Forums de Puissance-Zelda

Art => Littérature, BD et séries d'animation => Discussion démarrée par: Guiiil le vendredi 18 novembre 2016, 13:49:08

Titre: [Livre] Harry Potter
Posté par: Guiiil le vendredi 18 novembre 2016, 13:49:08
Et c'est ici pour le topic sur la célèbre saga, blablabla, pas besoin de présenter plus, vous connaissez tous !

Pour ma part, j'ai lu il y a peu le "huitième" tome (HP et l'enfant maudit), et je suis très très mitigé. Après l'avoir lu, je suis allé voir un peu les critiques, et je suis d'accord avec la plupart d'entre elles.

Déjà, y a la très forte impression de lire une fan-fiction, par le traitement des persos, et des situations. Et ensuite, j'ai vu plusieurs commentaires qui disaient "une pièce de théâtre, ça ne se lit pas, ça se voit". Et je ne suis pas d'accord, pour en avoir étudié comme vous tous au collège, une bonne pièce de théâtre, ça peut se lire, et ça peut se jouer devant un décors, un fond noir, un canard WC... Une bonne pièce de théâtre, tu peux t'approprier les situations, les personnages, et une même scène peut changer du tout au tout de symbolique selon le réalisateur ou l'acteur.

Ben là, dans HP, sans décors, tu ne pigerais, mais alors, vraiment rien. Une bonne partie de l'action passe par ce qui je présume est projeté au mur. Et les acteurs doivent faire du Harry Potter, sinon personne n'y comprendra rien, puisque ce livre ne peut absolument pas exister par lui-même. 

Et pis le traitement du voyage dans le temps... C'était là le principal apport du 3ème film (comparé au livre) qui rendait le voyage dans le temps et le fait que les retourneurs ne soient jamais utilisé pour ressusciter les morts "crédible". Ben là la pièce s'essuie un peu les fesses avec ce concept.

Bon après, je mentirais en disant que je n'ai pas pris du plaisir à lire, ça fait plaisir de revoir les personnages, même si certains manquent vraiment (Neville). Si vous avez aimé les sept livres, vous pouvez y aller, mais si ce n'est pas le cas, y a plein d'autres pièces très intéressantes à lire (ou mieux, mais pas obligatoire, à aller voir)
Titre: Harry Potter
Posté par: Majo le vendredi 18 novembre 2016, 15:41:07
je n'ai lu aucun des livres harry potter , mais je suis un grand fan des films  :hap:
Titre: Harry Potter
Posté par: Majo le mercredi 30 novembre 2016, 10:55:58
pour relancez ce topic qui a bidé , que pensez-vous des animaux fantastiques ?
Titre: Harry Potter
Posté par: Guiiil le jeudi 01 décembre 2016, 16:37:49
Déjà, toi, qu'en as tu pensé ? v.v (parce que si tu poses la question, c'est que tu l'as vu).

Et surtout, vu qu'on est dans le forum littérature... :niak:

Avant de les avoir vu, est-ce que tu les as lu ?
Titre: Harry Potter
Posté par: Yorick26 le jeudi 01 décembre 2016, 17:40:35
Oh ben Guiiil, s'il y avait les différents tags, la question serait réglée.  :oups:

Bon pour ma part, j'ai vu hier les Animaux Fantastiques. Autant dire que je suis déjà hypé pour le 2, j'ai déjà envie de revoir le film. Je crois que c'est un peu l'effet qu'un mec sevré ressent quand il redécouvre la drogue (bon je n'ai jamais expérimenté, donc je m'avance un peu). Cela faisait looooongtemps que je n'avais pas eu de nouveau Harry Potter. En vrai c'est faux parce que je venais de lire un des trois nouveaux manuels "Héroïsme et tribulations". J'y reviendrais un peu plus tard. Personnellement j'ai vraiment adoré. Je me suis laissé bordé. Certains le trouvent trop long à se mettre en place, mais pour ma part, j'ai bien aimé et cela ne m'a pas semblé long. J'ai découvert un nouvel univers, des différences avec la magie londonienne. Les personnages sont attachants ou mystérieux avec la création d'un personnage énigmatique en la personne de Leta Lestrange créée pour le film. On ressent le film pour fans par moments avec des anecdotes, des blagounettes (telles que les effets secondaires de la morsure du Murlap). Bon j'ai ri bêtement à la révélation finale. C'était déjà couru d'avance depuis à peu près le début du film, mais en plus j'en connaissais l'aboutissement technique - à savoir :

(Cliquez pour afficher/cacher)

Personnellement je le recommande pour les fans, et je pense que ceux qui veulent commencer la saga, peuvent s'y essayer. L'histoire en elle-même se suffit, on apprend beaucoup de choses sur les animaux fantastiques (en même temps, c'est le principe du film qui se base sur un manuel), moins sur le monde de la magie, mais en même temps, nous avons quitté les bancs de l'école. Du coup, les sorts on les connait et c'est pas un "Allomora" qui nous surprendra lorsqu'il est utilisé pour ouvrir une porte (même si je sais pas pourquoi ils n'ont toujours pas trouvé un contre sort).

Voilà, je le recommande et je l'aime.


Pour en revenir à Héroïsme et Tribulations, je trouve que c'est sympathique. On sent que cela n'a pas non plus demandé un gros travail d'écriture. C'est très rapide à lire, mais ça fait plaisir de se replonger dans l'univers d'Harry Potter ne serait-ce que pour découvrir ce qui a fondé le caractère de nos personnages secondaires préférés (McGonagall je te kiffe). Après, voilà, ce sont censés être des manuels. En l’occurrence, si c'est le cas, je donne peu cher de l'éducation de Poudlarnaque. On parle de trois personnages vaguement, de trois aspects de la saga (avec notamment l'amalgame tristement célèbre de Loup-garou = VIH). Et puis point barre. Va trouver des infos en tant qu'étudiant. J'espère qu'ils ont un wikipedia. Mais voilà, j'ai pris plaisir à le lire.
Titre: Harry Potter
Posté par: Majo le jeudi 01 décembre 2016, 17:47:09
je ne suis pas très bon en "racontage d'avis"  de film , mais franchement il m'a plu. Les personnages de Norbert Dragonneau et de son acolyte moldu sont vraiment attachants. L'univers est vraiment génial , les animaux sont , comme indiqués .... vraiment fantastiques !
(Cliquez pour afficher/cacher)
Alors , oui , ce film m'a plu , et ça change quand meme de Poudlard et de Ron Weasley  :oups:

Titre: Harry Potter
Posté par: Duplucky le mardi 13 décembre 2016, 00:41:10
J'ai vu Fantastic Beasts en Angleterre, donc bon sans sous-titrage, donc je dois avouer que je n'ai pas tout compris à ce qui se tramait dans le film.  :oups:

Mais globalement, j'en retiens un excellent film où on ne s'ennuie pas une seule seconde. (Le début long à mettre en place est quand même bien mouvementé, surtout avec notre infortuné et ô combien attachant moldu (mon perso préféré du film.  :oups: ))

(Cliquez pour afficher/cacher)

Le film marrie bien humour, aventure, moments plus sombres et angoissants. Enfin bref, ça fait longtemps que j'ai n'ai plus été aussi hypé par un film de l'univers Harry Potter depuis la chambre des secrets et ça fait bien plaisir. Je meurs d'envie de le revoir en français maintenant, histoire de bien comprendre tout ce qui se dit dans le film.
Titre: Harry Potter
Posté par: D_Y le samedi 10 juin 2017, 21:24:11
Hello :note:
(ce post a été épinglé par le CSA pour racontage de vie inintéressant, merci :(8:)
A cause de The Cursed Child (qui est une grosse daube) et Fantastic Beasts (Transformers meet HP), je pensais en avoir fini avec Harry Potter à jamais, sans compter le script du film Fantastic Beasts, qui est vendu un peu partout comme un tome à part entière, ce qui est une pratique commerciale que je trouve excessivement honteuse. Que Rowling passe de la pauvreté crasse à la gloire capitaliste, en tant qu'homme je peux le comprendre, mais j'imagine que c'est l'antithèse même de l'artiste, de vivre grâce à ce genre de pratique.

Le fait est qu'en grandissant, j'ai toujours trouvé ces aventures un peu idiotes (symbolisées par la blague de Uranus citée deux fois, je crois, dans les livres). Non seulement idiotes, mais comme Harry a pendant sept années une grosse vie de merde (dans le 5 c'est frappant, il passe son année à subir), le côté magique de l'histoire d'origine perdait grandement sa saveur. En fait, je pense que le parallèle peut être fait avec Kaamelott, déconne au début, histoire sombre à la fin. Je conçois que c'est un choix conscient de l'auteur, de rendre son univers de plus en plus sombre au fur et à mesure que ses lecteurs grandissent. Mais ça ne m'allait pas.

Mais comme avec Kaamelott je me suis remis en question et j'ai relu les livres et revu les films. Il faut que je mentionne que je suis allé à Edimbourg l'année dernière, et que par le plus grand des hasard (vraiment le plus grand des hasard, je ne l'ai su qu'après), je suis allé boire un café à l'endroit où Rowling a écrit ses brouillons de The Sorcerer's Stone, ce qui est inintéressant en soi, puisque l'anecdote est connue. Ce qui l'est moins, je pense, c'est que ce café se trouve dans un quartier d'Edimbourg avec un style architectural gothique/victorien dont certaines allées semblent avoir grandement inspirées Diagon Alley. Se promener là bas, c'est être immergé dans l'univers même d'HP, et c'est sans aucun doute que l'esprit de J.K Rowling a été imprégné de cette atmosphère quand elle a écrit les balbutiements de l'histoire.
L'autre chose dont je me suis souvenu, c'est que j'ai commencé à lire HP à l'époque où les films n'étaient pas encore sortis. J'avais à cette époque le premier et le troisième tome (ce qui est complètement stupide mais j'avais acheté les livres au pif et je m'en contrefoutais, puisque je détestais lire, et qu'en plus l'univers à priori ne m'intéressait pas (notez que je suis allé voir The Two Towers à contrecœur pour l'exacte même raison et qu'aujourd'hui je suis un méga-fan du Silmarillion).
En bref, en me remémorant cette époque où je n'avais vu aucun film Harry Potter, et l'époque où je les avaient vus, je me suis questionné sur l'impact que pouvait avoir un film sur l'imaginaire. J'entends par là que j'ai quelques réminiscences, parfois, de quand je lisais les livres et quand, dans ces moments, mon esprit était livré à lui même pour rendre une image crédible de ce que je lisais. Poudlard, le Quidditch, les héros, Hagrid, Voldemort, tout ce que je m'imaginais par rapport à tout cela, était presque totalement différent de ce qui a été adapté par la suite.
Le fait est qu'aujourd'hui je ne peux lire ces livres sans penser aux films, même si j'ai des souvenirs d'enfance qui ressurgissent souvent (notamment le premier match de Quidditch du premier tome). Mais je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, car puisque je n'avais pas de repères à l'époque autre que mon environnement immédiat, je n'avais pas spécialement idée que Rowling essayait de faire transparaitre sa propre culture dans ses livres. J'aurais pu imaginer Harry faire de la magie avec une baguette de pain dans une ruelle d'un village du Cantal que ça n'aurais pas choqué mon esprit d'enfant.
C'est là que je pense que les deux premiers films sont réussis : parce qu'ils posent un vrai contexte. Et comme Edimbourg a été d'assez loin ce qui s'est le plus rapproché du "bonheur" dans ma vie, j'ai eu l'idée que Harry Potter n'était pas étranger là dedans, comme c'est un souvenir d'enfance particulièrement important, et comme, je l'apprends encore aujourd'hui, cet univers revient toujours vers moi, que je le veuille ou non.

Du coup, comme j'ai pris conscience que cette histoire n'était pas conne du tout, mais qu'au contraire était soit un miroir (effrayant souvent) de notre propre société, soit inculquait aux jeunes des valeurs nobles, sans les prendre pour des demeurés, je me suis permis de replonger dans les livres et les films. Alors si ces derniers sont presque tous nuls voire au mieux moyen, et que les livres sont infiniment plus riches, et qu'en plus j'ai un petit bagage littéraire derrière moi, j'ai voulu recenser la "richesse" de l'univers.
J'ai repensé à ma lecture de Mac Beth en lisant Order of the Phoenix, autant pour les sorcières que pour la prophétie (prophétie qui envoie Mac Beth à sa perte pour la seule raison qu'il a accordé de l'importance... à la prophétie qui annonçait sa perte). Mais aussi la légende arthurienne et les contes de Canterbury. J'ai envie de décrypter l’étymologie de tous les noms (prota/antagonistes) et ce que leur consonance suggère. Savoir si les sorts ont une signification en latin, et si non, analyser si c'est du faux latin, et si cela a une signification (à propos, je n'ai toujours pas compris pourquoi Expecto Patronum était traduit en français par Spero Patronum).
J'ai même été inconsciemment, depuis quelques temps, poussé à apprendre la place des principales constellations et le nom de leurs étoiles les plus importantes, car Sirius (Alpha Canis Majoris) est la plus brillante de Canis Major (d'où la forme de Sirius en chien) et Bellatrix (Gamma Orionis) la troisième d'Orion.
Bref, même si c'est une histoire d'ado qui n'a pas de grandes qualités littéraires (bien que Rowling manie bien l'humour), j'y trouve suffisamment de richesses pour plonger dans un imaginaire plus grand encore, tellement énorme que des oeuvres de la pop culture s'inscrivent dans la culture tout court. Et pour boucler la boucle, cela je l'ai compris en lisant Campbell.

PS : Fantastic Beasts c'est vraiment de la merde.

Titre: Harry Potter
Posté par: Suijirest le dimanche 11 juin 2017, 00:49:13
(à propos, je n'ai toujours pas compris pourquoi Expecto Patronum était traduit en français par Spero Patronum)

A chaud, je dirais que c'est parce que le verbe "to expect" en anglais peut se traduire en français par "espérer".
Titre: Harry Potter
Posté par: Yorick26 le dimanche 11 juin 2017, 17:37:20
Je pense que, comme D_Y, j'avais toujours pris le Expecto comme le fait de faire sortir de soit le Patronus. Après ils font la différence dans le film et le livre. Dans le film ils disent Expecto patronum sûrement pour que ça colle plus facilement aux mouvements labiaux alors que dans les livres c'est Spero. Mais je ne savais pas qu'en anglais c'était Expecto dans les bouquins.
Titre: Harry Potter
Posté par: Guiiil le dimanche 11 juin 2017, 19:34:34
Ayant commencé à lire Harry Potter à l'époque où le 4 sortait, je fais parti de ceux qui ont "grandi" avec également. Et si je trouvais que c'était quelque chose, comme beaucoup, d'assez fantastique à vivre.

Mais avec le recul, quand je vois la communauté, j'ai l'impression que sur la longue durée, ça va s'effondrer. Je me trompe peut-être, mais ça me fait penser à la génération Gloubi Boulga, dont je fais un peu parti (sur la fin), capable de chanter 15 000 génériques et de se dire que la télé le samedi matin, "c'était beauuucoup mieux avant !", tout en critiquant bien sûr ce qui a suivi. (je me rappelle bien des débats avec @John Craft à ce sujet)

Au final, je me demande si un jeune de 8 ans qui lit la série peut apprécier à partir du 4. Et si un vieil ado commence la série va adhérer avec l'esprit gamin du premier (huhu, queue de cochon).

Je me trompe peut-être, et même sans doute. Mais j'ai vaguement l'impression que dans 60 ans on se souviendra plus de Twilight ! :astro:
Titre: Harry Potter
Posté par: Jielash le dimanche 11 juin 2017, 20:00:53
Au final, je me demande si un jeune de 8 ans qui lit la série peut apprécier à partir du 4. Et si un vieil ado commence la série va adhérer avec l'esprit gamin du premier (huhu, queue de cochon).

Je ne sais pas pour la première option parce que je n'ai jamais vu des personnes dans ce cas en parler mais la seconde, oui c'est possible, il y a évidemment eu des tas de gens qui ont commencé la série ado ou adultes et qui ont apprécié à divers niveaux, certains étant devenus de grands fans même si ce n'était "pas de leur âge".

Pour la question du "s'en souviendra-t-on", évidemment impossible de savoir mais à la sortie du tome 7 (en 2007), il y en avait qui disaient que ça allait s’essouffler rapidement maintenant que c'était fini... résultat des courses, 10 ans plus tard il y a eu une pièce de théâtre et de nouveaux films qui rendent la saga encore présente dans les esprits et peut permettre à une nouvelle génération de découvrir.
Et ça m'étonnerait pas que dans plusieurs années, il y ai une nouvelle adaptation en série télévisée par exemple, avec le facteur culte et nostalgie, plus le fait que les séries TV sont devenues un moyen très populaire d'adapter des œuvres littéraire.

Je pense au contraire que Twilight a beaucoup plus de chances d'être enterré, remplacé par les prochaines histoires romantiques du même genre. Harry Potter a une "identité" beaucoup plus forte dans son univers, à la fois au niveau référentiel et au niveau marketing (parc à thème, objets dérivés, etc)
Titre: Harry Potter
Posté par: Guiiil le dimanche 11 juin 2017, 20:33:36
Pour Twilight, c'était juste un vieux troll... v.v

Je suis en partie d'accord avec ce que tu dis sur le coté Marketing, mais je ne pense pas que c'est ce qui fait la valeur sur le long terme, on l'a bien vu avec l'adaptation du Hobbit. C'est un peu comme Star Wars, y a clairement une rupture entre les fans de l'ancien univers étendu, et ceux du nouveau ! Même si bien sûr, ça se vend quand même, tant qu'il y a un large public (suffit de voir les adaptations des films DC, qui sont décriées à mort, et qui pourtant sont de gros succès commerciaux à chaque fois).

Mais c'est pour ça que j'ai dis "dans 60 ans", c'était pour faire un parallèle avec le Sda !
Titre: Harry Potter
Posté par: Jielash le dimanche 11 juin 2017, 20:59:39
Huhu, je me doutais que tu trollais mais j'ai répondu quand même :hap:

C'est possible en effet qu'entre les différentes générations, il y ai une fracture oui, après il y aura probablement tout de même des personnes qui seront curieuses de tout connaître.
On ne peut vraiment pas savoir ce qu'il en adviendra, déjà que se projeter dans dix ans c'est dur alors une cinquantaine d'année ! Mais les britanniques aiment bien sauvegarder leurs séries cultes donc j'y crois un peu. À dans cinquante ans pour le reboot style Doctor Who !
Titre: Harry Potter
Posté par: D_Y le vendredi 09 février 2018, 17:59:49
J'ai fini le dernier tome, The Deathly Hallows, en VO. La dernière fois que je l'ai lu c'était à sa sortie française il y a plusieurs années, autant dire que je ne m'en rappelais pas du tout. A vrai dire en les relisant tous (j'ai recommencé le premier il y a environ 3 ans) je me suis rendu compte que je ne me souvenais pas du tout des détails mais seulement de ce qu'il se passait dans les films (ce qui la fout mal). Même sans regarder les films j'ai du batailler pour me souvenir de l'histoire de la famille plouc de Voldemort et plus généralement des 200 souvenirs de pensieve du tome précédent. J'ai une mémoire au ras des pâquerettes donc vu que les tomes d'HP sont hyper riches en détail, il faudrait limite que je lise tout à la suite au lieu d'espacer de plusieurs mois à chaque fois.

Bref j'ai beaucoup aimé même si c'est pas mon tome préféré. Avec du recul on se rend assez facilement compte de l'astuce de JK Rowling pour faire tenir le suspense : la surutilisation de fusils de Tchekov, un nom/objet anodin qui prend une importance décisive au fur et à mesure de l'histoire.
A ce niveau son utilisation dans HP force le respect sachant que le procédé est même utilisé entre les tomes et que tout s'emboîte hyper bien. L'effet un peu pervers pour le coup c'est que le lecteur est à la même place que Harry, l'importance future de tel élément ne saute pas au yeux et c'est assez frustrant d'avoir lu tel nom il y a 1000 pages de cela mais ne plus se souvenir dans quel contexte. Mais bon il y a pire comme gimmick d'écriture et le procédé marche pas mal puisque les pages se tournent à une vitesse éclair.

Un petit bémol pour ma part par rapport à la partie camping qui dure beaucoup trop longtemps. Frustrer le lecteur pour lui faire ressentir ce qu'éprouvent les personnages ne me semble pas être une technique brillante. En l’occurrence je me suis ennuyé et c'est le seul livre HP (dans la série principale) où je ressens ça. Certes dans les autres tomes il n'y avait pas de la tension non-stop mais au moins il y avait Hogwarts, JKR est très douée pour écrire les scènes de vie à l'école, de manière autant humoristique que prenante, ce qui n'est pas le cas quand elle écrit la vie de trois ados (qui en plus sont assez bêtes dans cette partie) faisant du camping en forêt. De plus l'énervement de Ron est un recyclage de Goblet of Fire, ça aurait peut être été plus intéressant de faire s'énerver Hermione pour le coup (ce qui en plus aurait rendu la situation encore plus désespérée car Hermione est la plus intelligente du groupe).
Aussi pour cette partie camping, je trouve assez grossier que la situation se débloque d'elle-même, limite deus ex machina du pauvre. Je pense à Ted Tonks, Dean, Griphook qui se retrouvent sur le chemin de la tente comme par hasard et qui, comme par hasard, parlent d'Harry et de l'épée de Gryffondor. Dommage...

En plus de cela, paradoxalement, j'ai eu un peu de mal à trouver à cette fin l'ampleur qu'elle mérite. Déjà je trouve les différentes morts peu touchantes car très artificielles. On a cette impression désagréable que Rowling a tué tel ou tel personnage pour remplir un quota afin de rendre son histoire bien dark. Soit ça, soit pour faire pleurer dans les chaumières (avec la mort d'on sait qui enterré prés de l'océan).
La bataille finale est cool mais c'est pas le SdA non plus, et de toute façon ce n'est pas le but (pour ça que j'ai trouvé le film 7-2 d'un ridicule fini d'ailleurs, et pourtant dans le livre il y a de vrais géants).
Le plus intéressant dans cette partie, de loin, est la révélation par rapport à Snape et la scène à King's Cross. De même que j'ai adoré le chapitre  dans la forêt. L'épilogue est tout pourri mais ça fait des années qu'on en parle donc je vais pas l'évoquer ici.

Voilà une bien belle histoire malgré tout, très bien écrite, à l'univers enchanteur. C'est assez rare les livres pour ados aussi passionnants et riches et rien que pour ça, la série vaut le coup d'être lue. Je me laisserais bien tenter par les éditions illustrées qui ont l'air d'être des tueries absolues mais ça attendra quelques années :oui:
Titre: Harry Potter
Posté par: Yorick26 le dimanche 11 février 2018, 10:36:59
Je suis assez d'accord sur tous les points que tu as énoncé. Pour les avoir lu l'année dernière tous à la suite avec à la clef la lecture des livres annexes (qui disons-le ne sont pas tous d'un intérêt incroyable ni de qualité) et à la fin un petit voyage à Londres et au studio. C'était parfait. Mais pour le coup je n'étais pas surpris de rencontrer des détails dont je ne me souvenais pas du tout. En fait quand j'étais tout jeunot j'avais une machine, une espèce de tamagochi ou gameboy bas de game mais que j'utilisais tout le temps qui pouvait faire réveil et qui chaque jour me posait une question sur le premier tome. C'était sur des détails comme l'année de création de la boutique d'Olivander, mais je me souvenais que c'était dans le livre et pas dans le film. Ce fut un réel plaisir de relire tout ça. Toute l'histoire autour des elfes de maison manquait dans les films à mon avis.

Pour ce qui est de l'utilisation des objets, effectivement elle gère bien son truc, mais des fois c'est un peu "Oh j'ai pris ça au hasard dans mon sac, je pensais pas que ça serait aussi utile" (je pense notamment au tableau).
Enfin ce qui est de la scène des campings, c'est chiant dans le livre, c'est chiant dans le film. A croire que c'est fait pour. Tout comme la fin d'ailleurs. Mais par contre la bataille finale je la trouve sympa. Vraiment sympa. Même si les morts sont souvent sans panache et m'ont juste rendu triste pour eux.

Titre: Harry Potter
Posté par: D_Y le dimanche 11 février 2018, 17:38:36
Citer
C'était sur des détails comme l'année de création de la boutique d'Olivander, mais je me souvenais que c'était dans le livre et pas dans le film.

J'ai absolument aucun souvenir de ce détail, donc tu vois :oui:
Enfin à une époque j'étais quasiment incollable sur les trois premiers, ça s'est vite détérioré à partir du 4 qui commence à être dense déjà puis le 6 c'était la foire à la saucisse tellement le livre est riche. En plus j'avais un peu décroché à partir du 5 (qui était beaucoup trop long pour rien) et l'ambiance devenait trop malsaine, ce n'était pas ce que je recherchais dans la série (aujourd'hui c'est le contraire, je préfère les derniers tomes).

Sinon l'histoire du tableau dans le sac j'ai trouvé ça plutôt bien amené, de mémoire ça suit directement l'annonce que Snape est directeur de Hogwarts donc sur le coup ça me paraissait plutôt logique de le "cacher" (même si le concept du sac fait un peu Mary Poppins quand même).
C'est surtout le coup du médaillon qui est symptomatique de cette tendance de prendre des objets osef et d'en faire des élements hyper importants à l'intrigue. Le truc a du être mentionné au début du 5 (si je me souviens bien) tout ça pour apprendre que Mundungus Fletcher l'a comme par hasard donné à Umbridge. Le fusil de Tchekov qui s'étale sur deux tomes c'est un peu abusé quand même.
Puis plus généralement la quête des horcruxes est un peu trop hardcore pour être crédible, il y a trop d'inconnues pour que le plan ne soit pas hasardeux. Ça aurait peut être été bien d'étaler cette quête dans le temps parce que non seulement il ne se passe rien les 3/4 du temps (la fameuse scène camping) et les rares fois où il se passe des trucs ce sont des choses improbables et/ou impossibles, des choses jamais vues de mémoire d'homme (le casse à Gringott, le coup du diadème perdu depuis des siècles retrouvé en 15 minutes...).

Pour la bataille finale comme j'ai déjà dit je la trouve bien aussi, mais pas en tant que vraie bataille guerrière. C'est pas l'Illiade quoi, la guerre c'est pas vraiment le sujet. Il y a quand même quelques situations où on a cette impression de conflit d'ampleur, comme le passage où tout le château tremble sous un seul sort émanant de Voldemort (résultat en la mort d'un perso important), ou la fin quand chargent toutes les factions : centaures, elfes, &c.
Pour le reste franchement c'est pas trop ça, on a l'impression que les sorciers ne connaissent que trois sorts (aussi bien alliés que mangemorts c'est toujours soit Expelliarmus soit Avada Kedavra, il n'y a que le Sectusempra de Snape qui est unique), les dementors (désolé j'ai totalement zappé leur nom en français) n'attaquent pas, les géants seulement en arrière plan, les mangemorts ont l'air d'être tous des brêles.
Honnêtement je trouve le face à face final entre Harry et Voldemort assez ridicule, les imaginer tournant en rond en criant l'un et l'autre ça m'a sorti de l'histoire direct. Pour moi Voldemort est vraiment plus fort et plus intelligent que Harry, sa faiblesse ne réside pas là, sauf que Harry lui parle comme si c'était un idiot qui n'avait rien compris (d'ailleurs c'est bien ce qui est sous-entendu par l'auteur). J'ai trouvé complètement fumeuse l'explication de pourquoi Harry est le possesseur légitime de la Elder Wand. De plus leur échange dure beaucoup trop longtemps, c'est comme si Frodo et Sauron s'étaient tapé la parlotte juste avant la destruction de l'Anneau, bien souvent le silence dit plus que des mots.

Sinon c'est quoi le studio dont tu parles ? Là où ils ont tourné le Chemin de Traverse et tout ?
Titre: Harry Potter
Posté par: Yorick26 le dimanche 11 février 2018, 18:59:37
Il y a un studio Warner Bros à Londres effectivement avec des salles recrées et des décors. Il y a effectivement le chemin de traverse qui est refait : https://www.wbstudiotour.co.uk/fr. Pour peu d'avoir un peu la somme pécuniaire (et des amis sympas qui parlent anglais pour t'organiser le voyage), c'est vraiment quelque chose qui vaut vraiment le coup. J'ai même ouvert la porte de la grande salle  :'(

Par contre, sachez que la bière au beurre... c'est dégueulasse.