Auteur Sujet: La météorologie  (Lu 781 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Cap

  • Priant de Nayru
  • Roi Twiki
  • *****
  • Messages: 5154
  • Il y a une fleur...Je crois qu'elle m'a apprivoisé
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • ze_cap
    • Voir le profil
La météorologie
« le: lundi 11 septembre 2017, 00:41:22 »

Pour savoir le temps qu'il va faire, rien de plus simple : regardez votre téléphone, demandez à google, ou regardez simplement le bulletin météo à la télé. Mais ne vous êtes-vous jamais demandé comment une prévision météo s'établi ? Comment on arrive à prévoir le temps qu'il va faire ? Pourquoi il pleut ?
Je suis sûre que vous vous posez un million de questions liées à la météo. Que ce soit sur le temps de façon générale, sur la prévision, sur les phénomènes extrêmes ou le changement climatique.

N'hésitez pas, posez vos questions ici. Etudiante en météo (et bientôt diplômée), je me ferai un plaisir d'écrire des pavés pour vous répondre :(8:

Petit sommaire de mes pavés [soon] :




Les dépressions de moyenne latitude

Avant toute chose, je dois vous parler de la pression. Vous le savez sûrement déjà, mais nous vivons dans l'atmosphère (noshit), et cette dernière exerce une pression (en gros, on subit son poids) sur nous. Sa valeur moyenne est de 1013.25hPa à l'altitude 0, soit, le niveau de la mer. En météo, toutes les mesures de pression effectuées au sol sont ramenées au niveau de la mer. Ainsi, il nous est possible de les comparer.
Lorsque, dans une zone, la pression est supérieure à celles aux alentours, on parle d'anticyclone. Les vents, autour du maximum de pression, vont tourner dans le sens horaire (dans l'hémisphère nord, c'est le contraire dans l'hémisphère sud) et vont avoir tendance à s'écarter du centre.
Au contraire, lorsque  dans une zone, la pression est inférieure à celles aux alentours, on parle de dépression. Les vents, autour du minimum de pression, vont tourner dans le sens anti horaire (dans l'hémisphère nord encore une fois, c'est évidemment le contraire dans l'hémisphère sud), et vont avoir tendance à se rapprocher du centre.

Cet effet entre les vents et le centre est lié à la force de Coriolis. Retenez simplement que cette dernière est provoquée par la rotation de notre planète, ça suffira !


Petit schéma illustrant tout ça

Evidemment, le D est pour dépression et le A pour anticyclone. Vous pourrez aussi trouver le L pour dépression et le H pour anticyclone. Il s'agit alors de la notation anglais, soit low pressure area et hight pressure area (sisi, le vrai terme est vraiment ça. Mais rassurez-vous, on dit souvent que low et hight, ça suffit).

Alors, oui, petite précision pour ceux qui n'ont pas bien suivi : on peut parler de dépression pour des pressions supérieures à 1013.25hPa et d'anticyclone pour des pressions inférieures à 1013.25hPa. On compare la valeur à ce qui l'entoure !
Donc, si la pression au niveau de la mer (ou Pmer) est comme une nappe, les dépressions seront les "trous", et les anticyclones les "bosses". Et tant qu'on est dans cette analogie, on parle également de dorsale pour crêtes et de talweg (ou thalweg) pour les vallées. C'est le même vocabulaire qu'en topologie, ne soyez pas surpris !
Et d'ailleurs, les lignes que vous voyez sur les cartes météos, c'est les lignes d'égales pression (ou isobares). Grâce à ces dernières, on peut s'imaginer la "nappe" et se visualiser à quoi elle ressemble

Maintenant que le point sur la pression a été fait, on peut aborder les dépressions des moyennes latitudes.
On va pour cela utiliser un petit outil qui s'appelle la cyclogenèse. C'est une boîte noire pour le moment, mais dites vous qu'elle permet, à partir de quelques ingrédients, d'arriver à quelque chose comme ça :


Mais ce truc comme ça, qu'est-ce que c'est ? Et bien, c'est ce qu'on appelle une perturbation des moyennes latitudes, ou plus couramment, simplement dépression.

Je vais vous présenter leur schéma conceptuel. C'est-à-dire, leur forme de cas d'école. Très souvent, on se retrouve avec des trucs qui ressemblent (plus ou moins), ou des structures dérivées. Mais en connaissant notre schéma conceptuel, on va savoir comment notre truc-qui-ressemble-beaucoup-mais-pas-parfaitement va réagir. Bref.

Notre perturbation ressemble à un lambda :


Vous la reconnaissez toujours ? Sisi, ça correspond à l'image satellite plus haut, c'est la même genre de bestiole.
Du coup, on a un front chaud, devant. Le trait rouge avec les demi-cercles (du côté vers lequel il avance) le symbolise, ça marche pour toutes les cartes météo !
Le trait bleu avec les piques (toujours du côté vers lequel il avance), c'est le front froid.
Et entre les deux, le secteur chaud. En gros, lorsqu'on voit passer une perturbation, on passe d'air froid, à de l'air plus chaud (passage du front chaud), puis on arrive à de l'air frais (passage du front froid).


Petite coupe verticale

Au passage des fronts, on observe de la pluie. Le front froid caractéristique présente une bande relativement fine, mais très intense de précipitations, là où le front chaud présente des précipitations moins intense, et plus étalées (en largeur j'entends. Regardez le schéma ci-dessus, il est relativement explicite).
Le secteur chaud peut lui aussi présenter des précipitations, mais nettement mois importantes.

Lorsque le front froid rattrape le front chaud, on parle d'occlusion. Elle est symbolisée par un trait violet, avec des demi-cercles et des triangles.
Je ne rentre pas plus dans les détails. C'est la zone de l'enroulement de la perturbation, et dites-vous que ça pleut pas mal dessous !

Enfin, à l'arrière de la perturbation (donc, sur sa gauche), on a la traîne. Plus ou moins marqué suivant les cas (plus de détails du pourquoi lorsqu'on parlera de convection, promis), il peut être complètement absent. C'est typiquement le temps où il semble faire beau, et vous vous prenez une averse 20 minutes plus tard.
On la repère facilement à l'arrière de la perturbation avec cette multitude de petites tâches blanches de nuage. Bon, sur l'image, il y en a vraiment beaucoup !

(Cliquez pour afficher/cacher)

Enfin, sachez qu'une dépression ne donne pas systématique une perturbation. Une dépression, c'est un creux dans la "nappe" de pression. Une perturbation, c'est notre truc en lambda qui apporte de la pluie chez nous. Et sachez aussi que les fronts peuvent être de taille différentes : pour une même perturbation, on peut avoir un front chaud tout petit, et un énorme front froid. Tellement étalé qu'il rejoint le front chaud de la perturbation suivante. Ça fait des situations sympas à étudier après !



Les tempêtes de 99


Oui, les tempêtes. Parce qu'il y en a eu deux : Lothar et Martin, qui ont traversés la France les 26, 27 et 28 décembre.

  • D'où venaient-elles ?

Ce sont des perturbations des moyennes latitudes. Simplement un peu plus violentes que d'habitude. Il faut quelques facteurs favorables pour observer un creusement très marqué et souvent rapide (on parle alors de 'bombe' quand le creusement est suffisamment rapide). Les vents peuvent atteindre des valeurs importantes. D'ailleurs, en météo, on parle de tempête quand le vent moyen dépasse les 100 km/h.
Petit point sur Lothar et un autre sur Martin. Et pour en savoir
plus. Beaucoup de détails techniques cependant.

  • Peut-il y avoir d'autres tempêtes de ce genre ?

Et bien, oui. Les tempêtes de 99 ont été qualifiées de "tempêtes du siècle" parce qu'en moyenne, on ne devrait en voir qu'une comme tous les cents ans. Mais c'est une moyenne, et rien n'interdit d'en revoir une cette hiver.
Après, on a régulièrement des tempêtes sympathiques (dans le sens où ça souffle fort, hein) en France, suffit de voir Klaus en 2009, Xynthia en 2010 ou, plus récent, Zeus en 2017. Vous pouvez jeter un coup à la base de données de Météo France (qui s'arrête en 2015 je ne sais pas pourquoi), ou à celle d'Infoclimat (qui recense tous les phénomènes météo, ne vous noyez pas sous les infos).

Je ne veux pas vous faire peur. On a des tempêtes régulièrement en France, mais elles sont rarement aussi destructrices que celles de 99 ou Xynthia. De plus, n'oubliez pas que Météo France veille, et a pour mission, entre autre, d'alerter face à tout phénomène météo potentiellement dangereux. La vigilance (créée d'ailleurs à la suite des tempêtes de 99) œuvre dans ce but.

Toujours un grand merci à Alice Lee pour le kit

Que d'honneur // Presque ! // Oh ! // Le skill !

En ligne D_Y

  • Gardien de Farore
  • Masque de Majora
  • *****
  • Messages: 8590
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #1 le: lundi 11 septembre 2017, 11:20:56 »
Est-ce que les noms de tempêtes/cyclones sont choisis au pif ? Katrina ou Irma ont une consonnance féminine par exemple, alors qui choisit comment les baptiser, et est-ce par rapport à leur puissance ?
Et y'a t-il eu dans l'histoire le Big Boss des ouragans, celui qui nous a montré qui était le patron, comme le Krakatoa pour les volcans ?

Enfin, pourquoi la surveillance des tempêtes est-elle une priorité seulement depuis 99 ? J'imagine que celle du siècle d'avant a du faire encore plus de dégâts (mais peut être qu'il y avait moins de choses a s'envoler donc moins de victimes ?).
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?
He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster ; when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you.

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Wizzrobe à plumes
  • *****
  • Messages: 1621
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #2 le: lundi 11 septembre 2017, 18:40:27 »
C'est vraiment intéressant tout ça, merci Cap.
Tu as répondu à mes questions (j'en aurai surement d'autre un jour  :hihi:) mais je trouves les questions de D_Y vraiment intéressante.
En tout cas je vais mieux comprendre les dépressions de moyenne latitude lors de bulletin météo. :miou:
Merci à Haine pour la sign. <3
Merci à Jielash pour l'avatar. <3

Hors ligne Taiki

  • Roi Twiki
  • ****
  • Messages: 5935
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #3 le: mardi 12 septembre 2017, 10:02:09 »
C'est super intéressant, merci pour le topic.
Il me semble que les noms sont donnés par le météorologiste qui découvre le cyclone en premier tout simplement, mais je suis pas sûr Cap pourra confirmer.

Je m'en rappelle plus trop de la tempête de 1999 j'avais que 7 ans.
Par contre du coup hier j'en ai parlé avec ma copine et elle a vécu le typhon Haiyan (un truc comme ça) aux Philippines qui est le plus gros typhon que l'asie du sud-est ait connu apparemment, en fin 2013. Dans ce pays ils sont bien moins organisés qu'aux USA donc aucune évacuation n'a été prévue (ou du moins par grand monde a pu se réfugier), il y avait de l'eau jusqu'au torse dans les rues, pour s'y déplacer fallait limite nager et si vous aviez une plaie ouverte c'était sûr qu'elle s'infectait vu comme tout était dégueulasse. Sans parler des cadavres qui flottaient, pendant qu'elle me racontait je pensais que ça avait des airs d'apocalypse.

Elle s'était barricadé dans une maison en attendant que ça passe, le typhon pétait les fenêtres puis à un moment la tempête s'est arrêtée, tout était devenu incroyablement silencieux me dit-elle. Et en fait elle était dans l’œil du typhon, après c'est reparti de plus belle. J'ai écouté ça la mâchoire ouverte, c'est un truc de fou quand même, j'ai regardé des vidéos sur YouTube du coup c'est assez impressionnant.

On est bien loti en Europe quand même.
« Modifié: mardi 12 septembre 2017, 10:29:09 par Taiki »

Hors ligne Doutchboune

  • Volcania
  • *
  • Messages: 7501
  • Couronne de Charisme +2
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #4 le: mardi 12 septembre 2017, 15:53:52 »
Il me semble que les noms des tempêtes sont prévus à l'avance, en gros, y a une liste, et on prend le nom suivant, par ordre alphabétique. Il y a alternance entre un nom féminin et un nom masculin, je dirais, aussi. Mais je laisse cap infirmer ou confirmer. Mais bon, ça colle avec Irma, José, Katia, non ?

La tempête de 99, j'en ai eu les larmes aux yeux, le lendemain. J'étais dans les Vosges, et les forêts ont vraiment vraiment morlfé là-bas. D'autant plus que la sylviculture a une place très très importante. Et en plus, l'interdiction d'aller se balader en forêt pendant des mois, ça a été aussi un gros coup dur. Et même maintenant, quand je retourne chez mes parents, on voit encore les stigmates des parcelles soufflées, en haut des collines, où encore maintenant il y a quelques arbres plus hauts que les autres...

En tout cas merci pour le topic.
« Modifié: mardi 12 septembre 2017, 15:58:19 par Doutchboune »

Hors ligne Guiiil

  • Masque de Majora
  • *
  • Messages: 8134
  • Tagazok !
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #5 le: vendredi 15 septembre 2017, 10:52:36 »
Lorsque la tempête de 99 est arrivée chez moi, je me souviens que j'étais allé dormir sous mon lit (qui était surélevé), parce que j'avais vu que c'était ce qu'il fallait faire en cas de tremblement de terre ! :astro:

Merci pour ce cours, demoiselle Cap ! :oui:

Du coup, pourquoi n'a t-on pas plus de tornade dans la vallée du Rhône, avec le Mistral qui souffle régulièrement le chaud et le (très, parfois) froid ?

Hors ligne Cap

  • Priant de Nayru
  • Roi Twiki
  • *****
  • Messages: 5154
  • Il y a une fleur...Je crois qu'elle m'a apprivoisé
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • ze_cap
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #6 le: samedi 16 septembre 2017, 22:19:53 »
Enfin, pourquoi la surveillance des tempêtes est-elle une priorité seulement depuis 99 ? J'imagine que celle du siècle d'avant a du faire encore plus de dégâts (mais peut être qu'il y avait moins de choses a s'envoler donc moins de victimes ?).

L'une des missions principales de Météo France est la sécurité des personnes et des biens (avec obligation de moyens, et pas de résultat. En gros, tant qu'on essaye au maximum, c'pas grave si on se trompe :hap:). Donc la surveillance des tempêtes a toujours été une priorité. J'ai dit une bêtise par contre, c'est pas la vigilance qui a été créée suite aux tempêtes de 99, mais l'indice de confiance. Pardon :oups:


Est-ce que les noms de tempêtes/cyclones sont choisis au pif ? Katrina ou Irma ont une consonnance féminine par exemple, alors qui choisit comment les baptiser, et est-ce par rapport à leur puissance ?

Pour les noms des ouragans

Des listes de prénoms ont été établies pour chaque bassins. Ces listes alternent des prénoms féminins et masculins. Les années paires, le premier (en A) est un prénom masculin, l'inverse pour les années impaires. Enfin, je sais que sur l'Atlantique, 6 listes tournent (donc les prénoms reviennent tous les 6 ans). Je ne sais pas par contre pour les autres bassins combien de listes ont été établies...
Oh, et, si l'ouragan est trop dévastateur ou marquant, son prénom est supprimé de la liste. Katrina par exemple a été rayée de la liste, et me surprendrait pas que Irma le soit aussi.

Et pour les tempêtes
Alors, déjà, en interne à Météo France, toutes les dépressions ont une lettre pour nom. Et quand on arrive à Z, on reprend à A. Comme ça, on peut parler de l'onde G qui arrive sur la Bretagne par exemple. Pratique pour se comprendre.
Pour les noms, l'institut de météorologie de l'université de Berlin propose d'acheter le nom des dépressions. En moyennant quelques 200€, vous pouvez ainsi nommer la prochaine dépression, suivant quelques règles : encore une fois, l'ordre alphabétique, l'alternance des prénoms masculins/féminins et le "bon" début suivant la parité de l'année (et accessoirement, quelques veto sur les noms, comme par exemple les marques ou les noms de familles). Et si cette dépression devient une tempête, votre nom choisit passe à la postérité :(8:


Et y'a t-il eu dans l'histoire le Big Boss des ouragans, celui qui nous a montré qui était le patron, comme le Krakatoa pour les volcans ?

Hum. Irma vient de bien pulvériser des records, comme par exemple celui de rester catégorie 5 le plus longtemps dans l'Atlantique (plus de 3 jours si je ne m'abuse).
Après, pas sûre que ce soit le plus terrible qui soit arrivé. Autant les volcans on peut en retrouver des traces, autant ce genre de phénomène disparait assez rapidement. Et les quelques traces qu'il laisse dans l'atmosphère disparaissent elles aussi rapidement. Donc je ne m'avancerai pas trop là dessus :niak:


Du coup, pourquoi n'a t-on pas plus de tornade dans la vallée du Rhône, avec le Mistral qui souffle régulièrement le chaud et le (très, parfois) froid ?

Parce que juste du vent en basses couches est loin d'être suffisant pour créer une tornade ! En gros, il faut un cisaillement des vents en basses couches (en très grossier, une rotation des vents au fur et à mesure qu'on s'élève), des ascendances importantes et des facteurs qui servent à concentrer la mise en rotation. Après, ya tout le processus de formation (que j'avoue ne pas très bien maitriser, faudrait que je le revois, et un peu la flemme ce soir, sorry. Je vous ferai ça plus tard quand j'aurai tout revu en détail :niak: )
Mais grosso modo, garde à l'esprit qu'il faut de l'orage (et pas juste un petit) pour voir une tornade. Et ça arrive en France, plus souvent qu'on ne le pense (même si ça reste quand même relativement rare).


Merci de vos retours en tout cas !  Je passerai de temps en temps répondre à vos questions (évidement), faire une petites explications, ou décrypter la situation météo :miou:
« Modifié: samedi 16 septembre 2017, 22:22:32 par Cap »
Toujours un grand merci à Alice Lee pour le kit

Que d'honneur // Presque ! // Oh ! // Le skill !

En ligne D_Y

  • Gardien de Farore
  • Masque de Majora
  • *****
  • Messages: 8590
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #7 le: dimanche 17 septembre 2017, 01:51:32 »
J'ai déjà vu une tornade dans le Cantal. Une vraie, avec un vrai tourbillon, assez fine et aussi très grande. Même si elle était sans doute pas assez pas assez puissante pour faire des dégâts (encore moins pour soulever un homme même si j'étais pas trop chaud pour tenter le coup), l'imaginaire collectif fait que c'est très impressionnant d'en voir une vraie bien formée. C'était magnifique et flippant à la fois (comme toutes les grosses tempêtes, de l'orage à l'ouragan, mais bon).

En parlant d'orage un jour vers 6h du mat je me suis fait réveillé par un éclair qui était tombé tout prêt de chez moi. J'ai supposé que c'était le cas parce que le bruit aurait pu réveiller un mort. Du coup ça m'a littéralement scotché sur place et ça m'a donné la patate pour la journée.

Cool les réponses Cap. Le fin mot de l'histoire des noms est moins intéressant que ce que je pensais mais c'est tout de même bon à savoir.
Pour la tempête la plus puissante je pensais moins à des traces anciennes dans l'atmosphère qu'à un témoignage humain. J'ai du mal à penser que Katrina ait été le premier cyclone vraiment dévastateur, et encore moins le plus puissant. Je trouve intéressant qu'en remontant le temps à la limite de mémoire d'homme, on trouve des récits sur des tempêtes vraiment plus puissantes et dévastatrices (comme on se rend compte grâce à des témoignages et non des traces géologiques que le Krakatoa a eu un impact majeur sur l'humanité de l'époque).

Enfin, j'ai oublié de poser la question qui était celle que je voulais poser avant toutes les autres : y'a t'il plus d'ouragans à cause du réchauffement climatique ? Et si non, le changement climatique a t'il tout de même un impact sur leur puissance ?
Et quelle est l'utilité d'un ouragan ? D'un point de vue naturel j'entends. En général la nature ne laisse rien au hasard, les orages ou les éruptions ont une utilité pour la planète (et pour l'écosystème), mais quid des ouragans ? 
« Modifié: dimanche 17 septembre 2017, 01:53:28 par D_Y »
O proud Death ! What feast is toward in thine eternal cell ?
He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster ; when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you.

Hors ligne Doutchboune

  • Volcania
  • *
  • Messages: 7501
  • Couronne de Charisme +2
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #8 le: dimanche 17 septembre 2017, 08:59:57 »
Citer
En général la nature ne laisse rien au hasard, les orages ou les éruptions ont une utilité pour la planète (et pour l'écosystème), mais quid des ouragans ? 
Je pense que tu prends les choses à l'envers. Les orages, les éruptions et tout ce genre de phénomènes ont une origine physico-chimique, seulement parce que la Terre est là où elle est et avec sa composition. A cause de sa structure géologique, et de son activité interne, il y a des volcans qui se forment. Qu'il y ait de la vie ou non, ça ne change rien. Les courants aériens, aussi, sont dus globalement à la rotation de la planète (Coriolis, tout ça...) et aux masses océaniques (mais bon, ça, Cap a déjà bien expliqué^^).

Après, la vie existe sur Terre, et je vais plutôt dire qu'elle pâtit ET profite de ces événements brutaux. Un volcan éruptif va disséminer des cendres qui enrichiront la terre... après y avoir ôté une bonne partie de la vie. Ce n'est pas utile, ni inutile, ça a lieu, et la vie a évolué pour profiter des conditions environnementales. Si une parcelle avec des vieux arbres se fait souffler, le nouvel espace pourra être colonisé par des espèces à croissance rapide mais qui ont besoin de beaucoup de lumière, par exemple.

Du coup, ce que je voulais dire par là, c'est qu'un ouragan existe indépendamment d'une éventuelle utilité (d'ailleurs, il y en a sur Jupiter, pour ne citer qu'elle), juste à cause d'une situation physique. Après, oui, ça a une incidence sur l'environnement, mais ça, c'est une conséquence^^

Hors ligne Duplucky

  • Valet d'Hylia
  • Ganon spectral
  • *****
  • Messages: 11259
  • Dragon Gardien d'Hyrule
    • Voir le profil
    • http://soignies.miniville.fr/ind
La météorologie
« Réponse #9 le: vendredi 22 septembre 2017, 14:00:14 »
Je suis nul en posage de questions mais ce topic est vraiment super-intéressants. J'ai beau avoir bouffé des bouquins traitant de ce genre de sujet quand j'étais gamin, je continue d'en apprendre toujours plus ici.  :miou:

Hors ligne Cap

  • Priant de Nayru
  • Roi Twiki
  • *****
  • Messages: 5154
  • Il y a une fleur...Je crois qu'elle m'a apprivoisé
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • ze_cap
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #10 le: dimanche 24 septembre 2017, 23:06:18 »
Pour la tempête la plus puissante je pensais moins à des traces anciennes dans l'atmosphère qu'à un témoignage humain. J'ai du mal à penser que Katrina ait été le premier cyclone vraiment dévastateur, et encore moins le plus puissant. Je trouve intéressant qu'en remontant le temps à la limite de mémoire d'homme, on trouve des récits sur des tempêtes vraiment plus puissantes et dévastatrices (comme on se rend compte grâce à des témoignages et non des traces géologiques que le Krakatoa a eu un impact majeur sur l'humanité de l'époque).

Beaucoup de cyclones n'atteignent jamais les terres : ils naissent sur l'océan, se déplacent sur l'océan et meurent sur l'océan. Pas de témoignages humain dans ce cas. Et d'ailleurs, les témoignages humains ne peuvent relater que les dégâts. Alors certes, on peut en retrouver une estimation de la vitesse du vent, mais on ne peut pas l'avoir précisément, et encore moins savoir combien de temps l'ouragan est resté à cette puissance (s'il repasse sur l'océan par exemple).
Donc, oui, ya très sûrement des traces d'ouragans dans les récits, avant les premiers relevés météo. Mais je t'avoue qu'on ne les prends pas en compte dans nos historiques.


Enfin, j'ai oublié de poser la question qui était celle que je voulais poser avant toutes les autres : y'a t'il plus d'ouragans à cause du réchauffement climatique ? Et si non, le changement climatique a t'il tout de même un impact sur leur puissance ?

Les études montrent que le changement climatique ne produirait pas plus d'ouragans, mais les rendrait plus puissants.
Faudra d'ailleurs que je vous explique comment on en arrive à estimer les effets du changement climatique.


Et quelle est l'utilité d'un ouragan ? D'un point de vue naturel j'entends. En général la nature ne laisse rien au hasard, les orages ou les éruptions ont une utilité pour la planète (et pour l'écosystème), mais quid des ouragans ? 

L'objectif de l'atmosphère est d'arriver à équilibrer sa température : en gros, qu'il fasse la même température partout pour arriver à un état stable. Seul problème, le soleil réchauffe plus l'atmosphère au niveau de l'équateur que vers les pôles. Très grossièrement, on peut considérer qu'une perturbation des moyennes latitudes "emmène" de la chaleur vers le pôle. Les ouragans, quant à eux, "récupèrent" de la chaleur dans l'océan (c'est ce qui permet leur formation et les renforce), et l'emmène vers le nord (ou le sud, ça dépend de l'hémisphère)
Après, est-ce qu'on peut parler d'utilité ? Je ne pense pas. C'est, comme le dit Doutch', une réponse de l'atmosphère a un état. Tous les systèmes physiques veulent atteindre un état d'équilibre, et c'est un moyen pour l'atmosphère (et même le système atmosphère-océan) de s'en rapprocher.


J'ai déjà vu une tornade dans le Cantal. Une vraie, avec un vrai tourbillon, assez fine et aussi très grande. Même si elle était sans doute pas assez pas assez puissante pour faire des dégâts (encore moins pour soulever un homme même si j'étais pas trop chaud pour tenter le coup), l'imaginaire collectif fait que c'est très impressionnant d'en voir une vraie bien formée. C'était magnifique et flippant à la fois (comme toutes les grosses tempêtes, de l'orage à l'ouragan, mais bon).

Ya aussi une classification des tornades, en fonction de la vitesse du vent. Elle va de 0 à 5, et c'est les fameux Fnuméro. En vrai, on l'estime en fonction des dégâts de la tornade, parce que c'est quasi impossible d'avoir un appareil de mesure pile sur le passage de la tornade.
Si je me souviens bien, on a plus de 80% des tornades qui sont des F0, soit des tornades provoquant des dégâts très légers (je me souviens plus des vitesses des vents, sorry. Mais si vous cherchez échelle de Fujita, vous trouverez). Mais néanmoins, ne va pas te mettre dans la trajectoire pour voir si elle t'emporte ou pas. Une tornade, ça soulève tout plein de trucs au sol (plus ou moins lourd), et ça les projette assez vite (jor, à sa vitesse de rotation, soit au moins une centaine de km/h). Et il parait que ça fait mal :hap:
Toujours un grand merci à Alice Lee pour le kit

Que d'honneur // Presque ! // Oh ! // Le skill !

Hors ligne Sani_Messiah

  • Flamboiseau
  • *
  • Messages: 276
  • Sans garantie
    • NaN
    • Voir le profil
    • Site perso
La météorologie
« Réponse #11 le: lundi 25 septembre 2017, 20:39:58 »
Topic très intéressant ; je vais le suivre avec beaucoup d'intêret ;-)

Pour les méga curieux : Voici une carte interactive avec énormément de données : https://earth.nullschool.net/fr/ ;

Quelques questions concernant un certain vent..
- le mistral possède t'il vraiment des cycles de 3/6/9 jours ? Ou est-ce une simple croyance populaire ? (très bien ancrée dans de dauphiné/provence)
- Parle t'on toujours de Mistral sur la côte d'azur et plus précisément sur le département des alpes maritimes (après l’Estérel) ? Car le vent est ni froid, ni sec.
The Stupid Content Tracker
Chez moi (www)

Hors ligne Guiiil

  • Masque de Majora
  • *
  • Messages: 8134
  • Tagazok !
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #12 le: mercredi 27 septembre 2017, 15:23:29 »
Mais grosso modo, garde à l'esprit qu'il faut de l'orage (et pas juste un petit) pour voir une tornade. Et ça arrive en France, plus souvent qu'on ne le pense (même si ça reste quand même relativement rare).

Et vu que le Mistral chasse les nuages (y compris l'hiver alors qu'il ferait assez froid pour neiger...  :'()... Tant pis ! :hap:

Hors ligne gaellink

  • Bokobaba baveux
  • *
  • Messages: 585
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #13 le: lundi 16 octobre 2017, 16:27:53 »
Aujourd'hui on a un ciel assez étrange à Nantes et il paraît que c'est pareil un peu partout, le soleil est caché par des nuanges bizarres qui donne une lumière "sépia" aux alentours. Ma mère a lu quelque part que c'est la poussière du sable du Sahara qui remonte jusqu'à nous qui donne cet effet dans le ciel. C'est pas à cause d'un ouragan qui approche aussi ? J'aimerais bien en savoir plus sur le phénomène.
J'ai écrit ce post vite fait lors d'une pause mais quand je reviens ce soir chez moi je vais faire des recherches !
''La mondialisation c'est de déguster des sushis en Afrique''

Hors ligne Guiiil

  • Masque de Majora
  • *
  • Messages: 8134
  • Tagazok !
    • Voir le profil
La météorologie
« Réponse #14 le: lundi 16 octobre 2017, 16:38:44 »
Y parait que jamais ouragan n'est jamais passé aussi proche de l'Europe que celui qui passe en ce moment et qui est proche de l'Europe.

Bientôt, j'irai ouraguer chez vous ce soir !