Auteur Sujet: Fic de Xanto01  (Lu 14954 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2603
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
Fic de Xanto01
« Réponse #210 le: samedi 16 décembre 2017, 18:26:21 »
N'ayant jamais lu ta fic, j'aurai juste une question, est-ce que je comprendrai, je pourrai la lire en la prenant depuis ton dernier chapitre ou il vaudrait mieux que je commences par son commencement ? (j'aurai surement un plus ou moins le courage selon le nombre de chapitre que ça fait. :hihi:)
Sinon j'espères que le bac blanc s'est bien passé. :oups:
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #211 le: samedi 16 décembre 2017, 19:01:57 »
Salut @Chompir, merci pour ton commentaire. ^^ En ce qui concerne mon bac blanc, il s'est bien passé (en tout cas j'espère)
Sinon pour la fic, je pense qu'il vaut mieux que tu commences par le début car ce que j'écris n'est qu'une suite à ma première fiction(qui est, quand j'y repense un bon délire). La première fait onze chapitres mais les chapitres ne sont pas très longs donc tu peux très bien les lire.
Après si tu n'as le courage (ce que je comprends très bien XD) tu peux seulement lire cette fic, je résumerai surement les événements qui se sont passés avant,y compris ceux de la première fic.

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2603
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
Fic de Xanto01
« Réponse #212 le: samedi 16 décembre 2017, 19:05:58 »
OK merci de ta réponse, je penses pouvoir lire la première fic, après si sur une journée j'ai rien à faire (ou nuit :hihi:) et que j'ai le courage, je devrais pouvoir réussir à tout lire.
Et cool pour le bac blanc j'imagine. ;)
« Modifié: samedi 16 décembre 2017, 19:07:34 par Chompir »
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #213 le: samedi 16 décembre 2017, 19:37:05 »
Ça marche, n'hésite pas à me donner ton avis dès que tu l'auras lu (ça m'intéresse)  ;)
Et pour le bac blanc, les 4h de torture et de réflexion sont enfin derrière moi  :R

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 202
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #214 le: samedi 16 décembre 2017, 20:00:28 »
Content que tu ais fini ton bac blanc ^^ Mais c'est quand même étonnant que tu l'ai eu aussi tôt, je trouve.
Anyway, bon nouveau chapitre, cela nous permet de nous intriguer sur le passé des deux rivaux. Néanmoins, je trouve que l'intégration fait un peu artificielle comme il n'y a eu aucune allusion quelle qu'elle soit au fait que ces deux personnages viennent d'un même endroit, ni, de ce que je comprends, à la corruption de Ganonpow. Je pense qu'une intégration plus subtile aurait été plus intéressante comme tu intègre ce passage sur le passé commun des deux personnages comme si on le savait déjà (je me répète, non ?) et donc il fallait mieux introduire la chose.
 Selon moi, c'est le seul point à revoir, sinon le chapitre reste aussi bon que d'habitude, même si le fait qu'il soit court me laisse vraiment sur ma fin, mais c'est le principe du suspense ^^
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #215 le: dimanche 25 février 2018, 17:54:32 »
Salut à vous chers Pziens ! J'espère que vous portez bien en ce dimanche de février. Aujourd'hui, ce n'est pas la suite des aventures des Pziens mais un petit texte que j'ai eu l'idée d'écrire en me connectant sur le forum.

PS : Je tiens à m'excuser des fautes s'il y en a, comme si je suis sur téléphone, il se peut que je fasse des fautes de frappe. S'il y en a, je les rectifierais rapidement quand je saurais sur mon ordinateur.

Le joueur d'Ocarina

Les doigts gantés couvrirent et découvrirent les trous parfaitement ronds au gré des notes. Légères, celles-ci s'envolaient dans les airs tels des feuilles de chêne portées par le vent avant de parvenir aux oreilles de son auditeur,  charmé.  Ses yeux étaient captivés par l'aisance avec laquelle l'artiste déplaçait ses mains sur l'instrument ovale, ses yeux à-lui étant rivés sur son compagnon de bois. Ces yeux, d'un bleu limpide tel l'étendue des mers et des océans, étaient à moitié clos sous de longs cils. Ceux-ci, recourbés élégamment, étaient de ce blond éclatant qu'on pouvait facilement comparer aux blés des champs.

Quant à sa bouche aux fines lèvres roses, elle épousait subliment les contours de l'embout cobalt de l'ocarina. Dans de petites gymnastiques charmantes, on pouvait voir les lèvres se pincer pour ensuite se relâcher, ses joues blanches relâchant l'air pur qu'elles avaient emmagasiné.

Transportée par ce fascinant spectacle, la personne qui avait le privilège d'écouter cet ode ne pouvait se soustraire à cette scène. Derrière le noble musicien, les ombres des flammes semblaient se mouvoir sur les murs de pierre tels des danseuses riantes aux éclats. Les étincelles crépitaient toujours plus fort, hilares de cette musique pleine de festivité et les ombres des objets se déplaçaient doucement, captivées.

Baissant quelques peu le regard, l'admirateur de cette beauté pure observait la silhouette gracieuse. Elle se détachait des ombres dansantes de par ses habits singuliers, telle une lumière parmi l'obscurité qui avait jadis frappé le pays. L'œil pur vit son iris s'animer sous les danses des flammes rouges tandis qu'il se concentrait sur la poitrine de l'artiste à l'ocarina. Elle se soulevait dans un rythme régulier, prouvant sa grande maîtrise. La peau claire brillait sous l'éclairage ocre et on pouvait deviner sous le col de cette chemise en satin, un décolleté agréable. Le spectateur retint sa respiration durant quelques instants. Ce public semblait se rappeler dans sa privation d'air ce que représentait l'interdit. Terre au combien désirable mais intouchable.

Le public infortuné baissa momentanément des yeux tandis que les dernières notes retentirent dans l'air. Le musicien posa l'Ocarina du Temps sur une table en bois sculpté avant de lever le regard vers son spectateur discret, en quête d'une quelque conque réaction. Celui-ci, sentant le regard du joueur d'ocarina, releva finalement la tête et planta ses yeux bleus dans ceux de son vis-à-vis. Ses lèvres se tordirent alors dans le but de phrase, inaudible si l'on ne tendait pas suffisamment l'oreille. Elle n'était qu'un doux murmure qui se perdait dans l'immensité de la pièce mais le musicien l'avait parfaitement comprise.

" C'était magnifique,  Zelda."

Un sourire fin à peine perceptible apparut sur son visage fin. Merci Link...

Jusqu'à la fin, j'ai hésité à choisir lequel des deux sera le joueur mais j'ai opté pour ce choix-là. En tout cas j'espère que ce petit texte écrit sur téléphone vous aura plu. J'ai hâte de savoir votre avis.  ^^

Hors ligne Cap

  • Goupil de profession
  • Priant de Nayru
  • Skull Kid
  • *****
  • Messages: 5517
  • Je suis un renard, dit le renard
    • Code ami 3DS 3883-5183-2004

    • Code ami Wii U Capoun

    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #216 le: dimanche 25 février 2018, 18:31:55 »
Coucou !

Juste un petit message pour te dire que tu as drôlement progressé. Ton style est beaucoup plus mature (et il y a moins de fautes aussi :oups:) qu'à tes débuts. Je ne commente pas souvent, mais je tenais à te le dire. Continue comme ça ! :miou:
Toujours un grand merci à Alice Lee pour le kit !

Que d'honneur // Presque ! // Oh ! // Le skill ! // Déesse des quizz

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #217 le: dimanche 25 février 2018, 18:40:29 »
Hello @Cap  !

Merci pour ton commentaire et ton compliment, ça me fait vraiment plaisir. Ça me va droit au cœur que tu trouves mon style mature. Je vais continuer à m'améliorer pour affiner encore mon style et lui essayer de lui apporter un petit quelque chose. 

En tout cas, merci pour tes encouragements !  ;D (et bonne chance pour le concours d'écriture)

Hors ligne Haine

  • Bébé dragon.
  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 561
  • Idiote.
    • Uselessen
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #218 le: vendredi 02 mars 2018, 22:29:01 »
Eeh je plussoie carrément Cap' ! Je trouve pas mal d'améliorations rien que depuis le dernier texte, continue comme ça ! Je suis pas vraiment fascinée par les fanfictions mais c'est plutôt agréable à lire. :miou:
Non je ne suis pas haineuse, juste Haine, merci.

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #219 le: dimanche 04 mars 2018, 00:36:53 »
Coucou ! Je tenais juste à dire que ton dernier texte est magnifique, le style est plus mâture comme l'a dit Cap, tu as fait beaucoup de progrès ^^
C'était très agréable à lire et l'hésitation sur l'identité du joueur d'ocarina est bien maîtrisé jusqu'à la fin. Continue comme ça  ;D
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne stefbad

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 202
  • Spectra est encore mort ? Il est archi-nul !
    • Voir le profil
    • Stefbad.com
Fic de Xanto01
« Réponse #220 le: dimanche 04 mars 2018, 09:11:05 »
 Tout le monde l'a dit et je suis d'accord, ton style a mûri. Je l'avais déjà remarqué à la fin de la première partie de ta fic lorsque j'avais comparé ton style avec le début, mais maintenant il est encore meilleur ^^. Je trouve que lorsqu'un écrivain est capable de faire se transformer un moment anodin (quelqu'un qui joue de l'Ocarina) en un moment exceptionnel, c'est le moment à partir duquel il est devenu vraiment bon, et tu as franchis cette étape, si ce n'est pas maintenant c'était avant ?ais je ne l'avais pas remarqué. Continue comme cela et fais-nous rêver, comme tu transforme des choses anodines en choses exceptionnelles ^^
Squibbo s'est échappé mais je l'ai rattrapé. Je l'ai retrouvé moi seul alors qu'il tentait de s'enfuir par les douves. Avoir une ascendance zora ne donne pas des ailes, des nageoires plutôt !
Stefbad, les Fics de l'Histoire

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Minish citadin
  • *****
  • Messages: 2603
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
    • Forums de Puissance Zelda
Fic de Xanto01
« Réponse #221 le: dimanche 04 mars 2018, 14:04:51 »
Tout a été dit et je passe bien après mais je tenais à dire que c'était vraiment magnifique, je n'ai pas connu le style que tu avais au début mais apparemment tu as énormément progressé. En tout cas ton récit m'a transporté et m'a fait passer un très bon moment, alors bravo. :^^:
Merci à Haine et Jielash pour le kit. <3

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #222 le: dimanche 11 mars 2018, 15:32:32 »
Salut tout le monde ! Je tiens à tous  vous remercier pour vos commentaires, c'est vraiment motivant de savoir que mon texte vous plaît. Je trouve ça valorisant que de savoir que vous trouvez mon style plus mature.

Aujourd'hui, je vous propose un nouveau texte d'à peu près 3000 mots. C'était un devoir que je devais rendre pendant ces vacances, la consigne étant (dans les grosses lignes)  de raconter le souvenir d'un personnage via un objet ou une photographie. On devait aussi un commentaire sur notre propre écrit mais je ne le mets tout de suite, j'aimerais savoir votre avis avant. ^^

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

 
INFERNAL HEAVEN

   La vie, c'est con comme concept, hein... Un jour, on peut se mettre à courir partout et crever le lendemain comme un rat mort dans une bouche d'égout. Le pire c'est que la plupart du temps, on voit jamais sa propre fin. Jamais !

   Il soupire et lève les yeux vers le plafond, la faible lueur de l'ampoule donnant un aspect encore plus blafard à l'appartement, déjà miteux. Tss... Il n'est pas comme ces idiots qui ne font que danser avec la mort pour finalement retomber dans ses bras une fois la valse terminée ; la mort, lui, il la dépassait. Il la survolait de ses ailes fragiles et éphémères, voulant traverser la falaise avant de s'écraser sur les rochers meurtriers. Il était comme Icare à tendre toujours plus haut vers les cieux, à fuir la cruelle réalité de ce monde pour les paradis artificiels.

   Il tâtonne le tiroir à côté de lui pendant plusieurs instants avant de sortir un téléphone et de le déverrouiller. Bordel... Ça faisait combien de temps qu'il se terrait dans ce trou à rat ? Trois mois ? Un an ? Deux ? Il frotta ses yeux rougis et écarta quelques mèches folles, ahuri. Merde ! Ces souvenirs étaient si confus dans sa tête... Il ne se souvenait pratiquement plus de ce qu'il avait fait durant ces dernières années. Il tira un petit sachet de son tiroir et le scruta de ses yeux gorgés de sang. Ouais... Tout ce qui comptait, c'était ça... Cette poudre qui te faisait planer pendant une période indéterminée avant de te détruire complètement. Eh oui, cette poudre était tout ce dont il avait besoin. Et puis, s'il ne souvenait plus de certains épisodes de sa vie, cela veut dire que ce n'était pas si important que cela.

   Là, il plane. Amphet'. Crack. Coke. Ice. Pour lui, c'est devenu du pareil au même. Se défoncer le corps et l'esprit, ça ressemblait à une sorte de rituel afin de se prouver qu'il était encore vivant. Car dans la société, il n'était qu'une ombre. Encore une, parmi toutes celles qui erraient et déambulaient dans les ruelles sombres à la recherche d'un idéal utopique, leurs vêtements amples dissimulant tout de leur frêle silhouette. Il faisait partie des sans-visages, les oubliés, les reclus de la société. Ces putains de fantôme du monde dont on s'écartait sans faire attention.

   Ça y est! Il décroche de la réalité. Les contours de son appartement lui semblent flous comme l'horizon brumeux surplombant la mer en pleine tempête. Il est comme la vague, lui. Fort. Dangereux. Suicidaire. À chaque mouvement, il se fracassait avec violence contre les rochers destructeurs avant de sombrer dans la mer et de recommencer imitant le ressac des vagues, dans un cycle interminable. C'était tout ce qu'il était, tout ce qu'il représentait. À l'image d'un tsunami, il était celui qui démolissait en emportant dans sa vague destructrice des jeunes Yankees paumés. Se buter en détruisant les autres.

   Dans cet état second,  inlassablement il ricane, sa phrase fétiche tout aussi étrange que lui au bout de ses lèvres comme une cigarette à la bouche d'un fumeur. « Ouais, s’exclama-t-il en reprenant une dose toxique de son doux poison, faites gaffe à vos marmots, y a une alerte à la vague bleue ! »

   Il rit un bon coup, sa voix rauque se répercutant sur  les quatre murs au papier rongé par l'humidité. Puis il se calma, les effets de la drogue changeant si subitement l'humeur de son esprit dérangé. Car, ce toxico admettait être un putain de déséquilibré ! Un esprit sain dans un corps sain ? C'était des conneries pour lui ! Y avait qu'à regarder ses muscles puissants dont les veines ressortaient à force d'injections. Il était beau, Jow. Normal, c'était une panthère. Ça se voyait dans ses yeux perçants de félin lorsqu'il vous regardait avec insistance pour ensuite continuer son chemin comme si de rien n'était. L'air sauvage qui émanait de lui, de sa tignasse électrique décolorée jusqu'à sa démarche virile en passant par son attitude rustre accentuait son caractère de bad boy.
Jow était de ces gens qui obtenaient sans rien demander. Après tout, est-ce que c'était sa faute à lui, s'il possédait une imposante carrure ? Le regard, l’opinion des autres, il s'en fichait totalement. De toutes façons, il était bien loin de tous ces faux-semblants, arborant des masques dans la société. C'étaient juste des attributs superficiels dont s'était affublé l'homme pour se sentir moins vide, croyant ainsi oublier sa condition humaine. Pourtant il avait beau se sentir au-dessus de ces conneries et de ces vanités, il ressentait néanmoins un trou à la poitrine tant le vide était insistant.
 
   Cette sensation le quitta aussi vite qu'elle était venue. Ce n'était pas sa réalité, c'était celle des autres. Sa réalité, c'était ces foutus paradis artificiels qui le détruisaient tout en l'emmenant au septième ciel croyant ainsi combler cet abime qu’il tentait de fuir. Il continuait toujours de flotter et fuma un nouveau joint en basculant la tête sur le dossier de son canapé au cuir dégueulasse. Ça y est, la vague s'abat dangereusement une nouvelle fois sur la roche escarpée. Le cycle éternel et infâme recommence et il sent ses ailes fragiles le pousser toujours plus haut, toujours plus loin.

   Dans son délire, aussi bariolé que des motifs psychédéliques ornant une baraque hippie, les formes de son appartement se déformaient pour ne dessiner que des lignes brisées qui se rejoignaient en spirales. L’homme, plissant ses yeux injectés de sang, fut pris une nouvelle fois d’un rire qui résonna jusqu’au fond de sa gorge. Les formes se mouvaient dans un tourbillon incessant qui lui donnait le tournis comme s’il avait trop longtemps tourné sur lui-même et ses yeux, fous, semblaient brûler sous les couleurs criardes. Il cligna des yeux plusieurs fois puis sombra. Les ailes fragiles venaient de se faire fracasser par le vent et il virevoltait tel un insecte grillé par une lampe encore brûlante, chutant lamentablement.

   Il dégringola alors de son fauteuil bas de gamme, se fracassant au sol. En tombant, il avait entrainé avec lui une bouteille en verre. Le liquide se répandit alors sur la moquette, s’incrustant dans le tissu gris bon marché. À l’odeur forte qui lui emplissait les narines autant que ces merdes roulées, il aurait parié que c’était du Whisky. Son regard bleu perverti de rouge se dirigea vers les débris de la bouteille transparente qui avait roulé sous son canapé. Sur les restes, une grande étiquette noire qui, quelques minutes plus tôt, couvrait les trois quart du verre. La marque était écrite dessus en grosses lettres capitales blanches dont certaines étaient devenus floues après avoir été trempé dans l’alcool. Merde ! C’était du Jack Daniel, son alcool préféré. Il en aimait autant le goût fort que la couleur ambre si proche des yeux d’un grand fauve. Encore shooté, l’homme mit quelques instants avant de réaliser que des débris avaient transpercé la peau de ses mains aux veines bleues apparentes à force d’être piquées. Battant des cils, il les contempla d’un air hagard comme si ces mains étaient celles d’un autre avant de jurer « Bon Dieu ! ». Il tendit ensuite son bras musclé sous les pieds de son canapé afin de déloger l’épave transparente de son vaisseau artificiel, son précieux Jack Daniels. Soudain, ses doigts heurtèrent quelque chose de froid, comme du métal. Intrigué, il attrapa l’objet avant de l’extirper de sa cachette. C’était une simple boîte en acier dont les arêtes brunes avaient été rongées par la rouille. Le loquet doré sur l’avant de la boîte étant ouvert, il l’ouvrit sous la volute de fumées que souleva son joint. 

   Ses yeux rougis s’écarquillèrent à la vue de l’objet qu’il saisit. Un semi-automatique ? Bordel, mais que foutait un flingue planqué sous son meuble ? Jow prit l’arme en main et l’inspecta quelques instants. À vue d’œil, ça devait être un Colt M1911, un pistolet de facture américaine. Ça avait beau être un gun pas dégueu, la question était comment s’était-il retrouvé avec une arme pareille ? Il était toxico, pas membre de gang. Tout ce dont il avait besoin, c’était des billets pour acheter sa drogue. Pas d’armes pour protéger sa planque et braquer pour obtenir sa marchandise. L’homme passa une main sur ses mèches teintes et resserra sa prise sur l’arme à feu avec l’autre. Quatre doigts empoignèrent la crosse tel un étau tandis que son index s’enroulait autour de la gâchette. Ce Colt. Il lui disait quelque chose. Il l’avait déjà vu, c’était certain. Mais où ? Le drogué tenta de fouiller dans sa mémoire, rendue confuse par toutes les substances qu’il prenait. Quand ? Quand ? Quand ? Quand ?

  Quand ?

  Jow paniqua et retourna l’arme sous toutes ses coutures à la recherche d’une moindre trace. Son regard de drogué balaya la pièce de ses yeux fous jusqu’à ce que ses yeux se posent sur le holster en cuir au fond de la boîte d’où il avait sorti l’arme. Les bretelles de cuir gratté par l’usure auxquelles pendait la pochette dans laquelle le pistolet était censé reposer trainaient paresseusement au fond de la boîte. Sur le bord cousu du holster, des initiales gravées à même sur le cuir de vache. On pouvait déchiffrer distinctement quatre lettres capitales séparées par des points grossiers que l’on avait sûrement gravés à l’aide de gros clou qu’on trouvait en quincaillerie. J.J.S.R, lut le jeune junkie avant de se laisser choir, ses fesses heurtant de nouveau le sol  jonché de rouleaux en plastique qui servaient à sniffer des lignes entières de poudre blanchâtre. Ce Colt, il le reconnaissait. C’était celui de son père, un ancien représentant des forces, Jow J. SR.

   Le jeune homme prit fébrilement le holster dans sa main libre. Une  photographie s’en décrocha, se suspendant dans les airs avant de retomber doucement sur la moquette grise. C’était une petite pellicule, noire et blanche, dont le bord droit avait été grignoté par le temps. Sur le papier glacé, deux figures humaines. Il y avait là, au centre de l’image, un jeune garçon dont le maillot large avait été gonflé par des épaulières en plastique semi-rigide. Un casque beaucoup trop grand pour lui flottait sur sa tête d’enfant, l’immense grille dissimulant son visage hormis ses grands yeux. Il tenait un ballon ovale au cuir de porc raccordé par des épais fils ivoire. Ce gamin au ballon de foot… Était-ce lui ? De quand datait cette photo ? Cinq ans ?  Dix ? Quinze ? Quel âge avait-il quand cette photographie fut prise ? Quel âge avait-t-il maintenant d’ailleurs ? Plus de vingt ans ? Moins de trente ? Vingt-cinq ?  Quand avait-il fêté son dernier anniversaire déjà ? Des mois ? Des années peut-être ? Ou des jours ? Les souvenirs tourbillonnaient dans sa tête comme la fumée grisâtre environnante et Jow tentait de se souvenir désespérément. Une équipe de foot. Oui, c’était ça l’équipe de football de son quartier de jeunesse. Ou d’adolescence ? Il ne savait plus trop. L’important était qu’il se souvenait du temps qu’il jouait au club de son district, avec d’autres jeunes. Les autres, il ignorait ceux qu’ils étaient devenus. Peut-être avaient-ils fini comme lui ou avaient-ils échappé à l’enfer de la rue, qui sait. La personne avec laquelle il avait gardé contact était son dealer, un ami d’enfance. S’il se souvenait bien, lui aussi jouait dans cette équipe de foot. En tant qu’attaquant, oui c’était ça, il était quater-back.

   Ses yeux se promenèrent sur la date inscrite sur le recoin inférieure de l’image. 2005 ? Cette année-là, un championnat s’était déroulé à la YFL, la Young Football League. L’équipe dans laquelle il jouait comme défenseur, les Racers, avait remporté l’immense coupe aux reliures dorées. Une opportunité pour ce Roster qui avait pu assoir sa notoriété dans l’État.

   Jow serra la photographie dans sa main, la froissant légèrement. Il s’en souvenait désormais. Il avait succombé à la rue et avait sacrifié une brillante carrière pour un peu d’herbe et des chaussures dernier cri. Il lâcha le Colt et se prit la tête dans ses mains, chiffonnant encore plus la photographie qui était restée dans sa main. Par envie de faire fortune dans la facilité, il avait tout foutu en l’air. Et maintenant, il s’était engouffré dans ces paradis artificiels qui dissimulaient des enfers brumeux aux couleurs chatoyantes.
 
  Pouvait-il se défaire de ces bras de fumée à l’odeur si envoûtante qui l’avaient si longtemps emprisonné ? Son dos se cala contre le flanc du canapé en cuir. Il n’allait plus être comme ces crevards qui mouraient sans voir leur propre fin. Il allait surpasser Icare et ses fragiles ailes de cire qui ont succombé à la chaleur écrasante du Soleil. Ces ailes à lui, il les forgera à l’aide sa rage de vaincre. Terriblement fort dans ses mirages, affreusement effacé dans la réalité ; il ne serait plus de ces fantômes qui se cachent sous les ponts. Bien-sûr, il restera un de ces sans-visages dont les formes étaient dissimulées par de sombres survêtements amples mais il ne rasera plus les murs dans l’obscurité. Il arpentera les grandes villes telle une panthère, ses yeux dissimulés sous l’ombre de sa capuche, et se montrera visible à ceux qui peuvent voir les zombies, les oubliés de cette vie-là mais graciés dans l’autre.

   Et il voltigera toujours plus haut, s’échappant loin de tout. Il ira loin de cet Éden factice, loin de cette jungle qu’est la rue. Il se relèvera, comme la vague bleue qu’il était. Et il s’en sortira. Il ne sera pas comme son feu père ou ses gens qui ont réussi mais il s’en sortira. Ah oui, c’est sûr et certain. Et il vaincra.

« Modifié: dimanche 11 mars 2018, 15:35:34 par xanto01 »

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #223 le: vendredi 16 mars 2018, 16:22:20 »
Désolée de ne pas avoir mis de commentaire plus tôt, mais je vais me rattraper  :ange:

Je sais pas pourquoi mais le fait que tu es précisée que c'était un devoir sur le thème d'un souvenir provoqué par une photo m'avait échappé et après avoir relu le texte ça a fait changé mon avis :
au début je me suis dit ''mince elle a confondu maturité et ''edginess'' (enfin dans le sens rebelle, dark et tout) du genre "regardez mon personnage beau gosse mais torturé par la drogue, un peu dépressif sur les bords philosophant sur la vie"". Le gars qui s'y croit trop avec sa punchline et tout...
Bref cet aspect m'avait fait tiquer mais on ne peut nier que c'est toujours super bien écrit, surtout le passage où il se souvient du passé, où justement il se rend compte de toute la futilité de se qu'il fait.

Et j'adore la comparaison avec le mythe d'Icare, surtout à la fin : "Il allait surpasser Icare et ses fragiles ailes de cire qui ont succombé à la chaleur écrasante du Soleil. Ces ailes à lui, il les forgera à l’aide sa rage de vaincre." Rien à dire c'est badass, et plus objectivement c'est bien trouvé car le mythe reprend le thème de la figure parentale auquel on désobéit, l'illusion (de liberté?) et l'échec malgré l'ambition.
En tout cas je suis très curieuse de voir ton propre commentaire sur ce texte !
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Fic de Xanto01
« Réponse #224 le: vendredi 23 mars 2018, 20:34:03 »
Hello @gaellink ! Je te remercie pour ton commentaire ^^

Pour ce texte, je l'ai d'abord rédigé pendant mon temps libre l'année dernière (à l'époque , il faisait moins de 500 mots) mais ce devoir a été pour moi une occasion de l'améliorer pour y intégrer un souvenir parce qu’honnêtement, je ne me voyais pas vraiment recréer toute une histoire alors que je n'en avais aucune idée ( oui, bon j'avoue j'ai fait ma flemmarde  :R)

En tout je suis heureuse que tu aies apprécié mon texte et notamment la comparaison avec Icare qui est un des passages que j'ai le plus aimé à écrire. Comme tu le dis bien, cette comparaison montre bien l'échec malgré l'ambition.

Pour mon commentaire, je le mets juste en-dessous. Il est court et ne s'étale pas dans un plan ordonné comme celui d'un commentaire de texte mais je l'aime bien comme ça. J'avoue que quand je l'ai écrit, je trouvais pas grand-chose à dire mais bon XD

Commentaire d'Infernal Heaven


(Cliquez pour afficher/cacher)



Sur ce, avant de vous quitter, je vous propose un texte sur Skull Kid. J'ai eu l'idée comme ça  en écoutant le chant de Saria. C'est pas un texte qui privilégie la beauté (je le trouve sympa quoi) mais je me suis toujours demandée ce que pouvait penser notre petit Skull Kid. On a donc un texte assez court qui comporte deux parties, un avant et un après.

Je ne vous fais pas attendre plus longtemps, je vous mets donc ce petit one-shot en espérant qu'il vous plaise. ^^

L'enfant des bois


   
(Cliquez pour afficher/cacher)


Cette fois-ci, ce post est bel et bien fini ! J'espère que vous avez aimé et même si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me donner votre avis. Si l'inspiration est au rendez-vous, je vous proposerai un texte sur Ganondorf. Pourquoi Ganondorf ? Euh...Parce que c'est l'élu des déesses que je préfère ? Oui, mon pseudo c'est xanto01 et ma photo de profil montre Ganondorf, et alors ? Comment ça, c'est pas logique ? Hum... Vous savez quoi, chers Pziens ?

Je vous laisse, moi je vais prouver ma logique ! Je vous laisse, en espérant que vous passez une bonne matinée-journée-soirée-nuit !
« Modifié: dimanche 25 mars 2018, 19:04:19 par xanto01 »