Auteur Sujet: À la bonne recette - Projet  (Lu 11246 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2611
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #15 le: mardi 21 mars 2017, 22:09:44 »
Après quelques jours de repos et de plaisirs à Ecaraille : Baignade, croisières et bon repas. Nous décidâmes Jielash et moi de partir chercher des infos à Elimith.
Le chef du village et tout les villageois s'étaient réunis pour nous dire au revoir. Que c'était agréable. On nous offris de la daurade meunière protecto. Bien sur on pensa à nous donner la recette : une daurade armo, un boisseau de blé, une motte de beurre et un œuf de volatile.
Nous fîmes nos au revoir et nous nous mîmes en route.
Le voyage s’annonçait assez long et nous fîmes donc une pause sur le Viaduc du Lac Hylia. Là un magnifique spectacle s'offrit à nous. Un immense dragon surgit du lac et survola le pont vers 1 heure du matin. Il s'en échappait une sérénité.


- Jielash Ce spectacle est magnifique ! J'ai déjà entendu parler de la légende des Dragons gardien d'Hyrule mais je n'aurais jamais cru en voire un.
- Chompir : J'en ai aussi entendu parler. Ma grand mère m'a raconter l'histoire de Nedrac le protecteur de notre contrée.
- Jielash : Ils en existerait trois et ils serait les descendant d'antiques dragons il y a des millénaires. Bon il serait temps de se rendormir. Nous devons nous lever demain.
- Chompir : Très bien je vais monter la garde.

Après une paisible nuit, nos deux amis reprirent la route en direction d'Elimith. Ils arrivèrent vers midi aux mont Géminée. Ils étaient plus très loin. Enfin après une heure, ils arrivèrent sur un champs rempli de carcasse de gardien et devant s'étendait la muraille d'Elimith.

- Chompir : C'est assez flippant toutes ces carcasses. On aurait peur qu'elles bougent.
- Jielash : Ce sont des gardiens. Ils vadrouillent dans tout Hyrule et tire sur tout ce qui bouge. On ferrait mieux de pas traîner.

Tout à coup l'un d'eux ce réveilla.

- Jielash : FUIS SI TU TIENS À LA VIE !!!

Jamais les chevaux ne durent allés aussi vite. Mais enfin ils passèrent la muraille et arrivèrent à l'entrée d'Elimith. Une fois entrée nos amis furent accostés par un étrange homme qui les emmena découvrir le village. Il se révéla que c'était le propriétaire d'un magasin de vêtement.
Durant leurs visitent ils découvrirent que ce village ne tournait pas très rond. L'homme qui leur avait fait la visite ne se souvenait plus d'eux. Sa fille dans la boutique était très étrange. Les enfants étaient livrées à eux mêmes et racontait quelque chose sur une petite fille sheikah à leurs parents qui n'avaient pas l'air de les croire. Ils rencontrèrent aussi un étrange proprio qui avait l'air de diriger une secte avec des noms qui devait se finir en -ieh . Ils trouvèrent aussi la seul teinturerie d'Hyrule, mais l'homme qui s'en occupait était assez bizarre et sa femme qui accueillait la clientèle était peu avenante.


- Jielash : Quel étrange village. On dirait qu'avoir été loin de la guerre pendant tout ce temps à rendu les habitants arriérés. Je me demande si c'était une bonne idée de venir et si on trouvera les informations qu'on est venue chercher.
- Chompir : Je l’espères.
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne Linkondo

  • Pied-tendre
  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1194
  • Surement un type bien. Surement.
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • Code ami Wii U geek411

    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #16 le: samedi 25 mars 2017, 16:52:11 »
Ça faisait déjà au moins une semaine que Linkondo s'était fait "embaucher". Depuis ce jour, une routine s'était installé: ils partaient sur les routes à la recherche d'un endroit où ils pourraient installer leur restaurant. Depuis quelque jours, déjà, ils s'étaient organisés en deux groupes et se retrouvaient à un lieu précis, ce qui n'aidait pas Yorick et son sens de l'orientation douteux. Aujourd'hui, Linkondo, toujours attaché malheureusement, accompagnait Krystal dans la région d'Elimith. Point de rendez-vous du soir : La muraille d'Elimith. Ils se baladaient près d'une grande tour, qu'un drôle de type en tenue étrange escaladait. De nombreuses ruines inquiétantes et infestés de monstres étaient disseminés dans la forêt.

- Krystal : Bon, on va aller faire un arrêt à Elimith pour se réapprovisionner. J'en ai assez de manger des plantes à toutes les sauces ! Donc toi, tu va rester tranquille et surtout, SURTOUT, tu ne parle pas. J'ai vraiment pas envie de me faire remarquer. Je me suis bien fais comprendre ?
- Linkondo : Ça marche, mais avec quel argent tu va acheter la nourriture ? Je croyais qu'on était fauché.

Elle sortit des pierres de son sac.


- Krystal : C'est pas pour rien qu'on est passé aux monts Géminés ! Allez, grouille-toi, si tu veux manger ce soir !

Ils montèrent un chemin jusqu'à arriver à l'entrée du village. Il avait bien changé depuis cinq ans ! Personne ne connaissait le bokoblin, à part sa grand-mère Gislène et sa sœur, Pru'ha. Et pourtant, même s'il était caché dans sa maison, il connaissait bien les habitants, à force de les observer de sa chambre. Le village était toujours aussi vivant, mais les habitants avaient grandi, et de nouvelles maisons étaient apparues à l'entrée du village. Cependant, cette fois, les villageois le verraient. Ce sera une autre histoire !
Une petit garçon à l'entrée du village le regardait, justement. Il n'avait pas l'air d'avoir peur, mais semblai plutôt intrigué. Qu'allait-il faire ? Pourvu qu'il ne p...


- Petit garçon : Hé ? T'es qui, toi ?

Et crotte.
Les villageois se tournèrent vers lui, certains d'un air paniqué commencèrent à s'enfuir en criant. Les autres se tenaient à bonne distance et observaient le monstre avec un regard plein de dégout et de colère.


- Krystal : Ne vous inquiétez pas, ce bokoblin est attaché et inoffensif. Nous ne faisons que passer.

Heureusement que Krystal est là ! Ils avancèrent vers l'épicerie quand un autre enfant lui jeta un caillou.


- Linkondo : Aïe !

Oups ! Le mot à lui seul suffit à faire fuir les curieux qui criaient "Le bokoblin parle ! Le bokoblin parle !".


- Krystal : Mais t'est complètement idiot ? Je t'avais dis de la fermer ! (elle observa les alentours) Et voilà ! Maintenant, on a fait fuir les habitants ! Je te préviens, à la prochaine erreur, c'est la décapitation !

Ils rentrèrent tout les deux dans l'échoppe où le marchand, surpris lui aussi, lâcha un faible "Bienvenue". Il n'y avait presque personne dans le magasin, mis à part quelques voyageurs qui s'empressèrent de passer à la caisse. Linkondo eut à peine le temps de suivre Krystal vers les œufs qu'il se prit un coup de garde d'épée et tomba aux pieds de son agresseur piaf, qui fut la dernière choses qu'il vit avant de tomber dans les pommes.
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation."



Merci à Haine pour l'avatar (^-^)

En ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2611
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #17 le: dimanche 26 mars 2017, 22:31:14 »
Après une première journée à Elimith, nos deux compagnons commençait à manquer de vivre. Chompir proposa à Jielash de chercher du blé et un abri pour les chevaux pendant qu'il se rendait à l'épicerie. Elle n'avait pas forcément l'air d'accord mais laisser les chevaux à Chompir or de question. Il les auraient perdus et ils auraient été bien embêtés pour continuer leurs recherches.   
Sur ce, ils se séparèrent.

Chompir descendit tranquillement la route de l'auberge. Il se retourna et vu sa camarade se diriger vers les champs et avoir bien du mal à gérer les deux chevaux. Notre ami continua sa route et repassa devant la teinturerie. Il avait l'impression que les habitants étaient encore plus étranges que la veille. Il courait dans tout les sens en criant.


- Chompir : Quel étrange village quand même. Bon n'y prêtons pas attention et continuons notre chemin.

Arrivé devant le commerce, il vit des voyageurs s’empresser de sortir en criant qu'il y avait un Bokoblin dans l'épicerie.
Un Bokoblin dans l'épicerie se dit Chompir. Maintenant ils viennent faire leurs courses. Il dégaina son épée et s'empressa de rentré. Le spectacle qu'il vit était très étrange. Une femme transportait bien un Bokoblin attaché avec une corde. Chompir hésitât mais il fini par assommer ce monstre avec son arme.


- Krystal : Hé !!! Mais que fais tu ? Enfin c'est pas que le sort de ce Bokoblin m'intéresse mais j'en ai besoin vivant. Alors si tu pouvais éviter de le tuer. Et que fais un Piaf si loin de chez lui ?!

Le jeune Piaf se trouva embarrassé devant cette femme qui avait l'air d'avoir son caractère. 


- Chompir : J'aide une amie à retrouver quelque chose et j'en profite pour en apprendre plus sur Hyrule. Sinon je venais acheter du lait , des œufs , un boisseau de blé pour faire des crêpes au miel enduro. J'ai déjà la canne à sucre et le miel enduro. Mais pourquoi je vous dit tout ça ?!

- Krystal : C'est l'effet que je fais.

Soudain la porte s'ouvrit brusquement et Jielash débarqua avec une houx à la main. Elle avait du entendre ce qu'il se passait et c'était inquiétée pour moi.

- Jielash : Tout va bien Chompir ? Dès que j'ai entendu ce qu'il se passait ici j'ai accouru.

Elle vit que le Bokoblin était là à trainer au sol inconscient. Elle remarqua une corde puis la remonta et vit une femme. Elles se regardèrent longuement sans dire le moindre mot, mais elles avaient l'air de se connaître...


Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5049
  • PZ: You can (not) escape
    • Jielash
    • Voir le profil
    • Mon arc-en-ciel
À la bonne recette - Projet
« Réponse #18 le: mercredi 29 mars 2017, 21:13:41 »
L'étable de l'auberge était particulièrement occupée ce jour-là. Il y avait certes une place libre mais un type louche se tenait juste à côté et ne semblait pas vouloir se bouger pour laisser passer le monde, occupé qu'il était à scruter quelque chose ou quelqu'un à l'intérieur de l'auberge.
Tandis que Chompir se rendait à l'épicerie, je partais donc vers les champs, un aimable paysan m'ayant offert d'abriter les chevaux dans sa grange. Je l'ai aidé en remerciement à rentrer quelques unes de ses bottes de blé.

Je m'étais ensuite dirigée sur le chemin de l'épicerie, étonnamment vide de monde. On aurait même dit que le village avait été déserté. Des fourches et des houx trainaient sur la route et une des marmites de la place contenait un plat à moitié cuisiné : un ragoût de citrouille protecto. La citrouille armo, la motte de beurre et le boisseau de blé y avaient bien été ajoutés mais la bouteille de lait frais trainait sur le rebord en brique, le couvercle encore fermé.
Quel  dommage de laisser une si bonne recette abandonnée, m'étais-je dit, qu'avait-il bien pu se passer ?
Je ne tardais pas à le découvrir, des villageois tardifs criant aux bokoblins me mirent la puce à l'oreille et du vacarme du côté de l'épicerie me fit me précipiter sur place.
C'est là que je suis tombée nez à nez avec Krystal.

Si une Krystal ivre peut s'avérer une bonne source d'information. Une Krystal sobre n'est certainement pas quelqu'un à sous-estimer. Elle semblait cependant tout aussi surprise que moi de me croiser ici et pas spécialement suspicieuse que je sois en vie et en pleine forme.
Avant que nous n'ayons pu échanger plus de quelques mots cependant, il fallut quitter les lieux en emportant l'étrange bokoblin évanouit, histoire de ne pas davantage déranger le petit commerce et le reste des habitants. Notre petit groupe hétéroclite s'est rendu à l'écart de la ville, près d'une vieille maison derrière un pont. Elle semblait avoir été récemment retapée mais son propriétaire n'était apparemment pas dans le coin, ce qui nous arrangeait bien.
Nous avons un peu discuté ensuite, je suis restée vague, expliquant simplement que j'étais en voyage et accompagnait ce jeune piaf que j'avais rencontré, afin d'apprendre les nouvelles du monde. Heureusement, la conversation resta principalement concentrée sur le bokoblin apparemment assez atypique que Krystal avait "capturé". Bizarrement, ça ne m'étonnait pas d'elle de faire un truc comme ça.
Je ne mentionnais pas Yorick, consciente que cela aurait été me trahir que de révéler que je savais qu'ils voyageaient ensembles il y a peu.
Si les Yigas étaient responsables de l'abandon du café, Yorick et Krystal étaient probablement innocents mais je ne pouvais en être absolument sûre pour le moment. Mieux valait ne pas trop en dire pour le moment et me contenter d'essayer de glaner des informations au détour d'une conversation.

J'ai proposé de cuisiner un petit quelque chose pour m'éloigner légèrement et trouver le temps de réfléchir et d'écrire ces quelques lignes. Krystal surveille son bokoblin évanoui et Chompir est resté à ses côtés, il semble vouloir s'excuser du malentendu lorsque sa victime se réveillera.
Avec une pomme chipée dans un verger et une motte de beurre achetée avant de quitter l'épicerie, j'ai fait des pommes au four. Elles semblent presque prêtes et le bokoblin à l'air de revenir à lui, je vais ranger mon carnet et les rejoindre avec cet en-cas.
« Modifié: mercredi 19 avril 2017, 01:22:22 par Jielash »

Hors ligne Linkondo

  • Pied-tendre
  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1194
  • Surement un type bien. Surement.
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • Code ami Wii U geek411

    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #19 le: mercredi 29 mars 2017, 23:16:03 »
La joie quand tu découvre qu'un nouveau message est posté sur la fic' !  ;D
J'en profite pour demander s'il ne faudrait pas faire un "carnet de cuisine" où l'on regroupe toutes les recettes citées sur ce topic. Je pense que ce serais une bonne idée pour se repérer et pour éviter les déjà-fait. Qu'est-ce que vous en dites ?
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation."



Merci à Haine pour l'avatar (^-^)

Hors ligne Krystal

  • Chieuse à temps partiel
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5461
  • Gingembre, Dragon de l'Amûûr
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
À la bonne recette - Projet
« Réponse #20 le: vendredi 31 mars 2017, 07:16:23 »
Krystal mâchait un morceau de pommes au four, délicieuses au passage, près d'un feu de bois préparé pour cette occasion, tout en ressassant les derniers événements qui les avait conduit dans cette petite maison en ruine. La nuit était tombée depuis longtemps, et la journée avait été très très longue.

Elle savait qu'amener ce bokoblin dans un village était une mauvaise idée. Mais elle avait besoin de vivres, et elle n'avait pas pu se résoudre à le laisser seul. Déjà parce qu'elle savait pertinemment qu'il se serait échappé, et franchement, savoir un monstre à ses trousses, non merci, et puis, en le prenant avec elle, elle avait dû promettre à Yorick de ne pas faire n'importe quoi avec. "Ne le laisse pas sans surveillance, il pourrait être blessé. Et n'oublie pas de lui donner à boire et de faire des pauses, ce n'est pas un toutou qu'on promène". Une vraie mère poule qui donne ses instructions à un enfant. Et cela incluait le fait de l'attacher à un arbre pour aller tranquillement faire ses courses. Ce qu'elle aurait dû faire en définitive.
Il y avait eu l'incident dans la rue, où cet imbécile n'avait pas pu tenir sa langue, puis à l'épicerie, où elle avait rencontré un piaf des plus atypique qui avait assommé son prisonnier. Mais là n'était pas la plus grosse surprise qu'elle avait eu cette après-midi.

Krystal jeta un coup d'oeil furtif à la personne assise à quelques mètres d'elle, et qu'elle connaissait très bien. Jielash. Elle avait été tellement étonnée de sa présence qu'elle avait été incapable d'articuler le moindre mot pendant une minute entière. Elle qui a pourtant la réplique facile. Ce furent les cris de panique des autochtones qui l'avaient tiré de sa rêverie, et qui l'avaient fait courir. Et depuis qu'ils s'étaient réfugié dans cette maison abandonnée, elle n'avait cessé de réfléchir. Comment Jielash s'était-elle retrouvé à arpenter le monde, et surtout, depuis quand ? La dernière fois qu'elle avait vu, elle dormait encore à poings fermés au...

L'ancienne barman secoua la tête. Non. Ce n'était pas le moment de penser au Café, surtout après ce qu'il s'était passé là-bas. Un frisson la parcourut quand elle sentit le regard de la jeune femme sur elle. Savait-elle ? Valait mieux ne pas en parler.


— Krystal : Et donc, vous vous êtes rencontrés comment ?

Faire diversion.


— Chompir : Je l'ai survolée quand elle déposait une offrande à d'anciennes statues. Je suis descendu discuter et on s'est mis d'accord pour faire route ensemble.

Diversion réussie.


— Krystal : Je vois.
— Chompir : Elle avait peur d'être maudite parce qu'elle avait volé l'ancienne offrande.

Krystal lâcha un petit rire nerveux et lança un regard amusé à Jielash, qui se tortillait, gênée.


— Krystal : That's my girl.
— Jielash : Et toi, Krystal, qu'est-ce que tu deviens ?
— Krystal : Oh, la routine, tu sais. Je vole des trucs, je capture des bokoblins, je les promène. Rien d'inhabituel.
— Chompir : En parlant de bokoblin...

En effet, le monstre s'était redressé et assit, l'air hagard. Il regarda autour de lui, encore dans les vapes, avant de regarder une à une chaque personne présente autour de lui. Il mis une paire de minutes avant de percuter.


— Linkondo : Kesskicépassé ?
— Chompir : WOAH MAIS IL PAAARLE !
— Krystal : Ouais, et c'est pas une bénédiction, crois-moi.
— Linkondo : Ma têêêête... On m'a encore assommé ?
— Krystal : Yep.
— Linkondo : C'est la troisième fois cette semaine, mon crâne va finir par ne pas s'en remettre... Mais attends ! Ah c'est bon, mon wok est là.
— Jielash : Son wok ? Me dit pas que t'as été jusqu'à voler un bokoblin, Krystal.
— Krystal : Et pourtant, si j'avais su...
— Jielash : Tu n'as donc pas de limites. Déjà à l'époque.

Krystal tiqua. A l'époque du Café. Elle ne préféra pas souligner. D'ailleurs, Jielash non plus ne semblait pas vouloir s'étendre sur le sujet, c'était une bonne chose. Elle ne préférait pas aborder le sujet, plutôt l'oublier. En parlant d'oublier, l'ex-alcoolique avait la nette impression d'avoir complètement zappé quelque chose d'important. Mais elle n'arrivait pas à remettre le doigt dessus.


— Chompir : Doooonc, tu as volé le bokoblin...
— Linkondo : Linkondo.
— Chompir : Chompir, enchanté.
— Jielash : Moi c'est Jielash.
— Chompir : T'as volé Linkondo et tu l'as capturé, mais pourquoi ?
— Krystal : Ca ne s'est pas passé comme ça : je trouvé un campement abandonné, le sien, et j'en ai profité pour me servir. Son wok en l'occurrence, et quand il est revenu, je l'ai assommé avec.
— Linkondo : Premier traumatisme crânien de la semaine.
— Krystal : Sssh. Il nous a retrouvé un peu après et nous a sauvé d'une horde de bokoblins, des méchants cette fois. Mais bon, vous comprenez, un bokoblin qui parle...
— Linkondo : Deuxième traumatisme.
— Krystal : Voilà. Du coup, on l'a attaché et on a décidé de l'emmener avec nous.
— Jielash : Comment ça, on ?

La question innocente, à n'en pas douter, de Jielash, provoqua un déclic chez Krystal qui se redressa brutalement, retrouvant enfin ce qu'elle cherchait depuis quelques minutes déjà.


— Krystal : Oh merde, Yorick !

Au même moment, à la muraille d'Emilith.

— Yorick : Je vais la tuer.

Award #1 Award #2
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9061
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #21 le: samedi 08 avril 2017, 21:11:25 »
Après s'être séparé du groupe dans la région d'Elimith, un tirage au sort malchanceux avait fait de lui une âme vagabonde au milieu des forêts. Tandis que Krystal et le Bokoblin s'assurait confort et repas sûr au sein du village d'Elimith, lui devrait faire face à la vie sauvage. On se croirait à une de ces anciennes épreuves de Koh-Lanta de BeBeR où c'est l'autre équipe qui a le droit au Boisseau de riz. Oh, non, il venait de penser à du riz. Voilà. La faim qu'il avait tenté d'oublier venait le frapper d'un coup de poing dans le ventre. Comme pour sonner un choc retentissant psychique, son ventre se mit à gargouiller de manière. Il ne lui faudrait pourtant pas grand chose. Seulement le Boisseau de riz précédemment nommé et un simple morceau de Viande. Pas besoin d'avoir quelque chose de divin. Mais le tout cuisiné avec des talents culinaires pour faire des Boulettes à la viande.

Il serait d'autant plus difficile de faire à manger qu'il s'était mis à pleuvoir d'un coup et sans prévenir. A bout de sa patience, Yorick ne put s'empêcher de parler à voix haute pour exprimer son mécontentement :

— Yorick : Génial. Comme ça, je suis sûr de ne pas manger encore ce soir. Krystal, je te déteste. Pourquoi faut-il qu'il pleuve jamais quand il le faut ?
— Voyageuse : Votre question sous-entend deux autres questions. En effet, il convient de vous demander quand faut-il qu'il pleuve.

Yorick, qui se précipitait à la tête courbée pour éviter d'avoir les gouttes de pluie dans les yeux n'avait pas remarqué la jeune femme qui se tenait pas loin de lui et qui avait entendu sa râlerie malgré la distance. S'arrêtant dans sa course à la recherche d'un abri, il prit la peine de toiser du regard sa mystérieuse interlocutrice. Cette dernière ne bougeait à peine si bien qu'on aurait pu la prendre pour une statue. Et la pluie ne semblait lui être d'aucun effet. Loin de la fuir, elle semblait l'ignorer. Sans qu'il puisse l'expliquer, un frisson lui parcouru le dos. Peut-être était-ce simplement dû au fait que la température baisse légèrement lorsqu'il pleut. Oui, c'était sûrement rien.

— Yorick : Et la deuxième question. Qu'est ce que c'est ?
— Voyageuse : Êtes-vous le Héros de notre temps ?
— Yorick : De quoi ? Je comprends rien. Vous parlez d'un Héros. Un Héros ça fait bien longtemps qu'on n'en a pas vu. On a bien eu y a longtemps un Nix'Héros, mais ça fait longtemps qu'il préfère courir autour de la Créature divine Vah'Lence.
— Voyageuse : Oh. Quelle déception. Je suis désolé pour vous.
— Yorick : Désolé ?
— Voyageuse : Oui. Je vais devoir vous tuer maintenant que je vous ai parlé de mes intentions de trouver le Héros des landes et l'éliminer. Me pardonnez-vous ?
— Yorick : Votre question, à votre tour, suppose deux autres questions. La première est : pourquoi attendre un Héros là où il n'y a personne, soit là où la probabilité de le croiser est la plus faible ?

Sans attendre la réponse de cette étrange voyageuse aux tendances douteuses et meurtrières, il s'en alla discrètement. Il tenta un bref regard par dessus son épaule, la voyageuse se tenait à nouveau immobile et semblait l'avoir oublié. Tant mieux. Il n'avait que faire que de se faire poursuivre pour un quiproquo avec un prétendu héros. Alors qu'il semblait être assez loin, il se permit de poser la seconde question :

— Yorick : Pourquoi demander si on est le Héros si c'est pour nous tuer quelle que soit la réponse ? C'est complètement débile. Ils sont fous ces gens. On ne va peut-être pas s'installer dans le coin. Faut qu'on choisisse quand même notre clientèle.

La tête dans ses pensées, la pluie battant plus fort que jamais, Yorick ne voyait pas où il avançait. D'autant que le ciel s’obscurcissait. Il fallait vraiment qu'il trouve un abri. Il repéra des piliers de pierre qui semblaient créer une voute. Parfait, le jeune Hylien s'y précipita. Le confort était précaire, mais la pierre, bien que dure, était sèche. Cela suffirait pour faire passer le temps. Il sortit de son sac un Fagot de bois et une Silex et s'en servi pour monter un camp. Derrière lui, la pluie continuait de créer un brouhaha, mais ce n'est qu'à la lumière du feu qui crépitait qu'il se rendit compte où il venait d'établir son camp. Au beau milieu de Bokoblin. Dans un rictus de gêne et de peur, Yorick tenta un :

— Yorick : Vous ne seriez pas un parent de Linkondo par hasard ?

Décidément, ce n'était pas son jour. D'abord la folle à lier, puis maintenant les monstres sanguinaires. Tant pis pour la pluie, Yorick reprit son baluchon à peine dépaqueté et pris tout ce qui était autour de lui avant de prendre ses jambes à son cou. Sans demander son reste, il traversa la rivière et la forêt jusqu'à arriver devant une grande muraille. Jugeant la distance suffisante, il s'arrêta enfin dans sa course. Il ne pensait pas que la muraille était si proche. Tant pis, maintenant qu'il était au point de rendez-vous il ne bougera même s'il revenait bredouille. Peut-être que Krystal aurait plus de chance... Dans ce cas, elle fanfaronnerait mais au moins ils auraient de quoi se remplir l'estomac tout aussi bruyant. Il n'avait plus qu'à attendre. Elle devrait de toute façon être bientôt là, mais la pluie qui ne voulait pas s'arrêter rendait l'attente fastidieuse et désagréable. Les heures passèrent sans que le moindre individu veuille bien s'approcher. Au fil des minutes qui continuaient à défiler, la certitude que Krystal venait de lui poser un lapin ne faisait qu'augmenter.

— Yorick : Je vais la tuer.

En attendant il rangea son paquetage pour voir s'il n'avait rien oublié. Rien ne manquait mais de nouveaux objets avaient fait leur apparition : un Arc Boko et un carquois rempli de flèche. Il en compta un peu moins d'une vingtaine. Ce n'était qu'une maigre consolation à ses vêtements trempés. Mais au moins, il avait de quoi essayer de chasser du gibier et ... accueillir Krystal comme il se doit suffisamment à distance pour éviter toutes représailles.
« Modifié: samedi 08 avril 2017, 21:14:36 par Yorick26 »
Little bit of love

En ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2611
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #22 le: samedi 08 avril 2017, 23:24:37 »
Après cette discussion intéressante. Krystal allait partir pour chercher un dénommé Yorick. Elle insista pour que j'aille le chercher vu qu'il commençait à pleuvoir et elle ne voulait pas être trempé. Elle fait assez peur alors je me suis résolu à y allez, je n'osais pas imaginer ce qu'elle me ferait sinon.
Je m'envolais donc en direction de la muraille, en laissant derrière moi Jielash et ce pauvre Linkondo auprès de ce monstre.
Le temps n'était vraiment pas clément pour un vol mais je m'approchais de la muraille. D'un coup je vis une flèche passer très près de moi. Je cherchais d'où elle pouvait provenir. La personne avait l'air de se cacher sous les arbres. Je commençais donc à descendre pour prendre mon assaillant par surprise. Je sortis mon arc et...


- Chompir : Rendez-vous ! Je n'hésiterais pas à tirer.

- Homme : Je suis désolé, je vous prenais pour un gros oiseau. Je ne pensais pas qu'il y avait des Piafs par ici. Je meurs de faim. Enfin je manque de politesse... Je me présente je m'appelle Yorick.

- Chompir : Yorick ?!!

- Yorick : Oui c'est ce que j'ai dit vous avez l'air étonné.

- Chompir : Je vous cherchais justement. Je suis envoyé par une psychopathe du nom de Krystal. Elle vous avait oublié.

- Yorick : C'est tout elle ça. Elle m'oublie et elle envoie quelqu'un à sa place.

- Chompir : Tenez, c'est pour vous. Quelques baies de mon village.

- Yorick : Merci c'est gentil.

- Chompir : Bien si vous êtes prêt accrocher vous à moi. Je vais vous emmené au village.

Après avoir mangé quelque baie, Yorick s'accrocha au jeune Chompir et ils s'envolèrent vers Elimith. Yorick observait le paysage avec contemplation. Dommage qu'il pleuvait.
Enfin ils arrivèrent où Krystal, Jielash et Linkondo les attendaient.


Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9061
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #23 le: samedi 08 avril 2017, 23:58:23 »
Le jeune piaf déposa Yorick avec tout le ménagement possible. Mais malgré toutes ces précautions, le pauvre Hylien se retrouva à même le sol, transit de froid. Les lèvres teintées de bleu et quelques cristaux de glace coincés dans les cheveux, le pauvre n'avait pas supporté le vol. Après avoir été trempé jusqu'aux os, le voyage en altitude l'avait si vite refroidit qu'il n'avait pas eu le temps de demander au jeune piaf qui le transportait de perdre de l'altitude afin de ne pas mourir de froid. Les personnes autour de lui s'approchèrent inquiètes. Après un rapide coup d'oeil, Krystal déclara :

— Krystal : Voilà. On ne s'occupe pas de lui pendant cinq minutes et il joue les victimes en détresse. Tout ça pour se rendre intéressant.
— Jielash : On devrait quand même faire quelque chose pour lui. Il n'a pas l'air d'aller bien.
— Krystal : Oui. Bon soit, réchauffons-le. Que quelqu'un se colle à lui pour partager sa chaleur corporelle. Le Bokoblin. Viens par là...
— Chompir : Il ne serait pas plus simple de le mettre près d'un feu ?
— Krystal : Rah. Ces jeunes qui manquent d'imagination. C'était pourtant une solution intéressante. Je n'avais encore jamais écrit de fiction d'une relation avec Bokoblin. Pour mes travaux de recherche pré-écriture, cela m'aurait été profitable. Tant pis pour vous, vous ne savez pas ce que vous ratez en bridant mon talent.
— Linkondo : Si cela ne vous dérange pas, je préfère la méthode du feu. Et je pense que lui aussi.
— Krystal : Puisque tout le monde se ligue contre moi. Tant pis. Mais ne venez pas vous plaindre si vous le faîtes bruler.
Little bit of love

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5049
  • PZ: You can (not) escape
    • Jielash
    • Voir le profil
    • Mon arc-en-ciel
À la bonne recette - Projet
« Réponse #24 le: lundi 10 avril 2017, 21:05:53 »
Après que Krystal ai convaincu Chompir de partir à la recherche de Yorick, nous nous retrouvâmes à trois, abrités de la petite bruine sous le porche de la maison abandonné.
Linkondo le Bokoblin, libéré de sa corde par pitié, polissait avec zèle son wok. Peut-être aurait-il préféré l'utiliser à des fins culinaires, si tant est qu'un Bokoblin pouvait avoir le goût de la bonne cuisine, mais je doute sérieusement que Krystal l'aurait laissé s'éloigner, même de quelques pas, pour aller chercher des ingrédients. Aussi caressait-il... amoureusement, son ustensile.
Je tentais une approche discrète pour m'informer auprès de Krystal à base de
"Alors euh... il va bien Yorick ?" qui ne me donna cependant rien de plus que ce que l'on peut attendre habituellement de ce genre de question banale. Flute.
En scrutant le ciel, j’espérais apercevoir rapidement Chompir et Yorick mais la route jusqu'à la muraille n'était pas si proche, même à tire-d'aile. Le chemin du retour serait probablement compliqué par la présence de son passager.
Lorsque la pluie cessa finalement, emportant les nuages avec elle, le soleil commençait à descendre dans le ciel et un groupe de grues roses passa au dessus d'Elimith. Un petit point à l'horizon, que je croyais initialement être un retardataire de la formation précédente se révéla être Chompir, accompagné d'un Yorick très pâle.

Krystal l'accueillit avec son savoir-faire habituel. La mention de ses exploits littéraires en Hyrule (3 fois récompensée par le prix Bourgette, est-il besoin de le rappeler ?) me ramena un instant à cette époque bénie de l'atmosphère chaleureuse du Café. Car il ne s'agissait là pas seulement d'un lieu de bavardage, de camaraderie et de chamailleries ! C'était aussi un endroit où se retrouvaient écrivaillons en herbes prêts à discuter art et littérature, partager des vers (et des verres), échanger des conseils et se lancer des défis, bien que nous ne les finissions pas toujours... Après tout, ça se retrouvait vite sous la table dans le coin et je me souviens avoir gagné une de nos petites rixes d'écriture  pour la simple raison que tous les autres étaient ivres mort, ou presque.
Oui, il y eut des abandons, certains habitués se perdirent sur le chemin du retour, d'autres jurèrent qu'ils ne reviendraient jamais, quelques uns disparurent purement et simplement.... et moi-même je tombais de fatigue un certain soir fatidique, qui devait tout changer.

En attendant, Yorick se gelait sérieusement. Un feu fut lancé pour le réchauffer. Linkondo marmonna que tout serait plus simple si nous avions de quoi faire un Ragout de viande pikpik pour le requinquer et en effet, cela n'aurait pas été une mauvaise chose mais je ne sais pas ou nous aurions trouvé tous les ingrédients. Oh, je voyais très bien où récupérer une bouteille de lait frais ou un boisseau de blé discrètement mais j'avais terminé ma motte de beurre en faisant cuire les pommes et il aurait fallu aller chasser pour récupérer une venaison. Je ne savais en plus même pas où trouver du piment, l'ingrédient le plus important, dans le coin.
Yorick finit cependant par reprendre des couleurs après être resté (pas trop près, à croire que Krystal lui avait fait peur) du feu et en meilleur état pour discuter. Il ne perdit pas une minute pour se lancer dans un échange animé avec sa camarade habituelle et ils sont maintenant en plein conseil de guerre.
Il faudrait que je songe à ce que je vais dire s'ils se mettent à me parler de leurs projets, un petit
"Ah, ça rappelle l'époque du Café, n'est-ce pas ?" serait probablement intéressant pour voir leur réaction mais certainement trop risqué.

Chompir, de son côté, a l'air fasciné par Linkondo, c'est vrai que ce n'est pas tous les jours qu'on voit un Bokoblin qui parle ! Et pour lui qui voulait découvrir les différentes cultures en Hyrule, c'est une aubaine. Peut-être qu'il y aurait quelque chose à creuser de ce côté, pendant que Krystal et Yorick sont encore occupés. Je suis curieuse d'en savoir plus sur les détails de leur rencontre et ce qu'ils ont l'intention de faire avec lui. Ils ne comptent quand même pas le promener en laisse dans tout le Royaume, juste par excentricité ?

En ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2611
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #25 le: lundi 10 avril 2017, 22:24:02 »
Après que tout le monde ce soit retrouvé et que Yorick se soit réchauffé, il s’entama une longue discussion entre les maîtres du Bokoblin et Jielash. Forcément comme je le craignait on me confia la garde de Linkondo et on me demanda de l'éloigner.
Sans pouvoir m'y opposer, il était déjà trop tard. Je pris donc la laisse et du déloger le bokoblin de son wok.
Quel boulot déplaisant mais bon Krystal me faisait trop peur et puis ça serait n bon moyen d'en apprendre plus sur les bokoblin.
Je m’avançait donc vers un étang en contrebas de la propriété abandonnée.


- Chompir : Heu... Dis moi... Comment à tu appris à parler ?

Le bokoblin continuait de caresser son wok


- Linkondo : C'est ma mémé Giselène qui m'a appris.

- Chompir : Ta mémé ?!

- Linkondo : Oui elle vit ici.

- Chompir : Un Bokoblin vit ici ?!!

- Linkondo : Nan c'est une vieille Hylienne qui voit rien. Elle m'a recueilli étant plus jeune, me prenant pour un jeune Hylien abandonné. J'ai donc fini par apprendre à parler.

- Chompir : Pourquoi n'es tu pas resté à Elimith alors ?

- Linkondo : On m'a chasser d'ici quand on a découvert mon existence. Je me suis retrouvé dans la nature et j'ai errer dans Hyrule. Un jour j'ai rencontré un voyageur et je lui ai dit bonjour il c'est enfui en laissant ce wok, mon wok d'amour. Sans lui je n'aurai pas survécu.

Le bokoblin commença à chuchoter à son wok et à l'embrasser. Chompir trouva ce comportement très étrange. Il était préférable de ne rien dire là dessus.

- Chompir : Que sait tu des Bokoblins ?

- Linkondo : Ils sont stupide et son mal vu par tout le monde. Pourtant ils cherchent juste à être tranquille. 

- Chompir : Donc si je comprend bien. Ils attaquent tout les peuples d'Hyrule car ils ont peur de se faire attaquer.

- Linkondo : Pour les voler aussi. Ils aiment collectionner.

- Chompir : Intéressant tout ça ! Sinon de ce que j'ai compris tu es un esclave. Ça te va cette condition ?

- Linkondo : C'est dégradant, je me fais souvent frapper et je peux plus faire ce que je veux. Si je fais ça c'est pour mon wok.

Décidément se Bokoblin ne cessait de l'étonner. Pourquoi tenait-il autant à ce wok et ne pas préférer la fuite en le laissant ? Mais Chompir jugeait préférable de ne pas aborder le sujet de risque d'y passer des heures. Il était d'ailleurs l'heure de retourner vers les autres. Le soleil ce couchait.





« Modifié: lundi 10 avril 2017, 23:04:10 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne Neyrin.

  • 𝑪𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙 𝒄𝒐𝒕𝒖𝒓𝒏𝒊𝒙
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 281
  • Morveuse.
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #26 le: mercredi 19 avril 2017, 03:00:58 »
C'était la première fois que je m'étais un pied hors de mon village. J'espérais y revenir plusieurs années après le voyage périlleux que j'entreprenais. Avant mon départ, j'ai eu droit aux souhaits, aux encouragements des vaïs qui m'étaient proches. J'étais donc partie sereine à la recherche d'un voï, bien que cette idée était loin de me ravir. Je n'avais aucunement le désir de construire ma vie avec un voï. Je voulais découvrir le monde et les secrets qu'il renfermait, je voulais profiter de la liberté que l'on m'offrait désormais. C'était donc pour cette raison qu'une fois une mince partie du désert traversée, je m'étais engagée sur un tout autre chemin de celui que les vaïs m'avaient indiqué.

J'ai traversé le canyon qui précédait le désert Gerudo en l'espace d'une demie-journée, en prenant le temps de faire une pause pour me restaurer après plusieurs heures de marche. Je n'ai croisé aucun voyageur, à ma grande déception. Ils n'osaient pas s'aventurer dans ces environs, jugés dangereux. Enfin, je voyais une immense plaine verdoyante se dessiner sous mes yeux, un immense plateau qui surplombait la zone au loin, ainsi que la plus haute tour du château d'Hyrule qui s'élevait par-delà les plaines. Jamais encore je n'avais vu l'herbe et la forêt, les animaux sauvages qui y vivaient tels que les cerfs ou les sangliers. Émerveillée par ce tout nouveau paysage et ce nouvel horizon, je ne m'étais pas aperçue que la nuit était tombée bien plus vite qu'à l'accoutumé. Je savais que ce n'était qu'une impression.
Trop épuisée pour poursuivre le voyage durant la nuit, je déposai mes bagages et m'assoupis sous un arbre.

Je fus réveillée par les rayons du soleil sur ma peau, le chant des oiseaux perchés, le souffle bruyant d'un animal, le crépitement d'un feu. Assis auprès de celui-ci, un voï d'une vingtaine d'années qui m'adressa un chaleureux sourire lorsqu'il s'aperçut que j'avais ouvert les yeux. Je fus surprise de le découvrir : il était sorti de nulle part. Il était d'une taille moindre, avait les oreilles pointues, des cheveux bruns en bataille et un corps svelte. C'était un Hylien. D'où sortait-il ce gringalet ? Non loin de lui, un cheval à la robe brune qui arrachait l'herbe tout en remuant la queue pour chasser les insectes volants. Par moment, il avançait de quelques pas pour changer de carré de verdure.

« Savasaaba ! Je pensais que vous vous étiez évanouie donc je suis resté à vos côtés... Et ce n'est pas du tout pour une autre raison ! Comme si vous étiez jolie ou quoi que ce soit. »

Intriguant.

« A cette heure-ci, c'est "savotta", répondis-je, un peu prise au dépourvu par ce parfait inconnu. Mis à part ça, j'aimerai savoir qui tu es et aussi où je me trouve.

- Apparemment, je ne connais pas si bien la langue que ça ! (il eut un rire gêné) Je ne suis qu'un simple voyageur, je voyage à travers la contrée pour ne pas mourir idiot, poursuivit-il. Sinon, vous vous trouvez pas loin du Plateau du Prélude. Vous voulez une carte peut-être ? Je peux vous situer dessus.

- J'en ai déjà une, dis-je en la sortant de mes bagages et en la lui présentant. »

Il se rapprocha de moi puis se pencha sur la carte pour la regarder de plus près. Il pointa du doigt l'endroit où je me situai, près d'un endroit nommé "Plateau du Prélude" qui lui-même, se trouvait près de la grande plaine et du château d'Hyrule. J'étais surprise d'être parvenue jusqu'ici en si peu de temps.

 « Vous êtes juste ici ! Prenez ce chemin-là et vous atteindrez le mont Géminés en moins d'une demie-journée. J'vous conseille de passer par là aussi, vous trouverez un relais.

- Merci. »

Je rangeai ma carte après avoir marqué chaque endroit indiqué par l'Hylien d'une croix. Je me redressai et époussetai mon sarouel avant de m'installer en tailleur dans l'herbe. Le voyageur crut un court instant que je m'apprêtais à repartir, mais ne fit aucune remarque à ce sujet lorsque je fus assise de nouveau. Je préférai prendre quelques heures de repos supplémentaires, profiter du paysage, discuter avec ce jeune voï. Il était la première personne rencontrée depuis le début de mon périple et certainement la plus inattendue.
Silencieusement, je l'observai se redresser pour aller fouiller dans les sacs de voyage de son cheval. De ces sacs, il en extirpa une bouteille de lait, un œuf, un boisseau de blé, de la canne à sucre, un rayon de miel enduro et un wok. Il revint ensuite près du feu, installa le wok puis débuta sa petite préparation. Je le regardai faire avec curiosité.

« C'est une recette de ma mère. Elle les faisait comme personne ! me confia-t-il. Vous pourrez marcher pendant des heures après avoir mangé ça.

- Quoi donc ? »

Il venait de me préparer des crêpes au miel enduro. Elles avaient l'air divines et délicieuses. Il m'en donna deux que je m'empressai de déguster. C'était délicieux. L'Hylien afficha un sourire satisfait, me prépara un lait chaud avec le reste de la bouteille pour accompagner les crêpes. Une fois ce petit-déjeuner - qui me paraissait maigre - terminé, je le remerciai puis il engagea la conversation. J'appris qu'il était du village d'Elimith et que si je le souhaitais, il pouvait m'y conduire dès le début de l'après-midi. Avoir un compagnon de voyage était loin de me déplaire alors j'acceptai sans vraiment y réfléchir à deux fois. Il semblait ravi.


(Je m'excuse pour les fautes de frappe ou de conjugaison)
« Modifié: mercredi 19 avril 2017, 23:22:24 par un modérateur »
The Queer Querulous Quail, who smoked a Pipe on Tobacco on the top of a Tin Tea-kettle.


[Award – Meilleur noob][Award – Miss PZ]  <3

Hors ligne Linkondo

  • Pied-tendre
  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1194
  • Surement un type bien. Surement.
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • Code ami Wii U geek411

    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #27 le: vendredi 21 avril 2017, 03:01:38 »
Après la réunion assez violente entre Krystal et Yorick s'ensuivit une longue soirée au coin du feu. Cependant, avec les récents manques de provisions et les bouches à nourrir qui augmentaient, Linkondo, en charge du repas comme d'habitude, dût se contenter de préparer quelques Brochettes de champignon avec les champignons d'Hyrule qui restaient. Heureusement, l’expérience parla et il réussit une cuisson parfaite, laissant Jielash et Chompir sans voix, au détriment de Krystal qui se plaignait des champignons comme à son habitude. Il y eu des hauts, des débats sur le champignon, Krystal commença à menacer d'abimer le wok, elle en profita pour martyriser le pauvre bokoblin, et ils s'endormirent tous tant bien que mal...

Le lendemain, Linkondo fut réveillé par d'étrange bruits... C'était sec et répeté... Un peu comme si... On cassait la mais...
ON CASSAIT LA MAISON ! Linkondo se leva en sursaut et sortit de la maison... Rien à gauche, rien à droite. Le bruit vient de derrière ! Il contourna la maison et vit un étrange bonhomme qui donnait des coup de pioche dans le mur de derrière. A peine aperçut-il le bokoblin affolé qu'il s'approcha calmement vers lui, pioche en main, sans un soupçon de surprise. Linkondo courut alors vers l'intérieur et réveilla Krystal, qui était la plus proche de la porte


- Linkondo : Krystal ! Krystal !!!
- Krystal : Mmmm... Quoi encore ? Me réveille pas si tôt... (baille)

Krystal n'étant visiblement d'aucune aide, Linkondo se hâta de secouer Jielash. Mais il n'eut pas le temps de lui expliquer la situation que le mineur rentra dans la baraque. Il ne prit même pas le temps d'observer les dormeurs et s'avança encore vers le monstre. Il préparait un bon coup de pioche, lorsque le bokoblin poussa le cri le moins viril qu'il n'ait jamais fait[/i]

- Linkondo : Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

Il s'arrêta et vit que tout le monde le regardait. Le mineur, toujours inexpressif, mais aussi ses compagnons qui s'étaient levés. Tout d'un coup, il eut honte...



- Linkondo : Dé... Désolé...

Krystal lâcha un fou rire tandis que Chompir, Jielash et Yorick s'approchèrent de l'inconnu. Celui-ci, indifférent, leva sa pioche en direction de Linkondo et eut presque le temps d'assener son coup avant que le bokoblin ne se jeta sur le côté.


- Chompir : Arrêtez ! C'est un malentendu ! Il est avec nous !

Le mineur se ravisa et lança un "Ah ?" Presque inaudible. Il se tourna vers Yorick.


- ??? : Pouvez pas rester ici.
- Yorick : Pourquoi ça ?
- ??? : On démolit la maison.
- Yorick : Ah... Et bien, euh... Nous comptions partir, de toute façon. Désolé du dérangement !

A cet instant, deux autres personnes rentrèrent dans la bâtisse. L'un était plutôt normal, avec une mine enjouée et une tenue de travail en très bon état. L'autre était à l'inverse complétement improbable. Il devait avoir une bonne cinquantaine d'année si l'on en jugeait ses quelques cheveux gris, mais portait un pantalon et un bandeau frontale rose. De plus, il avait des yeux de femme et sa démarche disait de même. Il interpella son acolyte.


- ???n°2 : Grosaillieh ? Quel était ce cri ?

Il aperçut alors Linkondo et le fixa avec de grands yeux
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation."



Merci à Haine pour l'avatar (^-^)

Hors ligne Krystal

  • Chieuse à temps partiel
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5461
  • Gingembre, Dragon de l'Amûûr
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
À la bonne recette - Projet
« Réponse #28 le: mercredi 26 avril 2017, 03:50:54 »
La nuit était déjà bien avancée quand Yorick était revenu frigorifié de la muraille d'Emilith. Les trois autres avaient opté pour l'installer au coin du feu afin qu'il puisse se réchauffer rapidement, ignorants les conseils de Krystal comme quoi il risquait de prendre feu et qu'il faudrait que Linkondo se colle à lui. Essuyant difficilement les refus catégoriques de ses congénères, la jeune femme s'était assise près du feu en boudant. Ce n'était pas maintenant qu'elle allait écrire son prochain best-seller.

Une heure passa. Jielash, Chompir et Linkondo s'étaient lancés dans une discussion animée, tandis que Krystal se contentait de jeter discrétement quelques petites braises sur Yorick. Ça serait vraiment, mais VRAIMENT dommage que le pauvre bougre prenne vraiment feu, n'est-ce pas ? Mais cela ne semblait pas fonctionner. A part quelques brûlures au deuxième degré sur les mains et le visage, Yorick ne semblait pas vraiment combustible. Bon à savoir. Au final, elle finit par somnoler, le voyage et les événements de la fin de journée ayant été assez éprouvant. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas eu ses quatorze heures de sommeil hebdomadaire. Mais quelque chose la sortit de sa torpeur.

En ouvrant les yeux, elle tomba nez à nez avec un arc bandé et une flèche prête à lui transpercer la tête au moindre mouvement.


— Yorick : Donne-moi une seule bonne raison de ne pas le faire.
— Krystal : Euh... Parce que tu m'aimes ?
— Yorick : Mauvaise réponse.
— Krystal : WOAH ATTENDS ATTENDS !

Elle se jeta à terre quand la flèche fut tirée. Cette dernière se ficha dans le mur derrière et y resta, sous le regard médusé des trois autres qui s'étaient tus.


— Krystal : MAIS T'ES PAS BIEN OU QUOI ? T'AS BIEN FAILLI ME TUER !
— Yorick : Ah... j'ai pas fait exprès.
— Krystal : PAS FAIT EXPRES ? C'EST CA TON EXCUSE ?
— Yorick : C'est parti tout seul. Je me pensais pas aussi bon archer.
— Krystal : MES FESSES OUI, AVOUE LE QUE TU PREVOIS DE ME TUER DEPUIS LE PREMIER JOUR !
— Yorick : Hé, c'est moi ici qui devrait être en colère ! Tu étais ici, confortablement installée près d'un feu tandis que je me les gelais dehors ! J'ai failli mourir deux fois !
— Krystal : N'exagères pas les choses, une petite pluie n'a jamais fait de mal à personne !
— Yorick : Ce que tu peux être exaspérante !
— Krystal : Il va falloir t'y habituer quand on aura monté notre restaurant !
— Yorick : Et qui te dit que j'ai encore envie de monter ce restaurant avec toi ?
— Krystal : Ah, c'est comme ça !

Leur dispute continua une demi-heure durant. Chompir sortit avec Linkondo afin d'échapper à ce cauchemar auditif, tandis que Jielash restait auprès de ses deux amis, sans pour autant intervenir. Elle semblait par ailleurs écouter la dispute avec attention.
Au final, les deux partis se réconcilièrent, du moins en apparence. Ils mangèrent un plat de champignons préparés par Linkondo avant de se coucher. Malgré le fait qu'ils dorment sur un plancher froid et abîmé, chacun réussit à s'endormir assez vite et bientôt, les ronflements d'une certaine personne emplit la petite pièce. Abandonné, le feu s'éteignit, plongeant le groupe dans le noir le plus total.

Si leur endormissement fut agréable et, surtout, silencieux, ce ne fut pas le cas du réveil. Un hurlement strident les tirèrent de leurs rêves colorés, poussé par un être rouge et maléfique. Linkondo, honteux, se fit tout petit alors que Krystal s'effondrait à terre, pliée de rire. Mais la présence du Bokoblin ne fit pas rire tout le monde dans la pièce.

Celui qui venait d'arriver était un personnage haut en couleurs : pantalon rose, chemise colorée ouverte, laissant entrevoir un torse exempt du moindre poil, un collier étrange et un bandeau couvrant son crâne dégarni, mais néanmoins entretenu, tout comme son visage aux traits fins et vraisemblablement couvert de fond de teint. Une personne pas banale qui attira l'attention de Krystal, qui sauta sur ses jambes et qui se planta devant le nouveau venu, un long sourire fendant son visage en deux.


— Krystal : Les hommes, pas vrai ?
— Serasieh : Comment ?!
— Yorick : Ignorez-là, elle a pas toute sa tête !

L'ex-barman fut tiré en arrière et placée à bonne distance de l'homme qui la fixait qu'un air interrogateur. Ce dernier croisa les bras et regarda, tour à tour, chaque personne du petit groupe. Il bloqua sur le bokoblin, qui était resté assis par terre.

— Serasieh : Qu'est-ce donc que cela ? Un Bokoblin ?
— Chompir : Euuuuh, bah en fait...
— Jielash : C'est un déguisement !

Elle s'approcha de Linkondo et le remit debout, laissant le loisir à l'homme de le détailler.

— Jielash : Regardez, on a utilisé de la résine pour agrandir ses doigts et lui faire des rotules pointues, mais également pour changer la forme du visage. Après, on... on l'a barbouillé de maquillage et fignolé les détails, ressemblant n'est-ce pas ?
— Serasieh : Me dites-vous la vérité ?

L'homme s'approcha de Linkondo et le détailla de haut en bas. Derrière, Krystal, Yorick, Chompir et même le bokoblin retenaient leur souffle.

— Jielash : Bien sûr, enfin. Depuis quand un bokoblin parle-t-il ?
— Linkondo : Ah... C'est -c'est vrai ! Je parle ! Mais pas les bokoblins, aucun bokoblin ne parle...

De longues, très longues, secondes passèrent avant que l'homme n'éclate de rire, détendant l'atmosphère.

—Serasieh : C'est réussi, on croirait presque que c'est un vrai ! Est-ce vous qui avez semé la panique dans le village hier ? Ah, ces jeunes ! Même l'haleine est aussi fétide qu'un vrai bokoblin !
— Linkondo : Hé !
— Serasieh : Bref, trêve de plaisanteries, que faites-vous donc ici ?
— Chompir : On... dormait ?
— Serasieh : Vous vous trouvez dans un bâtiment de Serasieh & Associés, une maison qui va être détruite aujourd'hui même, vous n'avez rien à faire là.
— Yorick : Désolé, il a commencé à pleuvoir et on a dû trouver un abri. Et, avec notre ami déguisé, allez à l'auberge était exclu. Et puis, on pouvait pas rester sous la pluie à cause... du... maquillage.
— Serasieh : Je vois, mais vous ne pouvez pas rester ici.
— Jielash : Oui, nous allons partir, désolés du dérangement.

Après ce bref échange et la catastrophe évitée de justesse grâce à l'intervention de Jielash, le groupe empaqueta rapidement ses affaires et quitta la petite maison. Ils descendirent en direction d'une petite mare, passant devant une statue des plus étranges avant de s'aventurer dans la plaine, hors du village. Ils firent une halte pas loin afin de petit-déjeuner. Pour une fois, Krystal prit en charge le petit-déjeuner. Elle s'en alla une petite demi-heure dans la forêt, temps insuffisant pour Yorick qui essaya de convaincre les autres de partir sans elle, avant de revenir pour cuisiner des Crêpes aux Baies. Elle utilisa pour cela une Bouteille de lait frais, un Oeuf de volaille, un Boisseau de blé, une Canne à sucre et des Baies. Les premières tentatives furent peu concluantes, mais les autres crêpes furent un délice.

— Chompir : Dis-moi Krystal, je veux bien croire que tu as trouvé les baies et l'oeuf dans la forêt, mais qu'en est-il du lait ?
— Krystal : Tu veux pas savoir.
— Chompir : Je... ne veux pas savoir.
— Yorick : Tu as été la voler au village quand tu as prétendu aller au petit coin, n'est-ce pas ?
— Krystal : Faut vraiment que je passe moins de temps avec toi...

Ils mangèrent dans la joie et la bonne humeur, avant que leur conversation ne dévie sur leur prochaine destination. Yorick demanda à ne pas voyager de nuit suite à sa rencontre de la veille, qu'il raconta en détails.

— Yorick : Bref, c'était bien bizarre.
— Jielash : Elle t'a demandé si tu étais le Héros ?
— Yorick : Oui, et elle m'a dit ensuite que j'en savais trop et que je devais mourir.
— Chompir : T'es tombé sur un Yiga.
— Yorick : Ah, cette secte qui clame que le Héros n'est qu'une supercherie ?
— Jielash : Oui, on s'est fait attaqué aussi y a pas longtemps. Il était coriace.
— Krystal : Oui, mieux vaut pas s'y frotter, à ceux là.
— Chompir : Mais je suis bien curieux, on pourrait en apprendre plus sur eux.
— Jielash : Le peuple de Cocorico est l'ennemi des Yigas, peut-être qu'on pourrait en apprendre plus là-bas. Et c'est pas loin.
— Yorick : Bonne idée, en plus y a un relais en chemin !
— Krystal : Euh, mauvaise idée. Si on cherche les Yigas, on va les trouver, c'est pas très sûr.
— Yorick : Et depuis quand tu te soucies de ce qui est sûr ou pas, toi ?
— Krystal : Je dis ça juste comme ça, mais ça m'a l'air d'être des gens peu recommandable.
— Yorick : Tu es toi-même une personne peu recommandable, je te signale.
— Krystal : Et puis, avec Linkondo, on pourra jamais rentrer dans le village.
— Yorick : Quelqu'un restera avec lui à l'extérieur du village. Allez, comme ça, on pourra guetter des endroits pour construire notre restaurant. Adjugé vendu, on va à Cocorico.

Les autres approuvèrent, sous le regard exaspéré de Krystal qui soupira et qui finit de manger sa crêpe aux baies avant de ranger ses affaires en vue du chemin qui l'attendait.



J'en profite pour mettre le lien vers mon Carnet de Recette slash Journal Intime. Enjoy.

« Modifié: mercredi 26 avril 2017, 04:30:03 par Krystal »

Award #1 Award #2
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.

Hors ligne Jielash

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5049
  • PZ: You can (not) escape
    • Jielash
    • Voir le profil
    • Mon arc-en-ciel
À la bonne recette - Projet
« Réponse #29 le: mercredi 26 avril 2017, 19:56:38 »
Cool, le journal des recettes  :oui:
Par contre, Chompir et moi n'avons par rencontré directement de Yigas, juste entendu parler d'eux. Correction : nous en avions croisé un sur la route d'Ecaraille qui avait blessé Chompir



Les disputes de Krystal et Yorick avaient eu l'avantage de "m'apprendre" leur projet de restaurant. J'allais pouvoir leur poser des questions à ce sujet.
Après avoir mangé le petit déjeuner préparé par Krystal, je récupérais les deux chevaux laissés au village et nous partîmes à nouveau sur les routes en direction de la muraille où Yorick avait été précédemment abandonné. Comme il n'y avait pas assez de chevaux pour nous tous, ceux-ci avançaient au pas, nous progressions à une allure tranquille et midi approchait quand nous avons finalement atteint la forêt précédant la muraille.
Nos ressources alimentaires étaient au plus bas mais un sanglier se trouvait à moitié caché dans l'ombre des arbres. M'accroupissant pour ne pas être vue, je l'ai contourné à tâtons, avant de bondir en agitant une branche d'arbre pour la surprendre et rabattre la bête vers Chompir et Yorick qui, armés de leurs arcs, l'achevèrent sur le champ. Linkondo sortit son fidèle wok et cuisina la venaison obtenue avec une herbe d'Hyrule pour nous servir de la viande vapeur. Ce petit repas fut dégusté du haut de la muraille d'Elimith, ce qui nous laissa tout le temps du monde pour apprécier la beauté post-apocalyptique de ce paysage verdoyant constellé de cadavres de gardiens.

J'en profitais pour poser quelques questions banales sur leur idée de restaurant. Apparemment, ils cherchaient encore l'emplacement. La muraille avait été considérée comme un point potentiel car très "touristique" mais Krystal avait finalement balayé l'idée à cause du manque de place pour construire : les gardiens qui encombraient les lieux auraient été difficiles à dégager, surtout qu'on ne savait pas toujours s'ils étaient complétement détruits ou non.
Le sujet du restaurant semblait faire cogiter Krystal, qui se tourna soudain vers Yorick pour reparler de ce Serasieh, qui nous avait fait quitter la maison abandonnée. Puisqu'il était chargé de la démolir, peut-être travaillait-il aussi dans la construction, ou tout du moins connaissait-il des gens dans le métier. Il n'était pas difficile de voir où voulait en venir Krystal : elle songeait à embaucher Serasieh pour construire leur restaurant. Yorick avait haussé les épaules en réponse, les artisans ne manquaient pas en Hyrule et ils auraient toujours le temps de trouver quelqu'un lorsqu'ils auraient déniché un bon emplacement.
"Oui, mais avec lui ce serait marrant" avait-elle répondu, avec le genre de sourire carnassier de quelqu'un qui sait qu'il va pouvoir s'amuser aux dépens d'autrui. Yorick eut l'expression contrite de celui qui allait devoir réparer la vaisselle cassée. Moi, je m'en moquais parce que j'étais rarement le "autrui" concerné.

Il fallut finalement reprendre la route, vers le relai des Monts Géminés. Nous ne pouvions nous y arrêter longtemps à cause du cas Linkondo mais j'y ai quand même acheté avec mes maigres économies de quoi casser la croûte en cas de petit creux : une belle tarte aux pommes tempo, dont l'odeur me donne l'eau à la bouche. La recette du chef demandait un boisseau de blé, une canne à sucre, une motte de beurre, un fruit lotus tempo et évidemment une pomme pour ce petit miracle de la nature. Krystal sembla elle aussi noter les ingrédients dans un petit journal à elle.
Bien que les ombres du passé font que je ne peux leur accorder toute ma confiance, j'avoue que l'idée d'un restaurant ne me déplairait pas. Surtout si leur carte des desserts est bien remplie.

Alors que nous nous apprêtions à rejoindre Yorick, Chompir et Linkondo sur le pont menant au sentier de Cocorico, un homme résidant au relais passa devant nous en regardant d'un air affligé le ciel. "C'est pour cette nuit. Cette nuit sera la nuit de la lune de sang", soupira-t-il alors avant de retourner à l'intérieur.
Gloups. J'espère que nous arriverons là-bas avant la nuit.
« Modifié: vendredi 12 mai 2017, 23:17:01 par Jielash »