre image du passé, seule à pouvoir l'affronter, avant d'être neutralisée par notre némésis... On doit donc à présent retrouver nos capacités perdues parce que rituel bâclé puis retrouver la trace ou gagner l'accès à la tanière de notre ennemi, pour avoir le droit de retourner au décès, peut-être même avec un bonus de karma à la clé ?
Ça expliquerait le sous-titre "Adventure of Link", on vit vraiment l'aventure causée par le lien gardé entre la malédiction et notre personnage...
L'avantage, c'est que la malédiction étant séparée de notre corps, on n'est plus la cible à abattre de toute la création. Ou au moins, on est peinard tant qu'on reste sur les routes et dans les lieux civilisés ! Un pas hors du chemin, oserais-je dire du "droit chemin" et la malédiction se rappelle à nous, avec toutes les bêtes féroces qui désirent notre trépas.
Comme quoi, on n'est jamais si loin qu'on le croit de notre casier... :-o Mais j'ai quand même du mal à suivre la logique. :-| Qu'est-ce qu'elle a merdé, la descendante, pour qu'on ait des bonus et des malus si précis que ça ? :/ Ça donne pas l'avantage à la baston.
D'autant plus qu'on a pas récupéré notre précieux bazookamehameha, on n'a qu'un petit couteau qui tire des piou-piou super lents quand on a toute notre vie. Le comble, on a avancé de plusieurs siècles en société, mais qu'est-ce qu'on a perdu en technologie... :( On doit même s'en remettre à la magie, elles sont où, les arbalètes infinies, les TNT miniatures de poche, les canons de Earth bending et tout le reste qu'il y avait dans le premier jeu ?

Bref, on n'a plus qu'à aller explorer des lieux qui ressemblent vachement à des mausolées géants, où on va plonger jusqu'aux derniers cercles de l'enfer pour avoir le droit d'affronter une seconde fois notre "part sombre". S'ils sont vraiment pas originaux, le boss final, ça sera nous en noir, qui lancera toutes nos capacités contre nous.


Eh ben la vache, on peut en écrire, des histoires compliquées sur NES sans aucune forme de narration. :-|

Ils ont fait quoi, sur SNES ? :-| Ils ont commencé à écrire une vraie histoire, où ils ont encore suggéré un truc ?
Genre, on incarne notre "nous" d'une dimension parallèle dans laquelle on n'a pas contracté la malédiction grâce à un parent aimant, mais la malédiction traverse les plans d'existence pour dominer notre monde après avoir asservi le sien (et exécuté notre précédent héros qui n'aura pas réparé ses torts à la fin) ?
« Modifié: mercredi 28 juillet 2021, 12:57:33 par Suijirest »

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Sorcier Sheikah
  • *****
  • Messages: 7301
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • ChompirPZ
    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6891 le: samedi 31 juillet 2021, 19:43:38 »
Petit post pour la postérité sur mon avis sur Persona 5 Royal. J’avais d’abord écrit ce pavé à ce cher Suijirest avant de le copier coller et le re développer pour en faire profiter le reste du forum. :oui:

Il faut savoir que c’est le premier Persona auquel je jouais. J’avais déjà un peu touché chez un ami à l’original et vu des lives complets sur le 3 et une partie du 4. Pour ce qui était de l’histoire, j’avais vu les animations.

Déjà, mon expérience globale a été plutôt agréable. C’est déjà un bon point.

Le gameplay est très cool, et il est agréable à prendre en main. Le jeu est beau, c’est coloré, les interfaces sont vraiment magnifiques, tout le style est graphique est cohérent. Les cinématiques elles sont classes et plutôt bien animées. On surpasse même la qualité de l’animation, c’est dire.

Pour le gameplay, les donjons sont pour la plupart excellent. Ils sont vraiment agréable à explorer. Il y a parfois des énigmes, on doit se creuser la tête pour atteindre des coffres. Gérer notre mana et notre vie. Les salles de sauvegardes sont habillements biens placés. Le grappin de la version royale offre pleins de nouvelles possibilités, bref, c’est une belle réussite sur ce point.
Niveau boss, là aussi que ce soit la réflexion pour comprendre comment les vaincre, leurs design (bon okay, non pas tous) le combat en lui même, c’est plutôt bien réussi à l’exception de l’infernal Hokumura. Lui il peut aller croupir dans les méandres des Enfers.

Au niveau des activités dans la vie de tous les jours, c’est pas forcément évident quand on commence à avoir une certaine liberté car il y en a beaucoup, mais finalement, il y a beaucoup de moyens pour améliorer ses stats, glaner des trophées, s’améliorer pour le combat ou autre et tout s’imbrique très très bien. Mais bon, c’est compliqué de profiter de tout et certaines seront plus intéressante en NG+.

Parlant maintenant musique. Là c’est une vraie tuerie. Ils engagent toujours d’excellents chanteurs et Shoji Meguro est un grand compositeur. Chaque jeu à sa propre identité sonore qui se démarque et qui colle à l’ambiance du jeu. Lyn quand à elle est une super chanteuse. Ya rien à redire là dessus, l’OST est une vraie pépite.

Venons en aux points qui commencent à déplaire. Typiquement, le Memento… le principe est sympa au début, c’est un équivalent du Tartarus de Persona 3 mais ça devient vite plutôt chiant quand on a pas de bonnes Persona ou qu’on commence à éviter des combats dans les palais pour préserver son SP. Si on s’y prend mal, on peut très vite se retrouver sous level et ça devient une purge de progresser dedans en évitant les Shadows qui peuvent vite nous mettre la misère.
Heureusement  c’est redevenu une formalité quand j’ai pas eu le choix de comprendre comment faire des bonnes Persona pour passer un fichu boss robot cancer.
Finalement le Memento est un peu long mais ça passe. Le système ajouté à Royal avec José (à savoir, les collectes de tampons et de fleurs) donnent un meilleur attrait au donjon. Combiné aux quêtes du Fansite, la progression est plus agréable. Le fait aussi de le traverser en voiture est agréable. On se traine pas et les étages restent mine de rien petit, même pour les plus profonds. Disons que tout ça aide à faire passer la pilule plus facilement car mine de rien, on a obligation de se le taper en entier ce donjon. :hap:

Venons en aux points noirs maintenant :

Les Confidents. Un système très sympa pour mieux découvrir ses alliés, pour glaner des compétences qui faciliteront tous les points du jeu. Bref, un truc très sympa et un peu obligatoire qui fait une grande partie du gameplay. Bah comment dire… à part 2/3 exceptions c’est raté. On se tape le même baragouin, ils ont une haine envers quelque chose, on abuse ou on a abusé d’eux. Ils s’en veulent sur quelque chose. Ils ont des ambitions qui volent pas haut. Autant pour les ados de la team, je peux comprendre mais alors pour le reste..m C’est pas vraiment ouf. Mais parce qu’il y en a un. Ils ne sont pas tous comme ça, je tiens à souligner les confidents de Yoshida Toranosuke, de Shinya Oda, de Chihaya Mifune, de Ichiko Ohya (juste parce que Lala est un personnage génial et extrêmement attachant) ainsi que de Futaba et Yusuke pour la team (l’une pour son histoire personnelle et son évolution, c’est un sujet très intéressant à aborder et l’autre pour son côté totalement décalé qui donne toujours lieu à d’excellentes scènes comiques) Vous noterez que je ne parle pas encore des deux nouveaux personnages, à savoir Kasumi Yoshizawa et Takuto Maruki (ainsi que d’Akeichi Goro qui voit son confident pas mal changer aussi).

Au niveau de l’histoire, c’était prometteur mais le jeu se plombe vite les ailes. Joker et ses compagnons avait de nobles ambitions au départ mais ils sombrent très très vites. Dès que Makoto découvre leur identité (déjà bordel, elle est stupide à vouloir se frotter seule à la pègre et encore plus à ne pas balancer les voleurs fantômes) les Voleurs Fantômes après leur réussite sont pris dans l’engouement en se voyant  devenir célèbre et une marque. Ils en oublient tout le reste. Bon après que dire là dessus. Ce sont de simples gamins rebuts de la société mais là on a quand même assisté au même scénario que le confident de Yuuki Mishima qui est 10 000x mieux écrit que l’évolution des Voleurs Fantômes. Ils finissent juste utilisés par les ambitions véreuses de certains adultes et piégés complètement sans qu’ils s’en rendent compte pendant une grande partie du jeu. Waw, bravo les zigotos. Heureusement que vous aviez Akeichi qui s’est vendu tout seul et que vous avez pas été con à la fin…

Ah et sérieusement, ils auraient pu utiliser leurs pouvoirs de pleins d’autres manières. Ils ont choisit sûrement l’une des pires.

Mais allez on continue, parlons maintenant du vrai final du jeu original ! Parce que là on est servi !
(Cliquez pour afficher/cacher)

Heureusement, l’édition Royale vient redorer les lettres de noblesse de cette licence après un tel étron de l’original ! Et ouais, on arrive à la route Royale :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Voilà, merci si vous m’avez lu. Je recommande quand même le jeu car il reste tout de même très agréable même en étant regardant. Mais je pense pas que Persona 5 mérite tout l’idylle qu’on lui fait. Par contre je peux déjà qu’être plus en accord avec celles de l’arc Royal. <3
« Modifié: dimanche 01 août 2021, 13:22:38 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit <3

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6892 le: mardi 03 août 2021, 11:40:26 »
Bah grosso modo tu ne fais que confirmer ce que j'ai toujours dit. :^^:
Le titre, il peut avoir toutes les vertus en tant que "jeu" (et encore, on en a parlé, le recyclage des rôles au combat se fait sentir) mais dès qu'on sort de ce cadre, ben il a du mal à tenir la distance.

Il partait avec les meilleurs thèmes, les meilleures idées du monde, mais la faute à une écriture catastrophique, il n'en tire pas le meilleur.

Il aurait été largement mieux s'il n'avait pas eu la prétention de donner des leçons de morale ou de critiquer la société japonaise, et s'il n'avait été "que" la croisade de quelques self-aware wokes contre la tyrannie des méssanpabô adultes. :R

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !

Hors ligne Guiiil

  • Sage Goron
  • *
  • Messages: 9775
  • Tagazok !
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6893 le: samedi 07 août 2021, 15:20:26 »
Avant hier, je me disais que j'avais envie de jouer à un jeu vidéo, et en lisant le manga Le samouraï insaisissable, j'ai eu envie de me relancer Shogun 2 Total War.

Je prends les Hojo, et en plus je dois déloger les Ashikaga, donc c'est nickel, c'est comme l'ambiance du manga (à ce moment de l'histoire du jeu, dans la vraie vie, le clan Hojo avait déjà disparu depuis 200 ans). Je retrouve rapidement mes marques, n'y ayant pas joué depuis 8 ans (et je n'ai pas joué aux autres depuis), je conquière quelques territoires, j'en libère d'autres en plaçant des vassaux, et au bout d'un moment un gros territoire, le clan des Takeda, me déclare la guerre !

J'essuie les attaques de ses plus puissantes armées, et les démantèles doucement mais sûrement (le jeu est très gratifiant de ce côté là, c'est vraiment cool de triompher d'armées plus grandes). Sauf que pendant ce temps là, j'ai un de mes vassaux qui l'attaque par en bas, et qui commence à prendre ses territoires les uns après les autres, devenant presque plus grand que moi.

Et paf, à un moment, suite à une prise de territoire, Division du Royaume, ce qui me rappelle des mauvais souvenirs... En gros, c'est le Shogun qui appelle tous les clans à nous affronter, et c'est un bon exemple de mauvais design, parce que quand on prend un territoire, ben c'est qu'on est en guerre, donc qu'on est déjà bof niveau finances et ressources. Du coup, avoir tous les clans qui t'affrontent d'un coup en même temps, c'est frustrant.

De fait, je reviens en arrière dans ma sauvegarde, je fais la paix, et je vais directement attaquer le Shogunat, car mon vassal avait pris les territoires jusqu'à Kyoto. Je détruit la capitale, et hop, me voilà Shogun, avant la Division du Royaume ! J'ai contourné la mécanique de jeu, et je suis heureux.

Et Shogun.

(Cliquez pour afficher/cacher)

Hors ligne Great Magician Chmöpyr

  • Maître d'Armes professionnel
  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4124
  • Moi je regarde et je me touche.
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6894 le: mercredi 11 août 2021, 00:10:49 »
Aujourd'hui j'ai commencé FURI et c'est pas mal, ça pulse bien. Je pense commencer à saisir l'essence du jeu : faut juste tout dodge et faire buguer les boss. Au final c'est un peu comme Dark Souls.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5904
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
[Discussions libres] Parlons Jeux Vidéo !
« Réponse #6895 le: samedi 11 septembre 2021, 20:36:57 »
Un jour, un vieux sage a dit :

à force de se faire prendre pour une mouche à merde des fois t'es obligé de lancer du rétro.

Après, ces propos ont un contexte et une portée, faut pas généraliser. De toute façon, y a aussi des sages qui disent des conneries, ça n'empêche pas.
Bref, je ne sais pas si vous avez cette sensation parfois, mais pour ma part, j'ai été plus intéressé par une compilation PS2 que par les nouveautés actuelles. :^^':
Tant pis pour Tales of Arise, rien que parce que Xilia existe, tant pis pour No More Heroes 3, parce que j'ai pas joué à tous les Kill The Past, c'est pas foutu pour Metroid Dread, je mentionne même pas le reste, mais moi, ce que j'ai vraiment voulu acquérir, ça a été ça :


Deux jeux que je tiens en haute estime pour des raisons très différentes à un prix relativement raisonnable, j'ai déjà vu moins honnête comme pratique mais je ne citerai pas de nom. :)
C'est tout pour moi, je crois. v.v

Mille mercis à Yorick26 pour la signature !