Auteur Sujet: Les p'tites histoires de Gaellink  (Lu 9935 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne DrCreep

  • Espion Garo
  • *
  • Messages: 827
  • "Kashika no anaroji !"
    • https://www.facebook.com/profile.php?id=100007171756451
    • bast-6958
    • https://twitter
    • Voir le profil
    • De l'Art, Bitches >D
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #90 le: samedi 22 novembre 2014, 18:00:40 »
Superbe fail chapitre ! Mais cauchemar au singulier ne prend pas de "s" (Je m'en fout un peu des fautes dans le texte, mais sur le titre ça fait moins professionel  ;D)

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #91 le: mercredi 26 novembre 2014, 22:56:47 »
Mais voyons c'est un effet de style, c'est comme en anglais tu mets au pluriel mais ya pas de déterminant! :R ... ... *se rend compte qu'elle a enfaite écrit le cauchemars*
Ouups ! Bon j'avoue c'est bien une faute argh comme c'est horrible et non-professionnel de ma part  :-o ! x)
Je suis en pleine forme demain si j'ai le temps je posterai la suite  :^^:
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #92 le: samedi 06 décembre 2014, 17:40:38 »
Chapitre 12: Du côté des fantômes

Il était assez tard, la nuit commençait à tomber, la valse des fantômes résonnait dans le quartier, apaisant toutes les âmes errantes sauf une...

Tyto sorti du manoir et alla faire un tour, quelques soit le temps et l'heure Tyto sortait toujours dehors.
Le jeune garçon alla au petit square lassé à l'abandon. Peu de temps après, une petite silhouette s'approcha de lui. C'était un fantôme, celui d'un garçon du même âge que Tyto.
-"Salut ! T'es qui toi ?!
- ...
- Fais pas le timide je sais que tu peux me parler, je suis médium comme Monsieur Tomah !"

"Mais qu'est ce qui me veut ?! Je peux pas parler, je suis sourd-muet... Si seulement je pouvais lui faire comprendre ça !" Pensa le fantôme.
Mais Tyto ne comprenait pas, il souriait et il voulait jouer avec lui. "Laisse moi tranquille ! Je ne veux pas que tu restes tu ne te rend pas compte de ta chance, tu as un corps, tu entends et tu parles. Tu as tout pour être content, ne viens pas me narguer !" Mais Tyto ne bougeait pas. Le fantôme excédé, commença à frémir de colère. "Vas-y gamin, venges toi." gronda une voix dans sa tête.

Tyto ne vit pas le fantôme se jeter sur lui, il perdit connaissance.

Pendant ce temps-là au Ministère de Lympatur...

-"Géogast, est-ce que Bubo viendra ?
- Arrêtez, allez vous-en ! Je vous ai dit que je ne voulais plus vous voir ! Dès que vous venez, les démons reviennent dans les rues de Palaityna !
- Faudrait-il que je le répète à chaque visite ? Elle me cherche, elle envoie ses sbires me traquer, ils suivent le moindre de mes mouvements hors de l'autre monde. Seul Bubo peut cesser tout ça !
- O-ou-oui mais vous savez que j'ai peur des fantômes, pourquoi s'acharner sur moi, Chevalier ?!!
- Pour toutes les fois où le Ministère a voulu nous supprimer... Gronda le Chevalier. Je profite de cette occasion pour me venger...Mais sachez que je n'aurais pas pris autant de risque juste pour une vengeance personnelle, je vous aurais réglé votre compte dans l'autre monde et fissa ! Non si je fais ça je vous l'ai déjà dit, elle est une menace, pour nos deux mondes !
- Vous croyez que c'est un petit joueur de violon va tous nous sauver de cette menace ?
- Ce n'ai pas qu'un petit joueur de violon !!! C'est l'un des meilleurs médiums que le royaume de Palaityna est connu de tout temps ! Vous devriez arrêtez de sous-estimer les Tomah ! C'est grâce à lui et l'art du Dessin que vous pourrez la vaincre !
- Si vous avez autant besoin de lui, pourquoi vous n'allez pas le voir en personne ?!
- Je...je...ne peux pas..."

Un cri déchirant brisa le calme de la nuit. Le Chevalier-fantôme recula d'un coup.
"Il faut que je parte, n'oubliez pas Géogast sinon je viendrais vous rendre visite de nouveau, à bientôt je l'espère point !"
Et il disparu en cassant un vase sur le bureau du Ministre. Monsieur Géogast soupira, il n'allait pas encore dormir cette nuit.



Voilà ce chapitre "aparté" est fini, j'essayerai de reprendre un rythme plus régulier  ;D ou pas  :R
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

thelinkdu40

  • Invité
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #93 le: samedi 06 décembre 2014, 18:01:25 »
Superbe ce chapitre et vivre les chapitres aparté  :R

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #94 le: vendredi 19 décembre 2014, 21:59:40 »
Comme les vacances arrivent on retourne à l'école (de Lapymtur hein)

Chapitre 13 : Le gamin

Cela faisait une semaine que j'étais à Lympatur et j'avais trouvé mes marques, je passais la plupart du temps avec Eléathia, Emrik et Luka. Celui me semblait de plus en plus fatigué et avait tendance à s'endormir en cours du moins c'est ce que je croyais.

En effet, pendant un exercice où l'on était censé créer une plume, la plus réaliste possible au crayon de bois. Même si chacun d'entre nous se spécialise dans une certaine technique il faut savoir toutes les utiliser. Pour pouvoir les enseigner si on devient Maître, pour pouvoir se battre avec tout si on devient Chevalier.
Mais revenons à cet exercice, au lieu de le faire, ce cher Azar est encore venu.

- "Alors on s'en sort la bleusaille ? Si c'est trop dur tu peux encore retourner dans ton manoir hanté !
- Si tu me laissai tranquille je pourrais le faire sans aucun problème.
- Pff, frimeuse ! Et ce cher Luka est en train de roupiller comme d'habitude !
- Ce cher Luka voudrait que tu la ferme De Prusse ! Répondit Eléathia qui d'habitude était trop timide pour remettre Azar à sa place.
- Oh mais c'est la jumelle de Kuazal ! On t'entend jamais d'habitude ! Mais qu'est ce qui te prend ma jolie ? On se...!"

Un énorme amas de plumes apparu dans la bouche, il toussa, recracha des plumes, il en avait encore collé sur la langue. Dégueulasse et ridicule. J'étais ravie de voir Azar ridiculisé une fois de plus et je voulais savoir qui avait réussi ce magnifique dessin. J'ai tourné la tête en direction d'Emrik, il était mort de rire mais ce n'était pas lui qui avait fait le coup. Luka releva la tête :
- "J'ai loupé quelques choses ?
- Un De Prusse à plumes.
- Ah dommage ...!" Dit-il en se rendormant.

Mais il avait dans la main un crayon de bois. Luka devait être drôlement rapide pour dessiner mais si c'était lui, pourquoi ne le dit-il pas clairement ?
Maître Matyis, lui s'occupait de d'autres élèves, il ne pouvait pas tout voir dans la classe. Soudain un élève plus âgé entra comme un coup de vent : "Maître ! Il y a un gamin qui...!" Et il s'écroula de tout son long. Eléathia poussa un cri, l'élève était grièvement blessé. Très rapidement on s'occupa de lui.

- "Emrik, va chercher l'infirmière !!
- Oui Maître !" S'écria-t-il en partant à toute vitesse.

Mais à peine était-il parti qu'il poussa un cri. Je suis sorti de la classe et je me suis retenu de crier à mon tour ! Emrik était pétrifié de peur, un petit garçon se tenait dans le hall d'entrée, avec un pinceau tachée de rouge sang. Ses yeux n'étaient plus qu'une minuscule pupille dans le blanc des yeux et il souriait de toutes ses dents, pointus faut-il le préciser ? Mais le plus terrifiant c'était que ce petit garçon n'était qu'autre que Tyto.

Oui, oui,  c'était bien Tyto.

 Il a tourné la tête vers moi et à dit d'une voix enfantine mais qui n'était pas la sienne :

- "Ah c'est toi Lumen...
- Tyto mais qu'est ce que...?!!
- Hihi, je ne suis pas Tyto, mon nom est Alan, je suis sourd-muet de naissance. Ma reine m'a dit que je pouvais posséder ce corps pour enfin pouvoir parler et entendre. Mais en contre-partie je doit lui rendre un petit service. Juste un petit service...
- Et qu'elle est ce service ? Lui ai-je demandé, en essayant de garder mon sang-froid.
- Et bien je dois te tuer."

Ces six mots m'ont glacé le sang, me tuer ? Mais pourquoi sa "reine" veut ma mort ?!! Tyto/Alan plongea sur moi, le pinceau rouge à ma main. Luka est sorti d'un coup de la salle et d'un coup de Ginéga, il l'assomma. Enfin je crois que c'est ce qui s'est passé. Je ne sais plus. J'ai perdu connaissance.

...


"Lumen ! Lumen ! Tu m'entend ? LUMEN !!"
La voix d'Estelle semblait venir des profondeurs de la nuit. J'étais dans le noir complet et tous les bruits autour de moi étaient atténué, comme sous l'eau. Petit à petit j'ai repris connaissance. Estelle, Maître Matyis et une jeune femme, l'infirmière je crois, se tenaient devant moi.

- "Lumen ! Tu es enfin revenue à toi, tu nous as fait une de ces frousses, j'ai cru qu'Alan t'avait eu ! S'écria Estelle.
- Non il ne l'a pas touché, Luka s'en ai chargé avant. Ce p'tit gars a vraiment des pouvoirs impréssionant ! En moins d'une seconde il s'est réveillé, il a pris mon Géniga (sans mon autorisation) et il lui a foutu une raclée !
- Oui mais il n'est pas en meilleur état que ce pauvre garçon..." Ajouta Estelle.

J'ai tourné la tête et j'ai vu Tyto sans connaissance sur le lit à côté à ma droite et à ma gauche, Luka lui aussi était allongé. Il avait un bandage sur le front et au poignet. Il a entrouvert les yeux et m'a sourit, puis il a refermé les yeux. Il m'a sauvé d'une mort certaine, je lui revaudrais ça, je me le jure !

Mais me voilà entourée de mystères plus que jamais : pourquoi cette "reine" veut ma mort ? Et qui est-elle d'abord ? Est ce que c'est elle qui a envoyé ces deux hommes qui ont tués ma mère ? Et pourquoi Luka cache-t-il ces pouvoirs en faisant semblant de dormir ?
Et puis je n'ai toujours pas demandé au Maître si Stella est encore ici ! J'aimerais tellement la revoir !
Estelle me dit d'un ton rassurant :
- "Ne te fait plus de soucis ! Tu es en sécurité maintenant, le gamin est inconscient il n'essayera plus de te tuer et si il se réveille je lui remet une raclée avant qu'il dise quoique ce soit !
- Mais est ce que Tyto va bien ?
- Gné ? Mais c'est Alan qu'il s'appelle le gamin non ?
- Alan possède le corps de Tyto, c'est l'élève de mon oncle !
- Calme-toi Lumen, je vais m'en occuper. Fit le Maître d'un ton ferme mais rassurant.
- Mais...Je..."

Je me suis rendormi.
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #95 le: dimanche 04 janvier 2015, 15:54:33 »
Chapitre 14 : Une aide précieuse

"TOMAH OUVREZ CETTE PORTE !" Hurla la voix familière de Miss Gold.

Bubo Tomah lui buvait son thé tranquillement. Il avait barricadé sa porte avec l'aide de ses pouvoirs. Mais au fond de lui, il était très anxieux. Lympatur lui avait envoyé une lettre lui signalant l'attaque du spectre dans l'école et ses inquiétudes par rapport à Lumen. Il devait aller à Palatina, que se soit pour le Ministère ou Lympatur. Mais il ne pouvait pas, le fait simple fait de mettre un pied à l'extérieur du manoir et les fantômes sont... différents. Alors si il quittait la ville, les effets de la Valse des Fantômes risqueraient de disparaître et  alors la situation ne ferrais qu'empirer.
Du coup tout lui sembla silencieux : plus de Miss Gold qui crie, plus de coup sur la porte, mais pas le tic-tac de la pendule. Le temps s'était arrêté autour de lui.

-"Mais comment ...?! S'écria-t-il.
- C'est impressionnant, n'est pas ? Fit une voix amusée.
- Qui est là ? Comment êtes vous rentrez ? Demanda Bubo en se levant. Il regarda les alentours et lorsqu'une jeune fille apparue juste devant lui.
- Que de questions ! No stress l'ami ! Je suis Alba, je suis la frangine de Tyto. J'ai le pouvoir d'arrêter le temps à volonté et Tyto m'a tellement parlé de vous et ce manoir que j'en sais autant que lui !
- Ah bon ? Fit Bubo pas vraiment à l'aise.
- Je sais que Tyto à tendance à disparaître d'un coup de revenir cinq heures plus tard mais là, c'est différent je ne sens nulle part sa présence. J'ai peur qui lui soit arrivé quelque chose...
- Je... J'ai au regret de vous apprendre Alba que Tyto a été possédé par un spectre, et il a attaqué l'école de Lympatur...
-Quoi ?!! Titi ? Possédé par un horrible spectre !!?"

Alba commença à trembler. "J'vais vous avouer quelque chose M'sieur Tomah. Si je ne suis jamais venue ici avant c'est parce que j'ai la trouille des fantômes !! Et en plus je les voit, comme vous, votre nièce et Tyto !"
C'est à ce moment-là que Boris choisit d'arriver.

-"Salut poulette !
-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH MAMAN ! Cria Alba s'accrochant à Bubo.
- Euh désolé... Fit Bubo. Boris t'as pas honte de faire peur au gens comme ça ! Elle n'est pas du Ministère, c'est la sœur de Tyto !
- Ah bon ! Depuis quand le p't'itio il a une sœur ? Elle a l'air sympa, c'est quoi ton p'tit nom ?
- ... ... ... *gloups* Fit Alba qui avait toujours aussi peur.
- Gloups ? C'est zarbi comme nom, c'est pas un prénom de fille. Que dirais tu de... Gloupsette ?!"

Bubo leva les yeux au ciel et maudit Boris d'être aussi stupide. Il décida de calmer les choses :
-"Boris, elle ne s'appelle pas Gloupsette, elle s'appelle Alba et elle a une peur pas possible des fantômes. Alors s'il-te-plait cesse de faire l'imbécile et dit plutôt aux autres de pas se montrer.
- Rooooh c'est bon, si on peux s'am"

Boris resta figé. Alba avait finit par se calmer et avait arrêter le temps pour que Boris se taise.
-"Tu peux "cibler" le temps ?
- Oui en quelque sorte.
- Je suis vraiment désolé, Boris n'est pas méchant, il est...
- ...un stupide fantôme !!
- Oui mais c'est aussi un ami pour moi, alors ne soit pas trop dure avec lui. Tout les fantômes ici ne sont pas méchants en principe, tant je suis là et que je joue du violon.
- Je sais, la Valse des Fantômes, je sais jouer du violon moi aussi vous savez ? Toutes les partitions que vous donnez à Tyto je les aient joué. Et sans me vanter je pourrais même dire que j'ai votre niveau !
- Vraiment ? Joue moi un morceau, s'il-te-plait.
- Là, tout de suite ? Vous savez que ça fait au moins 2 heures qu'on parle comme ça ?
- Juste cette partition.
- Bon d'accord !"

Et Alba joua les notes marquées sur la partition, jaunie par le temps. Elle ne lui avait pas menti, elle jouait merveilleusement bien. C'était l'une des plus belles Valses des fantômes qu'il avait entendu. Bubo eut alors une idée :

-"Alba j'ai un grand service à te demander, je comprendrais si tu refuse mais...
- Oui ?
- Je doit quitter le manoir pour sauver ton frère du spectre, il est à Palatina en ce moment. Est ce que tu pourrais jouer la Valse à ma place ? Tu es vraiment très douée, une virtuose, mais je doute que tu es envie de rester enfermé dans un manoir hanté... Mais si les fantômes ou le Ministère t'embêtent tu pourrais toujours les figés.
- Je ferrais n'importe quoi pour vous aider à sauver Titi, ça marche !
- Alba tu me sauves la vie, merci beaucoup !"

Et sur ceux il prit son chapeau, son manteau et il sortit par la porte du jardin pour ne pas briser la barricade magique. Il s'en voulait un peu de laisser Alba toute seule, mais il n'avait pas vraiment le choix.
Le soleil l'aveugla, il était resté beaucoup trop longtemps enfermé dans son sombre manoir.
« Modifié: dimanche 08 février 2015, 14:05:11 par un modérateur »
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

thelinkdu40

  • Invité
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #96 le: dimanche 04 janvier 2015, 17:04:38 »
Superbe chapitre comme d'habitude continue comme ça.

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #97 le: dimanche 08 février 2015, 14:00:39 »
Chapitre 15: Révélations en chaîne

Le lendemain de l'attaque d'Alan j'ai eu du mal à me réveiller. Mais j'ai vite retrouvé mon énergie et je suis allée voir Tyto, qui dormait toujours. Il était si innocent, pourquoi ce spectre a-t-il fait fait ça ? Ah oui, la reine, mais qu'est ce qu'elle me veut cette folle ?! Il y a trop de questions dans ma tête ! La voix Luka coupa le fil de mes pensées, elle était un peu faible mais avec un ton légèrement moqueur :

- "Et moi tu ne viens pas me voir ?
- Oh euh si ! Bien sûr ! J'allais venir te voir après... Lui-ai je répondu, prise par surprise. Il fronça les sourcils.
- Tu t'inquiète plus pour celui qui a voulu te tuer que pour ton sauveur ? Sympa !
- Mais non pas du tout !!"

Je me suis précipitée pour m'asseoir à son chevet et je l'ai regardé droit dans les yeux, ses yeux tout noir. Et j'ai ajouté :

- "Tu as entendu le Maître toi aussi ? Tyto n'y est pour rien, il a été possédé ! Tyto est l'élève de mon oncle. Il est juste un peu rêveur, il ne ferrais du mal à personne ! Et je te suis infiniment reconnaissante de m'av-euh - de nous avoir sauver ! C'est vrai, Emrik aurait pu y passer lui aussi. Et l'autre élève ?! Où sont-ils ?!
- Emrik n'est pas resté longtemps ici, il est retourné aux dortoirs, juste un gros choc psychique... Quant à Alexandre, l'autre élève il est mort..."

Le visage très pâle de Luka s'assombri. Je me sentais coupable d'avoir attiré ce spectre ici, c'est de ma faute si Alexandre est mort, si Tyto et Luka sont dans cet état, si toute l'école entière était en danger... Les larmes me sont montés aux yeux.

- "Pardon Luka... Tout est de ma faute !
- Non-non-non ! C'est pas de ta faute Lumen ! S'écria Luka en se relevant. C'est de la faute de ce spectre et de sa "reine", tu n'as rien fait de mal... Et c'est bien fait pour moi si j'ai pas été prudent en me battant contre lui. J'ai écouté mon instinct et j'ai foncé."

J'ai séché mes larmes, "j'ai écouté mon instinct" ? Je me suis jetée à l'eau et j'ai tenté de trouver une réponse à une de mes questions :

- "Pourquoi tu fais semblant de dormir quand tu ridiculises Azar ?
- Hein ? Tu penses que c'est moi qui fait ça ? Demanda-t-il avec un grand sourire. Tu as le sens de l'observation alors, c'est bien pour dessinatrice... Hé oui c'est bien moi. Je pensais être discret pourtant... Je vais t'avouer un secret, je te fais confiance... Depuis que tu es arrivée je savais que tu étais spéciale, et digne de confiance. Alors voici mon secret..."

Il prit un crayon et en moins d'une seconde une rose apparue, il dessinait à une vitesse phénoménale ! C'est pour ça qu'on ne remarquait pas qui avait dessiner les plumes et la main "cartoonesque" c'est pour ça qu'il a réagit aussi vite en sortant de la classe. Il sourit en voyant ma réaction.

- "Mais je préfère garder ce don secret, et j'essaye de ne pas attirer l'intention. Pourtant tu as sans doute entendu parlé d'histoires sur mon compte...
- Non pas vraiment à part Eléathia qui m'a dit que tu lui avais dit que tu avais été abandonné dans une réserve de peinture.
- Ahah tant mieux, tu verras tout ce que raconte la bande à Azar sur mon dos ! Ils pensent que je suis le chouchou du Maître, ou bien que j'ai volé les pouvoirs de quelqu'un, ou bien que je suis un changelin... Cette histoire de réserve de peinture est vrai, mais je ne leur ai pas dit qui m'a trouvé.
- Tu n'es pas obligé de me le dire si tu n'en pas vraiment envie... Lui ai-je dit.
- T'inquiète pas, au contraire ça fait du bien de se livrer à quelqu'un. Celui qui s'est occupé de moi depuis toujours c'est Monsieur Tomah.
- Tonton Bubo ?!!
- Non, Falco Tomah, c'est ton père non ?"

Je suis tombée de ma chaise tellement j'étais surprise, choquée, mon père s'est occupé d'un autre enfant que nous ! Sa vrai famille ! Même si papa et maman ne se sont jamais mariés... Et Luka me balance ça comme si ne rien n'était ! Je me calme, si quand même, ça lui faisait quelque chose de me dire ça, mais...mais...mais...

"Lumen, ça va ?" Me demanda Luka. Il avait l'air très inquiet. Il voulut se lever pour m'aider à me relever mais il n'arrivait pas à sortir de son lit, sa tête lui refaisait mal. Je me suis relevée toute seule. L'infirmière est arrivée et s'écria :

- "LUUUUMEN !! Retournez-vous reposer immédiatement !!
- Mais Madame je me sens mieux !
- Laissez alors ce pauvre Luka tranquille alors ! Et reposez vous quand même !
- Mais Madame !!
- Laissez Lumen, j'ai besoin de lui parler."

Maître Matyis me demanda de le suivre dans son bureau. Son atelier plutôt, il y avait plus de toiles et de matériels de peinture que de dossier des élèves ! Il me demanda de m'asseoir et il fit de même. Puis il déclara :

- "Rassurez vous j'ai prévenu votre oncle, il ne devrait pas tarder à venir tout arranger.
- Mais Maître ! Mon oncle ne pas sortir de chez lui ! Vous le savez bien, sinon les âmes errantes vont s'attaquer aux gens, comme ce qui s'est passé avec Tyto !
- Pourtant il m'a envoyé une lettre en disant qu'il viendra le plus vite possible...
- Mais comment ?!
- Restez tranquille Lumen, arrêtez de vous torturez l'esprit avec vos questions, si c'est des réponses que vous voulez, vous n'avez qu'à me les demander !"

Je resta figée un instant, je peut avoir des réponses ? Des réponses claires qui me sortiraient de ce brouillard de questions ? J'hésitais... La vérité pouvait me faire encore plus mal, c'est ce que je venais de découvrir avec Luka... Tant-pis !

- "J'aimerais savoir si...
- Quoi donc ?
- Ma soeur, Stella, a été aussi inscrite à Lympatur, je n'ai plus eu de nouvelle d'elle depuis...
- Notre dernier membre de la famille Tomah inscrit avant vous n'est autre que votre oncle mais il a refusé, depuis nous n'avons plus eu de Tomah à Lympatur."

Tient ? Tonton Bubo a le Don ? On en apprend des choses aujourd'hui ! Mais je savais ce qui clochait : "Mes parents ne se sont pas mariées, ce qui fait que j'appelais Lumen Black jusqu'à ce que Tonton Bubo devienne mon tuteur. Est ce qu'il y a déjà eu une Stella Black à Lympatur ?" Ai-je demandé. Le Maître me répondit :

- "Stella Black était une élève brillante, Maîtresse Viridianne était fière d'elle. Elle a quitté l'école il y a deux ans pour faire un long voyage et rencontrer d'autres grands Maîtres.
- Mais pourquoi elle ne nous écrivait plus alors ?
- Je n'en sais rien... Peut-être voulait-elle couper les ponts avec vous ? Vous vous étiez fâchés avant son départ ?
- Je ne m'en souviens plus... C'est si loin...
- Si vous voulez je pourrais essayer de la recontacter ? Me proposa Maître Matyis
- C'est vrai ? Vous ferriez ça pour moi ?
- Je ferrais ce que je peux. Maintenant je dois vous laissez, j'ai des élèves qui m'attendent !
- Mais Maître, je ne retourne pas en cours ?
- Non Lumen, attendez que votre oncle arrive, il aura besoin de vous."

Sur ce, il me fit sortir de son bureau et je retourna à l'infirmerie. Sur le chemin, il y avait Azar. Mais qu'est ce qu'il fichait là ?

-"Hé tu ne devrais pas être en cours avec Maître Matyis ?!!
- Ce n'est pas mon maître, je n'obéis qu'à la reine de la Mort..."
« Modifié: dimanche 08 février 2015, 14:04:07 par un modérateur »
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

thelinkdu40

  • Invité
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #98 le: dimanche 08 février 2015, 14:37:43 »
Génial ce chapitre. Hâte d'avoir la suite  :^^:

Hors ligne xanto01

  • Admiratrice d'épée
  • Peste Mojo
  • *
  • Messages: 300
  • Tremblez Hyliens, car je suis votre fléau !
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #99 le: dimanche 08 février 2015, 17:24:00 »
J'ai adoré ce chapitre ! Hâte de lire le suivant !  :^^:

Hors ligne Ganonpow

  • Soldat d'Ikana
  • *
  • Messages: 618
  • Démon déchu mais sauveur d'Hyrule
    • Code ami 3DS 0018-1865-8269

    • Code ami Wii U Ananaga

    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #100 le: lundi 02 mars 2015, 10:02:18 »
Hello!
Houla ça fait longtemps que je ne suis pas venu moi :^^':(j'ai pas déjà dit ça sur un autre topic?)
Au début, ça ressemblait beacoup à Harry Potter, j'avais peur que ça devienne du HP version fille , mais ça s'est vite écarté et ça a donné quelquechose de très original :^^: c'est super, j'adore l'ambiance, le suspens est bien fait, apparement c'est maintenant Azar qui est possédé non? Franchement, continue comme ça hâte de voir la suite!

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #101 le: jeudi 02 juillet 2015, 13:05:53 »
Bon ! Après plus de 120 jours (d'après le piti message en rouge) il était temps que je m'y remette à cette fic ! Pour être honnête j'ai eu une longue période où je n'avais plus d'idée mais ça y est j'ai retrouvé l'inspiration (enfin j'espère) La suite arrive cet aprèm !

édit : Chapitre 16 : Bagarre dans les couloirs

Il ne manquait pu que ça ! Azar sous le contrôle d'un spectre, est ce qu'il s'agit d'Alan ou d'un autre ?
Pas le temps de lui poser la question, j'esquive un coup de pinceaux rageur et cherche dans ma poche un crayon. Quoi ?!! On a vidé mes poches, je n'ai rien pour dessiner !
Je me suis mise à chercher des yeux de quoi me défendre. Il n'y a rien dans le couloir qui puisse me servir d'arme, ni même quelqu'un qui pourrais venir m'aider... Aïe ! Je me prend un coup dans les côtes. J'essaye de fuir mais Azar continu de m'attaquer.
Et si je rentrais dans une salle de classe comme Alexandre l'avait fait avant moi ? Et mettre en danger les autres ? Pas question il y a déjà assez de monde à l'infirmerie comme ça ! Mais je doit bien avouer que je ne vais pas m'en sortir si personne ne m'aide !

Soudain j'ai eu une idée, glauque mais géniale. Ma main tachée de sang, j'ai commencé à dessiner un Géniga avec mes doigts sur le mur. Le grand pinceaux apparu, voilà armée pour mettre une raclée à Azar ! Mais il me donna un coup qui m'entailla l'épaule. J'ai crié de douleur et lui donna un coup dans le ventre. Mon cri a du attiré l'attention, peu après je vis Estelle piquer un sprint vers nous et assomma Azar avec le manche de son Géniga.

''Oh mon Dieu, Lumen mais tu as vu dans quel état tu es ?! Et c'est quoi ce Géniga, il est trop bizarre ! Hum, pas le temps de bavarder, il faut qu'on attache Azar et qu'on aille à l'infirmerie pour te soigner au plus vite !"

Elle réussi à mettre les deux Génigas dans le fourreau attaché dans son dos, elle dessina une corde directement autour d'Azar et alla prévenir un Maître. Puis elle s'avança vers moi :
- ''Tu vas réussir à marcher jusqu'à l'infirmerie ?
- Je-je pense que oui...
- Je vais te soutenir et on va y aller doucement.'' Me dit-elle avec un ton rassurant.

Lorsque l'infirmière me vit arriver, elle s'écria ''Mais c'est pas possible Lumen !! Je vous avez bien dit de rester vous reposer !! Rahlala personne ne m'écoute !'' Je pense qu'elle faisait allusion aussi à Luka qui était sorti de son lit et regardait le château à travers la fenêtre. Lorsqu'il entendit l'infirmière crier mon nom il se retourna et pâlit (c'est possible de pâlir encore plus lorsqu'on est déjà pâle naturellement ?)
J'ai fini par perdre connaissance au moment où l'infirmière m'a demandé de m'asseoir.

- ''Estelle !! Qu'est ce qui lui est arrivé ?! Demanda Luka.
- Azar a été possédé par un spectre et il l'a attaqué. Elle est blessée à l'épaule et aux côtes...
- Oh non, mais pourquoi ces maudits spectres s'en prennent à elle ?
- Si seulement on pouvait le savoir. Lorsque Monsieur Tomah sera là, j'imagine qu'on en saura plus. Répondit Estelle gravement. Mais il y a aussi une autre chose qui m'intrigue...
- C'est quoi ? Demanda Luka.
- Ce Géniga...'' Dit-elle en sortant le grand pinceaux que Lumen avait créé avec son sang.


Chapitre 17 : Celui qui parle à l'au-delà

Bubo arrivait à présent à Palaityna, il n'aimait pas trop les grandes villes, il préférait les petites citées plus calme comme Château-Indigo et encore, l'endroit le plus calme c'était bien-sûr la rue des ruisseaux. Il était surpris de voir autant de fantômes dans les rues (que personne ne remarquait bien-sûr) et cherchait la rue qui menait à l'entrée de l'école de Lympatur. Soudain il senti que quelqu'un le suivait... Il jeta un coup d'oeil derrière lui et reconnu un des Chevaliers de Lympatur. Il essaya de l'ignorer, si ce Chevalier était venu pour l'emmener voir Messire Géogast, il était hors de question de le suivre ! Bubo commença à accélérer le pas mais le Chevalier le rattrappa et lui saisit le bras.

- ''Monsieur Tomah, si vous voulez bien me suivre jusqu'au Ministère.
- Je vous en prie, je dois absolument je me rendre à l'école de Lympatur, c'est plus important que ce que le Ministère me veut, croyez moi.
- Non, Messire Géogast a dit que c'était vraiment urgent, des vies sont en jeux Monsieur.
- Pour Lympatur aussi justement, celle de ma nièce, de mon élève, et toutes les autres personnes là-bas, il y a même déjà un mort ! Et il en aura d'autres si je n'agis pas !
- TOMAH ! Vous n'avez pas le choix. Suivez moi.
- Si j'ai le choix et je choisi de sauver la seule qui me reste de ma famille ! S'écria Bubo en colère.
- Alors vous ne me laissez pas le choix..."

Le Chevalier retira délicatement le chapeau de Bubo, lui donna un gros coup sur la tête, et reposa avec la même douceur le chapeau. Il siffla et une calèche du Ministère arriva.

Lorsque Bubo revint à lui, il se retrouva dans la calèche, en face de Miss Gold et de Messire Géogast. Il était entouré de deux Chevaliers, celui qui l'avait assommé et de Lance, celui dont les cheveux avaient été teint en rose par Lumen. Sa tête lui faisait mal. Miss Gold lui adressa un sourire triomphal et Messire Géogast toussauta avant de déclarer :

- ''Bien, même après 48 tentatives de la part de Miss Gold, vous refusiez catégoriquement de venir, et pourtant il suffit d'une lettre de Lympatur que vous partiez voler au secours de votre nièce... Navrant... Ce que vous êtes égoïste Tomah, comme votre frère...
- Mon frère n'était PAS égoïste !! S'exclama Bubo. Les Chevaliers lui saisirent les bras, pour l'empêcher de sauter au cou du ministre.
- Monsieur, je vous conseille d'évitez de parler son défunt frère devant lui... Vous savez il pourrait s'énerver et...
- Je n'ai pas le choix ma chère, justement le problème vient de lui...
- Pardon ? Vous voulez dire que...?! Bredouilla Miss Gold.
- Quoi ?!! S'écria Bubo. Qu'est ce qu'il se passe avec mon frère ?
- Vous n'aurez qu'à lui demander lorsqu'on arrivera...''

La calèche s'arrêta devant un cimetière. Tout le monde descendit en silence. Miss Gold n'était pas rassuré et se cachait derrière le Chevalier. Mr. Géogast n'en menait pas large non plus mais essayait de ne pas le montrer. Bubo lui aussi était soucieux mais c'était surtout à propos de Lumen et des autres. Lance lui fit une tape amicale sur l'épaule.

-''Je vous jure qu'une fois qu'on aura réglé ça je ferrais tout en sorte pour que vous puisiez aller voir Lumen...
- Merci Lance...'' Lui répondit-il avec un petit sourire rassuré. Pourquoi sommes-nous dans ce cimetière Monsieur Géogast ?
- C'est pour masquer ma présence parmi de nombreux autres fantômes...'' Fit une voix grave dans son dos.

Bubo frémit, c'était la voix de Falco. Même si il était complètement habitué à la présence des fantôme c'était la première fois qu'il rencontrait un proche sous cette forme... Il en eut même les larmes aux yeux quand il se retourna.

- ''Falco...
- Enfin le médium est là, vous voyez vous avez réussi Messire Géogast ! (rire moqueur) Mais nous avons peu de temps à perdre, même camoufler ici elle risque de me voir... Dites au médium de jouer la Valse des Fantômes et de la diffuser dans la ville à la tombée de la nuit... Fit le fantôme en essayant d'ignorer Bubo.
- Mais que...? Il y a déjà un vieux médium qui s'en occupe à Palaityna ! S'écria Bubo destabilisé par le comportement de son frère.
- Ce vieux médium est mort depuis des mois dans l'oublis, le Roi et le Ministère négligeant ce pauvre bougre, cela fait donc un moment que les âmes errantes se changent en démon et en spectre, ils ont décidé de s'allier à une jeune sorcière qui leur à promis la vengeance qu'ils réclament. Elle veut créer une armée de spectre pour renverser le Roi, une armée composé d'anciens soldats, mais aussi de Chevalier, une armée dont elle veut que je sois le capitaine...
- Mais pourquoi vous ? Demanda Lance, parlant à la place de Bubo qui semblait pétrifié.
- La vengeance, mais aussi une autre raison que je ne peux vous dire... Dans tout les cas j'ai refusé car contrairement aux autres morts, j'ai évité de m'aveugler par la vengeance, moi j'ai la patience de régler mes comptes une fois dans l'au-delà... Dit-il en regardant de côté les deux représentants du Ministère qui le regardaient en tremblant. Mais depuis mon refus, elle s'en prend aux miens... Lumen est la prochaine sur la liste ... elle a déjà tuée sa mère..."

Le fantôme se mit à gémir, Bubo eut un pincement au coeur en le voyant comme ça.

- '' Falco, pourquoi m'ignores-tu ?
- C'est comme ça, je prend déjà assez de risque en me montrant devant mon frère... Si je me mets à lui parler directement, si je lui montre toute l'affection que j'ai pour lui, il ne voudra plus que je parte et je ne voudrais plus partir, malgré sa menace... Il faut se dire que c'est pour le protéger... Surtout qu'elle va finir par s'en prendre à lui et ça ferais une pierre de coup, plus de Valse des Fantôme et plus de frère...
-Mais-mais vous devriez être content qu'elle tue vos proches, ils deviennent des fantômes comme vous et vous retrouveriez toutes votre famille dans l'au-delà !'' Déclara Mr. Géogast.

Falco se mit à frémir de rage :
''Vous n'avez pas compris ?! Derrière mon attitude froide de fantôme il se cache tout l'amour que j'ai pour les vivants, même ceux qui ne le méritent pas... Je refuse de me joindre à elle car je veux vous voir vivre et mourir seulement quand votre heure sera venu. Cela serait égoïste de ma part de priver mon frère ou ma fille de leur vie pour qu'ils soient avec moi ! Et puis vous savez le monde des morts à ses limites, il y a un au-delà après l'au-delà... Et elle a même envoyé ma femme là-bas pour que je ne puisse plus jamais la revoir...''



___________________________________________________________________________________ _ _ _ _ _ _ _

Voilà ! J'espère que ces deux chapitres vous auront plu (j'espère surtout que le deuxième chapitre est assez clair  :^^':)





« Modifié: jeudi 02 juillet 2015, 17:10:26 par un modérateur »
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Gaellink

  • Valet d'Hylia
  • Soldat d'Ikana
  • *****
  • Messages: 663
  • Petit Lutin
    • Gaellink_A
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink (le retour !)
« Réponse #102 le: jeudi 11 février 2016, 01:20:42 »
*bruit d'un souffle pas très discret pour retirer la poussière du topic*

Comment dire à quel point j'avais décroché de cette histoire ?  :^^':
Peut-être qu'un jour je la remanierais, un jour peut-être...

Mais là je sais pas mais ce soir j'avais envie de recommencer à écrire, et surtout de me replonger dans un univers qui est déjà la base de ma BD, mesdames et messieurs vous l'aurez bien compris, je me lance dans une fic sur Spirit Tracks (qui j'espère vous plaira  :^^':)

Chapitre 1 : Une matinée "ordinaire"

     C'était un jour parfaitement ordinaire pour Samilas : se lever, manger un léger repas, faire chauffer sa locomotive et repartir faire le tours d'Hyrule. La routine de conducteur de train quoi.

     Originaire du village Boquillon, Samilas était plutôt garçon manqué, avec les cheveux courts, noirs et ébouriffés et les yeux couleur noisette. Sa peau bronzée était souvent couverte de suie. Elle était svelte et avait peu de poitrine, ce qui faisait que la plupart des gens la prenait pour un jeune homme et l'appelait Sam', ce qui l'arrangeait. Car en effet, même si les Hyliennes pouvaient elles aussi devenir conductrice de train, elles n'étaient pas toujours prises au sérieux par les voyageurs ou bien les clients les plus réfractaires à ce changement décidé par la jeune Princesse Zelda.

    Ainsi Samilas fut diplômée à 13 ans par la Princesse en personne, en présence du Premier Ministre Kimado qui venait d'obtenir ce titre. Elle n'avait jamais fait confiance à ce Ministre... Lorsqu'elle était arrivée au château, elle se souvenais l'avoir vu parler avec un type encapuchonné qui avait un bras en fer. Ce type avait détecté sa présence et l'avais foudroyer de ses yeux jaunes. Plus Sam repensait à cet instant, plus elle s'en voulait de n'avoir pas réglé son compte avec ces sinistres individus, mais qu'aurait-elle pu faire ? Elle ne faisait pas le poids face à l'homme au bras de fer et personne ne l'aurait cru si elle avait dénoncé le Ministre, même s'il était louche... Or ce n'est que deux ans après cette remise de diplôme qu'il s'était mis en action.

    "Deux ans déjà !" se disait-elle, en activant les leviers de la locomotive. Sa première mission de la journée était d'aller à Prokis pour y livrer du bois de son village. Un homme en avait besoin pour faire des barrières pour créer son élevage de cocottes. Bercée par le son des roues et du sifflement du train, elle se mit en route. Une fois arrivée, elle aperçu Gasto son ancien maître et le salua d'un petit geste de la main.

"Oh bonjour Sam ! Comment vas-tu depuis tout ce temps ? Bien ?" S'exclama-t-il.

Sam ne lui répondit que d'un hochement de la tête.

"Toujours aussi bavarde à ce que je vois... Figures-toi qu'aujourd'hui est un grand jour pour mon apprenti actuel, c'est aujourd'hui que sa remise des diplômes aura lieu ! Mais il était sensé être prêt dès ce matin et pourtant il n'est pas à la gare ! Raaah toujours en train de dormir ce sacré Link !" Et c'est sur ces paroles que Gasto continua son chemin en râlant.

     Son maître n'avait pas changé se disait Sam en souriant, il était peut-être grincheux, colérique mais au fond c'était un homme juste et bon. Seulement quelques secondes plus tard, elle le vit de retour avec un gamin blond aux grands yeux noirs traînant derrière lui, l'air encore mal réveillé. Il portait un uniforme de conducteur bleu foncé un peu froissé, le sien était d'un vert très sombre. Tout deux portaient une casquette rouge avec une colombe, symbole des conducteurs de train. Samilas souriait en voyant ce fameux Link, il lui rappelait ses débuts... Mais elle cessa soudainement de rêvasser et une fois sa livraison accomplie, elle se redirigea vers sa locomotive.

    Pendant le restant de la matinée, Sam avait l'habitude de prendre des passagers et de les faire traverser Hyrule le plus vite possible. En route, lors d'une halte elle croisa un autre train qui était garé à côté. Il s'agissait d'un couple de conducteur d'après leurs uniformes. Sam n'avait jamais vu une femme conductrice aussi belle, avec de longs cheveux châtains soyeux et des yeux d'un bleu turquoise. Son mari profitait de la pause pour bercer leur bébé dans ses bras. Se sentant observé par Sam, il releva soudainement la tête et ses yeux glacèrent le sang de la jeune fille. Ils étaient jaunes, comme ceux de l'homme au bars de fer, il y a deux ans, au château... Mais après le choc, Sam se rendit compte que ce regard-ci était plus bienveillant, paternel et protecteur. Le bébé dans ses bars était une petite fille d'un an environ, elle aussi fixait Sam de ses grands yeux verts. "Ok j'arrête c'est gênant" pensa Samilas tout en faisant demi-tour vers son train. Elle fit signe à ses passagers qu'il était l'heure de repartir. Il y avait à bord une dizaine de personnes, un vieillard et sa fille ainsi que son petit-fils, qui allait au village de l'Automne, un Goron souhaitant retourner à son village, des villageois souhaitant aller à la cité...

   Sam était repartie joyeusement en route, derrière la locomotive du couple de conducteur qui devaient se diriger eux aussi vers le village de l'Automne. Elle aimait beaucoup cette partie de la forêt, les arbres étaient éternellement rouges, et oranges, tout semblait calme, le bruit régulier des roues sur les rails... Rails qui soudainement disparurent ! La locomotive du couple dérailla complètement et s'écrasa dans un fossé. Sam quant à elle, eut le temps de freiner. La secousse et le crash de l'autre train causa la panique des passagers. Samilas se précipita hors du train pour aller voir les dégâts. Elle fut suivi par le vieillard qui lui cria qu'il était médecin. Avec l'aide du Goron ils dégagèrent les corps hors du fossé. La conductrice qui était aux commandes n'avait pas survécu, son mari, lui, était resté dans le wagon et avait protégé dans ses bras sa fille du choc. Il était mourant... Sam n'entendit pas ses dernières paroles qu'il adressait au vieux médecin. Elle n'entendit pas non plus les pleurs du bébé... Elle était encore sonnée par les événements, pourquoi les voies avaient-elles disparues ?!! Et qu'est-ce qu'elle allait faire, elle et ses passagers, en plein milieu de la forêt, sans pouvoir chercher du secours ? Est-ce que la situation est comme ceci partout en Hyrule ?

Elle leva les yeux au ciel et vit la Tour des Dieux se disloquer en quatre morceaux...
-Y'a pas de canon dans Zelda
-Si dans TP
-Oui mais c'est pas pour faire guerre c'est pour envoyer des Link dans le ciel '^'

Hors ligne Linkondo

  • Pied-tendre
  • Chercheur en Korogus
  • *
  • Messages: 1192
  • Surement un type bien. Surement.
    • Code ami 3DS 2638-2745-6537

    • Code ami Wii U geek411

    • SW-7390-1572-8523
    • Voir le profil
Les p'tites histoires de Gaellink
« Réponse #103 le: dimanche 04 décembre 2016, 11:47:59 »
Cool, tes histoires, mais faudrait peut-être nous donner la suite ! :/
" - C'est une bonne situation, ça, bokoblin ?
  - Vous savez, moi, je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation."



Merci à Haine pour l'avatar (^-^)