Auteur Sujet: À la bonne recette - Projet  (Lu 11112 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #120 le: dimanche 10 décembre 2017, 00:14:10 »
''Smash ?''
''Oui…?'' Grogna celui-ci à la jeune Piaf.
''On n'était pas censé aller à la plaine de Nedrane ? Et voir un de tes...frères ? Rivaux ?'' Demanda Gaellink hésitante.
''Les deux fonctionnent. Et j'ai décidé de changer de programme, il serait plus prudent pour toi et le navet d'être en sécurité, donc on va d'abord à Cocorico.'' Répondit le guerrier.
''Mouais, avoue que c'est parce que tu n'as pas envie que ton frère te vois avec une blessure, ça en créerait une autre dans ton ego !'' Déclara Cérès qui avait pris l'habitude de rester dans le sac de la petite Piaf.

Smash serra les dents, le Korogu n'avait pas tord mais il ne voulait pas l'avouer. S'énerver serait se trahir. Garder son calme, il faut garder son calme :
''Non le navet, je ne pense pas qu'à moi, et j'ai pas envie de mêler à mes affaires une petite fille et une plante verte.''
''Hey !'' Hurla Cérès.
''Tu veux dire que tu veux te séparer de nous ? Mais on t'a sauvé !'' S'écria Gaellink.
''Dis la petite qui s'est jetée sur la première inconnue pour ne plus être avec moi.'' Répliqua Smash.
''Oui mais c'était avant de mieux te connaître !'' Piailla-t-elle.
 
Le guerrier s'arrêta de marcher et se retourna vers l'enfant Piaf. Il soupira :
''Tu m'as regardé ? Je peux pas m'occuper de toi, je suis pas fait pour ça.''
''Dis le gars qui a été élevé par un Lynel, si un monstre a réussi à élever un enfant -ce qui est quand même difficile à croire- je vois pas comment toi tu n'arriverai pas à te débrouiller ! Et puis si tu as peur qu'ils nous arrivent quelque chose, tu as vu avec Cé-Graoum le Grand ce que j'ai fait, on sait se défendre ! Et je suis sûre qu'on peut faire des progrès en combat !'' Déclara Gaellink.
''Je t'arrête tout de suite il est hors de question que je perde mon temps à vous entraîner, il faut déjà que je continue le mien !'' S'exclama Smash.

Gaellink ne sut quoi répondre, et Cérès resta bizarrement silencieux. Au fond d'eux ils savaient que ce qu'ils avaient eu beaucoup de chance lors de cette lune de sang et qu'ils auraient pu être réduit en cendre par ce Gardien. Ils reprirent la route, en silence, longeant une grande étendue d'eau. De grandes arches de pierre s'élevaient au dessus de leur tête. Gaellink s'émerveilla de cette splendeur passée, elle aurait aimé voir le Hyrule d'avant, celui d'avant le Fléau. Mais malgré tout la nature semblait avoir cicatrisé le mal avec le temps. Dévoilant un nouveau paysage, mêlant ruine et végétation.

''Cérès, quel âge as-tu au fait ?'' Demanda Gaellink, soudainement curieuse.
''Hum, plus de 150 ans !'' Répondit-il.
''Sérieusement ? Je savais que tu étais plus âgé que moi mais à ce point ! Attends… Plus de 100, ça veut dire que tu as connu l'arrivé du Fléau, raconte moi comment c'était avant, s'il te plaît !'' Fit la petite Piaf les yeux brillant.
''C'était il y a longtemps, un jeune chevalier vint dans mon village, sa force et son courage me marqua et depuis l'idée de parcourir Hyrule et me battre comme lui ! Alors je l'ai suivi, je l'ai observé et j'ai appris''
''Tu parles !'' Interrompit Smash se retenant de rire.
''Toi, tais toi, c'est à mon tour de révéler mon passé !''
''C'est ça fait ton intéressant le navet !'' Ria-il, avant de se taire car Gaellink faisait les gros yeux, elle voulait savoir la suite.

Cérès lui expliqua ainsi comment il avait voyagé partout en Hyrule, observant d'autres guerriers et expérimentant la magie Majo. Gaellink s'écoutait le sourire au coin du bec, elle aurait aimé vivre ça elle aussi. Mais elle se sentait trop vulnérable, le Chasseur de Monstre avait raison, et sa peur irrationnelle du feu. Soudainement un bruit d'éclaboussure rompit le silence, et un groupe de Lézalfos se jeta sur eux. Smash eut comme premier réflexe d'en assommer un et de pousser un autre  d'un coup de botte. Cérès recréa des flèches pour l'arc sylvain de la jeune Piaf. Ironiquement au moment où elle doutait d'elle, la jeune Piaf sentit qu'il était temps de refaire ses preuves. Deux Lézalfos l'entourèrent, ils étaient rapides mais la petite Piaf fut asses agile pour les esquiver et les cribler de flèches.

''Smash, regarde j'en ai eu deux d'un coup ! Est-ce qu'après ça tu penses toujours que je ne suis pas capable de me défendre ?'' Fanfaronna-t-elle. Enivrée par la sensation d'être forte, la petite Piaf ne vit pas un coup venir.
''Hé attention Gae-!''
Un Lézalfos avait réussi à la toucher au flanc, la petite Piaf eut le souffle coupé et sentit ses jambes flancher. Le Chasseur de Monstre lança son arme sur la tête du monstre, se qui l'acheva, et se précipita vers la petite.
''Cérès, sors de ce sac ! Fais quelque chose ! Ta magie de soin, vite !''
''Gaellink, tiens le coup !''
De longues minutes d'attente… La magie de soin de Cérès permis de stopper assez vite le sang.
Gaellink ouvrit faiblement les yeux. Elle vit la tête ébouriffé de Smash, le masque verdoyant de Cérès et le ciel bleu, mais en très floue.
''Tiens le coup petite. Hé le navet, y'a quelque chose qui ne va pas ?'' Demanda Smash.
''La lame du Lézalfos… Smash, y'a un soucis, la lame était empoisonnée.''
''Et ça soigne pas à la magie ?''
''Je sais pas le faire !''
''Mais c'est pas vrai ! Moi en 150 ans j'aurais eu le temps de tout maîtriser ! On va chercher un vrai soigneur, je vais la porter jusqu'au village. On y est presque il reste une forêt à traverser !''

Si un voyageur perdu dans sur les routes d'Hyrule était passé par là, il aurait cru voir un homme-lynel portant une chouette de la taille d'une enfant avec une petite créature qui courait partout autour de lui. Le Korogu était anxieux, il sentait les forces de la petite Piaf s'affaiblir. Il sentait une autre présence, un lapin lumineux, un Rumy courra entre deux buissons. Il connaissait cette autre créature  sylvestre, souvent associé à une forte présence de magie. Smash voyant que Cérès avait l'air ailleurs, lui cria de se dépêcher.

Une prairie sous le clair de lune.
Une brise glacée traversa ses plumes.
''Gaellink tu viens ?''
Une voix se fit entendre, la petite se retourna et se retrouva tout à coup à l'intérieur d'une maison.
La chaleur d'une auberge, on entends des rires.
Gaellink jeta un œil au wok, où des aliments sont en train de frire.
Quelqu'un cuisinait un Crabe sauté,
Avec justement un crabe et des épices d'une autre contrée.
''C'est quoi ça ?'' Demanda une voix d'un air enfantin.
''C'est de l'épice goron, mon poussin.''
Tout cela semblait familier à la petite Piaf, mais étrangement les visages qui l'entouraient étaient flous. Soudain, elle sentit une douleur aiguë lui traverser le corps et le décor changea à nouveau. L'auberge où elle se trouvait prenait feu, et les cliquetis d'un Gardien se faisait entendre, il fonçait droit sur elle, il allait tirer !
Puis se fut un flash blanc, elle ne voyait plus rien. Privé de la vue, elle sentait dans tout son corps un mal qui lui parcourait les veines. Elle voulait que cela cesse mais ça ne s'arrêtait pas.

Après être sorti de la forêt, Smash et Cérès dévalèrent une colline avant d'arriver au village. Le guerrier détala jusqu'à une place où des gardes surveillaient l'entrée d'une imposante maison. Il y avait aussi un vieil homme en train de peindre. Un peu plus loin il y avait deux jeunes filles près d'un wok et l'une se précipitait vers la statue de la Déesse, sans doute à la recherche de quelque chose. Mais Smash n'avait pas observé les alentours, il se contenta d'arrêter sa course en plein milieu du village et de crier à l'aide. Sa voix raisonna dans tout le village et les habitant du village sheikah accoururent voir ce qu'il se passait.

''Y'a-t-il quelqu'un se connaissant en médecine ici ?? J'ai une Piaf qui a été empoisonné par une arme de Lézalfos, aidez moi vite !!''

   


-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Miss Mojo

  • Serial faileuse
  • Paraduse timide
  • *
  • Messages: 76
    • Code ami 3DS 4055-8948-4552

    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #121 le: dimanche 17 décembre 2017, 18:02:46 »
En passant le pont de Prokis, Miss croisa un homme avec une lance qui patrouillait sur le pont.
- Miss : Bonjour !
- Garadon : Bonjour… Tu m’as l’ai bien jeune pour voyager seule.
- Miss : Je pars livrer le riz d’Elimith à la Cité Gerudo.
- Garadon : C'est pas le travail de Lys ça ?
- Miss : Si mais elle s’est blessée. Je suis sa sœur.
- Garadon : Ah… Eh bien dans ce cas, sois prudente et fait un bon voyage. Un dernier conseil : évite les ruines de l’étape d’Hyrule, elles sont infestées de moblins.
- Miss : Merci. À bientôt.
Bon, un nouveau problème venait d’embellir son voyage. Elle allait passer par où, vu que les ruines ça allait pas être possible ? Soit par les bois (où des monstres pouvaient se cacher n’importe où), soit par les collines (pas une seule cachette en cas d’attaque de monstres/Gardiens/voyageurs bizarres/cocottes et j’en passe). Elle finit par choisir les collines, où elle ne croisa qu’un blob sur lequel elle put tester le cimeterre de sa sœur. Elle s’arrêta cinq minutes, le temps de consulter sa carte. Maintenant elle devait longer le Plateau du Prélude jusqu’au Relais de l’orée de la plaine, puis passer le pont suspendu de Dilgo et suivre la route jusqu’à la Cité Gerudo.
   En longeant le Plateau du Prélude, la jeune fille croisa un Zora. Un grand Zora. Rose. Qui la regarda un peu bizarrement quand elle lui passa à côté. Bizarre. Enfin bref, à part cette brève rencontre, cette partie de son voyage fut aussi ennuyeuse que la première. Zut à la fin, pourquoi est-ce que c’était drôle que dans les livres ?! La déesse Hylia dut l’entendre, car quelques mètres plus loin, elle tomba sur un groupe de stalbokoblins en train d’agresser quelqu’un. Il se défendait plutôt bien, mais les monstres étaient trop nombreux. À deux, ils finirent par se débarrasser des squelettes. Miss s’en tira avec une entaille sur la joue. Le garçon qu’elle avait aidé était assez grand, avec des yeux rouges et des cheveux blancs.
- ??? : Merci. Tiens, prend ça.
Il lui donna des boulettes à la viande protecto.
- ??? : Je les ai faites avec une citrouille armo, de la viande de volaille et un boisseau de riz. Je m’appelle Sheik. Et toi ?
- Miss : Moi c’est Miss. Tout va bien ?
- Sheik : Oui, ces sales monstres n’ont pas eu le temps de me faire de mal. Par contre toi tu as une belle coupure sur le visage.
- Miss : Oh, c’est rien. Tu es un Sheikah, non ? Que fais-tu si loin de ton village ?
- Sheik : Vu ton âge, je pourrais te poser la même question. Mais pour de répondre, je veux faire le tour du monde !
- Miss : Le tour du monde ?! Ça va te prendre du temps. Et tu vas où maintenant ?
- Sheik : Dans le désert Gerudo.
- Miss : Moi aussi ! Ça te dirait qu’on fasse un bout de chemin ensemble ?
- Sheik : Pourquoi pas. Mais au fait, pourquoi tu y vas toi ?
Et ils partirent vers le Relais pendant que Miss racontait son histoire…

NB : Sheik n'a rien à voir avec le personnage d'Ocarina of Time et Hyrule Warriors.

Hors ligne Haine

  • Bébé dragon.
  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 561
  • Idiote.
    • Uselessen
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #122 le: dimanche 17 décembre 2017, 23:05:20 »
Après avoir repris ma marche avec conviction, je voyais finalement l'aube se lever. Je cochais intérieurement la case "première nuit passée seule en Hyrule". 
Il me restait quelques heures de route avant d'arriver à Elimith, je me demandais ce que j'allais y découvrir. De nouvelles personnes, d'autres moeurs, d'autres recettes... D'autres aventures en outre ! Je repartais avant de me stopper net : un bokoblin égarré semblait me fixer à une trentaine de mètres.
J'étais peut-être cachée, ou peut-être pas. Il détourna son regard. Il ne semblait pas m'avoir vue, je m'étais camouflée à temps visiblement. En fait, je n'avais pas grand-chose à craindre, sa couleur était entre le rouge et l'orange, aucun risque de me faire surprendre, mais jouer à cache-cache était si exaltant !

Je m'approchai, contre le vent, ce qui était parfaitement inutile, j'aurais pu foncer tête baissée en hurlant. Mais c'était bien moins drôle. J'étais assez proche de lui pour sortir pour arme et me jeter dessus. Attaque surprise ! Aha, il ne s'y attendait pas le moins du monde. Je ramassai un petit Croc de Bokoblin tombé au sol. Excellent, premier butin acquis !
J'étais comme une enfant dans cet Hyrule sauvage que je ne connaissais pas.

La faim commençait cependant à me tirailler. En effet, j'avais totalement oublié de manger... Quelle idiote. Je fouillais dans mes affaires, j'avais apporté de quoi cuisiner évidemment, on ne part pas en voyage à travers les contrées dangereuses et terribles d'Hyrule sans un bon pique-nique !
Qu'avais-je là ? une Pomme, et un Rayon de miel enduro.
D'après le livre de recettes de ma mère, je pouvais probablement faire des Pommes au miel... Je ne savais pas vraiment cuisiner, mais je n'avais pas le choix, je m'y attelai rapidement, guidée par mon estomac.

Quelques temps plus tard, je me retrouvais avec un plat plutôt bon ! Mon premier véritable plat en fait, j'étais vraiment une assistée... Mais ce temps est révolu. Je serai désormais Haine la Zora débrouillarde et indépendante !
Ce fut avec cette idée dans la tête que je rangeais affaire et me préparais à repartir tranquillement.

Après plusieurs heures de marche, ma foi, assez éprouvantes, je visualisais enfin Elimith ! J'exprimai ma joie intérieurement et me mis à courir en direction du petit village. Il commençait à faire nuit. J'avais entendu parler d'une auberge où les voyageurs comme moi pouvaient se reposer. En arrivant, ce fut la première chose que je cherchai, et trouvai, elle était assez simple à retrouver. Je payais une modique somme pour obtenir le droit de séjourner une nuit dans ce pittoresque endroit. Ca changeait tellement du Domaine ! Il n'y avait pas toute... Cette eau, tous ces Zoras, cette ambiance, tout était si différent.

Au petit matin, je rencontrai une personne souriante et décidai de lui parler.


-Haine : Bonjour ! Je suis de passage à Elimith, vous qui semblez être du coin, vous auriez des endroits à me conseiller ?

-Soje : Oh bienvenue. Ma foi, vous trouverez peut-être quelque chose à l'épicerie ou au magasin de vêtements... A moins que vous ne cherchiez la teinturerie !

-Haine : Merci beaucoup, j'irai probablement jeter un oeil à tout ça ! Bonne journée !

Une conversation courte, mais enrichissante, comme j'aimais le dire. Il ne me restait plus qu'à découvrir ce charmant village avant de me remettre en route. J'espérais très secrètement faire une rencontre insolite ici.
« Modifié: samedi 03 mars 2018, 00:56:38 par Haine »
Non je ne suis pas haineuse, juste Haine, merci.

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 287
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #123 le: mardi 19 décembre 2017, 18:34:53 »
Vaati se réveilla alors. Une seule pensée lui vint à l'esprit:" Oh par tous les dieux, j'ai prédis l'avenir, je suis maintenant comme Stefbad! Oh mon dieu je ne dois rien avoué!"
Inquiet, il se dirigea vers Yorick et Krystal et leur dit:
Vaati: Salut!! Alors, bien dormi?
Krystal: On peut dire que ça passe. Et toi Yorick?
Yorick:...........bien.
Krystal: Tu peux pas me faire la gueule pour toujours quand même!
Vaati: Je sens comme des tensions...
Krystal:Nooooon du tout! Bon, c'est quoi le programme de la journée?
Vaati se demandait alors si ses prédisions allaient se réaliser:
Yorick: Ben, on attend simplement que Chompir et Stefbad nous rejoigne.
Vaati: YES!! YEEEES!!!!
Krystal:.............
Yorick:...............
Vaati:..............
Vivian:.........
Yorick: Mais qu'est ce qu'il fout là lui?
Vaati: J'vais m'baigner à plus.
Et le zora alla donc se baigner. Comme dans son rêve, c'était très agréable. Et comme dans son rêve, il vit l'inconnu qui le regardait bizarrement. Il alla vers lui, et lui parla:
Vaati: Dis, tu regardes souvent les gens comme ça?
???: Ah, non mais c'est juste qu'un zora au désert gerudo c'est un peu... inhabituel.
Vaati: Oui bien sûr... Attends ton visage... j'ai l'impression qu'il ne m'est pas tout à fait étranger... Oh mais cette tablette.... Messire Link, c'est vous?
Link: Effectivement!
Vaati: Oh, pardon de ne pas vous avoir reconnu plutôt, mais j'ai vécu des événements un peu...mouvementés ces derniers temps...
Link: Oh, ce n'est rien!
Vaati: je suppose que vous êtes venus ici pour libérer la créature Divine locale, n'est ce pas?
Link:Oui, effectivement. D’ailleurs navré de devoir interrompre cette discussion, mais je dois y aller, à plus!
Vaati: Salut!

Après cette discussion fort instructive, Vaati se dirigea vers Yorick et Krystal:
Vaati: Bon, j'ai un peu la bougeotte, je vais aller me promener un peu!
Krystal: Un zora?
Vaati: Ben... oui?
Krystal: Dans un désert?
Vaati: Ben...oui. Pourquoi?
Krystal: T'as pas peur de finir en poisson frit?
Vaati: Il faut savoir prendre des risques dans la vie!
Yorick: Plus sérieusement, t'es sûr que tu veux faire ça?
Vaati: Vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Je serai de retour ce soir! A plus!
Krystal: A plus! Bon, ce soir c'est poisson frit!
Yorick: Pourquoi tu dis ça?
Krystal: Franchement, là on est à la limite du suicide assisté! Un zora, sous un soleil brûlant, en plein désert?
Yorick: On doit aller le chercher tout de suite!
Krystal: Il est déjà parti. Fallait y penser avant!
Yorick: Bon, croisons les doigts: il a survécu à la possession d'un démon à la solde de Ganon, il peut bien survivre à une petite ballade en plein désert...
Krystal: Tout en disant ta phrase tu t'es rendu compte qu'elle était pas valable pour un zora.
Yorick: On est pas à l'abris d'un miracle!

Vaati se promenait donc dans le désert, tout en pensant à ce qu'il allait faire dans l'avenir, quand tout d'un coup il aperçut une silhouette,couchée sur le sol...
Vaati: Non, ça ne peut pas être.... Stefbad!!!!!
Voyant qu'elle avait l'air mal en point, il courra vers elle, quand il tomba sur le sol. Quelqu'un lui avait fait un croche jambe. Il se retourna: deux Yigas.
Yiga: Tiens tiens tiens... un petit zora! Mais qu'est ce que tu fais là toi?
Deuxième Yiga: M'est avis qu'il s'est perdu... On va l'aider à rejoindre la lumière de l'autre côté de la lumière.... Prépare toi à mourir!
Vaati: Ah euh bah eh eh.... Prenez ça!
D'un geste, il leur balança du sable dans les yeux.
Yiga: C'est à dire qu'on a un masque en fait...
Vaati: Ah oui, c'est vrai. Navré j'ai fais ça sous l'impulsion,sans réfléchir!
Yiga: T'inquiètes on a déjà eu pire!
Vaati: Ah ok, cool... Bon salut!


Et Vaati courut le plus rapidement qu'il put pour échapper à ses assaillants. Mais le soleil du désert commençait à brûler ses écailles, et bientôt il quitterait ce monde... Mais sans regarder où il allait, il se dirigea accidentellement vers Vah'Naboris, la créature divine de la foudre. Et comme Yorick l'avait prédit, il y eut un miracle: la créature posa un sabot à terre, alors que le zora en était à une distance sans danger, électrocutant les deux assassins. Soulagé, Vaati s'éloigna à toute vitesse de l'immense monstre mécanique. Il était tard quand il arriva au Bazar. Une fois arrivé, il plongea dans l'eau. Puis il alla vers Yorick et Krystal, et leur dit:
Vaati: j'ai vu des choses incroyables!
Krystal: Rien que le fait que tu sois toujours en vie est incroyable.
Vaati: Chompir et Stefbad ne sont pas arrivés?
Yorick: Non, ils arrivent un peu plus tard

Le zora s'éloigna, et afin de se soulager, Vaati cuisina un remède glagla, à base d'une corne de Moblin et d'un melon glagla quand tout d'un coup il eût un déclic et se précipita vers Yorick et Krystal(encore):

Vaati; Je crois que Stefbad est en danger!
Yorick: Comment ça?
Vaati: Ben en fait à la base j'ai fais un rêve prémonitoire qui en fait n'était pas prémonitoire ce qui explique le yes, puis j'ai revu le Héros Link ensuite je suis allé me promener et j'au vu Stefbad sur le sol l'air mal en point avant de me faire attaquer par des Yigas et d'en réchapper en me dirigeant accidentellement vers la créature divine qui les à électrocuter, puis je suis revenu ici et je me suis souvenu de Stefbad!
Yorick:.... d'aaaacord...
Krystal: Dis, t'es sûr de ne pas avoir touché à mon alcool?
Vaati: JE SUIS PARFAITEMENT SOBRE! ET SI JAMAIS STEFBAD EST EN TRAIN DE MOURIR, JE PENSE QU...
Yorick: Calme toi! T'as peut être juste subi un énorme mirage. C'était totalement stupide de partir comme ça, et la chaleur a dû te monter à la tête. Repose toi un peu, puis essaies de faire le clair dans ta tête!
Vaati: Oui tu as raison....

Et sur ces sages paroles, Vaati s'en alla se reposer , abandonnant Stefbad à son sort...

Ce n'est pas avec cette ridicule épée que tu vaincras le Prince du Mal!

Hors ligne Miss Mojo

  • Serial faileuse
  • Paraduse timide
  • *
  • Messages: 76
    • Code ami 3DS 4055-8948-4552

    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #124 le: samedi 23 décembre 2017, 16:01:58 »
Sheik et Miss arrivèrent au relais de l’orée de la plaine. Miss était tellement fatiguée qu’elle tenait à peine debout.
- Miss : Je propose qu’on aille dormir, parce que là je suis morte.
- Sheik : Pareil. Tu as de l’argent ?
- Miss : Oui oui pas de problème. Pour toi, c’est bon ?
- Sheik : Oui. Bon bah… bonne nuit.
- Miss : Bonne nuit.
Un Gardien aurait pu dévaster le relais que nos deux aventuriers en herbe n’auraient pas réagi. Ils dormirent comme ça jusqu’à midi.
   En se réveillant, Miss se rendit compte qu’elle mourait de faim. La veille, elle était trop épuisée pour penser à cuisiner. La jeune Hylienne se dirigea vers le récipient de cuisson puis réalisa qu’elle n’avait plus assez d’ingrédients. Heureusement, il y avait un marchand ambulant pas loin du relais.
- Terry : Bien le bonjour, Mam’zelle client. Z’avez besoin de quequ’chose ?
- Miss : Bonjour, j’aurais besoin d’une bouteille de lait frais, d’une canne à sucre, d’un œuf de volatile, d’un boisseau de blé et d’une motte de beurre.
- Terry : Ça fera 60 rubis.
- Miss : Tenez. Merci. Au revoir.
- Terry : J’espère vous revoir bientôt Mam’zelle cliente.
Avec tout ce qu’elle avait acheté, Miss prépara des crêpes. Elle alla ensuite réveiller Sheik.
- Miss : Petit déjeuner !
- Sheik : AH ! Non mais ça va pas de me faire peur comme ça ?!
- Miss : Il est midi, marmotte.
- Sheik : Mmmmm… T’es sûre ?
- Miss : Oui. Allez, debout.
- Sheik : Encore cinq minutes, s’il te plaît.
- Miss : Arrête de faire l’enfant et sort de ce lit. On n’a pas assez d’argent pour se permettre de payer un supplément.
Le jeune Sheikah se leva immédiatement et ils partirent prendre leur petit déjeuner.
- Sheik : Prochaine étape, le pont suspendu de Dilgo.
Un des employés du relais passa à côté et entendit Sheik.
- Trott : Attendez, vous ne comptez pas passer le pont quand même ?
- Miss : Bah si, pourquoi ?
- Trott : Le chemin est infesté de moblins et un Hinox garde le pont.
- Miss : Je commence sérieusement à penser que les moblins ont pour but de me pourrir la vie. Bon, on fait quoi maintenant.
- Sheik : De toute façon, c’est le seul moyen d’accéder au désert. Ce qu’on va faire, c’est passer en courant à toute vitesse.
- Miss : C’est pas un peu dangereux ?
- Sheik : Si, mais moins que d’affronter les monstres directement.
- Miss : On devrait se préparer des remèdes alors.
Ils préparèrent donc des remèdes enduro à base de gelée chuchu et de sauterelles enduro, et des remèdes tempo avec des crocs de bokoblins et des grenouilles tempo.
- Miss : Je déteste préparer des remèdes. Ça me dégoute de savoir ce qu’il y a dedans.
- Sheik : Peut-être, mais ils peuvent te sauver la vie.
- Miss : Je sais… Mais savoir que c’est fait à partir de monstres… Brrrrrrrrr.
Une fois qu’ils eurent fini, ils attrapèrent le reste de leurs affaires et partirent vers le pont.
   Au début, ils ne rencontrèrent rien ni personne. Puis ils virent le premier moblin. Sheik se tourna vers Miss.
Sheik : Prête ?
Miss inspira un grand coup.
- Miss : Prête.
- Sheik : C’est parti.
Et ils s’élancèrent.
   Les moblins les repérèrent immédiatement. Comme ils ne pouvaient pas atteindre la vitesse de Sheik et Miss, ils leur lancèrent des pierres. Sheik en évita une mais se prit la seconde. Touché au bras. Miss en reçut une aussi. Touchée dans le dos. Mais comme ils s’éloignèrent, les monstres abandonnèrent. Les deux compagnons en profitèrent pour récupérer.
- Sheik : Si on a de la chance, on sera passés tellement vite que l’Hinox ne se sera même pas réveillé.
- Miss : J’espère.
Ils reprirent leur course.
   Sheik avait été optimiste. Trop optimiste. Quand ils arrivèrent, l’Hinox était déjà réveillé. Néanmoins, ils réussirent à dépasser le géant. Ils avaient presque atteint le bout de la plateforme où ils se trouvaient quand le colosse abattit ses énormes poings sur le sol. L’onde de choc qui se propagea fut si violente que Sheik tomba à terre. Miss eut moins de chance. Elle, elle tomba dans le vide. 

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2603
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
À la bonne recette - Projet
« Réponse #125 le: vendredi 12 janvier 2018, 00:50:15 »
Mais que s'était-il passé dans sa tête, qu'avait-il fait à Stefbad, pourquoi il lui avait dit toutes ses horreurs, pourquoi il l'avait griffé, pourquoi il n'avait pas essayé de la rattraper. Il ne voulait pas faire ça mais les derniers événements, l'épuisement, les blessures, tout ça avait été beaucoup trop dur. Et puis, il pensait à sa blessure infligé infecté par la corruption, Kilton lui avait expliqué que ça influencerait sur son comportement, ça avait du jouer aussi. Il n'avait pas réussi à se contenir.

- Chompir : RAHHH C'EN EST ASSEZ !!! TOUT SE RETOURNE TOUJOURS CONTRE MOI EN CE MOMENT !! (il inspira un grand coup) Bon, je dois me dépêcher de retrouver Stefbad, elle est en danger dans le désert et épuisée comme elle est, elle ne va pas survivre longtemps.

Le jeune Piaf, malgré ses blessures et la fatigue récupéra un morse des sables et s'aventura de nouveau dans le désert. Il devait retrouver Stefbad malgré l'immensité du désert, coûte que coûte il y arriverait.
Après plusieurs heures de recherche la nuit commençait à tomber, notre jeune Piaf approchait des montagnes quand soudain il vit une forme étendu dans le sable. Il s'approcha et découvrit Stefbad inconsciente, il s'empressa de la tirer et de ramasser ses carnets étalés au sol et alluma un feu. Il déposa Stefbad près du feu et avec un linge qu'il mouilla avec de l'eau qu'il avait pris en partant, rinça les blessures de la Gérudo et lui déposa le linge sur le front. Chompir monta la garde toute la nuit pour protéger d'une attaque de Lézalfos pullulant dans la région et surtout des Yigas.
Une fois au levé de soleil, Chompir attela Stefbad sur le dos du morse des sables et parti en direction du bazar Assek. Il espérait retrouver ses amis une fois là bas. Le voyage fut un peu long et la Gérudo était toujours inconsciente mais ses blessures étaient propres et elle n'avait plus de fièvre. Une fois arrivé au bazar, il l'installa près de l'oasis, il s'apprêtais à partir voir si ses compagnons n'étaient pas ici mais la Gérudo avait l'air de reprendre connaissance.

- Chompir : Je vois que vous êtes revenue à la vie, madame. Bienvenue à nouveau dans le monde des vivants
Chompir ne put s'empêcher de rire en disant cela, la Gérudo avait l'air un peu à l'ouest mais elle avait l'air heureuse de reconnaître la voix de son ami.
- Chompir : Je suis désolé pour tout ce qu'il s'est passé hier... Je ne voulais pas, mais toutes la fatigue, les blessures, la corruption...
- Stefbad : Ne t'excuse pas, j'ai moi même été méchante en réagissant comme ça... J'ai agi sous le coup de la colère et de la fatigue. Et puis, ma vie change enfin, je suis enfin heureuse, j'ai des amis sur qui je peux compter. Je...
Le Piaf lui coupa la parole.
- Chompir : Repose toi, je vais t’amener dans l'auberge et tu vas dormir.
Notre Piaf emmena donc son amie dans l'auberge et paya un lit pour qu'elle puisse se reposer. En revenant dans l'entrée de l'auberge dans la petite boutique, il croisa Krystal.

- Krystal : OMG CHOMPIR COMME CA FAISAIT TROP LONGTEMPS !! (il était étonné qu'elle réagisse comme ça mais pourtant elle n'avait pas l'air d'avoir bu, c'était peut être la chaleur) On a sauvé le Zora, bon il est un peu con, tout à l'heure il s'était barré dans le désert et c'est ramener après en nous disant qu'il avait cru voir Stefbad en train de mourir. J'aurai préféré qu'il grille au soleil,
 au aurait eu une bonne dose de poisson grillé pour le dîner. Et puis Yorick me fait la tête depuis qu'il m'a libéré, c'est à croire qu'il sait pas ce qu'il veut cette homme. Enfin comme tous les hommes... Ah oui, et l'autre Bokoblin tu sais pas ce qu'il nous a fait au retour de la fontaine ? Il s'est jeté sur un Molatruc, une espèce de baleine énorme vivant dans le sable. Il a pas tenu longtemps, il c'est retrouvé bouffé par le monstre on aurait presque vu un bras coincé entre les dents. M'enfin de toute façon à la prochaine lune de sang on le reverra de ce que dit Yorick. Bien dommage, j'aurai préféré garder le wok pour moi toute seule mais bon... Allez c'est pas tout ça mais vient avec moi, faut que je t'amène à Yorick il sera trop content.

Et Krystal emmena le Piaf jusqu'à Yorick sans qu'il puisse expliquer pour Stefbad.


Bon il était temps que je poste enfin, j'ai mis du temps à trouver ce que je voulais à la suite de ton passage @stefbad mais j'ai eu l'illumination ce soir. :hihi:
@Krystal j'espère que la fin va te plaire, j'y ai mis tout mon coeur. ;)
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 287
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #126 le: samedi 20 janvier 2018, 17:45:35 »
-Vaati: Eoh, Stefbad!
La gerudo se retourna.
-Stefbad: Ah, salut...
-Vaati: Tu n'es pas vraiment là!
-Stefbad: Je te demande pardon?
-Vaati: Je t'ai vu allongée dans le désert, donc tu ne peux pas être là, sauf si tu es à deux endroits en même temps, ce qui est impossible, donc tu n'es pas vraiment là, CQFD!
-Stefbad: Tu sais, je ne pense pas que, dût au fait que tu appartiennes à une race qui doit vivre en milieu aquatique, et même si il y a une sorte d'étang ici, rester dans ce climat désertique soit une bonne idée...
-Vaati: Pas du tout, je vais très bien! Et ni toi, ni cet homme poulpe là bas remettra cela en cause!
-Stefbad: Parfait....
-Vaati: Dis moi très chère hallucination de Stefbad, j'ai l'impression que tu ne vas pas très bien.
-Stefbad: Si je ne suis qu'une hallucination, pourquoi parler?
-Vaati: Eh bien, nos trois camarades font un brin de causette et le calamar géant qui vit dans l'étang n'est pas très loquace, d'ailleurs son petit nom c'est Kraky si tu demandes. N'avons nous pas tous besoin de parler un peu?
-Stefbad: Je suppose.... Mais tu m'as l'air de devenir de plus en plus fou à mesure que tu restes ici.
-Vaati: La folie n'est-t-elle pas là une preuve de lucidité?
-Stefbad: Non justement, c'est tout l'inverse...
-Vaati: Mais quoi de mieux pour se sentir soulagé que de parler avec quelqu'un qui n'a plus aucun lien avec la réalité? C'est un ami très cher qui me l'a dit, le roi d'Hyrule! D'ailleurs il est à côté du prince Sidon là bas si tu le cherches.
-Stefbad:.....je m'en passerai merci!
-Vaati: Pourtant il est de bon conseil! Bon, qu'est ce qui te taraude mon cher petit mirage?
-Stefbad: Je ne pense pas que t'en parler serait une bonne idée. De 1, on se connait à peine, et de deux,  tu es bercé par des hallucinations et j'aimerais parler à quelqu'un de lucide.
-Vaati: Parfait, si tu me cherches je serait en train de parler à Linkondo juste lààààààààààààààààààààààààà
Le jeune zora tomba lamentablement sur le sol.
-Stefbad: Allez, retourne à l'eau petit zora!
Après avoir poussé le zora dans l'eau, Stefbad s'assit sur une pierre, et regarda le soleil se coucher.
Vaati se réveilla seul, dans l'eau. Il était encore un peu somnolant, mais plus lucide. Stefbad était encore en train d'observer le ciel, et Yorick et Chompir et Krystal étaient en train de.... Chompir?! Stefbad? La dernière chose dont se souvenait le zora, c'était sa baignade dans l'eau après la mort de Linkondo... et si il avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Et si....
-Vaati: Non j'aurais pas pu..... Et merde, j'ai parlé de la transformation à Krystal! Bon, plus qu'à aller demander à Stefbad ce qui s'est passé...
Il se dirigea donc vers Stefbad.
-Stefbad: Alors, ça va mieux.
-Vaati: Trois questions: -Depuis quand vous êtes là?
                                  -Est ce que j'ai dis des trucs étranges?
                                  -On part quand?
-Stefbad: Alors, on doit être là depuis 5 minutes, tu as dis des trucs complètement loufoques, et je ne sais absolument pas quand on doit partir...
-Vaati: Le plus tôt sera le mieux, ce désert me fait perdre la tête.... Plus qu'à attendre qu'ils finissent de parler. Oh, au fait, ça va?
- Stefbad: Oui ça va mais.... laisse moi un peu seule s'il te plait...
Et Vaati la laissa seule, et alla replonger dans l'étang.
« Modifié: samedi 20 janvier 2018, 17:55:44 par Vaati the Wind Mage »
Ce n'est pas avec cette ridicule épée que tu vaincras le Prince du Mal!

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 202
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
À la bonne recette - Projet
« Réponse #127 le: mardi 30 janvier 2018, 22:49:00 »
 J’ai bien cru que c’était la fin. Je ne comprends pas pourquoi j’ai fais ça, je suis tellement stupide ! J’ai tenté d’ébrécher l’une de mes seules relations amicales. Je regarde mon reflet dans l’eau. Mon visage sera désormais à jamais signé d’une cicatrice balafrant la partie gauche de mon visage, et qui me prive à jamais de mon œil gauche. Il est en train de s’éclaircir petit à petit, il est clair par rapport à avant. Un jour l’iris deviendra totalement blanc. Je serai repoussante. Mais tant pis, cela permettra de garder les autres à distance, seuls ceux qui reconnaîtrons que la beauté du cœur est plus importante que la beauté du visage, et il y a tellement peu de personnes qui s’en rendent compte. C’est quelque chose qui m’a toujours déçu.
 Je me lève, il vaut mieux combattre ses sentiments en se mouvant que dans l’immobilité. Pendant que je marche, les terres vertes d’Hyrule commencent à me manquer. Qui aurait cru que j’aurais accueilli les routes d’Hyrule comme ma seconde patrie ? Je suis condamnée à une vie de Bohème, j’ai passé la plupart de mon temps ainsi et donc je me sens appartenir à la Cité autant qu’aux plaines, ma vie se résumera-t-elle donc à une insatisfaction perpétuelle ? J’ai quitté la Cité pour pouvoir trouver la satisfaction mais je l’ai toujours poursuivie. Est-ce donc à cela que la vie ressemble ? Je regarde l’auberge. Peut-être que mes nouveaux compagnons sont la réponse à ce dilemme ? Seul le futur me le dira.
 Je pense que tous commencent à s’ennuyer ici, nous sommes dans un état d’attente de quelque chimère. Il faudrait qu’on reparte sur les routes d’Hyrule, sinon la situation dégénérera, ce qui s’est passé avec Chompir hier soir n’en sont que les prémices, si nous ne faisons rien. Je décide donc de faire quelque chose, je ne peux me permettre la mort de quiconque… ni finalement ma propre mort.
 J’entre dans l’Auberge dans laquelle je trouve une grande agitation. Krystal se trouve sur une tabe avec une bouteille de… non… c’est une bouteille de Qel’shar’a, le meilleur alcool des Gerudos ! Et il y a trois bouteilles vides de ce même alcool à côté ! Je n’ai jamais bu d’alcool, on ne m’en a jamais proposé, sauf certaines personnes réellement louches, mais quand même, on ne gaspille pas du Qel’shar’a ! Chompir est assis à côté d’elle, il tient un verre raisonnable de cet alcool, et semble exaspéré du comportement de Krystal. Yorick sur une table à proximité n’ose pas regarder. Par contre, je n’arrive pas à trouver Vaati, ce qui m’inquiète quand même un peu : est-il bourré ou s’est-il sauvé ? Remarquant enfin ma présence, Krystal hurle :


‘‘Ahh… *hic* Stefbad… viens gou*hic*ter ce don du c*hic*iel !
- Ne l’écoute pas, elle dit n’importe quoi.’’ intervient Chompir ‘‘Elle m’a parlé un peu lorsqu’elle a vu quelqu’un se faire servir du… euh… Keshara ?
- Qel’shar’a.’’ je corrige.
- Comment t’arrive à faire ce son au début ? Il est étrange. Bref, tu t’en doute bien, Krystal en a tout de suite voulu et à réussi à me faire boire un verre.
- Ou*hic* ! I-il a vou*hic*lu et il a *hic*doré.
- C’est vrai que c’est un bon alcool.
- C’est la fierté de nous Gerudos, apparemment la meilleure boisson qui soit, j’en ai jamais goûté.
- Qou*hic* ?! T-t’as jamais g*hic*outé ? C’est ab*hic*minable.
- Bref, je souhaitait vous dire quelque chose, à Yorick aussi d’ailleurs,’’ il tourna la tête en entendant son nom ‘‘je pense qu’il serait bien de revenir sur les routes d’Hyrule. Pourquoi ? La raison est simple. Vous n’avez toujours pas trouvé d’emplacement pour votre restaurant.’’
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Linkondo

  • Pied-tendre
  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1192
  • Surement un type bien. Surement.
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • Code ami Wii U geek411

    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #128 le: mercredi 31 janvier 2018, 00:31:39 »
Lilin. Lilin, bon sang. Mais quelle humiliation ! Pourquoi devait-il subir ça ? Cette gerudo était arrivée comme une fleur, à l'improviste, et croyait faire amie-amie avec une autre fille, alors qu'il était en fait un bokoblin. Il était impressionné par le flot de parole qu'elle débitait, c'est à peine s'il avait pu en placer une ! Pas que ça le dérangeait, bien sûr, il préférait ne pas trop en dévoiler. Il ne fallait pas qu'il se lie d'amitié avec Aélia, elle ne connaissait pas sa vraie nature.
Il était rentré dans le village Cocorico sans vraiment savoir quoi faire ; surtout par curiosité en fait. Après tout, il n'avait pas pu y aller la dernière fois et à présent il venait tout juste d'avoir un collier prévu pour. Mais la vite avait pris une tournure délicate. Déjà, il n'avait pas pensé au poids de son espadon, qui était bien plus encombrant à traîner par terre. Et en plus, voilà qu'il taillait une bavette avec une parfaite inconnue, visiblement friande de monologue. Il venait d'obtenir quelque minutes de sursis car la gerudo était partie chercher ses affaires vers la mare du village. La grande question maintenant est : que faire ? Il n'avait aucune idée du temps qu'il s'était écoulé depuis sa dernière mort. Il ne connaissait pas la date, et puis cela ne servirait à rien car il n'avait pas celle de sa mort non plus. Ceci créant un autre problème : il ne savait pas où se trouvait ses amis, qui pourraient très bien être au désert gerudo comme n'importe où ailleurs. L'objectif de les retrouver serait donc difficile, voire impossible. Le bokoblin en vint à la conclusion d'aller chercher des informations un peu partout, et si cela ne suffit pas de repartir vers le désert gerudo. À cela s'ajoutait la recherche des grandes fées. C'est vrai, puisqu'il avait enfin quitté le désert, le moment semblait opportun pour réparer le collier, qui lui sera sûrement utile pour les jours à venir. Et cette fois-ci, il se devra d'être précis dans sa demande. Il faudrait un homme, adulte pour simplifier les choses, et costaud, pour pouvoir porter son espadon sans soucis (et puis c'est quand même mieux). Oh, et pas avec des cheveux violets où toutes sortes de couleurs anormales.
   Tout en réfléchissant, il commença à sentir une odeur de brûlé... Il tourna la tête et vit que les steaks commençaient dangereusement à noircir dans le wok. Zut ! Le repas va carboniser ! Il s'empressa d'éteindre le wok et d'en sortir les steaks. Pourquoi fallait-il que son seul repas depuis... longtemps soit préparé par un incompétente ? Bon, en même temps, elle lui avait offert à manger sans même le connaître, mais...

''Y'a-t-il quelqu'un se connaissant en médecine ici ?? J'ai une Piaf qui a été empoisonnée par une arme de Lézalfos, aidez moi vite !!''

Aussi improbable que cela puisse paraître, un homme-taureau géant tenait une enfant piaf inconsciente dans les bras ainsi qu'une de ces bêtes qui lui avait donné une crotte magique... Kokoru ? Quelque chose dans le genre. Bref, l'homme taureau s'était placé juste à côté d'Aélia et s'était mis à hurler dans tout le village, la faisant tomber de surprise. Intrigués, une quinzaine d'habitants s'était rapproché du cri, tout en se tenant à une bonne distance du monstre. Le bokoblin fit de même.
   Quand il arriva à niveau du groupe, il vit que la piaf avait le flanc vilainement noirci ; la blessure de Lézalfos. L'homme bête était en train de supplier un par un les Cocoricains pour l'aider à soigner l'empoisonnement, mais ceux-ci disaient ne rien pouvoir faire ; par manque de compétence ou par peur, nul ne le sait. Il s'addressa enfin à Linkondo :


- Smash : Et toi, là ! La fillette !Tu serais pas guérisseuse ? Ou un truc du genre ??
- Linkondo : Heu... Non, je suis juste un voya... une voyageuse qui passait par là...
- Smash : Et alors ??? Tu n'aurais pas un remède, une potion ? Elle est en train de crever, là !!!
- Linkondo : Non ! Non ! Je n'ai rien du t...

Il remarqua que le kokoru le fixait bizarrement

 - Cérès :
Eh, mais t'es pas une fille, toi ! T'es même pas hu...
- Linkondo : HOP HOP HOP ! (il l’attrapa pour lui bloquer la bouche, et se tourna vers les autres) Même pas une fille, comment ça ??Bien sûr, que je suis une fille !
- Cérès : Ah ! Au secours ! C'est un moo...
- Linkondo : Tut ! Tut ! On se tait !
- ??? : Vous avez essayé d'aller voir la grande fée ?
Tout le monde se tourna vers un habitant étrange, et le silence se fit.
- Kangis : Il y a une grande fée juste à côté du village, vous devriez aller jeter un œil !
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation."



Merci à Haine pour l'avatar (^-^)

Hors ligne Haine

  • Bébé dragon.
  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 561
  • Idiote.
    • Uselessen
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #129 le: samedi 03 mars 2018, 01:32:55 »
Diable ! Cette nuit n'avait pas été des plus agréables. Les lits n'étaient pas excellents, enfin, c'est peut-être simplement mon point de vue de Zora, les lits humains sont un peu étranges après tout. Il y avait aussi cette impression de fuir ma terre natale, la peur de ne plus la retrouver, et l'angoisse de partir à l'aventure. C'était probablement normal, j'étais une débutante en tant qu'aventurière !
Je visitai Elimith avec les yeux d'un jeune Zora découvrant le domaine pour la première fois. C'était insolite pour moi, les habitants me regardaient parfois d'un air bienveillant, ils ne devaient pas vraiment avoir l'habitude des gens de mon espèce par ici. Ils étaient cependant plutôt accueillants jusque là. Je découvrai les magasins, dont la fameuse teinturerie. Je n'avais rien à teindre hélas. Je réfléchissai longuement, contrariée et déçue, avant de finalement penser à mon sac. Il était bleu. Tout était trop bleu chez moi, le changer signerait mon passage ici, ce serait comme emporter un peu d'Elimith avec moi dans mes aventures. C'était décidé, je m'approchai de la teinturerie et reconnus immédiatement Soje. Je comprenais déjà mieux pourquoi il m'avait conseillé de venir visiter son magasin ce matin. Je me sentais un peu bête, mais je m'approchai et le saluai derechef. Il m'effrayait un peu, mais n'avait pas l'air méchant.


Haine "Eh bien, si je m'attendais à vous revoir ici ! C'est donc vous le fameux teinturier."

Soje "En effet, que puis-je faire pour vous ? Il n'est pas fréquent de voir des zoras par ici."

Haine "J'ai entendu dire que vous pouviez teindre n'importe quoi ! J'aimerais beaucoup teindre mon sac, ce n'est pas une tenue... Mais..."

Soje "Pas de problème, ça vous coûtera 20 rubis, quelle couleur souhaitez-vous ?"

Je lui demandais alors si un marron, sobre, serait possible. Je souhaitais avant tout me débarrasser de ce monotone bleu. Il répondit positivement.
Je ressorti peu après avec mon nouveau sac de voyage marron. C'était simple, mais c'était déjà un premier souvenir d'aventure ! Je n'avais vraiment pas les moyens de m'acheter la moindre tenue ou armure dans les autres magasins, ni même d'arme, mais j'avais un joli sac !
Cela dit, c'était un village assez petit, et ceci ne m'avait occupée qu'une heure, j'avais toute la journée devant moi, et peu de choses me retenaient ici, tandis que le reste du monde m'appelait. Je plaçai ainsi ma besace sur mes épaules et repartait, les poumons emplis de cet air de liberté. J'avais conscience que ce début d'aventure me paraissant incroyable, mais qu'il deviendrait bien rapidement lassant. J'espérais rencontrer quelqu'un ici, j'aurai probablement plus de chances à Écaraille...
Je poursuivi ainsi ma route, solitaire, en direction d'Écaraille. On m'avait dit qu'il se trouvait dans la Forêt de Firone, et que c'était une région très agréable. J'avais hâte d'en savoir davantage, une fois de plus !


C'est court, mais il est grand temps de réveiller un peu cette fic ! j'arrive pas à m'intégrer je comprends pas ce que vous faites oskour :oups:
Non je ne suis pas haineuse, juste Haine, merci.

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9059
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #130 le: dimanche 04 mars 2018, 15:27:33 »
ꟷ Stedbad : Vous n’avez toujours pas trouvé d’emplacement pour votre restaurant.
ꟷ Yorick : À ce propos… Je suis désolé de vous le dire de but en blanc comme ça, mais il va falloir que je vous le dise assez rapidement. Et je vous avoue aussi que je compte profiter de l’état… j’allais dire second, mais ça serait presque faux… de l’état normal de Krystal, pour vous avouer ça. Je pars.
ꟷ Stefbad : Tu nous quittes ?
ꟷ Yorick : Oui, je pars. Comme tu l’as dit, je n’ai toujours pas trouvé d’emplacement pour le restaurant. J’avais suivi cette quête étrange car il avait des personnes en danger et que je ne pouvais pas les laisser tomber. D’autant que j’avais plein d’espoir pour que Krystal m’aide dans la gestion du restaurant. En croisant Linkondo, j’espérais qu’il puisse devenir notre cuisinier. Il était tellement attaché à son wok. C’est même ça qui l’a perdu. Maintenant tout le monde est sain et sauf. Ou presque. En tout cas, il n’y a pas de danger immédiat. Je vais reprendre les routes… seul.
ꟷ Krystal : Qu’est ce-*hic* dit ?
ꟷ Chompir : Il dit qu’il s’en va.
ꟷ Yorick : Je ne vous cache pas que la décision fut difficile à prendre. Parce que même si je me suis clairement attaché à chacun de vous, je me suis aussi rendu compte que sauver le monde, ce n’était pas pour moi.
ꟷ Chompir : Personne n’était prêt je crois…
ꟷ Yorick : Quoi qu’il en soit, je pars. Et je ne vous demanderai pas de me suivre. Vu comment le destin se joue de nous, je suis sûr qu’on se reverra. En attendant, je vais tenter de reprendre ma vie en main.
ꟷ Stefbad : Tu pars quand ?
ꟷ Yorick : Je pars ce soir. Il va suffire que je me couvre un petit peu pour éviter d’avoir trop froid, mais je préfère ça plutôt que de brûler sur place. Marre de cette chaleur. Et puis plus vite je m’en vais, plus vite se feront les adieux et moins ça sera dur. Je pense que vous le savez, mais je peux être sensible sur les bords.

C’est ce moment que choisit Krystal pour éructer de manière très gracieuse et de finir son interruption par baragouinement qui semblait voulait dire « Je kiffe cette boisson ». Yorick sourit. Il n’en attendait pas moins de Krystal. Lui faciliter les choses comme ça. Il n’avait pas eu besoin de lui demander. Dans quelques jours il lui manquerait, mais en attendant, le départ serait plus aisé. Moins délicat. Alors sans rajouter un mot, il se leva et enfila une veste qu’il avait trouvé je ne sais où. Il se saisit de son bagage qu’il avait préparé en avance. Il n’y avait pas grand-chose dedans. Quelques armes qu’il a accumulé au cours de son aventure et quelques plats qu’il avait pris la peine de préparer en avance pour son voyage de retour comme une tarte aux melons composée de deux melons glaglas, d’un boisseau de blé, d’une motte de beurre et de canne à sucre. Même s’il partait le soir, il valait mieux être plus prudent et se donner un moyen de se protéger contre la chaleur accablante du désert. Puis surtout il avait du faire avec qu’il lui tombait sous la main et il n’y avait pas beaucoup d’autres fruits, mis à part des fruits volt.

Personne n’avait essayé de le retenir. Il était arrivé jusqu’à la porte que personne n’avait dit un seul mot. Peut-être étaient-ils tous sous le choc. Qu’importe. Il n’avait pas voulu qu’on le retienne de toute façon. Une nouvelle aventure l’attendait, en espérant que celle-ci soit un peu plus calme. Peut-être ferait-il de nouvelles rencontres. En tout cas, il ne comptait pas abandonner aussi facilement.



J'ai pas suivi ce qu'il se passait ailleurs, mais je vais sortir un petit peu du désert. Histoire d'intégrer un peu les nouveaux arrivants.
Little bit of love

Hors ligne Vaati the Wind Mage

  • Priant de Nayru
  • Peste Mojo
  • *****
  • Messages: 287
  • Supporter de Fay
    • Code ami 3DS 036 -2037-8136

    • FaucherTitouan
    • SW-2839-9452-5689
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #131 le: dimanche 04 mars 2018, 23:11:31 »
Vaati venait juste de sortir de l'eau, après une longue et intense réflexion. En sortant, il aperçut Yorick, qui sortait tout  juste de l'auberge. Il remarqua son air déterminé:

-Vaati: Ah, Yorick! Où... où vas-tu?
-Yorick: Je... je pars. Je vais prendre les routes pour un temps. Mais je sais qu'un jour ou l'autre je me retrouverai sur vos chemins.
-Vaati: Parfait. Dans ce cas, c'est un au revoir!
-Yorick: C'est ça! Au revoir!
-Vaati: Yo... Yorick!
-Yorick: Quoi?
-Vaati: Puisque tu pars je n'aurais pas d'autres occasions de te le dire: voilà, je sais qu'on à pas beaucoup parler mais je tenais à te remercier, toi et les autres, de m'avoir sauvé de Verantwo. A part Chompir, aucun de vous ne me connaissait, et je vous serait toujours reconnaissant!
-Yorick: Eh bien... je pense que n'importe qui aurait fait pareil. A présent à bientôt!
-Vaati: A bientôt!

Vaati observa Yorick s'en aller, avant de prendre une décision et de rentrer dans l'auberge. Krystal vomissait dans la plante verte, et tous les autres avaient l'air troublés. Il se décida alors à prendre la parole:
-Vaati: J'ai... j'ai un truc à dire.
-Krystal: Awawawawawawaw
-Vaati: Bon en fait je ne le dirais qu'à vous deux, Stefbad et Chompir.
-Chompir: Vas y.
-Vaati: Voilà, en fait je ne vois pas pourquoi nous restons ici. De un: ça ne sert à rien, Linkondo ne va pas nous tomber du ciel. Et de deux: je ne peux pas rester ici plus longtemps!
-Krystal: Passke t'es un poisson LOL!
-Vaati: dans tous les cas, nous n'allons quand même pas rester ici éternellement! On devrait sûrement retourner sur les routes pour chercher Linkondo!
-Chompir: Je suis d'accord!
-Stefbad: Moi c'est ce que je voulais faire tout à l'heure en fait...
-Krystal: C'est dingue comme je 't'es pas écouter!
-Vaati: Je vais vous laisser alors, on doit se préparer un peu.
-Chompir: Ca serait quand même mieux de passer la nuit ici, pour laisser Krystal décuver...
-Krystal: EH!!!! Tchhhhhhhhhh... Tu sais toi... t'es mon meilleur pote! Je t'aime! T'es un bon gars!
-Chompir: Je pense pas avoir à développer. Et puis on devrait retrouver Linkondo avant de voir plus loin. Mais où il peut être...
-Stefbad: D'après mes recherches, après sa première mort, un monstre ressuscite toujours à l'endroit de sa première mort...
-Chompir: Alors direction le village Cocorico!
-Vaati: Mais c'est super! J'ai toujours rêvé de rencontrer des Sheikah! Et puis des poules! J'en ai jamais vu! Est-ce vraie que si une poule est battue, les autres t'attaquent? Comme un gang?
-Chompir: Non.... ce sont des poules.... de simples petites cocottes.
-Vaati: Bon, laissons Krystal décuver, moi je vais m'entraîner à cuisiner des plats, je m'avoue emballer par cette histoire de restaurant!

Vaati prépara donc une assiette de fruits et champis électro, à base de quatre fruits volts et d'un champi volt. Ensuite, il attendit le retour de Krystal à son état plus... conventionnel, puis le petit groupe partit vers le village Cocorico.



« Modifié: dimanche 04 mars 2018, 23:24:46 par Vaati the Wind Mage »
Ce n'est pas avec cette ridicule épée que tu vaincras le Prince du Mal!

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #132 le: lundi 05 mars 2018, 01:50:08 »
J'ai fait un petit truc qui pourrait vous aider à vous repérez :
(Cliquez pour afficher/cacher)
N'hésitez pas à le reprendre pour vous repérer dans l'avancement de l'histoire et à le modifier si il y a des choses incorrectes, notamment à propos des objectifs de votre personnages, j'avoue que j'ai fait ça vite fait cet aprèm  :R
Voilà à présent, voici ma partie :

Smash ne se sentait pas très malin, à peine arrivé à Cocorico, on lui demandait de faire demi-tour. Vers les Monts Géminés se trouvait apparemment une Grande Fée d'après les dire d'un certain Kagis. L'étrange groupe s'était complété entre-temps. Une hylienne aux cheveux violet ne voulait pas lâcher Cérès le suivait à grand pas, accompagnée d'une Gerudo qui avançait du en mangeant son steak grillé.

''Lilin pourquoi on les suit ? Et pourquoi tu secoues cette créature dans tout les sens ?'' Lui demanda-t-elle, la bouche pleine.

''AAAaaaaaAAAAaaaah'' Fit Cérès, secoué dans tout les sens.

''Aléia, il vaudrait mieux que tu restes au village, ce n'est pas la peine qu'on soit quatre pour amener une blessée à la grande fée.'' Déclara ''Lilin''

''Oui mais pourquoi tu les suis alors ?'' Insista Aléia.

''Il faut que je vois cette grande fée moi aussi, c'est urgent.'' Répondit-''elle''

''AH NON ! Le plus urgent c'est Gaellink pas toi sale monstre !'' Hurla le Korogu.

''Mais la ferme, je ne suis pas un monstre'' S'écria ''Lilin'' en le secouant encore plus vivement.

''MAIS VOUS ALLEZ LA FERMEZ OUI ?!'' Rugit-Smash toute les forces. ''La gamine va crever à cause de vos jérémiades. Vous nous suivez si vous voulez mais me ralentissez pas. Le navet je te laisse avec elles''. Ajouta-t-il avant de piquer un sprint vers une fleur géante.

''Non me laisse pas avec lui !'' Gémit le Korogu, avant de se prendre une tarte.

Smash jeta un coup d’œil à la petite Piaf. Elle était brûlante dans ses bras et semblait gémir des choses comme ''crabe'', ''flamme'', ''Gardien''. Au moins elle disait quelque chose... Le Chasseur de monstre se planta devant l'énorme ''fleur-fontaine''. Une femme gigantesque parée de nombreux bijoux et maquillée avec excès en sortit en gloussant.

''Ohoho que puis-je faire pour toi, beau guer-'' Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase Smash la coupa violemment :
''MAIS BORDEL SAUVEZ LA !! Y'en a marre des blabla, plus de temps à perdre, elle va mourir, faites quelques chose vous êtes une putain de fée vous pouvez tout faire hein ??''

Elle resta abasourdie un instant. Même les petites fées qui voltaient autour elle étaient pétrifiées de surprise. Personne n'avait parler ainsi à la Grande Fée Cotura. Lilin, Cérès et Aléia qui venaient d'arriver, étaient bouche-bées. Cependant la Grande Fée comprit que ce langage peu respectueux était lié à la panique de cet homme. Elle prit le corps inconscient de la petite Piaf sans un mot et replongea dans sa fontaine.

''Mais qu'est ce qu'elle fait ?! Elle va la noyer !'' S'écria-t-il presque sur le point de se jeter à l'eau pour la récupérer. Mais ''Lilin'' lui saisit le bras avant d'ajouter :
''Ne vous en faites pas, j'ai déjà vu une Grande Fée faire ça, enfin c'était un Zora donc c'est sûr qu'il y avait moins de chance qu'il se noie et puis c'était pour purifier une corruption de démon et non pas un simple empoisonnement mais bon...''

Il n'eût pas le temps de continuer avant qu'une grande lumière apparaisse puis la Grande Fée sortit avec la petite Piaf.

''Gaellink ! Tu n'as rien ?'' S'écria Cérès en lui sautant sur le ventre.

De l'eau pleine de paillettes sortit de son bec comme une fontaine avant qu'elle ne se relève péniblement.

''J'ai mal partout... '' Marmonna-t-elle. ''J'ai cru que j'allais y passer.''

Elle regarda autour d'elle et vit l'énorme visage de la fée souriante.

''J'imagine que c'est à vous que je dois la vie, merci madame !'' Déclara-t-elle avec un sourire reconnaissant.

Le Chasseur de monstre s’avança et s'inclina respectueusement. Tout le monde fut soudainement choqué par ce changement soudain de comportement.

''Grande Fée, merci infiniment pour ce que vous avez fait. Pardonnez mon manque de respect auparavant, j'étais... inquiet...'' Dit-il d'une voix grave.

Gaellink qui était encore à terre, vit qu'il rougissait. Peut-être venait-il de prendre conscience des grands pouvoirs de cette divinité ? Qu'elle était capable de le changer un petit lapin ou en pâquerette  à l'instant. Celle-ci gloussa :
''Et bien voilà qui est mieux, malgré tes manières de rustre et ton agressivité tu as un cœur et de l'honneur, guerrier. C'est pourquoi j'ai réalisé ton souhait, de plus la vie d'une âme innocente était en jeu. Mais à l'avenir, fait preuve d'un peu plus de respect envers moi et mes sœurs.''

''Oui madame.'' Répondit Smash vivement.

Il aida ensuite Gaellink à se relever puis se tourna vers l'Hylienne aux cheveux violets :
''T'avais pas quelque chose à lui demander d'ailleurs toi ?''

''Lilin'' hocha la tête avant d'avancer vers la Grande Fée, hésitant. Il ne savait pas comment l'expliquer sans que tout le monde l’entende. Mais la Grande Fée Cotura semblait lire dans ses pensées.

''Oh mais c'est un grand guerrier que nous avons là, quelle mauvaise blague a fait ma sœur à l'un des sauveur d'Hyrule !'' Gloussa-t-elle.

''Sauveur d'Hyrule ?'' S'écria tout le monde à l'unisson.

Linkondo n'eut pas le temps de répliquer que la fée le saisit, l'embrassa et il se métamorphosa sous les yeux de tout le monde.

''Mais c'est ...!'' S'étonna Gaellink.
Cérès se tut et le fixa longuement.
''Lilin en fait tu étais un... VOÏ ?!'' S'écria Aléia.

Linkondo un peu étourdi ouvrit les yeux et inquiet, vit son reflet dans l'eau. Sa taille avait encore changé. Cette fois-ci il avait les cheveux courts et d'un châtain presque blond, et les yeux d'un bleu presque gris, argenté. Lorsqu'il se redressa il vit qu'il arrivait en dessous de l'épaule de Smash, ce qui est une taille raisonnable quand on sait que le gaillard est un géant.

''Mais, mais... Et le code des Grandes Fées ? Le plan subastral ? La détection psychique ? Les MégaMaaaag ?'' Bredouilla-t-il.
''Ma grande sœur est si à cheval sur les règles, mais moi tout ça ça m'ennuie, je fais ce que je veux !'' Déclara-t-elle en balançant sa mèche, signe qui se voulait rebelle mais qui était juste gênant... Mais se rattraper, Cotura eut un dernier cadeau à faire au Bokoblin.

''Disons, que c'est pour rééquilibrer le karma, tu n'as pas toujours été chanceux ces derniers temps'' Déclara-t-elle en tendant un wok vers lui.
Mais pas n'importe quel wok.
SON WOK.

Il n'eut pas le temps de manifester sa joie et sa gratitude que Smash le saisit par l'épaule :
''Hé toi, tu m'as bien eu avec ton ''déguisement''. Très bien alors ''Sauveur d'Hyrule'' affronte moi pour voir.'' Déclara-il d'un sourire carnassier.

''Oups ! Ça c'est pas de ma faute !'' Déclara la fée avant de replonger dans sa fleur qui se referma ensuite.

Linkondo déglutit, décidément sa chance tournait trop vite.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
PS : Il y a une notice dans le wok de Linkondo, le collier à présent trois perles d'ambre :
une jaune pour son apparence actuelle, une rouge pour son apparence féminine et une verte pour son apparence d'origine. Ainsi il peut choisir l'apparence qu'il veut. Enfin c'est une idée, je l'ai pas mis directement dans l'histoire, c'est à toi de voir @Linkondo ^^
 


« Modifié: lundi 05 mars 2018, 01:52:50 par un modérateur »
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Krystal

  • Chieuse à temps partiel
  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5461
  • Gingembre, Dragon de l'Amûûr
    • Voir le profil
    • Fanfiction.Net
À la bonne recette - Projet
« Réponse #133 le: lundi 05 mars 2018, 05:52:20 »
Chaud comme tout le monde me décrit comme la pire des pochtronnes.

@gaellink je me permets de piquer ta liste, c'est une excellente idée que t'as eu. Je l'ajoute au début du journal, afin de tenir un peu l'emplacement de tout le monde, et la liste des participants.

Je remets le lien du journal ici : le journal intime de Krystal la Magnifique. Je l'updaterai, parce que je suis un peu en retard dessus !



Krystal n'avait rien compris.

Pour être honnête, elle n'aurait peut-être pas dû forcer sur cet alcool délicieux qu'est la liqueur de Melon Glagla. Mais avec cet arrière-goût sucré, cette petite amertume et cette fraîcheur en bouche, couplé à cette chaleur à crever dans le désert, comment ne pas y résister ? Et comme elle avait fait rapidement ami-ami avec l'aubergiste - une connaissance de Vivian lui aussi fan de ses romans - elle avait pu avoir un accès illimité au nectar tant convoité. Et elle ne s'en était pas privé, loin de là.

La jeune femme poussa un long gémissement en se retournant sur le côté. Un rayon de soleil éclairait son visage, et elle plissa les yeux en continuant de gémir. Elle roula sur le dos, se mettant à l'abri du rayon meurtrier et ouvrit les yeux, encore dans le coltar, essayant de remettre ses esprits en place. Déjà, elle était couchée sur le sol. Première nouvelle. A côté d'une plante verte qui dégageait une odeur abominable, mais néanmoins reconnaissable. Prise d'un haut-le-coeur, Krystal entreprit de se mettre assise, le plus loin possible du pot à vomi. Elle prit de grandes inspirations, essayant de calmer le mal de crâne qui la martelait depuis son réveil il y a quelques minutes, avant de bouger dehors.

Krystal retrouva Chompir, Vaati et Stefbad dans un petit coin à l'ombre, partageant ce qui semblait être le petit déjeuner. Sentant la bonne odeur de champignons qui se dégageait de la marmite non loin, l'estomac de la jeune femme commença à grogner. Toujours pas très réveillée, elle se dirigea vers le petit groupe et s'assit lourdement à côté d'eux.


Chompir : Tiens donc, regardez qui voilà...
Stefbad : Ca y est, tu as dessoûlé ?
Krystal : Pas encore, pas entièrement, mais je redescends.

Sans ajouter un mot de plus, elle attrapa une gourde et la but d'une traite avant de se servir une assiette de champignons et de quelques fruits et commença à tout engloutir, sous le regard réprobateur de ses compagnons.

Vaati : Comment arrives-tu à manger dans ton état ?
Krytal : Disons qu'être bourrée, c'est mon état naturel et à part le mal de crâne, la gueule de bois ne m'empêche pas de vivre, et encore moins de manger.
Vaati : Si j'avais avalé ne serait-ce que le dixième de ce que tu as bu, je serais cloué au lit pendant au moins trois jours...
Krystal : L'habitude, je t'apprendrais.
Vaati : Non merci... J'ai pas envie de me retrouver en train d'aboyer tout le monde.
Krystal : Qui a aboyé tout le monde ?
Stefbad : Toi. Tu as même été dire à Chompir que tu l'aimais et t'as tenté de lui faire des câlins toute la soirée.
Krystal : J'avais vraiment l'alcool mauvais hier soir... A moins que mon idée initiale était de l'étrangler, ça collerait plus.
Chompir : Je suis là, merci.
Krystal : Qui aime bien châtie bien.
Chompir : Je suis pas sûr que ça s'applique dans ton cas.
Krystal : Si on peut plus rigoler.

La jeune femme finit de manger avant d'aller se changer et se laver un peu. Elle revint une vingtaine de minutes plus tard, ses bottes à la main. Elle se réinstalla à côté du groupe, qui n'avait pas bougé et qui, bizarrement, ne parlait pas beaucoup. En voulant remettre ses bottes, Krystal eut la surprise d'y trouver un pendentif Nox. Elle plissa les yeux alors que la gemme se balançait devant elle, essayant de se souvenir pourquoi elle avait cet objet en sa possession. Ce qui n'échappa pas à Chompir.

Chompir : Pourquoi tu as un pendentif Nox ?
Krystal : Je n'en suis pas sûre mais je crois que je l'ai chouré à Yorick.
Stefbad : Quoi, Yorick n'a pas son pendentif ?
Krystal : Ouais, tant pis, je vais lui rendre de toute manière. Il est pas levé ?

Un silence de plomb tomba sur le petit groupe. Stefbad, Vaati et Chompir s'échangèrent de longs regards, ce qui alerta la jeune femme. Elle finit de mettre ses bottes, et voyant que personne ne répondait, elle croisa les mains et observa tour à tour les trois personnes, qui n'osaient pas la regarder.


Krystal : Quoi ?
Stefbad : Tu t'en souviens pas ?
Krystal : De quoi je devrais me souvenir ?
Chompir : Yorick est parti.

Krystal ne répondit pas. Elle se contenta de fixer le Piaf, déterminant s'il lui mentait impunément ou non. Mais ce n'était pas le cas.


Krystal : Quand ?
Chompir : Hier soir.
Krystal : Personne l'a retenu ?
Stefbad : On a respecté son choix. Même toi.
Krystal : Quoi même moi ?
Vaati : Tu lui as un peu sauté dessus, bourrée, pour lui faire un câlin et lui souhaiter bon voyage.

La jeune femme garda le silence, accusant la nouvelle. Elle prit une grande inspiration, essayant de ne pas s'énerver. Avec le mal de crâne qu'elle avait encore, elle avait du mal à penser correctement. Trop embarrassé par la non réaction de sa congénère, Chompir décida de changer de sujet.


Chompir : Bref, on a pensé s'en aller d'ici.
Krystal : Excellente idée, cette chaleur commence sérieusement à peser.
Stefbad : On devrait retourner vers Cocorico. Les monstres réapparaissent là où ils sont morts la première fois.
Krystal : Ok, bon, pour le moment, on va se remettre de nos esprits - enfin, moi surtout - on va faire l'inventaire de nos vivres, voir ce qu'il nous faut et nous les procurer. Et surtout, on va passer une bonne nuit de sommeil. On part demain à l'aube, j'irais chercher le Gardien, ce sera bien mieux pour voyager. Des suggestions ?
Chompir : Ca me parait une bonne idée.
Vaati : Ca me va, j'aurais le temps de cuisiner autre chose.
Stefbad : Ok.
Krystal : Bon, quelqu'un sait quand est-ce que Jielash revient de la Cité Gerudo ?

Autre silence, autres regards gênés.


Krystal : Quoi encore ?



La nuit était tombée depuis un moment déjà. Ils avaient passés la journée à rassembler des vivres et du matériel afin de voyager sans soucis. Et étant donné qu'ils avaient un moyen de transport, ils en profitèrent pour en prendre plus que nécessaire, ainsi que certaines choses lourdes, comme de nouvelles marmites ou une petite provision  de bois. L'aubergiste avait gracieusement offert quelques bouteilles d'alcool à Krystal pour son voyage mais Chompir les lui avait confisquées en prétextant qu'elle avait assez bu ces derniers jours et qu'il allait la rationner. Encore troublée par le départ de Yorick, elle ne protesta pas. Ils avaient tout rassemblé dans l'une des chambres louées pour la nuit, jugeant bon de tout emporter le lendemain matin une fois que le Gardien serait à proximité. La journée s'achevant, ils avaient tous dîné ensemble, leur conversation tournant principalement autour de l'itinéraire à prendre, avant de partir chacun de son côté. Chompir et Stefbad allèrent se coucher, Vaati décida de dormir une fois encore dans le point d'eau de l'oasis, supportant mal la chaleur, et Krystal resta debout encore un petit moment.

La lune commençait à être bien haute dans le ciel qu'elle ne dormait toujours pas, ruminant autour d'un petit feu.


Krystal : Et le mec, il est parti, comme ça ! Pouf ! Plus de Yorick ! Il aurait quand même pu attendre que j'aie désoûlé, on a encore des trucs à régler, mais il a préféré fuir !
Vivian : Hum, mais ce n'est pas toi qui t'es aussi enfuie sur un wok sans prévenir personne et qui a disparue dans la nature ?
Krystal : Oui ! Oui mais... Attends, comment tu sais ça ?
Vivian : Tu es très bavarde quand tu es sous l'effet de l'alcool, tu sais.
Krystal : ... Oh.
Vivian : Et aussi j'ai lu ton journaaal. ~
Krystal : QUOOOOI ?
Vivian : Oh, ne prends pas cet air consterné, c'est toi qui me l'a donné.
Krystal : J'étais vraiment déchirée...
Vivian: Oh oui. On a beaucoup parlé, et tu as même inventé un supeeeerbe scénario pour ton prochain roman !
Krystal : Vraiment ? Oh non, je m'en souviens pas !
Vivian : C'est pour ça que tu m'as donné ton journal. J'ai tout noté dedans et j'y ai même mis une dédicace ! ~
Krystal : OH MON DIEU TU ES GÉNIAL !
Vivian: Je saaaiiis !

Krystal récupéra sa possession et les deux compères discutèrent joyeusement des idées tordues que la jeune femme avait eues pour son prochain best-seller. L'aubergiste les rejoignirent à un moment, proposant toutes sortes d'idées loufoques à rajouter, mais la nuit avançant bien, il partit très vite, laissant Krystal et Vivian seuls à nouveau.


Vivian : Concernant Yorick...
Krystal : Je n'ai sérieusement pas envie de reparler de Yorick.
Vivian : Mais il va bien falloir. Je pense qu'il est parti se ressourcer, se déconnecter des événements, tu ne peux pas lui en vouloir. Et il faut dire que tu n'as rien fait pour arranger les choses entre vous, à part te noyer dans l'alcool.
Krystal : Aucun regret.
Vivian : Bref, réfléchis bien, tu ne peux pas lui en vouloir pour être parti.

Il fit une pause, remuant quelques bûches dans le feu. Attendant une réponse, il leva les yeux au ciel, avant de s'agiter
.

Vivian : On devrait rentrer à l'auberge. Ce n'est pas une nuit à rester dehors.
Krystal : Comment ça ?
Vivian : Vois par toi-même.

Il montra le ciel du doigt, et Krystal leva les yeux. La lune, habituellement si blanche et immaculée, avait virée au carmin, et déjà, des voluptes de fumée noirâtre commençaient à s'élever du sol.

Vivian : J'ai assez côtoyé de Yigas pour savoir que cela signifie. C'est mauvais signe.
Krystal : Ou pas.

Krystal se mit à sourire. Elle aurait une idée plus précise de leur destination le lendemain matin.




Le soleil était déjà bien haut dans le ciel que Krystal était déjà sur pied, lavée et prête à partir. Elle avait assez dormi la nuit d'avant et quelques heures de sommeil qu'elle avait eu avaient suffit à la requinquer. Attendant que les trois autres se réveillent, il devait déjà être midi passé, ils abusaient, elle mit la main à la pâte et décida de leur préparer un déjeuner digne de ce nom. Un déjeuner sucré, elle avait envie de sucré. Elle alla quérir auprès de l'aubergiste, en échange de quelques rubis, une bouteille de lait frais, un oeuf de volatile, un boisseau de blé, une canne à sucre, et un rayon de miel enduro pour cuisiner des Crêpes au Miel, et elle alla chercher quelques fruits pour agrémenter le tout. Une fois que tout fut prêt, elle se mit assise et prit tranquillement son déjeuner. Alors qu'elle engloutissait une des crêpes - délicieuse au passage - qu'elle avait préparé avec amour, elle sortit le pendentif de sa poche et l'examina de plus près.

Krystal : Linkondo ?

La pierre s'illumina, mais il n'y eu aucune réponse. Krystal douta : était-il revenu ? Fallait-il attendre encore un peu ? Pas découragée pour un sou, elle retenta.


Krystal : La terre ici Krystal, me recevez-vous ?

Pas de réponse. Un peu contrariée, elle continua de petit-déjeuner tout en continuant de parler. Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi.

Krystal : Wouhouhouhouuuu. Houhouhouhooouuuuu. Wouhouhouhooouuuuu. HouhouhouHOOOOOOUUUUUUUU.
Linkondo : Krystal ?

Elle en lâche presque le pendentif. Surtout que la personne qui lui avait répondu était un homme, et c'était pas la voix de Linkondo. Un peu perdue au début, la jeune femme se souvint de ce que lui avait confié Vaati. Et c'était pas normal..


Krystal : Kondo ? C'est toi ?
Linkondo : Krystal ? Oui, c'est moi !
Krystal : C'est pas ta voix normale.
Linkondo : Oui, j'ai euh... j'ai utilisé le collier pour me métamorphoser.
Krystal : Mais le collier te transformait pas en femme ?
Linkondo : Quoi ? Attends comment tu sais... Par les déesses, je vais le tuer.
Krystal : Mais comment ?
Linkondo : J'ai été voir la grande Fée de Cocorico, elle a changé le sortilège.
Krystal : OH NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON, JE VOULAIS VOIR LE RÉSULTAT !
Linkondo : Désolé, mais t'auras pas ce plaisir.

Krystal rumina une minute entière, déçue. Elle aurait tellement aimé le voir en fille. Elle allait le regretter.


Krystal : Alors, dis-moi, t'es bien à Cocorico ?
Linkondo : Oui.
Krystal : Ah, Stefbad avait raison, la lune de sang te fait réapparaître à l'endroit de ta première mort.
Linkondo : Oui, je me suis transformé et j'ai été y faire un tour, c'est vraiment un village magnifique. Et j'ai rencontré des gens, je vous les présenterais. Vous êtes où ?
Krystal : Dans le désert, toujours, au Bazar Assek.
Linkondo : Ca fait combien de temps que je suis parti ? Tout le monde va bien ?
Krystal : Quelques jours, tout au plus. Et oui, tout le monde va bien, tu nous as sauvé en te sacrifiant.
Linkondo : Je vois.
Krystal : Écoute, on était sur le point de bouger. On grimpe sur le Gardien et on arrive aussi vite que possible.
Linkondo : D'accord, je bouge pas. Mais deux minutes, depuis quand t'as un collier ?
Krystal : On te racontera. A plus tard.

Le collier cessa de s'illuminer. La conversation était finie. Sachant enfin où se trouvait Linkondo, Krystal reprit son déjeuner. Quelques minutes plus tard, elle vit Chompir et Stefbad émerger, pas très réveillés.

Krystal : Vous avez vu l'heure, bande de sales jeunes ?
Chompir : Désolés, on a parlé une bonne partie de la nuit et on s'est couchés assez tard.
Krystal : Vous avez de la chance que je sois pas venue vous réveiller à coup de seaux d'eau dans la tronche.
Stefbad : Merci, on apprécie.
Chompir : En fait, c'est le collier qui nous a réveillés. Mais je pense avoir rêvé.
Krystal : Ah non non, j'ai papoté avec Linkondo. Il est bien à Cocorico.

Chompir et Sefbad s'échangèrent un regard, un peu plus réveillés que précédemment. Il s'empressèrent de s'asseoir près de la jeune femme, attentifs.

Chompir : Linkondo est revenu ?
Krystal : Oui, y a eu une lune de sang la nuit dernière. Il a ressuscité.
Stefbad : Il va bien ?
Krystal : Super, il a utilisé le collier et s'est apparemment fait de nouveaux amis à Cocorico.
Chompir : C'est une bonne nouvelle.
Krystal : Ouais, on va le rejoindre assez vite avec le Gardien, mais on a perdu du temps, il faut pas traîner. Tenez, j'ai fait des crêpes, mangez et on partira.

Chompir et Stefbad acquiescèrent et se servirent sans modération. Ils revirent ensemble l'itinéraire, qu'ils revisitèrent un peu. Ils passeraient la nuit près du Lac Hylia, qu'ils devaient normalement atteindre un peu avant la nuit, et continuer le lendemain. Avec de la chance, il atteindrait Cocorico en fin d'après-midi.
Alors qu'ils débattaient ensemble sur quelles routes prendre pour que cela soit le plus rapide, Vaati émergea de l'eau, tout penaud, et s'approcha du petit groupe, toujours en plein débat.


Vaati : J'ai loupé quelque chose ?



Une fois les affaires remballées, Chompir, Stefbad et Vaati prirent leur paquetage et s'éloignèrent du Bazar Assek. Krystal était partie avant eux, après avoir prit le temps de dire au revoir à l'aubergiste et à Vivian, qui la pria de lui envoyer de ses nouvelles rapidement. Elle alla chercher le Gardien et alla rejoindre les autres. Ils chargèrent leur moyen de transport et s'y installèrent le plus confortablement possible avant de se mettre en route. Ils avaient prévu de s'arrêter au point d'eau à la sortie du désert afin de se désaltérer et de laisser Vaati se baigner un peu, histoire qu'il ne finisse pas en poisson séché, avant de continuer leur voyage.
Après tout, Linkondo les attendaient.

« Modifié: lundi 05 mars 2018, 07:05:06 par Krystal »

Award #1 Award #2
Citation de: Rictus McNatret
Krystal, tu es la plus adorable pedobear du monde.

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9059
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
À la bonne recette - Projet
« Réponse #134 le: lundi 05 mars 2018, 11:58:26 »
Personne ne l’avait suivi. Il s’était attendu à ce que quelqu’un l’en empêche ou tente au moins de le rejoindre, mais il n’en était rien. Il ressentait un petit pincement au cœur, mais cela n’était rien comparé à ce qui aurait pu arriver si quelqu’un était intervenu. Au moins ils avaient respecté son choix… Mais maintenant il était tout seul avec pour seul objectif la création du restaurant. Il était parti de rien la première fois, là il avait moins que rien. Krystal devait toujours être en train de mettre de l’engrais dans les pots de fleurs. Au moins, il repartait avec un bon nombre de recettes qu’il pourrait rajouter à son menu. Voilà, au moins il avait les idées. Il fallait cependant qu’il trouve les ingrédients. Cela allait être compliqué tout seul. Puis de toute façon, sans le bâtiment, il ne pouvait pas faire grand-chose, sinon cela s’apparenterait plus à du camping qu’autre chose.

Allez, premier objectif, trouver un bâtiment. Ou des ruines. Une base quoi. En tout cas il était hors de question que ça se passe près du désert Gerudo. Cela manquait de verdure. Comment faire un potager ? Et puis le parcours était compliqué et semé d’embûches. Non, non, non. Non. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, mais même près du Relais du canyon où le climat était plus clément, il ne voyait pas comment créer un restaurant dans ce coin paumé. Qui voudrait manger un plat épicé dans un coin pareil. Mis à part quelques Zoras farfelus poussés par une sombre force maléfique, aucun autre membre de cette espèce se risquerait à aller dans un endroit si dangereux pour eux.

Yorick était posé sur un rocher devant le Relais. Il parcourait le paysage rocheux le regard vide en attente d’un signe qui lui indiquerait la direction à prendre. Il y avait un vieux qui semblait être un petit peu trop attaché à une espèce de champignons. Son utilisation semblait être un peu… dérivée, mais qu’importe. Ce n’est pas lui qui allait l’aider avec son restaurant. Ce n’est sûrement pas un allumé du champignon qui sera d’un quelconque secours.

Devant lui se trouvait un mur qui avait dû être construit il y a longtemps. Des gardiens avaient essayé de l’escalader en vain et s’étaient éteint en accomplissant cette tâche. Une idée venait de lui traverser l’esprit. Krystal fanfaronnait avec son nouveau jouet. La tête qu’elle ferait si elle voyait qu’il en avait un lui aussi. C’était dangereux de tenter de réactiver un gardien, mais puisque c’était possible, autant en profiter. En plus… Oh oui, il pourrait peut-être le programmer pour qu’il fasse office de sentinelle du restaurant. Après tout, un bon établissement en Hyrule est avant tout un endroit où on se sent en sécurité. Et puis comme ça, il sera possible d’ouvrir n’importe où. Pas seulement dans un coin sans ennemi comme dans un village.

Yorick se retourna pour demander l’avis à ses camarades par réflexe, mais il se rappela qu’il n’avait personne à qui rendre des comptes. C’était ses décisions. Il faisait ce qu’il voulait et il était de nouveau libre de ses mouvements et pouvaient suivre ses idées. Il y aurait des échecs, mais il n’y en aurait peut-être pas plus que lorsqu’il suivait le groupe. En tout cas il aurait le plaisir d’aller jusqu’au bout de ses envies et de ne pas être limité par la nécessité de sauver le monde. Il était comme libéré, délivré.

Le jeune Hylien se saisit de son tout son paquetage et se dirigea vers le mur aux gardiens. C’était avec une certaine appréhension qui s’approcha de celui qui était le plus près. Le pauvre n’avait plus que trois pattes dans un état correct et le corps était à moitié enseveli dans le sol. Son œil unique fixait le ciel comme s’il réclamait une clémence divine. Il ne lui serait d’aucune utilité, mis à part récupérer quelques pièces supplémentaires. Yorick continua de farfouiller de gardien en gardien jusqu’à en repérer un qui semblait en plutôt bon état. Au moins, il avait toutes ses pattes même si certaines étaient emprisonnées dans la terre. Agissant avec prudence, le jeune Hylien se rapprocha pas à pas prêt à prendre ses jambes à son cou.

Après quelques minutes de suspens insoutenable, il arriva à poser la main sur l’engin sans que ce dernier s’active. Très bien. Il n’avait plus qu’à le remettre en marche sans qu’il devienne menaçant. Ca allait lui prendre plusieurs rien que pour comprendre pourquoi celui-là ne marchait pas… Mais cela vaudrait le coup.
Little bit of love