Auteur Sujet: Disney (films d'animation)  (Lu 535 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 8340
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Disney (films d'animation)
« le: jeudi 19 novembre 2015, 15:02:11 »
The Walt Disney Company est une entreprise américaine créée en 1923 par Walt Disney, sous le nom Disney Brothers Studios.  La société est rebaptisée Walt Disney Productions en 1929, puis The Walt Disney Company en 1986. La société est à l'origine un studio d'animation fondé par Walt et son frère Roy Oliver Disney au début des années 1920, qui obtient un important succès avec une série lancée en 1928, Mickey Mouse.

Dans ce topic, nous n'allons pas nous concentrer sur les séries Disney (Doug, Pepper Ann, Myster Mask, La bande à Picsou...) ou sur les films live, mais bien sur les longs-métrages que beaucoup d'entre nous ont vu, et peut-être apprécié.

Liste des fiches du topic :
« Modifié: jeudi 19 novembre 2015, 15:36:52 par un modérateur »

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 8340
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Blanche-Neige
« Réponse #1 le: jeudi 19 novembre 2015, 15:26:47 »
Blanche-Neige et les Sept Nains



Blanche-Neige et les Sept Nains (Snow White and the Seven Dwarfs en anglais) est le premier long-métrage de Walt Disney, sorti en 1937. Le film est réalisé par David Hand et produit par les studios Disney. Il conte l'histoire de Blanche-Neige, une princesse, et les sept nains et s'inspire d'un conte des frères Grimm.

L'histoire commence par une question posée par La Reine à son Miroir Magique : « Esclave du Miroir magique, accours du plus profond des espaces par les vents et les Ténèbres, je te l'ordonne ! Parle ! Et montre-moi ta face. (...) Miroir Magique au mur, qui a beauté parfaite et pure ? ». La réponse du miroir est : « Célèbre est ta beauté, Majesté. Pourtant, une jeune fille en loques, dont les haillons ne peuvent dissimuler la grâce, est, hélas !, encore plus belle que toi. (...) Lèvres rouges comme la rose, cheveux noirs comme l'ébène, teint blanc comme la neige. » La Reine comprend alors qu'il s'agit de Blanche-Neige, et décide de la mettre à mort

Critique personnelle : Ce film a aussi bien vieilli que Toy Story. Par là, je veux dire que les défauts du film sont clairement dus à l'âge et au coté pionner de la chose (doublage, couleurs), mais la maîtrise est apparente, l'intemporalité aussi. C'est juste que, comme souvent avec une première tentative, c'est aujourd'hui facilement . L'histoire, comme souvent avec les contes, est assez intemporelle, et, de, fait, difficilement qualifiable d'originale. De fait, il faut se tourner vers le traitement qui en est fait, et j'avoue ne pas avoir grand chose à y redire : les chansons sont bonnes (voire , et les situations n'ont pas pris une ride. D'ailleurs, vous ne trouvez pas que la Reine ressemble à L'Empereur ? :astro:
« Modifié: jeudi 19 novembre 2015, 15:36:19 par un modérateur »

Hors ligne Guiiil

  • Commandant Yiga
  • *
  • Messages: 8340
  • Tagazok !
    • Voir le profil
Atlantide
« Réponse #2 le: jeudi 19 novembre 2015, 15:35:40 »
Atlantide, l'empire Perdu



Atlantide, l'empire perdu, ou Atlantis : l'Empire perdu au Québec (Atlantis, the Lost Empire), est le 71e long-métrage d’animation et le 41e « Classique d’animation » des studios Disney, sorti en 2001. Il a été écrit par Tab Murphy, réalisé par Gary Trousdale et Kirk Wise et produit par Don Hahn. Les quatre se montrent très souvent ensemble lorsqu'il s'agit de parler du film.

En 1914, Milo Thatch est un jeune archéologue aussi intelligent que maladroit qui travaille dans un musée à Washington D.C, au poste de chauffagiste ! Petit fils d'un grand explorateur qui l'a élevé à la mort de ses parents, il poursuit le doux rêve de se lancer, comme son grand-père, à la recherche de l'Atlantide.

L'opportunité se présente quand un vieux et riche excentrique, Preston Whitmore, ami de son aïeul, lui confie un livre mythique indéchiffrable pour le commun des mortels... 

Critique personnelle : Bon, je vais être honnête, j'ai toujours aimé les aventures mettant en scène une équipe de spécialistes bien charismatiques comme il faut, alors ajoutez à cela un côté Steam/Diesel punk, une très bonne animation traditionnelle ou presque, et je suis aux anges. D'autant plus qu'on a affaire là au Disney tel que je l'aime, celui à double lecture, avec pleins de références et de petites phrases destinées aux adultes ("Aventurier du capitalisme", "Plus de traiteur chinois", "Relisez Darwin"...). L'histoire n'est peut-être pas très complexe, mais ce n'est pas grave, on ne regarde pas le film pour ça ! Les méchants ne sont pas si facilement identifiables (enfin pour un adulte si, mais...) et leurs motivations sont bien plus crédibles que celles de la plupart des méchants Disney habituels. Ce film est limite une leçon de vie, de courage et d'humour moderne ("On va sauver Atlantide, ou on va tous crever en essayant !"), et je m'impatiente de pouvoir un jour le montrer à mes potentiels gosses !